Le Titre du Roman

AccueilAccueil  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  
Partagez | 
 

 Les dernières parutions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10 ... 18  Suivant
AuteurMessage
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 10 Oct - 19:40

- Eleanor Oliphant va très bien
de Gail Honeyman
Éditions Fleuve Noir / 28 septembre 2017


Le Titre du Roman

Eleanor Oliphant est un peu spéciale. Dotée d'une culture générale supérieure à la moyenne, peu soucieuse des bonnes manières et du vernis social, elle dit les choses telles qu'elle les pense, sans fard, sans ambages. Fidèle à sa devise "Mieux vaut être seule que mal accompagnée", Eleanor évite ses semblables et préfère passer ses samedis soir en compagnie d'une bouteille de vodka. Rien ne manque à sa vie minutieusement réglée et rythmée par ses conversations téléphoniques hebdomadaires avec "maman". Mais tout change le jour où elle s'éprend du chanteur d'un groupe de rock à la mode. Décidée à conquérir de l'objet de son désir, Eleanor se lance dans un véritable marathon de transformations. Sur son chemin, elle croise aussi Raymond, un collègue qui sous des airs négligés, va lui faire repousser ses limites. Car en naviguant sur les eaux tumultueuses de son obsession amoureuse et de sa relation à distance avec "maman", Eleanor découvre que, parfois, même une entité autosuffisante a besoin d'un ami.


- L'air de rien
de Hanif Kureishi
Éditions Christian Bourgois / 28 septembre 2017


Le Titre du Roman

Waldo, réalisateur, est contraint par son âge et son état de santé à rester enfermé dans son appartement londonien. Fragile et frustré, c'est Zee, sa charmante femme, bien plus jeune, qui s'occupe de lui. Mais lorsqu'il commence à soupçonner Zee d'avoir une liaison avec Eddie, qui est bien plus qu'une connaissance et moins qu'un ami, depuis plus de trente ans, Waldo est poussé à agir: déterminé à dénoncer la supercherie, il s'attache à prouver que ses soupçons sont fondés avant de mettre en place sa vengeance.


- Me voici
de Jonathan Safran Foer
Éditions De L'Olivier / 28 septembre 2017


Le Titre du Roman

À la veille de sa bar-mitsva, le fils de Jacob et Julia Bloch est soupçonné d'être l'auteur d'injures racistes, ce qui lui vaut son renvoi du lycée. Pendant ce temps, Julia trouve sur le téléphone de son mari une série de textos pornographiques. On pense aux Scènes de la vie conjugale de Bergman revues par Philip Roth. À une fable délirante à la Mel Brooks. Ou aux deux à la fois. Car dans le monde de Jonathan Safran Foer, tout peut arriver, le meilleur comme le pire. Dans ce roman dont les dialogues crépitent comme des balles, on découvre que la grande et la petite histoire ne font qu'un. On passe ainsi sans crier gare du sacrifice d'Abraham à une théorie de la masturbation, d'un portrait d'Oliver Sacks à une analyse de la situation au Proche-Orient, de l'éloge du désir à la nostalgie du bonheur familial. Brillant, féroce, déchirant, désopilant, Me voici est l'œuvre la plus aboutie d'un écrivain dont le talent ne connaît plus de limites.


- Une douceur de chloroforme
de Patrice Delbourg
Éditions Le Castor Astral / 28 septembre 2017


Le Titre du Roman

Accablé par la ration quotidienne de nouvelles catastrophiques, tant sur papier journal, ondes périphériques ou petit écran, Jim Baltimore, (Anatole Glimpse selon ses parents), se réfugie dans l'indolorisme. Un écorché vif sous une armure médiévale. L'indifférence devient un long et torturant entraînement. La tentation d'un ermitage contemplatif s'offre à Jim. Cette nouvelle existence cloîtrée consentira-t-elle à le dédommager de tout ce qu'elle lui doit?


- C'est toi le chat
de Laura Trompette
Éditions Pygmalion / 27 septembre 2017


Le Titre du Roman

"Les chats, c’est comme le papier, ça se froisse très vite". Guy de Maupassant
Un chat abandonné. Un chef cuisinier veuf et père. Une enfant singulière. Une femme sous emprise. Lorsque quatre vies tourmentées entrent en collision, n’est-ce pas un signe du destin? À six mains et huit pattes, seront-ils plus forts? Chahutés mais jamais vaincus, nos héros prouvent que rien n’est immuable tant que l’on est vivant.


- Dernier train pour Canfranc
de Rosario Raro
Éditions Kero / 27 septembre 2017


Le Titre du Roman

Mars 1943. Accroupis dans une pièce secrète de la gare, les clandestins retiennent leur souffle en attendant que le bruit des bottes des soldats allemands s’éloigne. Au-dessus d’eux flotte le drapeau orné de la croix gammée. Au plus profond de cette époque sombre, Laurent Juste, le chef de gare breton, son amie Jana et le contrebandier Esteve Durandarte risquent tous les jours leur vie pour sauver des innocents, en leur faisant franchir la frontière franco-espagnole sur laquelle se dresse la gare mythique de Canfranc... Basé sur l’histoire vraie d’Albert Le Lay qui, en véritable Oskar Schindler français, a permis à des centaines de réfugiés d’atteindre la liberté, le premier roman de Rosario Raro nous plonge au cœur de ces années noires où l’humanité et la compassion semblaient une denrée si rare.


- Harlem quartet
de James Baldwin
Éditions Stock / 27 septembre 2017


Le Titre du Roman

Dans le Harlem des années cinquante, se nouent les destins de quatre adolescents: Julia l’enfant évangéliste qui enflamme les foules, Jimmy son jeune frère, Arthur le talentueux chanteur de gospel et Hall son frère aîné. Trente ans plus tard, Hall tente de faire le deuil d’Arthur et revient sur leur jeunesse pour comprendre la folle logique qui a guidé leur vie. Pourquoi Julia a-t-elle subitement cessé de prêcher? Pourquoi le quartet s’est-il dispersé? Pourquoi Arthur n’a-t-il jamais trouvé le bonheur? Ce roman magistral, où la violence et l’érotisme sont constamment maîtrisés par la tendresse et l’humour du poète.


- L'archipel des Solovki
de Zakhar Prilepine
Éditions Actes Sud / 27 septembre 2017


Le Titre du Roman

Zakhar Prilepine ose et assume le romanesque pour raconter les Camps des Solovki à destination spéciale, genèse du Goulag, à travers l'histoire d'amour d'un détenu et de sa gardienne. Un vrai roman russe dans la lignée du Docteur Jivago de Pasternak ou de la Saga moscovite d'Axionov, un grand livre, dans une langue dense, tenue, charnelle de l'écrivain le plus populaire actuellement dans son pays.


- Le clan Spinoza, Amsterdam, 1677. L'invention de la liberté
de Maxime Rovère
Éditions Flammarion / 27 septembre 2017


Le Titre du Roman

Le Clan Spinoza mobilise toutes les ressources du roman pour faire renaître le monde dans lequel a vécu Bento de Spinoza, entre Amsterdam et La Haye, dans cette Europe du XVIIe siècle qui a vu l'avènement de la Raison Moderne. Il célèbre les aventures de ceux qui partirent à la conquête de la liberté, hommes et femmes oubliés par l'Histoire et pourtant hauts en couleur. Parmi eux, Saül Levi Morteira, grand rabbin de la communauté juive d'Amsterdam; Adriaen Koerbagh, encyclopédiste en avance d'un siècle sur son temps; Franciscus Van Den Enden, activiste farouchement opposé à Louis XIV; Sténon, anatomiste de génie. Suivant les destins capricieux des familles, des amours, des amitiés et des idées, ce livre foisonnant, original, palpitant, dessine la figure inédite d'un Spinoza "en réseau". Grâce à lui, l'éclat de la philosophie, au lieu de nous aveugler d'admiration pour l'un de ses plus grands auteurs, nous aide à mieux comprendre ce qu'est le monde, le sien, le nôtre, et même ce que signifie comprendre.


- Les femmes sont de guitares (dont on ne devrait pas jouer)
de Clemens J. Setz
Éditions Jacqueline Chambon / 27 septembre 2017


Le Titre du Roman

La Villa Koselbruch est une résidence médicalisée qui accueille des personnes souffrant de handicaps physiques et mentaux. Natalie, la nouvelle auxiliaire et l'héroïne attachante de ce roman, est chargée de s'occuper d'Alexander Dorm, un homme en fauteuil roulant. Imprévisible et irascible, Dorm reçoit la visite régulière de Christopher Hollberg, dont il est amoureux jusqu'à l'obsession, mais dont il a pourtant détruit la vie quelques années plus tôt. Toute la clinique chante la magnanimité de Hollberg, mais très vite, Natalie sent que derrière le sourire du visiteur se cache quelque chose de plus inquiétant. Poussée par la curiosité et afin de protéger Dorm, elle va se lancer dans une véritable enquête pour ressusciter un passé aussi trouble qu'intrigant et tenter de percer à jour les motivations secrètes de Hollberg. À travers la sensibilité de Natalie, ses peurs, son équilibre mental vacillant et son imagination dévorante, le monde se charge d'une brillante aura poétique et se peuple de personnages lunaires: un oracle narcoleptique aux paupières ouvertes; un prostitué en blouson de cuir, fragile et envoûtant; un dessinateur borderline aux œuvres éphémères; des animaux étranges visibles ou invisibles… Autant de totems et de guides qui aident la jeune femme à affronter la difficulté qu'est le simple fait d'exister quand on pense être hors champ. Tous les personnages de cette œuvre foisonnante, qu'on les nomme fous, excentriques ou extra-ordinaires, sont autant d'inventions créatives pour donner à voir ce que serait le monde si l'on inclinait un peu la tête.


- Love love love / Bull
de Mike Bartlett
Éditions Actes Sud / 27 septembre 2017


Le Titre du Roman

Love love love: nous sommes en 1967, l'Angleterre découvre les Beatles et Kenneth a le coup de foudre pour Sandra, la petite amie de son frère Henry. Portés par la vague de liberté et de révolte qui souffle sur la jeunesse des années 70, Kenneth et Sandra décident de partir vivre l'aventure.
Bull: Une entreprise. Trois collègues, deux hommes et une femme, attendent leur supérieur. L'entreprise doit réduire ses effectifs. L'un d'entre eux doit partir. Lequel?


- Si Beale Street pouvait parler
de James Baldwin
Éditions Stock / 27 septembre 2017


Le Titre du Roman

Si Beale Street pouvait parler, elle raconterait à peu près ceci: Tish, 19 ans, est amoureuse de Fonny, un jeune sculpteur noir. Accusé d’avoir violé une Portoricaine, ce dernier est jeté en prison. Quand Tish découvre qu’elle est enceinte, les deux familles se mettent en campagne, à la recherche de preuves qui le disculperont. Pendant ce temps, Tish et Fonny ne peuvent qu’attendre, portés par leur amour, un amour qui transcende le désespoir, la colère et la haine.


- L'instant décisif
de Pablo Martin Sanchez
Éditions La Contre Allée / 23 septembre 2017


Le Titre du Roman

"Moi et les gens de ma génération, les enfants de la Transition, nous avons grandi heureux dans les années 90, avec l'illusion que cela avait été un chemin de roses, sans violence. Depuis, nous avons découvert les fissures du conte". Pablo Martín Sánchez
L'instant décisif se déroule sur 24 heures et débute le 18 mars 1977, le jour de naissance de l'auteur, à minuit. Nous sommes à Barcelone, peu de temps avant les premières élections démocratiques depuis la dictature; l'année la plus violente de la Transition. "J'ai écrit ce roman pour savoir ce qui c'était passé le jour où je suis né. J'avais essayé de le faire dans une nouvelle de mon livre Frictions, intitulée "Faustine", mais je voulais aller plus loin. Je voulais offrir une pluralité de voix et de points de vue sur cette période: celles d'une gamine, d'un jeune professeur, d'une étudiante, d'un vieux patron, d'un lévrier ou d'un portrait accroché au mur. Et ce que j'ai découvert, c'est que l'on n'a pas tout à fait réussi à résoudre les problèmes de jadis: le harcèlement scolaire, la maltraitance animale, le terrorisme, l'abus de pouvoir, le sexisme, les enfants volés… La violence, enfin, la violence dans toutes ses formes et avec tous ses masques".


- Abigaël
de Magda Szabó
Éditions Viviane Hamy / 21 septembre 2017


Le Titre du Roman

Gina ira en pension. Son père adoré l'a décrété sans donner la moindre explication: "Ne dis au revoir à personne, amie ou connaissance. Tu ne dois pas dire que tu quittes Budapest. Promets-le-moi". Elle doit oublier son ancienne vie et rejoindre, dans la lointaine province, Matula, une institution calviniste très stricte, reconnue pour la qualité de son enseignement. Enfant gâtée, rétive aux règles, elle est vite mise en quarantaine. Seule solution pour survivre, l'évasion, qui se solde par un échec piteux. Désespérée, l'adolescente finit par confier ses malheurs à Abigaël, la statue qui se dresse au fond du jardin. Car selon l'antique tradition matulienne, Abigaël aiderait tous ceux qui le souhaitent. Et, miracle, l'ange gardien se manifeste. Une série d'aventures rocambolesques sortent Gina du purgatoire et lui font comprendre la douloureuse décision de son père en même temps que le sens des mots honneur, solidarité et amitié. Abigaël, roman initiatique, paraît à l'occasion du 100e anniversaire de la naissance de Magda Szabó, la grande dame des lettres hongroises.


- Bourbon kid
Auteur anonyme
Éditions Sonatine / 21 septembre 2017


Le Titre du Roman

Les Dead Hunters ont une morale très personnelle. C'est la moindre des choses pour une confrérie de tueurs sanguinaires. Ils ont aussi quelques menus défauts, se croire invincibles, par exemple. Un démon va néanmoins vite les détromper. Malin, fort et intelligent comme seuls les démons savent parfois l'être, il va tranquillement les décimer les uns après les autres. À une exception près. Un des membres des Hunters reste en effet introuvable, et non des moindres: le Bourbon Kid. Notre démon va alors jeter toutes ses forces dans la bataille, depuis les quatre cavaliers de l'Apocalypse jusqu'à une armée de morts vivants, pour retrouver et anéantir définitivement notre tueur bien-aimé.


- Écouter Sibelius
de Éric Tanguy et Nathalie Krafft
Éditions Buchet Chastel / 21 septembre 2017


Le Titre du Roman

Cet ouvrage que le compositeur Éric Tanguy consacre à Sibelius évoque sa musique et l'amour qu'il lui porte. Il a pour cela choisi de parler de neuf œuvres emblématiques, qui sont autant de jalons dans la vie créatrice du musicien finlandais, du jaillissement de Kullervo à la pièce funèbre Surusoitto. Neuf œuvres qui sont autant de fenêtres ouvertes sur un univers uniment onirique, romantique et visionnaire. À travers ce parcours personnel, alternant les genres musicaux, le lecteur entre dans l'intelligence de l'art de Sibelius, au cœur même de cette intimité si particulière qui lie un compositeur à un autre. Né en 1968, Éric Tanguy a composé des œuvres solistes, de musique de chambre et concertantes. Ancien pensionnaire à l'Académie de France à Rome, il a reçu de nombreux prix, parmi lesquels à deux reprises celui de Compositeur de l'année lors des Victoires de la musique classique et le Grand Prix de la la Sacem pour l'ensemble de sa carrière.


- Écrit dans le noir. Essai sur la littérature
de Michel Schneider
Éditions Buchet Chastel / 21 septembre 2017


Le Titre du Roman

Pourquoi s'enfermer dans cette "longue, amère et douce folie" dont parle Sartre: préférer les mots lus ou écrits à ceux qu'on dit ou entend? Avec ce recueil d'essais littéraires dispersés, publiés en revues sous son nom depuis trente ans ou inédits, Michel Schneider met en scène des écrivains et leurs ombres: Flaubert, Baudelaire, Musil, Canetti, Kafka, Henry James, Melville, Colette, Malraux, Starobinski. Et, dans la coulisse, Proust, bien sûr, son fantôme de chaque jour, sur qui l'auteur a déjà publié deux livres. Tous furent confrontés au dilemme: écrire ou vivre. N'être vivant que hors de la vie, n'être chez soi que hors de soi, tel fut le sort des auteurs que les essais littéraires ici publiés feront revivre. Pour certains, écrire, c'est ne pas vivre; pour d'autres, c'est vivre deux fois. L'être de l'écrivain n'est que son ombre. Sa maison, le papier. Son pays, le nulle part de la langue. Son temps, le futur antérieur. Dans cette galerie de portraits d'écrivains peints par leurs livres, la psychanalyse s'est invitée entre les lignes, mais non comme une série de clefs ouvrant les portes du mystère de la création littéraire. Ce n'est pas elle qui éclaire la littérature, mais l'inverse. Après Baudelaire, les années profondes (1994) et Lu et entendu, consacré à d'autres écrivains (2013), Michel Schneider revient à la question qui le hante: Non pas pourquoi les écrivains écrivent-ils, mais comment? Avec Diderot, il répond: sans savoir, sans voir. Dans le noir. Pour qu'il fasse un peu jour. On n'écrit pas noir sur blanc, comme disait Mallarmé, mais en posant des signes blancs dans le noir des pages de nos vies.


- Gueule de fer
de Pierre Hanot
Éditions La Manufacture de Livre / 21 septembre 2017


Le Titre du Roman

Champion de France des poids mouches en 1912, le jeune boxeur parisien Eugène Criqui vit sa carrière interrompue par la Première Guerre mondiale. En mars 1915, il est blessé par un éclat d'obus à la tête. Cette importante blessure, initialement jugée mortelle par les médecins, est traitée puis consolidée par une plaque de fer au niveau de la mâchoire. Cette prothèse, que Criqui conservera lors de ses combats, lui vaut le surnom de "Mâchoire de fer" et de "Gueule de fer". Il reprend la boxe une fois la guerre terminée, et part en Australie où on lui découvre un punch du droit lui permettant une série de victoires par KO. Il devient, de retour en France, champion de France des poids plumes. Puis il devient à New York ainsi champion du monde et le deuxième français décrochant un titre mondial après Georges Carpentier. Lors d'un combat au Vélodrome d'Hiver de Paris, en 1923, il se casse la main mais remporte tout de même la victoire aux points. Dès lors, Criqui ne boxera plus qu'à raison d'environ un combat par an. Il se retire définitivement des rings sur une ultime victoire en 1928, après 54 succès avant la limite. Il est mort en 1977 en Seine-Saint-Denis.


- L'espérance d'un baiser
Le témoignage de l'un des derniers survivants d'Auschwitz
de Raphaël Esrail
Éditions Robert Laffont / 21 septembre 2017


Le Titre du Roman

Raphaël a 18 ans lorsqu'il s'engage dans la Résistance. Le 8 janvier 1944, il est arrêté, torturé et emprisonné, avant d'être transféré au camp de Drancy. Il y croise une jeune femme, Liliane Badour, dont il tombe amoureux. À l'arrivée à Auschwitz, après la "sélection", il est désigné pour le travail forcé tandis que Liliane entre au camp de Birkenau. Alors que tout est organisé autour de la disparition systématique de la vie, Raphaël nourrit l'espoir de revoir Liliane. Avec l'aide d'autres prisonniers, il parvient à lui écrire et tente de la sauver. Plus d'une fois, Raphaël est miraculeusement épargné: il échappe à la chambre à gaz, à la pendaison aprèsL2ON une évasion manquée, il survit aux marches et aux trains de la mort. À sa libération, il part à la recherche de Liliane.


- La famille Winter
de Clifford Jackman
Éditions 10-18 / 21 septembre 2017


Le Titre du Roman

Durant trois décennies, la famille Winter traverse les territoires sauvages de l'Amérique, servant et combattant tout à la fois l'avancée farouche de la civilisation. Parmi ses membres tordus, le tueur psychopathe Quentin Ross, les débiles et redoutables frères Empire, l'impassible ex-esclave Fred Johnson, et l'enfant prodige Lukas Shakespeare. Mais au centre de cette tempête malveillante et ultra-violente se tient un leader glacial et sans cœur, Augustus Winter, un homme doté d'une résistance presque pathologique aux règles de la société et d'un don surnaturel pour la boucherie. De leur service de mercenaires lors d'une élection brutale à Chicago à leur travail en tant que chasseurs de primes dans les déserts de l'Arizona, il y a une logique hypnotique à la morale sombre de Winter qui se joue, à maintes reprises, dans un carnage impitoyable.


- La fille à histoires
de Irène Frain
Éditions Du Seuil / 21 septembre 2017


Le Titre du Roman

"Comment en suis-je venue à écrire? Je revois ma mère. Je l'entends. Elle avait un don inouï pour les histoires. Courtes ou longues, vraies ou fausses. C'était sa façon de conjurer la souffrance, la vie difficile. Elle m'a ainsi ouvert ces portes invisibles qui transfigurent le monde et font jaillir l'espoir. Dès ma naissance, pourtant, elle m'avait rejetée. Les circonstances. Et un secret qui faillit me détruire. Pour m'en sortir, je suis devenue sa plus fervente écouteuse. Si bien qu'un jour, dans ses histoires, j'ai voulu "mettre mon grain de sel", comme elle disait. Elle a refusé. M'a interdite d'histoires. Je me suis rebellée. Je me suis inventé des mères de papier, des mondes rien qu'à moi. Voici le récit de cette guerre qui m'a sauvée. Un combat pour gagner son amour". I. F.


- La peste soit des mangeurs de viande
de Frédéric Paulin
Éditions La Manufacture de Livre / 21 septembre 2017


Le Titre du Roman

Un policier est retrouvé égorgé dans un abattoir des Hauts de France. Un post-it est collé sur sa poitrine avec inscrit dessus: "Peuvent-ils souffrir?". Un groupe de défenseurs des animaux, de spécistes, est rapidement mis en cause. Étienne Barzac de l'IGPN, la police des polices, découvre de plus que le fonctionnaire assassiné a un passé chargé et complexe. Il part mener son enquête avec le lieutenant Salima Belloumi, plus pour éloigner la jeune femme et la protéger de son mari violent. Et on va découvrir ce qui se dit dans cette curieuse enquête. C'est seulement après que l'on apprendra ce qu'il s'est passé. Comment des jeunes sont devenus de militants absolus de la cause animale, ce qui se passe réellement dans ces abattoirs d'où des images effrayantes commencent à parvenir à la connaissance du grand public.


- Le romantisme fasciste
de Paul Sérant
Éditions Pierre Guillaume De Roux / 21 septembre 2017


Le Titre du Roman

"Paul Sérant analyse méthodiquement l'œuvre politique de six grands écrivains de la littérature française: Abel Bonnard, Robert Brasillach, Louis-Ferdinand Céline, Pierre Drieu La Rochelle et Lucien Rebatet. Ces écrivains souhaitèrent la création en France d'un nouvel ordre politique et social, s'inspirant des expériences italiennes, allemande, espagnole. Au lendemain de la Libération ils furent accusés de trahison. Plus de soixante ans après la fin de la IIe Guerre mondiale le lecteur s'interrogeant sur cette époque pourra, nous l'espérons, examiner avec sérénité une pensée qui a soulevé tant de passions. L'histoire du fascisme français durant la guerre et l'Occupation est donc pour Sérant celle d'une tragédie et d'un immense malentendu que symbolisent les impasses d'une politique de l'État français fondée sur la collaboration et les velléités d'une "internationale fasciste" vantée par Je suis partout depuis les années trente (...) Maurras et les siens, ou plutôt Maurras et ses "dissidents": voilà beaucoup plus que la question du "romantisme fasciste" et la recherche de sa définition, le cœur même de l'interrogation de Paul Sérant. Car si son approche privilégie effectivement l'esthétique pour rendre compte de ce que fut l'engagement fasciste, son propos n'est nullement d'en proposer, à partir des auteurs français qu'il analyse, l'amorce d'une théorie générale. La démarche est autre. Il s'agit pour Sérant de mettre en scène avec sa plume et un arsenal de citations soigneusement choisies un dialogue post-mortem et jamais achevé entre lui-même, Maurras, et ses disciples devenus des dissidents (principalement Rebatet et Brasillach) quand ce n'est Drieu ou Combelle. Assurément, Le Romantisme fasciste ne se limite à ces auteurs et, comme Sérant en est le premier conscient, Céline ou Chateaubriant n'ont que peu à voir avec le chef de l'Action française. Mais si on se souvient que Sérant a précisé que c'est dans sa conclusion qu'il entendait véritablement se livrer, cette dernière, à travers les objets qu'elle aborde et les questions qu'elle traite peut se lire comme une autobiographie intellectuelle; celle d'un jeune garçon âgé de 18 ans en 1940, marqué par une Jeune Droite maurrassienne qu'il a lue et dont il rencontre, à travers Brasillach, une des incarnations majeures. Sa fascination ne conduit pas Sérant vers le collaborationnisme mais pour comprendre l'évolution d'un Brasillach, il s'interroge lui-même sur Maurras, sur son positionnement et ne peut se contenter du discours qui voit après la guerre, les maurrassiens orthodoxes rejeter violemment ceux d'entre eux qui ont choisi le camp collaborationniste et qu'ils accusent de trahison. Une position reprise et prolongée des décennies plus tard par Raoul Girardet et plus encore par François Léger qui des années plus tard s'est fait le procureur des Dissidents de l'Action française dans Aspects de la France. Lors de la parution du volume, les positions des maurrassiens face à l'ouvrage de Sérant sont très réservées. L'ouvrage manifestement dérange. (...) Ce "romantisme fasciste", Sérant s'en défie, y compris pendant la guerre d'Algérie où quoique acquis à la défense de l'Algérie française il dénonce la politique des attentats qu'il qualifie en février 1962 de "piège de l'action directe" dans Défense de l'Occident de Maurice Bardèche où il publie alors". (Olivier Dard in préface à la nouvelle édition) Paul Sérant pose la question: existe-t-il un fascisme français? Quelles en furent les motivations profondes? Maurras fut-il ce qu'on appelle un fasciste? Quelles limites radicales l'occupation allemande opposa-t- elle aux chances de ce mouvement? A quelles analyses contradictoires parvinrent les historiens? Quelle réception et quelle portée intellectuelle connut donc l'ouvrage de Paul Sérant?


- Les ambitieuses
de Stéphanie Clifford
Éditions Presses De La Cité / 21 septembre 2017


Le Titre du Roman

New York, 2006. Avant la démocratisation de Facebook et l'avènement des smartphones, avant Obama, avant la crise des subprimes. Evelyn accepte un job de recruteuse pour un nouveau réseau social réservé aux très riches. Heureusement, sa scolarité dans un pensionnat huppé de la côte est a bien rempli son carnet d'adresses. Autrefois critique vis-à-vis de ses parents parvenus, la jeune fille décide de reprendre contact avec les anciennes stars du lycée. Parmi elles, une it-girl règne en despote: la longiligne Camilla, virevoltant entre courses à la voile dans les Adirondacks et galas de charité sur la Cinquième Avenue. Auprès de l'héritière, Evelyn se met à espérer en un avenir royal. Mais gare à qui tentera de détrôner l'impératrice. Tandis qu'Evelyn se débat dans la jungle du gotha, le monde s'apprête à tomber entre les crocs du plus grand cataclysme financier du début du XXIe siècle. Mordant et drôle, sombre et parfaitement scandaleux, un roman à mi-chemin entre le récit d'apprentissage et la satire très documentée.


- Les bords de la fiction
de Jacques Rancière
Éditions Du Seuil / 21 septembre 2017


Le Titre du Roman

On le sait depuis Aristote: ce qui distingue la fiction de l'expérience ordinaire, ce n'est pas un défaut de réalité mais un surcroît de rationalité. Elle dédaigne en effet l'ordinaire des choses qui arrivent les unes après les autres pour montrer comment l'inattendu advient, le bonheur se transforme en malheur et l'ignorance en savoir. Cette rationalité fictionnelle a subi à l'âge moderne un destin contradictoire. La science sociale a étendu à l'ensemble des rapports humains le modèle d'enchaînement causal qu'elle réservait aux actions d'êtres choisis. La littérature, à l'inverse, l'a remis en cause pour se mettre au rythme du quotidien quelconque et des existences ordinaires et s'installer sur le bord extrême qui sépare ce qu'il y a de ce qui arrive. Dans les fictions avouées de la littérature comme dans les fictions inavouées de la politique, de la science sociale ou du journalisme, il s'agit toujours de construire les formes perceptibles et pensables d'un monde commun. De Stendhal à João Guimarães Rosa ou de Marx à Sebald, en passant par Balzac, Poe, Maupassant, Proust, Rilke, Conrad, Auerbach, Faulkner et quelques autres, ce livre explore ces constructions au bord du rien et du tout. En un temps où la médiocre fiction nommée information prétend saturer le champ de l'actuel avec ses feuilletons éculés de petits arrivistes à l'assaut du pouvoir sur fond de récits immémoriaux d'atrocités lointaines, une telle recherche peut contribuer à élargir l'horizon des regards et des pensées sur ce qu'on appelle un monde et sur les manières de l'habiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 10 Oct - 19:34

- Les griffes et les crocs
de Jo Walton
Éditions Denöel / 21 septembre 2017


Le Titre du Roman

Bon Agornin a eu une longue et belle vie, mais sa fin est proche, il le sent. Étendu près de son trésor, il attend la mort. Toute sa famille est réunie pour vivre avec lui ses derniers instants: ses deux fils et ses trois filles, ainsi que son gendre, l'Illustre Daverak qui héritera de son domaine. Bon Agornin tient absolument à se confesser à son fils aîné, il veut partir absous de ses péchés, d'autant que ceux-ci sont immenses: afin de pouvoir devenir un dragon de soixante-dix pieds de long, capable de voler et de cracher du feu, il a dévoré son frère et sa sœur, les carcasses de bœuf ne suffisent pas pour mener à bien une telle entreprise. "Je n'ai pas eu le choix", se justifie-t-il, dans son dernier souffle. Avant d'être dévoré à son tour par ses héritiers, comme le veut la tradition chez les dragons.


- Les mystères de Saint-Exupéry
de Jean-Claude Perrier
Éditions La Table Ronde / 21 septembre 2017


Le Titre du Roman

Nombreux sont les lecteurs du Petit Prince, mais la vie et la personnalité d'Antoine de Saint-Exupéry demeurent pleines d'obscurité. Poursuivant le feuilleton publié en 2007 dans Le Figaro, Jean-Claude Perrier retrace dans ce livre l'enquête littéraire menée au travers des mythifications et mystifications biographiques qui entourent l'aviateur. Au hasard des rencontres et de la découverte de documents (photographies, dessins, lettres), le critique se fait archéologue littéraire, recompose à l'instar d'une mosaïque le portrait de l'écrivain, et s'emploie à réduire les zones d'ombre qui parsèment la vie de l'écrivain. Les huit chapitres qui composent Les mystères de Saint-Exupéry proposent tout d'abord un récit du travail d'enquête, puis une intrigue thématique. Des histoires d'amour du poète à son décès dans des circonstances inexpliquées, en passant par la genèse du Petit Prince, son opposition au gaullisme ainsi que sa carrière d'aviateur, le livre se situe à mi-chemin entre l'essai et la biographie et se lit comme un roman. Les néophytes y trouveront un récit clair et organisé sur le grand écrivain, tandis que les spécialistes seront heureux d'y découvrir les hypothèses de Jean-Claude Perrier sur certains événements particulièrement rocambolesques, ou encore des documents inédits.


- Mourir sous ton ciel
de Juan Manuel de Prada
Éditions Du Seuil / 21 septembre 2017


Le Titre du Roman

Juan Manuel de Prada relate ici les événements qui, à la fin du XIXe siècle, ont changé le destin des Philippines et conduit la couronne d'Espagne à céder l'archipel aux États-Unis. En 1898, un détachement espagnol assiégé par des insurgés dans l'église du village de Baler mène une résistance héroïque. À cette poignée d'hommes commandés par le capitaine Las Morenas et prêts à verser jusqu'à la dernière goutte de leur sang pour la grandeur de l'Espagne font face des indépendantistes tagals dont le chef, Novicio, s'efforce d'éviter un carnage. L'un et l'autre ont succombé au charme d'une Fille de la Charité qui a voué sa vie à l'éducation des enfants philippins et aux soins des malades. Dans l'archipel, la guerre fait rage, attisée par un colosse blond trafiquant d'armes à la solde des États-Unis, dont les ivresses de dévastation ne sont pas sans rappeler la perversion du Kurtz de Joseph Conrad. En donnant à chacun de ses nombreux personnages, réels ou fictifs, une complexité captivante et une profondeur métaphysique, en pénétrant dans leur conscience exposée à de grands déchirements moraux mais emportée dans le tourbillon fatal des affrontements, Juan Manuel de Prada va bien au-delà du roman d'aventures traditionnel. Mourir sous ton ciel est incontestablement le chef-d'œuvre de ce grand écrivain espagnol.


- Sens dessus dessous
de Milena Agus
Éditions Liana Levi / 21 septembre 2017


Le Titre du Roman

Mr. Johnson, le monsieur du dessus, a toujours les lacets défaits et des vestes trouées. Pourtant, c'est un violoniste célèbre qui vit dans le plus bel appartement de l'immeuble, avec vue sur la mer. Anna, la voisine du dessous, partage un petit entresol obscur avec sa fille, taille ses robes dans de vieilles nappes et fait des ménages. Pourtant, elle cache dans ses tiroirs des dessous coquins et des rêves inavoués. Ces deux-là, plus tout jeunes, débordants de désirs inassouvis, étaient faits pour se rencontrer. Dans les escaliers, où montent et descendent des voisins occupés par une farouche quête du bonheur, se tricotent à tous les étages situations rocambolesques, amours compliquées, jalousies absurdes. Mais n'est-ce pas là la clef de voûte de toute vie? Observatrice indiscrète, pourfendeuse de la normalité, Milena Agus fait la chronique de ce microcosme dans lequel souffle un vent délicieusement frondeur.


- Tu riras moins quand tu connaîtras les hommes
de Florent Bottero
Éditions Denöel / 21 septembre 2017


Le Titre du Roman

Tarn, automne 1856. Un corps de jeune fille flotte dans une rivière. Tout accuse son père, le redouté Joseph Roubaud, en cavale depuis la macabre découverte, et les villageois organisent une gigantesque battue pour le retrouver. Dans sa fuite, Roubaud fait la rencontre de la Forge, mystérieux colosse au calme olympien. Rejetant sur les gens du village la responsabilité de la mort de son enfant, Roubaud n'a dès lors qu'une obsession: se venger. Scellant un pacte avec son nouvel et puissant allié, il se lance dans une expédition sanguinaire. Bientôt, ce couple bancal et maudit, furieux et génial, va écrire sa légende, révéler les mensonges des uns et les turpitudes des autres. Car dans ce conte apocalyptique, cruel et hypnotique, chacun joue avec la vérité, les discours sont des armes, les mots tuent, les idées massacrent.


- Un été près du lac
de Heather Young
Éditions Belfond / 21 septembre 2017


Le Titre du Roman

1935. Comme tous les ans, Lucy, Lilith et leur petite sœur Emily viennent passer l'été en famille dans leur chalet, sur les bords d'un lac du Minnesota. Mais un matin, Emily est introuvable. Qu'est-il arrivé à l'enfant de six ans? Nul ne semble le savoir. Et alors que, fou de douleur, leur père se suicidera, Lucy, Lilith et leur mère resteront toute leur vie dans ce chalet, à attendre l'improbable retour de la petite préférée.
1999. Lucy vient de mourir, léguant le chalet et tous ses biens à sa petite nièce Justine. Un héritage qui arrive juste à temps pour la jeune femme qui doit fuir San Francisco et une histoire d'amour abusive, pour mettre à l'abri ses deux filles. Mais le vieux chalet n'a rien d'une chaleureuse villégiature. La maison est isolée, bientôt prisonnière de la neige qui recouvre le Minnesota; son seul voisin est un vieil homme bourru, probablement fou. Et alors que la jeune femme tente de transformer la lugubre bâtisse en foyer pour elle et ses filles, son aînée développe soudain une étrange obsession pour Emily, leur aïeule disparue. Car la maison n'a pas dévoilé tous ses secrets. Là, dans les affaires laissées par Lucy, se cache un journal. Les Mémoires d'une petite fille naïve qui a laissé se dérouler un drame si terrible que, soixante ans plus tard, sa famille en porte encore la trace.


- Vers l'abîme
de Erich Kästner
Éditions 10-18 / 21 septembre 2017


Le Titre du Roman

Vers l'abîme est un roman miraculé. Censuré à sa parution, en 1931, par son éditeur que terrifie l'indécence des mœurs qu'il décrit. Vilipendé dès sa sortie par la critique, scandalisée à la lecture du miroir qu'il tend à la société allemande. Brûlé en 1933 dans les autodafés nazis qui voient en lui le symbole ultime de la dégénérescence. Oublié au lendemain de la guerre parmi les ruines d'un pays incapable de supporter que certains de ses intellectuels aient fait preuve de tant de lucidité quand il était encore temps. Le voici enfin réédité dans son intégrale et radicale version originale.


- Victoria et Abdul
de Shrabani Basu
Éditions Presses De La Cité / 21 septembre 2017


Le Titre du Roman

"Je l'apprécie tellement. Il est si bon, doux et compréhensif... il m'apporte un réel réconfort". C'est en ces termes que la reine Victoria parla d'Abdul Karim, un Indien de confession musulmane qui fut son confident et son professeur d'urdu durant les dernières années de son règne. En moins d'un an, ce greffier adjoint de la prison d'Agra, âgé de vingt-quatre ans et fraîchement débarqué en Angleterre pour être serviteur lors du jubilé d'or de la reine, devint l'un des hommes les plus puissants de la Cour britannique. La relation intense et controversée qu'ils entretinrent manqua de déclencher une révolte au sein du Palais royal. Abdul n'en resta pas moins aux côtés de la monarque, jusqu'à la fin, usant notamment de son influence lors des premiers mouvements d'indépendance des colonies. Soigneusement documenté et rédigé dans un style romanesque, ce livre aborde une période méconnue de la vie de la reine Victoria: une amitié extraordinaire et une histoire d'amour inoubliable.


- Aimer Lawrence. Catherine M. rencontre Lady Chatterley
de Catherine Millet
Éditions Flammarion / 20 septembre 2017


Le Titre du Roman

Il fallait bien qu'un jour je croise la route de Lady Chatterley. J'ai fait mieux, je suis tombée amoureuse de celui qui l'imagina, D. H. Lawrence, à cause de sa figure de mauvais coucheur, à cause de l'extraordinaire sensibilité de son "écriture androgyne" dont parlait Anaïs Nin. Pendant deux ans, je n'ai pas quitté cet amateur des grands espaces qui, lorsqu'il écrivait, ne s'est jamais encombré des barrières du surmoi. J'ai voulu faire redécouvrir cet auteur célèbre qui n'est plus assez lu, contemporain des suffragettes, et qui vécut entouré de femmes libres. Il avait compris qu'au vortex de leur émancipation et de leurs revendications se trouvait le plein accomplissement de leur jouissance sexuelle.


- Courir au clair de lune avec un chien volé
de Callan Wink
Éditions Albin Michel / 20 septembre 2017


Le Titre du Roman

Sous une lune gibbeuse, un jeune homme nu traverse la nuit en courant aux côtés d'un chien galeux. À leurs trousses: Montana Bob et Charlie Chaplin, deux lascars prêts à tout pour récupérer l'animal et se venger du voleur. Cette nouvelle, qui ouvre le recueil de Callan Wink, donne le ton: une énergie et une originalité qui saisissent le lecteur dès les premières lignes. Dans les grands espaces du Montana, tous ses personnages sont tiraillés entre le poids des responsabilités et les charmes de la liberté. Ainsi, un homme marié entretient une liaison hors du commun avec une Indienne Crow alors que sa femme lutte contre un cancer. Et un adolescent, pris dans la guerre intime que se livrent ses parents, se transforme en exterminateur de chats.


- La disparition de Karen Carpenter
de Clovis Goux
Éditions Actes Sud / 20 septembre 2017


Le Titre du Roman

Durant les années 1970, The Carpenters est le groupe le plus populaire aux États-Unis. Un immense succès (100 millions de disques vendus) qui s'explique par l'alchimie unique entre ses deux membres fondateurs, Richard et Karen Carpenter, un frère et une sœur. Ces deux enfants de la classe moyenne imposent un retour à l'ordre musical après la révolution psychédélique, avec des hits aussi romantiques que réactionnaires, tels Close to you, We've Only Just Begun ou Rainy Days and Mondays. Mais derrière cette success story se cache une tragédie. La Disparition de Karen Carpenter raconte cette histoire, nous amenant à porter un regard de côté sur les grands phénomènes socio-culturels qui marquèrent l'Amérique de l'époque.


- La féroce
de Nicola Lagioia
Éditions Flammarion / 20 septembre 2017


Le Titre du Roman

Par une chaude nuit de printemps, une jeune femme marche au beau milieu de la nationale, nue et couverte de sang. Quand, quelques heures plus tard, on retrouve son corps au pied d'un immeuble, son identité est enfin révélée: Clara Salvemini, fille aînée de la famille d'entrepreneurs la plus influente de la région. Pour tous, il s'agit d'un suicide. Mais les choses se sont-elles vraiment passées ainsi? Clara était-elle liée aux affaires douteuses de son père? La relation qu'elle avait avec son frère Michele, l'ombrageux, l'instable, le rebelle, a-t-elle joué un rôle déterminant dans sa mort? Flirtant avec le genre du roman noir, Nicola Lagioia peint une Italie du Sud gangrenée, fascinante et met en scène le grand drame d'une famille, d'un pays, d'une époque: celui des années que nous sommes en train de vivre.


- Le flâneur de l'Élysée
de Pierre-Louis Basse
Éditions Stock / 20 septembre 2017


Le Titre du Roman

"Le soir surtout, au moment du départ, il me semblait que ce  Palais, ses lumières au fond du jardin, avaient la prétention  d'un décor cadenassé. Prisonnier du passé. La plupart du  temps, ces lumières, comme des alvéoles de labeur, étaient  celles du Président, ou du secrétaire général, Jean-Pierre  Jouyet. Alors que je quittais la place, il suffisait d'une météo  clémente, d'un ciel pur, pour que je sois submergé par toutes  sortes d'impressions. Dans la nuit, le Palais faisait comme une pierre précieuse  posée sur quelque feutrine de la place Vendôme. Avec leurs  gilets pare-balles, et cette manière à la fois courtoise et acérée  de vous observer, les gendarmes protégeaient un vaisseau coupé du monde". Voici le livre sans fard d'une aventure politique qui n'était  pas au programme de l'auteur. Trois ans à l'Élysée. Le livre  d'un flâneur, fidèle à ses convictions. Fidèle à sa jeunesse. Une espèce en voie de disparition.


- Le vent l'emportera
de Gunnar Staalesen
Éditions Gaïa / 20 septembre 2017


Le Titre du Roman

Le privé le plus populaire de Norvège prêt à renoncer au célibat? Pas si le destin s'en mêle. Au large de Bergen, à quelques encablures des fjords, une ou deux îles sont battues par les vents. Un pont les relie au continent, le tourisme pourrait s'y développer, si le site n'était pas promis à être défiguré par de hautes silhouettes bruyantes et menaçantes: peut-on rêver endroit plus idéal que ces îles sous le vent du Nord pour un parc d'éoliennes? Une famille déchirée par des intérêts divergents, un mari qui disparaît la veille d'une consultation décisive, des écologistes soft et d'autres prêts à des actions d'éclat beaucoup plus violentes. Un polar écolo dans la Norvège des fjords et du pétrole. En mer du Nord, la route des bateaux vikings devint celle des supertankers. Et si aujourd'hui la jolie vue que l'on a sur les fjords depuis l'Express côtier était remplacée par un gigantesque parc d'éoliennes? Entre protection de l'environnement, tourisme et obscurantisme, Varg Veum dresse la liste des mobiles.


- Lettres à Véra
de Vladimir Nabokov
Éditions Fayard / 20 septembre 2017


Le Titre du Roman

Vladimir Nabokov et sa femme Véra se sont rencontrés en 1923, à Berlin, où leurs familles respectives avaient fui le pouvoir bolchevique. Tout au long du demi-siècle que dure leur mariage, ils ne sont séparés que rarement, mais alors il lui écrit chaque jour: ainsi quand Véra part se soigner dans un sanatorium de la Forêt Noire, quand Vladimir rend visite à sa famille réfugiée à Prague, où quand Véra tarde à le rejoindre à Paris. Plus tard, ses conférences dans le Sud des États-Unis suscitent de nouvelles lettres. Dans toute cette correspondance, pour nous à sens unique, Véra ayant détruit ses propres lettres, on voit la passion de Nabokov pour sa femme, sa vie quotidienne dans le milieu de l'émigration russe à Berlin, les bouleversements auxquels tous deux sont confrontés dans leur vie matérielle et affective, le dénuement qui est le sien lors de ses débuts à Paris, l'intérêt croissant suscité par son œuvre auprès des éditeurs et d'un public éclairé, le soutien indéfectible que lui apporte Véra. Ces lettres, outre ce qu'elles révèlent sur l'homme, nous font découvrir le laboratoire de  l'écrivain, son énergie créatrice, la pléthore de sujets qui surgissent et disparaissent, l'intensité de son travail, et on y reconnaît l'originalité de son style: sa veine parodique, poétique, sa vivacité et ses jeux de mots.


- Repenti
de Claude Chossat
Éditions Fayard / 20 septembre 2017


Le Titre du Roman

Pendant deux ans, Claude Chossat a servi la Brise, ou du moins l’un de ses fondateurs. D’abord petit truand, il a voyagé dans sa roue et grimpé l’échelle sociale du grand banditisme à la vitesse de l’éclair en servant de chauffeur et de confident à Francis Mariani, le plus violent et le plus fou de tous. Une ascension qui s’est arrêtée net le 23 avril 2008, lorsque "Francis" décide de tuer l’un de ses frères: Casanova, le roi Richard. Claude Chossat doit fuir, le gang et la Corse. Il se réfugie en Suisse avant de se livrer à la justice et de tout raconter. Même s’il est aujourd’hui libre, Claude Chossat ne bénéficie d’aucune protection. Il vit caché, pour protéger sa famille de représailles qui peuvent surgir à tout moment. Une situation intenable qui le pousse à tout raconter. Il nous livre ici un témoignage choc qui ouvre, pour la première fois, les portes du célèbre gang de la Brise de mer.


- Une jeunesse de Marcel Proust
de Evelyne Bloch-Dano
Éditions Stock / 20 septembre 2017


Le Titre du Roman

Qui n'a jamais entendu parler du questionnaire de Proust? Les réponses de l'écrivain ont traversé le temps et fait le tour du monde. On a oublié qu'elles provenaient d'un album intitulé Confessions, appartenant à Antoinette Faure, la fille du futur président de la République. En participant à ce jeu de société à la mode, Marcel Proust ne se doutait pas qu'il livrerait des indices sur l'adolescent  qu'il était. Ses réponses ont été commentées. Mais jamais  contextualisées ou comparées. Jamais datées avec exactitude. De Gilberte aux Champs-Élysées à la petite bande d'Albertine et des jeunes filles en fleurs, quelles traces ont-elles laissées dans son œuvre? Évelyne Bloch-Dano a mené l'enquête. Elle est parvenue  à identifier les autres amis de l'album d'Antoinette. C'est alors tout un monde qui a surgi, celui des jeunes filles de la bourgeoisie de la Belle Époque. Quelques garçons aussi. À travers leurs goûts, leurs rêves, s'est dégagé le portrait d'une génération. Celle de Marcel Proust.


- Éclipse
de Françoise Houdart
Éditions Luce Wilquin / 15 septembre 2017


Le Titre du Roman

L’éclipse est à présent totale. Il est un peu plus de quatre heures du matin, et le spectacle est grandiose. Lune rouge, lune de sang. C’est un peu troublé que Sacha regagne son appartement au troisième étage de son immeuble. Le jour se lève déjà. Le silence qui l’accueille dans le hall d’entrée a une étrange résonance. L’intuition du vide lui saccage le souffle. Il pénètre sans bruit dans la chambre où il avait laissé Mado, sa femme, avant de descendre sur l’esplanade pour jouir du spectacle de l’éclipse. Mado n’est pas dans le lit. Il traverse l’appartement, appelle : Allez, montre-toi, Mado… Mais elle ne répond pas. Rien ne manque à l’ordonnance du quotidien. Rien, sauf Mado. Tétrade… Lune pourpre… Éclipse… Dans ce roman, Françoise Houdart sonde les mystérieux rapports qui mêlent aux fantasmes les plus déconcertants les cycles lunaires et la fécondité.


- Le jour est aussi une colère blanche
de Éric Brucher
Éditions Luce Wilquin / 15 septembre 2017


Le Titre du Roman

Il y a des tagueurs, des apprentis djihadistes, des skateurs, des slameurs (une slameuse), des clameurs (une clameuse), des potagistes, des prophètes (un prophète), des calligraphes, des taulards (un), des laveurs de vitres (un aussi). Tous à leur manière des révoltés, porteurs d’énergie pour vivre et sortir des enfermements. Un chant choral habité d’espoir, parfois fugace ou vain, parfois grandiose et magnifique. Ou comme une sédition tonique et poétique: chercher l’invention d’une langue neuve, parole pour exister et dire ce que portent les cœurs. Des nouvelles urbaines, emplies de vitalité, de fureur et de lumière.


- Rien n'arrête les oiseaux
de Francois Salmon
Éditions Luce Wilquin / 15 septembre 2017


Le Titre du Roman

Qu’elles parlent d’amour, de haine, de chaussure gauche ou de microbiologie, les huit nouvelles de ce recueil jouent à ouvrir des brèches dans le quotidien, pour y laisser filtrer le vent grisant de l’imaginaire. Des histoires comme des bulles de savon qui volent à la dérive dans notre quotidien.


- Kate Hannigan
de Catherine Cookson
Éditions Charleston / 15 septembre 2017


Le Titre du Roman

Le Dr Rodney Prince n'a jamais vu de jeune femme comme Kate Hannigan dans le quartier sale et pauvre où il prodigue ses soins. Sa beauté et son intelligence surpassent de loin celles de Stella, son épouse, si raide, si froide, si calculatrice, et elle exerce sur lui une attirance irrésistible. Kate a toujours souffert à cause des hommes. Son père tout d'abord, un docker à la main lourde. Son compagnon aux belles paroles ensuite, qui la laissera mère célibataire à dix-huit ans, à la suite d'un accouchement éprouvant qui bouleversera la vie du Dr Prince. Mais leur amour à peine naissant alimente une rumeur malsaine parmi les habitants du quartier. Car il défie toutes les règles de la bonne société édouardienne.


- L'impossible amour de Katie Mulholland
de Catherine Cookson
Éditions Charleston / 15 septembre 2017


Le Titre du Roman

Fille de mineur, Katie Mulholland connaît la dure vie des plus déshérités dans une ville industrielle de l'Angleterre victorienne. Employée par une riche famille, sa beauté attire le fils du maître, qui la viole et la laisse enceinte. La famille de la jeune femme la force alors à épouser un homme qu'elle n'aime pas. Mais le destin de Katie pourrait changer lorsqu'une rencontre lui permet de prendre sa vie en main.


- Le juif qui savait
Wilno-Jérusalem, la figure légendaire d'Abba Kovner (1918-1987)
de Dina Porat
Éditions Le Bord de l'Eau / 15 septembre 2017


Le Titre du Roman

Juif, combattant, poète, sioniste de gauche, Abba Kovner a 23 ans quand il se retrouve enfermé dans le ghetto de Wilno (Vilnius). Après avoir tenté d'y organiser l'insurrection, ce rebelle-né s'enfuit par les égouts avec ses camarades pour gagner les forêts, où il devient une légende par ses exploits au combat à la tête d'une unité d'un millier de garçons et filles à peine sortis de l'adolescence. De fait, le ténébreux et prophétique commandant-poète s'impose, au regard de l'Histoire, comme le tout premier Juif d'Europe à avoir compris, dès 1941, la véritable étendue du plan d'extermination nazi. Ce visionnaire est aussi le premier avoir publiquement appelé les Juifs à prendre les armes, au mépris de l'avis général. Dans le chaos de l'après-guerre, ce jeune leader charismatique venu du grand Est, devenu un héros aux yeux de tous, s'attarde en Europe pour œuvrer à l'émigration clandestine des survivants. Et, surtout, pour mettre au point une vengeance implacable: empoisonner les réserves d'eau potable de plusieurs villes allemandes et liquider les nazis incarcérés à Nuremberg. Après maintes péripéties, on le retrouve en Israël. En 1947, il contribue à fonder la fameuse Brigade Givati, au sein de laquelle il participe à la guerre d'Indépendance. Couronné par d'innombrables prix littéraires, comptant des disciples dans le monde entier, il devient l'âme de son kibboutz et une personnalité centrale du Parti des travailleurs (Mapam), tout en créant plusieurs musées.


- Pitou
de Henri de Meeus
Éditions Le Bord de l'Eau / 15 septembre 2017


Le Titre du Roman

Voici 15 longs récits prenants. On se demande dans quelle époque ils se situent. Et c'est peut-être là que réside la surprenante nouveauté du style d'Henri de Meeûs. On y croiser le familier et l'étrange: de "vieux Belges" grincheux et grinçants, des aristocrates contemporains et désuets, des vilénies palpitantes, de belles âmes érudites, énigmatiques, quelques folles et quelques fous, mais le sont-ils? La Belgique en francs belges succède à des récits fantastiques, à des extravagances baroques, sans oublier les traditionnels mariages et autres meurtres en famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 10 Oct - 19:27

- Roger-pris-dans-la-terre
de Paul Ardenne
Éditions Le Bord de l'Eau / 15 septembre 2017


Le Titre du Roman

"Une histoire de terre, voilà ce qu'est l'histoire de Roger-pris-dans-la-terre. Un type, de la terre". Roger-pris-dans-la-terre: un paysan qui s'adonne à l'agronomie de pointe mais aussi "un proscrit dans sa condition de glaise". Roger, jour après jour, s'autodétruit, miné par ce qu'il croit être une maladie: il devient de la terre. Il mène contre lui-même une guerre, jusqu'à délivrance, une pour le moins singulière, délivrance. A rebours du roman agrarien, celui, pétri de régression, de la terre qui ne ment pas, ce roman met en scène un désastre écologique, incarné celui-ci, vécu comme une plaie vivante.


- Dans le désert
de Julien Blanc-Gras
Éditions Au Diable Vauvert / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

Du Qatar à Oman, en passant par Dubaï et le Bahreïn, Julien Blanc-Gras nous guide à travers un nouveau monde où tout peut arriver, pour le meilleur ou pour le pire. Parviendra-t-il à réconcilier l'Orient et l'Occident en soulevant le voile des apparences? Réussira-t-il à se faire des amis dans le désert? Un périple brûlant, servi par la bienveillante ironie de l'auteur.


- Défense de Prosper Brouillon
de Éric Chevillard et Jean-François Martin
Éditions Noir Sur Blanc / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

Ce livre se présente à première vue comme une exploration de l’œuvre merveilleuse d'un écrivain répondant au nom de Prosper Brouillon dans le but d'en faire l'éloge; mais ce n'est qu'un déguisement: il s'agit en réalité d'un féroce réquisitoire contre une certaine littérature institutionnalisée, pantouflarde et satisfaite d'elle-même. Qu'en est-il quand on y regarde de plus près? Voilà à quoi répond Éric Chevillard dans ce livre aussi jouissif et frais que caustique et assassin. Prosper Brouillon est le nom donné à l'ensemble des écrivains chez qui ont été collecté les phrases, exemplaires, à partir desquelles Chevillard s'est amusé à reconstruire un faux roman délirant.


- Inavouable
de Zygmunt Miloszewski
Éditions Fleuve Noir / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

Zakopane, chaîne des Tatras, 26 décembre 1944:
Un résistant serre contre lui un étui métallique. À ses oreilles résonnent encore les dernières instructions de l’officier nazi qui lui a confié "le plus grand secret de cette guerre".  Alors qu’il est pris dans une tempête de neige, sa formation d’alpiniste pourrait se révéler cruciale. Non loin de là, dans une auberge, un homme contemple par l’une des fenêtres la même bourrasque déchaînée. Après une ultime hésitation, il croque sa capsule de cyanure.
Une matinée d’automne, de nos jours, à Varsovie:
Chef du département de recouvrement de biens culturels rattaché au ministère des Affaires étrangères, le docteur Zofia Lorentz est convoquée par le Premier ministre: le Portrait de jeune homme du peintre Raphaël, tableau le plus précieux jamais perdu et recherché depuis la Seconde Guerre Mondiale, vient d’être localisé. Accompagnée d’un marchand d’art cynique, d’un officier des services secrets à la retraite et d’une voleuse légendaire, Zofia s’envole pour New York, étape d’une quête contrariée qui pourrait inverser la lecture de l’Histoire et la politique internationale moderne.


- Je suis le chat qui va tout seul...
de Michel Mollard
Éditions Presses De La Cité / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

François Raveau a onze ans quand la guerre éclate. Très précoce intellectuellement, l'école ne lui convient pas. Dès 1940, il est engagé avec ses parents, protestants, dans des opérations de résistance, parfois meurtrières. En avril 1944, il est déporté à Neuengamme, puis Fallersleben et Wöbbelin. Pour ce livre, il est retourné pour la première fois sur les lieux des camps et de sa résistance en Dordogne. Ce livre traite aussi de l'après: comment se passe le retour à la vie normale, pour autant qu'elle le soit? Il se trouve que François Raveau a participé à nombre d'aventures, en France (du complot du Plan Bleu à Mai 1968), en Amérique Latine (chez des tribus reculées), en URSS ou en Asie. Il a soigné des rescapés des camps nazis et des camps d'Indochine. Il a été l'ami proche de Malraux, de Gracq, de Koestler, et le psychiatre de Sartre. Il dresse de ces derniers des portraits savoureux.


- La montagne entre nous
de Charles Martin
Éditions Presses De La Cité / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

Seuls survivants d'un accident d'avion, le chirurgien Ben Payne et la journaliste Ashley Knox se trouvent à 3 500 mètres d'altitude, au cœur de l'hiver, sans aucun moyen de communication. Ashley, dont le mariage était prévu deux jours plus tard, est gravement blessée. Grâce aux soins prodigués par Ben, elle est hors de danger, au moins pour quelques jours. Mais, pour espérer s'en sortir, ils doivent parcourir 75 kilomètres en pleine montagne. Au cours de leur randonnée chaotique, ils se découvrent, échangent des secrets qui ne semblent plus si importants, plaisantent aussi, il faut garder le moral coûte que coûte. Mais la montagne se referme sur eux toujours un peu plus et leurs chances de survie s'amenuisent.


- La sœur du menuisier
de Mira Maguen
Éditions Mercure de France / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

Nava, l'héroïne de ce livre, vient de vivre un des pires drames de l'existence: la mort de son mari et de son petit garçon dans un accident de voiture. Elle ne parvient à survivre que dans une sorte d'anesthésie éveillée et en changeant radicalement de cadre et de milieu.D'abord elle s'installe dans une résidence du troisième âge où son arrivée (elle est très jolie et n'a que trente ans) fait sensation. Mais dit-elle, elle est comme les vieux, elle n'a plus d'avenir. Ensuite, de décoratrice à succès, elle devient caissière dans une supérette guère d'avenir non plus. En somme, elle s'organise pour renoncer à toute forme d'espoir. Mais le hasard, les circonstances, des rencontres vont faire que la vie reprendra peu à peu le dessus. Les rencontres d'abord. On ne les citera pas toutes mais certaines sont inoubliables: par exemple les jumelles octogénaires pleines de ressources (là, Mira Maguen manie un délicieux humour), le timide Shlomo si touchant qui fabrique des jouets pour les enfants qu'il n'a pas, une vieille artiste hippie qui n'a pas froid aux yeux et surtout le fils d'une des fameuses jumelles qui parviendra peu à peu à ramener Nava vers les vivants. Dans ce nouveau roman, Mira Maguen reste fidèle à son intérêt et son empathie envers ceux et celles qui souffrent mais ne se résignent pas ou, en tout cas, pas pour toujours. S'il y a des blessures inguérissables, des boucles qu'on ne peut pas boucler, il y a aussi la beauté de la renaissance et c'est ce que Mira Maguen raconte très bien, dans la douce musique qui est la sienne.


- Le jour où ça m'est arrivé
de Martine Legrand
Éditions Carnets Nord / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

Le jour où ça m'est arrivé est une histoire personnelle au sujet universel: une femme sur huit serait concernée par le cancer du sein, quand les sept autres sont concernées par la crainte d'être concernées un jour. De cette malheureuse banalité, Martine Legrand tire un récit virevoltant, sans pathos ni étalage, parfois grave, souvent drôle. Elle nous emporte avec elle dans le tourbillon médical et émotionnel qui suit mauvaise nouvelle. Avec elle, on s'interroge, on s'indigne, on a peur, on rit. Avec elle, on finit par dépasser ça et reprendre pied dans la vie, là, aujourd'hui.


- Le monde flottant
de Alan Spence
Éditions Héloïse d'Ormesson / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

1858. Tom Glover, 15 ans, est courtier maritime à Aberdeen, lorsqu'on lui propose le poste de contremaître du comptoir de Nagasaki. Sans trop hésiter, il quitte son Écosse natale pour tenter sa chance en Orient. Prêt à relever tous les défis, il se lance dans le commerce de la soie, du riz, des armes, de l'opium, des navires; fonde une manufacture de thé, ouvre une mine de charbon. Glover, rebaptisé Guraba-san, est l'un des moteurs de la révolution dans ce Japon sur le point d'être propulsé du système féodal à la modernité. De 1859 à 1945, ce personnage hors normes, doué d'une énergie incomparable, connaît une réussite industrielle et financière époustouflante. Trafiquant et capitaliste intrépide, il nourrit également une passion sincère pour le pays et se révèle un redoutable stratège dans les relations entre Occidentaux et Japonais. Initié à l'éthique samouraï, au zen et à la poésie haïku, Glover devient l'allié des clans rebelles. Amant fougueux, il épouse deux geishas et connaît des amours tumultueuses. Son extraordinaire histoire accompagne celle de l'île à travers le siècle. Sa destinée rocambolesque inspira le personnage de l'officier de marine dans Madame Butterfly.


- Le passé
de Tessa Hadley
Éditions Christian Bourgois / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

Trois sœurs et un frère se retrouvent dans la maison de leurs grands-parents, à Kington, en Angleterre, pour quelques longues semaines d'été. L'endroit est plein des souvenirs de leur enfance et de leur passé mais ils envisagent de le vendre. Sous une surface idyllique, les tensions se font peu à peu sentir: les invités sont perçus comme des intrus, les enfants découvrent un secret effrayant les emportant dans un jeu dangereux, la passion surgit là où on ne l'attendait pas, perturbant l'équilibre familial. Un certain mode de vie, bourgeois, cultivé, ritualisé, anglican, touche à son inévitable fin.


- Le pays des hommes blessés
de Alexander Lester
Éditions Denöel / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

Rhodésie, années 1970. La colère gronde dans cette ancienne colonie britannique devenue indépendante, mais restée aux mains des Blancs. Alors qu'une guerre civile sans précédent s'apprête à ravager le pays, le jeune Wayne Roberts, fils d'un puissant propriétaire terrien rhodésien, n'a qu'une obsession: sauver Msasa, la ferme familiale dont il doit un jour hériter. Il y consacre tout son temps, pendant que son jeune frère Patrick préfère au dur labeur les romans d'aventures. La guerre achève d'éloigner les deux frères: Wayne veut à tout prix défendre la terre familiale contre les nationalistes africains, tandis que Patrick estime que les terres doivent être rendues au peuple shona. Ce sera le début d'une plongée dans la violence que rien, et surtout pas leur irrépressible besoin de vengeance, ne pourra arrêter. Le sang qui les lie pourra-t-il les réconcilier un jour?


- Le royaume du crépuscule
de Steven Uhly
Éditions Presses De La Cité / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

Il y a Margarita, une Juive polonaise enceinte qui tue un lieutenant nazi, les époux Kramer, le couple qui la cache. Il y a Anna, une Allemande sauvée d'Auschwitz par sa beauté, Shimon, son fils, Sarah, Ruth et tous ceux qui tentent de reprendre pied après les camps, et Peretz Sarfati, ce sioniste de la première heure, décidé à ramener en Terre promise ses coreligionnaires. Enfin, il y a le temps. Et des enfants de la guerre devenus grands qui tentent de recomposer le puzzle. Des secrets, des sentiments inavouables, des merveilles du hasard et des atrocités de l'Histoire: ainsi se compose cette œuvre polyphonique qui éclaire la fresque du XXe siècle d'une lumière inédite. Car ce sont les zones d'ombre, les terres en mutation et les êtres en exil qui intéressent Steven Uhly dans ce roman acclamé en Allemagne. Cet auteur aux cultures multiples sait bien que l'identité n'est qu'affaire de mélange, et que c'est a posteriori que l'Histoire s'écrit.


- Le soleil ne se couche jamais
de Nora Roberts
Éditions Michel Lafon / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

Dans l'ouest du Montana, le Ranch Bodine, foyer des Longbow depuis quatre générations, est une entreprise familiale florissante. Son hôtel, une destination idyllique courue par les touristes, est aujourd'hui dirigé par Bodine Longbow, jeune femme talentueuse qui a pris la relève et jongle habilement avec les humeurs changeantes de sa grande tribu. Ce décor de carte postale vole en éclats quand le cadavre d'une barmaid est retrouvé sur les terres du ranch. Cette macabre découverte est suivie peu après par celle d'une deuxième victime. Bodine doit alors faire preuve de sang-froid, car la police soupçonne l'un de ses employés, Cal. Pourtant la jeune femme refuse d'y croire. Cal, l'ami de ses frères, qu'elle connaît depuis des années, l'homme séduisant et sensible, par qui elle est secrètement attirée, ne peut pas être le tueur. Au cœur de la tourmente, un autre évènement bouleverse l'exploitation: Alice, la tante de Bodine, disparue mystérieusement dans les années 1990, réapparaît soudainement. Alors que tous la croyaient enfuie, l'histoire étrange qu'elle raconte sur son passé, et les implications de son retour, va mettre à rude épreuve les liens de confiance tissés entre les membres de la famille et plonger Bodine dans des ténèbres d'une noirceur qu'elle n'aurait jamais soupçonnée.


- Les belles de Halimunda
de Eka Kurniawan
Éditions Sabine Wespieser / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

Fondée par une princesse à la beauté fatale, Halimunda est une ville imaginaire de la côte sud de Java. Eka Kurniawan y déploie l'histoire d'une lignée de femmes marquée par une malédiction dont l'origine remonte à la fin de l'occupation néerlandaise. Le livre s'ouvre au moment où Dewi Ayu, la prostituée la plus célèbre de la ville, sort de sa tombe vingt et un ans après sa mort. Couverte de son linceul, sa très longue chevelure flottant au vent, elle traverse Halimunda pour rentrer chez elle. Dans la véranda est assise une jeune fille d'une insoutenable laideur. Dewi Ayu comprend que son vœu a été exaucé: épouvantée par la succession de catastrophes qui s'étaient abattues sur ses trois filles aînées, aussi séduisantes que leur mère, sur leurs familles et sur la région entière, elle avait tout mis en œuvre pour que la quatrième fût laide. La repoussante jeune femme reçoit pourtant la nuit les visites d'un mystérieux prince charmant. L'identité du visiteur nocturne, et la raison pour laquelle Dewi Ayu est revenue parmi les vivants, seront élucidées à la faveur d'une époustouflante plongée dans le passé. La difficile conquête de l'indépendance, les massacres des communistes en 1965 et la dictature de Soeharto constituent la toile de fond de cette tragédie de la vengeance où destinées individuelles et collectives sont intimement liées. Alternant réalisme historique et figures légendaires, convoquant à loisir spectres et esprits, passant de l'émotion la plus pure à un humour ravageur, de l'idylle romantique à la violence la plus crue, Eka Kurniawan impressionne par la diversité de ses registres. Et la maîtrise narrative avec laquelle il mène au pas de charge son lecteur éberlué vers le dénouement l'inscrit d'emblée parmi les grandes voix de la littérature mondiale.


- Les ombres de l'Araguaia
de Guiomar de Grammont
Éditions Métailié / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

Ni vivant ni mort, Leonardo a disparu. Il avait 20 ans et voulait changer le monde, une dictature impitoyable dominait le Brésil. Pour Sofia, sa petite sœur, il était un dieu. Les années ont passé et le vide ne s'est pas comblé. Le père est mort, la mère s'est enfermée dans son chagrin et Sofia, étouffée par cette absence, part à la recherche du disparu. Au cours d'une enquête, qui l'amène sur les chemins de la clandestinité révolutionnaire en lutte contre la dictature, un ami lui fait parvenir un cahier étrange. Il raconte à deux voix une forêt amazonienne à la fois magnifique et mortelle ainsi qu'une vie quotidienne éprouvante dans l'Araguaia, région d'Amazonie choisie dans les années 70 par un groupe d'étudiants utopistes pour créer une guérilla de libération des paysans. Ils étaient une soixantaine, on envoya 10 000 soldats pour les combattre. Il y eut peu de rescapés. D'où vient ce carnet, pourquoi tant de mystères sur son origine? Qui a écrit ce récit déchirant, pourquoi deux écritures mêlées? Qui l'a fait remettre à Sofia? Que cache le silence de sa mère? Avec une grande énergie dramatique, dans une langue sèche et concise, Guiomar de Grammont écrit un beau texte émouvant qui interroge le passé d'un pays qui se veut sans mémoire.


- Les petits poissons
de Marie Céhère
Éditions Pierre Guillaume De Roux / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

Virginie vient juste de devenir une femme et ne se sent pas tout à fait adulte. Cela vaut-il vraiment la peine de quitter le monde confortable de l'enfance, de renoncer à l'insouciance? Quel est le prix de l'indépendance, pour une jeune fille d'aujourd'hui? Exaltée, découragée, déçue, hantée par ces questions, Virginie tente de tracer sa propre route, de se défaire des carcans imposés par sa famille, par son milieu social bourgeois, par les études de droit qu'elle débute, par le regard que son entourage porte sur elle. De la côte basque aux beaux quartiers de Paris, aux tables des restaurants de luxe ou assise en tailleur sur une plage, de l'été 2014 à l'automne 2017, dans le roman, Virginie cherche et se cherche. Autour d'elle défilent des visages, amis, ennemis, anonymes ou célèbres, et s'accélère l'histoire du vingt-et-unième siècle. Y a-t-on sa place quand on n'a pas vingt ans? Si oui, comment la trouver? Les petits poissons est une galerie de portraits moderne et un roman d'apprentissage à l'issue incertaine.


- Linea Nigra
de Sophie Adriansen
Éditions Fleuve Noir / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

Stéphanie est enceinte. Stéphanie est confiante. Son chemin vers la maternité semble aussi nettement tracé que la ligne brune apparue à la verticale de son ventre. Mais le doute s’installe. Et si elle mettait en jeu bien plus que prévu, dans son corps, dans son couple, dans son existence? Est-elle vraiment prête à devenir mère et à vivre le tsunami qui s’annonce? Peut-on se préparer à l’inconnu? Baby blues, jalousies, sexualité, hérédité, obstétrique, nuits blanches, ventres vides et ventres pleins, bonnes ou mauvaises raisons d’être mère. C’est tout cela et bien plus encore que raconte Linea nigra, à travers le parcours de Stéphanie et des femmes qu’elle croise. En trame de fond de ce roman kaléidoscopique, un combat: le droit de chacune à disposer de son corps.


- Made in China
de Jean-Philippe Toussaint
Éditions De Minuit / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

Depuis le début des années 2000, j'ai fait de nombreux voyages en Chine, je me suis rendu à Pékin, à Shanghai, à Guangzhou, à Changsha, à Nankin, à Kunming, à Lijiang. Rien n'aurait été possible sans Chen Tong, mon éditeur chinois. La première fois que j'ai rencontré Chen Tong, en 1999, à Bruxelles, je ne savais encore quasiment rien de lui et de ses activités multiples, à la fois éditeur, libraire, artiste, commissaire d'exposition et professeur aux Beaux-Arts. Ce livre est l'évocation de notre amitié et du tournage de mon film The Honey Dress au cœur de la Chine d'aujourd'hui. Mais, même si c'est le réel que je romance, il est indéniable que je romance. Jean-Philippe Toussaint


- Même Dieu ne veut pas s'en mêler
de Annick Kayitesi-Jozan
Éditions Du Seuil / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

"Aucun d'eux ne m'a dit où était maman. J'accepte que jamais maman n'aura de sépulture, et je comprends que jamais je ne serai en paix. Maman savait qu'elle allait mourir. Mais elle ne savait pas qu'elle serait jetée aux charognards. Je me dois d'être sa tombe, aussi longtemps que ses os traîneront quelque part sur ces collines. Vivante, elle m'a portée dans son ventre, elle m'a nourrie de son sein, elle m'a portée sur son dos, elle m'a aimée. Morte, je la porterai, dans mon ventre, sur mon dos. Partout, tout le temps". A. K. J.
En kinyarwanda, "au-revoir" se dit: "Prends soin de survivre à la journée". Annick Kayitesi-Jozan a survécu au génocide des Tutsis en 1994, au Rwanda. Elle avait 14 ans. Sa mère, son petit frère, une grande partie de sa famille ont été massacrés. Réfugiée en France, elle apprend au quotidien à vivre avec les morts, et avec les siens. Désormais, elle doit répondre aux questions de ses enfants. Alors, elle se souvient. Elle remonte le temps jusqu'à la cuisine pleine de suie où, pendant les tueries, elle sert de bonne aux voisins qui viennent de dénoncer sa mère. Hantée, Annick Kayitesi-Jozan fait converser les bourreaux et les victimes, se télescoper les naissances et les disparitions, la mémoire et le présent. Sa voix singulière est portée par une écriture intime, poétique et poignante. Annick Kayitesi-Jozan a demandé et obtenu la nationalité française en 1996. Son rêve, étudier la médecine comme son père. Finalement ce seront les sciences politiques et la psychologie. Soucieuse de préserver la mémoire des siens, Annick Kayitesi-Jozan se bat contre l'oubli, contre la banalisation du génocide des Tutsis et des crimes contre l'humanité.


- Mémoires secrets d'un valet de cœur
de Brigitte Aubert
Éditions Du Seuil / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

Paris, 1910. La ravissante Dédée, née André vingt ans plus tôt, officie dans le très huppé et fort discret hôtel Sélignac, claque pour messieurs qui apprécient les travestis. Tout roule pour ces "dames", à l'abri des violences du monde extérieur grâce à des protections en haut lieu, jusqu'au jour où l'on découvre l'une d'elles la gorge tranchée, émasculée. Seul indice: une médaille miraculeuse plantée dans son corps. Incarnation froufroutante de la Parisienne, Dédée, qui se morfond dans son écrin de velours rouge, saute sur l'occasion. Grâce au manuel du professeur Lacassagne et à la lecture assidue de revues spécialisées, elle a quelques notions de police scientifique, assez pour se lancer dans l'investigation. Mais la tâche se complique quand d'autres meurtres sont commis en divers lieux de la ville, selon le même mode opératoire sanglant et fétichiste. Que ferait-elle sans le soutien du docteur Féclas, un remarquable médecin légiste, magicien à ses heures perdues, amant de Nijinski et ami de Marcel Proust? Six décennies plus tard, Dédée a quatre-vingt-deux ans, elle écoute Sardou et se souvient de sa belle époque. Dans ces mémoires, le récit de ses exploits d'enquêteur se double de l'évocation savoureuse d'un monde révolu: une touche de Grand-Guignol, beaucoup de gouaille et un brin de nostalgie.


- Mo a dit
de James Kelman
Éditions Métailié / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

Helen travaille de nuit dans un casino comme croupière, et vit dans un minuscule appartement de la banlieue londonienne, avec sa petite fille de six ans et son compagnon, Mo, anglo-pakistanais, qui trouve qu'elle est tordue. Plus que tordue, dit-elle. Les pensées filent en roue libre, racisme ordinaire, sexisme à la petite semaine, résistance au quotidien, Helen somnole, se souvient, rêve et s'obsède. Vingt-quatre heures dans la vie d'une femme, entre la bouilloire qui fuit et le sommeil qui ne vient pas, l'avalanche des problèmes matériels et une vie exiguë qui paraît sans issue.


- Mobile home
de Marion Vernoux
Éditions De L'Olivier / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

À défaut d'avoir pu empêcher la mort de ses parents, la fin annoncée de son mariage, le déclin de sa carrière et l'arrivée de la cinquantaine, Marion Vernoux sauve les meubles. Maniant l'humour et la distanciation avec un art consommé de l'autodérision, elle nous entraîne dans une ronde où ceux qui l'entourent semblent défier le vieillissement et la mort. Un petit traité d'insolence et d'optimisme.


- Nue
de Jean-Philippe Toussaint
Éditions De Minuit / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

La robe en miel était le point d'orgue de la collection automne-hiver de Marie. À la fin du défilé, l'ultime mannequin surgissait des coulisses vêtue de cette robe d'ambre et de lumière, comme si son corps avait été plongé intégralement dans un pot de miel démesuré avant d'entrer en scène. Nue et en miel, ruisselante, elle s'avançait ainsi sur le podium en se déhanchant au rythme d'une musique cadencée, les talons hauts, souriante, suivie d'un essaim d'abeilles qui lui faisait cortège en bourdonnant en suspension dans l'air, aimanté par le miel, tel un nuage allongé et abstrait d'insectes vrombissants qui accompagnaient sa parade.


- Sens dessus dessous
de Chantal Thomass
Éditions Michel Lafon / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

C'est l'histoire d'une jeune fille de banlieue qui rêve d'une autre vie que celle de ses parents. Une jeune fille timide et complexée, qui ne sourit pas, ne parle pas et n'existe vraiment que lorsqu'elle danse dans les tenues extravagantes qu'elle a créées, seul lien véritable avec sa mère couturière. Avec Bruce Thomass, le garçon qu'elle rencontre à l'âge de quinze ans, son futur mari et associé pendant vingt-cinq ans, elle va briser les codes et ceux de la haute couture pour s'imposer dans un monde largement masculin. Avec ses meilleurs amis tels que Thierry Mugler, Jean-Charles de Castelbajac ou encore les Kenzo et Karl Lagerfeld, elle va vivre la folie des défilés et des années Palace, l'hécatombe des années sida aussi, et se hisser sur les plus hautes marches du podium. Une femme libre et sans compromis qui a gagné de nombreuses batailles et en a perdu beaucoup. Après son évincement de sa propre marque par ses actionnaires japonais, et une séparation douloureuse avec son premier amour et mari, Chantal Thomass va retomber amoureuse, reconquérir son nom, sa place dans l'univers de la mode et devenir l'icône française de la lingerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 10 Oct - 19:15

- Sur l'écriture
de Charles Bukowski
Éditions Au Diable Vauvert / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

Une anthologie de textes inédits sur l'écriture, le quotidien d'une véritable légende américaine, icône de la contre-culture. Ces lettres aux éditeurs, directeurs de revues, amis et confrères écrivains pour la première fois publiées, dessinent un portrait intime du grand poète tour à tour poignant, glacial, iconoclaste et souvent hilarant. On y découvre le rapport inquiet au travail, l'érudition littéraire, mais aussi le mordant, l'intransigeance de celui qui a donné voix aux opprimés et dépravés de la société, dans des phrases mémorables ponctuées de moments de grâce.


- Un patachon dans la mondialisation
Chroniques et coups de gueule
de Thomas Moralès
Éditions Pierre Guillaume De Roux / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

"Un patachon dans la mondialisation, c'est un être égaré, inadapté, ne souhaitant ni convaincre, ni séduire à tout prix, juste témoigner de la beauté fugace de certaines œuvres". Patachon peut rimer avec passion et action... La preuve. Cette lettre tout feu tout flamme que Thomas Morales adresse au malheureux (et misérable) écrivain qui tente sa chance: "Vous auriez été une femme, je ne dis pas, issu d'une minorité visible, encore mieux, victime d'un génocide ou, à la limite, de violences conjugales, bingo, votre cas aurait pu intéresser les masses téléphages et les annonceurs. Sur ce terreau fertile, quelques addictions (drogue, sexe, religion…) auraient pu allègrement se greffer, de quoi nourrir votre personnalité, la consolider, alors là, je vous assurais les plateaux de Busnel, Hanouna et Ruquier". Suivons notre patachon en folie… Quand il ne fait pas l'apologie quasi criminelle (susceptible de poursuites non automobiles celles-là) de l'automobile, Écrire ou conduite, il faut choisir, en nous citant l'exemple de Paul Morand, frappé d'addiction automobile pour le meilleur ( de son talent), c'est au cinéma X, La Haie d'honneur, que va sa nostalgie d'une certaine fraîcheur dans l'âme, "Un cri d'amour surtout pour cet autre cinéma, sorte d'itinéraire bis, flirtant avec les limites de la loi et parfois celles du bon goût, réalisé avec très peu de moyens et dégagé de toutes valeurs bourgeoises, qui déshabillait les femmes et en disait finalement long sur ces années 70/80. C'était bien avant l'arrivée de la VHS et du virus du Sida. On ne parlait pas d'industrie du sexe, de viagra, de chirurgie plastique et d'artifices pour soutenir notamment la courbe des ventes. Un cinéma pratiqué entre copains consentants, 100% d'origine naturelle, où la fesse s'ébattait librement dans le champ de la caméra". D'ailleurs c'est sa haine du marketing qui anime notre patachon comme en témoigne son commentaire haut en couleurs sur le marathon saisonnier des auteurs de la rentrée, "Pour un passage à la télé, certains sont mêmes prêts à se mettre à nu, voire à dénoncer la pauvreté, le cancer et la pollution". Comment se consoler dans ses conditions sinon par la contemplation émue des territoires perdus? À commencer par les bistrots, "derniers refuges avant l'inventaire, [qui] permettaient d'étancher sa soif et ses peines", la poésie d'une banlieue encore champêtre, sans barres d' HLM à perte de vue, les rapports hommes-femmes qui devaient encore tout au hasard amoureux et non à la défense des droits de l'homme... Ce savoir-vivre d'antan s'applique même au chroniqueur mondain qui n'était pas encore le ramasse-crottes des "pipoles" à la botte de quelques maquignons. Ce dandy des salles de rédaction pouvait parler chiffon avec un premier ministre, mécanique avec une call-girl et politique étrangère avec sa concierge. Rien à voir avec l'archétype du journaliste formaté et tout juste sevré. Parmi d'autres coups de gueule, on ne résistera pas à: "Place à Javel-sur-Saine. La propreté, cette nouvelle maladie des classes dirigeantes, a sorti les pauvres en dehors du périphérique". Voilà. Maintenant que vous connaissez l'état d'esprit de notre patachon, à vous de découvrir les précieuses pièces à conviction, les œuvres, et les innombrables témoins à charge nommés Doisneau, Boudard, Audiard, Simonin, Nucéra, Brassens, Aymé et tant, tant d'autres…


- Une colonne de feu
de Ken Follett
Éditions Robert Laffont / 14 septembre 2017


Le Titre du Roman

Noël 1558, le jeune Ned Willard rentre à Kingsbridge: le monde qu'il connaissait va changer à tout jamais. Les pierres patinées de la cathédrale dominent une ville déchirée par la haine religieuse et Ned se retrouve dans le camp adverse de celle qu'il voulait épouser, Margery Fitzgerald. L'accession d'Élisabeth I au trône met le feu à toute l'Europe. Les complots pour destituer la jeune souveraine se multiplient, notamment en France ou la séduisante Marie Stuart, considérée comme l'héritière légitime du royaume anglais et issue de la redoutable famille française de Guise, attend son heure. Pour déjouer ces machinations, Élisabeth constitue les premiers services secrets du pays et Ned devient l'un des espions de la reine. À Paris, il fait la connaissance de la libraire protestante Sylvie Palot dont le courage ne le laisse pas indifférent. Dans ce demi-siècle agité par le fanatisme qui répand la violence depuis Séville jusqu'à Genève, les pires ennemis ne sont cependant pas les religions rivales. La véritable bataille oppose les adeptes de la tolérance aux tyrans décidés à imposer leurs idées à tous les autres, à n'importe quel prix.


- À quoi tu ressembles ?
de Magali Wiener
Éditions Le Rouergue / 13 septembre 2017


Le Titre du Roman

Plongée au cœur d'une bande, tous élèves d'une même classe. À tour de rôle, onze garçons et une fille viennent nous raconter une histoire vécue. Comment fait-on pour traverser l'adolescence et se projeter dans le futur lorsque les modèles renvoyés par les adultes sont trop défaillants? Quel métier choisir, comment vivre son corps en pleine transformation, nouer sa première relation amoureuse... Avec justesse, Magali Wiéner nous plonge dans ces tranches de vie. Des nouvelles-miroirs qui parleront aux adolescents.


- Barbara. Roman
de Julie Bonnie
Éditions Grasset & Fasquelle / 13 septembre 2017


Le Titre du Roman

"Ma mère écoutait Barbara, le dimanche matin, fenêtres grandes ouvertes, volume à fond. Depuis toute petite, je suis imprégnée de ses mots, de sa voix, de ses mélodies. En grandissant, ses paroles ont pris de nouveaux sens mais ne m'ont jamais quittée, jusqu'à ce que je devienne chanteuse, jusqu'à ce que j'écrive mes propres chansons. Dans ce roman, inspiré de ses débuts, je voulais percer le mystère de l'énergie exceptionnelle qui habitait Barbara, une alternance de néant sombre et d'explosion de lumière. Je voulais raconter sa quête, sa détermination malgré les failles, malgré les drames. Je me suis immergée dans ce personnage que j'admire profondément, pour la comprendre, lui rendre hommage. J'ai joué avec la réalité, sa biographie, ce qui a été dit, ce qu'elle-même a dit dans ses mémoires, et la fiction, la place que Barbara prenait dans mon imagination. Je l'ai mise en scène, j'ai inventé, afin de me trouver au plus près d'elle, de transformer cette partie de sa vie en roman. Barbara est née Monique Serf. La chanteuse illustre est une création, une extension d'elle-même. Pendant des années, elle s'est cherchée, elle a tourné autour de son personnage. Pendant des années, la vie l'a propulsée sur scène, jusqu'à ne lui laisser aucun choix. De l'enfant juive cachée pendant la guerre à la création de la chanson Nantes, comment est-elle devenue Barbara?" Julie Bonnie
Julie Bonnie raconte comment Monique, enfant pauvre, petite juive fuyant la barbarie nazie, fille victime d'inceste, adolescente détestant son corps, pianiste empêchée, devint l'immense Barbara. Un regard sensible sur les années d'errance, l'apprentissage de son art, la quête de soi.


- En terrain miné
de Alain Finkielkraut et Elisabeth de Fontenay
Éditions Stock / 13 septembre 2017


Le Titre du Roman

"Cher Alain,
Nous avons donc décidé d'échanger des lettres plutôt que de nous entretenir de vive voix. L'utilisation de ce vieil outil littéraire me semble prudente et bénéfique, bien que je me demande si elle n'est pas une dérobade. Malgré mon goût de l'affrontement, je redoutais en effet ta présence et ce que le tac au tac implique de violence. Autrement dit, je craignais de me heurter en temps réel sur du non négociable et de voir bientôt se lézarder une chère et ancienne amitié".

"Chère Élisabeth,
Si je tirais sur tout ce qui bouge, tu aurais raison de vouloir m'en dissuader, et il me semble que je serais assez avisé pour suivre ton conseil. Mais je n'ai rien d'un tireur convulsif. Et lorsqu'il  m'arrive de perdre mon sang-froid, c'est parce que je suis la cible favorite de ceux qui n'ont que le mot changement à la bouche et pour qui rien ne bouge".


- J'aime le sexe mais je préfère la pizza
de Thomas Raphaël
Éditions Flammarion / 13 septembre 2017


Le Titre du Roman

Tout est vrai. Bienvenue dans le monde de Thomas Raphaël, où les récits d'asiles psychiatriques remplacent les histoires du soir, où les mononucléoses se transmettent de père en fils, et où les histoires d'amour naissent au crématorium. Quand il se perd, au fond d'un sex-club ou à l'anniversaire de Mick Jagger, c'est par l'humour, toujours, qu'il retrouve son chemin. Rigoureusement honnête, jamais aussi cruel envers les autres qu'avec lui-même, Thomas Raphaël pose un regard candide sur un monde qu'il ne comprend pas, mais dans lequel il garde espoir de trouver une place.


- La quête de la fille disparue
de Pauline Michel et Mario Pelletier
Éditions Fides /  13 septembre 2017


Le Titre du Roman

Entre le Québec de 2007, l'Allemagne nazie des années 1940, le milieu du show-biz parisien et les divers sanctuaires de l'Ordre du Temple solaire dans les années 1990, le roman suit trois générations de femmes que les hasards et les violences du monde ont séparées et qui se retrouvent peu à peu. La vie avait tout fait pour les éloigner. Les chances qu'elles se retrouvent étaient bien minces. Et pourtant... Au cœur de cette saga familiale, à travers les aléas et tragédies de l'Histoire: de l'Allemagne nazie jusqu'à l'Ordre du Temple solaire, en passant par le showbiz à Paris et ses pièges pour les "bêtes de scène", c'est le destin de trois femmes, Alice, Viviane et Luce, qui se joue. Un roman touchant, écrit avec profondeur et poésie, rempli de péripéties haletantes et de rebondissements inattendus.


- Le dernier ermite
de Michaël Finkel
Éditions JC Lattès / 13 septembre 2017


Le Titre du Roman

L'histoire incroyable d'un homme qui a vécu seul pendant 27 ans dans les forêts du Maine. En 1986, c'était l'époque de Reagan et de Tchernobyl, Christopher Knight, un jeune homme intelligent et timide, décide de quitter la société des hommes pour vivre dans une solitude totale au cœur de la forêt du Maine au nord des États-Unis. Pendant près de 30 ans, il ne parlera à personne, fuira tout contact, apprenant à survivre au froid et à la faim grâce à son courage et à son ingéniosité. Pendant toutes ces années aussi, il réussira à s'introduire sans trop de dommages dans certains cottages pour trouver des vêtements, des livres, des piles, de la nourriture supplémentaire… qui lui permettront de traverser sous sa tante les terribles hivers de cette région américaine jusqu'à son arrestation en 2014. Michaël Finkel a été le seul journaliste auquel Christopher Knight a accepté d'accorder de nombreux entretiens, en prison et après sa libération. Pourquoi a-t-il décidé de se retirer du monde? Qu'a-t-il appris de ces 27 années? Comment a-t-il supporté son retour dans la société? Un ouvrage qui n'est pas seulement un récit de survie mais qui pose des questions fondamentales sur la solitude, la vie des ermites, la cohabitation avec la nature sauvage, le monde intérieur, les contrastes de notre société. C'est aussi le portrait d'un homme qui a choisi de vivre à sa façon et qui au-delà des souffrances y a totalement réussi.


- Les amnésiques
de Géraldine Schwarz
Éditions Flammarion / 13 septembre 2017


Le Titre du Roman

Dans la ville allemande de Mannheim, d'où est originaire son père, Géraldine Schwarz découvre que son grand-père Karl Schwarz a acheté à bas prix en 1938 une entreprise à des juifs, les Löbmann, qui périrent à Auschwitz. Après la guerre, confronté à un héritier qui réclame réparation, Karl Schwarz plonge dans le déni de ses responsabilités de Mitläufer, ceux qui comme la majorité du peuple allemand ont "marché avec le courant". C'est le point de départ d'une enquête passionnante au fil de trois générations sur les traces du travail de mémoire qui permit aux Allemands de passer d'une dictature à une démocratie. La rencontre de son père avec sa mère, fille d'un gendarme sous Vichy, est l'occasion pour l'auteure d'aborder les failles mémorielles en France dans lesquelles s'est engouffrée l'extrême droite. En élargissant son enquête à d'autres pays, Géraldine Schwarz montre que cette amnésie menace le consensus moral en Europe.


- Les crayons de couleur
de Jean-Gabriel Causse
Éditions Flammarion / 13 septembre 2017


Le Titre du Roman

Du jour au lendemain, les couleurs disparaissent. Dans ce nouveau monde en noir et blanc, un drôle de duo se met en tête de sauver l'humanité de la dépression en partant à leur recherche. Lui, c'est Arthur, employé dans une fabrique de crayons de couleur, aussi paumé que séduisant. Elle, c'est Charlotte, aveugle de naissance et scientifique spécialiste de ces mêmes couleurs qu'elle n'a jamais vues. À leurs côtés, une petite fille au don mystérieux, un chauffeur de taxi new-yorkais, les résidents d'une maison de retraite qui ressemble à une colonie de vacances. À leurs trousses, une bande de bras cassés au service d'une triade chinoise. Avec ce roman ludique et enrichissant, vous ne verrez plus jamais les couleurs de la même façon.


- Les écrivains du vin
de Marc Lagrange
Éditions L'Archipel / 13 septembre 2017


Le Titre du Roman

Rabelais et le chinon, Colette et le jurançon, Mistral et le tavel, Proust et le château-d’yquem, Simenon et le pouilly fumé, Julien Gracq et le muscadet… Mêlant littérature et œnophilie, cet ouvrage rend hommage à vingt-huit écrivains français qui ont été inspirés par nos nectars. Si Colette, burgonde de palais et bourguignonne de cœur, demeure la première ambassadrice de "Monseigneur le vin", ces auteurs ont en commun une histoire avec un terroir, un vin auquel ils vouent délité et respect. Empruntant au vocabulaire amoureux (la robe, le bouquet, le corps, la cuisse), tous disent la rencontre, l’émotion, la passion. Ainsi, ce livre, écrit à la plume et au pinceau, capte-t-il ces moments où la littérature célèbre le vin.


- Monsieur Kraft ou la théorie du pire
de Jonas Lüscher
Éditions Autrement / 13 septembre 2017


Le Titre du Roman

Richard Kraft, professeur de rhétorique allemand, malheureux en mariage et financièrement aux abois, est invité à participer à un concours de philosophie organisé dans la Silicon Valley. Sujet: prouver que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, grâce à la technologie. Kraft hésite, mais le prix est doté d'un million de dollars... Le voici donc qui s'envole pour le pays des start-up, des apps et des millionnaires excentriques. Plus qu'un nouveau monde, c'est une révolution intérieure qui l'attend.


- Une odyssée. Un père, un fils, une épopée
de Daniel Mendelsohn
Éditions Flammarion / 13 septembre 2017


Le Titre du Roman

Lorsque Jay Mendelsohn, âgé de quatre-vingt-un ans, décide de suivre le séminaire que son fils Daniel consacre à l'Odyssée d'Homère, père et fils commencent un périple de grande ampleur. Ils s'affrontent dans la salle de classe, puis se découvrent pendant les dix jours d'une croisière thématique sur les traces d'Ulysse. À la fascinante exploration de l'Odyssée d'Homère fait écho le récit merveilleux de la redécouverte mutuelle d'un fils et d'un père.


- Hope ou le secret des Harvey
de Lesley Pearse
Éditions Charleston / 08 septembre 2017


Le Titre du Roman

Somerset, XIXe siècle. Dans le château de Briargate, Lady Anne Harvey accouche en secret d'une fille, fruit de ses amours adultères avec le trop séduisant Capitaine Pettigrew. Ne pouvant se résoudre à ce que l'enfant soit condamnée à la misère et désireuse de sauver l'honneur de sa maîtresse, la servante, Nell Renton, la confie à sa mère. Celle qu'ils ont baptisée Hope grandit ainsi dans une famille aimante, au milieu de dix frères et sœurs, dans l'ignorance du secret de ses origines. Mais à la mort des parents Renton, Nell choisit de la faire entrer au service de la famille Harvey. C'en est fini de l'enfance, et Hope va être rapidement confrontée à la violence d'Albert, le jardinier, nouveau mari de Nell. Malheureusement, la vie lui réserve encore bien des surprises. Dans l'Angleterre victorienne du XIXe siècle, un roman bouleversant sur le destin chaotique d'une jeune femme qui, toute sa vie, puisera au fond de son cœur l'espoir de trouver un jour le bonheur qu'elle mérite tant.    


- Avenue Yakubu, des années plus tard
de Jowhor Ile
Éditions Christian Bourgois / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

À Port Harcourt, au Nigeria, en 1995, le destin de la famille Utu bascule un soir de septembre lorsque Paul, le fils aîné, âgé de dix-sept ans, ne rentre pas chez lui. Ses parents, Bendic, un éminent avocat respecté de tous, et Ma, une professeur d'université très appréciée, tentent de rassurer Ajie et Bibi, leurs deux autres enfants, répétant, avec un optimisme qui cache mal leur inquiétude, que Paul sera de retour avant le lendemain matin. Les heures et les jours passent sans qu'il ne réapparaisse. Il est rare de trouver tels suspense et poésie dans une même phrase. Dans ce premier roman, Jowhor Ile livre une évocation saisissante du Nigeria des années de dictature, creuset de traditions et de modernisme, un pays dont l'espoir et l'énergie s'expriment magnifiquement dans la jeune voix du narrateur, Ajie.


- By the rivers of Babylon
de Kei Miller
Éditions Zulma / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Augustown, quartier pauvre de Kingston. En cet après-midi d'avril 1982, Kaia rentre de l'école. Ma Taffy l'attend, assise sur sa véranda. La grand-mère n'y voit plus mais elle reconnaît entre toutes l'odeur entêtante, envahissante, de la calamité qui se prépare. Car aujourd'hui, à l'école, M. Saint-Josephs a commis l'irréparable: il a coupé les dreadlocks de Kaia, sacrilège absolu chez les rastafari. Et voilà Ma Taffy qui tremble, elle que pourtant rien n'ébranle, pas même le chef du gang Angola ni les descentes des Babylones, toutes sirènes hurlantes. On dirait bien qu'à Augustown, Jamaïque, le jour de l'autoclapse, catastrophe aux promesses d'apocalypse, est une nouvelle fois en train d'advenir. Alors, pour gagner du temps sur la menace qui gronde, Ma Taffy raconte à Kaia comment elle a assisté, petite fille au milieu d'une foule immense, à la véritable ascension d'Alexander Bedward, le Prêcheur volant. By the rivers of Babylon est un roman puissant, magnifique chant de résistance et de libération.


- Call-boy
de Ira Ishida
Éditions Philippe Picquier / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Ryô a vingt ans et la vie lisse, docile et banale que convoitent ses camarades d'université ne l'intéresse pas. Ce jeune homme désabusé de tout, passionné de rien, est abordé par la gérante d'un club privé réservé aux femmes. Au fil de rencontres qui sont autant de découvertes, ce sont ces femmes portant chacune un désir différent qui vont lui permettre de mûrir au cours d'un insolite parcours initiatique. Chacune recèle une fêlure, une attente secrète, qui échappent parfois radicalement aux normes sociales. Un voyage bouleversant dans l'univers du désir féminin, où l'érotisme se révèle une voie vers l'amour de l'autre.


- Carlos et Budd, ovation et silence
de Yves Revert
Éditions Verdier / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

L'amitié entre Budd Boetticher, réalisateur de western à Hollywood, et Carlos Arruza, le célèbre torero mexicain, donnera lieu à l'un des pires échecs du cinéma de genre des années soixante. Ce magnifique roman d'Yves Revert est la fragile chronique de cette tentative ratée de dire une vie, celle d'Arruza, et un mystère, celui de la tauromachie. Carlos Arruza se tue dans un accident de voiture, et Budd Boetticher se ruine et plonge dans l'alcool et la dépression à force de vouloir à tout prix terminer ce film. Dans son échec, l'auteur de The Bullfighter and the Lady et de Sept hommes à abattre comprend, mais un peu tard, que le réel surgit rarement quand on l'appelle. Et que, paradoxe ultime, il naît plus sûrement de la fiction.


- Ce qui n'a pas de nom
de Piedad Bonnett
Éditions Métailié / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Piedad Bonnett raconte à la première personne le suicide de son fils Daniel, vingt-huit ans, qui s'est jeté du toit de son immeuble à New York. Huit ans plus tôt, on l'avait diagnostiqué schizophrène. Dans un milieu bourgeois, corseté par des conventions en tout genre, il n'est pas de bon ton de parler crûment de la mort et de la folie; c'est pourtant ce que fait l'auteur, dans une langue sobre et sans effets de manche, avec une sincérité bouleversante. Elle raconte l'incrédulité à l'annonce du suicide, le besoin désespéré de trouver des traces d'une vie personnelle, un journal, des écrits, les étapes de la mort occidentale, mais aussi et surtout le combat inégal d'un jeune homme (et de ses parents) contre la folie qui le cerne. Une plongée dans la douleur qui ne verse jamais dans l'apitoiement ou l'impudeur: l'écrivain n'a que les mots pour dire l'absence, pour contrer l'absence, pour continuer à vivre.


- Detroit
de Fabien Fernandez
Éditions Gulf Stream / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Malmenée par les rixes des gangsters, les liquidations judiciaires et les combats de chiens, Detroit observe ses habitants parcourir son ossature de métal et de goudron, guette celui qui la sauvera de sa lente décrépitude. Pendant qu’Ethan, jeune journaliste new-yorkais fasciné par cette ville au passé industriel et musical glorieux, explore les quartiers de Motor City jusque dans ses bas-fonds, Tyrell attend fébrilement le moment où, son année de lycée terminée, il pourra enfin prendre son envol. Mais victime d’accès de colère incontrôlés, il peine à éviter les heurts avec les membres des Crips et l’expulsion scolaire. Quand ses recherches mettent Ethan sur la piste d’un détournement de fonds au sein de l’établissement de Tyrell, il soupçonne rapidement que l’affaire est sérieuse. Tous deux vont s’opposer comme ils le peuvent aux gangs qui règnent en maîtres à Motown. Nul ne sera épargné.


- En lieu sûr
de Wallace Stegner
Éditions Gallmeister / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Deux couples d'enseignants à l'âge de la retraite, amis de longue date, passent leurs vacances dans une maison isolée en pleine forêt. Les uns étaient modestes, les autres mondains, mais l'amour de la littérature, le partage des bonheurs et des épreuves de l'existence ont forgé entre eux un lien aussi indissoluble que nécessaire. Au fil des retours sur le passé, Stegner évoque avec force et émotion le flot de la vie et la puissance du souvenir, tandis que s'invite la promesse de la mort.


- En marche vers la mort
de Gerald Seymour
Éditions Sonatine / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Un terroriste surnommé Le Scorpion, dont il n'existe aucune photo, recrute dans le désert d'Arabie saoudite un jeune étudiant en médecine radicalisé, Ibrahim Hussein, pour l'envoyer en Europe mourir en martyr. Tout est prêt pour faciliter sa mission, depuis l'ingénieur en charge des explosifs jusqu'aux imams convertis au djihadisme, en passant par une cellule clandestine qui l'attend sur place. En Angleterre, David Banks est un officier chargé de neutraliser la menace grandissante qui pèse sur Londres. Au fil des années, ses certitudes se sont peu à peu érodées. La fréquentation quotidienne des milieux radicaux et le témoignage d'un de ses aïeuls, qui a choisi d'aller combattre sur le front pendant la guerre civile espagnole, ont peu à peu brouillé chez lui les frontières du bien et du mal, de la résistance et du terrorisme. Alors qu'inexorablement Ibrahim se rapproche de sa cible et de son destin de martyr, David est peut-être le seul à pouvoir l'arrêter et à l'amener à s'interroger sur son destin.


- Glaise
de Franck Bouysse
Éditions La Manufacture de Livre / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Au pied du Puy-Violent dans le Cantal, à Saint-Paul de Salers, dans la chaleur de ce mois d'août 1914, les hommes se résignent à partir pour la guerre, là- bas, loin. Les dernières consignes sont données aux femmes et aux enfants, même si on pense revenir avant l'automne, les travaux de champs ne patienteront pas. Chez les Landry, le père est mobilisé, ne reste que Victor toute juste quinze ans, en tête à tête avec sa mère et qui ne peut compter que sur Léonard, le vieux voisin devenu son ami. Dans une ferme voisine, c'est le fils qui est parti laissant son père, Valette, à ses rancœurs et à sa rage: une main atrophiée lors d'un accident l'empêche d'accomplir son devoir et d'accompagner les autres hommes. Même son frère, celui de la ville, est parti à la guerre. Il a envoyé Hélène et sa fille Marie se réfugier dans la ferme des Valette. L'arrivée des deux femmes perdue va bouleverser l'ordre immuable de la vie dans ces montagnes.


- Je peux me passer de l'aube
de Isabelle Alonso
Éditions Héloïse d'Ormesson / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Juillet 39. La guerre d'Espagne est officiellement finie. Angel Alcalà Llach, 16 ans, rentre chez lui. Après dix mois au front et quatre au camp de Saint-Cyprien (Pyrénées-Orientales), il croit retrouver les siens. Mais rien ne se passe comme prévu. L'Espagne franquiste est une prison à ciel ouvert et Angel ne sera finalement relâché qu'après un an de travaux forcés. Il rejoint enfin sa famille en juillet 1940 tandis que la répression fait rage. Il doit alors s'adapter à un monde inconcevable pour lui: sans droits, sans liberté, où tout devient risque, et où tout risque est mortel. Il choisit de continuer la lutte, et entre en résistance. Malgré la portée modeste de leurs actions, ses camarades vont colorer ces années de violence de toutes les teintes de l'espoir et de l'amitié. En avril 44, son refus du service militaire le contraint à la clandestinité. Il rejoint Madrid. Les Alliés vont gagner la guerre, balayer Franco. Des temps nouveaux s'annoncent. La République va revenir, c'est sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 10 Oct - 19:08

- L'authentique Pearline Portious
de Kei Miller
Éditions Zulma / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Écoutez l'histoire d'une femme puissante. Adamine Bustamante vous dira peut-être qu'elle est née en Jamaïque dans une léproserie où sa mère tricotait des bandages arc-en-ciel parce que c'était plus beau. Où Miss Lily lui faisait la classe en lisant et relisant Jane Eyre. Où Mman Lazare, la vénérable gardienne des lieux, repoussa l'heure de sa mort jusqu'à ses cent cinq ans. Deux voix se mêlent pour raconter toute l'histoire. La voix claire de l'écrivain venu de Londres réveiller la mémoire de l'authentique prophétesse. Et le souffle tellurique d'Adamine, livrant au vent sa version des temps où elle était la plus grande crieuse de vérité de Jamaïque. Leurs vérités se répondent, se retoquent, tissant peu à peu la carte de filiations plus secrètes.


- L'envers du temps
de Wallace Stegner
Éditions Gallmeister / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Ambassadeur à la retraite installé à San Francisco, Bruce Mason n'a plus grand chose en commun avec le garçon frêle et révolté parti quarante-cinq ans auparavant de Salt Lake City avec la ferme intention de tirer un trait définitif sur son histoire familiale mouvementée. Mais le voici de retour dans la ville de sa jeunesse pour organiser l'enterrement de sa tante. Au fil de ses déambulations dans les rues familières, ses souvenirs l'entraînent dans un voyage sinueux au cœur de son passé qui l'oblige à renouer avec celui qu'il a été.


- La nuit n'est jamais aussi noire qu'avant l'aube
de Géraldine Danon
Éditions Michel Lafon / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Lorsqu'en 2016 Géraldine prend la mer en famille pour une nouvelle expédition vers le Groenland, elle sait que ce voyage n'est pas tout à fait comme les autres puisqu'il sera sans doute le dernier avec ses enfants. En effet, ils ont grandi et non seulement leurs envies commencent à diverger de celles de leurs parents, mais leur scolarité nécessite une plus grande sédentarité. Voyant cette ultime aventure familiale comme une nouvelle étape dans sa vie, Géraldine dresse un bilan de ses choix de femme, de mère, d'artiste. Se livrant avec sincérité sur les raisons qui l'ont toujours poussée à prendre le risque, à se dépasser et à toujours prendre la vie à bras le corps, elle aborde, à travers une expérience aussi singulière qu'hors du commun, des questionnements universels qui résonnent en chaque femme: la vie de couple, les enfants, le temps qui passe et les épreuves à surmonter. Un témoignage fort et inspirant.


- La part des Anges
de Laurent Bénégui
Éditions Julliard / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

À la mort de Muriel, sa mère, Maxime se rend au Pays basque pour les funérailles. Il assiste à la crémation en état de choc et, quand on lui donne les cendres, ne sait pas quoi en faire. Il dépose donc l'urne dans le panier à commissions de sa mère pour emmener celle-ci une dernière fois faire ses courses au marché. Une initiative en forme d'hommage épicurien qui devient embarrassante lorsque, entre les étals de fruits et de poissons, apparaît Maylis, la jolie infirmière qui s'est occupée de Muriel jusqu'à son dernier souffle. Comment lui avouer que celle-ci est au fond du cabas? Écrire sur le deuil avec humour et légèreté, sans pour autant négliger la profondeur des émotions, c'est le pari réussi de cette comédie qui encense la vie. Avec son esprit facétieux et son art de plonger ses protagonistes dans les situations les plus inextricables, Laurent Bénégui compose un émouvant éloge de la figure maternelle tout en célébrant les plaisirs de l'existence.


- La sélection
de Aravind Adiga
Éditions Buchet Chastel / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Manju, à peine sorti de l'enfance, ne sait pas trop qui il est. Il sait seulement qu'il joue bien au cricket, mais moins bien que son grand frère Radha à qui il voue une folle admiration, et qu'il aime les sciences. Poussés dès leur plus jeune âge par un père obsessionnel et ambitieux, Manju et Radha, issus d'un quartier pauvre de Bombay, ont rapidement fait sensation dans le monde du cricket. Mais leur spectaculaire ascension, soutenue par un incroyable entremetteur, Tommy Sir, et le combat qu'ils mènent pour s'extraire de leur condition va radicalement basculer lorsque Manju se lie avec une autre jeune star du cricket, grand concurrent de son frère. Alors que l'adolescence et les mues qui l'accompagnent questionnent l'identité et les aspirations des deux garçons, le lecteur les observent avancer, dans un perpétuel mouvement de balancier: ils gagnent du terrain, en perdent, sous le joug d'un père honni qui alimente chez eux un désir de vengeance sans fin. La Sélection est un grand roman d'apprentissage, mais aussi un grand roman sur l'Inde vue et comprise à travers le prisme de ce sport étonnant qui façonne les gloires nationales et les destins universitaires de ses rares élus.


- La société des faux visages
de Xavier Mauméjean
Éditions Alma / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Août 1909. Sigmund Freud et Carl Gustav Jung arrivent à New York pour donner une série de conférences. Pendant ce temps, Harry Houdini subjugue le public avec ses évasions impossibles. Né à Budapest, ce fils d'ex-rabbin immigré, dont le vrai nom est Ehrich Weiss, a pris sa revanche sur la vie en devenant riche et célèbre. Un soir, alors qu'il vient d'accomplir l'un de ses plus fameux numéros, Houdini est accosté par le secrétaire du redouté et richissime Vandergraaf. Celui-ci souhaite que le magicien enquête sur la disparition de son fils. Houdini accepte et rencontre Sigmund Freud, convoqué également par Vandergraaf. L'un pratique l'intrusion, l'autre l'évasion. Au fil d'un jeu de pistes ébouriffant, à travers la ville, Freud et Houdini devront affronter les sommets, aussi bien que les bas-fonds de New York.


- La stratégie du pékinois
de Alexis Ravelo
Éditions Mirobole / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Blondin est responsable de la sécurité d'un hôtel de luxe sur l'île de Grande Canarie. Un emploi stable, légal. Mais il n'a pas toujours été du bon côté de la loi, raison pour laquelle Junior, un dealer du coin, vient le voir: il a une dette à rembourser. Malgré sa vie rangée des voitures, Blondin a gardé son réseau et son savoir-faire. Tous deux vont mettre au point un coup fumant, aidés par le Palmier, un chômeur longue durée qui rêve de racheter un bar, et Cora, une prostituée de luxe au crépuscule de sa gloire. Le quatuor de bras cassés s'est attaqué à du très lourd, mais l'histoire va déraper, tout va s'accélérer et les rêves vont percuter l'envers de ce décor de carte postale.


- La ville sans juifs
de Hugo Bettauer
Éditions Belfond / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

En 1922, Hugo Bettauer, journaliste, romancier, grand provocateur, imagine une étonnante satire politique. Alors que Vienne traverse une grave crise économique et sociale, les autorités arrivent à une conclusion imparable: pour sortir du marasme, il suffit de faire partir tous les habitants juifs. Quatre-vingt-quinze ans plus tard, ce qui n'était à l'époque qu'une farce absurde et grinçante apparaît comme une terrifiante prophétie. Sous-titrée au moment de sa parution "Roman d'après-demain", une véritable curiosité Vintage malheureusement toujours d'actualité. De l'université à la rue Bellaria, une véritable muraille humaine cernait le splendide et serein bâtiment où siégeait le Parlement. En cette matinée de juin, tout Vienne semblait s'être donné rendez-vous, à dix heures, là où allait se jouer un événement historique d'une portée imprévisible. Bourgeois et ouvriers, dames et femmes du peuple, adolescents et vieillards, jeunes filles, petits enfants, malades dans leurs fauteuils roulants, surgissaient pêle-mêle, criaient, discutaillaient politique et suaient abondamment. À tout moment, un nouvel exalté se mettait à haranguer la foule et sans cesse on entendait retentir le même slogan: "Dehors les Juifs".


- Le bikini de diamants
de Charles Williams
Éditions Gallmeister / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Cette année-là, Billy passe l'été chez son oncle Sagamore. Entre les visites du shérif, persuadé que Sagamore distille de l'alcool clandestinement, et le lac où il apprend à nager, le garçon ne va pas s'ennuyer. Mais ses vacances deviennent véritablement inoubliables au moment où Choo-Choo Caroline, strip-teaseuse pourchassée par des gangsters, se réfugie dans la propriété. Lorsque celle-ci disparaît, l'oncle Sagamore décide d'orchestrer comme la plus lucrative des fêtes foraines une chasse à l'homme pour la délicieuse Caroline uniquement vêtue de son bikini de diamants.


- Le bison de la nuit
de Guillermo Arriaga
Éditions Libretto / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Manuel, vingt ans, croit perdre la vie en perdant son ami Gregorio, qui s'est tiré une balle dans la tête. Un ami? Bien plus que cela: les deux garçons s'étaient fait tatouer, avec la même aiguille, un bison sur le bras gauche. Un pacte de sang qui n'avait pas tardé à devenir un pacte de domination, tant Gregorio, sorte de Stavroguine latino, exerce d'emprise sur son entourage. Ce "maître" fêlé, dévoré d'obsessions morbides, destructeur, provocant, retors, et son disciple, moins innocent et moins soumis qu'il ne le croit, avaient en effet beaucoup partagé, en particulier les faveurs de la très troublante Tania, experte en l'art de rendre l'autre fou. Il est des morts qui ont la vie dure. Certains même ne renoncent jamais, fût-ce six pieds sous terre, à méchamment sévir. Mais n'est-ce pas aussi que les pires d'entre eux, secrètement, nous manquent?


- Le choix des autres
de Françoise Bourdin
Éditions Belfond / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Lucas et Clémence, Virgile et Philippine, deux couples d'amis comme tant d'autres. Mais ces quatre trentenaires ne s'invitent pas à tour de rôle pour dîner ensemble, ils vivent sous le même toit, dans un immense chalet conçu pour une famille nombreuse. Lucas et Virgile ont été à l'origine de ce projet; amis depuis le lycée et passionnés de montagne, ils quittaient Paris pour les stations de ski dès qu'ils le pouvaient et ont été séduits par La Joue du Loup, à proximité de Gap, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Et puis Lucas est tombé amoureux de Clémence, cette belle jeune femme en instance de divorce à qui il est venu faire la cour tous les week-ends. Depuis, Lucas, Clémence, leurs deux petites filles, Virgile et Philippine vivent en harmonie et savourent le calme de leur chalet, à neuf cents mètres d'altitude, avec une vue imprenable sur le Vercors et le Luberon. Mais cette belle entente résistera-t-elle au retour dans la région de l'ex-mari de Clémence, qui n'a pas supporté leur séparation et est bien décidé à récupérer celle qu'il considère encore comme sa femme? Personnifiée à travers cet être possessif, la jalousie s'invite dans la vie du chalet, au risque de contaminer ses habitants, tandis que l'hiver, particulièrement rude cette année, rend les routes dangereuses et fait naître au sein du groupe un sentiment d'isolement.


- Le fleuve guillotine
de Antoine de Meaux
Éditions Libretto / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

10 août 1792. Aux Tuileries, une poignée de fidèles se rassemble autour du roi et de sa famille. Les jacobins s'apprêtent à porter le coup de grâce. La France est en révolution, autant dire en plein chaos. Pour Louis du Torbeil et son jeune beau-frère Jean de Pierrebelle, c'est une journée de larmes et de sang. Mais à Lyon, cité industrieuse, la colère monte contre Paris. Venu du pays entier, tout un peuple se rebelle. Bientôt, les armées révolutionnaires font le siège de la ville.


- Le labyrinthe d'une vie
de Adam Foulds
Éditions Piranha / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

En 1840, John Clare, poète autrefois encensé mais désormais oublié, choisit de se faire interner dans un établissement psychiatrique pour lutter contre une forme sévère de dépression. Au même moment, Alfred Tennyson, jeune écrivain déjà célèbre, s'installe dans le village voisin et devient proche du docteur Allen, le progressiste directeur de l'asile. Au-delà des murs de l'institution se trouve tout ce à quoi Clare, le "poète paysan", aspire: la beauté de la nature et les femmes de sa vie, Mary, son amour d'enfance, et Patty, son épouse. Sous la plume lyrique et sensuelle d'Adam Foulds, le monde clos de l'asile prend vie, du personnel médical aux patients, des fous à la logique éperdue emplis de désespoir, de violence mais aussi de fantaisie.


- Le livre du thé
de Kakuzô Okakura
Éditions Philippe Picquier / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Depuis un siècle, Le Livre du thé qui offre une introduction des plus subtiles à la vie et à la pensée asiatiques, s'adresse à toutes les générations. Il nous parle d'harmonie, de respect, de pureté, de sérénité. Et de sagesse. Car la voie du thé est bien plus qu'une cérémonie: une façon de revenir à l'essentiel et de découvrir la beauté au cœur de la vie.


- Le seigneur de Charny
de Laurent Decaux
Éditions XO / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Une formidable aventure de cape et d'épée. Champagne, 1382. Quand, après six années de croisade, Jacques de Charny regagne enfin ses terres, il découvre, stupéfait, une foule immense massée devant l'église du château. De toute l'Europe, des pèlerins affluent pour prier devant la relique extraordinaire détenue par la famille: le saint suaire, sur lequel apparaît le corps martyrisé du Christ. Pour sauver le domaine de la faillite, Jeanne, la mère de Jacques, a décidé d'exposer publiquement cette relique cachée aux yeux du monde depuis des décennies. Alors qu'il espérait être accueilli à bras ouverts, Jacques se heurte à la défiance et l'hostilité de tous. Sa mère, la première, lui reproche d'avoir ruiné la seigneurie avec ses voyages en Orient. Pierre d'Arcis, l'implacable évêque de Troyes, veut interdire l'exposition du drap sacré. Et même sa promise, la ravissante Hélène, s'est mariée à un barbon. Seuls ses deux amis d'enfance, Miles, le bouillonnant comte de Brienne, et Arnaut, le fougueux chevalier de Jaucourt, semblent se réjouir de son retour. C'est alors qu'un jeune seigneur et sa suite arrivent en Champagne pour admirer la sainte relique. Pour Jacques, cette visite inattendue va s'avérer providentielle.


- Le voyageur du siècle
de Andrés Neuman
Éditions Libretto / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

En route vers Dassau, Hans, énigmatique traducteur nomade, fait arrêter sa calèche à Wandenbourg pour y passer la nuit. Le lendemain, en se promenant, il s'égare dans les rues labyrinthiques de cette étrange ville et rencontre un vieux joueur d'orgue de Barbarie, qui fournit à Hans un premier motif pour repousser son départ. Une forte amitié se noue alors entre eux. Peu après, Hans fait la connaissance de M. Gottlieb, qui appartient à la bourgeoisie locale, mais surtout de sa fille Sophie. Raffinée, intelligente et non conformiste, elle tient un salon littéraire où ont lieu des débats enflammés autour de sujets de société, Hans en tombe très vite amoureux.


- Les derniers jours de l'émerveillement
de Graham Moore
Éditions Cherche Midi / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

New York, 1888. Les lampadaires à gaz éclairent les rues de la ville, l'électricité en est à ses balbutiements. Celui qui parviendra à en contrôler la distribution sait déjà qu'il gagnera une fortune considérable et sa place dans l'histoire. Deux hommes s'affrontent pour emporter la mise: Thomas Edison et George Westinghouse. Tous les coups sont permis. Lorsqu'un jeune avocat, Paul Cravath, aidé par le légendaire Nikola Tesla, se mêle à ce combat homérique, il va bientôt se rendre compte qu'autour de lui toutes les apparences sont trompeuses et que chacun a des intentions cachées. Graham Moore s'est appuyé sur des documents historiques peu connus pour nous livrer un récit d'une incroyable efficacité, qui se lit comme un thriller, tout en offrant une profondeur passionnante à ces personnages qui ont façonné notre modernité. Une formidable histoire où l'on constatera que la réalité dépasse toujours la fiction.


- Les étoiles s'éteignent à l'aube
de Richard Wagamese
Éditions 10-18 / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Lorsque Franklin Starlight, âgé de seize ans, est appelé au chevet de son père Eldon, il découvre un homme détruit par des années d’alcoolisme. Eldon sent sa fin proche et demande à son fils de l’accompagner jusqu’à la montagne pour y être enterré comme un guerrier. S’ensuit un rude voyage à travers l’arrière-pays magnifique et sauvage de la Colombie britannique, mais aussi un saisissant périple à la rencontre du passé et des origines indiennes des deux hommes. Eldon raconte à Frank les moments sombres de sa vie aussi bien que les périodes de joie et d’espoir, et lui parle des sacrifices qu’il a concédés au nom de l’amour. Il fait ainsi découvrir à son fils un monde que le garçon n’avait jamais vu, une histoire qu’il n’avait jamais entendue.


- Les fleurs d'hiver
de Angélique Villeneuve
Éditions Libretto / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Octobre 1918, la guerre s'achève. Toussaint rentre chez lui. Il va retrouver Jeanne, sa femme, et la petite fille qu'il n'a pas vue grandir. Mais ce n'est pas du fond des tranchées qu'il revient, c'est de l'hôpital du Val-de-Grâce, du service des gueules cassées. Pour Jeanne, ouvrière fleuriste, ce retour signifie le début d'un nouveau combat. Si pendant quatre ans elle a su affronter l'absence, la peur et les privations, le silence de l'homme qu'elle aime et le bandeau que nuit et jour il garde sur le visage seront des ennemis autrement plus cruels.


- Les leçons du vertige
de Jean-Pierre Montal
Éditions Pierre Guillaume De Roux / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Trois hommes marchent en montagne sous le soleil aigu de l'Ariège. Trois Stéphanois liés par le sang, séparés par une foule de non-dits et les méandres d'une histoire collective inexorable: Claude, 70 ans, ancien transporteur, enfant des Trente-Glorieuses, qui a prospéré à la force du poignet. Pierre, son fils aîné de 46 ans: divorcé, père de deux filles, sur le point de signer un premier roman à son nom: La Particule du prolétaire, et d'en finir avec la profession ingrate de nègre, chasse gardée des personnalités médiatiques mais aussi des gourous du développement personnel et des imposteurs. Charles, son frère de 9 ans plus jeune, informaticien au parcours chaotique, ancien militant socialiste ayant peu à peu perdu toute boussole politique face au cynisme des partis et aux discours contradictoires des élus. Arrivé au refuge, Claude s'ouvre soudain à ses fils de son désir de revoir sa sœur Gilberte avec laquelle il est brouillé depuis de longues années. Pierre quitte Paris pour mener l'enquête à St Etienne. Mais le face à face avec Gilberte, femme au caractère impossible, et Claude va raviver une vieille blessure et le souvenir de quatre semaines qui ont tout fait basculer il y a trente ans: quand Claude, parti en voyage, avait confié Pierre alors âgé de 16 ans à Jean-Ji, mari de Gilberte et comptable au sein de sa PME. Charismatique, un brin mégalo, alcoolique invétéré mais profondément attachant, Jean-Ji s'efforce de faire l'éducation de Pierre et de son ami Matthieu et s'attire très vite leur sympa baouféthie. Grâce à lui, les deux ados goûtent ainsi aux nuits folles du Vertige, la boîte de nuit qui rassemble les derniers talents auto-didactes de St-Etienne. Jean Ji, pris au jeu, poussera même l'audace jusqu'à inviter Leïtmotiv, le groupe fétiche de pop-rock des deux ados, en concert. Mais le retour de Claude sonne la fin du rêve. Les masques tombent. Pierre ne reverra jamais Jean-Ji. Gilberte, de son côté, décide de le quitter. Mais de quelle faute Jean-Ji s'est-t-il exactement rendu  coupable? Celle d'avoir révélé au jeune Pierre la "nuit" d'un monde: non seulement celle des fêtards mais aussi celle d'un St-Etienne déjà fini, "hors jeu"? Étrangement ce sera Charles, le cadet qui, resté à la garde exclusive de Gilberte, n'a pourtant jamais connu les nuits du Vertige, ce sera Charles qui, 30 ans plus tard, "achèvera" l'œuvre de l'oncle indigne peu après les retrouvailles ratées entre Claude et Gilberte. Car au rêve nostalgique de Jean-Ji a succédé la révolte grandissante de Charles, confronté chaque jour d'un peu plus près aux effets délétères des gigantesques mutations socio-économiques imposées par la globalisation. Jusqu'où ira-t-il pour venger la fin d'un monde bafoué par les géants appelés Google, Facebook et consorts? À quelle action irrémédiable se livrera-t-il pour conjurer la fin de cette société à taille humaine, là où l'individu disposait encore d'une marge de manœuvre appréciable, d'une inspiration propre, d'un avenir à la mesure de ses aspirations?


- Les règles d'usage
de Joyce Maynard
Éditions 10-18 / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Wendy, treize ans, vit à Brooklyn. Le 11 septembre 2001, sa mère part travailler et ne revient pas. Après une prise de conscience lente et terrible, Wendy et sa famille tentent de continuer à vivre. Son chemin mène la jeune fille en Californie chez son père biologique qu’elle connaît à peine. Assaillie par les souvenirs, Wendy est tiraillée entre cette vie inédite et son foyer new-yorkais qui lui manque. Elle part alors à la découverte de ce qui l’entoure, faisant d’étonnantes rencontres : une mère adolescente, un libraire clairvoyant et son fils autiste, un jeune marginal qui recherche son frère. Ces semaines californiennes l’aideront-elles à aborder la nouvelle étape de sa vie?


- Leur séparation
de Sophie Lemp
Éditions Allary / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

"Ce samedi matin de janvier, ma mère m'attend à la sortie de l'école. Comme les autres jours, nous remontons la rue des Boulangers mais, au lieu de nous arrêter au carrefour, nous prenons à gauche dans la rue Monge. Je me retourne et aperçois un camion de déménagement garé en bas de notre immeuble. Ma mère serre ma main dans la sienne. Je n'ai pas envie de parler, je pense au camion, aux cartons, au salon qui demain sera à moitié vide. Je pense à mon père. Désormais, j'irai chez lui tous les mercredis soir et un week-end sur deux. Ma mère s'est organisée pour que je passe l'après-midi et la nuit chez une amie. Avant de partir, elle me dit Profite bien de ta journée, amuse-toi, essaye de penser à autre chose. Je hoche la tête mais je sais que jamais plus je ne penserai à autre chose". Sophie Lemp fête ses dix ans quand ses parents divorcent. Trente ans plus tard, c'est avec le regard d'une petite fille devenue adulte qu'elle revit cette séparation. Pourquoi cette blessure, commune à tant d'enfants, est-elle si difficile à cicatriser?


- Loki 1942
de Pierre Benghozi
Éditions Serge Safran / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Stavanger, Norvège, hiver 1942. L'institutrice Ida Grieg et ses cinq plus mauvais élèves sont condamnés à mort en représailles à un attentat commis contre l'occupant Allemand. Des six personnes présentes dans la classe, une seule, choisie au hasard, sera épargnée. Or Ida, résistante, est détentrice d'un poème de la mythologie scandinave qui renferme un message destiné à son réseau. Elle n'a qu'une nuit pour essayer d'apprendre à ses cancres les vers de Loki, l'ancien dieu de la discorde.


- Mariage contre nature
de Motoya Yukiko
Éditions Philippe Picquier / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Depuis qu'elle a quitté son boulot pour se marier, San s'ennuie un peu à la maison. Surtout que son mari, à peine rentré le soir, joue les plantes vertes devant la télévision. Parfois San se demande si elle ne partagerait pas la vie d'un nouveau spécimen d'être humain. D'ailleurs, en regardant bien, il y a quelque chose qui cloche. Les traits du visage de son mari sont en train de se brouiller. Un processus étrange et déroutant est en route. Une écriture délicate, un regard pénétrant, ironique, une exploration drôle et poétique des doutes et des interrogations sur la vie de couple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 10 Oct - 19:04

- Max et la grande illusion
de Emanuel Bergmann
Éditions Belfond / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Audacieux et original, un premier roman qui nous entraîne dans un voyage rocambolesque, du Prague des années trente au Los Angeles de nos jours. Histoire d'une amitié improbable entre un enfant aux rêves plein la tête et un vieil homme perdu, une œuvre lumineuse, pleine d'émotion, de drôlerie et d'une irrésistible tendresse. Avant d'être un vieillard cynique et désabusé, Mosche, fils du rabbin Goldenhirsch, était le Grand Zabbatini, un illusionniste de génie. Ah, ça, il fallait le voir envoûter les foules sur les plus prestigieuses scènes européennes. Les grands de ce monde comme les petites gens, tous, même le chancelier Hitler, se pressaient à ses spectacles. Et puis il y eut la guerre, les camps, la honte, la fuite, l'oubli. Et Mosche coule désormais des jours mornes dans une maison de retraite miteuse à Los Angeles. Ce qu'il ignore, c'est que quelqu'un le cherche. Depuis que ses parents lui ont annoncé leur intention de divorcer, Max, dix ans, a le cœur brisé. L'espoir renaît le jour où il tombe sur un vieux vinyle. Sur la pochette, un drôle de personnage et un titre intrigant, Le Sortilège de l'amour éternel. La voilà, la solution. S'il parvient à reproduire le tour, ses parents se réconcilieront. Max n'a bientôt plus qu'une idée en tête: retrouver ce magicien, le Grand Zabbatini.


- Mille ans après la guerre
de Carine Fernandez
Éditions Les Escales / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Miguel est un vieux solitaire, veuf depuis des années, qui n'apprécie que la compagnie de son chien Ramon. Il vit dans une cité ouvrière de la région de Tolède. Un matin, il reçoit une lettre de sa soeur Nuria. Elle a perdu son époux et compte venir vivre auprès de lui. Le vieux est pris de panique: sa soeur chez lui, c'en est fini de sa tranquillité, de son bonheur innocent avec Ramon. Il faut fuir. Son chien sur les talons, le vieux prend un autocar en direction de l'Estrémadure, où il n'était jamais retourné depuis la guerre civile. Montepalomas, le village de son enfance, est enseveli sous les eaux d'un barrage. Pourtant du lac les souvenirs remonteront. Des pans entiers de sa jeunesse belle et terrible, quand on l'appelait Medianoche ("Minuit") et que vivait encore son frère jumeau, Mediodia ("Midi"). Un frère assassiné par les Franquistes et dont le visage, mille ans après la guerre, hante toujours Miguel. Mais peut-être est-il temps de se libérer du passé. Dans un style ample et généreux, Carine Fernandez dessine ce voyage intérieur vers la rédemption, tout en revenant sur les années les plus noires qu'ait connues l'Espagne.


- Moi contre les États-Unis d'Amérique
de Paul Beatty
Éditions 10-18 / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Moi contre les États-Unis d’Amérique est sans doute le livre où Paul Beatty pousse le plus loin la féroce ironie qui caractérise ses romans: pour servir ce qu’il croit être le bien de sa propre communauté, un afro-américain va aller jusqu’à rétablir l’esclavage et la ségrégation à l’échelle d’un quartier, s’engageant dans une forme d’expérience extrême et paradoxale qui lui vaudra d’être traîné devant la Cour suprême. Un sommet d’humour grinçant.


- M pour Mabel
de Helen Macdonald
Éditions 10-18 / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Enfant, Helen rêvait d’être fauconnier. Elle nourrit des années durant son rêve par la lecture. Devenue adulte, elle va avoir l’occasion de le réaliser. De manière brutale et inattendue, son père, journaliste qui a marqué profondément sa vision du monde, s’effondre un matin dans la rue. Terrassée par le chagrin, passant par toutes les phases du deuil, le déni, la colère, la tristesse, Helen va entreprendre un long voyage physique et métaphysique. Elle va se procurer un rapace de huit semaines, le plus sauvage de son espèce, Mabel. Réputé impossible à apprivoiser. Elle va s’isoler du monde, de la ville, des hommes. Et emprunter un chemin étonnant.


- Motel Lorraine
de Brigitte Pilote
Éditions Michel Lafon / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Nous sommes en 1977. Sonia, diseuse de bonne aventure, fuit Montréal avec ses deux filles, Lou et Georgia, pour trouver refuge à Memphis, dans la chambre 306 du motel Lorraine, inoccupée depuis ce fameux 4 avril 1968 où Martin Luther King y a été assassiné. Elles partageront leur destin avec la sublime Alabama, Jacqueline Smith, femme de chambre au Lorraine, Grace DePriest, directrice de la chorale d'une petite église baptiste, ou encore Lonzie, le repris de justice devenu photographe pour son ami Aaron. Chacun à sa manière, ces personnages aux destins croisés incarnent le rêve d'égalité pour lequel le révérend King a donné sa vie. Mais quel poids auront leurs ambitions et leurs gestes dans cette Memphis encore marquée par les divisions raciales? Les secrets de chacun resteront-ils bien gardés? Et enfin, pourquoi Sonia s'est-elle enfuie avec ses enfants?


- New Moon, café de nuit joyeux
de David Dufresne
Éditions Du Seuil / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

1986. David Dufresne a 18 ans et débarque à Paris: le New Moon est un minuscule cabaret, le plus grand des petits clubs rock. Pour l'auteur, le centre du monde, le refuge de ses nuits, son maintenant. Trente ans plus tard, il raconte avec minutie et poésie les différentes vies et métamorphoses du lieu. La musique claque, les époques s'entrechoquent. C'est total Pigalle, carrefour de la jeunesse joyeuse et du no future tonitruant. Piaf y croise la Mano Negra et Manet, Virginie Despentes et Antoine la Rocca dit la Scoumoune, fameux bandit corse. Et si Pigalle n'avait finalement jamais été qu'un décor factice et fatigué, crade et fameux, beau et malfamé? Mais où on était bien et où on apprenait, plus vite qu'ailleurs, les choses de la vie. Plongée littéraire envoûtante et romanesque, le récit avance par à-coups dans un siècle de Paris, lézardé par des photos, rapports de police, chansons d'époque et réclames cocasses. On y retrouve le goût du collage et les obsessions de David Dufresne: les archives, la musique, l'histoire urbaine.


- Parce que je déteste la Corée
de Chang Kang-Myoung
Éditions Philippe Picquier / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

"Pourquoi j'ai décidé de partir? En deux mots, c'est parce que je déteste la Corée". Kyena, vingt-sept ans, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi décide-t-elle de tout quitter? Son pays, sa famille, son boulot, tout ça pour émigrer en Australie alors qu'elle ne parle même pas l'anglais. Mais Kyena a tout prévu, enfin presque: elle quitte son petit ami à l'aéroport, laisse derrière elle la compétition, la hiérarchie et le moule trop étroit de la société coréenne; pour elle, c'est maintenant que tout commence. La coloc, les rencontres, les petits boulots ou encore les puces de lit, tout ne se passera pas exactement comme elle l'avait prévu. Et pas facile d'échapper au racisme, aux préjugés et à l'esprit de classe. Mais quel bonheur de se réinventer loin des siens. Kyena nous ressemble, avec sa bonne humeur, sa jeunesse et son désir de vivre. Dans cette comédie enlevée, elle est aussi la voix d'une nouvelle génération de femmes pour qui le monde est à conquérir.


- Passion noire
de Jean-Michel Olivier
Éditions L'Âge d'Homme / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Simon Malet, écrivain à succès, tente de vivre reclus au bord du lac Léman, dans l'ombre de La Muette et de son défunt père. Mais entre sa mère étouffante et la correspondance de ses énigmatiques lectrices, son désir de quiétude se voit troublé par une nuée de femmes, aussi bienveillantes qu'envahissantes. Faut-il céder à ces sollicitations et se laisser prendre au jeu des inconnues qui vous écrivent? Simon en fera l'expérience à ses dépens. Depuis toujours, il est dévoré par une passion noire. Passion de l'écriture. Passion des femmes.


- Pourquoi les oiseaux meurent
de Victor Pouchet
Éditions Finitude / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Il est tombé des oiseaux en Haute-Normandie. Il a plu des oiseaux et manifestement tout le monde s'en fiche. À peine quelques entrefilets dans la presse locale. Seul un jeune Parisien, histoire d'échapper à sa thèse, se passionne pour le phénomène. D'autant que c'est arrivé dans le village où il a grandi. Il fouille, il cherche, il enquête. Les pistes se multiplient, toutes plus inattendues et extravagantes les unes que les autres. Il descend la Seine à bord d'un bateau de croisière, tombe amoureux, se découvre des alliés, des ennemis, s'invente une famille et tente de mettre un peu d'ordre dans ses notes et dans sa vie.


- Réveiller les lions
de Ayelet Gundar-Goshen
Éditions Presses De La Cité / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Le Dr Ethan Green est un homme bien. Il sauve des vies. Il aime sa femme. Il adore ses deux petits garçons. Le Dr Ethan Green a de la chance: il est né du bon côté. Cette nuit-là, pourtant, le neurochirurgien prend la fuite après avoir percuté un homme sur une route, dans le désert. Le lendemain, la femme de cet homme se présente à la villa du médecin: elle a tout vu. Sirkitt, qui partage une tente avec d'autres clandestins soudanais ou érythréens, découvre un monde de confort. Cependant, ce qu'elle exige d'Ethan en échange de son silence ne se quantifie pas en argent. Alors que l'enquête sur le chauffard est confiée à son épouse, inspecteur de police, Ethan Green s'engouffre dans la mécanique de la double vie, sur fond de trafics, de violences, et de désirs inavouables. Concerto pour trois voix capiteux et tendu, Réveiller les lions fait jaillir un chant âpre et sombre mais irradié d'empathie, qui en dit autant sur les failles d'un pays que sur celles d'un couple, un roman dérangeant et engagé qui en dit moins sur ce qui oppose les hommes que sur ce qui les lie.


- Se trahir
de Camille Espedite
Éditions Le Passage / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Un soir, sur le parking de la gare, le jeune Vallad poignarde un passant à la faveur d'une embrouille contre les étrangers du quartier, dont lui et ses comparses sont coutumiers. Incarcéré, il se retrouve dans la même cellule que son frère jumeau, Domingo, lui-même accusé d'agression sexuelle. Tous deux sont suivis par Hermiane, une psychologue prise en étau entre la bienveillance avec laquelle elle tente de les accompagner et la répulsion que lui inspire la violence de leurs comportements. Mais ce difficile équilibre est un jour remis en cause par l'arrivée de Carise, une éducatrice spécialement missionnée par l'administration pénitentiaire pour imposer des méthodes radicales de rééducation, techniques 3.0 qui ne font, pour la psychologue, qu'amplifier les déviances de ceux qu'elle entend réinsérer. Face à Carise, Hermiane tente de défendre son honneur et la dignité de ses patients pour ne pas se trahir. C'est pourtant dans la trahison à ce qu'ils pensaient être que chacun des personnages trouvera la possibilité de fuir ce huis-clos infernal.


- Sigma
de Julia Deck
Éditions De Minuit / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Messieurs, Vous avez confié à notre Organisation le soin de lutter contre les œuvres indésirables. Quand il est impossible de les éliminer à la source, nous les faisons entrer dans des musées, où leur potentiel de nuisance s'épuise de lui-même. Aucune pièce majeure n'échappe à notre vigilance. Nous apprenons aujourd'hui qu'une œuvre disparue du peintre Konrad Kessler referait surface aux alentours de Genève. La fâcheuse influence de cet artiste n'étant plus à démontrer, notre bureau suisse déploie immédiatement ses agents auprès de toutes les parties prenantes, galeriste, collectionneur, banquier, scientifique, afin de mettre hors de nuire le tableau. Sigma, New York, le 31 mars


- Soufre
de José Luis Peixoto
Éditions Du Seuil / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Non loin du village de Galveias, dans le sud du Portugal, un étrange objet tombé du ciel s'abat sur un champ, emplissant les lieux d'une insupportable odeur de soufre. Des pluies incessantes succèdent à une chaleur suffocante, le pain et la farine prennent un goût exécrable. Autour du cratère se rassemblent bientôt les habitants, dont la vie et les secrets sont peu à peu dévoilés, soudain mis à nu au contact du mystérieux phénomène agissant tel un révélateur. Sans que sa vieille mère le sache, le facteur a fondé depuis plus de vingt ans une famille en Guinée-Bissau, où il a fait son service militaire; désireuse de répandre son savoir, la maîtresse d'école voit son établissement saccagé et sa chienne éventrée; la tenancière du bordel est aussi une habile boulangère brésilienne; les chiens errent et vivent de drôles d'aventures; les existences se déroulent et s'entrecroisent, heureuses ou malheureuses, les rancœurs des uns et des autres ressortent, profondément humaines. Dans un style imagé, José Luís Peixoto nous livre un roman qui décrit une réalité froide, tour à tour belle et laide, parfois blessante comme la vie.


- Système
de Agnès Michaux
Éditions Belfond / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Pour Marisa et Paul Dumézil, le passé est irrémédiable, le présent difficile, quant au futur... Il se présente à eux le jour où l'homme qui avait été condamné pour le meurtre de leur mère Éva sort de prison. Tandis que l'ancienne tragédie remonte à la surface, les enfants d'Éva se demandent ce qu'ils sont devenus. Et que vont-ils devenir à présent que l'assassin de leur mère a recouvré la liberté? Paul semble prêt à passer à l'acte. Marisa préfère basculer dans une douce folie. Dans cette histoire, il y a un frère et une sœur, de l'amour, des fantômes, un détective privé, la France, l'Indochine, l'Éthiopie, la chaleur et la pluie, le Nil, Djibouti, l'aventure. Et dans cette aventure, où le crime et la vengeance forment un couple éternel, il y a les enfants d'Éva et nous tous, qui voulons mener notre vie, malgré le système et ses défaillances.


- Ton père
de Christophe Honoré
Éditions Mercure de France / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

"Je m'appelle Christophe et j'étais déjà assez âgé quand un enfant est entré dans ma chambre avec un papier à la main". C'est par cette première phrase que Christophe Honoré nous fait entrer dans le fulgurant autoportrait romancé d'un homme d'aujourd'hui qui lui ressemble mais qui n'est pas tout à fait lui. Lui, le cinéaste, le metteur en scène de théâtre et d'opéra, mais avant tout l'écrivain. Sur le papier que sa fille de dix ans a trouvé épinglé à la porte de son appartement, ces mots griffonnés au feutre noir: "Guerre et paix: contrepèterie douteuse?" Alors, très vite, tout s'emballe et devient presque polar. Qui a écrit ces mots? Qui le soupçonne d'être un mauvais père? Peut-on être gay et père? Le livre nous conduit soudain dans tous les recoins d'une vie mais aussi au cœur de l'adolescence en Bretagne, la découverte du désir, des filles, des garçons, du plaisir, de la drague. Un livre à la fois puissant et énigmatique, d'une merveilleuse liberté, à la mesure de son sujet.


- Tout est brisé
de William Boyle
Éditions Gallmeister / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Tout semble brisé dans la vie d'Erica. Seule avec son vieux père tyrannique tout juste sorti de l'hôpital, elle n'a plus de nouvelles de son fils Jimmy, un jeune homme fragile parti errer à travers le pays sans avoir terminé ses études. Mais voilà qu'après un long silence, Jimmy revient à l'improviste, en piteux état. Erica fera tout pour l'aider, décidée à mieux le comprendre et à rattraper le temps perdu. Mais Jimmy se sent trop mal à l'aise face à sa mère, dans ce quartier de Brooklyn hanté par ses souvenirs; un profond mal de vivre que ni l'alcool ni les rencontres nocturnes ne parviennent à soulager. Erica, elle, ne veut pas baisser les bras.


- Tout sur le zéro
de Pierre Bordage
Éditions Au Diable Vauvert / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

C'est l'histoire de Paul, Blaise, Éloïse, Charlène et Grégoire, Martine ou Jacques, et finalement de tous ceux que l'addiction au jeu rassemble autour de la roulette des Casinos, ici de la côte atlantique. C'est l'histoire de ce défi répété à la face du destin où chaque fois on rejoue sa vie, une manière, pour peu qu'on s'y penche, de mieux s'explorer. C'est l'histoire de la souffrance humaine, qu'on croit un temps dissipée par le vertige du jeu.


- Trois jours chez ma tante
de Yves Ravey
Éditions De Minuit / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Après vingt ans d'absence, Marcello Martini est convoqué par sa tante, une vieille dame fortunée qui finit ses jours dans une maison de retraite médicalisée, en ayant gardé toute sa tête. Elle lui fait savoir qu'elle met fin à son virement mensuel et envisage de le déshériter. Une discussion s'engage entre eux et ça démarre très fort.


- Un fantôme américain
de Hannah Nordhaus
Éditions Plein Jour / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Hannah Nordhaus est l'arrière-arrière-petite-fille d'un des fantômes les plus célèbres des États-Unis, Julia Staab, émigrante juive-allemande qui a vécu au Far-West au xixe siècle et qui, selon certains, hante désormais sa maison de Santa Fe. Quel a été son destin, que la rumeur a transformé en un conte gothique plein de larmes et de sang? Quelles traces a-t-elle laissées? Peut-on rencontrer les morts, peut-on ressusciter le passé? Après avoir longtemps rêvé sur cette métamorphose d'une épouse juive d'autrefois en fantôme contemporain, Hannah Nordhaus décide de partir à sa recherche, de libérer Julia de la légende en enquêtant sur sa vie. Avec un acharnement et une puissance d'évocation qui rappellent le Daniel Mendelsohn des Disparus, elle se lance dans un voyage à travers les souvenirs, les journaux intimes, les correspondances, aidée par des historiens, des généalogistes, des parents, des médiums, à la poursuite d'une femme et d'un fantôme, et d'abord de sa propre histoire familiale. De l'Allemagne ancestrale aux débuts du capitalisme américain, de l'épopée des pionniers du Nouveau Monde au sort tragique des Juifs d'Europe de l'Est, Un fantôme américain est une quête passionnée de la vérité d'une vie, de toutes les vies, la fresque somptueuse d'un monde arraché à l'oubli.


- Un jour tu raconteras cette histoire
de Joyce Maynard
Éditions Philippe Rey / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Après un mariage raté, un douloureux divorce et quelques brèves histoires, à cinquante-cinq ans, Joyce Maynard n'attend plus grand-chose des relations sentimentales. Et pourtant. Sa rencontre avec Jim vient tout bouleverser: l'amour comme elle ne l'imagine plus, celui qui va même lui faire accepter de se remarier. En 2014, après trois ans d'une romance tourbillonnante, on diagnostique chez Jim un cancer du pancréas. Au cours des dix-neuf mois qui suivent, alors qu'ils luttent ensemble contre la maladie, Joyce découvre ce que signifie être un véritable partenaire, en dépit de la souffrance, de l'angoisse, du désespoir qui menace à chaque instant. Un jour, tu raconteras cette histoire, lui avait dit Jim avec tendresse. C'est chose faite. Joyce Maynard retrace ces années heureuses faites de voyages, de petites et grandes folies, de bonheurs du quotidien, dîners sur leur terrasse près de San Francisco, escapades à moto, concerts de rock, baignades dans les lacs du New Hampshire ou du Guatemala. Puis, elle confie leur combat, leurs espoirs de guérison, les opérations et les médicaments, sa colère contre le sort, sa fatigue parfois, mais surtout la force de l'amour qui les unit. Avec sensibilité et finesse, Joyce Maynard se met à nu dans un texte empli de joies et de larmes, un récit bouleversant sur l'amour et la perte, une histoire unique qui a permis à chacun d'offrir à l'autre le meilleur de lui-même.


- Un nouvel avant-guerre ?
de Andrei Gratchev
Éditions Alma / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

La fin de la Guerre froide et la disparition de l'URSS ont laissé croire que les États-Unis, et ce qu'on appelle encore l'Occident, l'avaient emporté. Pourtant, comme le montre Andreï Gratchev, une guerre mal gagnée, sans sortie honorable pour le vaincu, risque toujours de se rallumer. La résistible ascension de Vladimir Poutine s'inscrit dans un monde très différent de celui de la fin du XXe siècle. La puissance chinoise redessine les fronts de tension en Asie tandis que l'Iran revient sur scène en Orient. Les conflits se multiplient jusqu'aux lisières de l'Europe, notamment en Syrie et en Ukraine. Et voici qu'après les incertitudes de Barak Obama s'affirment les certitudes désordonnées et changeantes de Donald Trump. Avec l'art de la synthèse qu'on lui connaît, Andreï Gratchev remet en perspective la nouvelle donne des relations internationales. De Yalta jusqu'à aujourd'hui, on redécouvre des tendances de fond et des lignes de force maquillées ou voilées par les idéologies successives. À l'heure où le national-populisme se réveille aux États-Unis, en Europe et en Russie, la scène s'est élargie: il ne s'agit plus d'un choc Est-Ouest mais d'un affrontement multipolaire dans lequel s'affirment de nouveaux acteurs. Le centre de gravité bouge. "Si la leçon globale du XXe siècle ne sert pas de vaccin, l'immense ouragan pourrait bien se renouveler dans sa totalité", écrivait Alexandre Soljenitsyne.


- Un personnage de roman
de Philippe Besson
Éditions Julliard / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

"Je connaissais Emmanuel Macron avant qu'il ne se décide à se lancer dans l'aventure d'une campagne présidentielle. Et quand il m'a exprimé son ambition d'accéder à l'Élysée, j'ai fait comme tout le monde: je n'y ai pas cru. J'ai pensé: ce n'est tout simplement pas possible. Pourtant, au fil des mois, au plus près de lui, de son épouse Brigitte et de son cercle rapproché, sur les routes de France comme dans l'intimité des tête-à-tête, j'ai vu cet impossible devenir un improbable, l'improbable devenir plausible, le plausible se transformer en une réalité. C'est cette épopée et cette consécration que je raconte. Parce qu'elles sont éminemment romanesques et parce que rien ne m'intéresse davantage que les personnages qui s'inventent un destin".


- Une chance folle
de Anne Godard
Éditions De Minuit / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Magda a été gravement brûlée lorsqu'elle avait quelques mois. Elle ne se souvient pas de l'accident, mais sa mère en a noté les circonstances dans un carnet. Toute son enfance, les opérations, les pansements, les cures thermales se succèdent. Sa mère se consacre à elle, on lui dit qu'elle est bien soignée. En somme, elle a une chance folle.


- Une mère
de Stéphane Audeguy
Éditions Du Seuil / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Vivre sa vie: nulle expression ne m'émeut autant que celle-là. Il faut faire preuve d'une singulière énergie pour effectuer un tel exploit. Ma mère, qui vient de mourir, a vécu sa vie. Son souvenir m'accompagne. Que le lecteur en tire lui aussi une certaine joie, et je serai content. S.A.


- Vathek
de William Beckford
Éditions Libretto / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

Vathek, neuvième calife des Abassides vit aux confins de l'Orient, à Samarah. Esthète et curieux, il entreprend la construction d'une tour pour y lire le ciel. Mais sa cruauté est aussi redoutée par ceux qui s'opposent à lui. Un jour, un marchand vient lui proposer deux sabres portant une inscription que nul ne peut déchiffrer. Un vieillard parvient finalement à les transcrire confirmant que ces sabres sont destinés au souverain le plus puissant. Vathek s'en trouve flatté. Mais le lendemain, le calife tombe malade et les inscriptions se transforment mettant en garde ceux qui cherchent à connaître les secrets les plus impies. Un homme propose alors un remède à l'aide d'un pacte: s'il abjure sa foi, il aura accès au palais souterrain empli de trésors sous la coupe du terrifiant Eblis.


- Yaak Valley, Montana
de Smith Henderson
Éditions 10-18 / 07 septembre 2017


Le Titre du Roman

La première fois qu’il l’a vu, Pete a cru rêver. Des gosses paumés, il en croise constamment dans son job d’assistant social. Mais, tout de même, un enfant en pleine forêt, méfiant, en guenilles, l’air affamé… Pete s’accroche, laisse de la nourriture et finit par gagner la confiance du petit. Suffisamment pour découvrir que le garçon n’est pas seul. Il vit avec son père, Jeremiah, un fondamentaliste chrétien qui fuit la civilisation pour se préparer à l’Apocalypse. Petit à petit, entre Pete et Jeremiah s’installe une relation étrange, tous deux aux prises avec des démons qu’ils ne pourront plus faire taire très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 10 Oct - 18:17

- Au pays des choses dernières
de Paul Auster
Éditions Babel / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

De ce "pays des choses dernières" où elle tente de survivre au froid et au désespoir, Anna Blume, venue chercher son frère disparu, écrit une longue lettre dont on ne sait si elle trouvera jamais son destinataire. Un roman sur le rapport au monde et au langage.


- Avant l'avenir
de Geneviève Jurgensen
Éditions JC Lattès / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

Voici la vie d'une petite fille qui a trois ans en 1950 jusqu'à son mariage en 1970. Geneviève Jurgensen se fait ici l'archiviste de son enfance et d'une époque déjà bien lointaine mais riche d'histoires. La petite Vève grandit dans un quatuor familial qui se désaccorde: une sœur aînée déjà presque ailleurs, un père fonctionnaire international qui ouvre sa famille sur le monde et surtout une mère aimante, absente et malheureuse qui s'efforce d'initier ses filles aux beautés de la culture. Une famille où la parole et l'écrit, entre conversations et échanges épistolaires, ponctuent le temps et les sentiments. Enfant choyé, enfant perdu, enfant confiant, enfant fuyant, Vève ne rêve que de sa libération future.


- Botala mindele
de Rémi de Vos
Éditions Actes Sud / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

C'est la saison des pluies à Kinshasa. Ruben et Mathilde ont invité Daniel et sa femme Corine, fraîchement arrivés, à dîner. Ruben, coopérant de haut niveau, travaille avec le gouvernement congolais. Daniel a un projet qui concerne le caoutchouc. Il espère que Ruben pourra le mettre en rapport avec l'éminent monsieur Dyabanza. Le personnel de maison s'active. Tous s'observent dans un cauchemar hilarant.


- Brandebourg
de Juli Zeh
Éditions Actes Sud / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

Les éoliennes peuvent rapporter gros, mais à qui? Une partie d'échecs se joue derrière les façades proprettes d'un village du Brandebourg où des Berlinois épris d'un romantique retour à la campagne côtoient des paysans du cru et leurs familles. De vieilles rancœurs, datant de l'époque de la chute du Mur, se réveillent et des stratagèmes de vengeance se fomentent. Une manipulatrice essaie de tirer profit des désirs des uns et des haines des autres. Grâce à la plume d'acier de Juli Zeh, cette belle fresque villageoise contemporaine offre du rire et de l'effroi. Un formidable thriller rural qui renouvelle et dynamite le roman de terroir.


- Ce que la vie m'a appris
de Perla Servan-Schreiber
Éditions Flammarion / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

Je sais peu de choses. À 73 ans, j'ai juste acquis ce qu'il faut de sérénité pour conclure tardivement: la vie est plus simple qu'on le croit. Ce petit livre est né de conversations avec de jeunes amies dont je pourrais être la grand-mère. Leurs questions étaient nombreuses, pratiques, émouvantes, neuves et éternelles à la fois; leur curiosité de la vie d'avant, sans limites. Ici, je partage avec elles, et avec vous, ce que la vie m'a appris. Sur une quarantaine de sujets, je transmets quelques points d'or, mes essentiels, esquissés dans le désordre, comme des instantanés stockés dans une boîte à chaussures que l'on découvre un jour où l'on cherchait autre chose. Surgissent quelques réponses, des découvertes, tant de sensations. mais des mystères demeurent. Aujourd'hui, je poursuis ma route, celle qui me rapproche de mon ambition intime: l'acceptation joyeuse de la réalité.


- De l'ardeur. Histoire de Razan Zaitouneh, avocate syrienne
de Justine Augier
Éditions Actes Sud / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

Avocate, militante des droits de l'homme, figure de la dissidence syrienne, Razan Zaitouneh s'appliquait à documenter les crimes commis dans son pays par le régime mais aussi par les groupes intégristes, à recueillir la parole de ceux qui avaient survécu à la torture et à l'enfermement, quand, en décembre 2013, elle fut enlevée avec trois de ses compagnons de lutte. Depuis lors, on est sans nouvelles. De l'ardeur reconstitue son portrait, recompose le puzzle éclaté de la révolution en Syrie, et du crime permanent, qu'est devenu ce pays. En découvrant son combat et son sort, Justine Augier, qui a elle-même mis à distance ses premiers élans humanitaires, est saisie par la résonance que cet engagement aussi total qu'épris de nuances trouve dans ses propres questionnements. Récit d'une enquête et d'une obsession intime, partage d'un vertige, son livre est le lieu de cette rencontre, dans la brûlure de l'absence de Razan. Plongée dans l'histoire au présent, De l'ardeur nous donne un accès précieux à cette réalité insaisissable dans son assassine absurdité, et si violemment parallèle à notre confort occidental peu à peu menacé.


- Des chaussures pleines de vodka chaude
de Zakhar Prilepine
Éditions Babel / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

Onze nouvelles qui passent sans crier gare du comique au tragique dans lesquelles Zakhar Prilepine, à sa façon, brutale et somptueuse, parle des femmes, des potes, de l'amour, de l'amitié, de la trahison, de la guerre, de comment on devient un homme, de la campagne russe qui se meurt… Il y a un ton Prilepine, à coup sûr celui d'un grand écrivain.


- L'Ange Esmeralda
de Don Delillo
Éditions Babel / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

Dans ces neuf nouvelles rédigées sur plusieurs années, Don DeLillo évoque diverses formes de malaise et d'effroi à l'œuvre chez l'homme contemporain. Chacune apparaît comme une allégorie cryptée de l'éternelle angoisse métaphysique qui est, aujourd'hui comme hier, le lot de tout individu.


- L'esclave islandaise. Tome 2
de Steinunn Jóhannesdóttir
Éditions Gaïa / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

En 1627 aux îles Vestmann, au sud de l'Islande, les maisons de tourbe sont fouettées par les vents. À la fin de la saison de pêche, les retrouvailles sont fougueuses, mais brèves. Une nuit, des pirates venus d'un monde lointain font irruption: ils violent, tuent, et séquestrent 400 Islandais lors de ce qu'on appellera le Raid des Turcs. Guðriður est enlevée avec son petit garçon. Emportés au-delà des mers du Sud, ils seront tous vendus comme esclaves. La jeune femme, battue et convoitée, est mise au service d'un dey et de ses quatre épouses. Elle découvre le climat torride et les richesses d'Alger la cosmopolite. Reverra-t-elle un jour son pays natal et son homme? Roman d'aventures basé sur des faits réels, L'esclave islandaise est la saga en deux volumes d'une passionnante destinée.


- L'imposteur
de Javier Cercas
Éditions Babel / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

En juin 2005, l'histoire d'un paisible nonagénaire barcelonais fait le tour du monde: Enric Marco, le charismatique président de l'Amicale de Mauthausen, qui pendant des décennies a porté la parole des survivants espagnols de l'Holocauste, n'a jamais connu les camps nazis. L'Espagne affronte sa plus grande imposture, et Javier Cercas sa plus audacieuse création littéraire. Avec une mise en garde à ne pas négliger: "La littérature n'est pas un passe-temps inoffensif mais un danger public".


- L'invention de la solitude
de Paul Auster
Éditions Babel / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

"Paul Auster est devenu écrivain parce que son père, en mourant, lui a laissé un petit héritage qui l'a soustrait à la misère. Le décès du père n'a pas seulement libéré l'écriture, il a littéralement sauvé la vie du fils. Celui-ci n'en finira jamais de payer sa dette et de rembourser en bonne prose le terrifiant cadeau du trépassé". Là se trouve, Pascal Bruckner le note d'emblée dans sa lecture, la clef de voûte du système Auster. L'Invention de la solitude est le premier livre du jeune écrivain, c'est aussi le livre fondateur de son œuvre, son art poétique. Dans les deux parties, Portrait d'un homme invisible (le père) et le Livre de la mémoire, Paul Auster interroge la mémoire familiale et met en place un univers que l'on retrouvera dans chacun de ses romans.


- La galerie des jalousies
de Marie-Bernadette Dupuy
Éditions Calmann Lévy / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

Décembre 1920. Le village minier de Faymoreau est en deuil après la mort de la petite Anne Marot, emportée par la tuberculose. Pour son frère Thomas, un mineur, déjà marié à une ouvrière d'origine polonaise, et pour Isaure, fille de métayer des environs, la peine est amplifiée par la culpabilité d'avoir échangé un baiser le soir de Noël. Dans l'espoir de mettre un terme à cet amour impossible, Isaure décide dès le lendemain de suivre à Paris son amant, le commissaire de police Justin Devers. La vie est agréable dans la capitale, mais Isaure souffre d'être loin de son village et surtout de Thomas. Leur relation semble pourtant dans une impasse car Jolenta, l'épouse de Thomas, est sur le point de lui donner un enfant. De retour à Faymoreau, Isaure fait la connaissance d'Olympe Mercerin, la belle-mère de l'ancien directeur de la mine, et devient sa gouvernante. Thomas, si proche et si loin à la fois, continue de la hanter.


- La nostalgie de l'honneur
de Jean-René Van Der Plaetsen
Éditions Grasset & Fasquelle / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

"C'est un fait: notre époque n'a plus le sens de l'honneur. Et c'est pourquoi, ayant perdu le goût de l'audace et du panache, elle est parfois si ennuyeuse. Alors que le cynisme et le scepticisme progressent chaque jour dans les esprits, il m'a semblé nécessaire d'évoquer les hautes figures de quelques hommes que j'ai eu la chance de connaître et de côtoyer. Comme Athos ou Cyrano, c'étaient de très grands seigneurs. Ils avaient sauve l'honneur de notre pays en 1940. Gaulliste de la première heure, mon grand-père maternel était l'un d'entre eux. Sa vie passée a guerroyer, en Afrique, en Europe ou en Extrême-Orient, pleine de fracas et de combats épiques dont on parle encore aujourd'hui, est l'illustration d'une certaine idée de l'honneur. Qu'aurait-il pense de notre époque? Je ne le sais que trop. C'est vers lui que je me tourne naturellement lorsqu'il m'apparaît que mes contemporains manquent par trop d'idéal. Ce héros d'hier pourrait-il, par son exemple, nous inspirer aujourd'hui? C'est dans cet espoir, en tout cas, que j'ai eu envie, soudain, de revisiter sa grande vie". J.-R. V.D.P.


- La pipe d'Oppen
de Paul Auster
Éditions Babel / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

Au fil de ces quatorze textes, Paul Auster rend hommage à une constellation de créateurs (de Georges Perec, Jacques Dupin, André du Bouchet ou Alain Robbe-Grillet, à Samuel Beckett, George Oppen, Edgar Allan Poe, Joe Brainard mais aussi, de manière moins attendue, son ami le cinéaste Jim Jarmusch) dont la rencontre, à travers leurs œuvres et, parfois, dans la vie réelle, a durablement marqué son propre parcours d'écrivain.


- Le ciel n'existe pas
de Inès Fernández Moreno
Éditions JC Lattès / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

Cala mène à Buenos Aires une vie de bohème quand elle n'a pas à s'occuper de sa mère despotique. Une seule personne trouve grâce aux yeux de la vieille femme acariâtre: Sabrina, l'aide qu'elle vient de recruter. Mais celle-ci la vole et disparaît en abandonnant son enfant. Cala erre à la recherche de Sabrina à travers cette ville paradoxale où cohabitent légèreté et dénuement. Elle découvre un monde violent, qu'elle devinait mais dont elle ne soupçonnait pas l'ampleur, celui de la traite des femmes, de la drogue et de  la mafia. Au gré de cette quête, elle recroisera aussi le premier homme qu'elle a aimé. Inès Fernández Moreno fait preuve d'un talent rare pour dépeindre avec humour les ambiguïtés de l'existence. Dans ce grand roman d'amitié et d'amour, elle parvient avec brio à mêler comédie, histoire intime et peinture sociale de l'Argentine contemporaine.  


- Le peuple de bois
de Emanuele Trevi
Éditions Actes Sud / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

Un prêtre défroqué, brillant orateur, provoque, au fil de ses émissions radio, à la fois l'enthousiasme de son audience calabraise et le courroux des puissants. Critique du nivellement de la pensée, ce roman ironique et désespéré d'un des plus brillants auteurs italiens contemporains se déploie comme une relecture du Pinocchio de Collodi.


- Le pianiste blessé
de Maria Ernestam
Éditions Gaïa / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

Amies depuis l'enfance, Veronica, prof de musique, est charismatique et envahissante, tandis que Marieke, écrivaine, reste dans l'ombre. Elles ne se sont plus parlé depuis dix ans. Depuis leur voyage sur les traces de tante Klara pour découvrir qui elle était vraiment: qui retrouvait-elle lorsqu'elle partait en vacances deux fois par an, à Langkawi en Malaisie puis à San Francisco? Quelle vie menait-elle là-bas?
 Au bar de l'hôtel de Langkawi, Veronica et Marieke rencontrent James, énigmatique et séduisant pianiste. Il révèle les deux amies sous un nouveau jour, et fait vaciller le passé. Qui connaît-on vraiment? A-t-on raison de vouloir tout savoir?
 Un roman envoûtant sur les rêves et les promesses brisées, sur la création et l'amitié.


- Le syndrome indigo
de Clemens J. Setz
Éditions Babel / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

Dans les années 1980, une Américaine prétendit que son enfant, nimbé d'une aura bleu indigo, avait le pouvoir de rendre malade son entourage. Selon les théories psychopathologiques, ce phénomène concernerait des enfants surdoués, dotés de capacités suprasensibles. Clemens J. Setz, considéré comme l'enfant prodige des lettres germanophones, s'empare de ce matériau clinique pour y injecter sa fantaisie et sa fascination pour l'étrange dans un roman hybride aux accents de science-fiction.


- Les bijoux bleus
de Katharina Winkler
Éditions Jacqueline Chambon / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

S'appuyant sur des faits réels, ce roman bouleversant raconte le destin de Filiz, une jeune Kurde vivant dans un village reculé de Turquie. Mariée à 12 ans et mère à 13 ans, elle va vivre terrorisée sous la coupe d'un homme violent qui pense qu'une femme bien tenue par son mari doit toujours être ornée de bijoux bleus.


- Les cahiers noirs de l'aliéniste. Tome 1. Dans le quartier des agités
de Jacques Côte
Éditions Babel / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

Délires dus à une consommation excessive d'absinthe, frénésie du Moulin Rouge et effervescence de la Ville des Lumières pendant l'Exposition Universelle de 1889 constituent la toile de fond de ce roman policier historique savoureux, qui plonge le lecteur dans l'histoire passionnante des premiers pas de la psychiatrie moderne et de la défense des malades mentaux. Le premier volet d'une série consacrée à Georges Villeneuve, médecin montréalais venu étudier à Paris, qui a déjà très largement séduit le public québécois.


- Les femmes de Karantina
de Nael Al-Thouky
Éditions Actes Sud / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

Saga familiale sur trois générations dans une Alexandrie parallèle et secrète, Les Femmes de Karantina offre une galerie de personnages truculents tous plus en délicatesse avec la loi les uns que les autres. Traitement iconoclaste des mythes, maniement audacieux de la langue, humour féroce, Nael Al-Toukhy dynamite la tradition et la légende avec une énergie contagieuse.


- Les tempêtes
de Meg Little Reilly
Éditions Harper Collins / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

Ash et Pia ont choisi de mener une vie différente. Quitter leur petit confort de Brooklyn, ce quotidien de trentenaires arty. Acheter une jolie maison dans le Vermont. Rêver ensemble à de nouveaux projets devant des paysages à couper le souffle. Mais leur greendream s'annonce de courte durée, menacé par l'annonce "des Tempêtes", un événement climatique sans précédent. Face à ce réveil de la nature, plus indomptable et imprévisible que jamais, les réactions humaines sont aussi variées que les caractères. Et devant l'inéluctabilité d'une catastrophe écologique, dans l'attente d'une possible fin du monde, l'union de Ash et Pia, peu à peu, se désagrège. Ancienne du gouvernement Obama, Meg Little Reilly livre ici une ode à la nature, interrogation sur un futur pas si improbable, et magnifique radioscopie du couple.


- Mina Loy, éperdument
de Mathieu Terence
Éditions Grasset & Fasquelle / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

La vie de Mina Loy tient du roman autant que de la légende. Née dans l'Angleterre victorienne et morte dans l'Amérique des sixties, elle a traversé deux guerres, vécu sur trois continents et dans les plus belles villes, de New York à Paris en passant par Mexico, frayé avec toutes les écoles de la modernité, du futurisme au féminisme, connu, parfois aimé, les grands génies de son temps, Marcel Duchamp, Djuna Barnes, Joyce, Freud ou encore Picabia. Mariée jeune à un homme sans qualités, passionnément amoureuse du poète et boxeur Arthur Cravan qu'elle suivra, en pleine Première Guerre Mondiale, jusqu'au Mexique où il disparaîtra en mer, elle aura quatre enfants dont deux mourront sans qu'elle les ait vraiment connus. Cosmopolite, intrépide et aussi seule que libre, elle fut poète, peintre, intellectuelle et essayiste, aventurière avant tout. Si Mathieu Terence n'eut rien à inventer pour livrer le portrait de cette héroïne contemporaine, il fallait son talent d'écrivain pour traduire toute sa fougue et sa modernité. D'une langue sensible et puissante, il écrit pour la première fois sa légende et nous offre, non une biographie, mais un récit haletant dans lequel on découvre la vie hors norme de cette femme d'exception.


- Mischling
de Affinity K
Éditions Actes Sud / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

Pearl et Stasha ont douze ans, sont jumelles. Deux jeunes filles ordinaires. Mais pour les nazis, elles ont une particularité: ce sont des mischlinge, des sang-mêlé. C'est à ce titre qu'elles sont déportées à Auschwitz, à l'automne 1944, avec leur mère et leur grand-père. À leur descente du wagon à bestiaux dans lequel elles ont voyagé pendant plusieurs jours, les sœurs sont immédiatement repérées par un garde. Ce dernier les conduit à un homme en blouse blanche, à la mise impeccable et au physique d'acteur hollywoodien. Un homme attentionné, souriant, au regard amical, il distribue des bonbons, demande à se faire appeler "Oncle". Elles ne tarderont pas à découvrir que ce médecin, Josef Mengele, est un monstre capable des pires atrocités. Tout comme les enfants qui les entourent, Pearl et Stasha ont été sélectionnées pour faire partie de son "Zoo". À travers l'histoire d'amour de deux sœurs précipitées dans l'enfer d'Auschwitz et unies par un lien indestructible, Mischling jette un regard nouveau sur l'un des épisodes les plus sombres de l'histoire de l'humanité. Un roman déchirant sur la compassion et la cruauté, la brutalité et la force des sentiments.


- Mistral perdu ou les événements
de Isabelle Monnin
Éditions JC Lattès / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

C'est une histoire intime, deux sœurs grandissent ensemble dans la France provinciale des années 1980; et puis l'une meurt.
C'est une histoire politique, on croit qu'on appartient à un tout; et puis on ne comprend plus rien.
C'est l'histoire du je et du nous, ces deux-là s'intimident, ils se cherchent, parfois ils se trouvent; et puis ils se déchirent.
C'est l'histoire de valeurs, elles disent qui on est; et puis elles se laissent bâillonner.
C'est l'histoire d'un chanteur préféré, tendre et rebelle; et puis il finit par embrasser les flics.
C'est l'histoire d'un hier, où ne comptait que le futur; et puis des aujourd'hui, malades du passé.
C'est l'histoire d'un monde qui se croyait fort et paisible; et puis il réapprend la haine.
C'est l'histoire qui nous arrive; et puis l'impression de ne plus y arriver.
C'est une nostalgie, sans doute, mais pas seulement: dans la mémoire de ce qui fut, demeurent peut-être les graines de ce qui renaîtra, après la catastrophe.


- Neverhome
de Laird Hunt
Éditions Babel / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

Pendant la guerre de Sécession, une jeune femme se travestit en homme pour aller combattre à la place de son trop fragile compagnon. Un roman magistral qui plonge dans la noirceur du chaos pour délivrer une leçon bouleversante sur les eaux troubles et tourmentées dans lesquelles la guerre immerge ses victimes.


- Polaris
de Fernando Clemot
Éditions Actes Sud / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

Océan Arctique, 1960. Un vieux rafiot aux allures fantomatiques mouille devant l'île norvégienne de Jan Mayen, vers laquelle il s'est subitement dérouté pour venir forer en eaux profondes sur ordre de la compagnie qui l'a affrété: la mystérieuse Centrale. Depuis quelques jours, les cabines du navire sont devenues des cellules et le mess des officiers une salle d'interrogatoire. Un drame s'est produit, l'équipage semble avoir été gagné par une inexplicable folie. À la ferme instigation de deux membres de la Centrale prestement dépêchés sur place, Christian, le médecin du bord, tente de retracer les événements qui ont conduit à ce chaos. Passé au scalpel des deux enquêteurs, le discours se fait confus car l'homme doit confesser bien davantage que les crises d'angoisse, les troubles du sommeil et la prise inconsidérée d'anxiolytiques. C'est la raison de ces symptômes qu'entendent sonder les représentants de la Centrale; et l'obscure inclination du docteur pour certaines expériences indicibles. Pendant les quelques heures que dure l'interrogatoire, soit le temps du récit, le lecteur, prisonnier de cet esprit malade, comme l'équipage l'est du vaisseau, est livré aux spectres du passé, à l'affliction des suppliciés, aux confins de la raison.


- Positif
de Camille Genton
Éditions JC Lattès / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

Camille, vingt-cinq ans, entrepreneur à la tête d'une agence de communication, partage son temps entre soirées de fête excessives et projets ambitieux. Un soir de Nouvel An, il croise le chemin de Marc-Antoine, avec qui  il vit un début d'idylle, en toute insouciance. Deux semaines plus tard, alors que les deux amoureux décident de faire un test de dépistage de routine pour se prouver leur engagement, il apprend qu'il est séropositif. Comment surmonter pareil choc? Comment gérer les réactions de son partenaire et de ses proches, le choix du médecin et de la thérapie, les effets secondaires du traitement, et, plus largement, la stigmatisation qui accompagne les séropositifs au quotidien? Au fil de ce récit frappant, porté par une plume incisive, Camille Genton nous raconte étape par étape son apprentissage de la maladie, et son combat pour continuer à vivre et aimer normalement.


- Qu'est-il arrivé à Baby Jane
de Henry Farrell
Éditions L'Archipel / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

Jane et Blanche se haïssent. Anciennes comédiennes, ces deux sœurs vivent recluses dans leur vieille demeure de Beverly Hills. Ex-enfant star tombée dans l’oubli, Baby Jane jalouse sa sœur Blanche qui, elle, a connu la gloire à Hollywood. À présent, Blanche est clouée dans un fauteuil roulant, ce dont Jane profite pour asseoir sa tyrannie. De ce huis clos tissé de rancœurs et de frustrations, Robert Aldrich a tiré un film réunissant deux monstres sacrés: Bette Davis et Joan Crawford. Trois nouvelles inédites complètent ce recueil: Qu’est-il arrivé à cousine Charlotte?, Les Débuts de Larry Richards et L’Œuf d’Orvil. Toutes mettent en scène des personnages psychologiquement torturés, manipulateurs et pervers.


- Redites-moi des choses tendres
de Soluto
Éditions Du Rocher / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

C'est l'histoire d'un couple qui se sépare, d'une famille qui explose. Il y a un homme veule et une femme digne, des éperdus et des chairs à plaisir, des enfants manipulateurs. Il y a de l'amour, du sexe, de la violence, du désir, de la bêtise, du gâchis, des fuites, des trouilles bleues, du hasard taquin, des magasins de parfumerie, du skate-board, une poire de vitesse, des mensonges, un voyage, du chic et une boutique pour dame. Du tragique, des drôleries, de la fatalité.


- Trilogie new-yorkaise
de Paul Auster
Éditions Babel / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

De toutes les qualités qui ont justifié le succès de la Trilogie new-yorkaise, l'art de la narration est sans doute la plus déterminante. C'est qu'il suffit de s'embarquer dans la première phrase d'un de ces trois romans pour être emporté dans les péripéties de l'action et étourdi jusqu'au vertige par les tribulations des personnages. Très vite pourtant, le thriller prend une allure de quête métaphysique et la ville, illimitée, insaisissable, devient un gigantesque échiquier où Auster dispose ses pions pour mieux nous parler de dépossession.


- Un juif de mauvaise foi
de Jean-Christophe Attias
Éditions JC Lattès / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

Né en 1958 d'un couple "mixte", mère catholique charentaise et père juif d'origine algéro-marocaine, Jean-Christophe Attias s'est longtemps demandé ce qu'il pouvait bien être lui-même. À l'âge de vingt ans, il tranche de manière radicale le débat intérieur qui l'agite depuis l'enfance et se convertit au judaïsme orthodoxe. Désormais, pense-t-il, les choses sont claires: il est, et il est seulement, ce qu'il a décidé d'être. Quarante ans plus tard, il revient sur cet itinéraire. Sur ce qui s'est passé jusqu'à ce choix et après. Car Jean-Christophe Attias est toujours juif. Mais "un juif de mauvaise foi" qui, après avoir connu le réconfort d'une pratique rigoriste, goûte les joies, non moins délectables, de la transgression. Il sait désormais que l' identité est toujours un piège, qu'il est doux d'y tomber, mais qu'il faut savoir s'en affranchir. Ce livre, émouvant et drôle, est le récit d'un voyage. Libre, inachevé et sans destination connue. Traversant cent lieux divers, visités ou rêvés. Et jalonné d'autant de rencontres, réelles ou imaginaires, mais toujours décisives. Jean-Christophe Attias s'est-il retrouvé en chemin? Rien n'est moins sûr. Il espère seulement que Dieu, qui n'existe pas, mais qu'il veut bien encore prier de temps en temps, continue à le reconnaître comme l'un des siens.


- Zero K
de Don Delillo
Éditions Actes Sud / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

Choisir de mourir pour prendre la mort de vitesse, décider de se transformer en créature-éprouvette dans l'attente de jours meilleurs afin de revenir au monde en être humain augmenté et radicalement inédit, telle est l'offre de “Zero K”, un centre de recherches secret. Son principal actionnaire, le richissime Ross Lockhart, décide de faire appel à ses services pour son épouse, atteinte d'une maladie incurable, et convoque son fils unique pour assister à la fin programmée de la jeune femme consentante. Un roman d'une puissance et d'une portée rares, tant sur le plan littéraire que philosophique.


- Zone de mort
de Paul Yonnet
Éditions Stock / 06 septembre 2017


Le Titre du Roman

Confronté à l'épreuve ultime, Paul Yonnet laisse libre cours à une écriture qui est à la fois un combat contre la mort menaçante et une planche de salut l'empêchant de sombrer. Zone de mort décrit l'expérience limite d'un individu avec sa propre histoire et son rapport au monde, mais par-delà ce parcours unique et tragique, il dévoile une vérité abrupte qui s'adresse à tous: celle de l'individu confronté à la souffrance et à la mort dans une société qui fait tout pour les mettre à distance. Ce texte est un coup de poing contre le nouveau monde aseptisé, l'envers du décor de l'optimisme enjoué des bien-pensants de la postmodernité et des partisans doucereux du suicide assisté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 10 Oct - 18:02

- Addict
de James Renner
Éditions Sonatine / 31 août 2017


Le Titre du Roman

En 2004, la voiture accidentée d'une élève infirmière sans histoires, Maura Murray, est retrouvée à des centaines de kilomètres de chez elle. Aucune trace de la jeune fille, qui était sur le point de se marier. Plus troublant encore, lorsqu'on ouvre son appartement, on constate qu'elle s'apprêtait à déménager, alors qu'elle n'en avait parlé à personne, ni à ses amies, ni à son futur mari, ni à sa famille. Quel était le secret de Maura? Et qu'est-elle devenue?
En 2010, l'affaire Murray, jamais résolue, n'intéresse plus grand monde sauf un homme très particulier, James Renner. Celui-ci a été victime, à l'âge de onze ans, d'un grave traumatisme: il est tombé fou amoureux d'une jeune fille de son âge en voyant sa photo affichée dans son quartier avec la mention "Portée disparue". Le cas n'a jamais été élucidé et il en a conçu une obsession dévorante pour les crimes non résolus, qui l'a mené aux confins de la folie. Un test de psychologie clinique, le MMPI, a montré que son esprit fonctionnait de la même façon que celui des tueurs en série et des meilleurs flics américains. Renner a d'abord essayé de fuir cette part sombre, en vain. Lorsqu'il décide de renouer avec ses vieux démons et de se pencher sur les zones d'ombre de l'affaire Murray, il va devoir à nouveau affronter cette obscurité qui le fascine tant. Quitte à y laisser sa santé mentale. Récit d'une étrange obsession tout autant qu'enquête détaillée et passionnante, Addict est un document exceptionnel, qui fera date dans l'histoire du genre.


- À la recherche du sauvage idéal
de Francois-Xavier Fauvelle
Éditions Du Seuil / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Ce livre nous entraîne au bout de l'Afrique sur les traces d'un peuple oublié, ce peuple dont est issu la tristement célèbre "Vénus hottentote". Dès qu'il paraît, au temps des Grandes Découvertes, son étrangeté radicale effraie ou émerveille. Voici donc le pire ou le meilleur des sauvages, en tout cas le plus exemplaire: il est ce que nous, Européens, modernes, conquérants, ne pouvons plus être. Inadaptés au monde qui se construit à leurs dépens, ces femmes et ces hommes deviennent la caricature d'un peuple meurtri, bientôt retranché de la terre et de l'histoire. Parce qu'il retrace leur disparition en même temps que l'enquête qui part à leur recherche, ce livre raconte l'histoire à rebours. Il suit des pistes qui remontent le temps et les retrouve, là, en 1670, entourés de vaches et d'esprits, dans le campement où un chirurgien allemand, notre meilleur informateur, les a rencontrés. Ils ont un nom: les Khoekhoe. "Je ne sais pas s'il faut haïr les voyages et les explorateurs. Ils vous convient, quelquefois malgré eux, à un outre-passement auquel il faut consentir. Au bout de la piste, si vous y avez consenti, si nous y avons mis assez de désir et de ténacité, peut-être serons-nous tous, le narrateur à coup sûr, la lectrice, le lecteur peut-être, devenus sauvages". F.-X. F.


- Contes du soleil noir. Audit
de Alex D. Jestaire
Éditions Au Diable Vauvert / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Cinq consultants en management, capables d'user des pouvoirs du Soleil Noir, se rendent en Angleterre pour procéder à la liquidation d'une entreprise. Mais ils ne se doutent pas que l'issue de l'audit pourrait être mortelle.


- Éclairs lointains. Percée à Stalingrad
de Heinrich Gerlach
Éditions Anne Carrière / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Écrit pendant sa détention par un officier allemand prisonnier des Soviétiques, Éclairs lointains retrace l'enfer du chaudron de Stalingrad vu à hauteur d'homme, à la hauteur de tous ces soldats, officiers et sous-officiers d'emblée voués à l'anéantissement. Car l'ennemi, ce ne sont pas seulement les terribles orgues de Staline, mais aussi le froid, la faim, la décrépitude physique, la démoralisation, la perte de tout sentiment humain. Gerlach réussit ce tour de force d'être à la fois dans l'histoire immédiate, celle de la politique nazie et de ses conséquences désastreuses, et dans l'histoire de l'humanité: son objectif est bel et bien de dire que les hommes ne sont pas là pour s'entre-tuer. Et il le fait avec un talent de romancier tout à fait exceptionnel. De son expérience de première main et des récits de ses compagnons de captivité, il tire une fiction âpre, bouleversante de crudité, de rudesse et de tendresse mêlées, étonnamment sensible aux beautés d'une nature exposée aux ravages des armes. Éclairs lointains est un roman miraculé. Il a été confisqué par les services secrets soviétiques en 1949. Mais, incapable de renoncer à le publier, l'auteur, une fois libéré, fait appel à un médecin pratiquant l'hypnose pour retrouver son texte. Il lui faudra plusieurs années pour le réécrire. Une version abrégée paraîtra en 1957. Cependant, l'histoire n'a pas dit son dernier mot: au début des années 1990, l'universitaire allemand Carsten Gansel retrouve le manuscrit original dans les archives russes. L'œuvre de Gerlach aura survécu aux aléas de l'Histoire et s'impose désormais comme un témoignage incontournable, écrit dans l'urgence alors que la guerre fait encore rage, et comme un roman hors du commun qui est bien entendu devenu un best-seller en Allemagne.


- Espace lointain
de Jaroslav Melnik
Éditions Agullo / 31 août 2017


Le Titre du Roman

À Mégapolis, ville-monde peuplée d'aveugles, seul "l'espace mitoyen" existe. Les habitants se déplacent grâce aux multiples capteurs électro-acoustiques qui jalonnent l'espace, et dont ils sont entièrement dépendants. Un beau jour, Gabr recouvre la vue. Il découvre avec répulsion l'aspect sordide de l'espace mitoyen: un enchevétrement de métal où déambulent des êtres en haillons. Terrifié par ce qu'il prend pour des hallucinations, il se rend au ministère du Contrôle où on lui diagnostique une psychose des "espaces lointains" avant de lui promettre de le guérir. Mais Gabr est saisi par le doute: et si ce qu'il percevait n'étaient pas des hallucinations, mais bien la réalité? Et si ses yeux n'étaient pas un organe secondaire, mais un organe sensoriel soudain réveillé? Sa rencontre avec Oksas, un ex-voyant dont le ministère a détruit la vue, devenu chef d'un groupe révolutionnaire qui veut détruire Mégapolis, va confirmer les intuitions de Gabr et bouleverser sa vie. Tiraillé entre la violence des terroristes et celle des dirigeants, un petit groupe de voyants privilégiés qui vivent à l'écart des masses, refusant de causer la mort de milliers d'innocents, mais incapable pourtant d'accepter le mensonge du monde tel qu'il est, Gabr devra trouver sa propre voie pour accéder aux "espaces lointains" où règnent encore la liberté, la beauté et l'infini.


- Et soudain, la liberté
de Evelyne Pisier et Caroline Laurent
Éditions Les Escales / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Mona Desforêt a pour elle la grâce et la jeunesse des fées. En Indochine, elle attire tous les regards. Mais entre les camps japonais, les infamies, la montée du Viet Minh, le pays brûle. Avec sa fille Lucie et son haut-fonctionnaire de mari, un maurrassien marqué par son engagement pétainiste, elle fuit en Nouvelle-Calédonie. À Nouméa, les journées sont rythmées par la monotonie, le racisme ordinaire et les baignades dans le lagon. Lucie grandit; Mona bovaryse. Jusqu'au jour où elle lit Le Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir. C'est la naissance d'une conscience, le début de la liberté. De retour en France, divorcée et indépendante, Mona entraîne sa fille dans ses combats féministes: droit à l'avortement et à la libération sexuelle, égalité entre les hommes et les femmes. À cela s'ajoute la lutte pour la libération nationale des peuples. Dès lors, Lucie n'a qu'un rêve: partir à Cuba. Elle ne sait pas encore qu'elle y fera la rencontre d'un certain Fidel Castro. Et soudain, la liberté, c'est aussi l'histoire d'un roman qui s'écrit dans le silence, tâtonne parfois, affronte le vide. Le portrait d'une rencontre entre Evelyne Pisier et son éditrice, Caroline Laurent, un coup de foudre amical, plus fou que la fiction. Tout aurait pu s'arrêter en février 2017, au décès d'Evelyne. Rien ne s'arrêtera: par-delà la mort, une promesse les unit.


- Indocile
de Yves Bichet
Éditions Mercure de France / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Dans ce roman d'apprentissage, Yves Bichet explore ce qui se joue à la sortie de l'adolescence: l'ivresse de l'engagement, la quête d'absolu et le besoin de s'accomplir dans le tumulte amoureux. Tourner le dos à l'enfance c'est parfois aussi affronter la guerre. Théo doit soutenir Antoine revenu blessé du conflit algérien. Il va aimer en secret la mère de son ami puis rencontrer Mila, une jeune femme mystérieusement marquée par la foudre qui le mènera, malgré lui, vers la résistance civique. Tournant le dos à son pays, il laissera derrière lui l'enfance pour plonger dans le vertige de la clandestinité.


- L'année prochaine à New York. Dylan avant Dylan
de Antoine Billot
Éditions Arléa / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Antoine Billot, au travers de sa passion pour Bob Dylan, écrit, dans un style éblouissant, l'Histoire de l'Amérique, une Amérique aussi hétérogène et riche que ceux qui la peuplent, et notamment celle des réprouvés, des oubliés, des abandonnés. À travers l'histoire des familles Greenstein, Solemovitz et Zimmerman (dont l'un des descendants sera le futur Prix Nobel de littérature, Bob Dylan), des pogroms ukrainiens qui les ont convaincues d'émigrer à leur installation en 1905 dans le Mesabi Range, de la découverte des grands lacs du nord à celle du poussiéreux Oklahoma durant le Dust Bowl, des récits de pionniers ou de hoboes à ceux des Sammys de Minneapolis, on considère le vaste panorama littéraire, cinématographique et musical de cette Amérique plurielle où, dans le déracinement comme dans l'oppression, le chômage ou l'errance, fusionnaient autrefois toutes les voix du monde.


- L'ivresse du sergent Dida
de Olivier Rogez
Éditions Le Passage / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Soldat déprimé au sein d'une armée laissée à l'abandon, le sergent Dida se contente de survivre. Il ne croit plus en rien. Un jour pourtant, la chance s'arrête sur le seuil de sa vie. Dans une station-service écrasée de soleil, un officier jette son mégot dans une flaque d'hydrocarbure. Ce mépris souverain pour la mort enflamme l'imagination du sergent. Il vient de rencontrer son héros. Il ne faut pas rater cette occasion. Le jeune homme a encore quelques réflexes. Il paraît qu'on ne rattrape pas un couteau qui tombe? Eh bien Dida tente le coup. Il va prendre le risque. Dans un pays qui s'effondre, le sergent Dida va se lever. Ici, dans cette terre d'Afrique de l'Ouest qui l'a vu naître, tandis que le dictateur se meurt, Dida entreprend son ascension vers le pouvoir. Mais le destin est une camisole. Saura-t-il s'en libérer? Échapper au rôle que tous veulent lui faire jouer? Avec L'Ivresse du sergent Dida, puissant roman aux couleurs de l'Afrique, Olivier Rogez interroge les ressorts du pouvoir, cette drogue violente qui transforme l'âme humaine, pour le pire ou le meilleur.


- La distance qui nous sépare
de Renato Cisneros
Éditions Christian Bourgois / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Fils de l'ancien ministre Luis Federico Cisneros Vizquerra (1926-1995), dit El Gaucho, Renato Cisneros écrit un roman aux teintes historiques et autobiographiques. Son père, né à Buenos Aires, était un général de l'armée, une personnalité politique, compagnon de guerre de Videla et Pinochet, défenseur de la torture et persécuteur infatigable des groupes de guérilleros, surtout ceux du Sentier lumineux. Derrière cette façade d'homme intransigeant, Renato Cisneros dévoile aussi un homme au large sourire, captivant, vif, passionné de littérature, un séducteur qui jouissait des plaisirs de la vie. Tentative de reconstitution de la part de Renato Cisneros, qui n'avait que dix-huit à la mort de son père, La Distance qui nous sépare retrace la vie de ce père et interroge ses amitiés sulfureuses avec les tortionnaires de l'Amérique latine de l'époque. Dilemme d'un fils qui se voit forcé de mettre en balance son inconditionnel amour filial avec la double personnalité de son géniteur, celle d'un père sévère mais incontestablement aimant au quotidien et celle d'un père dictateur que le narrateur découvrira au fil de son récit. Sous des aspects comiques, émouvants, inattendus, se cache une situation de guerre implacable, de division catégorique de la société, de suspension de l'état de droit. Il s'agit d'un roman qui pénètre la vérité réelle, crue, d'une histoire en apparence mineure, une histoire privée mais qui se montre avec toute sa dureté. Comment admettre la figure d'un père oppresseur qui échappe à toute forme de légalité?


- La fin de Mame Baby
de Gaël Octavia
Éditions Gallimard / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Le Quartier est une petite ville de banlieue où se croisent les destins de quatre femmes. Mariette, recluse dans son appartement, qui ressasse sa vie gâchée en buvant du vin rouge. Aline, l'infirmière à domicile, qui la soigne et l'écoute. Suzanne, la petite Blanche, amante éplorée d'un caïd assassiné. Mame Baby, idole des femmes du Quartier, dont la mort est auréolée de mystère. À travers la voix d'Aline, de retour dans le Quartier qu'elle a fui sept ans auparavant, les liens secrets qui unissent les quatre héroïnes se dessinent. La fin de Mame Baby raconte avant tout, avec finesse, grâce et passion, l'art qu'ont les femmes de prendre soin les unes des autres, de se haïr et de s'aimer.


- La louve
de Paul-Henry Bizon
Éditions Gallimard / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Bienvenue à Montfort-sur-Sèvre. Trois mille habitants, sept clochers, deux pensionnats privés. Ce petit bourg de l'ouest de la France ressemble au décor figé d'une boule à neige. Un microcosme vivant au rythme de vieilles habitudes où Camille Vollot exerce le métier de boucher auprès de son frère Romain qui a repris les rênes de l'entreprise familiale. Pourtant, un matin d'avril, sans que rien ne puisse le laisser présager, le premier drame d'une longue série va ébranler ces confins paisibles de la Vendée et bouleverser la vie de Camille Vollot jusqu'à l'emporter dans un combat idéaliste contre son frère aîné. Comme dans les textes fondateurs, l'affrontement de deux frères marque la fin d'une époque. Dans nos campagnes, c'est tout un système de production agricole et de surexploitation du sol qui s'écroule, contesté par les nouvelles méthodes d'avant-garde comme l'agroforesterie et la permaculture prônées par les paysans de La Louve. À Paris, c'est l'avènement d'une nouvelle gastronomie et la ruée vers des produits à la mode, sains et authentiques, à n'importe quel prix. Des temps de changement qui suscitent autant de conflits que d'espoirs fous et ouvrent des brèches béantes à l'avidité d'imposteurs comme Raoul Sarkis qui ne demandent qu'à se servir.


- La maison des Turner
de Angela Flournoy
Éditions Les Escales / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Cela fait plus de cinquante ans que la famille Turner habite Yarrow Street, rue paisible d'un quartier pauvre de Detroit. La maison a vu la naissance des treize enfants et d'une foule de petits-enfants, mais aussi la déchéance de la ville et la mort du père. Quand Viola, la matriarche, tombe malade, les enfants Turner reviennent pour décider du sort de la maison qui n'a désormais plus aucune valeur, la crise des subprimes étant passée par là. Garder la maison pour ne pas oublier le passé ou la vendre et aller de l'avant? Face à ce choix, tous les Turner, de Cha-Cha, le grand frère et désormais chef de famille, à Lelah, la petite dernière, se réunissent. Et s'il fallait chercher dans les secrets et la mythologie familiale pour trouver la clef de l'avenir des Turner et de leur maison?


- Là où l'histoire se termine
de Alessandro Piperno
Éditions Liana Levi / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Romains depuis plusieurs générations, les Zevi comptent parmi leurs ancêtres penseurs, avocats, scientifiques et même un rabbin. Seule fausse note dans ce concert de bienséance, Matteo, incorrigible hâbleur. Dans les années 1990, il s'est rué avec légèreté dans deux mariages successifs et une accumulation inconsidérée de dettes. Ne parvenant pas à les rembourser, il a quitté l'Italie pour Los Angeles. Seize ans plus tard, le voici de retour à Rome. Ses deux enfants l'attendent sans l'attendre, tandis que Federica, son ex-femme, essaye de recoller les morceaux en éternelle Pénélope. Le revenant, résolu à dévorer la vie par les deux bouts, se jette sans retenue dans les retrouvailles avec la Ville éternelle, qui plus que jamais conjugue beauté et délabrement. Et la vie reprend son cours léger et futile, jusqu'à l'inévitable collision avec l'Histoire.


- La rivière
de Esther Kinsky
Éditions Gallimard / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Une femme s'installe en banlieue londonienne près d'une petite rivière, sans trop savoir pourquoi ni pour combien de temps. Nouant des liens avec des personnages marquants ou marchant seule, elle observe, se remémore, photographie et, en un dialogue avec le paysage qui l'entoure, décrit ces non-lieux, ces présences, parfois en négatif, de caractères et d'émotions que l'eau traverse. En suivant le cours du Rhin de son enfance, de la rivière Lea à Londres, du fleuve Saint-Laurent, du Gange ou d'un ruisseau presque desséché à Tel-Aviv, c'est par la finesse d'une langue aussi précise que limpide, ses images poignantes et ses observations poétiques qu'Esther Kinsky parvient à tisser le fil conducteur de cette envoûtante pérégrination.


- La vie sauvage
de Thomas Gunzig
Éditions Au Diable Vauvert / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Bébé rescapé d'un accident d'avion, Charles grandit dans la jungle africaine. Retrouvé par hasard le jour de ses seize ans et ramené à sa famille, il va découvrir les misères de la civilisation dans une petite ville du nord de l'Europe. La rage au ventre, il mettra tout en œuvre pour retourner d'où il vient et où l'attend l'amour de sa vie. Un magnifique roman d'amour, classique et drôle, lyrique et cruel, sombre et optimiste.


- Le cénotaphe de Newton
de Dominique Pagnier
Éditions Gallimard / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Plongée en eaux profondes dans l'Europe de la guerre froide, errance dans les rues désertes de Vienne, Berlin, Potsdam, Le Cénotaphe de Newton est d'abord un extraordinaire voyage à la recherche d'un monde perdu, celui qui a disparu avec la chute du Mur. Mais le livre de Dominique Pagnier est aussi, en même temps, le roman d'une quête du père énigmatique, d'un apprentissage amoureux où l'aventure individuelle croise en permanence la grande scène historique des passions totalitaires. L'homme sans qualités de Musil a un successeur. Pour la première fois, à l'égal d'un Sebald, d'un Bolaño, un écrivain français investit l'immense champ de l'histoire européenne du XXe siècle, de ses utopies, de son désastre. Du XVIIIe siècle des Lumières au règne sinistre de la Stasi, Le Cénotaphe de Newton offre une métaphore vertigineuse du XXe siècle.


- Le crépuscule des tsars
de Maurice Paléologue
Éditions Mercure de France / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Fils d'un prince roumain exilé en France, Maurice Paléologue (1859-1944) débute une brillante carrière au Quai d'Orsay dès 1880. Ayant bénéficié très tôt de puissantes protections (Delcassé, Poincaré...), il est nommé ambassadeur de France à Saint-Pétersbourg en janvier 1914. Partisan inconditionnel de l'alliance franco-russe qu'il est chargé de resserrer, il croit en la force du "rouleau compresseur russe" lorsque la guerre éclate. Comme beaucoup de ses contemporains, il est persuadé que le conflit sera bref et se soldera par la victoire des alliés. Il déchante bien vite et devient le spectateur de plus en plus inquiet de la détérioration du tsarisme. Il demeurera en poste auprès du gouvernement provisoire jusqu'à son rappel, au mois de mai 1917. Pendant toute cette période, il tient un journal précis dont la lecture s'apparente à une sorte de feuilleton. Très proche de la famille impériale, il se livre à une sérieuse critique du régime, dénonçant la bureaucratie, la police, l'impéritié des hommes politiques et des chefs militaires. Il brosse un tableau terrifiant de Saint-Pétersbourg: il évoque aussi bien la misère populaire que la lourde atmosphère de la cour et le rôle délétère de Raspoutine, dont il relate de façon haletante l'assassinat le 31 décembre 1916. Les portraits du couple impérial avec lequel il s'entretient régulièrement et presque familièrement sont saisissants de réalisme. Un document exceptionnel sur la fin du règne de Nicolas II.


- Le cri du diable
de Damien Murith
Éditions L'Âge d'Homme / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Le diable crie dans les veines de Camille. Camille est jalousie. Elle cherche en vain celui qui ne la décevra plus et de village en village, de misère en misère, répand son venin. Arrive alors ce jour de foudre où cachés derrière les murs de la grande ville, deux hommes finissent par la retrouver. Après la noirceur de la terre et les profondeurs des tempêtes humaines, la plume vertigineuse de Damien Murith trempe ici dans le poison et achève d'un souffle épique le tragique tryptique que dresse le "Livre des maudits".


- Le fils du héros
de Karla Súarez
Éditions Métailié / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Ernesto a 12 ans lorsqu'on lui annonce la mort de son père dans les troupes cubaines envoyées en Angola. Fini les aventures trépidantes avec ses amis Lagardère et la belle capitaine Tempête, lui, le courageux comte de Monte-Cristo, se voit obligé de devenir le fils du héros, une tâche particulièrement lourde dans un pays socialiste. Plus tard, obsédé par cette guerre dans laquelle son père a disparu, il étudie avec passion cette période sur laquelle les informations cubaines ne sont pas totalement fiables. Il tente alors de reconstruire l'histoire de la mort de son père et se rend compte que tout ne s'est pas passé comme il l'a imaginé. Faire la guerre est plus compliqué que ce qu'on croit. Oscillant entre passé et présent, entre douleur et passion, Karla Suárez trace avec ironie et lucidité le portrait d'une génération écrasée par une vision héroïque de l'histoire et qui a dû construire, à travers les mensonges et les silences de l'idéologie étatique, ses propres rêves et ses propres voies vers la conquête de la liberté individuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 10 Oct - 17:57

- Mémoires de Madame Campan
Première femme de chambre de Marie-Antoinette
de Madame Campan
Éditions Mercure de France / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Née à Paris en 1752 d'un père roturier, Madame Campan entre à la Cour à quinze ans et devient lectrice des filles cadettes de Louis XV. Dotée d'un tempérament vif et déterminé, elle est nommée en 1774 première femme de chambre de Marie-Antoinette qu'elle servira jusqu'en 1792. Attentive, observatrice, intelligente, Madame Campan partage non seulement l'intimité de la reine, mais aussi de nombreux secrets d'État. Des fastes de Versailles à la fuite à Varennes, elle se trouve aux premières loges d'événements qui s'apprêtent à bouleverser la France et l'Histoire. Sur un ton inimitable, bienveillant ou virulent, Madame Campan raconte ce qu'elle voit, ce qu'elle entend, ce qu'elle sait: un trésor inépuisable de vérités et de détails, grâce auquel ses Mémoires demeurent un témoignage unique sur l'Ancien Régime, la Révolution, la vie quotidienne et la personnalité de Marie-Antoinette.


- Miss Wyoming
de Douglas Coupland
Éditions Au Diable Vauvert / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Ex mini-Miss et star de sitcom, Susan Colgate est par miracle l'unique survivante d'un crash aérien. Elle pourrait disparaître, personne ne le saurait jamais. Lors d'une expérience de mort imminente due à une grippe plus qu'à l'énorme quantité de drogues qu'il ingurgite, John Johnson, producteur de films d'actions et sadomaso occasionnel, a une vision et réalise qu'il est temps de disparaître et de trouver l'amour.


- Monarques
de Philippe Rahmy
Éditions La Table Ronde / 31 août 2017


Le Titre du Roman

"À l'automne 1983, je quitte ma campagne au pied du Jura, pour suivre des cours à l'école du Louvre. Embauché à la brasserie Le Conti pour payer mes études, occupant une mansarde rue Mazarine, voisine de celle où Champollion déchiffra les hiéroglyphes, ébloui par les lumières de la ville, je découvre Saint-Germain-des-Prés, ses librairies, ses éditeurs, ses cafés, ses cabarets. Mais en Suisse, à la ferme, mon père est malade. J'apprends qu'il est à l'agonie le jour où je croise le nom d'Herschel Grynszpan, un adolescent juif ayant fui l'Allemagne nazie en 1936, et cherché refuge à Paris. Pour des raisons profondément enfouies, que je reconnais aujourd'hui, il m'a fallu trente ans pour raconter son histoire en explorant celle de ma propre famille. Mon enquête à travers l'espace et le temps a porté sur deux continents et sur trois générations. J'ai frappé à de nombreuses portes, y compris celles des tombeaux. Certaines se sont ouvertes, produisant les rencontres et les amitiés qui ont nourri ce livre. J'ignore quelle aurait été ma vie sans la littérature, mais je sais que tous mes chemins mènent au sud de la Méditerranée, qu'ils relèvent du rêve impossible de l'aventurier, ou qu'ils aient été arpentés un stylo à la main". Philippe Rahmy.


- Niels
de Alexis Ragougneau
Éditions Viviane Hamy / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Danemark 1943, Niels Rasmussen rencontre Sarah à la rousse chevelure. Il rejoint alors la Résistance et devient le saboteur de génie qui remodèle la ville occupée à coups d'explosifs. Quand le conflit mondial s'achève, Sarah attend un enfant et les héros sont prêts à recueillir leurs lauriers. Pourtant, une page du Parisien Libéré glissée dans un courrier anonyme va infléchir le destin. Dans la rubrique "Épuration" Niels lit: C'est le 7 mai que le dramaturge Jean-François Canonnier, actuellement détenu à Fresnes, passera devant la Cour de justice de la Seine. Il sera défendu par maître Bianchi. Éperdu d'incompréhension et pour sauver son frère de cœur, il entreprend une odyssée qui fera vaciller toutes ses certitudes quant à l'héroïsme, la lâcheté, la Résistance et la collaboration. Roman d'aventures, enquête introspective, Niels fait fi des genres littéraires et nous soumet à la question: Et vous, qu'auriez-vous fait?


- Otages
de Sherko Fatah
Éditions Métailié / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Deux otages dans le désert irakien. Ballottés d'un lieu à un autre, d'un groupe crapuleux à une bande de fanatiques, transportés dans des camionnettes brûlantes, le visage couvert d'une cagoule, jetés dans des réduits, des caves, cachés ou exhibés, menacés, molestés, ils ne savent pas où ils sont ni avec qui. La poussière est asphyxiante, la peur aussi, l'attente les consume lentement. Dans ce huis clos étouffant, deux hommes se jaugent, s'affrontent: Osama, l'interprète, ex-pilleur de tombes, aux prises avec un épisode peu glorieux de son passé, et Albert, l'archéologue allemand "venu faire le bien" mais incapable d'échapper à ce qu'il est. Sherko Fatah explore avec son talent d'écrivain confirmé ces déserts troubles, si lointains qu'ils nous semblent irréels, où l'enlèvement est un marché florissant. Il s'interroge sur la possibilité d'un dialogue entre deux hommes qui partagent le même destin, mais n'ont pas le même monde, et sonde les gouffres qui, malgré tout, subsistent entre eux.


- Son absence
de Emmanuelle Grange
Éditions Arléa / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Comme c'est puissant et inflexible, une famille. C'est tranquille comme un corps, comme un organe qui bouge à peine, qui respire rêveusement jusqu'au moment des périls, mais c'est plein de secrets, de ripostes latentes, d'une fureur et d'une rapidité biologiques, comme une anémone de mer au fond d'un pli de granit. Cette phrase de Paul Nizan tirée de son roman La conspiration pourrait servir d'exergue à ce beau premier roman d'Emmanuelle Grangé. En 1995, un jeune homme, François Munch, disparaît sans motif apparent. Il envoie une carte postale laconique à sa famille, il y annonce son départ définitif. Ses parents, ses frères et sœurs pensent alors à une fugue, une folie passagère. François ne réapparaîtra pas. Sans plus de nouvelles du fugitif, la famille se rend au tribunal vingt ans après, délai légal, pour y signer la déclaration d'absence en vue de protéger ses intérêts et son patrimoine. Dans la famille Munch, il y a la mère, le père, quatre fils et deux filles. Autant de voix différentes qu'Emmanuelle Grangé nous donne à entendre. Tous sont dévastés par la disparition de François mais chacun habille l'absence comme il peut. Comment vit-on l'absence? On y survit. On culpabilise, crie, prie, se révolte, se souvient. On revit. Un pas devant l'autre. Il n'y a ni explication ni mode d'emploi.


- Un vertige / Une séparation
de Hélène Gestern
Éditions Arléa / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Ces deux textes, qui se répondent, relatant deux moments de vie, incarnent le visage de la même expérience: la séparation amoureuse. Ils décrivent ce qui se passe à partir du moment où un couple cesse d'en être un et que la mécanique de la déchirure se met en marche, parfois lente et insidieuse, parfois brutale et violente. Le saisissement, la sidération, la chute, contrepoids de l'élan extraordinaire que représente la naissance de l'amour. La séparation est une expérience totale, qui oblige un être à se reconstruire sur les ruines de ce qu'il a été; elle force aussi à questionner le sens et la qualité de l'amour que l'on a vécu avec une personne que soudain on ne comprend plus. Cette interrogation étant parfois la seule manière de survivre à son départ, et peut-être de l'accepter. Hélène Gestern dans ce texte sur la déprise amoureuse écrit sans pathos, avec une précision presque clinique, nous entraîne dans le vertige sidérant du mystère de l'amour et de son effacement.


- Une fille, au bois dormant
de Anne-Sophie Monglon
Éditions Mercure de France / 31 août 2017


Le Titre du Roman

Lorsque Bérénice Barbaret Duchamp, 33 ans, cadre dans une grande entreprise de communication, rentre de congé maternité, elle sent qu'on la regarde différemment. En son absence, des changements notables ont eu lieu. Progressivement elle est mise à l'écart. Bérénice, qui n'a jamais cherché à être en première ligne ou dans la lumière, aurait tendance à accepter la situation, comme anesthésiée. Mais son mari et son amie Clara la secouent: elle doit se battre. À la faveur d'un stage de développement personnel, "placer sa voix pour trouver sa voie", elle se lie d'amitié avec Guillaume, le formateur musicien. Chez le jeune homme, elle décèle un possible alter ego. Cette rencontre, conjuguée avec les sollicitations toujours plus urgentes de son nourrisson, lui donnera peut-être la volonté de se réveiller. Avec ce premier roman, Anne-Sophie Monglon peint la trajectoire d'une femme moderne confrontée à la violence du monde du travail, qui tente de se réapproprier sa propre vie et de lui donner un sens.


- Candyland
de Miller Jax
Éditions Ombres Noires / 30 août 2017


Le Titre du Roman

Il était une fois Sadie Gingerich, ancienne Amish, seule dans sa confiserie d'une ville minière de Pennsylvanie. Sa vie va brutalement changer lorsque son fils est assassiné par sa petite amie, Allison. Cruauté du destin, Sadie fait la rencontre de Danny, le père d'Allison, en proie à ses propres démons. Leurs lourds passés et le choc du meurtre s'entremêlent pendant l'enquête de police, révélant une vérité indicible. Entre les doux pâturages de la communauté amish, les montagnes isolées du Nord et les villes minières abandonnées de la Rust Belt, la vie et l'amour son broyés, laminés par la drogue et la pauvreté de l'Amérique rurale. Un lieu où les rêves ne se réalisent pas, où les fins heureuses n'existent pas.


- Demain sans toi
de Baird Harper
Éditions Grasset & Fasquelle / 30 août 2017


Le Titre du Roman

Devant le pénitencier de Grassland près de Chicago, un homme attend. Il guette la sortie de Hartley Nolan, emprisonné depuis quatre ans pour homicide involontaire. Par sa faute, une jeune femme, Sonia, avait trouvé la mort dans un tragique accident de voiture. Une onde de choc avait alors traversé les deux familles, celle de la victime et celle du coupable. Et l'ancien golden boy au destin brisé n'a peut-être pas fini de payer sa dette, car l'homme qui l'attend occupait une place particulière dans la vie de Sonia. Mais quand la libération de Hartley est repoussée de vingt-quatre heures, toutes les cartes sont rebattues. En onze chapitres qui se lisent comme autant de nouvelles, Baird Harper livre une magistrale variation sur la famille. L'histoire de deux clans frappés par le deuil et la culpabilité est au cœur d'un roman où le suspense va de pair avec une vision subtile de ce qui se joue quand nos existences basculent.


- Je m'appelle Lucy Barton
de Elizabeth Strout
Éditions Fayard / 30 août 2017


Le Titre du Roman

Hospitalisée à la suite d'une opération, Lucy Barton reçoit la visite impromptue de sa mère, avec laquelle elle avait perdu tout contact. Tandis que celle-ci se perd en commérages, convoquant les fantômes du passé, Lucy se trouve plongée dans les souvenirs de son enfance dans une petite ville de l'Illinois, la pauvreté extrême, honteuse, la rudesse de son père, et finalement son départ pour New York, qui l'a définitivement isolée des siens. Peu à peu, Lucy est amenée à évoquer son propre mariage, ses deux filles, et ses débuts de romancière dans le New York des années 1980. Une vie entière se déploie à travers le récit lucide et pétri d'humanité de Lucy, tout en éclairant la relation entre une mère et sa fille, faite d'incompréhension, d'incommunicabilité, mais aussi d'une entente profonde. Je m'appelle Lucy Barton est un grand roman contemporain sur la solitude, le désir et l'amour.


- L'enjeu
de Angela Behelle
Éditions Pygmalion / 30 août 2017


Le Titre du Roman

Avocate, Emma Loudhéac, 28 ans, se rend à un vernissage dans la galerie de sa meilleure amie. Elle y fait la connaissance de Thomas, artiste-peintre de 26 ans, mais également celle de son père, Patrick Stirvin, 53 ans, P-DG d'une grande société pharmaceutique. Si le fils ne manque pas de charme, c'est sous celui du père qu'Emma tombe très vite. Le couple ne tarde pas à se marier, malgré l'hostilité manifeste de Thomas, qui vit sous le même toit. Ce dernier supporte difficilement le bonheur qu'affichent les jeunes mariées, surtout qu'Emma ne le laisse pas indifférent.


- La petite danseuse de quatorze ans
de Camille Laurens
Éditions Stock / 30 août 2017


Le Titre du Roman

"Elle est célèbre dans le monde entier mais combien connaissent son nom? On peut admirer sa silhouette à Washington, Paris, Londres, New York, Dresde ou Copenhague, mais où est sa tombe? On ne sait que son âge, quatorze ans, et le travail qu'elle faisait, car c'était déjà un travail, à cet âge où nos enfants vont à l'école. Dans les années 1880, elle dansait comme petit rat à l'Opéra de Paris, et ce qui fait souvent rêver nos petites filles n'était pas un rêve pour elle, pas l'âge heureux de notre jeunesse. Elle a été renvoyée après quelques années de labeur, le directeur en a eu assez de ses absences à répétition. C'est qu'elle avait  un autre métier, et même deux, parce que les quelques sous gagnés à l'Opéra ne suffisaient pas à la nourrir, elle ni sa famille. Elle était modèle, elle posait pour des peintres ou des sculpteurs. Parmi eux il y avait Edgar Degas". Camille Laurens


- La question Némirovsky
Vie, mort et héritage d'une écrivaine juive dans la France du XXe siècle
de Susan Rubin Suleiman
Éditions Albin Michel / 30 août 2017


Le Titre du Roman

Brillant écrivain, redécouvert avec le succès de Suite française, publié à titre posthume en 2004, Irène Némirovsky se fit connaître dans les années 1930 par ses romans publiés, pour la plupart, chez Albin Michel, avant de voir sa vie basculer tragiquement. Juive étrangère en France, elle fut déportée en 1942 à Auschwitz où elle mourut. En s'appuyant sur des échanges avec les descendants et proches de Némirovsky, sur des documents d'archives et sur un important travail de recherche, cette biographie intellectuelle qui s'intéresse, pour la première fois, au destin de la famille survivante, entend avant tout replacer Némirovsky, son œuvre et ses choix, son statut d'écrivain triplement exclu (comme femme, comme Juive, comme étrangère) dans le contexte littéraire et politique de l'entre-deux-guerres. Susan Suleiman y défend en particulier l'idée que les romans de Némirovsky doivent être lus comme autant d'explorations des identités multiples et conflictuelles qui ont façonné, au cours du XXe siècle, les vies des Juifs sécularisés d'Europe et d'ailleurs.


- La vengeance du pardon
de Éric-Emmanuel Schmitt
Éditions Albin Michel / 30 août 2017


Le Titre du Roman

Quatre destins, quatre histoires où Éric-Emmanuel Schmitt, avec un redoutable sens du suspens psycho- logique, explore les sentiments les plus violents et les plus secrets qui gouvernent nos existences. Comment retrouver notre part d'humanité quand la vie nous a entraîné dans l'envie, la perversion, l'indifférence et le crime?  


- Le cœur battant de nos mères
de Brit Bennett
Éditions Autrement / 30 août 2017


Le Titre du Roman

"Tous les grands secrets ont un goût particulier". Nadia a 17 ans et la vie devant elle. Mais quand elle perd sa mère et avorte en cachette, tout change. Elle choisit alors de quitter la communauté noire et religieuse qui l'a vue grandir. Boursière dans une grande université, Nadia fréquente l'élite. Elle a laissé derrière elle Luke, son ancien amant aux rêves brisés, et Aubrey, sa meilleure amie. Durant une décennie marquée des affres de la vie, les trajectoires des trois jeunes gens vont se croiser puis diverger, tendues à l'extrême par le poids du secret. Brit Bennett donne voix à des héros en quête d'accomplissement et nous offre un roman lumineux, inoubliable.


- Les peaux rouges
de Emmanuel Brault
Éditions Grasset & Fasquelle / 30 août 2017


Le Titre du Roman

"Ce matin, je sors, plutôt pressé, et j'ai pas fait trente mètres, que paf… une rouge avec sa marmaille me rentre dedans au coin de la rue. Elle se casse la figure et me gueule dessus. Elle me dit que je l'ai fait exprès, que c'est une agression. En temps normal, on se serait excusés, j'aurais fait mon sourire de faux cul et tout serait rentré dans l'ordre. Mais non, je trouve rien de mieux que de lui cracher: "fais pas chier sale rougeaude" et manque de pot, une passante qui arrive derrière moi a tout entendu. C'était puni par la loi du genre super sévère depuis les événements, à égalité avec viol de gamin ou presque. On était à trente mètres de chez moi, ils m'ont facilement retrouvé. Et là mes amis, mes problèmes ont commencé, et des vrais comme on n'en fait plus". Amédée Gourd est raciste. Il pense comme il parle. Mal. La société entreprend de le rééduquer. Grinçant par son sujet, ce roman tendre et loufoque met en scène un antihéros comme on en voit si peu dans les livres, et si souvent dans la vie. Une histoire d'amours ratées mais de haine réussie. Une fable humaine, trop humaine.  


- Les vents noirs
de Arnaud de la Grange
Éditions JC Lattès / 30 août 2017


Le Titre du Roman

Au début du XXe siècle, entre la Sibérie et le désert du Taklamakan, paysages grandioses dont la démesure fait écho à celle des passions humaines, un homme part sur les traces d'un autre. Le lieutenant Verken doit, pour le compte du gouvernement français, arrêter un archéologue explorateur, Émile Thelliot.  Au fur et à mesure qu'il s'approche de sa proie, l'officier découvre un grand maître, un homme passionné, un esprit dont l'érudition et la mémoire défient les plus grands, un stratège politique et militaire, un savant dépassé par ses rêves. Si opposés de nature, ces deux hommes, emportés par les vents violents du destin,  poursuivent une même quête, celle d'un sens qui les dépasse et les maintient en vie. Un grand roman au souffle épique qui est aussi une réflexion sur les blessures intimes des histoires familiales et de la guerre, sur l'inadaptation de certains hommes à la vie ordinaire, sur le rêve, l'obsession et la folie humaine.  


- Marie et Bronia
de Natacha Henry
Éditions Albin Michel / 30 août 2017


Le Titre du Roman

À la mort de leur mère, Bronia et Marie sont dévastées. Bronia prend sa petite sœur sous son aile et les deux sœurs grandissent habitées par le même rêve: étudier pour devenir quelqu'un. Mais en tant que femmes, les portes des universités polonaises leurs sont fermées. Elles vont alors faire un pacte: Bronia part la première faire des études de médecine à Paris, et, une fois installée, elle fera venir Marie pour que celle-ci puisse étudier à son tour. L'effervescence des années étudiantes, les premières amours et les kilomètres n'affaibliront en rien le lien inébranlable qui les unit. Ensemble, elles traverseront toutes les épreuves et parviendront jusqu'au bout de leurs rêves et même au-delà de ce qu'elles avaient espéré. L'une deviendra Marie Curie, l'autre l'une des premières gynécologues femme au monde.


- Mon autopsie
de Jean-Louis Fournier
Éditions Stock / 30 août 2017


Le Titre du Roman

"Je suis mort. C'est pas le pire qui pouvait m'arriver". Jean-Louis Fournier s'est fait autopsié par la charmante Egoïne pour qu'on sache ce qu'il avait dans la tête, dans le cœur et dans le ventre.


- Napoléon et Talleyrand
de Émile Dard
Éditions Bernard de Fallois / 30 août 2017


Le Titre du Roman

C'est quelques années avant la Seconde Guerre mondiale qu'Émile Dard a publié ce Napoléon et Talleyrand. Encore Napoléon, dira-t-on. Lui, toujours lui?! De tous les personnages qui sont entrés dans l'histoire, aucun n'a peut-être suscité autant d'études, de commentaires, de thèses, de portraits, de romans, comme si on n'en finissait jamais d'interroger le mystère de sa destinée. Au seuil des Temps modernes, au lendemain de la Révolution française, comme s'il était destiné à incarner à lui seul tout l'inattendu qui va suivre, on rencontre une personnalité exceptionnelle, Napoléon Bonaparte. Napoléon, c'est un individu, c'est une histoire, c'est une légende, c'est un destin. Il a fasciné l'Europe, et l'Europe à cette époque, c'était le monde. En quelques années, Napoléon a conquis le monde et, en moins de temps encore, il a reperdu tout ce qu'il avait gagné. Il incarne la Révolution, qu'il prolonge en même temps qu'il la referme, et prend la tête d'un pays qui n'était même pas le sien quelques années avant sa naissance. Il fait trembler d'un seul coup tous les autres pays, qui vont se débarrasser de lui avant de l'imiter. Il fait enlever à Rome le pape qu'il emmène sous bonne garde à Paris pour recevoir de ses mains sa couronne d'empereur. Quelques années plus tard, il est enfermé à son tour lui-même et conduit dans une île lointaine qu'il rendra célèbre à jamais. Et dans le même temps, c'est-à-dire en un aussi petit nombre d'années, il a trouvé le moyen de concevoir, d'imaginer et de mettre en place tout ce qui fait l'État moderne, les institutions avec lesquelles nous vivons encore. «Quel roman que ma vie!» disait-il. Parmi tout ce qui reste à découvrir lorsqu'on croit avoir tourné toutes les pages de ce roman, il y a encore la personnalité singulière de ceux qui l'ont approché, servi, combattu, haï. Par exemple le prince de Bénévent, Maurice de Talleyrand Périgord, dont le nom est à jamais associé à celui de Napoléon. Napoléon, c'est le pont d'Arcole et Rivoli, c'est Wagram, Austerlitz, Iéna, Friedland. Mais Talleyrand, c'est le congrès de Vienne. Un personnage considérable, lui aussi. Au départ un homme de grande famille, qui ne se console pas d'avoir été condamné à la prêtrise, qui sera lui aussi favorable à la Révolution, avant de se rallier à l'Empereur, qu'il sert loyalement pendant cinq ans avant de se séparer de lui et de le trahir. Ce livre nous raconte comment les conceptions des deux hommes se confondirent quelque temps, puis se séparèrent. Ensuite comment leurs caractères se rapprochèrent, puis s'affrontèrent. C'est le mérite du livre d'Émile Dard de nous faire comprendre, dans leur complexité, les relations de ces deux personnages. L'auteur admet pourtant qu'ils ne sont pas de même taille. "On ne peut comparer ces deux hommes, dit-il, car l'un d'eux est incomparable. Mais il est intéressant de mettre en lumière la différence de leurs conceptions et le choc de leurs caractères".


- Vous n'êtes pas venus au monde pour rester seuls
de Eivind Hofsta Evjemo
Éditions Grasset & Fasquelle / 30 août 2017


Le Titre du Roman

Une voiture approche et le temps semble s'arrêter dans la petite ville de Foldnes, en Norvège. Nous sommes le 29 juillet 2011, une semaine après le massacre perpétré par Anders Breivik sur l'île d'Utøya où soixante-neuf personnes, des jeunes pour la plupart, furent abattues. Sella observe ses voisins dans le véhicule: la mère au volant, le père à côté, les deux garçons à l'arrière et une place restée vide. Ils rentrent chez eux sans leur fille, leur sœur, assassinée au cours de l'attaque. Sella et son mari vivent depuis longtemps près de cette famille qu'ils ne connaissent pas. Pourtant, eux aussi ont perdu un enfant il y a plusieurs années. Leur fils adoptif, d'origine philippine, était parti à dix-huit ans sur les traces de ses parents biologiques. Il ne rentra pas. Dévastée par cette disparition, Sella aimerait aujourd'hui être présente pour ses voisins, mais peut-on être solidaire de la douleur de l'autre? Vous n'êtes pas venus au monde pour rester seuls interroge le sens du deuil collectif, du deuil intime et du deuil par procuration. Eivind Hofsta Evjemo installe une atmosphère hyperréaliste au service d'une histoire dont le terrorisme n'est pas l'objet mais le cœur. Une fiction sur l'état de nos sociétés post-attentats.


- À malin, malin et demi
de Richard Russo
Éditions La Table Ronde / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Quand Douglas Raymer était collégien, son professeur d'anglais écrivait en marge de ses rédactions: "Qui es-tu, Douglas?" Trente ans plus tard, Raymer n'a pas bougé de North Bath, et ne sait toujours pas répondre à la question. Dégarni, enclin à l'embonpoint, il est veuf d'une femme qui s'apprêtait à le quitter. Pour qui? Voilà une autre question qui torture ce policier à l'uniforme mal taillé. De l'autre côté de la ville, Sully, vieux loup de mer septuagénaire, passe sa retraite sur un tabouret de bar, à boire, fumer et tenter d'encaisser le diagnostic des cardiologues: "Deux années, grand maximum". Raymer et Sully sont les deux piliers branlants d'une ville bâtie de travers. Quand un mur de l'usine s'écroule, tous ses habitants, du fossoyeur bègue au promoteur immobilier véreux, en passant par la femme du maire et sa case en moins, sont pris dans la tempête. De courses-poursuites en confessions, de bagarres en révélations, Raymer, Sully et les autres vont apprendre à affronter les grandes misères de leurs petites existences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 10 Oct - 17:49

- Ascension
de Vincent Delecroix
Éditions Gallimard / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Le narrateur, Chaïm Rosenzweig, a publié sans grand succès quelques livres sous le pseudonyme de Vincent Delecroix. Pour gagner sa vie, il travaille dans la teinturerie de son père, à Paris. Inexplicablement, la NASA l'a désigné pour faire partie de l'équipage d'une navette spatiale qui doit, pour sa dernière mission, rejoindre la Station internationale. Après des mois d'entraînement émaillés d'incidents invraisemblables et de conversations délirantes, Chaïm finit par embarquer à bord de la navette en compagnie d'un équipage haut en couleur. Or ce voyage, sous son apparente bouffonnerie, a une dimension insoupçonnée. Peut-être cette mission est-elle vraiment la dernière. Il faut dire qu'un passager imprévu, et néanmoins célébrissime, vient soudain révéler sa présence en pleine ascension. Vincent Delecroix laisse souffler sur son roman un vent de folie. Sa vitalité, son inventivité et son humour sont ici mis au service d'une réflexion sur le mal et le renoncement.


- Au creux de la main
de P. J. Harvey et Seamus Murphy
Éditions L'Âge d'Homme / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Artiste énigmatique, P. J. Harvey cherche maintenant à pénétrer le mystère des autres avec l'aide de Murphy. Ensemble, ils se sont rendus au Kosovo, en Afghanistan et à Washington DC. Il n'y a pas d'explication sur la raison pour laquelle ces trois lieux ont été choisi, au-delà d'une citation dans la publicité qui l'accompagne: "Je voulais sentir l'air, ressentir le sol et rencontrer les gens des pays dont j'ai été fasciné". Entre 2011 et 2014, P. J. Harvey et Seamus Murphy ont entrepris une série de voyages ensemble au Kosovo, en Afghanistan et à Washington DC. Harvey a recueilli des mots, Murphy a recueilli des photos et, ensemble, ils ont créé une chronique extraordinaire de notre vie et de nos temps. The Hollow of the Hand marque la première publication de la puissante poésie de Harvey, en conversation avec les images indéfectibles de Murphy. C'est un projet historique et sera publié internationalement en octobre 2017. Comme le dit P. J. Harvey: "Le rassemblement d'informations provenant de sources secondaires était trop éloigné pour ce que j'essayais d'écrire. Je voulais sentir l'air, sentir le sol et rencontrer les gens des pays avec lesquels j'étais fasciné. Suite à notre travail sur Let England Shake, mon ami Seamus Murphy et moi-même avons accepté de faire croître un projet, menés par nos instincts sur l'endroit où nous devrions aller. Seamus Murphy ajoute: "Polly est un écrivain qui aime les images et je suis un photographe qui aime les mots. Notre relation a commencé il y a quelques années quand elle m'a demandé si j'aimerais prendre des photos et faire des films pour son dernier album, Let England Shake. J'ai été intrigué et l'aventure a commencé, maintenant à trouver une autre forme dans ce livre. C'est notre regard à la maison et au monde. P. J. Harvey nous explique "Je ressens profondément les choses. Je me fâche, je crie à la télévision, je me sens malade".


- Au feu de Dieu
de Walter Siti
Éditions Verdier / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Leo est prêtre à Milan: un excellent prêtre, au plus près du message révolutionnaire de l'Évangile, ouvert, généreux, tenaillé par une intelligence implacable, un prédicateur capable de mobiliser ses ouailles, un homme plein d'esprit, profond et pétillant. Leo est un homme de foi, il est le théâtre intime de la lutte avec Satan, le tentateur, le provocateur, le semeur de zizanie. Leo se trouve au centre d'une constellation de destins qui font de la Milan moderne la scène d'une comédie humaine dont Siti a donné ailleurs les clefs, on pense à La Contagion. Le voilà qui accompagne une danse macabre: ce sont des migrants désespérés, des enfants abandonnés, des bourgeois corrompus, des couples déchirés. Pour tous et pour chacun, Leo est là. Mais avant d'être ordonné, Leo avait découvert son penchant pour les jeunes garçons et lorsque Massimo surgit, qu'il avait aimé alors qu'il était encore un enfant, ce qui devait s'écrouler s'écroule. Ce passé qui revient comme une condamnation ou comme une blessure bouleverse d'autant plus le lecteur que tout l'attache à Leo. Ce n'est pas par Massimo que le scandale arrive, mais par l'onde de choc qu'il provoque et qui ravive des braises peut-être jamais éteintes. Il est temps, alors de tout passer au feu de Dieu.


- Au nord-est de tout
de Michaël Winter
Éditions Du Sous-Sol / 24 août 2017


Le Titre du Roman

1914, Rockwell Kent, célèbre artiste peintre, n'en peut plus de cette vie mondaine new-yorkaise, passée à courir les cocktails, à chercher la reconnaissance de ses pairs. Époux peu fidèle et tempétueux, il décide un jour de quitter toute cette mascarade, avec sa femme et leurs trois enfants, pour rejoindre Brigus, Newfoundland, un village de pêcheurs et de chasseurs situé sur l'île de Terre-Neuve au Canada, au nord-est de tout. Fasciné par ses habitants, parmi lesquels Robert Bartlett, célèbre explorateur arctique, il veut s'y construire une nouvelle vie, centrée sur son foyer et son art. Mais Rockwell est un passionné à qui les joies simples de la famille ne suffisent pas. S'il aime sa femme et son infinie patience, l'esthète ne peut s'empêcher de succomber à d'autres charmes. Et son arrogance fait parler de lui, au cœur de cette petite communauté côtière où l'artiste ne cherchait qu'un refuge. Alors que la Première Guerre Mondiale éclate, que Kent annonce à qui veut l'entendre qu'il est contre cette guerre, ce havre se transforme petit à petit en un tribunal où les appels d'un misanthrope sont étouffés par les murmures et les rumeurs. À travers la vie romancée de Rockwell Kent, Michaël Winter dépeint avec finesse les angoisses d'un homme incapable de se résoudre à choisir. L'auteur nous offre dans Au nord-est de tout la figure inoubliable d'un artiste en proie aux doutes et à la recherche d'un absolu inatteignable.


- Au pied de la lettre
de Isabelle Minière
Éditions Serge Safran / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Mal aimé par ses parents dans son enfance, ignoré par sa compagne Béatrice (alias BB-Béa) et relégué dans la chambre du bébé (des anciens locataires), Barthélémy Martin est un désolé chronique. Il se demande bien pourquoi il existe, cherche un sens à sa vie et se demande si elle vaut la peine d'être vécue avec une droguée aux séries TV. D'où une série de lettres qu'il poste à un psy inconnu. Ne sachant pas s'il est dépressif ou non, il décide parallèlement de consulter. S'ensuit un enchaînement de séances loufoques chez le docteur Blavar, psychiatre fantaisiste, puis chez son frère jumeau, également psy mais adepte des questionnaires à choix multiples. Dans sa quête, Barthélémy croise une "dame aux pigeons", des beaux-parents qui lui sont cachés et une mystérieuse femme à imperméable rouge. Humour, satire et belle méditation sur la relation à l'autre, ce roman épistolaire impose la musique très personnelle d'Isabelle Minière, porteuse de tendresse et d'espoir.


- Aux confins du monde
de Karl Ove Knausgaard
Éditions Denöel / 24 août 2017


Le Titre du Roman

À dix-huit ans, fraîchement sorti du lycée, Karl Ove Knausgaard part vivre dans un petit village de pêcheurs au nord du cercle arctique, où il sera enseignant. Il n'a aucune passion pour ce métier, ni d'ailleurs pour aucun autre: ce qu'il veut, c'est mettre de côté assez d'argent pour voyager et se consacrer à l'écriture. Tout se passe bien dans un premier temps: il écrit quelques nouvelles, s'intègre à la communauté locale et attire même l'attention de plusieurs jolies jeunes femmes du village. S'installe peu à peu la nuit polaire, plongeant dans l'obscurité les somptueux paysages de la région et jetant un voile noir sur la vie de Karl Ove. L'inspiration vient à manquer, sa consommation d'alcool de plus en plus excessive lui vaut des trous de mémoire préoccupants, ses nombreuses tentatives pour perdre sa virginité se soldent par des échecs humiliants, et pour son plus grand malheur il commence à éprouver des sentiments pour l'une de ses élèves. Entrecoupé de flash-back où l'on découvre l'adolescence de Karl Ove, et grâce auxquels on distingue l'ombre omniprésente de son père, Aux confins du monde capture d'une main de maître le mélange enivrant d'euphorie et de confusion que chacun traverse à la fin de l'adolescence.


- Aux noces de nos petites vertus
de Adrien Gygax
Éditions Cherche Midi / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Trois amis partent pour un mariage en Macédoine. Lui ne voulait pas y aller, mais George et Paul l'ont convaincu. Alors il est parti. Et tout s'est détraqué avec l'alcool, la paresse et Gaïa, une femme aux cheveux noirs, à la nuque très fine. Avec George, ils la séduisent, puis l'emmènent dans leurs rêveries et leurs mélancolies, jusqu'à Istanbul. Le triangle amoureux prend des allures de tragédie. Celui qui ne voulait pas y aller n'en reviendra pas complètement. Roman d'atmosphère, servi par une écriture tenue au plus près des sentiments, Aux noces de nos petites vertus nous entraîne dans une sorte de Jules et Jim balkanique et déroutant.


- Belle merveille
de James Noël
Éditions Zulma / 24 août 2017


Le Titre du Roman

12 janvier 2010, jour fatidique du séisme ravageur. Un survivant ténu, autoproclamé Bernard, rencontre Amore, Napolitaine œuvrant comme bénévole dans une ONG. Le coup de foudre sonne comme un regain. Pour sortir du grand chaos de la ville soliloque et disloquée, et aider Bernard à se délivrer de son effondrement, Amore, belle tigresse de Frangipane, lui propose un voyage à Rome. À bord d'Ici-Bas Airlines, Bernard décolle, les yeux fermés. Une étrange mappemonde, entre autres belles merveilles, comme on dit l'extraordinaire dans le parler en Haïti, se dessine dans la pensée de celui qui rêve de retourner au pays en héros. Belle merveille est un roman flash. Qui nous dit, avec un humour et une causticité débridés, l'amour, le sexe salutaire, la confusion, la folie, et puis l'absurdité de l'aide internationale quand elle tire à elle la couverture des désastres.


- Black village
de Lutz Bassmann
Éditions Verdier / 24 août 2017


Le Titre du Roman

"Un moment, pour nous, cela pouvait représenter plusieurs minutes, ou quelques semaines, ou encore nettement plus". Tassili, Goodmann et Myriam. Deux hommes et une femme en guenilles, anciens poètes, anciens membres du service Action qui se connaissent à peine. Ils cheminent dans l'obscurité qui suit leur décès. La route est interminable et monotone. Ils doivent apprendre à marcher ensemble dans ce monde sans lumière où ils affrontent non seulement les ténèbres, mais aussi des bizarreries du temps, car celui-ci ne s'écoule pas de façon familière. Il s'étire ou se rétrécit, mais surtout il s'interrompt, il n'aboutit pas. Pour essayer de poser des repères dans la durée de leur voyage, ils se racontent des histoires. Ils aimeraient que les récits qu'ils inventent se gravent dans leurs mémoires et dessinent peu à peu un calendrier et des souvenirs qui accompagneraient leur progression vers la fin. Or, quel que puisse être le contenu de leurs histoires, aventures trépidantes, violence, vengeance, rêves, missions criminelles, explorations fantastiques, tout s'interrompt en plein cœur de l'action. Les images naissent, couleurs et anecdotes flamboient, mais soudain une force mystérieuse intervient et cisaille impitoyablement la narration. De nouveau et en un instant, le noir se fait. Les narrats deviennent des interruptats, le roman devient une chambre d'échos. Quant à Tassili, Goodmann et Myriam, ils poursuivent leur longue marche sans savoir si un jour ils vont s'éteindre, ni si l'extinction durera le temps d'un claquement de doigts, ou mille ans.


- Climats de France
de Marie Richeux
Éditions Sabine Wespieser / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Tout commence à Alger en 2009, avec l'émotion profonde de Marie au moment où elle découvre "Climat de France", le bâtiment qu'y construisit Fernand Pouillon. La pierre de taille, les perspectives imposantes, elle les connaît intimement: elle a grandi à Meudon-la-Forêt, dans un ensemble bâti par le même architecte. Mue par le désir de comprendre ce qui mystérieusement relie les deux lieux, elle plonge dans leur passé, et dans celui de leurs habitants. Plusieurs récits s'entrelacent, comme autant de fragments d'une histoire dont elle traque le motif entre l'Algérie et la France: l'arrivée de Fernand Pouillon à Alger en mai 1953, invité à construire mille logements pour la fin de l'année par le maire récemment élu; le souvenir d'une nuit de 1997 à Meudon-la-Forêt, quand Marie, treize ans, ne parvient pas à s'endormir à cause des chants de deuil résonnant dans la cage d'escalier; les confidences de son voisin Malek, que ses parents, sentant le vent tourner à Oran, ont envoyé en France en 1956 et qui, devenu chauffeur de taxi, semble avoir échappé à la guerre dont la violence se déployait pourtant dans les rues de Paris. Ici, comme en écho à l'émotion fondatrice, celle du lecteur naît de la manière dont l'écrivain laisse s'élever les voix de ces hommes et de ces femmes que l'histoire, parfois à leur insu, a traversés et qui, de part et d'autre de la Méditerranée, obstinément et silencieusement ont déroulé leur existence.


- Comme une rivière bleue. Paris 1871
de Michèle Audin
Éditions Gallimard / 24 août 2017


Le Titre du Roman

"Personne ne se souvient de leurs noms, mais je vais vous dire un ou deux mots de cette passementière qui toute sa courte vie souffrit tellement des dents, de ce marchand de produits chimiques de Saint-Paul que seules de grandes quantités de vin rouge consolaient, de ce menuisier qui sculptait de petits jouets en bois pour l'enfant qu'il attendait, de ce cordonnier qui se souvenait de ce geste touchant, sa femme relevant ses cheveux, elle était morte pendant le siège, de cette tourneuse qui aurait voulu être institutrice, de cette brocheuse qui avait un carnet dans lequel elle notait ce qu'elle faisait ou pensait". Une petite foule de personnages, Marthe, Paul, Maria, Floriss... vivent, aiment, espèrent, travaillent, écrivent, se battent, enfermés dans Paris, pendant les soixante-douze jours qu'a duré la Commune. Comme une rivière bleue est leur histoire, vécue nuit et jour, à travers les fêtes, les concerts, les débats fiévreux, à l'Hôtel de Ville, à la barrière d'Enfer, au Château-d'Eau, sur les fortifications, dans ce Paris de 1871 qui est encore le nôtre. À l'aide de journaux inconnus, de l'état civil et de ses failles, de livres de témoins, le roman de Michèle Audin nous entraîne dans la ville assiégée, derrière quelques-uns des obscurs qui fabriquent cette "révolution qui passe tranquille et belle comme une rivière bleue".


- Dans l'épaisseur de la chair
de Jean-Marie Blas de Roblès
Éditions Zulma / 24 août 2017


Le Titre du Roman

C'est l'histoire de ce qui se passe dans l'esprit d'un homme. Ou le roman vrai de Manuel Cortès, rêvé par son fils, avec le perroquet Heidegger en trublion narquois de sa conscience agitée. Manuel Cortès dont la vie pourrait se résumer ainsi: fils d'immigrés espagnols tenant bistrot dans la ville de garnison de Sidi-Bel-Abbès, en Algérie, devenu chirurgien, engagé volontaire aux côtés des Alliés en 1942, accessoirement sosie de l'acteur Tyrone Power, détail qui peut avoir son importance auprès des dames. Et puis il y a tous ces petits faits vrais de la mythologie familiale, les rituels du pêcheur solitaire, les heures terribles du départ dans l'urgence, et celles, non moins douloureuses, de l'arrivée sur l'autre rive de la Méditerranée. Dans l'épaisseur de la chair est un roman ambitieux, émouvant, admirable, et qui nous dévoile tout un pan de l'histoire de l'Algérie. Une histoire vue par le prisme de l'amour d'un fils pour son père.


- David Bowie n'est pas mort
de Sonia David
Éditions Robert Laffont / 24 août 2017


Le Titre du Roman

À un an d'intervalle, Anne, Hélène et Émilie perdent leur mère, puis leur père. Entre les deux, David Bowie lui aussi disparaît. Dans l'enfance d'Hélène, la "sœur du milieu", le chanteur a eu une importance toute particulière, dont le souvenir soudain ressurgit. Alors, elle commence à raconter. Sur les thèmes inépuisables de la force et de la complexité des liens familiaux, de la place de chaque enfant dans sa fratrie, voici un roman d'une déconcertante et magnifique sincérité.


- De l'autre côté du monde
de Stéphanie Bishop
Éditions Fleuve Noir / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Cambridge, 1963. Une chambre à soi. Du temps pour peindre. Tel est le rêve de Charlotte après la naissance de ses deux filles. Son mari Henry, lui, ne supporte plus le climat anglais pluvieux et brumeux, et rêve d'un pays aride et ensoleillé comme l'Inde de son enfance. Une brochure, glissée dans la boîte aux lettres, semble apporter la solution: "L'Australie réveille le meilleur en vous". Henry y croit. Charlotte, en dépit de ses réticences, finit par céder, et peu après la petite famille embarque pour l'autre côté du monde. Cependant, sous le soleil cuisant de Perth, la terre s'assèche tout comme leur relation dont la substance semble progressivement s'estomper. À l'image des aquarelles, les contours de leur vie précédente se brouillent, se perdent. Lorsqu'un nouvel événement vient chambouler l'équilibre familial fragile, Charlotte décide de prendre en main son avenir, quitte à renoncer à ce qu'elle a de plus précieux.


- Des châteaux qui brûlent
de Arno Bertina
Éditions Verticales / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Des châteaux qui brûlent raconte la séquestration d'un secrétaire d'État par les salariés d'un abattoir placé en liquidation judiciaire. Arno Bertina y fait résonner la parole singulière de toutes les forces en présence, comment elles s'affrontent et libèrent des puissances insoupçonnées. Dans le huis clos de l'usine occupée, chacun se découvre du souffle. Ce roman dit les heurts et bonheurs d'une insurrection aujourd'hui.


- Éléphant
de Martin Suter
Éditions Christian Bourgois / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Dans une grotte près de Zurich, Schoch, un sans-abri, découvre un jour un petit animal improbable, un éléphant rose et luminescent. Une seule personne sait comment la petite créature est née et d'où elle vient: le généticien Roux. Il aimerait en faire un événement mondial, une sensation. Mais il lui a été dérobé. Kaung, un Birman, l'un de ceux qui chuchotent à l'oreille des éléphants, a accompagné la naissance de l'animal et estime qu'un être pareil doit être caché et protégé. Un conte aussi fantastique que réaliste, un questionnement sur la place du sacré et de la bonté dans un monde envahi par la technologie génétique.


- Gabrielle ou le jardin retrouvé
de Stéphane Jougla
Éditions Denöel / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Gabrielle a deux passions: la lecture et son jardin. Lorsqu'elle meurt accidentellement, le monde de Martin, son compagnon, s'effondre. Inconsolable, il s'efforce de maintenir vivant le souvenir de la femme qu'il aimait. Lui qui n'ouvrait jamais un livre et pour qui le jardin était le domaine réservé de Gabrielle, se met à lire ses romans et à entretenir ses fleurs. C'est ainsi qu'il découvre un secret que, par amour, Gabrielle lui avait caché. Ce secret bouleversera sa vie, mais lui permettra de surmonter son deuil d'une manière inattendue.


- Hérésies glorieuses
de Lisa McInerney
Éditions Joelle Losfeld / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Après quarante ans d'exil, Maureen retourne à Cork, en Irlande, pour retrouver son fils, Jimmy, qu'elle a été forcée d'abandonner. Elle tue un inconnu par accident et déclenche une série d'événements, qui, comme des dominos, vont secouer toute la ville et révéler différents personnages en marge de la société: Ryan, 15 ans, deale et donnerait tout pour ne pas ressembler à son père alcoolique; sa petite-amie Karine, magnifique et issue d'une classe aisée, avec laquelle il vit un amour pur et passionné jusqu'à ce que la réalité les rattrape; Tony, dont l'obsession qu'il voue à sa voisine menace de les détruire, lui et sa famille; Georgie, une prostituée qui feint une conversion religieuse aux répercussions désastreuses. Un livre puissant dont la force réside dans son amoralité.


- Imitation de la vie
de Antoine Mouton
Éditions Christian Bourgois / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Un couple de psychanalystes se rend compte qu'un même patient les fréquente tous deux. Comme il vient de disparaître, ils mènent l'enquête et ne trouvent qu'un manuscrit, intitulé Imitation de la vie. Le manuscrit retrace l'histoire d'Emir Sulter. Il vit à Setrou, une ville de banlieue parisienne où il s'occupe, avec Ingrid Egala, d'un cinéma dédié aux films expérimentaux, le Mekas Palace. Ingrid et Emir sont des amoureux de la radicalité. Autrefois, ils étaient amants, désormais ils sont collègues. Les deux psychanalystes étaient sur le point de se séparer. Après la lecture du manuscrit, ils savent qu'ils sont liés par leur patient. Dans les histoires d'amour, il y a toujours un fantôme. Volontiers comique, Imitation de la vie se veut le roman de la désillusion de devenir adulte, quand on saperçoit que l'adulte est celui qui feint encore mieux que les autres.


- J'entends ta voix
de Young-Ha Kim
Éditions Philippe Picquier / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Enfant abandonné des hommes, Jeï découvre très tôt qu'il possède le don de capter, de sentir la souffrance des autres, objets, animaux ou humains. À quinze ans, vagabond dans les rues de Séoul, il s'invente un mode de vie proche de l'ascèse, se nourrissant de riz cru, lisant des livres trouvés parmi les ordures, et devient le leader d'une bande de motards. Ces motards organisent des courses illégales en plein Séoul, bravant la mort et la police, jusqu'à cette course ultime, la plus grandiose, la plus folle jamais menée, où Jeï entre dans la légende. C'est le portrait fascinant d'un homme sans attaches, à la dimension christique. Il est le révélateur incandescent d'une société, la Corée, qui est aussi la nôtre, déchirée par ses tensions internes.


- Je suis ici pour vaincre la nuit
de Marie Charrel
Éditions Fleuve Noir / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Paris-Alger-Ravensbrück. Trois lieux pour retracer l'existence d'Yvonne Bellot, née Yvonne Brunel-Neuville, dite "Yo Laur", fille d'artiste, artiste elle-même et arrière-grand-tante auréolée de mystère de l'auteure et narratrice de ce livre. Enfant douée dans l'ombre de son père, élève talentueuse en quête de modernité, observatrice singulière dans la casbah d'Alger, Yo Laur fut tout cela, et aussi une épouse toquée de son homme, une frondeuse, une aventurière, jamais une mère. Elle a traversé des décennies de progrès, de beauté et de sauvagerie mêlés, défié les normes de son genre, croisé les légendes, de Gertrude Stein à Charles Nungesser, vécu comme elle l'entendait avant de s'éteindre parmi les femmes et les enfants du camp où elle fut déportée. En reconstituant le puzzle familial à l'aide des pièces d'archives et de son imagination, Marie Charrel a tenu le pari d'éloigner sa peintre des ténèbres de l'oubli. Au-delà du témoignage sur cette femme exceptionnelle, se font écho, à cent ans d'écart, deux existences qui résonnent d'un même désir: vaincre la nuit pour vivre libre.


- Je suis l'autre
de Vias Mahou Berta
Éditions Séguier / 24 août 2017


Le Titre du Roman

C'est d'abord une histoire vraie: celle de José Sáez, un jeune berger espagnol, pauvre comme tant d'autres dans l'Espagne des années 1960, dont le physique est absolument identique à celui du plus célèbre torero du XXe siècle, Manuel Benítez "El Cordobés". Que faire d'une telle ressemblance? N'y aurait-il pas de l'argent à prendre et un peu de gloire à récupérer? Il faut toutefois à José Sáez accepter le prix potentiel d'une telle duplicité: il ne s'agit pas, dans son cas, de doubler une célébrité de la scène musicale ou des écrans. Il s'agit, ni plus ni moins, de descendre dans l'arène en risquant d'y laisser son sang, voire sa vie. En Doppelgänger scrupuleux, José met tout en œuvre pour devenir l'Autre, en travaillant certes ses gestes, mais surtout en faisant le choix faustien d'abandonner son visage, son passé, son nom. Tel est le thème incontournable de ce livre, si espagnol dans l'âme comme sur la forme: l'Identité.


- Kokoro
de Delphine Roux
Éditions Philippe Picquier / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Koichi et sa sœur Seki n'avaient que douze et quinze ans lorsque leurs parents ont disparu dans un incendie. Depuis, ils ont le cœur en hiver. Seki s'est réfugiée dans la maîtrise et la réussite professionnelle. "Corset diaphane à l'abdomen, stalagmites au cœur. Le début de l'ère glaciaire". Koichi, lui, s'est absenté du monde, qu'il regarde en proximité. Mais le jour où il apprend que sa sœur va mal, très mal, Koichi se réveille et pose enfin les actes qui permettront à chacun de renouer avec un bonheur enfoui depuis l'enfance.


- L'âge d'or
de Michal Ajvaz
Éditions Mirobole / 24 août 2017


Le Titre du Roman

À travers un carnet d'exploration fictif, un voyageur revisite en imagination l'île peuplée d'excentriques où il vécut plusieurs années, faisant resurgir un univers de bruissements, d'odeurs et de lumières mouvantes, royaume de l'étrange et du beau dont le joyau le plus envoûtant est un livre labyrinthique que les indigènes complètent ou altèrent au gré de leurs humeurs. Sur les traces de Michal Ajvaz et de son narrateur nostalgique, le lecteur arpente cette île mystérieuse, royaume de l'insensé et de l'absurde à la géographie vaporeuse, au langage mouvant, au gouvernement improbable, et  se perd dans un roman extravagant à la lisière d'un guide touristique devenu fou, au fil d'un imaginaire qui file à bride abattue.


- L'avancée de la nuit
de Jakuta Alikavazovic
Éditions De L'Olivier / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Paul, étudiant et gardien d'hôtel, est fasciné par Amélia, l'occupante de la chambre 313. Tout chez elle est un mystère, ses allées et venues comme les rumeurs qui l'entourent. Lorsque Amélia disparaît, Paul ignore qu'elle s'est rendue à Sarajevo, à la recherche de sa mère, d'un pan inconnu de son histoire, et de la nôtre: celle de la dernière guerre civile qui a déchiré l'Europe. Dans ce roman incandescent, Jakuta Alikavazovic évoque ce qui est perdu et ce qui peut encore être sauvé.


- L'été infini
de Madame Nielsen
Éditions Noir Sur Blanc / 24 août 2017


Le Titre du Roman

L'été infini est un roman sur le destin, la fatalité. Un groupe d'adolescents dans le Danemark des années 1980 désirent devenir artistes, et sont persuadés de connaître bientôt une destinée fulgurante. Ensemble, ils vont vivre un été infini, à la ferme blanche d'une campagne danoise, où le temps est suspendu, rythmé par l'histoire d'amour tumultueuse et tragique qui se tisse entre la mère et un ami de sa fille. Un roman dans la veine de Karen Blixen, qui orchestre une multitude de destins de jeunes gens ouverts aux possibilités d'exister dans un monde mû par des forces qui les dépassent. Un requiem d'une beauté âpre et lumineuse.


- L'île au poisson venimeux
de Barlen Pyamootoo
Éditions De L'Olivier / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Ce jour-là, Anil n'est pas rentré de son déjeuner. Sa femme, Mirna, s'est inquiétée. Au bout de quelques jours, il a fallu se rendre à l'évidence: Anil avait bel et bien disparu sans laisser de trace, laissant derrière lui sa maison, sa famille, ses amis et son magasin. Comme s'il s'était volatilisé. Désespérée, Mirna fait face à cette absence qui ressemble à un abandon. Jusqu'au moment où, de guerre lasse, elle décide de refaire sa vie. Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Car nous sommes à l'île Maurice, petit monde clos où il est difficile de se cacher. Barlen Pyamootoo a l'oreille absolue. Rien ne lui échappe, ni la misère ni la grandeur de ce peuple dont le quotidien est tissé de grotesque et de merveilleux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 10 Oct - 17:42

- L'ombre sur la lune
de Agnès Mathieu-Daudé
Éditions Gallimard / 24 août 2017


Le Titre du Roman

L'ombre sur la lune aurait prouvé à Magellan que la terre était ronde: tableaux de maîtres, footballeurs ou mafieux en parcourent la surface dans une circumnavigation infinie. À la croisée de ces univers en apparence éloignés, la passion de la Giganta, une Chinoise de deux mètres, pour une œuvre de Goya, réunit Attilio, un Sicilien qui a tué sa femme le jour de leur mariage, et Blanche, une discrète employée de musée qui se croit le sosie d'un célèbre footballeur. Depuis leur rencontre dans les tribunes d'un stade madrilène, la relation mouvementée d'Attilio et de Blanche les mènera jusqu'en Andalousie, le lieu de toutes les rédemptions et de tous les possibles.


- La bibliothèque de Mount Char
de Scott Hawkins
Éditions Denöel / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Carolyn était une jeune Américaine comme les autres. Mais ça, c'était avant. Avant la mort de ses parents. Avant qu'un mystérieux personnage, Père, ne la prenne sous son aile avec d'autres orphelins. Depuis, Carolyn n'a pas eu tant d'occasions de sortir. Elle et sa fratrie d'adoption ont été élevés suivant les coutumes anciennes de Père. Ils ont étudié les livres de sa Bibliothèque et appris quelques-uns des secrets de sa puissance. Parfois, ils se sont demandé si leur tuteur intransigeant ne pourrait pas être Dieu lui-même. Mais Père a disparu, peut-être même est-il mort, et il n'y a maintenant plus personne pour protéger la Bibliothèque des féroces combattants qui cherchent à s'en emparer. Carolyn se prépare pour la bataille qui s'annonce. Le destin de l'univers est en jeu, mais Carolyn a tout prévu. Carolyn a un plan. Le seul problème, c'est qu'en s'acharnant à créer un nouveau dieu elle a oublié de préserver ce qui fait d'elle un être humain. Avec une galerie de personnages mémorables et une intrigue qui vous réserve plus d'une surprise, La Bibliothèque de Mount Char est à la fois terrifiant et hilarant, étrange et humain, visionnaire et captivant. Un roman qui marque l'entrée en scène d'une voix nouvelle dans le monde de la fantasy.


- La colère de Kurathi Amman
de Meena Kandasami
Éditions Plon / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Comment transformer un drame en fiction? Pourquoi écrire sur une tuerie qui a eu lieu il y a plus de quarante ans en Inde et sur ses quarante-quatre victimes oubliées par l'histoire? À travers les voix aussi diverses que celles des intouchables ou des propriétaires terriens, l'auteur décrit ce massacre, se plaçant sous le patronage de l'irascible déesse Kurathi Amman. Au-delà de l'émotion et de la colère provoquées par ces faits, l'auteur pose la question de la fiction et de ses limites en n'hésitant pas à malmener son lecteur. Ce roman tendu, entre rage contenue, lyrisme et humour grinçant, nous donne un aperçu des forces qui ont contribué à la création de l'Inde moderne.


- La nuit des béguines
de Aline Kiner
Éditions Liana Levi / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Paris, 1310, quartier du Marais. Au grand béguinage royal, elles sont des centaines de femmes à vivre, étudier ou travailler comme bon leur semble. Refusant le mariage comme le cloître, libérées de l'autorité des hommes, les béguines forment une communauté inclassable, mi-religieuse mi-laïque. La vieille Ysabel, qui connaît tous les secrets des plantes et des âmes, veille sur les lieux. Mais l'arrivée d'une jeune inconnue trouble leur quiétude. Mutique, rebelle, Maheut la Rousse fuit des noces imposées et la traque d'un inquiétant franciscain. Alors que le spectre de l'hérésie hante le royaume, qu'on s'acharne contre les Templiers et qu'en place de Grève on brûle l'une des leurs pour un manuscrit interdit, les béguines de Paris vont devoir se battre. Pour protéger Maheut, mais aussi leur indépendance et leur liberté. Tressant les temps forts du règne de Philippe le Bel et les destins de personnages réels ou fictifs, Aline Kiner nous entraîne dans un Moyen Âge méconnu. Ses héroïnes, solidaires, subversives et féministes avant l'heure, animent une fresque palpitante, résolument moderne.


- La nuit, la mer n'est qu'un bruit
de Andrew Miller
Éditions Piranha / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Tout oppose Maud et Tim. Fille unique de parents modestes, Maud est une scientifique brillante. Issu d'une famille nombreuse, aisée et fantasque, Tim passe ses journées à jouer et composer de la musique. Elle est secrète, réticente à la vie. Il est exubérant et exprime ouvertement ses sentiments. Réunis par leur passion commune, la voile, ils finissent pourtant par former un couple puis une famille. Lorsqu'une terrible tragédie les frappe, chacun réagit à sa manière. Il se réfugie chez ses parents, incapable de surmonter sa douleur. Elle décide de mettre le cap à l'Ouest pour traverser l'océan en solitaire. La nuit, la mer n'est qu'un bruit est un voyage fascinant au cœur des sentiments et de l'indicible. La réponse d'une femme impénétrable à l'appel du large.


- La première pierre
de Carsten Jensen
Éditions Phébus / 24 août 2017


Le Titre du Roman

L'Afghanistan, au début du XXIe siècle. Au cœur du désert, une trentaine de jeunes militaires danois sont impatients d'en découdre, alors que la coalition internationale peine à maintenir la paix dans la province de Helmand, à la frontière avec le Pakistan. Entraînés dans une fuite enragée par leur charismatique chef de section au passé mystérieux, ils connaîtront la trahison, l'errance, et le désespoir d'une guerre sans fin. Dans ce pays qui leur échappe, ils ne se battent bientôt plus que pour garder leur humanité. Sous le soleil afghan, les masques tombent, les hommes dansent, les soldats continuent de mourir. Dans ce grand roman de violence et de pitié, le romancier le plus populaire du Danemark, Carsten Jensen, interroge les naïvetés et les aveuglements de nos sociétés occidentales face à la guerre et à la colère du monde.


- La vie du bon côté
de Hada Keisuke
Éditions Philippe Picquier / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Ce matin-là, Kento décide de prendre les choses en main. On peut le comprendre. À vingt-huit ans, il habite encore chez sa mère, souffre de rhume des foins et n'est pas très vaillant au lit avec sa petite amie. Il traîne toute la journée dans l'appartement, guère plus actif que son grand-père qui partage leur vie et ne cesse de se plaindre. Ce jour-là, Kento décide donc d'assister son grand-père dans son désir d'une mort digne et paisible. Mais paradoxalement c'est le vieux monsieur frappé par la déchéance qui va redonner à son petit-fils le courage d'affronter les défis que lui pose l'existence. C'est ainsi qu'un jeune homme et son grand-père redécouvrent le goût de leur vie, précaire, éprouvante mais unique, en s'appuyant l'un sur l'autre.


- Le camp des autres
de Thomas Vinau
Éditions Alma / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Gaspard fuit dans la forêt avec son chien. Il a peur, il a froid, il a faim, il court, trébuche, se cache, il est blessé. Un homme le recueille. L'enfant s'en méfie: ce Jean-le-blanc, est-ce un sorcier, un contrebandier? En 1907, Georges Clemenceau crée les Brigades du Tigre pour en finir avec "ces hordes de pillards, de voleurs et même d'assassins, qui sont la terreur de nos campagnes". Au mois de juin, la toute nouvelle police arrête une soixantaine de voleurs, bohémiens et déserteurs réunis sous la bannière d'un certain Capello qui terrorisait la population en se faisant appeler la Caravane à Pépère. C'est avec eux, que Gaspard, l'enfant insoumis, partira un matin sur les routes.


- Le parlement des cigognes
de Valère Staraselski
Éditions Cherche Midi / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Le destin hallucinant d'un survivant des camps de la mort. Cracovie, au cour de l'Europe: durant la visite d'une galerie de peintures, de jeunes Français rencontrent un vieillard insolite portant nœud papillon en laine et canne à pommeau. Il se tient immobile devant un tableau représentant des cigognes. Qui est cet homme irradiant tant d'énergie? Au travers d'un récit bouleversant, le vieil homme témoigne de son expérience dans un pays jadis asservi par les nazis. Il livre cette part de vérité sans laquelle il n'est pas de liberté possible. Cette vérité irréparable que l'on porte en soi pour toujours. Une poignante leçon d'histoire.


- Le petit garçon sur la plage
de Pierre Demarty
Éditions Verdier / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Un soir d'été, un homme, dans une salle de cinéma, est bouleversé par l'image d'un enfant abandonné sur une plage. Quelque temps plus tard, une autre image, d'un autre enfant, sur une autre plage, vient en écho raviver en lui cette émotion violente et incompréhensible. Ces deux images, s'embrasant au contact l'une de l'autre, vont révéler les fêlures intimes de cet homme qui jusqu'alors se croyait à l'abri des soubresauts du monde et des remuements du cœur. De réminiscences en visions, sa vie vacille en silence, débordée par une lame de fond qui renverse et transfigure tout sur son passage: les certitudes, les beaux jours insouciants, l'enfance perdue, ses mystères et ses châteaux de sable, et le regard fragile, d'amour et d'effroi mêlé, que portent sur leurs fils les hommes qui sont un jour devenus des pères.


- Le Sans Dieu
de Virginie Caille-Bastide
Éditions Héloïse d'Ormesson / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Dans ce roman de pirates, placé sous le signe de la vengeance, les tempêtes qui agitent les âmes sont bien plus redoutables que celles qui déchirent les voiles. Entre flibuste et duel spirituel, Le Sans Dieu flamboie comme un soleil noir.


- Le triomphe de Thomas Zins
de Matthieu Jung
Éditions Anne Carrière / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Inutile de se voiler la face. Ainsi commence cet ample roman qui s'attache à narrer le destin de Thomas Zins, un jeune homme des années 1980. Et c'est bien de dévoilement qu'il est question dans cette épopée, car si Thomas a de grands rêves, rien dans son époque ne semble retenir son attention au-delà de lui-même. Pourtant, une aventure lui est offerte, celle d'un amour absolu, un amour de légende. Elle s'appelle Céline Schaller, elle a "de magnifiques yeux gris-bleu, soulignés d'un trait de maquillage trop chargé, qui confère à son visage quelque chose de vulgaire". En cette rentrée de seconde, alors que Thomas ambitionne de devenir enfin un homme, un simple regard d'elle fait vibrer tout son être. Dans ce premier frisson, Thomas va trouver un élan mais, conquérant trop jeune la seule chose qu'il poursuivait pour de bonnes raisons, il va passer les dix années suivantes à gâcher son triomphe. Perpétuel insatisfait, il se lance dans une course vers la grandeur et devient la proie des corrupteurs plus aguerris qui devinent le profit qu'il y a à entretenir ses mauvaises illusions. Dans la France où Chirac remplace Fabius à Matignon, où Renaud, Gainsbourg et les Rita Mitsouko se succèdent à la tête du "Top 50", et pendant que Bernard Giraudeau, Gérard Lanvin et Valérie Kaprisky se partagent le haut des affiches de cinéma, Matthieu Jung nous offre dans Le Triomphe de Thomas Zins un roman d'apprentissage, moderne en diable dans ses déploiements, mais qui nous ramène toutefois aux classiques du genre, puisque sa figure centrale est celle d'un grand héros romantique.


- Les buveurs de lumière
de Jenni Fagan
Éditions Métailié / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Le monde entre dans l'âge de glace, il neige à Jérusalem et les icebergs dérivent le long des côtes. Pour les jours sombres qui s'annoncent, il faut faire provision de lumière, neige au soleil, stalactites éclatantes, aurores boréales. Dylan, géant barbu et tatoué, débarque au beau milieu de la nuit dans la petite communauté de Clachan Fells, au nord de l'Écosse. Il a vécu toute sa vie dans un cinéma d'art et essai à Soho, il recommence tout à zéro. Dans ce petit parc de caravanes, il rencontre Constance, une bricoleuse de génie au manteau de loup dont il tombe amoureux, et sa fille Stella, ex-petit garçon, en pleine tempête hormonale, qui devient son amie. Autour d'eux gravitent quelques marginaux, un taxidermiste réac, un couple de satanistes, une star du porno. Les températures plongent, les journaux télévisés annoncent des catastrophes terribles, mais dans les caravanes au pied des montagnes, on résiste: on construit des poêles, on boit du gin artisanal, on démêle une histoire de famille, on tente de s'aimer dans une lumière de miracle. Dans ce roman éblouissant au lyrisme radical, peuplé de personnages étranges et beaux, Jenni Fagan distille une tendresse absolue qui donne envie de hâter la fin du monde.


- Les collèges fantômes
de Jean d'Aillon
Éditions Presses De La Cité / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Paris, 1er octobre 1625: c'est le jour de la rentrée pour Louis Fronsac, qui réintègre le très prisé collège de Clermont. Bon élève, Louis est aussi un adolescent intrépide toujours en quête d'aventures. Avec son fidèle ami Gaston de Tilly et d'autres compagnons, il décide d'explorer le bâtiment abandonné mitoyen de Clermont. Ne dit-on pas qu'il était un repaire de ligueurs et que ses murs sont encore hantés par le souvenir de la Saint-Barthélemy? Au cours de leurs incursions secrètes, les garçons trouvent dans le cellier des tonneaux de vin... De contrebande? Possible, car partout dans les rues de la capitale corruption et tromperie sont de mise. Louis et Gaston, surpris lors d'une de leurs visites, vont devenir les proies d'impitoyables individus, tandis que se trame, entre les murs du collège désaffecté, une conspiration contre le ministre du roi, Richelieu... Entre complots et pouvoir, une enquête au cœur de l'Histoire menée par Louis Fronsac.


- Les complicités involontaires
de Nathalie Bauer
Éditions Philippe Rey / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Par un jour d'avril, Corinne V., psychiatre, reçoit dans son cabinet une quinquagénaire, Zoé B., désireuse d'entreprendre une analyse. Reconnaissant en elle une ancienne amie, elle s'apprête à l'adresser à un confrère, quand Zoé lui révèle qu'elle souffre d'une amnésie ayant effacé ses souvenirs de jeunesse. Et qu'elle est atteinte depuis toujours d'une mélancolie dont la cause, elle en est persuadée, réside dans la mystérieuse histoire de sa famille paternelle, histoire dont son père ne lui a transmis qu'une infime partie. La curiosité est la plus forte: enfreignant les règles de sa profession, Corinne décide d'ignorer leur lointaine et brève amitié, et accède à la demande de Zoé. Elle ne peut imaginer les conséquences qu'une telle résolution aura sur leurs existences respectives. Car, tandis que l'analysante déroule son enquête en assemblant, telles les pièces d'un puzzle, les quelques éléments dont elle dispose, bribes de vieilles conversations, documents et photos, l'analyste se voit confrontée, par un plongeon dans le passé, à un jeu de miroirs pour le moins inattendu. Dans ce roman de la transgression, Nathalie Bauer raconte l'odyssée d'une famille ballottée par le chaos de l'histoire du XXe siècle, la recherche obsédante d'une femme qui en subit les soubresauts, et explore les multiples complicités qui unissent les êtres à leur insu pour mieux se jouer de leur destin.


- Les fils conducteurs
de Guillaume Poix
Éditions Verticales / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Près du port d'Accra, au Ghana, dans une immense décharge de produits électroniques, Isaac et Moïse initient Jacob à la "fouille". Trois jeunes garçons plongés dans les déchets de l'obsolescence industrielle auxquels Guillaume Poix donne une grâce singulière. Ce premier roman captive tant par son style lyrique et son ambition documentaire que par l'humour impitoyable qui interroge les zones troubles du regard occidental.


- Les hommes
de Richard Morgiève
Éditions Joelle Losfeld / 24 août 2017


Le Titre du Roman

C'est un hymne aux hommes perdus des années 1950 et 1960, de ceux qui ressemblent à Lino Ventura ou à Gabin, des petits gangsters qui roulent des mécaniques et qui n'ont pas toujours le courage d'affronter la réalité. Ils aiment les femmes et les femmes le leur rendent bien car, au-delà de leur carapace, ils sont émouvants. Parfois cruels. C'est surtout l'histoire de Mietek, un individu en déshérence,amoureux d'une femme qui ne peut pas l'aimer. Mietek ne s'en sort pas, s'enlise dans des histoires dont le dénouement risque d'entraver sa liberté.


- Les rêveuses
de Frédéric Verger
Éditions Gallimard / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Mai 1940. Les armées de Hitler écrasent la France. Peter Siderman, un jeune Allemand de dix-sept ans engagé dans l'armée française, prend l'identité d'un mort pour échapper aux représailles. Prisonnier, il croit avoir évité le danger quand on lui annonce qu'on va le libérer et le reconduire dans sa famille. Comment sera-t-il accueilli chez ces gens qui ne le connaissent pas? On sent passer ici le grand souffle à la fois tragique et merveilleux déjà présent dans le premier roman de Frédéric Verger. On retrouve sa prose riche en métaphores réjouissantes, en inventions fantasques, en rebondissements, en scènes inoubliables décrites dans une langue sensuelle et gourmande.


- Les terres dévastées
de Emiliano Monge
Éditions Philippe Rey / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Au fond de la jungle mexicaine, des projecteurs s'allument en pleine nuit: un groupe de migrants, trahis par leurs passeurs, est pris d'assaut par des trafiquants. Certains sont exécutés; les autres sont stockés dans des camions pour être livrés alentour. Sous la direction des deux chefs de bande, Estela et Epitafio, les convois prennent la route des montagnes. Ces amants contrariés jouissent des souffrances qu'ils infligent. Obsédés l'un par l'autre, ils tentent vainement de communiquer pour se dire leurs espoirs d'une nouvelle vie. Tenu en haleine, le lecteur navigue entre les différents protagonistes: Estela et sa cargaison dans une direction, Epitafio dans une autre, son homme de main occupé à ourdir quelque vengeance, les jeunes passeurs qui répètent inlassablement leur triste tour… tandis que le chœur des migrants devient peu à peu "sans voix, sans âme et sans nom". Dans ce récit construit avec une impeccable maîtrise, où les hommes et les femmes sont réduits à l'état de marchandises, Emiliano Monge met à nu l'horreur et la solitude, mais aussi l'amour, la loyauté et l'espérance qui animent les êtres.


- Les vingt-quatre portes du jour et de la nuit
de Christophe Pradeau
Éditions Verdier / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Les habitants de Constantinople l'appelaient les Vingt-quatre Portes du jour et de la nuit. Ils aimaient le spectacle des automates qui franchissaient là-haut, à l'heure dite, le seuil des niches ouvertes dans le clocher des Saints-Apôtres. L'homme qui lutte contre le sommeil, en ce lundi 18 juillet 2016, sur un banc du square Le Gall, dans le quartier des Gobelins, à Paris, est l'une des très rares personnes qui conservent encore aujourd'hui le souvenir de cette horloge, qui fut l'une des merveilles du monde. Elle est mêlée à son existence plus encore qu'il ne le pense. Il nous invite ici à partager l'aventure de cette journée qui changea le cours de sa vie. Le roman évoque le temps qui nous traverse et sur les ruses que l'on invente pour domestiquer cette morsure intime, c'est aussi une histoire d'amour, la plus naïve et la plus subtile des ruses que l'homme a inventé d'opposer au temps qui passe.


- Luwak
de Pierre Derbre
Éditions Alma / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Igor Kahn est un homme bien sous tous rapports, trop bien même. Contremaître scrupuleux dans une usine qui fabrique des baignoires balnéo à débordement permanent, il est poli avec tout le monde. Et solitaire. Il n'a qu'un seul ami, René, placé comme lui en famille d'accueil lorsqu'ils étaient enfants. Son licenciement suivi d'un gain à la Française des Jeux va le propulser au pays de ses rêves. Fini la vie atone. Igor achète sur l'estuaire de la Gironde, une maison d'artiste. Igor peint, pêche, assiste aux réunions du conseil municipal, invite ses voisins charmants, se fait des amis. Tout semble lui réussir, mais Igor sent bien qu'il tourne en rond. Notre heureux ami va découvrir une notion qui le stupéfie: l'hapax existentiel. "Cette expérience unique et insolite qui partage de manière irrémédiable l'existence de celui qui l'éprouve entre un avant et un après". Il se donne jusqu'au solstice d'été pour trouver son hapax à lui. Inattendu, extravagant, son graal le mènera à l'autre bout du monde, à Sumatra, au pays des luwaks.


- Making of
de Xavier Durringer
Éditions Le Passage / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Vous êtes au cinéma. Sur l'écran, un homme et une femme font l'amour. La lumière est magnifique, le cadre parfait. Un long mouvement de travelling, à peine perceptible, fixe l'instant. Ils s'aiment, c'est sûr. Mais que s'est-il passé une heure avant et une heure après sur le plateau? Ça, heureusement, assis dans votre fauteuil, vous ne le saurez jamais. C'est ce qu'on appelle la magie du cinéma. Un ancien taulard qui s'improvise acteur et s'obstine à ne pas dire son texte, son remplaçant retrouvé nu accroché à un arbre dans le maquis corse en train de manger des gambas, un assistant séquestré dans le coffre d'une voiture, une actrice qui se prend une mandale au moment le plus chaud d'une scène d'amour, et Corso, le réalisateur, qui entre tendresse et exaspération envers son équipe tente désespérément de maîtriser ce chaos. Avec Making of, Xavier Durringer nous fait passer de l'autre côté du miroir et nous dévoile les coulisses rocambolesques d'un tournage déjanté. Il y a des voitures cassées, un restaurant de Calvi braqué, il y a des pleurs et des cris, des négociations secrètes, des tractations interminables… Et une incroyable histoire d'amour digne des meilleures comédies romantiques américaines. Vous pensez que tout ceci n'est que pure fiction?


- Mémoires d'une fleur
de Jacques Pimpaneau
Éditions Philippe Picquier /  24 août 2017


Le Titre du Roman

Saxifrage avait des goûts aristocratiques et des mœurs très libres. Elle vécut pendant l'âge d'or de la civilisation chinoise, sous la dynastie Tang (618-907). En ce temps-là, nombre de courtisanes étaient aussi des poétesses et des taoïstes, de grandes dames qui suscitaient fascination et respect. Saxifrage était l'une d'entre elles. Elle nous livre ici ses mémoires, la vie captivante d'une femme qui sut échapper au carcan des bonnes mœurs. Plus encore que sa beauté ou ses talents en érotisme, c'est sa liberté d'esprit et l'acuité de son regard sur le monde qui devraient faire regretter au lecteur de n'avoir pu la connaître.


- Nécropolis 1209
de Santiago Gamboa
Éditions Métailié / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Au sortir d'une longue maladie, un écrivain est invité à un congrès de biographes à Jérusalem, métaphore d'une ville assiégée par la guerre et sur le point de succomber. Comme dans un moderne Decameron, les vies extraordinaires des participants laissent perplexe le héros de ce tour de force littéraire et stylistique. Parmi les participants de ce congrès, on croise le libraire bibliophile Edgar Miret Supervielle, l'actrice italienne de cinéma porno Sabina Vedovelli, l'entrepreneur colombien Moises Kaplan et surtout José Maturana, ex-pasteur évangélique, ex-forçat, ex-drogué, qui dans la langue puissante des rues les plus sordides raconte l'itinéraire de son sauveur, le charismatique Messie latino de Miami. Mais quelque temps après sa communication, José Maturana est retrouvé mort dans sa chambre. Tout semble indiquer un suicide, mais des doutes surgissent: qui était-il vraiment? Ce roman débordant d'énergie explore les différentes versions d'une même histoire, qui varie sans cesse et nous incite à écouter, souvent avec stupéfaction, les récits surprenants des autres protagonistes de cette histoire qui veulent témoigner avant la fin du monde.


- Nos vies
de Marie-Hélène Lafon
Éditions Buchet Chastel / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Le Franprix de la rue du Rendez-Vous, à Paris. Une femme, que l'on devine solitaire, regarde et imagine. Gordana, la caissière. L'homme encore jeune qui s'obstine à venir chaque vendredi matin. Silencieusement elle dévide l'écheveau de ces vies ordinaires. Et remonte le fil de sa propre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 10 Oct - 17:37

- Ostwald
de Thomas Flahaut
Éditions De L'Olivier / 24 août 2017


Le Titre du Roman

"La secousse que j'ai ressentie la nuit dernière était un tremblement de terre. Les animations commentées par le présentateur du journal le montrent. Un point rose palpite sous la terre. De ce point partent des ondes roses qui font vaciller un cube gris posé à la surface, désigné par une flèche, et légendé. Centrale nucléaire de Fessenheim". Évacués avec le reste de la population, Noël et son frère, Félix, se retrouvent dans un camp improvisé en pleine forêt, la forêt où ils se promenaient, enfants, avec leur père. C'était avant la fermeture de l'usine où celui-ci travaillait, avant le divorce des parents, et l'éclatement de la famille. Cette catastrophe marque, pour eux, le début d'une errance dans un paysage dévasté. Ils traversent l'Alsace déserte dans laquelle subsistent de rares présences, des clochards égarés, une horde de singes échappés d'un zoo, un homme qui délire… Ostwald est le récit de leur voyage, mais aussi du délitement des liens sociaux, et peut-être d'une certaine culture ouvrière. C'est la fin d'un modèle qui n'ayant plus de raison d'être ne peut être transmis: confrontés aux fantômes du passé, les deux frères doivent s'inventer un avenir. Peut-être est-ce la morale de ce roman en forme de fable.


- Pauvre chose
de Risa Wataya
Éditions Philippe Picquier /  24 août 2017


Le Titre du Roman

Il paraît qu'on ne refuse pas d'aider une amie qui a des ennuis. Alors, lorsque son copain décide d'héberger sous son toit Akiyo, qui n'a ni maison ni travail, Julie se dit qu'elle va faire un effort. Bon, évidemment, Akiyo n'est pas seulement à la rue et sans travail, c'est aussi l'ex de son copain. Mais l'amour, c'est la confiance, hein, et puis, la pauvre. C'est ainsi que tous les deux, ils vont lui en faire avaler des montagnes, à Julie. Jusqu'au jour où, non… il y a un câble qui va finir par péter. Dans son style frais et piquant, Wataya Risa a écrit un petit bijou de comédie sentimentale, où les personnages se mentent, se trompent, échouent et triomphent sans le savoir.


- Perdre la tête
de Bertrand Leclair
Éditions Mercure de France / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Rome, hôpital San Camillo Forlanini, printemps 2015. Cloué jambe en l'air sur un lit médicalisé, celui qui prétend s'appeler Wallace tente de comprendre: l'amour lui aurait-il tourné la tête au risque de la perdre, littéralement? Il revoit Giulia, sa maîtresse, tâchant de le rappeler à l'ordre de l'amour dans la lumière trop vive de la via Appia Antica avant d'extirper de son sac un petit révolver, qu'il a d'abord pris pour un jouet, en vérité, ou "une sorte d'accessoire de théâtre, un briquet de salon, peut-être, un bijou nacré, élégant, forcément élégant aux yeux de Wallace, comme tout ce que touche Giulia, tout ce qu'elle porte, tout ce qu'elle respire, Giulia". Quel rapport avec les fantasmes délirants que la jeune femme prête à son mari paraplégique? Avec les nouvelles mafias romaines qui détournent l'aide aux réfugiés? Et avec la Chine, grands dieux? Quel rapport Wallace entretient-il avec la Chine à son insu? Bertrand Leclair nous entraîne dans une histoire haletante, toute en rebondissements multiples, digressions, faux semblants et chausse-trappes. Le vrai et le faux se mêlent pour donner un roman jubilatoire et enlevé qui mélange les genres et ressemble à l'Italie, dans toute sa diversité: drôle, romantique, tendre et burlesque à la fois.


- Petits remèdes à la dépression politique
de Jean-Christophe Brochier
Éditions Don Quichotte / 24 août 2017


Le Titre du Roman

"L'histoire de ma génération est l'histoire de ceux qui n'ont pas fait la guerre (ni la révolution ni rien du tout)". Trop jeune pour être soixante-huitard, trop vieux pour se brancher et se mondialiser, Jean-Christophe Brochier est éditeur dans une grande maison d'édition.


- Petites reines
de Jimmy Levy
Éditions Cherche Midi / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Deux femmes aux antipodes du monde, de l'âge, du siècle, de l'humanité, de la survie. Une adolescente impubère, dans sa tribu primitive aux confins du désert, lutte pour échapper à la tradition sacrificielle qui pèse sur elle depuis sa naissance. Une vieille dame indigne sur une plage californienne, au crépuscule de son existence, s'acharne à étouffer sa mémoire et à endiguer les marées de souvenirs qui refluent inexorablement. Deux petites reines, deux tours en feu.


- Point cardinal
de Léonor de Récondo
Éditions Sabine Wespieser / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Sur le parking d'un supermarché, dans une petite ville de province, une femme se démaquille. Enlever sa perruque, sa robe de soie, rouler ses bas sur ses chevilles: ses gestes ressemblent à un arrachement. Bientôt, celle qui, à peine une heure auparavant, dansait à corps perdu sera devenue méconnaissable. Laurent, en tenue de sport, a remis de l'ordre dans sa voiture. Il s'apprête à rejoindre femme et enfants pour le dîner. Avec Solange, rencontrée au lycée, la complicité a été immédiate. Laurent s'est longtemps abandonné à leur bonheur calme. Sa vie bascule quand, à la faveur de trois jours solitaires, il se travestit pour la première fois dans le foyer qu'ils ont bâti ensemble. À son retour, Solange trouve un cheveu blond. Léonor de Récondo va alors suivre ses personnages sur le chemin d'une transformation radicale. Car la découverte de Solange conforte Laurent dans sa certitude: il est une femme. Reste à convaincre ceux qu'il aime de l'accepter. La détermination de Laurent, le désarroi de Solange, les réactions contrastées des enfants, Claire a treize ans, Thomas seize, l'incrédulité des collègues de travail: l'écrivain accompagne au plus près de leurs émotions ceux dont la vie est bouleversée. Avec des phrases limpides et d'une poignante justesse, elle trace le difficile parcours d'un être dont toute l'énergie est tendue vers la lumière. Par-delà le sujet singulier du changement de sexe, Léonor de Récondo écrit un grand roman sur le courage d'être soi.


- Pour te perdre un peu moins
de Martin Diwo
Éditions Plon / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Un garçon, une fille, une histoire universelle. Ils s'aiment, se déchirent, elle s'en va. Lui s'écroule. La jeunesse et l'innocence avec. Un roman qui frappe, âpre, enlevé, emporté, qui ne s'oublie pas. Une signature, une écriture, une voix, une époque, une génération. "Pendant un temps, tout reste normal. On saute et on rebondit, on s'élance et on atterrit, pourtant la fin est proche, très proche. Lorsqu'on en prend conscience, qu'on réalise que l'on ne saute plus aussi haut qu'avant et qu'on peine à atteindre les sommets que l'on caressait du bout des doigts en se hissant sur la pointe des pieds, il est déjà trop tard. Le fil se détache, et il faudrait courir s'agripper là où on le peut, mais on ne le fait pas, et on s'élance, certain que tout va rentrer dans l'ordre. La chute n'en est que plus douloureuse. Mort d'inquiétude à l'idée de heurter le sol qui, seconde après seconde, se rapproche, on hurle, on se débat, et plein d'espoir, on attrape le fil encore pendu à notre coeur, mais ce fil, ah! ce fil, il n'est plus relié à rien".


- Qui ne dit mot consent
de Alma Brami
Éditions Mercure de France / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Émilie a suivi son mari à la campagne quand les enfants étaient encore petits, depuis ils ont grandi et quitté la maison. Dehors, il y a une vigne qui donne des raisins, il y a aussi une table en bois, des chaises, un banc, pour les petits-déjeuners copieux, il y a  des tommettes rouges dans le salon, un grand escalier qui mène à l'étage, et à l'étage, une chambre d'ami. Chaque famille a ses secrets. Que se passe-t-il dans cette maison au bout de la route du grand chêne? Dans ce terrible huis-clos, Alma Brami dresse brillamment le portrait d'une femme meurtrie pour qui le couple est devenu un piège.


- Quitter la mer
de Ben Marcus
Éditions Du Sous-Sol / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Quinze nouvelles. Un homme se rend dans sa famille après des années d'absence, se confrontant à une violence sourde qu'il croyait enfouie depuis longtemps. Un auteur raté anime un atelier d'écriture des plus étranges durant une croisière haute en couleurs. Un père se bat pour conserver la garde de son enfant malade, alors que sa femme fait tout pour le discréditer. Un autre est obsédé par la mortalité de sa mère et pense qu'en restant pour toujours à ses côtés il sera capable de la sauver. Et dans Quitter la mer, nouvelle tout entière contenue en une seule et longue phrase, on assiste à l'effondrement d'un mariage et à la seule solution qui semble possible pour le préserver: la mort. Ce sont des stratégies de survie que dépeint Ben Marcus dans ce recueil de nouvelles où sa plume baroque déploie son inventivité pour questionner l'absurdité du monde.


- Retour dans l'obscure vallée
de Santiago Gamboa
Éditions Métailié / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Ils étaient venus en Europe pour échapper au chaos et pouvoir vivre et penser, mais le monde a tourné, les crises et le terrorisme ont changé les gens et les perspectives. Il y a Manuela qui fuit son enfance saccagée dans la poésie et les livres, Tertuliano, le fils du Pape, philosophe messianique, populiste et violent, créateur d'une théologie de l'harmonie des Maîtres Anciens, le prêtre Palacios à l'obscur passé paramilitaire qui aspire au pardon, le consul et Juana l'aventureuse qui se poursuivent, se désirent, liés par des sentiments indéfinis. Parmi eux, l'ombre de Rimbaud, poète précoce et génial qui marche et se cherche dans des voyages sans répit. Ils se rencontrent, se racontent, décident d'une vengeance et d'un retour vers la Colombie où la paix s'est installée. Vagabonds insatiables, blessés, épuisés, tous cherchent à retourner quelque part, les mondes qu'ils ont quittés ont disparu, tous savent que revenir est impossible, sauf peut-être dans la littérature. Et pourquoi pas à Harar.


- Sauver les meubles
de Céline Zufferey
Éditions Gallimard / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Photographe aux ambitions artistiques déçues, le narrateur est engagé par une entreprise de meubles pour réaliser des photos de catalogue. Humilié d'être obligé de mettre son talent au service de la consommation de masse, il cherche en vain du répit dans la compagnie de Nathalie, qui pose dans les décors qu'il photographie, ou dans celle d'un autre modèle, une fillette surnommée Miss KitKat, chaperonnée par son horrible mère. Il va se laisser tenter par la voie de la transgression quand un collègue lui proposera de participer au lancement d'un site pornographique à prétentions esthétiques. Sauver les meubles est un roman de la solitude contemporaine. Le ton caustique du récit, souvent très cru et plein d'humour, décrit notre univers fait de faux-semblants, de clichés, de fantasmes. Dans un tel monde, est-il encore possible d'être libre?


- Treize jours
de Roxane Gay
Éditions Denöel / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Fille de l'un des hommes les plus riches d'Haïti, Mireille Duval Jameson mène une vie confortable aux États-Unis. Mais alors qu'elle est en vacances à Port-au-Prince avec son mari Michaël et leur bébé Christophe, Mireille est kidnappée. Ses ravisseurs réclament un million de dollars à son père. Pourtant, ce dernier refuse de payer la rançon, convaincu que toutes les femmes de sa famille seraient alors enlevées les unes après les autres. Pendant treize jours, Mireille vit un cauchemar. Son ravisseur, dit le commandant, est d'une cruauté sans nom. Comment survivre dans de telles conditions et, une fois libérée, comment surmonter le traumatisme, pardonner à son père et recréer une intimité avec son mari? Mireille et les siens vont pourtant réussir à reprendre pied et découvrir que la rédemption peut revêtir les formes les plus inattendues.


- Tu seras ma beauté
de Gwenaële Robert
Éditions Robert Laffont / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Lisa, une professeure de sport au physique parfait, ne perd pas de temps en grands discours. C'est une femme directe. Mais lorsqu'elle rencontre, lors d'un salon du livre, Philippe Mermoz, séduisant auteur à succès, elle pressent que sa seule beauté ne suffira pas. Elle demande à Irène, une collègue de français à l'apparence ordinaire, éprise de littérature, d'écrire à sa place quelques lettres destinées à le charmer. Irène accepte, se prend au jeu, et voilà que ses jours monotones, un peu tristes, un mari notaire, un enfant qu'elle n'arrive pas à avoir, s'en trouvent profondément bouleversés. La correspondance s'intensifie, devient intime, se prolonge. Jusqu'à ce que Lisa, perdant patience, décide de retrouver l'écrivain pour une nuit. Irène sombre dans le désarroi. Peut-elle continuer à vivre comme avant?


- Un élément perturbateur
de Olivier Chantraine
Éditions Gallimard / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Serge Horowitz est hostile à toute forme d'engagement. Sa sœur l'héberge chez elle. Il ne doit son travail dans un cabinet de consulting qu'à son frère, ministre des Finances. Pour ne rien arranger, il est hypocondriaque et connaît des moments d'aphasie incontrôlables. C'est une de ces crises qui le saisit alors qu'il est en pleine négociation avec une société japonaise. Quand lui revient la parole, il fait capoter l'affaire. Mis en demeure de réparer son erreur, le voici lancé dans l'opération de la dernière chance, accompagné de Laura, son associée. Mais les déconvenues s'enchaînent.


- Un dimanche de révolution
de Wendy Guerra
Éditions Buchet Chastel / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Cleo est une poétesse et écrivaine reconnue partout dans le monde sauf sur son île, à Cuba. Là, on la soupçonne de pactiser avec l'ennemi. Ailleurs, à New York, à Mexico, les Cubains en exil se méfient aussi: elle pourrait bien être une infiltrée. Partout où elle cherche refuge, refusant de renier qui elle est, une femme cubaine, une artiste, on la traque. Plongée dans cette immense solitude, Cleo tente de travailler à son nouveau livre: la mort de ses parents l'a laissée exsangue, ses amours battent de l'aile. Alors quand apparaît à sa porte Gerónimo, un acteur hollywoodien qui prépare un film sur Cuba et détient des informations bouleversantes sur sa famille, sa vie bascule. Tour à tour enquête, puis véritable quête, vertigineuse histoire d'amour mais aussi chronique d'une vie dans une Cuba où le régime à bout de souffle s'immisce dans le quotidien jusqu'à l'absurde, Dimanche de révolution dresse un portrait sensuel, aimant et corrosif d'une génération toujours écrasée par les soubresauts de cette révolution qui n'en finit pas d'agoniser.


- Violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner
de Étienne Deslaumes
Éditions Buchet Chastel / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Accident ou suicide? Réunis pour les funérailles d'Armande, ses proches s'interrogent et revisitent le passé. Leurs monologues dessinent le portrait de deux familles très, trop?, proches, qui ont enlacé leurs destins jusqu'au drame. Leurs pensées agitent sous nos yeux le ballet de ces questions auxquelles chaque âge a ses réponses: à quoi reconnaît-on l'amour? comment faire durer le miracle? où finit l'amitié? Et surtout: peut-on vivre sans secrets?


- Zouleikha ouvre les yeux
de Gouzel Iakhina
Éditions Noir Sur Blanc / 24 août 2017


Le Titre du Roman

Dans les années 1930, au Tatarstan, au cœur de la Russie. À l'âge de quinze ans, Zouleikha est mariée à un homme bien plus âgé qu'elle. Ils ont eu quatre filles, mais toutes sont mortes en bas âge. Pour son mari et sa belle-mère presque centenaire, très autoritaire, Zouleikha n'est bonne qu'à travailler. Un nouveau malheur arrive: pendant la dékoulakisation menée par Staline, le mari est assassiné et la famille expropriée. Zouleikha est déportée en Sibérie, qu'elle atteindra après un voyage en train de plusieurs mois. En chemin, elle découvre qu'elle est enceinte. Avec ses compagnons d'exil, paysans et intellectuels, chrétiens, musulmans ou athées, elle participe à la l'établissement d'une colonie sur la rivière Angara, loin de toute civilisation: c'est là qu'elle donnera naissance à son fils et trouvera l'amour. Mais son éducation et ses valeurs musulmanes l'empêcheront longtemps de reconnaître cet amour, et de commencer une nouvelle vie.


- Afin que rien ne change
de Renaud Cerqueux
Éditions Le Dilettante / 23 août 2017


Le Titre du Roman

And the winner is... enfin ze winner, on se demande bien ce qu'Emmanuel Wynne, fringant, féroce et frénétiquement glamour héritier d'une dynastie capitaliste française vieillie en fût de chêne et mûrie dans le respect des valeurs mais businessman décomplexé, ayant tâté de tout ce qui rapporte, du sexe au jeu, peut avoir gagné à se retrouver dans une geôle bétonnée, nu comme un ver, amarré à une chaîne, nourri à ras le ciment de rogatons graisseux, abruti à plein temps par un poste de télé débitant du X, de la pop ou des jeux et surtout, surtout, matonné à mort par un quidam rigolard masqué de carton, aux allures d'extraterrestre roswellien. Bientôt on l'astreint à un entretien d'embauche en boucle pour une société conceptrice de tours en sucre, on lui fait ensuite remplir des boîtes de sucre à cadences de plus en plus soutenues. Le week-end, on le distrait. Bref, Wynne est mis en scène dans ce qui apparaît de plus en plus comme une parodie cynique et absurde de la vie du prolétaire moderne, de ceux dont il a tiré le meilleur parti. De fait, "Il ne se passait jamais rien. Il n'y avait jamais aucune surprise, bonne ou mauvaise. Le lendemain s'agglutinait à la veille pour former, jour après jour, une énorme boule d'ennui et de frustration". N'était Garance, de tatouages couverte, qui surgit et transfigure ce quotidien carcéral avant de s'évanouir. Alors le comble du désespoir est atteint. Retour à la case cafard. Pour toujours? Pour encore quelques boîtes de sucre? Y a-t-il une morale à la fable de ce premier roman? Peut-être celle-ci: il faut que tout change afin que rien ne change.


- Agnus Dei
de Catherine Scapula
Éditions L'Archipel / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Ce sont deux êtres qui n'arrivent pas à s'aimer, alors ils préfèrent la guerre. La guerre sous toutes ses formes. Pascal, écrasé par une mère dévastatrice, ne connaît pas son père. Et Bella, jeune femme seule malmenée par la vie. Deux êtres reclus, deux solitudes qui vont s'affronter. Mais que le tragique va irrémédiablement éloigner, puisqu'ils rejoindront chacun de son côté la clandestinité et la lutte armée. Pascal se veut le sauveur de son île, pour la délivrer de son inertie, du poids d'un passé devenu trop encombrant. Tant et si bien qu'il confond ses actes avec les sentiments qu'il a pour Bella, qui prétend sauver sa vie en la gagnant. Peu importe le chemin emprunté. Au-delà de l'histoire, il s'agit surtout de folie, une folie qui touche les protagonistes prisonniers du temps stagnant d'une l'île et de son renfermement. Des êtres retranchés sur eux-mêmes dans un microcosme isolé du reste du monde et se sentant parfaits, faute d'autres références. Ne subsistent alors que violence et révolte contre tout, mais surtout contre eux-mêmes.


- American War
de Omar El Akkad
Éditions Flammarion / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Une nouvelle guerre a éclaté aux États-Unis opposant le Nord aux États sudistes rebelles à tout contrôle des énergies fossiles. Sarat Chestnut a six ans quand son père est tué et qu'elle doit rejoindre un camp de réfugiés avec sa famille. Cette tragédie signe la fin d'une enfance ensoleillée près du Mississippi. D'une fillette curieuse et vive, Sarat se mue au fil des épreuves et des injustices en une héroïne insaisissable, féroce, révoltée. Bientôt, sous l'influence d'un homme qui la prend sous son aile, elle se transformera en une impitoyable machine de guerre. Portrait d'un conflit dévastateur qui détruit l'espoir et l'humain sur son passage, American War fait écho à toutes les luttes fratricides qui naissent aux quatre coins du monde.


- Au nom des nuits profondes
de Dorothée Werner
Éditions Fayard / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Elle est passée de fille à papa à femme au foyer. Parfaite babyboomeuse, absente à elle-même comme aux autres, convaincue de l'infériorité intrinsèque de son sexe. Et puis tout a volé en éclats. Quelques années ont suffi pour faire basculer l'époque dans l'égalitarisme. Des femmes en tailleur pantalon devenaient cadres supérieurs, adieu victimes geignant au-dessus de leurs casseroles, le mot "émancipation" était sur toutes les lèvres. Alors elle a voulu rattraper le temps perdu, envers, contre tout, et dans le désordre. Son enfant n'a rien compris mais a tout vu, tout entendu. Et il fallait bien qu'un jour elle raconte sa version hallucinée de l'histoire: le destin d'une femme ensorcelée, comme tant d'autres de sa génération, par l'appel de la liberté. À ses risques et périls.


- Bakhita
de Véronique Olmi
Éditions Albin Michel / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Elle a été enlevée à sept ans dans son village du Darfour et a connu toutes les horreurs et les souffrances de l'esclavage. Rachetée à l'adolescence par le consul d'Italie, elle découvre un pays d'inégalités, de pauvreté et d'exclusion. Affranchie à la suite d'un procès retentissant à Venise, elle entre dans les ordres et traverse le tumulte des deux guerres mondiales et du fascisme en vouant sa vie aux enfants pauvres. Bakhita est le roman bouleversant de cette femme exceptionnelle qui fut tour à tour captive, domestique, religieuse et sainte. Avec une rare puissance d'évocation, Véronique Olmi en restitue le destin, les combats incroyables, la force et la grandeur d'âme dont la source cachée puise au souvenir de sa petite enfance avant qu'elle soit razziée.


- Colombe sous la lune
de Laurence Campa
Éditions Stock / 23 août 2017


Le Titre du Roman

De Erich Maria Remarque à Pierre Lemaître, la Grande Guerre a été tant racontée, mais elle nous remue encore. Pourquoi? Parce que dans cette période de cauchemar précipité, la vie semble plus dense: les amitiés, les trahisons, les amours rêvées, la jeunesse perdue. Laurence Campa imagine un personnage de poilu tout juste sorti de l'enfance, qui semble tombé là par hasard, comme un Fabrice del Dongo transporté en 1915. Thomas part à la guerre. Thomas a fui Colombe, une jeune femme dont il rêve, à qui il parle au fond de lui, sur qui il compte comme échappatoire, comme douceur, comme rêvasserie heureuse. La réalité, elle, revient à lui, et comme le jour suit la nuit, la nuit gagne en retour du terrain ; Thomas doit résister, il va s'abîmer et grandir. Par ces pages qui révèlent un talent de reconstitution impressionnant, on éprouve ses "orages d'acier", qui détruisent tout sur leur passage. Il y a la boue des tranchées que les jeunes soldats ont appelées L'Étoile de mer, les trous d'obus, les tactiques muettes, mais aussi le silence de l'attente, l'espoir minuscule. Et le retour à la vie. Un roman court et soufflant, porté par une atmosphère lunaire.


- Cox ou la course du temps
de Christoph Ransmayr
Éditions Albin Michel / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Dans la Chine du XVIIIe siècle, l'empereur Qianlong règne en despote sur une cour résignée à la démesure de son souverain. Son dernier caprice est une série d'horloges conçues pour mesurer les variations de la course du temps: le temps fuyant, rampant ou suspendu d'une vie humaine, selon qu'il est ressenti par un enfant, un condamné à mort ou des amants. Venu de Londres à l'invitation du souverain, Alistair Cox, le plus célèbre des horlogers du monde occidental, saura-t-il exaucer les désirs de Qianlong et freiner la course des heures? Avec la précision d'un peintre, Christoph Ransmayr construit un récit singulier et virtuose, méditation sur la fugacité du temps et l'illusion d'en triompher par l'art.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 10 Oct - 17:32

- De l'influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles
de Jean-Michel Guenassia
Éditions Albin Michel / 23 août 2017


Le Titre du Roman

De l'influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles nous fait partager l'histoire improbable, drôle et tendre, d'une famille joliment déglinguée dont Paul est le héros peu ordinaire. Paul qui, malgré ses allures de filles, aime exclusivement les femmes. Paul, qui a deux mères et n'a jamais connu son père. Paul, que le hasard de sa naissance va mener sur la route d'un célèbre androgyne: David Bowie. Fantaisiste et généreux, le nouveau roman de Jean-Michel Guenassia, nous détourne avec grâce des chemins tout tracés pour nous faire goûter aux charmes de l'incertitude.


- Demain sera tendre
de Pauline Perrignon
Éditions Stock / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Une fille, un père. Un homme tendre et têtu, qui voit sa famille grandir et ses espoirs s'éteindre. Lui qui croyait à une France construite sur une gauche généreuse, sur un syndicalisme réformateur, une presse moderne et utopique, cet homme de convictions voit la mélancolie le gagner. Mais il a un foyer où vivent sa femme et ses quatre filles, et tout au fond de lui, il transmet le flambeau à la nouvelle génération. L'amour de la musique, des lettres, de la liberté. Ce roman repose sur une belle alchimie: il expose avec franchise, humour et douceur le regard d'une fille sur son père parti trop tôt. Un premier roman remuant.


- Faux départ
de Marion Messina
Éditions Le Dilettante / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Ma foi, qu'est-ce donc que la vie, la vie qu'on vit? D'expérience, elle a la douceur d'un airbag en béton et la suavité d'un démaquillant à la soude, la vie ne serait-elle qu'une épaisse couche d'amertume sur le rassis d'une tartine de déception? Pas moins, pas plus? C'est en tout cas la démonstration que nous livre Marion Messina, l'Emmanuel Bove de ces temps, dans Faux départ, son premier roman. À ma gauche, Aurélie, à ma droite Alejandro. Entre la Grenobloise de toute petite extraction qui crève la bulle d'ennui dans une fac facultative, souffre-douleur d'un corps en plein malaise, et le Colombien expatrié, ça s'aime un temps mais ça casse vite. D'aller de Paris en banlieue et de banlieue à Paris, d'œuvrer comme hôtesse d'accueil, de manger triste, coucher cheap et vivre en rase-motte, rencontrer Franck puis Benjamin ne change que peu de choses à l'affaire. Renouer avec Alejandro ne modifie guère la donne: l'amour fou, la vie inimitable, le frisson nouveau sont toujours à portée de corps, mais jamais atteints. Toujours en phase d'approche, jamais d'alunissage. Marion Messina décrit cette frustration au quotidien avec une rigueur d'entomologiste. Que voulez-vous, la vie fait un drôle de bruit au démarrage. Jamais on ne passe la seconde. Faux départ, telle est la règle.


- Femme à la mobylette
de Jean-Luc Seigle
Éditions Flammarion / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Abandonnée par tous avec ses trois enfants, Reine n'arrive plus à faire face. Sa vie finit par ressembler à son jardin qui n'est plus qu'une décharge. Son horizon paraît se boucher chaque jour davantage, alors qu'elle porte en elle tant de richesses. Seul un miracle pourrait la sauver. Et il se présente sous la forme d'une mobylette bleue. Cet engin des années 1960 lui apportera-t-il le bonheur qu'elle cherche dans tous les recoins de ce monde et, surtout, à quel prix? Jean-Luc Seigle dresse le portrait saisissant d'une femme ordinaire au bord du gouffre. Ce faisant, c'est une partie de la France d'aujourd'hui qu'il dépeint, celle des laissés-pour-compte que la société en crise martyrise et oublie.


- Gabriële
de Claire Berest et Anne Berest
Éditions Stock / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Septembre 1908. Gabriële Buffet, femme de 27 ans, indépendante, musicienne, féministe avant l'heure, rencontre Francis Picabia, jeune peintre à succès et à la réputation sulfureuse. Il avait besoin d'un renouveau dans son œuvre, elle est prête à briser les carcans: insuffler, faire réfléchir, théoriser. Elle devient "la femme au cerveau érotique" qui met tous les hommes à genoux, dont Marcel Duchamp et Guillaume Apollinaire. Entre Paris, New York, Berlin, Zürich, Barcelone, Étival et Saint-Tropez, Gabriële guide les précurseurs de l'art abstrait, des futuristes, des Dada, toujours à la pointe des avancées artistiques. Ce livre nous transporte au début d'un XXe siècle qui réinvente les codes de la beauté et de la société. Anne et Claire Berest sont les arrière-petites-filles de Gabriële Buffet-Picabia.


- Innocence
de Eva Ionesco
Éditions Grasset & Fasquelle / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Elle s'appelle Eva, elle est adorable avec ses boucles blondes et ses bras potelés. Une enfant des années 70. Ses parents se séparent très vite. Dès lors, sa mère l'enferme dans un quotidien pervers et éloigne le père par tous les moyens en le traitant de nazi. Photographe, elle prend Eva comme modèle érotique dès l'âge de quatre ans, l'oblige à des postures toujours plus suggestives, vend son image à la presse magazine. Emportée dans un monde de fêtes, de déguisements et d'expériences limite, entre féerie et cauchemar, la petite fille ne cesse d'espérer et de réclamer l'absent qui seul pourrait la sauver de son calvaire. Mais sa mère, elle-même fruit d'un inceste, maintient l'enfant-objet sous emprise et attendra deux ans avant de lui annoncer la disparition de son père. Enfin, à l'adolescence, le scandale explose. Comment survivre parmi les mensonges, aux prises avec une telle mère, dans une société qui tolère le pire? Une seule voie, pour Eva devenue adulte mais restée une petite fille en manque d'amour: mener l'enquête sur son père, tenter de reconstruire ce qui a été détruit. Une expérience vertigineuse.


- Je suis Jeanne Hébuterne
de Olivia Elkaim
Éditions Stock / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Jeanne Hébuterne est une jeune fille quand, en 1916, elle rencontre Amedeo Modigliani. De quinze ans son aîné, il est un artiste maudit, vivant dans la misère, à Montparnasse. Elle veut s'émanciper de ses parents et de son frère, et devenir peintre elle aussi. Ils tombent fous amoureux. De Paris à Nice, où ils fuient les combats de la Première Guerre Mondiale, ils bravent les bonnes mœurs et les interdits familiaux. Mais leur amour incandescent les conduit aux confins de la folie.


- L'enfant-mouche
de Philippe Pollet-Villard
Éditions Flammarion / 23 août 2017


Le Titre du Roman

1944. La vie d'Anne-Angèle bascule lorsqu'elle accepte de prendre en charge Marie, une orpheline aux origines troubles. Ensemble, elles doivent quitter précipitamment la capitale pour s'installer dans un village de province où elles se heurtent aussitôt à l'hostilité des habitants. Anne-Angèle tombe malade et l'enfant, qui veille désormais sur son étrange tutrice, se trouve confrontée à un quotidien de combines, de bassesses et de violences répondant au seul impératif de la survie. Animée par une force parfois surhumaine, prête à tout, Marie détonne dans le paysage. Lorsqu'elle s'aventure du côté allemand, c'est un nouveau monde qui s'ouvre à elle. Marie devient L'enfant-mouche. Tiré de la propre histoire familiale de Philippe Pollet-Villard et dans la veine tragi-comique qu'on lui connaît, ce roman fait ressurgir d'un passé tabou le destin inimaginable d'une petite fille livrée à elle-même.


- La prêtresse d'Avalon
de Marion Zimmer Bradley
Éditions Pygmalion / 23 août 2017


Le Titre du Roman

La vie fascinante d'une femme partagée entre passion et politique, magie et réalité, qui est aujourd'hui entrée dans l'histoire sous le nom de sainte Hélène. Au IIIe siècle, Eilan, fille d'une prêtresse et d'un prince de Grande-Bretagne, part sur l'île d'Avalon suivre l'apprentissage rare et magique réservé aux servantes de la Déesse. Au contact des femmes d'exception qui enseignent et règnent sur ce lieu mythique, l'enfant se familiarise avec les rites et les sortilèges, mais aussi avec les lois de cette lignée de magiciennes. En grandissant, elle découvre les rivalités et le courage nécessaire pour se forger une identité parmi ses ambitieuses condisciples. Jusqu'au jour où une vision va changer le cours des choses. Bien que promise à un avenir de grande prêtresse, elle décide de quitter l'île pour suivre son cœur et accomplir son étrange destin, celui d'épouse puis mère d'empereur.


- La disparue
de Jérôme Pigney
Éditions Babel / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Une grande dame des Lettres françaises passe quelques jours à Lisbonne pour ses 80 ans et disparaît. Un récit subtil traversé de nostalgie, de dépaysement, de littérature et de politique.


- La fille à la voiture rouge
de Philippe Vilain
Éditions Grasset & Fasquelle / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Emma Parker a vingt ans. Fille d'un diplomate américain, habituée des soirées de la jeunesse dorée, elle conduit une voiture rouge, porte une jupe rouge, brûle les feux rouges. Tout en elle est rouge d'insolence et d'ambition. Étudiante dans une université parisienne, elle rencontre le narrateur, un écrivain de près de deux fois son âge. Tout va très vite, tout est joyeux: ils s'aiment, ils sortent, ils marchent la nuit dans Paris… Et tout change soudain, quand Emma apprend à l'écrivain qu'elle souffre d'une maladie peut-être fatale. Une nouvelle histoire d'amour commence, d'autant plus vive que la mort s'annonce. Mais qui est vraiment Emma Parker? S'inspirant d'une aventure personnelle, Philippe Vilain, grand analyste du sentiment amoureux, donne dans ce roman prodigieusement virtuose une Surprise de l'amour contemporaine.


- La gloire des maudits
de Nicolas d'Estienne D'Orves
Éditions Albin Michel / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Fille d'un collaborateur exécuté sous ses yeux à la Libération, Gabrielle Valoria doit écrire la première biographie de Sidonie Porel. Mais qui est vraiment Sidonie Porel? La plus célèbre romancière de son époque ou une imposture littéraire? Une grande amoureuse ou une manipulatrice? En plongeant dans le passé de cette femme qu'elle craint et qu'elle admire, Gabrielle découvre un univers où grouillent les menteurs et les traîtres. Écrivains, politiciens, journalistes, prostituées, grands patrons: tous cachent un secret qui tue.


- La nuit des enfants qui dansent
de Franck Pavloff
Éditions Albin Michel / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Ils se rencontrent à la frontière autrichienne. Zâl va en équilibre sur un fil tendu, tête dans les étoiles et bras en balancier, Andras l'observe, pris au piège des souvenirs de sa vie d'avant dans une Hongrie quittée vingt ans plus tôt. L'un apprivoise l'espace avec sa tribu d'oiseaux, l'autre s'alourdit de trop de mémoire. Ensemble, ils partent pour Budapest où se retrouve la jeunesse d'Europe pour le grand festival d'été sur les îles du Danube, alors que dans l'ombre des gares campent des migrants en déshérence. Un voyage initiatique au cœur de l'Europe toujours hantée par les drames du XXe siècle. Franck Pavloff ne cesse de confronter les territoires de l'exil et l'effervescence d'un monde où les enfants qui dansent repoussent les ténèbres de leurs aînés.


- La vie en temps de paix
de Francesco Pecoraro
Éditions JC Lattès / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Ivo Brandai a toujours vécu en temps de paix. Le 29 mai 2015, jour où se déroule le récit, il a soixante-neuf ans. C'est un homme sans illusions, irritable et maladivement attaché à la vie. Il est ingénieur et supervise la reconstruction de la barrière de corail de la Mer Rouge en matériau synthétique. Dans les limbes rêveuses d'un retour d'Égypte, en attendant son avion à l'aéroport de Charm el-Cheikh, il revisite sa propre histoire qu'il juge médiocre et parallèlement la décadence profonde de l'Italie des années 2000, les abus et les hypocrisies d'un pays emporté par la corruption et la bureaucratie. Remontant le temps, il se souvient des luttes étudiantes des années 70, de la découverte de l'amour et du monde de l'après-guerre, qui fut celui de son enfance. Tout au long du récit, il garde en lui le rêve illusoire d'un lieu non contaminé et incorruptible: les îles de la mer Égée. La Vie en temps de paix raconte l'Italie par ses contradictions, ce qu'elle espérait être et ce qu'elle est devenue, et la modernité dans sa violence, hypocrite, vulgaire et désenchantée. C'est une œuvre intranquille, sorte de carambolage métaphysique où se rencontrent l'authentique, l'espoir et la passion.


- Le chemin des fugues
de Philippe Lacoche
Éditions Du Rocher / 23 août 2017


Le Titre du Roman

À soixante ans, Pierre Chaunier est un journaliste à l'ancienne, incurable nostalgique du monde d'avant. Hussard rouge, il porte à la boutonnière sa nostalgie des Trente Glorieuses et son dégoût des nouvelles technologies. Récemment quitté par une jolie chanteuse, Pierre pensait s'en sortir à coups de Prozac. Peine perdue. Il s'est remis à la Pucelle, une bière pression artisanale, a découvert les vins bio. Des cuites entre copains suivent. Des conquêtes d'un soir apparaissent. Une rencontre fulgurante avec l'Orangée de Mars, envoûtante dame brune, n'en finit pas de hanter le narrateur. Mais dans les aubes blêmes de sa chère Picardie, les réveils de Pierre sont de plus en plus difficiles. Le Chemin des fugues explore l'intimité d'êtres fragilisés par notre bel aujourd'hui, tout en poursuivant une impossible beauté, celle qui peut sauver le monde et le cœur des hommes.


- Le courage qu'il faut aux rivières
de Emmanuelle Favier
Éditions Albin Michel / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Elles ont fait le serment de renoncer à leur condition de femme. En contrepartie, elles ont acquis les droits que la tradition réserve depuis toujours aux hommes: travailler, posséder, décider. Manushe est l'une de ces "vierges jurées": dans le village des Balkans où elle vit, elle est respectée par toute la communauté. Mais l'arrivée d'Adrian, un être au passé énigmatique et au regard fascinant, va brutalement la rappeler à sa féminité et au péril du désir. Baignant dans un climat aussi concret que poétique, ce premier roman envoûtant et singulier d'Emmanuelle Favier a la force du mythe et l'impalpable ambiguïté du réel.


- Le déjeuner des barricades
de Pauline Dreyfus
Éditions Grasset & Fasquelle / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Mai 68: tous les cocktails ne sont pas Molotov. À quelques centaines de mètres de la Sorbonne où les étudiants font la révolution, l'hôtel Meurice est occupé par son personnel. Le plus fameux prix littéraire du printemps, le prix Roger-Nimier, pourra-t-il être remis à son lauréat, un romancier inconnu de vingt-deux ans? Sous la houlette altière et légèrement alcoolisée de la milliardaire Florence Gould, qui finance le prix, nous nous faufilons parmi les membres du jury, Paul Morand, Jacques Chardonne, Bernard Frank et tant d'autres célébrités de l'époque, comme Salvador Dalí et J. Paul Getty. Dans cette satire des vanités bien parisiennes passe le personnage émouvant d'un vieux notaire de province qui promène son ombre mélancolique entre le tintement des verres de champagne et les réclamations de rendre le pouvoir à la base. Une folle journée où le tragique se mêle à la frivolité.


- Le presbytère
de Ariane Monnier
Éditions JC Lattès / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Au début des années 1970, Balthazar Béranger s'installe avec sa jeune épouse, Sonia, dans une maison à la sortie d'un village. C'est un ancien presbytère, légèrement en retrait par rapport à la route, dont les belles fenêtres sont en partie cachées par un grand tilleul. Balthazar est un jeune médecin qui entend faire de ses enfants des êtres véritables. Maintenus à l'écart d'un monde jugé néfaste pour leur développement et leur imagination, ces derniers sont initiés à la musique et à la morale pendant que leur mère ne résiste ni à la violence ni à la séduction de son mari. Pantins impuissants soumis aux coups de leur père et à des exigences de plus en plus humiliantes, ils apprennent à se taire. Le premier roman d'Ariane Monnier décrit une maison dont les pièces sont progressivement transformées en scène de spectacles cruels, où les portes entrouvertes laissent entendre, en sourdine, de terribles chuchotements.


- Le songe du photographe
de Patricia Reznikov
Éditions Albin Michel / 23 août 2017


Le Titre du Roman

En 1977, Joseph a quinze ans et tente de fuir une famille où règnent le silence et l'incompréhension. Accueilli dans la maison de l'Impasse des artistes à Paris, il trouve sa place dans une tribu d'originaux, tous exilés au passé douloureux: Sergueï, le vieux Russe blanc, Magda, la Viennoise rescapée de la guerre, Angel, le peintre cubain, et la mystérieuse Dorika, sur lesquels veille Sándor, un Hongrois caractériel et généreux, obsédé de photographie. Au récit de leurs histoires terribles et merveilleuses, Joseph panse ses blessures et fait l'apprentissage de l'amour. Éducation sentimentale et esthétique, réflexion sur la solitude et l'exil, mais aussi ode à la photographie du XXe siècle, celle d'André Kertész ou d'August Sander, ce roman poignant, empreint d'humanisme baroque et de poésie, nous transporte dans une Mitteleuropa pétrie de culture et de nostalgie.


- Les huit montagnes
de Paolo Cognetti
Éditions Stock / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Pietro est un garçon de la ville, Bruno un enfant des montagnes. Ils ont 11 ans et tout les sépare. Dès leur rencontre à Grana, au cœur du val d'Aoste, Bruno initie Pietro aux secrets de la montagne. Ensemble, ils parcourent alpages, forêts et glaciers, puisant dans cette nature sauvage les prémices de leur amitié. Vingt ans plus tard, c'est dans ces mêmes montagnes et auprès de ce même ami que Pietro tentera de se réconcilier avec son passé, et son avenir. Dans une langue pure et poétique, Paolo Cognetti mêle l'intime à l'universel et signe un grand roman d'apprentissage et de filiation.


- Les liens du sang
de Errol Henrot
Éditions Le Dilettante / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Ça n'est pas la chair, hélas, qui est triste, la nôtre et toutes les autres, à poils, à plumes, lisses, fripées ou rugueuses, c'est plutôt le traitement qu'on lui fait subir, le destin qu'on lui réserve. Vouée à l'assiette, fragile, consommable à outrance, voilà la chair animale passant du pré au croc, de la mangeoire au mandrin, via l'abattage et ses stations: transfert meurtrissant, corral de la mort, percussion frontale, saignée, décarcassage, mise en barquette. Et tous ces geysers de sang soudain jaillissant, giclant dru, pour s'en aller croupir dans l'angoissant et fétide mystère d'une cuve souterraine. Une noria sanglante, hurlante, dont François, héros des Liens du sang, premier roman d'Errol Henrot, employé d'un abattoir industriel, endure, nauséeux et suffoquant, le remugle épais, les cadences malades et surtout l'atroce et mécanique gestuelle. La place est bonne, pourtant, qu'occupait également son père, son grand-père avant lui. À son taiseux de père, à sa mère morose, François préfère Robert, le porcher-poète qui vit à deux pas, et accouche sa truie plein d'une délicatesse et d'une prévenance exquises, ou Angelica, l'éleveuse pour qui la chair a de la mémoire et qui donc ne tue pas ses bêtes. La mort de son père dont la chair morte le hante, la dénonciation de l'absurde massacre d'une vache, l'altercation violente qui s'ensuit avec le directeur accule François à fuir, une fuite qui ne sera pas une prévisible cavale, mais échappée réelle, fusion au cœur somptueux d'un paysage devenu soudain ermitage cosmique. Ainsi va toute chair.


- Les pleureuses
de Katie Kitamura
Éditions Stock / 23 août 2017


Le Titre du Roman

La narratrice est séparée de son mari, Christopher, depuis six mois mais personne ne le sait. Quand sa belle-mère l'appelle pour lui dire qu'il a disparu, elle accepte de partir à sa recherche dans le Péloponnèse. Elle s'installe dans l'hôtel où il a été vu pour la dernière fois, et les jours passent sans que Christopher réapparaisse. Dans cette campagne grecque ravagée par les incendies, la jeune femme retrace l'histoire de leur relation et interroge sa propre responsabilité dans l'échec de leur mariage.


- Les rameaux noirs
de Simon Liberati
Éditions Stock / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Lorsque son père, le poète surréaliste André Liberati est touché par une crise de délire, l'écrivain Simon Liberati s'interroge: qu'est-ce que la création? Qu'est-ce que ce mouvement mystérieux de l'inspiration, en prose et en poésie? Il y a deux ans, il avait publié Eva, aujourd'hui il revient à l'autobiographie, en racontant les jours merveilleux de son enfance, la présence singulière de son père, la figure muette et obsédante d'un frère mort à un an, l'expérience du feu qu'est l'écriture. Quand on est le filleul d'Aragon, et qu'on a vu de près l'amitié complexe de Breton pour son père, on sait que l'écriture est engagement et impulsion. Un autoportrait saisissant.


- Les sables de l'Amargosa
de Claire Vaye Watkins
Éditions Albin Michel / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Une terrible sécheresse a fait de la Californie un paysage d'apocalypse. Fuyant Central Valley devenue stérile, les habitants ont déserté les lieux. Seuls quelques résistants marginaux sont restés, prisonniers de frontières désormais fermées, menacés par l'avancée d'une immense dune de sable mouvante qui broie tout sur son passage. Parmi eux, Luz, ancien mannequin, et Ray, déserteur d'une guerre de toujours, ont trouvé refuge dans la maison abandonnée d'une starlette de Los Angeles. Jusqu'à cette étincelle: le regard gris-bleu d'une fillette qui réveille en eux le désir d'un avenir meilleur. Emmenant l'enfant, ils prennent la direction de l'Est où, selon une rumeur persistante, un sourcier visionnaire aurait fondé avec ses disciples une intrigante colonie. Salué par la presse américaine, Les Sables de l'Amargosa surprend autant par son réalisme, d'une brûlante actualité, que par sa dimension prémonitoire. Portée par une langue d'une beauté brutale, ponctuée de scènes mémorables, cette fable réinvente le roman de l'errance dans la lignée de John Steinbeck et Cormac McCarthy.


- Les talons rouges
de Antoine de Baecque
Éditions Stock / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Juin 1789, l'Ancien Monde bascule. Les Villemort forment une longue lignée d'aristocrates, un clan soudé par l'idée ancestrale de leur sang pur, un sang dont précisément cette famille se délecte. Les Villemort, ces "talons rouges", sont aussi des vampires. Deux d'entre eux veulent renoncer au sang de la race pour se fondre dans la communauté des égaux. Ils sont les héros de ce roman oscillant entre le fantastique et le réel des journées révolutionnaires. Voici William, l'oncle revenu d'Amérique, qui a pris là-bas le goût de la liberté et épouse la cause des esclaves affranchis, s'entourant d'une garde couleur ébène. Voici Louis, le neveu exalté, beau, précipité dans l'action révolutionnaire, épris de Marie de Méricourt jusqu'à lui donner la vie éternelle. Comment échapper à la malédiction venue du fond des âges?


- Les violettes de l'avenue Foch
de Simon Liberati
Éditions Stock / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Aventures, portraits et rencontres avec: Marisa Berenson – Jean-Pierre Léaud – Carla Bruni-Sarkozy – Les drogués de la suite Overdose – Les fidèles de la Médaille miraculeuse – Benoît XVI – Satan – Kenneth Anger – Pierre Molinier – Jean-Jacques Schuhl – Oscar Wilde – Pierre Drieu La Rochelle – Louis Malle – Naomi Campbell – Islam Karimov – Le Dragon Eye – Edwige – Les rats du Montalembert – Cuki au BB gun – Renée Vivien – Jacques de Bascher – Malcom Lowry – Les amis d'Henri de Régnier – Pierre Le-Tan – Chloë Sevigny – Saint Tropez 78 – Patty Hearst – Francis Ford Coppola – Yves Saint Laurent…
De 2013 à aujourd'hui, une quarantaine d'articles de fantaisie dont plusieurs inédits en français.


- Mes pas vont ailleurs
de Jean-Luc Coatalem
Éditions Stock / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Mai 1919. Victor Segalen est retrouvé mort, couché dans un petit bois, au cœur du Finistère. Partant du mystère qui entoure la mort de Segalen, suicide? accident?, Jean-Luc Coatalem suit les empreintes de l'écrivain-voyageur, breton, comme lui, Brestois, aussi. Militaire, marin et poète, auteur d'une œuvre labyrinthique que, de son vivant, personne n'aura soupçonnée.
En 1903, Segalen pélerine sur les traces de Gauguin, aux îles Marquises. En 1905, à Djibouti, sur celles de Rimbaud. En 1909, il traverse la Chine, en jonque, en train et à cheval, et il recommencera. En 1910, il se risque dans le dédale de la Cité interdite de Pékin, derrière un séduisant jeune homme, espion et amant de l'impératrice. Puis il réside seul à Hanoi, rêve au Tibet, et achète son opium. Il meurt à quarante et un ans, dans la forêt légendaire du Huelgoat, un Shakespeare à la main, la jambe entaillée, au-dessus d'un Gouffre, loin de son épouse et de cette autre femme qu'il aime. Revisitant l'œuvre de Segalen, les lettres à ses deux amours, ses nombreux voyages, Jean-Luc Coatalem fait apparaître les résonances, nombreuses, la complicité littéraire et l'écrivain compagnon, composant par ces prismes mêlés, le roman de sa vie, au plus près d'un Segalen vivant et vibrant.


- Minuit, Montmartre
de Julien Delmaire
Éditions Grasset & Fasquelle / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Montmartre, 1909. Masseïda, une jeune femme noire, erre dans les ruelles de la Butte. Désespérée, elle frappe à la porte de l'atelier d'un peintre. Un vieil homme, Théophile Alexandre Steinlen, l'accueille. Elle devient son modèle, sa confidente et son dernier amour. Mais la Belle Époque s'achève. La guerre assombrit l'horizon et le passé de la jeune femme, soudain, resurgit. Minuit, Montmartre s'inspire d'un épisode méconnu de la vie de Steinlen, le dessinateur de la célèbre affiche du Chat Noir. On y rencontre Apollinaire, Picasso, Félix Fénéon, Aristide Bruant ou encore la Goulue. Mais aussi les anarchistes, les filles de nuit et les marginaux que la syphilis et l'absinthe tuent aussi sûrement que la guerre. Ce roman poétique, d'une intense sensualité, rend hommage au temps de la bohème et déploie le charme mystérieux d'un conte.


- Mon père, ma mère et Sheila
de Éric Romand
Éditions Stock / 23 août 2017


Le Titre du Roman

C'est l'album d'une famille, issue d'un milieu populaire, avec ses codes, ses tabous, ses complexes, son ignorance, ses contentieux, dans les années 70 et 80. Le narrateur y raconte son enfance solitaire au milieu des turbulences. Pour son entourage, il a des goûts bizarres, des attitudes gênantes, des manières qui provoquent la colère de son père et la désolation de sa mère. Il dessine des robes et coiffe les poupées de sa sœur. Il fait son possible pour ne pas ajouter au malaise. Pour s'échapper, il colle son oreille à son mange-disque. Regarde les émissions de variétés scintillantes. Et admire une célèbre chanteuse dont il aime les robes à paillettes, les refrains joyeux. Il voudrait être elle. Il voudrait être ailleurs. Un premier roman tout en sensibilité sur fond de nostalgie douce amère et d'humour salutaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 10 Oct - 17:07

- Naissance des cœurs de pierre
de Antoine Dole
Éditions Actes Sud / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Dans quelques jours, Jeb va entrer dans le Programme. C'est la loi du Nouveau Monde: à douze ans, chaque enfant de la communauté doit commencer un traitement qui annihile toutes les émotions, dans le but de préserver l'équilibre de la société. Mais Jeb ne peut s'y résoudre, quitte à se mettre en grand danger. Nouvelle au lycée, Aude subit tous les jours de nouvelles moqueries et insultes de la part des autres élèves et trouve refuge dans les bras de Mathieu, un surveillant du lycée. Un premier amour qui va faire naître en elle des sentiments aussi intenses que dévastateurs. Deux destins qui vont mystérieusement se croiser, deux personnages brutalement arrachés au monde de l'enfance et de la douceur.


- Parmi les miens
de Charlotte Pons
Éditions Flammarion / 23 août 2017


Le Titre du Roman

"Il y a peu de choses que je n'acceptais pas venant de maman. La voir mourir en faisait partie". Quand le médecin leur annonce que leur mère est vivante mais en état de mort cérébrale, Manon laisse échapper qu'elle préfèrerait qu'elle meure. C'est trop tôt pour y penser, lui répondent sèchement Adèle et Gabriel. Délaissant mari et enfant, Manon décide de s'installer parmi les siens. Au cœur de cette fratrie grandie et éparpillée, elle découvre ce qu'il reste, dans leurs relations d'adultes, des enfants qu'ils ont été. Et tandis qu'alentour les montagnes menacent de s'effondrer, les secrets de famille refont surface. Qui était vraiment cette mère dont ils n'ont pas tous le même souvenir? Charlotte Pons écrit une tragédie ordinaire tout en tension psychologique et révèle un talent fou pour mettre en scène, dans leur vérité nue, les relations familiales.


- Presqu'ile
de Vincent Jolit
Éditions Fayard / 23 août 2017


Le Titre du Roman

La presqu'île, c'était une maison avec un grand jardin, orné d'un mimosa resplendissant; c'était un four électrique où cuisaient les cannellonis qui seraient ensuite vendus à la boutique; c'était ma grand-mère, bonne perdante au jeu de l'oie et turfiste chevronnée, à qui les gens du village demandaient des tuyaux et qui m'initiait patiemment aux mystères des cotes à trois contre un et des arrivées dans l'ordre. De la maison et du jardin; du visage, des gestes et des paroles de ma grand-mère, ma mémoire peut reconstituer chaque détail. C'est dans ce lieu et près de cette femme que mon esprit m'emporte lorsque mon corps est immobilisé sur un lit d'hôpital. Car comment remplacer la lumière blafarde des néons par le soleil aveuglant de la Méditerranée; où trouver la force de faire face aux aléas de la vie, sinon dans le souvenir des éblouissements de l'enfance?


- Retour à Lemberg
de Philippe Sands
Éditions Albin Michel / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Invité à donner une conférence en Ukraine dans la ville de Lviv, autrefois Lemberg, Philippe Sands, avocat international réputé, découvre une série de coïncidences historiques qui le conduiront de Lemberg à Nuremberg, des secrets de sa famille à l'histoire universelle. C'est à Lemberg que Leon Buchholz, son grand-père, passe son enfance avant de fuir, échappant ainsi à l'Holocauste qui décima sa famille; c'est là que Hersch Lauterpacht et Raphael Lemkin, deux juristes juifs qui jouèrent un rôle déterminant lors du procès de Nuremberg et auxquels nous devons les concepts de "crime contre l'humanité" et de "génocide", étudient le droit dans l'entre-deux guerres. C'est là enfin que Hans Frank, haut dignitaire nazi, annonce, en 1942, alors qu'il est Gouverneur général de Pologne, la mise en place de la "Solution finale" qui condamna à la mort des millions de Juifs. Parmi eux, les familles Lauterpacht, Lemkin et Buchholz. Philippe Sands transcende les genres dans cet extraordinaire témoignage où s'entrecroisent enquête palpitante et méditation profonde sur le pouvoir de la mémoire.


- Sa mère
de Saphia Azzeddine
Éditions Stock / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Marie-Adélaïde, née sous X, a la rage au ventre ; elle a un destin, mais ne sait pas encore lequel. Pas celui de caissière à La Miche Dorée. Pas non plus celui de ses rares copines, certaines connues en prison, d'autres camarades de galère et d'errance. Serait-ce celui de nounou des enfants impeccables de la Sublime? Ou celui de retrouver sa mère coûte que coûte? Son destin, elle va le chercher avec les moyens dont elle dispose: le culot, la parole qui frappe, l'humour cinglant, l'insoumission à son milieu, la révolte contre toutes les conventions. C'est une héroïne de notre temps.


- Sangliers
de Aurélien Delsaux
Éditions Albin Michel / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Les Feuges: hameau d'un village français entre le Rhône et les Alpes, où la vie en pavillon est moins chère qu'ailleurs, où seuls la chasse aux sangliers et le dernier bistrot fédèrent encore, où personne n'écoute plus les vieilles histoires des vieux. Où, entre la violence des hommes et la beauté qui les entoure, des enfants grandissent. De ce coin de terre à la croisée des mondes paysan et péri-urbain, des déclassés des laissés-pour-compte et des néo-ruraux, Sangliers est l'épopée puissante, âpre et lyrique, sombre et violente, tragique et universelle.  


- Sirius
de Stéphane Servant
Éditions Le Rouergue / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Alors que le monde se meurt, Avril, une jeune fille, tente tant bien que mal d'élever Kid. Entre leurs expéditions pour trouver de la nourriture et les leçons données au petit garçon, le temps s'écoule doucement jusqu'au jour où le mystérieux passé d'Avril les jette brutalement sur la route. Il leur faut maintenant survivre sur une terre stérile pleine de dangers. Stéphane Servant, avec tout son talent de conteur, nous plonge dans un univers post-apocalyptique aussi fascinant que vénéneux. Une lecture addictive.


- Sissi, impératrice malgré elle
de Allison Pataki
Éditions L'Archipel / 23 août 2017


Le Titre du Roman

1853. Au Palais des Habsbourg, à Vienne, l'empereur François-Joseph Ier peut s'enorgueillir de la puissance de son empire, dont le pouvoir s'étend de l'Autriche à la Russie, en passant par l'Allemagne et la Hongrie. À la tête de la famille la plus puissante d'Europe, François-Joseph est riche, jeune, et prêt à se marier. Elisabeth, qu'on surnomme Sissi, duchesse de Bavière, n'a que quinze ans quand elle est introduite à la cour des Habsbourg en compagnie de sa sœur aînée, promise à l'empereur. Mais ce dernier, attiré par la beauté saisissante de Sissi, son charme rafraîchissant et son esprit vif, décide que c'est elle, en réalité, qu'il veut épouser. Sissi doit d'abord faire face à un dilemme avant d'être brusquement mise sur le devant de la scène royale. Mais la jeune fille n'a aucune idée des épreuves qui l'attendent. Le premier volet d'un dyptique retraçant le destin tragique de Sissi, impératrice à 16 ans, mère de quatre enfants, souveraine dépressive assassinée à 60 ans.


- Summer
de Monica Sabolo
Éditions JC Lattès / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Lors d'un pique-nique au bord du lac Léman, Summer, dix-neuf ans, disparaît. Elle laisse une dernière image: celle d'une jeune fille blonde courant dans les fougères, short en jean, longues jambes nues. Disparue dans le vent, dans les arbres, dans l'eau. Ou ailleurs? Vingt-cinq ans ont passé. Son frère cadet Benjamin est submergé par le souvenir. Summer surgit dans ses rêves, spectrale et gracieuse, et réveille les secrets d'une famille figée dans le silence et les apparences. Comment vit-on avec les fantômes? Monica Sabolo a écrit un roman puissant, poétique, bouleversant.


- Tous les âges me diront bienheureuse
de Emmanuelle Caron
Éditions Grasset & Fasquelle / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Qui est Ilona Serginski? Qui est cette vieille femme, que sa petite fille, Eva, croit si bien connaître, et qui vit recluse dans une maison de retraite bretonne? Aux portes de la mort, Ilona se met à parler une langue inconnue et réclame un prêtre pour confesser les crimes d'une existence dont il apparaît soudain que personne n'a démêlé les secrets. D'où vient-elle vraiment, quelle est son histoire? Pour y répondre, il faudra plonger dans les replis de la tragédie russe et soviétique, et suivre la lignée d'Ilona, depuis les remous de la guerre civile en 1917, jusqu'à aujourd'hui. Traversant tous les âges, Ilona sera tour à tour la fille adorée d'un assassin, l'idole prostituée d'un ogre mafieux et la mère sacrifiée d'une enfant trop brillante. Ce premier roman dévoile le destin d'une femme, emblème de son siècle passionné et violent.


- Toutes les familles heureuses
de Hervé le Tellier
Éditions JC Lattès / 23 août 2017


Le Titre du Roman

"Je n'ai pas été un enfant malheureux, ni privé, ni battu, ni abusé. Mais très jeune, j'ai compris que quelque chose n'allait pas, très tôt j'ai voulu partir, et d'ailleurs très tôt je suis parti. Mon père, mon beau-père sont morts, ma mère est folle. Ils ne liront pas ce livre, et je me sens le droit de l'écrire enfin. Cette étrange famille, j'espère la raconter sans colère, la décrire sans me plaindre, je voudrais même en faire rire, sans regrets. Les enfants n'ont parfois que le choix de la fuite, et doivent souvent à leur évasion, au risque de la fragilité, d'aimer plus encore la vie". H. L. T.


- Trois verres de vodka
de Dominique Schneidre
Éditions JC Lattès / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Cécile est psy et rêve d'écrire. Tom, étudiant américain, scénariste à ses heures, est venu à Paris pour éviter la conscription et la guerre du Vietnam. Ils se connaissent depuis peu et sont tombés amoureux. Un soir débarque dans leur vie un cinéaste tonitruant, Andrzej Zulawski,et derrière lui, toute la Pologne. Censurés dans leur pays, où peuvent donc aller travailler les artistes de l'Est? Dans ces années-là, 1975-1985, l'Occident vit sa pleine liberté alors que les Polonais se battent pour la conquérir. Trop beau, trop séducteur, trop talentueux, Zulawski a déjà tourné La Troisième Partie de la nuit et L'Important c'est d'aimer. Il prépare Possession. Il choisit les plus grandes actrices : Romy, Isab elle, Sophie. Il emménage chez Cécile et Tom avec pour tout bagage sa machine à écrire, ses convictions artistiques et politiques, mais aussi son sans-gêne, sa mauvaise foi, son outrance et ce regard ambivalent qu'il pose sur ses hôtes, ces Occidentaux qui ont tout et qui n'en font rien. Trois verres de vodka raconte une amitié fascinante entre ces personnages atypiques qui vont se construire ensemble dans cette époque si créative où on ne craignait pas la modernité. Une époque qu'on n'est pas près d'oublier.  


- Un amour d'espion
de Clément Benech
Éditions Flammarion / 23 août 2017


Le Titre du Roman

"Au fond, j'ai l'impression que nous ne sommes plus que des Marco Polo parodiques", autant dire de simples touristes. C'est le constat un brin désenchanté que cet étudiant en géographie partage avec son amie Augusta au détour d'une conversation Facebook. Il n'en faut pas plus à la jeune femme, fraîchement débarquée aux États-Unis, pour lui proposer le plus fou des séjours, un "voyage à dessein". Direction: New York, où Augusta l'attend pour percer à jour l'identité de son petit ami, rencontré via une application pour smartphone. Pourquoi ce critique d'art venu de Roumanie se fait-il inlassablement accuser de meurtre par un internaute anonyme? C'est ici que commence la filature de notre apprenti détective, qui n'est peut-être pas le seul à suivre la piste du mystérieux Dragan. À la faveur des péripéties new-yorkaises de cet "amour d'espion", Clément Bénech pose un regard plein d'esprit et de malice sur les rencontres sentimentales à l'ère de l'espionnage amoureux. Si le virtuel s'invite dans le réel, qui espionne qui?


- Underground railroad
de Colson Whitehead
Éditions Albin Michel / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Cora, seize ans, est esclave sur une plantation de coton dans la Géorgie d'avant la guerre de Sécession. Abandonnée par sa mère lorsqu'elle était enfant, elle survit tant bien que mal à la violence de sa condition. Lorsque Caesar, un esclave récemment arrivé de Virginie, lui propose de s'enfuir, elle accepte et tente, au péril de sa vie,  de gagner avec lui les États libres du Nord. De la Caroline du Sud à l'Indiana en passant par le Tennessee, Cora va vivre une incroyable odyssée. Traquée comme une bête par un impitoyable chasseur d'esclaves qui l'oblige à fuir, sans cesse, le "misérable cœur palpitant" des villes, elle fera tout pour conquérir sa liberté. L'une des prouesses de Colson Whitehead est de matérialiser l'"Underground Railroad", le célèbre réseau clandestin d'aide aux esclaves en fuite qui devient ici une véritable voie ferrée souterraine, pour explorer, avec une originalité et une maîtrise époustouflantes, les fondements et la mécanique du racisme. À la fois récit d'un combat poignant et réflexion saisissante sur la lecture de l'Histoire, ce roman, est une œuvre politique aujourd'hui plus que jamais nécessaire.


- Un dissident
de François-Régis de Guenyveau
Éditions Albin Michel / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Partout, au cœur des sociétés d'opulence, naît le rêve d'un monde nouveau: un monde de tous les possibles, où l'Homme s'affranchirait enfin des limites de la nature. Christian, jeune prodige scientifique, veut y prendre part. Il va participer à un projet de grande envergure: façonner l'homme de demain. Mais face à un tel enjeu, dans la solitude de son bureau, Christian s'interroge. Inadapté, incapable de nouer des relations, il se heurte à sa propre énigme. Et si la science n'était pas le seul moteur de l'évolution humaine? Roman d'anticipation et quête initiatique se mêlent dans ce récit troublant, au centre des questions éthiques et philosophiques contemporaines. Un dissident est le premier roman de François-Régis de Guenyveau.


- Un loup pour l'homme
de Brigitte Giraud
Éditions Flammarion / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Printemps 1960. Antoine est appelé pour l'Algérie au moment où Lila, sa toute jeune femme, est enceinte. Il demande à ne pas tenir une arme et se retrouve infirmier à l'hôpital militaire de Sidi-Bel-Abbès. Ce conflit, c'est à travers les récits que lui confient jour après jour les "soldats en pyjama" qu'il en mesure la férocité. Et puis il y a Oscar, amputé d'une jambe et enfermé dans un mutisme têtu, qui l'aimante étrangement. Avec lui, Antoine découvre la véritable raison d'être de sa présence ici: "prendre soin". Rien ne saura le détourner de ce jeune caporal, qu'il va aider à tout réapprendre et dont il faudra entendre l'aveu. Pas même Lila, venue le rejoindre. Dans ce roman tout à la fois épique et sensible, Brigitte Giraud raconte la guerre à hauteur d'un appelé, Antoine, miroir intime d'une génération embarquée dans une histoire qui n'était pas la sienne. Ce faisant, c'est aussi la foi en la fraternité et le désir de sauver les hommes qu'elle met en scène.


- Une fille dans la jungle
de Delphine Coulin
Éditions Grasset & Fasquelle / 23 août 2017


Le Titre du Roman

"Cela ressemblait moins que jamais à une jungle, ou alors une jungle froide, de bois et de boue, avec des animaux crottés, et des monstres de métal au loin, sous le crachin. Pas le genre qui fait rêver, avec les perroquets et les feuilles vertes et grasses, où on transpire dans une odeur d'humus. Une jungle du pauvre. Ici, il n'y avait pas un arbre, pas une feuille, pas de chaleur. Et aujourd'hui, c'était silencieux. Cette jungle qui avait été un chaos où des milliers de personnes vivaient, mangeaient, parlaient, se battaient, était devenue un désert, où ils étaient seuls, tous les six. Six enfants et adolescents dans une ambiance de fin du monde".


- Une histoire trop française
de Fabrice Pliskin
Éditions Fayard / 23 août 2017


Le Titre du Roman

"C'est le triste particularisme de notre entreprise. Nous pratiquons le mensonge et la fraude". Fondée par un homme de gauche, la société Jodelle Implants vend des prothèses mammaires aux femmes du monde entier. Véritable "laboratoire d'innovation sociale", elle se distingue par la diversité de ses employés, ses hauts salaires ou sa crèche d'entreprise. Ici, chaque matin, le PDG envoie aux cent vingt salariés un poème de La Fontaine ou de Rimbaud. Lorsque Louis Glomotz, critique littéraire au chômage, y trouve un emploi, il est loin de se douter que cette façade humaniste cache une réalité toxique, et qu'il va se retrouver au cœur d'un scandale sanitaire mondial. Inspiré de faits réels, innervé par une ironie tragique, Une histoire trop française, entre thriller industriel et précis de psychopathologie du salarié, pose une question: peut-on vraiment faire confiance à ceux qui nous veulent du bien?


- Vous connaissez peut-être
de Joann Sfar
Éditions Albin Michel / 23 août 2017


Le Titre du Roman

Au début il y a cette fille, Lili rencontrée sur Facebook. Ça commence par "vous connaissez peut-être", on clique sur la photo du profil et un jour on se retrouve chez les flics. J'ai aussi pris un chien, et j'essaie de lui apprendre à ne pas tuer mes chats. Tant que je n'aurai pas résolu le problème du chien et le mystère de la fille, je ne tournerai pas rond. Ça va durer six mois.


- Ce qu'on entend quand on écoute chanter les rivières
de Barney Norris
Éditions Du Seuil / 17 août 2017


Le Titre du Roman

C'est une soirée paisible à Salisbury. Quand soudain, non loin de la majestueuse cathédrale, un fracas de tôle froissée déchire le silence. Autour d'un banal et tragique accident de la route, cinq vies vont entrer en collision. Il y a Rita, gouailleuse et paumée, qui vend des fleurs au marché, et un peu d'herbe pour arrondir ses fins de mois. Il y a Sam, un garçon timide en proie aux affres des premières amours tandis que son père tombe gravement malade. George, qui vient de perdre sa femme après quarante ans d'une passion simple. Alison, femme de soldat esseulée qui sombre dans la dépression et se raccroche à ses rêves inassouvis. Et puis il y a Liam, qui du haut des remparts observe toute la scène. Cinq personnages, comme les cinq rivières qui jadis se rencontrèrent à l'endroit où se dresse aujourd'hui la ville. Cinq destins, chacun à sa manière infléchi par le drame. Cinq vies minuscules, qui tour à tour prennent corps et voix pour se hisser au-delà de l'ordinaire et toucher au miraculeux.


- C'est le cœur qui lâche en dernier
de Margaret Atwood
Éditions Robert Laffont / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur voiture. Aussi, lorsqu'ils découvrent à la télévision une publicité pour une ville qui leur promet un toit au-dessus de leurs têtes, ils signent sans réfléchir: ils n'ont plus rien à perdre. À Consilience, chacun a un travail, avec la satisfaction d'œuvrer pour la communauté, et une maison. Un mois sur deux. Le reste du temps, les habitants le passent en prison où ils sont également logés et nourris. Le bonheur. Mais le système veut que pendant leur absence, un autre couple s'installe chez eux avant d'être incarcéré à son tour. Et Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n'y est pas: "Je suis affamée de toi". Avec C'est le cœur qui lâche en dernier, Margaret Atwood nous livre un roman aussi hilarant qu'inquiétant, une implacable satire de nos vices et travers qui nous enferment dans de viles obsessions quand le monde entier est en passe de disparaître.


- Cette chose étrange en moi
de Orhan Pamuk
Éditions Gallimard / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Comme tant d'autres, Mevlut a quitté son village d'Anatolie pour s'installer sur les collines qui bordent Istanbul. Il y vend de la boza, cette boisson fermentée traditionnelle prisée par les Turcs. Mais Istanbul s'étend, le raki détrône la boza, et pendant que ses amis agrandissent leurs maisons et se marient, Mevlut s'entête. Toute sa vie, il arpentera les rues comme marchand ambulant, point mobile et privilégié pour saisir un monde en transformation. Et même si ses projets de commerce n'aboutissent pas et que ses lettres d'amour ne semblent jamais parvenir à la bonne destinataire, il relèvera le défi de s'approprier cette existence qui est la sienne. En faisant résonner les voix de Mevlut et de ses amis, Orhan Pamuk décrit l'émergence, ces cinquante dernières années, de la fascinante mégapole qu'est Istanbul. Cette chose étrange, c'est à la fois la ville et l'amour, l'histoire poignante d'un homme déterminé à être heureux.


- Colonel Jack
de Daniel Defoe
Éditions Libretto / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Rêvant d'une destinée éclatante, Jack, un gamin ramassé dans le ruisseau londonien, entend devenir à la force du poignet un authentique gentleman. Mais Defoe ne serait pas Defoe s'il se bornait à nous raconter le parcours d'un homme de caractère. Jack réussira, soit; mais après s'être frotté à toutes les fripouilles, et avoir manqué cent fois de devenir fripouille lui-même. On ne s'étonnera pas que, chemin faisant, il emprunte quelques épisodes, calamiteux le plus souvent, à sa propre vie. En y ajoutant il est vrai une forte dose d'aventures de son cru: rapt, voyages forcés, engagements militaires (avec blessures), opérations commerciales d'un genre risqué, capture par un corsaire français, esclavage...


- Comment vivre en héros ?
de Fabrice Humbert
Éditions Gallimard / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Tristan Rivière a été élevé par son père, ouvrier et militant communiste, dans l'idée qu'il devait être un héros. Malheureusement, à l'âge de seize ans, à la première occasion qui lui est accordée de prouver son courage, il s'enfuit. Après dix années de remords et d'humiliation, Tristan se retrouve dans un train au moment où une jeune femme est agressée par une bande. Et la peur d'autrefois l'envahit. Va-t-il enfin se montrer à la hauteur? Suivant sa réaction, sa vie prendra des directions entièrement différentes. Roman des vies possibles, de ces moments qui décident d'une existence, interrogation aussi sur le couple et la constance de l'amour, Comment vivre en héros ? décrit de façon ironique et tragique le rêve de l'héroïsme et de la pureté dans les sociétés modernes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 10 Oct - 17:03

- En compagnie des hommes
de Véronique Tadjo
Éditions Don Quichotte / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Un virus mortel et incurable a mis l'espèce humaine face au danger de l'extinction. Baobab, arbre premier, arbre éternel, arbre symbole de grande sagesse, prend la parole et réveille la mémoire de l'humanité. Sous son ombre fraîche, hommes, femmes, enfants pris dans la tourmente, combattants farouches pour la survie, vont confier leur lutte contre les ravages d'Ebola: le docteur en combinaison d'astronaute qui, jour après jour, soigne les malades sous une tente; l'infirmière sage-femme dont les gestes et l'attention ramènent un peu d'humanité; les creuseurs de tombes qui, face à l'hécatombe, enterrent les corps dans le sol rouge; les villageois renonçant à leurs coutumes ancestrales afin de repousser Ebola.


- Être, tellement
de Jean Luc Marty
Éditions Julliard / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Dans un village de pêcheurs du Nordeste brésilien, Antoine Delacourt attend Everton qui le guidera dans le Sertão, une région de l'intérieur du pays. Rescapé d'un tremblement de terre en Asie, Antoine ne se défait pas des morts, de leurs regards... Une fin d'après-midi, il aperçoit une femme sur la dune, côté mer de la maison. Louise Fabre n'a pas rejoint son fils et son mari à São Paulo. Simple fugue? Rupture? Quant à Everton Dos Santos, il espère de ce travail de guide qu'il sauve sa famille de la faim. À priori, rien ne relie ces trois personnages qui se retrouveront, à bord d'un pick-up, à traverser une terre vouée à la malédiction des sécheresses. Dans Être, tellement, se révèlent des deuils inattendus, le mystère amoureux, mais aussi la mémoire tragique du Sertão. Un roman qui libère, dans un même souffle littéraire, le difficile mouvement vers l'Autre et la renaissance des êtres à eux-mêmes.


- Fief
de David López
Éditions Du Seuil / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Quelque part entre la banlieue et la campagne, là où leurs parents ont eux-mêmes grandi, Jonas et ses amis tuent le temps. Ils fument, ils jouent aux cartes, ils font pousser de l'herbe dans le jardin, et quand ils sortent, c'est pour constater ce qui les éloigne des autres. Dans cet univers à cheval entre deux mondes, où tout semble voué à la répétition du même, leur fief, c'est le langage, son usage et son accès, qu'il soit porté par Lahuiss quand il interprète le Candide de Voltaire et explique aux autres comment parler aux filles pour les séduire, par Poto quand il rappe ou invective ses amis, par Ixe et ses sublimes fautes d'orthographe. Ce qui est en jeu, c'est la montée progressive d'une poésie de l'existence dans un monde sans horizon. Au fil de ce roman écrit au cordeau, une gravité se dégage, une beauté qu'on extirpe du tragique ordinaire, à travers une voix neuve, celle de l'auteur de Fief.


- Fleuve
de Jonathan Buckley
Éditions Le Castor Astral / 17 août 2017


Le Titre du Roman

L'histoire de la rencontre surprenante de Naomi et de Bernàt. L'arrivée de celui qu'elle considère comme un visionnaire a bouleversé la vie de la jeune femme, venue dire au revoir à sa sœur Kate, écrivain à succès. Son projet? Se retirer avec lui, en tout bien tout honneur, dans une maisonnette en Écosse, au confort très minimaliste. C'est avec son expérience de la vie et sa sagesse qu'il l'a bouleversée; selon lui, "on ne peut composer qu'avec une partie de la réalité, celle que notre esprit interprète". Et cela change bien des choses. Car "il n'est pas deux aurores pareilles lorsqu'on apprend à regarder comme il faut". Tels les méandres d'un Fleuve, cette incroyable construction narrative vous emporte dans son flot. Si les récits se superposent et Jonathan Buckley réussit la prouesse littéraire de ne jamais vous perdre. Une multiplicité de personnages, d'époques et d'histoires se succèdent sans jamais se répéter; de l'attachement parfois, du bonheur de temps en temps. Assurément, une extraordinaire expérience de lecture.


- Gazoline tango
de Franck Balandier
Éditions Le Castor Astral / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Benjamin Granger n'est pas ce que l'on peut appeler un chanceux. Depuis sa naissance, il souffre d'un mal étrange: il ne supporte aucun bruit. Ni surtout aucune musique. Sauf celle de Jean-Sébastien Bach que le père Germain lui joue à l'harmonium, pour l'apaiser, dans son église désertée. Et, à force de répéter 33 à des médecins qui ne savent pas réellement mettre un nom sur sa maladie, il se persuade que, comme le Christ, il mourra le jour de ses 33 ans, le 11 juillet 2016, à 13 heures 15 précises, au plus tard. En attendant cette issue tragique, réduit à vivre avec un casque anti bruit sur les oreilles, il s'invente des stratagèmes pour supporter le monde qui l'entoure, aidé en cela par quelques habitants bienveillants de la cité des peintres où il réside avec sa mère, batteuse dans un groupe de rock. Mémé Lucienne, conteuse au passé trouble, Isidore et ses fables de la Fontaine, Yolande, égérie des causes perdues, Tarzan, le maître-nageur, et surtout Noémie, la jolie sourde-muette aux gestes audacieux, tous l'accompagnent dans sa quête d'un silence parfait. Mais c'est au bord d'un grand fleuve africain, après un long voyage, à l'heure exacte annoncée de sa mort, que son destin va s'accomplir dans un ultime pied de nez fait au malheur.


- Identités françaises
de Brice Matthieussent
Éditions Phébus / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Ribouldingue est un ancien Pied Nickelé. Personnage de bande dessinée, il vient d'accéder à la 3D. Pataquès, son complice, est atteint d'une étrange fièvre logorrhéique: il est dévoré de comparaisons comme on l'est de poux. Ensemble, ils parlent de tout et de rien. Des tableaux qui les entourent. De l'histoire de la France. De leurs aventures passées. De ce tunnel dans le mur, qui mène on ne sait où. D'une salle de concert. Alors que la fête bat son plein, des hommes font irruption, armés de fusils d'assaut. Les fascistes veulent la mort de toutes les histoires, sauf de la leur. Contre de telles prisons, Brice Matthieussent nous offre un roman foisonnant, explosif et grinçant, en hommage à l'imagination.


- Îles flottantes
de Jean Luc Cattacin
Éditions Phébus / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Tout a commencé sur l'île où je passe mes vacances. Pour une bouchée de pain, j'achète une étrange tablette de bois. En voulant comprendre les signes gravés sur ses flancs, je rencontre Elizabeth. Il s'agit d'une écriture, me dit-elle: le rongo-rongo de l'île de Pâques. Plages immenses et sentiers dans la forêt, odeur de l'océan et des immortelles, corps alanguis au soleil: un bel été commence. Mais voilà, mon ami Ficelle doit me rejoindre dans la grande maison sur la dune. Ficelle et ses très mauvaises habitudes. Ficelle, à qui rien ne fait peur. Le genre de garçon qui change le cours de l'histoire.


- Ils vont tuer Robert Kennedy
de Marc Dugain
Éditions Gallimard / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Un professeur d'histoire contemporaine de l'université de Colombie-Britannique est persuadé que la mort successive de ses deux parents en 1967 et 1968 est liée à l'assassinat de Robert Kennedy. Le roman déroule en parallèle l'enquête sur son père, psychiatre renommé, spécialiste de l'hypnose, qui a quitté précipitamment la France avec sa mère à la fin des années quarante pour rejoindre le Canada et le parcours de Robert Kennedy. Celui-ci s'enfonce dans la dépression après l'assassinat de son frère John, avant de se décider à reprendre le flambeau familial pour l'élection présidentielle de 1968, sachant que cela le conduit à une mort inévitable. Ces deux histoires intimement liées sont prétexte à revisiter l'histoire des États-Unis des années soixante. Contre-culture et violence politique dominent cette période pourtant porteuse d'espoir pour une génération dont on comprend comment et par qui elle a été sacrifiée.


- Jeux de dame
de Thierry Dancourt
Éditions La Table Ronde / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Solange Darnal promène sa silhouette élégante et solitaire entre le Paris du début des années 1960, le Berlin de la guerre froide et la mélancolie de Trieste sous la pluie. On roule en Volvo P1800, on fume des cigarettes State Express 555, le musée de la porte Dorée s'appelle encore le palais des Colonies, et les femmes portent des imperméables beurre frais. Solange oscille entre deux mondes, celui de la vérité et celui du mensonge, de la lumière et de l'ombre, de la transparence et du secret, et navigue entre deux hommes. Elle prend peu à peu conscience qu'elle en aime un davantage que l'autre, et sans doute aime-t-elle vraiment pour la première fois. Intermittences du cœur, souvenirs d'enfance et mouvements de l'Histoire s'entremêlent dans cette intrigue qui pousse le lecteur à s'interroger sur ce drôle de jeu, peut-être dangereux, auquel se livre la jeune femme. Mais qui est Solange? Et le sait-elle seulement?


- L'écliptique
de Benjamin Wood
Éditions Robert Laffont / 17 août 2017


Le Titre du Roman

1972, sur l'île de Heybeliada au large d'Istanbul, le refuge de Portmantle accueille des artistes en burn-out. Knell, talentueuse peintre écossaise, y vit depuis une dizaine d'années quand son quotidien est chamboulé par l'arrivée de Fullerton, un nouveau venu instable, qu'elle retrouve bientôt noyé dans sa baignoire. Cet événement l'oblige à considérer d'un œil différent ce refuge régi par des lois singulières. Elle replongera aussi dans sa jeunesse en Écosse et dans ses années de formation dans le Londres des sixties. Benjamin Wood s'interroge, dans ce nouveau roman, sur la question de l'intégrité artistique et des conséquences parfois tragiques qu'elle peut engendrer, et sur la fragilité insoupçonnée de la frontière entre réalité et illusion. Doué d'une plume hypnotique qu'il met au service de personnages fascinants, il confirme ici tout son talent pour happer et surprendre le lecteur.


- L'élève de Joyce
de Drago Jancar
Éditions Libretto / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Qu'ils arpentent une rue de Trieste ou un campus américain, qu'ils méditent dans une chapelle castillane ou dans le métro new-yorkais, les personnages de Drago Jančar voient soudain le sol s'ouvrir sous leurs pieds et restent penchés au-dessus de ce gouffre comme sur une énigme indéchiffrable. Dans le récit qui ouvre ce recueil, l'élève de Joyce débat ainsi avec son maître de Schopenhauer et de Thomas d'Aquin, mais sa propre existence lui demeurera un mystère jusqu'à son dernier souffle. Ces dix nouvelles, brillantes et cruelles, mettent en lumière le tragique, voire l'absurde, de notre existence, qu'il s'agisse de simples faits divers ou de la grande histoire.


- L'embaumeur ou l'odieuse confession de Victor Renard
de Isabelle Duquesnoy
Éditions De La Martinière / 17 août 2017


Le Titre du Roman

"Pute borgnesse !" Victor Renard n'eut jamais de chance avec les femmes. À commencer par sa mère, l'épouvantable Pâqueline, qui lui reprochait d'être venu au monde en étranglant son frère jumeau de son cordon ombilical. Puis ce fut Angélique, la prostituée, qui se moquait des déclarations enflammées de Victor et de sa difformité, comme de sa "demi-molle". Victor échappe pourtant à sa condition misérable: il devient embaumeur. Avec les cadavres, au moins, le voilà reconnu. Et en ces temps troublés, quelle meilleure situation? Les morts, après la Révolution, ne manquent pas dans Paris. Mais le sort le rattrape et l'épingle, comme le papillon sur l'étaloir. Face à ses juges et à la menace de la guillotine, Victor révèle tout: ses penchants amoureux, les pratiques millénaires de la médecine des morts, le commerce des organes et les secrets de sa fortune. Où l'on découvrira que certains tableaux de nos musées sont peints avec le sang des rois de France.


- L'empereur à pied
de Charif Majdalani
Éditions Du Seuil / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Au milieu du XIXe siècle, un homme apparaît avec ses fils dans les montagnes du Liban. Il s'appelle Khanjar Jbeili, mais on le surnommera vite l'Empereur à pied. Il est venu pour fonder un domaine et forger sa propre légende. Sa filiation ne tarde pas à devenir l'une des plus illustres de la région. Mais cette prospérité a un prix. L'Empereur a, de son vivant, imposé une règle à tous ses descendants: un seul par génération sera autorisé à se marier et à avoir des enfants; ses frères et sœurs, s'il en a, seront simplement appelés à l'assister dans la gestion des biens incalculables et sacrés du clan Jbeili. Serment, ou malédiction? Du début du XXe siècle à nos jours, les descendants successifs auront à choisir entre libre-arbitre et respect de l'interdit. Ouverts au monde, ils voyageront du Mexique à la Chine, de la France de la Libération aux Balkans de la guerre froide, en passant par Naples, Rome et Venise, pourchassant des chimères, guettés sans cesse par l'ombre de la malédiction ancestrale. Jusqu'à ce que, revenu sur le sol natal, le dernier de la lignée des Jbeili rompe avec le passé et ses interdits, à l'aube du XXIe siècle. Mais à quel prix?


- L'enfer de Church Street
de Jake Hinkson
Éditions Gallmeister / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Geoffrey Webb est en train de se faire braquer sur un parking. Et cette situation lui convient bien, il en redemanderait même. À son agresseur, il propose un marché: empocher les trois mille dollars qui se trouvent dans son portefeuille, le dépouiller de tout s'il le faut, en échange de cinq heures de voiture jusqu'à Little Rock, Arkansas. Webb a besoin de se confesser. Ce braquage et ce pistolet pointé sur lui, il les mérite. Et il est prêt à expliquer pourquoi.


- L'histoire de mes dents
de Valeria Luiselli
Éditions De L'Olivier / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Traduit de l'anglais par Nicolas Richard. Gustavo "Grandroute" Sanchez sait imiter à la perfection Janis Joplin quand il a trop bu. Il sait également déchiffrer les dictons des gâteaux chinois, et même faire la planche. Mais Gustavo n'est pas une personne comme les autres, c'est le meilleur commissaire-priseur du monde. Et il ambitionne de réaliser son plus grand coup: se faire extraire toutes les dents et les vendre en les faisant passer pour les restes d'"infâmes personnages" tels que Platon, Pétrarque ou Virginia Woolf. Cette supercherie mène Grandroute dans une direction qu'il n'avait pas prévue quand il remarque que son fils, présent à la vente, est bien décidé à acheter son propre père aux enchères. L'Histoire de mes dents est un roman à double-fond qui oscille sans cesse entre la parabole et l'allégorie, une fantaisie débridée et hilarante sur les pouvoirs de la fiction et la valeur qu'on accorde aux objets.


- L'insoumise de la porte de Flandre
de Fouad Laroui
Éditions Julliard / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Chaque après-midi, Fatima quitte Molenbeek vêtue de noir et d'un hijab, se dirige à pied vers la Porte de Flandre, franchit le canal, se faufile discrètement dans un immeuble et en ressort habillée à l'occidentale, robe légère et cheveux au vent. Puis, toujours en flânant, elle rejoint le quartier malfamé de l'Alhambra ou Dieu sait quel démon l'attire. Depuis plusieurs semaines, cet étrange rituel se répète inlassablement. Jusqu'au jour ou Fawzi, un voisin inquisiteur et secrètement amoureux, décide de suivre Fatima. Teinté d'un humour féroce, ce nouveau roman de Fouad Laroui décrit les métamorphoses d'une femme bien décidée à se jouer des préceptes comme des étiquettes. Tandis que tous les stigmates et les fantasmes glissent sur son corps, Fatima, elle, n'aspire qu'à une seule chose: la liberté.


- La chambre des époux
de Éric Reinhardt
Éditions Gallimard / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Nicolas, une quarantaine d'années, est compositeur de musique. Un jour, sa femme Mathilde apprend qu'elle est atteinte d'un grave cancer du sein qui nécessite une intense chimiothérapie. Alors que Nicolas s'apprête à laisser son travail en plan pour s'occuper d'elle, Mathilde l'exhorte à terminer la symphonie qu'il a commencée. Elle lui dit qu'elle a besoin d'inscrire ses forces dans un combat conjoint. Nicolas, transfiguré par cet enjeu vital, joue chaque soir à Mathilde, au piano, dans leur chambre à coucher, la chambre des époux, la symphonie qu'il écrit pour l'aider à guérir.


- La fille du van
de Ludovic Ninet
Éditions Serge Safran / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Sonja, jeune femme à la chevelure rousse, fuit son passé militaire en Afghanistan et lutte contre ses cauchemars. Elle se déplace et dort dans un van. Tout en enchaînant des petits boulots, elle erre dans le sud de la France. Échouée à Mèze, dans l'Hérault, elle rencontre Pierre, ancien champion olympique de saut à la perche, homme aux rêves brisés. Puis se lie d'amitié avec Sabine qui la fait embaucher dans un supermarché, et Abbes, fils de harki au casier judiciaire bien rempli. Entre Mèze, Sète et Balaruc-les-Bains, sur les bords de l'étang de Thau, tous les quatre vont tenter, chacun et ensemble, de s'inventer de nouveaux horizons, un nouvel avenir.


- La fonte des glaces
de Joël Baqué
Éditions P. O. L. / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Louis, un retraité taciturne, ancien charcutier, veuf à la vie tranquille et ordonnée,  devient malgré lui une icône planétaire de l'écologie au terme d'un parcours commencé dans une brocante, où il découvre un manchot empereur pour lequel il va éprouver un irrésistible coup de foudre, qui se poursuit en Antarctique, puis dans le grand Nord et se termine dans le port de Toulon où Louis, juché sur un iceberg transporté là à grands frais par un fabricant de boissons à base de glace polaire fondue, devient un plaidoyer vivant, et contradictoire, contre la fonte de la banquise. Dans ce roman, la fonte des glaces est celle de la banquise, comme on l'a vu, mais aussi celle d'un homme dont l'existence, jusqu'alors gelée, sans but, reprend son cours, un cours imprévisible, aventureux et mouvementé, drôle, mais grâce auquel sont aussi posées des questions importantes. Il est encore, ce roman, celui de l'épanouissement du grand talent de Joël Baqué, d'une écriture à la fois évidente, simple et riche, pleine de trouvailles. Il est aussi celui d'une imagination parfois joliment délirante, pleine d'humour et généreuse.


- La fuite
de Paul-Bernard Moracchini
Éditions Buchet Chastel / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Prisonnier d'une société qu'il méprise, un homme décide de partir à la rencontre de son animalité profonde. Perdu en plein bois, vivant de ses chasses avec, pour seule compagnie, son chien Lione, le narrateur va se détacher de toute notion de réalité et vivre de ses rêves. Une errance onirique qui lentement bascule. La Fuite, premier roman de Paul-Bernard Moracchini, est une invitation en terre inconnue. L'échappée exaltée d'un homme vers la nature.


- La muette
de Alexandre Lacroix
Éditions Don Quichotte / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Il existe, à quelques kilomètres de Paris, un lieu méconnu, même si des événements majeurs s'y sont déroulés: la cité de la Muette. À l'origine, elle devait être un fleuron de l'architecture française. Dessinée par deux grands architectes, elle représentait une réponse au Bauhaus allemand, et une révolution du logement populaire. Mais le chantier a été interrompu avant-guerre et, de 1941 à 1944, la Muette est devenue le camp de Drancy, administré par les gendarmes et les nazis. Depuis ces bâtiments, soixante-sept mille Juifs furent déportés. Le destin de cette cité, qui concentre ce qu'on ne veut pas voir à la fois dans l'histoire et dans la société françaises, ne s'arrête pas là: après la Libération, elle a été aménagée pour y créer des logements sociaux. Les anciennes chambrées des détenus, cloisonnées à la va-vite pour faire des studios et des deux-pièces, sont encore habitées de nos jours. Dans ce roman choral, l'auteur nous invite à suivre le parcours de deux personnages attachants, Elsa, détenue en 1943, et Nour, un jeune Beur d'aujourd'hui. Ils n'ont pas la même langue, pas le même rapport au désir ni à la mort, mais leurs histoires s'entremêlent et se répondent. Si bien qu'au croisement de leurs monologues, on croit entendre les voix de la Muette.


- La salle de bal
de Anna Hope
Éditions Gallimard / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Lors de l'hiver 1911, l'asile d'aliénés de Sharston, dans le Yorkshire, accueille une nouvelle pensionnaire: Ella, qui a brisé une vitre de la filature dans laquelle elle travaillait depuis l'enfance. Si elle espère d'abord être rapidement libérée, elle finit par s'habituer à la routine de l'institution. Hommes et femmes travaillent et vivent chacun de leur côté: les hommes cultivent la terre tandis que les femmes accomplissent leurs tâches à l'intérieur. Ils sont néanmoins réunis chaque vendredi dans une somptueuse salle de bal. Ella y retrouvera John, un mélancolique irlandais. Tous deux danseront, toujours plus fébriles et plus épris. À la tête de l'orchestre, le docteur Fuller observe ses patients valser. Séduit par l'eugénisme et par le projet de loi sur le Contrôle des faibles d'esprit, Fuller a de grands projets pour guérir les malades. Projets qui pourraient avoir des conséquences désastreuses pour Ella et John.


- La serpe
de Philippe Jaenada
Éditions Julliard / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Un matin d'octobre 1941, dans un château sinistre au fin fond du Périgord, Henri Girard appelle au secours: dans la nuit, son père, sa tante et la bonne ont été massacrés à coups de serpe. Il est le seul survivant. Toutes les portes étaient fermées, aucune effraction n'est constatée. Dépensier, arrogant, violent, le jeune homme est l'unique héritier des victimes. Deux jours plus tôt, il a emprunté l'arme du crime aux voisins. Pourtant, au terme d'un procès retentissant (et trouble par certains aspects), il est acquitté et l'enquête abandonnée. Alors que l'opinion publique reste convaincue de sa culpabilité, Henri s'exile au Venezuela. Il rentre en France en 1950 avec le manuscrit du Salaire de la peur, écrit sous le pseudonyme de Georges Arnaud. Jamais le mystère du triple assassinat du château d'Escoire ne sera élucidé, laissant planer autour d'Henri Girard, jusqu'à la fin de sa vie (qui fut complexe, bouillonnante, exemplaire à bien des égards), un halo noir et sulfureux. Jamais, jusqu'à ce qu'un écrivain têtu et minutieux s'en mêle. Un fait divers aussi diabolique, un personnage aussi ambigu qu'Henri Girard ne pouvaient laisser Philippe Jaenada indifférent. Enfilant le costume de l'inspecteur amateur (complètement loufoque, mais plus sagace qu'il n'y paraît), il s'est plongé dans les archives, a reconstitué l'enquête et déniché les indices les plus ténus pour nous livrer ce récit haletant dont l'issue pourrait bien résoudre une énigme vieille de soixante-quinze ans.


- La tanche
de Inge Schilperoord
Éditions Belfond / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Dans un village de la banlieue d'Amsterdam, au bord de la mer, de nos jours. Jonathan, la trentaine, sort de prison. Dans le bus qui l'emmène chez sa mère, il se répète ce que le psychologue lui a enseigné: s'il organise rigoureusement ses journées, il sera un homme meilleur. Jonathan se le promet: il va s'occuper de sa mère, faible, asthmatique, retourner travailler à l'usine de poissons, promener le chien, aller à la pêche. Il restera seul, il ne parlera à personne, il va s'occuper les mains, l'esprit, tout pour ne pas replonger. Car Jonathan est un pédophile. Il est sorti de prison, faute de preuves. Le psychologue lui a parlé d'un taux de récidive de 80 %. Il sait qu'il ne doit pas se laisser déborder par ses pulsions. Or, dans ce quartier en démolition où vit sa mère, vivent aussi une mère célibataire et sa fillette.


- Le corps des ruines
de Juan Gabriel Vásquez
Éditions Du Seuil / 17 août 2017


Le Titre du Roman

Au cours d'une soirée chez son ami le docteur Benavides, Juan Gabriel Vásquez, auteur et narrateur du livre, fait la connaissance de Carlos Carballo, un personnage étrange, tourmenté par les meurtres d'hommes politiques célèbres. Quels liens y a-t-il entre l'assassinat, en 1948, du leader libéral Jorge Eliécer Gaitán, ceux de John Fitzgerald Kennedy et du sénateur Rafael Uribe Uribe, tué en 1914 à coups de hachette par deux menuisiers? Pour Carlos Carballo, tout est lié par le complot de puissances obscures. En écrivain passionné par l'histoire et le récit des autres, Juan Gabriel Vásquez ne résiste pas à la tentation d'écouter ce qu'il tient pour des élucubrations et tombe dans le piège que lui tend son interlocuteur. Au cours d'une nuit hallucinée, il se rend chez Carballo pour lire le récit d'un certain Anzola sur la mort d'Uribe Uribe et le procès de ses assassins. Ces fantômes du passé qui réclament vérité et justice manquent de faire vaciller la raison de l'auteur et sèment le doute dans l'esprit du lecteur. Autobiographie, enquête politique et policière aux accents shakespeariens, Le Corps des ruines est de la première à la dernière page un livre magistral et ensorcelant où le roman devient l'instrument par excellence de la spéculation historique. Il consacre définitivement Juan Gabriel Vásquez comme le grand écrivain latino-américain d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
 
Les dernières parutions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 18Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10 ... 18  Suivant
 Sujets similaires
-
» ICOM - CC : les dernières parutions.
» Parution du Petit Chaperon Rouge !
» Dernières parutions d'Archetype
» [McKinley, Tamara] La dernière valse de Mathilda
» 15 photos marquantes des dernières décénies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Titre du Roman :: Les romans :: 1. Les romans-
Sauter vers: