Le Titre du Roman

AccueilAccueil  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  

Partagez | 
 

 Les dernières parutions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 14 ... 19  Suivant
AuteurMessage
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Mar 13 Sep - 8:52

- J'ai survécu à ma mère
de Victoria Spry
Éditions City / Août 2016


Aux yeux de tout le monde, la mère de la petite Victoria est dévouée et aimante. Elle affiche l'image lisse et tranquille d'une famille parfaite. Mais une fois la porte de la maison refermée, elle se transforme en un véritable bourreau, un monstre cruel. Dès l'âge de trois ans, Victoria subit la colère de cette mère terrible: la fillette est battue, humiliée et maltraitée. Son enfer est quotidien, son calvaire inimaginable. La femme qui devrait l'aimer et la protéger la roue de coups, lui fait avaler du détergent ou l'attache nue dans la cave en plein hiver. Ce véritable martyre va durer dix-huit ans. Dix-huit très longues années. Jusqu'au jour où Victoria aura le courage de dénoncer son bourreau. Avant de se reconstruire tant bien que mal et de commencer à vivre. Enfin.


- Je m'appelle Léon
de Kit de Waal
Éditions Kero / Août 2016


Léon, 9 ans, est un garçon courageux. Quand un jour sa mère n'arrive plus à se lever le matin, il s'occupe de son demi-frère Jake. Quand l'assistante sociale emmène les deux garçons chez Maureen au gros ventre et aux bras de boxeur, c'est lui qui sait de quoi le bébé a besoin. Mais quand on lui enlève son frère et qu'on lui dit que chez ses nouveaux parents il n'y a pas de place pour un grand garçon à la peau sombre, c'en est trop. Heureusement Léon rencontre Tufty, qui est grand et fort, qui fait du vélo comme lui et qui, dans son jardin, lui apprend comment prendre soin d'une petite plante fragile. Mais Léon n'oublie pas sa promesse de retrouver Jake et de réunir les siens comme avant. Le jour où il entend une conversation qui ne lui était pas destinée, il décide de passer à l'action. Émouvant, dramatique mais aussi jubilatoire, Je m'appelle Léon évoque de façon éloquente la force de l'amour, le lien indéchirable entre frères, et ce qui, en fin de compte, fait une famille.


- Jim Morrison et le diable boiteux
de Michel Embareck
Éditions L'Archipel / Août 2016


Le nom de Gene Vincent est inséparable de son hit intemporel, "Bee-bop-a-Lula ". Mais en 1968, l'époque n'est plus au rockabilly: les fans réclament de la sauvagerie. Quant à Jim Morrison, l'emblématique chanteur des Doors, il rêve d'en terminer avec la musique pour renaître à Paris dans la peau d'un poète. Les deux artistes, âgés de 33 et 25 ans, partagent déconvenues et désespoir. Morrison voue un culte sans borne à son aîné. Les voilà pourtant tous deux prisonniers d'une célébrité trop précoce, qui les conduit à se détruire. Défonces suicidaires, bisbilles avec la justice et soucis conjugaux seront le ciment de leur amitié, nourrie d'alcool, de drogue, d'errance et de blues. Résistera-t-elle aux excès en tous genres? Quand la réalité rattrape la fiction, en 1971, ne reste que le souvenir de deux existences foudroyées à trois mois d'intervalle. Los Angeles, Woodstock, Miami, Toronto, Paris… Dans ce roman où les faits réels alimentent la fiction, on croise John Lennon, Alice Cooper, Richard Nixon, Elvis Presley, Charles Manson. Le tout rythmé par les commentaires d'un vieil animateur radio qui a vécu en direct une époque bénie où le rock'n'roll était bien plus qu'une musique à danser.


- Judas
de Amos Oz
Éditions Gallimard / Août 2016


Le jeune Shmuel Asch désespère de trouver l'argent nécessaire pour financer ses études, lorsqu'il tombe sur une annonce inhabituelle. On cherche un garçon de compagnie pour un homme de soixante-dix ans; en échange de cinq heures de conversation et de lecture, un petit salaire et le logement sont offerts. C'est ainsi que Shmuel s'installe dans la maison de Gershom Wald où il s'adapte rapidement à la vie réglée de cet individu fantasque, avec qui il aura bientôt des discussions enflammées au sujet de la question arabe et surtout des idéaux du sionisme. Mais c'est la rencontre avec Atalia Abravanel qui va tout changer pour Shmuel, tant il est bouleversé par la beauté et le mystère de cette femme un peu plus âgée que lui, qui habite sous le même toit et dont le père était justement l'une des grandes figures du mouvement sioniste. Le jeune homme comprendra bientôt qu'un secret douloureux la lie à Wald. Judas est un magnifique roman d'amour dans la Jérusalem divisée de 1959, un grand livre sur les lignes de fracture entre judaïsme et christianisme, une réflexion admirable sur les figures du traître, et assurément un ouvrage essentiel pour comprendre l'histoire d'Israël. Un chef-d'œuvre justement acclamé dans le monde entier.


- Katarina, le paon et le jésuite
de Drago Jancar
Éditions Libretto / Août 2016


En l'an 1756, tandis que l'Europe s'abîme dans le premier conflit mondial de son histoire, des créatures surnaturelles survolent la campagne slovène. Des temps obscurs s'annoncent. Sur les routes se croisent armées impériales, pèlerins et aventuriers dans la confusion et l'effroi. Les superstitions gagnent du terrain sur la foi chrétienne. Katarina, jeune Slovène avide d'absolu, et frustrée par l'indifférence du capitaine Windisch, se joint au pèlerinage en partance pour la cathédrale de Cologne qui abrite les reliques des Rois mages. Depuis son retour des missions du Paraguay que le Vatican a cédées à la couronne du Portugal, les nuits du jésuite Simon Lovrenc sont hantées par les images d'un paradis noyé dans le sang des Guarani. Désemparé face à la raison d'État et le doute qui désormais l'habite, Simon se rallie également aux pèlerins. Le temps est en marche. Aux carrefours de l'Europe en guerre, entre passion et répulsion, Katarina, Simon et Windisch vont entremêler leur destin.


- L'affaire Léon Sadorski
de Romain Slocombe
Éditions Robert Laffont / Août 2016


Avril 1942. Au sortir d'un hiver rigoureux, Paris prend des airs de fête malgré les tracas de l'Occupation. Pétainiste et antisémite, l'inspecteur Léon Sadorski est un flic modèle doublé d'un mari attentionné. Il fait très correctement son travail à la 3e section des Renseignements généraux, contrôle et arrête les Juifs pour les expédier à Drancy. De temps en temps, il lui arrive de donner un coup de main aux Brigades spéciales, d'intervenir contre les "terroristes". Mais Sadorski est brusquement arrêté par la Gestapo et transféré à Berlin, ou on le jette en prison. Le but des Allemands est d'en faire leur informateur au sein de la préfecture de police. De retour à Paris, il reçoit l'ordre de retrouver son ancienne maîtresse, Thérèse Gerst, mystérieuse agent double que la Gestapo soupçonne d'appartenir à un réseau antinazi.


- L'aventure
de Agamben Giorgio
Éditions Payot & Rivages / Août 2016


Selon une tradition antique, quatre divinités président à notre naissance: "Daïmon" (le Génie divin), "Tychè" (la Fortune), "Éros" (l'Amour) et "Anankè" (la Nécessité). Et nous devons leur payer un tribut tout au long de notre vie. Goethe, lui, y ajoute "Elpis"(l'Espérance). Giorgio Agamben, par une étude du concept d'aventure dans la littérature médiévale et la philosophie jusqu'à Deleuze, montre comment, dans le réseau de ces cinq instances, se joue l'aventure humaine, où se révèle pour chacun son éthique singulière.


- L'échange
de Eugenia Almeida
Éditions Métailié / Août 2016


À la sortie d'un bar, une jeune femme menace un inconnu puis retourne son revolver contre elle-même et se suicide, ça ne regarde pas la police. "Tout au plus un épisode confus. Sans danger pour les tiers". Mais Guyot, le journaliste, s'obstine. Il veut comprendre. Il consulte des archives. Il lit les cahiers de la victime. Il cherche. Il ne voit pas les signaux d'alarme. Parfois, il vaut mieux laisser tomber. L'importance du passé est surestimée. Si les gens restaient tranquilles, tout irait mieux. Les voix se multiplient. Beaucoup de coups de fil. Entre les mots, du silence. Des menaces avérées. Des crimes. L'atmosphère est opaque, l'air raréfié. La mécanique de la violence est encore bien huilée; les anciens maîtres du pouvoir policier des années 80 ont du mal à prendre leur retraite et veulent aussi parler de leurs sentiments. Dans une prose concise et d'une densité extraordinaire, l'auteur écrit un roman politique et métaphysique très noir, et montre les remous des âmes perverses et les alliances troubles des pouvoirs institués. Magnifique et glaçant.


- L'élégance des veuves
de Alice Ferney
Éditions Babel / Août 2016


Au rythme des faire-part de naissance et de mort, voici la chronique de destins féminins dans la société bourgeoise du début du XXe siècle. Fiançailles, mariages, enfantements, décès… le cycle ne s'arrête jamais, car le ventre fécond des femmes sait combler la perte des êtres chers. C'est avec l'élégance du renoncement que l'on transmet ici, de mère en fille, les secrets de chair et de sang, comme si la mort pouvait se dissoudre dans le recommencement.


- L'enfant qui mesurait le monde
de Metin Arditi
Éditions Grasset & Fasquelle / Août 2016


À Kalamaki, île grecque dévastée par la crise, trois personnages vivent l'un près de l'autre, chacun perdu au fond de sa solitude. Le petit Yannis, muré dans son silence, mesure mille choses, compare les chiffres à ceux de la veille et calcule l'ordre du monde. Maraki, sa mère, se lève aux aurores et gagne sa vie en pêchant à la palangre. Eliot, architecte retraité qui a perdu sa fille, poursuit l'étude qu'elle avait entreprise, parcourt la Grèce à la recherche du Nombre d'Or, raconte à Yannis les grands mythes de l'Antiquité, la vie des dieux, leurs passions et leurs forfaits. Un projet d'hôtel va mettre la population en émoi. Ne vaudrait-il pas mieux construire une école, sorte de phalanstère qui réunirait de brillants sujets et les préparerait à diriger le monde? Lequel des deux projets l'emportera? Alors que l'île s'interroge sur le choix à faire, d'autres rapports se dessinent entre ces trois personnages, grâce à l'amitié bouleversante qui s'installe entre l'enfant autiste et l'homme vieillissant.


- L'enlèvement
de Claudine Houriet
Éditions Luce Wilquin / Août 2016


Un enlèvement extraordinaire. Celui d'une fillette de douze ans dont la mère refuse la mort accidentelle. Malgré la pression des siens qui tentent de lui faire accepter la douloureuse réalité, dans un déni total, elle arrache littéralement l'enfant au trépas et s'enfuit à travers le monde avec celle qui n'a de réalité tangible que pour elle. Pour tous ceux qu'elle côtoie, Marielle n'existe pas. Le périple qui aurait dû être idyllique tourne au cauchemar, à l'affrontement, l'enfant grandie finissant par se rebeller et refuser la pseudo-existence qui lui est imposée. C'est à Cordoue que se déroulera l'ultime étape de cette équipée tragique.


- L'état où nous sommes. Nouvelles du Maine
de Ann Beattie
Éditions Christian Bourgois / Août 2016


Dans ce recueil de quinze nouvelles, A. Beattie décrit avec précision, humour et gravité les différentes strates de la classe moyenne américaine, toutes générations confondues. ©Electre 2016


- L'éveil
de Line Papin
Éditions Stock / Août 2016


"Je dois y retourner, c'est insupportable de le savoir ici, lui qui marche et vit non loin. Non, il ne s'agit pas encore de l'éveil, du vrai, c'est mon attention seule qu'il éveille pour l'instant, et c'est en dessous, plus loin, que nous allons éclore et tomber et rouler. Je suis à l'orée de l'éveil". La scène est à Hanoi, au Vietnam, dans les ruelles surchauffées. Cela se passe aujourd'hui, mais ce pourrait être il y a longtemps. C'est une histoire d'amour, dont les personnages sont deux garçons et deux filles, dont les voix s'entrechoquent. C'est une histoire d'amour, douloureuse et sensuelle, où les héroïnes ne font que traverser le tumulte de la ville, et se cachent dans l'ombre protectrice des chambres. C'est un premier roman d'exception. Et l'acte de naissance d'un écrivain.


- L'homme qui voyait à travers les visages
de Éric-Emmanuel Schmitt
Éditions Albin Michel / Août 2016


Tout commence par une explosion à la sortie d'une messe. Le narrateur était là. Il a tout vu. Et davantage encore, il possède un don unique: voir à travers les visages et percevoir autour de chacun les êtres minuscules, souvenirs, anges ou démons, qui le motivent ou le hantent. Est-ce un fou? Ou un sage qui déchiffre la folie des autres? Son investigation sur la violence et le sacré va l'amener à la rencontre dont nous rêvons tous.


- L'hôtel des cœurs en miettes
de Deborah Moggach
Éditions City / Août 2016


Acteur désormais à la retraite, Russell décide de quitter la trépidante vie londonienne. Il vient en effet d'hériter d'un vieux bed & breakfast perdu en plein milieu de la campagne, un bel endroit où tout est à refaire. Russell réalise qu'il doit absolument remplir les chambres, et vite. Débarquent alors des personnages souvent cabossés par la vie. Il y a par exemple Harold, dont la femme s'est enfuie avec une partenaire plus jeune; Amy, qui vient d'être brutalement abandonnée et Andy, l'étrange facteur hypocondriaque. Sous le regard protecteur de Russell, tout ce petit monde apprend à vivre ensemble, à rire et à aimer dans ce petit hôtel familial. Et c'est surtout l'occasion pour ces cœurs en miettes de prendre un nouveau départ.


- L'île bleue. Juin 1940
de Jean Raspail
Éditions Robert Laffont / Août 2016


Ne cherchez pas l'Île Bleue sur la carte d'Indre-et-Loire. Ni même la stèle dédiée à Bertrand Carré. J'y suis retourné juste avant cette réédition. Rien. Il n'en restait rien. Nous avions quatorze, quinze ans. Notre royaume, c'était l'Île Bleue, mystique univers et secret terrain de jeu ou l'imagination nous emportait hors de nous-mêmes. Jusqu'à ce matin lumineux de juin 40 ou en un instant, nous sommes entrés dans l'adolescence en basculant dans une vraie guerre, tels que nous étions, jouant pour de bon. Trois panzers, surgis du bois, de l'autre côté de la rivière, venaient de stopper en avant du pont. Bertrand jubilait. Maïté irradiait. Debout hors de sa tourelle, tranquille, presque souriant, comme en vacances, un lieutenant allemand qui n'avait pas vingt ans nous observait à la jumelle... Et le vent des fantasmes s'est lev. L'amour, l'honneur, l'orgueil... Le clan, le royaume, le territoire... Le mystère de la vie, de la mort... L'insolence de l'âme et du cœur, le théâtre des grands sentiments, la dévotion charnelle, la beauté... Et la peur, le désespoir, les rêves en miettes, la réalité, le destin... Ainsi voulions-nous être, les adolescents de ce temps, ou tout au moins l'avons-nous cru. Jean Raspail.


- L'indolente
de Françoise Cloarec
Éditions Stock / Août 2016


Qui est Marthe Bonnard? Toujours jeune, souvent nue, on la voit sur les toiles des plus beaux musées du monde, pourtant elle reste mystérieuse. Elle se dissimule dans la lumière du peintre Pierre Bonnard, avec qui elle partage sa vie entre 1893 et 1942. Durant cette période, le couple voyage beaucoup, au rythme de la santé fragile de Marthe, et noue des amitiés dans le monde de l'art, Monet, Vuillard, Signac, Matisse... Derrière les couleurs, le "peintre du bonheur" cache ses fantômes et ceux de sa femme. Ensemble ils n'auront pas d'enfant, mais ils feront une œuvre. À la mort de Pierre, veuf depuis cinq ans, leur histoire d'amour déclenchera une affaire judiciaire retentissante, émaillée de divers rebondissements. Car l'orpheline qui se disait être Marthe de Méligny avait une famille et un autre nom.


- L'incandescente
de Claudie Hunzinger
Éditions Grasset & Fasquelle / Août 2016


Des jeunes filles qui sont des enfants terribles s'écrivent des lettres d'amour. "Marcelle était la pire et ma préférée". Toutes fuient la mort. La mort les rattrape. Elles y mettent le feu. Elles sont du côté de la vie. Leur pays est l'adolescence, ce passage de tous les dangers.


- L'innocent
de Christophe Donner
Éditions Grasset & Fasquelle / Août 2016


Christophe entre dans les années soixante-dix et dans l'adolescence bercé par les idées révolutionnaires de ses parents divorcés, entre qui il va et vient, et la découverte angoissante d'une sexualité dévorante, obsessionnelle. De Paris à Saint-Tropez en passant par la Tunisie, l'adulte qu'il est devenu égraine les souvenirs d'une jeunesse douce-amère à travers le prisme de ses aventures sexuelles. De brefs chapitres qui sont autant de souvenirs, paysages, odeurs, mêlent la voix de l'enfant précoce et de l'auteur qui, quarante ans plus tard, observe avec tendresse et cruauté ce Christophe d'une autre époque. L'école, la famille, la révolution, les vacances, la mer. Autant d'éléments de décor aux scènes que se remémore Donner avec ce court récit, très intime, qui montre le film irréalisable de sa vie, entre 13 et 15 ans, quand l'amour s'apprenait dans les tourments du sexe.


- L'odeur de la forêt
de Hélène Gestern
Éditions Arléa / Août 2016


Un hasard professionnel met entre les mains d'Elisabeth Bathori, une historienne de la photographie, les lettres et l'album d'Alban de Willecot. Ce lieutenant, mort au front en 1917, a été l'ami d'un des plus grands poètes de son temps, Anatole Massis, et a entretenu avec lui une abondante correspondance. D'abord aiguillonnée par l'espoir de retrouver les réponses de Massis, Élisabeth, qui reprend le travail après de longs mois de deuil, se prend peu à peu d'affection pour Willecot, que la guerre a arraché à ses études d'astronomie et qui vit jour après jour la violence des combats. Elle se lance à la recherche de Diane, la jeune femme dont le lieutenant était éperdument amoureux, et scrute chacune des photographies qu'il a prises au front, devinant que derrière ces visages souriants et ces régiments bien alignés se cache une autre tragédie, dont les descendants croiseront à leur tour la grande Histoire durant la Seconde Guerre Mondiale. L'Odeur de la forêt est une traversée de la perte, à la recherche des histoires de disparus, avalés par la guerre, le temps, le silence. Mais il célèbre aussi la force inattendue de l'amour et de la mémoire, lorsqu'il s'agit d'éclairer le devenir de leurs traces: celles qui éclairent, mais aussi dévorent les vivants. L'Odeur de la forêt est le quatrième roman d'Hélène Gestern. Si l'on y retrouve ses thèmes de prédilection, la mémoire, l'énigme, le pouvoir de la photographie, c'est de loin le plus ample. C'est à un véritable voyage qu'elle nous convie et on embarque avec elle dans ce texte prolifique, multiple, surprenant dans ses rebondissements, avec toujours ce sentiment d'être au plus près de l'émotion. Texte multiple donc, d'abord par ce qu'il donne à voir: l'horreur physique et psychologique de la guerre des tranchées, la période trouble et héroïque de l'occupation, et le présent de la narratrice. Multiple aussi par les formes d'écriture choisies: journal, correspondance, narration directe.


- L'ouvert
de Agamben Giorgio
Éditions Payot & Rivages / Août 2016


"Le conflit politique décisif est, dans notre culture, le conflit entre l'animalité et l'humanité de l'homme"; c'est pourquoi "se demander en quelle manière l'homme a été séparé du non-homme et l'animal de l'humain est plus urgent que prendre position sur les grandes questions, sur les prétendus valeurs et droits humains". Une urgence qui est toujours apparue comme telle, du moins depuis que la métaphysique aristotélicienne a défini le principe du vivant. En partant d'une lecture de Heidegger et de Kojève, Giorgio Agamben poursuit la réflexion menée dans les livres précédents autour du concept de vie, et s'interroge sur le seuil critique qui produit l'humain, qui distingue et en même temps rapproche humanité et animalité de l'homme, qui décide "à chaque fois et en chaque individu de l'humain et de l'animal, de la nature et de l'histoire, de la vie et de la mort".


- La bête et le bon dieu
de Jean Anglade
Éditions Presses De La Cité / Août 2016


En se plaçant dans la peau du charbonnier, de l'ignorant, de la bête, Jean Anglade dialogue avec Dieu. Il Lui pose des questions, et règle des comptes avec Lui. Apparaît alors, au fil de ce dialogue, l'univers "angladien" entièrement gouverné par l'amour et par l'humour. Citant François Cavanna, le Coran, la Bible, convoquant ses maîtres à penser Alexandre Vialatte et Pascal, Jean Anglade enchante par son érudition et ses réflexions: "Seigneur, on ne Vous honore jamais assez. Quatre jours d'adoration sur sept ne seraient pas de trop".


- La chute d'Icare
de Jean-François Roseau
Éditions Bernard de Fallois / Août 2016


Au croisement de l'histoire et de la légende, le "roman vrai" d'Albert Preziosi, héros méconnu de la France libre. Né en Corse en 1915, Preziosi fut l'un des tout premiers pilotes à refuser l'armistice de 1940. Quittant Royan pour Londres, Londres pour Le Caire, puis survolant l'Égypte et la Libye, avant de rejoindre la Russie par le Liban, il combattit sur le front russe avec ses camarades de l'escadrille Normandie, devenue plus tard Normandie-Niemen, seule unité française engagée en URSS. Une légende, apparue au tournant des années 1960, fit d'Albert Preziosi le père de Mouammar Kadhafi. Un accident d'avion survenu en 1942, dans le désert libyen, accréditerait l'étrange rumeur d'une liaison entre Preziosi et une Bédouine d'où serait né le Guide. Mais c'est bien au-delà de l'anecdote que s'élève ce roman, pour mettre au jour, au croisement de , l'histoire et de la fiction, la course téméraire des hommes vers le soleil. Ranimant le mythe d'Icare, l'auteur nous plonge dans une épopée merveilleuse célébrant les premiers temps de l'aviation et l'âge de nos derniers héros. Une page d'histoire. Un héros de légende. Mais aussi le souffle d'un vrai roman.


- La concordance des temps
de Vladimir de Gmeline
Éditions Du Rocher / Août 2016


À Bornéo, une équipe de spéléologues s'apprête à explorer une rivière souterraine. Leur chef s'inquiète. L'expédition s'annonce difficile et la mousson s'éternise. Mais les obstacles ne viendront pas seulement de la nature, ni des traumatismes anciens que certains lui ont cachés. Dans la ville côtière de Balitan, où ils séjournent avant leur départ, une histoire d'amour interdite va dérégler la vie d'une communauté employée par une compagnie pétrolière. L'humidité, la chaleur et l'ennui engourdissent les corps. La jalousie d'un homme trahi fait basculer cette immobilité dans une violence inattendue. Les spéléologues s'y trouvent mêlés malgré eux. Commence alors une course poursuite au cœur de la jungle, tandis que le temps détraqué ne leur laisse aucun répit. La concordance des temps nous plonge dans l'univers clos des expatriés, des femmes oisives et des hommes sûrs de leur force. L'air est moite et les certitudes vacillent. Chacun s'interroge: faut-il partir ou rester? Assumer les conséquences de ses actes ou trouver excuses et faux semblants? Être fidèle à celui que l'on est ou à l'image que l'on donne? Les événements les obligeront à répondre à ces questions.


- La destinée, la mort et moi, comment j'ai conjuré le sort
de S. G. Browne
Éditions Agullo / Août 2016


Règle n°1: Ne jamais s'impliquer. Au cours des derniers millénaires, Fabio en est venu à détester son travail. Incarnant la Fatalité, il est en charge de l'attribution des heurs et malheurs qui frappent la plupart du genre humain, les 83% qui font toujours tout foirer. Écœuré par l'interminable défilé de toxicomanes et de politiciens carriéristes qui lui incombent, il doit en plus subir l'insupportable bonne humeur de Destinée, responsable des Grands Hommes qu'elle guide avec une satisfaction béate vers la consécration d'un Prix Nobel ou d'un titre de Meilleur Joueur au Super Bowl. Pour aggraver les choses, il est brouillé avec la Mort à cause d'une querelle vieille de cinq cents ans, et ses meilleurs amis sont la Paresse et la Gourmandise. Et le pire de tout? Il vient de tomber amoureux de sa voisine, Sara Griffen, une jeune mortelle dont le sort dépend de Destinée. Entamer une relation avec elle viole la Règle n°1, et au moins une dizaine d'autres, déclenchant d'énormes répercussions cosmiques qui pourraient bien le priver de son immortalité, ou le conduire à un destin pire que la mort.


- La dictée, une passion française
de Laure de Chantal et Xavier Mauduit
Éditions Stock / Août 2016


"Le cœur qui bat, la gorge qui se serre, dédain feint ou sincère, nous avons tous une histoire d'amour, parfois malheureuse, avec la dictée. La dictée c'est la femme fatale, avant l'heure, de la cour de récré: elle ne nous passe rien et nous lui permettons tout. Ni recueil, ni étude scientifique, c'est un voyage au pays des dictées que nous vous proposons. Ses étapes sont la nostalgie et la surprise, parfois le sourire, mais toujours avec l'amour de l'école et de l'orthographe. Lui seul nous rappelle que toute faute est pardonnable".


- La double vie de Jésus
de Enrique Serna
Éditions Métailié / Août 2016


La ville de Cuernavaca est une poudrière dont tous les niveaux ont été infiltrés par les narcotrafiquants. La vie quotidienne est ponctuée par les échanges de coups de feu, la découverte de cadavres décapités, les cartels se disputent la place. Comment un homme disposé à défendre ses convictions jusqu'au bout, à mettre en pratique ses idéaux de légalité et de justice, peut-il se battre sur ce terrain miné? Jesús a su, malgré la corruption ambiante, se tenir à l'écart des factions qui utilisent le pouvoir à des fins personnelles. Et il pense qu'il peut accéder à la mairie. Il va se retrouver dos au mur, pris entre les pouvoirs institutionnels et le crime organisé: menaces de mort, tentatives de corruption, scandales médiatiques, enlèvements, vengeances sanglantes… Mais dans le même temps il découvre l'amour de sa vie, un amour interdit et scandaleux, fatal pour la réputation d'un homme politique. Avec un humour ravageur, cruel comme la réalité qu'il décrit avec un incroyable sens du suspense, Enrique Serna écrit un roman d'amour fou où la morale des apparences s'effondre devant l'ouragan de la passion.


- La faim blanche
de Aki Ollikainen
Éditions Héloïse d'Ormesson / Août 2016


1867, la grande famine frappe la Finlande. Pour survivre, Marja est contrainte d'abandonner sa ferme. Seule sa détermination à rallier Saint-Pétersbourg lui donne la force d'avancer avec ses deux enfants dans l'implacable hiver. Tandis qu'à travers le pays, une population spectrale fuit la misère, à Helsinki, le sénateur, méditant sur la politique d'austérité, regarde par la fenêtre la neige tomber. La frontière qui sépare le monde des vivants de celui des morts, les indigents des fortunés, est ténue et vacille sans cesse. La Faim blanche est de ces récits qui peignent l'immuable volonté de vivre. Un conte onirique éblouissant. Une révélation poétique.


- La famille Singer: l'autre exil-Londres
de Maurice Carr
Éditions Le Bord de l'Eau / Août 2016


Plus que le récit de la vie d'une famille d'écrivains, il est question ici de la vie d'un jeune garçon qui a grandi à Londres entre les deux guerres mondiales dans une famille juive réfugiée et pauvre. La mère de Moshe (ou Maurice), le narrateur, Esther Kreitman, était la sœur aînée des écrivains Israël Joshua et Isaac Bashevis Singer. La première de la fratrie, elle se mit à écrire. Mais dans ces familles hassidiques, le destin d'une fille ne se discute pas: mariage, enfants et tâches ménagères. Mais elle, elle ne pouvait s'y résoudre. Esther voulait devenir écrivain. Elle consentit alors à un mariage arrangé avec Avrum Kreitman, fils d'un riche prédicateur. Fuyant Anvers et les bombardements de la Première Guerre Mondiale, elle, son mari et le petit Moshe, âgé de six mois, se sont installés à Londres où ils se sont retrouvés sous le Blitz. Esther, tout comme ses frères, a rejeté l'orthodoxie, a enlevé sa perruque, Avrum, lui, s'est rasé la barbe. Quand le père d'Avrum a eu vent de la nouvelle, il leur a coupé les vivres. Réduits à faire des petits boulots, ils furent dépendants de l'aide de l'Agence Juive. Mais Esther a néanmoins continué à écrire. Dans cet ouvrage, Maurice/Moshe se souvient de son enfance, des rêves fous et des souvenirs de sa mère, de l'école où il subit l'antisémitisme, de son séjour en Pologne où il rencontre sa famille, la famille Singer. Ce récit nous permet d'entrer en conversation avec l'œuvre foisonnante des Singer.


- La foi et la montagne
de Jean Anglade
Éditions Presses De La Cité / Août 2016


Toujours le même cauchemar: la falaise, des hommes à ses trousses, le saut dans le vide puis le réveil, brutal. Il y a dix ans, dans cette petite île du bout du monde, alors en guerre, Arsenio Hernandez, prisonnier puis condamné à mort a tué pour le prix de sa liberté. Depuis, le riche notable est rongé par le remords. Même le sourire de sa femme, la belle Margarita, et ses cinq enfants n'y peuvent rien. Un soir, un "illuminé" le fait réfléchir sur le sens de sa vie: "Qu'as-tu fait, don Arsenio, depuis ta naissance? Tu as entassé, entassé, entassé. As-tu rien fait d'autre?" Alors Hernandez se lance dans un projet fou, démesuré: construire la route qui atteindra le sommet du plus haut volcan de l'île, le Banlaon.


- La gouvernante suédoise
de Marie Sizun
Éditions Arléa / Août 2016


Quel rôle joue exactement Livia, la gouvernante suédoise engagée par Léonard Sézeneau, négociant français établi à Stockholm en cette fin du XIXe siècle, pour seconder sa jeune femme, Hulda, dans l'éducation de leurs quatre enfants? Quel secret lie l'étrange jeune fille à cette famille qu'elle suivra dans son repli en France, à Meudon, dans cette maison si peu confortable et si loin de la lumière et de l'aisance de Stockholm? Il semble que cette Livia soit bien plus qu'une domestique, les enfants l'adorent, trouvant auprès d'elle une stabilité qui manque à leur mère, le maître de maison dissimule autant qu'il peut leur complicité, et Hulda, l'épouse aimante, en fait peu à peu une amie, sa seule confidente. Rien ne permet de qualifier le singulier trio qui se forme alors. Que sait Hulda des relations établies entre son mari et la gouvernante? Ferme-t-elle les yeux pour ne pas voir, ou accepte-t-elle l'étrange dépendance dans la quelle elle semble être tombée vis à vis de Livia? Dans ce récit maîtrisé et romanesque, Marie Sizun brosse le portrait tout en nuances de ses ancêtres franco-suédois, s'approchant au plus près du mystère qui les entoure. C'est bien une histoire d'amour et de mort qui va suivre la réussite fulgurante d'une famille, la sienne, trois générations plus tôt. Renouant les fils rompus, interrogeant sans cesse un passé occulté, redonnant vie aux disparus par son talent de romancière, Marie Sizun éclaire avec tendresse et pudeur les secrets de ces étonnants personnages.


- La Havane mon amour
de Zoé Valdés
Éditions Flammarion / Août 2016


L'auteure livre un hommage à sa ville natale à travers ses souvenirs d'enfance et de jeunesse, des portraits de personnalités cubaines et d'anonymes, et des descriptions de quartiers et de paysages.


- La malédiction de Svetlana
de Beata de Robien
Éditions Albin Michel / Août 2016


"Mon père a tué tant de personnes, y compris mes propres oncles et tantes. Je ne lui pardonnerai jamais. Il a brisé ma vie. Partout où j'irai, je serai toujours sa prisonnière politique". Svetlana, fille de Staline (1926-2011), connut un destin aussi tourmenté que tragique. Exaltée, instable, souvent généreuse, parfois héroïque, mais à jamais torturée par son passé, elle porta toute sa vie la culpabilité d'être la fille d'un homme responsable de la mort de millions de personnes. De ses premiers pas dans les couloirs du Kremlin jusqu'aux années de guerre, en passant par sa fuite en Occident et sa triste vieillesse aux États-Unis, c'est une autre lecture de la Russie communiste qui se déploie sous nos yeux. Beata de Robien restitue avec sensibilité le destin d'une femme brisée dont la vie ne fut qu'une perpétuelle errance, mais qui tentera de se reconstruire avec l'énergie du désespoir et une candeur optimiste, jusqu'à son dernier souffle. Une biographie passionnante, fondée sur de nombreux témoignages et correspondances inédites, d'archives conservées en Pologne et en Russie, mais aussi de documents récemment déclassifiés par le FBI et la CIA.


- Là où les lumières se perdent
de David Joy
Éditions Sonatine / Août 2016


Caroline du Nord. Dans cette région perdue des Appalaches, McNeely est un nom qui ne laisse pas indifférent, un nom qui fait peur, un nom qui fait baisser les yeux. Plus qu'un nom, c'est presque une malédiction pour Jacob, dix-huit ans, fils de Charly McNeely, baron de la drogue local, narcissique, violent et impitoyable. Amoureux de son amie d'enfance, Maggie Jenkins, Jacob n'a guère l'occasion de se montrer romantique. Il est le dauphin, il doit se faire craindre et respecter, régler les affaires de son père de la façon la plus expéditive qui soit. Après un passage à tabac qui tourne mal, Jacob se trouve confronté à un dilemme: doit-il prendre ses responsabilités et payer pour ses actes afin d'aller vers la lumière, ou bien s'enfoncer encore dans les ténèbres en suivant la voie paternelle? Alors que le filet judiciaire se resserre autour de lui, Jacob a encore l'espoir de sauver son âme pour mener une vie normale avec Maggie. Mais cela ne pourra se faire sans qu'il affronte son père, bien décidé à le retenir près de lui.


- La procession des escargots
de Françoise Degois
Éditions Plon / Août 2016


On ne se soucie pas assez des escargots. Je crois pouvoir dire que c'est un constat unanimement partagé. On méprise l'escargot, on l'écrase, si tant est qu'on le voit. On le cuisine, on le mange, on moque sa bave, sa lenteur, ses drôles de petites cornes toujours pointés vers le ciel, sa sexualité étrange. Mais que savons-nous vraiment de l'escargot? De cette coquille dans laquelle il se terre en attendant des jours meilleurs? Des spirales de sa pensée, et du cloisonnement de ses spirales? De l'extraordinaire perfection de sa construction intérieure? De cette pensée en colimaçon qui vrille, tourne à gauche, à droite, redescend et trouve sa sortie avant même que vous ayez franchi la porte de son entrée? De sa ténacité, toujours tout droit. Lent et têtu mais en avant. Car jamais un escargot ne passe la marche arrière. Mieux encore. Savons-nous que l'escargot est l'un des symboles les plus anciens de la résurrection du Christ? Savons-nous qu'au Moyen âge, les pèlerins de saint Jacques de Compostelle, se réunissaient et accomplissaient leur procession à la lueur de lampes à huile, placées dans des coquilles d'escargot et installées aux fenêtres? L'escargot devenait alors lumière, éclairant les ténèbres, les cœurs, les âmes. Ainsi va la vie politique. Tantôt lunaire, tantôt solaire. Abominablement insignifiante. Terriblement vertigineuse. Illuminée, créative et désespérante. Une longue procession des escargots, narrée, jour après jour, dans un ordre fort peu chronologique. Ah bien sûr. Ils s'imaginent tous en lions, en tigres, en chevaux, en aigles, en licorne, en dauphin mais aucun n'aurait l'idée de prendre l'escargot comme animal totem. Quelle erreur. Cet animal ne vous rappelle-t-il pas quelqu'un?


- La rentrée n'aura pas lieu
de Stéphane Benhamou
Éditions Don Quichotte / Août 2016


Comme chaque année, pour les traditionnels retours des vacanciers, Bison futé avait prévu que les 26 et 27 août seraient des journées noires sur les routes. Mais aux péages, comme dans les gares et les aéroports, on ne vit personne revenir. Onze millions d'Aoûtiens avaient, semble-t-il, décidé de faire la rentrée buissonnière. Cette année-là, sans se concerter, sans obéir au moindre mot d'ordre, 11 millions d'Aoûtiens ne reprirent pas le chemin du travail et de l'école à la fin août. Pandémie de burn-out face à la crise qui n'en finissait plus, au terrorisme qui, on ne cessait de le répéter, ne manquerait pas de frapper encore, abstention généralisée devant la menace de moins en moins fantôme d'une élection présidentielle terrifiante? Tous ceux qui avaient l'habitude de chroniquer et de disserter doctement, observateurs et acteurs de la vie politique, économique et sociale, se trouvèrent aussi désemparés pour comprendre le phénomène que le gouvernement pour trouver des solutions à cette rentrée buissonnière. Les patrons menacèrent de licencier en masse, les banques de bloquer les comptes des "déserteurs" et, passé le mouvement de sympathie amusée des premiers jours, l'agacement puis la colère s'emparèrent de ceux qui avaient repris le travail. Les Aoûtiens, eux, ne demandaient chaque jour qu'un autre jour pour reprendre le souffle qui leur avait manqué quand il s'était agi de prendre le chemin du retour. Objets de toutes les préoccupations, sujets des études les plus alarmantes et cibles des haines les plus féroces, les Aoûtiens découvraient un nouveau monde et une vie dont ils étaient privés jusqu'à cette rentrée.


- La révolte de Mme Montjean
L'histoire d'un couple d'artisans au siècle des Lumières
de Arlette Farge
Éditions Albin Michel / Août 2016


1775, Paris est en colère. Mme Montjean aussi. Cette femme d'artisan en a assez des heures passées à coudre, à s'occuper de son foyer, des enfants... Elle veut vivre comme les aristocrates, être belle et désirable, connaître l'ivresse des sens. Mme Montjean vient en réalité de découvrir les petits plaisirs libertins: pinceries, fouet et culottes déboutonnées, d'où son effervescence. Pendant deux ans, elle va faire tourner les têtes et conduire son mari au bord de la ruine. Sous la plume du mari trompé, qui a tenu le journal de cette métamorphose, c'est un savoureux récit tragi-comique, digne d'une comédie de Marivaux. Mais de cette héroïne délurée dont la crise de conscience préfigure en quelque sorte la Révolution, Arlette Farge tire un passionnant livre d'histoire, celle des petites gens, du quotidien et des femmes qu'elle a toujours su à merveille illustrer.


- La suture
de Sophie Daull
Éditions Philippe Rey / Août 2016


Alors qu'elle vient de perdre Camille, sa fille de seize ans, Sophie Daull se penche sur le passé de sa mère, Nicole, une femme mystérieuse, disparue elle aussi, il y a trente ans. Munie de maigres indices, quelques lettres et photos tenant dans une boîte à chaussures, elle entreprend de déchiffrer les lieux et paysages où Nicole a vécu, les visages qu'elle a connus, et tente de reconstituer ainsi une existence troublante. À larges aiguillées joyeuses, poétiques ou bancales, l'auteure va coudre passé et présent, fiction et réalité, grand-mère et petite-fille, dans ce roman en forme d'enquête généalogique, qui vagabonde dans la France de l'après-guerre jusqu'aux années 80. Se dessine ainsi la figure de Nicole, dont la frêle beauté et la timidité intriguent, porteuse d'une énigme qu'elle semble elle-même ignorer, chahutée depuis l'enfance par les rudesses d'une vie sans ménagement. Nicole, que le lecteur débusquera avec émotion derrière ses larges lunettes et la fumée de ses Gitanes.


- La toubabesse
de Louis-Ferdinand Despreez
Éditions De La Différence / Août 2016


"Dans ce livre que tu vas lire, à la gloire des petites bordelles effrontées et des hoquets de l'Histoire, Esther, une ancienne vierge de Johannesburg, blanche et belle à couper les poumons, fille de personne ou si peu, et devenue putain par nécessité, peut-être aussi par fainéantise, ou par indolence, se fait aimer à la folie d'un potentat africain vieillissant qui en fait son deuxième-bureau pour commencer, et ensuite sa légitime, en se débarrassant de sa vieille épouse vénale et aigrie. […] Ce roitelet tropical aima tellement son Esther du trottoir que, pour la garder près de lui et satisfaire sa libido ardente sans cesse revigorée par des décoctions de bois-bandé mitonnées par le médicastre du palais, il la laissa, telle cette Esther du Livre, devenir princesse, mener les ministres de la République du bord de mer par le bout du nez, chicoter les excellences costumées et cravatées qui passaient au Palais, chambouler l'ordre bantou établi depuis fatigué, voire depuis kala-kala, vider les caisses de l'État à la brouette pour gaver à la louche les pauvres qui n'en avaient pas l'habitude et s'en rendirent malades, créer une milice de traîne-savates ignares, méchants et sanguinaires, livrer la jolie ville tropicale du bord de mer à la vindicte de la populace déguisée en libérateur idiosyncratique, et foutre un de ces bordels magistraux dont on n'a pas fini de parler dans les chancelleries du pays des Blancs et surtout dans les lointains villages de l'estuaire et de la forêt primaire, le soir à la veillée". Dans une langue "de malpoli", sorte de pidgin franco-africain exubérant et imagé, Louis-Ferdinand Despreez brosse le tableau très incorrect d'une Afrique excessive en tout, indocile et braillarde. Un roman cruel, grinçant et terriblement réjouissant.


- La trêve
de Saïdeh Pakravan
Éditions Belfond / Août 2016


Quand l'inspecteur Simon Urqhart se réveille pour aller travailler ce matin du 9 Juillet, il ne sait pas encore qu'il va vivre la journée la plus incroyable de sa vie, et du pays entier. Pourtant, rapidement, tous commencent à comprendre ce qui se passe, ou plutôt ce qui ne se passe pas. Plus aucun crime, plus de violence, plus de suicides, plus de crises cardiaques, de viols, de meurtres, d'accidents de voiture, d'agressions. Plus aucun événement dramatique venant détruire des vies entières, plus aucune sirène d'ambulance hurlant dans la rue, plus d'appels dans les commissariats, hormis ceux de la population exigeant de savoir ce qui a bien pu se passer, et les urgences des hôpitaux restent vides. À travers le destin de plusieurs personnages dans des situations habituellement critiques mais qui s'arrangent de manière prodigieuse, La Trêve nous fait vivre 24 heures dans la vie d'un pays transformé en Miracle? Conspiration mondiale? Terrain de jeu extra-terrestre? Comme tous les millions de gens qui n'en reviennent pas, Simon et sa petite amie journaliste Mandy essaient de trouver un sens à cette situation extraordinaire. La foule enthousiaste danse dans les rues, s'embrassent et hurle "Trêve éternelle" pourtant Simon et Mandy sont hantés par une question: la Trêve va-t-elle durer? Et si oui jusqu'à quand?


- La vraie vie
de Alain Badiou
Éditions Fayard / Août 2016


"La toute première réception officielle de la philosophie, avec Socrate, prend la forme d'une très grave accusation: le philosophe corrompt la jeunesse. Alors, si j'adopte ce point de vue, je dirai assez simplement: je viens corrompre la jeunesse en parlant de ce que la vie peut offrir, des raisons pour lesquelles il faut absolument changer le monde et qui, pour cela même, imposent de prendre des risques. Aujourd'hui, parce qu'elle en a la liberté, la possibilité, la jeunesse n'est plus ligotée par la tradition. Mais que faire de cette liberté, de cette nouvelle errance? Filles et garçons doivent découvrir leur propre capacité quant à une vraie vie, une pensée intense qui affirme le monde nouveau qu'ils entendent créer. Que vivent nos filles et nos fils". A. B.


- Le bon air latin
de Écrit en collectif
Éditions Fayard / Août 2016


Le bon air latin, c'est un souffle qui a donné naissance à notre langue, et n'a cessé depuis, contre vents et marées, d'assurer son allure. C'est lui qui inspire au français sa richesse d'invention lexicale, sa précision grammaticale, sa musicalité propre et, bien peu s'en rendent compte, sa stabilité dans la traversée des siècles. Si les Français peuvent encore aujourd'hui lire Descartes, Molière, Voltaire ou Victor Hugo, c'est parce que, parmi les forces vives et fécondes qui poussent à l'évolution d'une langue, l'influence latine a toujours exercé sa modération sur le français. Un français coupé de sa respiration latine, tel que le projettent les réformes successives de l'Éducation nationale, au nom d'un égalitarisme qui ne profite qu'aux initiés, c'est le baragouin que nous voyons se répandre autour de nous dans les médias, dans les arts, dans la politique, dans le commerce, dominé par le pire de ce que nous pouvons emprunter à la belle langue anglaise. On réussira ainsi à en dégoûter non seulement les étrangers qui continuent de s'intéresser à notre culture, mais surtout les Français eux-mêmes. Certes, l'air du latin, sous la férule des maîtres, n'a pas toujours soufflé telle une douce brise, mais il ne tient qu'à nous maintenant de lui rendre toutes ses folles bouffées et de le faire circuler librement dans une fidélité avertie à sa tumultueuse histoire. Il n'y va donc pas de la nostalgie de quelques pédants grincheux mais de notre avenir. Quel français voulons-nous? À cette question répondent les contributeurs prestigieux de ce volume. Ils abordent sans érudition qui pèse la question de la langue dans toutes ses perspectives. Ce bon air latin fournit au grand public l'information indispensable pour se prononcer sur un sujet essentiel puisqu'il conditionne la vitalité de l'esprit français dans le monde de demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Mar 13 Sep - 8:41

- Le bon fils
de Denis Michelis
Éditions Noir Sur Blanc / Août 2016


Un père et son fils cherchent à se faire une place l'un auprès de l'autre dans une nouvelle vie à la campagne. Mais comment peuvent-ils espérer en leur avenir si le fils refuse de bien travailler au lycée et si le père néglige son rôle de parent? L'arrivée inopinée d'un dénommé Hans, un "ami" de longue date, personnage équivoque aux méthodes étranges, bouscule leur vie et lui donne un sens insoupçonné. Le roman entrelace obsessions et métaphores sur le mythe d'Œdipe et nous donne à mesurer à quel point le passage à l'âge adulte transfigure la réalité. De son ton dérangeant, Denis Michelis cisèle dans cette tragi-comédie une critique drôle et acerbe de notre conception de la réussite familiale, sociale et amoureuse.


- Le carnet de Marceline Desbordes-Valmore
de Lucie Desbordes
Éditions Bartillat / Août 2016


Au soir de sa vie, la poétesse Marceline Desbordes-Valmore remet à sa cousine Constance Desbordes un carnet dans lequel elle a retranscrit au cours des années le plus intime de ses pensées. Ce journal fictif reconstitué dans un roman par Lucie Desbordes suit le cheminement d'une femme écrivain au XIXe siècle, mais aussi le destin d'un être confronté aux épreuves de la vie. On y découvre comment une âme a recherché, à travers les mots, la vérité de son existence. Au jour le jour défile sa vie, avec ses joies et ses deuils, ses amours et ses tourments, la création artistique et le quotidien prosaïque. Ce roman, constitué dans son essence de textes de Marceline Desbordes-Valmore, offre une approche renouvelée de son œuvre et la replace dans notre modernité.


- Le château des étoiles
de Paul de Brancion
Éditions Libretto / Août 2016


Si nombre de lecteurs considèrent que Le Château des Étoiles (Éditions Liana Lévi, 1985) est l'un des meilleurs romans historiques de l'époque, c'est bien sûr parce que Paul de Brancion n'y fait jouer aucune des ficelles du genre. Il nous raconte l'histoire d'un homme réel, Tycho Brahé (1546-1601), mais plutôt que de monter un décor autour de son héros, il choisit de nous faire toucher le bois rude d'une époque encore ensauvagée, faisant revivre au jour le jour le quotidien brutal d'un homme tiraillé entre raison et magie, savant génial qui trébucha, mais de quelle émouvante façon, sur le seuil inquiétant de ce qu'on appelle la modernité.


- Le club Jane Austen
de Karen Jay Fowler
Éditions La Table Ronde / Août 2016


La Californie, par un été caniculaire. Les grandes et les petites histoires d'un club singulier qui compte six membres. Soit un pour chaque livre de Jane Austen. Car, comme d'autres jouent au bridge, cinq femmes et un homme se rencontrent régulièrement autour de l'œuvre de la plus grande romancière anglaise. S'ensuit une sublime chronique sur l'air du temps où la voix de Jane Austen vient éclairer l'éternelle tragi-comédie des sentiments, et son tourbillon de rencontres, d'épreuves, de séductions et de jeux entre l'impossible et le possible que seul peut dénouer l'amour. Car, comme vont le découvrir les membres du club, il n'est peut-être de plus belle fiction que la plus ordinaire des vies.


- Le cri
de Thierry Vila
Éditions Grasset & Fasquelle / Août 2016


"Lorsqu'elle pénétra dans son bureau, la première chose que Blache ressentit fut de l'exaspération: une exaspération immédiate, entière, sans autre goût que la pure exaspération. Il n'aimait pas les femmes de pouvoir et pour lui, une femme médecin ne pouvait pas ne pas être une femme de pouvoir. Quelque chose d'elle lui faisait peur et il ne savait pas quoi; mais il savait aussi que, très probablement, il ne le saurait jamais". Au moment où ce récit commence, Lil Servinsky, métisse anglo-rwandaise de trente-cinq ans, médecin, embarque pour la première fois à bord du Septentrion, un navire renifleur de pétrole. La jeune femme a fait de l'errance sur les océans son seul territoire. Mais sa relation très particulière au monde fera bien vite naître et croître des haines incontrôlables dans cet univers essentiellement masculin et clos sur lui-même.


- Le français
de Julien Suaudeau
Éditions Le Cercle Points / Août 2016


Il n'est personne. Sous le ciel blanc de la campagne, un garçon comme les autres s'enlise dans une vie sans horizons. À vingt ans, il travaille dans un entrepôt, traîne avec des copains plus ou moins louches, rêve d'une fille qu'il n'aura jamais. Il ignore que l'ennui fait le jeu du diable. Au Mali, puis en Syrie, il se laisse glisser dans le vide et devient "le boucher aux yeux bleus", le Français.


- Le garçon
de Olivia Resenterra
Éditions Serge Safran / Août 2016


Dans un village de province, une mère âgée et sa fille vivent sous le même toit. Leurs journées sont rythmées par les commérages, remontrances réciproques et rendez-vous chez le médecin. Un jour, les deux femmes croisent un jeune garçon sur le stand de tir d'une fête foraine. La mère adopte alors un comportement étrange. Mise à l'écart, la fille tente d'en savoir plus sur ce mystérieux garçon. Son enquête la mène à un campement gitan installé à l'entrée du village.


- Le garçon qui rêvait de voler en Cadillac
de Alice Quinn
Éditions City / Août 2016


Un père inconnu, une mère en prison: la vie de Ranko, treize ans, est un vrai mélodrame. Décidant un jour de prendre son destin en main, il fugue de la DDASS de Paris, avec un seul objectif: rejoindre l'île de la Réunion où il croit que son père exerce le fascinant métier de pirate. L'argent pour le voyage? Ranko a un plan d'enfer: il suffit de braquer des petits vieux. Donc, un beau matin, en planque devant une banque, il voit arriver une Cadillac rose bonbon. Un homme en descend: c'est Jo, 70 ans bien sonnés, perfecto rouge, santiags, banane à la rocker... Ranko le braque et s'apprête à filer, mais quelque chose le retient. Un lien invisible entre eux? C'est le début d'une belle aventure, folle, loufoque et endiablée, qui va changer leur vie à tous les deux.


- Le jour où tu es revenue
de Amy Reed
Éditions Mosaïc / Août 2016


Tout le monde prévoit de mourir. Mais qui prévoit de survivre?
Elle a dit qu'elle n'avait pas besoin de moi.
Elle a dit qu'elle ne voulait pas de mon aide.
Elle a dit que tout était fini entre nous.
Pourtant, elle m'a envoyé ce texto: "Viens me rejoindre à la plage".
Je ne devrais pas y aller. Nous ne nous toucherons jamais si je dois toujours la poursuivre. Sauf que j'ai le pressentiment bizarre qu'elle est en danger. Et si c'est vraiment le cas, je ne me pardonnerais jamais de ne pas avoir répondu à son appel.


- Le livre de Memory
de Petina Gappah
Éditions JC Lattès / Août 2016


Enfermée dans le couloir de la mort, pour un crime qu'elle n'a pas commis, Memory se souvient: son enfance joyeuse dans le township près d'Harare, où la nuit les sorcières mangent les enfants. Son attachement pour cet homme blanc, mystérieux et érudit, qui lui a donné une éducation et l'amour des livres. Désormais, Memory partage ses interminables journées avec Verity et Jimmy, l'arnaqueuse et la prostituée. Entre rire et émotion, le passé resurgit et éclaire son improbable destin. D'une écriture étincelante, mélodique, ce roman plonge le lecteur dans un monde de mystères, de dérisions et d'énergie vitale.


- Le monde est mon langage
de Alain Mabanckou
Éditions Grasset & Fasquelle / Août 2016


Né au Congo, partageant son temps entre la Californie où il enseigne comme professeur de littérature à UCLA (University of California. Los Angeles), Paris où il a fini ses études, et le monde qu'il parcourt pour présenter ses livres, Alain Mabanckou est un auteur en langue française pour qui sa langue n'est pas enfermée dans le carré français. Loin de là, elle est parlée dans le monde entier par les gens les plus passionnants et les plus inattendus. Le monde est mon langage est le tour du monde de la pensée et des émotions telles que la langue française les véhicule, par les gens les plus divers, célèbres ou inconnus, adolescents ou vieillards, Haïtiens ou Français. Alain Mabanckou les a rencontrés et nous les raconte, en une suite de portraits admiratifs et aimants. JMG  Le Clézio ou un inconnu de la Nouvelle Orléans, Sony Labou Tansi qui, au Congo, écrivait dans des cahiers à spirales devant deux posters du Che Guevara, bien d'autres encore. Ils ont ces mots en partage et ils les partagent. Leur langage est notre monde.


- Le monde selon Bob
de James Bowen
Éditions City / Août 2016


Ce livre raconte les nouvelles aventures de Bob le chat des rues et de son maître, un jeune sans domicile fixe. Un jour, James a recueilli Bob. Mal en point et battu, il n'aurait pas survécu si James n'avait pas dépensé ses maigres économies chez le vétérinaire. Avec l'aide de son extraordinaire chat, James a réussi à se réadapter au monde et à reprendre goût à la vie. Chaque jour, Bob lui offre des moments d'intelligence, d'humour et d'amitié. De véritables leçons sur la loyauté, la confiance et le sens du bonheur.


- Le musée des poissons morts
de Charles d'Ambrosio
Éditions Albin Michel / Août 2016


À travers cet éblouissant recueil de nouvelles, ce sont les mystères familiaux qui sont offerts au lecteur à travers une palette de relations complexes et de sentiments troubles. De la relation entre un père et son fils schizophrène au périple destructeur d'un couple en quête de recommencement, ces histoires de famille, d'amour et d'amitié capturent ce moment crucial où tout prend sens. Graves ou légères, ces bribes d'existence sont autant de petits chefs-d'œuvre dont l'atmosphère, le style et les personnages possèdent une densité inouïe. Tout le talent de l'auteur, c'est d'emporter l'adhésion par la force et la beauté de son écriture alors que ses personnages sont confrontés aux ténèbres et à sa vision plutôt pessimiste des rapports humains.


- Le pacte du silence
de Martine Delomme
Éditions Calmann Lévy / Août 2016


En pleine fête réunissant famille, amis et partenaires commerciaux de la très prestigieuse manufacture de porcelaine Astier, une indiscrétion révèle le secret que gardait jalousement Élisabeth depuis vingt-quatre ans: son ex-mari François n'a pas simplement disparu comme elle l'a toujours prétendu, il a été jeté en prison. Pour cette quinquagénaire dynamique à l'autorité incontestée, le choc est de taille. Elle, qui a su reprendre en quelques années les rênes des affaires familiales et leur faire négocier le virage de la modernité avec succès, tout en élevant seule son fils Louis, doit affronter un nouveau défi. Car, quand arrive l'heure des révélations, elle est contrainte de promettre à Louis de retrouver la trace de son père. Quel crime François a-t-il commis? Pourquoi n'a-t-il jamais cherché à revoir les siens? Alors qu'Élisabeth tente d'apporter des réponses à son fils, elle va découvrir les manipulations et les mensonges dont elle n'a jamais cessé d'être la proie pendant toutes ces années.


- Le roi vient quand il veut
de Pierre Michon
Éditions Albin Michel / Août 2016


Parmi les entretiens que j'ai donnés depuis 1984, j'en ai réuni trente. On y trouvera le jeu de masques que ce genre exige, des contrevérités peut-être, de l'incongru, des traits de mauvaise foi, mais sûrement aussi quelques vérités, pas toutes involontaires. Et puis, relisant ces propos, je me dis qu'à défaut de la vérité introuvable, on y trouve enlacés les souvenirs et les lectures qui m'ont constitué: le panthéon aztèque et la chasse à Dieu dans Moby Dick, "le petit roman de trente pages" de Lautréamont et le rasoir d'un théologien anglais, une écoute enfantine de Salammbô qui est ma scène primitive, des lieux et des noms. Melville et Faulkner, Beckett, y voyagent parmi des toponymes limousins. Mes morts bavards, Flaubert, Rimbaud et Villon, Giono et Borges, Hugo y fréquentent des prolétaires morts sans discours. Pierre Michon


- Le sanglier
de Myriam Chirousse
Éditions Buchet Chastel / Août 2016


Christian et Carole vivent dans une vieille bicoque délabrée et isolée. Une fois par mois, ces néo-ruraux, vivant "loin de tout" sur le Plateau, prennent la voiture pour faire leurs courses dans la zone commerciale la plus proche. À partir de rien, ce jour-là, tout part de travers. Vingt-quatre heures dans la vie d'un couple.


- Le syndrome de la vitre étoilée
de Sophie Adriansen
Éditions Fleuve Noir / Août 2016


Un garçon, une fille, dix ans de vie commune. De cette équation parfaite naît le désir d'enfant. Puis les difficultés arrivent. Le désir se transforme. Le garçon et la fille aussi. Un couple sur cinq connaît des difficultés pour avoir un enfant. Derrière cette proportion, combien d'autres statistiques? De formules intrusives? De conseils "bienveillants"? De boîtes de tampons? De pieds dans les étriers? D'amis auxquels on ment? De bouteilles éclusées? Combien de pensées magiques pour conjurer le sort et cette foutue proportion? Voilà des questions, des obsessions, que la narratrice de ce roman tente d'éclairer sous un jour nouveau en découpant sa pensée comme on range la commode de son adolescence. Ce qui démarrait comme un chemin de croix frappe par sa lucidité, sa drôlerie, sa cruauté et prend la forme du journal rétroéclairé d'une jeune femme qui découvre le pouvoir d'être libre.


- Le type qui voulait arrêter de mourir
de Justine Bo
Éditions Des Équateurs / Août 2016


Fils de rien, soumis aux autres et à la société, Zakar Lerov débarque à Saint-Germain-des-Prés. Il devient l'idole des Lettres et de la nuit. Son indigence et sa descente pour unique capital, Zakar publie, baise et boit. Jusqu'au jour où, la plume asséchée, il décide de faire croire à sa mort. Écrire depuis l'au-delà n'est-il pas le rêve le plus fou jamais réalisé? Avec la complicité d'Ari, son éditeur, ami et double inversé, il met en scène ses funérailles. Mais voilà que Lerov se vend mieux mort que vivant. Ari brise leur contrat, lui offre un aller simple pour la Terre sainte. Privé d'identité, Zakar débarque à Bethléem, se voit confier l'intendance d'un bordel à Jérusalem, assiste à la guerre de Gaza, tombe amoureux de la reine des putes et goûte à la vie avec une acuité nouvelle, au point de craindre la mort "pour de vrai". Voici un roman ivre et désenchanté où l'absurde règne en maître. Une comédie endiablée sur l'identité et le dédoublement.


- Le vent se lève
de Sophie Avon
Éditions Mercure de France / Août 2016


Lili a 20 ans, au début des années 80, quand elle embarque avec son frère Paul sur le voilier Horus. Paul est un marin passionné, mais traverser un océan n'est pas une mince affaire. De port en port, au gré des escales, dans des conditions parfois rudes, frère et sœur progressent vers les tropiques. Après le golfe de Gascogne, Madère, Les Canaries, le Sénégal, enfin, c'est la traversée de l'Atlantique, puis l'arrivée au Brésil. Là, ils se laissent envahir par un sentiment de plénitude où se mêlent la satisfaction d'être allés au bout d'eux-mêmes et l'excitation de la découverte: Recife, Salvador de Bahia, Rio... Plus au sud, ils jettent l'ancre dans un véritable paradis. Mais le temps est venu pour Lili de rentrer. Elle ignore qu'un autre voyage commence.


- Les amants de Louisiane
de Nora Roberts
Éditions Mosaïc / Août 2016


De retour en Louisiane, Gwen fulmine. Si elle est revenue dans sa ville natale après deux ans d'absence, ce n'est pas pour passer de simples vacances, mais pour chasser de la maison familiale un certain Luke Powers, écrivain célèbre et séducteur invétéré dont sa mère, veuve depuis des années, semble s'être entichée malgré une scandaleuse différence d'âge. Oui, elle a franchi des milliers de kilomètres depuis New York pour lui faire plier bagage. Et, quoi qu'il lui en coûte, elle va y parvenir. Mais, une fois devant Luke, Gwen se sent soudain beaucoup moins sûre d'elle. Se pourrait-il que ses soupçons au sujet de sa relation avec sa mère soient injustifiés? Et ne serait-elle pas en train de tomber elle-même sous le charme?


- Les collectionneurs
de Adrien Parlange et Guillaume Chauchat
Éditions Albin Michel / Août 2016


Le collectionneur dont il est question dans ce livre, n'a pour passion ni les timbres, ni les pièces, ni même les trèfles à quatre feuilles. Non, ce qui l'intéresse et ce à quoi il consacre sa vie, ce sont les flèches. Pas n'importe quelles flèches: celles qui indiquent la droite. De l'autre côté de la rue, son voisin trouve cette manie ridicule, pour la bonne raison qu'il est lui-même collectionneur de flèches, mais celles qu'il affectionne montrent la gauche. Lorsqu'un jour, dans une brocante, les hommes se trouvent nez à nez, tous deux sont alors persuadés que la flèche extraordinaire qui se trouve à leurs pieds leur revient de droit, car, bien entendu, selon le côté où l'on se trouve, celle-ci marque la droite ou la gauche. Les deux collectionneurs n'ont d'autre choix que de partager leur trouvaille et de devenir ami.


- Les contes défaits
de Oscar Lalo
Éditions Belfond / Août 2016


Peau d'âme, noire neige, le petit poucet... Il était zéro fois... c'est ainsi que commencent Les contes défaits. L'histoire est celle d'un enfant et de l'adulte qu'il ne pourra pas devenir. Je suis sans fondations. Ils m'ont bâti sur du néant. Je suis un locataire du vide, insondable et sans nom, qui m'empêche de mettre le mien. La page reste blanche car tout ce qui s'y inscrit s'évapore. Sans rien dire jamais de ce qui ne se montre pas, loin de la honte et de la négation, Oscar Lalo convoque avec ses propres mots, pourtant universels, la langue sublime du silence. Et c'est en écrivant l'indicible avec ce premier roman qu'il est entré de façon magistrale en littérature.


- Les corps de Lola
de Julie Gouazé
Éditions Belfond / Août 2016


Lola est une femme comme les autres. Que veut dire être une femme comme une autre? Qui pourrait se douter en regardant Lola qu'un feu violent couve au fond de ses tripes? Lola si douce, si compréhensive. C'est pourtant une rage ancestrale qui sort de Lola. Elle est une. Elle est deux. Rouge et Bleue. Les deux Lola enfermées dans un même corps. Qui est-elle? Celle qui se laisse bander les yeux, ou celle qui aime dormir dans des draps en coton? Où est celle qui réunissait les deux? Ce que la tête de Lola interdit par morale, son corps l'exige par bravoure. À travers la vie de Lola, la fille coupée en deux, l'héroïne partagée, tiraillée, Julie Gouazé nous offre un long chant du désir et du corps et, à l'image de sa belle Lola, transforme le glauque en poésie.


- Les cosmonautes ne font que passer
de Elitza Gueorguieva
Éditions Verticales / Août 2016


Ce premier roman a trouvé le ton elliptique et malicieux pour conjuguer l'univers intérieur de l'enfance avec les bouleversements de la grande Histoire. Grâce à la naïveté fantasque de sa jeune héroïne, Les cosmonautes ne font que passer donne à voir comment le politique pénètre la vie des individus, détermine leurs valeurs, imprègne leurs rêves, et de quelle manière y résister.  


- Les derniers jours de Mandelstam
de Vénus Khoury-Ghata
Éditions Mercure de France / Août 2016


En 1938, le grand poète russe Ossip Mandelstam a 47 ans et se meurt dans un camp de transit près de Vladivostok. Staline, "le montagnard du Kremlin, l'assassin et le mangeur d'hommes", est le responsable de sa déchéance. Du fond de sa cellule, perdu dans son monde peuplé de fantômes, Mandelstam revoit défiler sa vie: quatre décennies de création et de combat, aux côtés de Nadejda, son épouse adorée, et de ses contemporains, Akhmatova, Tsvétaïeva, Pasternak et bien d'autres. Grâce à son écriture sensible et à son sens inné de la dramaturgie, Vénus Khoury-Ghata redonne vie à Mandelstam et lui permet d'avoir le dernier mot. Prouvant que la littérature est l'un des moyens les plus sûrs de lutter contre la barbarie.


- Les deux pigeons
de Alexandre Postel
Éditions Gallimard / Août 2016


Comme les pigeons de la fable, Théodore et Dorothée s'aiment d'amour tendre. Cela ne les empêche pas de s'interroger: comment se divertir? Se nourrir? Que faire de ces deux corps? À quoi se consacrer? Faut-il "fonder une famille", travailler, "s'indigner"? Comment font les autres? Autant de questions qui surgissent au fil de cette odyssée des manières de vivre. Roman d'un couple d'aujourd'hui, Les deux pigeons est aussi une peinture de la société française des années 2000 et de la génération qui arrive alors à l'âge adulte. Génération pigeonnée, souvent dénigrée pour son manque de flamme, dont le portrait est ici électrisé par une ironie oblique qui rend les personnages à la fois comiques et formidablement attachants.


- Les incendiés
de Antonio Moresco
Éditions Verdier / Août 2016


Un homme décide de fuir la sombre et douloureuse gangue qui lui tient lieu d'existence. Il renonce à tout. Après une longue errance en voiture, il finit par trouver refuge dans un hôtel au bord de la mer où il vit caché. La touffeur de l'été enflamme l'air. De petits feux explosent, çà et là, au long de la côte. Une nuit, un épouvantable incendie menace l'hôtel. L'homme parvient à se sauver sur une falaise désertique d'où il observe le terrible spectacle. Soudain, une femme aux dents d'or aussi merveilleuse que mystérieuse apparaît dans son dos, lui murmure que c'est pour lui qu'elle a incendié le monde et, avant de disparaître, lui demande s'il veut brûler avec elle. Obsédé par cette rencontre, il se lance à sa recherche. Les Incendiés est une épopée moderne, un récit intense sur la férocité de notre temps, sur l'amour et la liberté.


- Les livre des possibles
de Erika Swyler
Éditions Terra Nova / Août 2016


Simon Watson, bibliothécaire, vit seul dans une maison qui tombe en ruine. Sa mère, une sirène de cirque, est morte noyée, sa sœur Enola est partie et lit l'avenir dans le tarot d'un cirque ambulant. Un jour, un antiquaire lui dépose un vieux livre à restaurer, le journal du propriétaire d'un cirque, endommagé par l'eau, qui raconte notamment la mort par noyade d'une sirène.


- Les nuits de Ceylan
de Rosemary Rogers
Éditions Mosaïc / Août 2016


Élevée sur l'île de Ceylan, où l'air tropical embaume les épices et les parfums d'orchidée, Alexa a toujours su que, pour se sentir vivante, il fallait être libre. Et non courir les bons partis dans les bals, comme le voudrait sa tante. Aux badinages des gens du monde, aux prétendants insipides, au destin d'épouse soumise, Alexa oppose une résistance farouche. Toute lady qu'elle soit, elle compte bien prendre son destin en main, s'instruire et, plus tard, aider son père à la plantation de café qui appartient à leur famille. Mais lorsque celui-ci lui révèle le mystère qui pèse sur sa naissance, toutes les certitudes d'Alexa s'effondrent. Soudain, une seule question importe: qui est-elle vraiment? La réponse, elle va devoir aller la chercher bien loin de chez elle. Sous le soleil de Rome, dans les palais napolitains ou dans le Londres de l'Angleterre victorienne, Alexa n'aura désormais de cesse de suivre la piste de ses origines. En prenant garde de ne pas se perdre dans les bras de Nicholas Dameron, un vicomte orgueilleux et terriblement séduisant qui, depuis la première nuit où il lui a dérobé un baiser sous la lune de Ceylan, ne cesse étrangement de croiser son chemin.


- Les personnages oubliés
de Henry le Bal
Éditions L'Âge d'Homme / Août 2016


Deux personnages entrent sur scène pour interpréter leur pièce. Immédiatement un problème se pose: ce n'est pas le bon décor. Arrive une jeune femme qui va peu à peu leur expliquer le pourquoi de cette fort étrange situation. En fait ces deux êtres sont devenus des personnages oubliés. Des personnages dont la pièce a cessé d'être jouée et qui sont entrés dans le monde extraordinaire des "Personnages oubliés".


- Les roses blanches
de Gil Jouanard
Éditions Phébus / Août 2016


Pour raconter une vie bien remplie mais ratée, il en faut de l'humour. Surtout quand il s'agit d'un être proche. Gil Jouanard relate l'épopée picaresque et pathétique de Juliette, née dans le Gévaudan du début du XXe siècle, l'un des endroits les plus reculés de la galaxie européenne. Ou comment une quasi-esclave, bergère à huit ans, s'invita une décennie plus tard à la fête du Front Populaire. Puis, au fil des mariages, à l'idyllique Far East Américain et à l'Allemagne profonde de l'après-guerre. Car la rage de vivre de Juliette lui ouvrit toutes les portes, sauf la seule qui sauve, celle qui mène à soi-même. Dans les circonvolutions de sa plume, le poète Gil Jouanard cache un sourire qui ressemble à de l'amour et à de la sagesse. Il donne une portée universelle à son deuxième "roman vrai": une fresque hilarante à force de bagout, au vibrato pourtant déchirant, en hommage à tous les sans-culture.


- Les ruines du passé
de Annabel Kantaria
Éditions City / Août 2016


Entre une mère dépressive, un père absent et l'accident dont son frère a été victime, Evie a passé son enfance dans une atmosphère lourde et tendue. Dès qu'elle en a eu la possibilité, elle a refait sa vie à l'autre bout du monde, essayant d'oublier la douleur de ses jeunes années. Mais avec la mort de son père, Evie est obligée de revenir dans la maison familiale. Étrangement, elle est plutôt heureuse de retrouver ces lieux. Mais, alors qu'elle met de l'ordre dans de vieux papiers, elle découvre que son père menait une double vie. Décidée à lever le voile sur le passé, Evie réalise que la vie de sa famille a été bâtie sur des secrets et des mensonges. Les certitudes se fissurent et son monde vacille: ceux que l'on aime le plus sont parfois capables des plus grandes trahisons.


- Les simples prétextes du bonheur
de Nahal Tajadod
Éditions JC Lattès / Août 2016


Cécile Renan est une femme singulière. Elle est riche et splendide. Mais cette bonne fortune s'accompagne d'un frisson secret et tenace. Elle a peur de tout perdre, de se perdre, de traverser la vie tout en marchant à côté d'elle-même. Un jour, elle pousse la porte d'une épicerie iranienne à Paris. Que cherche-t-elle? Elle l'ignore. Mais elle se lie avec le patron et sa famille délurée, fantasque, qui n'ont rien à lui refuser. Ils bouleversent la vie de Cécile et se laissent éblouir par elle. Nahal Tajadod nous plonge dans un univers loufoque, oriental, où une femme française, se faufilant entre deux mondes, part à sa propre reconquête.


- Les Variations Sebastian
de Emily St John Mandel
Éditions Payot & Rivages / Août 2016


Lorsque Gavin, journaliste new-yorkais, retourne à Sebastian, dans sa Floride natale, il ne se doute pas que sa vie va basculer. C'est une photo qui déclenche tout. Celle que sa sœur a prise devant une maison dont les occupants sont sur le point d'être expulsés. Gavin y voit le visage d'une fillette qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau. D'un coup, c'est toute sa jeunesse qui remonte à la surface: le lycée de Sebastian, la fondation du Lola Quartet avec Daniel, Jack et Sasha. Et surtout, son amour pour la fantasque Anna, qui avait mystérieusement disparu à la fin de l'année scolaire. Est-il possible que cette petite fille soit la leur? Où est-elle maintenant? Qu'est devenue Anna? La réponse à ces questions va conduire Gavin au cœur des ténèbres.


- Les vies de papier
de Rabih Alameddine
Éditions Les Escales / Août 2016


Aaliya Saleh, 72 ans, les cheveux bleus, est inclassable. Mariée à 16 ans à "un insecte impuissant", elle a été répudiée au bout de quatre ans. Pas de mari, pas d'enfant, pas de religion. Non conventionnelle et un brin obsessionnelle, elle a toujours lutté à sa manière contre le carcan imposé par la société libanaise. Une seule passion l'anime: la littérature. Elle a en effet pour les mots un désir inextinguible. À tel point que, chaque année, le 1er janvier, elle commence à traduire en arabe l'un de ses romans préférés. Un travail ambitieux qui finit toujours par échouer dans un tiroir. Car les quelque trente-sept livres traduits par Aaliya au cours de sa vie n'ont jamais été lus par qui que ce soit. Ce portrait d'une femme solitaire en pleine crise existentielle oscille sans cesse entre passé et présent dans un Beyrouth en constante mutation. Tandis qu'elle essaye de maîtriser son corps vieillissant et la spontanéité de ses émotions, Aaliya doit faire face à une catastrophe inimaginable qui menace de faire voler sa vie en éclats. Son ton mordant ne nous laisse pas indemne. Rabih Alameddine nous livre un roman bouleversant qui célèbre la vie singulière d'une discrète obsessionnelle et révèle la beauté et l'horreur de Beyrouth. Les Vies de papier est une déclaration d'amour à la littérature et à la façon dont elle peut nous définir.


- Laëtitia
de Ivan Jablonka
Éditions Du Seuil / Août 2016


Dans la nuit du 18 au 19 janvier 2011, Laëtitia Perrais a été enlevée à 50 mètres de chez elle, avant d'être poignardée et étranglée. Il a fallu des semaines pour retrouver son corps. Elle avait 18 ans. Ce fait divers s'est transformé en affaire d'État: Nicolas Sarkozy, alors président de la République, a reproché aux juges de ne pas avoir assuré le suivi du "présumé coupable", précipitant 8 000 magistrats dans la rue. Ivan Jablonka a rencontré les proches de la jeune fille et les acteurs de l'enquête, avant d'assister au procès du meurtrier en 2015. Il a étudié le fait divers comme un objet d'histoire, et la vie de Laëtitia comme un fait social. Car, dès sa plus jeune enfance, Laëtitia a été maltraitée, accoutumée à vivre dans la peur, et ce parcours de violences éclaire à la fois sa fin tragique et notre société tout entière: un monde où les femmes se font harceler, frapper, violer, tuer.


- M pour Mabel
de Helen MacDonald
Éditions Fleuve Noir / Août 2016


Enfant, Helen rêvait d'être fauconnier. Elle nourrit des années durant son rêve par la lecture. Devenue adulte, elle va avoir l'occasion de le réaliser. De manière brutale et inattendue, son père, journaliste qui a marqué profondément sa vision du monde, s'effondre un matin dans la rue. Terrassée par le chagrin, passant par toutes les phases du deuil, le déni, la colère, la tristesse, Helen va entreprendre un long voyage physique et métaphysique. Elle va se procurer un rapace de huit semaines, le plus sauvage de son espèce, Mabel. Réputé impossible à apprivoiser. Elle va s'isoler du monde, de la ville, des hommes. Et emprunter un chemin étonnant.


- Marilyn, les hommes et moi
de Lucy Holliday
Éditions Mosaïc / Août 2016


Comment vivre une vie de star? En se mettant en coloc avec Marilyn. Après avoir vu Audrey Hepburn sortir de l'écran et apparaître comme par magie dans son petit appartement de Londres, Libbie Lomax n'est pas (vraiment) surprise de trouver la blonde la plus célèbre d'Hollywood lovée dans son canapé Chesterfield, juste vêtue d'une fourrure blanche et d'une touche de Chanel N°5. En fait, c'est Marilyn qui sursaute et se demande ce qu'elle fait là. Mais il ne faut pas sept ans de réflexion à la jolie blonde pour s'habituer à cette situation loufoque et pour décider que Libbie, en plus d'être sa nouvelle coloc, sera aussi sa best friend ever. Charmante, pétillante, inattendue, cette comédie relance les aventures de Libbie Lomax, jeune femme en quête de confiance en soi et de grand amour. Auprès de la très amusante Marilyn, elle va une trouver une conseillère attentive et un peu fantasque. Elle va aussi se laisser attendrir par la fragilité de l'étoile, et ses rêves impossibles: car Marilyn ignore quel sera son destin.


- Maures
de Sébastien Berlendis
Éditions Stock / Août 2016


"Ces images d'une adolescence au soleil continuent de modeler mes désirs et mon imaginaire. Je me construis dans les souffles chauds, l'horizon bleu, le sel marin". Entre ombre et lumière, Maures est une plongée en adolescence dans une pinède au bord de la mer. L'écriture impressionniste de Sébastien Berlendis dit le vertige des sensations, la découverte du corps des filles, et l'inquiétude devant les disparitions à venir.


- Mauvais joueurs
de Julien Dufresne-Lamy
Éditions Actes Sud / Août 2016


La famille est un jeu. On joue des jeux de rôles, des jeux de société, avec des pièges, des faux-semblants et des secrets inavoués. Le timide Marceau grandit entouré de deux sœurs, d'une mère fantasque, et d'un père très exigeant, souvent distant. Les années passent, et tandis que sa mère s'absente, en proie à des esprits qu'elle seule peut voir, Marceau s'isole, joueur vaincu, grand perdant du jeu. Alors le garçon décide de partir, loin, pour mener sa propre partie, choisir sa vie, ses amours. Un roman d'apprentissage porté par une voix nouvelle et singulière.


- Mes années avec Sissi. Par la dernière dame d'honneur d'Elisabeth d'Autriche
de Irma Sztàray
Éditions Payot & Rivages / Août 2016


En 1894, la comtesse hongroise Irma Sztáray, âgée de trente ans, reçut pour mission d'accompagner Élisabeth d'Autriche dans ses cures et ses voyages méditerranéens. Elle s'en acquitta jusqu'au 10 septembre 1898, jour où l'impératrice fut poignardée sous ses yeux à Genève par l'anarchiste italien Luigi Lucheni. La comtesse Sztáray, qui se présentait comme "le satellite d'une grande planète mystérieuse", attendit dix ans avant de publier son récit de la vie quotidienne de la légendaire Sissi. Un document exceptionnel.


- Métamorphose d'un crabe
de Sylvie Dazy
Éditions Le Dilettante / Août 2016


Autant prévenir, avec Métamorphose d'un crabe pas de vue sur la mer, de bar terrasse et d'ensoleillement record: on y vit gris, ça gagne petit, à la rude, sans trop d'air et avec nul sourire. Ce que nous dévoile, au fil de ce monologue fiévreux, de cette confession rêche, Sylvie Dazy, c'est la prison au quotidien, la vie et rien d'autre d'un fonctionnaire de la pénitentiaire. Les plaisirs et les jours d'un maton lambda, mais qui médite l'écriture d'un grand livre sur la prison. Notre homme s'appelle Christo, un gars du Nord, nanti d'une absurde licence d'anglais, poussé à l'ombre de la prison de Bapaume et qui, loin du café familial, lève l'ancre pour une exotique nature, à savoir le monde de la tôle. Car là, sans doute avec son goût de l'écoute et de son œil d'ethnologue, il pense assouvir son goût d'un ailleurs périlleux, d'une aventure en temps réel: "Du danger parfois, du risque, des armes. De la solidarité entre hommes aussi, et de la joie, les surveillants aimaient rire fort. Le matin serait une aventure". Mais si l'aventure est là, elle prend surtout l'allure d'une ronde sans fin, rythmée par le choc des talons et le cliquetis des clés, le grondement des roulantes et les alertes soudaines: suicide, feu, émeute, une vie de déambulations dans un sempiternel corridor ponctué de remontrances, de promotions et de mutations. Ensuite viennent les hommes, surveillants et surveillés, balances et demi-chefs, faux potes et vrais dingues. La prison est une drôle d'école, on y travaille autant à la louche qu'au pinceau délicat,c'est ce que personne ne veut comprendre.


- Mille regrets
de Vincent Borel
Éditions Le Cercle Points / Août 2016


À la barbe des dieux, trois hommes s'échappent des galères grâce à un naufrage. Nicolas le chantre castré, le graveur Sodimo et le Turc Garatafas croient retrouver la liberté. S'ils ne sont plus ballottés par les flots, ils sont toujours le jouet des caprices divins. Des Flandres à l'Espagne, leur périple terrestre a des allures picaresques. Au ciel, Yahvé, Allah et Dieu le Père ripaillent.


- Monsieur Origami
de Jean-Marc Ceci
Éditions Gallimard / Août 2016


À l'âge de vingt ans, le jeune Kurogiku tombe amoureux d'une femme qu'il n'a fait qu'entrevoir et quitte le Japon pour la retrouver. Arrivé en Toscane, il s'installe dans une ruine isolée où il mènera quarante ans durant une vie d'ermite, adonné à l'art du washi, papier artisanal japonais, dans lequel il plie des origamis. Un jour, Casparo, un jeune horloger, arrive chez Kurogiku, devenu Monsieur Origami. Il a le projet de fabriquer une montre complexe avec toutes les mesures du temps disponibles. Son arrivée bouscule l'apparente tranquillité de Monsieur Origami et le confronte à son passé. Les deux hommes sortiront transformés de cette rencontre. Ce roman, d'un dépouillement extrême, allie profondeur et légèreté, philosophie et silence. Il fait voir ce qui n'est pas montré, entendre ce qui n'est pas prononcé. D'une précision documentaire parfaite, il a l'intensité d'un conte, la beauté d'un origami.  


- Muse
de Jonathan Galassi
Éditions Fayard / Août 2016


Paul Dukach est l'héritier présomptif de Purcell & Stern, l'une des dernières maisons d'édition américaines indépendantes, dont les bureaux miteux, au cœur de New York, dissimulent un catalogue fabuleux. Il apprend les ficelles du métier aux côtés du flamboyant président de la maison, Homer Stern: comment s'attirer les bonnes grâces d'un agent littéraire au cours d'un déjeuner en ville, survivre au milieu des requins de l'édition à la foire de Francfort et, surtout, ménager les egos fragiles des auteurs aussi éblouissants que versatiles qu'il chérit. Mais un écrivain fait l'objet de l'adoration sans bornes de Paul: la poète Ida Perkins, dont les vers et la vie ont façonné le paysage littéraire contemporain de l'Amérique, et dont l'éditeur, qui se trouve être son cousin et ancien amant, est le plus grand rival d'Homer. Lorsque Paul parvient enfin à rencontrer Ida dans le palais vénitien où elle s'est retirée, celle-ci lui confie des secrets qui vont bouleverser leur vie à tous. Muse est un roman lumineux qui oscille entre la satire rosse et l'hommage teinté de nostalgie à un monde en pleine métamorphose, où s'entrelacent subtilement réalité et fiction pour dépeindre au plus près la horde des "adorateurs du culte de l'écrit".


- Nelson et Simone
de Jean-Pierre Saccani
Éditions L'Archipel / Août 2016


Février 1947: de passage à Chicago, Simone de Beauvoir compose, sur le conseil d'une amie, le numéro de téléphone de Nelson Algren. Elle n'a aucune idée de ce qui l'attend. Un premier rendez-vous au bar du Palmer House et c'est le coup de foudre. Le soir même, ils sont amants. Ces deux êtres que tout sépare ont tant de choses à se dire. L'écrivain américain, qu'Hemingway compare à Faulkner, entraîne Simone de Beauvoir dans les bas-fonds de Chicago et de La Nouvelle-Orléans. Il lui ouvre les portes de l'Amérique, celle des junkies, des prostituées, des défavorisés. Elle l'introduit à Saint-Germain-des-Prés, où l'accueillent Boris Vian, Juliette Gréco, Jean Cau, Raymond Queneau. Et Sartre, bien sûr. À partir des lettres échangées entre les deux intellectuels, que seul l'Atlantique séparait alors, et des témoignages de ceux qui les ont connus, dont Art Shay, le photographe de Chicago qui a fréquenté le couple, Jean-Pierre Saccani retrace la liaison intense, tumultueuse, qui se poursuit au fil de longs voyages: Mexique, Guatemala, Italie, Afrique du Nord. L'éveil sensuel d'une femme, mais aussi le choc de deux cultures et, finalement, la blessure d'un homme.


- Ni le feu ni la foudre
de Julien Suaudeau
Éditions Robert Laffont / Août 2016


Du petit matin jusqu'au soir du 13 novembre 2015, cinq personnages déambulent dans les rues de Paris. C'est le printemps en automne. Les pas de ces Parisiens les rapprochent du concert ou les en éloignent, leurs destins s'entrelacent ou s'écartent. Chemin faisant, ils prennent la parole pour raconter ce voyage à travers la ville et leurs souvenirs, sans savoir que toutes les choses s'en vont vers leur fin. Ni le feu ni la foudre capte leur monologue intérieur et leurs sensations, la lumière de ces étoiles sur le point de s'éteindre. Ils s'appellent Pauline, Ariane, Raphaël, Igor, Stella. Cinq blessures, cinq initiales pour écrire Paris, figure de vie et d'amour que la haine et la terreur meurtrissent mais ne peuvent pas tuer. Ni le feu ni la foudre raconte les liens entre les hommes, entre les parents et les enfants, un jour différent des autres jours. Le roman, qui se referme avant le feu, est l'évangile de ce jour-là.
Selon Stella, 13 ans, fan de Bowie et oracle, qui sait que quelque chose va arriver.
Selon Raphaël, son père, qui a décidé de changer de vie pour retrouver sa fille grandie trop vite.
Selon Pauline, échographe morphinomane, qui cherche son frère disparu.
Selon Ariane, romancière bloquée, qui après sa deuxième échographie décide de rompre avec le père de son bébé.
Selon Igor, vieil ours à qui son médecin apprend qu'il lui reste cinq semaines.


- Nos lieux communs
de Chloe Thomas
Éditions Gallimard / Août 2016


À la fin des années 60, quelques étudiants d'extrême gauche partirent s'établir en usine. Dix ans plus tard, Bernard et Marie les suivirent, tentant de croire encore à la révolution. Bernard resta quelques années; Marie, elle, y est encore. Leur fils Pierre, qui a été élevé par Bernard parce que Marie un jour s'est brusquement éloignée, ne s'intéresse pas à sa mère ni à cette expérience de l'engagement. Il a grandi silencieusement dans cette distance qu'il a faite sienne. Cette histoire, c'est Jeanne, son amie, qui la recueille aujourd'hui: auprès de Bernard d'abord; auprès de Marie, qu'elle part rencontrer alors que personne ne l'a revue depuis des années; dans les silences de Pierre; dans l'intimité de la chambre qu'ils partagent; à Berlin, plus tard. Elle tente de s'y frayer un chemin, de la comprendre, de la réinvestir autrement.


- Nos premiers jours
de Jane Smiley
Éditions Payot & Rivages / Août 2016


Jane Smiley compose un roman émouvant et fascinant qui suit la famille Langdon sur une trentaine d'années, et raconte l'Amérique à travers les destinées intimes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Mar 13 Sep - 8:34

- Nouvelle jeunesse
de Nicolas Idier
Éditions Gallimard / Août 2016


Pendant que les gratte-ciel jaillissent à l'horizon et que les métros creusent d'immenses galeries souterraines, ils rêvent, le regard tourné vers les étoiles. Ils vivent une vie parallèle, rythmée, rapide, brutale, tantôt extrêmement joyeuse tantôt incroyablement triste. Ils sont poètes, rockers, amoureux. Ils ne dorment jamais, boivent trop, courent à en perdre haleine sur des trottoirs déserts. Parmi eux, Feng Lei, garçon sauvage revenu à Pékin malgré les cicatrices du passé, Sam, la plus jolie fille des nuits électriques, et Xiaopo, sosie de Mao devenu chauffeur de taxi. Pour échapper aux fantômes, il faudra aller vite et ne pas avoir peur. C'est une histoire qui se passe aujourd'hui, en Chine. L'histoire de la nouvelle jeunesse.


- Nulle part ou se cacher
de Chris Ewan
Éditions City / Août 2016


Après un accident de moto sur l'île de Man, Rob se réveille sur un lit d'hôpital. Quand il demande des nouvelles de la femme qui voyageait avec lui, on lui jette des regards effarés, comme s'il était fou. Personne ne voyageait avec lui, il était seul sur sa moto. La femme qu'il décrit ressemble à sa sœur décédée quelques semaines plus tôt. Cette sœur dont on a dit qu'elle s'était suicidée. Mais est-ce vraiment le cas? Rob a l'impression que sa vie est un mensonge et, surtout, il ne sait plus à qui faire confiance. Avec l'aide d'une mystérieuse amie de sa sœur, il décide de remonter le fil des événements. Rob va progressivement découvrir que son passé recèle bien des mystères et que tout le monde dissimule des secrets. Pire: parfois, il ne reste aucun endroit où se cacher.


- Oscar de Profundis
de Catherine Mavrikakis
Éditions Sabine Wespieser / Août 2016


La fin du monde est proche. Une pluie glacée s'abat sur les hordes de sans-abri à qui les nantis ont abandonné le centre-ville de Montréal. En cette nuit du 14 au 15 novembre, règne pourtant une effervescence inhabituelle: Oscar de Profundis revient dans sa ville natale pour deux concerts exceptionnels. La rock star s'est fait longtemps prier. Traumatisé enfant, Oscar a fui Montréal des années auparavant. Dans un État mondial qui baragouine le sino-américain, il n'a gardé de ses origines que le culte de la langue française dont il révère les écrivains, le De profundis Clamavi de Baudelaire est tatoué sur son dos, et truffe de citations ses chansons. S'appliquant, grâce à son immense fortune, à vivre en marge de l'apocalypse, il accumule dans ses nombreuses résidences les vestiges, livres, disques, films ou même sépultures, d'une civilisation engloutie. L'emploi du temps de son court séjour a été verrouillé. Une immense villa du XIXe siècle accueille la star et sa suite. Tout contact avec l'extérieur est proscrit, d'autant que s'est déclarée la maladie noire, qui a déjà débarrassé plusieurs métropoles de ses miséreux. Dehors, des bandes rivales, sachant leurs jours comptés, mettent la ville à sac. L'une d'entre elles pourtant, menée par la grande Cate, aisément repérable grâce à l'épervier qui ne la quitte jamais, se résout à une ultime révolte. Quand l'état d'urgence est proclamé et les aéroports bouclés, assignant à résidence la rock star, Cate et les siens passent à l'action. Catherine Mavrikakis, sondant avec son acuité coutumière les arcanes d'un monde voué à sa perte, livre ici une envoûtante fable apocalyptique, où les dérives hallucinées d'Oscar, reclus et sous l'emprise de drogues, répondent aux atermoiements des gueux désespérés. Mais le pire n'est pas toujours sûr: après bien des péripéties, le seul libraire de la ville s'en sortira, sauvé par Scott Fitzgerald et Hermann Hesse.


- Où la lumière s'effondre
de Guillaume Sire
Éditions Plon / Août 2016


Détruire Internet, est-ce possible?
Magnat de la Silicon Valley, Paul s'est retourné contre son invention: il a réuni une armée de dix mille hommes pour détruire le réseau. Menacé de mort, il confie alors l'opération à son ami d'enfance, Robin, un programmeur lunatique et incroyablement doué. Mais Robin n'est pas Paul. Viscéralement attaché à la technologie qu'il a contribué à créer, il décide de venger son ami mais renâcle à l'idée d'abandonner la vie qu'il mène sur les rives de la baie de San Francisco. Il ne veut pas renoncer au rêve américain. Que deviendrait le monde sans Internet? Quels dieux remplaceraient ceux de la Silicon Valley?


- Petit pays
de Gaël Faye
Éditions Grasset & Fasquelle / Août 2016


En 1992, Gabriel, dix ans, vit au Burundi avec son père français, entrepreneur, sa mère rwandaise et sa petite sœur, Ana, dans un confortable quartier d'expatriés. Gabriel passe le plus clair de son temps avec ses copains, une joyeuse bande occupée à faire les quatre cents coups. Un quotidien paisible, une enfance douce qui vont se disloquer en même temps que ce "petit pays" d'Afrique brutalement malmené par l'Histoire. Gabriel voit avec inquiétude ses parents se séparer, puis la guerre civile se profiler, suivie du drame rwandais. Le quartier est bouleversé. Par vagues successives, la violence l'envahit, l'imprègne, et tout bascule. Gabriel se croyait un enfant, il va se découvrir métis, Tutsi, Français". J'ai écrit ce roman pour faire surgir un monde oublié, pour dire nos instants joyeux, discrets comme des filles de bonnes familles: le parfum de citronnelle dans les rues, les promenades le soir le long des bougainvilliers, les siestes l'après-midi derrière les moustiquaires trouées, les conversations futiles, assis sur un casier de bières, les termites les jours d'orages. J'ai écrit ce roman pour crier à l'univers que nous avons existé, avec nos vies simples, notre train-train, notre ennui, que nous avions des bonheurs qui ne cherchaient qu'à le rester avant d'être expédiés aux quatre coins du monde et de devenir une bande d'exilés, de réfugiés, d'immigrés, de migrants". Avec un rare sens du romanesque, Gaël Faye évoque les tourments et les interrogations d'un enfant pris dans une Histoire qui le fait grandir plus vite que prévu. Nourri d'un drame que l'auteur connaît bien, un premier roman d'une ampleur exceptionnelle, parcouru d'ombres et de lumière, de tragique et d'humour, de personnages qui tentent de survivre à la tragédie.


- Plus dure est la chute
de Nina Sadowsky
Éditions City / Août 2016


Un travail passionnant, un bel appartement et l'homme de ses rêves: Ellie n'aurait pas pu imaginer une vie plus épanouie. Pour couronner le tout, elle se marie avec Rob. Mais ce qui aurait dû être le plus beau jour de sa vie n'est que le début d'un cauchemar. Après avoir dit "oui", Ellie découvre les sombres facettes de l'homme qu'elle aime: Rob n'est pas celui qu'il prétend, il a même du sang sur les mains. Pire, son passé refait surface et ses anciennes relations viennent le retrouver, menaçant le couple et leurs proches. Sauf si. Sauf si Ellie exécute leurs terribles ordres. La jeune femme va devoir décider: jusqu'où est-elle prête à aller pour sauver l'homme qui, désormais, partage sa vie?


- Police
de Hugo Boris
Éditions Grasset & Fasquelle / Août 2016


Ils sont gardiens de la paix. Des flics en tenue, ceux que l'on croise tous les jours et dont on ne parle jamais, hommes et femmes invisibles sous l'uniforme. Un soir d'été caniculaire, Virginie, Érik et Aristide font équipe pour une mission inhabituelle: reconduire un étranger à la frontière. Mais Virginie, en pleine tempête personnelle, comprend que ce retour au pays est synonyme de mort. Au côté de leur passager tétanisé, toutes les certitudes explosent. Jusqu'à la confrontation finale, sur les pistes de Roissy-Charles-de-Gaulle, où ces quatre vies s'apprêtent à basculer. En quelques heures d'un huis clos tendu à l'extrême se déploie le suspense des plus grandes tragédies. Comment être soi, chaque jour, à chaque instant, dans le monde tel qu'il va?


- Pollen
de Joëlle Wintrebert
Éditions Au Diable Vauvert / Août 2016


Société humaine matriarcale, utopiste et pacifiste, la civilisation de Pollen maîtrise la reproduction par manipulation génétique et fécondation in vitro. Pour éradiquer la violence, elle a relégué ses guerriers sur une planète satellite. Un portrait doux et subtil des liens de pouvoir, de domination et de désir qui unissent ou séparent les deux moitiés de l'humanité.


- Portrait d'un fugitif
de David Boratav
Éditions Phébus / Août 2016


En amitié comme en amour, l'effet persiste quand l'objet a disparu. Au milieu des années 90, sur un campus anglais, un jeune homme disparaît sans laisser de traces. Des années plus tard, son ami Hermann reconstruit son histoire. Qui était vraiment Sébastien, étudiant brillant dont chacun des gestes était influencé par Clara, qu'il aimait sans retour? Grâce aux lettres et au journal intime de son mystérieux camarade, Hermann revit les nuits blanches à Paris, la fraternité née de la musique et la rencontre de Sébastien avec un oncle qui lui remet un objet aussi précieux que dangereux. Pour le narrateur, il est un seul sujet à ces pages: la disparition de Sébastien.


- Pulpeuse fiction
de Sophie Noël
Éditions City / Août 2016


Accro à ses copines, à son chat et à ses soirées pizza-vidéo-pinard, Victoire est une gaffeuse invétérée. Avec ses rondeurs en trop, cette prof de collège de trente ans passés a bien du mal à trouver le prince charmant. Son dernier amoureux l'a même quittée pour devenir prêtre. De quoi la faire douter de son sex-appeal. Mais Victoire possède une détermination à toute épreuve. Quand elle rencontre Arnaud, un beau prof de musique, elle a le coup de foudre. Bien décidée à le séduire, elle commence un régime. Sauf qu'Arnaud ne semble pas prêter attention à sa pulpeuse prétendante. A-t-il déjà une petite amie? Pour en avoir le cœur net, elle fouille dans son casier. Mais, forcément, elle se fait prendre la main dans le sac par Axel, le sexy surveillant du collège. Pour acheter son silence, il lui propose alors un deal: une liaison avec elle. C'est là que les ennuis commencent.


- Qui décide, tous les soirs d'allumer les étoiles ?
de Carine Bausiere
Éditions Ravet Anceau / Août 2016


Moi, c'est Camille. Je ne peux pas dire que je nage dans le bonheur. Mon père n'y comprend rien aux trucs de filles, mon petit frère Babar me colle constamment et je n'ai toujours pas de chéri. Mais surtout, surtout, je n'ai plus de maman. Elle est morte brutalement et nous a tous laissés complètement déboussolés. Heureusement, je peux compter sur Benjamin pour me remonter le moral avec ses blagues presque drôles. Benjamin, c'est mon meilleur ami. Ce serait aussi mon amoureux idéal s'il ne préférait pas les garçons. J'ai un grand rêve: quitter Roubaix pour découvrir New York, ses buildings et son effervescence permanente. Mais avant de le réaliser, je dois régler mes problèmes. Ça, ce n'est pas une mince affaire.


- Rien que la mer
de Annick Geille
Éditions La Grande Ourse / Août 2016


3 Juillet 1940, baie d'Oran. Vers 18 heures, un déluge de feu s'abat sur la flotte française confinée dans le port de Mers el-Kébir. Quelques minutes d'un combat intense suffisent à ouvrir les portes de l'enfer. Brûlés, noyés, asphyxiés, 1297 marins trouvent la mort ce jour-là. Seul le Strasbourg, croiseur de bataille commandé par le capitaine de vaisseau Collinet, réussit par une brillante manœuvre à appareiller sans être touché. À son bord, parmi les rescapés du massacre, Francis, radio de bord, Breton comme la plupart. Miraculé, traumatisé par ce qu'il considère comme un assassinat, il n'oublie rien. Pas à pas il reconstruit sa vie. Quelque 60 ans plus tard, juillet toujours, tiédeur d'un soir d'été dans un petit coin perdu de Bretagne. Au Petit Hôtel du Grand Port, une femme attend son mari ou plutôt non, elle ne l'attend plus. Il est trop tard, il est parti. Ses pensées se succèdent en vrac. Pour ne pas mourir, elle fait front. Et puis la Mer, porteuse d'Histoire et de Mémoire. La Mer, symbole de ces deux destins liés à tout jamais.


- Riquet à la houppe
de Amélie Nothomb
Éditions Albin Michel / Août 2016


"L'art a une tendance naturelle à privilégier l'extraordinaire".


- Saison des ruines
de Bertrand Schmid
Éditions L'Âge d'Homme / Août 2016


Du haut de son alpage, un artisan vit pour le chant des choucas porté par les vents du matin. Dans les allées du Newhall Centre, la candeur d'une adolescente se heurte au désenchantement social. Deux existences dont la dureté des conditions n'a d'égal que le fantasme d'une vie meilleure. L'équilibre précaire, le refuge de fortune que chacun s'est construit, est fragilisé par les cruelles réalités de leur temps. Au-dessus des prairies ou du bitume planent les menaces. Les jours passent, consument l'espoir, jusqu'à ce que l'unique saison de l'existence soit ruine.


- Séduire Isabelle A.
de Sophie Bassignac
Éditions JC Lattès / Août 2016


Isabelle a été très claire. Elle n'épousera Pierre que s'il est accepté par tous les membres de sa famille, les Pettigrew. Lors d'une semaine caniculaire sur les bords de Loire, les présentations vont tourner au cauchemar. Car tout sépare le jeune journaliste un peu coincé de cette joyeuse clique de libres penseurs passablement allumés. Pour être adopté, le nouveau venu sera soumis à un baptême du feu décoiffant. Drôle et déluré, Séduire Isabelle A. évoque avec finesse la folie du microcosme familial et l'art de vivre ensemble.


- Si je survis
de Scheyer Moriz
Éditions Flammarion / Août 2016


Le récit du rédacteur en chef des pages culture d'un grand quotidien autrichien et ami de Stefan Zweig, de sa sortie d'Autriche en 1938 à sa cache chez des Sœurs en Dordogne, où il deviendra familier avec une famille de résistants, les Rispal. ©Electre 2016


- Six mois dans la vie de Ciril
de Drago Jancar
Éditions Phébus / Août 2016


Un matin, Ciril joue la Marche Turque de Mozart dans le métro de Vienne et croise l'étonnant Štefan Doberni, Slovène comme lui. En quelques secondes, la vie du jeune violoniste bascule. Le lendemain, il rentre à Ljubljana dans la voiture de Štefan et devient son plus proche conseiller au sein de l'énigmatique D & P Investments. Là, il retrouve ses rêves et ses amours d'étudiants, passés au moulin du temps. Son épopée dérisoire ne dure que six mois, mais ceux-ci veulent tout dire.


- Souvenirs d'un chef sioux
de Ours Debout
Éditions Payot & Rivages / Août 2016


Né en 1868, chef des Sioux Oglala, Luther Ours Debout, fut l'un des premiers Indiens à témoigner d'une existence qui l'amena du tipi paternel au monde étrange et inquiétant des Blancs. Son récit nous conduit de son enfance et de son apprentissage de la vie indienne jusqu'au jour où, après avoir participé à la tournée européenne de Buffalo Bill, il devient chef de sa tribu. Document d'une indéniable valeur historique et ethnographique, ce livre est aussi un plaidoyer en faveur d'un peuple injustement méprisé et massacré, en même temps qu'une vision lucide et sans complaisance de la société des hommes blancs.


- Souvenirs sur Jane Austen
de James Edward Austen-Leigh
Éditions Bartillat / Août 2016


Voici un recueil de souvenirs et de témoignages directs de James Edward Austen-Leigh (1798-1874) sur sa tante Jane Austen (1775-1817). On y découvre à l'œuvre la romancière dans son intimité. Observatrice hors-pair de la société anglaise de son temps, elle aurait pu être l'héroïne d'une de ses propres œuvres. Quels sont les secrets de fabrication d'une des plus grandes romancières anglaises, vénérée de Virginia Woolf? Sa vie nous les découvre-t-elle? En levant ici un voile victorien sur l'emblème de l'élégance de la Régence, le neveu de la grande Jane Austen n'a pas fait qu'œuvre de reconnaissance et de fidélité: il nous a donné un classique et installé sa gloire.


- Stabat mater dolorosa
de Catherine Scapula
Éditions L'Archipel / Août 2016


"Je me souviens de l'enterrement. Un très bel enterrement comme ceux que l'on aime dans l'île. Les couronnes jonchaient les allées du cimetière près de la mer en ce début d'automne encore tiède, mais ni les relents du ressac, ni les effluves du maquis encore mouillé de pluie n'arrivaient à couvrir l'odeur la plus forte, l'odeur la plus vraie: l'odeur de la mort". Stabat mater dolorosa n'est pas tant l'histoire d'une famille corse jusqu'à sa chute que la chronique d'un microcosme isolé du reste du monde, celui d'êtres repliés dans la solitude et enfermés jusqu'à la folie dans un double exil, celui d'une île et d'un clan, et surtout celui de l'exil intérieur. Ils errent dans la pourriture d'un temps immobile qui les engloutit, où se mêlent poids du passé, religion archaïque, impossible oubli et obsession du temps qui passe, obnubilés par une mère idéalisée en attente de miracles, régnant sur sa descendance jusqu'à l'anéantir.


- Station Eleven
de Emily St. John Mandel
Éditions Payot & Rivages / Août 2016


Dans un monde où la civilisation s'est effondrée suite à une pandémie foudroyante, une troupe d'acteurs et de musiciens nomadise entre de petites communautés de survivants pour leur jouer du Shakespeare. Un répertoire qui en est venu à représenter l'espoir et l'humanité au milieu de la désolation.


- Sur les hauteurs du mont crève-cœur
de Thomas H. Cook
Éditions Du Seuil / Août 2016


"Qu'allait faire Kelli sur le mont Crève-Cœur ce jour-là? Qu'allait-elle chercher, seule dans la profondeur de ces bois?" Trente ans après le drame, Ben demeure obsédé par l'image du corps de Kelli tel qu'il a été découvert sur la hauteur de ce mont où, jadis, l'on organisait une course de Noirs avant les enchères du marché aux esclaves. Dans un de ces flash-back troublants que Thomas H. Cook maîtrise à merveille, le lecteur revisite avec Ben, ancien condisciple de la victime devenu médecin de campagne, les événements qui ont bouleversé la petite communauté blanche et conservatrice de Choctaw, Alabama, au mois de mai 1962. Le meilleur ami de Ben le soupçonne toujours d'en savoir plus qu'il ne l'admet sur l'agression de la jeune beauté venue de Baltimore: Kelli a-t-elle été tuée parce que Todd, le bourreau des cœurs local, avait plaqué sa petite amie pour elle ou parce qu'elle soutenait la cause des Noirs dans le journal du lycée?


- Théâtre
de Jacques Attali
Éditions Fayard / Août 2016


Certains sujets exigent le théâtre. Il serait vain de les traiter autrement. Il y faut une confrontation physique du spectateur avec l'enjeu, faire vivre des dialogues, imaginer tout ce qui glisse entre les mots et qui leur donne leur sens. On doit y trouver tout ce qui fait la vie: les rires, les larmes, les silences, les balbutiements. J. A.


- The Girls
de Emma Cline
Éditions La Table Ronde / Août 2016


Le Nord de la Californie, à l'époque tourmentée de la fin des années 1960. Evie Boyd a quatorze ans, elle vit seule avec sa mère, que son père vient de quitter. Fille unique et mal dans sa peau, elle n'a que Connie, son amie d'enfance. Mais les deux amies se disputent dès le début de l'été qui précède le départ en pension d'Evie. Un après-midi, elle aperçoit dans le parc où elle est venue traîner, un groupe de filles dont la liberté, les tenues débraillées et l'atmosphère d'abandon qui les entoure la fascinent. Très vite, Evie tombe sous la coupe de Suzanne, l'aînée de cette bande, et se laisse entraîner dans le cercle d'une secte et de son leader charismatique, Russell. Caché dans les collines, leur ranch est aussi étrange que délabré, mais aux yeux d'Evie, il est exotique, excitant, électrique, et elle veut à tout prix s'y faire accepter. Tandis qu'elle passe de moins en moins de temps chez sa mère, et tandis que son obsession pour Suzanne va grandissant, Evie ne s'aperçoit pas qu'elle s'approche à grands pas d'une violence impensable, et de ce moment dans la vie d'une adolescente où tout peut basculer. Dense et rythmé, le remarquable premier roman d'Emma Cline est saisissant de perspicacité psychologique. Raconté par une Evie adulte mais toujours cabossée, comme jamais remise de son expérience sectaire ni de son enfance ballotée, il est un portrait indélébile des filles comme des femmes qu'elles deviennent. Il est aussi le tableau très documenté d'un monde parallèle et inquiétant. Celui d'une secte qui n'est pas sans rappeler la tristement célèbre Famille de Charles Manson, dont la légende noire flotte au-dessus de Hollywood depuis près d'un demi-siècle.


- Transhumain toi-même !
de Michel Letté
Éditions De La Différence / Août 2016


Génétiquement modifié, augmenté, numérisé et sans âge, Manu Shantri déborde d'enthousiasme pour les prodiges de la techno-science. Dans ses délires de toute-puissance, il se voit immortel, doué d'ubiquité, invincible. Face à son psy désemparé surgit soudain le doute. Au fil d'un décalogue inédit, Manu et son psy entament une joute qui interroge les commandements d'un techno-progressisme débridé. Pauvre Manu, veut-il vraiment devenir transhumain? Drôle, mordante, nécessaire, cette comédie démonte une idéologie intimement liée à la fuite en avant du capitalisme.


- Tropique de la violence
de Nathacha Appanah
Éditions Gallimard / Août 2016


"Ne t'endors pas, ne te repose pas, ne ferme pas les yeux, ce n'est pas terminé. Ils te cherchent. Tu entends ce bruit, on dirait le roulement des barriques vides, on dirait le tonnerre en janvier mais tu te trompes si tu crois que c'est ça. Écoute mon pays qui gronde, écoute la colère qui rampe et qui rappe jusqu'à nous. Tu entends cette musique, tu sens la braise contre ton visage balafré? Ils viennent pour toi". Tropique de la violence est une plongée dans l'enfer d'une jeunesse livrée à elle-même sur l'île française de Mayotte, dans l'océan Indien. Dans ce pays magnifique, sauvage et au bord du chaos, cinq destins vont se croiser et nous révéler la violence de leur quotidien.


- Un appartement à New York
de Jane Smiley
Éditions Payot & Rivages / Août 2016


Un appartement à New York commence comme un polar mais rapidement le livre devient une variation magnifique sur l'amitié, les ravages du temps et les désillusions. Au cœur du roman, un groupe d'amis venus du Midwest, installés à New York dans les années 80. Ils pensaient que rien ne viendrait détruire leur relation. Le crime terrible qui frappe deux membres de la bande va tout remettre en cause, prouvant la fragilité de l'existence et des liens qui nous unissent à ceux que nous aimons. Véritable tour de force, le roman conjugue suspense et puissance émotionnelle.


- Un dangereux plaisir
de François Vallejo
Éditions Viviane Hamy / Août 2016


À l'origine d'un roman, il y a toujours pour moi un croisement secret entre quelques détails de ma vie la plus intime, le goût du mythe le plus universel et la traversée du temps historique. Pour Un dangereux plaisir, où l'on mange et cuisine à tout va, l'affaire personnelle touche à l'enfance: j'ai été un de ces enfants pour qui la nourriture a longtemps été problématique; une tarte aux fraises surgie dans la main d'une inconnue me révèle le plaisir de dévorer: la scène fondatrice se retrouve dans le livre, elle est vraie. Plus tard, une tante m'initie à l'art du fumet de poisson et fait de moi un amateur de préparations culinaires à la fois ordonnées et fantaisistes. F. V.
En dépit de la nourriture que ses parents lui imposent et qu'il rejette avec constance, Élie Élian s'attarde à l'arrière du restaurant qui s'est ouvert dans son quartier. Les gestes qu'il observe, les effluves dont il se délecte sont une révélation: il sera chef-cuisinier. Son passage dans l'établissement de la veuve Maudor sera déterminant. Elle l'initie à l'amour fou et lui offre d'exercer son incroyable génie culinaire. Puis ses errances dans un Paris en proie aux émeutes le mèneront jusqu'au Trapèze, le restaurant où son destin de magicien des sens, des goûts et des saveurs s'accomplira.


- Un travail comme un autre
de Virginia Reeves
Éditions Stock / Août 2016


Roscoe T Martin est fasciné par cette force plus vaste que tout, plus grande que lui, qui se propage avec le nouveau siècle: l'électricité. Il s'y consacre, en fait son métier. Un travail auquel il doit pourtant renoncer lorsque Marie, sa femme, hérite de l'exploitation familiale. Année après année, la terre les trahit. Pour éviter la faillite, Roscoe a soudain l'idée de détourner une ligne électrique de l'Alabama Power. L'escroquerie fonctionne à merveille, jusqu'au jour où son branchement sauvage coûte la vie à un employé de la compagnie.


- Une nuit, Markovitch
de Ayelet Gundar-Goshen
Éditions Presses De La Cité / Août 2016


1939. Zeev Feinberg et Yaacov Markovitch quittent leur petit village de Palestine, direction l'Allemagne, où ils ont pour mission d'épouser de jeunes Juives afin de les sauver des griffes des nazis. De retour chez eux, ils leur redonneront leur liberté en divorçant. Mais si Zeev a bien l'intention de retrouver la femme qu'il aime et son enivrant parfum d'orange, Yaacov, lui, ne tient pas à laisser partir Bella, "la plus belle femme qu'il ait vue de sa vie". Cette dernière est pourtant déterminée à s'en séparer. À travers le destin de personnages inoubliables, Ayelet Gundar-Goshen signe une fresque tour à tour drôle, tendre et déchirante, avec pour toile de fond la création de l'État d'Israël.


- Vera Kaplan
de Laurent Sagalovitsch
Éditions Buchet Chastel / Août 2016


À Tel-Aviv, un homme apprend par courrier le suicide de sa grand-mère, Vera Kaplan, dont il ignorait l'existence. La lettre, venue d'Allemagne, est accompagnée de l'ultime témoignage de la défunte et d'un terrifiant manuscrit: son journal de guerre, celui d'une jeune Juive berlinoise qui, d'abord pour sauver ses parents puis simplement pour rester en vie, en est venue à commettre l'impensable, dénoncer d'autres Juifs, par centaines. Dans un récit sans complaisance, librement inspiré du destin véritable de Stella Goldschlag, Laurent Sagalovitsch dresse le portrait d'une victime monstrueuse dévorée par une pulsion de vie inhumaine.


- Victor ou la folle idée
de Jean-Louis Gazignaire
Éditions Riveneuve / Août 2016


Tout est parti d'une discussion animée au café du village. Victor, le facteur, n'était pas le dernier à trouver que la vie d'aujourd'hui a perdu de ses charmes, et le bonheur de son éclat. La liberté, surtout, n'est plus ce qu'elle était: "Ils nous bassinent avec leurs écrans plats, leur internet, leurs ordinateurs à pédale, leurs tablettes, leurs mégapoles et leur tri sélectif… le progrès nous a faits prisonniers". La bataille des anciens et des modernes éclate au grand jour. Les uns rêvent, les autres raisonnent, et certains n'hésitent pas à employer des arguments frappants. Soudain Victor a une idée: "Et si l'on allait voir s'il est toujours joli, le temps passé? Si nous retournions vivre dans les années cinquante, comme ça, de chic, pendant un mois?" Malgré la résistance d'une poignée d'opposants, toute la population va s'engouffrer dans cette idée folle. Mais ce retour au passé réservera bien des surprises, et changera l'avenir des habitants d'une manière inattendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Mer 17 Aoû - 12:32

- 14 ans et portée disparue
de Arielle Desabysses
Éditions Presses De La Cité / Août 2016


A seulement 14 ans, Arielle Desabysses claque la porte du domicile familial, avec l'espoir d'une vie meilleure et des rêves plein la tête. Arrivée à Montréal, désorientée, épuisée, elle se réfugie sur le banc d'un parc. Trois heures plus tard, elle est réveillée par quelqu'un qui fouille dans son sac, puis est violée et battue par deux hommes. Secourue par un inconnu qui lui offre son aide, elle se réveille à nouveau dans un lit, nue, écrasée sous un corps. Elle reprend conscience dans une ruelle, à plat ventre sur l'asphalte. C'est le début d'un long cauchemar qui l'entraînera malgré elle jusque dans un réseau de trafic humain, où les jeunes filles de son âge deviennent des esclaves sexuelles. Il lui faudra tout le courage et toute la volonté du monde pour sortir de cet enfer.


- 14 juillet
de Éric Vuillard
Éditions Actes Sud / Août 2016


La prise de la Bastille est l'un des évènements les plus célèbres de tous les temps. On nous récite son histoire telle qu'elle fut écrite par les notables, depuis l'Hôtel de ville, du point de vue de ceux qui n'y étaient pas. 14 Juillet raconte l'histoire de ceux qui y étaient. Un livre ardent et épiphanique, où notre fête nationale retrouve sa grandeur tumultueuse.


- À l'origine notre père obscur
de Kaoutar Harchi
Éditions Babel / Août 2016


Dans la "maison des femmes" où l'on redresse les torts, réels ou supposés, dont épouses, sœurs, ou filles se seraient rendues coupables à l'encontre des lois patriarcales, une jeune fille cherche en vain l'amour de sa mère, enfermée avec elle, et rêve de rejoindre son père. Sur les ravages du désamour et de l'exil intérieur auquel il condamne, une fable cruelle qui pose en lettres de sang la nécessité de la rupture comme condition de toute survie.


- À la fin le silence
de Laurence Tardieu
Éditions Du Seuil / Août 2016


Décembre 2014. Depuis plusieurs semaines, la narratrice sait qu'elle va devoir vendre la maison de son enfance. Lieu des origines et de l'ancrage, de la mémoire familiale et de sa propre mémoire. Face à ce chagrin intime, écrire un livre lui semble la seule chose encore possible: trouver les mots pour, peut-être, sauver un peu de la maison avant qu'elle ne disparaisse de sa vie, lui restituer une part d'éternité.
Janvier 2015. La vague d'attentats qui frappe la France la laisse sans mots, comme dépossédée du monde tel qu'elle le connaissait. En elle, l'urgence s'est déplacée: que faire d'autre qu'écrire, pour tenter d'affronter l'innommable? Au fil des semaines, sa vie va se jouer entre ce sentiment de fissuration du monde extérieur, que les attentats de novembre ne vont qu'intensifier, et celui de dépossession de son monde intime. Jamais le dehors et le dedans ne lui ont paru à ce point liés. Contrepoint paradoxal, insensé, de cet effondrement généralisé: tout au long de ces mois elle a porté un enfant, puis elle l'a mis au monde.


- À la place du mort
de Paul Baldenberg
Éditions Des Équateurs / Août 2016


David a douze ans et attend la belle Nina devant l'aumônerie jouxtant le lycée. Elle ne viendra jamais au rendez-vous. À la place, une Peugeot bleue et un homme armé. Il ne relâchera l'enfant que trois heures plus tard. Trois heures, le temps pour le bourreau de commettre son crime. Trois heures dans la tête de l'enfant qui fera tout pour survivre. Entremêlés à ces heures obscures, les fragments de sa vie d'adulte et d'une enfance à l'ombre d'un frère absent: une banlieue tranquille au mitan des années 1980, quelques échappées sur la Côte d'Azur, des voyages lointains et des amours lumineuses pour tromper le vertige. Femmes et paysages dessinent une géographie intime secouée de tremblements. Nulle vallée de larmes, juste l'urgence de trouver la liberté, l'amour, la poésie. L'écriture somptueuse nous plonge au cœur de ce combat pour conjurer la tragédie et rester du côté de ceux qui sont "un peu plus vivants que morts".


- Amour monstre
de Katherine Dunn
Éditions Gallmeister / Août 2016


La joyeuse famille Binewski est tout sauf banale. Ivres d'amour et nourrissant de grands projets pour leur spectacle itinérant, Al et Lil décident d'engendrer à coup d'amphétamines et de radiations la plus belle brochette de phénomènes de foire au monde. Alors, bienvenue chez les monstres: il y a Arturo l'Aquaboy, doté de nageoires et d'une ambition digne de Genghis Khan; Iphy et Elly, sœurs siamoises et musiciennes talentueuses; Oly, naine bossue et albinos. Seul détonne l'étonnamment normal Chick, jusqu'à ce qu'il révèle des qualités bien particulières. Pour autant, cette famille est habitée de passions bien humaines, et une terrible rivalité entre frères et sœurs ne tarde pas à menacer le bonheur des Binewski. Amour monstre, œuvre unique et fascinante, interroge les notions de monstruosité et de normalité, de beauté et de laideur, de sacré et d'obscène. Avec ce roman culte aux États-Unis, Katherine Dunn brise tous les tabous pour refaire le monde et nous parler d'amour.


- Amours sur mesure
de Mathieu Bermann
Éditions P. O. L. / Août 2016


Le héros de cette histoire, de ces histoires, aime à tout va: Lisa depuis des années, Valentin rencontré il y a peu dans un train, et tel garçon éphémère dont il ne connaît pas le prénom, peut-être d'autres encore. C'est une chance d'aimer ainsi, et quoi que veuille dire aimer, pourquoi s'en priver? Un seul verbe pour une réalité à chaque nouvelle fois ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre. Il y a des nuances, bien sûr, mais il embrasse, ce verbe, tout d'un même élan: amitié, amour, affection, plan cul, fraternité élective... Et que dire des entre-deux si plaisants? Cependant n'est-ce pas un leurre que de voir de l'amour partout? Une défaite maquillée en victoire? Si aimer possède un charme indéniable, être aimé n'est pas mal non plus. Un homme apparaît dans la vie de Lisa: faut-il s'en inquiéter, être triste? D'un autre côté, fait-on le bon choix en renonçant à coucher avec Valentin qui en a peut-être envie lui aussi? On voudrait être certain de l'amour que nous portent les autres, certain aussi qu'on les aime de la bonne manière. Mais à faire jouer les frontières, à se moquer des figures imposées, on n'est pas toujours sûr de ses émotions. Comment l'être hors des repères ordinaires? Lorsque les mots ne recouvrent pas la réalité vécue? Comme on peut s'y attendre, mais c'est sans cesse une épreuve que d'y être confronté, la théorie et la pratique ne s'accordent pas vraiment. Il résulte de ce roman et de la liberté qu'il décrit le paradoxe suivant, à savoir qu'il est facile d'aimer et, tout compte fait, pas si facile que ça.


- À tout moment la vie
de Tom Malmquist
Éditions Noir Sur Blanc / Août 2016


Pour Tom, il y aura désormais un avant et un après. Dans la fracture du temps, dans les profondeurs d'un hôpital de Stockholm, un corps dévasté, comme un autre lui-même, est arraché à tous ses liens terrestres. Mais au-delà des moindres signes cliniques émerge encore, par moments, la conscience d'une femme aimée, Karin, qu'il faut délivrer d'urgence de l'enfant qu'elle porte. Sa famille, ses amis veillent dans l'ombre, séparés d'elle, mis à nu devant la finalité obscure des jours. Dans l'après, malgré les douleurs de la perte, les tourments, et les complications de la vie civile, Tom se consacre à la petite Livia et revit par la pensée ses années auprès de Karin, s'évertuant à ranimer partout la jeune femme. À mille lieues du pathos et des poncifs sentimentaux, Tom Malmquist a ciselé un texte fort et vrai. Grâce à ses observations justes et fines, il évoque toute la gamme des nuances et des sensations qui restituent l'être aimé dans la mémoire et même dans la chair des jours. Voici un livre sur l'énigme indéchiffrable de l'existence.


- Avec la mort en tenue de bataille
de José Alvarez
Éditions Albin Michel / Août 2016


Histoire d'amour, de trahison et de sang, Avec la mort en tenue de bataille nous plonge dans la guerre civile d'Espagne avec une puissance d'autant plus rare qu'elle est incarnée par un inoubliable personnage: Inès, mère et épouse respectable qui, lorsque le conflit éclate, se jette à corps perdu dans le maelström de cette lutte fratricide dont elle découvre avec stupeur toutes les ambiguïtés. Évocation historique d'une tragédie emblématique, le roman de José Alvarez est aussi le sublime portrait d'une femme qui symbolise l'âme suppliciée de l'Espagne, celui d'une mère combattante que l'horreur de la guerre révèle à elle-même.


- Barracuda
de Christos Tsiolkas
Éditions 10-18 / Août 2016


Daniel Kelly sort de prison. Vingt ans plus tôt, il était Danny "Barracuda", le nouvel espoir de la natation australienne. Un adolescent rageur, animé par la soif de vaincre et le rêve de devenir champion. Pour montrer à ces petits bourges pour qui tout est facile que lui, le boursier, le petit métèque, peut les battre. Pour ne plus être prisonnier de ce corps encombrant, de ces pensées qui lui viennent dans les vestiaires. Aujourd'hui, Daniel est ce champion déchu, cet homme que la prison a à la fois brisé et révélé. Il est ce fils, ce frère qui veut se réconcilier avec les siens. Un roman coup de poing sur le dépassement de soi et les illusions perdues.


- Beckomberga. Ode à ma famille
de Sara Stridsberg
Éditions Gallimard / Août 2016


En 1995, Beckomberga ferme ses portes. Ouvert en 1932 dans la campagne près de Stockholm, il devait être "une nouvelle sorte d'hôpital psychiatrique, un nouveau monde où personne ne serait laissé pour compte, où l'ordre et le souci de l'autre seraient de mise", où les fous allaient "enfin être libérés et sortir dans la lumière". Beckomberga a marqué l'adolescence de Jackie, l'héroïne de ce roman: c'est là qu'elle a rendu de nombreuses visites à son père, Jim, au "château des Toqués". En dépit de son amour pour Lone, la mère de Jackie, en dépit de l'existence même de Jackie, cet homme n'a cessé d'affirmer son mal de vivre. Beckomberga: Ode à ma famille est le roman d'un amour passionné, celui d'une jeune femme pour son père, personnage chancelant mais charismatique, et celui qu'elle éprouvera pour son propre fils, Marion, dont l'apparition constituera un rempart contre la folie familiale. Sara Stridsberg retrace deux odyssées palpitantes: celle du rêve qu'a incarné Beckomberga et celle d'une famille, somme toute ordinaire, qui s'aime, se déchire, se retrouve. L'auteure, qui va et vient dans le temps, bâtit une narration magnétique, faite d'éclats de voix: celle de Jackie, de ses souvenirs, de ses rencontres, mais aussi de documents d'archives. Avec une tendresse infinie pour ses personnages, Sara Stridsberg livre ici un grand roman sur la folie, dans une langue sublime.


- Biographies non autorisées
de Jacques A. Bertrand
Éditions Julliard / Août 2016


La chronique est un art singulier. Pour ces "biographies", Jacques A. Bertrand s'est autorisé de sa seule fantaisie, poétique et drôle. Celles de Dieu ou de Lucifer, pour lesquels il éprouve une égale sympathie, celle de lui-même dont il doute de l'existence. Celles de la Vague, du Clown, de la Larme ou du Cheval exceptionnel. Sans oublier la Première Épouse, le Temps, la Joie, le Destin... Ni la Fumée, dont les fumeurs de cigarillos, mais aussi les grands prêtres, les politiques, M. et Mme Tout-le-monde, se servent volontiers comme d'un écran. Car tout a une histoire, qui se passe d'"autorisation". Jacques A. Bertrand nous raconte les choses et les êtres avec grâce et liberté. La vie, notre vie, avec la distance réconfortante de l'humour.


- Bottes suédoises
de Henning Mankell
Éditions Du Seuil / Août 2016


Fredrik Welin, médecin à la retraite, vit reclus sur son île de la Baltique. Une nuit, une lumière aveuglante le tire du sommeil. Au matin, la maison héritée de ses grands-parents n'est plus qu'une ruine fumante. Réfugié dans la vieille caravane de son jardin, il s'interroge: à soixante-dix ans, seul, dépossédé de tout, a-t-il encore une raison de vivre? Mais c'est compter sans les révélations de sa fille Louise et, surtout, l'apparition d'une femme, Lisa Modin, journaliste de la presse locale. Tandis que l'hiver prend possession de l'archipel, tout va basculer de façon insensible jusqu'à l'inimaginable dénouement. Les Bottes suédoises brosse le portrait en clair-obscur d'un homme tenaillé par le doute, le regret, la peur face à l'ombre grandissante de la mort mais aussi la soif d'amour et le désir , d'un être amené par les circonstances à revisiter son destin et à reprendre goût à la vie. Tel est l'ultime roman de Henning Mankell: une œuvre d'une sobriété élégiaque et poignante, traversée et portée par la beauté crépusculaire des paysages.


- Bravo
de Régis Jauffret
Éditions Le Cercle Points / Août 2016


À 87 ans, nous pouvons toujours prétendre nous aimer encore. Une vieille histoire d'amour de vieux, quelque chose d'attendrissant, de chaud, que la mort enverra se faire foutre avec sa tendresse de chasse d'eau. C'est une performance d'avoir si longtemps vécu. Hommage aux êtres qui habitent désormais ce continent gris peuplé d'humains d'hier que dans ma jeunesse on appelait les petits vieux.


- Brèves histoires de sept meurtres
de Marlon James
Éditions Albin Michel / Août 2016


Kingston, 3 décembre 1976. Deux jours avant un concert en faveur de la paix organisé par le parti au pouvoir, dans un climat d'extrême tension politique, sept hommes armés font irruption au domicile de Bob Marley. Le chanteur est touché à la poitrine et au bras. Pourtant, à la date prévue, il réunit 80 000 personnes lors d'un concert historique Construit comme une vaste fresque épique abritant plusieurs voix et des dizaines de personnages, ce livre monumental, couronné par le Man Booker Prize 2015, nous entraîne en Jamaïque et aux États-Unis, des années 1970 à nos jours. Convoquant hommes politiques, journalistes, agents de la CIA, barons de la drogue et membres de gangs, il s'interroge avec force sur les éternelles questions du pouvoir, de l'argent, de la politique et de la violence du monde.


- California girls
de Simon Liberati
Éditions Grasset & Fasquelle / Août 2016


"En 1969, j'avais neuf ans. La famille Manson est entrée avec fracas dans mon imaginaire. J'ai grandi avec l'image de trois filles de 20 ans  défiant les tribunaux américains, une croix sanglante gravée sur le front. Des droguées, voilà ce qu'on disait d'elles, des droguées qui avaient commis des crimes monstrueux sous l'emprise d'un gourou qu'elles prenaient pour Jésus-Christ. Plus tard, j'ai écrit cette histoire le plus simplement possible pour exorciser mes terreurs enfantines et j'ai revécu seconde par seconde le martyr de Sharon Tate".
Los Angeles, 8 août 1969: Charles Manson, dit Charlie, fanatise une bande de hippies, improbable "famille" que soudent drogue, sexe, rock'n roll et vénération fanatique envers le gourou. Téléguidés par Manson, trois filles et un garçon sont chargés d'une attaque, la première du grand chambardement qui sauvera le monde. La nuit même, sur les hauteurs de Los Angeles, les zombies défoncés tuent cinq fois. La sublime Sharon Tate, épouse de Roman Polanski enceinte de huit mois, est laissée pour morte après seize coups de baïonnette. Une des filles, Susan, dite Sadie, inscrit avec le sang de la star le mot PIG sur le mur de la villa avant de rejoindre le ranch qui abrite la Famille. Au petit matin, le pays pétrifié découvre la scène sanglante sur ses écrans de télévision. Associées en un flash ultra violent, l'utopie hippie et l'opulence hollywoodienne s'anéantissent en un morbide reflet de l'Amérique. Crime crapuleux, vengeance d'un rocker raté, satanisme, combinaisons politiques, Black Panthers… Le crime garde une part de mystère. En trois actes d'un hyper réalisme halluciné, Simon Liberati accompagne au plus près les California girls et peint en western psychédélique un des faits divers les plus fantasmés des cinquante dernières années. Ces 36 heures signent la fin de l'innocence.


- Camille et merveille
de Ludovic Roubaudi
Éditions Serge Safran / Août 2016


Quand il ne vend pas des couteaux à huître sur des foires, et qu'il ne discute pas avec Nadège, la vendeuse d'égouttoirs, Camille cherche à réconcilier ses deux voisins qui se haïssent: Mme Fillolit, vieille dame acariâtre, d'origine espagnole, et Dlahba, le maçon slave et bougon. Lorsqu'il rencontre Merveille devant leur porte, son cœur chavire, sa vie bascule. Qui est vraiment cette jeune femme? Un épais mystère l'entoure. Camille et Nadège enquêtent. Les voilà soudain accusés des pires crimes et menacés. Le mystère sera-t-il levé? Les secrets de famille déterrés? De foire en foire, de Lille à Arles ou Montpellier en passant par la Bretagne, Camille et Nadège tentent d'en savoir plus sur la très troublante et très énigmatique Merveille. S'instaure alors un climat digne d'un sombre thriller que vient percer la lumière d'un amour absolu.


- Cannibales
de Régis Jauffret
Éditions Du Seuil / Août 2016


Noémie est une artiste peintre de vingt-quatre ans. Elle vient de rompre avec Geoffrey, un architecte de près de trente ans son aîné avec qui elle a eu une liaison de quelques mois. Le roman débute par un courrier d'elle adressé à la mère de cet homme pour s'excuser d'avoir rompu. Un courrier postal plutôt qu'un courrier numérique qu'elle craindrait de voir piraté. Une correspondance se développe entre les deux femmes qui finissent par nouer des liens diaboliques et projeter de dévorer Geoffrey. Les deux femmes sont des amoureuses passionnées. La vieille dame a donné à son fils le prénom du seul homme qu'elle ait jamais aimé, mort accidentellement avant son mariage. Noémie est une "collectionneuse d'histoires d'amour", toujours à la recherche de l'idéal tandis que Geoffrey s'efforce sans succès d'oublier cette amante qu'il a adorée.


- Capitaine frites
de Arnaud le Guilcher
Éditions Robert Laffont / Août 2016


Pour se sortir du cauchemar d'un divorce qualifié pudiquement de "difficile", Arthur décide de s'en aller loin, très loin de Paris. Il échoue à Yabaranga, la capitale chaotique d'un pays africain imaginaire. À suivre ce héros maladroitement flamboyant, le lecteur est rapidement pris dans un tourbillon de situations poétiques, burlesques, ultra sensibles, et hilarantes. Au fil des pages s'entremêlent un président domicilié dans une tour en chantier, une bande d'insupportables rastas blancs joueurs de djembé, des poissons géants, un Indien d'Amazonie cartésien et des miliciens durassiens... Tout cet assemblage baroque résistera-t-il à l'arrivée de Morgane, l'ex-femme d'Arthur, venue faire de la vie de ce pauvre garçon un enfer sous les tropiques?


- Ce cœur changeant
de Agnès Desarthe
Éditions Le Cercle Points / Août 2016


Rose a vingt ans quand elle débarque à Paris. Sans le sou, des idéaux romanesques plein la tête, elle cherche sa place dans le monde. D'aventures en mésaventures, la jeune fille connaît la misère et l'opulence, la guerre et la vie de bohème, l'amour et la chute. Vivant à contre-courant, sans vraiment savoir ce qu'elle veut ni où elle va, Rose suit les mouvements de son cœur. Au risque de tomber.


- Celui-là est mon frère
de Marie Barthelet
Éditions Buchet Chastel / Août 2016


"En te voyant, j'ai pensé que tu étais revenu pour moi, puis que tu avais vieilli. Je me trompais. Déjà tu souhaitais repartir. Et ce n'était pas tant que tu avais vieilli, tu étais transformé, défiguré, allais-je dire, par la brûlure d'une foi neuve. J'ai aussi cru que je délirais. Mais ton nom susurré par tous ceux qui étaient présents a craquelé le silence. J'ai compris que je n'étais pas le seul à te voir. Que c'était vrai. Que c'était toi". Un jeune chef d'état reçoit la visite de son frère tant aimé, disparu dix ans plus tôt. La brève joie des retrouvailles cède très vite la place à l'amertume et à l'indignation: celui qui est revenu a changé. Il est désormais l'Ennemi. À cause de lui, le pays va s'embourber dans une crise sans précédent. Celui-là est mon frère, premier roman de Marie Barthelet, est un véritable conte qui déroule, avec sensibilité, le récit envoûtant d'une affection mortelle.


- Ce vain combat que tu livres au monde
de Fouad Laroui
Éditions Julliard / Août 2016


Ali et Malika viennent d'emménager dans un quartier bohème de Paris. Ils sont jeunes, amoureux, l'avenir s'offre à eux, plein de promesses. Ali, marocain de naissance et brillant ingénieur, vit en France depuis dix ans. Malika est institutrice, ne parle pas l'arabe et ignore presque tout de la culture de ses parents. Leur bonheur pourrait être parfait si Ali n'était pas brusquement contraint de démissionner de son poste: à cause de ses origines, l'entreprise qui l'employait l'a écarté d'un contrat sensible. Broyant du noir à longueur de journées, Ali bascule dans le désespoir, puis dans l'extrémisme. La vie quotidienne du couple tourne alors à l'enfer. Dans ce nouveau roman aux allures de conte voltairien, Fouad Laroui analyse les mécanismes qui mènent un individu à se radicaliser. Reprenant les thématiques qui traversent ses livres depuis quelques années, il décrypte les ressorts psychologiques de ceux qu'une quête d'identité, parasitée par la rancœur, pousse à se contenter de réponses partisanes et tronquées. Par une implacable démonstration, portée par l'enchevêtrement de la fiction et de la grande Histoire, Fouad Laroui montre à quel point l'illusion du "retour aux origines" est dangereuse et rétrograde, et dénonce le mensonge sur lequel repose tout fondamentalisme religieux. Pourfendeur de l'amnésie collective, il comble certaines lacunes et rappelle que le passé conditionne toujours le présent. Une fois encore, riche de cette précieuse double culture qui le caractérise, Fouad Laroui nous livre un indispensable regard sur notre temps.


- Chanson douce
de Leïla Slimani
Éditions Gallimard / Août 2016


Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame. À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.


- Comme dans un film
de Régis de Sá Moreira
Éditions Au Diable Vauvert / Août 2016


Si vous avez raté le début
lui: Je ne la connais pas encore.
elle: Je ne le connais pas encore.
lui: Je me réveille à Paris, en décembre 2005, sans savoir que c'est aujourd'hui que je vais la rencontrer.
elle: S'il savait, peut-être qu'il resterait couché.
lui: Peut-être, oui.
elle: Au lieu de ça, il se lève, il se fait son petit thé vert, nourrit son chat, se demande ce qu'il va faire de sa journée.
lui: C'est samedi.


- Comme l'ombre qui s'en va
de Antonio Muñoz Molina
Éditions Du Seuil / Août 2016


Le 4 avril 1968, James Earl Ray assassine Martin Luther King à Memphis et prend la fuite. Entre le 8 et le 17 mai de la même année, il se cache à Lisbonne où, en 2013, Antonio Muñoz Molina part sur ses traces et se remémore son premier voyage dans la capitale portugaise, alors qu'il essayait d'écrire son deuxième roman, L'Hiver à Lisbonne, une histoire d'amour sur fond de musique de jazz et de roman noir. La fascinante reconstruction des jours de l'assassin croise alors le propre passé de l'auteur, et les deux récits alternent, avec Lisbonne pour épicentre. L'un, autobiographique, relate, sur un mode très personnel et intime, l'apprentissage de la vie et des mécanismes du roman; l'autre, à la manière d'un thriller, témoigne de ce qu'est la création romanesque, quand, fondée sur le réel, elle va au-delà des faits pour pénétrer dans la conscience des personnages. Pour entrer dans le mystère de l'univers mental de l'assassin, Antonio Muñoz Molina imagine ses obsessions, assiste à ses déambulations nocturnes dans les bars et les hôtels de passe, le suit pas à pas aux États-Unis, au Canada, au Portugal, et revient à Memphis afin de comprendre pourquoi James Earl Ray, certain que l'on peut impunément tuer un Noir militant des droits civiques, appuie le canon de son fusil sur la fenêtre des toilettes d'une pension misérable et exécute Martin Luther King sur le balcon du Lorraine motel.


- Comment tu parles de ton père ?
de Joann Sfar
Éditions Albin Michel / Août 2016


"Papa est né l'année où tonton Adolf est devenu chancelier: 1933. C'est l'année où pour la première fois on a découvert le monstre du Loch Ness. C'est l'année, enfin, où sortait King Kong sur les écrans. Mon père, c'est pas rien". Tout le monde n'a pas eu la chance d'avoir et un père comme André Sfar. Ce livre pudique, émouvant et très personnel, est le Kaddish de Joann Sfar pour son père disparu. Entre rire et larmes.


- Crépuscule du tourment
de Léonora Miano
Éditions Grasset & Fasquelle / Août 2016


De nos jours, quelque part en Afrique subsaharienne, au Cameroun peut-être, quatre femmes s'adressent successivement au même homme: sa mère, la femme à laquelle il a tourné le dos parce qu'il l'aimait trop et mal, celle qui partage sa vie parce qu'il n'en est pas épris, sa sœur enfin. À celui qui ne les entend pas, toutes dévoilent leur vie intime, relatant parfois les mêmes épisodes d'un point de vue différent. Chacune fait entendre un phrasé particulier, une culture et une sensibilité propres. Elles ont en commun, néanmoins, une blessure secrète: une ascendance inavouable, un tourment identitaire reçu en héritage, une difficulté à habiter leur féminité. Les épiphanies de la sexualité côtoient, dans leurs récits, des propos sur la grande histoire qui, sans cesse, se glisse dans la petite. D'une magnifique sensualité, ce roman choral, porté par une langue sculptée en orfèvre, restitue un monde d'autant plus mystérieux qu'il nous est étranger et d'autant plus familier qu'il est universel.


- Crue
de Philippe Forest
Éditions Gallimard / Août 2016


Marqué par un deuil déjà ancien, un homme décide de revenir dans la ville où il est né et où il a autrefois vécu. Tout a changé. Pourtant, petit à petit, les mêmes fantômes fidèles s'en retournent vers lui sous les apparences étranges et familières qu'ils ont désormais revêtues. Dans le quartier où il s'est installé, de grands travaux sont en cours. Les immeubles en passe d'être démolis voisinent avec les constructions nouvelles. Autour de l'homme qui raconte son histoire, les signes se multiplient. La demeure où il a élu domicile lui semble comme une maison hantée perdue au beau milieu d'un vaste terrain vague. Il y fait la connaissance d'une femme et d'un homme dont il finit par s'imaginer qu'ils détiennent peut-être la clef du mystère qui les entoure. Le roman vécu se transforme alors en une fable fantastique dévoilant le vide où s'en vient verser toute vie et qui en révèle la vérité.


- Danser les ombres
de Laurent Gaudé
Éditions Babel / Août 2016


Une jeune femme revient à Port-au-Prince où elle veut désormais inventer sa vie, et pourrait même se laisser aller à aimer. Mais la terre qui tremble redistribue les cartes de toute existence. Un roman qui trace au milieu des décombres une cartographie de la fraternité.


- D'extase et d'amour féroce
de Dylan Landis
Éditions Plon / Août 2016


New York, Greenwich Village, années 1970. Rainey Royal, quatorze ans, habite une maison autrefois élégante mais aujourd'hui délabrée. Elle vit avec son père, musicien de jazz culte, qui mène une existence bohème dans cette grande demeure ouverte à tous. Sa mère ayant déserté le foyer pour aller vivre dans un ashram, Rainey est livrée à elle-même, proie facile pour les protégés de son père qui vont et viennent dans la maison. À l'extérieur, l'adolescente rebelle se révèle forte et cruelle, violente même, jouant du pouvoir de séduction qu'elle exerce sur les autres pour trouver son chemin. Avec une élégance rare, Dylan Landis dessine le portrait d'une jeune fille à la fois conquérante et vulnérable. Personnage envoûtant, Rainey Royal déploie sa beauté au fil de ce bouleversant roman d'apprentissage.


- Demain n'attend pas
de Céline Rouille
Éditions City / Août 2016


Cela fait cinq ans que Sarah a tout quitté pour réaliser son rêve: ouvrir une maison d'hôtes sur la côte normande. Depuis, elle savoure chaque instant de sa vie. Alors, quand une menace risque de tout remettre en question, elle remonte ses manches pour protéger son havre de paix. À quelques kilomètres de là, un autre destin se joue. Celui de Pierre, employé dans une luxueuse résidence médicale. Accusé d'un forfait qu'il n'a pas commis, sa vie est sur le point de basculer. Armés d'une farouche volonté, Sarah et Pierre dont les chemins vont se croiser, partent à la reconquête de leurs existences. Bousculés par des rencontres inattendues et des secrets, ils vont découvrir que derrière les problèmes, des bonheurs peuvent naître alors qu'on ne les attend pas.


- De père légalement inconnu
de Françoise Cloarec
Éditions Libretto / Août 2016


La guerre d'Indochine approche de son terme scellé par la bataille de Diên Biên Phu. Dans le port de Saigon des enfants embarquent sur un paquebot, laissant derrière eux une mère au-delà des larmes, une terre à feu et à sang, une civilisation bafouée, un passé bercé par l'amour maternel et obscurci de secrets. L'un d'eux est une fillette ayant pour prénom Camille. De père légalement inconnu est l'histoire d'une quête, mais aussi celle d'une étrange histoire d'amour et d'abandon. Presque une vie durant, Camille voudra rencontrer l'officier, amant de sa mère, Thi Vien, dont elle est la fille. D'espoirs en déceptions, et jusqu'à la révélation finale, la mémoire de Camille ressuscitera des mondes disparus.


- Derniers feux sur Sunset
de Stewart O'Nan
Éditions De L'Olivier / Août 2016


Nous sommes en 1937, et tout va mal pour Francis Scott Fitzgerald. Il est ruiné, miné par l'alcool, en panne d'inspiration, et Zelda, l'amour de sa vie, est internée dans un asile. Elle est loin l'époque où leur couple défrayait la chronique. L'Âge du Jazz est terminé, avec ses fêtes, son glamour, ses extravagances. Répondant à une proposition de la Metro Goldwyn Mayer, Fitzgerald joue sa dernière carte et débarque à Hollywood comme scénariste. Ses collègues se nomment Dorothy Parker, Ernest Hemingway, Humphrey Bogart. Dans une soirée, il croise la ravissante Sheilah Graham, une journaliste mondaine dont il tombe follement amoureux. Il se remet à écrire, s'efforce de ne plus boire, rend visite à Zelda avec sa fille Scottie.  


- Des anges dans la neige
de Stewart O'Nan
Éditions De L'Olivier / Août 2016


Pennsylvanie, hiver 1974. Une petite ville sans histoire. Des coups de feu claquent, étouffés par la neige. Annie Marchand vient d'être abattue en plein jour par son mari. Arthur Parkinson a quatorze ans. Lorsqu'il entend les détonations, son cœur se brise: il sait que l'irrémédiable s'est produit. Annie, qu'il aimait en secret, est partie à jamais. Comme son père, qui décide subitement de quitter la maison familiale. Pourquoi Annie a-t-elle été assassinée? Pourquoi chacun s'acharne-t-il à détruire ce qu'il aime? Quinze ans après, Arthur s'interroge, et démêle peu à peu l'enchevêtrement des fils tissés par le Destin. Stewart O'Nan explore une Amérique profonde dont rien ne peut combler le vide spirituel, et porte un regard sensible sur ses tragédies ordinaires.


- Déserteur
de Boris Bergmann
Éditions Calmann Lévy / Août 2016


Qui se cache derrière le "je" de ce journal intime aux allures de fable postmoderne, nous l'ignorons. Il nous ouvre néanmoins les yeux jusqu'à en frôler la brûlure. "Je" est avant tout un jeune homme en quête d'engagement et d'action mais incertain quant à son ancrage dans un monde informe. Génie de l'informatique, il met son talent au service d'une pensée radicale, utilisant son clavier comme arme pour hacker les actions de l'État et de ses suppôts. Une déconvenue amoureuse va cependant le faire basculer idéologiquement: pour contrarier l'être aimé, il s'engage dans l'armée française. Son savoir-faire plaît et il se voit aussitôt confier la programmation des drones qui survolent nos conflits, les ratissant "cliniquement". Après avoir passé quelque temps derrière un écran parisien à manier à distance les armes du futur, il est envoyé en mission sur le terrain. Le voilà alors propulsé vers une base militaire du Moyen-Orient, aux côtés de jeunes soldats dont la ferveur se fissure vite face à l'inaction de leur fonction. Les drones mènent désormais la guerre à leur place; la chair à canon n'a plus lieu d'être. Ils errent dans l'ennui en espérant la blessure, alors que notre "je", ostracisé, pianote à l'infini la défense d'un pays qui déshumanise le combat pour mieux tuer. En nous plongeant dans les entrailles d'une jeunesse aux causes floutées, Boris Bergmann nous livre un roman aussi dompté qu'agile. Une lecture ardente servie par un style vif et ingénieux qui nous transporte dans une fascinante expérience de terrain où le sol ne fait que se dérober. Déserteur signe le retour fracassant d'un jeune prodige, et l'arrivée d'un grand roman dessinant les nouveaux contours de l'engagement et de la résistance.


- Deux remords de Claude Monet
de Michel Bernard
Éditions La Table Ronde / Août 2016


"Lorsque Claude Monet, quelques mois avant sa disparition, confirma à l'État le don des Nymphéas, pour qu'ils soient installés à l'Orangerie selon ses indications, il fit ajouter une ultime condition au contrat: l'État devait lui acheter un tableau peint soixante ans auparavant, Femmes au jardin, et l'exposer au Louvre. À cette exigence et au choix de ce tableau, il ne donna aucune explication. Deux remords de Claude Monet raconte l'histoire d'amour et de mort qui, du flanc méditerranéen des Cévennes au bord de la Manche, de Londres aux Pays-Bas, de l'Île-de-France à la Normandie, entre le siège de Paris en 1870 et la tragédie de la Grande Guerre, hanta le peintre jusqu'au bout". Michel Bernard.


- Dieu n'habite pas la Havane
de Yasmina Khadra
Éditions Julliard / Août 2016


À l'heure ou le régime castriste s'essouffle, "Don Fuego" chante toujours dans les cabarets de La Havane. Jadis, sa voix magnifique électrisait les foules. Aujourd'hui, les temps ont changé et le roi de la rumba doit céder la place. Livré à lui-même, il rencontre Mayensi, une jeune fille "rousse et belle comme une flamme", dont il tombe éperdument amoureux. Mais le mystère qui entoure cette beauté fascinante menace leur improbable idylle. Chant dédié aux fabuleuses destinées contrariées par le sort, Dieu n'habite pas La Havane est aussi un voyage au pays de tous les paradoxes et de tous les rêves. Alliant la maîtrise et le souffle d'un Steinbeck contemporain, Yasmina Khadra mène une réflexion nostalgique sur la jeunesse perdue, sans cesse contrebalancée par la jubilation de chanter, de danser et de croire en des lendemains heureux.


- Éclipses japonaises
de Éric Faye
Éditions Du Seuil / Août 2016


En 1966, un GI américain s'évapore lors d'une patrouille dans la zone démilitarisée, entre les deux Corées.
À la fin des années 1970, sur les côtes japonaises, des hommes et des femmes, de tous âges et de tous milieux, se volatilisent. Parmi eux, une collégienne qui rentrait de son cours de badminton, un archéologue qui s'apprêtait à poster sa thèse, une future infirmière qui voulait s'acheter une glace. "Cachés par les dieux", ainsi qualifie-t-on en japonais ces disparus qui ne laissent aucune trace, pas un indice, et qui mettent en échec les enquêteurs.
En 1987, le vol 858 de la Korean Air explose en plein vol. Une des terroristes, descendue de l'avion lors d'une escale, est arrêtée. Elle s'exprime dans un japonais parfait. Pourtant, la police finit par identifier une espionne venue tout droit de Corée du Nord. Longtemps plus tard, le lien entre ces affaires remontera à la surface, les résolvant du même coup. Par la grâce de la fiction, Éric Faye saisit l'imaginaire et la vie secrète de ces destins dévorés par un pays impénétrable et un régime ultra autoritaire.


- Écoutez nos défaites
de Laurent Gaudé
Éditions Actes Sud / Août 2016


Un agent des services de renseignements français gagné par une grande lassitude est chargé de retrouver à Beyrouth un ancien membre des commandos d'élite américains soupçonné de divers trafics. Il croise le chemin d'une archéologue irakienne qui tente de sauver les trésors des musées des villes bombardées. Les lointaines épopées de héros du passé scandent leurs parcours, le général Grant écrasant les Confédérés, Hannibal marchant sur Rome, Hailé Sélassié se dressant contre l'envahisseur fasciste. Un roman inquiet et mélancolique qui constate l'inanité de toute conquête et proclame que seules l'humanité et la beauté valent la peine qu'on meure pour elles.


- Ensemble séparés
de Dermot Bolger
Éditions Joelle Losfeld / Août 2016


Par amour pour sa femme Alice, soucieuse de changer de vie, Chris est prêt à tout, même à s'associer à son voisin Ronan, tantôt ami, tantôt rival, dans un projet immobilier dont il est loin de connaître toutes les subtilités. Mais les deux hommes ne s'attendaient pas à unir à ce point leurs destins en se lançant dans la construction d'une maison. Le drame survient lorsqu'ils découvrent dans le jardin de Chris le cadavre de Pavle, l'un des migrants qu'ils employaient illégalement. Ronan convainc Chris de jeter le corps dans un ravin. Ce geste macabre va ainsi cristalliser et exacerber les passions des protagonistes: pourquoi un tel acte s'ils n'ont rien à se reprocher? Qui était réellement cet ouvrier dont on ne sait absolument rien?


- Entretien avec la nuit
de Terry Tremblay
Éditions Jourdan / Août 2016


Dans une pièce sombre, alors qu'une horde de journalistes attend nuit dehors, un ancien soldat de la 2e Division "Das Reich", âgé de 95 ans, s'entretient avec son avocat. Il va lui dévoiler ses peines de jeunesse, la violence de son père et l'endoctrinement antisémite dans les Jeunesses hitlériennes qui ont construit le monstre abominable qu'il a été pendant la guerre. En effet, pour fuir un foyer brutal, son incorporation volontaire au sein de l'Ordre SS et, à 20 ans, son engagement dans les Waffen SS lui furent salvateurs, mais vont inexorablement bouleverser sa vie. Un discours violent, un entretien dangereux, un huis clos prenant.


- Et la vie nous emportera
de David Treuer
Éditions Albin Michel / Août 2016


Août 1942. Avant de s'engager dans l'armée de l'air, Frankie Washburn rend une dernière visite à ses parents dans leur résidence d'été du Minnesota. Il y retrouve Félix, le vieil Indien en charge du domaine, dont il est plus proche qu'il ne l'est de son propre père. Mais aussi Billy, un jeune métis avec qui il a grandi et auquel l'unissent des sentiments très forts. Ce jour-là, au cours d'une battue pour retrouver un prisonnier de guerre allemand échappé du camp voisin, les trois hommes se retrouvent mêlés à un tragique accident dont ils tairont à jamais circonstances. Ce drame va bouleverser le destin des Washburn et de leurs proches, à l'image du conflit qui ravage le monde. Un roman d'une puissance magnétique, aussi tendre que dévastateur, qui explore avec une infinie beauté les recoins les plus sombres de l'âme humaine.


- Funny girl
de Nick Hornby
Éditions 10-18 / Août 2016


Dans les Swinging Sixties, la nation tout entière est sous le charme de Sophie Straw, la nouvelle star de la comédie à succès de la BBC. Ça tombe bien, cette ancienne Miss Blackpool n'a qu'une ambition dans la vie: faire rire les gens. En studio comme à l'écran, l'équipe du feuilleton vit de grands moments: les scénaristes cachent un secret, le producteur est dévoué corps et âme à l'équipe en général et à Sophie en particulier; quant à Clive, le premier rôle masculin, il a l'intuition qu'il est destiné à de grandes choses. Lorsque la fiction rejoint la réalité d'un peu trop près, chacun doit faire un choix. Continuer ou changer de chaîne? Un magnifique portrait de la pop culture et du divertissement, pleine de fous rires et de tendresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Mer 17 Aoû - 11:38


- Grichka
de Laure des Accords
Éditions Verdier / Août 2016


Dans le port du Havre, au fond de la salle de classe, sous le regard de Simone Lagrange, petite fille déportée à treize ans, Grichka reste à quai. L'Histoire et les histoires, les secrets de famille, les destins brisés vont se révéler au fil de ce récit polyphonique. La rencontre de son professeur de français et la découverte du théâtre vont être déterminantes. Grichka Vyssotski prend le large et entraîne dans son sillage les autres protagonistes: sa mère, son père, Babou sa grand-mère, et son professeur, madame Kerouani qui, fragilisée par une rupture amoureuse, éprouve pour cet adolescent aux yeux trop clairs, cet étrange étranger, un trouble nouveau.


- Highland Fling
de Nancy Mitford
Éditions 10-18 / Août 2016


Jane Dacre, fille d'aristocrates, participe à une majestueuse garden-party dans un grand domaine écossais. L'arrivée d'Albert Gates, peintre surréaliste fantaisiste, va perturber le cours paisible et conventionnel des festivités. Paru en Angleterre en 1931, Highland Fling est le premier roman de Nancy Mitford. Avec un humour grinçant, elle y dépeint les us et coutumes de ses contemporains aisés et insouciants en cette période de l'entre-deux-guerres.


- Histoire du lion personne
de Stéphane Audeguy
Éditions Du Seuil / Août 2016


Il est absolument impossible de raconter l'histoire d'un lion, parce qu'il y a une indignité à parler à la place de quiconque, surtout s'il s'agit d'un animal. Il est absolument impossible de raconter l'histoire du lion Personne, qui vécut entre 1786 et 1796 d'abord au Sénégal, puis en France. Cependant, rien ne nous empêche d'essayer.


- Il faut tenter de vivre
de Éric Faye
Éditions Le Cercle Points / Août 2016


J'étais fasciné par Sandrine et son histoire digne d'un scénario de cinéma. Elle avait bien essayé de mener une vie normale. Sans succès. Était-ce son attrait pour l'oisiveté, les robes et les grands restaurants? Sandrine arnaquait les hommes pour vivre dans une bulle luxueuse à l'abri du monde. Seulement, le prix de l'argent facile est double: il faut payer pour le gagner et surtout pour s'en affranchir.


- J'ai longtemps eu peur de la nuit
de Yasmine Ghata
Éditions Robert Laffont / Août 2016


Tout commence lorsque Suzanne, qui anime des ateliers d'écriture, demande à chacun de ses élèves d'apporter un objet de famille susceptible d'illustrer sa vie personnelle. L'un d'entre eux, Arsène, un orphelin rwandais réfugié en France après avoir réussi à échapper aux massacres qui ont ensanglanté son pays, doit avouer qu'il ne possède rien d'autre qu'une valise qui lui a servi d'abri durant sa fuite. C'est à partir de cet objet singulier que Suzanne va le convaincre de lui raconter son itinéraire et de lui livrer le secret de sa jeune existence. L'exercice devient pour Arsène le moyen d'exorciser sa "peur de la nuit" et de renouer les fils d'une identité dévastée, tandis que Suzanne accomplit son propre rituel du souvenir en revenant, pour un ultime adieu, sur les traces d'un père prématurément disparu. Par la grâce de l'écriture et de l'imaginaire.


- Je me souviens de la gauche
de Écrit en collectif
Éditions Le Castor Astral / Août 2016


"La gauche, la gauche… Mais oui, bon sang, ça me dit quelque chose… Je vais chercher sur le net". Elle fait la sieste, la gauche? Elle est dans le coma? En est-on rendu à guetter les signes de son réveil? Je me souviens de la gauche assume la nostalgie d'une époque où l'on pouvait, au loin, apercevoir un horizon. Les témoins de ce "livre de valeurs", qui se sont longtemps levés de bonne heure et se souviennent collectivement de Mai 68, travestissent quelque peu le modèle de Perec. Leurs souvenirs ne sont ni intacts ni minuscules. Ils révèlent un passé singulier et commun, insignifiant et majeur. Militants de toujours et observateurs sérieusement joyeux de cet endormissement comateux de la gauche, ils ont pris leurs responsabilités. Au-delà des proclamations des néo-cons qui professent que le mouvement du Bon Sens a désormais dépassé la droite et la gauche, ils cherchent à comprendre ce phénomène de déshydratation politique et idéologique. Au-delà de sa subjectivité assumée, Je me souviens de la gauche est un livre qui parlera à beaucoup. C'est celui d'une génération qui, à sa manière, en interroge une autre, plus jeune, et lui dit: "Voici ma jeunesse. Ce qui fut ma vie. Et toi, quelle est ton émancipation?"


- Journal de galère
de Imre Kertész
Éditions Babel / Août 2016


Bien avant la consécration de son travail par le prix Nobel de littérature en 2002, Imre Kertész (1929-2016) a noté, sur une période de trente ans (1961 à 1991), ses observations, ses pensées philosophiques et les aphorismes qui l'accompagnaient lors de l'écriture de ses premières œuvres. À travers un dialogue avec Nietzsche, Freud, Camus, Adorno, Musil, Beckett, Kafka et bien d'autres, Imre Kertész tente de penser l'holocauste, la modernité, la liberté et le totalitarisme.


- Katarina, le paon et le jésuite
de Drago Jancar
Éditions Libretto / Août 2016


En l'an 1756, tandis que l'Europe s'abîme dans le premier conflit mondial de son histoire, des créatures surnaturelles survolent la campagne slovène. Des temps obscurs s'annoncent. Sur les routes se croisent armées impériales, pèlerins et aventuriers dans la confusion et l'effroi. Les superstitions gagnent du terrain sur la foi chrétienne. Katarina, jeune Slovène avide d'absolu, et frustrée par l'indifférence du capitaine Windisch, se joint au pèlerinage en partance pour la cathédrale de Cologne qui abrite les reliques des Rois mages. Depuis son retour des missions du Paraguay que le Vatican a cédées à la couronne du Portugal, les nuits du jésuite Simon Lovrenc sont hantées par les images d'un paradis noyé dans le sang des Guarani. Désemparé face à la raison d'État et le doute qui désormais l'habite, Simon se rallie également aux pèlerins. Le temps est en marche. Aux carrefours de l'Europe en guerre, entre passion et répulsion, Katarina, Simon et Windisch vont entremêler leur destin.


- L'absente
de Lionel Duroy
Éditions Julliard / Août 2016


Parce que sa femme l'a quitté, Augustin se voit contraint de vendre la maison ou ils se sont aimés, ou ils ont élevé leurs enfants et où il a toujours pu se consacrer à l'écriture. Le jour du déménagement le crucifie. Incapable de supporter ce spectacle, il entasse fiévreusement dans le coffre de sa voiture les objets dont il ne peut se passer et s'enfuit. Expulsé de lui-même, hors de lui au sens littéral du terme, il se lance alors dans une course affolée, en quête du moyen d'apaiser cette angoisse qui le dévore. Il parcourt ainsi la France à la recherche d'un repère, d'un lieu où se réfugier. Tandis qu'il roule et fouille dans ses souvenirs devenus des cendres illisibles, l'image de sa mère s'impose insensiblement, cette femme tant haïe, que l'expulsion de son bel appartement de Neuilly avait précipité dans la folie un demi-siècle plus tôt. Serait-il en train de vivre le même effondrement? Augustin court, roule. Il traverse des paysages, bute en aveugle sur les personnages que le hasard place sur sa route, rencontre une femme qui le poursuit d'hôtel en hôtel. Puis il endosse une fausse identité et se fait embaucher comme ouvrier dans le château familial, près de Bordeaux, celui-là même ou sa mère a grandi. Égaré, furieux, magnifique et désespéré, Augustin s'acharne à reconstituer l'histoire de cette femme qu'il aura fuie toute sa vie, et enterrée sans une larme. À mesure qu'il comble certaines énigmes, son regard sur elle finit par s'humaniser. Mené d'un train d'enfer à la manière d'un extravagant road movie, ce nouveau roman aux accents burlesques redessine avec invention l'univers singulier que Lionel Duroy explore depuis de longues années.


- L'administrateur provisoire
de Alexandre Seurat
Éditions Le Rouergue / Août 2016


Découvrant au début du récit que la mort de son jeune frère résonne avec un secret de famille, le narrateur interroge ses proches, puis, devant leur silence, mène sa recherche dans les Archives nationales. Il découvre alors que son arrière-grand-père a participé à la confiscation des biens juifs durant l'Occupation. Le récit tente d'éclairer des aspects historiques souvent négligés jusqu'à récemment, l'aryanisation économique de la France de Vichy, crime longtemps refoulé par la mémoire collective. Une enquête à la fois familiale et historique bouleversante, s'appuyant sur des documents réels.


- L'année la plus longue
de Daniel Grenier
Éditions Flammarion / Août 2016


L'histoire s'ouvre sur Thomas Langlois et à travers lui est découverte la vie de ses ancêtres: Laura et Albert, ses parents, mais surtout Aimé Bolduc, né le 29 février 1760 qui ne vieillit que d'un an tous les quatre ans. Thomas aurait hérité de cette étrangeté. ©Electre 2016


- L'archipel d'une autre vie
de Andreï Makine
Éditions Du Seuil / Août 2016


Aux confins de l'Extrême-Orient russe, dans le souffle du Pacifique, s'étendent des terres qui paraissent échapper à l'Histoire. Qui est donc ce criminel aux multiples visages, que Pavel Gartsev et ses compagnons doivent capturer à travers l'immensité de la taïga? C'est l'aventure de cette longue chasse à l'homme qui nous est contée dans ce puissant roman d'exploration. C'est aussi un dialogue hors du commun, presque hors du monde, entre le soldat épuisé et la proie mystérieuse qu'il poursuit. Lorsque Pavel connaîtra la véritable identité du fugitif, sa vie en sera bouleversée. La chasse prend une dimension exaltante, tandis qu'à l'horizon émerge l'archipel des Chantars: là où une "autre vie" devient possible, dans la fragile éternité de l'amour.


- L'autre qu'on adorait
de Catherine Cusset
Éditions Gallimard / Août 2016


"Quand tu penses à ce qui t'arrive, tu as l'impression de te retrouver en plein David Lynch. Blue Velvet, Twin Peaks. Une ville universitaire, le cadavre d'un garçon de vingt ans, la drogue, la police, une ravissante étudiante, une histoire d'amour entre elle et son professeur deux fois plus âgé: il y a toute la matière pour un scénario formidable. Ce n'est pas un film. C'est ta vie". L'autre qu'on adorait fait revivre Thomas, un homme d'une vitalité exubérante qui fut l'amant, puis le proche ami de la narratrice, et qui s'est suicidé à trente-neuf ans aux États-Unis.  


- L'été en enfer. Napoléon III dans la débâcle
de Nicolas Chaudun
Éditions Babel / Août 2016


De 1870, on conserve le souvenir d'un désastre. D'autres ont suivi, comblant l'abîme où la guerre avait précipité Napoléon III. L'été en enfer est l'histoire de ce plongeon vertigineux, le road movie, en quelque sorte, de l'errance impériale, chaotique, solitaire et si cruelle qu'elle érige la gabegie en véritable tragédie classique.


- L'île du Point Nemo
de Jean-Marie Blas de Roblès
Éditions Le Cercle Points / Août 2016


Découvrez une usine de cigares dans le Périgord noir, embarquez à bord du Transsibérien, grimpez dans un dirigeable, poursuivez votre périple en sous-marin à la recherche du diamant volé de Lady MacRae. Et croisez au fil des pages un dandy opiomane, l'ignoble monsieur Wang, une épouse nymphomane et frustrée, l'insaisissable enjambeur Nô. Quelle folle imagination a pu faire naître une telle histoire?


- L'insolite évasion de Sebastian Wimer
de Stéphane Héaume
Éditions Serge Safran / Août 2016


Karlotta-Pietra, ville fortifiée aux allures vénitiennes, vit ses derniers instants de liberté. Il ne reste que quelques jours avant que les portes de la cité ne se referment définitivement. Sebastian, styliste de mode et son associé Dimitri, entreprennent de s'enfuir avant qu'il ne soit trop tard. Mais un soir, sur le chemin qui le mène à sa Villa des Mouettes Noires, Sebastian porte secours à une femme brutalisée, laissée inerte le long du canal. Troublé, il croit reconnaître Agathe, sa défunte épouse, même si ses papiers d'identité affirment le contraire. Une chose est sûre, l'état de santé de la jeune femme l'oblige à retarder son projet initial. Aidé du jeune Leos, son aide de camp, et de ses proches amis, il échafaude un plan d'évasion insensé, puisant dans l'histoire de la cité et défiant le pouvoir en place.


- L'insouciance
de Karine Tuil
Éditions Gallimard / Août 2016


De retour d'Afghanistan où il a perdu plusieurs de ses hommes, le lieutenant Romain Roller est dévasté. Au cours du séjour de décompression organisé par l'armée à Chypre, il a une liaison avec la jeune journaliste et écrivain Marion Decker. Dès le lendemain, il apprend qu'elle est mariée à François Vély, un charismatique entrepreneur franco-américain, fils d'un ancien ministre et résistant juif. En France, Marion et Romain se revoient et vivent en secret une grande passion amoureuse. Mais François est accusé de racisme après avoir posé pour un magazine, assis sur une œuvre d'art représentant une femme noire. À la veille d'une importante fusion avec une société américaine, son empire est menacé. Un ami d'enfance de Romain, Osman Diboula, fils d'immigrés ivoiriens devenu au lendemain des émeutes de 2005 une personnalité politique montante, prend alors publiquement la défense de l'homme d'affaires, entraînant malgré lui tous les protagonistes dans une épopée puissante qui révèle la violence du monde.  


- La confusion du monde
de Christian Carisey
Éditions Cherche Midi / Août 2016


Janvier 1492. Dans un pays ruiné par la guerre, Isabelle de Castille et Ferdinand d'Aragon prennent possession de Grenade, dernière enclave musulmane de la péninsule Ibérique. Une messe est aussitôt célébrée dans la grande mosquée transformée en cathédrale. Torquemada, le Grand Inquisiteur, est dans les premiers rangs. Il prépare déjà son décret d'expulsion des juifs destiné à garantir l'unité religieuse du royaume. Derrière lui, perdu dans la foule, Christophe Colomb chante le Te Deum à l'unisson des fidèles. Depuis des années, il attend le financement de son expédition qui doit le conduire vers les Indes occidentales. À travers ces trois histoires, la reconquête espagnole contre les musulmans, la lutte de l'Inquisition contre les juifs et les préparatifs du voyage de Colomb, La confusion du monde raconte la naissance d'un nouveau monde.


- La danse des vivants
de Antoine Rault
Éditions Albin Michel / Août 2016


Été 1918. Dans un hôpital militaire, un jeune homme se réveille amnésique. Il a tout oublié de son passé, jusqu'à son nom, mais parle aussi bien le français que l'allemand. Les services secrets français voient en lui l'espion idéal. Ils lui donnent l'identité d'un mort allemand. Mais peut-on être un autre quand pour soi-même on est personne? Grande fresque historique et roman d'aventures captivant, où personnages imaginaires et réels se côtoient, La danse des vivants nous entraîne dans une épopée à travers l'Allemagne de Weimar. C'est toute l'Europe de l'entre-deux-guerres déchirée par la violence des nationalismes et des idéologies que nous dépeint l'auteur à travers ce héros sans mémoire. De surprises en surprises, une réflexion sur l'identité et le destin de l'homme emporté et bouleversé par la marche de l'Histoire.


- La grande villa
de Laurence Vilaine
Éditions Gaïa / Août 2016


"J'aurais pu me douter qu'en revenant je t'aurais trouvé là. Sans réfléchir j'ai levé la poignée au lieu de la pousser vers le bas, c'est drôle, ma main avait gardé la mémoire de son installation à l'envers. Dans l'escalier, sur la première marche, les deux tomettes descellées ont fait leur bruit d'assiettes. C'était il y a cinq mois et quelques poussières, dans la lumière de l'hiver". La première fois dans la Grande Villa, c'était comme si je la connaissais depuis toujours. La deuxième, c'était après la mort de mon père. Laurence Vilaine


- La guerre en vacances
de Bernard du Boucheron
Éditions Du Rocher / Août 2016


Avec l'ironie allègre qui est sa marque, Bernard du Boucheron raconte la "normalité monstrueuse" de son enfance pendant la défaite et l'occupation allemande. L'été 1940 commence bien: âgé de 12 ans, il joue à faire la guerre aux Allemands avec des armes réelles abandonnées par les Français en déroute. Dans un Paris affamé et sans charbon, l'enseignement se donne à mi-temps, mais on y acquiert une culture sans égale. Le jeune garçon y plonge avec ivresse, indifférent à la tragédie qui se joue autour de lui. Les vacances lui apportent de lumineux interludes dans le vert paradis des jeux campagnards et des amours inabouties. Le débarquement allié du 6 juin 1944, puis la libération de Paris en août sonneront le réveil. Mais du Boucheron saura faire la part du vrai et du faux dans la légende de l'insurrection nationale contre l'occupant.


- La jeune fille et la guerre
de Sara Novic
Éditions Fayard / Août 2016


Ana mène une existence heureuse à Zagreb avec ses parents, sa petite sœur Rahela et son meilleur ami Luka lorsque la guerre avec les Serbes éclate. Bientôt, ce sont les premiers raids aériens, la peur au quotidien, l'afflux des réfugiés. Mais le pire reste à venir: au cours d'une expédition en Bosnie pour tenter de faire soigner Rahela, Ana et ses parents tombent dans une embuscade. Seule survivante, Ana va apprendre le maniement des armes dans un village rebelle avant de quitter le pays et de trouver refuge aux États-Unis. En Amérique, Ana tente de reconstruire sa vie et de tirer un trait sur le passé. Mais devenue jeune femme, et alors que la guerre fait de nouveau irruption dans son pays d'adoption avec le 11-Septembre, elle découvre qu'il faut parfois se confronter à ses démons pour reprendre le cours de son existence. La Jeune Fille et la guerre est un puissant roman de deuil et d'amour filial qui livre un magnifique portrait d'enfant confronté à la tragédie et sauvé par sa résilience.


- La légende
de Philippe Vasset
Éditions Fayard / Août 2016


Malgré mes soins attentifs, l'image des saints, des idoles et des stars s'efface lentement dans leurs cadres dédorés. Et sur leurs traces disparues s'avance une autre légende, cortège silencieux et étrangement familier. À sa tête marche la femme que j'ai aimée.


- La mésange et l'ogresse
de Harold Cobert
Éditions Plon / Août 2016


"Ce que je vais vous raconter ne s'invente pas". 22 juin 2004. Après un an d'interrogatoires, Monique Fourniret révèle une partie du parcours criminel de son mari, "l'Ogre des Ardennes". Il sera condamné à la perpétuité. Celle que Michel Fourniret surnomme sa "mésange" reste un mystère: victime ou complice? Instrument ou inspiratrice? Mésange ou ogresse? Quoi de plus incompréhensible que le Mal quand il revêt des apparences humaines? En sondant les abysses psychiques de Monique Fourniret, en faisant résonner sa voix, jusqu'au tréfonds de la folie, dans un face à face tendu avec les enquêteurs qui la traquent, ce roman plonge au cœur du mal pour arriver, par la fiction et la littérature, au plus près de la glaçante vérité.


- La Russie des Tsars
de Écrit en collectif
Éditions Perrin / Août 2016


La Russie? "Une autocratie tempérée par l'assassinat" selon la formule célèbre prêtée à Astolphe de Custine, auteur de "La Russie en 1839". Sauf que cet absolutisme perdure sous le communisme et que l'on en trouve plus que des traces dans l'actuelle Russie poutinienne. A l'inverse, chaque réformateur qui ne fait pas montre d'une poigne de fer échoue à l'instar de Gorbatchev ou de Boris Eltsine. D'où le titre de cet ouvrage collectif de prestige qui rassemble la crème des historiens et journalistes de l'Express. Il présente dans des textes enlevés, mais historiquement puisés aux meilleures sources, la personnalité et l'action des dix-huit chefs d’État emblématiques de la Russie et de l'URSS depuis Ivan le Terrible, le bien nommé- jusqu'à Vladimir Poutine.


- La Sainte Famille
de Florence Seyvos
Éditions De L'Olivier / Août 2016


Deux enfants, Susanne et Thomas. Une maison aux portes closes. Parmi les adultes qui les entourent, une mère autoritaire, un oncle faible et pervers, et, plus tard, un maître d'école sadique sont les figures d'une inquiétante toute-puissance. Seule Odette, qui est presque une simple d'esprit, ou une sainte?, se préoccupe vraiment d'eux. Et puis il y a Mathilde, la cousine tyrannique qui ment tout le temps et, pourtant, dit la vérité. "Que me manque-t-il?", se demande Suzanne. Guidée par cette question, comme Ariane dans le labyrinthe, Suzanne revisite les moments et les lieux où tout s'est joué: le divorce raté des parents, la religion et le goût du blasphème, les premiers jeux sexuels, les nuits d'été au bord du lac, la cruauté, la bêtise. Dans le fol espoir de retrouver le chemin d'un paradis qui n'a peut-être jamais existé que dans son imagination.


- La succession
de Jean-Paul Dubois
Éditions De L'Olivier / Août 2016


Paul Katrakilis vit à Miami depuis quelques années. Jamais il n'a connu un tel bonheur. Pourtant, il se sent toujours inadapté au monde. Même la cesta punta, ce sport dont la beauté le transporte et qu'il pratique en professionnel, ne parvient plus à chasser le poids qui pèse sur ses épaules. Quand le consulat de France l'appelle pour lui annoncer la mort de son père, il se décide enfin à affronter le souvenir d'une famille qu'il a tenté en vain de laisser derrière lui. Car les Katrakilis n'ont rien de banal: le grand-père, Spyridon, médecin de Staline, a fui autrefois l'URSS avec dans ses bagages une lamelle du cerveau du dictateur; le père, Adrian, médecin lui aussi, est un homme étrange, apparemment insensible; la mère, Anna, et son propre frère ont vécu comme mari et femme dans la grande maison commune. C'est toute une dynastie qui semble, d'une manière ou d'une autre, vouée passionnément à sa propre extinction. Paul doit maintenant rentrer en France pour vider la demeure. Lorsqu'il tombe sur deux carnets noirs tenus secrètement par son père, il comprend enfin quel sens donner à son héritage.


- La très bouleversante confession de l'homme qui a abattu le plus grand fils de pute que la terre ait porté
de Emmanuel Adely
Éditions Babel / Août 2016


C'est le récit d'une traque. C'est le récit de sa conclusion. C'est le discours d'un héros. C'est la légende de ses guerriers. C'est la geste d'une épopée. C'est un chant. C'est une ballade. C'est factuel. C'est une Iliade dont les dieux seraient la pizza et des hélicoptères.


- La valse des arbres et du ciel
de Jean-Michel Guenassia
Éditions Albin Michel / Août 2016


Auvers-sur-Oise, été  1890. Marguerite Gachet est une jeune fille qui étouffe dans le carcan imposé aux femmes de cette fin de siècle. Elle sera le dernier amour de Van Gogh. Leur rencontre va bouleverser définitivement leurs vies. Jean-Michel Guenassia  nous révèle une version stupéfiante de ces derniers jours. Et si le docteur Gachet n'avait pas été l'ami fidèle des impressionnistes mais plutôt un opportuniste cupide et vaniteux? Et si sa fille avait été une personne trop passionnée et trop amoureuse? Et si Van Gogh ne s'était pas suicidé? Et si une partie de ses toiles exposées à Orsay étaient des faux? Autant de questions passionnantes que Jean-Michel Guenassia  aborde au regard des plus récentes découvertes sur la vie de l'artiste. Il trouve des réponses insoupçonnées, qu'il nous transmet avec la puissance romanesque et la vérité documentaire qu'on lui connaît.


- La vie est faite de ces toutes petites choses
de Christine Montalbetti
Éditions P. O. L. / Août 2016


Dans le ciel de Floride, le 8 juillet 2011, s'élève la dernière navette habitée. Ce sont les quatre astronautes de la "Mission finale", Sandra, Fergie, Doug et Rex, qui s'envolent vers la Station spatiale internationale. Le roman raconte cette dernière mission. C'est une aventure spatiale, avec son suspense et ses risques, c'est aussi un roman sur le sentiment des dernières fois. On y vit le suspense du départ. On y découvre tout le petit monde au sol qui concourt au lancement, et dont le roman croque les figures; puis la vie sur la Station spatiale. Comment s'endormir, quand le corps ne pèse plus rien? On apprend à prendre une douche avec les moyens du bord, à cuisiner dans l'espace, à courir, harnaché, sur un tapis roulant. On y suit les réveils en musique, on y éprouve la nostalgie des repas sur Terre, on se souvient d'entraînements dans les neiges de Russie. On assiste à l'éblouissement d'une sortie extra-véhiculaire. On profite de la facilité neuve avec laquelle on se déplace en impesanteur, par propulsion, en ondulant. Et, à voir les astronautes flotter ainsi, parmi les objets qui profitent de la moindre occasion pour voleter, on repense aux lois de la gravité qui nous régissent, et à notre rapport aux choses. On peut alors relire le titre, qui apparaissait d'abord comme la surprise d'un contre-emploi malicieux pour désigner une aventure spatiale: La vie est faite de ces toutes petites choses est aussi une manière de reporter notre attention de l'héroïsme tant conté vers ce qu'il y a de tout simplement sensible dans notre façon d'exister. Parce qu'au fond, là-haut comme sur Terre, ce dont il s'agit, c'est toujours de bouger, d'attraper, de toucher, c'est de l'enthousiasmante et primordiale matérialité de notre relation au monde.


- Le dernier des nôtres
de Adélaïde de Clermont-Tonnerre
Éditions Grasset & Fasquelle / Août 2016


"La première chose que je vis d'elle fut sa cheville, délicate, nerveuse, qu'enserrait la bride d'une sandale bleue…"
Manhattan, 1969: un homme rencontre une femme.
Dresde, 1945: sous un déluge de bombes, une mère agonise en accouchant d'un petit garçon.
Avec puissance et émotion, Adélaïde de Clermont-Tonnerre nous fait traverser ces continents et ces époques que tout oppose: des montagnes autrichiennes au désert de Los Alamos, des plaines glacées de Pologne aux fêtes new-yorkaises, de la tragédie d'un monde finissant à l'énergie d'un monde naissant. Deux frères ennemis, deux femmes liées par une amitié indéfectible, deux jeunes gens emportés par un amour impossible sont les héros de ce roman tendu comme une tragédie, haletant comme une saga. Vous ne dormirez plus avant de découvrir qui est vraiment le dernier des nôtres.


- Le garçon
de Marcus Malte
Éditions Zulma / Août 2016


Il n'a pas de nom. Il ne parle pas. Le garçon est un être quasi sauvage, né dans une contrée aride du sud de la France. Du monde, il ne connaît que sa mère et les alentours de leur cabane. Nous sommes en 1908 quand il se met en chemin d'instinct. Alors commence la rencontre avec les hommes: les habitants d'un hameau perdu, Brabek l'ogre des Carpates, philosophe et lutteur de foire, l'amour combien charnel avec Emma, mélomane lumineuse, à la fois sœur, amante, mère. "C'est un temps où le garçon commence à entrevoir de quoi pourrait bien être, hélas, constituée l'existence: nombre de ravages et quelques ravissements". Puis la guerre, l'effroyable carnage, paroxysme de la folie des hommes et de ce que l'on nomme la civilisation. Itinéraire d'une âme neuve qui s'éveille à la conscience au gré du hasard et de quelques nécessités, ponctué des petits et grands soubresauts de l'Histoire, le Garçon est à sa façon singulière, radicale, drôle, grave, l'immense roman de l'épreuve du monde.


- Le grand jeu
de Céline Minard
Éditions Payot & Rivages / Août 2016


Installée dans un refuge high-tech accroché à une paroi d'un massif montagneux, une femme s'isole de ses semblables pour tenter de répondre à une question simple: comment vivre? Outre la solitude, elle s'impose un entraînement physique et spirituel intense fait de longues marches, d'activités de survie, de slackline, de musique et de la rédaction d'un journal de bord. Saura-t-elle "comment vivre" après s'être mise à l'épreuve de conditions extrêmes, de la nature immuable des temps géologiques, de la brutalité des éléments? C'est dans l'espoir d'une réponse qu'elle s'est  volontairement préparée, qu'elle a tout prévu. Tout, sauf la présence, sur ces montagnes désolées, d'une ermite, surgie de la roche et du vent, qui bouleversera ses plans et changera ses résolutions. Avec son style acéré, Céline Minard nous offre un texte magnifique sur les jeux et les enjeux d'une solitude volontaire confrontée à l'épreuve des éléments.  


- Le Messie du Darfour
de Abdelaziz Baraka Sakin
Éditions Zulma / Août 2016


"C'était la seule à Nyala et sans doute même dans tout le Soudan à s'appeler Abderahman". Avec son prénom d'homme et sa cicatrice à la joue, terrible signe de beauté, Abderahman est la fille de fortune de tante Kharifiyya, sans enfant et le cœur grand, qui l'a recueillie en lui demandant de ne plus jamais parler de la guerre. De la guerre, pourtant, Abderahman sait tout, absolument tout. C'est un jour de marché qu'elle rencontre Shikiri, enrôlé de force dans l'armée avec son ami Ibrahim. Ni une, ni deux, Abderahman en fait joyeusement son mari. Et lui demande de l'aider à se venger des terribles milices janjawids en en tuant au moins dix. Formidable épopée d'une amazone de circonstance dans un monde en plein chaos, le Messie du Darfour est une histoire d'aventure et de guerre, une histoire d'amitié et de vengeance qui donne la part belle à l'humour et à la magie du roman.


- Le pays des ténèbres
de Stewart O'Nan
Éditions Le Cercle Points / Août 2016


Toe, Danielle et Marco feront les fantômes, Kyle, le mort-vivant avec un petit pois dans la tête. En cette nuit d'Halloween, ils rappelleront à Tim, le survivant, et à Brooks, le policier qui les poursuivait, ce qui s'est passé il y a un an. Quand la voiture s'est encastrée dans l'arbre. Quand la culpabilité a commencé son chemin sinueux dans l'esprit des survivants, distillant lentement son poison.


- Le sérieux bienveillant des platanes
de Christian Laborde
Éditions Du Rocher / Août 2016


Il y a Tom, Joy, Bébert, Katia, Riton, l'amitié, le rock et, un matin, ce coup de téléphone que Tom reçoit: son grand-père vient de mourir. Accompagné de Joy, Tom prend l'autoroute pour le Sud-Ouest. Pendant que les bornes défilent, ils parlent: lui du képi blanc de son grand-père, elle du goût des frites. Le lecteur les écoute comme un passager de covoiturage. Le sérieux bienveillant des platanes est un roman blablacar. Mais à Lumac, dans la maison de son enfance, Tom n'a pas seulement rendez-vous avec son grand-père: un secret l'attend. Et Joy a besoin de lui. Road movie, Le sérieux bienveillant des platanes est aussi un roman d'amour noir et lumineux.


- Le testament de Marie
de Colm Tóibín
Éditions 10-18 / Août 2016


Ils sont deux à la surveiller, à l'interroger pour lui faire dire ce qu'elle n'a pas vu. Ils dressent de son fils un portrait dans lequel elle ne le reconnaît pas et veulent bâtir autour de sa crucifixion une légende qu'elle refuse. Seule, à l'écart du monde, dans un lieu protégé, elle tente de s'opposer au mythe que les anciens compagnons de son fils sont en train de forger. Une réinterprétation bouleversante de la figure de Marie, un roman puissant et envoûtant.


- Le verger de marbre
de Alex Taylor
Éditions Gallmeister / Août 2016


En plein Kentucky rural, la Gasping River déploie son cours au milieu des falaises de calcaire et des collines couvertes de champs de maïs et de soja. Un soir où il remplace son père, qui conduit le ferry parcourant la rivière dans les deux sens, le jeune Beam Sheetmire tue un passager qui tente de le dévaliser. Mais sa victime est le fils de Loat Duncan, puissant homme d'affaires local et assassin sans pitié. Toujours accompagné de ses chiens menaçants, Loat est lui-même porteur d'un lourd secret concernant le passé de Beam. Aidé par son père, le jeune homme prend la fuite, tandis que Loat et Elvis, le shérif, se lancent à ses trousses. Ce premier roman hypnotique est une inoubliable descente au cœur des ténèbres.


- Le zeppelin
de Fanny Chiarello
Éditions De L'Olivier / Août 2016


Cet été-là, la lumière est si crue qu'elle rend tout incandescent. La Maison, car tel est son nom, est une ville banale de province, une image d'Épinal. Ou presque. Il est impossible de ne pas évoquer le canal qui la traverse et dans lequel les habitants ont la curieuse manie de jeter tout ce qui leur est cher. Y compris des proches. Peut-être est-ce dû à l'ennui insondable qui semble s'être emparé d'eux. Le passage d'un zeppelin va enfin briser leur quotidien et leurs insignifiantes activités. Car l'ombre qu'il porte au-dessus de leurs têtes entraîne les réactions les plus inattendues et les plus folles, entre panique et dévotion. L'auteur épingle douze de ces habitants: douze personnages dont les récits, à la fois corrosifs, loufoques, émouvants, inventent un monde farfelu à la Brautigan.


- Les contes défaits
de Oscar Lalo
Éditions Belfond / Août 2016


Un enfant, des enfants sont emmenés dans des wagons. Une main les a lâchés sur un quai de gare. Sans savoir, sans pouvoir voir l'impensable, leurs parents les envoient vers ce camp de vacances rythmé par un irréel quotidien, fait d'ordres absurdes et de caresses violentes. L'histoire est celle de cet enfant et de l'adulte qu'il ne pourra pas devenir, à moins d'être en capacité de rouvrir l'enquête. Longtemps après les faits. Comme une vieille plaie. Intime. Inconcevable. Je suis sans fondations. Ils m'ont bâti sur du néant. Je suis un locataire du vide, insondable et sans nom, qui m'empêche de mettre le mien. J'endosse à l'envi n'importe quelle identité. La mienne, je l'ignore. Je ne la sais ni ne la veux. La page reste blanche car tout ce qui s'y inscrit s'évapore. C'est pourquoi le narrateur de cette histoire a pris la plume. Sans rien dire jamais de ce qui ne se montre pas, loin de la honte et de la négation, Oscar Lalo convoque avec ses propres mots, pourtant universels, la langue sublime du silence. Et c'est en écrivant l'indicible avec ce premier roman qu'il est entré de façon magistrale en littérature.


- Les corps de Lola
de Julie Gouaze
Éditions Belfond / Août 2016


Lola est une femme comme les autres. Que veut dire être une femme comme une autre? Qui pourrait se douter en regardant Lola qu'un feu violent couve au fond de ses tripes? Lola si douce, si compréhensive. C'est pourtant une rage ancestrale qui sort de Lola. Elle est une. Elle est deux. Rouge et Bleue. Les deux Lola enfermées dans un même corps. Qui est-elle? Celle qui se laisse bander les yeux, ou celle qui aime dormir dans des draps en coton? Où est celle qui réunissait les deux? Ce que la tête de Lola interdit par morale, son corps l'exige par bravoure. À travers la vie de Lola, la fille coupée en deux, l'héroïne partagée, tiraillée entre un désir parfois violent et la place que la société lui impose en tant que femme, Julie Gouazé nous offre un long chant du désir et du corps féminins et, à l'image de sa belle Lola, transforme le glauque en poésie.


- Les élus
de Steve Sem-Sandberg
Éditions Robert Laffont / Août 2016


En 1941, à Vienne, l'hôpital du Spiegelgrund a été transformé par les nazis en un centre pour enfants handicapés et jeunes délinquants. Jour après jour, Adrian, Hannes et Julius, pensionnaires de la maison de redressement, tentent d'exorciser l'horreur. Dans un époustouflant ballet de voix tour à tour intérieures et extérieures, ils racontent l'enfer qu'ils vivent et la mort qui les guette au pavillon 15, ou l'on extermine les "indésirables".


- Les forêts de Ravel
de Michel Bernard
Éditions La Table Ronde / Août 2016


"Quand Ravel leva la tête, il aperçut, à distance, debout dans l'entrée et sur les marches de l'escalier, une assistance muette. Elle ne bougeait ni n'applaudissait, dans l'espoir peut-être que le concert impromptu se prolongeât. Ils étaient ainsi quelques médecins, infirmiers et convalescents, que la musique, traversant portes et cloisons, avait un à un silencieusement rassemblés. Le pianiste joua encore la Mazurka en ré majeur, puis une pièce délicate et lente que personne n'identifia. Son doigt pressant la touche de la note ultime la fit longtemps résonner". En mars 1916, peu après avoir achevé son Trio en la mineur, Maurice Ravel rejoint Bar-le-Duc, puis Verdun. Il a quarante et un ans. Engagé volontaire, conducteur d'ambulance, il est chargé de transporter jusqu'aux hôpitaux de campagne des hommes broyés par l'offensive allemande. Michel Bernard le saisit à ce tournant de sa vie, l'accompagne dans son difficile retour à la vie civile et montre comment, jusqu'à son dernier soupir, "l'énorme concerto du front" n'a cessé de résonner dans l'âme de Ravel.


- Les lois de l'apogée
de Jean le Gall
Éditions Robert Laffont / Août 2016


Paris, 1988. Jérôme Vatrigan, vingt-trois ans à peine, vient de décrocher le prix Goncourt pour son premier roman. Un exploit qui ne change rien au rythme indolent de son existence. C'est à cette époque qu'il rencontre une jeune Italienne. Elle s'appelle Greta Violante et il en tombe "bêtement" amoureux. Son intelligence est du genre diabolique tandis que son ambition est, au mieux, persuasive. Elle sera toute-puissante dans le monde des affaires. Antoine, le frère de Jérôme, est un chirurgien esthétique en proie à l'idéalisme politique. Lui aussi vise une carrière au plus près du pouvoir, et bientôt, on lui fera une place de choix dans un gouvernement. Jérôme est loin de connaître de tels succès: il a depuis longtemps abandonné l'écriture. Il est devenu éditeur. Un éditeur de romans, promis plus vite que d'autres à la faillite. À moins qu'il ne fasse le "coup éditorial du siècle": publier un texte inédit de Marcel Proust. Un meurtre, un scandale politique, un paysage de mensonges: Jérôme, Antoine et Greta ont leurs destins liés. Attraction, apogée, chute... Un roman classique et cinglant, ou des personnages de fiction se mêlent aux personnalités réelles et ou s'écrivent surtout trente années de vie française.


- Les mains lâchées
de Anais Llobet
Éditions Plon / Août 2016


Une vague monstrueuse, soulevée par un typhon meurtrier, dévaste les Philippines en quelques minutes et ravage sa myriade d'îles. Sur l'une d'elles, Madel reprend connaissance, seule au milieu du chaos. Jan, l'homme qu'elle aime, a disparu. Et elle a lâché la main de l'enfant qu'il lui avait confié. Au prix d'une difficile anesthésie des sentiments, la jeune journaliste se plonge dans son travail, en équilibre entre information et voyeurisme, quand tous les médias du monde se tournent vers les Philippines. Recueillir la parole survivante, nouer des liens avec les rescapés, c'est conjurer la mort. Mais un typhon de cette violence ne laisse jamais en paix ceux qu'il a épargnés.


- Les Parisiens
de Olivier Py
Éditions Actes Sud / Août 2016


Jeune provincial avide de réussite et de plaisirs, Aurélien se lance à l'assaut de Paris, et de la grande aventure du Théâtre. Beau, désinvolte, insolent, il fait la conquête d'un éminent chef d'orchestre, séduit une vieille faiseuse de carrières, pince les fesses d'un ministre et charme un cacochyme empereur des médias. Dans les salons, les fêtes mondaines et les backrooms où se mettent à nu les édiles culturels, où les prétendants aux nominations se déchirent, où l'on conspire à l'envi et profane les réputations, Aurélien est le nouveau talent qu'on rêve d'étreindre comme une jeune proie, et qui, sûrement, saura se montrer prodigue. Mais ses vraies amours sont ailleurs. Iris, Serena, Kamel, Gloria, Ulrika…, reines transgenres et faune de la nuit, qui prennent d'assaut Pôle Emploi et ourdissent une décisive révolte des putes. Et surtout Lucas, enfant trop mal aimé, poète magnifique mais inaccompli qui cherche avec humilité et désespoir une raison d'être au monde, de vivre encore, de croire. Tour à tour féroce et fervente, orgiaque et lyrique, dérisoire et grandiose, cette nef des intrigants, des saints et des prostitué(e)s tangue puissamment entre rire et douleur, sonde les cœurs et les reins d'un parisianisme méphitique et narcissique, nourri d'illusions balzaciennes et ivre d'incarner cette Ville Lumière, sur laquelle flotte comme un drapeau, sans cesse brandi, vénéré et lacéré, le suaire d'un Art salvateur.


- Les premières fois
de Santiago H. Amigorena
Éditions P. O. L. / Août 2016


Tout ce que nous découvrons adolescent, tout ce que nous n'avons jamais senti, jamais craint, jamais espéré, jamais fait, mais aussi tout ce qu'enfants nous avons déjà senti, déjà craint, déjà espéré, déjà fait, nous le percevons alors comme une première fois. Et la puissance précise de comprendre que ce sont des premières fois s'accompagne de la puissance infinie, qui n'existe qu'à cet âge béni, de croire qu'il y en aura d'autres, innombrables; que chaque première fois sera suivie d'autres fois, qui ne seront pas premières mais qui, croyons-nous alors, nous procureront autant de plaisir, nous feront autant souffrir. Ces premières fois, l'auteur et narrateur de ce livre nous les décrit minutieusement et lyriquement, au tournant des années 70, dans un Paris lycéen et en Grèce, en Italie, en Hollande, en Tchécoslovaquie, en Autriche, au gré de ses pérégrinations. Elles s'accompagnent d'une fièvre littéraire grandissante dont il a soigneusement consigné les plus forts moments. Et les pages s'accumulent, et l'idée d'écrire et l'écriture, l'amour de la littérature deviennent avec l'amour le centre d'une vie qui se vit tout autant qu'elle s'écrit, bouillonnante, effervescente, profuse, efflorescente. Si rien ici n'a été écrit qui n'ait été vécu, tout semble n'avoir été vécu que pour être écrit. Cela s'étend, s'envole, gouverne la vie, lui donne sens et beauté.


- Les Singuliers
de Anne Percin
Éditions Babel / Août 2016


Dans les années 1888-90, un jeune peintre belge, Hugo Boch, en rupture avec ses origines bourgeoises, s'installe à Pont-Aven et y fait la rencontre de nombreux artistes, notamment Gauguin. Ce dernier l'introduit dans l'avant-garde, dont Van Gogh est le maître scandaleux. Mêlant figures historiques et personnages fictifs, ce roman épistolaire croque sur le vif l'esprit du temps et propose une remarquable réflexion sur la création.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Mer 17 Aoû - 11:28

- Les sorcières de la République
de Chloé Delaume
Éditions Du Seuil / Août 2016


Il s'est passé de bien vilaines choses, en France, entre 2017 et 2020, avec l'arrivé au pouvoir du Parti du Cercle, émanation d'une secte féministe qui a voulu compenser quelques millénaires de domination masculine. De ces trois ans il ne reste toutefois rien: l'amnésie collective a été décidée par un référendum. On l'appelle le Grand Blanc. En 2062, au Tribunal du Grand Paris, anciennement Stade de France, la fondatrice du Parti du Cercle va enfin être jugée. Son nom est la Sibylle. Prophétesse de métier, conseillère des déesses de l'Olympe, elle va devoir tout raconter. Pièces à conviction à l'appui, la Sibylle lève le voile sur l'histoire des femmes et sur les rapports de domination. Dans ce roman à l'imagination virevoltante, Chloé Delaume dit l'avenir. Le nôtre? Son humour est féroce. Il faut se laisser emporter.


- Les yeux noirs
de Frédéric Boyer
Éditions P. O. L. / Août 2016


Un petit garçon a dû faire une rencontre si troublante qu'il doit, devenu adulte, en raconter l'oubli. C'est ainsi l'histoire d'un souvenir perdu qu'il va tenter de raconter, avec tout ce qui, imprévisible, remonte avec. Il n'y a de revenants qu'eux, les souvenirs. Le narrateur fait l'expérience de cette possession imaginaire des souvenirs. Nous pensons qu'ils nous appartiennent, qu'ils sont nôtres, tandis que ce sont eux qui nous possèdent. Le récit devient une opération de délivrance, d'aveu au sens que donnait à ce mot saint Augustin (confessio). Et d'autant plus qu'il ne parle que d'une chose: l'amour. Sa révélation, son apprentissage, ses errements et ses erreurs, ses folies et sa misère. Le narrateur revisite ainsi son enfance jusqu'à sa petite enfance, sa jeunesse jusqu'à sa maturité. Ce qu'il a reçu de l'amour, le magnétisme des corps, et les corps, les visages, les histoires uniques et répétées. Une jeunesse d'autrefois entre secret et libération, une éducation qui ne répond plus à rien ni de rien. Salut par l'amour et damnation tout autant, l'entrée dans l'âge adulte, si tôt.
18/08/2016


- Légende
de Sylvain Prudhomme
Éditions Gallimard / Août 2016


La Crau, désert de pierres aux portes d'Arles. Pays ras, pays nu, abandonné au mistral et aux brebis. C'est là que vivent Nel et Matt, l'un, fils et petit-fils de bergers, aujourd'hui photographe, l'autre, constructeur de toilettes sèches publiques, réalisateur à ses heures perdues. Entre eux une amitié forte, belle. Jusqu'au jour où, travaillant à un nouveau film, Matt s'intéresse à la vie de deux cousins de Nel aujourd'hui disparus. Deux frères maudits, qui ont traversé comme des comètes ces mêmes paysages, se consumant à toute allure, en pleines années 1980. Allers-retours à Madagascar, adolescence sans parents, fêtes, violence, liberté, insouciance: la trajectoire des deux frères, aussi brève qu'intense, se recompose peu à peu. Échos et correspondances se tissent entre passé et présent, renvoyant Matt et Nel à leurs propres choix, nous interrogeant, à notre tour, sur notre place dans le monde.


- Lithium
de Aurélien Gougaud
Éditions Albin Michel / Août 2016


Elle, vingt-trois ans, enfant de la consommation et des réseaux sociaux, noie ses craintes dans l'alcool, le sexe et la fête, sans se préoccuper du lendemain, un principe de vie. Il vient de terminer ses études et travaille sans passion dans une société où l'argent est roi. Pour eux, ni passé ni avenir. Perdus et désenchantés, deux jeunes d'aujourd'hui qui cherchent à se réinventer. Dans un texte crépusculaire, Aurélien Gougaud entremêle leurs voix, leurs errances, leur soif de vivre, touchant au plus près la vérité d'une génération en quête de repères.


- Livre pour adultes
de Benoît Duteurtre
Éditions Gallimard / Août 2016


"Ce livre est inspiré par la mort de ma mère, qui croyait à la joie de vivre. J'y dépeins aussi les transformations d'un village de montagne, quelques vieilles dames extraordinaires et les péripéties d'une journaliste dans la société contemporaine. Beaucoup de femmes dans ces histoires; beaucoup de questions sur la naissance et sur le déclin. La disparition de nos proches souligne cette double réalité de l'âge adulte: tandis que nous courons à l'abîme, le monde où nous avons grandi s'efface lui aussi. Ces réflexions traversent un roman très libre, tour à tour comique et mélancolique. L'autobiographie s'y conjugue à l'essai et à la fiction pour cerner notre destin, et les joies qui éclairent cette fatalité". Benoît Duteurtre.


- Lucie ou la vocation
de Maëlle Guillaud
Éditions Héloïse d'Ormesson / Août 2016


Avec une sensibilité et une justesse infinies, Maëlle Guillaud nous entraîne dans un monde aux règles impénétrables. En posant la question de la foi et en révélant sa puissance à tout exiger, Lucie ou la vocation entre en résonance avec l'actualité.


- Ma grand-mère, cette jeune polonaise morte a Auschwitz
de Dominique Delescaille
Éditions Jourdan / Août 2016


Liliane Demeuter a 12 ans et évolue depuis toujours dans une famille aimante et bienveillante. Accompagnée de celle qu'elle croyait être sa mère, Liliane signe ses papiers d'identité pour la première fois et y découvre avec effarement sa véritable identité: Louise Lewkowitz. "Ta mère ne viendra jamais te chercher", obtient-elle comme unique réponse à ses nombreuses interrogations. Liliane se sent alors comme une étrangère parmi les siens, souffre en silence. Elle a été abandonnée par sa mère et ne sait rien d'elle. Ce n'est que bien des années plus tard que Dominique, sa fille, journaliste, décide de mener l'enquête qui permettra à Liliane de découvrir le visage de sa mère, pour la première fois, à l'âge de 68 ans. Une enquête bouleversante dans les méandres de la Seconde Guerre Mondiale.


- Ma part de Gaulois
de Magyd Cherfi
Éditions Actes Sud / Août 2016


C'est l'année du baccalauréat pour Magyd, petit Beur de la rue Raphaël, quartiers nord de Toulouse. Une formalité pour les Français, un événement sis mi que pour l'indigène. Pensez donc, le premier bac arabe de la cité. Le bout d'un tunnel, l'apogée d'un long bras de fer avec la fatalité, sous l'incessante pression énamourée de la toute-puissante mère et les quolibets goguenards de la bande. Parce qu'il ne fait pas bon passer pour un intello après l'école, dans la périphérie du vivre ensemble, Magyd et ses inséparables, Samir le militant et Momo l'artiste de la tchatche, en font l'expérience au quotidien. Entre soutien scolaire aux plus jeunes et soutien moral aux filles cadenassées, une génération joue les grands frères et les ambassadeurs entre familles et société, tout en se cherchant des perspectives d'avenir exaltantes. Avec en fond sonore les rumeurs accompagnant l'arrivée au pouvoir de Mitterrand, cette chronique pas dupe d'un triomphe annoncé à l'arrière-goût doux-amer capture un rendez-vous manqué, celui de la France et de ses banlieues. Avec gravité et autodérision, Ma part de Gaulois raconte les chantiers permanents de l'identité et les impasses de la république. Souvenir vif et brûlant d'une réalité qui persiste, boite, bégaie, incarné par une voix unique, énergie et lucidité intactes. Mix solaire de rage et de jubilation, Magyd Cherfi est ce produit made in France authentique et hors normes: nos quatre vérités à lui tout seul.


- Marcher droit, tourner en rond
de Emmanuel Venet
Éditions Verdier / Août 2016


Atteint du syndrome d'Asperger, l'homme qui se livre ici aime la vérité, la transparence, le scrabble, la logique, les catastrophes aériennes et Sophie Sylvestre, une camarade de lycée jamais revue depuis trente ans. Farouche ennemi des compromis dont s'accommode la socialité ordinaire, il souffre, aux funérailles de sa grand-mère, d'entendre l'officiante exagérer les vertus de la défunte. Parallèlement, il rêve de vivre avec Sophie Sylvestre un amour sans nuages ni faux-semblants, et d'écrire un Traité de criminologie domestique. Par chance, il aime aussi la solitude.


- Mazie, Sainte patronne des fauchés et des assoiffés
de Jami Attenberg
Éditions Les Escales / Août 2016


Personnage haut en couleur, Mazie Phillips tient la billetterie du Venice, cinéma new-yorkais du Bowery, quartier populaire du sud de Manhattan où l'on croise diseuse de bonne aventure, mafieux, ouvriers, etc. Le jazz vit son âge d'or, les idylles et la consommation d'alcool, malgré la Prohibition, vont bon train. Mazie aime la vie, et ne se fait jamais prier pour quitter sa "cage" et faire la fête, notamment avec son amant "le capitaine". Avec l'arrivée de la Grande Dépression, les sans-abri affluent dans le quartier et la vie de Mazie bascule. Elle aide sans relâche les plus démunis et décide d'ouvrir les portes du Venice à ceux qui ont tout perdu. Surnommée "la reine du Bowery", elle devient alors une personnalité incontournable de New York. Dans ce roman polyphonique, Jami Attenberg nous fait découvrir Mazie, dont on entend la gouaille à travers les lignes de son journal intime, mais aussi Soeur Ti, son unique amie, sa sœur Jeanie, l'agent Mack Walters, porté sur la bibine et qui aime flirter avec elle. Le lecteur découvre, fasciné, une personnalité hors du commun et tout un monde bigarré et terriblement attachant.


- Miel et vin
de Myriam Chirousse
Éditions Libretto / Août 2016


Au château, l'enfant "maudit" cause incendies, maladies et accidents mortels autour de lui. Rien ni personne ne lui résiste. Ce bâtard finira pourtant par devenir Charles de l'Eperai, l'héritier en titre, dont le caractère sombre n'est pas sans évoquer le personnage de Heathcliff créé par Emily Brontë dans Les Hauts de Hurlevent. Non loin de là, une enfant est abandonnée dans la forêt. Recueillie par une famille noble, elle grandit sous le nom de Judith de Monterlant. Les destinées de ces deux êtres se croisent: ils s'attirent irrésistiblement et s'égarent dans les méandres d'une passion dévorante. Judith se marie pourtant avec un autre, et Charles, malgré son rang, prend le parti de la Révolution et du peuple. 1789 est là, le monde bascule et les nobles sont aux abois. Qu'adviendra-t-il de Charles et de Judith?


- Molécules
de François Bégaudeau
Éditions Verticales / Août 2016


"Le photographe s'accroupit pour cadrer serré Jeanne Deligny. Les trois premiers clichés le laissent insatisfait. L'angle optimal se cherche encore. Pourtant les visages c'est ce qu'il préfère shooter. Il n'a pas déjeuné, c'est sa faim qui le déconcentre. Il s'écarte pour que le capitaine Brun examine de près la plaie béante au cou et les joues lacérées. À première vue, trois fois une joue, deux fois l'autre. À confirmer. Un sillon monte jusqu'à la tempe, un second balafre le front. Sans cela elle serait jolie. L'était il y a une heure. L'est encore malgré les yeux exorbités de qui s'est vu mourir". Assumant jusqu'au bout son intrigue criminelle, François Bégaudeau refuse cependant de s'en tenir à une pure logique du suspens. Ainsi s'attarde-t-il sur le moindre personnage secondaire, le décor mental de ces années 90 ou les routines illogiques de l'appareil judiciaire. Plus encore, et c'est tout le charme persistant de cette fiction, François Bégaudeau prête une attention minutieuse à ces créatures communes mues par des forces qui les dépassent. Sans prétendre épuiser le mystère de leur passage à l'acte, ni distinguer en chacun le fautif de l'innocent, il nous laisse aux prises avec le chaos d'une matière trop humaine.


- Mon journal depuis la Libération
de Jean Galtier-Boissière
Éditions Libretto / Août 2016


En août 1944 Paris est libéré, c'est la fin de quatre années d'occupation, de collaboration et de résistance, les règlements de compte de l'épuration se succèdent alors que la guerre dure toujours. On y croise Aragon ou Picasso, symboles de la mainmise des communistes sur l'intelligentsia; Mauriac ou Cocteau; une flopée de collabos notoires étonnés de devoir rendre des comptes; des résistants de la vingt-cinquième heure avides de prouver leur héroïsme. Gorgé d'humour noir et d'analyses historiques tranchantes, Mon journal depuis la Libération est le tableau magistral d'une France qui panse ses plaies.


- Mon royaume pour une guitare
de Kidi Bebey
Éditions Michel Lafon / Août 2016


Une narratrice revient sur son histoire familiale et la vie de ses parents qui, quittant le Cameroun pour suivre leurs études, tombèrent amoureux en France où ils fondèrent une famille. Comment vivre en France quand on est éloigné de sa terre natale? Faut-il voir cette vie comme une parenthèse en attendant un retour au pays qui n'arrive pas? À l'inverse comment trouver sa place lors des séjours au Cameroun entre attentes de la famille et l'inéluctable distance qui se crée au fil des ans? À moins qu'il ne faille apprendre à être heureux, un pied sur chaque rive en dépit des soubresauts de l'histoire et des luttes d'indépendance. Le formidable destin d'une famille dont le père va transcender les difficultés du grand départ et laisser sa passion pour la musique bouleverser sa vie.


- New York esquisses nocturnes
de Molly Prentiss
Éditions Calmann Lévy / Août 2016


Au début des années 80, le downtown de New York est le centre de l'univers, un terrain de jeu revêche, encore hermétique à la menace de l'embourgeoisement. Artistes et écrivains s'y mêlent dans des squats  insalubres où leurs rêves de reconnaissance prennent des formes multiples. Parmi eux, Raul Engales, un peintre argentin en exil, fuyant son passé et la "guerre sale" qui a enflammé son pays. S'affamant pour payer son matériel, il peint le jour d'immenses toiles mettant en scène les spectres qu'il croise la nuit. Un soir, il attire l'attention de James Bennett, critique d'art en vogue du New York Times, proche de Basquiat, Warhol et Keith Haring. Tandis que l'ascension fulgurante de l'un entraîne l'autre sous les projecteurs, une double tragédie les frappe. Dans ce chaos, Lucy, l'amante enjouée de Raul, échappée d'une obscure banlieue de l'Idaho, tente de les extraire de leur détresse. Entre peintre, critique et muse se dessine alors un triptyque amoureux étourdissant. Avec une écriture inventive d'une grande force poétique, Molly Prentiss explore la nécessité de beauté, de partage, de création et d'amour dans un paysage urbain et mouvant.


- Nora Webster
de Colm Tóibín
Éditions Robert Laffont / Août 2016


Irlande, fin des années 1960. Nora, qui élève seule ses quatre enfants depuis la mort de son mari, tente de refaire sa vie sous l’œil critique des habitants de la petite ville ou elle vit depuis toujours. Opiniâtre et indocile, elle s'affranchit peu à peu des cancans et s'autorise de menues libertés: prendre des cours de chant, s'acheter une chaîne stéréo... La profondeur des émotions que soulève en elle la musique s'accorde au réveil de sa sensibilité et de sa personnalité. Le récit de la renaissance de Nora dans une société irlandaise en pleine mutation est magistralement servi par une prose musicale, délicate et nuancée: "Ce sont les phrases renfermant de l'émotion qui m'intéressent, dit Colm Tóibín. À travers le rythme, il faut contenir l'émotion, la relâcher, la contenir, la relâcher". Et derrière le portrait de Nora, c'est la vérité de sa mère qu'il tente d'atteindre. Il lui a fallu plus d'une décennie pour terminer ce livre, trop intimidant, trop personnel.


- Notre famille
de Akhil Sharma
Éditions 10-18 / Août 2016


Ajay n'a pas dix ans lorsque sa famille quitte l'Inde pour s'installer aux États-Unis. Lui et son grand frère Birju découvrent émerveillés ce pays plein de promesses. Mais un drame va bouleverser toute la famille. Alors que Birju ne sera plus jamais le même, le père s'enfonce dans l'alcool, la mère dans le bigotisme et Ajay se réfugie dans la littérature. Dans l'ombre de son frère aîné, ce dernier reste seul à porter les espoirs de ses parents. Adolescent rêveur, tiraillé entre deux cultures, il va devoir lutter pour trouver sa voie, sans jamais oublier les siens.


- Nuit Mère
de Kurt Vonnegut
Éditions Gallmeister / Août 2016


"Je suis américain de naissance, nazi de réputation et apatride par inclination". Ainsi s'ouvrent les confessions de Howard W. Campbell Jr. qui attend d'être jugé pour crimes de guerre dans une cellule de Jérusalem. Ce dramaturge exilé en Allemagne est connu pour avoir été le propagandiste de radio le plus zélé du régime nazi. Mais il clame aujourd'hui son innocence et prétend n'avoir été qu'un agent infiltré au service des Alliés. Il lui reste désormais peu de temps pour se disculper et sauver sa peau.


- Olimpia
de Céline Minard
Éditions Payot & Rivages / Août 2016


Olimpia Maidalchini, personnage éponyme de ce roman, est une femme surgie du XVIIe siècle romain. Ses liens avec le pape Innocent X l'avaient propulsée au sommet du pouvoir. Dans "Olimpia," Céline Minard lui donne voix, au moment où la mort du pontife entraîne sa disgrâce et son bannissement. Celle d'une femme en fureur, d'une diva déchue, prononçant, contre ses ennemis, contre Rome, un anathème d'une formidable et terrible violence.


- Oreo
de Fran Ross
Éditions 10-18 / Août 2016


Issue d'une famille mi-juive mi-noire et divorcée, Christine est comme les biscuits Oreo: "noir dehors, blanc dedans". Et ça n'a rien d'ordinaire. Héroïne précoce, elle a la phobie des stéréotypes et le verbe flamboyant. Et quand à dix-sept ans elle part arpenter New York à la recherche de son père, élucider le secret de sa naissance vire forcément à la quête picaresque. Métissé, hilarant et irrévérencieux, ce roman culte de la littérature afro-américaine, entre James Joyce et Mel Brooks, déjoue toutes les idéologies. Un ovni, une pépite.


- Parmi les loups et les bandits
de Atticus Lish
Éditions Buchet Chastel / Août 2016


C'est dans un New York spectral, encore en proie aux secousses de l'après-11 Septembre, que s'amorce l'improbable histoire de Zou Lei, une clandestine chinoise d'origine ouïghoure errant de petits boulots en rafles, et de Brad Skinner, un vétéran de la guerre d'Irak meurtri par les vicissitudes des combats. Ensemble, ils arpentent le Queens et cherchent un refuge, un havre, au sens propre comme figuré. L'amour fou de ses outlaws modernes les mènera au pire, mais avant, Lish prend le soin de nous décrire magistralement cette Amérique d'en bas, aliénée, sans cesse confinée alors même qu'elle est condamnée à errer dans les rues. Il nous livre l'histoire de ces hommes et de ces femmes qui font le corps organique de la grande ville: clandestins, main-d'œuvre sous-payée, chair à canon, achevant sous nos yeux les derniers vestiges du rêve américain.


- Pechblende
de Jean-Yves Lacroix
Éditions Albin Michel / Août 2016


1938. Embauché dans une librairie de livres anciens où se pressent les écrivains de l'entre-deux-guerres, Lucien apprend les règles du métier, jusqu'à l'art de la contrefaçon, et celles de l'amour fou. Il s'est épris de Laura, étudiante en physique au Collège de France, qui fait auprès de Frédéric Joliot-Curie des recherches sur la scission de l'atome à partir du dioxyde d'uranium, la pechblende, littéralement "la pierre qui porte malheur". Mais la guerre éclate et son patron, Edouard Mesens, entre en clandestinité. Lucien doit choisir: la passion ou le devoir.


- Possédées
de Frédéric Gros
Éditions Albin Michel / Août 2016


En 1632, dans la petite ville de Loudun, mère Jeanne des Anges, supérieure du couvent des Ursulines, est brusquement saisie de convulsions et d'hallucinations. Elle est bientôt suivie par d'autres sœurs et les autorités de l'Église les déclarent "possédées". Contraints par l'exorcisme, les démons logeant dans leurs corps désignent bientôt leur maître: Urbain Grandier, le curé de la ville. L'affaire des possédées de Loudun, brassant les énergies du désir et les calculs politiques, les intrigues religieuses et les complots judiciaires, a inspiré cinéastes et essayistes. Frédéric Gros en fait le roman d'un homme: Urbain Grandier, brillant serviteur de l'Église, humaniste rebelle, amoureux des femmes, figure expiatoire toute trouvée de la Contre-Réforme. Récit d'une possession collective, le texte étonne par sa modernité, tant les fanatismes d'hier ressemblent à ceux d'aujourd'hui.


- Pour faire l'amour
de Howard Jacobson
Éditions Calmann Lévy / Août 2016


De son propre aveu, Felix Quinn est un homme parfaitement heureux. Il détient l'une des plus anciennes boutiques de livres rares de Londres et prend un plaisir infini à se plonger dans des textes oubliés. Marié à la divine Marisa, il en est éperdument amoureux, mais une crainte grandit en lui: la perdre. L'enfance de Felix lui a appris que l'amour ne va pas sans la perte, il choisit donc de la devancer en orchestrant la propre trahison de son épouse. Ainsi Marius, minutieusement choisi par Felix, entre-t-il dans la vie intime de Marisa. Felix pense alors embrasser une nouvelle forme de sérénité, or il se trouve aussitôt en prise avec un autre démon: la jalousie. Pour faire l'amour est un roman corrosif sur le sentiment d'amour et son contraire, la masculinité de l'émoi, l'obsession charnelle et la nature polymorphe de la jalousie. L'écriture ciselée de Howard Jacobson, à l'humour piquant impérieux, n'aura jamais été aussi animée. Elle nous sert de guide malicieux pour explorer ici la topologie du mariage, entre honnêteté et provocation pure.


- Pour la peau d'un chamois
de Laurent Pocry
Éditions Coëtquen / Août 2016


Julien, un chasseur alpin du 13e BCA de Chambéry, est victime d'une tentative de meurtre en surprenant un braconnier dans le massif des Bauges. Il ne se souvient de rien en se réveillant de son coma. Au même moment, Ingrid, une journaliste parisienne détestant la montagne, est envoyée dans les Alpes par sa direction pour effectuer un reportage. Au cours de son enquête, elle comprend au nombre d'animaux abattus qu'un réseau de braconniers est constitué. Elle fait la connaissance de Julien qui voit l'arrivée de cette Parisienne d'un mauvais œil. Malgré tout, une alliance se constitue et ils enquêtent ensemble. Ils s'aperçoivent que le braconnier est très bien organisé et que les chamois ne sont pas ses seules victimes.


- Règne animal
de Jean-Baptiste Del Amo
Éditions Gallimard / Août 2016


Règne animal retrace, du début à la fin du vingtième siècle, l'histoire d'une exploitation familiale vouée à devenir un élevage porcin. Dans cet environnement dominé par l'omniprésence des animaux, cinq générations traversent le cataclysme d'une guerre, les désastres économiques et le surgissement de la violence industrielle, reflet d'une violence ancestrale. Seuls territoires d'enchantement, l'enfance, celle d'Éléonore, la matriarche, celle de Jérôme, le dernier de la lignée, et l'incorruptible liberté des bêtes parviendront-elles à former un rempart contre la folie des hommes? Règne animal est un grand roman sur la dérive d'une humanité acharnée à dominer la nature, et qui dans ce combat sans pitié révèle toute sa sauvagerie, et toute sa misère.  


- Repose-toi sur moi
de Serge Joncour
Éditions Flammarion / Août 2016


Aurore est styliste et mère de famille. Ludovic est un ancien agriculteur reconverti dans le recouvrement de dettes. Ils partagent la cour de leur immeuble parisien et se rencontrent car des corbeaux s'y sont installés. Leurs divergences pour régler ce problème les mènent à l'affrontement mais ils finissent par apprendre à se connaître. ©Electre 2016  


- Retour à My Lai
de Dominique Legrand
Éditions Le Castor Astral / Août 2016


Franck Palmer se trouvait à My Lai le 16 mars 1968, quand la compagnie Charlie, ivre de violence et de sauvagerie, a décimé plus de 500 civils. Il a tout perdu: son fils, sa femme, son avenir de professeur d'histoire. Sa vie entière a disparu, noyée dans l'alcool et le souvenir de ce village du Vietnam, où il a laissé sa raison et son innocence. Depuis, hanté par cette journée, il tente de survivre dans l'Amérique d'aujourd'hui. Anh Thu Huong est pianiste et concertiste internationale. Elle se trouve à Paris le temps d'une représentation. Mais elle doit retourner très vite dans son pays: elle a rendez-vous avec son passé. Au-delà de la souffrance, ces deux êtres meurtris sont unis par un destin commun.


- Romanesque
de Tonino Benacquista
Éditions Gallimard / Août 2016


Un couple de Français en cavale à travers les États-Unis se rend dans un théâtre, au risque de se faire arrêter, pour y voir jouer un classique: Les mariés malgré eux. La pièce raconte comment, au Moyen Âge, un braconnier et une glaneuse éperdument amoureux refusent de se soumettre aux lois de la communauté. Malgré les mille ans qui les séparent, les amants, sur scène comme dans la réalité, finissent par se confondre. Ils devront affronter tous les périls, traverser les continents et les siècles pour vivre enfin leur passion au grand jour. Tonino Benacquista livre ici un roman d'aventures haletant et drôle qui interroge la manière dont se transmettent les légendes: l'essence même du romanesque.


- Rosa candida
de Audur Ava Olafsdóttir
Éditions Le Cercle Points / Août 2016


Dans le monde d'Arnljótur, vingt-deux ans, il est question de boutures, de graminées et surtout de sa fierté, les roses à huit pétales, les Rosa candida. Sa passion dans la vie: le jardin et les fleurs. Une nuit, dans une serre, Arnljótur et Anna s'aiment, ils se connaissent à peine, pourtant leurs existences en seront chamboulées à jamais car, en Islande, les filles naissent bien dans les roses.


- Sauve qui peut (la Révolution)
de Thierry Froger
Éditions Actes Sud / Août 2016


Juin 1988. En vue des festivités commémoratives de l'année suivante, la très officielle Mission du Bicentenaire de la Révolution française du ministère de la Culture contacte Jean-Luc Godard pour lui proposer de réfléchir à un film autour de 1789. Roman fleuve, roman cascade, Sauve qui peut (la révolution) raconte le travail buissonnier de JLG sur ce projet de plus en plus improbable, qu'il intitule bientôt Quatre-vingt-treize et demi. C'est l'occasion pour le cinéaste de renouer avec l'ami Jacques, perdu de vue depuis leurs communes années Mao, devenu entre-temps historien, opportunément spécialiste de la période. Sous prétexte de consultations pseudo-scientifiques, le dialogue reprend entre les deux hommes. Le cinéaste musarde, découvre le charme bucolique de l'île de la Loire sur laquelle Jacques vit seul avec sa fille Rose, et fait connaissance avec la demoiselle qui n'a pas vingt ans. Et Jacques confie à Godard les affres de la grande impasse qui l'occupe, les aléas du grand livre dans lequel il se noie: une vie de Danton très alternative. Le sens (giratoire) de l'histoire, l'agonie du cinéma, l'espérance de vie des révolutions et le vieillissement des révolutionnaires sont quelques-uns des motifs qui animent cette fugue grisante, poignée de déroutes magnifiques dont Thierry Froger nous fait à la fois captifs consentants et complices ravis, dans un geste joyeusement blasphématoire, d'une audace, d'une liberté et d'une maîtrise rares.


- Sous la vague
de Anne Percin
Éditions Le Rouergue / Août 2016


Mars 2011. Alors que le Japon s'enfonce dans le chaos nucléaire, l'héritier d'une prestigieuse propriété de cognac vit son propre tsunami. Dégringolade financière, fille enceinte d'un ouvrier syndicaliste, grève, etc.  Il résiste à sa façon, molle et naïve, ne trouvant du réconfort qu'auprès de son chauffeur, un fumeur de joints, ainsi que d'un chevreuil, comme si, face à la sauvagerie globalisée, seule la chaleur d'un animal, ou les fragrances d'un vieil alcool, lui apportaient réconfort. Démarrant comme une comédie sociale, le nouveau roman d'Anne Percin bascule progressivement dans une fable fantaisiste et décalée. Une nouvelle veine pour cette auteure appréciée en littérature générale comme en jeunesse.


- Soyez imprudents les enfants
de Véronique Ovaldé
Éditions Flammarion / Août 2016


Alors qu'elle a 13 ans, Atanasia Bartolome a comme une révélation devant une toile du peintre Roberto Diaz Uribe. Elle découvre qu'il est un cousin de son père et souhaite savoir ce que cherche à lui dire ce peintre, qui a disparu un jour comme tous les ancêtres Bartolome. La jeune fille décide de partir elle aussi explorer le vaste monde. ©Electre 2016


- Sur cette terre comme au ciel
de Davide Enia
Éditions Albin Michel / Août 2016


Palerme, années 1980. Comme tous les garçons de son âge, Davidù, neuf ans, fait l'apprentissage de la vie dans les rues de son quartier. Amitiés, rivalités, bagarres, premiers émois et désirs pour Nina, la fillette aux yeux noirs qui sent le citron et le sel, et pour laquelle il ira jusqu'à se battre sous le regard fier de son oncle Umbertino. Car si Pullara, Danilo, Gerruso rêvent de devenir ouvrier ou pompiste comme leurs pères, Davidù, qui n'a pas connu le sien, a hérité de son talent de boxeur. Entre les légendes du passé et les ambitions futures, le monde des adultes et la poésie de l'enfance, Davide Enia, finaliste du prix Strega, tisse le destin d'une famille italienne, de l'après-guerre aux années 90, à travers trois générations d'hommes dont le jeune Davidù incarne les rêves. Entremêlant leurs histoires avec brio, il dresse un portrait vibrant de sa terre, la Sicile, et de ceux qui l'habitent.


- Tabou
de Ferdinand Von Schirach
Éditions Gallimard / Août 2016


L'énigmatique photographe Sebastian Von Eschburg a certes signé des aveux complets, mais aucun corps n'a été retrouvé, ni même l'identité de la victime établie avec certitude. Son avocat met donc tout en œuvre pour démonter l'accusation de meurtre. Mais s'il n'a pas tué, pourquoi l'artiste se trouve-t-il dans cette situation? Dernier rejeton d'une vieille famille désargentée, traumatisé par le suicide de son père, cet étrange plasticien est devenu célèbre grâce à une série de nus de sa maîtresse. Cette fois, aurait-il poussé ses expérimentations artistiques un peu trop loin? Tabou est une œuvre inclassable, roman à suspense tout autant que réflexion philosophique sur le rapport entre vérité et réalité. Sous son apparence de vraie-fausse enquête, la narration que déploie l'auteur est à l'image des travaux de Von Eschburg, elle avance avec ruse pour nous séduire et nous dérouter, pour bousculer chacune de nos certitudes.


- Un autre jour pour mourir
de Carole Declercq
Éditions Terra Nova / Août 2016


Vingt-sept ans. L'âge de tous les possibles pour Stéphanie Rettner, violoniste virtuose. Pourtant, la jeune femme n'est pas douée pour le bonheur. Écrasée par la célébrité de ses parents, abattue par une rupture amoureuse, elle se sent prisonnière de sa vie. Mais un jour, elle découvre la musique de Stefan Fraundörfer, grand violoniste autrichien d'après-guerre. D'abord intriguée, puis envoûtée, elle part à sa rencontre. L'artiste, qui vit comme un ermite, accepte pourtant de la prendre sous son aile et de la former. Malmenée par cet austère professeur, Stéphanie va découvrir qu'il porte en lui un lourd secret et que les blessures de l'Histoire peuvent façonner toute une existence. Réussira-t-elle à trouver le bonheur en permettant à un vieil homme de renouer avec la vie et l'espérance?


- Un cheval entre dans un bar
de David Grossman
Éditions Le Cercle Points / Août 2016


Je voudrais que tu viennes voir mon spectacle. Regarde bien et dis-moi. Quoi? Ce que tu as vu. Avishaï et Dovalé ont perdu contact depuis l'enfance. À présent, assis dans le bar, Avishaï ne peut plus reculer. Sur scène, les mots de Dovalé fusent avec un débit de mitraillette. Ensorceleur, cynique, provoquant... il est un funambule sur son fil. Jusqu'à ce que le masque se fende et que tout s'écroule.


- Un enfant plein d'angoisse et très sage
de Stéphane Hoffmann
Éditions Albin Michel / Août 2016


Dans ce portrait d'une famille où la tendresse passe mal, on croise une chanteuse qui ne veut plus chanter, un Anglais qui n'aime que les chaussettes et la reine, un petit chien bien imprudent et une égoïste qui veut être ministre. On fait des virées à Londres et Monaco et une traversée du lac Majeur. Il y a encore des blessures d'amour mal guéries et, bousculant tout ce monde,  un enfant qui cherche la liberté.


- Un paquebot dans les arbres
de Valentine Goby
Éditions Actes Sud / Août 2016


Au milieu des années 1950, Mathilde sort à peine de l'enfance quand la tuberculose envoie son père et, plus tard, sa mère au sanatorium d'Aincourt. Cafetiers de La Roche-Guyon, ils ont été le coeur battant de ce village des boucles de la Seine, à une cinquantaine de kilomètres de Paris. Doué pour le bonheur mais totalement imprévoyant, ce couple aimant est ruiné par les soins tandis que le placement des enfants fait voler la famille en éclats, l'entraînant dans la spirale de la dépossession. En ce début des Trente Glorieuses au nom parfois trompeur, la Sécurité sociale protège presque exclusivement les salariés, et la pénicilline ne fait pas de miracle pour ceux qui par insouciance, méconnaissance ou dénuement tardent à solliciter la médecine. À l'âge où les reflets changeants du fleuve, la conquête des bois et l'insatiable désir d'être aimée par son père auraient pu être ses seules obsessions, Mathilde lutte sans relâche pour réunir cette famille en détresse, et préserver la dignité de ses parents, retirés dans ce sanatorium, modèle architectural des années 1930, ce grand paquebot blanc niché au milieu des arbres.


- Une comédie des erreurs
de Nell Zink
Éditions Du Seuil / Août 2016


Dans une petite université de la Virginie, une jeune lesbienne idéaliste tombe amoureuse de son professeur de poésie, réputé pour ses frasques homosexuelles. Improbable mais pas impossible. Nous sommes au milieu des années 1960. S'ensuivent quelques nuits d'amour torrides, une grossesse inattendue, un mariage à la va-vite, un deuxième enfant, et un ressentiment qui tourne à la haine mutuelle. Alors Peggy plaque mari et fils pour disparaître avec sa fille de trois ans dans une cambrousse du sud des États-Unis. Elles squattent une bicoque délabrée et vivotent sous les identités usurpées d'une femme noire et de sa fille. La petite Karen est pâle et blonde, et alors? À cette époque-là et dans ces régions-là, une goutte de sang noir dans un arbre généalogique suffit à justifier d'une appartenance à la race considérée jusque peu comme inférieure. Ce qui arrange Peggy, car c'est la planque idéale. Mais échappe-t-on jamais à ses origines? Les hasards du destin rapprocheront les membres de cette famille ô combien dysfonctionnelle, pour le meilleur et pour le pire.


- Vie prolongée d'Arthur Rimbaud
de Thierry Beinstingel
Éditions Fayard / Août 2016


A la suite d'une confusion, c'est avec la dépouille d'un inconnu qu'Isabelle Rimbaud fait le trajet de Marseille à Charleville. Déjouant les pronostics des médecins, Arthur, lui, se remet. Et ce sont les journaux qui lui apprennent sa mort. Jadis poète, naguère marchand, Jean-Nicolas-Arthur Rimbaud sera-t-il capable de s'inventer un troisième destin? Relancé dans la tourmente de l'histoire, de l'affaire Dreyfus aux tranchées de la Première Guerre Mondiale; assistant stupéfait à l'élaboration de son propre mythe, à la construction de sa légende littéraire, celui qui écrivit "Je est un autre" avait-il imaginé à quel point cette phrase se révélerait prophétique?


- Villa des femmes
de Charif Majdalani
Éditions Le Cercle Points / Août 2016


Je me suis tenu là tout le temps nécessaire, dit-il, assis en haut du perron, dans le carré de soleil. Gardien de la grandeur des Hayek, j'ai vécu auprès d'eux les temps heureux que j'ai cru éternels. J'ai assisté à l'effondrement du patron, au départ du fils cadet, à l'incompétence de son aîné. Et puis j'ai vu les femmes livrées à elles-mêmes, leurs déchirements et la ruine de leur domaine.


- Voici venir les rêveurs
de Imbolo Mbue
Éditions Belfond / Août 2016


Aux États-Unis et au Cameroun, en 2007. Nous sommes à l'automne 2007 à New York et Jende Jonga, un immigrant illégal d'origine camerounaise, est en passe de réaliser son rêve: après avoir été plongeur et chauffeur de taxis, il vient de décrocher un emploi de chauffeur pour Clark Edwards, riche banquier à la Lehman Brothers. Pour Jende, tout est désormais possible: il va enfin pouvoir offrir à Neni, son amoureuse, les études de pharmacienne dont elle rêve. Et surtout, pour les Jonga, le Graal est en vue: obtenir leur carte verte et devenir enfin des Américains. Mais rien n'est simple au pays de l'American Dream. Entre Jende, loyal, discret, compétent, et son patron Clark, noyé dans le travail et les difficultés de la banque se noue une vraie complicité. Les deux familles se rapprochent, mais si les Jonga sont soudés malgré l'épée de Damoclès de l'expulsion, les Edwards sont en proie à de nombreux problèmes. Pour tous, l'interminable demande d'asile des Jonga et la menace d'éclatement de la bulle des subprimes vont remettre en question leurs certitudes.


- Yaak Valley, Montana
de Smith Henderson
Éditions Belfond / Août 2016


Dans le Montana, en 1980. Autour de Pete, assistant social dévoué, gravite tout un monde d'écorchés vifs et d'âmes déséquilibrées. Il y a Beth, son ex infidèle et alcoolique, Rachel, leur fille de treize ans, en fugue dans les bas-fonds de Tacoma, Luke, son frère, recherché par la police. Et puis il y a Cecil l'adolescent violent et sa mère droguée et hystérique, et ce jeune Benjamin, qui vit dans les bois environnants, avec son père, Jeremiah Pearl, un illuminé persuadé que l'apocalypse est proche, que la civilisation n'est que perversion et que le salut réside dans la survie et l'anarchie. Pearl qui s'est exclu de la société, peut-être par paranoïa, peut-être aussi pour cacher qu'il aurait tué son épouse et leurs cinq enfants. Au milieu de cette cour des miracles, Pete pourrait être l'ange rédempteur, s'il n'était pas lui-même complètement perdu.


- Au cœur des chevaux
de Pablo Hermoso De Mendoza
Éditions Au Diable Vauvert / Juillet 2016


Un cavalier hors norme, artiste et figura, raconte son incroyable destin et son extraordinaire relation avec ses chevaux. Pablo Hermoso de Mendoza compte parmi les plus grands cavaliers mondiaux et parmi les rejoneadores les plus importants de l’histoire. Il a dominé sa spécialité, triomphé dans les plus grandes arènes et éblouit les spectateurs du monde entier. La parfaite connexion qu’il entretient avec ses chevaux, fondée sur l’harmonie et l’acceptation, a provoqué une révolution dans l’équitation taurine et ouvert des horizons nouveaux, reculant les frontières de la performance et créant de nouveaux gestes de dressage. De souvenir en souvenir, il raconte ici l’aventure d’une vie incroyable écrite par les sabots de ses chevaux, les grands Cagancho, Chenel ou Pirata, qui revivent ici.


- Emancipés
de M. G. Reyes
Éditions Mosaïc / Juillet 2016


Ils sont six. Jeunes. Libres. Emancipés. Pas d’adultes, pas de limites. Ils ne se sont jamais rencontrés. Le hasard les réunit en coloc dans une somptueuse villa de Venice Beach.  On pourrait croire à une vie de rêve. Mais chacun a ses ambitions. Chacun a ses secrets. Chacun cache quelque chose aux autres. Sans compter ce qu’ils ignorent: à leur insu, quelqu’un les espionne à distance. Mais qui, et dans quel but?


- L'innocence
de Brian Deleeuw
Éditions 10-18 / Juillet 2016


Luke a six ans quand il rencontre Daniel. Mais quelque chose cloche chez ce garçon exclusif qui jouit du malheur d’autrui, et leur relation prend l’allure d’une manipulation terrible dont il est vital pour Luke de se défaire. Douze ans après, Daniel est de retour, et le jeune homme va devoir se battre pour garder le contrôle de sa vie. Car certaines amitiés semblent indéfectibles. Subversif et paranoïaque, ce roman est un véritable tour de force qui vous met littéralement les nerfs à vif.


- Le royaume des songes
de Claude Lafargue
Éditions Hugues de Queyssac / Juillet 2016


De nos jours en limousin. Une tragédie prive Charis Evalac de tout bonheur, y compris celui d'être mère. La découverte d'un livre étrange, Lapsit Exillis, écrit par son père dans une langue inconnue, puis un accident de voiture font basculer l'existence de la jeune femme et de Simon Salvat, son compagnon. Commence alors pour Simon une quête onirique extraordinaire qui le mène aussi loin qu'un homme peut aller pour sauver la femme qu'il aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Mer 17 Aoû - 10:56


- Les humbles
de Alain Régus
Éditions Hugues de Queyssac / Juillet 2016


La plupart de celles et ceux qui ont connu la guerre ne sont pas vraiment bavards sur cette expérience. Ils semblent avoir recouvert d'un voile opaque des souvenirs traumatisants: l'Occupation, la peur des bombes, les restrictions… Ma mère et ma grand-mère ne furent pas de ceux-là. Bien au contraire, beaucoup de repas de famille servaient de cadre à l'évocation de cette période douloureuse. Étonnamment, tous les souvenirs n'étaient pas négatifs, certains même réconciliaient avec l'espèce humaine, comme si la poésie arrivait toujours à se frayer un chemin dans les méandres de la haine, de la colère et de l'angoisse. À travers les récits de ma mère et de ma grand-mère, c'est à tous les civils anonymes, à tous les humbles, que j'ai souhaité donner la parole et rendre un hommage en les sortant de l'ombre où l'Histoire, qui a besoin de "figures", a tendance à les réduire.


- Lettres du dimanche
de Vladimir Soloviev
Éditions Pierre Guillaume De Roux / Juillet 2016


"On confond le renoncement à son propre isolement, à son particularisme, à l’affirmation et la défense violentes de son identité, avec le renoncement à soi, c’est-à-dire qu’on fait l’amalgame entre le refus de faire mauvais usage de ses poings, et le sacrifice de sa personnalité, de son être singulier. Ce malentendu constitue dans son essence un problème simple, mais qui devient extrêmement compliqué et embrouillé dans la pratique". V. S.
Un penseur russe serait-il en avance de plus d’un siècle sur les questions du multiculturalisme et de l’identité? Le malentendu est source de vérité, en voici une nouvelle preuve. Aisance, liberté de ton, grâce narrative, humour, font de ces lettres de petites scènes philosophiques où rigueur dialectique et fantaisie s’allient pour clarifier des sujets qui, plus de cent ans après, brûlent toujours. Intrépide, Soloviev prend le beau risque de tout mettre sur le tapis: la viabilité du christianisme, le rôle de la Russie, Nietzsche et Tolstoï, l’Islam, la guerre, le fondement de l’éthique. Pari tenu: cet homme avait atteint l’unité d’esprit. Une entrée stimulante dans la pensée de Soloviev, et dans la pensée russe en général: une pensée qui n’est pas sèchement conceptuelle, mais qui prend en compte l’ensemble de la personne, et fait éclater le formalisme occidental.


- Moka
de Tatiana de Rosnay
Éditions Héloïse d'Ormesson / Juillet 2016


Justine mène une vie paisible avec son mari et ses deux enfants. Son existence bascule lorsqu’un chauffard percute son fils et prend la fuite. Grièvement blessé, Malcolm sombre dans le coma. L’enquête piétine, faute d’indices. La police impuissante s’apprête à classer l’affaire. Perspective insoutenable pour Justine. Seule contre tous, ou presque, elle veut découvrir la vérité pour que justice soit faite. Et ce, à n’importe quel prix. Étourdissant suspense psychologique, Moka est également une plongée au cœur de l’amour maternel. Un roman porté à l’écran par Frédéric Mermoud, avec Emmanuelle Devos et Nathalie Baye dans les rôles principaux.


- Prime time
de Jay Martel
Éditions 10-18 / Juillet 2016


Scénariste raté et enseignant usé, Perry Bunt rêve d’Amanda. Mais Amanda a un secret: Galaxy Entertainment. Les Terriens sont les stars idiotes de l’émission de télé-réalité la plus populaire du cosmos. Sauf que l’audience est en berne, la production arrête le show, mais en beauté, sur un dernier épisode fou: la fin du monde. Un homme peut encore sauver la planète: Perry Bunt.


- Seigneurs de la nuit
de Juliette Benzoni
Éditions Bartillat / Juillet 2016


Casanova, Cartouche, Cagliostro, trois figures légendaires du XVIIIe siècle connurent des destins parallèles en bien des points. Deux de ces trois Seigneurs de la nuit virent le jour en Italie. Le troisième Cartouche naquit à Paris, mais tous connurent leurs plus grandes heures en France. L'un le Séducteur, l'autre le Bandit et le troisième le Mage auraient dû rester inconnus du monde et de l'Histoire. Mais le destin en a décidé autrement. Sans eux il aurait manqué quelque chose aux fastes du siècle des Lumières. Au fil de ces vies trépidantes, Juliette Benzoni nous initie aux mystères de ces nuits de rêves et d'aventures.


- Telegraph avenue
de Michaël Chabon
Éditions 10-18 / Juillet 2016


Bienvenue à "Brokeland", sur Telegraph Avenue en Californie, paradis du vinyle tenu par Archy et Nat, où fourmillent mordus de soul music, amitiés et culture afro. Un refuge, menacé par l’implantation d’un grand magasin. Et voilà tout le quartier qui s’en mêle: musiciens, voyous, deux ados fans de Tarantino, une aïeule chinoise ceinture noire de kung-fu, et même une ex-star de la Blaxploitation. Imbroglios garantis.


- Trois frères
de Peter Ackroyd
Éditions 10-18 / Juillet 2016


Londres, les années 1960. Père déchu, mère enfuie, les fils Hanway se sont élevés seuls: Harry, l’ambitieux aîné, fait carrière dans la presse; Daniel, cadet introverti, est un critique littéraire redouté; quant à Sam, le rêveur, il vagabonde. Chacun sa voie. Jusqu’au jour où une sombre histoire de meurtre les réunit, les révélant à eux-mêmes de manière tragique. Entre satire sociale et roman noir, cet attachant portrait nous plonge dans l’âme de Londres, véritable héroïne de ce roman magnifique et captivant.


- Une autre femme
de Anne Tyler
Éditions 10-18 / Juillet 2016


Delia Grinstead part marcher sur la plage. Sans en avoir formulé le désir, elle est en train d’abandonner sa famille, épouse évanescente, mère inutile, sœur incompétente. Elle s’installe près de Baltimore et prétend mener enfin une existence à elle. Ni attaches ni tracas. Mais qu’attend-elle de cette fugue? De cette vie ou de l’ancienne, laquelle finira-t-elle par choisir? L’art feutré d’Anne Tyler et son élégance du désespoir font merveille: un superbe portrait de femme, bercé par un tourbillon d’émotions.


- Vacances sur la Côte d'Argent
de Christian Marty
Éditions Hugues de Queyssac / Juillet 2016


En 1905, le journaliste, reporter et poète Maurice Martin, donna au rivage de la côte Aquitaine le nom de Côte d'Argent, expression inspirée de l'océan Atlantique qui la borde. Deux ans plus tard, le Congrès National des Sociétés de Géographie consacra officiellement ce vocable. C'est sur cette côte que Jacques, jeune lycéen en vacances chez ses grands- parents maternels, rencontre deux sœurs de son âge, Ingrid et Karen, elles aussi en vacances sur la Côte d'Argent. Jacques tombe très vite sous leur charme, car tout dans leur attitude, leurs gestes, leurs façons de s'exprimer les différencient des lycéennes, camarades de classe qu'il fréquente d'ordinaire. Quand il propose de leur servir de guide, puisqu'il connaît bien la région depuis son enfance, elles acceptent, et tous trois se retrouvent sur la plage et sur les dunes qui bordent l'océan. Mais très vite, il a du mal a interpréter leurs rires suivis de longs silences mystérieux, les regards qu'elles échangent, leur mélancolie lorsqu'elles contemplent du haut de la dune littorale l'horizon où, par un jeu de miroirs opposés, le ciel et l'océan rivalisent de virtuosité dans le choix des nuances et la gamme des couleurs dont la palette évolue sans cesse sous l'effet de la brise, en mélangeant les rouges, les ors et les gris qui se déclinent à l'infini. Bizarrement, en leur présence, il se sent exclu de cet espace qui est pourtant le sien, depuis qu'il le découvrit quand il était un petit garçon. Surpris et dérouté, il ne peut expliquer la vive réaction de la plus jeune des deux sœurs, quand il leur raconte que son grand-père paternel mourut sur la Somme en 1918, que son père fut tué par les boches, ici même sur cette Côte d'Argent en 1944, et qu'elle lui répond, comme pour une mise au point qui les hisserait au même degré de malheur, que leurs deux grands-pères furent des victimes de la Première Guerre Mondiale et leur père de la seconde, aussi. C'est sur une plage de cette Côte d'Argent, à la nuit tombante sous un ciel menaçant, que Jacques et la plus jeune des deux sœurs s'aimèrent au moment où éclata un violent orage et que le ciel déversa sur eux des torrents d'eau. C'est là qu'ils communièrent avec les éléments déchaînés et reçurent leur premier baptême initiatique qui les métamorphosa et les magnifia lorsque l'océan leur communiqua sa force sauvage, que le flux et le reflux rythmèrent une gestuelle innée et primitive, sorte de danse sacrale, prélude sacrificiel annonçant l'union triomphale de leurs corps. Mais auparavant, il y eut l'accident de voiture lorsqu'ils se rendaient à la fête du village voisin, puis l'hospitalisation de l'ami de Jacques qui les véhiculait, et de la plus jeune des deux sœurs. Un accident qui, par le plus grand des hasards, devait tout changer, tout transformer et éclairer. Au delà de l'histoire de cette rencontre et de la naissance d'une relation amoureuse, le roman laisse apparaître en fond de décor des évènements historiques contemporains qui marquèrent profondément les familles de Jacques, Ingrid et Karen. La Grande Guerre de 1914-1918, à laquelle participa le grand-père maternel de Jacques, où il fut blessé, et dont furent victimes les deux grands-pères d'Ingrid et de Karen. La Seconde Guerre Mondiale de 1939-1945, au cours de laquelle furent tués le père de Jacques, lieutenant de l'Armée Secrète, ainsi que celui des deux sœurs. La guerre civile en Espagne de 1936 à 1939. La guerre d'Indochine de 1945-1954 qui se termina avec la défaite française de Dien Bien Phu.    


- Vengeance haute couture
de Rosalie Ham
Éditions Mosaïc / Juillet 2016


1951. Tilly Dunnage est de retour. La petite bâtarde autrefois chassée de chez elle par les préjugés et l’hostilité des bien-pensants est devenue une jeune femme incroyablement élégante et provocante, pour qui le style et le chic de Paris n’ont plus aucun secret. Elle affole les hommes et suscite l’envie des femmes. Sa revanche, elle la tient: toutes celles qui aujourd’hui encore la méprisent veulent à tout prix ses conseils, et ses robes. Tilly coud. Tilly coupe. Mais, en fait, Tilly prépare en secret le grand finale qui vengera son enfance blessée et lui rendra sa dignité. En ne laissant que cendres derrière elle. Et un amour impossible.


- American rigolos. Chroniques d'un grand pays
de Bill Bryson
Éditions Payot & Rivages / Juin 2016


"Les Américains ont produit plus de prix Nobel que le reste du monde réuni. Et pourtant, selon un sondage, 13 % des Américaines sont incapables de dire si elles portent leur slip sous ou sur leurs collants". De retour aux États-Unis après avoir vécu vingt ans en Angleterre, Bill Bryson va d'étonnement en étonnement. Rien n'échappe à son irrésistible sens de l'humour et de l'observation, mais pas non plus à son manque de sens pratique: l'administration, les supermarchés, la publicité, les séries télé, l'informatique, le jardinage, les créatures de la forêt, son coiffeur, et jusqu'à Mrs. B., sa propre femme, une Britannique (un peu trop) vite devenue une parfaite Américaine.


- Arslan
de M. J. Engh
Éditions Denöel / Juin 2016


Ancien président du Turkestan, général moitié ouïghour moitié ouzbek, Arslan a conquis le monde. Pour une raison obscure, c’est dans l'insignifiante petite ville américaine de Kraftsville, Illinois, qu’il a décidé de fêter sa victoire finale. Dès lors, le plus important n’est pas tant qu’Arslan ait conquis le monde, mais ce qu’il va faire avec. Une perspective effrayante quand on voit les nouvelles règles qu’il impose aux habitants de Kraftsville. Publié pour la première fois en 1976, Arslan est l’œuvre la plus connue de l'auteure américaine M.J. Engh. Terriblement dérangeant, aujourd’hui considéré comme un classique intemporel, Arslan continue, quarante ans après sa première publication, de susciter de violentes polémiques.


- Aujourd'hui est un autre jour
de David Levithan
Éditions Gallimard Jeunesse / Juin 2016


Aujourd'hui est un jour comme les autres pour Rhiannon. Alors pourquoi Justin, son petit ami d'ordinaire distant et lunatique, semble-t-il la voir pour la première fois? Ensemble, ils vont vivre une journée parfaite, dont le garçon n'aura aucun souvenir le lendemain. Mais tout s'explique lorsque Rhiannon fait la rencontre d'A, qui lui raconte se réveiller chaque matin dans un corps différent et être tombé amoureux d'elle en occupant celui de Justin. Mais peut-on s'attacher à un garçon qui est chaque jour un autre?  


- Aventures au Mato Grosso
de Raymond Maufrais
Éditions Le Cercle Points / Juin 2016


En 1946, sans un sou en poche, Raymond Maufrais part pour le Brésil: il accompagne une expédition dans les territoires des Indiens Chavantes, surnommés les "tueurs du Mato Grosso". Entre récit d’aventures, description ethnologique, et peinture de la misère des orpailleurs, il conte avec toute la fougue de sa jeunesse cette aventure au cœur de la nature sauvage et hostile de la jungle amazonienne.


- Bambi, l'histoire d'une vie dans les bois
de Félix Salten
Éditions Payot & Rivages / Juin 2016


"Bambi" est plus qu'une histoire pour enfant. En poète et en observateur de l'intolérance de son temps, Salten dépeint le destin de ce faon dans un véritable hymne à la nature. Roman d'initiation, "Bambi" retrace les épreuves du faon qui apprend à vivre avec le danger, la solitude, la mort et les hommes qui la donnent atrocement, avant de devenir à son tour un prince de la forêt, le chef lointain et mystérieux de sa communauté. Publié en 1923, cet immense succès fut interdit par les nazis, qui voyaient dans le personnage et les aventures de Bambi une allégorie politique du sort des Juifs d'Europe.


- Belgravia
de Julian Fellowes
Éditions JC Lattès / Juin 2016


Le 15 juin 1815, le bal devenu légendaire de la duchesse de Richmond réunit à Bruxelles tous les grands noms de la société anglaise. La plupart des beaux officiers présents ce soir-là périront quelques heures plus tard sur le champ de bataille de Waterloo, faisant de cette réception l'une des plus tragiques de l'histoire. Mais cette nuit va aussi bouleverser le destin de Sophia Trenchard, la ravissante fille du responsable de l'intendance du duc de Wellington. Vingt-cinq ans plus tard, les Trenchard, en pleine ascension sociale, se sont installés dans le nouveau quartier de Belgravia et pensaient laisser derrière eux ces terribles événements. Mais dans un monde en mutation où l'aristocratie côtoie désormais la classe émergente des nouveaux riches, certains sont prêts à tout pour que les secrets du passé ne menacent pas leurs privilèges. Amours contrariées, intrigues entre classes sociales, sans oublier le rôle des domestiques: on retrouve dans ce roman tout le talent et le charme de l'auteur de Dowton Abbey.


- Buzz !
de Anne-Gaëlle Huon
Éditions City / Juin 2016


Bibliothécaire un peu farfelue, Bérangère s'apprête à participer à Buzz, le jeu télévisé le plus regardé de France. Sa mère Marie-Belle, qui tient un salon de coiffure, ne peut contenir son excitation à l'idée de voir sa fille empocher les cinq millions d'euros mis en jeu. Avec cette somme, toutes les deux pourraient réaliser les choses qu'elles ont inscrites au fil des ans dans leur "carnet de désirs". Seulement voilà, dans la vie, rien ne se passe jamais comme prévu. Surtout quand une galerie de personnages et des péripéties toutes plus folles les unes que les autres s'enchaînent et se déchaînent. D'autant qu'un mystérieux inconnu fait planer une ombre menaçante sur les participants au jeu. Une chose est certaine: des secrets seront révélés et des vies totalement chamboulées. De quoi faire un sacré Buzz.


- C'est pas grave, ça va pas durer
de Christophe Carrière
Éditions Michel Lafon / Juin 2016


William Carbonnier a laissé derrière lui les plaies de son enfance et s’emploie à être heureux. Il y réussit d’ailleurs plutôt bien: journaliste cinéma pour un célèbre magazine, il a trouvé l’amour en la personne de Madeleine, une avocate qui le fait rire et le comprend. Et c’est un homme comblé lorsqu’ils ont un enfant, puis deux. Mais en parallèle, Madeleine déchante. William est aussi généreux et volubile qu’il est indisponible et insaisissable. Accaparé par son travail, dévoré par sa passion pour le cinéma et un intérêt croissant pour le poker, il ne vit pas avec mais à côté Madeleine. Se sentant de plus en plus délaissée, elle n’a de cesse de l’alerter. En vain. Pour William, rien n’est jamais grave. Et puis il n’a pas son pareil pour se faire pardonner. Jusqu’au jour où Madeleine croise la route d’un autre homme. William, égal à lui-même, va gérer la situation d’une manière très inattendue.


- Collector
de Olivier Bonnard
Éditions Actes Sud / Juin 2016


C'était l'année de Retour vers le futur et de Rocky IV. L'année de We Are the World, de Take on Me et de L'Aziza. En 1985, Thomas Strang avait onze ans. La vie commençait. Il ne s'en est jamais remis. Que s'est-il passé, cette année-là, pour que ce journaliste un peu geek en fasse son eldorado perso? Pour qu'il soit capable, désormais adulte, de claquer une fortune dans un jouet qu'il a eu gamin? Pour que ce détective privé du vintage accumule ainsi, de brocante en vide-grenier, les pièces à conviction, sans savoir au juste ce qu'il cherche? À la faveur d'un raid dans les caves d'un vieux magasin de jouets parisien, Tom exhume un de ces robots transformables japonais qui faisaient fureur dans les années 1980. Il ne tarde pas à découvrir qu'il s'agit d'un jouet dangereux, qui suscite les convoitises. Un jouet soi-disant magique: couplé aux deux autres robots de la gamme, il serait capable de vous ramener en enfance. Et si la légende disait vrai? S'il était donné à Tom de revenir en arrière, au temps de Goldorak, de la colle Cléopâtre, du Tubble Gum et de la Dictée magique? De replonger dans le bain de son enfance dorée? De revisiter ces glorieuses eighties de son point de vue d'adulte? Olivier Bonnard ouvre grande la boîte à souvenirs et livre une méditation poignante sur le paradis perdu de l'enfance.


- De si jolis mensonges
de Léa Laurent
Éditions City / Juin 2016


Un brin délurée et paresseuse, sans un sou en poche et totalement accro du shopping. Voilà Lizzy Sullivan, 29 ans, une jeune femme incapable de garder un emploi et encore moins une relation amoureuse. Mais Lizzy en assez d'attendre que le bonheur lui tombe dessus. Elle décide donc de passer à l'action. Et réussit à se faire embaucher comme styliste pour une grande marque de chaussures en s'inventant un CV et des compétences qu'elle est très loin d'avoir. Après tout, un mensonge n'a jamais fait de mal à personne. À condition de ne pas confier ses secrets à n'importe qui, surtout pas à un collègue un peu trop séduisant. Des petits mensonges certes, mais de grands désastres en perspective.

- Égarements
de Hjalmar Söderberg
Éditions Viviane Hamy / Juin 2016


Printemps à Stockholm. La nature renaît, reprend peu à peu ses droits sur l’hiver et les rues grouillent de monde. Thomas Weber vient d’obtenir sa licence en médecine. N’exerçant encore aucune activité sérieuse, il flâne par les rues du centre-ville et non loin du port, prêt à se jeter dans l’aventure au grès des rencontres fortuites. Un seul but occupe son esprit: dépenser au plus vite l’argent que son père lui a offert en récompense de son succès universitaire. Son premier achat sera une élégante paire de gants rouges; d’ailleurs la vendeuse, au cou gracile et à l’épaisse chevelure, va vite hanter sa rêverie. Égarements est un roman de la sensation, d’une belle mélancolie, sur les soubresauts de la jeunesse et l’entrée dans l’âge adulte. À sa parution, en 1895, il provoque un scandale, car jugé indécent et pornographique; depuis, il est devenu un classique de la littérature scandinave.


- Entre les notes de Bach
de Jean-Pierre Grivois
Éditions Héloïse d'Ormesson / Juin 2016


Qui n’a jamais rêvé d’entrer dans l’intimité d’un prodige? Du sublime au quotidien, Bach nous raconte son enfance en Thuringe, son entrée à la cour du duc de Weimar et son amitié avec le prince d’Anhalt-Köthen, ses deux épouses ainsi que ses vingt enfants. Entre les notes de Bach est une extraordinaire investigation musicale et romanesque aussi érudite que vivante où Jean-Pierre Grivois se glisse dans la peau du maître des pièces pour orgue, des concertos et des passions, afin de recréer le quotidien du Cantor de Leipzig et de ressusciter la musique d’une époque. On touche au mystère de l’art.


- Entrez, c'est ouvert
de Nelly Kaplan
Éditions L'Âge d'Homme / Juin 2016


"Ayant déjà parcouru plus de la moitié du chemin de ma vie, et me trouvant toujours dans une forêt obscure où je fabrique ma propre lumière, je tiens à évoquer ce qu'a été vraiment cette existence, ce qu'elle est et ce que je souhaite qu'elle soit jusqu'au dernier rendez-vous", écrit Nelly Kaplan. Voici une passionnante autobiographie où l'on s'égare, comme dans un roman picaresque, en croisant Abel Gance, Philippe Soupault, André Breton, Jean-Louis Bory, Pablo Picasso... Fidèle à l'esprit du Surréalisme, Nelly Kaplan propose, avec humour et gravité, un récit au charme irrésistible.


- Escalier trois
de Eduard Von Keyserling
Éditions Jacqueline Chambon / Juin 2016


Lothar Von Brückmann, trahissant sa classe sociale, est devenu le rédacteur du journal social-démocrate, L'Avenir. Mais son idéalisme va voler en éclats après une série d'attentats qui plonge la Vienne de Strauß, joyeuse et insouciante, dans la tragédie.


- Esther, un amour de cochon
de Steve Jenkins et Derek Walter
Éditions City / Juin 2016


Des petites oreilles toutes mignonnes, un regard plein d'amour, une peau toute rose: pour Steve, grand amoureux des animaux, impossible de résister. Quand on lui propose d'adopter un cochon nain, il craque immédiatement et le ramène chez lui. Ce qu'il ne sait pas, c'est qu'Esther n'a rien d'un cochon nain. C'est même tout le contraire. Trois ans plus tard, et après bien des aventures rocambolesques, Esther pèse près de 300 kilos. Et un "maxi-cochon" dans une petite maison de ville, bonjour les dégâts. Esther a besoin de beaucoup plus d'espace. Steve et Derek vont alors prendre une décision qui va bouleverser leur vie. Pour l'amour d'Esther, ils achètent une ferme où ils pourront prendre soin d'elle. Mieux encore: ils décident d'ouvrir le lieu à tous les animaux abandonnés ou maltraités.


- Et l'aube vient après la nuit
de Barbara Wood
Éditions Presses De La Cité / Juin 2016


Des épreuves qu'elle a traversées dès son plus jeune âge, Samantha a tiré une évidence: elle sera médecin. Mais, dans les années 1880, le domaine médical est exclusivement réservé aux hommes et, pour pouvoir intégrer une école, la jeune femme doit émigrer aux États-Unis. Insultée, calomniée, elle essuie tous les affronts sans jamais plier et obtient son diplôme. Samantha n'est pourtant pas au bout de ses peines: qui acceptera de l'engager? Un seul homme, Mark Rawlins, osera lui tendre la main. Désormais, ils seront deux contre ce monde impitoyable.


- Et pour toujours ce sera l'été
de Valentin Spitz
Éditions JC Lattès / Juin 2016


Au cœur de l'été, Lucas, 17 ans, arrive à Saint-Tropez dans la maison louée par Marc, son père, un acteur célèbre. Le jeune homme n’a  de cesse d'attirer l’attention de ce père absent et froid. Livré à lui-même, Lucas se perd dans les nuits tropéziennes, jusqu'à l'arrivée de Marie-Baptiste, sa belle-mère qui gère la carrière de Marc et tente d’occuper la place laissée vacante par sa mère, mystérieusement disparue après  sa naissance. Cet été-là, le jeune homme va revisiter son histoire familiale et plonger au cœur de ses failles les plus profondes.


- Homme d'honneur
de Joseph Bonanno
Éditions La Manufacture de Livre / Juin 2016


Romans, enquêtes, films ont fait connaître au grand public les personnages de ce monde mystérieux devenu légendaire: la mafia américaine. L'autobiographie de Joseph Bonanno est elle, comme le testament de Lucky Luciano ou Ma vie d'Al Capone, un document authentique, écrit par l'un des plus célèbres "hommes d'honneur" en 1983. Joseph Bonanno, alias "Joe Bananas" a été pendant plus de vingt ans un des cinq parrains de New York qui ont dirigé la "commission", le gouvernement de la mafia. De toutes les grandes figures de la période faste de "l'honorable société", il est le seul à avoir survécu à l'enfer du "volcan" new-yorkais. Il a bâti une fortune sur les paris clandestins, le racket et autres trafics qu'il a fait fructifier à travers des investissements légaux dans l'agro alimentaire ou le textile, poussant l'imbrication du monde criminel et du monde des affaires à un degré inconnu jusqu'alors. Poursuivi depuis vingt-cinq ans par le F.B.I., il s'est décidé à raconter sa vie pour assurer sa défense. Avec sérénité, sans amertume ni colère, Bonanno décrit son enfance en Sicile, la prohibition, la guerre des gangs, la vie des parrains et des Familles de New York, le coup de filet policier d'Apalachin, ses rapports tendus avec Lucky Luciano ou Al Capone, ainsi que la longue traque d'un quart de siècle qui a permis au F.B.I. de le faire condamner en 1985. Il meurt en 2002. Joseph Bonanno compare dans son livre son activité à du "capital-risque" et déplore la disparition des traditions siciliennes. Ce monde, où la loyauté et l'honneur étaient des vertus intangibles, n'a conservé qu'un seul des anciens principes: la moindre infraction entraîne une unique sanction: la mort. C'est la dégénérescence au contact de la société américaine qui a donné naissance à ce gangstérisme qui a ensuite été porté à la hauteur d'un mythe: la mafia italo-américaine, mythe dont la fiction, Mario Puzo, Martin Scorcese, James Ellroy…, pouvait alors s'emparer.


- Idaho
de Andria Williams
Éditions Kero / Juin 2016


États-Unis, 1959. Lorsque Paul est muté à Idaho Falls, sa femme, Natalie, et leurs deux petites filles s’installent avec lui dans une base militaire au milieu du désert. Au cœur de cette communauté isolée, il est difficile de se lier d’amitié et dangereux de se faire des ennemis. Dans un climat étouffant de secrets et de trahison, leur mariage résistera-t-il aux tensions qui montent inexorablement?


- Ils sont tous morts
de Antoine Jaquier
Éditions L'Âge d'Homme / Juin 2016


Crépuscule des années 80. L'héroïne et le haschich se vendent à la criée sur les scènes ouvertes de la drogue à Zurich et Berne. En campagne, l'ennui consume la jeunesse d'un groupe de potes désœuvrés, adeptes du "No Future". Un hommage rendu à ces milliers de jeunes suisses qui n'ont rien vu venir. Ni le moment charnière entre consommation festive et toxicomanie, ni le virus du sida qui les a décimés. Jack, le plus jeune de l'équipe s'amourache de Chloé. Les promesses romantiques et le voyage en Thaïlande ne seront que de fugaces lueurs face à l'inexorable évolution de l'emprise opiacée.


- J'irai jusqu'à la mer
de Laurent Hasse
Éditions Payot & Rivages / Juin 2016


La philosophie du bonheur selon les Français. Un matin de novembre, Laurent Hasse décide de traverser la France à pied. De la frontière espagnole à la mer du Nord, il va parcourir 1500 km en 82 jours. À l'origine de ce périple, une nécessité: se sentir pleinement vivant après avoir été victime d'un accident de la circulation qui a failli lui coûter la vie. De l'aïeule pyrénéenne au gamin des cités, Laurent Hasse rythme son propre chemin de rencontres. Chacun lui ouvre sa porte, le temps d'une soirée, d'une nuit ou d'un café. Chacun lui fait part de ses propres questionnements, convictions, émotions. Des inconnus qui, en lui laissant voir un peu de leur vie, éclairent peu à peu la sienne.


- L'amant de la Grande Ourse
de Sergiusz Piasecki
Éditions Libretto / Juin 2016


Dans les forêts de la Biélorussie des années vingt, sur la frontière qui sépare l'URSS de la Pologne, la nuit est propice à la contrebande et à l'espionnage, le profit peut être considérable, les femmes sont d'un tempérament voluptueux et la vodka se boit dans de grands verres pleins. Mais les gardes-frontière tirent à vue, la Tchéka s'embusque dans des fermes abandonnées et les bandes, souvent rivales, de contrebandiers n'hésitent pas à se braquer les unes les autres. Dans ce roman largement autobiographique, la quête de l'honneur et de l'absolu, le refuge offert par une nature à l'état encore primordial et le combat livré aux idéologies ou aux compromissions nous entraînent aux confins de la loi des hommes.


- L'amour, le vrai
de Florence Lautrédou
Éditions Odile Jacob / Juin 2016


L’amour, toujours, partout. Et si on acceptait de voir ce qui se passe vraiment? À travers les héroïnes de huit récits amoureux, l’auteur nous raconte les errements sentimentaux des femmes d’aujourd’hui, confrontées à une nouvelle carte du Tendre. Familles recomposées, couples successifs, polyamour, rencontres amoureuses via Internet et autres avatars. Pourquoi toujours les mêmes blessures, les sabotages, les stratégies d’échec inconscientes? Que révèlent-elles de notre personnalité, de celles de nos partenaires? À l’intention des femmes, l’auteur trace une voie. Celle de l’amour vrai. Et nous y entraîne joyeusement, au-delà des peurs et autres blocages typiquement féminins. Une voie de renouveau et de croissance personnelle. Vers des relations authentiques, intenses, forcément justes. Car l’amour, le vrai, nous fait grandir.


- L'enchaînement
de Philippe Catteau
Éditions Cherche Midi / Juin 2016


Charlotte est médecin. Quant à Marc, brillant et envié par ses pairs, on le surnomme "l’avocat des innocents". Leur couple est exemplaire, tout leur réussit et rien ne leur résiste. Mais un soir où Charlotte et leur fille Louise sont absentes, en rentrant à la maison, Marc fait une découverte brutale. Et soudain leur bonheur bascule. Erreurs, errances et horreurs se succèdent. Les vies se brisent, les cœurs se vident. Jusqu’à l’impensable? Un roman au suspense haletant, qui happe, bouleverse, transporte. Riche en émotions et en rebondissements, servi par une écriture fluide, il nous offre à la fois une authentique interrogation sur la vie et un pur moment d’évasion.


- L'espion anglais
de Daniel Silva
Éditions Mosaïc / Juin 2016


En mer des Caraïbes, le yacht de luxe l’Aurora explose en pleine nuit, désintégré par une bombe. À son bord se trouvait une ex-princesse britannique, fraîchement divorcée du futur roi d’Angleterre. Sa mort bouleverse le royaume. Il faut agir vite, discrètement. Le patron du MI6 se tourne vers Gabriel Allon, l’espion qui s’apprête à prendre la tête des services secrets israéliens. Méthodes peu orthodoxes et efficacité extrême, Allon est l’homme le plus à même de traquer le mercenaire suspecté d’avoir commis l’attentat. Un ancien membre de l’IRA, dont il faut absolument découvrir pour le compte de qui il travaille. Avec un talent qui ne se dément jamais, Daniel Silva fait de L’Espion anglais une épopée géopolitique vertigineuse et fascinante, aux sombres et complexes implications. En écho, les ondes d’un passé tourmenté et violent.


- La baie des secrets
de Rosanna Ley
Éditions City / Juin 2016


La grande villa familiale au bord de l'océan est désormais vide. Un accident de voiture vient d'emporter les parents de Ruby. Alors qu'elle trie des affaires, la jeune femme découvre une photo d'elle dans les bras d'une femme qu'elle ne connaît pas. Ruby réalise progressivement qu'elle ignore tout de l'histoire familiale et de ses origines. Est-elle réellement la fille du couple qui l'a élevée? Qui est cette femme sur la photo? Dans cette quête de vérité, une personne va l'aider: Julia, une vieille femme entrée au couvent dans les années 40, et qui vit désormais sur une île au large de l'Espagne. La religieuse conserve de lourds secrets qui remontent à la guerre. Au soir de sa vie, Julia est enfin décidée à lever le voile sur ces secrets.


- La brasse indienne
de Ola Bauer
Éditions Gaïa / Juin 2016


Oslo, 1957. Après cinq années à la pension pour enfants difficiles, Tommy revient chez sa mère Lister, une peintre qui fut avide de lumières avant de sombrer dans le mutisme, et chez l’oncle Robert, ancien pilote pendant la guerre, qui n’a plus que les motos et le speedway dans la vie. Tommy a survécu à la pension, et à la trahison. Il est un guerrier, un outsider qui ne craint rien. Prêt à se convertir en VRP de la moufle Kari, pour les beaux yeux qui lui ont donné son nom. Prêt aussi à plagier Hemingway pour gonfler sa moyenne en littérature. Les années cinquante vont bientôt céder le pas aux swinging sixties, Tommy se prépare à prendre congé d’une époque, et d’une ville. Be-Bop-A-Lula.


- La cachette du diable
de Carlos Accosta
Éditions 10-18 / Juin 2016


On ne sait pas qui l’on est vraiment avant de connaître son passé. Guidé par le souvenir de son grand-père et par une amulette étrange, un pied de cochon séché, son unique héritage, Oscar part à la recherche du hameau de Pata de Puerco, fondé au XIXe siècle par ses ancêtres, de féroces esclaves fugitifs. Une quête des origines où se mêlent désirs interdits, crimes et vaudou.


- La ferme de cousine Judith
de Stella Gibbons
Éditions Belfond / Juin 2016


Dans l'Angleterre du début du XXe siècle, les aventures désopilantes de Flora Poste, jeune orpheline déterminée à transformer les vies chaotiques des excentriques cousins qui l'hébergent dans leur ferme décrépite, au fin fond du Sussex. Œuvre culte au Royaume-Uni dès sa parution en 1932, La Ferme de cousine Judith dresse l'irrésistible portrait des travers et petites médiocrités de la middle-class. Flora Poste avait reçu une éducation à la fois dispendieuse, sportive et variée. Lorsqu'elle eut vingt ans et que ses parents furent morts tous deux, à quelques semaines d'intervalle, pendant l'épidémie annuelle de grippe espagnole, elle découvrit que la nature lui avait dévolu tous les dons, hormis celui de gagner sa vie.


- La fête est finie
de Olivier Maulin
Éditions Denöel / Juin 2016


Victor et Picot sont deux copains à la ramasse. Le premier passe ses journées vautré sur un canapé à écouter Bach; le second enchaîne les petits boulots. Ils se retrouvent vigiles de nuit à Lagny-sur-Marne, chargés de veiller sur un parc de camping-cars avec deux chiens récupérés en hâte à la SPA. Mais les deux bras cassés s’endorment dans l’un des véhicules et celui-ci est volé. Ils se réveillent près de la frontière allemande et décident alors de s’installer dans un camping isolé d’une vallée alsacienne où ils font la rencontre d’une jeune fille et de son père, qui avec quelques amis du coin se préparent à l’effondrement de la société. Les deux compères se sentent très à l’aise dans leur nouvelle famille, mais voilà que le "progrès" pointe le bout de son nez dans la vallée: une décharge industrielle et un Center Parc de deux cents hectares menacent de s’implanter sur la lande. Et si la catastrophe attendue était déjà là? Pour la petite bande que va bientôt diriger un "général" très spécial, il est l’heure d’entrer en résistance au cœur de la montagne. Olivier Maulin excelle dans l’art de dénoncer les travers du monde moderne avec une verve et une gouaille irrésistibles. Un roman aussi désopilant qu’intelligent, salutaire par les temps qui courent.  


- La ligue des enfants extra ordinaires
de Gitty Daneshvary
Éditions Michel Lafon / Juin 2016


Qu’est-ce que la Ligue des Enfants Ordinaires? Eh bien, je suis ravi que vous me posiez la question. (Oh, vous n’avez rien demandé? Vous l’auriez fait à un moment ou à un autre, et je déteste perdre mon temps.) Nous formons un réseau secret d’espions composé des enfants les plus quelconques du pays, ceux qu’on oublie complètement. Pourquoi des enfants banals? Pourquoi pas des surdoués? Ou des sportifs? Ou des reines de beauté? Parce que les gens n’oublient pas ces derniers, alors qu’ils nous oublient, nous. Et vous savez pourquoi? Parce que nous nous fondons dans le décor. Nous évoluons dans l’angle mort du monde.


- La maison
de Mathias de Breyne
Éditions Belfond / Juin 2016


Quand il ne voyage pas au bout du monde, Gab retape des maisons avec amour et passion grâce à ses talents d'ébéniste, y vit un ou deux ans et puis s'en va. Dans le Gers, les Alpes, les Cévennes, en Normandie, dans le Jura. Gab n'a pas eu six femmes dans sa vie, mais six maisons. La dernière en date située dans les Pyrénées, il l'aime de tout son cœur, mais le temps est venu pour lui de la laisser. Pour que, comme à chaque fois, un homme ou une femme, un couple peut-être, s'y installent et l'aiment à leur tour. À plusieurs centaines de kilomètres de là, Magda en a marre d'être un robot. Elle en a assez de s'abîmer le dos et les yeux devant son ordinateur. Elle a envie d'habiter à la mer. Ou non, à la campagne. En fait, peu importe: c'est la maison qui la choisira. Une annonce se détache vite des autres: Mirepoix, Pyrénées. "Maison en pierre, rue calme, jardin zen. Un premier étage scandinave, on se plonge dans l'aurore boréale, un deuxième étage très Amérique centrale, lorsqu'on ouvre la fenêtre on croit voir la mer translucide et les oiseaux exotiques. Rez-de-chaussée contemporain, design. Beaucoup de bois de qualité. Une maison très pragmatique mais qui laisse la place au rêve. Et à la sensualité". Quand Magda visite la maison de Gab, c'est le coup de foudre. Magda est si amoureuse de la maison tout entière qu'elle tombe aussi amoureuse de son propriétaire, mais il n'est pas vendu avec la maison, il ne sera plus dedans quand elle y emménagera, et cette idée lui est insupportable. Magda rappelle à Gab le quartier de Magdalena qu'il a bien connu à Lima au Pérou. Elle parle un peu bizarrement, elle semble avoir du mal à lâcher prise, mais il est très troublé. Gab n'a plus tellement envie de quitter la maison et de ne plus jamais revoir Magda, et c'est bien la première fois que ça lui arrive. Magda et la maison. La maison et Gab. Gab et Magda. Et bientôt Alistair.


- La petite galère
de Sacha Després
Éditions L'Âge d'Homme / Juin 2016


La Petite galère nous plonge avec violence dans l'intimité de Laura et Marie, deux sœurs livrées à elles-mêmes suite à la disparition de leur mère Caroline. On y découvre l'univers sans issue d'une famille dysfonctionnelle dans l'oppressante banlieue parisienne des années 2000 où idéaliser l'amour est une question de survie. Le style incisif, d'une rare justesse, dépeint avec une poésie crue l'éveil du désir et le besoin d'amour qui, dans cet environnement, est condamné à nous engouffrer.


- La pudeur des sentiments
de Dalila Heuse
Éditions Mazarine / Juin 2016


Louis Hanotte, peintre septuagénaire amnésique depuis plus de quinze ans, reçoit par la poste le roman autobiographique d'une femme dont il n'a jamais entendu parler auparavant. Poussé par la curiosité, il abandonne ses toiles afin de se plonger dans la lecture. Doriane Hector raconte son histoire d'enfant abusée dès l'âge de cinq ans par un père violent et autoritaire, qui fait voler en éclats toute la famille. Profondément troublé, Louis veut à tout prix découvrir le lien qui pourrait l'unir à cette inconnue.  Au même moment, dans un service de soins intensifs, Léa, une femme d'affaires de cinquante ans, lutte contre la mort suite à un terrible accident de voiture. Sa mère Marie la veille avec un dévouement surnaturel. Les deux femmes peuvent enfin se parler après tant d'années de non-dits. Message d'espoir pour tous les écorchés vifs, ce roman, écrit avec pudeur, montre comment, avec du courage, de la détermination et l'amour d'une mère, l'être humain est capable de tout surmonter, y compris l'indicible.


- La vallée des poupées
de Jacqueline Susann
Éditions 10-18 / Juin 2016


1945. Anne Welles quitte sa famille et son fiancé de Nouvelle-Angleterre pour s’installer à New York, la tête pleine de rêves. Devenue secrétaire d’un avocat spécialisé dans le théâtre, elle fait la connaissance de l’ambitieuse Neely et de la sublime Jennifer, toutes deux prêtes à tout pour faire carrière dans le monde du spectacle. Des coulisses de Broadway aux plateaux d’Hollywood, de la vie nocturne new-yorkaise aux cures de désintox, très vite, elles réalisent le prix à payer pour une victoire aussi précaire qu’éphémère.


- La voie cruelle. Deux femmes, une Ford vers l'Afghanistan
de Ella Maillart
Éditions Payot & Rivages / Juin 2016


En juin 1939, alors que l'Europe s'apprête à basculer dans la guerre, Ella Maillart et son amie Christina (en réalité Annemarie Schwarzenbach) décident de partir au volant d'une Ford vers l'Afghanistan, pour découvrir "comment on peut vivre en accord avec son cœur". Dans ces paysages somptueux, tout oppose les deux femmes, l'une robuste, l'autre blessée. Ella n'arrachera pas Christina à la souffrance et à la drogue, mais elle tirera de cette expérience un récit magnifique et poignant, un récit qui "fait travailler l'imagination", son meilleur livre.


- Le convalescent
de Jessica Anthony
Éditions Cherche Midi / Juin 2016


Il est petit. Chétif. Infirme. Hirsute. Il vit seul dans un vieux bus déglingué, échoué à perpétuité au milieu d’un champ, dans un trou perdu de Virginie. Boucher de son état et paria parmi les parias, Rovar Ákos Pfliegman est, de son propre aveu, "le dernier descendant d’une des lignées les plus misérables de toute l’histoire de l’humanité". L’histoire de Rovar commence en effet quelques siècles plus tôt, dans le bassin des Carpates, à l’époque où se constitue la nation hongroise, née de l’unification de dix tribus barbares. Rovar est issu de celle des Pfliegman, qu’on pourrait définir comme le plus éclatant ratage de toute la création. Cette anomalie de l’évolution est aujourd’hui parvenue à son stade ultime, et disparaîtra bientôt. Mais la rencontre de Rovar avec le Dr Monica, une jolie pédiatre qui décide de le prendre sous son aile et dont il ne tarde pas à tomber amoureux, va peut-être changer la donne. Hommage déjanté à Kafka, variation sur le thème du Juif errant et du dernier homme, Le Convalescent est une fable irrésistible de drôlerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Mer 17 Aoû - 10:47

- Le garçon au sommet de la montagne
de John Boyne
Éditions Gallimard Jeunesse / Juin 2016


Nazis, juifs, croix gammée... Des mots jusque-là inconnus au jeune Pierrot. Mais à la mort de sa mère, le garçon rejoint sa tante, en Allemagne, dans une maison en haut de la montagne. Sauf qu'il ne s'agit pas d'une maison ordinaire. C'est le Berghof, la résidence secondaire d'Hitler. Pierrot va découvrir un nouveau monde, fascinant et monstrueux.


- Le sel de nos larmes
de Ruta Sepetys
Éditions Gallimard Jeunesse / Juin 2016


Chacun né dans un pays différent. Chacun traqué et hanté par sa propre guerre. Parmi les milliers de réfugiés fuyant à pied vers la côte de la mer Baltique devant l'avancée des troupes soviétiques, quatre adolescents sont réunis par le destin pour affronter le froid, la faim, la peur, les bombes... Tous partagent un même but: embarquer sur le Wilhelm Gustlof, un énorme navire promesse de liberté. Ruta Sepetys révèle la plus grande tragédie de l'histoire maritime, qui a fait six fois plus de victimes que le Titanic. Cette catastrophe méconnue lui inspire une vibrante histoire d'amour, de courage et d'amitié.


- Le temps des espoirs
de Anny Bloom
Éditions Terra Nova / Juin 2016


Un jour, Eva et Iris découvrent par hasard qu’elles sont demi-sœurs et que leur père a entretenu en secret deux familles. Le choc fait voler leur passé en éclats. Pour trouver un nouveau sens à leurs vies, elles décident, ensemble, de partir à l’aventure. Iris ambitionne de faire du cinéma, tandis qu’Eva veut simplement profiter pleinement de ce que peut offrir la vie. Dans l’Amérique des années 40, les deux demi-sœurs refont le monde à Hollywood, dans les clubs de jazz de New York et les riches demeures de Long Island. Au fil des rencontres, elles partagent tout et font l’apprentissage d’une nouvelle vie, entre leurs aspirations, les scandales, les trahisons, et la guerre. Avec toujours une conviction: malgré l’absurdité et la fragilité de l’existence, tout finit toujours par aller mieux.


- Le toutamoi
de Andrea Camilleri
Éditions Le Cercle Points / Juin 2016


Arianna a son petit jardin secret. Un endroit que personne ne connaît, gardé par un crâne de vache, où elle peut tranquillement jouer à la poupée. Elle s’y réfugie quand elle n’est pas au restaurant ou en train de coucher avec des gigolos sous le regard bienveillant de son vieux mari impuissant. Cet endroit, c’est à elle, et malheur à celui qui viendrait à entrer dans son toutamoi en se moquant.


- Les disparues
de Thibault Solano
Éditions Les Arènes / Juin 2016


À la fin des années 1990, à Perpignan, dans le quartier de la gare, une adolescente disparaît et trois jeunes femmes sont assassinées. Sans un cri, sans un témoin. La psychose saisit la ville face à la cruauté d’un prédateur sexuel, fétichiste hors norme. Deux des victimes ont subi d’atroces mutilations jamais vues en France au XXe siècle. Pendant vingt ans, les enquêteurs ont traqué le serial killer. Une valse de suspects et un innocent emprisonné durant neuf mois, lynché par la vox populi. En 2015, l’ADN a fini par résoudre une partie de l’énigme. À la veille d’un procès très attendu, Thibaut Solano restitue une intrigue policière oppressante. Il retrace aussi la vie des jeunes victimes: Tatiana, Mokhtaria, Marie-Hélène et Fatima. Obstiné et solitaire, il a enquêté  plusieurs années pour livrer ce récit glaçant et haletant.


- Les Hortenses
de Felisberto Hernández
Éditions Le Cercle Points / Juin 2016


"Un jour, il y a très longtemps, je lisais une histoire à haute voix dans un vieux salon". Horatio et Marie, un couple sans enfant, collectionnent des poupées grandeur nature, qu’ils mettent en scène en les costumant. L’une d’elles, Hortense, va peu à peu se substituer à Marie. Madame Margarita est une grosse femme qui vit dans une maison inondée. Sur sa barque, elle déambule, crée des tempêtes et des courants, armée d’arrosoirs et de tuyaux.


- Lointaines merveilles
de Chantel Acevedo
Éditions Les Escales / Juin 2016


Cuba, 1963. Le terrible ouragan Flora s'apprête à frapper l'île. Les habitants sont évacués en urgence. Dans l'ancienne demeure du gouverneur, sept femmes sont cloîtrées sous la surveillance d'une jeune soldate de Castro, Ofelia. Pour passer le temps, la vieille Maria Sirena, Shéhérazade des temps modernes, leur raconte des histoires. Car Maria Sirena est une conteuse hors pair. Elle en avait d'ailleurs fait son gagne-pain à la grande époque des fabriques de cigares où elle était lettora, employée à égayer les journées des rouleurs de tabac par ses récits fantastiques. Dehors, la tempête fait rage. Maria Sirena débute son histoire: son enfance pendant la troisième guerre d'indépendance cubaine, son père, rebelle féroce, sa mère, passionnée et passionnante qui a aimé, rêvé et s'est battue comme personne. À travers les récits de Maria Sirena se dessinent l'histoire de Cuba, île au passé troublé par les luttes pour l'indépendance, mais aussi une époustouflante saga familiale.


- Madame X
de Jasinda Wilder
Éditions Michel Lafon / Juin 2016


Engagée pour métamorphoser les fils incultes et superficiels de riches et puissants hommes d’affaires, Madame X est à la pointe du raffinement et de la culture. D’un seul regard, elle peut vous détruire ou faire de vous un roi. Mais derrière cette assurance sophistiquée, Madame X est une femme à la dérive. Sans mémoire et sans passé, elle est sous l’emprise d’un homme séduisant qui prétend posséder son corps et son âme. Elle le craint et le désire à la fois. Il est tout ce qu’elle connaît. Et même si les murs de son penthouse qui surplombe Manhattan la rassurent, c’est une prison dorée dont elle rêve de s’échapper.


- Ma vie dans les Appalaches
de Thomas Rain Crowe
Éditions Libretto / Juin 2016


Thomas Rain Crowe, poète américain, membre des Baby Beats, ces jeunes écrivains de San Francisco ayant côtoyé les maîtres de la Beat Generation que sont Ginsberg et Burroughs, décide à la fin des années 1970 de prendre la route en laissant tout derrière lui et de vivre en ermite dans les Appalaches, tout comme l'avait fait, cent quarante ans avant lui, Henry David Thoreau, qui avait tiré de cette expérience le récit mythique: Walden ou la vie dans les bois. Par son goût de la liberté, son don d'observer les êtres, les bêtes et les ciels, sa faculté à retranscrire ce monde rude et somptueux, Thomas Rain Crowe ne démérite pas aux yeux de son maître. Une ode à la nature. De celles qui apprennent à respecter et à aimer le vivant.


- Même les pécheurs ont le mal de mer
de Diane Peylin
Éditions Les Escales / Juin 2016


C'est une petite île de sable et de volcans, aux couleurs méditerranéennes. Là, trois hommes d'une même famille, trois pêcheurs, doivent affronter le passé, les regrets, le silence. Il y a Valente Orozco, le père, sauvage et taciturne, qui n'a jamais pu surmonter la mort de sa femme Rocio. Il y a Rafa, le grand-père, ce géant au regard d'acier, inflexible avec Valente, et qui, inexplicablement, s'est métamorphosé un beau matin pour ne plus jamais cesser de sourire. Et puis il y a Salvi, le fils, qui a quitté l'île pour le continent, fuyant un destin tout tracé. Salvi qui déteste la mer, les éternels filets, l'odeur des poissons et les valeurs patriarcales d'une société dans laquelle il ne se reconnaît pas. Derrière ces trois hommes, surtout, il y a des secrets, des non-dits portés de génération en génération comme un fardeau, et bien sûr des femmes, qui sont des soleils ou des poignards. Voici, tissées délicatement, les trajectoires émouvantes de trois fils en quête d'un père.


- Opération cash
de James Grippando
Éditions Mosaïc / Juin 2016


Piégé par la crise des subprimes, Ruban, immigré cubain est sur le point de tout perdre. Et ça, Ruban ne peut pas l’accepter. Il s’assied sur son respect des lois et fait marcher son cerveau. Il organise le casse du siècle. Et, incroyable, il réussit: 7 millions de dollars détournés sur l’aéroport de Miami au nez et à la barbe de la sécurité. Jusque-là tout va bien. Le vrai danger est à venir. La police, les mafias… L’énorme somme d’argent volé attire beaucoup l’attention. La situation se grippe et échappe à Ruban et à ses complices déjantés qui accumulent des erreurs qui vont les faire tous plonger.


- Parce que tu m'appartiens
de Jane Lythell
Éditions City / Juin 2016


"Elle a une vie parfaite et croit être en sécurité. Elle pense que rien ne pourra venir ébranler son monde idéal. Elle n'aurait jamais dû me rencontrer, jamais dû me faire confiance". Kathy a une vie qui ressemble à une image d'Épinal: un mari formidable, un bébé en pleine santé, des amis sur qui elle peut compter et un travail passionnant de rédactrice en chef dans un magazine d'architecture. Un monde presque parfait. Un grain de sable va pourtant se glisser dans cette vie bien huilée et la faire basculer: Heja, une collègue de Kathy. Peu à peu, en secret, cette femme s'insinue dans sa vie. Elle l'épie en permanence, surveille ses proches, pénètre dans son appartement. Qui est vraiment Heja? Pourquoi cette obsession qui devient effrayante? Ce qui est certain, c'est que plus rien ne sera jamais comme avant.


- Pas facile d'être une lady !
de E.M. Delafield
Éditions Payot & Rivages / Juin 2016


Vers 1930, une lady quadragénaire et gaffeuse nous régale de ses mésaventures sur une année dans le Devonshire (et parfois aussi à Londres), tiraillée qu'elle est entre ses rôles d'aristocrate, d'épouse, de mère, de femme libérée et d'intellectuelle. Toujours elle nous fait rire en décrivant la vie dans un village anglais avec ses intrigues, la vie dans les milieux branchés de la capitale avec ses ridicules, la vie à la maison avec un mari taciturne, des enfants espiègles, une préceptrice française hystérique et des domestiques indociles, sans oublier Helen Wills, le chat. Ce récit autobiographique de la journaliste et romancière E. M. Delafield (1890-1943) est devenu outre-Manche un classique de la littérature humoristique. Il n'avait encore jamais été traduit en français.


- Penser le XXe siècle
de Tony Judt
Éditions Héloïse d'Ormesson / Juin 2016


"Ce livre tient de l’histoire, de la biographie et du traité d’éthique. Il est une histoire des idées politiques modernes en Europe et aux États-Unis. Ses thèmes sont le pouvoir et la justice, tels que les ont compris les intellectuels libéraux, socialistes, communistes, nationalistes et fascistes de la fin du XIXe à l’aube du XXIe siècle. Il est aussi la biographie intellectuelle de l’historien et essayiste Tony Judt, né à Londres au cœur du XXe siècle, juste après le cataclysme de la Seconde Guerre Mondiale et l’Holocauste, et alors même que les communistes asseyaient leur pouvoir en Europe orientale. Il est enfin une contemplation des limites (et capacités de renouveau) des idées politiques, ainsi que des échecs (et devoirs) moraux des intellectuels en politique". Timothy Snyder
Penser le XXe siècle dresse un vaste tableau de la politique des idées, guidant savamment le lecteur à travers les débats qui ont défini notre monde.


- Photos volées
de Dominique Fabre
Éditions Le Cercle Points / Juin 2016


La photographie était la passion et le métier de Jean. À 58 ans, lorsqu’il perd son emploi, il entreprend de mettre un peu d’ordre chez lui et en profite pour trier ses photos. Ses amours et ses pertes, ses amis, ses déambulations urbaines, ses regrets, ses espoirs: c’est sa vie tout entière qui soudain refait surface et se révèle à lui.


- (Presque) jeune, (presque) jolie, (de nouveau) célibataire
de Stéphanie Pelerin
Éditions Mazarine / Juin 2016


Quand Ivana se fait larguer comme une vieille chaussette par Baptiste, après huit ans d'amour, il ne lui reste plus que ses kilos et ses rides à compter. Pas facile de se retrouver sur le marché des célibataires à la trentaine, quand, pour couronner le tout, on manque de confiance en soi. Tentant d'ignorer son chagrin, elle décide de reprendre sa vie (et son corps) en main et s'inscrit sur "Be my boy", célèbre site de rencontres. Si l'offre est alléchante, les produits sont souvent de second choix, voire des retours de marchandise. Heureusement, il reste les amies et le bon vin. À travers des expériences étonnantes, Ivana doit réapprendre à prendre soin d'elle. Mais rien ne sert de courir, il suffit juste d'être au bon endroit, au bon moment.


- Prime time
de Jay Martel
Éditions 10-18 / Juin 2016


Scénariste raté et enseignant usé, Perry Bunt rêve d'Amanda. Mais Amanda a un secret: Galaxy Entertainment. Les Terriens sont les stars idiotes de l'émission de télé-réalité la plus populaire du cosmos. Sauf que l'audience est en berne, la production arrête le show, mais en beauté, sur un dernier épisode fou: la fin du monde. Un homme peut encore sauver la planète: Perry Bunt. Cocktail explosif entre SF et humour acide, The Truman Show et Le Guide du voyageur galactique de Douglas Adams, voici un roman imprévisible et déjanté: é-p-a-t-a-n-t.


- Quand la nuit tombe
de W. Wilkie Collins
Éditions Libretto / Juin 2016


Ces quatre nouvelles de jeunesse, publiées d'abord dans la revue de son ami et rival Dickens, révèlent un Collins déjà au sommet de son talent, qui nous transporte de l'Angleterre bourgeoise à l'Italie des bals masqués, en passant par la France révolutionnaire. L'auteur a eu la singulière habileté d'insérer ces textes, a priori disparates, dans une trame parfaitement cohérente. Dans l'espoir de sauver son ménage de la misère, une jeune femme, Leah, transcrit "quand la nuit tombe" les meilleures histoires que racontent à son mari, portraitiste et que la cécité menace, ses modèles. Avec un sens inné de l'intrigue, W. Wilkie Collins accumule à plaisir complots, meurtres, vengeances et amours contrariées, renouant ainsi avec la littérature gothique. Ce recueil prouve, une fois encore, que l'auteur compte parmi les plus subversifs des romanciers victoriens.


- Quand l'imprévu s'en mêle
de Alex Riva
Éditions Denöel / Juin 2016


Après une semaine magique en Grèce, l’heure du retour à Paris et à la réalité a sonné pour Emma, Alice, Andréa et Chloé, nos quatre femmes formidables. Mais pas question pour autant de retomber dans les travers du quotidien. Leur séjour a été l’occasion de nombreuses remises en question, et chacune est bien décidée à reprendre sa vie en main. Pour leurs hommes aussi, cette grève a été l'occasion de réfléchir, et tous semblent prêts à prendre un nouveau départ. Pourtant, pas si simple d’appliquer ses bonnes résolutions lorsque l’imprévu s’en mêle. Nos héroïnes vont devoir modifier leurs plans, d’autant plus que l’une d’elles s’apprête à vivre une terrible épreuve. C’est le moment pour les quatre amies de se serrer les coudes. Et qui sait, l’imprévu, bon comme mauvais, leur réservera peut-être de belles surprises?


- Qui veut la peau d'Imogen Tate ?
de Lucy Sykes et Jo Piazza
Éditions Stock / Juin 2016


Imogen Tate, 42 ans, rédactrice en chef du magazine Glossy, est une véritable légende dans le milieu de la mode. De la vieille école, elle peut compter Alexander Wang ou Diane von Fürstenberg parmi ses proches mais elle n’a jamais envoyé un tweet de sa vie. Après un long arrêt maladie, elle trouve son ancienne assistante, Eve Morton, aux commandes de son précieux magazine. Armée de son iPhone, d’un diplôme d’Harvard et d’une ambition démesurée, Eve est bien décidée à transformer le numéro de septembre en appli et à évincer les dinosaures de l’équipe. Pour Imogen, le temps est venu de s’adapter si elle ne veut pas devenir une arrière-pensée.


- Seulement si tu en as envie...
de Bruno Combes
Éditions Michel Lafon / Juin 2016


Vu de l’extérieur, Camille mène une vie parfaite: mariée à un homme de bonne famille, avocate de renom, deux enfants… Et pourtant son mariage s’épuise. Son mari la délaisse, sa belle-famille se montre méprisante, sa fille adolescente reste focalisée sur son téléphone portable, seul son fils, Lucas, lui apporte un peu de réconfort. Alors quand le premier garçon qui a fait battre son cœur la recontacte après vingt-sept ans, elle se laisse emporter dans un tourbillon de sentiments. Stephen est bouquiniste, et vit entre ses librairies de Paris et de Londres. Elle profite d’un déplacement professionnel en Angleterre pour le revoir. Lui n’a jamais cessé de l’aimer et elle retombe sous le charme. Pourtant, Camille met fin à leur relation. Elle tient trop à ses enfants pour mettre en danger sa vie de famille. Quelques mois plus tard, elle reçoit un manuscrit écrit par Stephen. Dans ces pages, il raconte leur histoire: du premier regard au dernier baiser. Mais ce livre est inachevé, et c’est à elle d’en choisir la fin.


- Snobs
de Julian Fellowes
Éditions JC Lattès / Juin 2016


Le narrateur de ce roman est un comédien de second plan qui navigue avec beaucoup d'aisance dans les classes privilégiées tout en dénonçant leurs travers. Il va suivre les aventures de son amie, Edith Lavery, la jolie fille d'un expert comptable ayant relativement bien réussi, et de sa femme, éblouie par la haute société. Lors d'une visite au château Broughton Hall, Edith, standardiste dans une agence immobilière de Chelsea, fait connaissance du fils de la maison, Charles, comte Broughton et héritier du marquis d’Uckfield. Célibataire, Charles gère les propriétés de sa famille dans le Sussex et le Norfolfk. D'après les chroniqueurs mondains, c'est un des célibataires les plus enviables, et enviés, de l'aristocratie anglaise. Quand il la demande en mariage, Edith accepte, mais est-elle vraiment amoureuse de lui? N'est-ce pas plutôt de son titre, de son rang et de tout ce qui va avec? Conteur talentueux, Julian Fellowes réussi avec Snobs une délicieuse satire digne de celles de Jane Austen, acidulée d'un soupçon d'Evelyn Waugh


- Ténèbres et lumières
de Prime Nyamoya
Éditions Riveneuve / Juin 2016


Bujumbura, août 1995. En pleine guerre civile depuis le 21 octobre 1993, le Burundi sombre dans une folie meurtrière dont on ne voit pas la fin. Philippe s’interroge sur la vie, revient sur le passé et le présent pour scruter l’avenir. Il entreprend de rédiger ce récit pour essayer de comprendre la signification ou plutôt l’absurdité d’une existence précaire, mais au combien précieuse. Il évoque l’amour, la mort qui rôde sans cesse, ses proches emportés par le sida, les exécutions sommaires, le génocide des Tutsis au Rwanda voisin. Malgré cette sombre nuit des ténèbres qui s’abat sur cette belle région de l’Afrique des Grands Lacs, il voit pointer l’espoir, la lumière. La vie continue en dépit de tout. Elle s’exprime dans les yeux et le sourire d’Amélie qui vient juste d’avoir deux ans. Une fiction pleine d’humanité que l’auteur a choisie pour exprimer la complexité des sentiments dans un univers impitoyable où la Prime Nyamoya, né au Burundi en 1948, frontière entre le bien et le mal reste ténue.


- Tristesse de la terre. Une histoire de Buffalo Bill Cody
de Éric Vuillard
Éditions Babel / Août 2016


On pense que le reality show est l'ultime avatar du spectacle de masse. Qu'on se détrompe. Il en est l'origine. Son créateur fut Buffalo Bill, le metteur en scène du fameux Wild West Show. Tristesse de la terre, d'une écriture acérée et rigoureusement inventive, raconte cette histoire.


- Un été pour tout changer
de Brenda Bowen
Éditions City / Juin 2016


"À louer: cottage sur une petite île du Maine. Eau de source, jardin fleuri, face à l'océan". La petite annonce séduit immédiatement Lottie et Rose. Ces deux mères de famille new-yorkaises ont envie d'aller se ressourcer loin de la ville étouffante et du train-train quotidien. Le mois d'août sera une parenthèse ensoleillée. Sur l'île, elles retrouvent deux autres personnes qu'elles ne connaissent pas avec qui elles partagent les frais de location: une actrice trop stressée et un homme tentant de se remettre de la perte d'un être cher. L'air marin, le panorama sur l'océan, les longues journées au soleil, les cocktails sur la terrasse, la vraie vie s'éloigne et le bonheur naît. Sur cette île idyllique, les vacanciers se découvrent peu à peu. Ils vont, ensemble, réinventer leurs existences. Et en seront transformés à jamais.


- Un recteur de l'île de Sein
de Henri Queffélec
Éditions Bartillat / Juin 2016


À l’extrémité de la pointe du Raz, l’île de Sein est un rocher plat, sans arbres, désespérément sauvage. Là, sous l’Ancien Régime, vivent quelques familles de pêcheurs, âpres, durs, pilleurs d’épaves, superstitieux et violents. Dans ce lieu maudit, où l’évêque de Quimper ne se donne plus la peine d’envoyer un aumônier du culte tant les candidats sont rares, Thomas Gourvennec, simple pêcheur et sacristain de son état, décide de prendre en charge les âmes à la dérive. Il se heurtera à ces hommes et à ces femmes pris en étau par les rochers. Qu’à cela ne tienne, ils rendront la monnaie de sa pièce à l’existence: certaines nuits, des hommes se retrouvent en bas des falaises, des fermes brûlent, les épaves sont pillées. Au village, on suivra les processions des enterrements sous le soleil glacé, et on verra défiler au gré de la plume d’Henri Queffélec les histoires de femmes, d’enfants en sabots, d’amour, de jalousies, de religion et les récits de grandes tempêtes au goût d’apocalypse. Le sacristain, Thomas Gourvennec, arbitrera cette lutte entre Dieu et les hommes, entre le religieux et le crime, et tentera, afin que l’île ne sombre pas dans la folie d’enchaîner les hommes les uns aux autres à travers des habitudes chrétiennes communes.


- Une vie comme une autre
de Darcy O'Brien
Éditions 10-18 / Juin 2016


Acteurs stars, les O’Brien mènent une vie faste dans le Hollywood des années 1940. Mais la gloire, tout comme le cinéma muet, ne dure pas. Le couple se sépare. Entre ces deux êtres déchus, une mère alcoolique et instable, un père rongé par la nostalgie, et le fantasme d’un monde enfui, le fils cherche sa place: les filles, l’université, la promesse d’une vie comme une autre. D’une écriture acérée et aérienne, Darcy O’Brien revisite les dessous de ce Hollywood vintage et signe un roman d’initiation drôle et décalé sur l’apprentissage de la désillusion. Un bijou.


- White trash
de John King
Éditions Le Cercle Points / Juin 2016


Pour Ruby, jeune infirmière passionnée, l’hôpital est un microcosme où chacun a une histoire à raconter. Son supérieur, Jeffreys, s’investit corps et âme dans la gestion de l’établissement. Il méprise la populace, ses goûts et ses loisirs frustes. La mort inattendue d’un patient éveille des soupçons chez Ruby. La dévotion pour l’efficacité de Jeffreys ne cacherait-elle pas un secret terrifiant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Mer 29 Juin - 14:34

- 15 ans
de Michelle Dalton
Éditions Albin Michel / Juin 2016


Pour la première fois depuis la mort de sa grand-mère, Chelsea et sa famille se rendent dans sa maison, à Bluepointe, près du lac Michigan. La petite ville n'a pas changé mais rien ne sera plus jamais comme avant pour Chelsea, qui a du mal à faire son deuil. Lorsqu'elle découvre la vitrine d'une toute nouvelle librairie, cette passionnée de littérature y voit une chance de sauver son été. C'est là qu'elle rencontrera Josh, le fils des propriétaires, dont le regard la fera tout de suite chavirer. Début d'une vraie histoire d'amour ou simple flirt de vacances d'été?


- Albert sur la banquette arrière
de Homer Hickam
Éditions Mosaïc / Juin 2016


C'est l'histoire d'un couple où l'un aime et l'autre pas. C'est l'histoire de Homer, honnête mineur de Virginie, d'Elsie, sa jeune épouse aux rêves déçus, et d'Albert. Mais qui est donc Albert? Un alligator. Un cadeau de mariage qu'Elsie a reçu du grand amour de sa vie quand elle s'est résignée à épouser Homer. Une petite bête facétieuse et un peu cruelle, qui s'interpose sans cesse entre elle et son mari. Que fait Albert sur la banquette arrière? On le ramène chez lui. Exaspéré par les tours féroces que lui joue l'alligator, Homer pose un ultimatum à Elsie: c'est Albert ou lui. Ainsi commence une expédition à trois vers la Floride, pour ramener Albert chez lui. Une aventure pleine de rebondissements, de rencontres… Dans ce road trip des années 1930, faussement naïf et réellement cocasse, Homer Hickam offre au lecteur un récit unique sur fond de Grande Dépression, où se mêlent faits réels, souvenirs d'enfance, histoires rapportées, inventions pures, clins d'œil littéraires et photos d'époque. Une fable tendre et profonde sur l'amour conjugal, ses écueils et ses belles surprises. À lire absolument.


- American girl
de Jessica Knoll
Éditions Actes Sud / Juin 2016


Sur le point d'épouser celui que n'importe quel magazine féminin désignerait comme l'homme idéal, Ani, jeune et jolie journaliste, est tenaillée par le doute. Obsédée par son image, elle peaufine compulsivement les moindres détails de sa vie glamour pour incarner aux yeux de tous l'héroïne infaillible qu'elle rêve de devenir. Celle dont la réussite, incontestable, laissera tout le monde sur le carreau. Derrière ce besoin éperdu d'invulnérabilité, derrière ce désir implacable d'être la New-Yorkaise branchée sous tous rapports, un terrible saccage intime, qu'elle refoule depuis l'adolescence. Et une lutte de tous les instants, contre ses souvenirs, contre le regard des autres, contre d'insoutenables accusations, contre la réputation qui lui colle à la peau depuis que sa vie a basculé dans la terreur. Une terreur entière, souveraine. Plus forte que la honte, que le désir de vengeance, que la souffrance, plus forte que tout. Au fil d'un trouble va-et-vient entre sa vie dorée d'adulte et l'enfer de ses années lycée, le récit s'obscurcit, impitoyable. Drôle, vif, haletant, porté par une écriture particulièrement mordante, ce premier roman nous mène là où on ne l'attend pas et dresse le portrait poignant d'une femme en quête de soi.


- Au cœurs des Himalayas
de Alexandra David-Néel
Éditions Payot & Rivages / Juin 2016


Au début du XXe siècle, le Népal est encore pratiquement interdit aux étrangers. Grâce à ses amitiés et à une connaissance subtile de l'âme orientale, Alexandra David-Néel parvient à y entreprendre le plus étonnant des voyages. Publié en 1949 mais longtemps demeuré introuvable, Au cœur des Himalayas relate le pèlerinage que "Jétsunema" (la "Dame-Lama") effectua durant l'hiver 1912-1913 sur les lieux mêmes où vécut le Bouddha. Son récit éclaire une civilisation à la fois cruelle et mystique qui échappe à tous les critères d'analyse de la pensée occidentale. C'est une très riche leçon d'histoire humaine autant qu'une captivante expérience vécue.


- Au nom de Gucci
de Patricia Gucci
Éditions Michel Lafon / Juin 2016


Rome, 1956. Se présentant pour un poste de vendeuse à la boutique Gucci, Bruna, une jeune fille modeste, croise son séduisant propriétaire, Aldo Gucci. Leur liaison marque le début d'une passion à vie. Aldo est déjà mari et père, mais pendant les trente ans où il étendra son empire de par le monde, c'est auprès de Bruna et de leur fille chérie qu'il viendra en secret chercher refuge et réconfort. Enfant illégitime, la petite Patricia Gucci grandit dans le luxe entre Londres, New York, la Floride et l'Italie. Une existence placée sous le sceau du non-dit, ballotée aux quatre coins du globe, au gré de l'irrésistible soif de conquête du mythique Aldo. La fillette grandit au côté d'une mère brisée par la clandestinité, à qui seul son Papà redonne le sourire à chacune de ses fugitives visites. Associant chaque jour davantage sa fille à son entreprise, Aldo entraîne très vite Patricia dans le sillage de sa gloire et au-devant des guerres qui s'annoncent. Car il n'est pas seul maître à bord. Il doit lutter avec son frère, puis avec ses autres enfants: trahisons, lancements de marques concurrentes, dénonciation au fisc, calomnies… En 1990, à la veille de sa mort, Aldo Gucci fait de Patricia son seul et unique légataire universel. Mais le royaume dont elle hérite est en péril. Et les haines qui y soufflent sont autant de promesses de ravages. Un témoignage unique au cœur de la saga Gucci, l'une des plus belles réussites de l'industrie de luxe.


- Avec joie et docilité
de Johanna Sinisalo
Éditions Actes Sud / Juin 2016


République eusistocratique de Finlande, 2013. La nation a pris en compte ses erreurs historiques. La stabilité sociale et la santé publique sont désormais les valeurs prédominantes. Tout ce qui procure du plaisir ou est susceptible de causer une quelconque dépendance est formellement interdit, y compris le café. À une exception près, le sexe. La distribution de sexe, un produit de consommation essentiel à la paix sociale, doit être aussi efficace que possible. À cet effet, le corps scientifique gouvernemental a généré une nouvelle sous-espèce humain, les éloïs. De type blond, réceptive et soumise, l'éloï est jugée apte pour le marché de l'accouplement et sera vouée à favoriser par tous les moyens le bien-être de son époux. Les morlocks, en revanche, éléments de la population féminine jugés trop indépendants et difficilement domesticables, sont une espèce en voie de disparition. Stérilisées dès leur plus jeune âge, elles constituent un réservoir de main-d’œuvre affectée à des tâches de nature répétitive. Vanna est née avec les traits d'une éloï mais le caractère d'une morlock et réussit, au prix de mille efforts, à se faire passer pour une éloï. Mais la comédie risque d'être de courte durée, l'intelligence et la curiosité se laissent difficilement dompter. Avec beaucoup de finesse, Johanna Sinisalo nous invite à nous interroger sur les mécanismes de la manipulation des masses et la place de la femme dans nos sociétés.


- Ceci n'est pas une histoire d'amour
de Mark Haskell Smith
Éditions Payot & Rivages / Juin 2016


Sepp Gregory, star de télé réalité élu "homme le plus sexy de l'année" par la presse people, est en tournée de promotion de son premier roman, très autobiographique. Sepp n'a même pas besoin de lire le livre, il le vit en direct. Le triomphe est immédiat, au point de lui valoir l'attention de gens sérieux. Lorsqu'elle entend l'invitée de l'une des émissions les plus cérébrales du pays s'épancher sur les abdos de Sepp, Harriet Post, critique respectée, hurle au scandale. Décidée à révéler au grand public à quel point le succès littéraire de Sepp est une escroquerie, elle lit son livre, Totalement réalité, et le trouve génial. Pour elle, c'est forcément l'œuvre d'un nègre, qu'elle compte donc débusquer, mais un concours de circonstances entraîne Sepp et Harriet dans un road-trip qui se révèle vite ultra-hot. "L'esprit" rencontre "le corps", et la situation échappe à tout contrôle.    


- cœurs croisé
de Pilar Pujadas
Éditions Mercure de France / Juin 2016


Déborah, Marie-France, Muriel, Ève et Béatrice: cinq femmes d'âges et d'origines très différentes se succèdent dans le même appartement. Chacune a une bonne raison de se trouver là, plus ou moins légitime, plus ou moins honnête. À tour de rôle, elles tombent sur le même objet: le soutien-gorge rouge vif de la propriétaire, négligemment abandonné. Devant cet objet intime, chaque femme réagit de manière singulière. La présence du "cœur croisé" provoque en elles des sentiments confus, et réveille le souvenir d'épisodes du passé. Chaque chapitre de Cœur croisé ressemble à une nouvelle. Mais, c'est bien un roman que composent ces différentes histoires qui se croisent et s'éclairent mutuellement, distillant le mystère, les énigmes et les surprises.


- Comment être seul
de Rebecca Dinerstein
Éditions Actes Sud / Juin 2016


Dans le décor nu et non moins somptueux du Grand Nord, sous l'omniprésent soleil de minuit, Frances et Yasha sont surpris de trouver refuge l'un en l'autre. Elle, fraîchement diplômée et délaissée par son petit ami, a fui sa famille au bord de la rupture pour rejoindre une résidence d'artistes isolée. Lui, immigré russe élevé dans une boulangerie de Brighton Beach, débarque de Brooklyn pour accomplir les dernières volontés de son père: être enterré "au sommet du monde". Ils sont venus jusque-là pour apprendre à être seuls. Mais aux Lofoten, archipel de six minuscules îles perdues en mer de Norvège, quelque chose d'inespéré les attend. Dans sa langue souple et généreuse, poétique, magnétique, conjuguant personnages rafraîchissants et scènes cocasses, Rebecca Dinerstein explore avec humour et jubilation le passage périlleux de l'adolescence à l'âge adulte et les difficultés à devenir soi-même. Au cœur d'une nature sublime, un roman sensible et sensuel qui dépoussière les thèmes éternels de l'amour et de la solitude.


- Compartiment pour dames
de Anita Nair
Éditions Albin Michel / Juin 2016


Akhila est employée aux impôts. Éternelle célibataire, cette quadragénaire n'a jamais été libre de mener sa vie comme elle l'entendait: toujours la fille, la sœur, la tante de quelqu'un, celle qui fait vivre la famille. Sur un coup de tête, elle prend un aller simple pour Kanyakumari, une petite ville balnéaire du sud de l'Inde. Dans l'intimité du sleeping, le fameux "Compartiment pour dames", qu'elle partage avec cinq autres compagnes, Akhila ose leur poser la question qui la hante depuis longtemps: une femme a-t-elle vraiment besoin d'un homme pour être heureuse et épanouie? Compartiment pour dames est le best-seller qui a révélé Anita Nair. Un roman délicieux, chaleureux, tendre, qui nous ouvre le cœur de ces femmes indiennes dont nous sommes finalement si proches. Un beau voyage à la découverte de soi qui éveillera des résonances en chacun de nous.


- Dans les jardins du Malabar
de Anita Nair
Éditions Albin Michel / Juin 2016


En 1659, le Zamorin, tout puissant souverain du royaume de Malabar, s'apprête à célébrer somptueusement la fête du Mamangam. Idris, un marchand itinérant somalien, dont l'œil d'or engendre émerveillement et incrédulité, est venu assister aux festivités. Par un étrange coup du sort, il va faire la connaissance de son fils, né d'une mystérieuse nuit d'amour neuf ans plus tôt. L'enfant n'a qu'une idée en tête: rejoindre les Chaver, une bande de de guerriers farouches, prêts à sacrifier leur vie pour tuer le Zamorin. Pour le soustraire à ce terrible destin, Idris lui propose de prendre la route à ses côtés. Le début d'un long voyage initiatique vers les mines de diamants de Golconde. Aventures, mystères, sensualité, passions… une plongée dans l'âge d'or de l'Inde moghole, aussi chatoyante et ensorcelante qu'un conte des mille et une nuits.


- Dites aux loups que je suis chez moi
de Carol Rifka Brunt
Éditions 10-18 / Juin 2016


1987, une banlieue new-yorkaise. Écrasée par une sœur aînée histrionique et des parents absents, June rêve d'art et de son oncle Finn, un peintre new-yorkais reconnu. Quand il meurt du sida, inconsolable, l'adolescente se lie d'amitié avec un homme étrange, Toby, qui se présente comme "l'ami" de Finn. Confrontée au deuil, à la réalité d'une maladie encore honteuse et au malaise de sa famille, June bascule dans le monde des adultes et son hypocrisie.


- En finir avec Monica
de Candace Bushnell
Éditions Albin Michel / Juin 2016


Presse, télé, couloirs du métro, réseaux sociaux… Impossible d'échapper à Monica, la plus glamour des glamours girls, l'héroïne de romans et de films au succès planétaire. Adulée du public et des éditeurs (money, money, money), elle donne pourtant des envies de meurtres à sa créatrice, Pandy Wallis, qui aimerait se consacrer à une VRAIE carrière d'écrivain, sans cette ombre qui lui colle à la peau. Dans le monde impitoyable du showbiz, pas si facile de tuer celle par qui le succès est arrivé.


- Germania
de Joël Schmidt
Éditions Albin Michel / Juin 2016


Est-il possible, au XXe siècle, que deux familles, l'une française, l'autre allemande, parviennent à s'entendre? Le roman de Joël Schmidt rêve cette harmonie à travers une histoire d'amour sombre et passionnée. C'est en France, où elle est partie poursuivre ses études au lendemain de la Première Guerre Mondiale, que Karoline, une jeune Allemande éprise de littérature romantique, rencontre Jean. Très vite, ils s'aiment, mais leur amour, symbole de la réconciliation entre deux pays ennemis, est vite menacé par l'Histoire: contraints de se réfugier dans le château familial en Corrèze lorsque éclate la Seconde Guerre Mondiale, ils subissent de plein fouet cette nouvelle page meurtrière, déchirés de voir leurs cultures respectives se livrer une guerre sans nom. Quelques années plus tard, naît le rêve, fou et audacieux, de leur fils: fonder Germania, un centre culturel allemand, comme une minuscule enclave au cœur de la France. Mais cette Allemagne idéale est-elle possible dans d'autres esprits que les leurs?


- J'ai quelque chose à vous dire
de Anne de Bourbon-Siciles
Éditions L'Archipel / Juin 2016


New York, 1970. Greta, 20 ans, issue d'une famille juive de la Côte Est, vit une idylle sans nuage avec Jim. À la suite d'un accident de voiture, dont tous deux sortent indemnes, Greta apprend qu'elle ne pourra jamais avoir d'enfant. Un coup dur que Jim n'a pas le courage de surmonter. Pour se remettre de cette épreuve, Greta part à Paris se consacrer à sa nouvelle carrière de journaliste de mode. Son avenir professionnel, qui semblait tracé, est assombri par une nouvelle déception amoureuse, mais surtout par l'annonce de la maladie de sa mère. C'est alors toute sa vie qu'elle remet en question. Car dans les yeux de sa mère c'est son propre avenir qu'elle aperçoit et dont elle s'effraie. Un nouveau voyage au Moyen-Orient lui donnera-t-il la force de vivre, malgré la peur et les incertitudes?


- J'étais l'espionne qui aimait Castro
de Marita Lorenz
Éditions First / Juin 2016


Peu de gens peuvent dire que les événements majeurs de l'histoire du XXe siècle se sont déroulés sous leurs yeux. Ilona Marita Lorenz fait partie de ceux-là. Née en Allemagne en 1939, à la veille de l'invasion de la Pologne, d'un père allemand et d'une mère américaine, elle fut internée enfant au camp de concentration de Bergen-Belsen. Peu après la fin de la guerre, à l'âge de 7 ans, elle est victime d'un viol. Dans les années qui suivent, elle embarque souvent avec son père, commandant de paquebot. En 1959, Marita arrive à La Havane, alors en pleine révolution, à bord du Berlín. Un groupe de barbudos, commandé par Fidel Castro, monte à bord. C'est le coup de foudre immédiat entre eux. Une semaine plus tard, Castro la fait revenir à Cuba et elle devient sa maîtresse. Marita a 19 ans. Elle tombe enceinte, mais on lui fait subir de force une intervention chirurgicale et l'enfant ne survit pas. C'est du moins ce qu'on lui fait croire. La CIA n'a pas de mal à convaincre Marita que Castro est le seul responsable de ce qui est arrivé à son bébé. Elle retourne à La Havane avec pour mission de l'assassiner. Mais elle est incapable de le faire, l'amour est trop fort. Tout cela pourrait suffire à remplir deux vies, mais ce n'est pas fini. De retour à Miami, Marita fait la connaissance de Marcos Pérez Jiménez, ex-dictateur du Venezuela, avec qui elle aura une fille. En novembre 1963, elle voyage de Miami à Dallas en voiture aux côtés de Franck Sturgis, qui sera emprisonné quelques années plus tard dans le cadre du scandale du Watergate, et d'un certain Ozzie, en réalité Lee Harvey Oswald. Plus tard encore, elle fréquentera de près les familles de la mafia new-yorkaise et servira d'informateur à la police. Elle se mariera et aura un fils avec un homme qui espionnait les diplomates soviétiques pour le compte du FBI. L'histoire de Marita est faite d'ombre et de lumière, mais c'est avant tout une histoire d'amour. L'histoire d'une espionne qui aima plus que tout, et malgré elle, Fidel Castro.


- Kong
de Stéphane Ferret
Éditions Plon / Juin 2016


Peter Hampton possède tout ce qu'un homme peut désirer: job de rêve, luxueux appartement au cœur de Manhattan, compte en banque fourni et épouse splendide: le top model Ann Darrow Kendall. Au sein du prestigieux cabinet d'architectes du célèbre et excentrique Jack Foster, son ascension est fulgurante. À peine recruté, il se voit confier la direction de l'un des plus ambitieux projets de gratte-ciel jamais conçu: la World Tower. Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes. En apparence seulement. Lorsque Peter reçoit un texto anonyme menaçant, tout bascule. Comme l'atteste le mythe de King Kong, il se pourrait que les femmes préfèrent les singes et que les hommes bâtissent des tours toujours plus hautes dans le but inavoué de gérer leur frustration de ne pas réussir à les conquérir complètement. Ceux qui se retrouvent à terre sont ceux qui ont tenté de côtoyer le ciel.


- L'âge de l'héroïne
de Quentin Mouron
Éditions La Grande Ourse / Juin 2016


Franck, dandy sur le retour, détective à ses heures, bibliophile, collectionneur de livres anciens, est chargé de retrouver une cargaison de drogue volée. Son enquête le mène jusqu'à Toponah, petite ville américaine située dans l'État du Nevada. Sur sa route se dresse Léah, adolescente mystérieuse tenant autant de la gueule cassée que de l'héroïne cornélienne. Parmi les existences ployées et amoindries, la jeune femme scintille, détonne; elle incarne quelque chose que Franck ose enfin nommer la vie.


- L'Amérique paralysée
de Donald Trump
Éditions Du Rocher / Juin 2016


Il est peut-être le futur président des États-Unis. L'homme, détesté par une grande partie de la classe politique et des médias, reste incontestablement populaire. Pour comprendre et se faire sa propre opinion sur cet engouement américain, rien ne vaut la lecture du dernier livre de Donald Trump. Certains des axes politiques du programme du candidat milliardaire ont fait la une des médias (son opposition à l'immigration ou son opposition à la réforme de santé Obama). D'autres sont plus méconnus (sa conception de la politique extérieure des États-Unis ou ses idées économiques par exemple). Cet ouvrage dit tout, dans le style Trump propre à provoquer et bouleverser l'Amérique et, en cas d'élection, le monde entier: Immigration: les bons murs font les bons voisins, Le système de santé nous rend tous malades. À vous de juger si cette élection est vraiment souhaitable.


- L'art et la formule
de Jean-Yves Pouilloux
Éditions Gallimard / Juin 2016


""Ce livre essentiel, le seul livre vrai, un grand écrivain n'a pas, dans le sens courant, à l'inventer puisqu'il existe déjà en chacun de nous, mais à le traduire. Le devoir et la tâche d'un écrivain sont ceux d'un traducteur". Ces lignes souvent citées sont écrites par Marcel Proust dans le dernier tome de son immense construction, Le temps retrouvé. Elles ne sont pas exactement faciles à interpréter, et l'on a souvent été tenté d'y voir l'expression d'une croyance plus ou moins mystique dans la permanence d'un au-delà de la mort qui viendrait hanter les vivants, ou d'une adhésion à ce qu'on a appelé des tentations spiritualistes voire carrément spirites, ou encore d'une philosophie idéaliste. On peut aussi y lire une véritable "religion de l'art", et de la littérature en particulier. Et tant d'autres, poètes, essayistes, romanciers, qui ont ressenti l'urgence d'ouvrir les yeux, ou comme disait Huxley, reprenant William Blake, d'ouvrir les "Portes de la perception". C'est le parcours que je me propose d'explorer à travers des œuvres en apparence éloignées les unes des autres, et même hétérogènes, mais, selon moi, mues par une préoccupation analogue. J'espère qu'on acceptera d'accompagner mon cheminement hasardeux, et convaincu, voire obstiné".


- L'échappée belle du bibliobus
de David Whitehouse
Éditions Presses De La Cité / Juin 2016


À douze ans, Bobby passe ses nuits à répertorier cheveux, vêtements et autres traces de la vie de sa mère en attendant son retour qui ne viendra pas. Cette dernière est morte brutalement, et le jeune garçon n'est pas prêt à l'accepter. Battu par son père, Bobby se croit seul au monde jusqu'au jour où il rencontre Val et sa fille handicapée, Rosa. Tous trois nouent des liens très forts et passent un été magique parmi les livres du bibliobus où Val est femme de ménage. Mais, bientôt, une rumeur sur la nature de la relation entre la mère célibataire et l'adolescent se propage dans la ville. Contraints de s'enfuir à bord de la bibliothèque ambulante, ces êtres égratignés par la vie vont s'embarquer dans une aventure pleine de rebondissements, digne des "classiques" qu'ils ont pris l'habitude de dévorer.


- L'étrange incident
de Walter Van Tilburg Clark
Éditions Actes Sud / Juin 2016


Huis-clos au grand air ce western, rend palpable la vie des cow-boys au milieu du XIXe siècle dans une vaste région d'élevage au sud-ouest des États-Unis. Lorsque, un jour de printemps, la nouvelle d'un vol de bétail et de l'assassinat du jeune et populaire cow-boy Kinkaid se répand, les hommes de Bridger's Wells forment une milice pour venger ce crime. Mais est-ce vraiment dans l'intention de rendre justice à l'un des leurs et de reprendre le bétail volé? En moins de 24 heures, cette affaire en apparence simple dévoilera la psychologie complexe d'une communauté isolée et livrée à elle-même. À travers le récit d'un témoin direct des agissements de ce groupe violent, Walter Van Tilburg Clark dresse le portrait d'hommes égarés et dénonce justice expéditive et tyrannie de la majorité.


- L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir
de Rosa Montero
Éditions Le Cercle Points / Juin 2016


Quand Rosa découvre le journal de Marie Curie, commencé à la mort de Pierre son époux, les mots font écho à son propre deuil. Au-delà des époques, les deux femmes vivent la même douleur inextricable face à la perte inconcevable. Leurs voix se mêlent pour raconter la reconstruction. Car la vie est si puissante que dès les premiers moments de la peine elle vous permet de savourer des instants de joie.


- L'odyssée de Rosario
de Pierre-Yves Leprince
Éditions Gallimard / Juin 2016


Que se passe-t-il lorsque nous décidons de vivre dans un autre pays que celui de notre naissance? "Un Français s'est acheté un terrain dans une campagne sicilienne, il a passé des mois à y reconstruire une maison. Il en sort un beau matin pour boire son café au soleil, un voisin apparaît, pose un fusil sur la table et dit: Tu vois ce fucile? Quand tu es arrivé, j'ai décidé de te tuer avec". L'homme au fusil laissa la vie à son voisin, lui raconta ses aventures héroïques et patientes, pas à pas. L'histoire des travaux, des amours, des révoltes, des sagesses de Rosario R., paysan de Sicile.


- La carte postale
de Leah Fleming
Éditions Belfond / Juin 2016


Fin des années 1930. Dans un manoir écossais, Callie mène une vie privilégiée auprès de Phoebe, sa tante actrice. Sa rencontre avec le troublant Toby Lloyd Jones va tout bouleverser. Fascinée par ce séduisant homme d'affaires qui la couvre de bijoux, Callie l'épouse et le suit en Égypte. Mais sous le soleil du Caire couve un drame: elle vient de recroiser son amour d'enfance. Quelques mois plus tard, c'est une Callie hagarde et enceinte qui rentre en Angleterre, alors que résonnent les premiers échos de la Seconde Guerre Mondiale. Début des années 2000, en Australie. Melissa Boyd se voit confier une mission par son père mourant: retrouver cette élégante Anglaise qui, soixante ans plus tôt, l'a confié à une famille de fermiers australiens, alors qu'il n'était qu'un petit garçon. Seul indice, une carte postale et ces mots: "Maman rentrera bientôt".


- La concubine du Vatican
de Kate Quinn
Éditions Presses De La Cité / Juin 2016


De retour à Rome, Giulia Farnese, maîtresse officielle du pape et désormais mère d'une petite fille, doit faire face aux nouveaux dangers qui menacent son clan. Sa cuisinière et confidente, Carmelina, est rattrapée par son secret: le couvent dont elle s'est enfuie pourrait bientôt la retrouver et elle n'est plus en sécurité. Son garde du corps Leonello est quant à lui bien décidé à mettre fin à la série de meurtres qui, étrangement, secoue de nouveau la ville depuis le retour des Borgia. Anna était sa seule amie et il refuse de laisser son crime impuni sous prétexte qu'elle était une simple servante.
L'étau se resserre autour de nos trois héros qui ne peuvent compter que les uns sur les autres.


- La fin d'une liaison
de Graham Greene
Éditions Robert Laffont / Juin 2016


Londres, janvier 1946. Maurice Bendrix, écrivain, rencontre par hasard son ami Henry Miles, diplomate, qu'il n'avait plus vu depuis un an et demi. Henry est marié à Sarah avec qui Bendrix a eu une liaison. Il avait rencontré le couple à l'été 1939 et Sarah l'avait tout de suite attiré par sa beauté et son air heureux. Après quelques années d'une passion intense, un obus frappa la maison où ils se donnaient rendez-vous. Après avoir cru Bendrix mort, Sarah l'a vu réapparaître vivant mais, bouleversée, elle met brutalement fin à leur histoire sans un mot d'explication. Lors des retrouvailles des deux hommes, Henry confie à l'écrivain rempli de haine qu'il est inquiet. Il a le sentiment que son épouse le trompe. Rongé par la curiosité et la jalousie, Maurice tente de convaincre Henry d'engager un détective privé pour s'assurer de la fidélité de sa femme, mais Henry n'ose pas. Bendrix décide alors d'engager lui-même un détective. Au terme de son enquête, ce dernier lui remet le journal de Sarah. Il comprend enfin le revirement inexplicable de sa maîtresse le jour fatidique de leur rupture.


- La ligne de fuite
de Robert Stone
Éditions De L'Olivier / Juin 2016


Saigon. La guerre du Vietnam touche à sa fin. Un journaliste, Converse, confie un paquet d'héroïne à Hicks, un Marine. Celui-ci doit livrer la drogue à Marge, la femme de Converse, en Californie. De retour aux États-Unis, Converse découvre que Marge et Hicks ont disparu avec la marchandise. Il est enlevé par des agents fédéraux aux méthodes peu orthodoxes. Leur folle course-poursuite se terminera tragiquement dans le désert du Nouveau-Mexique. Inspiré par le regard visionnaire de Joseph Conrad et la prose survoltée de Jack Kerouac, Robert Stone décrit une Amérique qui ne croit plus en ses valeurs, tout en constatant l'échec de la contre-culture qui devait la régénérer. Dans ce grand roman noir obsédé par la vitesse et la défonce, les ombres tutélaires de Ken Kesey et de Neal Cassady passent puis s'éloignent avant de se confondre à jamais avec leur propre légende.


- La marche du mort  
Lonesome Dove: les origines
de Larry Mcmurtry
Éditions Gallmeister / Juin 2016


Aux confins d'un Texas encore sauvage, les jeunes Augustus McCrae et Woodrow Call viennent de s'engager pour faire régner un semblant d'ordre dans ce pays en devenir. Sous-équipés, piètrement entraînés et mal dirigés, ils s'apprêtent à traverser une série d'expéditions et d'aventures plus dangereuses les unes que les autres. Tour à tour poursuivis par des Indiens, l'armée mexicaine ou des ours, ils devront se battre au milieu d'une nature hostile. Heureusement que les femmes sont là pour les laisser rêver à des jours meilleurs.


- La pudeur des sentiments
de Dalila Heuse
Éditions Mazarine / Juin 2016


Louis Hanotte, peintre septuagénaire amnésique depuis plus de quinze ans, reçoit par la poste le roman autobiographique d'une femme dont il n'a jamais entendu parler auparavant. Poussé par la curiosité, il abandonne ses toiles afin de se plonger dans la lecture. Doriane Hector raconte son histoire d'enfant abusée dès l'âge de cinq ans par un père violent et autoritaire, qui fait voler en éclats toute la famille. Profondément troublé, Louis veut à tout prix découvrir le lien qui pourrait l'unir à cette inconnue. Au même moment, dans un service de soins intensifs, Léa, une femme d'affaires de cinquante ans, lutte contre la mort suite à un terrible accident de voiture. Sa mère Marie la veille avec un dévouement surnaturel. Les deux femmes peuvent enfin se parler après tant d'années de non-dits. Message d'espoir pour tous les écorchés vifs, ce roman, écrit avec pudeur, montre comment, avec du courage, de la détermination et l'amour d'une mère, l'être humain est capable de tout surmonter, y compris l'indicible.


- La rumeur
de Elin Hilderbrand
Éditions JC Lattès / Juin 2016


Madeline King et Grace Pancik sont meilleures amies et tout le monde sur Nantucket leur envie leur couple parfait, leurs beaux enfants, leurs soirées du samedi tous les quatre avec leurs maris dévoués. Mais cet été là, quelque chose a changé et, s'il y a bien une chose que Nantucket aime encore plus que les cocktails sur la plage, c'est une bonne rumeur.
Et la rumeur court...
… que Madeline, romancière, n'arrive plus à écrire. Son éditeur s'impatiente, les factures s'accumulent et l'angoisse de la page blanche la conduit à prendre une très mauvaise décision.
… que Grace, occupée à transformer son jardin en véritable paradis, collabore d'un peu trop près avec son séduisant paysagiste.
… que le mari de Grace, l'agent immobilier Eddie Pancik à qui tout réussit, s'est lancé dans une activité plutôt singulière.
… que l'idylle entre le fils de Madeline, Brick, et la fille de Grace, Allegra, bat de l'aile, et que le désastre menace.
Alors que la rumeur enfle et que leur bonheur est menacé, Madeline et Grace tentent de démentir; mais la vérité est peut-être encore plus sombre qu'elles ne le pensaient.


- La table d'émeraude
de Carla Montero
Éditions Le Cercle Points / Juin 2016


À la demande de son fiancé, Konrad, riche et puissant homme d'affaires allemand, Ana, brillante historienne d'art au musée du Prado, se met en quête de L'Astrologue, un tableau disparu. Au cours de ses recherches, elle découvre Paris sous l'Occupation et la saga des Bauer, famille juive chargée de veiller sur le secret que renferme cette œuvre qui a traversé les siècles.


- La vie secrète de Violet Grant
de Beatriz Williams
Éditions Belfond / Juin 2016


Manhattan 1964. Alors qu'elle végète à un poste de pigiste, Vivian reçoit un colis qui va radicalement changer sa vie: une valise, égarée depuis cinquante ans, qui aurait appartenu à sa grand-tante Violet. Qu'est devenue cette brillante scientifique, qui rêvait de devenir la première physicienne américaine? À en croire la légende familiale, elle aurait fui l'Europe en 1914 au bras de son amant, après avoir assassiné son époux. Personne ne l'a revue depuis. Piquée par la curiosité, l'apprentie journaliste se lance dans une enquête sur sa sulfureuse aïeule, avec qui elle ne tarde pas à se découvrir de nombreux points communs: le rêve d'un avenir hors des sentiers battus, des amours compliquées et toutes deux prêtes à tout pour l'homme de leur vie. Au fur et à mesure que se révèle la vie secrète de Violet Grant, Vivian n'aura bientôt plus qu'une idée en tête: la rencontrer.


- La voie cruelle: deux femmes, une Ford vers l'Afghanistan
de Ella Maillart
Éditions Payot & Rivages / Juin 2016


En juin 1939, alors que l'Europe s'apprête à basculer dans la guerre, Ella Maillart et son amie Christina (en réalité Annemarie Schwarzenbach) décident de partir au volant d'une Ford vers l'Afghanistan, pour découvrir "comment on peut vivre en accord avec son cœur". Dans ces paysages somptueux, tout oppose les deux femmes, l'une robuste, l'autre blessée. Ella n'arrachera pas Christina à la souffrance et à la drogue, mais elle tirera de cette expérience un récit magnifique et poignant, un récit qui "fait travailler l'imagination", son meilleur livre.


- Le cœurs du pélican
de Cécile Coulon
Éditions Le Cercle Points / Juin 2016


Adolescent prodige du huit cents mètres, Anthime n'a jamais couru pour le plaisir. Avant sa blessure, gagner était son unique objectif. Seul comptait le prestige attaché à son surnom: le Pélican. Désormais, plus rien ne guide son existence. Il a enfoui sa colère dans la médiocrité d'un lotissement anonyme. Malgré les années écoulées, son corps d'athlète attend patiemment l'heure de la revanche.


- Le condor
de Stig Holmas
Éditions Sonatine / Juin 2016


William Malcolm Openshaw, poète, intellectuel et amoureux des oiseaux, a eu plusieurs vies. Depuis des années, il erre aux quatre coins du globe, de Mexico à Tanger, en passant par Bogotá et Le Caire, ne fréquentant que les quartiers les plus pauvres. "Je me contente de traverser les villes, de les quitter en marchant lentement". William est un homme hanté par de mystérieuses tragédies, par des secrets dont il ne parle pas. Au Portugal, à la suite d'une agression, il fait la connaissance de Henry Richardson, attaché à l'ambassade britannique de Lisbonne. Ce dernier semble en savoir beaucoup sur le passé de William, beaucoup trop même. Sur les disparitions, les morts violentes, les ombres et les trahisons qui ont jalonné son parcours. Richardson a peut-être même les réponses aux questions que se pose William sur sa vie d'avant, sur la tragédie qui a brisé son existence. Une véritable partie d'échecs à base de manipulations s'engage alors entre les deux hommes, dont l'issue ne peut être que tragique. Stig Holmas, tout en nous proposant une intrigue d'une efficacité absolue, s'interroge sur la condition humaine avec une lucidité déchirante. La beauté et la puissance de l'écriture ne font qu'ajouter à l'éclat de cette perle noire, publiée en 1991, et considérée par beaucoup d'amateurs comme un chef-d'œuvre absolu du genre.


- Le Dieu Désert
de Wilbur Smith
Éditions Presses De La Cité / Juin 2016


La Basse-Egypte demeure aux mains des envahisseurs hyksos. Pour les chasser, le pharaon Tamose mène une longue guerre qui, malgré la victoire de Thèbes, n'a pas conduit à l'élimination de Gorrab, l'usurpateur. Faute de pouvoir remporter une bataille décisive, Tamose fait appel à son conseiller et ami, l'eunuque Taita, qui, en fin stratège, a déjà élaboré un plan: il faut prendre les Hyksos en tenailles en concluant une alliance avec les deux autres grandes puissances de l'époque, la Crète et Babylone. Au monarque crétois seront offertes les deux sœurs de Pharaon, Tehuti et Bekatha; au roi de Babylone, des lingots d'argent, que Taita se propose de dérober aux Crétois, ses futurs alliés, en déguisant ses troupes en Hyksos. Du désert d'Arabie à la majestueuse Babylone, des terres occupées par les Hyksos à la sombre Crète, Taita et les princesses devront affronter mille dangers pour sauver leur royaume.


- Le gourou de la Baltique
de Mikael Bergstrand
Éditions Gaïa / Juin 2016


Göran cumule les travers du célibataire dépressif: consommation excessive de crème glacée, visionnage de matchs de foot, et achat compulsif de billets d'avion. Yogi, son ami rencontré en Inde, le sauve par sa visite impromptue. Les deux compères partent sillonner la campagne suédoise, où Yogi découvre ce beau pays scandinave. Comme par magie, l'impétueux Indien se retrouve investi de vertus guérisseuses, allant des problèmes de couple aux animaux égarés. Bientôt surnommé le gourou, rien ne l'arrête, pas même les rustres racistes et renfrognés. Et il y en a… Haro sur les croyances occultes, la chick-lit masculine ose décidément tout.


- Le lys de Brooklyn
de Betty Smith
Éditions 10-18 / Juin 2016


New York, au début du XXe siècle. Francie Nolan a neuf ans, un optimisme infernal et un rêve: écrire. Sur sa mère, fée du quotidien; son père, héros ambigu; son frère, un roublard qui court les rues; sur ses tantes, la douce Evy et la pétulante Sissy, qui collectionne les "John"; sur Williamsburg, son quartier. Mais Francie voudrait aussi pouvoir écrire la vérité, sans fard: la misère, la débrouille, le lot des immigrés. Fillette sensible, lectrice avide, cherchant sa voix, elle raconte leurs vies, la vie... Œuvre culte de la littérature américaine, parue en 1943 et portée à l'écran par Elia Kazan, ce superbe roman d'apprentissage vibre d'une fraîcheur et d'une imagination extraordinaires. Un trésor, à redécouvrir absolument.


- Le matériau humain
de Rodrigo Rey Rosa
Éditions Gallimard / Juin 2016


Voici un ouvrage captivant tant par son projet que par sa forme. Les carnets noircis par le narrateur au fil de ses visites aux archives secrètes de la police du Guatemala nous révèlent des découpages bruts du réel qui interrogent constamment les limites entre crime politique et banditisme, entre idéologie et corruption, entre justice et terrorisme d'État. Au récit des difficultés rencontrées pendant ses recherches vont progressivement se surimposer les souvenirs, les réflexions personnelles, les lectures (Fouché, Voltaire, Borges et son ami Bioy Casares), mais aussi des bribes du quotidien et des questions éthiques. Le résultat est un fin et savant tissage qui nous renvoie à la fois à une certaine idée du journal d'écrivain et aux enquêtes les plus contemporaines sur la mémoire historique.


- Le parfum des fraises sauvages
de Angela Thirkell
Éditions Charleston / Juin 2016


Mary Preston, jolie jeune fille sans fortune, est invitée par sa tante Agnès à passer l'été dans sa splendide propriété familiale, au cœurs de la campagne anglaise. À Rushwater House, la saison s'annonce pleine de surprises, de frivolités et d'insouciance. Mais le cœurs de Mary sera mis à rude épreuve face au séduisant et séducteur David Leslie, l'artiste de la famille qui navigue entre Londres et Rushwater. Cependant, Agnès et sa mère, la sémillante Lady Emily, espèrent persuader la jeune femme de faire un tout autre mariage, bien plus convenable. Entre les balades au clair de lune dans les jardins resplendissants et le grand bal organisé à Rushwater, cet été comblera-t-il les espérances romantiques de Mary? Publié pour la première fois en 1934, Le parfum des fraises sauvages est une éblouissante comédie romantique, dont les personnages sont aussi farfelus qu'extrêmement attachants..


- Le secret de la manufacture de chaussettes inusables
de Annie Barrows
Éditions 10-18 / Juin 2016


Été 1938. Layla Beck, jeune citadine fortunée, refuse le riche parti que son père lui a choisi et se voit contrainte, pour la première fois de sa vie, de travailler. Recrutée au sein d'une agence gouvernementale, elle se rend à Macedonia pour y écrire un livre de commande sur cette petite ville. L'été s'annonce mortellement ennuyeux. Mais elle tombe vite sous le charme des excentriques désargentés chez lesquels elle réside, les Romeyn. Autrefois propriétaire de la manufacture, cette famille a une histoire intimement liée à celle de la ville. De soupçons en révélations, Layla va changer à jamais l'existence des membres de cette communauté, et mettre au jour vérités enfouies et blessures mal cicatrisées.


- Le seigneur des ténèbres
de Robert Silverberg
Éditions Anne Carrière / Juin 2016


Quand Battel s'embarque sur un navire corsaire en 1589 et quitte l'Angleterre élisabéthaine en quête de gloire et de fortune, il ne peut deviner qu'il restera vingt ans prisonnier des "sombres terres d'Afrique". Rapidement capturé par les Portugais, Battel va connaître les plus grandes joies et subir les pires coups du sort. Amour, guerre, évasions, magie, dangers et trahisons en tout genre, son destin ressemblerait à la trame d'un roman de cape et d'épée s'il ne se doublait d'un étrange appel: dans cette région du monde vit alors un démon dont le seul nom fait trembler les Africains comme les Européens. Il s'agit de Calandola, roi réputé immortel des terribles guerriers Jaqqas, des nomades anthropophages dont la bravoure et la brutalité alimentent les légendes et les cauchemars. Or Andrew Battel, de Leigh, va croiser la route des Jaqqas et devenir l'un des leurs. Dès lors, c'est dans une aventure d'un autre genre qu'il s'embarque, un voyage vers le cœur sauvage du monde, qui remettra en cause toutes ses valeurs et la définition même qu'il se faisait du mot "homme". C'est un fascinant roman que ce Seigneur des ténèbres, car ce qu'explore son auteur au bout d'un si long chemin, c'est bien l'altérité, la fin des préjugés. En empruntant un destin authentique, Silverberg parvient à nous offrir à la fois le grand frisson de l'aventure et une puissante charge contre tous les colonialismes.


- Le syndrome de Babel
de Serge Braun
Éditions Odile Jacob / Juin 2016


Quelle est cette maladie mystérieuse, le syndrome de Babel, qui se traduit par la perte progressive de la parole? Et pourquoi le déchiffrement des manuscrits de la mer Morte, vieux de plusieurs millénaires, éclaire-t-il le mécanisme responsable de notre maîtrise des fonctions complexes du langage? Il y a urgence: le syndrome de Babel, comme une pandémie virale, est sur le point d'engendrer une catastrophe planétaire. Un homme d'affaires passionné d'archéologie, une généticienne et un "biohacker" adepte de la biologie de garage tentent d'élucider l'énigme. Un thriller archéo-biologique au rythme effréné.


- Les devoirs de vacances
de Adèle Bréau
Éditions JC Lattès / Juin 2016


Mathilde, Alice, Lucie et Eva ont traversé les tempêtes de l'année scolaire écoulée avec courage et passion. De leur côté, Christophe, Max, Jacques, Fred, Vincent et Adrien ont fait leur mue, subi ou décidé de grands changements qui ont bouleversé leur vie. Finalement, tous semblent avoir recouvré un équilibre professionnel et amoureux. Les vacances tombent à point, elles viendront fermer la parenthèse de la crise que notre petite bande de pré-quarantenaires a dû affronter. Et pourtant... Alors que tous se réjouissent de ces congés ensoleillés partagés dans une immense bâtisse bretonne, ponctués de joyeuses parties de pêche, d'après-midis à somnoler sur les plages de sable fin pendant que les enfants s'amusent, de soirées à refaire le monde sous le ciel étoilé de cet été tant attendu, la mort subite de l'un d'entre eux va venir bouleverser ce bel équilibre retrouvé.


- Les divines glaces italiennes d'Anna
de Abby Clements
Éditions Prisma / Juin 2016


À Brighton, la vie d'Anna est bien remplie: lorsqu'elle ne s'occupe pas, avec Matteo, de la boutique de crèmes glacées héritée de sa grand-mère, elle consacre son temps à Isabella, leur petite fille de 15 mois. Quant à sa sœur cadette, Imogène, elle file le parfait amour avec Finn, le professeur de surf, tout en essayant tant bien que mal d'exercer son métier de photographe. Lorsque Matteo révèle à Anna qu'il se sent de plus en plus malheureux loin de son pays, celle-ci réalise soudain qu'il est temps pour eux de donner à leur vie un nouvel élan en Italie. Quitte à devoir s'éloigner de sa sœur dont elle est si proche. Si la perspective d'ouvrir une gelateria sur la côte amalfitaine s'avère terriblement excitante, un tel projet réserve aussi son lot d'embûches et de surprises. Loin des siens, avec pour seules armes ses recettes de glaces onctueuses, Anna réussira-t-elle à relever ce nouveau défi?


- Les ensorceleuses
de Chloé Varin
Éditions Michel Lafon / Juin 2016


Clémentine est française. Flavie est québécoise. Un océan les sépare et pourtant, le temps d'un été magique en Provence, elles ont tout partagé. Mais quand le séduisant Grégoire les a trahies, elles ont décidé de le lui faire payer. Depuis, elles ne se sont plus revues. Un an plus tard, les deux complices décident de se retrouver là où tout a basculé. Jusqu'où seront-elles prêtes à aller pour réparer le mal qu'elles ont causé?


- Les fugitifs de l'Alder Gulch
de Ernest Haycox
Éditions Actes Sud / Juin 2016


Au milieu des années 1800, un couple improbable s'enfuit pour rejoindre le nouvel eldorado de la vallée de l'Alder Gulch, dans le Montana, où des milliers de chercheurs d'or s'aventurent pour faire fortune. Jeff Pierce est traqué par le frère de l'homme qu'il a tué. Sa compagne de route, Diana Castle, cherche à échapper à un mariage arrangé. Quel avenir y aura-t-il pour eux dans cet Ouest sauvage où la loi est piétinée? Avec ce portrait d'une communauté d'orpailleurs dans les contrées les plus sauvages du Montana (l'endroit est historique: l'Alder Gulch et Virginia City ont véritablement existé), Ernest Haycox déploie à merveille son art romanesque et sa connaissance de la nature humaine.


- Les nuits blanches de Lena
de Madeleine Mansiet-Berthaud
Éditions Presses De La Cité / Juin 2016


À la suite d'une déception amoureuse, Lena décide de tout quitter: Paris, son métier d'infirmière à l'Hôtel-Dieu. Encouragée en cela par sa mère, d'origine russe, la jeune femme part pour Saint-Pétersbourg au printemps 1914. Dans la famille du prince Noboranski, où elle est préceptrice, Lena découvre le faste et la misère de la Russie des tsars. En même temps qu'elle éprouve une attraction croissante pour ce pays qui fut celui de son arrière-grand-père cosaque, elle voit venir les troubles annonciateurs d'une révolution. La jeune femme est en proie à de nombreux doutes. Saura-t-elle résister au charme du prince, dont les sentiments se révèlent au grand jour? Qui est ce mystérieux docteur Anton rencontré à l'hôpital, que l'on dit proche des bolcheviks? Devrait-elle fuir ce vieux monde qui bascule sous ses yeux? Le courage et l'amour vont lui apporter les réponses qu'elle attend.


- Les partisans
de Aharon Appelfeld
Éditions Le Cercle Points / Juin 2016


Après son évasion d'un camp, le jeune et intrépide Edmund s'est réfugié auprès d'un groupe de partisans. Ces résistants juifs survivent en territoire occupé. Organisés autour de leur chef Kamil et de la vieille Tsirel, ils sont bien davantage que des âmes en sursis. Ils tendent des embuscades aux Allemands, font dérailler leurs trains, et entretiennent l'espoir grâce à la prière et à la fraternité.


- Les rives de la terre lointaine
de Sarah Lark
Éditions L'Archipel / Juin 2016


Irlande, 1846. À 17 et 19 ans, Kathleen et Michael sont amoureux. Ils ne rêvent que d'une chose: quitter leur île natale pour rejoindre les Amériques, y fonder une famille et commencer une vie nouvelle. .Mais ces projets s'effondrent quand Michael est arrêté pour avoir volé du pain. Il est alors envoyé en Australie pour y purger sa peine. Au cours de la traversée, il fait la connaissance de Lizzie, une jeune prostituée. Pendant ce temps, Ian Coltrane, un vendeur de bétail, demande en mariage Kathleen, inconsolable depuis le départ de son amant. Ses parents acceptent sans hésiter. Les jeunes époux partent alors tous deux pour la Nouvelle-Zélande, dans l'espoir d'y faire fortune. Hélas, Ian se révèle vite cupide et violent. De son côté, Michael, qui ne cesse de penser à Kathleen, est courtisé par Lizzie. Pour échapper au sort qui les attend, ils décident tous deux de s'enfuir pour la Nouvelle-Zélande. Le destin saura-t-il réunir Michael et Kathleen?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Mer 29 Juin - 14:31

- Life is so good
de George Dawson et Richard Glaubman
Éditions Payot & Rivages / Juin 2016


"Fiston, les gens pensent que 102 ans c'est long. Mais ma vie n'a pas été si longue que ça. Elle m'a même paru plutôt courte. La vie est belle et elle le devient encore plus chaque jour, ça oui". (George Dawson) À quatre ans, il trimait dans les champs de coton. À dix ans, son meilleur ami se faisait lyncher sous ses yeux. Son père le mit en garde: les Noirs et les Blancs ne se mélangeront jamais. Mais George sillonera le Vieux Sud comme un hobo, passant d'un train de marchandises à un autre. Marié trois fois, élevant une famille nombreuse en pleine ségrégation raciale, il apprendra à lire et à écrire, grâce à un ami instituteur, Richard Glaubman, à l'âge de 98 ans. George Dawson (1898-2001) possédait un optimisme à toute épreuve. Life is so good. Une vie, la sienne, qui a fini par se confondre avec l'histoire de l'Amérique et celle du XXe siècle.


- Lynwood Miller
de Sandrine Roy
Éditions Lajouanie / Juin 2016


Elle est jeune, belle et capable de déplacer des objets à distance et de guérir par l'imposition des mains. On cherche à la tuer. Il est beau, américain et coule une retraite paisible et prématurée dans les montagnes françaises. Lynwood Miller est un ancien des forces spéciales. Il veut la sauver. Ils se sont rencontrés dans des circonstances peu communes: deux malfrats avaient kidnappé la belle et projetaient de l'exécuter. Pas de chance, ils opéraient à deux pas de la bergerie de l'ancien soldat. Gravitent autour de ce duo, deux psychiatres allemands au passé chargé ; un jeune hacker un brin introverti partageant son temps entre balades en montagne et curieuses missions à travers le monde; une brigade de policiers d'outre-Rhin; un commissaire français débonnaire et un sacré nombre de gens bien décidés à faire disparaître définitivement l'héroïne.


- Mariage républicain
de François Cérésa
Éditions L'Archipel / Juin 2016


Jadis abusée par le comte de La Rose-Pitray, Marie, à la faveur de la Révolution, est devenue fervente jacobine. Mais le fruit de ce viol, Maximilien, a été enlevé par un mystérieux bandit, le "Lys blanc", engagé dans la contre-révolution. Envoyée en Vendée par la Convention, Marie va y croiser Charette, les généraux Westermann, Kléber et Marceau. Mais avec la Terreur, quand Hébert et Danton eux-mêmes sont éliminés, comment être sûre d'être dans le bon camp? Espionne au service de Fouché et agent double, Marie retrouve le capitaine Louis, dont elle est amoureuse, puis le Lys blanc, qui ne la laisse pas indifférente. Elle connaît le visage de l'un, pas de l'autre. L'amour et la haine sont très proches. À la suite de quiproquos, la voilà prisonnière de l'horrible Carrier, à Nantes. Le représentant de la Convention massacre tout le monde et soumet Marie au "mariage républicain": jetée à la Loire, entravée avec son compagnon. Elle survivra à ce supplice. Et n'aura de cesse, dès lors, de se venger de Carrier, de découvrir l'identité du Lys blanc, de retrouver son fils, puis de participer à la chute de Robespierre.


- Mon cher stagiaire
de Anouk Laclos
Éditions Calmann Lévy / Juin 2016


Une pétillante quadra devenue veuve avant l'heure se voit confier les rênes de l'empire de champagne Van Styn. Un jeune étudiant américain à l'ambition débordante et au charme fou rêve d'y faire un stage. Anouk laisse sa chance à Andrew, dont la soif d'apprentissage va se révéler troublante. Entre bulles de champagne et déplacements professionnels de rêve commence alors une initiation enivrante aux plaisirs à la française, mais jusqu'où Anouk osera-t-elle aller?


- Money shot
de Christa Faust
Éditions Gallmeister / Juin 2016


Je m'appelle Gina Moretti, mais vous me connaissez probablement mieux sous le nom d'Angel Dare. Vous en faites pas, je n'en parlerai à personne. J'ai tourné mon premier film X à l'âge de vingt ans, même si à l'époque, j'avais menti devant la caméra et prétendu en avoir dix-huit. Mais contrairement à bon nombre de filles avec lesquelles j'ai bossé, j'ai été assez maligne pour raccrocher. Le problème, c'est qu'à l'instar d'un catcheur ou d'un voleur de bijoux, je me suis laissé tenter par un retour. Je n'avais aucune idée que j'allais finir coincée dans un coffre de bagnole


- Nous étions les filles de la plage
de Meg Donohue
Éditions Mosaïc / Juin 2016


Dani, Vanessa et Kate se retrouvent ensemble à Avalon, en Californie, pour la première fois depuis huit ans. Pour quelques belles journées d'été, comme autrefois, avant cette nuit tragique qui a figé en un instant leur joyeuse insouciance, bouleversant à tout jamais leur existence et leur amitié. Que s'est-il vraiment passé cette nuit-là? Quels secrets écrasants, que le temps n'a pas effacés, chacune cache-t-elle aux autres? Doux-amer, léger, tragique: Meg Donohue a écrit un roman au charme fou sur la légèreté perdue de la jeunesse. Nous étions les filles de la plage se savoure comme un merveilleux souvenir d'été.


- Olivia
de Dorothy Bussy
Éditions Mercure de France / Juin 2016


Venue parachever son éducation en France, Olivia, une jeune Anglaise de seize ans à peine, va être subjuguée par la directrice de son école, la très belle Mlle Julie qui lui fait découvrir la poésie, le théâtre, la peinture… Rien de plus vrai, de plus frais que ce premier amour d'une adolescente entraînée sans défense dans une aventure qui la dépasse. Mais si elle sait très bien jouer avec les sentiments exaltés de sa jeune élève, Mlle Julie vit en même temps une autre passion. Avec pour seules armes sa candeur et sa pureté, Olivia va se retrouver au cœur d'un drame. "Lyrisme passionné, spontanéité qui jamais n'échappe au contrôle, goût parfait, tels sont les caractères distinctifs de l'art de l'auteur", a écrit Rosamond Lehmann, qui ajoutait: "c'est pourquoi Olivia est une des rares œuvres que je relirai avec la certitude de n'en avoir jamais épuisé le suc". Quand Olivia parut en Angleterre en 1949, simplement signé "par Olivia", ce fut un succès immédiat. On sait aujourd'hui que l'auteur se nommait Dorothy Bussy, qu'elle était la sœur de Lytton Strachey, et une grande amie de Virginia Woolf et d'André Gide qu'elle traduisait en anglais. Née en 1865 et décédée en 1960, elle n'a écrit que ce mince roman devenu un classique.


- Plancher japonais
de Jean Cagnard
Éditions Gaïa / Juin 2016


Trouver sa place n'est pas une mince affaire quand on cherche l'endroit où vivre. Le jeune homme comprend vite qu'aucune maison ne lui conviendra jamais. Sa vieille Ford break est bien une habitation à elle seule, mais peut-être insuffisante. Alors pourquoi pas s'enfoncer dans les bois et y dresser un tipi. C'est presque aussi simple que d'enfiler un grand vêtement. Éloge d'un mode de vie poétique et rock'n roll, un roman nerveux et contemplatif, sur les traces de Thoreau et scandé par les riff de guitare de Neil Young.


- Point final
de William Lafleur
Éditions Michel Lafon / Juin 2016


Dans leur maison, une mère de famille et ses deux enfants viennent d'apprendre la mort accidentelle de leur mari et père. Tout à leur souffrance, comment pourraient-ils se douter qu'ils sont épiés jour et nuit, que des caméras et des micros enregistrent chacun de leurs gestes et chacune de leurs paroles? Que celui qui les observe n'est autre que leur cher disparu? Bien vivant, à quelques rues de là, il tient froidement un journal dont les mots se nourrissent de leurs larmes. Voyeur de la douleur des siens, manipulateur de leur détresse, celui dont l'existence se limite aux pages qu'il noircit jour après jour invite le lecteur à devenir complice de son jeu littéraire.


- Porcelain
de Moby
Éditions Du Seuil / Juin 2016


Dans le New York sauvage des années 90, le rêve américain reste un fantasme pour Moby qui mixe des morceaux rock/hip-hop depuis son appartement sans eau courante de la 3e avenue. La nuit, il déambule dans les quartiers underground de la ville, avec ses cassettes de démo, pour gagner quelques dollars. Le jour, il compose des morceaux électro. Chrétien fervent et végétarien à une époque où ce n'est pas encore la mode, Moby n'a pas peur des contrastes: le milieu qu'il fréquente aime la drogue, le sexe et l'alcool à outrance. Alors que le légendaire club Mars le prend à l'essai, il croise le chemin de Madonna, David Bowie, Patti Smith ou Jeff Buckley. Avec son écriture littéraire, à la fois aiguisée et pleine d'humour, il déroule dix années de vie new-yorkaise, dix années d'émergence de la scène électro à New York. Un magnifique portrait de la ville et de la scène artistique de l'époque. Moby, de son vrai nom Richard Melville Hall, digne descendant de Melville, est un auteur-compositeur-interprète de musique électronique et un photographe engagé. Il a connu un succès mondial avec son titre Porcelain et a vendu plus de 20 millions d'albums. Avec ce livre, il confirme qu'il est un artiste aux multiples talents.


- Pour la gloire
de James Salter
Éditions Le Cercle Points / Juin 2016


Au cœur de la guerre de Corée, le capitaine Cleve Connell rêve de descendre cinq avions ennemis pour devenir un "as". Mais le sort s'acharne contre Cleve et une rivalité sans merci s'immisce entre les aviateurs. Après la fougue des premiers combats, le doute et la frustration s'installent. Et pour ces héros modernes, sur la terre comme au ciel, la moindre faiblesse peut se révéler fatale.


- Poussières d'exil
de Patrick Bard
Éditions Le Cercle Points / Juin 2016


Léa Soler est une femme de la terre qui se méfie des mots. Avec les siens, elle se débat dans la misère rurale de l'Espagne du début du XXe siècle. En partant pour le Midi de la France, ils espèrent changer de vie. De départs en retours, d'exil en servitude, le temps passe mais Léa ne renonce pas. Comme ses filles Gloria et Soledad, elle croit farouchement en un destin meilleur.


- (Presque) jeune, (presque) jolie, (de nouveau) célibataire
de Stéphanie Pelerin
Éditions Mazarine / Juin 2016


Quand Ivana se fait larguer comme une vieille chaussette par Baptiste, après huit ans d'amour, il ne lui reste plus que ses kilos et ses rides à compter. Pas facile de se retrouver sur le marché des célibataires à la trentaine, quand, pour couronner le tout, on manque de confiance en soi. Tentant d'ignorer son chagrin, elle décide de reprendre sa vie (et son corps) en main et s'inscrit sur "Be my boy", célèbre site de rencontres. Si l'offre est alléchante, les produits sont souvent de second choix, voire des retours de marchandise. Heureusement, il reste les amies et le bon vin. À travers des expériences étonnantes, Ivana doit réapprendre à prendre soin d'elle. Mais rien ne sert de courir, il suffit juste d'être au bon endroit, au bon moment.


- Quand l'imprévu s'en mêle
de Alex Riva
Éditions Denöel / Juin 2016


Après une semaine magique en Grèce, l'heure du retour à Paris et à la réalité a sonné pour Emma, Alice, Andréa et Chloé, nos quatre femmes formidables. Mais pas question pour autant de retomber dans les travers du quotidien. Leur séjour a été l'occasion de nombreuses remises en question, et chacune est bien décidée à reprendre sa vie en main. Pour leurs hommes aussi, cette grève a été l'occasion de réfléchir, et tous semblent prêts à prendre un nouveau départ. Pourtant, pas si simple d'appliquer ses bonnes résolutions lorsque l'imprévu s'en mêle. Nos héroïnes vont devoir modifier leurs plans, d'autant plus que l'une d'elles s'apprête à vivre une terrible épreuve. C'est le moment pour les quatre amies de se serrer les coudes. Et qui sait, l'imprévu, bon comme mauvais, leur réservera peut-être de belles surprises?


- Quand soufflera le vent de l'aube
de Emma Fraser
Éditions Robert Laffont / Juin 2016


Île de Skye, 1903. Jessie et Isabel grandissent sur cette terre pauvre du nord de l'Écosse. Les deux adolescentes partagent la même vocation, celle de venir en aide à leurs semblables et de les soigner. Jessie, fille de métayers, a le rêve fou de devenir infirmière, tandis qu'Isabel, la fille du médecin de l'île, aspire à marcher dans les traces de son père à une époque et dans un milieu où la médecine demeure encore une profession réservée aux hommes. Isabel est également proche du frère de Jessie, Archie, pour qui elle éprouve des sentiments très forts. Un événement tragique vient bientôt bouleverser l'existence des trois amis: la disparition mystérieuse de Lord Maxwell, héritier de l'une des familles les plus importantes de la région, fait divers qui met la population locale en émoi. Peu de temps après, Isabel et Archie décident de s'exiler, chacun partant vivre de son côté, Jessie demeurant seule sur l'île. Quelques années plus tard toutefois, le destin va à nouveau les réunir tous trois dans des circonstances particulièrement dramatiques. De l'île de Skye à Edimbourg, où les deux jeunes filles se forment à leur futur métier puis, durant la Première Guerre Mondiale, en France et en Serbie où elles s'engagent en tant que volontaires pour venir en aide aux blessés et où elles retrouvent Archie, devenu brancardier, Quand soufflera le vent de l'aube déroule sur plus de quinze ans la saga de trois jeunes gens confrontés à la cruauté de la guerre et unis par un inavouable secret. Emma Fraser signe un roman puissant et prenant, inspiré en partie de faits réels, où petite et grande Histoire ne cessent de s'entrecroiser pour le plus grand bonheur du lecteur.


- Qui veut la peau d'Imogen Tate ?
de Lucy Sykes et Jo Piazza
Éditions Stock / Juin 2016


Imogen Tate, 42 ans, rédactrice en chef du magazine Glossy, est une véritable légende dans le milieu de la mode. De la vieille école, elle peut compter Alexander Wang ou Diane Von Fürstenberg parmi ses proches mais elle n'a jamais envoyé un tweet de sa vie. Après un long arrêt maladie, elle trouve son ancienne assistante, Eve Morton, aux commandes de son précieux magazine. Armée de son iPhone, d'un diplôme d'Harvard et d'une ambition démesurée, Eve est bien décidée à transformer le numéro de septembre en appli et à évincer les dinosaures de l'équipe. Pour Imogen, le temps est venu de s'adapter si elle ne veut pas devenir une arrière-pensée.


- Retour à Cayro
de Dorothy Allison
Éditions Belfond / Juin 2016


Delia Byrd a fui un mari violent pour suivre Randall Pritchard et son groupe de rock, abandonnant du même coup ses deux petites filles, Amanda et Dede. Dix ans ont passé, mais ni le succès, ni les frissons de la scène, ni la naissance de Cissy, sa troisième fille, n'ont réussi à guérir ses blessures ou à apaiser sa culpabilité. L'alcool l'a presque détruite et l'amour l'a déçue une seconde fois. Quand Randall meurt dans un accident de moto, Delia décide de quitter la Californie et de rentrer chez elle, en Géorgie. Sa vieille voiture chargée de tout ce qu'elle possède, une Cissy murée dans un silence hostile à l'arrière, elle traverse d'une traite le pays, persuadée que son salut passe par un retour à Cayro, sa ville natale. Récupérer ses filles deviendra son obsession, plus forte que la haine que lui voue Cissy, que la rancœur d'Amanda et de Dede, que la dureté des habitants de Cayro.


- Retour à Cold Mountain
de Charles Frazier
Éditions Grasset & Fasquelle / Juin 2016


Ada, fille de pasteur élevée à Charleston, a consacré sa jeunesse à son père veuf qu'elle chérit plus que tout au monde, le suivant jusqu'à Cold Mountain, où il s'installe pour raisons de santé. Restée seule à la mort de ce dernier, elle attend et essaie de préserver le domaine familial dans un monde en pleine mutation et déchiré par un conflit qui n'en finit pas. Alors que la guerre de Sécession touche à sa fin, Inman, simple ouvrier enrôlé dans l'armée confédérée, se lève du lit d'hôpital où il gît blessé et entame le long voyage de retour vers les montagnes de son enfance. Un simple regard et un baiser volé avant de partir au front ont scellé leur destin, mais à l'heure où leurs retrouvailles approchent, chacun doit entreprendre sa propre odyssée.


- Si tu me voyais comme je te vois
de Nicholas Sparks
Éditions Michel Lafon / Juin 2016


Colin Hancock joue sa dernière chance. À 28 ans, son passé est une succession de drames et de mauvais choix. Au moindre faux pas, c'est le retour à la prison qui l'attend. Bien décidé à changer de vie, il se consacre à corps perdu à ses études, du moins jusqu'à ce que l'amour s'en mêle. Enfant d'immigrés, Maria Sanchez s'est faite toute seule et est devenue une brillante et ambitieuse avocate. Cette beauté brune peut être fière de son parcours sans faute. Pourtant, quand ressurgissent les blessures du passé, la voilà contrainte de tout quitter pour se réfugier auprès des siens. Mais l'amour surgit sans crier gare. Une rencontre fortuite sur une route pluvieuse va bouleverser le destin de ces deux jeunes gens tourmentés. Face au spectre de la violence et de la haine, leur amour qui défie tous les pronostics pourra-t-il être assez fort pour les sauver?


- Sous un ciel d'été
de Nora Roberts
Éditions Mosaïc / Juin 2016


Orpheline dès l'enfance, Megan a été élevée par son grand-père à Myrtle Beach. C'est dans cette ravissante station balnéaire qu'ils dirigent tous deux un parc d'attractions auquel ils sont passionnément attachés. En pleine saison touristique, la nouvelle éclate: David Katcherton, un richissime homme d'affaires, veut racheter leur parc. Un projet auquel Megan s'oppose aussitôt. Mais, en plus d'être un homme d'affaires que rien n'arrête, David Katcherton est aussi un implacable séducteur, qui n'hésite pas à déployer tout son art pour faire la conquête de Megan. Comment lutter contre le désir qu'elle ressent pour lui, alors qu'elle devrait le haïr? Comment ne pas de tomber amoureuse de cet homme qui ne voit en elle qu'un pion à utiliser?


- Un merci de trop
de Carène Ponte
Éditions Michel Lafon / Juin 2016


S'il fallait décrire Juliette en un mot, "transparente" serait sans doute le bon. Depuis toujours, elle a fait ce que l'on attendait d'elle, mettant de côté ses rêves et celle qu'elle est vraiment. Résultat, à trente ans, elle mène une vie où choisir entre lasagnes et sushis est un événement. Pourtant, au fond d'elle-même, elle sait qu'elle n'est pas cette fille sans personnalité. Heureusement, il n'est jamais trop tard pour devenir soi. C'est ce que va découvrir Juliette au détour d'un merci, un merci de trop. Et elle est loin d'imaginer où cela va la mener.


- Une seconde chance
de Atkins Dani
Éditions Cherche Midi / Juin 2016


Après son accident, plus rien n'a été comme avant. Cinq ans ont passé, la vie de Rachel est chaotique. Seule dans un minuscule appartement, elle survit grâce à un travail qui est loin d'être passionnant. Rongée par la culpabilité consécutive à la mort de son meilleur ami, Rachel donnerait tout pour revenir en arrière. Ce qui est impossible, n'est-ce pas? Après son accident, tout s'est arrangé. Cinq ans ont passé, Rachel est comblée. Elle a un fiancé merveilleux, une famille aimante, des amis géniaux et la carrière dont elle avait toujours rêvé. Mais pourquoi donc n'arrive-t-elle pas à se détacher des souvenirs d'une vie qui n'est pas la sienne, une vie brisée et misérable? D'où viennent ces images qui la perturbent? Émouvant, palpitant et déchirant, Une seconde chance est une histoire d'amour magique qui nous montre comment un même événement peut engendrer des conséquences radicalement différentes, pour peu qu'au carrefour d'une vie nous prenions une route plutôt qu'une autre.


- Une vie à t'attendre
de Alia Cardyn
Éditions Charleston / Juin 2016


Qui devient-on dans une vie où des parents disparaissent mystérieusement? Rose a six ans quand la tragédie se produit. Dans ce quotidien bouleversé, elle grandit avec sa version de l'histoire, qui l'étouffe. Qui Rose serait-elle aujourd'hui si elle ne pensait pas qu'ils l'ont abandonnée? C'est la question que se pose celui qui l'a toujours aimée. À Bali, seize ans après leur disparition, Rose découvre quelques mots sur un carton. Commence alors un périple haletant. Les indices qu'elle va petit à petit accumuler lui permettront-ils de dépasser une enfance brisée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Mer 29 Juin - 14:28

- Ainsi va la vie
de Fabio Volo
Éditions Michel Lafon / Mai 2016


Sofia et Nicola étaient si heureux ensemble. Eux qui s'étaient rencontrés à la terrasse d'un café à Rome. Eux qui s'étaient embrassés quelques heures plus tard dans une gare. Eux qui n'avaient besoin de rien d'autre au monde que d'être ensemble. Eux qui semblaient inséparables, les voici comme étrangers l'un à l'autre. Alors que la rupture semble inévitable, Sofia découvre qu'elle attend un enfant. Pour le petit Léo qui naît neuf mois plus tard, ses parents parviendront-ils à retrouver le chemin de l'amour?


- Allmen et la disparition de Maria
de Martin Suter
Éditions Le Cercle Points / Mai 2016


Maria, la fiancée de Carlos, le fidèle serviteur-associé d'Allmen, a été enlevée. Rançon exigée: un tableau de Fantin-Latour. Pour son enquête, Allmen, plus dilettante que jamais, mais flanqué d'un Carlos prêt à tout, élit domicile dans un luxueux hôtel. Au milieu de cette clientèle sournoise et égoïste, il croisera un peintre raté reconverti en restaurateur d'art.


- Au beau rivage
de René Fallet
Éditions Denöel / Mai 2016


Au Beau Rivage, c'est un petit hôtel-restaurant d'Ablon-sur-Seine qui abrite une dizaine de fidèles pensionnaires, ayant chacun ses manies, ses phobies et ses convictions politiques. Les discussions tournent parfois en querelles et les plaisanteries en canulars, mais dans l'ensemble la bonne humeur règne au Beau Rivage. Pourtant Antoine, le patron, sombre dans une amertume agressive lorsque la jeunesse commence à fuir son bal musette du samedi soir. À la suite d'un incident, il laisse éclater sa hargne et frappe un client, ce qui lui vaut deux mois de prison et la découverte du bonheur. Car, dans sa cellule, Antoine a trouvé la possibilité d'échapper au réel en rêvant éveillé. Au Beau Rivage raconte la fin d'un monde dans la langue poétique, brute et joyeuse qui est celle de René Fallet. Une véritable invitation à découvrir ou redécouvrir son œuvre au style si particulier, mélange parfait de gouaille et de délicatesse.


- Captain speaking
de Jean-Christophe Laminette
Éditions JC Lattès / Mai 2016


Inventaire malicieux à l'usage du passager inquiet Pour quelle raison embarque-t-on toujours dans un avion par le côté gauche? Savez-vous qu'il n'y a aucune raison de s'inquiéter lorsque vous voyez à travers le hublot une épaisse fumée s'échapper de l'aile? Pourquoi votre déodorant se répand-il toujours au fond de votre trousse de toilette au moment de l'atterrissage? Et que signifie cette phrase vaguement inquiétante qui marque le début de chaque vol: Armez les toboggans? Mêlant informations utiles et insolites, statistiques (presque) rassurantes et anecdotes espiègles glanées par un commandant de bord pendant 25 ans, cet abécédaire ludique s'adresse à tous les curieux, mais aussi à tous ceux qui restent circonspects à l'idée de prendre l'avion. Extraits choisis:
M comme Médecin: Il y a toujours un médecin à bord. Sont-ils organisés entre eux pour que cette affirmation soit juste? Le fait est qu'à chaque fois qu'un passager fait un malaise et qu'une hôtesse prend le micro pour demander "Y a-t-il un médecin à bord?", quelqu'un se lève. La question "Y a-t-il un pilote à bord?" est réservée aux films à l'humour décapant.
S comme Scratch: L'avion y s'est scratché est une désolante déformation d'un anglicisme évoquant un accident aérien. On dit crash et se crasher, un point c'est tout. Et on évite surtout d'en arriver là: l'entrée Statistiques est là pour en témoigner.
T comme Traînées dans le ciel: On peut quelquefois observer en levant la tête deux avions qui semblent à proximité, dont l'un dégage une traînée et pas l'autre. Il faut alors en déduire qu'ils ne sont pas à la même altitude. Et ça tombe bien parce que, vu du jardin, ils allaient droit l'un vers l'autre.


- Chaque seconde est un murmure
de Alain Cadéo
Éditions Mercure de France / Mai 2016


Après un accident de voiture, Iwill (21 ans) a rompu toutes attaches familiales et amicales et va désormais au hasard. Lorsqu'il arrive à Luzinbapar, il tombe sur Sarah et Laston. Le couple vit comme coupé du monde entouré d'une meute de chiens féroces. Laston creuse des tunnels sans fin dans une ancienne mine de cuivre et Sarah confie à Iwill un cahier sur lequel il devra consigner sa vie, instaurant entre eux un pacte tacite: il s'en ira une fois le cahier rempli. Iwill profite de leur hospitalité pour se reposer. Le comportement de ses hôtes l'inquiète et le fascine. Entre ces trois-là une étrange relation s'installe. Iwill est-il vraiment libre de ses mouvements, les chiens le laisseraient- ils partir sans broncher s'il le décidait? Rien n'est moins sûr.


- Conversations avec mon chat
de Eduardo Jauregui
Éditions Presses De La Cité / Mai 2016


Chaque matin, Sara se réveille avec la nausée. Enceinte? Impossible, cela fait bien trop longtemps que son compagnon ne l'a pas approchée. Surmenée? Plus probable. D'ailleurs, le matin même où elle doit présenter un dossier important au travail, elle se met à avoir des hallucinations: Sybille, un drôle de chat abyssin, vient frapper à sa fenêtre et lui parle. Et pas pour dire n'importe quoi. L'animal lui pose des questions étonnamment sensées: est-elle vraiment heureuse? Qu'attend-elle de la vie? La psychatnalyse commence. Par le biais de Sybille, l'auteur, spécialiste en psychologie positive, transmet au lecteur les outils qui lui permettront, à son tour, de mettre au repos un esprit trop souvent en ébullition: faire le vide en se basant sur son propre souffle, retrouver une attention au monde et à soi, entraîner son esprit pour qu'il ne soit plus dominé par les pensées négatives, apprendre à se concentrer sur le moment présent, sur ce qu'on possède et non ce qui nous manque, pour ne plus subir mais devenir acteur de sa propre vie. Une vie pleine et heureuse.


- Couleurs Venise
de Michel Peyramaure
Éditions Robert Laffont / Mai 2016


Raconter la vie de Tiziano Vecellio (v. 1488-1576), dit Titien, c'est faire revivre l'histoire d'un artiste aux dons exceptionnels, admiré de tous, qui s'est imposé comme l'une des figures majeures de la Renaissance, à l'égal de Michel-Ange et de Léonard de Vinci. Mais évoquer Titien, c'est aussi évoquer sa ville, Venise, à l'heure magique du Cinquecento. Venise dont il exalta la beauté et dont, tel un magicien, il parvint à révéler l'âme à travers la ferveur de ses tableaux religieux, l'expressivité de ses portraits ou la volupté de ses nus. C'est aux côtés de Vincenzo Bastiani, personnage fictif dont Michel Peyramaure fait à la fois le conseiller et le confident de Titien, que le lecteur est invité à naviguer dans les rues de la Sérénissime et à pénétrer dans l'atelier du Maître. Portrait d'un génie et de son temps, Couleurs Venise rend le plus beau des hommages à celui qui fut le prince des peintres et le peintre des princes.


- Dans tous les sens
de Delphine Marang
Éditions Stock / Mai 2016


Né au fil des rencontres, des conversations et des textos, et inspiré des acrobaties verbales de La Bruyère, Louise de Vilmorin ou Jules Renard, Dans tous les sens joue avec brio sur le langage et les sens. Maximes, holorimes, aphorismes, pensées… le mot d'esprit est une élégance pointue. Rien de plus généreux que le langage: un mot ne coûte rien et peut donner beaucoup. Sous la légèreté, la gravité. Sous la brièveté, la liberté. Sous la férocité, l'amour.


- Demain Berlin
de Oscar Coop-Phane
Éditions La Table Ronde / Mai 2016


Tobias, Franz et Armand. Trois éternels adolescents traînant chacun son lot de déconvenues, son bagage de bonheurs fugaces. Après avoir dérivé entre Paris et New York, la Bavière ou le Mexique, ils trouvent refuge à Berlin. Là, dans les clubs électro, sur fond de sexe et de défonce, une famille leur tend les bras.


- Derrière les portes closes. Mes aventures en Iran
de Stephan Orth
Éditions Payot & Rivages / Mai 2016


Officiellement, c'est interdit. Pourtant, pendant deux mois, au printemps 2014, Stephan Orth a parcouru près de 9000 kilomètres en Iran, de Téhéran à Bam, de Shiraz, à Mashad ou Ispahan, délaissant les hôtels pour dormir chez l'habitant. Derrière les portes closes, le voile tombe et, de ce périple "très émotionnel" dans la vie quotidienne et l'histoire des Iraniens, entre une jeune dominatrice SM, une bikini party dans une ville ultrareligieuse, et les marques indélébiles laissées par la guerre Iran-Irak, il a ramené ce livre plein d'humour et d'informations, best-seller en Allemagne, qui tient à la fois du récit de voyage, du guide underground, et du reportage sur une société, l'une des plus jeune au monde, en train de basculer dans la modernité.


- Discours de la servitude volontaire
de Étienne de la Boétie
Éditions Payot & Rivages / Mai 2016


Comment se fait-il que les hommes combattent pour leur servitude comme s'il s'agissait de leur salut? Cette question, qui sera reprise par Spinoza et réactualisée par la domination totalitaire, est au cœur du Discours de la servitude volontaire de La Boétie. Loin d'être un pamphlet d'inspiration libérale et démocratique, comme l'a cru à tort la postérité, ce livre reste à découvrir; Pierre Clastres et Claude Lefort s'efforcent ici d'arracher La Boétie à la méconnaissance. N'est-il pas le grand antagoniste à la hauteur de Machiavel? Comme si leurs deux noms symbolisaient le paradoxe du politique: Machiavel pensait le pouvoir avec la liberté; La Boétie pensait le pouvoir contre la liberté.


- Drama queen palace
de Stéphane Corvisier
Éditions Grasset & Fasquelle / Mai 2016


Un palace de la Riviera, un alcoolique mondain, une diva sur le retour et des voyous qui rôdent. Armand Deshordes boit pour oublier que ses amours sont vouées à l'échec. Fabiola di Orsola exaspère dans l'hystérie sa crainte d'avoir perdu sa voix. Une semaine les sépare du récital qu'elle doit donner à l'Opéra de Monte-Carlo. Elle attend d'Armand qu'il l'aide à préparer ce come-back très incertain. Quelle est la plus folle des deux? Quand il croit enfin la rejoindre, il découvre qu'elle a vidé les lieux. Quelques heures peut-être, mais quelques heures de trop. Livré à lui-même, à bout de solitude et de mélancolie, Armand va partir à la dérive d'une aventure où le désir devient danger. Et ivresse de la perdition. Un roman conçu comme un triptyque, tels les trois actes d'une tragédie teintée de lyrisme et de sarcasme.


- Enfin seuls ?
de Patrick Dupuis
Éditions Luce Wilquin / Mai 2016


Certains l'ignorent, d'autres en rient. Elle est subie, acceptée, recherchée, quittée avec joie ou à contrecœur. Dans son quatrième recueil de nouvelles, Patrick Dupuis explore, par petites touches tristes, drôles ou émouvantes, les multiples facettes de la solitude.


- Entre les notes de Bach
de Jean-Pierre Grivois
Éditions Héloïse d'Ormesson / Mai 2016


Qui n'a jamais rêvé d'entrer dans l'intimité d'un prodige? Du sublime au quotidien, Bach nous raconte son enfance en Thuringe, son entrée à la cour du duc de Weimar et son amitié avec le prince d'Anhalt-Köthen, ses deux épouses ainsi que ses vingt enfants. Entre les notes de Bach est une extraordinaire investigation musicale et romanesque aussi érudite que vivante où Jean-Pierre Grivois se glisse dans la peau du maître des pièces pour orgue, des concertos et des passions, afin de recréer le quotidien du Cantor de Leipzig et de ressusciter la musique d'une époque.


- Et la vie continue...
de Hubert Zakine
Éditions Les Presses Du Midi / Mai 2016


Avant de l'envoyer à son éditeur, Richard termina la lecture de son dernier manuscrit, le matelassier de la casbah d'Alger, qui mêle habilement souvenirs d'enfance et événements réels. Le tout en utilisant avec bonheur le langage des Français d'Algérie baigné d'orientalisme. Il était prêt à être soumis à la publication. Sylvain Mani était le directeur des éditions Sévigné. Pied noir bon teint, il avait eu un coup de cœur lors de la lecture du premier manuscrit de Richard dont le titre "Alger, Romance inachevée" avait attiré son attention. Depuis ce jour, était née une amitié basée sur la nostalgie du pays natal. La parution de cinq ouvrages avait entretenu la relation éditeur-écrivain dont la complicité ne se démentit jamais. Richard avait su adapter le langage des gens de son pays afin de ne pas tomber dans l piège de l'exagération de la famille Hernandez. Lorsqu'un méchant AVC le terrassa, il avait, bien malgré lui, mis son sixième ouvrage entre parenthèses. Son entourage pensa alors, que plus jamais, il ne parviendrait à aligner trois mots sur une écritoire. Durant huit mois, il avait rééduqué son cerveau et sa parole pour finalement constater que jamais il ne redeviendrait celui qu'il avait été.  


- Faut qu'on parle !
de Clara Gaymard
Éditions Plon / Mai 2016


"Nous n'incarnons pas à nous seules une génération. Nous en sommes deux représentantes, à la fois marginales mais en même temps représentatives des valeurs et des moteurs d'une époque. Nos discussions et nos débats se retrouvent dans beaucoup de familles. Nous avons aucune prétention à l'exhaustivité et encore moins à la neutralité ou à la rigueur philosophique, historique ou sociologique. Nous avons voulu retracer nos lignes de frontières, nos fractures de lecture des évènements, nos visions si différentes et nos réactions parfois à l'opposé face à des situations communes alors que seuls 28 ans nous séparent. Nous avons grandi dans le même pays, nous avons eu les mêmes références culturelles, notre environnement familial et amical n'est pas si différent. Mais le contexte mental, et le corpus de valeurs a fondamentalement changé. Et si c'est ensemble que nous écrivons ce livre, Bérénice a retracé des visions et des opinions qui sont partagées par beaucoup de ceux qui incarnent la génération Y et j'ai le sentiment, en écho, de retrouver les réflexes de notre classe d'âge, enfants de Mai 68. Ce qui nous a animé, c'est de mettre en lumière des contradictions inhérentes à nos différentes éducations et contextes générationnels et que chacun puisse se dire: mais oui, je n'avais pas pensé à cette manière de voir les choses. C'est intéressant et enrichissant. Et de cette contradiction apparente, en tirer un nouveau territoire d'apprentissage de l'autre, et une manière d'aimer et de regarder le monde incroyablement divers, imprévisible, changeant et venu de partout, qui se construit sous nos yeux". Clara Gaymard


- Freddie Friday
de Eva Rice
Éditions Baker Street / Mai 2016


Marnie, petit génie des mathématiques du prestigieux établissement St Libby, a tout de l'élève modèle. Jusqu'au jour où, avec son amie Rachel, elle commet l'irréparable. Pour oublier, elle va noyer son angoisse dans l'alcool. Juste avant ces événements dramatiques, elle a fait une rencontre singulière: sa seule raison de vivre, désormais, sera de revoir Freddie Friday, ce garçon qui travaille à l'usine de céréales Shredded Wheat. Ses rêves vont devenir les siens. Mais pour qu'ils se réalisent, elle aura besoin de son professeur de maths, la belle Julie Crewe, autrefois danseuse. Acceptera-t-elle de l'aider? Aura-t-elle envie de remuer le passé, de se rappeler ce temps où elle était encore capable de danser, avec l'irrésistible et mystérieux Jo à Central Park? Si Marnie fait appel à elle, c'est parce que ce jeune homme étrange, fascinant, rêve sans trop y croire de devenir danseur. Ses pas de danse résonnent sur le plancher de l'usine tous les samedis après-midi, quand personne ne vient y travailler. Marnie est transportée par les moments qu'elle passe avec Freddie, loin des imbroglios familiaux de son milieu privilégié. Avec l'innocence de la jeunesse, elle veut tout chambouler. Elle, elle y croit. Vif et émouvant, ce roman nous réconcilie avec nos amours perdus et  les rêves inavoués que nous n'avons pas encore réalisés. Il nous rappelle que la vie nous réserve parfois des imprévus qu'aucune équation mathématique ne saura jamais nous expliquer.


- Ils ont écrit ton nom, liberté
Des héros, des drames, des combats: une histoire engagée
de François de Closets
Éditions Fayard / Mai 2016


Depuis deux mille cinq cents ans, il s'est toujours trouvé des hommes pour braver les interdits, penser ce qui ne se pensait pas, dire ce qui ne se disait pas. Certains ont laissé leur nom dans l'histoire: Socrate, François d'Assise, Érasme, Montaigne, Luther; la plupart, Pierre Valdo, Sébastien Castellion, Michel Servet, Étienne Dolet, les hérétiques, et tant d'autres, ont disparu de notre mémoire. La révolte de ces hommes hors du commun fut impuissante face à l'ordre établi. François de Closets fait revivre cette histoire méconnue de la liberté qui se révèle tout aussi haletante, tragique, exaltante que celle des batailles, des vainqueurs et des sacres. Elle s'ouvre et se ferme sur le procès de deux philosophes qui préférèrent mourir plutôt que de renier leur pensée: Socrate a bu la ciguë en 399 avant notre ère; Giordano Bruno est mort sur le bûcher en 1600. Le premier est célèbre, le second oublié. Il prend dans cette fresque toute sa place. Au terme d'un procès de huit années devant l'Inquisition, ce penseur impénitent doit renier ses écrits pour avoir la vie sauve. Il refuse et périt brûlé vif. De tels actes d'héroïsme ne sont pas rares dans cette saga de la liberté. Cette histoire montre que notre individualisme est très éloigné de l'idéal pour lequel ces hommes et ces femmes se sont battus, que la liberté n'existe pas "en soi" mais "en situation", et que les peuples aspirent à la sécurité culturelle plus qu'à la liberté individuelle. Autant d'enseignements précieux pour réinventer notre art de vivre ensemble, pour réconcilier la liberté de chacun et la solidarité de tous.


- L'épine du passé
de Candice Renoir
Éditions Michel Lafon / Mai 2016


La vie d'expat à Singapour est loin de bien se passer pour Candice: trois ans après une arrivée en fanfare, l'ancienne policière du 36, quai des Orfèvres se sent prisonnière d'une cage dorée. À la tête d'une nombreuse marmaille et délaissée par un mari qui passe sa vie à travailler, elle s'ennuie ferme et se retrouve au bord de la dépression. Jusqu'au jour où elle se met à recevoir anonymement des fleurs et plantes magnifiques. Très vite, Candice réalise que les mystérieuses livraisons font référence à son propre passé et sont porteuses de messages de plus en plus inquiétants. Flic un jour, flic toujours… La jolie blonde a beau passer pour folle auprès de ses proches, elle se fie à son instinct et décide de mener l'enquête. L'heure n'est plus à la vie de desperate housewife, Candice a intérêt à retrouver ses réflexes de la PJ si elle ne veut pas voir sa photo à la rubrique faits divers des journaux. Épaulée par le séduisant Domenico, la charmante et gaffeuse super-maman va semer la zizanie dans l'ordre singapourien pour découvrir qui se cache derrière ces cadeaux fleurant bon le terrible parfum de la vengeance.


- La course à l'oubli
de Philippe Langenieux-Villard
Éditions Héloïse d'Ormesson / Mai 2016


1918. Depuis son arrivée d'Algérie en métropole, Ahmed Boughera El Ouafi s'entraîne à la course à pied. Ouvrier chez Renault, il gagne des compétitions en rêvant d'atteindre les sommets. Et voilà qu'en 1928 survient l'exploit: à la surprise générale, il remporte le marathon aux J.O. d'Amsterdam. Mais prenant l'apparence de la chance, le malheur pointe. Et le champion d'un jour se confronte à son implacable destinée. Des ateliers de Boulogne-Billancourt à la gloire olympique, jusqu'aux tristes paillettes d'un cirque américain, Ahmed Boughera El Ouafi a traversé les bouleversements du XXe siècle. Avec virtuosité, Philippe Langenieux-Villard s'empare de la vie de ce héros injustement oublié et réhabilite sa mémoire.


- La nouvelle vie de Paul Sneijder
de Jean-Paul Dubois
Éditions Le Cercle Points / Mai 2016


Paul Sneijder est l'unique survivant d'un accident d'ascenseur. Sa fille y a perdu la vie. Depuis ce jour, sa perception de la réalité s'est affinée, comme si quelqu'un avait monté le son du vacarme du monde. Comment continuer à vivre, avec une épouse tyrannique qui ramène un poulet rôti les jours où elle voit son amant? En changeant de métier: promener des chiens, voilà une activité attrayante.


- Là où commencent et s'achèvent les voyages
de Kamila Shamsie
Éditions 10-18 / Mai 2016


Au printemps 1914 en Turquie, Vivian Rose Spencer découvre sa passion pour l'archéologie, l'appel de l'aventure et l'amour auprès de son maître, Tahsin Bey. Surpris par la guerre, ils se font la promesse de se retrouver bientôt à Peshawar. À bord du train, Viv rencontre Qayum, un Pachtoun qui a combattu au sein de l'armée des Indes britanniques. Ensemble, ils contemplent la vallée de Peshawar, pays au-delà des monts, puis la ville effervescente se révèle, cité des fleurs cosmopolite qui tutoie le passé. Tous les sépare et pourtant Vivian et Qayum l'ignorent encore mais leurs vies seront désormais liées.


- Là où rêvent les étoiles
de Éric Marchal
Éditions Anne Carrière / Mai 2016


Au XIXe siècle, il y eut une nouvelle génération de bâtisseurs de cathédrales. Ils travaillaient l'acier, le fer et le cuivre aussi bien que la pierre, partaient à l'assaut du ciel comme on ne l'avait jamais rêvé avant eux. Leur magie s'appelait "ingénierie", et leurs réalisations prenaient la forme de ponts et viaducs impossibles, d'usines, de gares, de charpentes aux dimensions prodigieuses, de statues et de tours métalliques géantes. Ces hommes vénéraient tous le même Dieu, et le nommaient Progrès. C'est à eux qu'Éric Marchal rend aujourd'hui hommage dans cette époustouflante histoire de famille, d'amitié et de génie humain. Juin 1863. Dans l'immensité désertique de la plaine d'Andalousie, deux hommes aux tempéraments opposés mais unis par la passion du progrès vont se rencontrer. L'un, Clément Delhorme, pionnier des vols d'altitude en ballon, est à l'origine des premiers modèles de prévision météorologique. L'autre, Gustave Eiffel, jeune ingénieur ambitieux, qui vient de se marier, rêve de s'établir à son compte comme constructeur. À partir de ce jour, les deux génies vont lier leurs destins et leurs rêves de records. Delhorme intègre le monde dans une immense équation dont il tente de résoudre toutes les inconnues pendant qu'Alicia, sa femme, s'occupe de la rénovation des palais à l'abandon de l'Alhambra. La naissance de leurs trois enfants aux caractères si différents façonnera la destinée de cette famille singulière, pendant qu'Eiffel forgera la sienne comme un mythe, du pont Maria Pia à la tour qui portera son nom, ainsi qu'à la statue de la Liberté. Entre Paris et Grenade se déploient les destins croisés de ces deux familles qui vont connaître l'enchantement du progrès, dans un tourbillon de découvertes et d'inventions qui ont fait de cette période le socle de notre modernité, où les seules limites étaient celles de l'imagination.


- Le bestiaire fantastique de Mme Freedman
de Kathleen Founds
Éditions Plon / Mai 2016


Mme Freedman, jeune femme pleine d'idéaux, fait de son mieux pour enseigner l'anglais dans un lycée d'un coin perdu du Texas à des élèves plutôt dissipés. Parmi eux, Janice Gibbs, une jeune fille particulièrement féroce qui rejette toute forme d'autorité, et Cody Splunk, futur grand écrivain qui travaille à la conception d'une machine à remonter le temps. À bout de nerfs, la fragile jeune femme se retrouve internée en hôpital psychiatrique. Dans ce lieu kafkaïen, elle est soumise à toutes sortes de pratiques saugrenues pour renflouer son compte de "Crédits psychologiques". Loin de tout, Mme Freedman trouve néanmoins le moyen de continuer à échanger avec Janice et Cody. À travers dissertations, lettres, exercices thérapeutiques, shows télévisés et autres journaux intimes, ces trois personnages dévoilent leurs vies. Dans un Texas white trash à l'odeur de tacos mêlée de fleurs de jasmin, et bercé par le doux chant des cigales, ce récit oscille entre éclats de rire et souvenirs poignants.


- Le châle
de Cynthia Ozick
Éditions Le Cercle Points / Mai 2016


"Même les arbres semblaient épuisés: toutes les feuilles étaient tournées vers le bas et poudrées de poussière". Dans un camp de concentration nazi, un garde découvre un bébé et le jette contre les barbelés électrifiés. Trente ans plus tard, Rosa, la mère de l'enfant, reçoit un paquet. À l'intérieur: le châle dans lequel elle cachait sa petite fille, Magda. En un instant, tout lui revient en mémoire: les cris, la faim, le froid. Mais aussi une question entêtante: comment vivre après l'inconcevable?


- Le destin de Laura U.
de Susana Fortes
Éditions Héloïse d'Ormesson / Mai 2016


Des murmures se font entendre dans les ruelles de Vilavedra, et le vent porte les peurs, les soupçons, les désirs inavouables. Juana, au service de la famille Ulloa durant des décennies, se remémore les histoires de ses cœurs bâillonnés par les amours tragiques. Celles du vieux comte. De ses fils, Rafael et Jacobo, condamnés à vivre séparés par un océan. Et de la jeune Laura, héritière de cette lignée, qui découvrit trop tôt que la distance ne peut rien face à la providence. Le Destin de Laura U. est un conte vibrant et sensuel empreint de l'exotisme d'une Galice austère et d'un Cuba extraverti où les secrets de famille finissent toujours par avoir raison de ceux qui les dissimulent.


- Le garçon qui courait plus vite que ses rêves
de Elizabeth Laird
Éditions Flammarion / Mai 2016


Solomon rêve de devenir champion olympique de course. Lorsque son grand-père lui demande de l'accompagner à Addis Abeba, il n'ose y croire. Mais au cœur de la ville, le vieil homme est soudain victime d'un malaise et s'effondre. Seul Solomon peut courir chercher de l'aide au village, à vingt kilomètres de là, battant tous les records.


- Le pays où les arbres n'ont pas d'ombre
de Katrina Kalda
Éditions Gallimard / Mai 2016


Trois femmes, Marie, sa mère Astrid et sa grand-mère Sabine, habitent ensemble dans la Plaine, où elles ont été déplacées pour une raison qu'on leur tait. Dans cette banlieue végète une population misérable qui travaille dans de grandes usines de recyclage pour alimenter en matières premières utilisables la Ville peuplée de nantis paisibles. Un jour, Astrid et sa fille décident de franchir le no man's land qui sépare la Ville et la Plaine, pour rejoindre le père de Marie. L'univers imaginé par Katrina Kalda possède une grande force d'évocation et un charme puissant, instillant chez le lecteur un malaise et une fascination qui ne se dissipent pas.


- Le temps des regrets
de Mary Higgins Clark
Éditions Albin Michel / Mai 2016


Delaney Wright est au sommet de sa carrière: couvrir le procès le plus sensationnel du moment vaut à cette jeune journaliste d'être promue au JT de 18 heures. Le cas de Betsy Grant, accusée d'avoir tué son mari, un riche médecin, fascine le public. D'autant que si nombre d'indices accusent la veuve, celle-ci est prête à tout pour prouver son innocence. Y compris à refuser la négociation de peine que lui propose son avocat. Delaney, convaincue que Betsy n'est pas coupable, veut l'aider à tout prix. Mais, au moment où le procès commence, ses amis Alvirah et Willy Meehan lui révèlent un secret qui la bouleverse: l'identité de sa mère biologique, qu'elle ignorait jusqu'alors.


- Les émeutiers
de Philippe Huet/coquar
Éditions Payot & Rivages / Mai 2016


1922 au Havre: la paix revenue, c'est la crise économique. Le patronat, qui entend imposer une baisse des salaires, décide de passer en force dans cette ville "rouge" afin de sonner les organisations ouvrières françaises. La grève se durcit, mais le patronat veut qu'elle dégénère.


- Les fantômes voyageurs
de Tom Drury
Éditions Le Cercle Points / Mai 2016


Bienvenue chez les Darling. Charles, le père, plombier obsédé par les fusils; Joan, la mère, à la tête d'une association de défense des animaux; leur fils de sept ans, Micah, avide de réponses existentielles; et la nouvelle venue Lyris, fille d'un précédent mariage. La famille forme un joyeux chaos. Quand Joan doit s'absenter quelques jours, Charles se retrouve dépassé face aux enfants.


- Les oiseaux de Christophe Colomb
de Adrien Goetz
Éditions Gallimard / Mai 2016


Rêveuse, seule et un peu perdue dans un jardin au bord de la Seine, Alina, qui a treize ans, s'intéresse à Christophe Colomb. Entre les arbres et les immeubles, à l'ombre de la tour Eiffel, se trouve un musée qui va l'émerveiller. Quai Branly, tous les peuples du monde dialoguent. Ce qui ne devait être qu'une visite instructive devient pour elle un voyage. Elle ne s'attend pas à être la première à comprendre le lien mystérieux qui unit les Taïnos, peuple pour lequel elle va se passionner, au découvreur de l'Amérique.


- Les noces macabres
de Jean-François Coatmeur
Éditions Albin Michel / Mai 2016


Tout commence par un coup de fil. Une voix métallique qui menace tour à tour le père Gildas, cloîtré dans son abbaye de Kerascouët, le maire d'une petite ville de Bretagne, effrayé au point de renoncer à un mandat de député, et un médecin du Perche, qui prend la fuite. Trois notables aux vies transparentes, qui avaient fait leurs études de médecine ensemble. Avec le chirurgien Alain Vénoret, revenu à Brest après de nombreuses années d'absence, ils formaient un joyeux quatuor: "la petite bande". Pourquoi se sont-ils séparés brusquement? Que leur a chuchoté cette mystérieuse voix pour les troubler à ce point? Et pourquoi Alain a-t-il été épargné? Jean-François Coatmeur distille, avec une savante maîtrise, une sombre histoire dont on ne sort pas indemne.


- Mal de pierres
de Milena Agus
Éditions Liana Levi / Mai 2016


Entourée de jeunes hommes qui pourraient demander sa main, l'héroïne tarde pourtant à trouver un mari car elle rêve de l'amour idéal. À trente ans, elle est déjà considérée une vieille fille par les siens, dans une Sardaigne qui connaît les affres de la Seconde Guerre Mondiale. Et lorsqu'elle conclut une union très attendue, c'est en affirmant haut et fort que ce n'est pas par amour mais par raison. Comme son unique enfant, l'amour se fera attendre. Elle finira par le rencontrer sur le Continent, lors d'une cure thermale destinée à guérir son "mal de pierres", des calculs rénaux, mais qui aura raison aussi de son "mal d'amour". À sa petite-fille, elle racontera quelques décennies plus tard ses émotions, ses cheminements, tout en laissant des zones d'ombres. La vérité ne se recomposera que longtemps plus tard, de façon inattendue, lorsque la dernière pièce du puzzle se retrouvera entre les mains de la narratrice. Mais quelle est au juste la vérité?


- Michel Serres, la sage-femme du monde
de Patrick Rödel
Éditions Le Pommier / Mai 2016


Au départ de ce livre, une admiration. Celle du philosophe Patrick Rödel pour Michel Serres et sa pensée, sa langue, sa liberté d'esprit, son humour aussi… Et surtout pour cette étrange relation qui existe dans son œuvre entre fonds et forme, entre pensée et écriture, dont il tente ici de nous révéler les puissants ressorts. Une réflexion en deux parties, "Michel Serres-écrivain" et "Michel Serres-philosophe", complétée par un "gloserres" qui recense 350 mots du vocabulaire foisonnant que Michel Serres aime à dénicher. À ces mots s'ajoutent certains concepts-clefs de sa pensée, illustrés par des exemples tirés d'une œuvre résolument tournée vers l'avenir. Conjuguant l'école buissonnière aux bancs de l'université, Michel Serres parcourt les savoirs comme il arpente la langue, pour nous aider à mieux connaître et penser le monde d'aujourd'hui. L'image traditionnelle du sage cède la place à celle de la sage-femme qui aide la vie à éclore.


- Miracle à Manhattan
de Hubert Zakine
Éditions Les Presses Du Midi / Mai 2016


Hannah ne pouvait être debout en train de se recueillir dans le cimetière juif de Manhattan Shearit Israël et couchée sous une dalle de pierre dans une autre allée. Ce cimetière, fondé en 1654 par des originaires d'Espagne qui avaient fui l'inquisition, était l'un des plus anciens de New York. Mais Samuel n'était pas un mystique. Plus rien ne comptait. Plus il la regardait et plus l'évidence lui sautait aux yeux: cette fille était le sosie de sa femme.


- Moi, ma vie et les autres
de Jim Powell
Éditions Sonatine / Mai 2016


À soixante ans, Matthew Oxenhay contemple son existence avec un regard désabusé et une ironie mordante. Depuis quelque temps, il traverse une phase difficile où l'alcool et son goût pour la provocation masquent difficilement son mal-être. Renvoyé de son poste de trader à la City il y a quelques mois, il n'a encore rien dit à Judy, son épouse modèle. Sa carrière, sa famille, ses amis… rien ne le satisfait plus aujourd'hui, et cette existence, dans le fond, ne l'a jamais vraiment fait vibrer. Car, à vingt ans, ce n'était pas de cette vie-là qu'il rêvait. Mais Matthew se dit qu'il est sans doute trop tard pour changer. Pourtant, lorsqu'il rencontre par hasard Anna, dont il était tombé éperdument amoureux quarante ans plus tôt, Matthew voit en elle l'occasion d'un nouveau départ, la possibilité du bonheur. Peut-il reprendre les choses là où il les avait laissées et devenir celui qu'il rêvait d'être? Ou bien toutes ses illusions se sont-elles envolées avec le temps? Ce roman incisif et dense réserve autant de surprises que la vie elle-même. Comme Matthew, le protagoniste sarcastique et sensible de Moi, ma vie et les autres, le lecteur embarque pour les montagnes russes de l'existence et passe du rire aux larmes. Entre comique grinçant et mélancolie douce, Jim Powell excelle à évoquer ces moments libérateurs où le cours d'une vie entière peut changer.


- Parapluie
de Will Self
Éditions Le Cercle Points / Mai 2016


Un corridor étroit. L'écho de caquetages et de sanglots. Et cette patiente? une vieille femme, une très vieille femme, clouée au sol. Le psychiatre Zachary Busner s'approche. Choqué, il recule. Que fait-elle dans cet asile d'aliénés? Après cinquante ans d'une profonde léthargie, Zachary la réveille: dans le récit torrentiel de toute une vie, il entreprend de démêler l'énigme Audrey Death.


- Quarantaine
de Jim Crace
Éditions Payot & Rivages / Mai 2016


Dans le désert de Judée, cinq pénitents, quatre hommes et une femme, vont tenter de survivre, chacun dans sa grotte. Le mystérieux cinquième, un Galinéen, s'appelle Jésus. Leur chemin va croiser celui de Miri et de son mari, le cruel Musa, qui semble sur le point de mourir. Ce qui va alors se passer pendant l'inhumaine, l'impossible épreuve de la quarantaine, c'est le sujet du roman à la fois noir et lumineux de Jim Crace.


- Rahel Varnhagen
de Hannah Arendt
Éditions Payot & Rivages / Mai 2016


"Qu'est-ce que vous faites? Rien du tout. Je laisse la vie pleuvoir sur moi". (Rahel Varnhagen) Écrite après sa rencontre avec Heidegger au début des années 1930, publiée seulement en 1958, voici la biographie sensible que Hannah Arendt consacre à Rahel Varnhagen (1771-1833), cette jeune femme juive ni riche, ni cultivée, ni belle, mais à l'intelligence extraordinaire, qui tint à Berlin un salon où se côtoyèrent tous les intellectuels de renom (Hegel, Heine, Humboldt...). Rahel ne put s'intégrer à la société de son époque qu'en renonçant à sa judaïté, en changeant de nom et en se faisant baptiser. Mais peut-on être autrement qu'on est? À travers le destin de Rahel, qui cherchait comme tant d'autres un bout de bonheur, Hannah Arendt livre une réflexion moderne sur les ambiguïtés de tout discours sur l'assimilation d'une minorité par une société. "Pas de doute, lui écrira Karl Jaspers: ce texte est émouvant et important. Comme si Rahel était le prétexte de quelque chose de tout différent".


- Regarder l'océan
de Dominique Ané
Éditions Le Cercle Points / Mai 2016


Comme le portrait d'un jeune homme inquiet qui lui ressemble. Dominique Ané livre des premières fois et des découvertes fondatrices. Il dit toutes les rencontres: avec la musique, les amis, les filles. Il rend compte des chagrins, des colères et des peurs. Le chanteur se construit dans sa relation singulière aux mots et à la voix, celle qu'il redonne à l'enfant et à l'adolescent qu'il a été.


- Retour à Peyton Place
de Grace Metalious
Éditions Presses De La Cité / Mai 2016


Années 1950. Nouvelle-Angleterre. Après des débuts mouvementés, Allison MacKenzie connaît la gloire: son premier roman, Le Château de Samuel, est un immense best-seller. Mais le succès, si exaltant soit-il, peut avoir un goût amer quand l'adulation de la presse se mue en harcèlement quotidien. Seul l'amour clandestin qu'elle vit à New York avec Lewis, son éditeur, lui paraît sincère. Afin de se préserver, Allison se réfugie à Peyton Place, où vit toujours sa mère, Constance. C'est cependant à la haine de toute la ville qu'elle va se heurter une fois encore. Une haine féroce attisée par la jalousie.


- Saving Joseph
de Laurent Clerc
Éditions Le Cercle Points / Mai 2016


Quand Paul, la quarantaine, mal dans son couple, entre dans une église à l'approche de Noël, c'est pour accorder un peu d'attention à Joseph, le cocu de la crèche. Les deux amoureux délaissés entament alors un dialogue fantasmé. Avec l'aide de son nouvel ami, Paul va tâcher de reconquérir sa belle. Ce qui ne l'empêche pas d'être sensible aux charmes de la jolie nonne assise au premier rang.


- The night
de Rodrigo Blanco Calderon
Éditions Gallimard / Mai 2016


Dans ce roman choral vertigineux, trois personnages prennent la parole: Miguel Ardiles, le psychiatre qui affronte au quotidien la folie, Matías Rye, l'écrivain qui anime un étrange atelier d'écriture, et Pedro Álamo, le publicitaire hanté par les mots et leurs combinaisons infinies. L'une après l'autre, leurs histoires se succèdent et nous poussent jusqu'au bout de la nuit d'une des villes les plus dangereuses au monde, à la recherche des clés d'une effroyable série d'assassinats. Parallèlement, entre Caracas, Paris, Prague et Varsovie, The Night nous fait revivre brillamment l'aventure des avant-gardes politiques et littéraires du XXe siècle, leur fougue et leur esprit de liberté. Avec une narration haletante, où chaque récit ouvre une porte sur un nouvel épisode encore plus surprenant, Rodrigo Blanco Calderón offre ici une métaphore inattendue de notre époque. Il est l'un des premiers de sa génération à s'avancer avec succès sur les pistes ouvertes par Roberto Bolaño.


- Tout n'est pas perdu
de Wendy Walker
Éditions Sonatine / Mai 2016


La vérité peut vous reconstruire, elle peut aussi vous détruire. Alan Forrester est thérapeute dans la petite ville cossue de Fairview, Connecticut. Il reçoit en consultation une jeune fille, Jenny Kramer, quinze ans, qui présente des troubles inquiétants. Celle-ci a reçu un traitement post-traumatique afin d'effacer le souvenir d'une abominable agression dont elle a été victime quelques mois plus tôt. Mais si son esprit l'a oubliée, sa mémoire émotionnelle est bel et bien marquée. Bientôt tous les acteurs de ce drame se succèdent dans le cabinet d'Alan, tous lui confient leurs pensées les plus intimes, laissent tomber leur masque en faisant apparaître les fissures et les secrets de cette petite ville aux apparences si tranquilles. Parmi eux, Charlotte, la mère de Jenny, et Tom, son père, obsédé par la volonté de retrouver le mystérieux agresseur. Ce thriller, d'une puissance rare, plonge sans ménagement dans les méandres de la psyché humaine et laisse son lecteur pantelant. Entre une jeune fille qui n'a plus pour seul recours que ses émotions et une famille qui se déchire, tiraillée entre obsession de la justice et besoin de se reconstruire, cette intrigue à tiroirs qui fascine par sa profondeur explore le poids de la mémoire et les mécanismes de la manipulation psychologique.


- Toutes ces choses à te dire
de Frédérique Volot
Éditions Presses De La Cité / Mai 2016


Très jeune, Ettore a connu la douleur, la séparation, l'exil. En 1930, son violon sous le bras, il doit quitter les siens et son pays, l'Italie. Les reverra-t-il un jour? À Nancy, son talent de musicien lui vaut une place dans un orchestre; et sa chance, la rencontre à Vittel de Lucie, adorable serveuse dans une pâtisserie de luxe. Des blessures du passé aux promesses de l'avenir, les jeunes gens traverseront d'autres épreuves: la guerre, la déportation, le sort réservé aux étrangers. Des décennies plus tard, Ettore, le cœur fatigué, a une dernière volonté: revoir sa petite-fille chérie, la fougueuse Ange, partie vivre à Moscou. La jeune femme est la seule à pouvoir reconstituer l'histoire de sa famille morcelée, aux fantômes ressuscités. Toutes ces choses à te dire. Avant qu'il ne soit trop tard.


- Un bref mariage
de Anuk Arudpragasam
Éditions Gallimard / Mai 2016


Vingt-quatre heures dans une zone de guerre quelque part sur la planète. Installé depuis quelques jours à la lisière d'un campement proche d'une clinique improvisée par un médecin ne disposant d'aucun matériel, Dinesh est approché par un homme qui lui propose sa fille en mariage. L'homme vieillissant cherche à assurer l'avenir et la protection de son dernier enfant, car une femme mariée a plus de chances de s'en sortir en cas de rafle des forces gouvernementales ou des rebelles. En quelques heures, Dinesh se trouve uni à cette jeune fille inconnue dont il a désormais la charge. Un bref mariage raconte alors la première soirée et la première nuit de deux jeunes âmes brisées par des mois de conflits, d'horreur et de deuil. Ou comment, par la simple présence de Ganga, Dinesh retrouve des réflexes humains (parler, se laver, ressentir, pleurer) après des mois d'errance solitaire et de refoulement. Et comment Ganga s'éveille à son corps et à son désir. Malheureusement, la brutalité reste sourde à l'amour naissant, et cet inespéré retour à la vie sera de courte durée. Dans une atmosphère tendue par l'omniprésence du danger et de la mort, Anuk Arudpragasam raconte, avec beaucoup d'humanité et de philosophie, les traumatismes de la guerre, tout en décrivant l'éclosion d'un couple. Car si la guerre intensifie et déforme chaque besoin, chaque attitude, il s'agit aussi tout simplement d'un garçon face à une fille pour la première fois.


- Un été indien
de Truman Capote
Éditions Payot & Rivages / Mai 2016


En quelques pages, Truman Capote prouve dans cette nouvelle sa puissance émotionnelle, loin du mythe de l'écrivain star adepte des colonnes mondaines. Un jeune garçon, Bobby, doit quitter la ferme de son enfance pour rejoindre les bancs de l'école. Derrière le masque de la fiction, on retrouve la nostalgie et la mélancolie qui planent sur toute l'œuvre de Capote. Un petit bijou de délicatesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Mer 29 Juin - 14:24

- 20 + 1 short stories
Écrit en collectif
Éditions Albin Michel / Mai 2016


21 écrivains qui dessinent un portrait fort et sensible de la littérature nord-américaine d'aujourd'hui, de la sombre tendresse de Sherman Alexie au souffle narratif de Joseph Boyden, la grâce poétique de Charles D'Ambrosio ou la violence émotionnelle de Craig Davidson en passant par le réalisme magique de Louise Erdrich ou l'exubérance de Karen Russell. 21 textes qui prouvent définitivement que la nouvelle est loin d'être un genre mineur. Et c'est pour cela qu'il faut la fêter, la célébrer. Qu'il faut encourager les lecteurs à lire des recueils et à découvrir de jeunes auteurs. Car défendre la nouvelle, c'est défendre la littérature.


- 1945. La découverte
de Annette Wieviorka
Éditions Le Cercle Points / Mai 2016


Correspondants de guerre, deux hommes sont parmi les premiers à entrer dans les camps de concentration nazis. Le premier s'appelle Meyer Levin. Il est américain, écrivain et journaliste. Le second est un Français: Éric Schwab est photographe de l'AFP. Tous deux circulent à bord d'une jeep aux côtés de l'armée américaine. Tous deux sont juifs. Tous deux sont animés par une quête obsédante: le premier recherche ce qui reste du monde juif, le second recherche sa mère déportée.


- Aimer trois fois par jour
de Fausto Brizzi
Éditions Fleuve Noir / Mai 2016


Père de deux enfants avec lesquels il entretenait des relations apaisées (ou presque), divorcé sans douleur (ou presque), Diego Anastasi n'avait aucune raison d'être déprimé. Mais un soir de réveillon de Noël, oublié de tous, il réalise soudain qu'il n'a jamais été si seul. Six mois d'inactivité et de descente aux enfers plus tard, le verdict tombe: Diego est en pleine dépression. Une nouvelle qui semble n'émouvoir personne. Désespéré, il s'apprête à commettre l'irréparable lorsque le salut lui vient de Massimiliano, un inconnu rencontré par hasard, qui le déstabilise en une seule question: "Et toi, qu'as-tu fait pour les gens que tu aimes?" Consterné, Diego réalise alors que le soutien qu'il a toujours cru apporter aux siens n'a jamais été si substantiel. Décidé à se rattraper, il se lance dans une succession de missions commandos à l'objectif affirmé: rendre plus belle la vie de ses proches.    


- À l'ombre des cerisiers
de Dörte Hansen
Éditions Kero / Mai 2016


C'est au printemps 1945 que la petite Vera voit pour la première fois la vieille ferme perdue au cœur d'un immense verger. Sa mère et elle viennent de  traverser à pied une Allemagne en ruines. Soixante-dix ans plus tard, Vera, qui occupe toujours la maison, voit débarquer à son tour sa nièce, Anne, en pleine rupture amoureuse, et son jeune fils Leon. Les deux femmes, fortes têtes et solitaires, vont affronter ensemble une histoire familiale traversée de secrets et de non-dits. Sauront-elles redonner vie à ces murs hantés par les chimères du passé? Pour cela, il faudra d'abord apprivoiser les habitants du village qui ne manquent ni de caractère ni d'originalité. Avec beaucoup de tendresse et un humour mordant, ce premier roman brosse le portrait de deux femmes indépendantes qui vont trouver ce qu'elles ignoraient chercher: une famille.


- À l'orée du verger
de Tracy Chevalier
Éditions La Table Ronde / Mai 2016


En 1838, dans l'Ohio, la famille Goodenough s'installe sur les terres marécageuses du Black Swamp, dans l'Ohio. Chaque hiver, la fièvre vient orner d'une nouvelle croix le bout de verger qui fait péniblement vivre cette famille de cultivateurs de pommes. Tandis que James, le père, tente d'obtenir de ces terres hostiles des fruits à la saveur parfaite, la mère, Sadie, en attend plutôt de l'eau-de-vie et parle à ses enfants disparus quand elle ne tape pas sur ceux qui restent. Quinze ans et un drame plus tard, leur fils Robert part tenter sa chance dans l'Ouest. Il sera garçon de ferme, mineur, orpailleur, puis renouera avec la passion des arbres en prélevant des pousses de séquoias géants pour un exportateur anglais fantasque qui les expédie dans le Vieux Monde. De son côté, sa sœur Martha n'a eu qu'un rêve: traverser l'Amérique à la recherche de son frère. Elle a un lourd secret à lui faire partager. Tracy Chevalier nous plonge dans l'histoire des pionniers et dans celle, méconnue, des arbres, de la culture des pommiers au commerce des arbres millénaires de Californie. Mêlant personnages historiques et fictionnels, des coupe-gorge de New York au port grouillant de San Francisco, À l'orée du verger peint une fresque sombre mais profondément humaniste, et rend hommage à ces femmes et ces hommes qui ont construit les États-Unis.


- Amours
de Léonor de Récondo
Éditions Le Cercle Points / Mai 2016


Tandis que son épouse dort paisiblement, Anselme le notaire abuse de Céleste, la jeune bonne, qui tombe enceinte. Pour sauver l'honneur de tous, Victoire décide d'adopter l'enfant. Mais elle n'a pas la fibre maternelle, et le nouveau-né dépérit. En cachette, Céleste va tendrement prendre soin de son petit. Une nuit, Victoire les rejoint dans la chambre sous les combles.


- À résidence
de Cathy Hamer
Éditions Robert Laffont / Mai 2016


Ex-femme d'ambassadeur déclassée (son mari s'est fait virer pour malversation), Camélia, insupportable mondaine, sombre dans la marginalité. Jusqu'au jour ou, sans rien révéler de son passé, elle décroche le poste de cuisinière de l'ambassade du Birnstein, à Paris. Une semaine plus tard, elle s'apprête à servir son premier dîner d'apparat lorsque surgissent des bandits venus d'Asie centrale. Camélia se retrouve au cœur d'une prise d'otages. Et c'est la chance de sa nouvelle vie: car ce qui la motive, ce n'est ni l'argent ni la position sociale, mais le besoin de tirer les ficelles, auquel s'ajoute la hantise de s'ennuyer. Or, entre des ministres sujets à caution, des diplomates pas bien courageux, un chirurgien esthétique crapuleux et des terroristes amateurs qui se sont trompés de cible, le chaos ambiant va non seulement permettre à Camélia de prendre le pouvoir, mais aussi lui révéler des sentiments qu'elle n'aurait jamais soupçonnés, tels l'empathie et même l'amour et le plaisir, stupéfiantes découvertes. Grinçant et pince-sans-rire, un premier roman diablement réjouissant.


- Au nom du roi
de Alexander Kent
Éditions Phébus / Mai 2016


Janvier 1819. Le capitaine de vaisseau Adam Bolitho appareille pour Freetown, capitale de la Sierra Leone tristement renommée pour le trafic d'esclaves. L'Onward, vaisseau de Sa Majesté Britannique, doit y délivrer des ordres scellés à l'officier supérieur en poste. Pourquoi tant de mystère, pourquoi une telle urgence? Et pourquoi l'Onward, si rapidement après le combat sanglant qu'il a mené sur les côtes barbaresques contre le Nautilus? En Sierra Leone, si la traite des Noirs est désormais interdite, elle est encore largement répandue. Et dans tous les ports, nombre de navires attendent leur démantèlement, laissant leurs officiers et une foule de marins à quai. Adam Bolitho, sans le vouloir, éveille tensions et jalousies. Nouveau rebondissement, lors de la traversée du retour, quand l'équipage de l'Onward découvre les débris d'une frégate amie. Des corps sont éparpillés dans les eaux infestées de requins, mais aucun ennemi n'est en vue. Qui peut bien être l'auteur de ce massacre?


- Avenue des mystères
de John Irving
Éditions Du Seuil / Mai 2016


Lors d'un voyage aux Philippines, Juan Diego Guerrero, écrivain américain célèbre et vieillissant, revit en rêves récurrents les épisodes de son adolescence au Mexique, à la lisière de la décharge publique de Oaxaca où lui et sa sœur Lupe ont grandi. Infirme depuis le jour où une voiture lui a écrasé le pied, Juan Diego a en outre le cœur fragile; il prend régulièrement des bêtabloquants, qui le protègent des émotions, et occasionnellement du Viagra, car on ne sait jamais. Des émotions, il en aura tout au long de son périple, notamment avec Miriam et Dorothy, mère et fille aussi désirables qu'inquiétantes. Ballotté d'hôtels en aéroports, Juan Diego se remémore entre autres la mort de sa mère, femme de ménage chez les jésuites et prostituée à ses heures, "tuée" par une statue géante de la Vierge Marie; son adoption par un couple improbable rencontré dans un cirque, où son destin et celui de sa petite sœur extralucide basculent. Marqué par le hasard et l'inéluctable, ce destin s'accomplira peut-être dans une modeste église au fin fond d'un quartier pauvre de Manille. Dépaysement assuré dans ce récit jubilatoire et débridé, qui se teinte de gravité lorsqu'il aborde les mystères insondables de la condition humaine.


- Bons baisers de Mesménie
de Fabienne Betting
Éditions Autrement / Mai 2016


Une annonce improbable, quelques rudiments de mesmène, un soupçon d'audace, et voici Thomas Lagrange, serveur au McDo, propulsé en tête des best-sellers. Tout irait pour le mieux s'il n'avait pas un cœurs d'artichaut et la mafia mesmène à ses trousses. "J'avais l'intention d'allumer l'ordinateur pour parcourir les sites de recherche d'emploi, mais le courage m'a abandonné. À la place, je me jette dans le canapé et je feuillette L'Équipe que je n'ai pas encore eu le temps de lire hier. Aucun risque de trouver une offre d'emploi dans ces pages-là. Mes paupières commencent à se fermer. Je pose le journal sur la table basse et j'y vois le 20 Minutes que Sandrine a rapporté du métro. Machinalement, je l'ouvre pour m'assurer que dans ce canard-là non plus, il n'y a pas de petites annonces et, oh surprise, il y en a quelques-unes. Une en particulier me parcourt le corps comme un courant électrique. Elle dit: Recherche traducteur pour le mesmène vers le français. Rémunération très bien".


- Bravoure
de Danielle Steel
Éditions Presses De La Cité / Mai 2016


Alex Von Hemmerle et Nicolas Von Bingen, deux aristocrates, sont liés depuis l'enfance par une amitié indéfectible. Face à la montée du nazisme, Nicolas doit abandonner son Allemagne natale: un secret met sa vie et celle de ses deux fils en péril. Fuir vers les États-Unis semble la seule issue possible; malheureusement, les conditions d'entrée dans le pays sont de plus en plus strictes et Nicolas doit absolument trouver un emploi pour émigrer. Grâce à l'aide d'Alex, qui lui fournit huit chevaux parfaitement dressés, un cirque accepte d'engager le jeune homme. L'adaptation à la vie nomade est difficile, mais Nicolas devient vite la star du spectacle, sans toutefois égaler Christianna Markovich, l'équilibriste qui évolue, aérienne, à des dizaines de mètres du sol. L'attraction entre les deux étoiles est évidente, et ils vont, ensemble, exécuter un numéro.


- Célibataire longue durée
de Véronique Poulain
Éditions Stock / Mai 2016


À la veille de ses cinquante ans, Vanessa Poulemploi, la bien nommée, va devoir relever un triple défi: trouver du travail, un sens à sa vie et se marier. Autant vous dire que ce n'est pas gagné.


- Ce qui désirait arriver
de Leonardo Padura
Éditions Métailié / Mai 2016


En quelques mots, on y est. Cuba, La Havane, comme un regret sans fond, comme la musique d'un vieux boléro. Un doigt de rhum Carta Blanca (quand il en reste), soleil de plomb, solitude. Magie des décors qui n'ont pas besoin de description, ou si peu. Les héros de Padura sont des tendres; ils se heurtent à la société, au destin, au temps qui passe; à ce désir qu'ont les choses, souvent, d'arriver contre notre gré, sans nous consulter. Ainsi, les toits qui s'effondrent, les pénuries de rhum, le départ intempestif d'êtres aimés. On trouve de tout dans ce recueil de nouvelles, amours bêtement gâchées, soldat en fin de mission à Luanda, archange noir, nuits torrides, jeunes gens désœuvrés, fonctionnaires désabusés, souvenirs cuisants. On trouve surtout le sel des romans de Leonardo Padura, sa marque de fabrique: l'humanité qui irradie à chaque ligne, la nostalgie des vies qu'on ne vit pas, et l'art suprême de nous plonger dans une île qu'on emporte toujours avec soi.


- Ceux qui restent
de Marie Laberge
Éditions Stock / Mai 2016


En avril 2000, Sylvain Côté s'enlève la vie, sans donner d'explications. Ce garçon disparaît et nul ne comprend. Sa femme Mélanie s'accroche férocement à leur fils Stéphane; son père Vincent est parti se reconstruire près des arbres muets; sa mère Muguette a laissé échapper le peu de vie qui lui restait. Seule la si remuante et désirable barmaid Charlène, sa maîtresse, continue de lui parler de sexe et d'amour depuis son comptoir. Ce n'est pas tant l'intrigue qui fait la puissance hypnotique du roman de Marie Laberge que ses personnages, qui parlent, se déchirent, s'esquivent et luttent dans une langue chahutée, turbulente, qui charrie les émotions et les larmes, atteignant le lecteur au cœur.


- Cher monsieur M.
de Herman Koch
Éditions Belfond / Mai 2016


Toujours plus noir, toujours plus grinçant, toujours plus dérangeant, Herman Koch nous revient avec une œuvre à la fois drôle et provocante. Entre thriller psychologique et roman à tiroirs, un règlement de comptes flamboyant, dans la lignée du Dîner. Herman a un passe-temps: il écrit des lettres. Pas n'importe lesquelles, des lettres de menace à son voisin, monsieur M., auteur de best-sellers internationaux. Des lettres qu'il n'envoie pas mais dans lesquelles il fait part de sa fascination mêlée de dégoût pour ce romancier, gloire passée des librairies, vieux beau fortuné, à l'épouse trop jeune, trop belle. Ce cher monsieur M. avec lequel Herman joue les gentils voisins, en attendant son heure. Car Herman le sait, le succès de monsieur M. est bâti sur un mensonge. La vérité, lui seul la connaît. Et aujourd'hui, il est bien décidé à se venger.


- Croix de bois, croix de fer
de Thomas Sandoz
Éditions Grasset & Fasquelle / Mai 2016


"Qu'est-ce que tu fais pour les autres? me sermonnait sans cesse mon frère, convaincu que son chemin de vie était plus méritoire que le mien. C'est lui qui perpétuait la tradition missionnaire de la famille, il en était fier et ne manquait jamais une occasion de me reprocher de n'être ni médecin ni instituteur, même pas croyant". Appelé à prendre la parole lors d'un colloque en hommage à son frère, longtemps missionnaire en Afrique centrale, le narrateur se remémore les lumières et orages de leur jeunesse. Persuadé d'être le seul à connaître le vrai visage de ce "bon Samaritain", et pris au piège d'une assemblée aveuglée par la foi et l'admiration, il va devoir batailler pour faire entendre sa voix au milieu du concert des louanges. Il apprendra, au fil des réminiscences, qu'on ne tourne pas le dos à son éducation sans en payer le prix. Comédie grinçante en huis-clos, déclaration de guerre rageuse au déterminisme de la famille, Croix de bois, croix de fer, entre colère et nostalgie, révèle sous un jour inattendu les coulisses de l'imaginaire d'un des jeunes écrivains les plus talentueux de la Suisse francophone.


- Dans la chaleur de l'été
de Vanessa Lafaye
Éditions Belfond / Mai 2016


Inspiré de faits réels, et notamment de l'histoire de l'ouragan le plus puissant jamais recensé en Floride, un premier roman impressionnant. Portée par une tension permanente, une histoire de passion et de survie, dans un Sud rongé par le racisme. Depuis le départ de Henry en 1917 pour les tranchées françaises, Missy Douglas n'a jamais cessé de penser à lui. Dix-huit ans plus tard, après avoir survécu à l'enfer et erré en Europe, Henry est de retour à Heron Key. Mais si l'homme n'a plus rien du garçon désinvolte de l'époque, la ville, elle, n'a pas changé: les Noirs subissent une ségrégation d'une violence inouïe. Parqués dans un camp insalubre, Henry et ses camarades vétérans cristallisent les plus grandes craintes et les plus folles rumeurs. La tension monte encore d'un cran lors des célébrations du 4 Juillet. Là, sur une plage scindée où Noirs et Blancs sont dûment séparés, les festivités vont bientôt prendre une tournure tragique: la femme d'un notable blanc vient d'être victime d'une attaque sauvage. Un nom est sur toutes les lèvres: Henry. C'est alors qu'éclate le plus terrible des ouragans. Dans une ville en plein chaos, Missy va tout tenter pour retrouver l'homme qu'elle aime.


- Dans tous les sens
de Delphine Marang
Éditions Stock / Mai 2016


Né au fil des rencontres, des conversations et des textos, et inspiré des acrobaties verbales de La Bruyère, Louise de Vilmorin ou Jules Renard, Dans tous les sens joue avec brio sur le langage et les sens. Maximes, holorimes, aphorismes, pensées… le mot d'esprit est une élégance pointue. Rien de plus généreux que le langage: un mot ne coûte rien et peut donner beaucoup. Sous la légèreté, la gravité. Sous la brièveté, la liberté. Sous la férocité, l'amour.


- Dehli capitale
de Rana Dasgupta
Éditions Brumerge / Mai 2016


Delhi Capitale est un récit puissant et lyrique qui embrasse à la fois les origines et les implications de l'explosion urbanistique et démographique de Delhi. De capitale à capitalisme il n'y a qu'un pas, et c'est cette métaphore que file avec érudition et talent Rana Dasgupta: il dresse ici un portrait saisissant de la mégapole, et de l'arrogante classe aisée qui la domine aujourd'hui. Mais Dasgupta s'aventure aussi au-delà de ce portrait socio-économique et c'est en écrivain qu'il interroge la violence, réelle, symbolique, au cœur du processus de croissance gigantesque et imparable qui travaille sans relâche la capitale indienne. À la fois balade littéraire et réflexion philosophique, Delhi Capitale se démarque très nettement des récits de voyage comme des pamphlets militants pour développer une complexité de réflexion aussi vertigineuse que les espaces urbains évoqués.


- De nos frères blessés
de Joseph Andras
Éditions Actes Sud / Mai 2016


Alger, 1956. Jeune ouvrier communiste anticolonialiste rallié au FLN, Fernand Iveton a déposé dans son usine une bombe qui n'a jamais explosée. Pour cet acte symbolique sans victime, il est exécuté le 11 février 1957, et restera dans l'Histoire comme le seul Européen guillotiné de la guerre d'Algérie. Ce roman brûlant d'admiration, tendu par la nécessité de la justice et cinglant comme une sentence, lui rend hommage.    


- Dérapages incontrôlables
de Stephen Fry et Hugh Laurie
Éditions 10-18 / Mai 2016


Mondialement célèbres grâce à leurs rôles dans des séries populaires comme Dr House ou des films à succès comme Oscar Wilde, Hugh Laurie et Stephen Fry se sont d'abord fait connaître en Angleterre grâce à la comédie. Ce recueil réunit certains sketchs de la série A Bit of Frey and Laurie, un de leurs premiers et plus grands succès, diffusé de 1987 à 1995. Avec un humour loufoque et décalé, ils nous embarquent dans un périple aux limites de l'absurde à la rencontre de personnages inoubliables. Un humour so british à savourer sans modération, servi par deux génies comiques, parmi les plus brillants de leur génération.


- Derrière les portes closes. Mes aventures en Iran
de Stephan Orth
Éditions Payot & Rivages / Mai 2016


Officiellement, c'est interdit. Pourtant, pendant deux mois, au printemps 2014, Stephan Orth a parcouru près de 9000 kilomètres en Iran, de Téhéran à Bam, de Shiraz, à Mashad ou Ispahan, délaissant les hôtels pour dormir chez l'habitant. Derrière les portes closes, le voile tombe et, de ce périple "très émotionnel" dans la vie quotidienne et l'histoire des Iraniens, entre une jeune dominatrice SM, une bikini party dans une ville ultra-religieuse, et les marques indélébiles laissées par la guerre Iran-Irak, il a ramené ce livre plein d'humour et d'informations, best-seller en Allemagne, qui tient à la fois du récit de voyage, du guide underground, et du reportage sur une société, l'une des plus jeune au monde, en train de basculer dans la modernité.


- Deux ou trois nouvelles du diable
de Claude Habib
Éditions Bernard de Fallois / Mai 2016


Carole est une universitaire en fin de carrière. À cette incroyante, le Diable apparaît plusieurs fois, mais s'agit-il de lui? Le personnage est brutal, il lui propose en rafale des plaisirs et des avantages divers qu'elle refuse un à un. Que peut-on désirer à sa place, à son âge? Lui cherche son point faible, elle résiste vaillamment. Malgré ses efforts, ils sont de plus en plus proches. Il est collant. Il est sans pitié. Apparemment elle le repousse, apparemment il s'incruste: quoi qu'elle fasse, il s'approche. Elle lutte avec lui, jusqu'au bout, à moins qu'elle ne craque, à moins qu'elle n'ait déjà craqué. Le récit de ce duel, ou de ce duo, fait entrer le lecteur dans l'interrogation morale. Car l'affaire est équivoque, comme souvent avec le Diable. Pourquoi cette femme, qui croit si bien faire, ne parvient-elle pas à se débarrasser de son hôte? Qu'est-ce qui ne va pas quand on fait tout bien?


- Drama queen palace
de Stéphane Corvisier
Éditions Grasset & Fasquelle / Mai 2016


Un palace de la Riviera, un alcoolique mondain, une diva sur le retour et des voyous qui rôdent. Armand Deshordes boit pour oublier que ses amours sont vouées à l'échec. Fabiola di Orsola exaspère dans l'hystérie sa crainte d'avoir perdu sa voix. Une semaine les sépare du récital qu'elle doit donner à l'Opéra de Monte-Carlo. Elle attend d'Armand qu'il l'aide à préparer ce come-back très incertain. Quelle est la plus folle des deux? Quand il croit enfin la rejoindre, il découvre qu'elle a vidé les lieux. Quelques heures peut-être, mais quelques heures de trop. Livré à lui-même, à bout de solitude et de mélancolie, Armand va partir à la dérive d'une aventure où le désir devient danger. Et ivresse de la perdition. Un roman conçu comme un triptyque, tels les trois actes d'une tragédie teintée de lyrisme et de sarcasme.


- Duane est amoureux
de Larry McMurtry
Éditions 10-18 / Mai 2016


Duane a 64 ans. Il a perdu sa femme dans un accident de voiture et ne s'en remet pas. Réalisant un vieux rêve, il se rend en Égypte pour tenter d'apaiser son chagrin, mais le retour à Thalia, la petite ville texane où il a passé toute sa vie, se révèle bien difficile: ses amis sont partis, son entreprise, dirigée par son fils Dickie, se porte très bien sans lui, ses filles l'ennuient et son cœur est en train de le lâcher. Heureusement, il y a l'amour ou plus précisément la poitrine d'Annie Cameron, une jeune géologue particulièrement affriolante embauchée par son fils, et qui ne semble pas insensible aux charmes de notre héros. Il y a aussi Honor Carmichael, sa psychanalyste lesbienne, avec laquelle Duane s'est lancé dans une sorte de défi aux lois de l'attraction.


- Du même sang
de Tony Birch
Éditions Mercure de France / Mai 2016


On avait toujours été sur le départ, toujours en mouvement, en général parce que Gwen avait joué un sale tour à quelqu'un, ou pour suivre le dernier type dont elle était tombée amoureuse. Mais quand Rachel est arrivée, tout a changé. J'étais encore un gamin, j'avais juste cinq ans et à l'instant où je l'ai vue pour la première fois, enveloppée dans une couverture d'hôpital, j'ai su que ça allait être à moi de m'occuper d'elle. On reçoit en plein cœurs l'histoire de Jesse, treize ans maintenant, et de Rachel, sept ans, à la vie fracassée. Leur mère, Gwen, alcoolique, strip-teaseuse et prostituée occasionnelle, les entraîne dans ses errances à travers l'Australie à bord de sa vieille voiture. De motels minables en chambres louées sordides, nourris de chips et de sandwiches, les deux gosses s'épaulent mutuellement. Mais le jour où Gwen se met en tête d'épouser l'abominable Ray, au coup de poing facile et qui trouve Rachel bien jolie, Jesse comprend que sa sœur et lui sont vraiment en danger. Et il va alors commettre une terrible imprudence.


- Eh bien dansons maintenant !
de Karine Lambert
Éditions JC Lattès / Mai 2016


Elle aime Françoise Sagan, les éclairs au chocolat, écouter Radio Bonheur et fleurir les tombes.
Il aime la musique chaâbi, les étoiles, les cabanes perchées et un vieux rhinocéros solitaire.
Marguerite a toujours vécu dans l'ombre de son mari. Marcel a perdu celle qui était tout pour lui. Leurs routes se croisent, leurs cœurs se réveillent. Oseront-ils l'insouciance, le désir et la joie? Karine Lambert signe un roman lumineux sur la fragilité et l'ivresse d'une histoire d'amour à l'heure où l'on ne s'y attend plus.


- England away
de John King
Éditions Au Diable Vauvert / Mai 2016


L'aventure commence lorsqu'un jeune hooligan décide de faire la route jusqu'à Berlin via la Hollande pour assister à un match Angleterre-Allemagne qui deviendra historique. Dans un réalisme social empreint de poésie brute, un grand roman sur la culture du foot, les classes populaires anglaises et leur langue, les racines du nationalisme et de la violence sociale.


- En souvenir de papa et autres nouvelles. 366 nouvelles
de Anne Vernon
Éditions Bernard de Fallois / Mai 2016


Douze nouvelles qui racontent tout sur le théâtre, l'amour, la comédie, par une actrice qui a enchanté deux générations et qui en plein succès a déserté les planches et l'écran depuis maintenant trois décennies.


- Étoile furtive
de Pierre-Jean Richard
Éditions Albin Michel / Mai 2016


Le jour où Antoine Pezner, photographe, sauve le dernier rhinocéros du Cameroun, il ne peut imaginer à quel point sa vie va en être bouleversée. Blessé à la cuisse, rapatrié à Paris, condamné à rester cloîtré chez lui, il tourne en rond jusqu'à ce qu'une inconnue, s'abritant derrière un étrange pseudo, Étoile furtive, surgisse de l'écran de son ordinateur avant de disparaître après cet ultime message: "Sachez que tous les soirs à cette même heure, je penserai à vous. Vous me manquerez". Antoine décide alors de traverser le miroir. Des bords du lac Tchad aux rives de la Garonne, entre manipulation, magie noire et jeu de séduction, Étoile furtive nous entraîne dans un tourbillon hallucinant où se croisent d'énigmatiques et insaisissables personnages. Un véritable plongeon dans un univers hitchcockien, avec la touche de fantaisie de Jean-Pierre Richard.


- Et puis après
de Kazumiko Murakami
Éditions Actes Sud / Mai 2016


Ce matin-là, Yasuo, directeur syndical des pêcheurs du village, perçoit immédiatement l'inhabituelle violence des premières secousses. Tout près de lui sur la plage, les hommes penchés sur leurs filets sont inquiets. Et quand brusquement la mer semble reculer à l'extrême, quand Yasuo n'écoutant que son intuition se met à hurler, tous obéissent, le suivent, s'échinent à pousser leur navire sur le sable; puis, comme lui, s'élancent, passent la vague encore accessible et atteignent ainsi l'au-delà du tsunami. À près de dix kilomètres au large, Yasuo coupe le moteur, jette l'ancre et se retourne. Le paysage qui s'offre à lui est effrayant. À l'endroit où s'étendait la plage se dresse maintenant un mur noir et luisant. Cinq ans après la terrible catastrophe survenue le 11 mars 2011 au Japon, ce roman inquiétant explore le cheminement d'un homme confronté à l'incertitude de son geste. Entre découragement et culpabilité, il va devoir vivre l'instant et se reconstruire en dehors de toutes les évidences propres à nos sociétés, sûres de leur puissance et animées d'un extravagant sentiment d'éternité.


- Foreveur
de Patrice Juiff
Éditions Du Rocher / Mai 2016


Rémy aime Émilie. Émilie aime Rémy. Un jour, le père de Rémy meurt. Rémy ne veut retourner ni "chez les fous", ni chez sa mère. Il kidnappe alors Émilie et dérobe les cendres de son père pour les emmener en voyage, une petite semaine, au bord de la mer. Jours de bonheur, malgré la crainte d'être reconnus et arrêtés. Rémy se sent petit à petit devenir un homme dans les bras d'Émilie, son devoir de fils accompli… Il est loin d'imaginer que leur aventure ne fait que commencer. Patrice Juiff nous entraîne dans un road movie sentimental, une quête humaine où les cœurs battent souvent la chamade, où l'humour permanent et la fausse naïveté du style sont le prétexte pudique d'une magnifique ode à la vie, loin de la normalité, où la beauté n'est pas toujours là où l'on croit.


- Gaspard ne répond plus
de Anne-Marie Revol
Éditions JC Lattès / Mai 2016


Dans le cadre d'un jeu de téléréalité, Gaspard de Ronsard doit traverser l'Asie en stop. Son périple tourne court lorsqu'il chute d'un pick-up et échoue au fond d'un fossé. La suite se déroule entre Paris et un village égaré dans les rizières du Nord Vietnam. On y rencontrera une brocanteuse cartomancienne, un détective fleur bleue, un diariste fantasque, des producteurs de télé affolés, et une vieille chef de tribu acariâtre, My Hiên. Celle-ci n'a qu'une idée en tête: obliger Gaspard à sauver son peuple d'un danger imminent. Parviendra-t-il à rentrer chez lui? Dans ce roman drôle et déluré, chacun cherche quelque chose à l'autre bout du monde, pour le meilleur comme pour le pire. Mais il faut peut-être accepter de tout perdre si l'on veut se retrouver.


- Grand-père
de Gilles Perrault
Éditions Du Seuil / Mai 2016


"Balayer les rues, peut-être, mais en récitant du Virgile". L'injonction prêterait à sourire si elle n'émanait d'un professeur portant si haut sa responsabilité d'éveilleur d'esprits, patriote, franc-maçon, dreyfusard, un libre-penseur à qui la légende familiale attribue trois duels, dont un au moins eut bel et bien lieu. Et qu'il gagna. Un républicain fougueux entièrement dévoué à la cause de ses jeunes élèves, mais dont les méthodes pédagogiques hors-normes et les foucades lui valurent maintes mutations. Un grand-père aimé et admiré des siens, dont le panache et l'esprit de liberté auront fait, plus qu'il ne l'imagine sans doute lui-même, l'auteur de ce livre. Voici, racontée par la plume alerte de l'un de ses petits-fils, l'histoire d'Alexandre Merlot, né en 1862 et mort en 1945, l'un de ces hommes habités par la légende des siècles, traînant dans son sillage l'odeur du bagne et le souvenir de Jean Valjean, l'un de ces obstinés qui ont fait notre République à grands coups de gueule, d'amour et d'engagement.


- Hors de question
de Georgia Caldera
Éditions Pygmalion / Mai 2016


Son leitmotiv? Ne jamais révéler ses faiblesses. Et pour atteindre son but, Sonia ne se ménage pas. Que personne ne connaisse son vrai visage lui convient parfaitement. Même ses plus proches amies voient en elle une fille légère, frivole et décomplexée. Photographe d'art, il n'y a que dans ses clichés que le secret affleure la surface. Lorsque les fantômes de son passé resurgissent, menaçant de détruire ses remparts, elle panique. Mais, c'est sans compter le hasard qui va mettre sur son chemin le seul être capable de la percer à jour. Hanté lui aussi, Axel parviendra-t-il à combattre ses propres démons pour la sauver?


- Horse lover
de Alan Day
Éditions Au Diable Vauvert / Mai 2016


"Sans un mot, tout le monde s'est arrêté. L'effet se produisait chaque fois. Comme si on mourait de soif et qu'on arrivait soudain à un puits rempli d'eau fraîche. J'ai englouti la vue. L'herbe qui dansait sur des kilomètres et des kilomètres nous saluait, heureuse d'être foulée par mille deux cents chevaux sauvages". Un classique pour tous les amoureux de la nature et des chevaux. Une magnifique histoire américaine, leçon exemplaire d'écologie et de sagesse.


- Hôzuki
de Aki Shimazaki
Éditions Actes Sud / Mai 2016


Mitsuko tient une librairie d'occasion spécialisée en ouvrages philosophiques. Elle y coule des jours sereins avec sa mère et Tarô, son fils sourd et muet. Chaque vendredi soir, pourtant, elle redevient entraîneuse dans un bar haut de gamme. Ce travail lui permet d'assurer son indépendance financière, et elle apprécie ses discussions avec les intellectuels qui fréquentent l'établissement. Un jour, une femme distinguée passe à la boutique accompagnée de sa fillette, et les enfants de chacune sont immédiatement attirés l'un par l'autre. Sur l'insistance de la dame et pour faire plaisir à Tarô, bien qu'elle évite habituellement de nouer des amitiés, Mitsuko acceptera de les revoir. Cette rencontre pourrait toutefois mettre en péril l'équilibre de sa famille. Aki Shimazaki sonde ici la nature de l'amour maternel. Tout en finesse, elle en interroge la fibre et la force des liens.


- Insecte
de Claire Castillon
Éditions Le Cercle Points / Mai 2016


Ma fille est ma meilleure amie; mon père n'est pas méchant maman; arrange-toi, tu es déguisée; ma mère est bête; ma fille est idiote; j'aime encore mieux que mon mari me trompe avec notre fille; ma fille est née dans une rose mais périra dans le chou; ma mère a un cancer, elle m'énerve; ma mère se laissait tellement aller qu'elle est morte.


- Jazz palace
de Mary Morris
Éditions Liana Levi / Mai 2016


Chicago, années folles. Les Noirs débarquent de La Nouvelle-Orléans, le jazz dans leurs bagages. La ville, besogneuse le jour, s'encanaille la nuit dans les quartiers sud, où Louis Armstrong et King Oliver font naître des vocations. C'est là que Benny Lehrman, livreur de casquettes et pianiste doué, aime s'évader d'un morne quotidien et s'initier à cette nouvelle musique. Un soir, dans un club noir, il rencontre Napoleon Hill, trompettiste inspiré, prêt à braver les préjugés racistes et la mafia pour se faire connaître. Tous deux se produisent bientôt sur la scène du Jazz Palace, un speakeasy tenu par Pearl, jeune femme secrète. Silencieuse, elle observe les doigts de Benny courir sur le clavier pendant qu'Opal, sa jeune sœur, danse sans tabous. Une saga musicale et rythmée.


- Jernigan
de David Gates
Éditions De L'Olivier / Mai 2016


"Nous avons fait demi-tour. La neige commençait à recouvrir nos pas. C'est comme la vie, me suis-je dit. Plus on avance, moins on y voit clair". Le 4 juillet, la vie de Peter Jernigan s'est cassée. Il a perdu sa femme Judith. Depuis il ne croit plus en rien, sauf en l'alcool, aux livres et à Star Trek. Quand il se met en couple avec Martha, qui les accueille, lui et son fils ado, dans sa maison, Jernigan pense rentrer dans le droit chemin. Il lui faudra plutôt comprendre ce qu'il désire vraiment.


- Joyeux suicide et bonne année
de Sophie de Villenoisy
Éditions Denöel / Mai 2016


Tu fais quoi à Noël? Moi je me suicide et toi? Bien sûr, dit comme ça, ça peut paraître sinistre, mais à quarante-cinq ans c'est ma meilleure option. Ce n'est pas comme si je faisais des malheureux autour de moi. Comme si j'abandonnais mari et enfants. Je n'ai ni chien ni chat. Même pas un perroquet pour me pleurer. Et puis ça me laisse deux mois pour faire connaissance avec mon vrai moi. Deux mois c'est court. Ou long, ça dépend de ce qui se passe, en fait. Tour à tour hilarant et émouvant, Joyeux suicide et bonne année est un antidote à la solitude, un hymne à la vie raconté avec finesse et impertinence par Sophie de Villenoisy.


- L'accro du shopping à la rescousse
de Sophie Kinsella
Éditions Belfond / Mai 2016


Becky le jure, on ne l'y reprendra plus. Ciao Hollywood, adieu le rêve de devenir styliste pour les stars, bye-bye les cures détox et le yoga. D'autant qu'il y a urgence. Car il s'en est passé de belles pendant que Becky tentait de se faire une place sur la A-list. Sans prévenir personne, son père est parti à la recherche d'un vieil ami, semble-t-il détenteur d'un lourd secret. Et Tarquie, le mari de sa meilleure amie, a disparu, comme hypnotisé par un gourou New Age aux intentions pas très love and peace. Ni une ni deux, Becky embarque mari, progéniture, BFF, et tutti quanti on the road. Au bout du voyage, une révélation: le shopping, c'est bien; la famille, c'est encore mieux.


- L'amant américain
de Rose Tremain
Éditions JC Lattès / Mai 2016


Immobilisée dans un appartement à Londres à la suite d'un terrible accident de voiture, Beth se souvient de sa splendeur passée à Paris et à Saint-Tropez, et de ses amours malheureuses avec Thaddeus, son Amant américain. Le Farceur d'Astopovo est le récit désopilant  du grand romancier russe Tolstoy, venu de Moscou par un temps glacial dans la petite ville d'Astopovo  pour échapper à sa femme, et qui va mourir dans le lit du chef de gare. Dans La Gouvernante, l'inquiétante Mrs Danvers, du roman Rebecca, va succomber aux étreintes passionnées de Daphné du Maurier, que Rose Tremain transforme ici en personnage de ce roman récemment réédité et retraduit par Anouk Neuhoff. Lucy et Gaston n'auraient jamais dû se rencontrer, vivant de chaque côté de la Manche. Jusqu'au jour où dans son champ, le paysan normand retrouve englouti dans le sol boueux  l'avion de Geoffrey, le mari de Lucy, disparu pendant la guerre.


- L'amour a le goût des fraises
de Rosamund Haden
Éditions Sabine Wespieser / Mai 2016


L'annonce de la mort brutale, dans la force de l'âge, du peintre Ivor Woodall sème la consternation parmi ceux qui fréquentaient son cours de dessin. Françoise, une jeune Rwandaise réfugiée au Cap, était modèle pour arrondir ses fins de mois. Elle découvre avec inquiétude la nécrologie, accompagnée d'une invitation à une exposition posthume où figure son propre portrait par Ivor, dans un bus la ramenant de Lubumbashi. Elle y était partie en catastrophe sur les traces de sa jeune sœur, la plantureuse et imprévisible Doudou, dix-sept ans, qui tentait de vendre au Congo la voiture volée quelques mois auparavant à Ivor Woodall. La sage Françoise, l'aînée, essaie tant bien que mal de préserver le fragile équilibre que les deux jeunes filles ont retrouvé en arrivant en Afrique du Sud, après des mois d'errance. De mère tutsie, elles avaient fui le Rwanda au moment du génocide, après le remariage de leur père avec une Hutue. Stella, elle, était élève du cours de dessin depuis peu de temps. La perte d'Ivor la plonge pourtant dans un profond désarroi, elle qui était tombée par hasard sur l'atelier du peintre parce que s'en échappaient les paroles d'une chanson de Miriam Makeba. L'amour a le goût des fraises, elle ne cessait de l'écouter avec sa mère, dont elle ne parvient pas à surmonter la mort récente. Rosamund Haden, explorant le passé de ses deux protagonistes et de leur entourage, la jeunesse du Cap, livre de magnifiques portraits de femmes, mais tient aussi son lecteur en haleine. Semant les indices au fil d'une narration diaboliquement construite, elle le conduit à un dénouement qui lève le voile de manière plutôt inattendue sur une bien soudaine disparition.    


- L'année pensionnaire
de Isabelle Lortholary
Éditions Gallimard / Mai 2016


"C'est dans les pensionnats pour filles qu'on découvre les femmes, la nature des femmes, avec en partage un mépris qui colle, poisseux; et je m'y connaîtrais sur le sujet, j'allais passer les meilleures années de ma vie ici et quand je sortirais, une moitié de l'humanité m'attendrait que je devrais affronter, ignorante. Qui sait si le monde des hommes aurait la même intensité? Qui sait si à la peau des hommes et à leurs corps j'aurais envie de m'y coller et d'y goûter? Que seraient-ils, en comparaison?" Une femme évoque son adolescence dans un pensionnat au pied des Pyrénées. Alors qu'elle a quatorze ans, une jeune étrangère intègre l'Institut: Attali, mystérieuse, taciturne, que son indifférence au monde rend fascinante. L'écriture délicate d'Isabelle Lortholary restitue avec force la mélancolie des années de pensionnat et le déchirement d'un amour sans retour. Elle nous fait partager les émois des jeunes pensionnaires livrées à elles-mêmes, leur rage et leur solitude, leur infini désir de tendresse.


- L'apaisement
de Lilyane Beauquel
Éditions Gallimard / Mai 2016


Le tsunami de 2011 vient de dévaster les côtes japonaises. Jim, un dessinateur français, père hésitant et amoureux approximatif, espère le retour de sa compagne Itoé, disparue. Kyo, leur jeune enfant, est vivant. Ils trouvent refuge chez Izumi, la sœur d'Itoé. Auprès d'elle, Jim tente de se réapproprier le monde en le dessinant pour des journaux internationaux. Le regard désorienté de Jim va changer avec l'apparition de singuliers carnets écrits par Itoé, L'Arbre-Monde. Ils révèlent la vie de la mère des deux sœurs. Exercices de calligraphie, récits de voyages dans les montagnes et méditation, ils sont pour Jim la découverte de l'accord et de l'équilibre shintoïste en toute chose. Plus qu'un guide dans ce pays bouleversé, ces carnets deviennent une source d'inspiration et suscitent en lui le désir d'explorer les terres intérieures à la recherche d'un endroit où réinventer un avenir avec Kyo. Avec la discrétion et la pudeur des grands romans graphiques japonais, Lilyane Beauquel met en scène une famille éprouvée par le tsunami et son retour à la vie. L'auteur dépeint par petites touches le regard de l'Européen sur ce pays, que la catastrophe lui fait redécouvrir, et nous offre un dépaysement radical.


- L'art de la marche
de Olivier Bleys
Éditions Albin Michel / Mai 2016


"À l'âge où les aventuriers, les vrais, raccrochent leur sac à dos", Olivier Bleys a choisi d'entreprendre un tour du monde pas comme les autres: marcher un mois par an, sans jamais dévier de son cap, plein est, vers le soleil levant. Nous le suivons pas à pas, caméra à l'épaule. Les jours se succèdent, sur les routes ou sur les sentiers, à travers les plaines ou les montagnes, en pleine nature ou dans les zones industrielles. Parti de Pampelone, petit village du Tarn, il traverse l'Europe: France, Suisse, nord de l'Italie, Slovénie, Croatie, Hongrie… jusqu'à la frontière ukrainienne, où il ira cet été. Dans une langue inspirée, Olivier Bleys décrit les joies, les fatigues, la solitude, les rencontres, les menus tracas et les grands plaisirs du long chemin. En une époque où tout va vite, trop vite, l'auteur exalte l'esprit de lenteur, chante ce "voyage sans fin qui peut se poursuivre tout le long d'une vie", et fait de ce tour du monde par étapes l'aventure extraordinaire d'un homme ordinaire.


- L'attentat de Sarajevo
de Georges Perec
Éditions Du Seuil / Mai 2016


1957. Georges Perec a vingt-et-un ans. Il est un étudiant (en histoire) qui n'étudie plus. Il voudrait écrire, n'y parvient guère. En juin 1956, il commence une psychanalyse. Fin juillet 1957, il part pour la Yougoslavie. Le 8 septembre, à peine revenu, il rédige dans l'urgence un roman tout imprégné de son expérience yougoslave, L'Attentat de Sarajevo. C'est un galop d'essai mené au galop. C'est, littéralement, son premier "Cinquante-trois jours". Tel Stendhal dictant La Chartreuse de Parme en cinquante-deux jours, il dicte le livre à une de ses anciennes camarades du lycée d'Etampes. Le tapuscrit, perdu, n'a été retrouvé qu'après sa mort. Lecteur, c'est avec un Georges Perec inattendu que tu vas faire connaissance. Frôlant le roman d'analyse psychologique, esquissant une histoire d'amour et de jalousie, c'est avec le scénario Hamlet que se débat l'auteur-narrateur, un "je" quasiment au premier degré, oscillant entre récit autobiographique et fiction. L'attentat de 1914 fit s'embraser l'Europe; celui de 1957 reste un fantasme, dont le narrateur, en bon flaubertien, ne serait sans doute pas loin de penser que c'est "ce que nous avons eu de meilleur". Dans les multiples branches de l'arbre Perec, beaucoup de lecteurs se sont délectés à grimper ou se nicher. En voici une des racines. Elle plonge loin-dans des terreaux que Georges Perec n'a plus guère remués par la suite.


- L'écharpe rouge
de Yves Bonnefoy
Éditions Mercure de France / Mai 2016


Lorsque Yves Bonnefoy retrouve par hasard un poème d'une centaine de vers libres jamais publié intitulé "L'écharpe rouge", et qui aurait été une "idée de récit", le voilà devant un mystère: quelle était donc ce récit jamais advenu? Dans le poème sont évoqués des noms de lieux, des événements: mais à quoi faisaient-ils référence? C'est donc à un voyage dans le temps que nous invite le poète. Dans son propre texte, il part à la recherche de signes, se fait archéologue de son propre poème. L'auteur se dédouble, devient son propre exégète, décryptant les strates successives qui ont participé à la genèse de son texte. Et, partant de toute son œuvre. Ce voyage dans le temps, au cœur de la mémoire, réveille des souvenirs qui le mènent inévitablement vers le pays natal. Notamment vers son père et sa mère, Elie et Hélène, dont il nous livre les portraits et l'histoire de leur rencontre. Il évoque donc les "origines" au sens propre, mais aussi les origines de son œuvre, donnant un éclairage inédit et rétrospectif sur sa vocation littéraire. Le texte d'Yves Bonnefoy laisse éclore l'émotion avec beaucoup de simplicité et d'élégance. Un récit bouleversant où Yves Bonnefoy se livre comme il ne l'avait peut-être jamais fait auparavant.


- L'empire du ciel
de Tancrède Voituriez
Éditions Grasset & Fasquelle / Mai 2016


"Dans Pékin ensevelie sous la matière noire d'un manteau de pollution, un homme parle. Cet homme est un savant. Il est climatologue. Pour nettoyer le ciel et fermer les centrales à charbon, pour repousser l'échéance mortelle d'une montée  des eaux, il croit en la raison. Mais que peut la raison d'un homme lorsqu'autour de lui le monde est fou? Trahir, en apparence. Et commettre une folie. Par passion amoureuse et par goût de l'argent, pour toutes ces raisons banales et mesquines qui font de lui un homme et non plus seulement un savant, cet homme renonce au confort des Lumières et accepte l'offre d'une milliardaire: préparer dans l'ombre du Parti communiste chinois la première manipulation grandeur nature du climat. Cela pourra être tragique, l'équivalent, dans l'histoire, d'un Hiroshima ou d'un Nagasaki. Ou simplement glorieux, comme la mise sur orbite du premier Spoutnik. Dans tous les cas, s'emparant du ciel, la Chine sera grandie. "Nous entrons dans une période de conséquences" écrivait Churchill en 1938. Pour lui aussi, nous dit-il, mais aussi pour vous, le temps des conséquences est venu".


- L'été avant la guerre
de Helen Simonson
Éditions Nil / Mai 2016


Été 1914, dans la campagne anglaise. La gentry de Rye reçoit pour un pique-nique sur le gazon fraîchement tondu. Les ombrelles et les chapeaux sont de sortie et c'est l'occasion pour Béatrice Nash, vingt-trois ans, nouvelle professeure de latin récemment débarquée dans la petite ville, de faire plus ample connaissance avec les personnalités locales. Elle est chaperonnée par Agatha Kent, dont les deux neveux, Daniel et Hugh, ne la laissent pas insensible, bien qu'elle ait fait vœu de célibat. Orpheline et sous la tutelle d'une famille bien-pensante, Béatrice veut gagner son indépendance et devenir écrivain, des choix audacieux pour une jeune fille sans le sou en ce début de siècle. Ses projets, comme ceux de tous les habitants de Rye, vont être bouleversés par l'entrée en guerre de la Grande-Bretagne. La petite communauté accueille les premiers réfugiés et les hommes s'engagent. Béatrice voit partir Hugh avec un sentiment qu'elle peine à nommer.


- L'heure bleue
de Elsa Vasseur
Éditions Robert Laffont / Mai 2016


Zoé, dix-sept ans, accepte l'invitation de Lise, une camarade de terminale qui lui propose de passer l'été en Grèce pour s'occuper de son jeune neveu. Elle se retrouve sur l'île privée de Dolos, plongée dans l'intimité de la flamboyante famille Stein ou règnent les non-dits et les faux-semblants. Dans la somptueuse villa qui domine la mer, Zoé peine à saisir les clés de l'univers lisse et clinquant de ce monde qui n'est pas le sien. Que s'est-il passé avec la précédente baby-sitter pour qu'elle refuse de garder l'enfant pendant les vacances? Et de quoi souffre Rose, la splendide sœur de Lise qui crée un malaise à chacune de ses apparitions? Adam, son mari, semble l'ignorer totalement et ne pas être non plus à sa place au sein de sa belle-famille. Prise dans le chassé-croisé des tensions et des manipulations qui s'exacerbent dans la chaleur estivale, Zoé va vivre une épopée intime qui ressuscitera les fantômes de son passé et la fera entrer sans ménagements dans l'âge adulte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Mer 29 Juin - 14:20

- L'homme qui brûlait d'être Dieu
de Jean-Michel Riou
Éditions Flammarion / Mai 2016


"J'ai trahi, volé, tué, commis tant de fois le mal que le diable ne me trompe jamais. Je sais quand il approche. Au premier regard, j'ai compris que cette femme, Esther Stanhope, serait un danger mortel. C'était le 3 février 1809. Jusque-là, les épreuves n'avaient pas manqué, mais je les avais surmontées, et celles que j'avais connues depuis le départ de Nantes en compagnie de Simon Le Floch et Roustam n'étaient rien, eu égard à ce que moi, François Malthus de Retz, j'avais affronté avant. Pour être précis et vrai, mes manouvres, mes tromperies avaient produit peu d'effets malgré ce que je détenais: une résine de myrrhe qui, distillée, était devenue un remède inestimable. J'étais la preuve "vivante" que l'onguent guérissait les plaies mortelles. Mais pour que l'alchimie se répète, il fallait trouver la vallée de l'ancien royaume de Saba où prospérait le suc des arbres à myrrhe. Une expédition risquée, même si une carte d'Arabie devait m'y conduire. Alors, si ce trésor existait, la substance qui m'avait sauvé serait reproduite des centaines, des milliers de fois, et combien encore? De quoi soigner et soumettre n'importe qui. Mon projet se résumait donc ainsi: posséder cette substance bienfaisante par n'importe quel moyen, quitte à commettre les pires exactions".


- L'honorable Monsieur Gendre
de Jean-Paul Malaval
Éditions Presses De La Cité / Mai 2016


1943. Amiens. Antoine Straub, notable respecté, est inconsolable depuis la mort de son fils au front. Aussi veille-t-il particulièrement sur sa benjamine de dix-huit ans, Claire. Un soir, un soldat allemand se présente chez lui. Celui-ci n'est autre que son cousin Obertz, enrôlé sur un coup de tête dans la Waffen-SS. Straub vient en aide au jeune déserteur en le cachant dans sa cave. Décision irréversible et cas de conscience extrême pour Straub qui œuvre activement dans la Résistance. Lorsqu'il comprend que Claire a rencontré Obertz, qu'elle l'a rêvé en héros de guerre et qu'elle en est tombée amoureuse, il est déchiré et impuissant. Comment révéler la vérité à sa fille unique sans risquer de la perdre à jamais? L'Honorable Monsieur Gendre ou le portrait tout en nuances d'un imposteur prêt à toutes les compromissions dans une période trouble de notre histoire.


- La cause des vaches
de Christian Laborde
Éditions Du Rocher / Mai 2016


Que se passe-t-il, aujourd'hui, dans notre cher et vieux pays? Aujourd'hui, dans notre cher et vieux pays, les gros bonnets de l'agrobusiness s'acharnent sur les vaches et leur font subir un véritable calvaire. En Picardie, 1000 d'entre elles vivent incarcérées dans une ferme-usine, reliées à une trayeuse et à un méthaniseur qui transforme leurs bouses en électricité. Chez ces gens-là, la vache n'est plus un animal, juste une machine à lait, à viande, à watts. Pour dénoncer cette horreur, avec des mots qui sonnent et cognent, il fallait Christian Laborde. Un pamphlétaire et poète qui célèbre, à chaque page, la beauté des vaches. Celles de son enfance, libres dans le col du Tourmalet, présentes dans les poèmes de Rimbaud ou sur la pochette d'un disque de Pink Floyd. Les vaches, Christian Laborde les a vues danser. Et il sait, lui, pourquoi elles regardent passer les trains. Écrit à l'encre de la colère, riche de souvenirs qui sont autant de munitions, ce livre défend les vaches et, avec elles, une civilisation menacée par la barbarie qui s'installe.    


- La claire fontaine
de David Bosc
Éditions Verdier / Mai 2016


L'homme qui venait de franchir la frontière, ce 23 juillet 1873, était un homme mort et la police n'en savait rien. Mort aux menaces, aux chantages, aux manigances. Un homme mort qui allait faire l'amour avant huit jours. En exil en Suisse, Gustave Courbet s'est adonné aux plus grands plaisirs de sa vie : il a peint, il a fait la noce, il s'est baigné dans les rivières et dans les lacs. On s'émerveille de la liberté de ce corps dont le sillage dénoue les ruelles du bourg, de ce gros ventre qui ouvre lentement les eaux, les vallons, les bois. Quand il peignait, Courbet plongeait son visage dans la nature, les yeux, les lèvres, le nez, les deux mains, au risque de s'égarer, au risque surtout d'être ébloui, soulevé, délivré de lui-même. De quel secret rayonnent les années à La Tour-de-Peilz, sur le bord du Léman, ces quatre années que les spécialistes expédient d'ordinaire en deux phrases sévères : Courbet ne peint plus rien de bon et se tue à force de boire ? Ce secret, éprouvé au feu de la Commune de Paris, c'est la joie contagieuse de l'homme qui se gouverne lui-même.


- La course à l'oubli
de Philippe Langenieux-Villard
Éditions Héloïse d'Ormesson / Mai 2016


1918. Depuis son arrivée d'Algérie en métropole, Ahmed Boughera El Ouafi s'entraîne à la course à pied. Ouvrier chez Renault, il gagne des compétitions en rêvant d'atteindre les sommets. Et voilà qu'en 1928 survient l'exploit: à la surprise générale, il remporte le marathon aux J.O. d'Amsterdam. Mais prenant l'apparence de la chance, le malheur pointe. Et le champion d'un jour se confronte à son implacable destinée. Des ateliers de Boulogne-Billancourt à la gloire olympique, jusqu'aux tristes paillettes d'un cirque américain, Ahmed Boughera El Ouafi a traversé les bouleversements du XXe siècle. Avec virtuosité, Philippe Langenieux-Villard s'empare de la vie de ce héros injustement oublié et réhabilite sa mémoire.


- La danse de l'âme
de Hazrat Inayat Khan
Éditions Actes Sud / Mai 2016


Les écrits de Hazrat Inayat Khan comprennent des prières, des aphorismes, des poèmes, des dits adressés à ses disciples, et enfin des conférences. À la fois conforme aux tenants de l'islam et ouvert aux autres confessions dans leur expression mystique, l'enseignement de Hazrat Inayat Khan a pour origine et fin la déification de l'âme du chercheur de vérité. L'identification à Dieu par l'amour comme facteur de connaissance s'y exprime tour à tour dans les termes les plus ciselés et les plus poétiques. Mais la voie de la connaissance fait également l'objet de nombreux poèmes et épigrammes, sans doute parce qu'il faut connaître pour aimer et aimer pour connaître; mais surtout parce que, pour Hazrat Inayat Khan, Dieu est l'unité de l'amour et de la connaissance.


- La fabrique des pervers
de Sophie Chauveau
Éditions Gallimard / Mai 2016


Comprenant qu'elle était loin d'être la seule à avoir connu une enfance et une adolescence saccagées, Sophie Chauveau a enquêté pour dresser l'inventaire des victimes et des bourreaux de sa famille. La dynastie de pervers, qui commence avec le dépeceur du Jardin des Plantes pendant le siège de Paris, se poursuit sur trois générations. Unique par l'ampleur de ce qu'il dévoile, son témoignage sur l'inceste est d'une force inouïe. Voici le roman monstrueux d'une famille hors normes.


- La fille au revolver
de Amy Stewart
Éditions 10-18 / Mai 2016


"Je me suis armée d'un revolver pour nous protéger, raconte Mademoiselle Constance, et très vite, j'ai eu l'occasion de m'en servir". New York Times, 3 juillet 1915. Constance Kopp ne correspond à aucun moule. Elle surpasse en taille la plupart des hommes, ne trouve aucun intérêt dans le mariage ou les affaires domestiques, et a été isolée du monde depuis qu'un secret de famille l'a reléguée, elle et ses deux sœurs, dans la clandestinité. Un jour, le propriétaire d'une fabrique de soie, belliqueux et puissant, renverse leur carrosse au volant de son automobile. Et ce qui n'aurait dû être qu'un banal litige se transforme en une bataille rangée avec une bande de voyous habitués au chantage et à l'intimidation. Elle pourra alors compter sur l'aide d'un shérif progressiste qui, dans l'Amérique puritaine de ce début de siècle, n'hésitera pas à lui confier un revolver.


- La force du sexe faible
de Michel Onfray
Éditions Autrement / Mai 2016


La vision dominante et institutionnelle de la Révolution française est jacobine, masculine, construite autour de l'icône de Robespierre, chantre de la Terreur. Elle a toujours fait abstraction du rôle et des combats des femmes. Dans cet essai, Michel Onfray propose une nouvelle lecture de cette période clé de l'histoire de France, réhabilitant celles qui ont fait le pari des Lumières contre celui de la violence. Les portraits d'Olympe de Gouges, de Charlotte Corday ou de Madame de Staël prouvent non seulement que ces femmes ont compté mais aussi qu'elles avaient une cohérence d'action et de pensée. Révolutionnaires, républicaines, girondines, opposant l'intelligence à l'échafaud, ces oubliées de l'histoire incarnent la force du sexe que l'on dit faible.


- La maison jaune
de Martin Gayford
Éditions Anne Carrière / Mai 2016


Entre les mois d'octobre et de décembre 1888, deux des plus grands peintres de l'histoire ont partagé une petite maison jaune aux angles irréguliers dans la ville d'Arles. Pendant neuf semaines, Vincent Van Gogh et Paul Gauguin y ont peint, bu, visité les bordels et hanté les cafés, se sont étudiés, jalousés, disputés, et s'y sont affrontés dans un huis-clos créatif à nul autre pareil. Le célèbre critique d'art anglais, Martin Gayford, relate ici cette incroyable aventure; la subtile, prodigieuse et toxique amitié entre deux géants qui ne pouvaient que se heurter dans un si petit espace, produisant des étincelles de génie et les ferments d'un drame connu. Le talent de Martin Gayford est de dessiner pour nous, autour du motif tragique de cette oreille tranchée, une exploration intime ne se réduisant pas à une glissade vers la folie. Dans sa maison jaune, Martin Gayford, mieux que personne avant lui, nous fait pénétrer dans le secret de la création, toucher du doigt, ressentir le mystère et la matière nécessaires au surgissement du sublime.


- La mécanique des fluides
de Lidia Yuknavitch
Éditions 10-18 / Mai 2016


Nageuse depuis toute petite et espoir pour les Jeux olympiques, Lidia cherche à tout prix à échapper à un univers familial malsain et oppressant, entre un père alcoolique et une mère dépressive. Elle accepte une bourse sportive pour entrer dans une université au Texas. Mais, renvoyée de l'université pour avoir consommé des drogues et de l'alcool, Lidia décide de participer au projet d'écriture de Ken Kesey (l'auteur culte de Vol au-dessus d'un nid de coucou) car, elle en est convaincue, l'écriture est sa vocation, plus que ça, son salut. Un roman coup de poing sur la résilience, dans lequel le récit autobiographique est magnifié par une écriture originale et percutante.


- Là ou commencent et s'achèvent les voyages
de Kamila Shamsie
Éditions 10-18 / Mai 2016


Au printemps 1914 en Turquie, Vivian Rose Spencer découvre sa passion pour l'archéologie, l'appel de l'aventure et l'amour auprès de son maître, Tahsin Bey. Surpris par la guerre, ils se font la promesse de se retrouver bientôt à Peshawar. À bord du train, Viv rencontre Qayum, un Pachtoun qui a combattu au sein de l'armée des Indes britanniques. Ensemble, ils contemplent la vallée de Peshawar, pays au-delà des monts, puis la ville effervescente se révèle, cité des fleurs cosmopolite qui tutoie le passé. Tous les sépare et pourtant Vivian et Qayum l'ignorent encore mais leurs vies seront désormais liées. L'amitié, l'injustice et la trahison s'entremêlent dans ce roman qui nous emporte à travers le monde.


- La république de l'imagination
de Aznar Nafisi
Éditions JC Lattès / Mai 2016


Cet essai très personnel part du principe que la fiction est en danger dans l'Amérique d'aujourd'hui, dans un monde ou les tweets et YouTube accaparent l'individu au détriment de son imaginaire. L'auteur associe ses souvenirs de lectures des grandes œuvres américaines à son itinéraire d'exilée qui, ayant dû quitter l'Iran, a choisi de devenir citoyenne des États-Unis, pays qu'elle a découvert grâce à ses romans. En relisant avec elle Huckleberry Finn ou Le cœur est un chasseur solitaire, le lecteur est amené à porter un regard neuf sur les œuvres fondatrices des États-Unis. Très inspirée par l'écrivain James Baldwin, elle nous engage à lire partout, en toutes circonstances, à la rejoindre dans cette République de l'imagination, pays sans frontières ni restrictions, ou le seul passeport requis est un esprit libre et un désir de rêver. "La littérature est délicieusement subversive, dit-elle, car elle enflamme l'imagination et défie le statu quo". Marjane Satrapi dit à propos de ce livre: "Nous sommes tous citoyens de la République de l'imagination d'Azar Nafisi. Sans imagination, il n'y a pas de rêves. Sans rêves il n'y a pas d'art. Sans art, il n'y a rien. Ses mots sont essentiels".


- La route de Beit Zera
de Hubert Mingarelli
Éditions Le Cercle Points / Mai 2016


Stépan vit seul avec sa chienne non loin de Beit Zera, depuis que son fils Yankel est parti se cacher à l'autre bout du monde. Il rêve au bonheur qu'il aurait à le retrouver et se souvient de l'époque où il contrôlait les Palestiniens à la frontière, incapable de soutenir leurs regards noirs. Jusqu'au jour où l'un d'eux, un garçon nommé Amghar, s'aventure chez lui et bouscule sa solitude.


- La stratégie du hors-jeu
de Thomas Gunzig
Éditions Au Diable Vauvert / Mai 2016


Raymond, entraîneur de foot légendaire, raconte l'équipe idéale, la complémentarité con-méchant ou des matchs cruciaux. De digressions footballistiques en anecdotes, il détermine les quatre vérités fondamentales qui forgent le destin d'un homme. Et si la vie, comme le foot, obéissait à des schémas capables de nous guider à travers l'existence?


- La valse de Valeyri
de Gudmundur Thorsson
Éditions Gallimard / Mai 2016


Il est quatre heures et demie de l'après-midi, nous sommes un vendredi 24 juin, et la brume arrive de la mer dans le petit village de pêche nommé Valeyri, en Islande. C'est cet instant précis que le narrateur choisit pour saisir les histoires et surtout les secrets des habitants de Valeyri. Kata va devoir se concentrer: cette jeune femme venue de Slovaquie dirigera la chorale ce soir, même si elle ne parvient pas à surmonter son chagrin d'avoir été abandonnée par son amant. Kalli l'avait arrachée à l'enfer de la prostitution, avant de quitter Jósa, qui s'apprête à célébrer son anniversaire toute seule. Le vieux commerçant Lalli ne parvient pas non plus à oublier Emilía, qu'il a aimée puis repoussée par conformisme. Quant au pasteur Sæmundur, il s'abîme des nuits entières à jouer au poker en ligne. Un bateau entre dans le port, la chorale va chanter dans la salle de fêtes, et la brume se pose sur seize destins à Valeyri.


- La vie (presque) vraie de l'Abbé Lambert
de Abdelkader Djemaï
Éditions Du Seuil / Mai 2016


Lambert est un abbé défroqué. Il se fait connaître comme sourcier. Il publie même un livre sur le sujet chez Gallimard. On le fait venir à Oran pour trouver de l'eau douce. Il n'en trouve pas mais, malin, grande gueule, armé de tous les culots, il réussit à se faire élire maire. Portrait d'un personnage haut en couleur, le roman est aussi un tableau très vivant d'Oran, entre les deux guerres, une sorte de Clochemerle colonial dont la population européenne est majoritairement espagnole et où les Algériens ne jouent aucun rôle.


- La voix intérieure
de Vincent Pieri
Éditions Mercure de France / Mai 2016


Depuis ses treize ans, la voix est là, en sourdine; elle le frôle, le pénètre, se tapit au creux de ses entrailles, hante ses rêves, ses pensées. Un jour, il ne l'entend plus, il l'imagine dans un autre corps, enfin; le lendemain, elle revient, il la sent rôder. Quelques mois de répit, l'illusion d'en avoir réchappé et elle se manifeste avec la rancune d'une maîtresse jalouse, menaçant de le plonger dans la folle. Jean est violoncelliste et joue dans les plus grands orchestres. Il entend en permanence une voix étrange et sublime, une voix qui le comble par sa perfection, l'obsède par sa présence entêtante et le transporte dans des crises violentes. Son ami Nathanaël, un luthier, intervient alors et l'envoie vers le Sud, à la rencontre d'un obscur gitan, un certain Manuel d'Algirdas, qui pourrait l'apaiser. Seul, jean part à la recherche de ce guérisseur connu de tous et si difficile à trouver, à la découverte d'un monde singulier, inquiétant et fascinant, avec ses codes sévères, ses rituels impénétrables.


- Le baiser de la tortue
de Thierry Montoriol
Éditions Gaïa / Mai 2016


Venezuela, 1795, poussé par la tempête, le Couguar accoste une jungle hostile avec à son bord le commandant Gaëtan de Kervillis et sa belle-fille sur le point d'accoucher. Paris, 1986, le commissaire Célestin Coquillard est chargé d'enquêter sur la mort successive d'héritiers de Kervillis, alors que la France s'apprête à signer un accord commercial historique avec les États-Unis. Mais ceux-ci réclament le remboursement de saisies pratiquées sur leurs navires entre 1798 et 1803, de véritables trésors de guerre amassés par les corsaires. Un roman d'aventures truculent doublé d'une saga familiale énergique, qui nous embarque de La Havane aux côtes bretonnes.


- Le cas Noah Zimmerman
de Sharon Guskin
Éditions Calmann Lévy / Mai 2016


Janie est célibataire depuis des années, alors rien de surprenant à ce qu'elle décide de garder le bébé conçu avec un parfait inconnu sur une plage en vacances. Quatre ans plus tard, élever seule le petit Noah est cependant une épreuve: cauchemars à répétition et troublantes références à des scènes de violence perturbent terriblement le garçonnet. Quand Janie le couche le soir, il réclame sa vraie maman et demande à rentrer chez lui. Aucun médecin n'est capable de diagnostiquer ce mal, alors quand Janie découvre l'existence d'un certain docteur Anderson, psychiatre ayant consacré de nombreuses années de recherche à la réincarnation, elle tente sa chance auprès de lui. Elle ignore cependant qu'Anderson est atteint d'une maladie rare et qu'il est sur la sellette. Pour le docteur, le cas Noah Zimmerman est une aubaine: l'occasion de briller enfin aux yeux de tous s'il parvient à prouver que la réincarnation existe. Mais d'où viendrait alors cet esprit qui habite Noah? Entre drame familial monoparental et suspense dans le monde de la réincarnation, une lecture hynotisante.


- Le chant des lendemains
de Valérie Gans
Éditions JC Lattès / Mai 2016


Arnaud et Elliott ont eu un bébé. Il s'appelle Frank. La semaine, il vit chez ses pères, et un week-end sur deux, il est avec Sophie, la jeune femme qui l'a porté. Un équilibre qui semble convenir à tous, et réinvente les codes de la famille recomposée. Lorraine est partie vivre en Dordogne avec Mario. Conscient de la pénurie d'eau qui menace d'ici 2030, et de plus en plus décidé à éradiquer la faim dans le monde, celui-ci s'attelle à l'invention d'une céréale résistante et qui demandera très peu d'arrosage. Mais les OGM ont toujours mauvaise presse, et les paysans du coin ne sont pas prêts à le laisser faire. Pendant que le monde change, Frank grandit. Et c'est pour lui un véritable parcours du combattant. Ses relations avec Arnaud sont tendues, celui-ci n'en voulait pas et il ne l'a jamais accepté. Ses camarades d'école sont jaloux de ses notes et de sa beauté, et lui font bien sentir qu'il est "différent". Allant jusqu'à le traiter d'OGM, allusion à la manière très sélective dont il a été fabriqué. Des enfants différents dans un monde qui bouge, des enjeux géopolitiques et écologiques qui changent les données. Dans ce roman, Valérie Gans pousse les curseurs du politiquement correct pour imaginer le monde de demain. Ni mieux, ni moins bien. Simplement différent.


- Le dernier livre de Jean Grégor
de Jean Grégor
Éditions Mercure de France / Mai 2016


Que faire quand on doit écrire son dernier livre? L'écrivain Jean Grégor, lui, décide de sauver Barthélemy Dufoin, SDF choisi au hasard dans le métro. L'écrivain fera appel à un metteur en scène de théâtre, Igor Panegre: les voilà lancés dans un projet double, la rédaction d'un roman, et la création d'une pièce où Barthélemy Dufoin rejouera sur scène sa vie chaotique. Mais derrière l'élaboration de son dernier livre, c'est surtout sa propre disparition que Jean Grégor cherche à orchestrer. Disparition qui résonnera particulièrement à l'esprit du metteur en scène, abandonné par son père à l'âge de douze ans. Un père qu'il est peut-être temps d'essayer de retrouver?


- Le dernier penalty. Histoire de football et de guerre
de Gigi Riva
Éditions Du Seuil / Mai 2016


Que se serait-il passé, si Faruk Hadzibegic, Bosniaque de Sarajevo, n'avait pas raté son pénalty, le cinquième et fatidique tir au but, face à l'Argentine de Maradona, en quart de finale de la Coupe du monde de football, le 30 juin 1990, dans le stade de Florence? Le destin de l'équipe nationale de Yougoslavie, dernière du nom, en aurait-il été durablement changé? Rien n'est moins sûr. Car les lézardes étaient déjà nombreuses et profondes dans la façade de l'unité fédérale socialiste édifiée et longtemps préservée par Tito, mort dix ans auparavant. Les gradins des stades étaient, depuis plusieurs mois, chauffés à blanc par les meneurs des extrémismes identitaires, serbes ou croates. Et bientôt, les supporters des virages allaient devenir les miliciens d'une guerre fratricide où l'Europe, impuissante et figée, aura perdu une partie de son âme. Par son enquête et son rapport détaillé des faits et des circonstances, Gigi Riva permet de réveiller une page cruciale de l'Histoire récente, où le ballon rond agit comme un révélateur des forces obscures en jeu. Gigi Riva, homonyme d'un des plus grands attaquants de l'histoire du football italien, est rédacteur en chef de l'hebdomadaire L'Espresso en Italie. Correspondant de guerre dans les Balkans dans les années 1990, il fut aussi un gardien de but très prometteur, finaliste de la coupe d'Italie des jeunes avec l'Atalanta de Bergame, avant de se tourner vers le basket.


- Le feu aux poudres
de Philippe Huet
Éditions Payot & Rivages / Mai 2016


Le Havre, mai 1936. Electrisé par la victoire du Front populaire, le monde ouvrier ne digère plus les avanies d'un patronat particulièrement cynique. C'est aux usines Bréguet, fer de lance de l'industrie aéronautique sous la garde de miliciens nationalistes, que l'incident de trop met le feu aux poudres.


- Le journal de Mary
de Alexandra Echkenazi
Éditions Belfond / Mai 2016


Fin des années 1950, États-Unis. Mary Meyer vit à Langley avec son mari haut gradé de la CIA et leurs trois enfants. Artiste peintre, féministe, pacifiste, elle est fichée par le FBI comme une activiste de gauche, Mary est à l'affût de nouvelles expériences. Quand l'un de ses enfants meurt accidentellement, tout s'effondre. Mary décide de s'installer seule avec ses deux garçons dans le quartier de Georgetown, à Washington, où résident toute la classe politique et la haute société. C'est alors qu'elle recroise un certain Jack, rencontré vingt ans plus tôt à l'université, et que naît une passion qui va durer plusieurs années. Mary accepte de rester l'amour secret de cet homme qui ne peut l'officialiser en raison de ses fonctions. Elle est pourtant celle qui agit dans l'ombre, à ses côtés. Celui qu'elle aime meurt à Dallas le 22 novembre 1963. Mary est assassinée un an plus tard au bord du fleuve Potomac. Le journal qu'elle tenait n'a jamais été retrouvé. Le journal du véritable amour de JFK.


- Le jour où Anita envoya tout balader
de Katarina Bivald
Éditions Denöel / Mai 2016


L'été de ses dix-huit ans, Anita Grankvist s'était fixé trois objectifs: apprendre à conduire une moto, acheter une maison et devenir complètement indépendante. Presque vingt ans plus tard, Anita n'a toujours pas réalisé ses rêves. Elle mène une petite vie tranquille, seule avec sa fille Emma, et travaille au supermarché local. Le départ d'Emma pour l'université va bouleverser ce quotidien un peu fade. Anita réalise qu'elle va devoir gérer quelque chose qui lui a cruellement manqué ces deux dernières décennies: du temps libre. Qu'à cela ne tienne, Anita commence à prendre des leçons de moto, se lance dans un projet impossible, apprend à connaître sa mère légèrement sénile, et tombe follement amoureuse. Finalement, n'est-ce pas merveilleux de réaliser ses rêves d'adolescence à l'approche de la quarantaine?


- Le livre du cygne
de Alexis Wright
Éditions Actes Sud / Mai 2016


Dans un futur apocalyptique où la nature a repris ses droits, une jeune Aborigène est retrouvée au creux d'un eucalyptus, mutique et amnésique, dix ans après avoir disparu. Recueillie par une vieille Européenne excentrique, elle grandit dans une communauté contrôlée par l'armée, autour d'un marais insalubre et peuplé de cygnes noirs. Au sud, loin de là, au sein d'une autre branche de la même nation autochtone, un garçon est éduqué par les anciens pour devenir, au prix de toutes les compromissions et trahisons, le premier président indigène d'Australie. Devenu adulte, et sur le point d'accéder à la fonction suprême, il entend honorer un vieil arrangement marital. Pour cela, il doit retrouver sa promise dont il sait seulement qu'elle aurait été, il y a quelques années de cela, victime d'un viol collectif. On dit qu'elle se serait ensuite réfugiée dans les entrailles d'un arbre millénaire. Au cœur de la tourmente des changements climatiques, Alexis Wright nous conduit à la frontière ténue entre la folie et le rêve. À la fois grave et drôle, poétique et politique, Le Livre du cygne fait dialoguer les mythes de tous les temps et de tous les lieux, en nous offrant une expérience de lecture rare.


- Le menteur
de Nora Roberts
Éditions Michel Lafon / Mai 2016


Shelby Foxworth a d'abord perdu son mari, porté disparu en mer, puis ses illusions. Car celui qui l'a séduite alors qu'elle était chanteuse dans les bars du Tennessee pour lui offrir une vie dorée dans la banlieue de Philadelphie était un menteur. Infidèle et faux comme le diamant qu'il lui a passé au doigt, il la laisse criblée de dettes. Et quand elle ouvre son coffre-fort, c'est pour y trouver des papiers d'identité multiples, de l'argent liquide et une arme. L'homme qu'elle aimait n'est pas seulement mort: il n'a jamais existé. Se réfugiant avec sa fille de trois ans dans sa ville natale, Shelby se reconstruit peu à peu et redécouvre timidement l'amour. Mais peut-on vraiment échapper à son passé?


- Le miroir des illusions
de Vincent Engel
Éditions Les Escales / Mai 2016


Genève, 1849. Le jeune Atanasio, tout juste arrivé d'un petit village de Toscane, apprend le décès de son protecteur de toujours, Don Carlo. Le notaire lui remet une lettre cachetée du défunt, accompagnée de cinq portraits: trois femmes, deux hommes. C'est le legs d'un père à celui qui ignorait être son fils. Un legs doublé d'une mission: venger Don Carlo par-delà la mort, en tuant tous ceux et celles qui ont empoisonné son existence. Venise, 1800. Une enfant naît dans un palais en ruine: Alba. Radieuse et sauvage, elle grandit en se moquant des hommes comme de la morale, et n'entend pas changer de vie en épousant le prince Giancarlo Malcessati, alias Don Carlo. Une nuit, au coin d'une rue mal famée, surgit Wolfgang. L'Allemand s'éprend aussitôt d'Alba. Entre eux, pourtant, il s'agira moins d'adultère que de crime.


- Le Moabi Cinéma
de Blick Bassy
Éditions Gallimard / Mai 2016


"Dites-moi, qui? Répondez-moi, qui donc? Qui a décidé qu'il fallait un visa pour aller d'un endroit à un autre? Est-ce que Jules Verne ou Hergé ont dit ça? De la Terre à la Terre, il n'y a pas besoin de visa. De la Terre à la Lune, il n'y a pas besoin de visa. Hein, mbenguiste, toi qui connais, dis-nous, qui...?
- Qui a fait quoi? s'enquit le costumé tiré au moins à huit épingles.
- Qui est venu ici ramasser nos ancêtres pour les vendre et en faire des esclaves? Qui... mais... qui lui a donné un visa pour entrer dans ce "condrè"? Et qui l'a autorisé à y pourchasser nos héros? Les Nyobè, Wandjié, Félix-Roland Moumié... Qui? Vous allez dire que je radote. Allez dire. Car ces gens dont je parle, ont-ils eu besoin d'un seul visa pour nous humilier et nous ruiner? Ont-ils fait la queue pour prendre un laissez-passer, un sauf-conduit, un sauve-qui-peut? Répondez-moi avant que je ne fasse un malheur". Et en avant la musique. La musique des mots avec notre drôle de héros, le candide et rusé Boum Biboum, et ses amis et sa famille hauts en saveur, qui nous projettent du cœur de la forêt africaine à travers la comédie du monde.


- Le murmure des ombres
de Jan-Philipp Sendker
Éditions JC Lattès / Mai 2016


Jadis un homme d'affaires prospère doublé d'un père et d'un mari exemplaire, Paul Leibovitz vit en Chine depuis trente ans. Suite à une tragédie familiale, il s'est retiré sur l'île de Lamma, dans la baie de Hong Kong, où il mène une vie simple et solitaire, loin de la foule grouillante. Quand son chemin croise celui d'Elizabeth, américaine elle aussi, dont le fils reste introuvable, il se fait un devoir de l'aider à résoudre le mystère qui entoure cette disparition. Confronté à cette trouble affaire et aux ambiguïtés d'une Chine aux multiples facettes, Paul devra faire face à ses propres  démons. Le murmure des ombres relate la quête désespérée d'un homme pris dans l'étau d'un monde gangrené, au cœur d'un pays où les secrets échappés du passé menacent de compromettre l'avenir.


- Le peuple des rats
de Patrick Saint-Paul
Éditions Grasset & Fasquelle / Mai 2016


"Mao les avait glorifiés. La Chine moderne leur doit son miracle économique. La première puissance mondiale en devenir s'est hissée sur les épaules de ces millions de paysans transformés en ouvriers. S'inscrivant dans la plus grande migration humaine de l'histoire, cette masse laborieuse a quitté les campagnes. À Pékin, ils sont plus d'un million à peupler les sous-sols insalubres de la capitale. Enchaînant les petits boulots en attendant de trouver mieux, les Mingongs, les ouvriers migrants, sont forcés de vivre sous terre. Venu des quatre coins du pays, issu de minorités ethniques diverses, ce peuple avance sans états d'âme à la recherche d'une vie meilleure. Il a fini par adopter le surnom dont il a été affublée: les Shuzu, la "tribu des rats". Je suis allé à sa rencontre dans les boyaux tentaculaires de Pékin. J'ai partagé leur quotidien, par petites immersions, pendant près de deux ans: dans un monde interdit, sans fenêtre, sans eau et sans chauffage, éclairé au néon. Je les ai suivis dans leurs villages d'origine. Je suis allé à la rencontre des dizaines de millions d'enfants qu'ils ont abandonnés dans les campagnes. Car ils sont l'incarnation des paradoxes chinois. Le rêve du président Xi Jinping, apôtre de l'idéologie maoïste, est un lointain mirage pour eux, au pays du capitalisme débridé. Leur vie n'a rien du conte de fée. Mais ils ne sont pas prêts de renverser le système. La propagande du Parti Communiste, l'espoir d'une vie meilleure et la résurgence du confucianisme ont fait des miracles".


- Le plus et le moins
de Luca de Erri
Éditions Gallimard / Mai 2016


Ischia, Naples, Turin, Paris, les Dolomites, les indications géographiques qui parcourent les trente-sept textes réunis ici sont autant de points de repère biographiques de la vie d'Erri De Luca. La liberté rencontrée dans la nature tout autant que dans les luttes politiques, la fraternité entre travailleurs et le partage avec l'étranger, la lecture de la Bible et la figure de l'ange, voilà quelques-uns des motifs que tisse l'écrivain italien dans Le plus et le moins. Un livre inclassable et iconoclaste qui éclaire l'œuvre et le parcours d'un des auteurs les plus singuliers de notre temps.


- Le pont sur la Nerotch
de Leonid Tsypkin
Éditions Christian Bourgois / Mai 2016


Leonid Tsypkin s'est fait connaître en 1982, au moment de la publication d'Un été à Baden-Baden, immédiatement considéré comme un classique contemporain de la littérature russe du XXe siècle. Le recueil de nouvelles intitulé Le pont sur la Neroch permet de découvrir ses derniers écrits. La novella la plus importante, qui donne son titre au recueil, suit le parcourt d'une famille juive russe, sur quatre générations, confrontée à la fois au nazisme et au stalinisme. Leur histoire est retransmise du point de vue d'un médecin vivant à Moscou. Dans Norartakir, on suit un mari et sa femme qui passent des vacances en Arménie: ils arpentent les principaux sites historiques du pays, contemplent le mont Ararat depuis leur hôtel mais se trouvent brusquement mis à la porte et renvoyés à la réalité soviétique. L'antisémitisme latent, les préjugés et frustrations qui y sont associés, sont également mis en évidence.


- Le puits
de Iván Repila
Éditions 10-18 / Mai 2016


Deux frères, le Grand et le Petit, sont prisonniers au fond d'un puits de terre, au milieu d'une forêt. Ils tentent de s'échapper, sans succès. Les loups, la soif, les pluies torrentielles: ils survivent à tous les dangers. À leurs côtés, un sac de victuailles donné par la mère, mais ils ont interdiction d'y toucher. Jour après jour, le Petit s'affaiblit. S'il doit sauver son frère, le Grand doit risquer sa vie. Le Petit sortira-t-il? Le Grand survivra-t-il? Comment surtout se sont-ils retrouvés là?


- Le reste de leur vie
de Jean-Paul Didierlaurent
Éditions Au Diable Vauvert / Mai 2016


"Comment, au fil de hasards qui n'en sont pas, Ambroise, le thanatopracteur amoureux des vivants et sa grand-mère Beth vont rencontrer la jolie Manelle et le vieux Samuel, et s'embarquer pour un joyeux road trip en corbillard, à la recherche d'un improbable dénouement. Un conte moderne régénérant, ode à la vie et à l'amour des autres. Tout lecteur fermera heureux, ému et réparé, ce deuxième roman qui confirme le talent de Jean-Paul Didierlaurent".


- Le testament du roc
de Denis Marquet
Éditions Flammarion / Mai 2016


Rome, 65 après Jésus-Christ. Dans le sinistre cachot où Néron précipite ceux qu'il voue au supplice, trois hommes que tout sépare affrontent les rats, la torture et la faim. Si Ostanès, Parthe initié aux mystiques orientales, attend la mort avec une hautaine indifférence, Cletus, jeune rhéteur romain, hier encore favori de l'Empereur, est disposé à tout pour oublier quelques instants son triste sort. Même à prêter l'oreille aux récits stupéfiants d'un vieillard juif. Shimon, qui partagea pendant trois ans la vie d'un homme nommé Jésus. Un maître dont l'enseignement est aujourd'hui encore révolutionnaire. Après ceux de Marc, Matthieu, Luc et Jean, Denis Marquet nous raconte, en un récit prenant, l'évangile de Pierre. Fort d'une vraie culture historique, il nous immerge au jour le jour dans l'incroyable aventure de ces quelques Juifs, ni meilleurs ni pires que les autres, devenus les acteurs principaux d'une histoire qui a changé le monde. À travers le testament de celui que Jésus surnomma le Roc, le lecteur est invité a devenir cet homme ordinaire que l'extraordinaire va métamorphoser. Un roman initiatique et une grande odyssée de la foi.


- Le voile de Téhéran
de Parinoush Saniee
Éditions Le Cercle Points / Mai 2016


Massoumeh, seize ans, n'a qu'un désir: poursuivre ses études. Un rêve accessible aux filles depuis que le shah a modernisé l'Iran. Mais quand ses frères découvrent qu'elle vit une histoire d'amour, très innocente, avec un voisin, ils la marient à un homme qu'elle ne connaît pas et n'a même jamais vu. D'abord désespérée, Massoumeh se rebelle et prend son existence en main. Parinoush Saniee, sociologue et psychologue, vit à Téhéran. Dans ce roman autobiographique qui a reçu un accueil enthousiaste de la part de millions de lecteurs et lectrices, se reflète l'histoire de tout un pays tiraillé entre tradition et modernité.


- Le voyage de Fanny
de Fanny Ben-Ami
Éditions Du Seuil / Mai 2016


1943. Pour échapper à la Gestapo, Fanny, 13 ans, se retrouve malgré elle à la tête d'un groupe de 28 enfants en fuite. Leur objectif: passer en Suisse, où ils pourront enfin vivre libre. Mais le chemin vers la frontière est semé d'embûches. Et Fanny, qui est si jeune, devra faire preuve d'un sacré courage pour mener à bien cette expédition. L'histoire extraordinaire d'une fillette qui a dû sacrifier son insouciance et faire preuve d'une détermination dont peu d'adultes sont capables. En fin d'ouvrage: un texte documentaire de Claude Grimmer qui explique aux enfants, dans une langue simple et claire, le contexte de l'Occupation allemande, le nazisme et la Shoah.


- Les animaux sentimentaux
de Cédric Duroux
Éditions Brumerge / Mai 2016


Olivier, son addiction au sexe sur Internet, ses phobies et ses TOC; David, son besoin d'exister par les rencontres très réelles qu'il fait dans les bars gays; Lily la londonienne, l'amie et la confidente, en passe de changer radicalement de vie; Samuel, qui a bien besoin de son ami imaginaire Anthony pour supporter la réunion familiale autour de l'enterrement du grand-père. Quelle forme prennent les sentiments dans un monde hyperconnecté? Quels sont les bouleversements, intimes, familiaux, qu'entraîne un coming-out? Entre vie fantasmée et vie vécue, entre son milieu d'origine et la famille d'élection que constituent les amis, comment trouver sa place? Les Animaux sentimentaux livrent une version contemporaine de l'éternelle question des rapports entre sexe et amour. Un roman générationnel qui navigue entre le réel et la fiction, le français et l'anglais, et où l'on croise aussi bien David Bowie que le lapin d'Alice.


- Les années du silence. Tome 2. Les chemins de la destinée
de Louise Tremblay-d'Essiambre
Éditions Charleston / Mai 2016


Après quarante ans de séparation, Jérôme et Cécile se retrouvent enfin, chacun portant les cicatrices d'une vie mouvementée. Mais l'amour sera-t-il encore au rendez-vous? Parviendront-ils enfin, au crépuscule de leur vie, à redonner un sens à ces années d'espoir sans trêve? Jérôme et Cécile, à la recherche du temps perdu, réussiront-ils à reprendre leur vie là où la guerre l'avait laissée? Commence alors une quête. La quête de l'amour, du bonheur et de la sérénité. La quête de la vie. Et puis il y a François, le petit-fils, et Sébastien, un adolescent frondeur à qui la vie ne fait aucun cadeau. Amer, blessé, il a choisi la rue parce que personne ne l'a choisi. François arrivera-t-il à faire une différence dans la vie de Sébastien?


- Les enfants du jaguar
de John Vaillant
Éditions Brumerge / Mai 2016


Héctor, un clandestin mexicain, se retrouve coincé avec d'autres passagers illégaux dans le camion de leurs passeurs, en plein désert, alors qu'ils tentent comme tant d'autres de rejoindre les États-Unis dans l'espoir d'une vie meilleure. Les coyotes, comme on appelle les trafiquants d'êtres humains de ce côté de l'Atlantique, prétextant une panne, ont soutiré aux passagers leur argent avant de partir chercher des secours. Quatre longs jours vont s'écouler: alors que les réserves d'eau s'épuisent et que les chances de réchapper de cet enfer s'amenuisent, Héctor, qui ne dispose que du numéro de téléphone d'une femme aux États-Unis, retrace son parcours de Oaxaca à la frontière et révèle par là même la communauté de destins qui unit ces territoires hostiles de part et d'autre du Río Bravo. Un roman haletant, qui dit l'horreur du trafic de migrants entre le Mexique et les États-Unis et l'incroyable instinct de survie qui nous anime.


- Les femmes du prophète
de Houria Abdelouahed
Éditions Du Seuil / Mai 2016


Khadîja, Sawda, Aïsha, Hafsa, Zaïnab fille de Khuzaïma, Hind, Zaïnab fille de Jahsh, Jowaïriya, Ramla, Saffiya, Maïmouna... Qui étaient les femmes de Mahomet, légitimes, concubines, enlevées, répudiées ou asservies? Qui étaient ses filles? Dans ce récit poétique et critique, mené comme un roman oriental, l'auteur raconte chacun de leurs destins. De la plus aimée à la plus calomniée, de la plus libre à la plus ignorée. Houria Abdelouahed est remontée aux sources historiques et religieuses de la tradition arabo-musulmane. Elle s'est confondue avec ces femmes, leur prêtant sa voix dans des monologues d'une grande force. Elle dresse un véritable réquisitoire contre le lien abusif entre les pratiques et croyances religieuses et la société civile. Bien entendu, elle s'attarde sur la condition féminine dans le monde musulman.


- Les lettres de Rose
de Clarisse Sabard
Éditions Charleston / Mai 2016


Lola a été adoptée à l'âge de trois mois. Près de trente ans plus tard, elle travaille dans le salon de thé de ses parents, en attendant de trouver enfin le métier de ses rêves: libraire. Sa vie va basculer lorsqu'elle apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui a légué un étrange héritage: une maison et son histoire dans le petit village d'Aubéry, à travers des lettres et des objets lui apprenant ses origines. Mais tous les habitants ne voient pas d'un bon œil cette étrangère, notamment Vincent, son cousin. Et il y a également le beau Jim, qui éveille en elle plus de sentiments qu'elle ne le voudrait.


- Les maraudeurs
de Tom Cooper
Éditions Albin Michel / Mai 2016


À Jeanette, en Louisiane, on survit tant bien que mal grâce à la pêche, de génération en génération, mais depuis le passage de l'ouragan Katrina rien n'est plus pareil. Et quand la marée noire vient polluer les côtes, les habitants sont de nouveau confrontés au pire. Parmi eux, Gus Lindquist, un pêcheur manchot accro aux antidouleurs, qui rêve depuis toujours de trouver le trésor caché de Jean Lafitte, le célèbre flibustier, et parcourt le bayou, armé de son détecteur de métaux. Ou encore Wes Trench, un adolescent en rupture avec son père, et les frères Toup, des jumeaux psychopathes qui font pousser de la marijuana en plein cœur des marécages. Leurs chemins croiseront ceux de Hanson et Cosgrove, deux losers prêts à tout pour devenir riches, et de Brady Grimes, mandaté par la compagnie pétrolière pour inciter les familles sinistrées à renoncer aux poursuites en échange d'un chèque. Mais tous n'en sortiront pas indemnes. Alliant humour et noirceur avec une réelle virtuosité, Tom Cooper réussit à rendre presque palpables l'atmosphère du bayou et l'attachement que lui portent ceux qui y vivent, faisant des Maraudeurs un roman tout à la fois profond, inventif et jubilatoire.


- Les méduses ont-elles sommeil ?
de Louisiane C. Dor
Éditions Gallimard / Mai 2016


"Je me prépare pendant des heures pour les soirées. C'est moi qui serai la plus belle. C'est moi qui aurai le rouge à lèvres le plus rouge et le look le plus soigné. Dans trois heures, c'est aussi moi qui aurai les yeux les plus angoissants et la peau la plus moite. Mais à ce moment-là, je ne me regarderai plus dans le miroir. La beauté sera dans ma tête et l'horreur ne se lira que sur mon visage. Mes cheveux seront sens dessus dessous; mes cernes et mes pupilles seront charbon. Mon rouge à lèvres se sera éparpillé tout autour de ma bouche à cause des grincements de dents et des mordillements de lèvres que provoque la MDMA. J'ai la peau qui brille de mille feux sous les boules à facettes".


- Les messieurs
de Claire Castillon
Éditions De L'Olivier / Mai 2016


Lycéennes effrontées ou fiancées romantiques, les jeunes filles de Claire Castillon ont un trait commun: les hommes dont elles tombent amoureuses sont plus âgés, voire bien plus âgés qu'elles. Sont-elles intrigantes ou ingénues? Naïves ou rouées? Les deux, sans doute. Mais ne nous y trompons pas: la cible que visent ces 21 nouvelles, ce sont avant tout ces "messieurs". Leur légèreté est pathétique. Leur veulerie, inébranlable. À quelques exceptions près. Suite de variations sur un thème classique, Les Messieurs sont autant de contes cruels, de brèves comédies. S'y dessinent les intermittences du désir masculin et les espoirs déçus des filles. Des histoires d'abandon, d'innocence et d'effroi comme seule en connaît l'adolescence, ce moment de fragilité extrême que Claire Castillon décrit admirablement.


- Les orages de l'été
de Tamara Mckinley
Éditions L'Archipel / Mai 2016


En 1947, accompagnée de Giles, son ami d'enfance secrètement amoureux d'elle, Olivia Hamilton retourne en Australie, où sa mère Eva vient de décéder. Avant de mourir, cette dernière lui a transmis des documents qui ont ébranlé les certitudes de la jeune femme concernant ses origines. Sur place, Olivia retrouve sa sœur aînée Irène, qui cultive à son égard une franche hostilité. Les mystérieuses archives léguées par leur mère seraient-elles à l'origine d'une telle animosité? Aidée par Maggie, la gérante de la pension où elle loge, Olivia percera un à un les secrets qui enveloppent son enfance. Une fois apaisée, Olivia décidera de rester définitivement en Australie, où se trouve sa vraie famille. Tamara McKinley a déclaré que, des quelque 20 romans qu'elle a publiés, celui-ci est celui qui lui tient le plus à cœur.


- Les perles noires de Jackie O.
de Stéphane Carlier
Éditions Cherche Midi / Mai 2016


Gaby, la soixantaine déprimée, est femme de ménage dans les beaux quartiers new-yorkais. Un matin, elle trouve par hasard la combinaison du coffre-fort d'un de ses employeurs, un vieux marchand d'art fortuné. Décidée à mettre la main sur son contenu, et notamment sur un collier ayant autrefois appartenu à Jackie Onassis, elle imagine un plan particulièrement audacieux. Seulement, cambrioler un appartement huppé de l'Upper East Side, c'est un peu comme plier un drap sans se faire aider, ça demande un certain entraînement.


- Les rêves sont faits pour ça
de Cynthia Swanson
Éditions Mosaïc / Mai 2016


Une nuit, Kitty rêve qu'elle se réveille dans une chambre inconnue. Auprès d'elle, un homme qu'elle ne connaît absolument pas mais qui l'appelle Katharyn, et deux petits enfants qui l'appellent maman mais dont elle ne peut être la mère. Puis la scène s'estompe, Kitty ouvre les yeux et reprend sa vie de célibataire amoureuse des livres et libraire à Denver. Mais le rêve revient. De plus en plus souvent. De plus en plus puissant. Face au miroir de cette autre vie imaginaire, Cynthia Swanson fait douter le lecteur. Qui est vraiment son personnage? Kitty, la jeune femme qui a fait le choix de se consacrer à sa passion des livres et n'a pas eu d'enfant, ou bien Katharyn, l'épouse comblée, son double onirique? Au fil des pages, les frontières se brouillent. La résolution, en réorganisant les morceaux du miroir, laisse troublé, stupéfait et ému.


- Les rumeurs du Nil
de Sally Beauman
Éditions Le Cercle Points / Mai 2016


Lucy a onze lorsqu'elle est envoyée en Égypte. Au Caire, elle découvre l'effervescence autour de la recherche du tombeau de Toutânkhamon et devient amie avec Frances, fille d'un archéologue. Insouciantes, les fillettes s'aventurent dans la Vallée des Rois, ignorant tous des sombres intrigues s'y déroulant. Au seuil de sa vie, Lucy se remémore les événements qui ont marqué cet incroyable voyage.


- Les sept sœurs: Maia
de Lucinda Riley
Éditions Le Cercle Points / Mai 2016


Elles sont sept. Sept sœurs nommées après la constellation des Pléiades, adoptées par un milliardaire aux quatre coins du monde. À la mort de ce père énigmatique, chacune reçoit un indice pour percer le secret de ses origines. Maia, l'aînée, la beauté raisonnable, a peur de la vérité. Ses découvertes la conduisent par-delà les mers, sur les collines de Rio de Janeiro où se sont brisés bien des destins.


- Les spectres de Chicago
de Bob Garcia
Éditions Du Rocher / Mai 2016


Chicago, 1929. Par une nuit d'hiver glaciale, une bombe explose dans le sous-sol du Comedia, détruisant en quelques minutes le célèbre jazz-club. Deux hommes sortent miraculeusement indemnes des décombres après l'attentat: Gerry, l'un des trompettistes du Comedia, et un deuxième homme frappé d'amnésie. Gerry recueille chez lui son compagnon d'infortune, qui part en quête de son identité et de la vérité sur l'attentat. Entre un passé qui lui échappe et un présent hostile, ses questions se font de plus en plus nombreuses. La peur s'immisce en lui: quelqu'un, quelque chose le traque… Dans un univers étrange et baroque, où rêve et réalité se confondent parfois, on croise Eliot Ness, Sherlock Holmes, un bibliothécaire illuminé, une vieille dame qui vend des jouets extraordinaires, des clochards presque célestes, des méchants bien retors… mais surtout la belle Wendy et ses enfants perdus. En revisitant le mythe de Peter Pan sur fond de guerre des gangs, de misère et de corruption, Bob Garcia signe ici un thriller crépusculaire et angoissant, mené de main de maître jusqu'aux toutes dernières lignes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Mer 29 Juin - 14:15

- L. était si jolie
de Pierre Szalowski
Éditions Héloïse d'Ormesson / Mai 2016


En partant travailler ce matin-là, Daniel Béland, une jolie maison, une famille idéale, reçoit un message d'une certaine Liette. Un prénom synonyme de danger. Daniel sent le piège se refermer sur lui. 24 heures: c'est le temps dont il dispose pour échapper à un passé qu'il s'était pardonné, en omettant que certaines femmes n'oublient jamais. De Paris à Montréal, L. était si jolie est un roman noir savoureux, où la vengeance et les coïncidences tissent leur toile autour d'un homme rattrapé par ses secrets. Haletant.


- Lettres à Stella
de Grey Iona
Éditions Les Escales / Mai 2016


À la nuit tombée, fuyant la violence de son compagnon, une jeune femme court dans les rues glacées de Londres. Jess n'a nulle part où aller. Surgissant dans une ruelle déserte, elle trouve refuge dans une maison abandonnée. Le lendemain matin, le facteur glisse une lettre mystérieuse par la porte. Incapable de résister à la tentation, Jess ne peut s'empêcher de la lire et se retrouve plongée dans une histoire d'amour d'un autre temps. 1943. Dans une église de Londres bombardée par le Blitz, Stella rencontre Dan, un aviateur américain. Très vite, ils sont irrésistiblement attirés l'un par l'autre. Leur histoire est a priori impossible. Rien ne joue en leur faveur: elle vient de se marier à un pasteur, lui n'a qu'une chance sur cinq de sortir vivant de cette guerre. Perdus et sans repères, la seule chose à laquelle les deux amants peuvent s'accrocher sont les lettres qu'ils s'écrivent, promesses d'un bonheur à venir. Le temps a passé, le destin est cruel, mais Jess est déterminée à savoir ce qui leur est arrivé. Inspirée par cet amour, portée par son enquête, elle trouvera à son tour les clefs d'un avenir meilleur.    


- Libertango
de Frédérique Deghelt
Éditions Actes Sud / Mai 2016


Luis est né en 1935. D'origine espagnole, il vit à Paris avec ses parents et ses sœurs. Luis est handicapé, son côté gauche fonctionne mal, sa démarche est hésitante, sa diction souvent difficile. Dans cette famille ulcérée par la présence d'un enfant abîmé, Luis n'est porté par aucune confiance tutélaire. L'oreille collée au transistor, il s'échappe, grandit en écoutant, en découvrant l'enlacement des arpèges, la beauté des concertos, cantates et symphonies, et chaque partition lui devient peu à peu territoire de savoir. À vingt et un ans, seul sur les bords de Seine, Luis est soudain bouleversé par le son d'un bandonéon. Sa vie s'ouvre à l'avenir. "Je suis né à la plus pure proposition de l'univers, dira-t-il plus tard: celle de l'amour de la musique". Libertango est le roman le plus envoûtant de Frédérique Deghelt. Un livre d'allégresse qui génère et convoque l'émotion du beau, cette émotion que la musique retrouve en chacun de nous, même au pire de la guerre. Une émotion qui porte Luis et le sauve.


- Loin de Venise. Vivaldi, Rosalba, Casanova
de Michèle Teysseyre
Éditions Serge Safran / Mai 2016


À l'automne de leur vie, Antonio Vivaldi, Rosalba Carriera et Giacomo Casanova sont exilés de Venise, après y avoir connu la gloire. À Vienne, souffrant d'une santé fragile, Vivaldi s'est réfugié chez la veuve Wahler. Musicien prolixe, il s'apprête à composer son dernier opéra pour Anna Girò, son interprète fétiche. Rosalba Carriera, portraitiste de renom dans l'art du pastel, a la vue qui décline. Dans sa maison de Dorsoduro, entourée de femmes, un voile de plus en plus sombre l'éloigne de la Sérénissime. C'est à Dux, en Bohême, dans le château des Waldstein, que Casanova passe ses vieux jours. Engagé comme bibliothécaire, il consacre son temps à ses Mémoires quand il n'est pas persécutés par les domestiques ou en compagnie de la fille du portier. Entre ombre et lumière, farce et tragédie, Michèle Teysseyre nous plonge au cœur du quotidien de trois des plus emblématiques personnages de Venise.    


- Longue marche, suite et fin
de Bernard Ollivier et Bénédicte Flatet
Éditions Phébus / Mai 2016


Bernard Ollivier pensait en avoir fini avec la route de la Soie. Douze mille kilomètres à pied, de la Turquie à la Chine, cela suffit pour un retraité. C'était compter sans sa compagne Bénédicte Flatet, qui s'étonne qu'il ne soit pas parti de la France. Et, à soixante-quinze ans, le voici de nouveau sur les routes pour les trois mille kilomètres qui manquaient entre Lyon et Istanbul. Un parcours, marqué notamment par l'histoire tragique des Balkans, qu'il n'accomplira pas, cette fois, en solitaire, mais en couple. Quel cadeau de Bernard Ollivier à ses lecteurs que ce quatrième volume de Longue marche. Car ce récit, complété de courts textes de Bénédicte Flatet, a le charme des premières fois. Le célèbre voyageur nous invite à découvrir notre propre passé autant que celui de nos voisins. Son appel à plus de fraternité est aussi une magnifique déclaration d'amour.


- Loving Stevenson
de Nancy Horan
Éditions Terra Nova / Mai 2016


San Francisco, à l'aube du XXe siècle. À 35 ans, Fanny Osbourne décide de quitter son mari infidèle et de partir en Europe avec ses trois enfants. Elle veut se donner une chance de tout recommencer en suivant ses propres envies, à une époque où une femme doit rester à la place que la société veut bien lui concéder. Peu après son arrivée, la tragédie frappe et Fanny doit trouver refuge dans une communauté d'artistes en France. C'est là qu'elle rencontre Robert Louis Stevenson, de dix ans son cadet et qui n'est pas encore devenu le célèbre écrivain de L'île au trésor. Tous deux se lancent à corps perdu dans une relation féroce. Un amour qui va durer toute une vie, contre vents et marées. Une aventure passionnée et imprévisible bravant tous les interdits.


- Manuel d'exil
de Velibor Colic
Éditions Gallimard / Mai 2016


"Fraîchement restauré, le foyer de demandeurs d'asile à Rennes me fait penser à mon lycée. Une grande porte vitrée, d'interminables couloirs, sauf qu'ici au lieu des salles de classe on a des chambres pour les réfugiés. Dans le hall central il y a une carte du monde avec les petits drapeaux du pays des résidents. La misère du monde s'est donné rendez-vous à Rennes en cette fin d'été 1992. Je suis accueilli par une dame aux énormes lunettes. Elle parle doucement en me regardant droit dans les yeux. Je saisis que je vais avoir une chambre simple, pour célibataire, que la salle de bains et la cuisine sont communes et que j'ai droit à un cours de français pour adultes analphabètes trois jours par semaine.
Je suis un peu vexé:
- I have BAC plus five, I am a writer, novelist.
- Aucune importance mon petit, répond la dame. Ici tu commences une nouvelle vie".
Après avoir déserté l'armée bosniaque, le narrateur se retrouve sans argent ni amis, ne parlant pas le français, dans un foyer pour réfugiés. Dans une langue poétique, pleine de fantaisie et d'humour, Velibor Čolić aborde un sujet d'une grande actualité et décrit sans apitoiement la condition des réfugiés, avec une ironie féroce et tendre.


- Marianne est déchaînée
de Marlène Schiappa
Éditions Stock / Mai 2016


"Allô Marianne? Je vous appelle de la part du maire qui voudrait que vous soyez candidate sur sa liste pour les élections municipales". Marianne raconte sans langue de bois, avec un humour mordant et un ton décomplexé, le parcours d'une élue exogène qui découvre et nous révèle, telle une envoyée spéciale, les coulisses d'une mairie qui pourrait être la vôtre.  


- Mes amis devenus
de Jean-Claude Mourlevat
Éditions Fleuve Noir / Mai 2016


Andréa est une silhouette chancelante après un énième samedi soir alcoolisé. Ses amies ont prolongé la fête, les taxis ont déserté la place, le vide a empli l'espace et on a qu'une envie, ici et maintenant: faire passer le temps plus vite. Mais pas le choix. Il s'agit d'être pragmatique: mettre un pied devant l'autre, entendre le bruit de ses pas en triple exemplaire et trouver ça normal, fixer la lumière, un point de civilisation. Ne pas tomber. Pourtant, cette nuit-là ne ressemble pas aux autres. La tête collée au bitume, dans l'urine et la poussière, Andréa a mal. Alex est flic et mère célibataire. Elle officie aux crimes et délits sexuels d'un commissariat du nord de Paris. Chaque jour, elle voit défiler les plaintes pour viol, harcèlement, atteinte à la pudeur. L'ambiance est à l'anesthésie générale et il faut parfois lutter pour continuer à compatir. Ses parades pour éviter de sombrer: la bière, sa fille et les statistiques. Sauf quand deux affaires viennent perturber la donne.


- Miracle de la mangrove
de Pierre Graziani
Éditions L'Archipel / Mai 2016


De la Guinée aux sources du Niger, carnet en poche, Pierre Graziani n'a pas vu passer les saisons, s'installant partout jusqu'à se retrouver, dans un long détour imprévu, au cœur des Dogons, avant de reprendre vers Agadez, Djanet et le Tassili, à bord d'un camion Berliet. Mais c'est au Gabon qu'il retrouve l'encre violette de Mopti avec laquelle il a rédigé ces pages. Depuis ces rivages familiers, Pierre Graziani se fait le témoin complice d'une navigation labyrinthique. Parti du Nigeria des Yoruba, à l'écoute des rumeurs messianiques, il se dirige vers le sud de l'Angola par les fleuves immobiles. "C'est par la mangrove que je suis devenu le contemporain des abîmes océaniques", écrit-il. Ses voyages à travers l'Afrique sont la matière de carnets à l'écriture sensuelle. Choses vues, senties ou entendues, illustrées de croquis extraits du carnet personnel de l'auteur.


- Miss Dumplin
de Julie Murphy
Éditions Michel Lafon / Mai 2016


Willowdean est ronde, et alors? Pas besoin d'être super slim pour s'assumer. Jusqu'au jour où elle rencontre Bo, qui porte un peu trop bien son nom, et ne tarde pas à lui voler un baiser. Mais peut-il vraiment l'aimer? On lui a tellement dit que les filles comme elle ne sont que des seconds rôles. Un seul moyen de retrouver confiance en elle: faire la chose la plus inimaginable qui soit, s'inscrire au concours de beauté local présidé par sa propre mère, ex-miss au corps filiforme. Entraînant dans son sillage tout un groupe de candidates hors normes, Will va prouver au monde, et surtout à elle-même, qu'elle aussi a sa place sous les projecteurs.


- Moi, ma vie et les autres
de Powell Jim
Éditions Sonatine / Mai 2016


À soixante ans, Matthew Oxenhay contemple son existence avec un regard désabusé et une ironie mordante. Depuis quelque temps, il traverse une phase difficile où l'alcool et son goût pour la provocation masquent difficilement son mal-être. Renvoyé de son poste de trader à la City il y a quelques mois, il n'a encore rien dit à Judy, son épouse modèle. Sa carrière, sa famille, ses amis, rien ne le satisfait plus aujourd'hui, et cette existence, dans le fond, ne l'a jamais vraiment fait vibrer. Car, à vingt ans, ce n'était pas de cette vie-là qu'il rêvait. Mais Matthew se dit qu'il est sans doute trop tard pour changer. Pourtant, lorsqu'il rencontre par hasard Anna, dont il était tombé éperdument amoureux quarante ans plus tôt, Matthew voit en elle l'occasion d'un nouveau départ, la possibilité du bonheur. Peut-il reprendre les choses là où il les avait laissées et devenir celui qu'il rêvait d'être? Ou bien toutes ses illusions se sont-elles envolées avec le temps?


- Monsieur l'écrivain
de Joachim Zelter
Éditions Grasset & Fasquelle / Mai 2016


"Selim Hacopian a écrit un livre". Un écrivain renommé reçoit un beau jour ce curieux mail, envoyé par un drôle de personnage qui s'exprime à la troisième personne et souhaite que l'on "jette un coup d'euille" à ses écrits. L'écrivain refuse poliment, mais quelques jours plus tard, l'inconnu l'interpelle au détour d'une rue et, à coup de "Monsieur l'Ecreuvain", finit par obtenir gain de cause. L'écrivain s'engage alors, sans le savoir, dans une entreprise littéraire de longue haleine, à laquelle il va se consacrer corps et âme. Entre les étagères poussiéreuses de la bibliothèque, autour d'un café ou dans le minuscule appartement de Selim, il apporte des corrections, prodigue des conseils, souffle des idées de nouvelles au jeune homme (lui qui a vécu en Égypte, pourquoi ne pas écrire sur les chameaux?) qui, bien vite, est contacté par une prestigieuse maison d'édition. Le succès d'Hacopian grandit à mesure que celui de l'écrivain, ayant délaissé ses propres romans, décline. Il lui vient alors une idée: pourquoi n'utiliserait-il pas Selim pour publier sa propre prose?


- Ne mords pas la main qui te nourrit
de A .J. Rich
Éditions Mazarine / Mai 2016


Morgan a trois passions: la victimologie, qu'elle étudie, ses chiens, Cloud, adorable berger des Pyrénées, Chester et George, pitbulls patauds, et Bennett, son fiancé canadien rencontré sur Internet, avec lequel elle entretient une relation torride. Un jour, en rentrant chez elle, Morgan trouve son petit appartement de Brooklyn dévasté. Son amant est plus mal en point encore, en morceaux, lacéré par les crocs de ses fidèles compagnons, bel et bien mort. Traumatisée, la jeune femme est pourtant convaincue de l'innocence de ses chiens. En revanche, Bennett, dont elle explore le passé, n'est pas l'homme qu'elle imaginait. Elle découvre un personnage trouble, voire dangereux. Morgan n'est pas au bout de ses surprises. Ne mords pas la main qui te nourrit est un thriller psychologique haletant qui pose une question dérangeante: connaît-on réellement ceux qui partagent nos vies?


- Nos adorables belles-filles
de Aurélie Valognes
Éditions Michel Lafon / Mai 2016


Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut:
Un père, despotique et égocentrique, Jacques.
Une mère, en rébellion après 40 ans de mariage, Martine.
Leurs fils. Matthieu, éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants. Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps. Alexandre, rêveur mou du genou.
Et surtout trois belles-filles délicieusement insupportables.
Stéphanie, mère poule angoissée. Laura, végétarienne angoissante. Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l'arrivée va déstabiliser l'équilibre de la tribu.
Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d'une sagesse (bien à elle) à faire pâlir le dalaï-lama, et un chien qui s'invite dans la famille et dont personne ne veut. Mélangez, laissez mijoter et savourez.


- Nos nuits deviendront des jours
de Marie Fitzgerald
Éditions Fleuve Noir / Mai 2016


Claude vit seul et à quatre-vingts ans, il a décidé de n'en faire qu'à sa tête. Corentin brûle de colère: devenir une bête à concours? Très peu pour lui. Quand l'heure de la majorité aura sonné, il galopera le plus loin possible du giron maternel. Alain est à la dérive. Mariage, boulot: tout fout le camp. Son seul refuge: un banc public auquel il reste accroché comme à un fond de casserole. Carole est mariée et sous emprise. Fuir? Et pour aller où? Quand Claude rencontre Alain, le pacte est conclu: à eux deux, secondés par Corentin, ils vont sauver Carole. Lors d'un voyage avec retour indéterminé, ces quatre solitudes vont s'apprivoiser autour de points communs insoupçonnés, l'espoir, la tendresse et, plus important encore: leurs rêves. De ses doigts de fée, Marie Fitzgerald crée le miracle. Celui du sauvetage de quatre âmes perdues par elles-mêmes. Ce qu'on appelle la magie de la bonne rencontre au bon moment.


- Notre mère qui êtes aux cieux
de James Morrow
Éditions Au Diable Vauvert / Mai 2016


Murray Katz, gardien de phare célibataire, est béni par l'arrivée d'une fille conçue par l'union de sa semence et d'un ovule inconnu. À la banque du sperme, on parle d'un accident. Murray est encore plus étonné quand sa fille accomplit ses premiers miracles. Comme son demi-frère Jésus, Julie Katz peut marcher sur l'eau, soigner les aveugles et ressusciter les morts. Elle entame une odyssée vers l'enfer, New Jersey, et les fondements de nos croyances.


- On dirait nous
de Didier Van Cauwelaert
Éditions Albin Michel / Mai 2016


"On dirait nous, à leur âge…". Deux jeunes amoureux en détresse. Un vieux couple irrésistible qui envahit leur vie et réalise leurs rêves. Le bonheur absolu? Ou le plus dangereux des pièges? Soline est une jeune violoncelliste, Illan un brillant glandeur au potentiel en sommeil. En dehors de leur amour, rien ne va plus dans leur vie… jusqu'au jour où un vieux couple attacha


- On n'est jamais à l'abri d'une bonne surprise
de Isabelle Minière
Éditions Serge Safran / Mai 2016


Martin est un comptable idéaliste, naïf et solitaire dont les seuls visages familiers sont ceux de sa boulangère et du clochard du quartier. Il aime regarder la pluie tomber, marcher dans les rues de sa ville, espérant faire une rencontre amicale ou amoureuse qui changera sa vie. En attendant il passe son temps à nouer des amitiés imaginaires, partageant ses états d'âme avec la grand-mère d'Odette ou Martine, l'héroïne d'un film qui le fascine. On se prend alors à rêver avec lui, à espérer qu'il croisera bientôt en chemin de véritables amis. Peut-être la jeune femme qui lui demande de s'occuper de sa comptabilité? Peut-être ces inconnus rencontrés par hasard dans la rue? Avec ce roman, Isabelle Minière explore le thème de la solitude à travers les yeux d'un personnage lunaire et attachant. Au fil des pages son espoir se fait contagieux: il n'est pas du tout à l'abri de bonnes surprises.


- Par ordre d'apparition
de Thierry Bizot
Éditions Du Seuil / Mai 2016


Sa fille lui apprend qu'il va être grand-père. Elle a adopté un petit garçon qui sera bientôt parmi eux. Pour établir un lien avec cet inconnu qu'il aime déjà, il décide de lui raconter, par ordre d'apparition, toutes les personnes qui l'ont marqué, depuis sa naissance jusqu'à ses vieux jours. Et au fil de ces rencontres qui ont jalonné son existence, il s'interroge sur l'homme qu'il a été. A-t-il été un homme, d'ailleurs, un vrai? A-t-il été un bon père? Un mari protecteur? Un amant honorable? Un vrai ami? Au fil de son récit, il découvre qu'un homme, c'est d'abord un parcours, unique et singulier, fait d'une multitude de chocs humains, immenses ou minuscules, qui l'ont grandi, renseigné sur lui-même et éclairé son chemin. À force de se tromper et de se cogner, le vieil homme comprend que ce qui fait un homme, ce sont les autres. Thierry Bizot est producteur de télévision. On lui doit, entre autres, la série Fais pas ci, fais pas ça. Il a publié six romans au Seuil, dont Catholique anonyme, qui a connu un grand succès.


- Pedro Mayr
de Jérôme Orsoni
Éditions Actes Sud / Mai 2016


Une histoire qui raconte l'histoire d'un auteur qui écrit des histoires et son envers, le narrateur, qui n'écrit pas, mais raconte l'histoire que le lecteur lit. "Pedro Mayr" est une divagation entre les hémisphères, de la terre comme du cerveau, au cours de laquelle le temps et l'espace semblent fusionner. Un premier roman déroutant et délicieusement ambigu sur le besoin de fiction, le jeu de l'imagination et l'amitié. Un objet de pure littérature.


- Pendaison à Cinder Bottom
de Glenn Taylor
Éditions Grasset & Fasquelle / Mai 2016


Ce 21 août 1910 devait être le dernier jour de leur vie. Au petit matin, Abe Baach et Goldie Toothman sont debout sur la potence. La corde autour du cou, ils attendent leur exécution. Mais à peine ont-ils prononcé leurs ultimes paroles que soudain, tout bascule. Abe, surnommé le "Keystone Kid", est le plus grand joueur de poker de la Virginie-Occidentale; Goldie, la tenancière de son plus fameux bordel. Sept ans plus tôt, les "amants terribles" des Appalaches ont été séparés; accusé de tricherie par un ennemi jaloux qu'il a eu le tort de plumer aux cartes, Abe a été contraint à l'exil. Mais le voici de retour auprès de sa belle, bien décidé à se venger de tous ceux qui ont voulu ternir son honneur, briser son couple et assassiner son frère. Entre deux duels au soleil, de saloons en maisons closes et d'arnaques en chevauchées fantastiques, s'ensuit une déferlante d'aventures et de rebondissements comme seul pouvait en concocter l'auteur de La Ballade de Gueule-Tranchée: un roman truculent qui rend hommage aux plus belles heures du western spaghetti.


- Peyton Place
de Grace Metalious
Éditions 10-18 / Mai 2016


États-Unis, années 40. Peyton Place est une petite ville aux apparences tranquilles. Mais derrière les façades proprettes des demeures victoriennes ou celles plus vétustes des maisons des faubourgs, des drames se jouent. Dans les beaux quartiers, Allison ignore tout du secret qui entoure sa naissance et du passé sulfureux de sa mère. Tout ce qui lui importe pour le moment est l'amitié de la jolie Selena Cross, issue des taudis de la ville, qui subit les violences d'un beau-père alcoolique. Chronique au vitriol d'une petite ville américaine, ou la condition des femmes est sans cesse bafouée, Peyton Place fit scandale lorsqu'il parut en 1956. Il est aujourd'hui devenu un best-seller international.


- Philothérapie
de Eliette Abécassis
Éditions Flammarion / Mai 2016


"Puis-je vous demander pourquoi vous avez décidé de suivre cette philothérapie et ce que vous en attendez? - Cela va vous paraître naïf ou idiot... Je crois que je suis malade, Professeur. - Quel genre de maladie avez-vous? - Je suis malade de l'amour. À chaque fois, c'est la même chose. Je vis des histoires dans lesquelles je m'enivre, je me perds et je me noie. J'en ressors de plus en plus lessivée, désespérée, avec l'impression que je ne trouverai jamais l'homme de ma vie. Je voudrais guérir, me libérer de l'amour pour commencer enfin à vivre, débarrassée à tout jamais de cette illusion mensongère". Eliette Abécassis raconte l'amour à l'heure du virtuel, tout en proposant dans chaque chapitre une leçon de philo, vivante et accessible, sur les déclinaisons de l'amour: le désir, la passion, la trahison.


- Plus fort que l'épée
de Jeffrey Archer
Éditions Les Escales / Mai 2016


Octobre 1964. Lors de son voyage inaugural à travers l'Atlantique, le Buckingham, premier paquebot de la compagnie maritime Barrington, est la cible de l'IRA. L'attentat a-t-il fait des victimes? Emma Clifton, à la tête de la compagnie, doit faire face aux conséquences de la bombe. Désormais président de la section britannique de l'organisation littéraire PEN, son mari, Harry, se lance dans une campagne pour la défense de l'écrivain russe Anatoly Babakov, emprisonné en Sibérie. Harry est déterminé à le faire libérer, au point de mettre sa vie en danger. Giles Barrington, récemment nommé ministre de la couronne, est résolu à accéder aux plus hautes fonctions, mais ses espérances s'effondrent lorsqu'un voyage officiel à Berlin tourne à la catastrophe. Une fois de plus, sa carrière est menacée par son ennemi de toujours, Alex Fisher. Lequel des deux gagnera les prochaines élections?    


- Prête à tout
de Joyce Maynard
Éditions 10-18 / Mai 2016


Jeune, belle, mariée à un homme qui la vénère, installée dans une jolie maison, Suzanne Stone ressemble à ces filles trop parfaites des magazines. Mais elle veut la célébrité. Isolée dans une petite ville de province, Suzanne décide que la télévision sera son royaume et, à force de persuasion, obtient un petit poste dans la station locale. Quand son époux est retrouvé mort, la veuve éplorée, point de mire des caméras, devient rapidement suspecte. Énigmatique, capricieuse, la jeune femme est-elle pour autant l'arriviste perverse que certains dénoncent?


- Purity
de Jonathan Franzen
Éditions De L'Olivier / Mai 2016


Purity, alias Pip, est une jeune Américaine qui vit dans un squat à Oakland, en Californie. Elle ignore qui est son père. Comme beaucoup de filles de son âge, elle se demande ce qu'elle va bien pouvoir faire de son existence. Et elle n'a pas un sou. Est-ce un hasard si quelqu'un la met en rapport avec Andreas Wolf, un hacker réfugié en Bolivie qui lui propose un job dans son O.N.G., le Sunlight Project? Tandis qu'ils se rapprochent l'un de l'autre et que leur relation devient de plus en plus troublante, Andreas avoue à Pip son secret. Mais dit-il toute la vérité? Dans un récit époustouflant de virtuosité, Jonathan Franzen plonge dans le passé d'Andreas Wolf, l'Allemagne de l'Est des années 80, et jette ses personnages dans les courants violents de l'Histoire. Purity est un livre dans lequel tout le monde ment, pour cacher ses erreurs, ses fautes, et, parfois, ses crimes. C'est un thriller qui n'épargne aucun pouvoir, encore moins ceux qui en abusent. Et une histoire d'amour où le sexe et les sentiments se combattent plus qu'ils ne s'accordent. On l'aura compris: jamais Jonathan Franzen n'aura été aussi audacieux, aussi imprévisible que dans ce roman à la fois profond et formidablement divertissant.    


- Quelqu'un s'approche
de Mathieu Riboulet
Éditions Verdier / Mai 2016


Le narrateur est amoureux d'Étienne mais ne connaît pas sa famille. Quand il se décide à les rencontrer, il s'attend à être regardé en bête curieuse ou à être questionné. Mais la mère, qui porte quelques secrets de famille, tout comme le beau-frère, un peu allumeur, vont se comporter d'une façon étonnante. Ce texte élégant nous livre une minutieuse étude sur un milieu rural injustement méconnu, tout en décryptant avec finesse le trouble des autres face à deux hommes qui s'aiment.


- Repartis pour un tour
de Kristan Higgins
Éditions Mosaïc / Mai 2016


Le mariage? Pas pour moi. Voilà le credo de Colleen O'Rourke. C'est vrai, cette posture légèrement psychorigide a quelque chose à voir avec sa rupture, il y a dix ans, avec le beau, l'incomparable, le parfait Lucas Campbell. Une expérience proche du saut à l'élastique… mais sans élastique, que Colleen ne veut plus jamais revivre. JAMAIS. Depuis ce jour, elle se contente de flirts sans lendemain, joue les entremetteuses pour ses amies et console les amoureux éconduits venus s'échouer dans le bar qu'elle tient avec son frère à Manningsport. Alors que faire lorsqu'une urgence familiale ramène Lucas Campbell en ville? Parce que, évidemment, il est toujours aussi beau, aussi incomparable, aussi parfait. Doit-elle fuir? Combattre? Se laisser tenter?


- Rivalité
de Alyson Noël
Éditions Mosaïc / Mai 2016


À L.A., tout le monde veut devenir quelqu'un.
Layla Harrison rêve d'envoyer promener son blog et de devenir reporter pour décrocher de vrais scoops. Aster rêve d'être libre, d'échapper aux conventions de sa famille et de devenir actrice. Tommy rêve de s'offrir une guitare à douze cordes et de prendre sa revanche sur son père en devenant une rock star. Madison Brooks, elle, a pris son destin en main depuis longtemps. Elle est la star montante la plus glam de Hollywood. Pour ça, il lui a suffi de chausser des Louboutin et surtout d'enfouir son passé. Mais Layla, Aster et Tommy entrent dans la compétition. Sur l'invitation d'un VIP des nuits californiennes, ils vont concourir pour devenir la nouvelle star du Clubbing. Aventure ou cauchemar? Alors que leurs rêves commencent à peine à scintiller, Madison Brooks disparaît. Et tous les trois sont soupçonnés


- Route 40
de Romain Slocombe
Éditions Belfond / Mai 2016


Mathieu, illustrateur, tente désespérément de boucler à temps une image pour une grande marque automobile quand il reçoit l'étrange coup de fil d'une dame japonaise très insistante. Kimiko Toyoura demande à s'entretenir avec le père de Mathieu, qu'elle dit avoir connu dans sa jeunesse alors qu'il était expatrié à Tôkyô. Ensemble, lui apprend-elle, ils ont eu un grave accident de voiture, dont elle est sortie défigurée. (Fantôme du passé)
Une musicienne japonaise disparaît après un concert à Gap. Kayako a décidé de mettre fin à ses jours mais pas avant d'avoir fait du ski. Elle trouve une petite station déserte, loue une chambre, prépare une bouteille de vodka remplie de barbituriques, et en attendant de passer à l'acte, dévale les pistes et mange de la raclette. Le soir où elle décide de siffler la vodka, rien ne se passe comme prévu. (Refuge)
Tantôt noires et violentes, tantôt tragi-comiques, souvent désabusées, ces nouvelles ont en commun une singularité et une justesse épatantes, et illustrent dans leur brièveté le talent de conteur déjà bien connu de Romain Slocombe dans d'autres genres littéraires.


- Sécession
de Olivier Sebban
Éditions Payot & Rivages / Mai 2016


Une époustouflante fresque familiale, aux allures de roman noir, dans le Grand Ouest américain, avec en toile de fond la bataille la plus célèbre de la guerre de Sécession, la bataille de Gettysburg. Une histoire de vengeance entre deux frères, de rédemption, mais c'est aussi l'histoire de la construction d'une nation, un récit de guerre, de cruauté dans l'atmosphère du grand Ouest sauvage, de villes champignons et d'un New York balbutiant, ville de débauche et de violence. Roman total, drame familial, roman picaresque, fresque historique, récit des grands espaces, roman noir se mêlent avec puissance et brio.


- Séjour au Nevada
de Bernardo Atxaga
Éditions Christian Bourgois / Mai 2016


Un écrivain basque s'installe à Reno (Nevada) avec sa famille, d'août 2007 à juin 2008. Ce voyage fait suite à une invitation qu'il a reçue de la part du Centre d'Études basques qui lui a proposé une résidence d'écriture d'un an. Cette destination peut sembler assez inattendue de prime abord, mais la ville de Reno occupe une place centrale dans l'histoire de l'immigration basque. De nombreux habitants de cette région ont en effet quitté leur terre d'origine pour les États-Unis au début du XXe siècle. Ils se sont massivement installés dans le Nevada pour y élever du bétail. Si le narrateur-écrivain ne compte aucun de ces migrants parmi ses ancêtres, il conserve toutefois quelques souvenirs éloignés en lien avec le Nevada: il se souvient notamment d'un de ses voisins d'enfance, un boxeur qui avait gagné un combat mémorable dans le Nevada. Séjour au Nevada est composé comme un journal, le narrateur nous livrant ses impressions et ses aventures jour après jour. Qu'il s'agisse de sa propre expérience professorale ou de l'intégration de ses enfants dans l'école locale, c'est le sentiment d'un décalage culturel, d'une certaine forme de solitude qui émerge. Une forme d'angoisse augmentée par la présence d'un serial killer qui terrorise la ville et ses environs. Au-delà de la dimension diariste, la force de ce texte tient au fait qu'il entremêle brillamment des détails réels extrêmement précis et des rêves, des souvenirs. À cet égard, la description qu'il propose des paysages arides et hostiles du désert, parallèlement à celle des bâtiments exubérants et lumineux des casinos de la ville de Reno est une façon de ramener le lecteur aux paysages plus personnels et intimes de la région basque. Constitué de nombreuses histoires autour d'une histoire principale, Séjour au Nevada est un ouvrage plein d'esprit et d'humour qui marque un tournant dans l'œuvre de Bernardo Atxaga. Soulignant la rareté et l'importance de chaque expérience de vie, Bernardo Atxaga s'attache également à mettre en évidence l'écart entre deux cultures, rappelant ainsi la nécessité d'une curiosité, d'une ouverture aux autres.


- Sombre vallée
de Thomas Willmann
Éditions Belfond / Mai 2016


Quand l'étranger est arrivé sur sa mule un soir, les villageois se sont interrogés. Greider est-il vraiment peintre, comme il le prétend? Ou est-il guidé par de plus sombres desseins? Et puis un mort, un fils du clan Brenner, les fermiers qui règnent en maîtres sur la communauté. Et bientôt la mort d'un autre fils. Et d'autres encore. Ceux qui dirigeaient jusque-là le village seraient-ils devenus des proies? Tous les regards se tournent vers lui, Greider. L'étranger connaît-il les lourds secrets de la sombre vallée? Et s'il était revenu pour mettre à exécution une vengeance ourdie de très longue date?


- Sorbonne plage
de Édouard Launet
Éditions Stock / Mai 2016


Au début du siècle dernier, des universitaires parisiens prennent leurs quartiers d'été sur la presqu'île de l'Arcouest, un joli coin de Bretagne. Ils y pêchent, se baignent, naviguent en famille. Le reste de l'année, ils mènent des combats politiques et scientifiques: dreyfusisme, pacifisme, rationalisme, antifascisme et recherche atomique. Dans le groupe de l'Arcouest, aussi surnommé "Sorbonne Plage", quatre prix Nobel, Marie Curie, Jean Perrin, Frédéric et Irène Joliot-Curie, seront à deux doigts de prouver qu'une énergie formidable peut être extraite de l'infiniment petit pour être mise au service de l'humanité. Les bombardements d'Hiroshima et de Nagasaki feront s'effondrer le rêve de ces idéalistes ainsi que notre foi sans bornes en la science. Tout en nous faisant découvrir cette histoire humaine et scientifique hors norme, Édouard Launet nous raconte aussi celle, plus dramatique, de la bombe atomique, aventure intellectuelle autant que politique.


- Terres promises
de Henri Korn
Éditions Odile Jacob / Mai 2016


"Ces lignes sont élaborées sous l'égide d'une des plus belles et des plus énigmatiques métaphores jamais écrites, celle du combat de Jacob avec l'ange". Henri Korn soutient ici que l'enjeu symbolique de cette lutte de Jacob avec lui-même est le droit à la connaissance en dépit de l'interdiction divine. Enfant d'immigrés polonais juifs laïcs ayant survécu à la France de Vichy avant de devenir un neurobiologiste de renommée mondiale, Henri Korn a toujours porté haut la liberté de penser. Il retrace dans ce livre, conçu comme un roman, les hasards et les éblouissements d'une vie consacrée à la science, et comment le vécu familial, culturel et social a pu influencer chaque étape de sa carrière. En démontrant que la transmission de l'information par l'influx nerveux obéit aux lois du hasard et que la dynamique des réseaux neuronaux s'inscrit dans une théorie du chaos, il a fait progresser notre compréhension du cerveau. Esprit insatiable, il ne renonce à aucune interrogation, que son regard se porte sur les sciences, la Bible, la politique ou les arts. Dans ce parcours spirituel et intellectuel, il affronte la plus redoutable des difficultés: celle du phénomène humain. Car les terres promises ne sont pas lointaines; c'est nous-mêmes qu'à travers les interrogations portées par toutes les cultures il nous reste à découvrir et à comprendre. Henri Korn est membre de l'Académie des sciences, professeur honoraire à l'Institut Pasteur et directeur de recherche émérite à l'Inserm.


- Ton cœur perd la tête
de Lucía Etxebarria
Éditions 10-18 / Mai 2016


Comment savoir que nous sommes engagés dans une relation toxique? Comment en sortir et la surmonter? Avec l'aide d'un psychologue, Lucía Etxebarria partage ses expériences et aide le lecteur à ne pas se laisser piéger par ces liens envahissants qui nous consument. Pour en finir avec ce sentiment de culpabilité, comprendre ce qui nous a fait flancher et nous trahir, voici des clés pour reprendre les rênes de sa vie et se reconstruire affectivement. Lucía Etxebarria confirme son acuité à saisir les failles des relations humaines et la complexité du sentiment amoureux. On s'y retrouve tous.


- Tout a une fin, Drieu
de Gérard Guégan
Éditions Gallimard / Mai 2016


"Marat est un homme à secrets. La Résistance exigeait qu'on s'avançât masqué, il s'y est montré à son avantage. Ainsi il n'avait jamais avoué à quiconque qu'il avait été l'ami de Brasillach en khâgne à Louis-le-Grand et qu'il lui avait, à la fin du mois d'août 1944, proposé de le planquer en Normandie. De même, il s'était gardé de dire à Héloïse ce qu'il est en train de rappeler à Maréchal: "Drieu doit mourir, c'est écrit d'avance, mais pas fusillé, pas exécuté, pas comme un collaborateur ordinaire".


- Tu comprendras quand tu seras plus grande
de Virginie Grimaldi
Éditions Fayard / Mai 2016


Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit pas plus au bonheur qu'à la petite souris. Pire, une fois sur place, elle se souvient qu'elle ne déborde pas d'affection pour les personnes âgées. Et dire qu'elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme. Au fil des jours, Julia découvre que les pensionnaires ont bien des choses à lui apprendre. Difficile pourtant d'imaginer qu'on puisse reprendre goût à la vie entre des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé. Et si elle n'avait pas atterri là par hasard? Et si l'amour se cachait là où on ne l'attend pas? C'est l'histoire de chemins qui se croisent. Les chemins de ceux qui ont une vie à raconter et de ceux qui ont une vie à construire. C'est une histoire d'amour(s), une histoire de résilience, une ode au bonheur. Un humour décapant, des personnages attachants et une profonde humanité. En le refermant, on n'a qu'une envie: celle de se délecter des petits bonheurs qu'offre la vie.


- Twinkly
de Éric Alter
Éditions Pierre Guillaume De Roux / Mai 2016


Elle est jeune, belle, riche et célèbre. L'injustice la révulse; elle n'a de cesse que de vouloir se ranger aux côtés des opprimés et des malheureux. Elle déborde d'amour. Elle va en mourir, plus blessée et plus seule que jamais. Librement inspiré de la vie tragique d'une grande actrice américaine, ce roman n'est pas seulement l'histoire de sa déchéance: il révèle son courage et sa sensibilité à fleur de peau. Dana, infiniment attachante, prend vie entre les pages, et son incapacité à vivre devient comme le reflet de notre solitude à tous.


- Umami
de Laia Jufresa
Éditions Brumerge / Mai 2016


Umami explore les vies des habitants d'un lotissement de la ville de Mexico, renvoyés chacun à ses propres blessures par la disparition d'une petite fille. C'est Ana, sa grande sœur, qui mène la danse: Ana voudrait vivre mais le poids de la peine des adultes, l'ennui d'un été qui n'en finit pas et son propre chagrin l'en empêchent. Aidée d'Alfonso, un voisin anthropologue que la mort de sa femme a laissé hagard, elle se lance corps et âme dans un projet audacieux: planter dans l'arrière-cour de sa maison une milpa, le champ traditionnel des communautés indiennes du Mexique. À mesure qu'elle remue la terre, ratisse et plante, les habitants de ce drôle de voisinage démêlent le passé, si douloureux soit-il, pour un jour enfin renaître. Loin des clichés sur le Mexique, Laïa Jufresa met en scène, avec beaucoup de poésie, la vie de cette petite cour; à l'instar des saveurs élémentaires qui donnent leur nom à chacune des maisons, sucré, salé, amer, acide, Umami, elle joue la gamme des sentiments humains et donne corps à toute leur complexité.


- Un cas de conscience
de Alexandre Dumas
Éditions Phébus / Mai 2016


On peut être un héros sans peur et sans reproche mais nourrir des regrets, même lorsqu'on s'appelle Giuseppe Garibaldi. Un soir après dîner, alors que l'artisan de l'unité italienne raconte ses exploits à de jeunes aristocrates anglaises, la comtesse d'Argyle lui pose une question bien indiscrète: "Général, voyons, franchement, quelle est l'action que vous vous reprochez le plus sévèrement?" Garibaldi n'hésite pas. Il explique à ses admiratrices que c'est une injustice qu'il a faite à un chien. Un cas de conscience parut dans le journal Le Soleil entre le 4 et le 17 juin 1866, expurgé de longs passages anticléricaux, restés inédits. Publié pour la première fois en volume, ce court roman à tiroirs est donné ici dans son intégralité. Pour redécouvrir un écrivain engagé dans son siècle et savourer sa virtuosité au service d'un chien héroïque.


- Un destin russe
de Lise Chasteloux
Éditions Gallimard / Mai 2016


1914. Alexeï est officier infirmier dans la cavalerie de Moscou. Fils d'un riche propriétaire de soieries, il rêve de devenir médecin. Lorsque la guerre éclate, il doit rejoindre le front de l'Est avant d'intégrer un corps expéditionnaire à destination de la France, au grand regret de sa mère. Ils n'auront de cesse de s'écrire en dépit des troubles qui ébranlent la Russie. Au même moment dans les Vosges, Marie, en compagnie de son amie Solange, attend le retour de son époux parti au front. Mais bientôt leur village d'Hadaux-la-Tour est mis en émoi par l'inquiétante disparition d'une jeune femme. Après l'abdication du tsar en 1917, les soldats russes indésirables dans leur pays sont dispersés dans les fermes françaises pour suppléer au manque de bras. C'est ainsi qu'Alexeï va rencontrer Marie. De la Russie tsariste à la campagne vosgienne, des batailles décisives aux tragédies personnelles, Un destin russe met en scène deux jeunes gens que tout oppose. Inspiré de la vie de l'arrière-grand-père de l'auteur, ce premier roman palpitant et généreux entremêle petite et grande histoire.


- Une aventure monumentale
de Olivier Dutaillis
Éditions Albin Michel / Mai 2016


Qui aurait pu imaginer que cette élégante touriste anglaise visitant les sites historiques de la France était une pilleuse de trésors? Dans les années 1830, la séduisante Emily Dingham écume nos provinces pour faire main basse sur les chefs-d'œuvre laissés à l'abandon qu'elle revend à prix d'or à Londres. La belle aventurière séduit des adversaires d'envergure: le jeune écrivain Prosper Mérimée, fraîchement nommé inspecteur général des Monuments historiques et chargé de sauvegarder les œuvres qu'elle pille, l'architecte Viollet-le-Duc, et même, le bouillant Victor Hugo, chantre des cathédrales gothiques. Une vaste fresque, érudite et enlevée, à travers les bouleversements d'un XIXe siècle qui se découvre une passion pour le passé et voit naître les premiers grands chantiers de restauration monumentale, de Notre-Dame de Paris à Vézelay, du Pont-du-Gard à Carcassonne. Au cœur de ce passionnant roman historique, la confrontation inédite de deux pionniers, Mérimée et Hugo, qui, par des voies si différentes, joueront un rôle décisif dans le sauvetage du patrimoine culturel.


- Une femme à la redresse
de Annie Miller
Éditions Du Seuil / Mai 2016


Jeanne Lobre, la grand-mère d'Annie Miller, n'était ni gentille ni douce. Elle n'aimait pas les "fricassées de museaux". Mais quel caractère ! Quelle vitalité ! Quelle liberté ! Aucun respect pour les conventions. Toute sa vie, elle n'en a fait qu'à sa tête, traversant les épreuves sans une plainte. Née dans le Nord en 1900, à onze ans, elle chante dans les cafés pour rapporter du pain à la maison, à quatorze ans, elle devient la maîtresse d'un des soldats allemands qui occupaient son village. Après la guerre, en 1920, elle se met en ménage avec un trompettiste de jazz noir américain. Elle aura deux enfants de lui. La dernière partie de sa vie paraît plus rangée. Mais il ne faut pas s'y fier. Jeanne se plaît dans le désordre. Elle a besoin d'affrontements. Avec son parler populaire du Nord elle dit ce qu'elle pense, sans précaution. Les Miller habitent l'immeuble mitoyen de son pavillon, à Montreuil-sous-Bois. Claude épousera Annie. Il fera jouer Jeanne dans ses films et la présentera à François Truffaut et à Robert Bresson. Devenir actrice à quatre-vingt ans n'impressionne pas Jeanne plus que le reste. Portrait sur le vif d'une femme plus extraordinaire qu'un personnage de roman. Le livre d'Annie Miller, illustré par des photographies, fait aussi revivre un monde où Français et immigrés, prolétaires et artistes se mélangent: une vie à la saveur forte, inoubliable.


- Une île bien tranquille
de Pascale Dietrich
Éditions Liana Levi / Mai 2016


Sur les îles bretonnes, tranquilles ou pas, le vent est toujours coupable: des naufrages, des névroses, et même des chutes du haut des falaises. Difficile pourtant de convaincre Edelweiss, de retour à Trevedic pour enterrer son père tombé du pic du Rat, de ce scénario. Ses doutes se renforcent lorsqu'elle remarque que les îliens ont étrangement changé leurs habitudes: ils ont repeint leurs maisons à neuf, possèdent des yachts rutilants ou encore des voitures de luxe tout à fait inutiles dans cette société miniature. Veulent-ils se la jouer chicos, comme son petit ami parisien, gentil mais "un peu connard"? Ou cachent-ils un secret derrière des bizarreries de plus en plus inquiétantes, comme lancer des balles de tennis ornées de têtes de mort dans le jardin? Avec un ton bien à elle, oscillant entre noirceur et humour, Pascale Dietrich nous entraîne dans une histoire inventive, mordante et généreusement irrespectueuse.


- Une traversée de Paris
de Éric Hazan
Éditions Du Seuil / Mai 2016


"Mon trajet est plutôt diurne et va d'Ivry à Saint-Denis, il suit à peu près la ligne de partage entre l'est et l'ouest parisiens ou, si l'on veut, le méridien de Paris. Cet itinéraire, je l'ai choisi sans réfléchir mais dans un deuxième temps il m'a sauté aux yeux que ce n'était pas un hasard, que ce tracé suivait les méandres d'une existence commencée près du jardin du Luxembourg, menée pendant longtemps face à l'Observatoire et poursuivie au moment où j'écris plus à l'est, à Belleville, mais avec de longues étapes entre-temps à Barbès et sur le versant nord de la butte Montmartre. Et de fait, sous l'effet de cet incomparable exercice mental qu'est la marche, des souvenirs sont remontés à la surface au fil des rues, jusqu'à des fragments de passé très lointains, à la frontière de l'oubli".


- Vessies et lanternes
de Alain Chany
Éditions De L'Olivier / Mai 2016


"J'habite maintenant dans un pays où la terre est maigre et le squelette apparent. L'hiver y est long, l'été sec, les saisons intermédiaires se résumant à quelques jours où tout éclate, c'est le printemps, et s'abolit en noir et blanc, c'est le froid. Quelques paysans réfractaires s'y dessèchent et gèlent sur pied; moi-même j'y fais le sphinx et la momie". En 1972, Alain Chany (1946-2002) publie son premier roman, L'Ordre de dispersion. Ce texte devient vite le livre-culte d'une génération flouée par l'après-Mai 68: son héros passe au crible, avec un humour désenchanté, tous les discours d'émancipation politique. L'auteur, lui, se retire dans la ferme familiale de Haute-Loire. Vingt ans après, il reprend la plume et publie Une sécheresse à Paris, où la célébration lyrique de la nature côtoie l'évocation nostalgique de Paris. Autant de confidences, de vagabondages, d'aphorismes arrachés au silence et à la solitude, qui signalent la résurrection d'un écrivain.


- Vi
de Kim Thúy
Éditions Liana Levi / Mai 2016


Au temps de l'Indochine, le domaine de la famille Lê Van An englobe d'immenses terres et une vaste demeure où s'affairent près de trente domestiques. C'est là que naît le père de Vi, avec le destin d'un prince comblé que l'histoire va déchoir de son royaume. Dans l'ombre dévolue aux femmes, son épouse dirige d'une main de fer l'exploitation fragilisée par les réformes, puis la guerre. Lorsque Vi voit le jour, le dix-septième parallèle sépare déjà le Nord du Sud. La réunification et la chasse aux possédants l'obligent à fuir son pays sur un bateau de fortune. En quittant Saigon pour Montréal, celle dont le prénom signifie "minuscule" et "précieuse" devra apprendre à apprivoiser la grande vie et ses tumultes. Et à saisir les hasards qui lui ouvriront à nouveau, un jour, les portes du pays natal.


- Vous aimer
de Caroline Bongrand
Éditions Robert Laffont / Mai 2016


"Il lui dit qu'il la trouvait belle. Qu'il avait regardé son corps, qu'il devinait splendide, ses hanches, ses jambes, ses mains, ses pieds, adorables dans ses chaussures ouvertes, la manière qu'elle avait de tenir sa tête, son rire, sa voix, ses poignets, et son visage, et ses yeux, si merveilleux. Il lui dit qu'elle était rare, unique, une femme, une seule. La seule, la plus belle. Superbe. Elle manqua de se trouver mal. Elle n'avait pas touché son assiette, lui non plus. Ils se forcèrent à manger un peu, tout de même, dans le silence. À la fin du déjeuner elle étendit son bras, et, du dos de sa main, effleura le dos de sa main à lui. Juste un instant. Ils ne pouvaient pas ne pas avoir au moins vécu cela". Un homme et une femme se rencontrent lors d'un déjeuner professionnel. Objet des critiques continuelles d'un mari insatisfait, la femme se voit belle dans les yeux de cet homme subjugué par elle et qu'elle adore déjà. Pour préserver, croient-ils, leurs familles respectives, ils établissent un pacte: ils ne feront jamais, jamais l'amour. Seulement, la retenue a l'effet inverse de celui escompté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Mer 29 Juin - 14:11

- Voyage au Caucase
de Alexandre Dumas Père
Éditions Bartillat / Mai 2016


Après un long séjour en Russie en 1858, Alexandre Dumas poursuit ses pérégrinations. De Kislar, il longe les bords de la mer Caspienne jusqu'à Bakou, puis traverse le Caucase d'est en ouest, effectue un séjour à Tbilissi et de là se met en route pour Poti, sur la mer Noire, où il embarque pour revenir en France. Comme le note Michel Brix dans sa préface: "Le Voyage au Caucase compte beaucoup moins de développements d'érudition et beaucoup moins de considérations générales que le Voyage en Russie. On est ici, plutôt, dans le registre du roman d'aventures, avec un formidable morceau de bravoure, à la Joseph Conrad, lorsque l'auteur entreprend de nous relater son itinéraire de retour, de Tbilissi à Poti. En Russie, Dumas avait rencontré deux personnages de son Maître d'armes, à Nijni-Novgorod. Dans le Caucase, il devient lui-même un personnage de ses romans. Certains autochtones le prennent d'ailleurs pour un général français, assisté de son aide de camp (Jean-Pierre Moynet, le peintre français qui le suivait depuis Paris et l'accompagnait dans toutes ses pérégrinations)". L'auteur a écrit sur place cette relation de voyage, ce qui confère au récit un ton vivant et spontané, qu'on retrouve moins, par contraste, dans le Voyage en Russie. Le Voyage au Caucase se situe en tout cas, et au même titre que les pages sur la Russie, au premier rang des écrits de Dumas.


- Yasmina l'insoumise
de Maurice Bigio
Éditions Calmann Lévy / Mai 2016


Journaliste à Gaza, Yasmina a pris fait et cause pour les enfants de  Palestine qu'elle désespère de voir tomber entre les mains du Hamas. Or si la jeune femme est depuis toujours en butte aux fanatiques, elle n'en est pas moins la fille du cheikh et guide spirituel du mouvement islamiste. Un jour, son père décide de la marier de force au très craint ministre de l'Intérieur, Hamid Marzouk. Libre et farouche, Yasmina ne compte pas céder sans combattre. Pour échapper à ce mariage et poursuivre sa lutte pour la paix, elle amorce un parcours semé d'embûches: menaces de mort, représailles, intimidations, enlèvements. Un roman trépidant qui dénonce les vies humaines broyées par les absurdités géopolitiques, l'endoctrinement des enfants, la corruption et le cynisme de la communauté internationale envers cette terre magnifique et déchirée.


- Academy Street
de Mary Costello
Éditions Le Cercle Points / Avril 2016


Tess a 7 ans. Alors qu'elle joue tranquillement dans le grand domaine familial, sa sœur Claire l'emmène au pied du monumental escalier. Là, elle comprend. Sa mère vient de mourir. Avec cette perte, se creuse en l'enfant silencieuse une solitude fondamentale. Après des études d'infirmière à Dublin, Tess suit sa sœur à New York. La timide jeune femme se laissera-t-elle emporter par le tourbillon de la ville?


- À cœurs ouvert
de Abdo Wazen
Éditions Actes Sud / Avril 2016


Dans ce bouleversant récit, écrit après une opération chirurgicale à cœurs ouvert, l'auteur explore l'étroite frontière entre vie et trépas. Lui reviennent les souvenirs qui l'ont envahi, sur son lit d'hôpital, des nombreux moments où il a côtoyé la mort. La sienne, d'abord, quand une balle perdue lui a un jour transpercé l'épaule, ou quand une maladie contagieuse a failli l'emporter, ou encore chaque fois qu'il a été tenté de se suicider. Celles aussi, plus douloureuses, de ses proches, son père décédé alors qu'il était un petit enfant, puis sa sœur, et tant d'hommes et de femmes tués durant la longue guerre du Liban. Défilent entre-temps des visages dessinés avec tendresse: une mère aimante, née pour être mère avant d'être femme, un premier amour forcément sans issue, une jeune femme noire avec laquelle il eut sa première expérience sexuelle. Des réminiscences littéraires apparaissent sous la forme de transparentes allusions à la Bible et au dialogue entre Adam et l'Ange, selon Milton, ainsi qu'à Baudelaire, Rimbaud et Pessoa. Avec, de bout en bout, la figure du Christ qui semble bénir sa nouvelle naissance et le rétablir dans sa pureté première. Mémoires intimes, méditations métaphysiques, quête spirituelle, À cœurs ouvert est tout cela à la fois, dans une langue limpide, élégamment transposée en français.


- À demain, Lou
de Marie-Claude Vincent
Éditions Robert Laffont / Avril 2016


Élisabeth, Lou et la petite Laura forment avec leurs parents une famille unie et joyeuse. Jusqu'au jour où Éli part passer le week-end chez une amie et ne revient pas. Bloquée par le silence des adultes, Lou n'ose pas poser de questions. Le corps pressent ce que l'esprit refuse d'accepter, mais admettre qu'Éli est morte serait plus terrible encore que ce mutisme qui, peu à peu, empoisonne tout. C'est sur cet événement que Lou revient à la veille de ses seize ans, l'âge d'Éli à sa disparition. Comment continuer à vivre sans cette grande sœur qu'elle chérit tant? Comment se résoudre à devenir plus vieille qu'elle? Comment cesser d'être "la petite sœur d'Éli"? Il va bien falloir, pourtant, passer ce cap. Un roman lumineux, aussi fort que pudique, dont on ressort chaviré d'émotion. L'écriture épurée de Marie-Claude Vincent restitue admirablement l'univers de l'enfance, ses mots, ses rites, faisant écho avec une infinie délicatesse à l'enfant qui palpite en chacun de nous.


- Allons z'enfants...
de Yves Gibeau
Éditions Le Dilettante / Avril 2016


1952, souvenez-vous, c'était un temps faussement raisonnable, celui de la IV e merdoyante, de l'affaire Dominici et de l'emprunt Pinay, de la guerre d'Indochine et de Jeux interdits. Parut alors, cette année-là et chez Calmann-Lévy, un de nos plus vibrants vade-mecum de la mal-pensance et bréviaire de la désertion manifeste : Allons z'enfants..., roman de l'anar repéré Yves Gibeau, roman que les Français (que l'on sait parfois frondeurs et sans grand goût pour l'alignement) plébiscitèrent à la hauteur de trois cent mille exemplaires vendus. Un temps vraiment déraisonnable. Pour ledit Gibeau, l'avenir pourtant s'annonçait clair, le ciel bleu et la route bien large : fils de militaire, papa le place, tout fier et derechef, aux Andelys, chez les enfants de troupe, fière caserne plantée à l'ombre du château Gaillard. La fête dure dix ans, aux Andelys succède Tulle. 1939, l'homme passe aux travaux pratiques avec une Seconde Guerre Mondiale qui s'achève pour lui en camp de prisonniers. De tout ce carnaval sanglant, Yves Gibeau conservera un mépris teigneux et une haine viscérale de la chose militaire et de l'humanité galonnée, vision pacifiste qui passe tout entière dans cet Allons z'enfants... où le jeune Chalumot, fils de l'adjudant Chalumot, allume la chambrée et perturbe l'appel. La geste libertaire d'un gamin rétif à l'ordre et hostile à toute forme de militarisation des consciences. Un classique de l'insoumission à relire d'urgence, ouvert par une vrillante préface de Michel Dalloni, dont ce fut le premier achat conscient et risqué en librairie, et qui, d'un trait, dit la chose : " La liberté est un combat contre la connerie dont le prix est celui de la vie". Et j'le prouve.


- Apaise le temps
de Michel Quint
Éditions Phébus / Avril 2016


Une libraire, ça crée des dettes. D'argent parfois bien sûr, mais surtout de cœur. Lorsque Yvonne meurt, les souvenirs affluent pour Abdel, un jeune professeur de Roubaix. Il se revoit enfant entre les murailles de bouquins, prêt à avaler tout Balzac sans rien y comprendre. De là à accepter la succession, il y a un pas que l'inconscient fait à l'aveuglette. Le voici bientôt en butte aux problématiques économiques du métier. Mais aussi aux dangereuses archives photographiques de son aînée. En fouillant les cartons, c'est tout un pan de la guerre d'Algérie qui renaît, entre partisans du FLN, harkis et OAS. En quoi ce passé concerne-t-il les habitués de la librairie? Sans trop se garder de l'amour, Abdel mène l'enquête. Généreux avec ses personnages comme avec le lecteur, Michel Quint nous offre un roman sur les racines d'une France multiculturelle, portée par la culture et l'entraide.


- Apprendre à vivre sous l'eau
de Ami Flammer
Éditions Christian Bourgois / Avril 2016


Dans ce récit autobiographique, le violoniste Ami Flammer, né à Metz, commence par retracer le fil de ses origines, qui remontent à la Russie et à l'Europe centrale. Dès son plus jeune âge, il se trouve en but à toutes sortes d'orthodoxies: la foi juive de ses ancêtres et la voie d'un métier correct. Refusant de faire sa bar-mitzvah, il convainc ses parents de l'autoriser à se lancer dans une carrière musicale. Très précoce, il se retrouve ainsi au conservatoire à Paris, en mai 1968. L'auteur évoque ensuite plusieurs tournées à New York et en Amérique latine; il décrit les scènes de la vie du musicien itinérant et exprime un sentiment de révolte à l'égard des inégalités sociales. Après la tentation de la "montée" en Israël, où il s'installe pour quelques mois dans un kibboutz, Ami Flammer retourne en France, où il alterne tournées et enregistrements. Vient le temps de plusieurs collaborations fructueuses: avec le cinéaste Benoit Jacquot sur son premier film, avec Marguerite Duras sur le Navire Night, dont il compose la musique. Flammer s'engage pleinement dans la musique contemporaine, avec l'ensemble Itinéraire et, en particulier, John Cage. Il raconte ensuite un concert mémorable, organisé à Ramallah dans un contexte politico-militaire extrêmement tendu. L'auteur se désespère de constater le caractère obtus des ennemis en présence. Cet artiste à la personnalité indépendante, toujours rebelle et intraitable, s'implique aussi bien du côté palestinien que du côté israélien. Il termine son récit sur l'évocation d'une crise qu'il a traversée en tant que violoniste, ce qui donne lieu à une étude de détail sur la main gauche et la main droite, puis le musicien finit par retrouver la maîtrise de son art. Ce texte dessine la figure d'un artiste, dans toute sa force paradoxale. Partagé entre le respect de la tradition et l'exploration de formes musicales très modernes, Ami Flammer livre de fines analyses sur l'art auquel il a consacré sa vie, sur la pratique du violon et sur les principaux compositeurs qui ont marqué son parcours.


- Au fond
de Denis Vauzelle
Éditions Du Rocher / Avril 2016


"Le fleuve de la vie s'était arrêté de couler dans mes veines sans daigner même faire entendre un doux clapotis au contact du bloc de matière inerte contre lequel il butait. Ce barrage avait un nom. Retraite". Piégé par une retraite au pays basque, tandis que sa journaliste de femme continue sa vie à cent à l'heure, l'ex-comptable sombre doucement, lesté par l'oisiveté et l'alcool. Une lumière dans la maison d'en face abandonnée et une jeune enquêtrice ébranlent son existence. Pris dans les rets des séparatistes de l'ETA, il se doit de conjuguer avec l'efficacité d'un flic les méandres des sentiments amoureux d'un sexagénaire confronté à la dernière étape de sa vie. Une histoire qui nous entraîne infiniment plus loin que l'on pourrait s'y attendre.


- Autobiographie de ma mère
de Jamaica Kincaid
Éditions De L'Olivier / Avril 2016


"Ma mère est morte au moment où je suis née, aussi toute ma vie n'y a-t-il jamais rien eu entre moi et l'éternité; dans mon dos soufflait toujours un vent lugubre et noir. Je ne pouvais pas savoir, au début, que ce serait comme ça". Xuela a grandi dans un village des Caraïbes. Au soir de sa vie, elle revient sans tabous sur son enfance passée dans le deuil d'une mère qu'elle n'a jamais connue, et sur sa vie de femme devenue incapable d'aimer. Les hommes, les colonisateurs, les puissants: ils ont toujours été maîtres de son destin. Xuela les subit, mais en elle brûle l'insoumission.


- Autoportrait à la valise
de Christine Avel
Éditions Du Seuil / Avril 2016


S'éloigner, la narratrice en a rêvé toute son enfance. Adulte, elle s'est spécialisée en départs, et son métier l'entraîne sur tous les continents. Piégée dans un aéroport birman par un malentendu administratif, elle attend la décision d'ubuesques autorités. Cernée de faux balayeurs qui sont de vrais espions et de fausses grand-mères aux allures de sorcières, elle s'interroge: d'où lui vient son obsession du départ? C'est ainsi qu'elle nous mène aux quatre coins de nos contradictions entre désir de fuite, d'aventures, de mouvement perpétuel et d'immobilité nostalgique.


- Avant j'étais juste immortel
de Juliette Bouchet
Éditions Robert Laffont / Avril 2016


Raphaël, quadra bobo puceau malgré lui, vit reclus dans un vieux manoir sur la Côte d'Albâtre, et n'aime les gens que pour les vider de leur sang. Malheureusement, de plus en plus sujet aux intoxications alimentaires, il passe une nuit sur deux le bide en vrac et les certitudes branlantes. Un soir, après une de ses virées, dans un noir couloir du manoir, il tombe nez à nez avec un vieux lord anglais, Sir Roberts. Attendri par l'humour so british du vieux bonhomme, Raphaël le "transforme", sans lui demander son accord, pour s'en faire un compagnon. Tous les deux battent alors la campagne à la recherche d'humains gluten free. Des nonnes jouvencelles aux vieux paysans de l'arrière-pays, dénicher un humain qui mange bien devient une mission un brin compliquée. Et tout s'emballe encore davantage quand notre beau puceau aux crocs acérés rencontre une doctoresse à la beauté diablesse.


- Avril
de Jérémie Lefebvre
Éditions Brumerge / Avril 2016


Paris, aujourd'hui. Une milice renverse le gouvernement. Elle s'attaque aux patrons et aux grandes figures de la culture et des médias. Tout est redistribué: les bourgeois sont relogés dans les appartements des habitants des cités, tandis que les plus défavorisés investissent les quartiers huppés. Les voix des oppresseurs et des opprimés s'élèvent tour à tour, prises dans ce tourbillon insurrectionnel qui renverse les hiérarchies sociales, inverse les rôles et les vies. Une fiction révolutionnaire qui balade le lecteur entre rêve, rire et terreur.


- Belles de Shanghaï
de Amy Tan
Éditions Charleston / Avril 2016


Début du XXe siècle à Shanghai. Violet Minturn est la fille d'une Américaine qui tient un club huppé, la Maison de Lulu Mimi, lieu de rencontres de riches Occidentaux et Asiatiques. Mais derrière les riches tentures, c'est aussi la maison de courtisanes la plus distinguée de Shanghai. C'est dans cet univers que grandit Violet, petite fille au caractère bien affirmé. Lorsqu'elle découvre que son père n'est pas mort comme elle le croyait, et que celui-ci est d'origine chinoise, c'est un choc. Alors que la situation politique du pays devient de plus en plus instable, sa mère tente de partir avec elle pour San Francisco, mais est piégée par un ancien amant. Violet, 14 ans, est vendue comme courtisane vierge à une maison close, et Lulu reçoit bien la confirmation, fausse, de la mort de sa fille. Entre la perspicacité et l'humour sarcastique d'Amy Tan, Belles de Shanghai traite de la relation profonde existant entre mères et filles. L'histoire d'un traumatisme hérité, de désirs et de tromperies, mais avant tout du pouvoir et de la persévérance de l'amour.    


- Brefs
de Pierre Alféri
Éditions P. O. L. / Avril 2016


Que cherchent les écrivains qui, au risque de passer sous les radars médiatiques, n'empruntent pas l'autoroute du récit linéaire et du reportage romancé? La voie étroite de la poésie débouche sur des formes minoritaires et sur des consistances bizarres de prose. Comme s'il fallait d'urgence ranimer, redessiner les mots en troublant leur usage. Mais dans quel but, au juste? De temps à autre, on m'invite à exposer des idées. Mon choix du sujet est toujours intéressé. Il concerne ce que je pratique: la poésie et la prose narrative surtout, un peu le montage et le dessin. Il s'agit de parler en s'adressant à des gens en particulier. La dispute n'est jamais loin. Le ton n'est pas toujours sérieux. Limité par le temps, je procède quelquefois par simples assertions, qui se lisent alors comme les têtes de chapitres manquants. Esquisses d'une réflexion que d'autres prolongeraient, ces brefs discours sont ensuite laissés en l'état. Ils portent, donc, sur des inventions marginales: poèmes prosaïques, visuels ou animés, récits digressifs ou hétérogènes, figures de monstres, films dansants, fantômes tracés. Ils suggèrent une certaine politique des formes. Ils plaident pour une imagination technique assez négligée, ou mal vue, en littérature.    


- Carnets de l'incarnation. Textes choisis 2002-2015
de Nancy Huston
Éditions Actes Sud / Avril 2016


"Ces textes se complètent ou se contredisent, se chamaillent et se marchent sur les pieds; sans chercher à les faire chanter à l'unisson, j'en ai élagué certains pour éliminer les bégaiements. Fidèle en cela à Romain Gary, mon maître ès schizophrénie, j'assume le fait d'avoir plusieurs voix". À travers notamment les figures et les œuvres d'Annie Leclerc, de Simone de Beauvoir, d'Anaïs Nin, de Nelly Arcan, de Kate Chopin, de Glenn Gould, Nancy Huston déploie sa force unique d'auscultation du monde et du curieux binôme féminin/masculin. En ouverture de chaque chapitre ou "carnet", où se côtoient conférences, préfaces, contributions aux revues et articles de journaux, elle a inclus des extraits de son journal personnel, où vies affective et professionnelle dialoguent sans réserve, d'un voyage à Jérusalem, à Saint-Denis de La Réunion ou à Pékin, à une rencontre à l'Odéon, en passant par une visite au Grand Palais et jusqu'aux terribles attentats de Charlie Hedbo.


- Célibadtrip
de Anne Berland
Éditions Michel Lafon / Avril 2016


Quand tu redeviens célibataire après des années de vie en couple, tu penses que ça ne va pas durer. C'est forcément une transition, entre ton ex et ton futur copain. Alors au début, c'est l'euphorie. Tu es libre. Tu peux draguer, te faire draguer. Et l'alcool devient le chemin le plus court entre toi et l'autre.
"Je vais prendre un verre de vin". → Il n'est pas impossible que je couche avec toi.
"Je vais prendre une Piña Colada". → Je vais t'allumer, et peut-être coucher avec toi.
"Je vais prendre un shot de vodka". (Chopatate.) → Dans moins de deux heures, je couche avec toi.
"Je vais prendre un Perrier". → On peut être amis, aussi.
Mais un jour, tu en as assez. Tu veux récupérer ta vie d'avant. Au fond, tu es faite pour ça, le couple. Mais ça ne dépend pas que de toi. Ça nécessite de trouver quelqu'un. Et tu as trente ans, pas vingt.


- Ces instants-là
de Herbjorg Wassmo
Éditions 10-18 / Avril 2016


Elle grandit dans le nord de la Norvège, entre une mère insaisissable mais présente, une petite sœur qu'elle protège, un père qu'elle méprise avant de le haïr. Elle aime le rock, la danse, les mains de l'apprenti électricien. Elle surnage face à la honte, part à la ville étudier. Son père est loin, c'est bien, mais son jeune fils aussi est loin. Elle lit et brave son silence dans l'écriture. Elle se marie, publie, devient écrivain. Se bat pour sa liberté et son droit à vivre comme elle le souhaite.


- China girl
de Kevin Kwan
Éditions Albin Michel / Avril 2016


À la veille d'épouser le célibataire le plus convoité de l'Asie du sud-est, Rachel Chu se retrouve confrontée à un redoutable secret de famille. Une découverte qui va l'entraîner de Singapour à Shanghai et à Pékin où les nouveaux-riches chinois en surenchère de bling-bling et d'excentricité relèguent nos hit-girls occidentales au rang de jeunes filles rangées. Ascension sociale, milliardaires en mal d'amour et de folies, scandales en tous genres. Kevin Kwan nous introduit dans l'univers argenté et déjanté d'une jet-set asiatique qu'il connaît comme personne. Cinglant, fascinant et jubilatoire, un roman où (presque) rien n'est inventé.


- Chroniques de mon crématorium
de Caitlin Doughty
Éditions Payot & Rivages / Avril 2016


En général, les gens se décarcassent pour repousser la mort dans les marges. Caitlin Doughty, elle, fraîchement diplômée d'histoire médiévale, se fait embaucher dans une petite entreprise de pompes funèbres. Comment va-t-elle se dépatouiller avec ses premiers cadavres? Fermer des yeux dont les paupières ne cessent de se rouvrir, clore des bouches béantes, retirer un pacemaker, mettre des bas à un mort gonflé comme un bonhomme Michelin ou enfiler un string à grand-mère car tel est le souhait de la famille? Comment enfin sortir les cendres du crématorium et le même soir séduire un mec alors qu'elle sent le roussi? Avec un humour noir réjouissant, Caitlin Doughty explore sa vocation de croque-mort. Le récit est fascinant. Qu'on ne s'y trompe pas pourtant, l'objectif, atteint, de cette jeune femme engagée est de nous réapprendre à accueillir nos morts, de façon plus humaine, sans peur, et nous aider ainsi à accepter l'inacceptable. Entrepreneur en pompes funèbres, Caitlin Doughty défend des pratiques funéraires plus humaines, notamment avec le collectif The Order of the Good Death et sa série culte sur YouTube Ask a Mortician.


- Ciel d'acier
de Michel Moutot
Éditions Le Cercle Points / Avril 2016


Chalumeau en main, John LaLiberté, ironworker comme ses ancêtres, sectionne l'acier à la recherche de survivants. Les Twin Towers viennent de s'effondrer sous ses yeux. Depuis le premier rivet porté au rouge dans un brasero, jusqu'à la construction de la Liberty Tower, six générations de Mohawks ont bâti l'Amérique. La légende dit qu'ils n'ont pas le vertige. Peut-on apprendre à maîtriser sa peur?    


- Comedia infantil
de Henning Mankell
Éditions Le Cercle Points / Avril 2016


Quelque part en Afrique, la nuit, un homme assis sur le toit d'un théâtre contemple la ville. À ses pieds, un enfant blessé est en train de mourir. Nelio, âgé de dix ans, a vécu la guerre civile et l'errance. Il lui raconte son histoire, en opposant à la barbarie des hommes la poésie et la générosité d'un imaginaire enfantin. Une parole poignante qui résonne comme une fable universelle.


- Comment Baptiste est mort
de Alain Blottière
Éditions Gallimard / Avril 2016


Enlevé dans le désert par un groupe de djihadistes avec ses parents et ses frères, Baptiste, après plusieurs semaines de captivité, est le seul à être libéré. Ponctué d'hésitations, de silences, son débriefing laisse apparaître des zones d'ombre, des secrets qu'il tient à garder. Le garçon semble aussi avoir perdu la mémoire d'événements importants. Peu à peu, néanmoins, se révèle l'histoire extraordinaire et cruelle de celui à qui ses ravisseurs ont donné le nom d'un renard du désert: Yumaï.


- Crazy in love
de Lauren Chapman
Éditions Cherche Midi / Avril 2016


La distance qui les sépare est bien plus grande que l'océan...Un couple improbable, et pourtant. Mélodie, 22 ans, quitte son Paris natal pour partir étudier à New York. Elle rêve d'y décrocher un diplôme à la hauteur de ses ambitions. Son avenir semble tout tracé. Oui, mais… la rencontre avec Ryan, un célèbre acteur américain, va bouleverser ses plans. Dès le premier regard, Mélodie tombe follement amoureuse. Aux prises avec cette passion dévorante, elle néglige son travail, ses amis, et commence à fréquenter le gotha mythique d'un monde de paillettes où se dissimulent perfidies et trahisons. Ryan la désire, la jette. Elle se donne, s'abandonne, se rebelle. Jusqu'où leur attrait charnel incontrôlable les entraînera-t-il? Par quelles joies et quelles souffrances devront-ils passer pour ne pas perdre pied? Le terrible secret qu'elle réussira à percer sera-t-il la clé de leur dernière chance? Lauren Chapman a puisé au cœur d'univers qu'elle connaît bien pour nous offrir un premier roman sensuel où se côtoient sans répit, et avec une justesse acérée, les failles et les forces de nos sentiments immuables. Un voyage étourdissant entre rêve et cauchemar, vérité et mensonge, perversion et humanité.


- Daddy Love
de Joyce Carol Oates
Éditions Philippe Rey / Avril 2016


Avec Daddy Love, Joyce Carol Oates emmène son lecteur aux frontières de l'horreur. Une horreur qui commence dans le centre commercial où Robbie, cinq ans, l'enfant chéri des Whitcomb, est enlevé sous les yeux de sa mère. Le ravisseur, un technicien du kidnapping, collectionne les petits garçons dont il se débarrasse dès qu'ils atteignent onze ou douze ans. Devenu "Gideon", Robbie va ainsi passer sept ans à "obéir" à Daddy Love afin de survivre aux traitements abominables que celui-ci lui fait subir. Mais qui est Daddy Love? Un homme charmant du nom de Chet Cash. Pasteur itinérant de l'Église de l'Espoir éternel, dont les prêches subjuguent l'assistance, c'est aussi un citoyen actif et estimé du village de Kittatinny Falls, un artiste admiré faisant commerce d'objets en macramé (fabriqués par Gideon), un homme que les femmes trouvent irrésistible. Tandis qu'il continue allègrement "d'éduquer" ses proies. Et puis, soudain, le ciel ayant enfin, semble-t-il, décidé de se pencher sur cette affaire, Daddy Love est arrêté, Robbie retrouve sa famille. En apparence tout se passe bien. En apparence seulement, car pour nous faire vivre ce retour, Joyce Carol Oates déploie de nouveau les raffinements d'une cruauté ravageuse que le lecteur ne manquera pas d'apprécier tout en se posant la question: Redevient-on un être normal après sept ans d'intimité avec un monstre? Une intimité qui a par instants des résonances de complicité?


- Daisy Sisters
de Henning Mankell
Éditions Le Cercle Points / Avril 2016


Elles ont dix-sept ans. Elna, la brune, et Vivi, la blonde. À l'été 1941, les amies s'offrent une escapade à vélo le long de la frontière norvégienne occupée par les nazis. Mais Elna est violée par un soldat. Mère d'une petite Eivor, elle doit dire adieu à ses rêves de liberté. Vingt ans plus tard, sa fille fugue. Eivor, aussi frondeuse que sa mère, parviendra-t-elle à vivre comme elle l'entend?


- Dans la jungle
de Agnès Vannouvong
Éditions Mercure de France / Avril 2016


May, une Française de 53 ans, progresse dans la jungle thaïlandaise. Elle marche sur les traces de son meilleur ami, Stéphane, décédé quelque temps plus tôt dans des conditions troubles. Elle a entrepris ce périple pour élucider le mystère de sa disparition. Mais ce voyage est aussi pour elle l'occasion d'un autre pèlerinage, vers les terres de sa propre enfance. May a en effet vu le jour dans ce pays. Après la jungle, elle découvrira le village natal de sa mère, puis la mégalopole de Bangkok, et l'île paradisiaque de Koh Sanet. Qu'est-elle donc réellement venue chercher au bout du monde? Dans ce roman du retour aux origines, bercé par le rythme changeant des flots du Mékong, Agnès Vannouvong nous entraîne dans un voyage initiatique et sensuel.


- Dans une ville étrangère
de Jérôme d' Astier
Éditions Arléa / Avril 2016


À la faveur d'une nuit d'été, ils se sont rencontrés. C'était dans une ville étrangère, ils ont marché au bord de l'eau, ils sont allés dans l'entrelacs des rues, ont partagé une chambre de hasard où leurs paroles bruissaient autour d'eux comme un feuillage. Là, après les confidences et le silence partagé, ils se sont endormis, heureux d'avoir chacun reconnu en l'autre l'ami rêvé. Celui qui change tout et avec qui plus rien n'est pareil. C'était comme un vrai voyage qui commençait. Dans la disponibilité de la jeunesse. Et tout à coup vint le matin. Un seul ouvrit les yeux sur l'autre, endormi pour toujours sur le souvenir de ce qu'ils avaient miraculeusement partagé. Cette absence soudaine, ce retirement définitif ne peut rester sans explications. Il faut chercher, débusquer les indices, suivre la piste des possibles et remonter l'histoire de l'inconnu. Alors et seulement après cette quête, celui qui reste découvrira le secret de celui qui savait. Jérôme d'Astier, dans une langue étincelante, nous donne ici un roman envoûtant sur la quête de soi à travers une rencontre de hasard qui changera pour toujours celui qui s'en fera le héraut.


- Le cercle
de Dave Eggers
Éditions Gallimard / Avril 2016


Quand Mae Holland est embauchée par le Cercle, elle n'en revient pas. Installé sur un campus californien, ce fournisseur d'accès Internet relie les mails personnels, les réseaux sociaux, les achats des consommateurs et les transactions bancaires à un système d'exploitation universel, à l'origine d'une nouvelle ère hyper-numérique, prônant la civilité et la transparence. Alors que la jeune femme parcourt les open-spaces, les immenses cafétérias en verre, les dortoirs confortables pour ceux qui restent travailler le soir, la modernité des lieux et l'intense activité la ravissent. On fait la fête toute la nuit, des musiciens célèbres jouent sur la pelouse, des activités sportives, des clubs et des brunchs sont proposés, et il y a même un aquarium contenant des poissons rares rapportés par le P.-D.G. Mae n'en croit pas sa chance de travailler pour l'entreprise la plus influente qui soit, même si le campus l'absorbe entièrement, l'éloignant de plus en plus de ses proches, même si elle s'expose aux yeux du monde en participant au dernier projet du Cercle, d'une avancée technologique aussi considérable qu'inquiétante. Ce qui ressemble d'abord au portrait d'une femme ambitieuse et idéaliste devient rapidement un roman au suspense haletant, qui étudie les liens troubles entre mémoire et histoire, vie privée et addiction aux réseaux sociaux, et interroge les limites de la connaissance humaine.


- Dedans
de Sandro Bonvissuto
Éditions Métailié / Avril 2016


Le narrateur, arrêté, regarde ses empreintes digitales posées devant lui sur une feuille. Il n'en faut pas plus pour qu'on y soit: dedans. L'histoire d'un homme dont la voix saisit sur-le-champ par sa capacité à décrire avec des mots simples et percutants les réalités sociales les plus brutales, les états d'âme les plus nuancés. Un voyage à rebours, qui commence par une interpellation et s'achève le jour où son père lui apprend à monter à vélo. La prison, l'école, la rue: l'auteur raconte la force des amitiés enfantines, les solidarités des miséreux, les destins écrasés, les faibles qui tapent sur plus faibles encore. Matons et taulards, immigrés et galopins rebelles, ses personnages nous parlent de nos pulsions profondes. On n'avait jamais lu le monde carcéral ainsi raconté, sans apitoiement, avec un laconisme sans égal pour dévoiler l'absurdité des règles et faire sentir, jusque dans les pires moments de la vie, sa puissante poésie. Serveur dans un restaurant à Rome, Sandro Bonvissuto a publié ce récit remarqué dans une des plus grandes maisons d'édition italienne. Le contraste entre la réalité populaire dont il parle et qu'il connaît si bien, et le style épuré, refusant le pittoresque, qu'il utilise, n'est pas pour rien dans la séduction qu'il exerce.


- Défoncer la cage
de Matthieu Boisseson
Éditions Gallimard / Avril 2016


La cage est multiple: la prison, la folie, la dérision, l'anesthésie imposée par les objets techniques et les procédures de contrôle. À cet ennemi s'opposent l'oiseau, les épiphanies de la vie, la rêverie empreinte de "luxe, calme et volupté", mais celle-ci a partie liée avec son contraire apparent: le désir éperdu, dont la violence permet peut-être de défoncer la cage.


- Désolée, je suis attendue
de Agnès Martin-Lugand
Éditions Michel Lafon / Avril 2016


Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d'affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l'adrénaline est son moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues, et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s'inquiètent de son attitude. Peu lui importe les reproches qu'on lui adresse, elle a simplement l'impression d'avoir fait un autre choix, animée d'une volonté farouche de réussir. Mais le monde qu'elle s'est créé pourrait vaciller face aux fantômes du passé. Un roman émouvant sur les choix de vie.


- Destiny
de Pierrette Fleutiaux
Éditions Actes Sud / Avril 2016


Deux femmes. L'une jeune, enceinte, noire, totalement démunie, qui dit s'appeler Destiny. L'autre, Anne, grand-mère depuis peu, blanche, classe moyenne éduquée. Par hasard, entre ces deux femmes, s'enclenche une relation fragile, chaotique, toujours au bord de se rompre. Les forces contraires sont puissantes. La jeune Nigériane a fui son pays, traversé les déserts et la mer, subi la menace effrayante de prédateurs de toute espèce. Anne se heurte à la violence de ce passé, se perd dans les malentendus, vacille parfois. Destiny, elle, même au plus profond de sa misère, est certaine d'avoir un destin. Substituant les aléas d'une véritable rencontre aux généralités du phénomène migratoire, une expérience singulière se raconte ici, qui requiert à tout instant de s'inventer, pour approcher peut-être une humanité partagée.


- Enfilades
de François Marchand
Éditions Du Rocher / Avril 2016


Des touristes d'un genre particulier et douteux en mauvaises postures, une invasion d'abeilles, les coulisses peu reluisantes d'un concours de recrutement dans l'administration publique, une gorille femelle championne d'échecs promise à un bel avenir, une demande en mariage qui tourne de manière imprévue, le journal de jungle (et d'enlèvement) d'une certaine Ingrid B. Dans Enfilades, recueil de six nouvelles, François Marchand s'amuse et nous amuse. Le réel est pour lui un terrain de jeu (de massacre). Épinglant les travers de l'époque, les tics et les modes, la "bonne pensée" sirupeuse, il tire à vue, dans un grand éclat de rire, et ne manque aucune de ses cibles. Humour très noir, mauvais esprit et fulgurances stylistiques sont les armes de ce sniper des lettres. Pour la plus grande joie des lecteurs.


- Fairyland
de Alysia Abbott
Éditions 10-18 / Avril 2016


1974. Après la mort de sa femme, Steve Abbott, écrivain et militant homosexuel, déménage à San Francisco. Avec sa fille de 2 ans, Alysia, il s'installe dans le quartier de Haight-Ashbury, le centre névralgique de la culture hippie. Là où Joan Baez a pris le micro dix ans plus tôt pour appeler à lutter contre la censure et en faveur de la liberté d'expression. Là où les représentants officiels de la Beat Generation, William S. Burroughs, Jack Kerouac, Allen Ginsberg, Lawrence Ferlinghetti, Neal Cassady…, annoncèrent l'avènement de la révolution psychédélique. Steve Abbott découvre une ville en pleine effervescence dans laquelle la communauté gay se bat pour ses droits. Commence pour le duo père-fille une vie de bohème.


- Flora et les sept garçons. Nouvelles et contes d'aujourd'hui
de Dominique Dussidour
Éditions La Table Ronde / Avril 2016


"Flora, Alice, Jeanne, Lynne, Léa, Noëlle, Antoinette, Corine, Angélique, Louise... jour après jour, au mois de mars 2015, ces fillettes, ces adolescentes, ces jeunes femmes ont pris forme devant moi. J'avais croisé certaines il y a bien longtemps, d'autres je ne connaissais pas même leur nom. Elles se tenaient maintenant autour de moi, sur le point de naître ou de renaître, vives, inquiètes, curieuses, attentives, venues du temps des contes et de la littérature d'aujourd'hui. J'ai prêté l'oreille, j'ai écouté chacune me raconter son histoire. Elle commence sur un muret entre Sauve et Pompignan, dans une chambre d'enfant, un taxi parisien, une oasis, une librairie de Saint-Malo, une buvette du port d'Oslo ou sous les décombres d'une ville bombardée. Les voici à la veille de leur mariage, rêvant au bord d'un étang ou se demandant une nuit, dans un bar de Pigalle, si elles seront encore en vie le lendemain". D. D.


- Galina Petrovna et son chien à trois pattes
de Andrea Bennett
Éditions Presses De La Cité / Avril 2016


Russie, à l'aube des années quatre-vingt-dix. Le rideau de fer est tombé et la vie s'écoule tranquillement dans la petite ville d'Azov pour Galina Pétrovna et pour Boroda, son chien à trois pattes. Mais c'est compter sans Mitia, l'implacable et zélé exterminateur de chiens, à tendance psychopathique. Le jour où il envoie Boroda à la fourrière et fait enfermer Vassia, président du Club du troisième âge et éternel soupirant de Galina, la sérénité de la vieille dame vole en éclats. La voilà embarquée malgré elle dans une rocambolesque expédition à Moscou, en compagnie de son amie Zoïa, fantasque, pipelette, assoiffée de culture et de boissons entêtantes, pour tenter de faire jouer des relations autrefois haut placées: le cousin Mikhaïl, qui connaît le ministre adjoint Gloukhov, qui connaît... Toutes les ficelles sont bonnes à tirer pour sauver Boroda.


- George Sand
de Joëlle Tiano
Éditions Au Diable Vauvert / Avril 2016


À 18 ans, Aurore Dupin de Francueil, fille d'un aristocrate et d'une jeune femme légère, ne s'appelle pas encore George Sand. Elle épouse Casimir Dudevant, un jeune baron portant beau, et a deux enfants. Mais cette vie ne la rend pas heureuse. Bientôt elle s'éprend d'un autre homme, puis d'un second. Elle aurait pu en rester là. Mais non, elle se rend compte que "la liberté de penser et d'agir est le premier de tous les biens". Alors, à 27 ans, elle décide de partir pour Paris, seule. Comment cette descendante du maréchal de Saxe a-t-elle osé défier les conventions de son temps? C'est dans son enfance déchirée, abandonnée par une mère aimante mais instable à une grand-mère possessive, qu'elle a puisé la force de sa révolte. Sa fière liberté et sa puissance créatrice feront d'elle la femme de lettres la plus éclairée de son siècle. Joëlle Tiano vient mettre au jour, avec une rigueur d'historienne, l'intimité presque quotidienne de la jeune Aurore et en décrivant avec minutie l'étonnante contradiction des influences affectives et sociales qui lui ont permis de se construire. Son portrait offre un éclairage singulier sur la faille intérieure terrible dont l'écrivain a souffert et dans laquelle elle est allée chercher sa liberté de ton et d'attitude, et surtout "la nécessité d'en faire usage".


- Grand cirque déglingué
de Marco Lodoli
Éditions P. O. L. / Avril 2016


Grand Cirque Déglingue est un récit de l'éternelle enfance, avec des personnages proches des Vitelloni qui traînent leur douce folie, et plus exactement leur adolescence attardée, dans une ville où tout est déjà tracé. Mais, heureusement, il y a Sara qui enchante ce monde gris, Sara qui par sa seule présence ou absence suffit à maintenir l'espoir et les rêves. On est en hiver à la veille de Noël, et nos trois personnages, trois "arnarchorêveurs" décident de voler l'Enfant-Jésus de sa crèche: Nous le libérons de son destin et nous l'envoyons jouer avec les autres, ce morveux. S'ensuit une errance des plus lodoliennes. Un texte raconté selon les points de vue des trois protagonistes lunaires pour ne faire plus qu'une voix. Comme tous les précédents livres de Marco Lodoli que nous avons publiés récemment, Rome est en toile de fond comme au premier plan.


- Heaven
de Mieko Kawakami
Éditions Actes Sud / Avril 2016


À travers l'amitié de deux adolescents confrontés à l'exclusion, "Heaven" est un roman puissant sur la question de l'identité et du rapport de soi au monde extérieur. Thèmes d'une grande richesse portés ici par des valeurs japonaises qui déplacent fortement l'interprétation intellectuelle occidentale.


- Histoire de Roque Rey
de Ricardo Romero
Éditions Du Seuil / Avril 2016


Roque Rey a douze ans lorsqu'il enfile les chaussures de son oncle pour faire le tour du pâté de maisons. Sa balade ne doit durer que quelques minutes. Il ignore que, porté par les souliers, il vient de commencer un long périple qui le conduira loin de Paraná, jusqu'à Buenos Aires. Lorsqu'il reviendra dans sa ville natale près de trente ans plus tard, Roque Rey aura connu la dictature argentine et ses victimes. Le retour à la démocratie. La terrible crise de 2001. Il aura rencontré un prêtre parricide, intégré un groupe de musique tropicale, fréquenté une enfant surdouée et des centaines de morts qui, à travers leurs propres chaussures, lui auront révélé un peu de leur vie. Il aura aimé et pleuré, ri et souffert, pas mal fui, aussi. Et beaucoup dansé. D'une rare maîtrise, Histoire de Roque Rey est un roman d'aventures aussi fascinant qu'envoûtant.


- Histoire réversible
de Lydia Davis
Éditions Christian Bourgois / Avril 2016


Histoire réversible est le septième recueil de nouvelles de Lydia Davis. Fondamentalement nouveau, il s'inscrit toutefois dans le sillage de ses précédents écrits: on retrouve son amour de la langue, ses observations perspicaces, son érudition littéraire, son humour acerbe. Tout réside dans le style et l'esprit de cet auteur, dont voici quelques exemples: Souvent, elle a un ton caustique, comme dans Bloomington: "Maintenant que je suis ici depuis un petit moment, je peux affirmer avec certitude que je ne suis jamais venue avant". Parfois elle analyse finement les ravages causés par les bouleversements les plus terre à terre de notre quotidien: dans "Petite histoire sur une petite boîte de chocolats", un professeur reçoit un coffret de trente-deux minuscules friandises et se voit paralysée par la multitude d'options qu'elle envisage pour les consommer. Certaines nouvelles se présentent sous la forme de lettres de réclamation, d'autres sont inspirées de la correspondance de Flaubert et donnent lieu à des improvisations spirituelles et justes sur la thématique des correspondances d'écrivains. D'autres encore sont inspirées par les rêves de Lydia Davis elle-même, par sa famille ou ses amis.


- Incandescences
de Ron Rash
Éditions Le Cercle Points / Avril 2016


Dans les sauvages Appalaches, la solitude est un paysage familier. Ruth a appris à l'apprivoiser en collectionnant les avis de disparition. Jared, délaissé par ses parents, joue aux aventuriers solitaires dans les bois. Quant à Marcie, elle se demande s'il ne vaut pas mieux être seule que mariée à un pyromane. Pour survivre, ces êtres s'accrochent farouchement à ce qui leur reste d'humanité.


- Je suis de celles qui restent
de Bernadette Pécassou
Éditions Flammarion / Avril 2016


Alors qu'elle vient de perdre brutalement son mari, Alice reçoit un mystérieux colis à l'attention de celui-ci: un magnifique briquet. Or Michel ne fumait pas. Que lui cachait cet homme dont elle partageait la vie et qui avait coupé les ponts avec sa famille? Subitement seule et dévastée, Alice va mener l'enquête sur ses terres du Sud-Ouest que le couple avait abandonnées pour la trépidante région parisienne. Et c'est peut-être là, dans ce pays lumineux aux valeurs éternelles, qu'elle trouvera non seulement des réponses, mais aussi la paix. À l'heure d'Internet et de la mondialisation, Bernadette Pécassou nous entraîne de sa plume vive et authentique sur le chemin des origines pour nous réconcilier avec ce besoin d'ancrage, plus que jamais essentiel.


- John l'apocalyptique
de Peter Murphy
Éditions Calmann Lévy / Avril 2016


Voici l'histoire de John Devine, adolescent coincé dans un village austère au fin fond d'une campagne irlandaise désenchantée. À ses côtés vivent sa mère Lily, célibataire endurcie, accro à la Bible et au tabac, et ses voisins, Mrs. Nagle, qui passe son temps à l'espionner, et Harry Farrell, homme à tout faire porté sur la boisson et amoureux transi. Quand le jeune Jamey Corboy, rimbaldien autoproclamé au style excentrique, débarque en ville, la vie monotone de John semble soudain s'ouvrir sur de nouveaux horizons. À mesure que sa solitude se dissipe, et malgré la mystérieuse maladie de sa mère, qui ne fait qu'empirer, il se laisse entraîner dans un nouveau monde fait de petits délits et de découvertes. Mais la propension de Jamey et de John à se fourrer dans les ennuis pourrait bien finir par causer leur perte, et bientôt, John doit faire face à un terrible dilemme. Rejoignant les rangs des grands romans traitant de l'amitié et de la trahison, John l'apocalyptique se confronte aux fracas de l'adolescence et à l'attraction que le monde et ceux que nous aimons peuvent exercer sur nous.


- Jonathan Weakshield
de Antoine Sénanque
Éditions Grasset & Fasquelle / Avril 2016


1897, Scotland Yard, Londres. Le dossier Jonathan Weakshield est réouvert. Ancienne grande figure de la pègre, il avait été déclaré mort quinze ans plus tôt. Chef du Seven Dials, quartier redouté des bas-fonds londoniens, il y a fait régner l'ordre et la terreur au côté du Viking, le maître des gangs de la capitale, officiellement pendu en 1885. Les empreintes retrouvées sur une lettre à une inconnue prouvent que Weakshield est vivant. Tandis qu'un inspecteur acharné se lance sur sa piste à travers l'Europe et l'océan Indien, l'enquête de deux journalistes du Daily News dévoile les secrets de celui qu'on avait surnommé pour sa cruauté le "loup du Seven Dials". Qui est-il? Comment a-t-il disparu? Et pourquoi refait-il surface maintenant? Il faudra remonter loin, revenir sur son passé en Irlande au temps de la grande famine,  interroger ses lieutenants, suivre son ascension à Londres, revivre la bataille des gangs de Strugglefield, son amitié brisée avec le Viking et son histoire d'amour secrète. Weakshield revient pour régler ses comptes et sauver la femme qu'il aime, mais les vieilles haines se réveillent et le sang s'apprête à couler de nouveau sur les bords de la Tamise. Avec un talent et une puissance extraordinaires, Antoine Sénanque nous entraîne à la fin de l'ère victorienne dans un "Gangs of London"  où se croisent les ombres d'Oscar Wilde, de Stevenson et de Jack l'Eventreur.


- L'angoisse de la page folle
de Alix de Saint-André
Éditions Gallimard / Avril 2016


"Imaginez qu'un vieux médicament générique à deux balles, le baclofène, un relaxant musculaire utilisé contre la sclérose en plaques, pris à très hautes doses, vienne à bout de l'addiction. Telle est la découverte du docteur Ameisen, médecin alcoolique, qui a détruit en lui l'envie du verre de trop, ou syndrome de la dalle en pente, le craving. Sans effort, et sans le réduire à une abstinence totale et définitive. Ni plus d'effets secondaires qu'un verre d'eau. Évidemment, l'industrie pharmaceutique et les spécialistes dont il menace les intérêts boudent sa découverte, alors qu'il pense que ce protocole pourrait guérir d'autres addictions. Et pourquoi pas le tabac? Puisque toutes mes tentatives pour arrêter de fumer se sont révélées catastrophiques. Au bout de trois semaines de traitement expérimental, sans avoir dépassé les doses, je fume plus que jamais, mais, délivrée de l'angoisse de la page blanche, je peux écrire jour et nuit, sans discontinuer. Sans faim ni soif ni sommeil. C'est génial. Ce produit va libérer le monde entier de toutes ses angoisses. Imaginez la tête des barons de la drogue. Quand je me retrouve à la clinique de Meudon, je pense toujours que cela fait partie du plan". Alix de Saint-André.


- L'arbre qui donna le bois dont on fit Pinocchio
de Jean-Marie Gourio
Éditions Julliard / Avril 2016


Giacomo, fils de menuisier, n'a connu depuis l'enfance que l'univers des jouets fabriqués par son père. Pour sauver l'entreprise familiale, il décide de se rendre dans le petit village de Collodi, en Toscane, ou se trouverait l'arbre magique dont on fit Pinocchio. Une fois sur place, tout l'enchante: l'Italie, sa langue, son vin, ses femmes. Mais doit-il se fier au mystérieux inconnu qui lui promet de lui révéler son secret? Et ce trésor qu'il convoite tant, existe-t-il vraiment? Dans ce conte plein de fantaisie et de tendresse, Jean-Marie Gourio revisite avec bonheur Les Aventures de Pinocchio, classique de la littérature italienne. Construit comme un roman épistolaire, ce récit à l'univers délicieusement poétique nous réconcilie avec le rêve, le merveilleux et le monde de l'enfance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les dernières parutions   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les dernières parutions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 14 ... 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» ICOM - CC : les dernières parutions.
» Parution du Petit Chaperon Rouge !
» Dernières parutions d'Archetype
» [McKinley, Tamara] La dernière valse de Mathilda
» 15 photos marquantes des dernières décénies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Titre du Roman :: Les romans :: 1. Les romans-
Sauter vers: