Le Titre du Roman

AccueilAccueil  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  

Partagez | 
 

 Les dernières parutions

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10 ... 20  Suivant
AuteurMessage
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 20 Mar - 20:15

- Avec le feu
de Aurélien Manya
Éditions Gallimard / 22 mars 2018


Le Titre du Roman

Gênes, 1973. Lorenzo, du haut de ses vingt ans, vit pleinement une période d'exaltation politique et sentimentale aux côtés de Francesca. Son désir de révolte et d'adrénaline l'amène à plonger dans la lutte armée, et il prend part à des actions qui embrasent l'Italie des années de plomb. Mais la rencontre avec Silvia vient troubler son parcours. Cette énigmatique jeune femme révèle en lui une fibre d'écrivain capable de l'éloigner des bombes. Embarqué dans une cavale initiatique qui durera près de deux décennies, Lorenzo s'invente d'autres noms, d'autres vies. Il poursuit Silvia qui n'a de cesse de lui échapper, bravant le danger et les frontières. Jusqu'à Buenos Aires, où cette course éperdue trouve son dénouement.


- L'églantine et le muguet
de Danièle Sallenave
Éditions Gallimard / 22 mars 2018


Le Titre du Roman

"Ce livre est un récit de voyage. Le voyage que j'ai fait dans ma région natale, l'Ouest conservateur et clérical de l'Anjou, pour retrouver ce qui caractérisait l'éducation républicaine que j'y ai reçue, de parents instituteurs, au milieu du siècle dernier. C'est une certaine idée de la république, forgée au XIXe siècle dans la retombée des révolutions, la contre-offensive catholique et les débuts de l'expansion coloniale. En revisitant les lieux familiers à mon enfance, en explorant leur histoire, j'ai vu renaître les personnages et les grands moments de cette république guerrière. Ses symboles, son école dressée contre le pouvoir de l'Église et des châteaux. Ses idéaux de justice, d'émancipation. Son combat pour le progrès. Mais aussi ses limites, et ses aveuglements. Le lourd passé de la guerre de Vendée. La contradiction entre les principes républicains et la réalité coloniale. Son universalisme abstrait. Sa défiance continuée envers "la sociale". Aujourd'hui, une frange très combative de néo-conservateurs a choisi de réveiller ces traits négatifs dans une surenchère de laïcité et de nationalisme identitaire. Faisons plutôt le pari généreux d'une république postcoloniale, consciente de ses fautes passées, ouverte aux différences. Une république sociale, placée sous le signe de l'églantine rouge, autrefois fleur du ler mai ouvrier, chassée sous Vichy par le muguet, fleur de la Vierge Marie". Danièle Sallenave.


- La grande harmonie
de Xu Zechen
Éditions Philippe Rey / 22 mars 2018


Le Titre du Roman

Après dix-neuf ans, Chu Pingyang revient dans son village natal pour y vendre la propriété familiale, l'ancienne pharmacie "Grande Harmonie". Il espère ainsi pouvoir réunir l'argent nécessaire afin de poursuivre ses études à Jérusalem: depuis qu'il a observé, enfant, une vieille illettrée "lire" la Bible et répéter le mot "Jérusalem", il éprouve une étrange fascination pour cette ville. Il retrouve ses amis: Yang Jie devenu un riche fabricant d'objets en cristal; Yi Chang'an, un chef mafieux spécialiste en faux papiers; Lü Dong, son collègue de l'université atteint de maladie mentale; Qin Fuxiao, son amie de retour au pays après des années comme ouvrière à Pékin. Tous ont vu leur vie changer, à l'image de leur village transformé par le tourisme, et tous veulent acheter la Grande Harmonie. À l'occasion de ce retour aux sources, Chu Pingyang (re)découvre ses amis, leurs préoccupations, leurs envies, et la même culpabilité, qui hante chacun d'eux. Finiront-ils par connaître la paix? Avec finesse, Xu Zechen raconte l'histoire de ces presque quarantenaires. De l'arrivée des Juifs à Shanghai pendant la Seconde Guerre mondiale à l'attentat du 11-Septembre 2001, de la "grande révolution culturelle" aux JO de Pékin et à l'essor économique, il fait le portrait magistral d'une Chine contemporaine aux multiples bouleversements.


- La vie héroïque de Suzanne Spaak
de Anne Nelson
Éditions Robert Laffont / 22 mars 2018


Le Titre du Roman

Voici une histoire de courage sans faille face au mal. Voici le drame haletant d'une femme qui a tout risqué pendant l'Occupation pour mettre à l'abri des centaines d'enfants juifs condamnés à la déportation. Suzanne Spaak, née en 1905 dans une famille de la haute bourgeoisie catholique belge, s'est installée à Paris en 1937 avec son mari, dramaturge à succès. Lorsque la guerre éclate, elle rejoint sans hésiter la Résistance et s'appuie sur sa fortune et son prestige social pour enrôler des complices dans la capitale occupée. Au nez et à la barbe des Allemands, Suzanne et d'autres femmes venues de plusieurs groupes de résistants juifs et chrétiens "kidnappent" des dizaines d'enfants pour les sauver des chambres à gaz. Suzanne paiera son immense volonté et son intrépidité: capturée par la Gestapo, elle sera exécutée peu avant la Libération.


- Le livre des fantômes
de Jean Ray
Éditions Alma / 22 mars 2018


Le Titre du Roman

"Les histoires de fantômes, qu'on imagine avoir inventées d'un bout à l'autre, peuvent enclore une réalité" confie Jean Ray à ses lecteurs. Ajoutant: "Ceux qui les écrivent peuvent être en quelque sorte des chargés de mission d'un monde caché qui essaie de se révéler à nous, nous obligeant à réfléchir". En témoigne ce Livre des fantômes paru en 1947 que ses éditeurs successifs ont parfois malmené faute de respecter la profonde cohérence des textes où Jean Ray traite d'une façon à nouveau très personnelle ces "univers intercalaires" que peuplent les fantômes. Dans ce monde où vivants et morts s'entrecroisent, c'est apparemment la réalité qui s'impose: cet univers bourgeois, provincial et volontiers casanier que Jean Ray décrit avec un humour tout flamand. Ici, les fantômes peuvent se glisser dans une fabuleuse choucroute, dans une excellente liqueur digestive ou dans le décor cossu d'une maison. Certes, la Mort elle-même entre dans la danse mais avec une bonne vieille faux et une jovialité de bon aloi. Le narrateur nous a prévenus: "Non seulement ceci n'est pas un conte, mais c'est un document".


- Madame de x
de David Von Grafenberg
Éditions Héloïse d'Ormesson / 22 mars 2018


Le Titre du Roman

Après que son mari l'a quittée pour une femme de vingt ans de moins qu'elle, Anne, quadragénaire divorcée, peine à tourner la page. Mais lorsqu'elle apprend qu'une librairie en Toscane recrute une adjointe, elle n'hésite pas un instant. Galvanisée par ce nouveau départ, Anne s'épanouit dans son travail et se lie d'amitié avec Alessandra, surnommée Ale, une étudiante qui habite dans son immeuble et devient sa baby-sitter. Un soir, alors qu'Anne se persuade de renoncer à l'amour, les deux femmes concluent un accord: elle devra passer cinq nuits avec cinq personnes différentes, et vivre ces nuits ardemment. Tandis qu'Anne s'embarque dans cette redécouverte du plaisir et dessine la carte du tendre, elle est à mille lieues d'imaginer que les motivations de son amie sont loin d'être bienveillantes. Mais pourquoi l'exubérante Ale s'obstine-t-elle à la pousser dans les bras d'inconnus?


- Parler de lui
de Jean Clamour
Éditions Gallimard / 22 mars 2018


Le Titre du Roman

Maroc. Casablanca, 1960.
Le frère fait son service militaire en Algérie. Le cadet découvre dans ses lettres un quotidien que son imagination repeint de couleurs fraîches: la vie de caserne, une chute de neige, la visite du général de Gaulle, la belle Anne-Marie qui tient l'épicerie du village.
La famille prépare son déménagement pour la France.
Elle attend le retour du frère.
Chacun tente de s'acclimater à l'hiver alpin.
En Algérie, la situation s'aggrave.


- Tu dormiras quand tu seras mort
de François Muratet
Éditions Joelle Losfeld / 22 mars 2018


Le Titre du Roman

1960: André Leguidel est un jeune officier promis, en raison de sa formation linguistique, à un travail peu excitant en Allemagne dans les bureaux du renseignement militaire. Contre toute attente, il se voit envoyé en Algérie en tant que simple soldat pour confirmer la fidélité à la France du chef de section de son commando de chasse, Mohamed Guellab. Ce dernier, d'origine musulmane, est en effet suspecté d'avoir tué l'officier français qui l'avait remplacé et d'être en passe de rejoindre les rebelles avec sa section et ses armes. C'est donc comme espion déguisé en radio qu'André Leguidel part au combat, sans trop savoir où il met les pieds. Il se retrouve sous les ordres d'un homme qui se révèle un guerrier infatigable, doué d'une autorité naturelle, admiré de ses hommes mais inspirant de la défiance à ses supérieurs. La traque engagée par l'armée française d'un détachement du FLN à travers le djebel se trouve ainsi doublée d'une enquête qui expose les enjeux politiques de la guerre.


- Vers la beauté
de David Foenkinos
Éditions Gallimard / 22 mars 2018


Le Titre du Roman

Antoine Duris est professeur aux Beaux-Arts de Lyon. Du jour au lendemain, il décide de tout quitter pour devenir gardien de salle au musée d'Orsay. Personne ne connaît les raisons de cette reconversion ni le traumatisme qu'il vient d'éprouver. Pour survivre, cet homme n'a trouvé qu'un remède, se tourner vers la beauté. Derrière son secret, on comprendra qu'il y a un autre destin, celui d'une jeune femme, Camille, hantée par un drame.


- Au plus cher de nos vies
de Hervé Brunaux
Éditions Le Rouergue / 21 mars 2018


Le Titre du Roman

1939. Alors que la menace allemande ne cesse de grandir, Irène et Frédéric Joliot-Curie, prix Nobel de chimie pour la découverte de la radioactivité artificielle, décident de mettre leurs enfants à l'abri en Bretagne. Loin de la capitale menacée de bombardements et de leurs laboratoires où ils poursuivent des expériences intéressant au plus haut point le ministère de l'Armement. C'est que la recherche sur la réaction en chaîne et la course à la bombe atomique mobilisent tous les états-majors. Tandis que les services français réussissent à exfiltrer de Norvège un stock d'eau lourde convoité par le régime d'Hitler, le couple de chercheurs se voit bientôt dépositaire des matériaux les plus sensibles de l'époque. Aussi, lorsque vient le moment de la débâcle, c'est sans leurs enfants mais avec un précieux chargement qu'ils quittent Paris. Irène, surtout, ne se sépare pas du fameux gramme de radium de sa mère. Celui que Marie Curie gardait la nuit au pied de son lit. Au mépris des radiations, tant elle aimait en admirer la splendide lueur avant de s'endormir. Dans ce périlleux périple, la santé défaillante d'Irène la contraint à se réfugier à Clairvivre, cité utopique édifiée au cœur du Périgord. Dans un roman qui doit beaucoup à l'Histoire, Hervé Brunaux brosse la trajectoire d'un couple de légende, gardien de secrets stratégiques, cherchant dans l'étouffant été de la défaite un havre où protéger quelques-uns des plus dangereux trésors de la République. Mais dans cette curieuse parenthèse, ce sont aussi deux amants qui se retrouvent, loin de tout ce qui faisait leurs vies.


- L'expulsion
de Michel Del Castillo
Éditions Fayard / 21 mars 2018


Le Titre du Roman

1609-1610: Philippe III d'Espagne et le duc de Lerma décident d'expulser les morisques de la Péninsule ibérique. Ces cinq cent mille hommes et femmes, nés en Andalousie, sont les descendants des populations musulmanes converties au christianisme plus d'un siècle auparavant, et, pour la plupart, travaillent sur les terres des Grands d'Espagne comme cultivateurs, jardiniers, artisans. Embarqués de force dans des navires loués aux Vénitiens, aux Génois et aux Français, les morisques sont envoyés malgré eux en Afrique du Nord, soupçonnés d'apostasie et de trahison. Cette trame historique est la toile de fond du nouveau roman de Michel del Castillo, où se côtoient les figures emblématiques de cet épisode tragique de l'histoire d'Espagne: celles du roi et de son favori, des représentants de l'armée, des Grands, de l'Église, mais aussi celles, plus juvéniles et plus humbles, de leurs victimes ou de leurs ennemis. Michel del Castillo livre un roman troublant dont les racines plongent dans cette Espagne qui lui est si chère et nous rappelle un épisode oublié qui fait écho à la sourde angoisse planant aujourd'hui sur l'Europe.


- Le jardin d'Orléans
de Catherine Saulieu
Éditions Bernard de Fallois / 21 mars 2018


Le Titre du Roman

À la fin du XXe siècle, une famille de la bourgeoisie dijonnaise, catholique et monarchiste, ruinée par l'indélicatesse d'un prêtre, a dû quitter Dijon pour trouver refuge en Algérie. La famille y fait souche. Le grand-père de la narratrice, Joseph, naît à Oran. En 1914, il est envoyé sur la presqu'île de Gallipoli. La paix revenue, après un passage à Dijon où il étudie le piano et se marie, il retourne en Algérie, fréquente les milieux de l'Action française et donne des cours de piano. Dorénavant chargé de famille, Joseph se tourne vers l'Éducation nationale. Nommé professeur de lettres à Sétif, il contribue à la vie politique locale, aux côtés des Croix de Feu, puis quand les Ligues sont dissoutes, avec le PSF. Animé par un antisémitisme virulent, qui était une des composantes des partis de droite en Algérie, Joseph agresse en 1936 une personnalité notable de la ville, dans un jardin public, le Jardin d'Orléans. Déplacé à Tlemcen, puis l'année suivante en Auvergne, Joseph passe la Seconde Guerre mondiale à Saint-Flour. Il s'enrôle dans la Légion française des combattants, soutient activement Pétain et, à la fin de la guerre, est déplacé encore une fois à Châtillon, où il termine sa carrière et restaure une petite église de campagne.


- Le voyage de Miss Norma
de Timothy Bauerschmidt
Éditions JC Lattès / 21 mars 2018


Le Titre du Roman

"J'ai quatre-vingt-dix ans, je prends la route". Voilà la réponse donnée par Miss Norma aux médecins qui lui proposaient une chimiothérapie et une fin de vie rapide. Lorsque Miss Norma apprend qu'elle a un cancer, l'avenir de la vieille dame semble promis à une succession de traitements harassants. Plutôt que de se laisser abattre et d'attendre dans son lit d'hôpital ce qui pourrait être ses derniers jours, elle décide de partir en road-trip. Accompagnée de son fils Tim, de sa belle-fille Ramie et de leur caniche géant, elle explorera successivement pendant plus de deux ans le Grand Canyon, le Mont Rushmore, la Nouvelle-Orléans… Imprégné de la sagesse, du courage et de l'esprit généreux de cette remarquable nonagénaire, Le voyage de Miss Norma raconte ses expériences sur la route avec une jovialité irrésistible. C'est le récit d'une aventure qui change la vie, une aventure choisie pour nous montrer qu'il n'est jamais trop tard pour se lancer, pour insuffler l'espoir ou pour ouvrir de nouvelles portes.


- Qui je suis
de Mindy Mejia
Éditions Mazarine / 21 mars 2018


Le Titre du Roman

Hattie Hoffman a passé sa vie à jouer de nombreux rôles: la bonne élève, la bonne fille, la bonne petite amie. Mais Hattie rêve d'autre chose, d'une expérience plus intense et qui se révèle extrêmement périlleuse. Lorsque son corps sauvagement poignardé est découvert, une redoutable onde de choc traverse la ville de Pine Valley. Très vite, il apparaît que Hattie entretenait une relation secrète, hautement compromettante et potentiellement explosive. Quelqu'un d'autre était-il au courant? Et jusqu'où cette personne était-elle prête à aller pour mettre fi n à cette relation? Le petit ami de Hattie semble désespéré par sa mort. Son amour profond serait-il devenu une obsession? Ou l'intrépide Hattie s'est-elle simplement retrouvée au mauvais endroit au mauvais moment? Suggestif et tranchant, ce roman examine la frontière entre l'innocence et la culpabilité, l'identité et la duperie. L'amour conduit-il à la découverte de soi ou à la destruction?


- Une famille
de Pascale Kramer
Éditions Flammarion / 21 mars 2018


Le Titre du Roman

Peut-on empêcher quelqu'un de se détruire? Cela fait presque trente ans que ses parents comme son frère et ses sœurs ressassent cette question et tentent, chacun à sa façon, de sauver Romain de lui-même. Ce fils, ce frère à la si déconcertante gentillesse s'est patiemment abîmé, bouleversant malgré lui la vie de toute la famille. Et aujourd'hui, alors que sa sœur vient d'accoucher, tous découvrent que Romain a de nouveau disparu. Pascale Kramer met admirablement en scène les relations fraternelles et filiales en offrant tour à tour la parole aux membres d'une famille aux prises avec l'énigme que constitue l'un des leurs.


- Adélie, mon amour
de Michel Izard
Éditions Michel Lafon / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

Janvier 1840. Après deux ans et demi de périple dans les mers du Sud, Jules Dumont d'Urville découvre la terre Adélie. Pour la première fois, des hommes foulent le sol de l'Antarctique et apportent la preuve qu'il s'agit d'un continent. Sur le pont de la corvette L'Astrolabe, dans le vent glacial, entouré d'icebergs, Dumont d'Urville pense à sa femme Adèle et, dans un geste romantique, choisit de donner son prénom à cette nouvelle terre, une des dernières encore inconnues de la planète.
Janvier 2017. Dans le sillage de cette histoire d'amour, le journaliste Michel Izard embarque sur le brise-glace L'Astrolabe qui prend la même route, arrive exactement au même endroit pour ravitailler la base française en Antarctique, la station Dumont-d'Urville, où se côtoient marins, boulangers, mécaniciens et chercheurs du bout du monde. Adélie, mon amour: deux récits parallèles qui çà et là s'entrecroisent. L'exploit des voiliers de 1840 guidés par la seule intuition de leur capitaine et le voyage présent du navire polaire qui, 177 ans plus tard, demeure une expédition à l'assaut de la banquise.


- À la source, la nuit
de Seyhmus Dagtekin
Éditions Le Castor Astral / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

Un petit Kurde raconte son enfance dans un village perdu au milieu des montagnes. Village qui semble s'étrécir à mesure que le narrateur grandit et que sa conscience mûrit, tandis que les mystères et les dangers qui l'entourent (loups, djinns et autres dragons) sont transfigurés en une fantasmagorie éminemment poétique. Seyhmus Dagtekin signe un roman où tout le système du monde de son enfance, de ce village perdu dans les montagnes, est reconstitué grâce à une langue qui permet, au-delà de la symbolique fabuleuse et des mythologies relayées par les anciens, d'atteindre à l'universel. Ici les niveaux de symboles s'interpénètrent et se conjuguent pour chanter la construction d'une identité, les transactions entre la tradition (orale) et la modernité (l'écrit). Un texte inoubliable.


- Cocaïne
de Pitigrilli
Éditions Séguier / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

Le monde est absurde et laid; le jeune Tito Arnaudi n'est pas assez bête pour vouloir le conquérir. Alors quoi faire de mieux, quand on a du temps à perdre et du talent à revendre, que d'inventer des faits divers (idéalement sordides) pour les monnayer auprès de la presse à scandale? Dans le Paris bohème des Années folles, son art consommé des fake news promet à notre dandy italien une brillante carrière de journaliste. Mais il ne tarde pas à s'initier à deux poisons qui pourraient bien l'en distraire: l'amour et la cocaïne. Commence alors une odyssée décadente à la poursuite de l'extase, qui l'entraînera des bas-fonds de Montmartre aux rues de Dakar, du luxe des croisières transatlantiques à la mélancolie des stations balnéaires d'Argentine… Avec pour seules issues le salut, ou la mort. Publié en 1921, le roman de Pitigrilli est un chef-d'œuvre d'humour cynique et de satire grinçante. La modernité du ton employé, son évocation de l'amour libre et des paradis artificiels lui valurent d'être mis à l'index par l'Église, et fascinèrent le cinéaste Rainer W. Fassbinder qui en tira un scénario jamais réalisé. Longtemps tabou, ce classique maudit de la littérature italienne prouve qu'il n'a rien perdu de son charme corrosif.


- Dos au mur
de Nicolas Rey
Éditions Au Diable Vauvert / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

"On va arrêter d'éviter le sujet principal de ce livre. On va mettre les mains dans le cambouis une fois pour toutes. Le crime commence par une bonne nouvelle. Les éditions de la Férinière me proposent la rédaction d'un recueil de nouvelles. Le seul problème, c'est que je suis un écrivain qui n'arrive plus à écrire. Plus une seule ligne. Rien. Le vide intersidéral". Plagiaire, menteur, infidèle, Nicolas Rey, dos au mur, avoue tout.


- Émilie
de Aïssa Lacheb
Éditions Au Diable Vauvert / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

Nauroy, 1917, les Allemands occupent les restes du village détruit, le Cornillet et les monts de Champagne. La guerre fait rage sur le front ouest. De la mer du nord à la frontière suisse, tout n'est que ruines. Dans cette désolation, Émilie, une orpheline de dix ans, sème des fleurs sur les tombes des soldats.


- Hors-saison et autres nouvelles
de Françoise Bourdin
Éditions Belfond / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

Dans Hors saison, la nouvelle qui a donné son titre à ce recueil, deux histoires se croisent. Celle de Sabine, dont le couple bat de l'aile et qui part pour Honfleur faire le point, et celle de Jag, qui connaît bien la maison dans laquelle elle a trouvé refuge. C'est là que vivait Laetitia, l'amour qu'il n'a jamais pu oublier. L'une craint de passer à côté du bonheur, l'autre a peut-être laissé le sien lui échapper. Avec ce recueil, Françoise Bourdin nous prouve qu'elle excelle dans l'art de la nouvelle. Avec humour ou mélancolie, elle parvient à capturer en quelques pages l'essence de ses personnages. Dix textes intenses, dont un inédit, où elle explore des thématiques chères à son cœur, relations parents-enfants, abandon, amour des chevaux, et où elle démontre une fois encore son immense talent de conteuse.


- Jesse le héros
de Lawrence Millman
Éditions Sonatine / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

1968, Hollinsford, New Hampshire. Élevé par son père, Jesse a toujours été un outsider au comportement inquiétant, rejeté par les autres enfants du village. Avec l'adolescence, les choses ne s'arrangent pas. On l'accuse aujourd'hui d'avoir violé une jeune fille, on le menace d'un placement en institution spécialisée. Mais tout ce qui préoccupe Jesse, ce sont les images du Vietnam, qu'il suit obsessionnellement à la télévision, celles de cette guerre où est parti son frère Jeff, qu'il idolâtre. Lorsque celui-ci, démobilisé, revient au pays, rien ne se passe comme Jesse l'espérait. Et c'est pour notre héros le début d'une escalade meurtrière à la noirceur extrême. Entre le Holden Caulfield de L'Attrape-cœur et le Patrick Bateman d'American Psycho, Jesse est difficile à situer. Est-il la victime d'un handicap mental, d'un contexte familial perturbé, d'une société où fleurissent les images violentes, ou bien un tueur en série sans empathie, capable d'éliminer ses contemporains aussi facilement que ces rats sur lesquels il aime tirer? Lawrence Millman nous abandonne entre ces hypothèses perturbantes, jusqu'aux dernières pages du livre et leur étonnante conclusion.


- Jewish Gangsta
de Karim Madani
Éditions 10-18 / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

Qu'est-ce qui réunit deux jeunes frères d'origine israélienne amateurs de hip-hop, de metal et de films gores, la fondatrice d'un gang de filles et un prodige du vol de voitures? Ils sont tous les quatre jeunes, blancs, juifs et déclassés, perdus dans l'enfer du Brooklyn des années 1990, coincés dans la guerre des gangs. Pour s'en sortir, tous les moyens sont bons, trafic de crack, vols à la tire, bastonnades. Leur énergie commune définira un courant du hip-hop et de la culture urbaine: celui des goons. Dans Jewish Gangsta, Karim Madani nous rapporte des histoires vraies, méconnues, violentes, hypnotiques et teintées d'un humour très noir.


- Judas
de Astrid Holleeder
Éditions Du Sous-Sol / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

Dans la famille Holleeder, il y a d'abord le père: alcoolique et violent qui détruit tout sur son passage, rabaisse femme et enfants et fait régner un climat de terreur dans son foyer. Ouvrier chez Heineken, il se soûle en rentrant de l'usine, distribue raclées et insultes sous l'effet de l'alcool et de la frustration. Il y a la mère, être fragile et docile qui tente tant bien que mal de protéger ses enfants. Il y a Willem, le fils aîné, seul à tenir tête à son père et qui finit par le dépasser en devenant l'un des plus grands criminels des Pays-Bas, le célèbre Neus (le Nez). Avec comme premier haut fait d'armes, l'enlèvement en 1983, à vingt-cinq ans, du patron d'Heineken, Freddy Heineken et son chauffeur, Ab Doderer. Fort de cette réputation et tout en purgeant une peine de prison, Willem Holleeder va se transformer en chef de gang, prêt à tout pour régner sur un monde mafieux qu'il va contribuer à bâtir. De prisons en prisons, la petite frappe va se muer en meurtrier assoiffé de sang et de pouvoir, Scarface hollandais, sans scrupule, soupçonné d'avoir commandité le meurtre de son meilleur ami et beau-frère, Cor. Et puis il y a Sonja et Astrid, les deux sœurs, deux femmes qui un jour vont trouver le courage de dénoncer ce frère qu'elles ne reconnaissent plus, monstre de cruauté. Témoignages, enregistrements clandestins, les sœurs vont se faire Judas et envoyer leur cher frère en prison.


- L'amie des jours en feu
de Elisabetta Rasy
Éditions Du Seuil / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

Printemps 1917. Engagées comme infirmières volontaires, Maria Rosa et Eugenia font connaissance dans un hôpital militaire proche du front, dans le nord de l'Italie. La première, riche et belle Napolitaine, a fui les règles bourgeoises de sa famille, la seconde, une petite provinciale du lac de Côme, entend prouver à son père qu'elle est capable de devenir médecin. Le soir elles regagnent leur chambre, anéanties par un quotidien que dominent la souffrance, l'angoisse et la mort. Malgré un premier élan de méfiance, elles apprennent à se connaître et se laissent bientôt emporter par une passion qui les transforme au point de leur insuffler la conviction qu'elles vivront ensemble, en femmes libres, une fois la guerre achevée. Mais, alors que les blessés affluent, de plus en plus nombreux, et que disparaissent autour d'elles médecins, amis, soldats, l'avenir semble aussi irréel qu'incertain. La voix vibrante de Maria Rosa nous raconte la vie au front d'un point de vue inédit, révélant le courage de ces femmes volontaires et donnant ainsi à la guerre un visage inattendu. Une histoire d'amour, autant que le roman d'un apprentissage de la liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 20 Mar - 20:12

- L'espoir des Neshov
de Anne Birkefeldt Ragde
Éditions 10-18 / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

Après des années de splendeur puis de misère, la ferme des Neshov est désormais à l'abandon et la famille éclatée. Seul à Trondheim, Margido s'est tourné vers Dieu et se voue à son entreprise de pompes funèbres, mais peine à s'épanouir dans sa vie privée. À Copenhague, pour son frère Erlend et son compagnon Krumme, désormais heureux parents de trois bambins, les journées ne connaissent aucun répit; ils en viendraient presque à s'oublier eux-mêmes. Quant à leur nièce Torunn, installée à Oslo avec Christer, elle s'interroge sur l'avenir d'une relation dans laquelle tromperies et résignation ont succédé à un temps de folle passion. À quarante ans, les choix qui se profilent seront cruciaux. Mais après tout, la vie n'est-elle pas cette quête permanente portée par l'espoir de trouver sa plénitude?


- L'uruguayenne
de Pedro Mairal
Éditions Buchet Chastel / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

Lucas Pereyra traverse une mauvaise passe: il n'arrive pas à écrire le roman qu'il doit à son éditeur, l'argent vient à manquer, il soupçonne sa femme de le tromper et n'en peut plus de jouer les pères au foyer pour son petit garçon. Il échappe à ce quotidien morose en se réfugiant dans le souvenir de la brève aventure qu'il a eue avec une sublime Uruguayenne, Guerra, lors d'un festival littéraire, et caresse le rêve lointain de retrouvailles passionnées. Quand l'à-valoir d'un de ses livres arrive enfin d'Espagne, Lucas se prend à rêver de plus belle. Il partira retirer son argent à Montevideo pour éviter les drastiques conditions de change argentines, remboursera ses dettes, sauvera son couple et surtout, il reverra Guerra. Mais le voyage rocambolesque de ce loser magnifique se chargera de le ramener sans ménagement à la dure réalité.


- La bête à sa mère
de David Goudreault

Éditions Philippe Rey / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

Ma mère se suicidait souvent. Ainsi commence la confession d'un jeune adulte, qui ne se remet pas de la séparation d'avec sa mère, survenue en bas âge. Ses propos vibrent d'une rage contre ceux qui la lui ont arrachée. Sa mère devient sa véritable obsession, il pense l'avoir localisée à Sherbrooke. Mais saura-t-il se faire accepter par celle qu'il a tant idéalisée? D'où vient que le récit de cet homme manipulateur, sans pitié, accro aux jeux et à la pornographie, touche profondément le lecteur? David Goudreault, grâce à son écriture inventive et colorée d'un humour mordant, sait partager l'empathie poétique qu'il a pour son protagoniste. On s'émeut des observations et pensées bancales du marginal, on rit de ses références littéraires approximatives lorsqu'il cite à tour de bras Platon, Shakespeare ou Coluche... Ce magnifique premier roman révèle un monde dur, qui abandonne à lui-même un jeune homme avec lequel il n'a jamais su communiquer. Un anti-héros dont la bruyante solitude nous bouleverse.


- La bibliothèque noire
de Cyrille Martinez
Éditions Buchet Chastel / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

Que se passe-t-il dans les bibliothèques la nuit, derrière les portes closes et les banques de prêt désertes? Les lecteurs choisissent-ils leurs livres, ou est-ce plutôt l'inverse? Vient-on en bibliothèque pour travailler, voyager, ouvrir ses mails ou avoir chaud? Et si la bibliophilie était un sport de combat?
Partant de l'univers policé de la Grande Bibliothèque et retraçant l'histoire de la lecture publique, ce roman nous mène jusqu'aux forêts urbaines où s'échafaude l'utopie d'une bibliothèque noire, sauvage, avec la liberté de lire et d'écrire pour unique mot d'ordre.


- La reine des terminus
de Sofia Koupriachina
Éditions 10-18 / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

Dans ce cocktail de scènes, des choses vues ou vécues, de portraits, de tableaux qui vous enivrent et vous font rire autant qu'ils vous plongent dans le noir, Sofia Koupriachina laisse place aux laissés-pour-compte de la nouvelle société soviétique dont la révolte n'a plus aucun sens. Entre raffinement littéraire et dérive langagière, elle signe un récit unique, brut et poétique, où la femme, dans toute sa bassesse et sa grandeur, se débat pour maintenir son ancrage ontologique dans le monde.


- La symphonie du hasard
de Douglas Kennedy
Éditions Belfond / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

Pas évident d'échapper à sa famille, a fortiori quand cette dernière est en conflit permanent, avec une fâcheuse tendance à se mettre dans des situations compliquées. Alice Burns, elle, a choisi une solution radicale: mettre un océan entre elle et les siens et poursuivre ses études en Irlande. D'abord déstabilisée par l'accueil quelque peu revêche des Dublinois, elle se surprend à prendre goût à une existence simple, plus sereine. Et sa rencontre avec Ciaran pourrait même lui laisser entrevoir la possibilité d'une autre vie. Mais alors que résonnent les premiers échos des exactions de l'IRA, voici que resurgit une vieille connaissance, et avec elle un passé qu'Alice aurait préféré oublier à jamais.


- La vie effaçant toutes choses
de Fanny Chiarello
Éditions De L'Olivier / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

Elles sont neuf: Rose Lammoreaux, Janice Hart, Millie Darvey, Kim Radigue, Annie Léandre, Bérangère Oram, Laura Elms, Diane Lenoix, Camilla Kesher. Neuf femmes qui tentent d'échapper à l'asphyxie et de se soustraire aux clichés attachés à leur genre. Chacune fomente dans son coin une mutinerie sans savoir qu'au même moment, une autre est en train d'en faire autant, à sa manière. Toutes aspirent à une sorte d'absolu. Mais c'est sans compter avec la fantaisie de l'auteure, laquelle se plaît à bousculer leur destin.


- Le ciel est à nous
de Luke Allnutt
Éditions Cherche Midi / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

Rob Coates vit en Cornouailles et partage son existence solitaire entre l'alcool et les aventures d'un soir. La brume ne se lève que lors de ses promenades aux airs de pèlerinages: Rob retourne sur les lieux où il a emmené son jeune fils Jack. Il prend alors des photos panoramiques qu'il poste sur son site, baptisé "Le ciel est à nous". Derrière ces rares moments de grâce se dévoile, par instantanés, ce que cache la détresse de Rob: l'amour avec Anna, son ex-femme, la réussite professionnelle, un fils chéri, leur complicité partagée. Et puis le drame, et un champ de ruines. Rob fait de son mieux pour se détruire à petit feu, mais une découverte va le forcer à se remettre en question. Il lui faudra revenir aux sources de sa peine et projeter une lumière nouvelle sur son histoire. Au-delà du chagrin et de la culpabilité, pourra-t-il trouver la paix et se réconcilier avec le monde?


- Le jour où Pelé
de Abdelkader Djemaï
Éditions Le Castor Astral / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

Le 17 juin 1965, trois ans après l'Indépendance de l'Algérie, Pelé et la mythique Seleçào débarquent à Oran pour disputer un match amical contre l'équipe nationale, en présence du président Ahmed Ben Bella. C'est une ville encore traumatisée par les années de guerre et les exactions de l'OAS, mais ivre de toute sa nouvelle liberté, que nous découvrons à travers les yeux du jeune Noureddine. Le temps d'un match, l'adolescent va passer par tout le spectre des émotions. Jusqu'au dénouement final qui ne voit pas seulement la victoire des Brésiliens, mais le coup d'État du colonel Boumediène. En l'espace de trois jours, Noureddine aura grandi et perdu un peu de son innocence.


- Le temps est un faucon qui plonge
de Marc Alyn
Éditions Pierre Guillaume De Roux / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

"De retour à Reims, au lendemain de la Nuit de la Poésie, enrichi de quelques amitiés neuves, mais toujours désargenté, j'obéis à la voix qui m'incitait à rentrer en moi-même, où le poème m'attendait. J'avais retrouvé, en marge de ma famille ombreuse et turbulente, la chambrette près du vieux tilleul, ma coquille, mon île, et là, j'écrivais. Assis à mon étroite table sous la lampe éclairant chichement le blanc de la feuille, je m'interrogeais sur le temps, jardin suspendu au-dessus du vide dont nous sommes à la fois les invités et les captifs. Fruit de ce questionnement intérieur, Le Temps des autres vit le jour. En 1956, Pierre Seghers le fit paraître sous une couverture rouge avec titre en retrait sur fond blanc. Ce recueil connut une destinée singulière: plusieurs fois réédité puis traduit en japonais avant d'être récité ou chanté par Jean-Louis Trintignant, Serge Reggiani et Marc Ogeret. Quelques mois plus tard, le 18 mars 1957, le prix Max Jacob couronna le livre, procurant à son auteur une aveuglante notoriété. N'ai-je pas vingt ans le jour même? Dans les salons dorés de l'hôtel Meurice, sous le crépitement du magnésium, je reçus l'accolade des monstres sacrés: Paulhan, Cocteau, Salmon, Supervielle, Mac Orlan, qui composaient le prestigieux jury. Un cliché reproduit dans la presse fixa cet instant initiatique: Cocteau levant sa coupe de Dom Pérignon à la santé de "ces forces redoutables: génie/jeunesse qui, de loin en loin, s'associent pour créer ce scandale, un poète". Pareil au voyageur frappé par la foudre, je titubai à la fois de crainte et de soulagement, tandis que Salmon m'invitait à boire le coup entre affranchis à Montparnasse".


- Les chutes
de Melchior
Éditions Au Diable Vauvert / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

"Quand je parle d'amour, je parle de toi. Quand je parle de moi, je parle de toi. J'écris ce livre pour me vider de l'amour. Viser les chutes. Réapprendre à tomber, faire d'une chute une robe et de la robe une insulte. Les chutes comme autant d'insolences. Je t'offre ici les mots pour dire ce que nous sommes: des enfants de la solitude. Nous marchons serrés les uns contre les autres les yeux rivés sur l'ailleurs, le plus loin, le plus tard, le plus mieux. Tomber pour s'arrêter. Mourir de s'être écrasé sur le présent. Les chutes comme autant d'insolences".


- Les cigarettes égyptiennes
de Waguih Ghali
Éditions De L'Olivier / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

Le Caire, années 1950. L'Égypte de Nasser est en pleine ébullition intellectuelle, et tente de se libérer de l'influence britannique. Ram, le héros des Cigarettes égyptiennes appartient à une jeunesse dorée qui continue, tant bien que mal, de mener la dolce vita dans les bars et les clubs que les Anglais ont laissés derrière eux. Produit d'une bonne éducation, membre d'une riche famille, il manque d'ambition. Sa vie se résume aux jeux qu'il partage avec ses compagnons; tous ensemble, ils boivent leur héritage. Mais ses vrais amis appartiennent à un cercle différent: de jeunes étudiants égyptiens qui se livrent à des activités politiques dangereuses, quand ils ne se perdent pas en débat philosophiques passionnés. Partagé entre deux mondes, entre deux aspirations, Ram est à l'image de cette époque désabusée dont Waguih Ghali fait le portrait. Les Cigarettes égyptiennes met en lumière la crise existentielle de toute une génération.


- Mauvais penchant
de Félix Jousserand
Éditions Au Diable Vauvert / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

Descente aux enfers d'un couple bourgeois, valeur du travail, overdose de Chantal, soirée de gala chez les fascistes, Bar Mitzva, croisière avec des milliardaires, vie de Pierrot le Cool, zonards du Boulevard Clichy, trafic d'organes à L.A., trois assassins, tentation de l'ennui, nuit blanche à Roissy, joint de culasse sur l'autoroute, forces anti-émeutes, rentière nonagénaire, bars d'hôtel, filles perdues, Abd el Haq en classe affaires, douche au liquide vaisselle... Un recueil de poésie urbaine, frontale, politique.


- Pauvres millionnaires
de Diksha Basu
Éditions Mercure de France / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

"À présent que vous êtes tous là, il y a quelque chose dont nous aimerions vous faire part", dit Monsieur Jha à ses voisins, réunis dans le petit salon de son modeste appartement situé dans le complexe résidentiel de Mayur Palli, à East Delhi. Ce soir-là, sa femme et lui avaient invité leurs amis les plus proches pour les informer qu'après vingt-quatre ans de bon voisinage, ils déménageaient pour s'installer à Gurgaon, un des quartiers les plus riches de Delhi. Et ils savaient que cela allait être perçu comme un étalage peu discret de la récente réussite financière de Monsieur Jha: la vente pour un prix incroyablement élevé d'un site internet. Ce que tout le monde considérait avec méfiance et jalousie. Fabuleusement riche du jour au lendemain, Monsieur Jha est content, bien sûr. Enfin, à moitié content. Et sa femme pas du tout. Ils n'avaient jamais prévu ça: s'installer dans une luxueuse maison qu'ils n'aiment pas, avoir une voiture avec chauffeur (pour aller où?), s'habiller avec élégance (ce n'est pas toujours confortable), fréquenter d'autres gens riches (souvent aussi mal à l'aise qu'eux avec leur argent). Bref, être millionnaire n'est pas forcément idéal, c'est du travail à plein temps.


- Quand le dormeur s'éveillera
de Herbert George Wells
Éditions Le Castor Astral / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

Tombé en catalepsie par excès de travail et d'insomnie, Graham se réveille dans une cage translucide, sous l'œil perplexe d'étranges gardiens. Combien de temps a-t-il dormi? Autour de lui, tout a changé. Enfermée sous un dôme immense, Londres est devenue une termitière humaine parcourue de voies mouvantes, abrutie par des hauts-parleurs abreuvant la foule. Graham, peu à peu, comprend que deux siècles ont passé depuis son accident et qu'il est devenu, à son insu, le plus haut personnage du nouveau monde. Et si les merveilles qu'on lui présente n'étaient que des leurres destinés à lui dissimuler l'envers de cette société surévoluée?


- Rêves de trappeur
de Rock Boivin et Kathryn Boivin
Éditions XO / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

"Je m'en fiche de gagner de l'argent, de faire carrière… Je veux connaître le grand frisson dans l'immensité des glaces, je veux vivre comme un trappeur, de chasse et de pêche, courir sur les pistes, naviguer sur les rivières et me sentir en accord avec la nature. Et ce que je recherche avant tout, c'est la vérité des gens. Dans le grand froid, par moins quarante, qu'on soit riche, pauvre, indien, noir ou vert, on est tous sur un pied d'égalité". Ce jeune homme assoiffé d'aventure, c'est Rock, un Québécois fort en gueule et grand admirateur de Davy Crockett. À dix-huit ans, il lâche tout, ses études, son confort, et part dans le Yukon, sur les traces des pionniers et des chercheurs d'or si chers à Jack London. Au début des années quatre-vingt, sa route croise celle de Kathryn, une Calamity Jane qui tient tête à tous les machos qui l'entourent. Elle a quitté la Colombie-Britannique pour venir travailler sur des engins gigantesques dans une mine d'or. La rencontre de deux personnalités hors du commun. Follement amoureux et portés par les mêmes rêves, la même quête d'absolu et de liberté, Kathryn et Rock répondent à l'appel de la forêt et décident de vivre au cœur du "bush", dans le Grand Nord canadien, selon la tradition des "coureurs des bois".


- Si j'avais su que tu deviendrais si belle
Je ne t'aurais jamais laissée partir
de Judy Chicurel
Éditions 10-18 / 15 mars 2018


Le Titre du Roman

Depuis sa rue de Comanche Street, à Long Island, Katie fait partie de cette jeunesse qui regarde de loin le rêve américain. Alors qu'en 1972 commence son dix-huitième été, que les soirées rallongent, que les rues et la plage s'animent, elle a le sentiment que sa vie reste en suspens. Ses pensées sont ailleurs, tournées vers sa mère qui l'a abandonnée, et vers Luke qu'elle aime secrètement et qui revient, transformé, de deux ans au Viêtnam. Sous la chaleur écrasante et moite, le temps semble suspendu et propice à la réflexion sur la route à prendre, sur ceux qui nous entourent et que l'on va quitter. Avec toute sa fragilité et sa fantaisie, Katie porte à bout de bras ce roman poétique et émouvant qui évoque ces vieux polaroïds aux couleurs défraîchies que l'on regarde avec nostalgie et tendresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 20 Mar - 20:10

- Hector et les lunettes roses
de François Lelord
Éditions Odile Jacob / 14 mars 2018


Le Titre du Roman

Il était une fois un psychiatre nommé Hector qui voulait rendre ses patients plus heureux. Hector voulait les aider à changer leur manière de voir les choses, de se voir eux-mêmes et de voir le monde. Pour lui, les aider c'était comme les équiper de nouvelles lunettes. Mais Hector, lui-même, se pose des questions. Il décide alors de partir en voyage pour rencontrer ses amis à travers le monde et comprendre comment ils font pour être heureux et aimer la vie.    


- Kaboul, rue des fleurs
de Anne Amzallag
Éditions Nadeau / 14 mars 2018


Le Titre du Roman

C'est par désœuvrement qu'Anne Amzallag est partie pour Kaboul en 2004 munie de sa caméra. Cette destination était arbitraire (si ce n'était le fruit du pur hasard). Elle est reçue par Warren, un Anglais qu'elle découvre en même temps que la ville. Il est à Kaboul au sein de la Reconstruction. Anne va rencontrer un grand nombre de militaires et de civils qui, pour la plupart, travaillent pour un programme des Nations unies visant à désarmer les Moudjahidin et les rendre à la vie civile. Cette mission a pour nom DDR (Démobilisation, Désarmement et Réinsertion). Anne prétend travailler pour une chaîne de télévision et on la prendra pour une authentique journaliste. Son regard cependant, et sa situation même, en porte-à-faux, font qu'elle porte un regard entièrement personnel sur le monde qui l'entoure, depuis le petit peuple afghan de la rue des Fleurs, jusqu'aux hauts fonctionnaires internationaux. Sa vision et le récit qu'elle rapporte de son expérience intense sont faits d'ironie, voire de dérision mais témoignent aussi d'une véritable capacité à nouer des liens sincères. À l'issue de son séjour, un film naîtra, DDR, à propos duquel le journal Le Monde écrira en juillet 2005 "qu'il constitue un bon exemple de ce qui distingue le cinéma de la télévision ou du journalisme". Kaboul, rue des Fleurs est un récit vif et audacieux sans équivalent dans la littérature d'aujourd'hui.


- L'archipel du chien
de Philippe Claudel
Éditions Stock / 14 mars 2018


Le Titre du Roman

"Le dimanche qui suivit, différents signes annoncèrent que quelque chose allait se produire. Ce fut déjà et cela dès l'aube une chaleur oppressante, sans  brise aucune. L'air semblait s'être solidifié autour de l'île, dans une transparence compacte et gélatineuse qui déformait ça et là l'horizon quand il ne l'effaçait pas: l'île flottait au milieu de nulle part. Le Brau luisait de reflets de meringue. Les laves noires à nu en haut des vignes et des vergers frémissaient comme si soudain elles redevenaient liquides. Les maisons très vite se trouvèrent gorgées d'une haleine éreintante qui épuisa les corps comme les esprits. On ne pouvait y jouir d'aucune fraîcheur. Puis il y eut une odeur, presque imperceptible au début, à propos de laquelle on aurait pu se dire qu'on l'avait rêvée, ou qu'elle émanait des êtres, de leur peau, de leur bouche, de leurs vêtements ou de leurs intérieurs. Mais d'heure en heure l'odeur s'affirma. Elle s'installa d'une façon discrète, pour tout dire clandestine".    


- L'étoile russe
de Anne-Marie Revol
Éditions JC Lattès / 14 mars 2018


Le Titre du Roman

C'est l'histoire d'un fils de pays ans, doté d'un simple diplôme de fondeur et d'une volonté farouche, devenu le premier cosmonaute de l'humanité. C'est l'histoire d'un modeste garçon de 21 ans, qui grandit en pleine Guerre froide, et se trouve enrôlé par hasard dans un programme de sélection d'où il sort vainqueur parmi plus de 3 000 hommes. C'est l'histoire du premier homme qui a fait le tour de la terre, en capsule spatiale, le 12 avril 1961: 108 minutes pour l'Histoire et pour la gloire. C'est le roman de Youri: vainqueur de l'espace mais vaincu par la dictature. Pour éviter de faire courir le moindre risque à ce symbole vivant de la suprématie soviétique, ses supérieurs le clouent au sol. L'homme qui rêvait de marcher sur la Lune a fini sa route dans une bouteille d'alcool… remplaçant la conquête de l'espace par des conquêtes féminines sans lendemain. Et la seule fois où, enfin, il s'élèvera de nouveau dans les airs, ce sera pour prendre les commandes d'un avion et s'écraser en pleine forêt. Mais les héros ne meurent pas.


- L'honneur des Lannélec
de Maurice Kervenoael
Éditions L'Archipel / 14 mars 2018


Le Titre du Roman

Amaury, le fils d'Éric et Claire de Lannélec, est amoureux de Nour, une belle Libanaise rencontrée à HEC. Tous deux présents au Bataclan le soir de l'attentat, ils y ont vu mourir leur ami Christophe. Si Nour, protégée par Amaury, en est sortie indemne, lui a été légèrement blessé au bras. Et tous deux gardent des séquelles du traumatisme subi. Rendant grâce au destin de les avoir été épargnés, ils s'engagent dans une ONG libanaise pour aider les réfugiés syriens, victimes des islamistes radicaux. Soutenus par Guillaume, le patriarche des Lannélec, seul à comprendre leur décision, Amaury et Nour s'envolent pour Beyrouth, où de nouveaux dangers les guettent.


- L'île Réalité
de Ricardo Menéndez Salmón
Éditions Jacqueline Chambon / 14 mars 2018


Le Titre du Roman

Dans un futur que l'auteur nomme "Nouvelle Histoire", notre monde, gouverné par le Système, se voit regroupé en un archipel où deux forces coexistent: les Originels et les Étrangers. À l'intérieur du Système existe une entité appelée le Dé, qui en constitue le centre. D'abord gardien de l'île Réalité puis prisonnier de l'Académie du Rêve, le Narrateur embarque sur l'Aurore, sorte d'arche de Noé qui parcourt les mers dans l'espoir de trouver le mythique Dé. À travers cette épopée, Ricardo Menéndez Salmón accoste sur les rives de notre modernité et de l'actualité la plus brûlante: la peur de l'autre; l'obsession de l'identité; la recherche constante d'une vérité sur la complexité du monde. Associant l'intime et le politique, il multiplie avec brio les formes narratives, parmi lesquelles la dystopie, l'allégorie, le récit métaphysique et une poésie apocalyptique.


- L'imprimeur de Venise
de Javier Azpeitia
Éditions JC Lattès / 14 mars 2018


Le Titre du Roman

En 1530, un jeune homme se présente dans une maison de la région de Modène, pour rencontrer la veuve d'Alde Manuce, le célèbre imprimeur vénitien. Il veut lui montrer le texte qu'il a écrit sur sa vie, sans savoir que la véritable histoire de Manuce n'a rien à voir avec le ton épique du récit qu'il a imaginé autour du héros de l'imprimerie. En effet, lorsqu'en 1489, Alde Manuce arrive à Venise dans le but de réaliser des éditions raffinées des nombreux trésors grecs qu'il connaît, il doit faire face à de nombreuses difficultés auxquelles il ne s'attendait pas: vol de manuscrits, censure des puissants contre la diffusion de l'épicurisme, obligations commerciales d'Andrea Torresani, patron de l'imprimerie… Quand il se met en tête d'épouser la fille d'Andrea Torresani, les obstacles se multiplient encore. Avec une juste dose d'ironie et une érudition discrète, L'Imprimeur de Venise recrée de manière éblouissante l'origine de l'édition à travers des personnages pionniers, dans une ville folle. L'époque de crise que traverse Venise n'est pas sans rappeler les défis du présent.


- La chorale des dames de Chilbury
de Jennifer Ryan
Éditions Albin Michel / 14 mars 2018


Le Titre du Roman

1940. Un paisible village anglais voit partir ses hommes au front. Restées seules, les femmes affrontent une autre bataille: sauver la chorale locale pour défier la guerre en chantant. Autour de Miss Primrose Trent, charismatique professeur de chant, se rassemble toute une communauté de femmes, saisie dans cet étrange moment de liberté: Mrs. Tilling, une veuve timide; Venetia, la "tombeuse" du village; Silvie, une jeune réfugiée juive; Edwina, une sage-femme qui cherche à fuir un passé sordide. Potins, jalousies, peurs, amours secrètes… Entre rires et larmes, Jennifer Ryan, s'inspirant des récits de sa grand-mère qui a vécu le conflit depuis un petit village du Kent, sonde les âmes de ce chœur que vous n'êtes pas près d'oublier.


- La lanceuse de couteaux
de Eve Borelli
Éditions Charleston / 14 mars 2018


Le Titre du Roman

Cette histoire, c'est l'histoire de Siloé, qui ne voit plus la magie du cirque dans lequel elle a grandi et le quitte pour de mauvaises raisons mais qui, en chemin, apprendra à faire ses propres choix et à définir ses envies personnelles. C'est l'histoire d'une indépendance progressive, piquée d'embûches, d'amitié et d'amour. Siloé est orpheline de mère et vit dans le cirque familial, entourée par toute une galerie de personnages atypiques. Mais la jeune fille rêve d'être lanceuse de couteaux, ce que son père lui refuse obstinément. La voilà donc qui décide de rallier un cirque concurrent pour, enfin, essayer de faire ses preuves. Mais elle est loin d'imaginer les épreuves qui l'attendent.


- La mort de César
de Barry Strauss
Éditions Albin Michel / 14 mars 2018


Le Titre du Roman

15 mars -44, Jules César est au faîte de sa gloire; ses détracteurs le soupçonnent de vouloir obtenir du Sénat, en cette séance des Ides de Mars, le titre, honni entre tous, de "roi". Ils passent à l'acte: César est sauvagement assassiné de vingt-trois coups de poignards, et Rome acclame en libérateurs les tyrannicides. Pourtant, la disparition du dictateur va bientôt entraîner une guerre civile qui précipitera la chute de la République et l'avènement de l'Empire. Barry Strauss revient sur la naissance et l'orchestration d'une des plus célèbres conjurations de l'Histoire en menant l'enquête dans une sphère politique romaine bouleversée par les intrigues. Nous revivons étape par étape le déroulement du complot et les jours chaotiques qui ont suivi son exécution. Pour les conjurés, tout l'enjeu était de faire accepter au peuple romain leur geste, de contenir les alliés de César et, au terme de combats sanglants, d'assurer sa succession. Le récit haletant des dernières heures de César est digne d'un thriller classique: crime, suspense, soif de pouvoir, passion amoureuse, trahison, stratagèmes machiavéliques. Barry Strauss a l'œil d'un peintre, les scènes, les décors et les personnages que l'on croyait figés pour toujours dans le marbre reprennent vie et couleurs; grâce à son exceptionnel talent de conteur, un des grands moments de l'Histoire universelle nous apparaît dans toute sa force.


- Le dernier compagnon
de Jean-François Muracciole
Éditions Odile Jacob / 14 mars 2018


Le Titre du Roman

1940: la France capitule devant les troupes du IIIe Reich. Le 17 juin, Pierre Verdeil et trois camarades de lycée quittent Brest à bord du dernier navire en partance pour l'Angleterre. Ils n'ont jamais été soldats, ils ne connaissent pas de Gaulle. Ils sont la France libre, cette poignée de volontaires qui refusent la défaite. Devenu préfet de police, en pleine tourmente de Mai 68, Pierre Verdeil mêle et démêle ses souvenirs, reprend la trame de vies emportées par l'Histoire. Il cherche la vérité, et peut-être avant tout la sienne. De Bir Hakeim à la Libération de Paris, voici l'aventure d'hommes ordinaires devenus des héros.    


- Le retour de la mère coupable
de Caroline Fourment
Éditions Mazarine / 14 mars 2018


Le Titre du Roman

Avec ses 40 ans désormais bien tapés, une certaine nostalgie du body de bébé, son stress permanent, un semblant de crise de ménopause mentale, la Mère coupable voit surgir une envie de peut-être tout recommencer, en amour comme en benne de couches sales. Baby or not baby? Telle est sa question. Ses enfants désormais plus grands, elle a le sentiment de ne plus servir à rien. Sauf à faire cuire des pâtes. Maman: individu givré qui peut rester debout devant son frigo ouvert pendant cinq minutes, en espérant que ce dernier lui donne une idée de repas! #t'aspasuneidéemonsieurlefrigo? Et voici que réapparaît dans une routine peuplée de lessives et de pantoufles qui traînent, Alex, l'ex. De quoi lui donner envie de se réfugier sur l'île paradisiaque que toutes les mères au bord du gouffre chérissent: Belle-Île-en-Mèrescoupables. Pourquoi regretter les dents de lait perdues, les premiers pas de nos chérubins... quand il reste tant encore à vivre et à partager?


- Ni partir ni rester
de Julián Fuks
Éditions Grasset & Fasquelle / 14 mars 2018


Le Titre du Roman

Sebastián est un jeune écrivain brésilien, d'origine argentine, dont le grand-frère a été adopté par ses parents avant leur départ pour le Brésil. Suite au coup d'état de 1976 ces derniers se sont engagés dans la résistance et lorsqu'on les prévient de leur arrestation est imminente, ils doivent quitter Buenos Aires de toute urgence. Avec le bébé que leur a confié une sage-femme, ils traversent donc la frontière uruguayenne avant de s'envoler pour São Paulo. C'est là que le couple dissident, à présent exilé, donnera naissance à Sebastián et à sa sœur. Le jeune auteur a besoin d'écrire sur son frère pour essayer de comprendre: comprendre les silences gênés lors de discussions sur l'adoption, comprendre le mutisme de ce frère distant, son rapport problématique à la nourriture et son habitude de s'isoler dans sa chambre. Il essaie de trouver dans le langage et la littérature des réponses à ses questions intimes mais aussi aux énigmes qui dépassent sa seule famille. Parti à Buenos Aires afin d'écrire le livre, Sebastián s'intéresse aux Grands-Mères de la place de Mai, une organisation rassemblant des femmes dont les petits-enfants ont été kidnappés par le régime militaire. On ne sait presque rien de la famille biologique du grand frère adopté, se pourrait-il qu'il fasse partie de ces enfants volés? De vol, il en est d'ailleurs question tout au long du texte, l'auteur se demande sans cesse si ce n'est pas la vie de son frère qu'il est en train de confisquer avec ce projet littéraire. Il décide de s'affranchir des codes de la narration autobiographique en intégrant au livre la réaction de ses parents, puis le moment où il frappe à la porte de la chambre de son frère pour lui remettre en main propre un exemplaire du manuscrit. Couronné par les plus grands prix littéraires brésilien et portugais, Ni partir ni rester est un ouvrage remarquable sur la recherche d'une vérité incertaine. Avec une langue tourmentée et poétique, Julián Fuks réussit à sublimer des sujets aussi douloureux que l'exil et l'adoption, à bâtir un texte intime sur la résistance, politique, familiale, culturelle, mémorielle.


- Qui t'a dit que tu étais nu, Adam?
de Michael Köhlmeier et Konrad Paul Liessmann
Éditions Jacqueline Chambon / 14 mars 2018


Le Titre du Roman

De douze récits, tirés de la Bible ou de contes populaires, réécrits par Michael Köhlmeier, le philosophe allemand Konrad Paul Liessmann tire une morale accordée à notre temps. Traitant de sujets politiques comme le travail, la violence, le pouvoir, la frontière, mais s'interrogeant aussi sur le plaisir, la curiosité ou la beauté, cette réflexion couvre le champ tout entier de notre modernité. Que peuvent encore apprendre à notre monde cybernétique ces messages sibyllins? Pouvons-nous puiser dans leur sagesse millénaire pour interroger nos préjugés?


- Une forêt de laine et d'acier
de Natsu Miyashita

Éditions Stock / 14 mars 2018


Le Titre du Roman

"Un parfum de forêt, à l'automne, à la tombée de la nuit. Le vent qui berçait les arbres faisait bruisser les feuilles. Un parfum de forêt, à l'heure précise où le soleil se couche. À ceci près qu'il n'y avait pas la moindre forêt alentour. Devant mes yeux se dressait un grand piano noir. Pas de doute possible: c'était bien un piano, laqué et imposant, au couvercle ouvert. À côté se tenait un homme. Il m'adressa un regard furtif, sans un mot, avant d'enfoncer une touche du clavier. De la forêt dissimulée dans les entrailles de l'instrument s'élevèrent une nouvelle fois ces effluves de vent dans les feuilles. La soirée s'assombrit un peu plus. J'avais dix-sept ans".    


- Les sept sœurs. Tome 4. La sœur à la perle
de Lucinda Riley
Éditions Charleston / 13 mars 2018


Le Titre du Roman

CeCe d'Aplièse ne s'est jamais vraiment sentie à sa place. Et à la suite du décès de son père adoptif, l'excentrique milliardaire Pa Salt, surnommé ainsi par ses filles, adoptées aux quatre coins du monde, elle se retrouve complètement perdue. Désespérée, n'ayant que les quelques indices laissés par son père, une photographie en noir et blanc et le nom d'une pionnière ayant traversé le monde, CeCe part à la recherche de ses origines... jusque dans la chaleur et la poussière du centre rouge de l'Australie. Cent ans auparavant, Kitty McBride, fille de pasteur, abandonne sa vie bien rangée pour accompagner une vieille dame d'Édimbourg jusqu'à Adélaïde. Son ticket pour cette terre inconnue apportera le grain d'aventure dont elle avait toujours rêvé… ainsi qu'un amour qu'elle n'avait jamais imaginé. Alors que CeCe découvre des secrets enfouis depuis bien longtemps, elle commence à penser que ce vaste et sauvage continent pourrait lui offrir quelque chose qu'elle a toujours cru impossible: un sentiment d'appartenance et un foyer.


- Assommons les poètes !
de Sophie G. Lucas
Éditions La Contre Allée / 10 mars 2018


Le Titre du Roman

Assommons les poètes ! est un clin d'œil à Baudelaire et à son poème Assommons les pauvres ! Parce que la place de la poésie contemporaine dans le paysage littéraire en France est pauvre, alors que paradoxalement, elle est si vivante, si riche, si remuante. Mais en marge.
Être poète, c'est emprunter un chemin qui ne nous mènerait nulle part: ni reconnaissance matérielle ni reconnaissance sociale. Mais on s'en fiche. C'est plus fort que nous. On y va. Et plus qu'écrire, c'est une manière de vivre, d'être au monde, de ne pas trouver sa place, parce que toujours inconfortable. Écrire de la poésie de nos jours, est une forme de résistance. Tout comme s'assumer comme poète, ce que l'on met du temps à dire, comme si on usurpait une place, où que l'on portait un vêtement trop grand. Sophie G. Lucas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mer 7 Mar - 20:37

- L'homme sensible
de Eric Paradisi
Éditions Anne Carrière / 09 mars 2018


Le Titre du Roman

Vincent Leenhardt, grand chercheur en paléontologie et professeur à l'université de Toulouse, est l'Indiana Jones français. Très respecté par ses étudiants et par ses pairs, il mène des recherches sur le mouvement dans l'art pariétal de nos ancêtres: il a la conviction qu'Homo Sapien est l'inventeur du cinéma… et il va tout mettre en œuvre pour le prouver. Côté vie privée, Leenhardt mène une vie tout à fait "normale" avec Olympia, une love doll en silicone. Pour l'éminent professeur, Olympia est la représentante d'un nouveau genre, bien plus humaine que notre lointaine ancêtre Lucy. Alors que les journaux nous apprennent que les amateurs de love doll sont de plus en plus nombreux, et affectent de traiter leurs poupées comme des femmes, Éric Paradisi nous raconte l'histoire d'un homme à l'intelligence supérieur, mais au physique disgracieux, et nous donne à voir, de son enfance à ses recherches les plus récentes, une trajectoire atypique portée par la folie douce d'un génie obsessionnel.


- Août-octobre / Mort d'un cheval
de Andrés Barba
Éditions Christian Bourgois / 08 mars 2018


Le Titre du Roman

Août, octobre expose la tension de l'adolescence de Tomás à son paroxysme, lors de vacances en famille dans le petit village où il a l'habitude de passer l'été. Cette année-là, les évènements s'enchaînent avec une force irrépressible à la suite de sa découverte soudaine de la sexualité et de la violence, de la mort et de la transgression. Sorti du monde protégé de l'enfance, Tomás arrive à un âge où il doit faire face aux conséquences de ses actes, assumer des erreurs qu'il aura du mal à se pardonner, pour grandir. Mort d'un cheval met en scène un professeur et son élève, avec laquelle il entretient une relation ambiguë, qui se retrouvent par hasard sur les lieux d'un accident de la route impliquant un cheval alors qu'ils partent en week-end à la campagne. Au cours de leur tentative désespérée pour sauver le cheval et soutenir son propriétaire, les deux personnages vont apprendre à se dévoiler l'un à l'autre mais également à eux-mêmes.  


- Comme ils vivaient
À la recherche des derniers Juifs de Lituanie
de Jean Grégor et Pierre Péan
Éditions Du Seuil / 08 mars 2018


Le Titre du Roman

137 346. C'est le nombre de Juifs assassinés en cinq mois par le colonel SS Karl Jäger, responsable des Einsatzgruppen de Lituanie. Dans un rapport glaçant, daté du 1er décembre 1941, ces meurtres sont consignés en détail. Jean Grégor, lorsqu'il découvre le rapport, refuse l'idée que des vies soient réduites à une ligne dans un document administratif. Il décide alors avec son père, Pierre Péan, de reconstituer le monde perdu de ces Juifs, englouti par la machine à broyer nazie. Partant de témoignages des descendants, des survivants, de souvenirs intimes, de photos et de lettres, ils cheminent entre l'histoire des victimes et celle des bourreaux, pour mieux appréhender ce moment unique de l'histoire du génocide des Juifs. Quelles étaient les motivations des assassins? Dans quel plan dément se situe ces meurtres de masse? Pourquoi l'histoire n'a pas retenu ceux qui furent anéantis avant la mise en place de l'industrie de la mort symbolisée par Auschwitz? Telles sont les questions auxquelles père et fils tentent de répondre ensemble, interrogeant historiens, yiddishistes, procureurs, qui jouent tous ici le rôle de passeurs et de guides. C'est l'image d'un peuple amoureux des livres, des langues et de la culture qui revit, nous rappelant, de manière frappante, à quel point ces gens assassinés nous ressemblaient.


- Comment tomber amoureuse d'un homme qui vit dans un buisson
de Emmy Abrahamson
Éditions Fleuve Noir / 08 mars 2018


Le Titre du Roman

Vienne: ville admirée pour Mozart, la valse et les pâtisseries; moins admirée par Julia, une jeune Suédoise abandonnée par un fiancé quelque peu versatile. Julia passe ses journées à enseigner l'anglais aux Autrichiens au chômage et ses soirées à regarder Netflix en compagnie de son chat. Sa vie ne ressemble guère à un conte de fées mais, optimiste en toutes circonstances, Julia continue à penser que le meilleur reste à venir. Le meilleur, ce sera écrire un jour un chef-d'œuvre littéraire et devenir copine avec le prix Nobel Elfriede Jelinek. En attendant, elle cultive les amitiés précieuses et tente de trouver LE sujet original de son futur roman. Mais un jour, quelqu'un d'original s'assoit à côté de Julia sur un banc. Ben est grand, beau, ténébreux... et aussi incroyablement poilu, vivant pieds nus et sans domicile fixe. Même s'il est loin de ressembler au profil type du prince charmant, Julia lui ouvre son cœur. Mais son amour ira-t-il jusqu'à oublier que Ben aurait vraiment besoin de prendre une douche?


- De petits riens sans importance
de Iouri Annenkov
Éditions Verdier / 08 mars 2018


Le Titre du Roman

Chronique romanesque, De petits riens sans importance se déroule pour l'essentiel à Saint-Pétersbourg, entre 1900 et 1925. Surviennent entre ces deux dates la guerre du Japon, la révolution de 1905, la Première Guerre mondiale, la révolution de février 1917, le coup d'État d'Octobre, la guerre civile, enfin la construction de l'État soviétique. L'auteur décrit tous ces événements avec la précision d'un témoin, la sensibilité d'un peintre, mais aussi la distance ironique de celui qui sait que "la vie, de toute façon, reste un brouillon qu'on ne corrige ni ne met au propre". À travers toute une galerie de personnages tragiques ou comiques, Iouri Annenkov dessine la fresque d'une époque de bouleversements inouïs, s'accompagnant de furieuses destructions et de morts innombrables. Les individus sont pris dans un tourbillon qui, au fil du temps, ne laisse dans la mémoire de chacun qu'une brume de souvenirs aussi fantomatiques que la capitale de l'ancien empire de Russie.


- Derrière le cirque d'hiver
de Xavier Person
Éditions Verticales / 08 mars 2018


Le Titre du Roman

"Mes yeux collés à la vitre, je n'y vois bientôt que la nuit, avant de me tourner vers les voyageurs dans la lumière du wagon. Je pense en les regardant aux pages dont j'avais cru faire un livre. J'avais cherché à mieux y voir ce que je pressentais dans quelques regards, dans une expression qui me retenait, ou un simple geste. À chaque fois ils me touchaient, je n'aurais su dire en quoi, c'était si fugitif, cela tenait au peu que me racontaient ces personnes parfois, amies ou inconnues. Mais n'avais-je pas confondu ma vie avec la vie des autres? Ne devrais-je pas me livrer plus franchement plutôt que de me cacher derrière leurs histoires?"


- La maison aux orangers
de Claire Hajaj
Éditions Les Escales / 08 mars 2018


Le Titre du Roman

Jaffa, Palestine, 1948. Salim attend impatiemment le jour de ses huit ans. Enfin, il va pouvoir accompagner son père pour la cueillette des oranges, symbole du passage à l'âge adulte. Mais il n'aura jamais cette joie: la guerre israélo-arabe débute et sa famille est obligée de fuir en laissant derrière elle la maison et les orangers.
Sunderland, Angleterre, 1959. Judit, douze ans, doit préparer sa bat-mitsvah. Elle voudrait pourtant oublier son prénom trop connoté, le poids écrasant du passé familial hanté par les pogroms russes et les camps allemands, et se jette à corps perdu dans la natation.
Londres, swinging sixties. Lorsque leurs chemins se croisent, Judit et Salim tombent follement amoureux. Comment réussir à imposer leur histoire? Parviendront-ils à faire fi du poids du passé et à surmonter les embûches qui les attendent?


- Là où je me suis retrouvée
de Jasmine Warga
Éditions Hugo&Cie / 08 mars 2018


Le Titre du Roman

Pour Taliah, la musique est toute sa vie. Ses chansons préférées l'ont aidée à affronter les pires épreuves, notamment celle de n'avoir jamais connu son père. Sa mère a toujours été très secrète, et refuse de lui donner la moindre information sur ses origines. Jusqu'au jour où Taliah tombe sur une mystérieuse boîte à chaussures contenant les lettres d'un certain Julian Oliver. Sérieusement? La star de rock indé en personne?


- Le fer et le feu
de Brian Van Reet
Éditions De L'Olivier / 08 mars 2018


Le Titre du Roman

Avril 2003. Les forces américaines viennent de prendre Bagdad. Parmi les soldats se trouve Cassandra Wigheard. À dix-neuf ans, elle a quitté son Missouri natal pour risquer sa vie. Dans le monde masculin et machiste de l'armée, elle doit s'affirmer, prouver qu'elle mérite une place à l'égal des hommes, qu'elle est à la hauteur. Alors que son peloton supervise la surveillance d'un rond-point des environs de Bagdad, les choses tournent mal. Une explosion. L'attaque fait des ravages. Cassandra est capturée. Parviendra-t-elle à échapper à ses ravisseurs? Il y a aussi Abou al-Houl, un moudjahid qui doit faire face à ses ennemis intérieurs et extérieurs, parmi lesquels une frange radicale de djihadistes; et Sleed, qui se tire sans encombres d'un crime apparemment sans victime, mais aux répercussions bien plus tragiques que prévu. Ces trois personnes n'auraient pas dû se rencontrer, et pourtant: la guerre est là qui réunit les êtres dans la tragédie. Alternant flash-backs et scènes du présent, passant avec virtuosité d'un personnage à un autre, Le Fer et le Feu nous parle des tragédies de l'Histoire et de leurs répercussions insoupçonnées. L'auteur, vétéran de la guerre d'Irak, y exprime une vision de la guerre sans concession et sans manichéisme.


- Le temps gelé
de Mikhail Tarkovski
Éditions Verdier / 08 mars 2018


Le Titre du Roman

Le Temps gelé est un ensemble de récits évoquant les rives de l'Ienisseï, dans la région de Krasnoïarsk, où depuis trente ans Mikhaïl Tarkovski s'est installé comme chasseur-trappeur. Après avoir longtemps vécu isolé, il habite maintenant le petit village de Bakhta avec sa famille. Ses récits retracent des histoires de chasseurs, de pêcheurs, de villageois, de gens simples, d'animaux, de rivières, toute une vie qu'il connaît bien, qu'il dépeint avec amour et humilité. Il dresse avec un lyrisme discret un portrait inégalé du cœur de la Sibérie et de ses habitants, aussi bien Russes qu'appartenant à divers peuples autochtones. Il nous fait partager sa connaissance concrète et profonde de la forêt où les conditions de vie sont particulièrement difficiles, racontant avec le même bonheur d'écriture la construction d'une cabane, la chasse à la zibeline, les rêveries amoureuses du trappeur durant les mois solitaires de chasse, les retours difficiles à la ville ou les fêtes au village, pour le lecteur, toute la taïga en partage, un long séjour en Sibérie. Son écriture fine et élégante, précise, sait nous faire sentir son goût pour une existence dont nous savons peu de chose, une réalité où chacun est responsable de sa vie à chaque instant, les grands froids ne pardonnent pas, et où l'homme se construit un monde à sa mesure. Pour Mikhaïl Tarkovski, écrire est avant tout un acte de générosité et d'initiation.


- Les petites mains
de Andrés Barba
Éditions Christian Bourgois / 08 mars 2018


Le Titre du Roman

"Mon père est mort sur le coup, ma mère ensuite à l'hôpital". Marina a appris à dire cela calmement, sans émotions, comme elle dit son nom, son âge. Ses parents ont été tués dans un accident de voiture, elle vit désormais dans un orphelinat. À la fois marginalisée et adorée, dans cet univers curieux, hyperréaliste, incroyablement sérieux, Marina invente un rituel qui met en scène une poupée du même nom, un jeu dangereux qui ne trouve son sens que dans le monde de l'enfance.


- Les secrets
de Amélie Antoine
Éditions Michel Lafon / 08 mars 2018


Le Titre du Roman

Vous l'aimez plus que tout au monde.
Vous lui faites aveuglément confiance.
Vous ne rêvez que d'une chose: fonder une famille ensemble.
Mais rien ne se passe comme prévu.
Jusqu'où iriez-vous pour éviter de tout perdre?
Une histoire racontée à rebours, car il n'y a qu'en démêlant les fils du passé que l'on peut comprendre le présent.


- Mot à mot
de Lucy Keating
Éditions Michel Lafon / 08 mars 2018


Le Titre du Roman

Annabelle, 17 ans, mène une vie parfaite. Des parents adorables, une superbe maison, et des résultats scolaires remarquables. Mais cette vie idéale bascule le jour où une auteure de romances ados à succès vient dans son lycée présenter son nouveau roman. Annabelle est frappée par la similarité entre sa vie et celle de l'héroïne que décrit l'auteure. Et lorsqu'elle rencontre Will, le nouveau du lycée, elle comprend qu'il a forcément été "imaginé" pour elle: il est parfait. Il a les mêmes passions qu'elle, il est attentionné et il est sublime. Mais alors qu'elle s'apprête à sortir avec lui, son ami d'enfance, Elliott, semble soudain s'intéresser à elle. Annabelle ne peut s'empêcher de penser au cliché n°1 des romances: le triangle amoureux. Hors de question qu'elle tombe dans ce piège. Il est temps pour Annabelle de reprendre en main sa propre destinée.


- Ni de jour ni de nuit
de Orfa Alarcon
Éditions Asphalte / 08 mars 2018


Le Titre du Roman

Monterrey, au nord du Mexique. Fernanda, vingt ans, rencontre Julio. Une passion dévastatrice les lie immédiatement. Mais la jeune femme prend rapidement conscience qu'elle ne sait pas grand-chose de son petit ami, qui est en permanence escorté par des hommes de main. Isolée dans une luxueuse villa, Fernanda se coupe bientôt de sa famille, de ses amis, de ses études, d'une existence normale, en somme, et découvre un nouveau quotidien fait d'argent facile, de fêtes bling-bling, d'épouses potiches, de passe-droits et de violence. Certes, tant qu'elle sera avec Julio et lui restera soumise, rien ne pourra lui arriver. Mais viendra le jour où Fernanda perdra ses illusions et découvrira qui elle est vraiment.


- On ne peut pas toujours voyager
de Elisabeth Foch-Eyssette
Éditions Arléa / 08 mars 2018


Le Titre du Roman

Élisabeth Foch-Eyssette a parcouru le monde dans cette oscillation propre à chacun d'entre nous qui nous fait désirer l'ailleurs pour mieux rêver au retour. Elle écrit aussi bien les choses qui invitent à prendre le large que les rencontres de ceux qu'on n'oublie pas. Et cède, avec le même bonheur, à l'élan des départs et au désir d'ancrage, aux joies de la vie nomade et de la vie sédentaire. Le territoire intime devient alors aussi exotique que celui du détroit de Magellan où les coquillages sont broyés par la rencontre des Océans, ou que la nuit de l'Altiplano bolivien qui, vue d'une remorque de camion, vous laisse plein d'étoiles dans les yeux.


- Un tableau neigeux
de Manuel Benguigui
Éditions Mercure de France / 08 mars 2018


Le Titre du Roman

Edwin rêve la nuit du tableau neigeux, et aussi le jour. Où qu'il soit, la scène devant lui s'anime, dans toute son ampleur à présent. Il la voit sous tous les angles, il la survole en rapace aguerri. Il se sent parcouru d'extraits de douleur et d'abnégation, tous les nerfs du corps sollicités alors, comme s'il vivait un peu le calvaire de ces hommes et de ces animaux. La fascination est telle que le froid le chatouille vivement à toute heure et en toute condition. Un jour, chez un collectionneur à Manchester, Edwin dérobe "par inadvertance" une toute petite toile flamande du XVe siècle, qu'il oublie dans sa poche. Mais c'est une autre image, un paysage neigeux, qui le hante littéralement. Ce tableau existe-t-il véritablement ou n'est-il que le fruit de son imagination? Tandis qu'Edwin arpente les musées à la recherche de son chef-d'œuvre énigmatique, le propriétaire du tableau volé se lance à sa poursuite. Filatures, coïncidences, vrais et faux hasards: de salles des ventes en salon des Beaux-Arts, de Manchester à Hong-Kong, de Paris à Maastricht, Manuel Benguigui nous entraîne d'une plume enlevée dans une intrigue où les personnages se traquent et se trouvent, peu à peu.


- Un travail à finir
de Eric Todenne
Éditions Viviane Hamy / 08 mars 2018


Le Titre du Roman

Roger Lourdier, un pensionnaire des Épis bleus atteint d'Alzheimer, a fait une mauvaise chute sur le coin de sa table de chevet. Il est mort. Il ne peut s'agir que d'un accident. Pourtant, un détail attire l'attention de la jeune Lisa qui accomplit son service civique au sein de la maison de retraite: le vieux monsieur n'a pas de numéro de Sécurité sociale. Comment est-ce possible, en France, aujourd'hui? Lisa en informe alors son père, le lieutenant Andreani, qui, mis sur la touche par sa hiérarchie de Nancy pour un sérieux écart de conduite, est contraint de rendre des comptes à Francesca Rossini, la psy désignée pour juger s'il peut réintégrer son poste.


- Une autre histoire
de Sarah Naughton
Éditions Sonatine / 08 mars 2018


Le Titre du Roman

Élevée par un père violent et une mère soumise, Mags a fui l'Angleterre dès qu'elle a pu pour devenir une brillante avocate à Las Vegas. Lorsqu'elle apprend que son jeune frère, Abe, a été victime d'un accident et se trouve dans le coma, elle revient pour la première fois depuis longtemps à Londres. Là, elle a la surprise de rencontrer sa petite amie, Jody, dont il ne lui avait jamais parlé. Elle est plus surprise encore quand Jody, inconsolable, lui révèle qu'il ne s'agit pas d'un accident mais d'un suicide. Dépressif, Abe s'est jeté par la fenêtre. Peu à peu, la version officielle semble néanmoins présenter d'étranges incohérences. Jody dit-elle toute la vérité? Était-elle vraiment la petite amie d'Abe ou une experte en manipulation? À ce stade du résumé, votre opinion est sans doute déjà faite. Jody est coupable, elle a d'une façon ou d'une autre participé à la chute d'Abe, Mags va découvrir la vérité. C'est du tout cuit: un thriller de plus parmi tant d'autres. Eh bien, détrompez-vous. Si les apparences sont en effet trompeuses, vous n'imaginez pas à quel point. Vous êtes surtout loin de vous douter avec quelle maestria Sarah Naughton vous manipule.


- Une empreinte sur la terre
de Pramoedya Anant Toer
Éditions Zulma / 08 mars 2018


Le Titre du Roman

"Dans la poche intérieure de ma veste, je transportais deux feuilles de papier méticuleusement pliées: mon diplôme de fin d'études secondaires et une convocation de la Stovia, l'école de médecine de Betawi. N'était-ce pas formidable?" Voici Minke en homme neuf dans un monde nouveau: laissant derrière lui des heures douloureuses, il s'embarque pour la capitale des Indes néerlandaises et ses possibilités infinies. Mais on n'échappe ni à ses souvenirs ni à sa condition: pour entrer à la Stovia, la seule école supérieure autorisée aux Indonésiens par le code colonial, il lui faut renoncer à ses vêtements européens, et marcher pieds nus. Ce désaveu sera le dernier. Minke, avec une poignée d'hommes et une femme exceptionnelle, Mei, professeur et activiste chinoise, passe à l'action: il crée un premier syndicat, une association pour l'éducation des masses, un journal indépendant en malais… Il n'est plus temps de comprendre le monde, mais de le changer.


- Une vieille histoire
de Jonathan Littell
Éditions Gallimard / 08 mars 2018


Le Titre du Roman

"Sous le titre, ces mots: "nouvelle version". Que veulent-ils donc dire? "Nouvelle" renvoie, de toute évidence, à une autre version, "originale". Mais quel écart veut-on ainsi marquer? Le "nouveau" livre efface-t-il le "premier", qui n'en serait dès lors qu'une partie, ou une tentative manquée, incomplète? Si l'écriture d'un livre est une expérience, la publication y met un terme, définitif. Or, pour une fois, la parution, en 2011, d'un récit en deux chapitres sous le titre Une vieille histoire, cela n'a pas été le cas. Pourquoi, je ne sais pas; toujours est-il qu'un jour j'ai constaté que le texte, comme un revenant, continuait mystérieusement à produire. Il a donc fallu recommencer à écrire, comme s'il n'y avait pas eu de livre. Curieuse expérience. Plutôt qu'une continuité, un changement de plan. Demeure le dispositif: à chaque chapitre, sept maintenant, un narrateur sort d'une piscine, se change, et se met à courir dans un couloir gris. Il découvre des portes, qui s'ouvrent sur des territoires (la maison, la chambre d'hôtel, le studio, un espace plus large, une ville ou une zone sauvage), lieux où se jouent et se rejouent, à l'infini, les rapports humains les plus essentiels (la famille, le couple, la solitude, le groupe, la guerre). Ces territoires parcourus, ces rapports épuisés, la course s'achève: dans la piscine, cela va de soi. Puis, tout recommence. Pareil, mais pas tout à fait. Or sept, ce n'est pas juste deux plus cinq. La trame, qui tisse entre eux la chaîne des territoires et des rapports humains, se densifie, se ramifie. Les données les plus fondamentales (le genre, l'âge même du ou des narrateur/s) deviennent instables, elles prolifèrent, mutent, puis se répètent sous une forme chaque fois renouvelée, altérée, La course, stérile au départ, devient recherche, mais de quoi? D'une percée, peut-être, sans doute impossible, ou alors la plus fugace qui soit, mais d'autant plus nécessaire". Jonathan Littell.


- Valse-hésitation
de Angela Huth
Éditions La Table Ronde / 08 mars 2018


Le Titre du Roman

Clare est de moins en moins sûre du rôle que les hommes devraient tenir dans sa vie. Son premier mari, Richard, était plus âgé qu'elle, et son mépris pour la jeunesse de Clare s'était peu à peu transformé en une glaciale indifférence. Jonathan, son deuxième mari dont elle est séparée provisoirement, est trop coulant: excessivement attentionné et inquiet, non sans une touche de pédanterie. Joshua, rencontré à une fête, est d'un tout autre genre. Il commence par l'impressionner en écrasant sa cigarette sur son pouce, et sa désinvolture n'est pas loin de la séduire complètement. Si, le lendemain, elle hésite encore à essayer de le retrouver, c'est le conseil de sa nouvelle amie, Mrs Fox, qui achève de la convaincre: "Prends un amant, l'exhorte-t-elle. Mieux vaut avoir un amant quand on est jeune qu'une névrose quand on est vieille". Tendre, mélancolique et ironique, Valse-hésitation est une histoire d'amour parfaitement maîtrisée.


- Voleur, espion et assassin
de Iouri Bouïda
Éditions Gallimard / 08 mars 2018


Le Titre du Roman

De son enfance d'après-guerre dans la région de Kaliningrad jusqu'aux premiers bouleversements de la perestroïka, Bouïda n'évoque jamais la violence et la désolation du quotidien sans recours au burlesque: des toilettes gelées, de l'érotisme au milieu de ruines teutoniques et des discours que plus personne n'écoute. Puisque la plupart des autres préfèrent la vodka, notre héros monte rapidement l'échelle sociale. Il devient membre du Parti communiste, rédacteur en chef d'un quotidien au fin fond de la campagne, puis chargé de la communication au comité régional du Parti. C'est l'écriture qui va le sauver, même s'il doit s'y reprendre à plusieurs fois avant de saisir ce que sa grand-mère lui disait avant sa mort: "La liberté, c'est toi. Seulement, n'oublie jamais que la prison aussi, c'est toi". Né après la mort de Staline, marqué par un système politique et social en déclin, Bouïda dresse le portrait d'une société aussi défaillante que débrouillarde, aussi cruelle que capable de tendresse. Voleur, espion et assassin nous parle du courage individuel, de l'intégrité malgré tout, et d'une joie de vivre indéfectible.


- Au petit bonheur la chance
de Aurélie Valognes
Éditions Mazarine / 07 mars 2018


Le Titre du Roman

1968. Jean a six ans quand il est confié du jour au lendemain à sa grand-mère. Pour l'été. Pour toujours. Il n'a pas prévu ça. Elle non plus. Mémé Lucette n'est pas commode, mais dissimule un coeur tendre. Jean, véritable moulin à paroles, est un tourbillon de fraîcheur pour celle qui vivait auparavant une existence paisible, rythmée par ses visites au cimetière et sa passion pour le tricot. Chacun à une étape différente sur le chemin de la vie, elle a tout vu, il s'étonne de tout, Lucette et Jean vont s'apprivoiser en attendant le retour de la mère du petit garçon. Ensemble, dans une société en plein bouleversement, ils découvrent que ce sont les bonheurs simples qui font le sel de la vie. Un duo improbable et attachant pour une cure de bonne humeur garantie.


- Au premier regard
de Margriet de Moor
Éditions Grasset & Fasquelle / 07 mars 2018


Le Titre du Roman

Une femme quitte la chambre où son amant continue à dormir et descend à la cuisine. Elle commence à préparer un gâteau, au milieu de la nuit, et ses pensées s'évadent, la ramènent à sa rencontre avec Ton, quelques années plus tôt, et à cette attraction immédiate entre eux. Les images d'une sortie en patins à glace sur les canaux gelés lui reviennent en mémoire, sans doute le moment qui avait scellé leur histoire d'amour; elle repense aussi à sa décision de s'installer à la campagne avec lui, dans cette maison où elle vit encore à présent. Car Ton, malgré de brillantes études de droit, croit qu'il sera plus heureux en reprenant la pépinière de ses parents. Deux ans plus tard, il se suicide dans une des serres. La narratrice décide de rester, devient l'institutrice du village. Elle se met à rencontrer d'autres hommes, grâce à des petites annonces. Elle les fait venir chez elle, mais après avoir fait l'amour, elle ne parvient pas à dormir avec eux. Au premier regard est le récit d'une épiphanie, ou d'une acceptation. La voix d'une femme qui assume sa sexualité, et qui essaie de faire la paix avec son passé, afin de faire cohabiter le souvenir d'un grand amour et le besoin d'avancer. Le charme du livre de Margriet de Moor tient à cette alliance entre sensualité et réflexion, ainsi qu'à une langue musicale d'une grande beauté qui explore les méandres de l'âme humaine avec une clairvoyance rare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mer 7 Mar - 20:34

- Cabine 23
de Sebastian Fitzek
Éditions L'Archipel / 07 mars 2018


Le Titre du Roman

Imaginez un lieu isolé.
Un lieu où disparaissent, année après année, des dizaines de personnes.
Sans laisser de trace. Un lieu rêvé pour des crimes parfaits.
Bienvenue à bord. La croisière ne fait que commencer.


- Celle qui s'enfuyait
de Philippe Lafitte
Éditions Grasset & Fasquelle / 07 mars 2018


Le Titre du Roman

À l'aube, dans un paysage désert et envoûtant, une femme court. Elle vient d'échapper de justesse à un coup de fusil. Isolée volontaire dans une des régions les plus reculées de France, Phyllis Marie Mervil, afro-américaine, est l'auteur de polars à succès. Solitaire jusqu'à la sauvagerie, prête à tout pour préserver son anonymat, elle a quitté l'Amérique en 1975, emportant avec elle un mystère qui, depuis, n'a cessé de la hanter. Phyllis sait qu'elle est poursuivie et, murée dans son secret, elle ne peut compter que sur elle-même. Qui est cet homme invisible qui la traque comme une ombre, se rapprochant de jour en jour? Quel drame commun ont-ils vécu dans les années 70, époque terrible où l'Amérique se déchirait sur la question des droits civiques? Acculée, Phyllis saura-t-elle se retourner et faire face ou choisira-t-elle, une fois encore, de fuir? Thriller psychologique, Celle qui s'enfuyait est aussi un roman d'atmosphère sur fond de vérité historique. Sous la tension d'une menace permanente, on y découvre des êtres au passé trouble, qui se cherchent et se croisent, s'aiment et se perdent. Se dessine un paradoxal éloge de la fuite, quand le désir éperdu de liberté peut devenir un enfermement, et la culpabilité un refrain impossible à oublier. La vraie menace viendrait-elle de l'intérieur?


- Cosme
de Guillaume Meurice
Éditions Flammarion / 07 mars 2018


Le Titre du Roman

Cosme ou l'histoire d'un fils d'immigrés espagnols, agrégé de rien, pas même bachelier, qui découvre le Graal de la poésie française: le sens caché du sulfureux et mystique poème de Rimbaud, Voyelles. Guillaume Meurice le suit, de son enfance dans les rues de Biarritz à cette quête poétique dans son minuscule appartement parisien, en passant par la délinquance des banlieues chaudes de la capitale, un service militaire à décrypter des messages secrets; le tout entrecoupé d'heures interminables dans différents clubs d'échecs. Cosme, c'est aussi l'amitié chevillée au corps au gré des rencontres, et la passion des mots qu'il dévore dans ses lectures ou qu'il travaille pour sculpter d'improbables sonnets. Une vie entre passions partagées, infinie solitude, vertiges, long dérèglement des sens. Le récit d'un homme libre. Poète. Voyant?


- Indéterminés
de Samantha Bailly
Éditions JC Lattès / 07 mars 2018


Le Titre du Roman

En cinq ans, Ophélie a gravi à toute vitesse les échelons de Pyxis, entreprise pilier du marché du divertissement: la stagiaire fraîchement débarquée de Bretagne s'est muée en parisienne sophistiquée et, à même pas trente ans, a été nommée directrice de la communication. Alors que la voilà enfin parvenue à la place qu'elle a tant convoitée, Pyxis est rachetée par GameVision, géant de l'industrie des jeux vidéo: adieu l'ambiance familiale et décontractée, Pyxis devra maintenant satisfaire les intérêts financiers d'actionnaires inconnus. Licenciements à la chaîne, changements de stratégie, climat tendu… Ophélie se retrouve en pleine tempête professionnelle, tempête qui ne tarde pas à gagner sa vie personnelle, lorsqu'Arthur Mareuil, ancien stagiaire qu'elle a bien connu, est nommé analyste financier chez Pyxis. La femme accomplie qu'elle est devenue saura-t-elle résister davantage qu'il y a cinq ans au charme du jeune homme? Au travers de ces deux personnages, Samantha Bailly dessine le portrait tendre et incisif de toute une génération, avec une interrogation qui affleure: comment parvenir à trouver sa place dans un monde en crise?


- Je suis le genre de fille
de Nathalie Kuperman
Éditions Flammarion / 07 mars 2018


Le Titre du Roman

"D'accord": c'est peut-être le mot qu'elle dit le plus souvent, par fatigue, lâcheté ou absence d'à-propos. Mais certains soirs, tard, après avoir improvisé une danse dans son salon pour chasser les contrariétés de la journée, elle est capable d'envoyer des mails incendiaires ou insensés pour rectifier la situation. Oui, c'est le genre de fille accommodante, avec ses proches, son ex-mari un brin narquois, son adolescente de fille, son trop parfait collègue de travail. Puis ceux à qui elle tient inlassablement la porte dans le métro, ceux qu'elle laisse passer indéfiniment devant elle à la caisse du supermarché au motif que leur caddie est moins rempli. Conciliante, oui, jusqu'au moment où elle dit non, un immense Non lancé comme un éclat de rire à la figure de ceux qui ne doutent jamais d'eux, qui tiennent à jouer le premier rôle dans leur comédie sociale. Mais pour qui se prennent-ils? En faisant le portait d'un genre de fille qui nous ressemble, Nathalie Kuperman livre une comédie sur les apparences et les non-dits et, en guerrière discrète mais tenace, s'attache à démasquer ce que Nathalie Sarraute appelait "les innombrables petits crimes" que les paroles des autres provoquent en nous.


- Journal d'un artisan
de Ole Thorstensen
Éditions Gaïa / 07 mars 2018


Le Titre du Roman

Journal d'un artisan, c'est l'histoire d'un grenier qui devient un loft. Au coeur de la vie d'une famille, le maître artisan transforme un projet en réalité. Le quotidien de l'artisan, titulaire d'un CAP de charpentier, chef d'une entreprise d'une seule personne, coordonnant d'autres corps de métier, c'est le travail physique, les échardes dans les doigts, les chantiers qui passent sous le nez. Parfois considéré avec moins de prestige que l'ingénieur ou l'architecte qui conçoivent les plans, l'artisan est bien celui qui les comprend, les interprète, les exécute, pour leur donner une réalité. Avec savoir-faire. Aimer faire les choses bien, et le faire de ses mains.


- L'affaire Wenger
de Catherine Weinberger-Thomas
Éditions Flammarion / 07 mars 2018


Le Titre du Roman

"J'aurais dû couler des jours studieux et tranquilles, quand l'histoire de mon père m'a rattrapée. Jean Weinberger, alias Wenger, un père que je n'ai jamais connu. Poète et romancier d'origine juive, journaliste militant au groupe hongrois du PCF, amoureux de la France et de la liberté, il fut déporté à Drancy le 25 septembre 1942, puis assassiné à l'âge de 33 ans par les nazis. De la tragédie qui s'était jouée avant et qui avait précipité sa perte, je ne savais presque rien. Rien de la légende vivante qu'il avait été dans les milieux de l'antifascisme pendant les années 30. Rien des intrigues tramées en haut lieu, de Moscou à Paris, en un engrenage maléfique. Mais assez cependant pour donner à ce récit les accents d'un thriller politique". Catherine Weinberger-Thomas
L'Affaire Wenger n'est pas seulement un ouvrage personnel, intime, écrit dans une très belle langue, et dont on tourne les pages sans plus s'arrêter. Il raconte aussi le combat de ceux qui comprirent, avant tous, ce qui se jouait dans l'URSS de Staline, et furent prêts à en payer le prix pour défendre la liberté à l'ère des totalitarismes.


- La chambre des merveilles
de Julien Sandrel
Éditions Calmann Lévy / 07 mars 2018


Le Titre du Roman

Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu'il veut confier à sa mère, Thelma, qu'il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu'elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet. Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s'il n'y a pas d'amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. En rentrant de l'hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. À l'intérieur, il a dressé la liste de toutes ses "merveilles", c'est-à-dire les expériences qu'il aimerait vivre au cours de sa vie. Thelma prend une décision: page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut-être que ça l'aidera à revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait. Mais il n'est pas si facile de vivre les rêves d'un ado, quand on a presque quarante ans.


- La faute à Saddam
de Samira Sedira
Éditions Le Rouergue / 07 mars 2018


Le Titre du Roman

Amis d'enfance, Cesare et Adel se sont engagés ensemble dans l'armée après le bac. Un an plus tard, ils attendent le combat dans le désert koweitien, lors de la première Guerre du Golfe (1990-91). Très vite, Adel, d'origine maghrébine, devient le souffre-douleur de son régiment, et finit par se suicider. À son retour, Cesare en porte longtemps la culpabilité. Une nouvelle fois, Samira Sedira explore le destin douloureux d'un enfant de l'immigration maghrébine, avec pertinence et originalité.


- La fille du roi des marais
de Karen Dionne
Éditions JC Lattès / 07 mars 2018


Le Titre du Roman

Enfin, Helena a la vie qu'elle mérite! Un mari aimant, deux ravissantes petites filles, un travail qui occupe ses journées. Mais quand un détenu s'évade d'une prison de sa région, elle mesure son erreur: comment a-t-elle pu croire qu'elle pourrait tirer un trait sur son douloureux passé? Car Helena a un secret: elle est l'enfant du viol. Sa mère, kidnappée adolescente, a été retenue prisonnière dans une cabane cachée au fond des marais du Michigan, sans électricité, sans chauffage, sans eau courante. Née deux ans plus tard, Helena aimait cette enfance de sauvageonne. Et même si son père était parfois brutal, elle l'aimait aussi… jusqu'à ce qu'elle découvre toute sa cruauté. Vingt ans après, elle a enfoui ses souvenirs si profondément que même son mari ignore la vérité. Mais aujourd'hui son père a tué deux gardiens de prison et s'est volatilisé dans les marais, une zone qu'il connaît mieux que personne. Malgré la chasse à l'homme lancée par les autorités, Helena sait que la police n'a aucune chance de l'arrêter. Parce qu'elle a été son élève, la seule personne capable de retrouver cet expert en survie, que la presse a surnommé Le Roi des Marais, c'est sa fille.


- Le beau monde
de Laure Mi Hyun Croset
Éditions Albin Michel / 07 mars 2018


Le Titre du Roman

Tout est prêt pour un mariage parfait. Le beau monde est réuni, l'atmosphère pétillante, l'élégance au rendez-vous. Il ne manque que la mariée. Impatience, inquiétude… Que se passe-t-il? Où est-elle? Pourquoi ce retard? Et pourquoi ce silence de mort de la part du futur marié? Son portable sonne. Visage consterné. Les invités peuvent enfin se lâcher... Drôle, cinglant, insolent: quand un mariage dans le beau monde vire au jeu de massacre.  Laure Mi Hyun Croset fait tomber les masques et tourne en dérision les convenances sociales.


- Le corps des bêtes
de Audrée Wilhelmy
Éditions Grasset & Fasquelle / 07 mars 2018


Le Titre du Roman

Dans un paysage de roches, de glace et d'eau, au sommet d'une tour longeant une plage désertique, Mie attend que son oncle vienne l'initier aux mystères de l'amour. Mais Osip l'ignore; il préfère passer ses journées à scruter les bateaux qui arrivent du large et à observer Noé, la femme de son frère aîné et mère de ses neveux et de sa nièce. L'étrangère n'a rien de commun avec les autres femmes. Elle est sauvage, mutique, énigmatique. Ses chants percent parfois le silence et attirent à elle ses enfants qui n'ont pas droit de cité dans sa maison mais peuvent venir l'écouter. C'est elle qu'Osip désire. Alors, en attendant que son oncle daigne venir la retrouver, Mie imagine: elle emprunte par la pensée le corps des bêtes qui l'entourent, là un ours, ici une grue, pour comprendre d'où elle vient, de quelle lignée, et tâcher de percer l'énigme de la chair. Mais Osip osera-t-il? Audrée Wilhelmy nous plonge ici dans un univers fantasmagorique, à la lisière de la légende et du mythe, pour explorer les contrées du désir et la part bestiale que chacun porte en lui. D'une langue envoûtante et magnifique, elle invente une nouvelle mythologie aussi belle que puissante.


- Le grand vizir de la nuit
de Catherine Hermary-Vieille
Éditions L'Archipel / 07 mars 2018


Le Titre du Roman

Au soir de sa vie, Ahmed se souvient. Après tant d'années, le temps est venu pour le vieux mendiant de conter l'histoire de son maître Djafar al-Barmaki, jadis condamné à la mort et à l'oubli. Trop souvent, il est passé sans rien dire devant la dépouille du proscrit, cet homme qu'il aima passionnément. Mais qui se souvient encore, en ce milieu du IXe siècle, du grand vizir Djafar, favori du calife Haroun al-Rachid, et de sa brutale disgrâce? On dit qu'il offensa le souverain en consommant son mariage avec la princesse Abassa. Mais cet amour méritait-il la mort? Le calife était-il donc jaloux... de sa sœur? Ou soucieux de soumettre l'ambitieux Djafar? À Bagdad, sur la grand-place des artisans, Ahmed se dresse. Dix soirs de suite, au péril de sa vie, il va ressusciter le passé de la ville d'or. Inspirée par la légende des vizirs barmakides, cette histoire d'amour et de mort aux couleurs de miniature persane ressuscite la splendeur de l'Empire abbasside, comme le ferait un conte des Mille et une nuits.


- Le magasin jaune
de Marc Trévidic
Éditions JC Lattès / 07 mars 2018


Le Titre du Roman

Au début de l'année 1929, un jeune couple rachète un magasin de jouets en faillite dans le quartier de Pigalle. Gustave et Valentine pensent qu'à vendre le bonheur, on ne peut que le trouver soi-même. Ils repeignent la boutique couleur mimosa: le magasin jaune naît. C'est un soleil. Les parents et les enfants tournent autour; les jouets s'animent; la vitrine s'illumine. Les odeurs et les bruits de la rue meurent à sa porte. Mais au-dehors, le monde change. La crise financière puis politique obscurcit tout. Arrivent la guerre, l'Occupation allemande. Le Magasin jaune sera-t-il préservé de la violence et de l'horreur? Ou n'est-il qu'une prison d'illusions et de mensonges? Gustave s'y enferme et y garde ses secrets. Valentine veut s'en échapper. Les enfants, seuls, continuent de jouer le jeu, avec à leur tête la princesse du Magasin jaune. Ils recréent le monde, l'imitent parfois, mais toujours préfèrent l'innocence du rêve à la violence du cauchemar. De 1929 à 1942, de l'Art déco aux chars d'assaut, de Cole Porter à la musique militaire, Le Magasin jaune retrace l'histoire d'un lieu où joies et désespoirs se succèdent, où la résignation fait place à la résistance, tandis que le regard énigmatique et froid d'Arlequin nous met en garde: le bonheur est fragile comme une poupée de porcelaine.


- Le théâtre de Slávek
de Anne Delaflotte Mehdevi
Éditions Gaïa / 07 mars 2018


Le Titre du Roman

Prague. La rumeur monte jusqu'aux fenêtres d'un vieil homme malade qui se souvient. Tout jeune garçon, Slávek perd l'usage de ses jambes, renversé par la calèche du comte Sporck. Celui-ci ne fuira pas sa responsabilité, prenant en charge l'éducation du jeune homme. Slávek traverse le XVIIIe siècle dans une Prague soumise aux épidémies, aux guerres, mais où le théâtre s'épanouit. Il s'y verra confier l'éclairage des spectacles et opéras. Discret séducteur, sensible aux arts et notamment à la sculpture et la musique, Slávek tourne le dos à l'obscurantisme, et trouve sa place en maître des lumières.


- Les guerres perdues de Youri Beliaev
de Pierre Sautreuil
Éditions Grasset & Fasquelle / 07 mars 2018


Le Titre du Roman

Youri Beliaev: élu député du Soviet de Leningrad en 1990 sur une liste nationaliste. Marié, deux fils, dont un mort brutalement. Surnoms: Papa Muller, le Chat, le Petit bonhomme en pain d'épice... Admirateur de Benito Mussolini et, "avec des réserves", d'Adolf Hitler. Supporter du Zénith Saint-Pétersbourg, il aime les films soviétiques, les animaux et la lutte gréco-romaine. Le CV de Youri Beliaev n'avait rien d'attirant. Il intrigue pourtant Pierre Sautreuil, pigiste de 21 ans tout juste débarqué en Ukraine pour y couvrir la guerre du Donbass. Ancien flic devenu mafieux, millionnaire déchu, chef de parti d'extrême droite, vétéran du conflit yougoslave soupçonné d'avoir tué 64 Bosniaques et tenté d'assassiner Eltsine, fugitif recherché en Russie, Youri Beliaev a décidé, à 58 ans, de se mettre au vert sur le front de Lougansk. Drôle d'endroit pour se planquer. Lorsque Pierre le rencontre, il ne voit qu'un vieil homme un peu fatigué, bras droit du commandant "Batman", un seigneur de guerre qui cherche à se tailler une part du gâteau ukrainien. Mais très vite, entre l'apprenti reporter et le mercenaire sur le retour, se noue un lien fait de confessions troubles, d'une affection tangible et d'une certaine fascination. Tandis que les obus dévastent la steppe glacée, Pierre découvre et partage l'histoire rocambolesque d'un homme prêt à tout, jusqu'à l'innommable, pour rendre à la Russie sa gloire d'antan et assouvir ses ambitions. Au fil des pages, Youri disparait, Youri se cache, Youri échappe à un attentat, fait de la prison, s'échappe... Et Pierre le poursuit, s'inquiète, tente de comprendre. Salopard, fasciste, criminel de guerre néonazi, ou rebelle dans une société russe dont toutes les portes sont fermées? " T'as le droit de pas aimer ce qu'il a à vendre, mais au moins, lui, il se bat ", dit à Pierre un des derniers copains de Youri. À travers le portrait d'un homme, le récit romanesque d'une amitié improbable, et une traversée épique, burlesque et terrible, du Donbass à Moscou, de la Bosnie à la Tchétchénie, Les guerres perdues de Youri Beliaev nous fait découvrir une Russie qui ne s'est jamais remise de la chute du Bloc soviétique. Exaltant et totalement original.


- Mes nuits à la caravane
de Sylvie
Éditions Le Rouergue / 07 mars 2018


Le Titre du Roman

Lucile a perdu sa mère adorée il y a quatre ans, et depuis, son père a sombré. Un jour, exaspérée, elle quitte la maison et s'installe dans une caravane, au bout du pré, dans laquelle sa mère aimait se réfugier pour peindre. Avec l'aide de trois copains, elle se construit un refuge, mais mène aussi l'enquête sur les raisons de la faillite du restaurant de ses parents. Portrait positif d'une bande d'adolescents, luttant contre la désespérance et l'ennui, dans un petit bourg du Limousin.


- Richissime
de Stéphane Denis
Éditions Grasset & Fasquelle / 07 mars 2018


Le Titre du Roman

"J'ai commencé comme gigolo, puis j'ai été l'amant d'une femme très riche, puis j'ai roulé son mari. Ensuite, j'ai acheté des hommes politiques et bâti une énorme fortune partout où l'on ne paye pas d'impôts". Zadig, comme certains le surnomment, n'est-il qu'un homme sans probité? Né à Nice d'un père à moitié italien, chauffeur de taxi, et d'une mère à moitié russe, danseuse de cabaret, il est élevé par la voisine, une veuve sans le sou. À la mort de son père, il devient pensionnaire, puis s'enfuit pour échapper à l'armée en Mai 68. Il se lie d'amitié avec Jean-Louis, dont la mère, Agathe Lesguidières, se prend immédiatement d'affection pour lui. Trompée par son mari, toujours absent pour voyages d'affaires, Agathe chérit notre héros, l'initie à l'amour, au sexe et à l'argent… Elle sera la Marquise de Merteuil de notre jeune Vicomte de Valmont dans ces Liaisons dangereuses revisitées. Elle l'installe à San Remo, où il gagne quelque temps sa vie dans un casino en escortant de riches clientes. C'est en revenant à Paris qu'il se met à son propre compte: il spécule d'abord sur les monnaies, s'improvise journaliste, côtoie ministres, milliardaires, présidents et dictateurs. Il amasse une véritable fortune dans l'immobilier et devient actionnaire d'une société de gestions d'intérêts privés. La France de Giscard d'Estaing puis celle de Mitterrand seront pour lui l'âge d'or. Bientôt il se marie, il devient l'un des hommes les plus riches du monde, les honneurs se multiplient, la haine aussi: la place est chère au festin des plus grands requins. Rien ne semble pouvoir atteindre notre puissant magnat, sauf la mort d'Agathe, qui toute sa vie demeurera sa seule et unique passion.


- S'aimer quand même
de Isild le Besco
Éditions Grasset & Fasquelle / 07 mars 2018


Le Titre du Roman

Une femme qui raconte son amour fou pour l'homme qui a failli la tuer; un petit garçon qui se sent petite fille; une jeune Indienne qui se remémore la nuit où elle avait encore un visage, et même Marilyn Monroe qui fuit l'Amérique pour retrouver celle qu'elle était. Dans ce livre hybride, écrit et dessiné, entre journal intime et journal de voyage, entre Chine et Afrique, la surprenante Isild le Besco, actrice et réalisatrice précoce, nous parle des femmes, de l'amour et de l'enfance. Elle dit, dans une langue vive et canaille, naïve et crue, la difficulté de communiquer quand les mots manquent, mais aussi le bonheur à découvrir que le langage ne sert pas qu'à se comprendre. À s'aimer peut-être?


- Sleeping beauties
de Stephen King
Éditions Albin Michel / 07 mars 2018


Le Titre du Roman

Un phénomène inexplicable s'empare des femmes à travers la planète: une sorte de cocon les enveloppe durant leur sommeil et si l'on tente de les réveiller, on prend le risque de les transformer en véritables furies vengeresses. Bientôt, presque toutes les femmes sont touchées par la fièvre Aurora et le monde est livré à la violence des hommes. À Dooling, petite ville des Appalaches, une seule femme semble immunisée contre cette maladie. Cas d'étude pour la science ou créature démoniaque, la mystérieuse Evie échappera-t-elle à la fureur des hommes dans un monde qui les prive soudainement de femmes?


- Tanguy Colère a disparu
de Raphaëlle Riol
Éditions Le Rouergue / 07 mars 2018


Le Titre du Roman

Durant un été, sur la côte d'Azur, Tanguy, militant politique radical en fin de course, disparaît brutalement, tandis que la grande villa appartenant à une héritière américaine, pour laquelle il travaillait, est incendiée. Ses proches tentent de reconstituer son parcours de leader charismatique et d'envisager des hypothèses sur ce qu'il est devenu. Fidélité à soi, trahison… Dans son quatrième roman, Rapahaëlle Riol brasse destins et secrets avec un grand sens du romanesque.


- Une fille bien
de Valérie Toranian
Éditions Flammarion / 07 mars 2018


Le Titre du Roman

Pourquoi sa vie avait-elle basculé en si peu de temps? Quand Louise Castillo lui restitue le journal intime qu'elle avait oublié chez elle trente ans plus tôt, un malaise gagne la narratrice: des pages entières sont raturées, qui semblent évoquer un événement grave, lié à une relation avec un homme plus âgé. Pourquoi ne se souvient-elle de rien? Alors que Sibel, sa vieille tante fantasque dont le passé arménien est marqué par la tragédie, pense qu'elle est le jouet d'une malédiction familiale, ses amies lui intiment d'affronter son histoire forcément traumatique et ses fils s'inquiètent de sa nervosité grandissante. Quant à elle, elle redoute de s'enfermer dans le rôle de la victime. Valérie Toranian dresse, sous la forme d'une enquête psycho-logique, le portrait d'une fille bien résolue à résister à toute forme de conformisme. Elle nous livre une véritable comédie dramatique mettant en scène, entre cocasserie et gravité, nos obsessions contemporaines.


- Et nous ne vieillirons jamais
de Jennie Melamed
Éditions Anne Carrière / 02 mars 2018


Le Titre du Roman

Sur une île américaine, des familles vivent depuis plusieurs générations en totale autarcie et dans la croyance que le monde a plongé dans le chaos. Elles suivent le culte strict érigé par leurs pères fondateurs et mènent une vie simple, rythmée par les rites de leur foi. Dans cet environnement rigoureux, un groupe de très jeunes filles s'approchent de l'été de la fructification, la cérémonie qui fera d'elles des femmes. L'une d'elles va se révolter, entraînant ses amies dans sa lutte désespérée, confrontant sa communauté à ses mensonges et à ses lourds péchés.


- Une mère modèle
de Pierre Linhart
Éditions Anne Carrière / 02 mars 2018


Le Titre du Roman

C'est l'histoire d'une mère qui se prend d'un élan de maternité pour le copain de son fils, âgé de dix ans, avec lequel elle entretient une relation complexe. Alors qu'elle s'attache à cet enfant d'une autre au risque de blesser le sien, son couple aussi est fragilisé. Portrait subtil d'une femme en crise qui s'est toujours conformée aux diktats sociétaux et intimes, Une mère modèle est un roman d'émancipation. Son héroïne, assoiffée de liberté, y emprunte un chemin inattendu pour redéfinir sa place dans le monde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mer 7 Mar - 20:31

- Amours mortelles
de Joyce Carol Oates
Éditions Philippe Rey / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Dans ces quatre textes troublants, l'amour est dévastateur, si puissant qu'il entraîne chacun vers l'effroi. Mauvais œil raconte ainsi comment la jeune épouse d'un célèbre intellectuel, quatre fois remarié, apprend de la première femme de celui-ci un terrible secret, qui met en péril son mariage et sa santé mentale. Dans Si près n'importe quand toujours, Lizbeth, une adolescente timide et complexée, commence une idylle avec un garçon charmant un peu plus âgé. Mais, à mesure que leur relation s'épanouit, elle se rend compte que quelque chose guette sous la façade parfaite de Desmond, quelque chose de menaçant. Dans L'Exécution, c'est des relations parents-enfant qu'il s'agit: un étudiant gâté planifie un crime parfait pour se venger des siens. Enfin, La semi-remorque aborde les abus faits aux enfants: lorsque Cecilia rencontre l'amour de sa vie, elle doit affronter son traumatisme et le démon qui lui a volé son innocence, des années auparavant. Dans sa prose aiguisée, Joyce Carol Oates fait le récit de vies qui partent à vau-l'eau et nous révèle l'amour sous un jour tour à tour magique, mystérieux et meurtrier. Une lecture au plaisir terrifiant de la première à la dernière page.


- Aperçues
de George Didi-Huberman
Éditions De Minuit / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Choses vues, non, pas même vues jusqu'au bout. Choses simplement entrevues, aperçues. Êtres qui passent, souvent au féminin pluriel, comme la Béatrice de Dante, Laura de Pétrarque, la "nymphe" d'Aby Warburg, la Gradiva de Jensen et de Freud ou la "passante" anonyme des rues parisiennes selon Charles Baudelaire. Créatures ou simples formes qui surgissent ou qui tombent. Instants de surprise, ou d'admiration, ou de désir, ou de volupté, ou d'inquiétude, ou de rire. Impressions enfantines, deuils. Colères aussi. Réflexions esquissées. Instants critiques. Ou descriptions, tout simplement. Phraser le passage des aperçues? Comme un recueil de circonstances, de visions en bribes, d'émotions inattendues, de pensées qui s'inventent devant des choses ou des êtres apparaissants, apparus et, très vite, disparaissants, disparus. Une phénoménologie, une poétique, une érotique du regard s'esquissent. Tout cela devenu, sans crier gare, un journal sans continuité, un ensemble de récits sans personnages bien définis, un autoportrait sans visage unique. Remonter ce journal en désordre. Découvrir, alors, qu'il était fait d'occasions (où les temps passent vite), de blessures (où les temps frappent fort), de survivances (où les temps reviennent toujours) et de désirs (où les temps adviennent pour un futur entraperçu).


- Au royaume des crapauds fous surgit un merle blanc
de Yves Michalon
Éditions Michalon / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Enfant de Budapest et de la guerre d'Algérie, Yves Michalon a grandi et titubé dans une ère d'abondance matérielle sans précédent. Hier Petit Poucet idéaliste et Sisyphe invincible, aujourd'hui merle blanc, il redonne vie au "Pousse-caillou", témoin inquiet et mythique de son époque, pour nous offrir avec pudeur le portrait sensible d'une génération perdue et désenchantée, celle des enfants de Yalta et de Coca-Cola. Un livre frémissant aux couleurs de ses émotions, qui nous propose d'écouter la voix, trop rare, d'un homme pour qui l'humanisme et la générosité ne doivent plus se conjuguer au passé.


- Ayacucho
de Alfredo Pita
Éditions Métailié / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Dans l'air pur des montagnes d'Ayacucho règne une odeur de mort. Pourtant, quand Vicente Blanco, reporter espagnol, débarque dans la ville andine pour enquêter sur le Sentier lumineux, il ne voit rien. Les militaires paradent, l'archevêque Crispin joue au basket, les habitants se taisent, les "subversifs" se cachent. Pas de scènes tragiques, pas de barricades, pas de combats. Tout juste, parfois, quelques bruits de balles. Avec deux journalistes locaux qui deviennent vite des amis, Vicente découvre lentement l'horreur de cette guerre sourde et silencieuse, qui dans les campagnes alentour prend les populations en otage. À force de courage et d'investigations, ils ont la preuve que l'armée a trouvé une méthode pour faire disparaître les corps. Mais la vérité peut s'avérer dangereuse, et les journalistes sont des cibles à abattre. Dans une prose visuelle et lyrique, avec un sens de la narration extraordinaire, Alfredo Pita raconte magistralement cette guerre sale, et rend un hommage vibrant à ses victimes, anonymes ou non. Le roman de la violence péruvienne des années 80 et 90.


- Big sur ou les oranges de Jérôme Bosch
de Henry Miller
Éditions Buchet Chastel / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Le Big Sur de Miller, publié en 1959 en France, dépeint cette région reculée et sauvage de la Californie, au sud de San Francisco, que l'auteur habitera jusqu'en 1963. Récit de vie et ode à la nature s'il en est, chronique d'une petite communauté haute en couleur, le texte est une méditation sur la possibilité de vivre heureux avec moins, et de se consacrer à des enjeux spirituels et esthétiques dans un endroit qui évoque une forme de transcendance. Mais comme toujours avec Miller, le récit est ponctué de digressions et de coups de gueule tous plus vivifiants les uns que les autres. Un grand texte, qui mêle profondeur d'une réflexion aux accents extrêmement contemporains sur l'avenir de l'humanité et choix du dépouillement comme ligne de vie, diatribes enflammées sur la société consumériste et somptueuses descriptions d'une terre sauvage et magnifique.


- Butcher's Crossing
de John Williams
Éditions 10-18 / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Dans les années 1870, persuadé que seule la nature peut donner un sens à sa vie, le jeune Will décide de quitter le confort de Harvard pour tenter la grande aventure dans l'Ouest sauvage. Parvenu à Butcher's Crossing, une bourgade du Kansas, il se lie d'amitié avec un chasseur qui lui confie son secret: il est le seul à savoir où se trouve l'un des derniers troupeaux de bisons, caché dans une vallée inexplorée des montagnes du Colorado. Will accepte de participer à l'expédition, convaincu de toucher au but de sa quête. Le lent voyage, semé d'embûches, est éprouvant mais la vallée ressemble effectivement à un paradis. Jusqu'à ce que les deux hommes se retrouvent piégés par l'hiver.


- Casting sauvage
de Hubert Haddad
Éditions Zulma / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Missionnée pour un casting aux allures de défi, Damya arpente les rues de Paris à la recherche d'une centaine de figurants: efflanquées, défaites, ces ombres fragiles incarneront les déportés dans un film adapté de la Douleur de Duras. Par sa présence si vive au monde, ses gestes de danseuse, son regard alerte et profond, Damya mue en vraie rencontre chaque échange fugace avec les silhouettes qu'elle repère, un marcheur qui ne retient du temps qui passe que l'usure de ses semelles, Amalia, oiseau frêle en robe pourpre de la gare Saint-Lazare, ou ce jongleur de rue aux airs de clown fellinien. Mais dans le dédale de la ville, Damya a surtout l'espoir fou de retrouver le garçon d'un rendez-vous manqué, par la force tragique d'un soir de novembre 2015, et dont le souvenir l'obsède. Casting sauvage est une magnifique traversée de Paris, un roman intense et grave dont la ville aux mille visages est la trame et le fil, habitée par la mémoire de ses drames et rendue à la vie par tous ceux qui la rêvent. Un walking movie qui offre aux âmes errantes comme un recours en grâce.


- Ceci est mon cœur
de Louisiane C. Dor
Éditions Robert Laffont / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Coucher avec un moins-que-rien, quitter par peur d'être quitté, tomber amoureux de quelqu'un à qui l'on n'a jamais parlé… À travers des personnages tous plus désorientés les uns que les autres, Louisiane C. Dor propose onze manières de se briser volontairement le cœur.


- Ces hommes qui m'expliquent la vie
de Rebecca Solnit
Éditions De L'Olivier / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Pourquoi les hommes se sentent-ils obligés d'expliquer aux femmes ce qu'elles savent déjà? D'où vient leur certitude de savoir mieux qu'elles ce qu'elles doivent penser, ou faire? Peut-être de l'Histoire, qui a constamment relégué les voix des femmes au silence. Dans ce recueil d'essais où la colère le dispute à l'intelligence et à l'humour, Rebecca Solnit explore une nouvelle façon de penser le féminisme. Et fournit des armes pour les luttes à venir.


- Corruption ordinaire
de Christophe Gavat
Éditions Plon / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Une commune du sud-ouest de la France. Tous, maires, premier adjoint, élus, cadres administratifs, chefs d'entreprises de la région, se connaissent et font des affaires ensemble. Ils sont tous mouillés dans un dossier de corruption qu'une équipe de flics a pris en main avec une idée: traquer ces élus comme ils le feraient avec les grands voyous. En détention provisoire, le maire qui, au fil du temps, s'est transformé en petit empereur local, se suicide. Provoquant la polémique, mais aussi obligeant ses "amis" et ses "ennemis" à se dévoiler. Trahisons, mensonges, pressions politiques. Tout y passe dans ce roman mené tambour battant, qui dénonce un système politique qui favorise la corruption et l'abus de biens sociaux.


- Darling days
de Io Tillett Wright
Éditions Du Seuil / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

New York, 1985, 3e Rue, territoire des SDF, des junkies, des pseudo-artistes de génie. Au milieu des travestis et des punks, iO Tillett Wright naît sous les auspices rayonnants de Nan Goldin (sa marraine) et de Jean-Michel Basquiat (un ami de son père). Celui qui dès les premières années d'école décidera qu'il est un garçon plutôt qu'une fille, qui deviendra l'un des porte-parole de la communauté LGBT aux États-Unis, s'est construit dans la pauvreté et la violence de cette rue, de cette ville et surtout de cette mère accro aux médicaments et aux revirements d'humeur dévastateurs. Son enfance, qu'il raconte avec recul et un sens du tragi-comique réjouissant, lui aura appris à suivre son instinct de survie, à finir les assiettes des voisins pour ne pas défaillir, à trahir sa mère fusionnelle en la dénonçant à la Protection de l'enfance. Dans ce récit d'apprentissage bien loin des darling days annoncés, iO Tillett Wright livre sans fard ses réflexions sur les normes qui enferment, sur la question du genre, sur l'amour filial et sur une vie qu'il s'est inventée et réinventée jusqu'à enfin devenir lui-même.


- Diên Biên Phu
de Marc-Alexandre Oho Bambe
Éditions Sabine Wespieser / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Vingt ans après Diên Biên Phù, Alexandre, un ancien soldat français, revient au Viêtnam sur les traces de la "fille au visage lune" qu'il a follement aimée. L'horreur et l'absurdité de la guerre étaient vite apparues à l'engagé mal marié et désorienté qui avait cédé à la propagande du ministère. Au cœur de l'enfer, il rencontra les deux êtres qui le révélèrent à lui-même et modelèrent l'homme épris de justice et le journaliste militant pour les indépendances qu'il allait devenir: Maï Lan, qu'il n'oubliera jamais, et Alassane Diop, son camarade de régiment sénégalais, qui lui sauva la vie. Avec ce roman vibrant, intense, rythmé par les poèmes qu'Alexandre a pendant vingt ans écrits à l'absente, Marc Alexandre Oho Bambe nous embarque dans une histoire d'amour et d'amitié éperdus, qui est aussi celle d'une quête de vérité.


- Équinoxes
de Bernard Foglino
Éditions Buchet Chastel / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Ils sont trois à revenir au pays, vingt-cinq ans après, pour quelques jours de vacances. Paul, Frankie et Mike. Et puis, il y a leur vieux pote Eddie, l'homme qui vit au rythme des saisons, et qui a choisi de ne jamais quitter la baie. Derrière le décor estival, les marées d'équinoxe se préparent, ces grandes marées qui recouvrent l'horizon, et parfois dévoilent d'étranges concrétions. Les dunes, elles, continuent leur imperceptible marche en avant, engloutissent le présent, régurgitent des passés qu'on croyait éteints. Était-ce vraiment une bonne idée, de revenir sur ce bord de mer, vingt-cinq ans après?


- Eugenia
de Lionel Duroy
Éditions Julliard / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

À la fin des années trente, parce qu'elle est tombée sous le charme d'un romancier d'origine juive, Eugenia, une jeune et brillante étudiante roumaine, prend soudain conscience de la vague de haine antisémite qui se répand dans son pays. Peu à peu, la société entière semble frappée par cette gangrène morale, y compris certains membres de sa propre famille. Comment résister, lutter, témoigner, quand tout le monde autour de soi semble hypnotisé par la tentation de la barbarie? Avec pour toile de fond l'ascension du fascisme européen, ce roman foisonnant revient sur un épisode méconnu de la Seconde Guerre mondiale, l'effroyable pogrom de Jassy. Portrait d'une femme libre, animée par le besoin insatiable de comprendre l'origine du mal, ce livre est aussi une mise en garde contre le retour des heures les plus sombres de l'Histoire.


- EVJF
de Liz Blackrock
Éditions Denöel / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Amandine attend ce week-end entre copines avec d'autant plus d'impatience que, à trois semaines du mariage, elle est en plein doute. Entre sa belle-famille, des aristocrates englués dans leurs traditions ancestrales, son futur mari, pilote de ligne toujours entre deux long-courriers, et les préparatifs du mariage qui sont loin d'être terminés, Amandine commence à se demander si cette mascarade a toujours un sens. Pourtant la future mariée va vite déchanter. L'EVJF tant attendu vire au cauchemar: entre coups bas et mesquineries, mensonges et jalousies, les masques tombent et Amandine vacille. Mais n'est-ce pas dans l'adversité qu'on reconnaît les siens?


- Inauguration de l'ennui
de Guillaume Siaudeau
Éditions Alma / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

119 petits poèmes pour se lever bon pied bon œil, sautiller entre les flaques et regarder attentivement les choses: voilà ce que propose Guillaume Siaudeau très clair sur ses intentions: "La poésie est partout. Elle ne se cache pas. Je pense qu'elle se cueille plutôt comme un fruit. Elle ne connaît ni rareté, ni pénurie. Elle est accessible à tous, il n'y a qu'à se servir. Vous seriez étonnés de voir jusqu'où on peut la trouver. Jusque dans quels recoins paumés. Elle ne se cache pas, mais ne s'expose pas non plus. Il suffit d'ouvrir l'œil, mais le bon".    


- L'agente
de Suzanne Duval
Éditions P. O. L. / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Melody est dans le métro. Elle va quitter Paris. Sans prévenir, à son habitude. Pourquoi partir, quand on est la meilleure agente de Central Immobilier? Le temps de quelques stations qui la conduiront à Orly, elle revoit son passé, proche ou plus ancien. Avant l'immobilier, elle étudiait le droit à l'université et elle se prostituait pour gagner de l'argent. Le métier d'agente s'était d'abord offert comme une solution de rechange; un recommencement. Une autre vie. Jusqu'au jour où Judith, l'amie de toujours, lui demanda de revendre au noir son appartement. Dans ce roman, suivre la mémoire de l'héroïne d'appartement en appartement, d'amie en cliente et de client en ami prend la forme d'une énigme: qui est l'agente, quelle est sa place dans un espace parisien en perpétuel mouvement, délabré ou remis à neuf, habité par la cohue des connaissances perdues et retrouvées par hasard, des acheteurs, des passants? L'esquisse des personnages et leurs paroles allusives, la confusion nostalgique des époques et des quartiers donnent toute son épaisseur au mystère de Melody.


- La baleine du lac d'Annecy
de Jean-Marie Gourio
Éditions Julliard / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Si l'on vous disait qu'un mammifère marin se cache au fond du lac d'Annecy, le croiriez-vous? Un beau matin, accoudé à la Buvette de la Plage, Murray Haig a aperçu un cétacé d'une taille phénoménale onduler à la surface de l'eau, et il est formel, c'est bien d'une baleine qu'il s'agit. Ses rares amis, Joaquim, le barman, et Ingrid, journaliste au Dauphiné libéré, pencheraient plutôt pour un délire d'ivrogne. Après mille et une vies passées au bord des grands lacs européens, Murray est prêt à tout pour leur prouver l'existence de cette créature. Dans les pas du docteur Wilson, qui photographia le monstre du Loch Ness en 1934, Murray, accompagné de sa fidèle barque, Mrs Dalloway, se lance alors à la poursuite d'une preuve irréfutable.
Jean-Marie Gourio met en scène la rencontre d'une nature indomptable et du pouvoir infini de l'imaginaire. Doux rêveur et poète à ses heures, Murray est un marginal qui voit ce que personne ne prend plus le temps de regarder. À l'instar de son antihéros, Jean-Marie Gourio nous invite, le temps d'une lecture contemplative, à saisir la beauté du monde qui nous entoure.


- La guerre des encyclopédistes
de Christopher Robinson et Gavin Kovite
Éditions 10-18 / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Un soir d'été, Mickey Montauk et son meilleur ami Halifax Corderoy, deux hipsters de Seattle, organisent une de leurs fameuses soirées de débauche des "Encyclopédistes", pendant lesquelles tout est permis. Ils doivent emménager ensemble à Boston pour terminer leur cursus universitaire. Mais le monde en a décidé autrement: Montauk, réserviste, apprend que son unité est appelée à combattre à Bagdad à la fin de l'été. Corderoy, lui, est confronté à un dilemme moral lorsque sa petite amie se retrouve à la rue alors qu'il souhaite la quitter. Le temps passe: les deux complices se heurtent à la réalité de leurs nouvelles vies, si différentes. Roman d'apprentissage, radiographie de deux Amériques, La guerre des Encyclopédistes est un roman puissant sur la désillusion, l'engagement et la liberté.


- La marchande de pourpre
de Guy Bonneau
Éditions Fides / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Fortement ébranlée par la mort de Jésus et de son époux Judas, Suzanne est obligée de fuir pour échapper aux autorités juives et romaines qui la recherchent. C'est dans la ville de Thyatire qu'elle s'établira pour commencer une nouvelle vie comme marchande de pourpre, sous le nom de Lydie. Alors que son commerce prospère et que sa renommée gagne les frontières de l'Empire romain, sa quête de bonheur prend une tournure inattendue. Un moment séduite par l'enseignement d'Épicure, elle trouve une voie qui la satisfait quand elle rencontre Sénèque. Bien décidée à ne rechercher que le bonheur stoïcien, un bonheur qui sait faire la part belle à la vérité intérieure de l'existence, elle était loin de se douter qu'en Grèce, dans la ville de Philippes, son chemin allait croiser celui d'un certain Paul de Tarse et que Jésus de Nazareth ferait à nouveau irruption dans sa vie.


- La péninsule aux 24 saisons
de Mayumi Inaba
Éditions Philippe Picquier / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Dans un paysage de mer et de falaises d'une beauté paisible, bien loin de Tôkyô, une femme en désaccord avec le monde entreprend la redécouverte d'elle-même et passe des jours heureux d'une grande douceur. En compagnie de son chat, elle fera durant douze mois l'apprentissage des vingt-quatre saisons d'une année japonaise. À la manière d'un jardinier observant scrupuleusement son almanach, elle se laisse purifier par le vent, prépare des confitures de fraises des bois, compose des haïkus dans l'attente des lucioles de l'été, sillonne la forêt, attentive aux présences invisibles, et regarde la neige danser. Dans ce hameau au bord du monde, l'entraide entre voisins prend toute sa valeur, les brassées de pousses de bambou déposées devant sa porte au moment de la récolte, et les visites chaleureuses à l'atelier du miel de son amie Kayoko. Vingt-quatre saisons, c'est le temps qu'il faut pour une renaissance, pour laisser se déployer un sensuel amour de la vie.


- La source vive
de Ayn Rand
Éditions Plon / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Deux jeunes architectes que tout oppose ou presque débutent à New-York. Peter Keating, l'ambitieux sans grand talent prêt à toutes les bassesses pour réussir, et Howard Roark, véritable génie intrisigeant et épris d'absolu. Tandis que Keating grimpe peu à peu tous les échelons de la réussite, Roark, haï, lutte dans la misère contre les affairistes et les financiers véreux. Autour d'eux, dans une fresque grouillante de vie et d'action, gravitent d'autres personnages: Dominique Francon, une belle et riche journaliste qui cherche à se réaliser par elle-même, ou encore le complexe Gail Wynand, un patron de presse qui tire les ficelles de l'opinion publique grâce au pouvoir de ses journaux. Chacun, pris dans le tourbillon de la vie, de la réussite et de l'amour, se dirige inexorablement vers sa destinée.


- Le bruit du monde
de Stéphanie Chaillou
Éditions Noir Sur Blanc / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Marie-Hélène Coulanges, dite Marilène, grandit à Brigneau, un hameau perdu au milieu de la campagne. Lieu de l'enfance, des cabanes et des jeux, creuset de la mémoire, Brigneau c'est aussi le lieu des premiers désenchantements, un endroit où la pauvreté semble figer les êtres et les choses. Le Bruit du monde est le récit d'une quête de liberté, une histoire de déracinement, de séparation, d'identité perdue et de luttes. Stéphanie Chaillou parvient à dire les blessures secrètes, la peur de l'échec, les doutes et les espérances vives qui façonnent une vie.


- Le dernier porc
de Horace Engdahl
Éditions Serge Safran / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Un homme dont le couple vient de voler en éclats, essaie de recoller les morceaux. Son monologue, théâtralisé, est une méditation sur la vie, le fait de vieillir, les rapports entre les individus. Et plus particulièrement ceux entre l'homme et la femme dans une société où non seulement la mort, mais aussi l'amour sont à crédit Où l'homme, perpétuellement sur la défensive, essaie de comprendre et de faire comprendre un point de vue selon lequel tous les hommes ne sont pas des violeurs potentiels et toutes les femmes des victimes. Loin d'être un pamphlet antiféministe, ce cri du cœur est une réflexion sur l'abandon, sur les rapports modernes régis par le souci de rentabilité, y compris au niveau affectif. L'auteur, habitué à nager à contre-courant, manie avec virtuosité l'art d'être polémique sans jamais devenir agressif ni tomber dans les lieux communs. Il risque cependant de faire grincer des dents à beaucoup de monde.


- Le roman ivre
de Isabelle Stibbe
Éditions Robert Laffont / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Camille, une jeune avocate, est sur le point de se marier avec Vincent, professeur de français dans un lycée. Un soir qu'elle rentre chez elle, rue Férou, à Paris, elle se fait agresser et s'évanouit. À son réveil, elle se retrouve face à Athos, le héros des Trois Mousquetaires. Passé l'ahurissement des premiers instants commence un va-et-vient entre sa vie actuelle et d'étonnantes incursions dans le roman d'Alexandre Dumas. Des aventures palpitantes qui la mènent avec Athos à Montpellier puis à Venise, pendant la terrible peste de 1630. Peu à peu, Camille tombe amoureuse du mousquetaire tandis que Vincent lui paraît bien pâle au regard d'un personnage si flamboyant. Dans cet ouvrage qui revisite avec malice et intelligence l'un des plus grands classiques de la littérature, Isabelle Stibbe nous propose une réflexion passionnante sur le personnage de roman et la puissance de la fiction. Une fiction qui joue avec elle-même jusqu'au vertige.


- Le silence et la fureur
de Nicolas d'Estienne D'Orves et Natalie Carter
Éditions XO / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Un lac perdu de l'Ontario, et au milieu, une petite île escarpée où souffle le vent mauvais du soupçon. Max King, pianiste adulé dans le monde entier, y vit reclus dans sa maison, prisonnier de ses obsessions et de ses cauchemars. Il y a dix ans, un drame l'a condamné au silence: la moindre note sur le clavier provoque en lui d'effrayantes douleurs. Pour cet immense artiste, la musique est devenue un bourreau. Mis à part sa gouvernante, Max King ne voit personne. Ni sa femme Fiona, ni son fils Luke, qui a quitté l'île et que tout le monde surnommait le "petit prince". Un futur pianiste de génie, comme son père. Le retour de Luke résonnera comme un cataclysme sur cette terre maudite. Et du silence jaillira bientôt la fureur. Le romancier Nicolas d'Estienne d'Orves signe avec sa mère, Natalie Carter, scénariste, un thriller psychologique redoutable, où il est question de musique, d'îles, de lacs lointains, de nature dévorante, de piano mortel, de crimes irrésolus et de passions impunies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mer 7 Mar - 20:22

- Les chasseurs de gargouilles
de John Freeman Gill
Éditions Belfond / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

La vie de Griffin Watts, 13 ans, tombe en lambeaux. Ses parents viennent de se séparer, sa sœur aînée, Quigley, se désintéresse complètement de son cas, se réfugiant dans ses relations amoureuses quelque peu douteuses et, pour couronner le tout, l'argent se fait rare dans la famille Watts. Déboussolé, mais idéaliste, Griffin ne peut se résoudre à couper les ponts avec les siens, et tente de sauver ce qui reste de sa relation avec son père. Nick, antiquaire passionné, saute sur l'occasion: son fils est menu, débrouillard, c'est assurément une recrue très intéressante. Il l'entraîne alors dans un projet fou, récupérer des gargouilles sur les immeubles new-yorkais, précieux témoignages d'un autre temps, d'une histoire architecturale bouleversante, sacrifiés peu à peu sur l'autel du modernisme. Terrifié mais prêt à tout pour gagner l'estime de son père, Griffin accepte le défi et se lance dans la chasse la plus fantastique de sa vie. Mais la folie de Nick ne semble pas avoir de limites, et les voilà mêlés au vol du siècle, celui de la façade en fer forgé d'un vieux building, destinée à être détruite. Une étonnante et fantastique déambulation dans les rues du Manhattan des années 70.


- Les éternelles
de Shelby Maheux
Éditions Michel Lafon / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Premières fêtes, premières amours, premières désillusions, Shana mène la vie d'une adolescente comme les autres. Jusqu'au jour où elle s'aventure hors des sentiers battus et découvre un monde secret. Un univers parallèle peuplé de créatures fantastiques, qui fait naître en elle des pouvoir insoupçonnés. Dans cette étrangé contrée, Shana perce peu à peu le secret de ses origines et lève le voile sur une menace ancestrale. Trouvera-t-elle la force d'affronter ce nouvel ennemi qui pourrait détruire tout ce qu'elle aime dans ce monde et dans l'autre?


- Les palimpsestes
de Aleksandra Lun
Éditions Du Sous-Sol / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Ça ne va pas très fort ces derniers temps pour Czesław Przęśnicki. À trente-cinq ans, cet autoproclamé écrivain raté, ressortissant polonais d'expression antarctique, se retrouve interné dans un hôpital psychiatrique liégeois. Vétérinaire contrarié, auteur d'un premier roman qui s'est vendu à six exemplaires, tenaillé par une sévère disette sexuelle et l'angoisse de la page blanche, Czesław sent que ses nerfs vont eux aussi bientôt le lâcher. Il erre dans les couloirs d'une étrange institution dont les patients se nomment Nabokov, Beckett, Cioran ou encore Ionesco. Vol au-dessus d'un nid de génies, tous autant de grandes figures de l'exil qui, accusées d'avoir renoncé à leur idiome maternel, doivent se soumettre à une énigmatique thérapie bartlebienne censée les remettre dans le droit chemin linguistique. Roman cosmopolite étourdissant d'espièglerie et d'inventivité, Les Palimpsestes, sous les abords d'un hommage fantasque à la littérature, dresse le portrait aussi touchant que désopilant d'un personnage en crise. Tiraillé entre plusieurs langues, plusieurs identités, plusieurs masques, ce descendant déjanté des héros kafkaïens est le visage tragi-comique de notre époque, et sa folie est la nôtre.


- Louange des mousses
de Véronique Brindeau
Éditions Philippe Picquier / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

C'est au Japon que l'on cultive et admire les mousses modestes, que l'Occident ignore si souvent. En elles se lisent l'éternité des dieux, la constance du cœur, l'accord avec le temps qui passe et se dépose sur les pierres. Entrer dans l'univers des mousses, c'est accéder à ces valeurs fondamentales de l'esthétique japonaise: sobriété, naturel, goût pour la patine et les marques du temps que l'on nomme sabi, simplicité élégante et teintée d'archaïsme, doublée d'un attrait pour la quiétude et le retrait du monde que l'on nomme wabi. C'est à un voyage que nous convie ce livre: voyage intérieur autant que poétique dans les jardins du Japon, tant il est vrai que la langue japonaise donne aussi aux nuages, aux îles des jardins, à leurs lanternes de pierre comme aux mousses, ces noms qui enchanteront les lecteurs français.


- Massif central
de Christian Oster
Éditions De L'Olivier / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Entre Paul et Carl Denver, il y a Maud. La femme que Paul a prise à Denver, et qu'il vient de quitter. Trahison et désamour, une double faute que Denver, un personnage apparemment incontrôlable, semble prêt à lui faire expier. Sous cette menace latente, Paul se réfugie dans le centre de la France. Mais la suite le conforte dans l'idée qu'il ne pourra pas échapper à Denver. Avec Massif central, Christian Oster nous livre un de ses romans les plus captivants.


- Matières fermées
de William Cliff
Éditions La Table Ronde / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Virtuose, William Cliff compose Matières Fermées comme un unique poème, avec de subtiles variations de rythme en parallèle à une ligne mélodique unique et entêtante. On peut ainsi lire ces sonnets comme un roman en vers mais aussi comme un recueil où l'on pourrait picorer au hasard, servi par une langue qui n'appartient qu'à lui, immédiatement reconnaissable: les tournures anciennes ou typiquement belges se mêlent à une syntaxe plus moderne, et un maniérisme semblable à la poésie baroque du XVIe siècle se confond avec un argot contemporain. On retrouve dans ces sonnets l'inspiration habituelle du poète, essentiellement autobiographique: l'enfance et la jeunesse wallonne, le goût de l'errance, une galerie de personnages hauts en couleur, dans une tradition breughélienne mais avec en plus une manière de mélanger le sordide et le somptueux qui fait toute son originalité. William Cliff allie l'archaïque des danses macabres à la modernité médicale, et ce jeu entre le contemporain et le médiéval s'étend à tout son univers, aux décors dans lesquels il évolue où le chant du rossignol passe grâce à un téléphone portable et où se rejoignent des considérations sur les tablettes informatiques, les joints, la révolution et la rudesse de la vie en Wallonie dans les années 1950.


- Ma voix est un mensonge
de Ochoa Rafael Menjiva
Éditions Quidam / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Après une carrière dans le feuilleton radiophonique, un comédien se retrouve au chômage. Il est approché par des services spéciaux de la police. Contre une somme importante, on lui demande de reconstituer, à partir de quelques documents, la voix d'un prisonnier politique mort sous la torture et d'endosser le rôle de celui-ci dans une fausse conférence de presse justifiant un meurtre politique. Avec cette mise en scène de la dialectique de la vertu et de la corruption dans trois secteurs d'activité interconnectés, police, politique et journalisme, Rafael Menjívar Ochoa donne à voir, de l'intérieur, un monde désabusé, cynique, où tous les acteurs, manipulés ou manipulateurs, jouent une pièce dont ils ignorent ce qu'elle signifie.


- Misérables !
de Michel Quint
Éditions Phébus / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Nord de la France, 2016. Lorsqu'il était policier, Laurent enquêtait sur les morts. Aujourd'hui, il retrouve les vivants. Depuis peu, la loi Necker oblige les entreprises à rechercher les bénéficiaires d'un contrat d'assurance-vie souscrit et jamais exécuté. Et notre héros est à la fois un détective et un annonciateur de bonnes nouvelles. Mais, cette fois-ci, sa tâche se révèle ardue. Car quels liens pouvaient bien unir la riche Henriette Benson au jeune et ambitieux Freddy Delersnyder, depuis longtemps disparu? Toutes les pistes mènent à Calais. Elles ressuscitent une époque d'espoirs déçus: celle de la vague rose des années Mitterrand. Et dressent le portrait complexe d'un Rastignac au grand cœur. En compagnie de la belle Sonia, Laurent vadrouille dans la ville actuelle et ses environs, constatant la misère mêlée des habitants et des migrants.


- Mister Alabama
de Phillip Quinn Morris
Éditions 10-18 / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Mud Creek, Alabama, été 1979. Alvin, ex-Mister Alabama, a 28 ans et un rêve: remporter le titre de Mister America, pour passer dans un talk-show et devenir acteur. Mais avec son problème de hanche, il doit changer ses plans, adieu gloire et bodybuilding, il devient pêcheur de moules dans les eaux boueuses de la Tennessee River. Quand son mentor et complice Johnny Ray meurt subitement du mal des profondeurs, Alvin reprend son rêve là où il l'avait laissé. Le voilà qui se remet à la musculation, prend des stéroïdes, et s'occupe de la veuve nymphomane de son ami. Mais désormais il n'a plus qu'une obsession: comprendre comment Johnny Ray a pu mourir. Dans toute cette agitation, c'est Mud Creek tout entier qui part à vau-l'eau.


- My Absolute Darling
de Gabriel Tallent
Éditions Gallmeister / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

À quatorze ans, Turtle Alveston arpente les bois de la côte nord de la Californie avec un fusil et un pistolet pour seuls compagnons. Elle trouve refuge sur les plages et les îlots rocheux qu'elle parcourt sur des kilomètres. Mais si le monde extérieur s'ouvre à elle dans toute son immensité, son univers familial est étroit et menaçant: Turtle a grandi seule, sous la coupe d'un père charismatique et abusif. Sa vie sociale est confinée au collège, et elle repousse quiconque essaye de percer sa carapace. Jusqu'au jour où elle rencontre Jacob, un lycéen blagueur qu'elle intrigue et fascine à la fois. Poussée par cette amitié naissante, Turtle décide alors d'échapper à son père et plonge dans une aventure sans retour où elle mettra en jeu sa liberté et sa survie.


- New York vertigo
de Patrick Declerck
Éditions Phébus / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Il paraît que haïr ne se fait plus. Que c'est déplacé et tout à fait vulgaire. C'est ce que regrette Patrick Declerck en voyage à New York sur les traces du 11 septembre 2001 et des souvenirs de sa jeunesse passée à Manhattan. Il en profite pour ridiculiser l'infantilisme des monothéismes qui confondent toujours le mal avec le sexe. Le saviez-vous? Trois des assassins du 11 septembre avaient appelé un service de prostitution, la veille de leur envol. Mais ils ont trouvé que c'était trop cher. Alors ils ont raccroché…


- Ni tout à fait une autre
de Caroline Vié
Éditions Les Escales / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

C'est l'histoire d'une femme qui perd l'homme qu'elle aime. Elle lui a tout donné: son temps, ses rêves, ses renoncements. Il était la star, pas elle; cela lui allait très bien. Mais lorsque Ignace Lambert, dit Iggy, meurt d'une overdose, tout s'effondre. Il n'y a plus que le vide, et ce goût amer dans la bouche. Jusqu'au jour où Iris fait la rencontre du discret Adrien, solitaire et timide. Elle redécouvre qu'elle a un corps, qu'elle peut aimer au risque de ne pas être payée de retour. Et alors? Avec une vision corrosive des rapports humains, de l'amour et de nos désirs les plus intimes, Caroline Vié brosse le portrait d'une femme de cinquante ans en quête d'un nouveau départ.


- Pour en finir avec mon sofa
de Hélèna Villovitch
Éditions Verticales / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

"Dans Sofa, je n'ai pas pu garder les vrais prénoms car si je l'avais fait il y aurait un seul prénom. Tous les personnages s'appelleraient Hélèna. Ce ne serait pas facile pour s'y reconnaître. La fille qui hérite des problèmes de sa mère c'est moi. La mère qui ne peut pas s'empêcher d'emmerder sa progéniture c'est moi aussi. Le petit ami qui adore jouer au ping-pong c'est encore moi. Le type qui collectionne des petits bidules en plastique c'est toujours moi et l'ami d'enfance qui raconte les vieilles histoires c'est moi, moi et moi. J'ai donc dû inventer des prénoms".


- Presque comme les autres
de Lucie Hovhannessian et Virginie François
Éditions Robert Laffont / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

À vingt ans, Lucie apprend qu'elle est porteuse du virus du sida. Alors qu'elle ne s'était jamais sentie concernée, elle doit désormais accepter que le VIH l'accompagnera à vie. Presque six ans après, elle a décidé de raconter son histoire pour briser les clichés sur les personnes séropositives. Elle évoque ses angoisses, sa colère, les sentiments de honte et d'injustice, les réactions diverses et parfois difficiles de son entourage et des garçons qu'elle fréquente. Elle veut surtout s'adresser aux jeunes, qui négligent de plus en plus le préservatif et le dépistage malgré les campagnes de prévention, pour éviter qu'ils ne commettent les mêmes erreurs qu'elle. Presque comme les autres est un manifeste contre les préjugés et la stigmatisation. Il invite à un regard lucide sur le VIH en France, devenu une maladie chronique mais certainement pas inoffensive. C'est aussi une immersion réaliste et crue dans la vie amoureuse et sexuelle des 18-30 ans.


- Presque une histoire d'amour
de Paolo Di Paolo
Éditions Belfond / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Dans Presque une histoire d'amour, il y a Nino, une petite vingtaine, qui revient de Londres et vivote à Rome, s'apprêtant à donner des cours de théâtre à un groupe de retraité. Il y a Teresa, belle et douce, la trentaine, fraîchement romaine, encore sous le choc du drame amoureux qu'elle vient de traverser. Et Grazia, une actrice dont la carrière a échoué, qui enseigne l'art dramatique. Grazia, la tante de Teresa et l'ancienne professeure de Nino. Grazia, la bonne étoile, grâce à qui se rencontreront les deux apprentis amoureux. Il y a les premiers instants, les frissons, et puis les débats enflammés sur la vie en général, la foi, la religion, et le théâtre en particulier. Comme dans une pièce, chacune de leur rencontre est scénarisée et, à l'avance, ils pensent leurs souffles, leurs regards et leurs gestes. Et puis le rideau se referme et la réalité les rattrape, spontanée et vive, ne leur laissant plus d'autres choix que d'assumer leur sentiment, ou de partir pour un autre jeu de rôle.


- Qu'est-ce que vous voulez ?
de Roman Sentchine
Éditions Noir Sur Blanc / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Moscou, hiver 2011-2012. À la veille des élections présidentielles de mars, auxquelles Vladimir Poutine est donné vainqueur d'avance, l'opposition dénonce des votes systématiquement falsifiés. Les Moscovites descendent dans la rue, formant les plus grandes manifestations d'opposition jamais vues en Russie postsoviétique. Dans Qu'est-ce que vous voulez ?, Roman Sentchine décrit l'atmosphère de cette période en donnant la parole à sa fille, Dacha, âgée de 14 ans. Entre son appartement minuscule, ses cours de musique, les méandres d'Internet et une Moscou surpeuplée et effrayante, Dacha est témoin de l'insatisfaction de ses parents, qui participent à la contestation sans vraiment croire au renouveau. L'adolescente cherche des raisons d'espérer, mais les adultes autour d'elle ne font rien pour dissiper l'ennui et le pesant sentiment d'attente. En mettant en scène sa propre famille, Roman Sentchine livre les détails de sa vie quotidienne, jusqu'au contenu de son réfrigérateur. Fin observateur des êtres et des choses, il insuffle à son roman une tonalité hyperréaliste qui fait éprouver la pulsation même de la vie. Évoquant aussi bien les opposants Navalny et Nemtsov que les Pussy Riot, il réfléchit à son propre rôle d'écrivain dans les périodes de bouleversements sociaux et politiques. "Qu'est-ce que vous voulez?", c'est bien sûr la question que Dacha adresse à ses parents, mais aussi à tous les adultes, et à travers elle, c'est la question que pose l'écrivain Roman Sentchine à la société russe.


- Sens averse
de Valérie Rouzeau
Éditions La Table Ronde / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Face au monde qui déraille, Valérie Rouzeau fait front: elle érige ardemment un mur de poèmes, seule manière de poursuivre "le dur métier de vivre". "Tu dois te remettre à l'heure heureuse", écrit-elle dans Sens averse. Tâche difficile, car tout l'agresse: les acronymes, l'argent des footballeurs, la mort des abeilles ou encore les "happy technologies". Au fil de ce nouveau recueil, elle glane dans sa mémoire de quoi tenir bon. Pied à pied, mot à mot, elle oppose sa force fragile à l'âpreté de la vie. "Se laisser porter au fil de l'air de la chanson", "monter au grenier pour écouter la pluie", mais aussi se régaler d'un coq au vin, d'un œuf meurette: autant de consolations qu'elle glisse en douceur entre "les jours où rien ne va".


- Sentinelle de la pluie
de Tatiana de Rosnay
Éditions Héloïse d'Ormesson / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Rien n'empêchera les Malegarde de se retrouver à Paris pour fêter les soixante-dix ans du père, arboriste à la réputation mondiale, pas même les pluies diluviennes qui s'abattent sur la Ville Lumière. La crue redoutée de la Seine est pourtant loin d'être la seule menace qui pèse sur la famille. Comment se protéger lorsque toutes les digues cèdent et que l'on est submergé? Face au péril, parents et enfants devront s'avouer ce qu'ils s'étaient toujours caché. Tandis qu'en miroir du fleuve les sentiments débordent, le drame monte en crescendo, démultipliant l'intensité des révélations.


- Serial killeuse
de C. J. Skuse
Éditions Denöel / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Vous pensez que Rhiannon est simplement cette jeune assistante éditoriale, un peu terne et effacée, pas bien jolie, celle que personne ne remarque au bureau? Souvenez-vous, elle a fait la une des journaux il y a une vingtaine d'années: cette enfant, seule survivante d'un massacre chez sa nourrice, c'était elle. Toutes les télés en ont parlé et ont diffusé les images de cette gosse terrifiée par plusieurs jours de séquestration. Depuis, Rhiannon a grandi, s'est reconstruite, comme on dit: un job, un petit copain, des amis qui parlent mariage et fringues, tout semble normal. Mais le soir, Rhiannon n'est plus la même: elle écume les sites de rencontres sur Internet, se balade dans les coins malfamés de la ville, drague certains types louches. Et, secrètement, elle fait des listes de "gens à tuer": depuis le caissier de Lidl qui l'a fait attendre, jusqu'au chauffard qui a failli la renverser, tous ne méritent qu'une chose: sa vengeance. Vous croyez qu'elle plaisante, vous avez tort.


- Sur la terrasse dans le noir
de Hanne Orstavik
Éditions Phébus / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Pour oublier un homme toxique et manipulateur, Paula quitte la Norvège pour le sud de l'Espagne et Malaga. Elle loue une chambre avec vue sur la mer. Universitaire d'une quarantaine d'années, anthropologue et mère d'une petite fille restée en Scandinavie, elle commence une activité d'escorte. Le soir, Paula retrouve Vera, sa colocataire, une biologiste venue d'Équateur, mi-confidente et mi-chamane. C'est là, sur la terrasse et dans le noir, que les souvenirs remontent et que le désir s'éclaire. Peut-on aimer sans disparaître?


- Terres promises
de Milena Agus
Éditions Liana Levi / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

La terre promise, tout le monde la cherche. Pour Raffaele, de retour en Sardaigne juste après la guerre, elle se situe sur le Continent. Mais une fois là-bas, Ester, sa jeune épouse, a le mal du pays, elle qui était pourtant si pressée d'en partir. Alors la famille y retourne. Leur fille, Felicita, s'adapte aux humeurs locales et s'initie avec la même conviction au communisme et au sexe. De ses amours naîtra Gregorio, drôle de petit bonhomme qui trouvera sa voie dans la musique. Au fil des ans et des rencontres, ils avanceront dans leurs vies imparfaites, croisant la route d'autres êtres en quête de bonheur. Pour tous, Felicita est l'indispensable pivot. Car à ses yeux les gentils ne sont pas des perdants et la terre promise est au coin de la rue.


- Toutes les fois où je ne suis pas morte
de Geneviève Lefebvre
Éditions Robert Laffont / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Trois jours après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, Catherine débarque à Bruxelles, dans une ville en état de siège. Mais rien n'aurait pu empêcher la jeune femme de venir rejoindre Matt, reporter de guerre pour la BBC, son ami et, peut-être, son amour de toujours. Des années de tension latente entre eux, et aujourd'hui ils sont libres l'un pour l'autre. Six jours pour s'aimer, lui a-t-il promis, avant qu'il reparte vers une nouvelle mission. Peu importe la suite. Sauf qu'entre ce qu'ils avaient imaginé et la réalité, rien ne va se passer comme prévu.


- Toutes les îles et l'océan
de Jean-Pierre Orban
Éditions Mercure de France / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Années 1960. Adèle a vingt-cinq ans quand elle part en Afrique à la recherche de Sainto. Avec cet inconnu, elle a passé à Paris trois jours et trois nuits passionnés dans une chambre d'hôtel, avant qu'il disparaisse. Enceinte, elle entend bien retrouver le père de son enfant à naître. Quelques indices la conduiront vers le Congo, pays à feu et à sang. Sa quête commence par la lente remontée du fleuve Congo. De Paris à Kisangani, de Bruxelles à Londres, d'un continent à l'autre, Jean-Pierre Orban nous emporte avec lui dans une odyssée poignante, où il est question de recherche des origines, de transmission et d'une amitié singulière.


- Un baiser, rien de plus
de Jean-Guy Soumy
Éditions Robert Laffont / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Avant le mariage, les enfants et la vie de famille, s'offrait à Mathilde une belle carrière universitaire. Sa spécialité: l'amour courtois dans la littérature du Moyen Âge. Elle y a renoncé pour se consacrer aux siens. Une vingtaine d'années plus tard, elle tombe amoureuse d'un jeune homme, Raphaël. Coup de foudre réciproque. Et impossible: Mathilde aime son mari et ne supporte pas l'idée de le tromper. Or comment vivre le désir qui pousse deux êtres l'un vers l'autre quand on se l'interdit? Alors Mathilde a cette idée folle: proposer à Raphaël l'aventure de l'amour courtois. Il devra se soumettre à elle dans une relation inspirée du serment de vassalité du chevalier à son suzerain. Et se hisser par le courage, l'intelligence, la prodigalité, la fidélité… au niveau d'exigence de sa maîtresse de coeur. Entre eux, un seul tabou, absolu: faire l'amour. Mais quel sens cette approche de l'amour peut-elle avoir aujourd'hui, dans une société obsédée par le sexe et l'égalité des genres?


- Un bon parti
de Curtis Sittenfield
Éditions Presses De La Cité / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Toutes les mères de famille de Cincinnati sont dans les starting-blocks: le célèbre Chip Bingley vient de s'installer en ville. Ex-participant d'une émission de téléréalité, il est beau, médecin, riche et CÉLIBATAIRE. Le parti idéal. Elizabeth Bennet, de son côté, s'en moque éperdument, d'autant que le jeune homme est toujours accompagné de son collègue, l'insupportable et suffisant Fitzwilliam Darcy. La jeune femme a de toute façon de quoi faire: elle a décidé de redresser les finances familiales malgré la résistance de trois sœurs qui vivent encore aux crochets de leurs parents et d'une mère qui soigne ses névroses à coups de shopping en ligne. Quant à sa sœur aînée, Jane, elle n'a rien trouvé de mieux que de craquer pour le fameux Chip. Et puisque l'attirance semble réciproque, Elizabeth devra encore croiser ce foutu Darcy. Génial.


- Un éléphant, ça danse énormément
de Arto Paasilinna
Éditions Denöel / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Emilia est un prodige des arts forains. Belle éléphante de trois ou quatre tonnes, elle maîtrise mille acrobaties et danse la troïka et le gopak à la perfection. Son spectacle ravit aussi bien les spectateurs de son cirque que les passants dans les gares ou les passagers du Transsibérien. Mais les lois se durcissent en matière de spectacle animalier, et Emilia, en sa qualité d'éléphante, se retrouve brutalement au chômage. Lucia, sa dompteuse, ne peut se résoudre à abandonner son acolyte pachydermique, et c'est ainsi que démarre leur improbable périple, de ferme en ferme dans les forêts de Finlande, jusqu'à un cargo en partance pour l'Afrique. Petit à petit, les personnages les plus farfelus se pressent autour de l'adorable bête, chacun portant secours à ce pachyderme rempli de tendresse qui partout où il passe sème l'enchantement et la zizanie. Entre deux amourettes, Lucia et Emilia s'embarquent dans des dizaines de mésaventures plus insolites les unes que les autres.


- Un emploi sur mesure
de Sven Hansen-Love
Éditions Du Seuil / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Raphaël Thiolet, 27 ans, n'a plus vraiment le choix: il doit trouver un travail. À Paris, dans les années quatre-vingt-dix, quand on ne connaît personne et que l'on n'a aucune aptitude particulière, c'est une gageure. Finalement embauché par une mystérieuse entreprise de renseignement, il se consacre à sa nouvelle activité avec enthousiasme. Les missions de surveillance se succèdent, sans finalité claire. Raphaël franchit les échelons de la société, alors que le monde autour de lui vacille. Un patron perpétuellement absent, une consommation excessive d'amphétamines, une bande d'opossums belliqueux, une supérieure hiérarchique peu farouche, un Sud-Américain omniprésent aux airs de malfrat, tels sont les impondérables auxquels doit faire face notre héros dans ce roman en trompe-l'œil, où rien n'est réellement ce qu'il paraît.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mer 7 Mar - 20:18

- Vies déposées
de Tom-Louis Teboul
Éditions Du Seuil / 01 mars 2018


Le Titre du Roman

Au jour le jour, la vie dans la rue de trois personnages, deux hommes, une femme: la faim, le froid, la drogue et l'alcool. Les lieux de leur refuge sont les abords des superettes où ils font la manche. Les trois amis, dont l'esprit flotte entre oubli et rêverie d'un jour meilleur, errent dans la capitale à la recherche d'un chien perdu, un chow-chow, gros lion à la langue bleue, en espérant la belle récompense mentionnée sur l'annonce. À travers l'odyssée de ces existences désespérées, l'auteur a composé un portrait d'invisibles d'une grande force et d'une grande justesse, dévoilant de façon très romanesque la réalité sans fard d'un Paris méconnu et crépusculaire.


- Thérapie de groupie
de Laetitia Loreni
Éditions Belfond / 28 février 2018


Le Titre du Roman

Dans les pires moments, lequel d'entre nous n'a jamais songé à en finir? C'est le cas d'Émilie, trente ans, prof de piano et pas un sou en poche, qui s'offre le luxe d'un dernier repas fastueux dans un restaurant chic. La vie de la jeune femme était plutôt tranquille mais, après sa rencontre avec un chanteur à succès qui lui a fait tourner la tête, son existence a viré au cauchemar. À la fin du dîner, alors qu'elle ne peut payer l'addition, Émilie supplie le maître d'hôtel de la laisser jouer sur le piano à queue du salon pour s'acquitter de sa dette. Parmi les clients gênés qui assistent à la scène, un couple d'experts en thérapie de groupe et en programmation neurolinguistique lui propose un marché. Ils régleront sa note, à condition qu'elle leur confie ses problèmes et prenne part à leur séminaire de "combat pour le bonheur". Là, avec d'autres participants aux personnalités complémentaires, Émilie va apprendre à partager ce qu'elle a de plus cher, à remettre en question ses préjugés, à embrasser ses tourments, pour mieux s'en défaire et se reconstruire.


- Braconniers
de Tom Franklin
Éditions Albin Michel / 28 février 2018


Le Titre du Roman

Tom Franklin appartient à cette lignée d'écrivains dont la voix singulière est imprégnée de l’atmosphère sombre et violente du Sud profond. Son Alabama natal est peuplé de chasseurs, pêcheurs, braconniers et pochards, ouvriers d’usine et agriculteurs. Englués dans des marécages pourrissants ou des rivières polluées, tous braconnent, chacun à leur manière. Ils réagissent parfois avec violence à la lente agonie d’un monde qui abandonne ses forêts luxuriantes et ses cours d'eau aux usines de pâtes à papier ou aux centrales électriques, et les entraîne inexorablement dans sa propre chute. Un univers sombre, violent et sans rédemption, hanté par l’image fantasmatique de l’Alaska, lointain symbole d’évasion et de pureté. Réédité pour la première fois vingt ans après sa parution, Braconniers mérite d’être redécouvert. L’auteur de La culasse de l’enfer, devenu un livre culte, fait déjà preuve d’un immense talent.


- Le maître du talmud
de Eliette Abécassis
Éditions Albin Michel / 28 février 2018


Le Titre du Roman

Paris, 1240. L’ombre du Moyen Âge plane sur la cour de saint Louis. Complots, rumeurs, trafics, meurtre mystérieux d’un enfant… jamais les enjeux de pouvoir n’ont été si violemment discutés. Au cœur de tous les débats, le dogme et le fanatisme religieux. Le sang coulera-t-il de nouveau? Justice sera-t-elle faite? Eliette Abécassis trace une fresque fascinante où se mêlent l’amour et la haine, la passion et la dévotion, la fidélité et la traîtrise.


- Ce qu'est l'homme
de David Szalay
Éditions Albin Michel / 28 février 2018


Le Titre du Roman

Neuf hommes, âgés de 17 à 73 ans, tous à une étape différente de leur vie et dispersés aux quatre coins de l’Europe, essayent de comprendre ce que signifie être vivant. Tels sont les personnages mis en scène par David Szalay à la façon d’un arc de cercle chronologique illustrant tous les âges de la vie. En juxtaposant ces existences singulières au cours d’une seule et même année, l’auteur montre les hommes tels qu’ils sont : tantôt incapables d’exprimer leurs émotions, provocateurs ou méprisables, tantôt hilarants, touchants, riches d’envies et de désirs face au temps qui passe. Et le paysage qu’il nous invite à explorer, multiple et kaléidoscopique, apparaît alors au fil des pages dans sa plus troublante évidence: il déroule le roman de notre vie.


- Betty, la nuit
de Marina de Van
Éditions Albin Michel / 28 février 2018


Le Titre du Roman

La vraie vie de Betty commence le jour où son mari la quitte. Jusqu’alors, elle jouait les épouses dévouées dans l’ombre d’un respectable notable de province. Désormais, tout s’ouvre à elle… en même temps que tout s’effondre. En arrivant à Paris, Betty, assoiffée de liens et de nouveaux repères, s’enfonce dans une nuit inconnue et dangereuse. Récit glaçant et émouvant d’une descente aux enfers, Betty, la nuit raconte, à la manière d’un suspense, l’engrenage psychique d’une femme que la solitude et le divorce mènent aux confins de la folie. L’écriture tendue de la scénariste et réalisatrice Marina de Van donne à ce roman sombre la dimension d’une expérience intérieure troublante.


- Il est a toi ce beau pays
de Jennifer Richard
Éditions Albin Michel / 28 février 2018


Le Titre du Roman

Roman total par son ampleur, son ambition et sa puissance d’évocation, Il est à toi ce beau pays est la fresque tragique et monumentale de la colonisation de l’Afrique. Livrée aux appétits d’une Europe sans scrupules, elle est le théâtre d’un crime qui marque au fer rouge le XXe siècle. Sur trois continents, chefs d’État, entrepreneurs avides, explorateurs intrépides et missionnaires idéalistes agissent sous prétexte de civilisation. Au fil d’un récit où se croisent héros inconnus et figures historiques, dont Léopold II, le "saigneur" du Congo, le pasteur George Washington Williams, l’aventurier David Livingstone, Joseph Conrad, Henry Morton Stanley ou encore Pierre Savorgnan de Brazza, Jennifer Richard nous donne le grand livre noir de l’Occident colonialiste. Et restitue, de la ruée vers les terres d’Afrique à l’instauration de la ségrégation aux États-Unis, le terrible destin d’une humanité oubliée.


- Bonheurs du jour
de Marc Augé
Éditions Albin Michel / 28 février 2018


Le Titre du Roman

Il y a dans une vie des bonheurs soudains qui surgissent alors que le contexte ne semblait pas s’y prêter, mais qui existent malgré tout et qui tiennent bon, contre vents et marées, au point d’imprégner durablement la mémoire. Ces bonheurs sont des révélateurs: c’est lorsqu’ils disparaissent que leur nécessité s’impose à nous. Cloués sur un lit d’hôpital, nous mesurons le prix de la moindre promenade en ville. Ce sont des bonheurs modestes mais intenses: bonheurs de la rencontre, d’un visage, d’un paysage, d’un livre, d’un film ou d’un refrain, d’une altérité reçue et réinventée. Ils nous disent quelque chose du lien social et de la solitude, du passé et de l’avenir, de la relation aux autres, du corps et des sens, du rapport à l’espace et au temps, autrement dit de la constitution symbolique de l’être humain. Son récit, nourri d’exemples personnels, esquisse au fil des pages un autoportrait anachronique, un journal de bord sans ordre qui instaure un dialogue avec le lecteur et le prend à témoin comme au fil d'une conversation.    


- Camarade Anna
de Irina Bogatyreva
Éditions Albin Michel / 28 février 2018


Le Titre du Roman

Lorsque Valia, étudiant débarqué de province, rencontre Anna à Moscou, il pourrait vivre avec elle une jolie histoire d'amour. Mais Anna, membre de "L'Union des jeunes patriotes" qui usent et abusent du terme "camarade" et organisent des réunions secrètes à l'image des cellules marxistes d'avant la révolution, considère l'amour comme une notion petite-bourgeoise. Qui est vraiment Anna? Une adolescente prise à son propre jeu ou le symbole d'une nouvelle force politique? Au fur et à mesure que la jeune fille tente d'embrigader Valia, celui-ci démasque la vraie Anna, celle qui se cache derrière les slogans, au risque d'en tomber follement amoureux.


- Camarades de Pékin
de Tong Bei
Éditions Calmann Lévy / 28 février 2018


Le Titre du Roman

Handong, issu d'une famille pékinoise aisée, est un jeune entrepreneur à succès ayant parfaitement pris la vague du marché chinois florissant de la fin des années 80. Coureur de jupons invétéré, il est attiré par les très jeunes femmes, ou les femmes d'affaires qui lui tiennent tête. De temps en temps, il lui arrive aussi de payer des hommes pour une nuit, mais autant Handong trouve que c'est parfois plus simple de ramener un homme dans son lit, autant il lui semble quasiment impossible de rencontrer des hommes vraiment séduisants. Jusqu'au jour où son bras droit lui parle d'un très jeune homme, Lan Yu, étudiant en archi fraîchement débarqué à Pékin de sa lointaine province. Lan Yu cherche un petit boulot et le collègue pense qu'il pourrait bien plaire à Handong. Ce dernier s'avère de prime abord très méfiant vis-à-vis ses origines rustres, mais se retrouve rapidement subjugué par l'innocence de Lan Yu. Ce qui commence par un échange monnayé se transforme vite en une fulgurante passion amoureuse qui va faire perdre la raison à Handong, et pousser sa famille à lui imposer un mariage forcé pour le "remettre dans le droit chemin". Mais comment oublier un tel amour? Avec comme contexte fascinant la montée du soulèvement de Tian'anmen et la transformation éclair de la Chine en immense puissance capitaliste, un roman aussi bouleversant que sulfureux qui fit scandale dans son pays d'origine.


- Changer l'eau des fleurs
de Valérie Perrin
Éditions Albin Michel / 28 février 2018


Le Titre du Roman

Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu'elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences. Un jour, parce qu'un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l'on croyait noires, se révèlent lumineuses. Valérie Perrin nous fait partager l'histoire intense d'une femme qui, malgré les épreuves, croit obstinément au bonheur. Avec ce talent si rare de rendre l'ordinaire exceptionnel, Valérie Perrin crée autour de cette fée du quotidien un monde plein de poésie et d'humanité.


- Frivolités avant l'orage
de Stéphanie Mesnier
Éditions Fayard / 28 février 2018


Le Titre du Roman

Mais comment vivent-ils? Sur quelle planète? L'une frôle la déshydratation sur son canapé quand la bonne ignore ses coups de sonnette, l'autre fantasme sur ce mystérieux métro parisien où l'on risque sa vie, une autre encore déprime en constatant que la nuque de son chauffeur a blanchi, et une dernière se désespère de ne pas trouver de manucure un 15 août. "Les gens pensent que les riches mènent une existence cousue d'or, simple et facile, alors que non. Tout le monde n'est pas taillé pour cette vie-là", déclare avec fraîcheur l'une de ces privilégiées. Stéphanie Mesnier a croisé quelques-uns de ces oiseaux rares au cours de ses pérégrinations, privées ou professionnelles. Dans une sorte de carnet de bord, elle a noté leurs plus extravagantes histoires et leurs plus surprenantes confidences. Avec humour et malice, elle dresse le portrait d'une grande bourgeoisie qui fréquente les mêmes cages dorées, les palaces, les boutiques de luxe, les cocktails et les chasses. La vie de tous les jours, oui, mais pas celle de tout le monde.


- La femme qui ne vieillissait pas
de Grégoire Delacourt
Éditions JC Lattès / 28 février 2018


Le Titre du Roman

"À quarante-sept ans, je n'avais toujours aucune ride du lion, du front, aucune patte d'oie ni ride du sillon nasogénien, d'amertume ou du décolleté; aucun cheveu blanc, aucune cerne; j'avais trente ans, désespérément". Il y a celle qui ne vieillira pas, car elle a été emportée trop tôt. Celle qui prend de l'âge sans s'en soucier, parce qu'elle a d'autres problèmes. Celle qui cherche à paraître plus jeune pour garder son mari, et qui finit par tout perdre. Et puis, il y a Betty.


- La maison à droite de celle de ma grand-mère
de Michaël Uras
Éditions Préludes / 28 février 2018


Le Titre du Roman

"Giacomo, ne tarde pas. Les médecins sont formels, la fin est proche". C'est ainsi que notre héros, un jeune traducteur espiègle et rêveur, retourne sur l'île de son enfance, où sa grand-mère est au plus mal. Et alors qu'il doit rendre un travail sans tarder, soudain, c'est toute la Sardaigne qui le retient: Maria, sa mère, qui n'a jamais vraiment compris pourquoi son fils adoré l'avait quitté, Mario le père taiseux, l'envahissant oncle Gavino, Manuella l'épicière du village, dont Giacomo était secrètement amoureux quand il était enfant, la jolie dottoresse Alessandra, qui s'occupe de la nonna à l'hôpital, Fabrizio, l'ami d'enfance au corps cabossé et au grand cour, et, surtout, le mystérieux Capitaine, figure tutélaire et énigmatique. D'une crique perdue aux ruelles pittoresques que bordent les maisons de couleur, entre une bouchée de dolci et les pastilles miraculeuses du docteur Ignazio, pas de doute, la maison de Giacomo est une île. Mais pourra-t-il en repartir?


- La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose
de Diane Ducret
Éditions Flammarion / 28 février 2018


Le Titre du Roman

La loi de Murphy n'est rien comparée à la loi d'Enaid: tout ce qui est susceptible de mal tourner tournera plus mal encore qu'on aurait humainement pu le prévoir. Après avoir été quittée à Gdansk par téléphone, Enaid se rend à l'évidence: les fées qui se sont penchées sur son berceau ont dû s' emmêler les pinceaux. Comment expliquer, sinon, la sensation qu'elle a depuis l'enfance qu'il lui a toujours manqué quelqu'un? Il y a de quoi se poser des questions quand les parents adoptifs sont en fait les grands-parents, que la mère est danseuse de nuit, que le père change de religion comme de famille, que les bunkers de l'ETA servent d'école buissonnière. Et que l'accident d'un instant devient la fracture de toute une vie. On peut se laisser choir ou faire le saut de l'ange. Être boiteux ou devenir un flamant rose. Sur ses jambes fragiles, tenir en équilibre avec grâce par le pouvoir de l'esprit, un humour décapant et le courage de rester soi.


- La vérité attendra l'aurore
de Akli Tadjer
Éditions JC Lattès / 28 février 2018


Le Titre du Roman

C'est dans le Gaîté-Palace, un cinéma de banlieue laissé à l'abandon, que Mohamed, ébéniste au passage du Grand-Cerf, revisite sa vie, celle de ses parents et, surtout celle de son jeune frère, Lyes. Ses souvenirs se figent puis se glacent d'effroi lorsqu'Aïcha, la mère, décide de fêter les vingt ans de Lyes dans son village natal en Algérie, pendant les années barbares. Lyes ne fêtera jamais ses vingt ans. Le jour de son anniversaire, Mohamed et Lyes tombent dans un piège tendu par les Combattants de l'Islam. Et c'est le monde qui bascule. Mohamed réussit à s'enfuir, laissant son frère aux mains des terroristes. Il ne s'est jamais remis de cette disparition. Vingt-cinq ans plus tard, Mohamed reçoit sur son compte Facebook un étrange message de Houria, une jeune femme, qui habite Alger.


- Le chagrin d'aimer
de Geneviève Brisac
Éditions Grasset & Fasquelle / 28 février 2018


Le Titre du Roman

"On écrit pour comprendre ce que l'on ne comprend pas. Quand j'écrivais Vie de ma voisine, mon héroïne me parlait de sa mère. Elle me racontait ses mots, elle évoquait ses gestes. L'amour d'une mère. Je mesurais mon ignorance dans ce domaine. Ma mère n'en savait ni les mots ni les gestes. Je suis donc partie sur les traces d'une petite fille grecque et arménienne et de sa mère, danseuse orientale et apatride, à Paris dans les années 20. Ma mère ne voulait rien savoir de son passé. Il a fallu que j'enquête et que je l'invente. Que je trouve les mots pour la retrouver. C'est ce livre, Le chagrin d'aimer. Je suis passée par la cour du roi de Grèce et par les collines de Fiesole. Par un atelier d'écriture, une maison de retraite, plusieurs voitures, un supermarché, des quantités de paquets de gauloises, une machine à écrire. Autant de circonstances, par-delà les guerres, les destructions, les irrémédiables pertes, où ma mère se battait avec ce qui fait la vie ordinaire: la nourriture, l'argent, le travail, l'amour. J'ai tenté d'en savoir un peu plus sur elle, sur moi. Chemin faisant, j'ai compris que ce n'était qu'un début". G. B.


- Le prince des profondeurs
L'intelligence exceptionnelle des poulpes
de Peter Godfrey-Smith
Éditions Flammarion / 28 février 2018


Le Titre du Roman

Il possède un énorme cerveau, quasiment autant de neurones qu'un chat, localisé en partie dans ses huit bras. Il "voit" et "goûte" avec la peau, dont la couleur change instantanément pour mieux le camoufler. Dépourvu d'os, il se faufile à travers la moindre fente, oubliez les cages. Il joue, adore collectionner les objets, apprend de ses erreurs comme de ses succès et reconnaît les humains. Ce prince des profondeurs, c'est le poulpe, dont on commence simplement à mesurer l'intelligence que Charles Darwin avait déjà pressentie. Mais il y a plus extraordinaire encore… En explorant Octopolis, une étrange cité sous-marine fondée par des poulpes, Peter Godfrey-Smith découvre des animaux capables d'interactions complexes et dotés de surprenantes personnalités. Sa vie bascule soudain lorsqu'une seiche le regarde au plus profond de l'âme: mais que nous disent donc ces êtres? Se pourrait-il que nous ne soyons pas la seule branche du vivant à disposer d'un "moi" intérieur? Et si oui, de quelle conscience témoignent les poulpes, seiches, calmars et autres céphalopodes? Une fascinante rencontre du troisième type, qui éclaire en filigrane l'émergence d'une autre intelligence, la nôtre.


- Les barrières invisibles dans la vie d'une femme
de Nathalie Rapoport-Hubschman
Éditions Albin Michel / 28 février 2018


Le Titre du Roman

L'apparence, les émotions, les relations aux autres, la sexualité, les enfants, le travail et le bonheur… Autant de dimensions où se marque profondément la différence liée au fait d'être une femme. Autant de domaines hérissés, pour les femmes, de barrières encore trop souvent négligées ou niées. À l'heure où la médecine commence à reconnaître les différences de genre, la psychologie cherche, dans un souci louable d'égalité, à les gommer. Pourquoi ce paradoxe? Où est le vrai combat? Pour Nathalie Rapoport-Hubschman, c'est en prenant conscience de nos différences et des obstacles qu'elles engendrent que les hommes et les femmes, ensemble, pourront les dépasser. D'où ce livre, salutaire. Après vingt siècles d'histoire des hommes, le XXIe siècle sera-t-il celui des femmes?


- Lola, sérieux !
de Luce Michel
Éditions Pygmalion / 28 février 2018


Le Titre du Roman

Lola, 39 ans, Parisienne, célibataire, sage (parfois), gribouille pour gagner sa vie et est fan de romances. Une addiction qu'elle dissimule à tous, sauf à son journal. Comme toute femme, elle espère rencontrer le prince charmant, bien qu'il soit surévalué. Elle préférerait un partenaire toujours disponible plutôt qu'un gars avec un cheval. Sérieusement, avez-vous déjà essayé de garer un cheval dans Paris? Mais ses lectures, elles, sont des contes de fées. Lola parviendra-t-elle à réconcilier ses deux réalités?


- Nous les filles de nulle part
de Amy Reed
Éditions Albin Michel / 28 février 2018


Le Titre du Roman

Grace vient d'entrer au lycée de Prescott après avoir déménagé. Dans la chambre de sa nouvelle maison, elle découvre des mots griffés sur le mur: Aidez-moi. Tuez-moi, je suis déjà morte. Ces mots, c'est Lucy, qui les a tracés. Lucy, qui a accusé trois garçons de Prescott de l'avoir violée. Lucy, qui a été traitée de menteuse par le reste du lycée. Lucy, que la police n'a pas écoutée. Lucy, qui a fui la ville avec ses parents. Très vite, Grace comprend que cette violence s'exerce à tous les niveaux dans la ville de Prescott: quand les joueurs de l'équipe de foot notent le physique des filles qui passent devant eux; quand son amie Rosina doit éviter les avances des clients du restaurant où elle travaille; et surtout sur le blog du moment, "Les vrais mecs de Prescott" dont la ligne éditoriale consiste principalement à considérer les femmes comme des objets. Grace, Erin et Rosina sont décidées à agir, mais elles ne peuvent le faire seules.


- Ta putain de vie commence maintenant
de Louise Pasteau
Éditions Albin Michel / 28 février 2018


Le Titre du Roman

T'es où, là? Dans le bus, dans un train, sur la plage, dans ton lit, dans un parc, sur l'herbe, dans le métro, dans les chiottes? On s'en fout. Déjà plus de trois secondes pour ouvrir ce bouquin et te mettre à le lire. Presque dix maintenant. Tu multiplies par six et ça fera une minute; par soixante, une heure; par vingt-quatre, un jour; par 365, un an; par 80 et ce sera fini. Game over. Dead. Out. J'écris pas pour t'emmerder, j'écris pour te faire gagner du TEMPS, donc de l'ARGENT, et du PLAISIR (T.A.P.). J'aurais trouvé ça cool qu'on m'écrive une lettre de ce genre. Alors, par principe, à défaut de l'avoir reçue et parce que j'ai mis un sacré paquet de temps pour comprendre tout le bordel dont je vais te parler, je vais la pondre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 20 Fév - 20:58

- Le talent et les assassins
de Philippe Dessertine
Éditions Anne Carrière / 23 février 2018


Le Titre du Roman

Dans le secret de la grande bibliothèque du Vatican se déroule en 2012 le plus improbable des colloques; celui réunissant des théoriciens de l'économie, des spécialistes de la dette souveraine et des anciens ou futurs chefs d'état. Leur objet? Bâtir la paix au Proche Orient en utilisant la plus formidable expérience monétaire de tous les temps: la création de l'euro. Ils sont persuadés que l'alliance du pragmatisme, des idéaux et de la rationalité peuvent provoquer un choc positif, permettant de sortir enfin de la spirale de guerre devenue le destin fatal de la région. Ils n'ont seulement pas saisi qu'ils touchent aussi à des interdits, à des intérêts occultes, dont la puissance les dépassent; au point de provoquer des ondes de choc insensées. Jusqu'à la démission du dernier pape européen? Philippe Dessertine imagine une histoire où tout pourrait être vrai, faisant de l'aventure monétaire le thème central d'un thriller haletant où se mêlent comme dans la réalité finance et géopolitique. Et si derrière la fiction son premier objectif était de comprendre l'ambition immense, à l'échelle de l'Histoire, des desseins européens, de la création de l'euro, avant qu'il ne soit trop tard, avant que la jeunesse ne comprenne que le pire est toujours évitable?


- Américains d'Amérique
de Gertrude Stein
Éditions Bartillat / 22 février 2018


Le Titre du Roman

Voici l'histoire d'une famille émigrée en Amérique au XIXe siècle, une vaste chronique écrite très librement au fil des souvenirs et qui s'est imposé comme un classique moderne. Dans cette version destinée au public français, la grande Gertrude Stein ne s'est pas contentée de peindre un fragment de l'Amérique, mais une famille complète, une famille qui est toute l'Amérique, en sa fuite, en ses migrations, ses installations et ses conquêtes, une famille sans interruption et sans lacune. Américains d'Amérique constitue un document d'une valeur considérable, œuvre d'une femme qui pendant trois générations a été à l'avant-garde des lettres et des arts et la créatrice d'un style précurseur. C'est toute une idée de l'Amérique qui ressort à travers ces pages: "L'entrée d'un vieux peuple dans un monde nouveau, la naissance d'un peuple nouveau".


- L'académie des âmes abîmées
de Thierry Cohen
Éditions Plon / 22 février 2018


Le Titre du Roman

À l'Académie des Âmes Abîmées, réparer les vivants est un enseignement, une vocation. Mieux: une mission. Quand Lana et Dylan, deux adolescents en perdition, y sont recueillis, ils sont loin d'imaginer ce qui les attend. Blessés par la vie, perdus dans un monde de haine et de violence, ils vont tenter de se reconstruire. Mais peut-on retrouver confiance un jour après avoir survécu à de tels drames? Et quel rôle leurs parrains, Dimitri et Romane, joueront-ils dans la reprise en main de leur destin? Entre renaissance, découverte des sentiments, échanges avec des professeurs hors normes et mise en pratique des cours, cette institution secrète dessine un nouvel avenir. Et si elle pouvait changer le monde?


- La danse sacrale
de Alejo Carpentier
Éditions Gallimard / 22 février 2018


Le Titre du Roman

Cette grandiose fresque historique retrace le vécu de toute une génération de part et d'autre de l'Atlantique, depuis la guerre civile espagnole jusqu'à la victoire de Fidel Castro. Deux couples sont les étoiles de cette œuvre conçue comme un ballet à l'échelle cosmique. Vera la danseuse d'origine russe et Enrique le Cubain d'abord, puis Calixto et Mirka, élèves de Vera à La Havane: lui est noir, elle est blanche. L'aventure personnelle et culturelle des protagonistes s'inscrit constamment dans l'histoire: la résistance cubaine à la dictature de Machado, qui oblige Enrique à s'exiler en Europe, les principales étapes de la guerre d'Espagne, puis de la Seconde Guerre mondiale, le régime sanglant de Batista qui provoque la révolte armée de Fidel Castro et de ses guérilleros sous-tendent le récit et infléchissent les destins. Le livre s'achève avec la bataille de la baie des Cochons. Baroque à souhait par l'évocation des fêtes où les riches font congeler l'eau des piscines tropicales, lyrique et réaliste, le récit d'Alejo Carpentier est aussi une chronique de la vie culturelle de toute une époque: Picasso et les surréalistes, Jean Cocteau et Django Reinhardt nous sont contés de la même manière que les "bals nègres" de Paris et la folle urbanisation de Caracas. L'un des plus grands écrivains de l'Amérique latine nous fait participer à son expérience et à celle des personnalités qu'il a fréquentées.


- La mer dans la littérature française
de Simon Leys
Éditions Robert Laffont / 22 février 2018


Le Titre du Roman

Pierre Loti est un écrivain marin, tout le monde le sait. Mais Victor Hugo? Selon Simon Leys, Hugo est tout simplement le plus grand écrivain marin de la littérature universelle, et il en apporte la démonstration éclatante. Chemin faisant, le lecteur fera auprès d'auteurs qu'il croyait connaître des découvertes tout aussi saisissantes, biscornues, inspirées, drôles, bouleversantes… L'une des originalités du livre de Simon Leys est de montrer comment la mer a inspiré les écrivains français les plus divers, de toutes les époques et de tous les styles. De Montaigne, Pascal, La Fontaine ou Corneille à La Bruyère, Rousseau, Chateaubriand, Voltaire, Flaubert ou Michelet. Et parmi les écrivains plus contemporains: Apollinaire, Bloy, Maupassant, Nerval, Rimbaud, sans parler de Jules Verne. Simon Leys rassemble ici des œuvres consacrées non à la littérature de la mer, excluant récits et témoignages d'exploration ou de navigation, mais à la mer dans la création littéraire. Son choix porte exclusivement sur des textes d'écrivains, poètes ou romanciers. Leys s'est aussi fixé comme règle de n'accueillir que des auteurs de langue française ou dont les écrits ont été, comme c'est le cas de Joseph Conrad, directement rédigés dans notre langue. Il montre ainsi la place prédominante que la mer occupe dans notre patrimoine littéraire et à quel point elle fut et demeure pour la plupart des écrivains un thème constant et inépuisable d'inspiration.


- Le dictateur qui ne voulait pas mourir
de Bogdan Teodorescu
Éditions Agullo / 22 février 2018


Le Titre du Roman

Cloîtré dans une serre au verre sali par la pluie, d'où il dirige la Roumanie d'une main de fer depuis plus d'un demi-siècle, le dictateur s'apprête à lancer son grand défi à l'Histoire. Pour échapper à l'érosion du temps, il a fait construire en secret un portail entre présent et passé, capable de ramener les morts. Et demain, il ramènera le plus illustre d'entre eux: un grand homme, un grand guerrier, un grand patriote... Michel Le Brave. Mais quand le leader d'une époque où empaler ses adversaires était pratique courante débarque dans notre réalité, les réactions en chaîne sont pour le moins imprévisibles. Dans ce roman énigmatique, Bogdan Teodorescu nous confronte à un passé qui vient rappeler que l'homme reste un loup pour l'homme.


- Le dogue noir
de Neil Gaiman et Daniel Egnéus
Éditions Au Diable Vauvert / 22 février 2018


Le Titre du Roman

Dans un village rural du nord, on raconte qu'un chien noir fantôme sort de l'obscurité juste avant votre mort. Ombre est sur la route depuis un bout de temps mais ce soir, il ne se sent pas d'aller plus loin, pas sous la pluie battante. Par chance, un couple d'Anglais lui offre le logis pour la nuit, du whisky et des légendes locales. Mais lorsque l'homme tombe, Ombre comprend qu'ici une chose a été passée sous silence. Une chose ancienne, une chose dans les murailles du village. Une chose qui les enténèbre tous.


- Les cœurs fragiles de la maison bleue
de Juliet Ashton
Éditions Prisma / 22 février 2018


Le Titre du Roman

À Londres, au cœur de Notting Hill, se dresse une belle maison bleue divisée en cinq appartements. Sarah, psychologue pour enfants, habite l'un d'entre eux. Au fil des années, la jeune trentenaire a sympathisé avec les autres propriétaires: une vieille dame un peu revêche, un jeune couple dynamique, une mère et sa fille très secrètes... Mais depuis son divorce d'avec Léo, six mois plus tôt, Sarah ne profite plus comme avant de l'élégante maison victorienne et de son petit jardin. Et pour cause: son ancien mari, qui l'a quittée pour une autre, s'est installé deux étages plus bas, avec sa nouvelle compagne. Pour Sarah, l'heure des choix a sonné. Doit-elle profiter de cette occasion pour essayer de reconquérir Léo, qui ne cesse de la troubler? Ou, au contraire, quitter définitivement la maison bleue? Tirer un trait sur le passé et prendre un nouveau départ? Alors qu'elle s'apprête à écrire une nouvelle page de sa vie, Sarah sait qu'elle pourra compter sur l'aide et le soutien de ses voisins.


- Love machine
de Jacqueline Susann
Éditions Presses De La Cité / 22 février 2018


Le Titre du Roman

Les années 1960 battent leur plein. Les hommes fument cigarette sur cigarette. Les femmes veulent le tour de taille d'Audrey Hepburn et la poitrine de Marilyn. Dans les quartiers pavillonnaires, la middle class américaine découvre les joies de la télévision. À l'intérieur de la petite boîte, un homme aimante le regard. Cet homme, c'est Robin Stone. Énigmatique, brillant et froid, il semble griller toutes les étapes. Et ces dames, Amanda, sublime cover-girl condamnée par une maladie incurable, Maggie, apprentie comédienne dévorée d'ambition, Judith, mariée et membre de la haute société, se damneraient pour conquérir son cœur. Certains hommes, aussi. Mais si Robin fait don de son corps, gare à qui tentera de se pencher sur les plaies secrètes de son passé. Entre New York et la côte Ouest, dans une société qui débride sa pratique sexuelle et découvre la magie des substances illicites, Robin et la pléiade de personnages qui gravitent autour de lui vont se précipiter dans un ballet amoureux qui laissera apparaître le vrai visage d'un monde souvent régi par des tractations sordides. Et Robin Stone sera peut-être le premier à faire les frais de ce gigantesque miroir aux alouettes.


- Un peu par amour, un peu par rage
de Pino Cacucci
Éditions Christian Bourgois / 22 février 2018


Le Titre du Roman

Un peu par amour, un peu par rage n'est pas un livre ordinaire. C'est une invitation de Pino Cacucci à partager reportages, récits, portraits, invectives écrits en vingt ans de vagabondages de par le monde. Des pages d'amour pour la planète, les "combattants", les paysages et parfois pour sa ville, une Bologne démasquée et éraflée d'un sourire malicieux. Pino Cacucci nous raconte ses voyages mais également ses rencontres avec des personnages inoubliables, ses héros, ses rebelles, il retrace ses pérégrinations aux quatre coins du globe, son œil ouvert sur l'injustice appelle à prendre conscience de l'urgence.


- Hâte-toi de vivre !
de Laure Rollier
Éditions Mazarine / 21 février 2018


Le Titre du Roman

7 h 52. Collision. Accident de voiture. À son réveil à l'hôpital, Léo, jeune professeure de philosophie âgée de trente ans, se retrouve nez à nez avec Mamie Lina, qui n'est autre que sa grand-mère décédée. Personnage haut en couleurs à l'humour cinglant qui donne son avis sur tout, sans qu'on le lui ait demandé, celle-ci s'immisce dans la vie quotidienne hésitante de Léo et de ses amis Louise et Juju, à un moment décisif de leur vie. Par ses interventions intempestives, cette grand-mère pas comme les autres chamboule tout sur son passage. Mais en confrontant Léo à ses peurs et à ces secrets qui hantent toute famille, elle fait à sa petite-fille le plus beau cadeau: le courage de saisir la vie à pleine main, et de donner une chance au bonheur.


- La quatrième dimension
de Nona Fernandez
Éditions Stock / 21 février 2018


Le Titre du Roman

"Son visage en couverture d'un de ces magazines, et la photo barrée d'un titre en lettres blanches: j'ai torturé". Le 27 août 1984, Andrés Antonio Valenzuela Morales, agent du renseignement des Forces Armées Chiliennes livre à une journaliste des aveux glaçants sur l'enlèvement, la torture et l'assassinat de milliers de personnes disparues. Son témoignage marque profondément Nona Fernández, alors âgée de treize ans. Des années plus tard, au moment où le Chili prône la réconciliation nationale et le droit à l'oubli, elle décide d'écrire son histoire. La Quatrième Dimension est une œuvre littéraire puissante, construite comme une enquête haletante. Une œuvre nécessaire qui résonne très loin, dépassant largement les frontières chiliennes.


- Le maître des pyramides
de Jean-Michel Thibaux
Éditions Calmann Lévy / 21 février 2018


Le Titre du Roman

Le Caire, 1854. Fabien Fuentès, ingénieur français au service du gouvernement égyptien, se rêve en nouveau Champollion et consacre son temps libre aux fouilles archéologiques. Blessé lors d'un affrontement avec des voleurs de momies, Fabien est soigné par Fati, une jeune paysanne aux pouvoirs de guérisseuse dont la grand-mère, Aïcha, au cours d'une transe mystique, le met en garde contre un certain Zaïd le Noir. À l'évocation de ce seul nom, les interlocuteurs de Fabien pâlissent. Zaïd le Noir serait le maître d'un ordre secret de moines guerriers dont l'origine se perd dans la nuit des temps et qui a toujours farouchement lutté pour l'indépendance de l'Égypte. Sollicité par Lesseps pour participer au chantier du canal de Suez, Fabien ne le sait pas encore: il est le premier sur la liste des étrangers dont la secte sanguinaire veut purifier la terre des pyramides.


- Les héritiers du roi-soleil
de Gilbert Mercier
Éditions Bernard de Fallois / 21 février 2017


Le Titre du Roman

L'enfant de cinq ans, futur Louis XV, amené tout tremblant au chevet de Louis XIV, la veille de sa mort, le 1er septembre 1715, était un successeur inattendu à la couronne de France. Rescapé d'une hécatombe d'héritiers sans précédent, son extrême jeunesse et une santé délicate déclenchèrent un formidable appétit du pouvoir autour de lui. Louise-Bénédicte de Bourbon-Condé fut la première à manifester une ambition à la mesure du renom du Grand Condé, son aïeul. La prétention de Philippe d'Orléans, fils du propre frère de Louis XIV, à exercer la régence lui devint insupportable. Pour elle, bien que fils bâtard du Roi-Soleil, son mari, le duc du Maine, réunissait toutes les conditions pour accéder à la plus haute marche du pouvoir. On savait qu'il était le fils préféré du roi, et Mme de Maintenon, à laquelle Louis XIV ne refusait rien, le considérait elle-même comme son propre enfant. La jeune duchesse ne fut satisfaite que le jour où elle eut la certitude que Monsieur du Maine, élevé au rang des princes du sang, se trouvait couché sur le testament royal. Le récit de Gilbert Mercier met en lumière les aspects romanesques, parfois même rocambolesques, de la vie de cette femme à l'ambition démesurée. Brillante, attirant tous les regards, sa cour de Sceaux fut d'abord un défi permanent à la vieille cour de Versailles. L'ouverture du testament royal, mettant face à face le duc d'Orléans et le duc du Maine, donna le signal d'une fuite en avant à laquelle Louise-Bénédicte de Bourbon-Condé ne sut pas résister. Elle crut son heure arrivée, complota, conspira, entraîna son mari et son entourage dans une folie qui la poussa jusqu'à tenter d'enlever le duc d'Orléans. Elle en paya le prix fort. Les conjurés seront relâchés après avoir fait amende honorable, ainsi que, plus tard, leurs complices. Les fêtes de Sceaux reprennent: si Voltaire se fait rare, la duchesse du Maine reçoit Marivaux, Réaumur, Mme du Deffand. Mais il n'y a plus cet enthousiasme, cette légèreté d'antan. Le duc s'est enfermé avec ses livres. Il meurt en 1736. La duchesse se retire à Paris où elle meurt en 1753.


- Les livres qui ont dévoré mon père
de Afonso Cruz
Éditions Les Allusifs / 21 février 2018


Le Titre du Roman

Elias Bonfim, douze ans, n'a jamais connu son père: ce modeste fonctionnaire amateur de littérature a définitivement disparu des radars après s'être engouffré un bel après-midi dans L'île du docteur Moreau de H. G. Wells. Taraudé par cette insolite fugue paternelle, le jeune garçon part à sa recherche. À travers ce bref roman au tempo endiablé, Afonso Cruz nous fait partager ses aventures loufoques, passant de Lao-tseu et Ray Bradbury au héros de Dostoïevski, Raskolnikov, et à d'autres personnages encore, dans un périple qui est aussi un merveilleux hommage à la littérature, aux livres et à la lecture.


- Bon retour à la maison
de Debbie Macomber
Éditions Charleston / 20 février 2018


Le Titre du Roman

En grandissant, Cassie Carter et ses sœurs, Karen et Nichole, étaient extrêmement proches. Jusqu'à ce qu'un événement les sépare. Après l'université, Cassie a fui sa maison pour épouser un homme mauvais, jetant aux orties ses études et brisant le cœur de ses parents. À maintenant 31 ans, Cassie est de retour à Washington avec sa fille, espérant laisser son passé derrière elle. Après avoir mis fin à un mariage compliqué, elle tente de reconstruire le puzzle de sa vie. Malgré ses tentatives, elle n'a jamais réussi à faire la paix avec ses sœurs. Karen, la plus âgée, est une femme occupée, entre sa carrière et l'éducation de ses deux enfants. Et Nichole, la plus jeune, est une mère au foyer dont le mari passe tous les caprices. Mais un jour, Cassie reçoit une lettre de Karen, qui laisse espérer une réconciliation. Et alors que Cassie se permet de croire à l'avenir, en s'excusant auprès de ses sœurs et en trouvant l'amour, elle réalise le pouvoir de la compassion, et la possibilité d'un nouveau départ. Un merveilleux roman sur la persévérance et la confiance, un voyage excitant à travers les challenges et les joies de la vie.


- Ta vie ou la mienne
de Guillaume Para
Éditions Anne Carrière / 16 février 2018


Le Titre du Roman

Hamed Boutaleb naît à Sevran, en Seine-Saint-Denis. Orphelin à l'âge de huit ans, il part vivre chez son oncle et sa tante à Saint-Cloud, commune huppée de l'Ouest parisien. Pour la première fois, une existence sans adversité s'offre à lui. Hamed saisit sa chance et s'épanouit avec une passion: le football. Il brille dans le club de la ville, où il se lie d'amitié avec l'un de ses coéquipiers, François. À seize ans, le jeune homme tombe amoureux de Léa, qui appartient à un autre monde, la haute bourgeoisie. L'amour passionné qui les lie défie leurs différences et la mystérieuse tristesse qui ronge l'adolescente. Hamed touche du doigt le bonheur, mais celui-ci vole en éclats lorsque la jeune fille lui avoue que son père la viole depuis ses douze ans. Une nuit, le père de Léa est blessé au cours d'une agression. Il en restera paralysé. Hamed est rapidement mis en cause avant d'être incarcéré. En prison, où il passera quatre ans, la violence devient sa seule alliée. Par instinct de survie, il refuse de revoir Léa. Lorsqu'elle accouche d'un petit Louis, c'est François qui offre son réconfort à la mère et l'enfant, tandis qu'en détention Hamed sombre dans la haine et la colère. Hamed et Léa se retrouveront, quelques années après. Mais leur amour, toujours présent, suffira-t-il à les réunir?


- Après les tournesols
de Sarah Berti
Éditions Luce Wilquin / 15 février 2018


Le Titre du Roman

Mons, mai 2006, Lena Orioles est retrouvée morte à son domicile, le crâné fracassé. Son amant, un père de famille du voisinage, avoue très vite le meurtre, l'arme du crime ayant été retrouvée dans son jardin. Un seul témoin de la scène : Paloma, un bébé. Le fils aîné de dix-huit ans prend alors ses deux petites sœurs en charge, et tous trois grandissent comme ils le peuvent, entre colère et désespoir.
Juin 2016, un témoignage inattendu innocente l'accusé. Smeralda, rentrée de l'école après le meurtre, est devenue une jeune femme sensible, éprise de danse. Hantée par le souvenir de sa mère, elle décide de prouver à tout prix la culpabilité de l'accusé et mène sa propre enquête. À travers de nouvelles pistes non explorées au moment des faits, elle se découvre une mère amoureuse de l'art, de la beauté, gourmande d'amour, une femme forte et déterminée, dont les fêlures ont précipité le destin.


- Emma dans la nuit
de Wendy Walker
Éditions Sonatine / 15 février 2018


Le Titre du Roman

Emma, 17 ans, et Cass, 15 ans, sont les sœurs Tanner, devenues tragiquement célèbres depuis leur inexplicable disparition. Après trois ans d'absence, Cass frappe à la porte de chez ses parents. Elle est seule. Elle raconte comment sa sœur et elle ont été victimes d'un enlèvement puis retenues captives sur une mystérieuse île. Emma y serait toujours. Mais la psychiatre qui suit cette affaire, le Dr Abigail Winter, doute de sa version des faits et s'intéresse de plus près aux Tanner. Elle finit par découvrir, sous le vernis des apparences, une famille dysfonctionnelle régentée par une mère narcissique. Que s'est-il réellement passé trois ans auparavant? Cass dit-elle toute la vérité? Passée maître dans l'art de tisser sa toile psychologique, l'auteur réussit une fois encore à nous emporter avec ce récit sombre et fort. Chaque personnage livre peu à peu sa personnalité, fascinante, trouble et complexe, et les liens familiaux deviennent bientôt comme un bâton de dynamite dont on aurait allumé la mèche.


- Histoire d'un assassin
de Marie Ferranti
Éditions Gallimard / 15 février 2018


Le Titre du Roman

Dominique Zincoli vit dans un village non loin de Bastia, en 1913, avec son épouse Teresa et son fils Petru. Il ne s'est jamais remis de la mort précoce de sa mère, Françoise, qui avait été rejetée de la famille par son père, le patriarche Jean Bonifazzi, pour être tombée amoureuse d'un paysan pauvre. Dominique a grandi dans la haine de son grand-père, qu'il juge responsable de la mort de Françoise, et dans la détestation de Marcus, son frère cadet, proche de Jean. Le roman s'ouvre sur une tragédie. Dans le village, on chuchote, on prend parti, les médisances et les rumeurs circulent. Histoire d'un assassin décrit avec une ironie souvent cruelle les relations à l'intérieur d'une société villageoise minée par les jalousies, les mesquineries, les superstitions et les désirs inavoués. Un monde clos où les tyrannies secrètes sont exercées aussi bien par les hommes que par certaines femmes.


- La baleine de Dublin
de Ray Bradbury
Éditions Denöel / 15 février 2018


Le Titre du Roman

En 1953, Ray Bradbury est appelé dans les environs de Dublin par John Huston pour écrire le scénario de Moby Dick. Celui qui n'est encore que l'auteur relativement obscur des Chroniques martiennes et de Farenheit 451 se trouve confronté à deux monstres: l'un, monstre sacré du cinéma, homme truculent à l'humeur fantasque, et le second, monstre qu'est l'animal mythique imaginé par Melville. Mais ce voyage est aussi l'occasion pour lui de découvrir un pays où le merveilleux et le loufoque sont toujours prêts à surgir de la grisaille du quotidien.


- La femme de dos
de Alice Moine
Éditions Serge Safran / 15 février 2018


Le Titre du Roman

Surnommée l'Œil, Jane est directrice de casting à Paris. Un été, un producteur célèbre lui confie la recherche d'une "perle rare" pour le film La Femme de dos de Telo Ruedigger, un artiste dont les œuvres défraient la chronique. Au même moment, Jane est appelée dans le sud de la France au chevet de sa mère dans le coma. Vingt-huit ans auparavant, Les Vignettes, maison d'enfance de Jane, servait de décor au film Les Innocents d'André Téchiné. Jane découvrait le monde du cinéma et l'amour avec Tristan, photographe de plateau, disparu en ne laissant comme trace qu'une photo d'elle marchant de dos sur une digue. La similitude avec le style de Telo Ruedigger la trouble. Lors d'un repérage près de Toulon, elle croit reconnaître en Charline, jeune employée de péage d'autoroute, la "perle rare".


- La petite musique de Jeanne
de Ethel Salducci
Éditions Luce Wilquin / 15 février 2018


Le Titre du Roman

Si la ville de Sens en avait un pour Jeanne, ce serait la musique. Quand elle y débarque avec deux valises et son envie d'ailleurs, la mer est loin et la maîtresse de maison arbore un air sévère, mais Jeanne sait que les cigales patientent sous terre avant de passer l'été à chanter. "Sur l'estrade, Jeanne s'apaise, absorbée par les gestes simples. Régler le pupitre. Vérifier la coulisse du trombone. Ne pas regarder l'assistance. De toute façon, elle n'y connaît personne. Ne pas perdre de vue son objectif, partager la musique. Premier morceau. Un Caprice de Jérôme Naulais. Vibration des lèvres sur l'embouchure, le souffle s'est placé, et le staccato s'articule sans anicroche. Après une pause symbolique, poursuivre avec la réduction pour trombone de la Danse macabre de Camille Saint-Saëns. Pourquoi avoir choisi un titre aussi lugubre? Envie de rire… Non, pas ici, pas maintenant. Jouer, jouer et devenir musique".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 20 Fév - 20:52

- La vie qui va
de Charles Trenet / Cabu
Éditions Robert Laffont / 15 février 2018


Le Titre du Roman

Oeuvre posthume de deux créateurs de génie, ce livre réalise l'un des derniers rêves de Cabu: illustrer un recueil des meilleurs textes de Charles Trenet en dehors de ses chansons. Des centaines d'écrits de tonalité et de genre divers, nés au fil du temps et de la plume, parus pour la plupart dans des journaux ou restés inédits. Retrouvés et rassemblés par Vincent Lisita, ils constituent l'"oeuvre parallèle" du Fou chantant, demeurée jusqu'ici inaccessible en raison de son éparpillement, et nous plongent dans l'univers intime et singulier de l'auteur de La Mer et de Douce France. On y découvre, au gré de l'inspiration comme de la fantaisie du chanteur, des contes surréalistes, des souvenirs de jeunesse, des réflexions sur la poésie, la littérature et le cinéma, ou encore des témoignages inattendus, notamment le récit de son emprisonnement aux États-Unis en 1948 pour une présumée "affaire de mœurs". C'est dans les pages du Coq catalan, la revue dirigée par le poète et journaliste Albert Bausil, devenu son mentor, que Trenet fit paraître son premier article: c'était en 1925, il avait douze ans. Par la suite, il publiera dans Le Coq catalan reportages, chroniques et poèmes, avant de travailler avec d'autres périodiques et de dire ou de lire de façon impromptue dans des émissions de radio ou de télévision des textes qu'il venait tout juste de terminer. On retrouve dans La Vie qui va tout ce que Cabu et ses innombrables admirateurs aimaient dans le répertoire de Trenet: un hymne à la "vie tendre, grave et légère" que le dessinateur accompagne avec la même sensibilité qui donne à cet ensemble son émouvante et belle harmonie.


- La voix manquante
de Frédérique Berthet
Éditions P. O. L. / 15 février 2018


Le Titre du Roman

La Voix manquante retrace l'apparition fugitive et inoubliable de Marceline Loridan dans Chronique d'un été, une enquête mi-sérieuse mi-facétieuse de Jean Rouch et Edgar Morin (comment, en 1960, se débrouille-t-on avec la vie?). Dans ce film de "cinéma-vérité", les souvenirs poignants de la déportation de "Marceline" sont stylisés. Magistralement. Brièvement. Par ciné-transe. La Voix manquante raconte les coulisses de ces images. Et fait aussi l'histoire de la fabrique d'un personnage qui n'eut pas les "quinze ans de tout le monde". Une histoire par l'écoute. Un décryptage des signaux lancés à la surface de l'écran et depuis des bandes magnétiques oubliées. Une vingtaine d'heures furent enregistrées. Elles bruissent du quotidien partagé, rêvé, bataillé par l'équipe de cinéma pendant trois saisons. Reste, dans le film "fini", la chronique du seul été. Les formes de cette disparition, réinvention du temps, ont intrigué Frédérique Berthet. Elle a voulu retrouver le direct de la prise, des tâtonnements, des désirs, des coups de gueule, des ajustements. À entendu des voix vivre et grandir sur magnétophone. L'auteur a choisi un des vingts débuts possibles (le film réunit une vingtaine de participants): celui du sillon sonore tracé par "Marceline", une jeune femme s'avançant mine de rien vers l'avenir. À tant se rapprocher du film, Frédérique Berthet a fini par traverser les supports. Et les années aussi. Jusqu'à ouvrir le livre au présent de son écriture. Elle a cherché, dans des paysages désormais presque anodins, les traces fantomatiques du trajet de la déportée, d'une petite fille en Petit Poucet. Elle a repéré d'où venaient les cailloux déposés, ces phrases suspendues, cette histoire ramassée en si peu de mots, dans le décor de Chronique d'un été.
Frédérique Berthet a écrit d'entre les lignes, les coupes, depuis le manque. Elle a été attentive aux premières émissions de la voix de "Marceline" pour ravauder, et pour nous tous, ce qui a été déchiré intimement par l'histoire.


- Le foyer des mères heureuses
de Amulya Malladi
Éditions Mercure de France / 15 février 2018


Le Titre du Roman

Elles n'auraient jamais dû se rencontrer: Priya, américano-indienne, mariée à un brillant homme d'affaires, à l'avenir tout tracé aux États-Unis, et Asha, petite paysanne indienne, mariée à un brave homme couvert de dettes, deux enfants, sans argent et sans avenir. Priya sait qu'elle ne sera jamais mère. Elle sait aussi qu'en Inde on peut facilement recourir aux "services" d'une mère porteuse, il suffit de payer. Et le mari d'Asha a entendu parler de ce qu'il faut bien appeler un "commerce". La machine ne sera pas longue à se mettre en marche. Ce roman, très émouvant, n'est pas écrit pour porter un ou des jugements. Il raconte l'histoire, puis le face-à-face, pas toujours facile, de ces deux femmes que tout sépare et que va réunir ce qu'il y a de plus beau, de plus important: un enfant.


- Le goût sucré des souvenirs
de Beate Teresa Hanika
Éditions Les Escales / 15 février 2018


Le Titre du Roman

Elisabetta Shapiro, 80 ans, vit seule dans sa maison familiale au cœur de Vienne. De son enfance, elle a conservé des dizaines de pots de confiture d'abricot. Tous sont soigneusement étiquetés et indiquent l'année de leur fabrication. Véritable madeleine de Proust, la confiture fait immanquablement jaillir les souvenirs: les jours tranquilles rythmés par les chants de sa mère, Franz, le voisin dont elle était follement amoureuse, ses grandes sœurs qu'elle jalousait secrètement. Et puis la montée du nazisme dans les années 1930, l'arrestation de toute sa famille par les SS, la solitude et la perte des repères. Quand Pola, une jeune danseuse, emménage chez la vieille dame, ses habitudes sont chamboulées. D'autant plus que Pola lutte elle aussi contre ses propres démons. Malgré leurs différences, les deux femmes vont peu à peu se rapprocher et nouer des liens plus forts qu'elles ne l'auraient imaginé.  


- Le retour de Gustav Flötberg
de Catherine Vigourt
Éditions Gallimard / 15 février 2018


Le Titre du Roman

"Flaubert se mit à la table avec les trois derniers livres de Flötberg, la "fameuse trilogie" comme l'indiquait un bandeau rouge en travers qu'il trouva fâcheux. Pour lui, c'était un travail. Connaître le malheureux écrivain dont il portait le nom, qui choisissait des titres étranges: La femme qui voulait marcher dans le ciel avec des palmes. Quelle idée. La première phrase était: "Quand Klara débarqua dans le jardin elle crut d'abord que l'homme dormait." Une fille qui débarque sans le moindre bateau. Quinze millions d'exemplaires dans le monde?" Gustave Flaubert s'endort un soir de juillet 1850 au Caire, alors qu'il est en expédition avec son ami le photographe Maxime Du Camp. Il se réveille le 3 juillet 2014 dans un grand hôtel parisien. En l'espace d'une nuit, non seulement il a changé de monde mais aussi d'identité: il est désormais Gustav Flötberg, écrivain islandais de sagas à succès.


- Les folies grenelle
de Gérard Doulsan
Éditions Pierre Guillaume De Roux / 15 février 2018


Le Titre du Roman

"Plaie de la République comme la rivalité des Bureaux fut celle de l'Ancien Régime, la guerre des cabinets ne connaît jamais de trêve. Elle rougit même jusqu'à l'incandescence lorsque deux coteries se voient contraintes de partager un territoire ministériel absurdement découpé comme une carte d'Afrique par les services de l'Élysée et de Matignon. Les meilleures énergies sont bandées, les volontés les plus farouches arc-boutées pour pilonner les positions d'un rival qu'une tradition mortifère commande de haïr et, quoi qu'il en coûte, de paralyser. Et l'intensité de cette haine, pour ainsi dire ordinaire, était encore avivée par le lien de subordination qui attachait le secrétariat d'État au ministère". Sabine Régina, nommée secrétaire d'État, sorte de reine vierge à la réputation aussi redoutable qu'immaculée, va semer la zizanie au sommet de l'Administration, où règne un fort sexisme, et gérer de nombreux scandales de nature variable (financière, sociale, sexuelle...) Une satire irrésistible, portée par la verve haute en couleurs de Gérard Doulsan.


- Un amour de liberté
de Nathalie Salmon
Éditions Baker Street / 15 février 2018


Le Titre du Roman

New York, années 1860. Jeune immigré juif et lorrain au courage fécond, Adolphe Salmon connaît une réussite fulgurante. Un ardent amour le lie bientôt à une lumineuse Américaine d'origine allemande, Sarah, au port de reine et aux yeux diaphanes, moderne avant l'heure. Fondateur d'un cercle influent, pionnier du commerce international, Adolphe devient un fervent défenseur de l'amitié franco-américaine. Sa rencontre avec Auguste Bartholdi marquera un tournant. Le sculpteur de la future Statue de la Liberté s'appuiera toute sa vie sur cet allié précieux qui saura favoriser sa reconnaissance, obtenir des soutiens et susciter l'enthousiasme du public américain.


- Un intrus
de Charles Beaumont
Éditions Belfond / 15 février 2018


Le Titre du Roman

Parue en 1959 aux États-Unis et en 1960 en France, adaptée au cinéma par Roger Corman, une analyse aussi virtuose que glaçante de la montée du populisme pour un Vintage noir choc, qui n'a malheureusement pas perdu une once de son actualité. La petite ville sudiste de Caxton est déboussolée: l'arrêt de la Cour suprême vient de tomber; désormais, les écoles publiques sont ouvertes aux enfants noirs. On s'étonne, on s'agace, et puis finalement on laisse faire. Jusqu'à l'arrivée d'un intrus. L'inconnu s'installe, intrigue, séduit, et petit à petit distille le poison: des Noirs? Avec vos enfants chéris? Vous n'y pensez pas. Alors on s'invective, on rugit, on brandit le poing. Et puis montent la fureur, la haine, le sang…


- La débrouillardise
de Lucie Land
Éditions Grasset & Fasquelle / 14 février 2018


Le Titre du Roman

Katarina est une jeune Rom de 17 ans qu'on a virée du lycée. Elle traîne dans Paris et, la nuit venue, elle retrouve son père Zéus et ses quatre petits frères, tous musiciens, qui vivent dans un campement. Ce qu'elle aime, c'est lire des romans et partir. Le mouvement est ma maison, dit-elle. "Pis je m'en fous. Je me sens indestructible. Y'a du soleil. J'ai faim. Un jour je serai quelqu'un…" Avec une amie elle va partir pour Marseille où elle rencontrera Benti, un vieil homme fascinant qui allumera en elle le goût d'une aventure initiatique.  


- La fille qui mentait pour de vrai
de Catherine Grive
Éditions Le Rouergue / 14 février 2018


Le Titre du Roman

Mais pourquoi ment-elle tout le temps, Kimberley? Gros mensonges ou mensonges drôles et gratuits. Comme son père, d'origine suédoise et chauffeur poids lourds vers les pays du grand Nord, elle a une capacité à s'évader tout le temps, au collège, en famille, en disant n'importe quoi. Jusqu'à ce que sa mère semble, elle aussi, être entrée dans un grand mensonge par omission. Une tranche de vie pleine de charme, souvent drôle et très juste dans son personnage d'ado encore très indécise dans la recherche de sa vérité.


- Le jardin de l'oubli
de Clarisse Sabard
Éditions Charleston / 13 février 2018


Le Titre du Roman

1910. La jeune Agathe, repasseuse, fait la connaissance de la Belle Otero, célèbre danseuse, dans la villa dans laquelle elle est employée. Une rencontre qui va bouleverser sa vie, deux destins liés à jamais par le poids d'un secret. Un siècle plus tard, Faustine, journaliste qui se remet tout juste d'une dépression, se rend dans l'arrière-pays niçois afin d'écrire un article sur la Belle Époque. Sa grand-tante va lui révéler l'histoire d'Agathe, leur aïeule hors du commun. En plongeant dans les secrets de sa famille, la jeune femme va remettre en question son avenir.


- L'or et l'obscurité
de Alberto Salcedo Ramos
Éditions 10-18 / 15 février 2018


Le Titre du Roman

Kid Pambelé, issu d'un modeste village du département de BolÍvar, en Colombie, est le premier champion du monde de boxe de son pays, un titre gagné en 1972 qu'il défendra vingt et une fois. Propulsé héros national, il gagne des fortunes colossales, fréquente des personnalités, devient la coqueluche des médias et des foules. Il incarne un modèle de réussite pour les Colombiens. Mais après l'ascension fulgurante vient la descente aux enfers: l'alcool, la drogue et un tempérament instable ont raison de son titre et de sa gloire. Le boxeur autrefois adulé tombe en disgrâce, oublié de tous. Alberto Salcedo Ramos, journaliste hors pair, part à la recherche de cette légende vivante. Il relate avec une grande maîtrise des années d'enquête et raconte le destin exceptionnel de ce héros déchu, de son ascension à sa chute.


- La faim blanche
de Aki Ollikainen
Éditions 10-18 / 15 février 2018


Le Titre du Roman

Hiver 1867, la famine frappe la Finlande. Marja abandonne ferme et mari avec Mataleena et Juho, ses deux enfants, pour tenter de rejoindre Saint-Pétersbourg et ses promesses de vivres. Mais la route est longue jusqu'à la capitale de l'Empire russe et nombreux sont ceux qui, poussés par la faim, se dirigent vers le sud. Le froid mordant, la fatigue et la peur tentent d'avoir raison de l'humanité de ceux qui se battent pour leur survie, réduits à des spectres faméliques parmi les ombres. Alors que partager revient à se condamner, Marja mendie et se prive pour nourrir ses enfants. La limite qui séparait les morts des vivants s'amenuise à mesure que les affamés progressent au cœur de l'implacable hiver.


- Les insouciants
de Peter Behrens
Éditions 10-18 / 15 février 2018


Le Titre du Roman

Billy Lange est né en 1909 sur l'île de Wight, en Angleterre, où son père est skipper pour un riche baron juif allemand. Enfant, Billy est fasciné par la fille du baron, l'insaisissable et volontaire Karin von Weinbrenner. Après la Première Guerre mondiale durant laquelle la famille Lange a dû émigrer, Billy et Karin, réunis par hasard à Francfort, se découvrent un intérêt commun pour l'Ouest sauvage et ses histoires racontées par Karl May. À partir de là, d'année en année, les deux jeunes gens multiplient les passions communes: vitesse, jazz, boîtes de nuit, et un tenace rêve d'évasion. Face à la montée du nazisme, Billy et Karin vont faire front, taraudés par une même question: faut-il rester ou se résoudre à fuir?


- La ballade silencieuse de Jackson C. Franck
de Thomas Giraud
Éditions La Contre Allée / 10 février 2018


Le Titre du Roman

Ses chansons se transmettent, depuis 1965, tels de précieux secrets. Des admirateurs comme Simon & Garfunkel ont repris les pépites neurasthéniques de son unique album, Blues Run the Game, perpétuant le mythe du plus célèbre des chanteurs folk inconnus, capable d'émouvoir jusqu'aux Daft Punk qui, en 2006, utilisèrent le titre Dialogue (I want to be alone), dans la bande originale de leur long-métrage, Electroma. Le Monde. 2013 - Stéphane Davet
Durant son enfance dans la petite ville de Cheektowaga (État de New York), Jackson C. Frank réchappe à l'incendie qui ravage son école. Ses brûlures lui valent une greffe au visage et c'est au cours de sa longue convalescence à l'hôpital que son oncle lui offre une guitare. Ce cadeau soulage ses mois de calvaire et sert alors de guide à une voix et une vocation naissantes. La Ballade silencieuse de Jackson C. Frank est un récit qui imagine ce qu'a pu être la vie de cet auteur compositeur interprète folk américain, contemporain de Bob Dylan, à travers ses drames, ses hasards, ses rencontres... Surtout, ce texte tente de comprendre comment il put concevoir son seul et unique album et ensuite tomber dans le silence et l'anonymat.


- Printemps amers
de Françoise Grard
Éditions Nadeau / 10 février 2018


Le Titre du Roman

Trois portraits de femme composent ce récit. Celui d'une grand-mère, Marthe, aimante mais brisée, une mère, Geneviève, absente mais irresponsable, une belle-mère, Janine égoïste et despotique face à la fratrie de trois jeunes sœurs. Exister, grandir, s'émanciper est un parcours d'obstacles que la narratrice conte admirablement. Nous sommes tous formés des êtres fondamentaux qui ont porté leur ombre sur le matin de notre vie. Nous sommes tous tissés de leurs voix, de leurs regards, et nous portons dans notre chair et pour toujours la marque indélébile de leur influence et de leurs bons ou mauvais traitements. À travers ces trois portraits, "La maison de Marthe" qui se déroule dans le midi de la France, "L'Étrangeté de Geneviève" à Paris dans un milieu ultra-conservateur, "L'Énigme Janine" à l'étranger en suivant de poste en poste l'itinéraire d'un père diplomate, l'auteure évoque ici les fantômes qui la constituent en partie pour le meilleur et pour le pire.


- Ceux qui te mentent
de Nuala Ellwood
Éditions Michel Lafon / 08 février 2018


Le Titre du Roman

Kate est reporter de guerre et souffre de stress post-traumatique. À cause, entre autres, d'un enfant qu'elle n'a pas pu sauver à Alep. Quand elle rentre à Herne Bay pour les obsèques de sa mère, Kate se souvient de cet endroit où tout allait bien jusqu'à la mort de David, son petit frère. Un accident, dira-t-on. Ensuite plus rien n'a jamais été pareil. Leur père est devenu violent. Leur mère a perdu la raison. Puis sa sœur, Sally, a sombré elle aussi, malgré l'aide de son mari, Paul. Dès son retour dans la maison de sa mère, Kate se sent oppressée et abuse des somnifères. Elle entend un petit garçon crier la nuit chez les voisins et ne sait plus ce qui est réel ou le fruit de son imagination torturée. Alors elle prévient Paul et Sally qui ne la croient pas, la police non plus, il n'y a pas d'enfant chez la voisine qui vit seule. Pourtant elle l'a vu. Dans le jardin d'à côté. Elle sait qu'il existe.


- Eli, Eli
de Wojciech Tochman
Éditions Noir Sur Blanc / 08 février 2018


Le Titre du Roman

Nous sommes aux Philippines, dans les bidonvilles de Manille, parmi les plus pauvres, òù chacun semble crier: "Eli, Eli, lama sabachthani? (Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as tu abandonne?)" W. L. Tochman, un des chefs de file de l'école polonaise du reportage littéraire, interroge notre façon de nous tenir devant la douleur des autres (Susan Sontag). S'il se penche sur les habitants et leur misère, il refuse d'être un de ces "purs regards" auxquels personne ne croit plus. Sans cesse, il nous montre celui qui regarde, qu'il soit touriste ou reporter, il interroge sa place, son éthique et son utilité. Bien entendu, Tochman élargit son cadrage quand il veut éclairer les ressorts d'une oppression économique: néocolonialisme américain, tourisme sexuel, poids de l'Église, corruption... mais c'est surtout la responsabilité individuelle, à commencer par la sienne, comme homme et comme écrivain, qu'il entend exposer. Une femme que sa maladie de peau fait ressembler a un monceau de grains de raisin, un gamin qui habite un tombeau (dans un cimetière où tous les tombeaux sont habités), un caïd maigre et tatoué, qui a pour un instant troqué sa lame contre un biberon. À mesure que se constitue cette galerie de portraits inoubliables, le reporter vérifie qu'on ne saurait rencontrer quiconque sans se lier, sans s'impliquer dans une histoire, entre compassion, désarroi et espérance têtue.


- Enfin le royaume
de François Cheng
Éditions Gallimard / 08 février 2018


Le Titre du Roman

Forme brève, mais moins abrupte que le haïku, le quatrain ne s'en tient pas au lapidaire, il sait donner du rythme à la pensée, à l'émotion, à la surprise, il sait initier un questionnement, amorcer une méditation, esquisser un chant. À la suite des poètes chinois des origines, mais aussi d'Omar Khayyâm et d'Emily Dickinson, François Cheng atteste ici du pouvoir singulier de ce mode d'expression resserré, pourtant si peu enclos, si ouvert aux résonances, aux errances fertiles, voire à une manière salutaire d'envoûtement simple.


- Jake
de Bryan Reardon
Éditions Gallimard / 08 février 2018


Le Titre du Roman

Simon Connolly est l'heureux père de deux enfants, Jake et Laney. Sa situation d'homme au foyer est pour le moins originale et Simon n'est pas toujours très à l'aise dans ce rôle. Mais, cahin-caha, la famille coule des jours paisibles. Jusqu'au matin où Doug Martin-Klein, un gamin insociable dont Jake est le seul copain, tire sur plusieurs camarades de classe avant de se donner la mort. Les survivants et les blessés sont peu à peu évacués, mais Jake est introuvable. Et très vite soupçonné d'être le complice de Doug. Commence alors pour Simon une véritable descente aux enfers. Comment une chose pareille a-t-elle pu arriver? Comment a-t-il pu ne rien entrevoir du drame qui se profilait? Jake est-il coupable? Où est-il passé?


- L'âge de raison
de Jami Attenberg
Éditions Les Escales / 08 janvier 2018


Le Titre du Roman

Autour d'Andréa, célibataire légèrement alcoolique ayant renoncé à sa vocation artistique, tout le monde semble avoir une idée bien précise de ce que signifie "être adulte": Indigo, sa meilleure amie, a choisi de se marier, son frère vient de devenir papa, et son ami Matthew consacre tout son temps à la peinture en espérant percer un jour. Pour Andréa, la vie d'adulte ressemble surtout à une lutte permanente. À l'ombre de l'Empire State Building, elle cherche sa voie. Comment tracer son chemin à New-York quand on aime les pas de côté? Existe-t-il vraiment un âge de raison?


- L'été de la haine
de David Means
Éditions Gallimard / 08 février 2018


Le Titre du Roman

Lors de son retour de la guerre du Vietnam, le jeune vétéran américain Eugene Allen passe tout son temps à taper à la machine un roman intitulé Hystopia, qui sera découvert et publié après sa mort, dans les années soixante-dix. Il y dépeint une Amérique parallèle dans laquelle le gouvernement de John Fitzgerald Kennedy a mis au point un traitement pour guérir les soldats rescapés du Vietnam de leur trauma. Sous l'influence d'un stupéfiant très puissant, le Tripizoïde, ils rejouent les scènes de combat qu'ils y ont vécues et finissent par oublier leurs véritables souvenirs. Le traitement de "repliement" se révèle toutefois partiellement efficace et certains soldats "mal repliés" sèment le chaos dans le pays, poursuivant la guerre qui se joue toujours dans leur tête. La Brigade Psycho tente de maintenir l'ordre. L'agent Singleton, un vétéran "replié", et l'agent Wendy sont aux trousses de Rake, un rescapé particulièrement meurtrier. Malgré sa mémoire effacée, Singleton devine que quelque chose le relie à Rake. À travers le personnage d'Eugene Allen, David Means compose un roman ténébreux et brutal qui démontre qu'utopie et dystopie ne font parfois qu'un.


- La dernière France
de Jacques Jouet
Éditions P. O. L. / 08 février 2018


Le Titre du Roman

Ça se passe de nos jours. Lémoni et sa sœur Clotilde perdent leur père et mère simultanément. Ils en sont tristes et héritent du couple de commerçants modestes et banalement républicains. Leur héritage se compose de quelques biens ordinaires et d'une chose qui ne l'est pas: une bibliothèque cachée, très orientée, un "enfer". C'est une bibliothèque très complète (inachevée) de la pensée et de l'activisme éditorial et journalistique d'extrême droite en France depuis Edouard Drumont jusqu'à Vichy. Cette collection, livrée par les parents sans commentaire, est embarrassante. Les héritiers n'ont aucun indice pour l'expliquer. C'est le sujet du roman: la façon dont les protagonistes, Clotilde et Lémoni, vont se débrouiller de ce fardeau, tout en "entrant dans la vie" à la faveur du deuil. Clotilde y entre en femme d'affaires volontaire et fonçeuse qui ne craint pas de prendre des coups. Sa carrière entrepreneuriale est racontée de façon burlesque. Lémoni y entre à reculons, manifestement incapable de s'intéresser le moins du monde au travail, à l'argent, à l'entreprise, à l'action, à la France, à l'Europe, à la réussite. Il observe. La lecture de la bibliothèque dont il a hérité parsème le roman tout au long, car il se sent investi par une sorte de devoir de lecture: s'il ne jette pas son héritage à la décharge ou au feu, alors il doit le boire jusqu'à la lie, ce qui ne veut pas dire en épouser les idées, bien au contraire. Au cours du roman, on saura tout de ses amours successives, de sa sensibilité forte à la culture allemande, de sa passion soudaine pour une pratique théâtrale puriste et radicale, le théêtre, théorisé et pratiqué par l'artiste dramatique Pierre-Germain Dizerbo, lequel est soutenu dans son travail par Nurinber, un conseiller régional membre du Front national. On rencontrera aussi, en Amérique du Sud, une autre "bibliothèque brune" qui a été constituée par un très vieil homme (plus de 120 ans) et sa fille, lesquels tenteront de fournir à Lémoni quelques hypothèses sur la signification du geste parental). C'est un roman linéaire et non oulipien, donné dans le livre même, en deux versions, la version longue (le gigot), au sein de laquelle est glissée la version courte (la souris, la farce, la gousse d'ail, dans une proportion de 1 à 12).


- La femme à la fenêtre
de A. J. Finn
Éditions Presses De La Cité / 08 février 2018


Le Titre du Roman

Séparée de son mari et de leur fille, Anna vit recluse dans sa maison de Harlem, abreuvée de merlot, de bétabloquants et de vieux polars en noir et blanc. Quand elle ne joue pas aux échecs sur internet, elle espionne ses voisins. Surtout la famille Russel, un père, une mère et un adorable ado, qui vient d'emménager en face. Un soir, Anna est témoin d'un crime. Mais comment convaincre la police quand on doute soi-même de sa raison?


- La guerre des mères
de Kaui Hart Hemmings
Éditions Denöel / 08 février 2018


Le Titre du Roman

Mele Bart tient un blog culinaire. Installée à San Francisco, elle a vingt-huit ans, une magnifique petite fille de deux ans, Ellie, et un ex, Bobby, qui lui a appris qu'il était déjà fiancé à une autre le jour où elle lui a annoncé qu'elle était enceinte. Quand ce dernier lui demande que leur petite fille soit demoiselle d'honneur à son mariage, Mele accepte, un peu à contrecœur. Pour se changer les idées, elle décide donc de s'inscrire à un concours de recettes de cuisine organisé par le Club des mamans de San Francisco. Si elle peine au départ à se faire une place parmi le cercle fermé des mamans parfaites, toujours promptes à la critique, les amis qu'elle va se faire deviendront rapidement ses meilleurs alliés. Très vite, elle trouve en eux soutien et réconfort, mais aussi une source d'inspiration culinaire, chacune de ses recettes étant basée sur une anecdote vécue. Et qui sait, peut-être que l'amour l'attend aussi au bout du chemin.


- La nuit et des poussières
de Jean-Baptiste Gendarme
Éditions Gallimard / 08 février 2018


Le Titre du Roman

"Même si elles ne se fréquentaient pas beaucoup, Paloma avait toujours été proche de sa mère. Elles s'appelaient régulièrement.
– Tu vois, lui confia-t-elle en sirotant un spritz en terrasse, il tourne en rond, il n'a plus vraiment de projet.
– Ça va revenir, temporisa Sylvia. Avec ton père, ça n'a pas toujours été simple. Ça s'entretient l'amour... Vous, vous voulez...
– Je t 'en prie! Ne me sors pas les conneries des magazines, la coupa Paloma en prenant une photo de son verre de spritz, avec, en profondeur de champ, la Méditerranée.
Sur son téléphone, elle recadra l'image et la posta sur Instagram. Hashtag apéro, hashtag Cadaques, hashtag spritz, hashtag Costabrava, hashtag weekendsansenfantsnimari, hashtag laviestbelle". Dans un style concis, limpide, factuel, tendu, Jean-Baptiste Gendarme nous offre un grand récit de la solitude moderne.


- La route de la mer
de Philippe le Guillou
Éditions Gallimard / 08 février 2018


Le Titre du Roman

Sur les bords de la Tamise où il est venu installer ses dernières sculptures, de grandes figures de bronze disposées près du fleuve, un homme écoute la Vallée d'Obermann de Liszt et se souvient. Il vient de perdre sa sœur aînée, la pianiste Anna Horberer, et il revoit sa vie, dans la presqu'île de Crozon, sur la côte normande, au Havre et à Paris, dans l'ombre de cette femme brillante, très tôt éprise de piano, folle de Liszt et habitée avant tout par sa vocation d'artiste. Il revoit les lieux d'enfance et retrace l'itinéraire de sa sœur, crainte et admirée, une sœur qui savait capter les regards, les affections et qui lui a tout pris, jusqu'à son meilleur ami Stéphane. Une époque renaît, celle des années 80-90, une vie aussi, avec ses passions, ses tensions, ses désirs cachés, ses voyages, une existence placée sous le signe de la musique et de l'art. Anna Horberer était une immense interprète, reconnue et adulée, mais c'était avant tout une femme, sensible, aimante, sans cesse entourée de disciples et d'amis, de protecteurs aussi. Avec émotion, le frère inconsolable brosse le portrait de cette sœur lointaine et si proche, de ceux qui l'accompagnent, Stéphane, son fils Simon, Mikaël le mécène toujours présent. On entre dans l'intimité d'une artiste, d'une épouse et d'une mère, au cœur des souvenirs et des sons, des épreuves et des doutes, on entend la pulsation des années, la rage de jouer et de vaincre: un lien mystérieux, inaltérable, affleure, porté par l'amour de la musique, le sacerdoce qu'elle exige, la passion des êtres, des villes et des paysages des bords de mer.


- Le café des petits miracles
de Nicolas Barreau
Éditions Héloïse d'Ormesson / 08 février 2018


Le Titre du Roman

Timide et romantique, Éléonore adore s’évader dans la lecture et croit aux présages, petits messagers du destin. N’ayant pas hérité de l’intrépidité de sa grand-mère, elle n’est pas le genre à prendre une décision sur un coup de tête. Mais la vie est parfois imprévisible ! Et une phrase énigmatique trouvée dans un vieux livre peut avoir des conséquences inattendues, de celles qui bouleversent une existence. Éléonore l’ignore encore, par ce froid matin de janvier, quand elle saute dans un train pour Venise... Destination la Sérénissime où Nicolas Barreau nous embarque dans une magnifique histoire, d’un campo l’autre, au gré des calli et au pied des campanili. Son Café des petits miracles nous invite à prendre le bonheur par la main et à croire en l’amour.


- Le cas singulier de Benjamin T.
de Catherine Rolland
Éditions Les Escales / 08 février 2018


Le Titre du Roman

Depuis quelque temps, plus rien ne va dans la vie de Benjamin Teillac. Quitté par sa femme, rejeté par son fils, il risque maintenant de perdre son travail d'ambulancier. En cause: ses crises d'épilepsie, qui ont recommencé brutalement et que les traitements conventionnels ne suffisent plus à contrôler. Lorsque sa neurologue lui propose de tester un nouveau médicament révolutionnaire, il décide d'accepter, malgré la réticence de David, son meilleur ami. C'est alors que d'étranges visions commencent à l'assaillir, des rêves récurrents au réalisme troublant. Sur un chemin enneigé, le voilà qui fait le guet en compagnie de soldats qu'il ne connaît pas et à qui, pourtant, il s'adresse comme à des familiers. Par quel phénomène singulier s'est-il soudain retrouvé en 1944, au beau milieu du maquis? Là, alors que le danger rôde, une autre existence s'ouvre à lui, un autre possible. Se pose alors la seule véritable question: qui Benjamin veut-il être?


- Le temps des hyènes
de Carlo Lucarelli
Éditions Métailié / 08 février 2018


Le Titre du Roman

Une épidémie de suicides s'empare de la colonie italienne d'Érythrée: le sort des indigènes n'intéresse guère, mais quand on découvre le corps du marquis Sperandio, propriétaire des terres et pionnier enthousiaste, pendu au plus haut sycomore d'Afelba, les autorités s'émeuvent. Aussitôt le capitaine des carabiniers royaux Colaprico et Ogbà, son Sherlock Holmes abyssin, accourent. Nos deux enquêteurs s'égarent dans des fausses pistes à dos de mulet, du port de Massaoua aux hauts plateaux d'Asmara: il faudra bien scruter la terre rouge. Une vieille sorcière, un étrange chien féroce, une princesse noire, d'anciennes amitiés, deux sales types qui cachent bien leur jeu et des métaphores à base de piment viennent épaissir le mystère. Les agioteurs mafieux ne sont pas loin, le temps des hyènes a commencé. Cupidité des colons, hostilité des soldats, racisme crasse font de ce court polar un petit bijou du genre, drôle, efficace et diablement sensuel. Il n'y manque ni le recours aux langues locales de la corne de l'Afrique et de la botte italienne, ni la morale finale comme on l'aime. Une réussite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 20 Fév - 19:42

- Les Orphée
de Éric Metzger
Éditions Gallimard / 08 février 2018


Le Titre du Roman

Un jour, Louis, trentenaire à la vie monotone, achète un vieux téléphone dans une brocante. Une fois chez lui, alors qu'il s'amuse à le tester, Louis découvre que son nouvel appareil est en réalité une machine à téléphoner dans le passé. Grâce à celle-ci, il parvient à joindre son père, pourtant défunt depuis des années. Le téléphone pourra-t-il empêcher la disparition de ce dernier? Un soir, Orphée décide de partir à la recherche d'Eurydice. Malheureusement, il ne connaît rien d'elle, ne sait pas du tout à quoi elle ressemble: elle est un fantasme impossible, une lumière au bout d'un couloir sans fin. Tout ce qu'il espère finalement, c'est qu'une fois dans ses bras, il trouvera enfin la paix. L'enfer d'Orphée, c'est la nuit, les soirées, l'alcool, les souvenirs. Il l'arpente, guidé par le fidèle Virgile, et dévore les cercles nocturnes les uns après les autres, remplis de nymphes et de démons: Eurydice où es-tu? Louis et Orphée, le jour et la nuit, chacun poursuivant une chimère. Jusqu'où la folie peut-elle les conduire?


- Les rois d'Islande
de Einar-Màr Gudmundsson
Éditions Zulma / 08 février 2018


Le Titre du Roman

Le clan Knudsen règne depuis plus de deux siècles sur Tangavík, petit port de pêche battu par les vents ou fief d'armateurs, question de point de vue. Chez les Knudsen, on est potentiellement marin de père en fils, sauf à faire carrière à la caisse d'épargne. On compte dans la famille de grands hommes, des hôtesses de l'air et de gentils simplets. Ils ont été ministres, bandits, avocats, ivrognes patentés et parfois tout cela en même temps. Les Knudsen ont bâti des empires et les ont perdus avec le même panache. Ils ont monté des conserveries de harengs, composé des symphonies, roulé en belle américaine et sacrément magouillé. Ils ont été portés au pinacle et mis au pilori. Toujours persuadés, de génération en génération, d'être les rois d'Islande. L'histoire mirifique des Knudsen, de ses représentants et de tous ceux qui passaient par là est, on l'aura compris, un tourbillon de portraits hautement réjouissants, la saga contemporaine d'une famille exubérante et totalement déjantée.


- Madame Einstein
de Marie Benedict
Éditions Presses De La Cité / 08 février 2018


Le Titre du Roman

Zurich, 1886. Mileva Marić quitte sa Serbie natale et décide de braver la misogynie de l'époque pour vivre sa passion de la science. À l'Institut polytechnique, cette étrangère affublée d'une jambe boiteuse, seule femme de sa promotion, est méprisée par tous ses camarades. Tous, sauf un étudiant juif farfelu, aux cheveux ébouriffés, stigmatisé par sa religion. C'est Albert Einstein. Les deux parias tombent aussitôt amoureux. Et élaborent ensemble leur pensée scientifique. Mais y a-t-il de la place pour deux génies dans un même couple? De drames domestiques en humiliations conjugales, Mileva apprend la dure réalité du mariage, passé les premières ferveurs de l'amour. Dans un récit à la première personne aux poignants accents de vérité, Marie Benedict rend hommage à l'une des femmes les plus bafouées de l'histoire du XXe siècle, dont la contribution à la théorie de la relativité a donné lieu à un virulent débat, et brosse un portrait nuancé, mais toujours documenté, de celui qui reçut à lui seul tous les honneurs.


- Marcher à Kerguelen
de François Garde
Éditions Gallimard / 08 février 2018


Le Titre du Roman

Pendant vingt-cinq jours, dans la pluie, le vent et le froid, en l'absence de tout sentier, François Garde et ses compagnons ont réalisé la traversée intégrale de Kerguelen à pied en autonomie totale. Une aventure unique, tant sont rares les expéditions menées sur cette île déserte du sud de l'océan Indien aux confins des quarantièmes rugissants, une des plus inaccessibles du globe. Cette marche au milieu de paysages sublimes et inviolés, à laquelle l'auteur avait longtemps rêvé, l'a confronté quotidiennement à ses propres limites. Mais le poids du sac, les difficultés du terrain et du climat, les contraintes de l'itinérance, l'impossibilité de faire demi-tour n'empêchent pas l'esprit de vagabonder. Au fil des étapes, dans les traversées de rivières, au long des plages de sable noir, lors des bivouacs ou au passage des cols, le pas du marcheur entre en résonance avec le silence et le mystère de cette île et interroge le sens même de cette aventure.


- Midwinter
de Fiona Melrose
Éditions La Table Ronde / 08 février 2018


Le Titre du Roman

Landyn Midwinter et Vale, son fils, agriculteurs dans le Suffolk, sont des hommes du terroir. Les temps sont durs, et face à la concurrence des grandes entreprises ils doivent lutter pour garder leur propriété, leur gagne-pain et leur héritage. Mais un combat plus profond et plus brutal est à l'œuvre en arrière-plan: un face-à-face à propos de l'horrible mort de Cecelia, épouse et mère adorée, dix années auparavant en Zambie; un passé que tous deux ont refusé d'affronter jusque-là. Lors d'un hiver particulièrement éprouvant, Landyn et Vale se débattent avec leurs souvenirs et leur douleur, remuant ce qui reste de leur fragile unité familiale sans cesse menacée d'éclatement. Tandis que Vale prend des décisions de plus en plus désespérées, Landyn se réfugie auprès de sa terre et de ses bêtes. Dans une langue à la fois sensible, orale et elliptique, les récits de Landyn et de Vale alternent pour raconter à la fois le Suffolk et la Zambie. Un va-et-vient temporel et géographique remarquablement construit. Midwinter est un roman naturaliste et poétique qui traite de la culpabilité et des occasions perdues, de la relation entre ces deux hommes aussi fragiles que leur quotidien est rude. Un premier roman polyphonique, sombre et magistral.


- Mort d'un cheval dans les bras de sa mère
de Jane Sautière
Éditions Verticales / 08 février 2018


Le Titre du Roman

"Ce livre a commencé un matin. Je me réveille en larmes d'un rêve où réapparaît mon chien, mort il y a plus de cinquante ans. J'ai voulu nouer à nouveau ce couple, enfance et animal. Il y a, non sans raison, un bestiaire à l'œuvre dans chaque berceau. Dans celui de notre humanité aussi. Pour rendre compte de cette présence persistante dans ma vie citadine, je suis remontée à l'image pariétale du cheval, issue d'une préhistoire personnelle, ainsi qu'au corbeau fabuleux ou à d'autres animaux qu'on domestique, qu'on chérit, qu'on tue et qu'on mange. Il en va du désespoir politique de la domination infligée par mon espèce à ce qu'elle estime posséder. Et de la joie pure de cet autre monde qui élargit le nôtre".


- Normal
de Ellis Warren
Éditions Au Diable Vauvert / 08 février 2018


Le Titre du Roman

Prévoir le futur. Certains nomment ça fixer l'abîme. À Normal Head on accueille des veilleurs stratégiques civils ou militaires rendus fous par leurs visions de bouleversements géopolitiques, guerres de drones et apocalypses diverses. Quand on retrouve à la place d'un patient un tas d'insectes dans son lit, les névrosés et déséquilibrés de l'institut se lancent dans une folle enquête, entre aliénation et surveillance.


- Olga et les siens
de Alain Jomy
Éditions Alma / 08 février 2018


Le Titre du Roman

1940. C'est l'Éxode. Olga et les siens doivent fuir à nouveau. Pourtant, ils ont déjà tellement voyagé, ils viennent déjà de si loin, de ces communautés juives de Russie, de Pologne, de Bucovine; ils sont passés par l'Allemagne, sont arrivés à Paris, et voilà qu'ils se retrouvent perdus dans un petit village de Corrèze, où le mari d'Olga meurt. Perdus? Au contraire, ils s'y sentent protégés, mis à l'abri par quelques habitants qui auront le courage de les aider, leur permettant de fuir le danger, de s'esquiver quand il le faudra, alors que la terreur s'abat. Et la jeune veuve se dépense pour sa famille. Presque tous seront sauvés. Le petit Alain Jomy est l'un d'eux. Soixante-dix ans plus tard, il raconte ici la longue histoire de sa famille, leurs souffrances mais aussi leurs bonheurs, faisant revivre un monde disparu. Avec le cœur d'un enfant et les mots d'un écrivain.


- Poétique de l'emploi
de Noémi Lefebvre
Éditions Verticales / 08 février 2018


Le Titre du Roman

"J'évitais de penser à chercher un travail, ce qui est immoral, je ne cherchais pas à gagner ma vie, ce qui n'est pas normal, l'argent je m'en foutais, ce qui est inconscient en ces temps de menace d'une extrême gravité, mais je vivais quand même, ce qui est dégueulasse, sur les petits droits d'auteur d'un roman débile, ce qui est scandaleux, que j'avais écrit à partir des souvenirs d'une grande actrice fragile rescapée d'une romance pleine de stéréotypes, ce qui fait réfléchir mais je ne sais pas à quoi". Les dix leçons aux jeunes poètes d'aujourd'hui donnent à ce livre fulgurant la dimension d'un nouveau Traité de savoir-survivre à l'usage des désœuvrés volontaires.


- Quelle n'est pas ma joie
de Jens Christian Grøndahl
Éditions Gallimard / 08 février 2018


Le Titre du Roman

Ellinor a soixante-dix ans. Elle vient de perdre Georg, son mari, et elle a rapidement décidé de vendre leur maison, dans la banlieue chic de Copenhague, afin de retourner vivre à Vesterbro, le quartier populaire de son enfance. Et Ellinor va se raconter. Elle s'adresse à Anna, sa meilleure amie, qui était la première femme de Georg. Et la maîtresse de Henning, son mari à elle. Anna et Henning ont été emportés par une avalanche dans les Dolomites, pendant des vacances que les deux couples passaient ensemble, au cours des années soixante. Ce roman d'une vie vécue longuement à la place d'une autre mêle les surprises, la rancœur, l'agressivité et la jalousie. Et les regrets: "Nous, qui ne sommes plus aimés, nous devons choisir entre la vengeance et la compréhension", écrit ainsi Ellinor. Ce livre est une apostrophe, à la fois exercice de deuil, de mémoire et de réflexion, où le "tu" donne une immédiateté nouvelle à la palette du grand écrivain qu'est Jens Christian Grøndahl.


- Si j'avais un perroquet je l'appelerais Jean-Guy
de Blandine Chabot
Éditions Cherche Midi / 08 février 2018


Le Titre du Roman

C’est dans un roman de Françoise Sagan emprunté à la bibliothèque que Catherine trouve un marque-page bien particulier: y sont inscrits le nom d’un homme, Jean-Philippe, et son numéro de téléphone, suivis de l’invitation "Appelle quand tu veux". Célibataire mais anéantie par sa dernière relation amoureuse, Catherine se lance dans un projet que son amie Margaux situe à mi-chemin entre le plus fou des désespoirs et le plus admirable des espoirs. Appeler ce Jean-Philippe. Si j’avais un perroquet, je l’appellerais Jean-Guy (parce que Coco c’est déjà pris), c’est l’histoire d’une rencontre improbable, d’un chat nommé Luc, d’une collection de miroirs, d’une Bénédicte aux cheveux roux, d’une impératrice russe et d’une profonde aversion pour les chemises à manches courtes. Blandine Chabot, en magicienne des mots, sait nous faire passer du rire aux larmes comme personne. Mélodique et brillamment loufoque, son style incomparable élabore une langue unique: c’est cru, intelligent, comique, surprenant. Et voilà que, totalement embarqué, on rit (beaucoup), on réfléchit, on s’émeut, on vibre… Un délicieux moment.


- Sous les étoiles silencieuses
de Laura McVeigh
Éditions Fleuve Noir / 08 février 2018


Le Titre du Roman

Été 1990. Afsana, 15 ans, se trouve à bord du Transsibérien vers la Russie. Elle vient de loin. De très loin. Sa ville, Kaboul, l'endroit où elle se sentait jadis chez elle, a été ravagée par la guerre civile, suite à l'arrivée des talibans. Depuis, Afsana et les siens sont en fuite, parcourant le pays d'un bout à l'autre, en perpétuelle recherche d'un lieu où enfin trouver la paix. Cet ultime trajet en train est l'occasion de se remémorer les événements qui ont précédé le départ, mais aussi toutes les étapes de cette longue fuite en famille. Afsana se souvient de la belle maison au cœur de la ville et de l'arbre de Judée dans le jardin, de l'amour de ses parents, de leur foi en l'avenir. Du bonheur d'être unis. Mais aussi de l'horreur qui s'immisce progressivement dans le quotidien et qui finit par les contraindre à partir. Avec, au bout du voyage, une unique question: comment recommencer lorsque tout a été perdu?


- Teigneux
de Daniel Kraus
Éditions Fleuve Noir / 08 février 2018


Le Titre du Roman

Neuf ans se sont écoulés depuis cette nuit terrible au cours de laquelle Ry Burke, tout juste âgé de dix ans, a fui la fureur dévastatrice de son père. Il n'a dû sa survie qu'à ses jouets, les Trois Inommables: le réconfortant et malicieux Mister Oursington, le sage Jésus en plastique, et l'étrange et inquiétant Teigneux, qui lui ont transmis force et conseils. Aujourd'hui l'heure est venue de quitter la ferme, et cette terre maudite de l'Iowa qui semble refuser de produire depuis que Marvin, le père tyrannique et maître des lieux, est en prison. Les Burke sont enfin prêts à se libérer du passé. Mais leurs démons refusent de lâcher prise, et la pluie des météorites qui s'abat sur la région va les déchaîner. Le matin du départ, Ry entend un fredonnement trop familier s'échapper de la cuisine. Marvin est de retour.


- Un fiancé inattendu
de Karen King
Éditions Prisma / 08 février 2018


Le Titre du Roman

Tout va bien dans la vie de Cassie. Elle est journaliste et fiancée à un brillant avocat, Timothy. Seul bémol agaçant, sa future belle-mère très envahissante a décidé d'avancer leur mariage et se mêle de tout... Bien sûr Cassie envisageait d'épouser un jour Timothy, mais pas dans trois mois. Tout va beaucoup trop vite, et lorsque l'affreuse belle-maman engage à sa place un photographe réputé pour le mariage, Cassie n'a aucune idée de la catastrophe qui s'annonce. Car Jared est en réalité son ex-grand amour, qui l'avait quittée pour accomplir ses rêves et poursuivre sa carrière aux quatre coins du monde. Cassie a mis des années à l'oublier et à surmonter leur rupture. Lorsqu'il ressurgit, plus réfléchi et toujours aussi irrésistible, toutes les convictions de Cassie volent en éclat: va-t-elle vraiment épouser Timothy, parfait en apparence, ou craquer de nouveau pour Jared, qui lui avoue qu'il l'aime encore?


- Une passion pour le Y
de Mary Dorsan
Éditions P. O. L. / 08 février 2018


Le Titre du Roman

"J'ai une passion pour le Y.
- Une passion pour le Y?
- Oui, pour le Y.
- Pourquoi pour le Y?
- Parce que c'est la plus belle lettre de l'alphabet, elle est debout et lève ses bras vers le ciel.
Ils sont assis dans une cour intérieure. L'homme aux cheveux noirs, aux yeux noirs et la femme à la peau claire, aux yeux verts". Ainsi commence le nouveau texte de Mary Dorsan. Il l'a suivie en quelque sorte puisque nous ne sommes plus ici dans un appartement thérapeutique avec des adolescents pour le moins perturbés mais dans l'hôpital psychiatrique de jour où elle travaille à présent. Elle y est pour, comme elle écrit à un moment: "éprouver plus fortement encore l'espérance", au milieu d'êtres, des adultes cette fois, qui ont commis l'irréparable, un meurtre pour certains d'entre eux, des violences en tout cas, sur eux ou sur les autres. Elle écrit leurs échanges avec elle, et entre eux. Ces paroles, "leurs mots tracés, entrelacés dans un roman, on reconnaîtra leur valeur". Elle écrit leur malheur, elle témoigne, elle restitue leur voix étonnante de lucidité et de profondeur.


- Urgences et sentiments
de Kristof Magnusson
Éditions Métailié / 08 février 2018


Le Titre du Roman

Toutes les nuits, Anita, médecin urgentiste, parcourt Berlin dans une ambulance de premiers secours. Elle aime son métier et le fait bien, sauve des vies à un rythme digne des meilleures séries télé au cours d'opérations méticuleuses qu'on suit avec passion, dans une ville tentaculaire qui ne fonctionne pas si bien que ça. Le jour, elle essaie de survivre aux complications de sa vie sentimentale qu'elle mène avec une incroyable maladresse. Son mari, médecin, l'a quittée pour une femme douée pour la décoration intérieure, qui désire une vie parfaite de confort et d'élégance. Son fils adolescent a l'air de préférer ce confort aux capacités d'improvisation de sa mère. Un roman au rythme entraînant et au timing totalement maîtrisé.


- Appelle-moi par ton nom
de André Aciman
Éditions Grasset & Fasquelle / 07 février 2018


Le Titre du Roman

Elio Perlman se souvient de l'été de ses 17 ans, à la fin des années quatre-vingt. Comme tous les ans, ses parents accueillent dans leur maison sur la côte italienne un jeune universitaire censé assister le père d'Elio, éminent professeur de littérature. Cette année l'invité sera Oliver, dont le charme et l'intelligence sautent aux yeux de tous. Au fil des jours qui passent au bord de la piscine, sur le court de tennis et à table où l'on se laisse aller à des joutes verbales enflammées, Elio se sent de plus en plus attiré par Oliver, tout en séduisant Marzia, la voisine. L'adolescent et le jeune professeur de philosophie s'apprivoisent et se fuient tour à tour, puis la confusion cède la place au désir et à la passion. Quand l'été se termine, Oliver repart aux États-Unis, et le père d'Elio lui fait savoir qu'il est loin de désapprouver cette relation singulière. Quinze ans plus tard, Elio rend visite à Oliver en Nouvelle-Angleterre. Il est nerveux à l'idée de rencontrer la femme et les enfants de ce dernier, mais les deux hommes comprennent finalement que la mémoire transforme tout, même l'histoire d'un premier grand amour. Quelques années plus tard, ils se rendent ensemble à la maison en Italie où ils se sont aimés et évoquent la mémoire du père d'Elio, décédé depuis. Appelle-moi par ton nom est un roman d'amour singulier tout autant qu'une réflexion sur la mémoire et l'oubli. La langue à la fois précise et sensuelle d'André Aciman parvient à évoquer la tyrannie des corps, mais aussi la part de brutalité qui se niche dans tout éveil au sentiment amoureux, avec une élégance rare.


- Attends-toi au pire
de Petteri Nuottimaki
Éditions Gaïa / 07 février 2018


Le Titre du Roman

Matti est issu d'une famille finlandaise qui lutta farouchement pour l'indépendance du pays, parfois en vain. Jeune homme, il émigre en Suède dans les années 1960 avec sa femme Beata. Des années plus tard, Matti, atteint d'un cancer, apprend qu'il est condamné, et décide de proposer à chacun de ses trois enfants 100 000 couronnes, sous réserve qu'ils aient un vrai projet. Celui qui fera le meilleur investissement héritera de l'entreprise familiale et de ses insectes prédateurs. Entre l'écrivaillon raté, le dealeur spécialiste en plans vaseux et la gentille fille qui s'entiche toujours du mauvais bonhomme, la compétition sera rude et les rebondissements nombreux. Une saga familiale sous le prisme de l'anecdote, par un conteur facétieux et irrévérencieux.


- Beau ravage
de Christopher Bollen
Éditions Calmann Lévy / 07 février 2018


Le Titre du Roman

Ian, jeune homme issu du milieu new-yorkais huppé, se retrouve soudain déshérité. Il repense alors à Charlie, son richissime meilleur ami d'enfance d'origine grecque qui mène désormais une vie rêvée à Patmos, entre yachts de luxe et soirées festives. Charlie invite aussitôt son vieil ami à le rejoindre dans son paradis. Cependant, Ian n'a pas la tête à passer du bon temps: son seul but est d'emprunter de l'argent à Charlie, ce qui se révèle plus compliqué que prévu. Charlie finit par refuser, mais lui fait néanmoins une offre inespérée: devenir son bras droit dans la compagnie de location de yachts qu'il a fondée récemment. Un bon salaire et un toit gratuit, alliés au plaisir d'avoir retrouvé sur l'île une femme aimée, Ian ne peut qu'accepter. À partir de ce moment, l'Éden vire au cauchemar: Charlie disparaît du jour au lendemain, laissant Ian découvrir qu'il est loin d'être un saint. Alors que Ian tente de retrouver sa trace, il prend conscience du piège dans lequel il est tombé. Dans un cadre de rêve, une descente aux enfers addictive qui questionne les faux-semblants, la force de l'amitié et le poids du destin.


- Corps étrangers. Tome 1. Avant tout ne pas nuire
de Patrick Froehlich
Éditions Les Allusifs / 07 février 2018


Le Titre du Roman

"Tu n'as jamais fait mal à un enfant?" demande un jour Véga à son père, spécialiste en chirurgie pédiatrique. Cette simple question, à laquelle une réponse négative s'impose d'abord comme une évidence, ouvre la porte à une réflexion profonde sur la douleur, parfois infligée à dessein en dépit du précepte médical qui la récuse: primum non nocere. En remontant le cours d'un itinéraire personnel, le narrateur entreprend une exploration de son rapport à la douleur provoquée à la fois comme médecin et comme père, abordant le sujet de façon sensible et ouvrant un angle littéraire subtil sur l'essence même de l'humain. Hippocrate enseignait qu'un patient est aussi un être qui souffre; Avant tout ne pas nuire pose un regard lucide sur l'usage de cette souffrance et la nécessité ultime de ne la perpétuer sur aucun enfant, malade ou sain.


- Dans le ventre du loup
de Héloïse Guay de Bellissen
Éditions Flammarion / 07 février 2018


Le Titre du Roman

C'est un conte, un conte bien réel. Une jeune femme ouvre les archives du tribunal d'Annecy pour revenir sur le fait divers qui a détruit sa famille, trente ans auparavant. Pourquoi ne lui a-t-on jamais parlé de sa cousine Sophie, victime à 9 ans du "monstre d'Annemasse"? Elle plonge dans son histoire comme on plonge dans la gueule du loup. Le loup qui la guette depuis l'enfance. Le loup qui a tué, jeune assassin dont la vie a été pulvérisée par un drame. Le loup qui agit silencieusement au sein de chaque famille. Héloïse fait œuvre de vérité, met en images les mauvais rêves, revient dans la maison de vacances où les petites filles vivaient en dehors du temps des adultes. Revisitant le mythe du Chaperon rouge, Héloïse Guay de Bellissen, dans son roman le plus ambitieux, décrit admirablement le monde noir et solaire de l'enfance, et redonne au fantôme d'une fillette existence, dignité et amour.


- Débâcle
de Lize Spit
Éditions Actes Sud / 07 février 2018


Le Titre du Roman

À Bovenmeer, un petit village flamand, seuls trois bébés sont nés en 1988: Laurens, Pim et Eva. Enfants, les “trois mousquetaires” sont inséparables, mais à l'adolescence leurs rapports, insidieusement, se fissurent. Un été de canicule, les deux garçons conçoivent un plan: faire se déshabiller devant eux, et plus si possible, les plus jolies filles du village. Pour cela, ils imaginent un stratagème: la candidate devra résoudre une énigme en posant des questions; à chaque erreur, il lui faudra enlever un vêtement. Eva doit fournir l'énigme et servir d'arbitre si elle veut rester dans la bande. Elle accepte, sans savoir encore que cet “été meurtrier” la marquera à jamais. Treize ans plus tard, devenue adulte, Eva retourne pour la première fois dans son village natal. Cette fois, c'est elle qui a un plan. Véritable coup de tonnerre dans le paysage littéraire aux Pays-Bas et en Belgique, immense succès de librairie qui a valu à son auteur les plus grands éloges, Débâcle est un roman choc, servi par une écriture hyperréaliste et intransigeante. Une expérience de lecture inoubliable.


- De l'autre côté des montagnes
de Kévin Canty
Éditions Albin Michel / 07 février 2018


Le Titre du Roman

1972, Silverton, petite ville du nord-ouest des États-Unis. La mine d'argent fournit du travail aux hommes, régit la vie des familles et domine les existences. Certains se résignent à une vie de rude labeur, d'autres ne rêvent que d'échapper à ce destin. Mais lorsqu'une catastrophe survient à la mine, coûtant la vie à des dizaines d'hommes, c'est toute une communauté qui est frappée par une onde de choc et de chagrin. Kevin Canty s'attache aux conséquences de cette tragédie sur des hommes et des femmes qui, malgré tout, ne perdent pas espoir. Comme Jordan, qui se retrouve désormais seule pour élever ses jumelles, ou David, forcé de renoncer à ses études après la mort de son frère. Quant à Ann, qui voulait à tout prix un enfant, la voici à vingt-deux ans dépossédée de sa vie. Et pour Lyle, l'un des rescapés, l'existence prend soudain un autre sens. S'inspirant d'un fait réel, Kevin Canty saisit ces destins à la perfection et fait revivre toute une époque, nous offrant des pages débordantes d'humanité.


- Destiny
de Pierrette Fleutiaux
Éditions Babel / 07 février 2018


Le Titre du Roman

Une femme jeune, enceinte, noire, totalement démunie, qui dit s'appeler Destiny. L'autre, Anne, bientôt grand-mère, blanche, classe moyenne éduquée. Par hasard, s'enclenche entre ces deux-là une relation fragile et chaotique. La jeune Nigériane a fui son pays, traversé les déserts et la mer, subi la menace effrayante de prédateurs de toute espèce. Anne se heurte à la violence de ce passé, se perd dans les malentendus, vacille parfois. Destiny lui fait l'effet d'une femme puissante, dérangeante. "J'ai un destin", répète la jeune femme, même au plus profond de sa misère. Destiny ne dit pas tout. Mais, au travers des zones d'ombre, Anne voit se dresser peu à peu une figure magnifique, celle d'une héroïne de notre époque. Substituant aux généralités du phénomène migratoire les aléas d'une véritable rencontre, une expérience singulière se raconte ici, qui invente les codes d'une communication inédite, pour approcher une simple humanité partagée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 20 Fév - 19:36

- Étoiles dans le ciel du sud
de Elizabeth Haran
Éditions L'Archipel / 07 février 2018


Le Titre du Roman

Londres, 1954. Estella mène une vie des plus confortables jusqu'à ce qu'elle découvre que son mari, en plus d'avoir fermé son cabinet d'avocat et dilapidé leur fortune, la trompe. Le cœur brisé, Estella décide de refaire sa vie en Australie, où un poste de vétérinaire l'attend. Mais la jeune femme n'est pas seule à effectuer la traversée: elle est enceinte. Arrivée à Kangaroo Crossing, Estella déchante. Peuplé d'une poignée d'habitants, le hameau est infesté de mouches et la chaleur y est suffocante. Et tous observent la nouvelle venue d'un œil suspicieux. Parviendra-t-elle à gagner le respect et la confiance des habitants du village, plutôt rustres? Un pari d'autant plus difficile à relever qu'elle leur a caché plusieurs pans de son passé. Et que ce dernier pourrait bien la rattraper. Dans un décor aussi magnifique que âpre, tous les éléments qui ont fait le succès des sagas de Tamara McKinley et de Sarah Lark se trouvent ici réunis.


- Il est toujours minuit quelque part
de Cédric Lalaury
Éditions Préludes / 07 février 2018


Le Titre du Roman

Bill Herrington est un homme heureux. La cinquantaine approchant, mari et père comblé, il occupe un poste de professeur de littérature dans une prestigieuse université américaine. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes... jusqu'au jour où il trouve dans son casier l'exemplaire d'un roman à sensation publié par un mystérieux inconnu: Richard Philip Kirkpatrick. Pas de quoi chambouler Bill. À un détail près: ce roman raconte une histoire vraie. Celle d'un crime dont Bill était persuadé que personne n'avait jamais eu connaissance. Sur une île qu'il aurait voulu oublier pour toujours. Ce livre envahit bientôt l'existence de Bill et contamine tout autour de lui. Sa vie paisible et confortable, ainsi que son équilibre psychologique, vont vite menacer de voler en éclats sous l'effet dévastateur de ce roman vengeur qui a réveillé tous les fantômes du passé.


- J'aurai tant aimé
de Emmanuel Venet
Éditions JC Lattès / 07 février 2018


Le Titre du Roman

J'aurai tant aimé relève le défi: 480 souvenirs de bonheurs légers, un inventaire des petites joies qui scandent les jours et s'envolent aussitôt éprouvées. De se trouver ainsi épinglées et réunies, elles acquièrent une force poétique insoupçonnée, ouvrant à une autre manière de savourer les plaisirs et les jours.
Extraits:
"J'aurai tant aimé croire que j'ai un cancer et découvrir que c'est une tendinite".
"J'aurai tant aimé la magie des commencements amoureux, la découverte d'une femme encore superposable à l'idée que je m'en fais, avant la révélation plus ou moins douloureuse de l'écart entre les deux".
"J'aurai tant aimé les orages, et compter les secondes entre l'éclair et le tonnerre".
"J'aurai tant aimé préparer du jus d'orange, opération salissante et fastidieuse produisant un nectar que je n'arrive jamais à boire assez lentement".
"J'aurai tant aimé faire répéter des bêtises à l'écho".


- Je suis en vie et tu ne m'entends pas
de Daniel Arsand
Éditions Babel / 07 février 2018


Le Titre du Roman

Quand Klaus Hirschkuh débarque à la gare de Leipzig, ce jour de novembre 1945, c'est une ville détruite qu'il redécouvre pas à pas. Le jeune homme qui marche dans ces décombres est lui-même en morceaux. Il vient de passer quatre ans à Buchenwald. Parce qu'il est homosexuel. À bout de forces, il est une ombre, un fantôme. Scandaleusement vivant pourtant. Et il n'a pas fi ni d'expier. Survivre: un miracle et une responsabilité dont la réalisation n'a pas à être spectaculaire mais qui relève d'un combat intime, tenace, insurmontable parfois, solitaire souvent, et toujours sans répit. Le roman de Daniel Arsand invente la langue digne de ce combat à poursuivre, mélange rigoureux et explosif de sécheresse, de rage et de lumière. Je suis en vie et tu ne m'entends pas est un texte crucial, qu'on voudrait confier personnellement à chacun de ses lecteurs, comme un viatique, un talisman.


- L'appel du fleuve
de Robert Olen Butler
Éditions Actes Sud / 07 février 2018


Le Titre du Roman

Deux frères qui s'ignorent depuis cinquante ans se trouvent confrontés à la mort imminente de leur père. Professeur à l'université, Robert était encore étudiant quand il s'est engagé dans l'armée en 1967. Affecté au Sud-Vietnam, il a connu là-bas son premier amour et y a commis un acte qui le hante encore un demi-siècle plus tard. Quant à son frère Jimmy, farouchement opposé à la guerre, il a choisi un itinéraire différent en s'expatriant au Canada, après une violente altercation avec leur père, lui-même vétéran de la Seconde Guerre. L'heure des retrouvailles est peut-être venue, et chacun revisite son passé, s'interroge sur ses allégeances, les choix qu'il a faits. Des secrets vont être révélés, des malentendus levés, des questions posées. Pourquoi les hommes font-ils la guerre? Comment surmonter les défis de l'intimité sur le long terme? Est-ce une trahison de quitter sa famille et son pays? Quels liens demeurent quand les convictions vous séparent? Grande voix de la littérature américaine, Robert Olen Butler signe un roman d'une intensité émotionnelle et dramatique rare, assurément l'un des sommets de son œuvre.


- L'homme qui est tombé dans l'oubli
de Mia Ajvide
Éditions Actes Sud / 07 février 2018


Le Titre du Roman

Un jour, Jack rentre chez lui et découvre un autre homme assis à sa place à la table du dîner. Sa femme, Aino, le regarde avec des yeux remplis de terreur et le chasse de la maison tel un intrus. Elle ne le reconnaît plus. Il a été effacé de sa mémoire, comme si toutes leurs années de vie commune n'avaient jamais existé. Et cette amnésie semble se généraliser: à son travail, ses collègues se montrent soudain très distants, voire méfiants. Même sa vieille mère le fixe d'un air apeuré et refuse de lui ouvrir sa porte. Personne ne sait plus qui il est. Pire encore, il se rend compte que tous ceux qu'il croise l'oublient dès qu'ils l'ont quitté des yeux. Toute interaction devient impossible. Peu à peu, Jack réalise qu'il n'est pas le seul, d'autres sont atteints du même mal que lui. Rejoignant la communauté des oubliés, il comprend qu'il existe un moyen d'établir un contact avec les autres. Et il va tout risquer pour tenter de reconstruire les souvenirs d'une vie et reconquérir sa femme. Dans ce premier roman aux airs de conte kafkaïen, Mia Ajvide emprunte autant au thriller psychologique qu'au fantastique et mêle habilement enquête historique et drame personnel. L'absurdité et la terreur se côtoient, résonnant dangereusement avec une réalité que la plupart préfèrent oublier.


- L'île
de Sigridur Hagalin Bjornsdottir
Éditions Gaïa / 07 février 2018


Le Titre du Roman

Il arrive que se produisent des choses qui rassemblent l'humanité tout entière, et chacun se rappelle l'endroit où il se trouvait quand il a appris la nouvelle. Le monde peut devenir si petit qu'il se résume à un seul être humain. À un homme minuscule dans un fjord abandonné d'Islande. Un homme qui se souvient: comment toute communication avec le monde extérieur fut soudain coupée, comment réagirent le gouvernement, les médias, la population. Comment il réagit lui-même, journaliste politique flirtant avec les sphères du pouvoir, en couple avec María, musicienne d'origine étrangère. Le pays, obsédé par son passé, croit pouvoir vivre en autarcie, rejette dangereusement tout ce qui n'est pas islandais, et réactive des peurs ancestrales. Faire face à la faim, dans un pays de volcans cerné par les eaux. Comme un piège qui se referme.


- L'une et l'autre
de François Cérésa
Éditions Du Rocher / 07 février 2018


Le Titre du Roman

Sexagénaire fringuant, Marc est marié à Mélinda, à peine plus jeune que lui. Le couple, hier flamboyant et amoureux, semble aujourd'hui avoir du plomb dans l'aile. Le désir s'est émoussé, le plaisir n'est plus une idée neuve. Mélinda a perdu de sa superbe, et Marc fait preuve en toute occasion d'un cynisme grinçant. L'histoire d'amour touche-t-elle à sa fin? Soudain, un 31 décembre au soir, on sonne à la porte et, ô miracle, Mélinda apparaît telle qu'elle était à trente ans: le portrait de Jane Fonda dans Les Félins.


- La contre-nature des choses
de Tony Burgess
Éditions Actes Sud / 07 février 2018


Le Titre du Roman

Un homme au bout du rouleau, le narrateur, sillonne un paysage de fin du monde sans lever les yeux. Tout là-haut, dans ce qu'il reste de l'ancien ciel et qu'il évite de regarder, l'Orbite charrie un milliard de cadavres. Parce qu'au bout du compte, l'apocalypse zombie aura surtout généré un gigantesque problème de gestion des déchets. Les brûler dans des fours géants? Trop de mauvais souvenirs. Les enterrer? On a bien essayé, mais pour se retrouver avec des hectares de boue grouillante. Alors on s'est mis à les envoyer là-haut. Quant à lui, il doit se trouver un fils avant le soir, autrement dit kidnapper un gosse pour qu'il l'aide à accomplir une mystérieuse mission. Et puis il y a Dixon, son double maléfique, une vieille connaissance devenue vendeur de cadavres et un authentique génie du mal. Dixon pratique des tortures d'une barbarie et d'une sophistication pornographique qui en font l'homme le plus redouté parmi ce qu'il reste de survivants sur cette planète presque totalement inhospitalière. Entre le narrateur et lui, un duel s'engage. L'occasion, pour Tony Burgess, d'ajouter à l'Enfer de Dante une multiplicité de cercles dont la puissance tient autant à leur imagerie traumatiquement poétique qu'à leur caractère politique de prémonition.


- La facture
de Jonas Karlsson
Éditions Babel / 07 février 2018


Le Titre du Roman

5 700 000 couronnes: c'est le montant de la facture qu'un organisme de recouvrement adresse un beau jour au modeste employé d'un vidéoclub. Esseulé depuis la mort de ses parents, négligé par ses amis qui ont charge de famille et mènent carrière, ce célibataire se contente d'une vie aussi paisible qu'insignifiante. Mais voilà que l'Administration a décidé d'une taxe sur le bonheur. Or, si frugale que soit l'existence de notre homme, des petits riens suffisent à le réjouir et font de lui, pour ce nouvel impôt, un contribuable de choix. Soupçonnant d'abord un canular ou une arnaque, il doit très vite se rendre à l'évidence: c'est bien à lui qu'on demande de régler l'addition. Mais est-il vraiment heureux au point de devoir une telle somme? Un apologue loufoque et plein de sagesse qui invite à prendre conscience des plaisirs simples du quotidien.


- La splendeur
de Régine Detambel
Éditions Babel / 07 février 2018


Le Titre du Roman

Roman biographique et méditation sur les mystères du génie créateur, La Splendeur est le récit de la vie de Girolamo Cardano (1501-1576), médecin, astrologue, savant, mathématicien et inventeur qui évolua aux côtés des plus grands, de Charles Quint à Ambroise Paré. Prototype de l'humaniste et de l'esprit libre, Cardano inspira les libertins du XVIIe avant d'intriguer les encyclopédistes et de susciter l'intérêt de Gérard de Nerval, Honoré de Balzac ou Paul Valéry. Féru de rêves et de songes prophétiques, Cardano prétendait posséder son démon personnel, qui lui soufflait traités mathématiques et prédictions astrologiques. C'est à ce malicieux génie tutélaire que Régine Detambel confie le rôle du narrateur dans une fiction aussi baroque qu'enthousiasmante, qui explore la mentalité extraordinaire d'un XVIe siècle déchiré entre rationalité et fascination à l'égard des forces occultes, et célèbre les extases de la pensée en mouvement.


- La suivante
de Sarah Emmerich
Éditions Flammarion / 07 février 2018


Le Titre du Roman

Agnès enterre son père, historien d'art, rescapé d'Auschwitz. Discrète souris grise chargée de rédiger les discours de la Maire de Paris, elle semblait jusque-là se contenter d'une vie austère, ponctuée de moments de folie soigneusement dissimulés. Depuis quelque temps une femme la suit, sans jamais l'aborder. Elle est toujours là, au coin de la rue, sur ses talons. Agnès aperçoit parfois un pan de manteau, entend le froissement d'un vêtement. Qui est-elle et, surtout, qui l'envoie? Son ancien amant, seul homme avec qui elle ait eu une relation suivie? Ou serait-ce une présence qui la poursuivrait depuis l'enfance? Malgré sa solitude dans la grisaille des rues parisiennes, une rencontre inattendue et lumineuse lui permettra peut-être d'apprivoiser l'ombre portée par la terrible histoire de son père et de rendre leur humanité à ceux qui en ont été privés.


- Le troisième temple
de Yishaï Sarid
Éditions Actes Sud / 07 février 2018


Le Titre du Roman

Le Troisième Temple, c'est celui qui doit être reconstruit à la fin des temps, quand le Messie arrivera, que les morts ressusciteront et que la paix la plus absolue régnera sur le monde. Telle est la croyance traditionnelle juive: un horizon d'utopie, un messianisme sous forme d'attente et de promesse. Inaugurant un genre qu'on pourrait qualifier d'anticipation biblique, et sous les atours du conte cauchemardesque, l'auteur du Poète de Gaza imagine la reconstruction de ce troisième temple, pour mieux en prophétiser la destruction. Dans un avenir au goût de retour en arrière, après l'éradication de la ville de Tel-Aviv par l'ennemi amalécite, le peuple d'Israël revient au Livre au pied de la lettre et court à sa perte. À travers le sidérant récit du fils infirme du roi, sourd aux avertissements d'un ange qu'il prend pour le diable, se joue l'éternel combat de la foi en Dieu et de la confiance en l'homme. Hypnotique dans sa restitution des rituels, saisissant dans le jusqu'au-boutisme de l'engrenage, Le Troisième Temple est une expérience de lecture extrême. Parce qu'une certaine frange minoritaire de la droite dure israélienne prône actuellement ce retour aux sources bibliques, parce qu'il n'exagère finalement rien et se contente de déplier l'utopie dans le détail, le roman de Yishaï Sarid, entre charge politique et démonstration par l'absurde, peut se lire comme l'avertissement inquiet d'un observateur contemporain dont la mémoire est le gouvernail.


- Les faux plis de l'amour
de Katherine Heiny
Éditions JC Lattès / 07 février 2018


Le Titre du Roman

Graham Cavanaugh a divorcé de sa première épouse pour épouser sa petite amie, Audra, une femme aussi incontrôlable que spontanée et drôle. Or Graham apprend à ses dépens que la vie avec Audra peut aussi être épuisante, car elle est constamment interrompue par des appels téléphoniques interminables, des invités difficiles à nourrir qui éternisent leur séjour et des invitations à des mariages où il ne connaît personne. Audra est convaincue que la pure force de sa personnalité peut l'aider à se jouer des relations sociales les plus improbables, et la voilà qui escorte son fils à des goûters bizarres au club d'origami, et qui décide de nouer une amitié avec Elspeth, la première épouse de Graham. Ce dernier n'est pas sûr de bien saisir pourquoi elle veut tant se lier d'amitié avec la femme dont il a divorcé. Et d'ailleurs, comment a-t-il pu aimer deux femmes si différentes? A-t-il fait le bon choix? Et surtout, le bon choix existe-t-il? Roman divinement drôle sur les difficultés du couple, le plaisir et la complexité à élever des enfants et la tentation irrésistible de s'interroger sur le chemin que l'on n'a pas suivi.


- Tout dort paisiblement, sauf l'amour
de Claude Pujade-Renaud
Éditions Babel / 07 février 2018


Le Titre du Roman

En 1855, aux Antilles danoises dont son époux est le gouverneur, Regine Olsen apprend la disparition de Søren Kierkegaard qui l'aima avec ferveur et rompit leurs fiançailles. Séparée de ces événements par un océan et quinze années, bien que mariée et heureuse, elle ne cesse de s'interroger: de quelle difficulté à vivre Kierkegaard souffrait-il, pourquoi une étrange malédiction semble-t-elle peser sur sa famille? Au fil des ans, des décennies, de retour à Copenhague, Regine poursuit sa quête dans ses lectures, ses souvenirs, ses échanges avec un neveu et une nièce du disparu, cependant que grandit la renommée de ce dernier. Nourri notamment des journaux et de la correspondance de Kierkegaard, ce roman à plusieurs voix explore les dimensions tout à la fois poétiques et tragiques d'un penseur qui ne se voulait pas philosophe et chérissait les arbres, les chevaux, les oiseaux et Mozart. Un personnage énigmatique qui tour à tour se révèle et se dérobe à travers ce tissage entre l'existence et l'œuvre.


- Maria
de Angélique Villeneuve
Éditions Grasset & Fasquelle / 07 février 2018


Le Titre du Roman

Dans le cœur de Maria, il y a d'abord Marcus, son petit-fils de trois ans. Ensemble, ils guettent les oiseaux, collectionnent les plumes et s'inventent des mondes. À l'arrivée d'un deuxième enfant, les parents de Marcus font un choix radical. Nul ne saura le sexe du nouveau-né. Ni fille, ni garçon, leur bébé sera libéré des contraintes de genre. Maria est sous le choc. Abasourdie, abandonnée, elle se débat pour trouver sa place et ses mots. Reste l'éblouissement de l'amour pour Marcus, restent les oiseaux dont les ailes les abritent. Mais pour combien de temps?


- Mauvaise mère
de Amy M. Homes
Éditions Babel / 07 février 2018


Le Titre du Roman

Adoptée à la naissance, Jody Goodman est une jeune fille de vingt-quatre ans brillante, sensible, appréciée de tous. Animée depuis toujours par l'envie de devenir réalisatrice, elle est pourtant terrifiée à l'idée de devoir quitter New York quand sa candidature au département cinéma de l'université de Los Angeles est enfin retenue. Soucieuse de comprendre les ressorts psychologiques qui l'empêchent de réaliser son rêve d'enfance et la bloquent dans sa carrière, elle décide de reprendre une thérapie. Claire Roth a quarante ans. Bien mariée, mère de deux garçons, satisfaite de son travail, elle a tout pour être heureuse. Mais le souvenir de la petite fille qu'elle a dû abandonner à la naissance il y a presque vingt-cinq ans la hante. L'une est la patiente, l'autre la psychanalyste. Entre les deux femmes se noue bientôt une relation addictive, dérangeante, de plus en plus nocive. Avec l'humour féroce qui la caractérise, A. M. Homes use de toute son impertinence pour dynamiter les mythes contemporains liés à la maternité, à la condition féminine et à la psychanalyse.


- Panique à Needle Park
de James Mills
Éditions Babel / 07 février 2018


Le Titre du Roman

New York, 1967: Manhattan est balayé par une épidémie d'héroïnomanie qui touche toutes les classes sociales. À Sherman Square, rebaptisé par les junkies “le parc aux seringues” (Needle Park), Bobby lutte pour se payer ses doses, à force de rapines, prostitution ou petits boulots. Il rencontre Helen, une jeune étudiante bohème dont il tombe follement amoureux. Bobby va vite initier Helen à l'héroïne et à son quotidien de galère. Mais, dans les rues froides de New York, un drame se noue: une pénurie de drogue sans précédent. Panique à Needle Park est le récit poignant de la chute éperdue de ces deux jeunes amants idéalistes, de l'inexorable pourrissement de leur histoire d'amour dans l'enfer de la toxicomanie.


- Phare 23
de Hugh Howey
Éditions Babel / 07 février 2018


Le Titre du Roman

Pendant des siècles, les gardiens de phare ont assuré la sécurité des bateaux. C'est un boulot solitaire et bien souvent ingrat, où l'ennui s'avère parfois plus difficile à endurer que l'instabilité des éléments. Jusqu'à ce que quelque chose se passe. Qu'un navire soit en détresse. Au XXIIIe siècle, on pratique toujours ce métier, mais dans l'espace. Un réseau de phares guide dans la Voie lactée des vaisseaux qui voyagent à plusieurs fois la vitesse de la lumière. Ces engins ont été conçus pour être d'une solidité à toute épreuve. Ils ne connaissent jamais d'avaries. En théorie du moins. Hugh Howey revient avec un roman au suspense haletant. Dans un monde en proie aux aliens et à la guerre interstellaire, il met en scène le destin d'un homme rongé par un mal tout aussi redoutable: l'infinie solitude des confins de l'espace.


- Plaidoyer pour Eros
de Siri Hustvedt
Éditions Babel / 07 février 2018


Le Titre du Roman

Du pouvoir des émotions à l'engagement intellectuel, de la littérature comme référence nourricière à l'écriture comme pratique aussi exigeante que vitale, des paysages d'une lointaine Norvège familiale et du Minnesota natal aux rues de New York, la ville élue et passionnément aimée, de lieux de mémoire en territoires de l'imaginaire, voici une série d'essais où Siri Hustvedt dresse avec autant de simplicité que d'humanité la cartographie d'une vocation impérieuse, indissociable d'un parcours très personnel. Loin de tout narcissisme, les textes rassemblés dans Plaidoyer pour Éros livrent le portrait attachant d'un écrivain qui questionne sans détour son rapport à la littérature aussi bien que les chemins qu'a empruntés toute sa vie de femme, à l'aune des présences, réelles ou fictives, vivantes ou disparues, anonymes ou glorieuses, qui ont nourri et accompagné son geste créateur.


- Pour que je sois la dernière
de Nadia Murad
Éditions Fayard / 07 février 2018


Le Titre du Roman

La vie de Nadia Murad a basculé le 15 octobre 2014, lorsque les djihadistes de Daech sont entrés dans le petit village de Kocho, en Irak. Ce jour-là, après avoir rassemblé tous les habitants de cette communauté yézidie dans l'école, les terroristes les ont méthodiquement tués ou kidnappés. L'horreur avait été programmée: les hommes qui refusaient de se convertir à l'islam devaient rejoindre dans les fosses les femmes jugées trop vieilles pour servir. Et parmi elles, la mère de Nadia Murad. La jeune Yézidie est emmenée à Mossoul avec des milliers d'autres jeunes filles pour y être vendue. Servante, esclave sexuelle, elle devient la prisonnière de combattants de l'État islamique, jusqu'à sa fuite miraculeuse, grâce à l'aide d'une famille irakienne sunnite. Nadia Murad, meurtrie par la disparition de tant des siens et par ce qu'elle a subi, vit aujourd'hui en Allemagne. Malgré les humiliations, elle a décidé de prendre la plume pour tout raconter. Pas pour elle, puisqu'il est déjà trop tard, mais pour tous les Yézidis et pour toutes les autres femmes victimes de violences. Aujourd'hui, Nadia Murad n'a qu'un seul souhait: "Être la dernière fille au monde à avoir à raconter une histoire pareille". Ce livre est son histoire.


- Requiem pour un chat
de Olivier Bellamy
Éditions Grasset & Fasquelle / 07 février 2018


Le Titre du Roman

La disparition d'un être cher nous bouleverse parfois au-delà de ce qu'on pouvait imaginer. Dans le cas d'un animal familier, c'est l'âme silencieuse d'une maison qui s'en va. Comme si le piano familial devenait muet. Le chagrin qui nous étreint alors s'apparente à la fois à un chagrin d'enfant dont la fulgurance semble devoir durer toujours, et à une peine d'adulte, lourde de souvenirs anciens et de blessures enfouies. Pendant la maladie de sa chatte Margot, Olivier Bellamy a tenu un registre médical qui est vite devenu un journal sentimental. Dans cet état de vulnérabilité propice aux rendez-vous vrais, il s'est rapproché des vivants, notamment de sa mère pour mieux comprendre les griffures du passé. Il a aussi vu réapparaître des fantômes, en particulier un amour perdu qui traversa la vie comme un chat sauvage. Dans ce livre sensible et non dénué d'humour, le journaliste musical préféré des Français compose une émouvante "sonate des adieux", où il se dévoile comme malgré lui, et marque d'une voix qui sonne juste son entrée en littérature.


- Rois d'Alexandrie
de José Carlos Llop
Éditions Jacqueline Chambon / 07 février 2018


Le Titre du Roman

Au début des années 1970, le narrateur de ce roman découvre à Majorque une contre-culture nourrie des prémisses de la révolution sexuelle et du rock'n'roll. C'est l'avènement d'un monde où la poésie serait reine, où vivre sans entraves dans l'exaltation des sens conduirait à la liberté. Devenu étudiant à Barcelone, il prend conscience qu'elle se déploie aussi dans une révolte politique qui peut s'avérer dangereuse. De ce temps de l'insouciance et de la ferveur, de la camaraderie et de l'amour, Llop fait un chant porté par les poèmes d'Ezra Pound, scandé par les tubes des sixties et des seventies, de Neil Young et de Bob Dylan en passant par les Stones, Leonard Cohen et bien d'autres, magnifié par la découverte du sexe et des paradis artificiels. Mais les rois d'Alexandrie sont des rois qui jamais ne régnèrent et, avec le désenchantement marqué par la fin d'un monde où tout semblait possible et l'apparition du sida, cet éther doré va se ternir et disparaître. Certains mourront, la plupart rentreront dans le rang, seule demeurera une nostalgie lumineuse dont se nourrira l'œuvre naissante de Llop. D'un lyrisme sublimé jusqu'au désespoir, cette magnifique ode à l'amour et à la liberté nous offre un témoignage bouleversant de cette période où Palma et Barcelone, jalons fondamentaux dans la vie de l'auteur, commençaient à émerger de la longue nuit franquiste.


- Un plan mortel
de Bogdan Costin
Éditions Autrement / 07 février 2018


Le Titre du Roman

"Dans la pub, on t'apprend que le sexe fait vendre. Sex sells. Que la peur fait vendre. Que les enfants et les chiots font vendre. Que les soldes font vendre. La mort, peu de gens y pensent". Tout se vend. Même la mort. Notre héros l'a bien compris. Publicitaire à Bucarest, il abandonne toute morale pour s'enrichir. Son filon? Faire sponsoriser la mort des gens par des marques célèbres, et empocher le pactole. Mais il veut toujours plus et sa folie va le conduire jusqu'au marché hollywoodien. Bogdan Costin nous dresse un portrait sans fard et grinçant d'une société où l'argent fait l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Ven 2 Fév - 19:48

- Lolito
de Ben Brooks
Éditions La Belle Colère / 02 février 2018


Le Titre du Roman

Etgar est encore un gamin, mais écrit déjà des lettres imaginaires à ses propres enfants à ne pas naître. Etgar n'aimerait boire que du thé, mais s'enfile bière sur bière. Les amis d'Etgar pleurent, comme lui, mais lorsqu'ils discutent, c'est toujours en rigolant. Il parcourt les rues grises de sa ville, mais c'est sur Internet qu'Etgar est trahi. C'est aussi là qu'il va découvrir l'amour, un amour chaleureux et étrange, dans le confort d'une femme mûre, aussi impuissante face à la vie que lui. Lolito c'est L'Attrape-coeurs avec connexion haut débit, un Wes Anderson cauchemardesque et un roman d'apprentissage 2.0. Lolito est une merveille écrite par l'un des meilleurs chroniqueurs de sa génération.


- Après l'incendie
de Robert Goolrick
Éditions 10-18 / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Diana Cooke est née avec le siècle, mais son nom remonte bien plus loin, jusqu'aux pères fondateurs de l'Amérique. Descendante d'une grande lignée, elle habite Saratoga, une magnifique propriété de Virginie qui fait la fierté de la famille. Mais cette maison, comme son nom, est lestée par deux dettes abyssales. La première est financière, et le seul moyen de s'en acquitter est au prix d'un mariage. La seconde est plus profonde: la maison des Cooke et le prestige de leur nom sont bâtis sur le plus sombre péché du Sud, l'esclavage. Et cette dette-là ne se rembourse que par une malédiction. La voici peut-être qui s'avance sous la forme du capitaine Copperton. Dans ce splendide roman, Robert Goolrick nous offre une fable sur l'amour, la dette et le poids du péché de nos pères.


- Bissextile
de Eric Russon
Éditions Robert Laffont / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Depuis plus de vingt ans, Sarah a rompu toute relation avec sa mère, une violoncelliste mondialement connue mais une femme totalement dénuée d'amour maternel. Pourtant, le jour où Élise, la domestique de cette dernière, vient lui apprendre qu'elle se meurt, Sarah doit se résoudre à la revoir et à retourner dans la maison de son enfance, dont elle hérite. Une villa à l'atmosphère inquiétante, entre mer et forêt, totalement coupée du monde, qu'Élise continue d'entretenir. Peu à peu, Sarah se met à chercher les réponses aux questions qu'elle s'est toujours posées. Pourquoi sa mère était-elle si froide avec elle? Pourquoi avait-elle brutalement interrompu sa carrière, pourtant exceptionnelle? Pourquoi s'était-elle réfugiée dans un lieu si isolé? Et qui envoie à Sarah ces photos d'elle petite fille qui atterrissent mystérieusement dans sa boîte aux lettres? Dans ce palpitant thriller familial, Éric Russon s'interroge sur les liens entre les êtres, la désobéissance, et la façon dont l'histoire collective influence les destins individuels.


- Ce soir, on regardera les étoiles
de Ali Ehsani
Éditions Belfond / 01 février 2018


Le Titre du Roman

La guerre, c'est le quotidien d'Alì, huit ans. Les rues de Kaboul englouties sous les tirs de mortier, les terrains de foot improvisés au milieu des décombres, le petit garçon est habitué. Mais un soir, au retour de l'école, c'est sa maison qui a disparu et, avec elle, ses parents. Sans famille ni argent, Alì et son grand-frère Mohammed prennent la route. Direction l'Iran, la Turquie, la Méditerranée, d'autres rives, à la recherche d'autres étoiles sous lesquelles trouver refuge. Cinq ans plus tard, Alì est devenu un adolescent. Un gamin de treize ans cramponné au châssis d'un poids lourd en partance pour l'Italie. Un jeune homme épuisé, qui rassemble ses forces pour fuir, toujours plus loin. Seul. Car Mohammed, son grand frère, son héros, s'est égaré en chemin. Qu'est-il arrivé? Les deux garçons pourront-ils jamais tenir leur promesse d'être réunis, libres et heureux, sous les étoiles?


- Ces morts heureux et héroïques
de Luke Mogelson
Éditions Gallmeister / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Un vétéran cherche à reconquérir sa femme et part la retrouver chez ses parents, là où elle s'est réfugiée après qu'il l'a frappée. Une mère célibataire fait de longs trajets pour aller voir son fils en prison, il a tué un homme d'un coup de poing lors d'une permission. Un infirmier de retour de mission élit domicile dans un réduit de l'arsenal de la Garde nationale de New York, incapable de rentrer chez lui. Un journaliste raconte sa vie en Afghanistan, entre ironie et désespoir, avant qu'une bombe ne fasse sauter le café dans lequel il se trouve. En dix histoires subtilement liées les unes aux autres, Luke Mogelson dépeint les conséquences de la guerre sur les combattants et les civils, et la manière dont la violence subie ou infligée à l'autre bout du monde se répercute jusqu'aux États-Unis.


- Chien blanc et balançoire
de Mo Yan
Éditions Du Seuil / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Au canton nord-est de Gaomi, le pays littéraire de Mo Yan, les histoires deviennent paraboles et légendes. Chien blanc et balançoire est le premier récit ainsi ancré dans sa terre, dans les souvenirs de sa jeunesse. Très vite, d'une nouvelle à l'autre, il mène son lecteur dans un monde outré, violent, souvent décalé, où le comique grossier fait, paradoxalement, surgir une étonnante finesse de sentiments. De La Femme de Commandant à Grande Bouche (la "grande gueule" de Mo Yan en jeune narrateur), il nous fait rire aux larmes, rêver, et comprendre la dure réalité de son temps. Mo Yan, en conteur hors pair, nous guide sur les chemins de sa terre natale dans une farandole débridée. Ces nouvelles sont le point de départ, on pourrait dire la mise en bouche, des longs romans qui suivront et du "réalisme hallucinatoire" qui a fait sa marque.


- Chaos
de Mathieu Brosseau
Éditions Quidam / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Une jeune femme est enfermée pour des raisons obscures dans un asile d'aliénés, au centre d'une ville sans nom. C'est La Folle. Nuit et jour, elle voit une masse chaotique en plein ciel, sorte de Big Bang qui met à mal les lois admises de l'espace et du temps. Aidée par un interne en médecine, elle s'évade et part à la rencontre de sa sœur jumelle, qu'elle n'a pas vue depuis des années. Quête abracadabrante, délire gorgé de sens aussi construit qu'éruptif, roman politique autant que métaphysique, Chaos fuse débridé vers l'inconnu et le rêve fulgurant d'une femme hors-sol.


- Converti à Jaffa
de Marek Hlasko
Éditions Mirobole / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Dans l'Israël de la fin des années 1960, en pleine saison des pluies, deux escrocs désabusés survivent en échafaudant des arnaques au mariage: Robert invente des scénarios qui attendriront les femmes vieillissantes et les feront payer, Jacob jouera la comédie. Leur prochaine cible est un couple de Canadiens: un pasteur protestant et sa femme. Le pasteur, venu en Israël pour convertir des juifs au christianisme, s'apprête à rentrer bredouille dans son pays. L'échec de la mission qu'il s'était fixée le pousse à boire. Jacob prend le missionnaire en pitié et se fait passer pour un juif désirant recevoir le baptême.


- En route vers Okhotsk
de Eleonore Frey
Éditions Quidam / 01 février 2018


Le Titre du Roman

"Loin d'ici, voilà mon but" écrivait Kafka. Otto, le médecin qui a les pieds sur terre, planifie un voyage sur les traces d'un bonheur évanoui. Il rêve de nature et de grands espaces. Sophie, mère divorcée, imagine parfois trouver la liberté dans la toundra. Therese, déjà un peu hors d'elle, s'éparpille et se répand pour combler le vide qui se creuse dans son esprit. Toutes deux sont amoureuses de Robert, alias Mischa Perm, auteur d'En route vers Okhotsk. Robert semble tout droit sorti des romans d'Enrique Vila-Matas: il ne veut plus, ne peut plus écrire, sa Sibérie est intérieure. Récit de voyageurs sans voyage, En route vers Okhotsk invite à renouer avec le monde et donne une belle légèreté à ce thème universel de la littérature qu'est la disparition de soi.


- Entrez dans la danse
de Jean Teulé
Éditions Julliard / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Une étrange épidémie a eu lieu dernièrement et s'est répandue dans Strasbourg. De telle sorte que, dans leur folie, beaucoup se mirent à danser et ne cessèrent jour et nuit, pendant deux mois sans interruption, jusqu'à tomber inconscients. Beaucoup sont morts. Chronique alsacienne, 1519


- Filles de la mer
de Mary Lynn Bracht
Éditions Robert Laffont / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Sur l'île de Jeju, au sud de la Corée, Hana et sa petite sœur Emi appartiennent à la communauté haenyeo, au sein de laquelle ce sont les femmes qui font vivre leur famille en pêchant en apnée. Un jour, alors qu'Hana est en mer, elle aperçoit un soldat japonais sur la plage qui se dirige vers Emi. Aux deux filles on a maintes fois répété de ne jamais se retrouver seules avec un soldat. Craignant pour sa sœur, Hana rejoint le rivage aussi vite qu'elle le peut et se laisse enlever à sa place. Elle devient alors, comme des milliers d'autres Coréennes, une femme de réconfort en Mandchourie. Ainsi commence l'histoire de deux sœurs violemment séparées. Alternant entre le récit d'Hana en 1943 et celui d'Emi en 2011, Filles de la mer se lit au rythme des vagues et dévoile un pan sombre et bouleversant de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale en Asie. Au fil du récit, par la grâce de leurs liens indéfectibles, les deux héroïnes nous ramènent vers la lumière, où l'espoir triomphe des horreurs de la guerre.


- Gabacho
de Aura Xilonen
Éditions Liana Levi / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Liborio n'a rien à perdre et peur de rien. Enfant des rues, il a fui son Mexique natal et traversé la frontière au péril de sa vie à la poursuite du rêve américain. Narrateur de sa propre histoire, il raconte ses galères de jeune clandestin qui croise sur sa route des gens parfois bienveillants et d'autres qui veulent sa peau. Dans la ville du sud des États-Unis où il s'est réfugié, il trouve un petit boulot dans une librairie hispanique, lit tout ce qui lui tombe sous la main, fantasme sur la jolie voisine et ne craint pas la bagarre. Récit aussi émouvant qu'hilarant, Gabacho raconte l'histoire d'un garçon qui tente de se faire une place à coups de poing et de mots. Un roman d'initiation mené tambour battant et porté par une écriture ébouriffante.


- Guerres
de Timothy Findley
Éditions Libretto / 01 février 2018


Le Titre du Roman

En 1915, Robert Ross, anéanti par la mort de sa sœur, décide de s'engager dans l'armée canadienne et rejoint les Alliés sur le front belge. La traversée cauchemardesque de l'Atlantique, à fond de cale avec troupes et chevaux dans les tempêtes de décembre, est un avant-goût de ce qui l'attend dans la boue des Flandres. Là, l'enfer semble atteint: tranchées, mines, tirs de barrage, gaz asphyxiants menacent de tout anéantir. Au fil de ce journal de guerre polyphonique s'ouvre une méditation sur la violence, la lâcheté, la peur et la souffrance qui s'insinuent jusque dans le cerveau des hommes.


- Inquisition
de David Gibbins
Éditions Les Escales / 01 février 2018


Le Titre du Roman

258. Rome. Menacé de mort par l'empereur Valérien, le pape Sixte II confie une mission de la plus haute importance à l'un de ses fidèles: protéger la coupe utilisée par le Christ pendant la Cène. Poursuivi par les hommes de main de Valérien, le fidèle s'enfonce dans les catacombes avec le Saint Calice.
1684. Tanger. Samuel Pepys, chargé d'organiser le départ des Anglais de la colonie, rencontre dans le plus grand secret un émissaire du sultan. Serait-il sur le point de retrouver la plus vénérée de toutes les reliques, disparue depuis plus d'un millénaire? Mais il n'est pas le seul intéressé: l'Inquisition est prête à tout pour s'en emparer.
De nos jours. Lors de la fouille d'une épave sur la côte de Cornouailles, l'archéologue Jack Howard fait une découverte qui pourrait le mener à un objet d'une valeur inestimable. Mais le spectre de l'Inquisition rôde toujours, et c'est une véritable plongée aux enfers qui attend Jack. Le bien le plus précieux du monde chrétien ne se laisse pas approcher aussi facilement.


- L'amour qu'elle n'attendait plus
de Jean-Claude Kaufmann
Éditions Hugo&Cie / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Anastasia se sent piégée, piégée par son mari qu'elle n'aime pas, déçue par un amant dont elle attend trop. Anastasia est absente de sa propre vie car elle ne croit pas vraiment à l'amour.. Comment va-t-elle gérer ces relations frustrantes qui ne l'épanouissent pas? Sous la forme épistolaire, Jean-Claude Kaufmann, qui se met en scène lui-même, explore les ressorts des forces destructrices entretenues par des couples qui vivent et restent ensemble sans s'aimer. Au fil de leurs échanges, Jean-Claude Kaufmann va aider Anastasia à dénouer les liens toxiques qu'elle entretient avec les hommes de son entourage jusqu'à ce qu'elle ouvre les yeux sur ce que peut être aussi le véritable amour.


- L'oiseau, le goudron et l'extase
de Alexander Maksik
Éditions Belfond / 01 février 2018


Le Titre du Roman

L'oiseau l'attaque violemment et la douleur lui perfore les poumons.
Le goudron s'infiltre dans chacun de ses pores et tétanise ses membres, jusqu'à l'étouffement.
Et l'extase le rend fou, l'électrise pour lui donner des ailes.
Quand il a rencontré Tess Wolff au cours d'un été pluvieux, Joe March a été saisi d'une violente transe amoureuse, un désir qui le dévore. Cette première déflagration sera suivie d'une seconde, encore plus forte: en ce même été, sa mère, son adorée, commet l'irréparable.
L'oiseau, c'est l'existence de Joe qui explose en mille morceaux.
Le goudron, c'est la peur qui l'engloutit.
Et l'extase, c'est cet élan vital, qui chaque jour va lui donner la force d'avancer.


- L'organisation
de Maria Galina
Éditions 10-18 / 01 février 2018


Le Titre du Roman

1979, une ville portuaire russe. Rosa, 17 ans et un brin naïve, obtient un emploi comme secrétaire au Centre d'assainissement du port, bureau SSE-2. Entre ses collègues revêches, voire inquiétantes, et un travail d'un ennui total, elle ne comprend pas très bien ce qu'elle fait là et encore moins la mission de son service. Peu importe. Rosa préfère s'évader dans les aventures d'Angélique, marquise des anges. Mais lorsque deux cadavres mutilés sont retrouvés, la jeune fille découvre la véritable activité du bureau: la lutte contre les parasites de nature non biologique, aussi appelés démons. Tandis que la panique gronde, Rosa se retrouve plongée au cœur d'événements dramatiques qui surpassent de loin ceux de ses romans d'aventure favoris.


- La classe verte
de Benjamin Pitchal
Éditions Gallimard / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Avoir vingt ans en l'an 2000, quelle chance. Et alors? Benjamin en veut plus. Son grand-père a été le dernier explorateur d'Amazonie, l'éditeur de Georges Bataille, d'Antonin Artaud, un ami des surréalistes. Le petit-fils se verrait bien prendre la suite. Son grand-père va lui montrer comment. Car sinon, que faire? Fumer de l'herbe, en acheter, en vendre, en convoyer, tomber amoureux, fréquenter des hangars mal famés, mener grand train. Notre jeune poète finit par se retrouver sous les verrous. De cet apprentissage, Benjamin Pitchal s'entend à restituer la musique à la fois légère, grave et enfantine. La classe verte, roman picaresque au temps des go fast, est paisiblement écrit à toute vitesse. Entre Paris et Amsterdam, en plein cœur de l'Europe décervelée, le petit-fils fait savoir au grand-père que l'aventure continue.


- La fin d'où nous partons
de Megan Hunter
Éditions Gallimard / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Une femme s'apprête à accoucher au moment où Londres est menacée par une inquiétante et mystérieuse montée des eaux. Elle et R, son mari, doivent fuir avec leur nouveau-né, qu'ils ont baptisé Z. R et la narratrice sont rapidement séparés. Cette dernière prend la mer avec Z et O, une autre femme poursuivant seule son chemin avec son tout jeune enfant. À l'abri sur une île, elles attendent. Que l'inondation et les incendies cessent, que leurs compagnons réapparaissent, que leur vie retrouve son ancien cours. Pendant ce temps, les premières dents de Z percent dans sa bouche espiègle et le lien de plus en plus profond qui le relie à sa mère devient très vite, parmi la confusion et l'incertitude environnantes, le havre le plus sûr. Megan Hunter excelle dans l'expression des sensations, des émotions et des angoisses liées à la découverte de la maternité. Au-delà de cette sphère intime, elle fait également écho aux questionnements actuels sur l'écologie, les migrations de populations et l'effondrement de notre civilisation.


- La journée de la vierge
de Julie Marx
Éditions De L'Olivier / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Un 15 août dans la grande ville. Une femme à bout de souffle s'est donné 24 heures pour faire le point. Elle est auteure de stand-up, traverse une passe difficile, mais n'a pas dit son dernier mot. D'ailleurs, la voici qui nous parle. Boires et déboires, aventures et mésaventures s'enchaînent en une cavalcade burlesque et mélancolique qui ne s'achèvera qu'au bout de la nuit. Ce roman dans lequel la solitude ne se laisse jamais oublier est aussi un manuel de survie destiné à tous ceux pour qui l'humour tient lieu de boussole. Julie Marx y fait flèche de tout bois et met à nu son époque avec une incroyable virtuosité.


- La nuit introuvable
de Gabrielle Tuloup
Éditions Philippe Rey / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Nathan Weiss vient d'avoir quarante ans lorsqu'il reçoit un appel d'une inconnue: sa mère Marthe souhaite le revoir en urgence. Cette mère, voilà quatre ans, depuis le décès de son père, qu'il s'efforce de l'oublier. Ce n'est pas un hasard s'il s'est expatrié jusqu'en Slovénie. Il va pourtant obéir et revenir à Paris. Sa mère a changé: elle est atteinte d'Alzheimer et ne le reconnaît presque plus. Nathan apprend alors que Marthe a confié huit lettres à sa voisine, avec pour instruction de les lui remettre selon un calendrier précis. Il se sent manipulé par ce jeu qui va toutefois l'intriguer dès l'ouverture de la première lettre. Ces textes d'une mère à son fils, d'une poignante sincérité, vont éclairer Nathan sur la jeunesse de Marthe, sur le couple qu'elle formait avec son mari Jacques, la difficulté qu'elle avait à aimer ce fils envers qui elle était si froide. Tandis qu'il découvre ce testament familial, Nathan se débat avec ses amours impossibles, sa solitude, ses fuites. Et si la résolution de ses propres empêchements de vivre se trouvait dans les lettres que Marthe a semées pour tenter de réparer le passé? Dans ce premier roman, d'une écriture sensible et poétique, Gabrielle Tuloup décrit l'émouvant chassé-croisé de deux êtres qui tentent de se retrouver avant que la nuit recouvre leur mémoire.


- La réceptionniste
de Janet Groth
Éditions Du Sous-Sol / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Janet Groth entre au New Yorker en 1957, pour en repartir en 1978. Vingt-et-un ans de bons et loyaux services derrière le desk du plus prestigieux magazine américain. Elle y débarque toute jeune femme, dix-neuf ans, belle, ambitieuse, des étoiles plein les yeux et des rêves plein la tête, elle en ressort diplômée de littérature et professeur. Car au 18e étage de la mythique revue, Janet rêve d'écrire, un jour… Mais avant cela, il s'agit de répondre au téléphone, conseiller, accompagner, raccompagner, rassurer les conjoints, transmettre les messages de cette faune cosmopolite d'auteurs à contenter. Parmi ces personnages haut-en-couleurs, on retrouve Joseph Mitchell avec qui elle déjeune tous les vendredis, Muriel Spark, dont elle recueille les confidences ou encore E. B. White, un des auteurs phares du magazine. Et bien d'autres. Alors que la révolution sexuelle est en marche, Janet se libère, expérimente et s'interroge. Sur les hommes. Et sur la place des femmes dans une société civile et littéraire encore étriquée. Curieuse et entière, elle livre sans fausse pudeur ses passions d'un été, ses histoires amoureuses déçues autant que ses relations parfois houleuses avec certains de ses collègues masculins. Vrai-faux roman d'apprentissage, Janet Groth dépeint dans La Réceptionniste le quotidien de ce temple du journalisme et par là-même une galerie de portraits d'une fraîcheur réjouissante.


- Le Dieu nu
de Robert Margerit
Éditions Libretto / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Le jeune Bruno, le narrateur de cette histoire, est présenté à Jacqueline Beaufort, meilleure amie de sa sœur. Jacqueline est mariée, mais s'épanouit peu dans cette union qui lui a été imposée. Une histoire d'amour se tisse entre les deux protagonistes, bien que la jeune femme ne puisse pas divorcer. Robert Margerit rend dans Le Dieu nu un vibrant hommage à Charles Baudelaire et tisse une atmosphère sensuelle aérienne suggérée par la chaleur d'une nuque dévoilée ou le froissement d'une étoffe, alimentée par la frustration qui imprègne les objets comme les paysages. Chez Robert Margerit, tout est érotisme, ce qui rend plus acerbe encore sa dénonciation d'une société d'avant-guerre engoncée de façon tout à fait hypocrite dans sa morale de façade.


- Le divan rouge
de Catherine Briat
Éditions Héloïse d'Ormesson / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Le Divan rouge est l'histoire d'une femme en reconstruction, sur le fil, dont l'équilibre peut à tout moment vaciller, d'une mère qui a trouvé un refuge pour elle et ses deux enfants. Le témoin de sa nouvelle vie, le complice muet, mais attentif de tous les instants du quotidien, c'est ce canapé rouge. Parce qu'elle a fuit et craint encore que le passé ne la rattrape, la mère reste anonyme, pas un nom, ni un prénom, juste ce meuble familier, seul référent, emblématique de la cohésion du trio, qui renforce l'impression de suspense.  


- Le temps de la fête et des roses
de Alberto Garlini
Éditions Gallimard / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Dans la campagne émilienne. Roberto, neuf ans, assiste à un rituel effrayant: on tue le cochon. Ce jour-là, il se fait un nouvel ami, Riccardo, et ils croisent par hasard un jeune écrivain, Pier, qui les protège contre les drogués du coin. Pasolini a été assassiné la veille, une époque se termine, place à une ère nouvelle: les années quatre-vingt se profilent déjà à l'horizon. Pour les deux garçons, vient alors le temps de l'adolescence. C'est aussi le temps des amours: Riccardo a Chiara, l'amour de sa vie, et Roberto retrouve Pier, qui l'aime puis l'abandonne. Ils traversent ces années en pleine ivresse, fonçant à tombeau ouvert sur les routes d'Europe, des fêtes d'Ibiza à la Rome des premiers grands festivals culturels, d'Odessa à Barcelone, jusqu'à l'inévitable catastrophe. Le temps de la fête et des roses suit leur parcours à tous les quatre, Pier, Roberto, Riccardo et Chiara, que cette période violente et sombre va réunir puis séparer, sacrifiant certains et sauvant miraculeusement les autres. Lyrique et envoûtant, Le temps de la fête et des roses est une étape supplémentaire dans le voyage qu'accomplit Alberto Garlini dans l'histoire italienne récente. Cette fois, il nous plonge dans les années quatre-vingt, dont il dresse un portrait noir et festif, subtil et violent, mais toujours sans concession.


- Les 948 jours du ghetto de Varsovie
de Bruno Halioua
Éditions Liana Levi / 01 février 2018


Le Titre du Roman

La légendaire histoire du ghetto de Varsovie commence le 12 octobre 1940, jour de Kippour, lorsque les autorités nazies donnent l'ordre de transférer dans un périmètre clôturé tous les Juifs de la ville. Elle se terminera très exactement 948 jours plus tard avec l'extermination des derniers résistants et le dynamitage de la grande synagogue Tlomackie. C'est la fin de la plus importante communauté juive d'Europe; la seule qui ait opposé une résistance armée à l'extermination. En s'appuyant sur les nombreux témoignages écrits pendant et après la période concernée, Bruno Halioua relate le quotidien de plus de 380 000 personnes: la multiplication des mesures anti-juives, les stratagèmes pour manger, travailler, prier malgré l'enfer, le courage nécessaire pour résister à la machine de mort mise en place par le Troisième Reich. Ce livre de synthèse, précis et édifiant, est indispensable à tous ceux qui souhaitent mieux comprendre cet événement majeur du XXe siècle.


- Les alphabets du feu
de Marc Alyn
Éditions Le Castor Astral / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Au centre des Alphabets du Feu rutile et palpite l'Orient que l'auteur a longtemps parcouru en quête des sources magiques de l'écriture. Partant du tombeau d'Ahiram (Byblos), où sont gravées les lettres de notre alphabet, le "scribe errant" rencontre la "parole planète": six millénaires de bruit, de fureur et de voluptés asiatiques dont il fait revivre la prodigieuse saga. Les Alphabets du Feu constituent un périple initiatique, au terme duquel nous accédons à la "chambre secrète" de l'origine retrouvée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Ven 2 Fév - 19:44

- Les biffins
de Marc Villard
Éditions Joelle Losfeld / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Cécile est toujours en mouvement. Quand elle ne parcourt pas Paris en métro pour passer la soirée dans des bars ou pour rentrer chez elle de l'autre côté du périphérique, elle est en maraude nocturne avec le Samu social. Son travail est une réelle vocation. Elle s'occupe, souvent à leur corps défendant, d'une population de SDF, de démunis, de gens qui vivent en marge et s'aventure dans les recoins de Paris qui sont les leurs. Cette vie entièrement dédiée aux déshérités finit par lui peser: pas de temps pour se consacrer à ses passions, pas de temps pour vivre une histoire d'amour. Alors elle décide de changer d'association et de s'occuper des "biffins", ces vendeurs en tout genre qui étalent leurs marchandises aux franges des puces de Saint-Ouen. Cette reconversion qui devait lui offrir une vie plus calme et plus sédentaire est pourtant obscurcie par le meurtre d'un SDF que Cécile ne parvient pas à ignorer, elle qui a pourtant souvent croisé la mort dans son travail contre le froid et la nuit. Grâce à un langage vigoureux, juste et sans détails superflus, Les biffins se lit comme un roman, mais aussi comme un document d'un réalisme qui jamais ne déshumanise ni ne tombe dans le misérabilisme.


- Les carnets d'un peintre chinois de Paris à Florence
de Yongyu Huang
Éditions Philippe Picquier / 01 février 2018


Le Titre du Roman

"J'ai l'œil accueillant, je pose mon pinceau et me repose, bois de l'eau et fume une cigarette, je me lève et regarde autour de moi. Huang Yongyu a planté son chevalet aux quatre coins de Paris, Rome, Sienne ou Florence." Ses carnets de voyage fourmillent d'anecdotes où Modigliani, Raphaël et Dante voisinent allègrement avec ses amis chinois et ses souvenirs. Il rêve sur les ponts, s'allonge dans l'herbe au pied d'une statue de Bourdelle, marche beaucoup avec son attirail de peintre sur le dos, comme une fourmi solitaire. Je n'ai rien vu et m'étonne de tout, dit-il. Une curiosité joyeuse, une parole libre et fantasque, le regard original d'un créateur qui n'a jamais fréquenté d'école d'art et a tout appris de la vie et de ses rencontres. Huang Yongyu est né en 1924 dans la province de Hunan. Il a travaillé dur dès l'âge de quatorze ans et a appris par lui-même la peinture et la littérature, ce qui lui donne un style unique qui se distingue de toutes les écoles, marqué par une vitalité exceptionnelle. C'est un artiste reconnu pour ses gravures sur bois et peintures à l'encre, ainsi que pour ses poèmes, essais et romans.


- Les infidèles
de Dominique Sylvain
Éditions Viviane Hamy / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Alors qu'elle préparait un reportage sur l'adultère, Salomé Jolain, une jeune journaliste de TV24 à la renommée croissante a été sauvagement assassinée. On a retrouvé son corps dans la poubelle d'un square du 15e arrondissement de Paris, à proximité de l'hôtel de la Licorne. L'enquête est confiée au commandant Barnier, flic stoïque à la vie privée compliquée, et à son adjoint, l'énigmatique lieutenant Maze. Tous les proches de la jeune femme sont sur la liste des suspects, mais un nom retient toute l'attention de la Crim', celui d'Alice Kléber, la tante de la victime et créatrice du site lovalibi.com qui fournit aux amateurs d'aventures extraconjugales des excuses et des preuves clés en main pour justifier leurs absences. Un lien qui ne peut relever de la simple coïncidence...


- Les indifférents
de Julien Dufresne-Lamy
Éditions Belfond / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Ils sont les enfants bénis. Les élus. Ils se surnomment les Indifférents. Une bande d'adolescents bourgeois mène une existence paisible sur le bassin d'Arcachon. Justine arrive d'Alsace avec sa mère, recrutée par un notable du coin. Elle rencontre Théo, le plus jeune fils de la famille, et, très vite, intègre son clan. De ces belles années, Justine raconte tout. Les rituels, le gang, l'océan. Cette vie d'insouciance parmi les aulnes et les fêtes clandestines, sous le regard des parents mondains. Mais un matin sur la plage, un drame survient. Les Indifférents sont certainement coupables. La bande est devenue bestiale. Dans un style haletant et incisif, le nouveau roman de Julien Dufresne-Lamy dessine le portrait d'une jeunesse aussi cruelle que prodigieuse.


- Les oiseaux sans tête
de Hedwige Jeanmart
Éditions Gallimard / 01 février 2018


Le Titre du Roman

"Blanche n'a pas dit au revoir à Daniel. Ce n'était pas grave en soi, elle savait qu'elle ne le reverrait pas, d'ailleurs elle n'en avait pas envie quand bien même elle l'aurait pu. Elle ne l'aimait pas particulièrement, il l'agaçait. Pour être tout à fait honnête, elle ne l'aimait pas tout court. Il faut dire les choses comme elles sont, c'est toujours plus facile avec le recul. Pourtant, au moment où elle le quittait sans un au revoir ni rien d'autre qui aurait pu faire l'affaire, Blanche devinait déjà que cette carence de mots aurait des séquelles. Ne disposer d'aucune formule et donc ne rien dire, c'était comme laisser une porte entrouverte, depuis ça faisait courant d'air". Des années après avoir côtoyé Daniel Deur, un meurtrier récidiviste, Blanche, encore troublée par cette rencontre, se rend sur les lieux où il a vécu. Au fil de son enquête se révèle peu à peu la vie insignifiante d'un homme dont les crimes, dénués de mobiles, constituent la seule trace, ou presque.


- Mangées
de Catherine Simon
Éditions Sabine Wespieser / 01 février 2018


Le Titre du Roman

"Qu'elles aient basculé dans le luxe, façon Brazier, ou soient restées fidèles à une cuisine plus économe, les mères avaient nourri la ville entière. On passait de l'une à l'autre comme on change de chemise, se régalant ici d'une tarte légère à la praline, là d'un saint-marcellin crémeux ou d'une salade de cochonnailles. Souvent du solide, parfois de l'aérien. Toujours des produits frais. Pas de congélateur et quelquefois (chez les anciennes) pas de frigo. Elles formaient à elles seules une famille méconnue, hétéroclite et laborieuse, dessinant une géographie sociale de la ville, déroulant un siècle d'histoire. Elles avaient façonné les quartiers, les avaient bercés, accompagnés". C'est avec la mère Brazier qu'Étienne Augoyard commence son feuilleton sur les mères cuisinières pour Le Progrès de Lyon. Jamais à court d'informations ni d'envolées lyriques, le journaliste a bien l'intention de tout révéler sur celle à qui le Michelin attribua, dès 1933, trois étoiles pour ses deux restaurants. Mais Monica Jaget, sa camarade photographe, ne l'entend pas de cette oreille: ils n'ont que dix jours pour boucler leur série d'articles. On comprend vite que le livre de Catherine Simon fonctionnera comme le "making of" de leur enquête. Au gré de leurs investigations, et de leurs querelles, s'écrit sous nos yeux la vie de ces femmes de tête et de pouvoir, pionnières en matière de cuisine, mais aussi, sans le dire, d'émancipation féminine. Ces filles de ferme, travailleuses acharnées à qui rien n'a été offert, ont témoigné d'une volonté de fer pour ouvrir leurs propres restaurants, à une époque où elles n'étaient pas censées disposer seules d'un compte en banque ni gérer un commerce. Sur les traces des mères les plus célèbres, de La Génie à Marie-Thé Mora, en passant par Eugénie Brazier, Léa Bidaut ou Paule Castaing, le récit nous invite à un voyage étonnant, à la fois historique et gastronomique, dans Lyon et ses environs. Grâce au passionnant travail de Catherine Simon, les mères lyonnaises redeviennent ce qu'elles étaient: des femmes d'exception, à qui le monde de la restauration doit un chapitre essentiel de son histoire.


- Ma vie avec contumace
de Jean-Pierre Brouillaud
Éditions Buchet Chastel / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Il est champion de scrabble, s'entraîne et joue chaque jour. Ce qui a un peu déteint sur son cerveau et son rapport aux mots. Il a des parents, respectueux, distants mais légèrement inquiets de la solitude dans laquelle il s'obstine. Il les rassure en affirmant qu'il n'est pas seul puisqu'il vit avec Contumace, un aimable poisson rouge, qui tourne dans son bocal à la vitesse précise, harmonieuse et rassurante de dix-sept tours minute. Un matin, pourtant, un évènement étrange va perturber ce petit monde... Jean-Pierre Brouillaud raconte, avec humour et légèreté, l'épopée surréaliste d'un héros d'appartement.


- Mourir après le jour des rois
de Manuel de la Escalera
Éditions Christian Bourgois / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Mourir après le jour des Rois est un chef-d'œuvre des lettres espagnoles. Il rassemble plusieurs textes que Manuel de la Escalera écrivit en prison entre 1944 et 1962. Le plus long de ces récits est le journal tenu entre le 15 décembre 1944 et le 17 janvier 1945, dans les couloirs de la mort de la prison d'Alcalá de Henares où l'auteur attend d'être fusillé. Car dans l'Espagne catholique, apostolique et romaine du général Franco, on ne fusille pas entre la Nativité et l'Épiphanie. Alors, durant la trêve, les prisonniers continuent de vivre et attendent le télégramme portant les noms de ceux qui vont mourir, peut-être le leur n'y figurera pas. Les autres récits dressent quelques portraits des compagnons disparus, racontent la captivité. Raconter pour ne pas oublier. Tous ces récits disent la tragédie de la mort et de l'enfermement, l'appétit de vivre, la dignité, le rire. L'émotion palpable qu'éveille ce texte en fait un témoignage universel contre la barbarie de tous les temps, une lecture nécessaire.


- Ô pulchérie !
de Nathalie Sauvagnac
Éditions Denöel / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Déserté peu à peu par ses habitants, le village de Saint-Éloi dépérit. Un beau jour arrivent Sylviane et Norbert, les amoureux marginaux, qui prennent possession de la maison de la Morte. Leur arrivée va réveiller la petite communauté vieillissante. Norbert fait une cuisine divine et Sylviane fait des enfants. Pour qu'ils ne s'enfuient pas, le village tout entier prend en charge la famille, la protège du monde extérieur. Pulchérie rebelle et sensuelle, Martian malade des autres, Nicomède indomptable et fragile, Albiane éternelle enfant qui parle avec les morts, sont les enfants sauvages et asociaux de la famille Lecœur. La vie s'écoule, à l'abri de la maison. Jusqu'au jour où Pulchérie se met en tête de gagner le concours de majorettes local. Tout Saint-Éloi se mobilise pour que la jeune fille réalise son rêve… Et c'est alors que les murs de la maison commencent à s'effriter.


- Phénomènes naturels
de Jonathan Franzen
Éditions De L'Olivier / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Louis Holland, jeune homme passionné par l'univers de la radio, vient de s'installer dans la région de Boston. Sa vie suit un cours normal, entre petits boulots et relations familiales compliquées, jusqu'au jour où séisme vient tout remettre en cause de manière inattendue. La seule victime n'est autre que l'excentrique grand-mère par alliance de Louis Holland, laquelle laisse derrière elle une fortune estimée à 22 millions de dollars, provoquant déchirures et affrontements dans le clan Holland. Mais ce qui n'était qu'une comédie familiale se transforme rapidement en un roman politique quand on découvre l'origine du séisme.


- Rosa Panthère
de Emmanuelle Guattari
Éditions Mercure de France / 01 février 2018


Le Titre du Roman

J'aime qu'on me regarde. J'ai toujours aimé danser. James savait faire toutes sortes de choses et il parlait aux bêtes. Les bêtes l'écoutaient, les oiseaux surtout l'écoutaient. Voici l'histoire de James tandis que je suis devenue Rosa Panthère. Cœur captif, prise dans les rets de l'amour, Rosa, dans le tic-tac des jours, rêve les exploits extravagants de son idole: James le dompteur de canaris, artiste lunaire et fantasque, qui a disparu dans le grand monde. Pourtant un secret lie à jamais Rosa et James.


- Sans lendemain
de Jake Hinkson
Éditions Gallmeister / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Billie Dixon sillonne les États-Unis des années 1940, s'efforçant de vendre des films dans les salles de cinémas des petites villes du Midwest. Elle apprécie son boulot et le contact avec les clients. Jusqu'à ce que dans un bled paumé de l'Arkansas, un prédicateur fanatique s'en prenne à elle, bien décidé à bouter hors de la ville tout ce qui ressemble à du cinéma. Billie aimerait bien le convaincre de changer d'avis, mais les choses se compliquent encore lorsqu'elle commence à se sentir attirée par Amberly, l'épouse du pasteur. Un désir qui va la conduire à s'emmêler dans un filet de mensonges et de supercheries, jusqu'à l'inévitable point de non-retour. Bel hommage aux classiques du genre, Sans lendemain est un bâton de dynamite dont la mèche se met à crépiter dès le premier paragraphe.


- Simon
de Jocelyn Desverchere
Éditions P. O. L. / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Simon a six ans. C'est lui qui parle, c'est lui qui raconte ce qu'il voit, ce qu'il entend, ce qu'il comprend, ce qu'il ne comprend pas. Et aussi ce qu'il comprend sans le savoir, entre les gestes et les mots. Les mots? ceux qu'il emploie sont simples, mais ils n'ont rien d'enfantin, Jocelyne Desverchère n'a pas essayé d'imiter le langage d'un enfant de six ans. Cependant, la pureté de sa langue, et la syntaxe si particulière de l'auteur, si sensible, immédiate, brève, restituent l'impression d'une innocence propre à l'enfance. Simon s'entend bien avec sa mère, ils sont complices, ils s'amusent, il y a beaucoup d'amour et de tendresse. Ses parents semblent s'entendre plutôt bien, c'est une famille. Mais le père a une liaison, que la mère découvre. Elle se suicide. Alors son père s'en va travailler très loin et il confie pour un temps Simon a des amis paysans, proches, Fernand et Fifine. Simon va passer de belles semaines avec eux, à la ferme, grâce à leur tendresse bourrue. Il va comprendre la nature, les animaux, la vie simple. Mais les parents de sa mère, ses grands-parents, veulent le reprendre. Il va s'enfuir et, dans sa fuite, se noyer. C'est une histoire très triste et pourtant lumineuse, à cause sans doute de cette manière inimitable qu'a Jocelyne Desverchère de raconter, très influencée par l'écriture scénaristique, faite de ruptures et de syncopes dans la narration, tantôt elliptique, tantôt s'attachant à des détails apparemment anodins, révélateurs en fait, jamais gratuits.


- Un état d'urgence
de Mathieu Bermann
Éditions P. O. L. / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Louise, une jeune avocate, tombe amoureuse de Maxence. Cela se passe dans un bar, où il travaille, le soir des attentats du vendredi 13 novembre 2015. Bien sûr, Louise est horrifiée par ce qu'elle voit à la télévision et qui se passe à quelques arrondissements de là, comment ne pas l'être? Mais son désir pour Maxence n'en est pas moins fort. Louise habite le quartier latin, et Maxence celui de La Courneuve. Elle a des diplômes et il n'en a pas. Elle est célibataire, il s'avère qu'il est en couple. Ils ne devraient rien avoir à faire ensemble et pourtant Louise ne veut rien d'autre qu'être avec lui, qui paraît moins pressé, plus hésitant, parfois en retrait. Amoureuse comme elle ne l'a jamais été, elle se moque des différences entre eux, mais à quel point? La politique, Louise ne s'y intéresse pas plus que cela, mais elle a malgré tout des convictions. Et voilà qu'au détour d'une conversation Maxence en manifeste d'autres qu'elle juge inadmissibles: il semble prêt à voter Front National aux prochaines élections. Il n'a pas l'air d'un militant, tout juste d'un électeur, si tant est qu'il aille vraiment voter. L'histoire pourrait s'arrêter là, c'est une tentation; mais aussi bien elle commence à ce moment précis. Maxence est fasciné autant qu'agacé par le monde que représente Louise, et auquel il n'a pas accès si ce n'est grâce à elle. Louise, elle, n'a pas conscience d'appartenir à un monde en particulier et ne se rend pas vraiment compte qu'il en existe plusieurs. Ou plus exactement: elle préfère l'ignorer.  Il est certaines vérités qu'elle voudrait garder abstraites et lointaines. Louise pensait justement que l'amour la protègerait du réel et c'est exactement l'inverse qui se passe: il la force à regarder ce qu'elle n'a jamais voulu voir. Jusqu'où peut-on aimer quelqu'un d'autre?


- Un jeune homme en colère
de Salim Bachi
Éditions Gallimard / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Tristan, le narrateur, a dix-huit ans. Rien ou presque ne trouve grâce à ses yeux dans le monde d'aujourd'hui. Sa mère est une snob; son père, écrivain à succès, ne produit selon lui que des nullités. Il est en colère contre tout: les livres, les peintures, les filles… D'où vient cette révolte qui s'exprime dans un langage très savoureux, à la fois cru et raffiné? On le devine peu à peu: Eurydice, la sœur bien-aimée de Tristan, est morte à Paris dans des circonstances tragiques. Sous le soliloque radical et rageur contre l'époque, ses hypocrisies et ses faux-semblants, affleure le chant d'amour à ce qui est perdu.


- Un singulier garçon
de Kate Summerscale
Éditions 10-18 / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Juillet 1895. Nathaniel et Robert Coombes, deux frères âgés de douze et treize ans, se retrouvent seuls pendant dix jours. Leur père est en mer et, selon leurs dires, leur mère est à Liverpool. Les voisins commencent à s'interroger sur cette absence prolongée, tandis qu'une odeur pestilentielle envahit la rue. La police se rend sur les lieux et découvre, à l'étage de la maison, le corps en décomposition de Madame Coombes. Interpellé, Robert admet l'avoir tuée à coups de couteau. Des années plus tard, libéré pour bonne conduite, il fait partie des contingents d'anciens prisonniers envoyés en Australie. Loin du matricide et de la prison, Robert change de vie: il intègre l'armée et revient en héros. Auprès des siens, en Australie, il mène désormais la vie d'un homme bien.


- Une confession
de Maxime Gorki
Éditions Libretto / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Ce roman, publié en 1908, considéré par Gorki comme son œuvre "la plus mûre", salué à sa sortie par un concert d'applaudissements, et de sarcasmes (Lénine condamnera sans appel son "mysticisme"), traduit en français dès 1909, sera exclu des Œuvres complètes de l'écrivain par la censure marxiste et condamné, de fait, à près d'un siècle d'oubli. Matveï, qui lui ressemble comme un frère, fait ses classes sur la route avec les vagabonds, pratique tous les métiers, et finit par trouver la Voie,celle d'un christianisme social parfaitement hérétique, au fil de rencontres hautes en couleur. La sainte Russie est vaste, tout comme ce roman qui contient la terre immense, avec ses chemins semés d'embûches et de merveilles.


- Une minute d'attraction
de Carrie Elks
Éditions Presses De La Cité / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Londres, 31 décembre 1999, une soirée de réveillon ultra chic. Gothique jusqu'au bout des ongles et armée d'un sens de la répartie hors norme, Hanna donne un coup de main à sa mère, traiteur. Aux antipodes, Richard, impeccable dans son costume cravate, est un New-Yorkais aisé que son père destine à Wall Street. Hanna le désarçonne autant qu'elle le séduit. Il n'a jamais rencontré une fille comme elle. 12 mai 2012. Hanna et Richard ne se sont plus adressé la parole depuis des années. Elle est pourtant là, à New York, pour lui révéler un secret explosif.


- Une verrière sous le ciel
de Lenka Hornakova-Civade
Éditions Alma / 01 février 2018


Le Titre du Roman

"Dans les contes de mon pays, il y a souvent trois fées qui se penchent sur le berceau du bébé pour lui souhaiter une vie de telle ou telle couleur, sous de bons auspices ou au contraire pleine d'embûches. À quoi cela tient-il? À leur bonne humeur?" Il était une fois, en 1988, une jeune fille envoyée en colonie de vacances en France par le parti communiste tchécoslovaque. Au dernier moment, sur le quai de la gare de l'Est, Ana refuse de rentrer. Elle vient d'avoir 18 ans et décide de changer le cours de son destin. Écrit avec la même splendide énergie, Une verrière sous le ciel nous place dans le Paris de la fin des années 1980, auprès d'un personnage qui se demande comment grandir, être libre, connaître le monde au-delà des apparences. Ana le découvrira à travers les mots et les gestes des autres.


- Ubu roi: "merdre !"
de Patrice Trigano
Éditions Mercure de France / 01 février 2018


Le Titre du Roman

Dès demain le Père Ubu quittera la scène pour devenir votre double. Tous vos amis vous surnommeront Père Ubu. Ils riront de votre insolence, de votre cynisme, de votre suffisance en vous voyant adopter des comportements de sagouin, en observant vos agissements de mufle, en vous écoutant parler de vous-même à la première personne du pluriel: comme les rois. Ainsi, en vertu des pouvoirs insoupçonnés de la catharsis, devenu l'incarnation de l'abjection et de l'ignoble saleté, vous purgerez la vie. Votre humour destructeur bafouera le monde de la bêtise et de la cupidité. Alfred Jarry a vingt-trois ans quand il crée Ubu Roi au théâtre de l'Œuvre en 1896. Il a dû batailler et revoir ses exigences à la baisse mais la représentation a bien lieu le 10 décembre, et c'est le scandale espéré. Jarry est définitivement lancé dans la vie artistique parisienne. Il passera le reste de son existence à entretenir et peaufiner sa réputation sulfureuse, avec force provocations. Heureusement, à ses côtés, des amis fidèles veillent, qui tentent de le protéger de ses propres excès. De cette existence exubérante et pathétique, Patrice Trigano, avec une plume alerte, a fait un roman enlevé.


- En attendant Monsieur Bellivier
de Britta Röstlund
Éditions JC Lattès / 31 janvier 2018


Le Titre du Roman

Helena Folsadu aurait dû dire non. Elle ne connaît pas cet homme qui s'adresse à elle au café. Mais, sans explication, et soudain inspirée par une force inconnue, elle dit oui. Peu après, elle se retrouve dans une tour à La Défense, dans un bureau désert, face à un ordinateur. Sa mission est de transmettre des e-mails, pour la plupart des combinaisons incompréhensibles de chiffres, à un certain Monsieur Bellivier. Le travail prendra trois semaines et en récompense, elle touchera une grosse somme d'argent. Mancebo est épicier, sa petite épicerie se trouve au pied de Montmartre. Il mène une vie tranquille en s'occupant de sa boutique où les clients ne se précipitent pas. Un jour, une femme magnifique, prénommée Cat, s'y présente. Elle le supplie de l'aider: lui seul le peut. Il s'agit d'une mission secrète pour laquelle elle est prête à payer cher. Mancebo accepte et, du jour au lendemain, sa vie va basculer.


- Avec le corps qu'elle a...
de Christine Orban
Éditions Albin Michel / 31 janvier 2018


Le Titre du Roman

Elle a vingt ans, et son premier roman vient d'être accepté par un éditeur. Ce jour d'été, au bord de la mer, aurait dû être le plus heureux de sa vie, si Beau-Père ne l'avait pas réduite à un corps dont la beauté serait le seul atout. Debout, au-dessus d'elle, il lui avait lancé devant tous les invités: "Avec le corps qu'elle a, ça va être facile pour elle". Ces mots vont fracasser son existence pendant des années et la mener au bord du gouffre. Dans ce roman, Christine Orban explore, avec une grande sensibilité et des accents fitzgéraldiens, les "blessures invisibles" d'une jeune femme, et sa difficulté d'être elle-même dans un monde où triomphent les apparences et la domination masculine.


- Brisa
de Bénédicte Martin
Éditions JC Lattès / 31 janvier 2018


Le Titre du Roman

Elle s'appelait Brisa, lui Pierre. C'étaient les grands-parents de Bénédicte Martin. Aujourd'hui Bénédicte vit avec son fils dans leur appartement, à Paris, face à la prison de la Santé. Dans ces pièces, l'auteur s'interroge sur son héritage: qui étaient cet homme et cette femme, que lui ont-ils laissé, quelle femme est-elle devenue grâce ou à cause d'eux, quelle est sa dette? Son roman raconte leur histoire, leur amour, fait de passion, d'une grande liberté, de non-dits et de secrets. Entre Brisa et Pierre, il y avait une femme, une héroïne singulière: Eléonore, devenue Madame Yvonne. Elle était la fille d'un riche armateur de Toulon et d'une blanchisseuse, elle n'aimait que les femmes, vécut des années au Lutetia puis dans un hôtel du XVIIIe arrondissement qui était surtout un bordel, elle avait les cheveux courts, sortait chaque soir au Monocle ou Chez Moune, elle était autoritaire, rebelle et libre. Elle devint une amie de Pierre, et tomba follement amoureuse de Brisa. Bénédicte Martin raconte les destinées de Brisa, de Pierre et d'Yvonne, ces vies flamboyantes, leur amour, leur liberté folle, leur audace.
"J'ai grandi avec des maisons où trônaient partout des photos de Madame Yvonne, même si j'ai compris un jour que, bien que je voyais un homme en costume, il s'agissait d'une femme. Elle m'a longtemps fait peur car elle imposait toujours le silence quand je voulais parler d'elle à mes grands-parents. Pendant plus de vingt ans, j'ai cru que c'était un sort, alors qu'en fait, c'était ma chance. J'ai compris que mon héritage n'était pas sonnant et trébuchant mais plutôt un legs insaisissable".


- Keila la rouge
de Isaac Bashevis Singer
Éditions Stock / 31 janvier 2018


Le Titre du Roman

"À trente-deux ans, Yarmi comptait déjà quatre séjours à la prison de Pawiak pour vol, sa spécialité étant de forcer les serrures. Il avait aussi été arrêté plusieurs fois pour traite des blanches. À vingt-neuf ans, Keila la Rouge s'était successivement distinguée dans trois bordels, un rue Krochmalna, un rue Smocza et un rue Tomkes". Dans ce grand roman inédit, le conteur malicieux de la rue Krochmalna, le magicien des synagogues et des bordels, ressuscite le monde disparu de la culture yiddish, un monde de couleurs vives qui devint après la guerre un monde gris de cendres.


- L'été circulaire
de Marion Brunet
Éditions Albin Michel / 31 janvier 2018


Le Titre du Roman

Fuir leur petite ville du Midi, ses lotissements, son quotidien morne: Jo et Céline, deux sœurs de quinze et seize ans, errent entre fêtes foraines, centres commerciaux et descentes nocturnes dans les piscines des villas cossues de la région. Trop jeunes pour renoncer à leurs rêves et suivre le chemin des parents qui triment pour payer les traites de leur pavillon. Mais, le temps d'un été, Céline se retrouve au cœur d'un drame qui fait voler en éclats la famille et libère la rage sourde d'un père impatient d'en découdre avec le premier venu, surtout s'il n'est pas "comme eux". L'été circulaire est un roman âpre et sombre, portrait implacable des "petits Blancs", ces communautés périurbaines renfermées sur elles-mêmes et apeurées. L'écriture acérée, la narration tendue imposent d'emblée le talent de Marion Brunet.


- L'honneur du samouraï
de David Kirk
Éditions Albin Michel / 31 janvier 2018


Le Titre du Roman

Japon, 1600. Musashi Miyamoto était le plus grand guerrier de tous les temps. Avant que lui et ses hommes ne soient vaincus lors de la bataille de Sekigahara qui a vu les Armées de l'Est renverser l'ancien pouvoir. Survivant mais seul, Musashi doute. Jusqu'alors, il avait vécu et combattu comme un samouraï, fier de sa tradition, loyal aux préceptes de la Voie. Depuis sa défaite, se soumettre aux exigences de l'Honneur, l'une des sept vertus du samouraï, signifie se donner la mort. Et Musashi veut vivre. Mais, considéré comme un ennemi de la nation, sa tête est mise à prix. S'il a renoncé à la violence, il lui faut se protéger et préparer sa vengeance contre ceux qui veulent sa mort. Pour cela, il n'a qu'un adage: "Le sabre donne la vie. Le sabre donne la mort".


- L'infinie patience des oiseaux
de David Malouf
Éditions Albin Michel / 31 janvier 2018


Le Titre du Roman

Lorsqu'en 1914, Ashley Crowther revient en Australie, dans le Queensland, pour s'occuper de la propriété héritée de son père, il découvre un paysage merveilleux peuplé de bécasses, d'ibis et de martins-chasseurs. Il y fait également la connaissance de Jim Saddler, la vingtaine comme lui, passionné par la faune sauvage de l'estuaire et des marais. Au-delà de leurs différences personnelles et sociales, les deux jeunes hommes ont en commun un véritable amour de la nature. Et ils partagent un rêve: créer un sanctuaire destiné aux oiseaux migrateurs. Loin de là, l'Europe plonge dans un conflit d'une violence inouïe. Celui-ci n'épargnera ni Jim, qui rejoint un camp d'entraînement à Salisbury, ni Ashley, envoyé à Armentières. Seul témoin de la parenthèse heureuse qui les a réunis, Imogen, une photographe anglaise amoureuse comme eux des oiseaux, saura-t-elle préserver le souvenir des moments exceptionnels qu'ils ont connus? Traduit pour la première fois en français, ce roman signé par l'un des plus grands écrivains australiens contemporains, et publié il y a près de quarante ans, s'impose avec le temps comme un chef-d'œuvre empreint de poésie et de lumière.


- La cité des femmes
de Stephan Liberski
Éditions Albin Michel / 31 janvier 2018


Le Titre du Roman

Se retrouver à Cinecittà face à Fellini en plein tournage de La Cité des femmes, jamais Étienne n'aurait osé en rêver. Très vite le jeune homme se lie avec les muses du Maître que ce dernier rudoie, adule ou congédie au gré de ses caprices. Grisé par le climat d'extravagance qui règne sur le plateau, Étienne entame alors une liaison amoureuse avec l'une d'elles, une jeune femme étrange qui jongle avec la séduction, les fantasmes, les mensonges et un déni de la réalité si troublant qu'il va s'y perdre. Plongée dans la vie romaine du début des années 80, le nouveau roman de Stefan Liberski en recrée la magie, les beautés, la démesure, mais aussi les dangers, les ambiguïtés et les perversités.


- La distance de courtoisie
de Sophie Bassignac
Éditions JC Lattès / 31 janvier 2018


Le Titre du Roman

On appelle distance de courtoisie ces quelques mètres imposés aux usagers des lieux publics pour protéger la confidentialité de chacun. Invisible ailleurs, elle conditionne pourtant l'ensemble de nos échanges. Étienne Bellamy a tout perdu. Sa femme, son entreprise et son appartement. Échoué en province, il survit depuis quelques mois grâce à un emploi improbable dans un musée local. Lors du vernissage d'une exposition, sa vie bascule une deuxième fois. Le même soir, il rencontre une troublante comédienne et se voit accusé du vol d'un tableau. Effrayé par l'intérêt que lui porte la jeune femme et par l'insistance du flic qui voit en lui un suspect idéal, il se raccroche aux vestiges de sa vie passée, persuadé que son exil provincial n'aura qu'un temps. Ce roman évoque la triste et scandaleuse injustice de ne pas être aimé pour ce que nous sommes: des gens formidables. Comment survivons-nous à ce rejet de l'autre, si incompréhensible et désastreux pour l'estime de soi? Ici, Héloïse aime Étienne qui aime Sylvana, Adélaïde aime Ivan qui aime Luzia, Marthe aime Gaspard qui lui préfère sa liberté. S'inventant des parades et de saines illusions, tous se battent pour donner le change et trouver leur place dans une chaîne amoureuse idéale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Ven 2 Fév - 19:38

- La poubelle des merveilles
de Serguei
Éditions Albin Michel / 31 janvier 2018


Le Titre du Roman

Fruit de l'union contre-nature entre une chenille géante dotée du pouvoir de voler les âmes et un loup noir à l'appétit vorace, Pablo Cuchilla, arraché à sa jungle natale, est sauvé du déluge par un ferry dont l'équipage a fui Buenos Aires. Dérivant dans le delta du rio de la Plata, celui-ci s'échoue sur une colline de détritus au nom étrangement radieux: "Maravilla". Jadis envahie par les rats puis par les chats, l'île est devenue le lieu de rencontres improbables où une société tente de se construire, libérée des paramètres et des contraintes habituelles de la réalité. Mais jusqu'où l'utopie est-elle possible? Roman onirique, fable politique, La Poubelle des merveilles met à l'honneur la langue truculente et l'imagination débordante de Serguei, célèbre dessinateur et collaborateur du Monde. Dans l'esprit des grands romans de la littérature latino-américaine, la satire d'une Amérique latine hantée par la dictature.


- Le 15h17 pour Paris
L'histoire d'un train, d'un terroriste et de trois héros
de Anthony Sadler
Éditions L'Archipel / 31 janvier 2018


Le Titre du Roman

21 AOÛT 2015, 15 H 17. Le Thalys n° 9364 quitte Bruxelles pour rejoindre Paris. Parmi les voyageurs, Ayoub El Khazzani, un terroriste armé d'un fusil d'assaut AK-47 et d'un Luger .9 mm. Il s'apprête à commettre un carnage. Ont également pris place à bord du train trois jeunes Américains. Dès le premier coup de feu, n'écoutant que leur courage, Anthony Sadler, Alek Skarlatos et Spencer Stone passent à l'action. En quelques minutes ces trois garçons vont devenir des héros. On estime en effet à plus de cinq cents le nombre de vies qu'ils ont sauvées. De cet extraordinaire récit, Clint Eastwood s'est inspiré pour son nouveau film, en grande partie tourné en France, où les héros interprètent leur propre rôle.


- Le cirque de la solitude
de Nadia Galy
Éditions Albin Michel / 31 janvier 2018


Le Titre du Roman

Jacques a été élu depuis peu président de la Collectivité territoriale corse quand il apprend la mort d'un ouvrier clandestin sur son domaine viticole.  Doit-il étouffer l'affaire ou livrer le responsable à la justice alors qu'il est l'un des siens? Hanté par le retour au pays de son amour de jeunesse et la mort de sa mère, figure charismatique de l'Ile, celui qui croit à son destin politique va devoir choisir entre les liens qui l'unissent à sa terre, le combat politique et la morale. Le cirque de la solitude est le roman de la Corse éternelle, de ses familles soudées, du silence qui recouvre ses affaires, de ses paradoxes tragiques et de sa beauté ensorcelante.


- Le coquillage d'Anataï
de Carlo Sgorlon
Éditions Du Rocher / 31 janvier 2018


Le Titre du Roman

Dans la Russie du tsarisme finissant, au cœur d'une Sibérie dangereuse et grandiose, une diaspora de Frioulans, composée de tailleurs de pierres, de menuisiers, de terrassiers et de forgerons, participe à la construction de la ligne transsibérienne. Ponctuée d'épisodes tragiques, leur lutte est épuisante, aggravée par des conditions de vie extrême. Avec les Tartares et les Mongols, ils forment une communauté villageoise chaleureuse et contrastée, même si le sentiment d'être en terre étrangère est toujours vif en eux. Ensemble, ils poursuivent cette tâche titanesque, artisans acharnés de la modernité, dans une nature vierge, sauvage et glacée où vivent les forces primitives. Une lutte forcenée où ils prennent la stature de héros. Le vieil Anataï, chasseur légendaire, attaché à son grand coquillage de mer, est la mémoire de cette terre mythique et Aïdym, la jeune Kirghize, la déesse tutélaire du foyer. Carlo Sgorlon signe un roman riche d'humanité, traversé par le souffle puissant de la tragédie et de l'épopée. Une œuvre envoûtante.


- Le livre contre la mort
de Elias Canetti
Éditions Albin Michel / 31 janvier 2018


Le Titre du Roman

"La mort me brûle": tout au long de sa vie, le prix Nobel de littérature Elias Canetti n'a cessé d'écrire et de réfléchir au thème de la mort. Conçu comme le pendant de Masse et Puissance, le livre qu'il projetait de lui consacrer voit enfin le jour. Principalement composé d'inédits découverts après la disparition, en 1994, de l'auteur d'Auto-da-fé, ce recueil mêle notes, aphorismes, portraits et réflexions. Le regard de l'anthropologue alterne avec celui du romancier qui commente poètes, philosophes et scientifiques, tandis que le critique invoque mythes et satires. Et toujours, au cœur de sa réflexion, ce questionnement, qui illustre la blessure du XXe siècle: pourquoi les hommes se tuent-ils avec tant de fougue? À l'image d'un auteur au talent protéiforme, ce livre déploie les multiples facettes d'une pensée hors normes et toujours d'actualité.


- Les abysses du mal
de Marc Charuel
Éditions Albin Michel / 31 janvier 2018


Le Titre du Roman

Mon boulot: filmer le supplice des victimes avant de faire disparaître leur corps. Mon but: être le tueur le plus inventif. Parce que la mort est un spectacle, certains sont prêts à payer très cher pour y assister. Voyeurs protégés par un écran, tortionnaires par procuration… C'est la face cachée du Net. Un monde parallèle qui happe ses proies au hasard et fournit des frissons à prix d'or. Des réseaux sociaux incontrôlables aux mafias spécialisées dans le marché de la mort en direct, l'auteur dévoile les forces insoupçonnées de la perversion humaine.


- Les prix d'excellence
de Regis Wargnier
Éditions Grasset & Fasquelle / 31 janvier 2018


Le Titre du Roman

Les prix d'excellence, ce sont Mathilde et George, vingt ans d'écart: elle, une fille de la bonne bourgeoisie textile du nord de la France; lui, le fils d'un G.I. et d'une Vietnamienne, adopté par de petits épiciers parisiens. Dans les années 80, Mathilde, passionnée de cinema, rompt avec sa famille, fait sa vie avec un cheminot, devient scénariste; George suit de brillantes études en Suisse, puis part pour les Etats-Unis où il se spécialise dans la biologie. Lorsqu'ils se rencontrent, en 1989, leur entente est immédiate, évidente. Ils ne deviennent pas amants, car chacun aime intensément de son côté (Mathilde, son mari; George, un Nord-coréen), mais ils se savent unis par la passion. Ils s'écrivent, ils s'admirent. Le succès vient, et l'espoir: Mathilde est primée pour un film à Cannes, George fait des découvertes scientifiques de première importance. Mais le vieux monde, celui de la convention et de l'envie, n'en veut pas: une cabale se monte. Mathilde et George recevront-ils le prix d'excellence de la vie? Une histoire d'amour romanesque et trépidante, avec, en arrière-plan, les bruissements du monde de mai 68 à nos jours.


- Lettre à une trop jeune morte
de Roger Bichelberger
Éditions Albin Michel / 31 janvier 2018


Le Titre du Roman

Foulques, le puissant comte d'Anjou, l'un des hommes les plus cruels du royaume de France, rentre de son troisième pèlerinage à Jérusalem. À Metz, sentant sa fin venir, il dicte à un jeune scribe ses mémoires en forme de lettre à sa première épouse, morte toute jeune dans l'incendie de leur château. Il y confie ses crimes lors des guerres incessantes qu'il a menées contre la Touraine, Saumur et Blois et le pardon qu'il a cru obtenir en édifiant moult châteaux, églises et abbayes et en prenant le chemin de la Terre sainte en simple pénitent. Mais ce qu'il cherche à expier plus que toutes les horreurs commises, c'est sa conduite envers Elisabeth de Vendôme, la seule femme qu'il ait aimée et qu'il a sacrifiée à une soif de vengeance irrépressible. Dans cet étonnant portrait d'un grand féodal déchiré entre ses pulsions guerrières, sa foi en Dieu et la passion amoureuse, Roger Bichelberger évoque autant les affres du guerrier médiéval que les paradoxes d'un homme entre obscurité et lumière que seul l'amour peut racheter.


- Noyé vif
de Johann Guillaud-Bachet
Éditions Calmann Lévy / 31 janvier 2018


Le Titre du Roman

Le soleil brille haut, la mer est calme. Six apprentis marins, quatre hommes et deux femmes, quittent le port de Sète dans une joyeuse anarchie encadrée par un moniteur de voile. Parmi eux, le narrateur, un homme sombre et secret, porte sur cette bande hétéroclite un regard doux-amer. Sous ses yeux qui en ont sans doute déjà trop vu se joue un concentré de comédie humaine. C'est alors que se lève la plus effroyable des tempêtes. Une déferlante emporte le moniteur. Ils sont maintenant six néophytes sur ce bateau, dont un blessé. Les secours contactés les rassurent: un patrouilleur va se dérouter vers eux. Mais le canal d'urgence de la radio grésille à nouveau. Une voix très jeune supplie, en anglais: "S'il vous plaît, nous sommes nombreux, le bateau est cassé, il prend l'eau". Le dilemme surgit aussitôt: qui doit être secouru en premier? Six Français sur un voilier qui ne tiendra peut-être pas jusqu'au bout, ou un bateau de migrants? Tandis que les éléments continuent à s'acharner sur eux, les six s'affrontent sur la marche à suivre et la valeur des vies à sauver.


- Où passe l'aiguille
de Véronique Mougin
Éditions Flammarion / 31 janvier 2018


Le Titre du Roman

Et voici Tomas, dit Tomi, gaucher contrariant, tête de mule, impertinent comme dix, débrouillard comme vingt, saisi en 1944 par la déportation dans l'insouciance débridée de son âge, 14 ans. Ce Tom Sawyer juif et hongrois se retrouve dans le trou noir concentrationnaire avec toute sa famille. Affecté à l'atelier de réparation des uniformes rayés alors qu'il ne sait pas enfiler une aiguille, Tomas y découvre le pire de l'homme et son meilleur: les doigts habiles des tailleurs, leurs mains invaincues, refermant les plaies des tissus, résistant à l'anéantissement. À leurs côtés, l'adolescent apprendra le métier. Des confins de l'Europe centrale au sommet de la mode française, de la baraque 5 aux défilés de haute couture, Où passe l'aiguille retrace le voyage de Tomi, sa vie miraculeuse, déviée par l'histoire, sauvée par la beauté, une existence exceptionnelle inspirée d'une histoire vraie.


- Petit cœur
de Kim Kooten
Éditions Calmann Lévy / 31 janvier 2018


Le Titre du Roman

L'anniversaire des cinq ans de Puck restera gravé dans sa mémoire: non seulement sa mère, bimbo blonde désespérée, lui présente son nouveau beau-père, un "très vieux monsieur", mais elles quittent aussitôt leur taudis pour emménager dans son "château". Du jour au lendemain, c'est le conte de fées pour la mère: luxe à tous les étages et accès illimité à la carte bancaire de Monsieur. Éberluée, Puck l'observe, plus aguicheuse chaque jour, se pavaner  devant son mari. Cependant, ce dernier ne semble en rien sensible à ses charmes. C'est plutôt avec Puck qu'il aime passer du temps. Il adore lui laver les cheveux, la regarder dans son bain, puis la photographier. Alors que sa perversité se déploie chaque jour, sa mère ferme les yeux. Mais combien de temps Puck peut-elle encore tenir pour ne pas briser les rêves de sa mère? Un premier roman aussi bouleversant que perturbant. Le portrait d'une mère dans le déni à couper le souffle, et un regard inédit sur l'inceste. D'après un écit de Pauline Barendregt.


- Un mari idéal
de Leah McLaren
Éditions Albin Michel / 31 janvier 2018


Le Titre du Roman

Depuis la naissance de leurs jumeaux il y a trois ans, Maya et Nick ne sont plus sur la même longueur d'onde: Maya ne se pardonne pas d'avoir renoncé à sa carrière d'avocate pour s'occuper des enfants; Nick, qui a vu la battante qu'il aimait se transformer en mère au foyer, fuit leur quotidien routinier en se noyant dans le boulot. Si Maya espère voir Nick s'investir dans leur vie de famille, Nick, lui, n'a qu'un souhait: divorcer. Le seul hic, son salaire de nabab dans la pub. Sur les conseils d'un ami avocat, il élabore un plan d'attaque: jouer au mari idéal, histoire d'inciter sa femme à reprendre le travail et réduire ainsi la pension à lui verser. Parviendra-t-il à convaincre Maya? Avec un humour ravageur, Leah McLaren signe une comédie de mœurs très perspicace et un portait ironique du mariage et de la parentalité aujourd'hui.


- Un peu, beaucoup, à la folie
de Liane Moriarty
Éditions Albin Michel / 31 janvier 2018


Le Titre du Roman

Trois couples épanouis. De charmants enfants. Une amitié solide. Et un barbecue entre voisins par un beau dimanche ensoleillé: tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment. Alors, pourquoi, deux mois plus tard, les invités ne cessent-ils de se répéter: "si seulement nous n'y étions pas allés"? Liane Moriarty continue de dévoiler la noirceur qui rôde sous les vies ordinaires et nous plonge au cœur des redoutables petits mensonges et des inavouables secrets de l'âme humaine. Fin, décapant, et jubilatoire.


- Voyage d'un faux derviche en Asie Central
de Armin Vámbéry
Éditions Libretto / 31 janvier 2018


Le Titre du Roman

En automne 1861, Armin Vambery, linguiste et orientaliste distingué de Bratislava, quitte Constantinople pour un formidable périple. Déguisé en derviche sunnite, il rallie Trébizonde à Téhéran, où il se mêle, sous le nom de Rashid Effendi, à une caravane de pèlerins revenant de La Mecque. Puis il traverse Chiraz, Ispahan, et atteint les cités légendaires de Khiva et Samarcande. Ces contrées sont dangereuses, mais toujours son intelligence, sa sagesse et sa bonne humeur feront dévier les soupçons qui pèsent sur lui. Humour, tolérance, perspicacité: le récit de ses tribulations, paru en 1864, connut un succès retentissant.


- Wittgenstein à l'aéroport
de Husch Josten
Éditions Grasset & Fasquelle / 31 janvier 2018


Le Titre du Roman

Le hasard existe-t-il? Lorsqu'on échappe de peu à l'effondrement des Twin Towers puis à l'attentat du marathon de Boston, peut-on parler de prédestination ou de fatalité? Frôler la mort ou tomber amoureux, comment savoir quelles lois mystérieuses gouvernent nos vies? Après une crise d'angoisse qui la surprend dans la salle d'embarquement de l'aéroport de Heathrow, la jeune journaliste Caren tente de reprendre ses esprits. Elle pense à ce photographe avec qui elle a passé la nuit quelques mois plus tôt, juste après l'attentat de Charlie Hebdo. Puis elle se tourne vers son voisin, qu'elle surnomme Wittgenstein à cause de ses lectures. Ce dernier semble avoir deviné toutes les questions qu'elle se pose et l'entraîne dans une discussion animée. La situation se complique encore quand Caren découvre que son petit ami Ben a sans doute déclenché l'alerte à la bombe qui retarde son vol pour Paris. Wittgenstein à l'aéroport est un roman à suspense autant qu'une réflexion sur notre inlassable quête du bonheur. Un coup de maître de la romancière allemande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les dernières parutions   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les dernières parutions
Revenir en haut 
Page 1 sur 20Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» ICOM - CC : les dernières parutions.
» Parution du Petit Chaperon Rouge !
» Dernières parutions d'Archetype
» [McKinley, Tamara] La dernière valse de Mathilda
» 15 photos marquantes des dernières décénies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Titre du Roman :: Les romans :: 1. Les romans-
Sauter vers: