Le Titre du Roman

AccueilAccueil  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  

Partagez | 
 

 Les dernières parutions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 12 ... 19  Suivant
AuteurMessage
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 10 Oct - 8:10

- Les mensonges de la mer
de Kaho Nashiki
Éditions Philippe Picquier / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Sur une île montagneuse au sud du Kyûshû, à la fin des années 1930, un jeune chercheur en géographie humaine entreprend une étude sur les traditions et les croyances locales tombées dans l'oubli. La violence qu'il perçoit dans la destruction des monuments fait écho à la violence des deuils qu'il connaît dans sa propre vie. Cinquante ans plus tard, Akino revient sur la même île alors qu'un grandiose projet de développement touristique menace d'effacer les dernières traces de son antique histoire. Il s'engage alors dans une réflexion sur le temps, les modes de représentation du monde, de la vie, de la mort, forgés par la culture spirituelle japonaise. Et dans ce voyage qui est aussi intérieur il trouve enfin une forme de sérénité.


- Les souliers vernis rouges
de Stella Vretou
Éditions Les Escales / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Un jour, en se promenant dans les rues animées d'Athènes, Néna découvre dans une vitrine une paire de souliers vernis rouges semblables à ceux qu'elle portait, enfant. Aussitôt, elle remonte le temps. À la fin du XIXe siècle, Yagos, son arrière-grand-père, décide de quitter l'île grecque de Zante. Avec sa jeune épouse, la belle Evanthoula, il partagera une épopée faite de passions, d'amour, de joies, mais aussi de drames, de solitude et de peines. D'Odessa à Athènes, en passant par Constantinople et Smyrne, leur famille vivra au rythme des soubresauts du XXe siècle et notamment de la chute de l'Empire ottoman. Alors qu'elle s'apprête à devenir mère, Néna saura-t-elle créer son propre chemin à travers ses racines grecques et turques et accepter ce passé tumultueux?


- Leopard Hall
de Katherine Scholes
Éditions Belfond / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Anna Emerson, secrétaire de vingt-cinq ans, s'apprête à quitter Melbourne pour retourner sur sa terre natale du Congo: Karl, son père qu'elle n'a pas revu depuis dix-huit ans, est malade. Sur le lit de mort du vieil homme, Anna fait un serment: veiller sur Leopard Hall, sa villa remplie d'œuvres d'art pillées aux Africains. Mais tout est remis en question lorsqu'elle découvre que Karl n'est pas son père biologique. Pourquoi sa mère ne lui a-t-elle rien dit? En quête d'indices sur son passé, Anna se lance sur les pistes aux côtés d'Eliza, mystérieuse photographe américaine. Mais dans ce pays fraîchement indépendant, livré aux rebelles simbas, les tensions sont vives, parfois sanglantes, et les deux femmes voient leurs chemins se séparer brutalement.D'un palace colonial abandonné sur les bords du lac Tanganyika à un hôpital de mission dans la jungle, Anna finira-t-elle par trouver les réponses qu'elle cherche? Et si c'était à Leopard Hall, ce lieu auquel elle tente d'échapper, que le destin lui avait donné rendez-vous?  


- Louons maintenant les grands hommes
de James Agee et Walker Evans
Éditions Plon / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

C'est en 1936, à vingt-sept ans, que James Agee a écrit ce livre exceptionnel sur la misère au sud des États-Unis. Louons maintenant les grands hommes est un de ces grands textes qui marquent une génération. Le souffle d'Agee, son regard de cinéaste, l'intensité de sa vision, presque anormale, surprennent et vous emportent dans un flux. James Agee est comme habité et son livre dicté par des forces. Jamais un pays, une condition de classe, une très banale vie quotidienne de paysans n'ont été pareillement décrits. Cette minutie dans le détail, une férocité de ne rien laisser dans l'ombre déroutent puis émeuvent et convainquent. Jamais incantation lyrique aussi intérieure n'a inspiré de tels documents. James Agee, d'une famille anglicane du Sud, après avoir fait ses études à Harvard, a été chargé par le groupe de presse Time-Life d'un reportage de six semaines sur les Blancs pauvres de l'Alabama. Accompagné de Walker Evans, qui sera le plus célèbre photographe américain, comme deux espions, ils vont au sein de trois familles, tenter d'approcher la vérité. Mais qu'est-ce que la vérité d'un homme, d'une société? N'est-elle pas insaisissable? James Agee nous le fait percevoir. L'intention première est donc un compte rendu. Mais la personnalité fiévreuse de l'auteur, la transparence poétique qu'il donne à tout ce qu'il regarde vont tirer de la vie la plus humble son expression la plus haute. C'est une protestation contre la réalité, une déchirure, une brûlure intérieure qui inspirent ces portraits dont la tonalité est des plus singulières dans notre littérature et bouscule la tradition sociologique. Dense de tout vouloir dire, écrit comme pour être entendu à haute voix, ce livre universel atteint une hauteur et une vérité de visionnaire inégalées.


- Ma part d'elle
de Javad Djavahery
Éditions Gallimard / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Dans un style empreint à la fois de légèreté et de tragique, Javad Djavahery nous emmène sur les côtes de la mer Caspienne en Iran, dans les années 70, celles de l'insouciance de la jeunesse, avec des personnages attachants et complexes comme la rayonnante Niloufar et les passions qu'elle suscite. Il nous fait traverser vingt ans de l'histoire du pays, de l'orage de la révolution de 79 à la désillusion qui lui succéda dans une spirale de folie vengeresse, jusqu'aux années noires de la guerre Iran-Irak. Ma part d'elle est le récit d'un amour blessé, dans un monde semé de faux-semblants et de trahisons.


- Regards
de William Gass
Éditions Cherche Midi / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

William Gass revient avec ce recueil composé de deux longs récits et de quatre nouvelles. Ici, le narrateur n'est autre que le célèbre piano du film Casablanca qui donne sans complexe sa version de l'histoire au cours d'une interview riche en révélations et en coups de griffe. Là, nous faisons connaissance avec le photographe d'une ville si désolée que même les voleurs ne la visitent plus et où il règle en maître sur sa boutique, sanctuaire d'images pâles et encadrées relatant une vie passée anonyme, jusqu'au jour où un client inattendu vient tout bouleverser. Nous croiseront aussi une chaise pliante se livrant à un étrange monologue dans l'échoppe d'un barbier. Le diable, dit-on, gît dans les détails. Avec Regards, Gass démontre une fois de plus sa puissance d'évocation, toujours attentif au monde muet des objets et curieux des secrets de l'âme, usant de la langue comme d'un instrument incomparable, nous donnant à chaque fois l'impression d'entendre des notes derrière les mots.  


- Show devant
de Lily Brett
Éditions 10-18 / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

La vie de Ruth Rothwax est une perpétuelle source d'anxiété. Son mari est parti en déplacement à l'autre bout de la planète, ses enfants ne l'appellent que pour se plaindre, et elle qui rêvait de monter une association d'entraide féminine découvre que les femmes sont atrocement compétitives entre elles. Mais tout cela n'est rien comparé à la somme d'angoisses que lui procure son père, un ancien rescapé d'Auschwitz qui décide d'héberger deux amies polonaises venues vivre à New-York, dont l'une est bien trop exubérante, bien trop pourvue par la nature, et bien trop proche du vieil homme. Et lorsque le trio décide d'ouvrir un restaurant de boulettes de viande dans une rue miteuse du Lower East Side, le monde de Ruth s'effondre.


- Si belle, mais si morte
de Rosa Mogliasso
Éditions Finitude / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Un chemin sur la berge d'un fleuve. Ils sont nombreux à l'emprunter chaque matin: une jeune femme y promène son chien, un couple de lycéens s'y cache pour sécher les cours, un clochard y traîne sa folie, un jeune boulanger aime y méditer. Mais ce jour-là, au bord de l'eau, une femme aux escarpins rouges est allongée. Morte. Tous passeront devant elle, tous la verront, aucun n'interviendra. Personne n'appellera la police, personne n'en parlera. Ils ont tous d'excellentes raisons de l'ignorer et de tenter de se convaincre qu'un autre s'en chargera. Mais il n'est pas si facile de vivre avec cette lâcheté, cette indifférence, cet égoïsme. Chez chacun d'eux, la confrontation avec la belle morte causera un séisme intime. Et leur vie s'en trouvera radicalement changée. Un roman efficace et malin, qui mêle avec naturel réflexion sociologique et comédie à l'italienne.  


- Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le blob
Sans avoir jamais oser le demander
de Audrey Dussutour
Éditions Des Équateurs / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Un organisme unicellulaire dépourvu de bouche, d'estomac, d'oreilles d'yeux, susceptible d'offrir 720 sexes différents, qui pourtant voit, sent, digère, s'accouple… Ni plante, ni animal, ni champignon, voici le blob. Derrière ses allures d'ovni, cette espèce non identifiée promet des avancées scientifiques majeures. En 1973, au Texas, une femme trouve dans son jardin une énorme masse jaune de la texture d'une éponge. Appelés à la rescousse, les policiers lui tirent dessus, sans aucun effet, les pompiers tentent de le brûler mais, le lendemain, la créature a doublé de volume. Au-delà de l'anecdote, Physarum polycephalum (son nom scientifique) semble immortel. Coupé en morceaux, il cicatrise en deux minutes. Ses seuls ennemis sont la lumière et la sécheresse. Le blob n'a pas de neurones, mais se montre capable d'apprendre et de résoudre des problèmes complexes comme trouver la sortie d'un labyrinthe. Il apparaît même doté d'une personnalité. Dénué de membres, il se déplace. Sans cerveau ni estomac, il parvient pourtant à maintenir un apport optimal de nutriments essentiels à sa croissance. Le hasard a mis le blob sur le chemin d'Audrey Dussutour, spécialiste des fourmis. Depuis, la jeune chercheuse toulousaine s'y consacre entièrement. Le blob révèle d'étonnantes capacités. Chacune d'elles ouvre une fenêtre sur notre propre espèce: mystère de nos origines, solutions pour prolonger notre longévité, améliorer notre nutrition. Le blob promet aussi un traitement plus efficace du cancer, une nouvelle méthode d'apprentissage. Il est temps de voir la vie et la science sous l'angle du blob.


- Un homme dans la foule
de Budd Schulberg
Éditions Des Équateurs / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Lonesome Rhodes, trublion faussement naïf, à peine embauché dans une petite radio du Wyoming, connaît rapidement une renommée qui dépasse les frontières de l'État. Les chroniques de son prétendu village d'origine, concentré d'une nation rurale et conservatrice, pétrie de bon sens, touchent des milliers d'auditeurs. Recruté par la télévision, où son show devient incontournable, ce Vagabond de l'Arkansas abandonne peu à peu le registre du divertissement pour la politique. Il donne son avis sur tout, veut remédier aux maux, réels ou inventés, dont souffre le pays. Ivre de son propre succès autant que d'alcool, il s'imagine sauver l'Amérique. Adaptée au cinéma par Elia Kazan en 1957, cette charge virulente contre le populisme et les médias de masse demeure d'une troublante actualité.


- Une amie très chère
de Anton DiSclafani
Éditions Denöel / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Texas, années 50. Les frasques innombrables de Joan Fortier, grande, blonde et riche, défraient la chronique. Tous les hommes la désirent et toutes les femmes rêvent de lui ressembler. Mais derrière le vernis du physique parfait et de la vie idéale se cache en réalité une personnalité complexe et tourmentée. La seule personne à avoir compris cela est Cece Buchanan, sa meilleure amie. Dévouée à Joan depuis leur plus tendre enfance, liée à elle par un inavouable secret, Cece lui tient lieu autant de chaperon que de complice, acceptant de couvrir toutes ses excentricités. Au point de mettre en danger son propre mariage.


- Aphorismes pour l'autobus & le métro
de François Bott
Éditions La Table Ronde / 19 avril 2017


Le Titre du Roman

"Je suis amateur d'aphorismes et de maximes. Je les collectionne, et les cite volontiers. Des aphorismes du genre: "Le temps passe, c'est une mauvaise habitude qu'il a prise". C'est chic dans les dîners, mais cela agace parfois mes amis. Ils me permettent un aphorisme par repas. N'empêche, c'est mon genre littéraire préféré, avec les portraits et les nouvelles. Puisque la vie est un voyage, comme l'affirme Mme de Staël, voici une cinquantaine d'aphorismes pour les transports parisiens, les autobus et le métro".


- Le cœur de Berlin
de Elie Maure
Éditions Les Allusifs / 19 avril 2017


Le Titre du Roman

Simon ne vit que pour le temps qu'il consacre à l'écriture et au vélo. À la mort de son chien, ses repères s'effritent, et lentement remonte à la surface le souvenir de Béatrice, sa sœur depuis longtemps disparue et dont il était autrefois si proche. Convaincu qu'elle se trouve encore quelque part, il décide de retrouver sa trace et de refermer le cercle d'injustice créé autour d'elle. Il trompe l'ennui d'un été caniculaire en reconstituant le vénéneux récit familial à travers ses souvenirs et l'évocation de son enfance vécue en Algérie. Mais il se lance aussi dans une quête plus profonde, celle de l'identité qu'un fils construit à partir d'un père qu'il ne connaît pas. De choses tues en révélations, de personnages brisés en êtres dédiés à la vie, Le cœur de Berlin brosse dans un style intimiste et émouvant un portrait cru du mal parfois fait aux siens, du désir d'exister et des conséquences du mensonge.


- Le jeu du chat et de la souris
de A Yi
Éditions Stock / 19 avril 2017


Le Titre du Roman

"J'étais l'ange de la mort, j'avais un pouvoir illimité, je pouvais décider de la vie et de la mort de ces passants, et eux, eux qui pensaient que le monde suivait son cours, ne comprendraient pas cette chose absurde et désespérante qui leur arriverait". Par une journée ordinaire, dans une petite ville de la Chine provinciale, un adolescent tue de trente-sept coups de couteau sa camarade de classe. Il a méticuleusement préparé son geste, planifié sa fuite, organisé sa défense. Mais pour quelle raison? Dans ce premier roman magistral, A Yi s'empare d'un fait divers glaçant pour révéler les fêlures d'une société chinoise en pleine mutation.


- Le secret d'Adèle
de Valérie Trierweiler
Éditions Les Arènes / 19 avril 2017


Le Titre du Roman

La Dame en or de Gustav Klimt est l'un des tableaux les plus célèbres au monde. Le modèle du peintre, au regard si mélancolique, s'appelait Adèle Bloch-Bauer. Mariée à dix-huit ans à un homme qui l'adorait mais était bien plus âgé qu'elle, Adèle a vécu dans la Vienne de la grande époque. Son salon attirait les esprits brillants et les artistes à la mode. Mais son existence a aussi été jalonnée de drames intimes. Et la nature exacte de sa relation avec Gustav Klimt intrigue. Peintre génial et provocateur, il multipliait les liaisons et choquait la bonne société. A-t-il conquis l'une des femmes les plus admirées de Vienne? Adèle est morte jeune, emportant avec elle son secret. Partant sur ses traces, Valérie Trierweiler en a tiré un roman qui nous emporte dès les premières pages. Avec une sensibilité à fleur de peau, elle sort de l'ombre cette femme exceptionnelle, poursuivie par un destin contraire. Adèle Bloch-Bauer a aimé. Et a été magnifiquement aimée.


- Psaume 44. La mansarde
de Danilo Kis
Éditions Fayard / 19 avril 2017


Le Titre du Roman

"Il se chuchotait depuis quelques jours déjà qu'elles tenteraient de s'évader avant l'évacuation du camp, d'autant que, cinq ou six nuits plus tôt, on avait entendu pour la première fois le grondement des canons dans le lointain. Mais la rumeur était retombée, du moins lui semblait-il, depuis que trois femmes, parmi lesquelles se trouvait Erzsike Kohn de leur chambrée, avaient été fusillées sur les barbelés.Tout ce que Maria pouvait faire, c'était donc tendre l'oreille au bruit des canons et attendre que quelque chose se passe". Paru à Belgrade en 1962, Psaume 44 raconte le projet d'évasion de Maria, une jeune femme prisonnière d'un camp de concentration allemand. Le récit suit le cours de ses pensées dans les heures qui précèdent sa fuite. Premier ouvrage et dernière œuvre inédite en France de Danilo Kiš, publié ici avec La Mansarde (Grasset, 1989), écrit à la même époque, Psaume 44 est un roman saisissant qui éclaire et complète la connaissance de l’œuvre de cet écrivain majeur du XXe siècle.


- Tous en chœur
de Gill Hornby
Éditions JC Lattès / 19 avril 2017


Le Titre du Roman

La cohésion sociale de la petite bourgade de Bradford est mise à mal. D'un côté, un projet de supermarché met en émoi et divise la population qui tient à ses magasins du centre ville. Et de l'autre, la chorale locale est secouée par l'abandon de leur chef, blessé dans un accident de voiture. Pour gagner le championnat régional des chorales, il faut sans tarder trouver de nouveaux membres et de nouvelles chansons à interpréter. C'est alors que Bennett, l'ex-mari de Sue, va être sollicité pour entrer dans la chorale. Il fait l'unanimité. Enfin un ténor. Tracy entre en scène à son tour,  une soliste au passé secret, qui a élevé seule son fils parti faire du social au Rwanda, et qui est dépassée par le monde moderne. Il y a également Sue, l'ex-épouse de Bennett, qui pense toujours à lui, et Annie, sa meilleure amie depuis vingt ans avec qui elle prend un café tous les lundis, et qui ne comprend pas pourquoi Sue a quitté Bennett, cet homme si drôle, qui chante bien, s'occupe des enfants, est bon danseur, et bien élevé. Tous ces personnages, à l'aube de la cinquantaine, doivent se réinventer pour avancer dans l'existence. Ils traversent cette chronique charmante et souvent pleine d'ironie (l'auteur a un sens de l'observation percutant) en surmontant les difficultés du quotidien, grâce à leur  chorale qui a tissé un lien si fort entre eux.


- Jardin d'été
de Abigail Seran
Éditions Luce Wilquin / 18 avril 2017


Le Titre du Roman

Élé et Charles, couple de jeunes retraités, accueillent leurs petits-enfants pour un mois de vacances. Pour la première fois, ils sont tous là, les jumeaux londoniens John et June et Iris, la fille d'Agathe, mère angoissée à l'idée de laisser son enfant chez ses parents. Une famille, comme un mobile, maintenue en harmonie grâce au rôle et à la position de chacun. Alors, quand au cœur de cet été bourguignon le passé refait surface, le fragile équilibre est mis à mal. Ce roman polyphonique suit cette tribu un mois de juillet pas comme les autres. Celui où les non-dits se lèvent et où l'histoire personnelle de chacun se révèle, se transforme à la lumière d'une donnée trop longtemps escamotée.


- Au secours j'ai 40 ans (depuis 4 ans)
de Gaëlle Renard
Éditions Charleston / 14 avril 2017


Le Titre du Roman

On dit que 40 ans, c'est le nouveau 30. Certes, mais c'est quoi avoir 40 ans pour une femme aujourd'hui? Un livre désopilant sur vous, les jeunes quarantenaires, mais aussi un peu sur vos hommes (l'ancien et le nouveau), votre belle-mère (ou ex), vos copines qui s'appellent toutes Véronique ou Virginie. Sans oublier vos enfants qui grandissent, votre banquier, votre cher patron, votre panier à provisions, votre miroir, votre estime de vous-même, votre crème de jour. Et la question qui taraude l'héroïne: et si je faisais un dernier bébé pour la route?


- Tu peux toujours courir
de Valerie Chevalier
Éditions Charleston / 14 avril 2017


Le Titre du Roman

Chanteuse dans un bistro, Alice commence à trouver sa vie un peu monotone quand on lui propose d'intégrer un groupe se produisant dans des soirées privées. Sur le plan affectif, le meilleur reste à venir. Maud vit en colocation, travaille dans une salle de gym et rêve de l'amour avec un grand A. Elle a du caractère et sait ce qu'elle veut mais, côté cœur, elle a tendance à baisser la garde trop vite et se trouve souvent prise au dépourvu. Entre deux cinq-à-sept, nos héroïnes courent après le bonheur. Une quête qui affecte leur rapport aux hommes, trame de fond de cette fenêtre ouverte sur leur quotidien tantôt rocambolesque, tantôt douloureux, mais jamais dénué d'humour et d'autodérision.


- Apprendre à parler à une pierre
de Annie Dillard
Éditions Christian Bourgois / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

"On n'entre pas dans un livre d'Annie Dillard; on y est accueilli. Avec simplicité, avec courtoisie, avec chaleur, avec le plus grand respect pour l'intelligence de l'hôte de passage qu'est le lecteur. Annie Dillard nous parle d'égale à égal. Sans affectation ni condescendance, mais sans compromission; sans hauteur, mais sans concession. Voyez comme est traitée la petite fille du dernier texte de ce recueil: c'est un peu vous. Vous étiez inconnu, vous devenez ami; vous étiez loin, vous voici proche; dites, et l'on vous écoutera; la distance régnait, vous voici dans l'intime; vous ignoriez, peut-être, et vous allez savoir; si vous saviez déjà, vous allez mieux comprendre; et si vous compreniez, renaîtra le mystère".    


- Des chants pour Angel
de Marie-Claire Blais
Éditions Du Seuil / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Pendant que l'on célèbre les funérailles, au bord de la mer, d'Angel, l'enfant sidéen des Jardins des Acacias, un meurtrier fou, à peine sorti de l'adolescence, sans nom, désigné comme le Jeune Homme, a attaqué l'église où officie la pasteure Anna pour une communauté noire. Et quelque part dans le monde, proche ou lointain, Daniel, l'écrivain, les travestis du cabaret Les Portes du Baiser, Fleur le musicien de génie, Mai qui cherche une paix dans la lumière du sud, Michaël le condamné dans les couloirs de la mort. Tout est à la fois sombre et éblouissant dans l'univers visionnaire de Marie-Claire Blais.


- Des nouvelles de l'amour
de Nicolas Rey
Éditions De La Martinière / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

"Elle vient de te dire adieu tout doucement. Elle vient de te dire adieu par paliers successifs. D'abord, au cinéma. Dans la salle obscure, sa main répondait à peine aux pressions que tu exerçais sur la sienne. Bien sûr, officiellement, vous n'étiez plus ensemble. Mais vous vous voyiez toujours aussi souvent. Peut-être même encore avec plus de bonheur. Vous avez dîné accoudés au bar de sa cuisine. À un moment, elle a prononcé cette phrase: Il va bien falloir que tu refasses ta vie un jour ou l'autre. Et puis, celle-ci, juste après, en te caressant l'épaule: Cela va te faire du bien de tomber amoureux de quelqu'un d'autre". Dans ces nouvelles, Nicolas Rey explore tous les visages de l'amour. Le mal vieilli, le fantasmé, le hurlé, le caressant. Ses personnages se passent le relais, de main en main, s'accrochant à ce qui leur permet de ne pas sombrer, à cet unique sentiment: l'amour.


- Empaillé
de Mario Bellatin
Éditions De La Différence / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Empaillé, mi-roman, mi-nouvelle, est la confession nocturne du fantôme de Mario Bellatin à un narrateur l'ayant connu de son vivant. Le fantôme de Mario Bellatin, que le narrateur ne tarde pas à nommer "Mon moi?", égrène devant ce témoin privilégié ses premiers souvenirs d'écriture et évoque, par des anecdotes et des réflexions sur son parcours d'écrivain, les ressorts de la création de ses œuvres. Si ces aveux ont l'accent de la sincérité, on comprend vite qu'ils sont une nouvelle histoire dans l'histoire pour égarer le lecteur. Par la liberté de ton, la liberté de remonter le temps à travers ses propres livres, la liberté de tout rendre fiction, de tout inventer avec humour, en se jouant de lui-même et du lecteur, glissant de l'ironie au réalisme, du récit à la réflexion, du témoignage à la farce, Mario Bellatin se pose comme un des grands écrivains du XXIe siècle.


- En vivant, en écrivant
de Annie Dillard
Éditions Christian Bourgois / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

"Pourquoi lisons-nous sinon dans l'espoir d'une beauté mise à nu, d'une vie plus dense et d'un coup de sonde dans son mystère le plus profond? Pourquoi lisons-nous sinon dans l'espoir que l'écrivain rendra nos journées plus vastes et plus intenses, qu'il nous illuminera, nous inspirera sagesse et courage, nous offrira la possibilité d'une plénitude de sens, et qu'il présentera à nos esprits les mystères les plus profonds, pour nous faire sentir de nouveau leur majesté et leur pouvoir? Encore et toujours nous avons besoin d'éveil. Nous devrions nous rassembler en de longues rangées, à demi vêtus, tels les membres d'une tribu, et nous agiter des calebasses au visage, pour nous réveiller; à la place, nous regardons la télévision et ratons le spectacle". Annie Dillard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 10 Oct - 8:05

- Fin de journée au Paradis
de Nor Eddine Boudjedia
Éditions Anne Carrière / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

C'est une histoire d'exil et d'amour. Au milieu des années 1990, un jeune homme d'origine algérienne, Yanni, vient faire ses études en France. Il y rencontre Flora, une jeune femme d'origine bordelaise montée à Paris pour les mêmes raisons. De leur amour naît un petit Jibril. Mais, un jour, Yanni et Jibril meurent dans des circonstances tragiques. Ces deux âmes errantes, qui attendent dans les limbes, vaquent, s'observent, dialoguent ou monologuent, et commentent le récit à mesure qu'il s'écrit. Cette histoire s'inscrit dans une actualité liée à la montée de l'intégrisme et aux attentats, de 1995 à nos jours. L'auteur y interroge les valeurs de notre société, l'acceptation de la différence et la mixité des cultures.    


- Ikigai. Le secret des japonais pour une vie longue et heureuse
de Hector Garcia et Francesc Miralles
Éditions Fleuve Noir / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

La scène se passe dans un parc à Tokyo. Deux amis conversent sur le sens de la vie et sur l'étonnante longévité des Japonais. Un mot est alors lancé: ikigai, qui signifie littéralement "la joie d'être toujours occupé". D'après les Japonais, nous possédons tous un ikigai, une raison d'exister, qui nous pousse à nous lever chaque matin et à être acteurs de notre vie. C'est ainsi que les deux amis, Héctor García et Francesc Miralles, décident de se lancer dans une passionnante enquête à travers le Japon. Partis à la rencontre des "supercentenaires" du hameau d'Ogimi, dans l'archipel d'Okinawa, ils passent de longs mois sur place à s'imprégner de la mentalité et des us et coutumes locaux. Comment ces "supercentenaires" définissent-ils leur ikigai et en quoi les guide-t-il au quotidien? Quelles sont les habitudes à adopter pour mieux vivre? Dans un livre à mi-chemin entre le guide et le témoignage, Héctor García et Francesc Miralles nous invitent à découvrir notre propre ikigai pour mener une vie longue et harmonieuse.


- Je ne sais pas dire je t'aime
de Nicolas Robin
Éditions Anne Carrière / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Paris, tu l'aimes ou tu la quittes. C'est une injonction quotidienne pour qui se retrouve la joue écrasée contre la vitre d'un métro bondé, ou se fait bousculer sur le trottoir par un type mal dégrossi. Dans ce tohu-bohu parisien, Francine déterre un passé longtemps enseveli devant un guichet d'état civil; Juliette rêve d'avoir la beauté fulgurante d'une actrice qui éclate de rire sur un tapis rouge; Joachim devient célèbre malgré lui en se faisant larguer en direct à la télé; Ben essaie de ne pas finir comme ceux qui picorent leurs petits pois, le nez dans l'assiette, sans adresser un mot à l'autre. Un chassé-croisé plein d'humour et de tendresse dans lequel chacun cherche son salut et espère entendre parler de sentiments, au cœur d'une ville épicentre de l'amour, où il est parfois difficile de se dire je t'aime. À tous les éclopés du cœur, les éternels pudiques, les incorrigibles passionnés, ce roman choral est pour vous.    


- L'amour au tournant
de Samir Kacimi
Éditions Du Seuil / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Pour ses quatre-vingt-cinq ans, Nordine Boukhalfa, ancien chirurgien-dentiste veuf et solitaire persuadé que chaque jour nouveau est superflu, reçoit un cadeau assez inattendu de la vie. Il est dans un square d'Alger, en train de ruminer ses idées noires sur un banc, lorsqu'un inconnu vient s'asseoir à côté de lui et, sans lui laisser vraiment le choix, engage la conversation. La liberté de ton et l'optimisme étonnant de ce vieux sage excentrique ne tardent pas à piquer sa curiosité et c'est ainsi que les deux vénérables compères, tels deux philosophes péripatéticiens, décident de poursuivre leur discussion en marchant dans la ville. Ils feront la tournée des bars et des restaurants, et aussi le tour d'une grande question: un homme peut-il se passer de l'amour, fût-il plus près de l'hiver de sa vie que de son automne? Avec ce banquet platonicien à la mode algéroise, Samir Kacimi nous convie à un véritable festin littéraire, parvenant à tenir ses lecteurs en haleine par des moyens assez peu conventionnels et à pointer en filigrane, loin du folklore et des idéologies officielles, ce que peut être l'Algérie d'aujourd'hui.


- L'amour des Maytree
de Annie Dillard
Éditions Christian Bourgois / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Comment l'amour traverse-t-il une vie marquée par une naissance, une séparation et une mort? À son retour de la Seconde Guerre Mondiale, Toby Maytree rencontre Lou, une jeune diplômée, qui se laisse séduire par ce charpentier-poète trentenaire. Ils se marient et s'installent au sein de la communauté d'écrivains et d'artistes non-conformistes qui ont élu domicile à la pointe de Cap Cod. Ils y élèvent leur fils, un temps aidés par Deary, leur amie bohème. Dans une langue économe et élégante, Annie Dillard raconte les décennies d'amour, de rêves et les désillusions de la famille Maytree. Elle fait ainsi de l'histoire de ce mariage à la fois exceptionnelle et universelle, minuscule et monumentale, un roman unique.    


- La femme de mon ami
de Polly Dugan
Éditions Presses De La Cité / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

"Je soussigné, Garrett Reese, promets d'épouser Audrey McGeary si Leo McGeary venait à décéder". Garrett avait oublié cette promesse faite lors d'une soirée très arrosée, jusqu'au jour où, des années plus tard, Leo meurt dans un accident de ski. Sans hésiter, Garrett quitte tout pour rejoindre Audrey et ses trois fils à Portland et les aider à surmonter cette épreuve. Prêt à rester le temps qu'il faudra, il décide de poursuivre les travaux d'agrandissement de la maison et prend peu à peu la place laissée par le défunt. Quand Audrey et Garrett commencent à se rapprocher, Garrett n'a plus le courage de révéler l'existence du fameux pacte. Que se passerait-il si Audrey le découvrait?


- La femme du chef de train
de Ashley Hay
Éditions Mercure de France / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

En un instant, le bonheur paisible d'Ani Lachlan, entre un mari très amoureux et leur petite fille de dix ans, a volé en éclats. On est à Thirroul, une petite ville australienne au bord de la mer, en 1948. Mac, chef de train, est mort dans un accident sur les voies. Parmi les voisins d'Ani, ils sont au moins deux frappés de plein fouet, eux aussi, par le malheur: Roy Mc Kinnon, un jeune poète dévasté d'avoir du tuer pendant la guerre en Europe, et le docteur Draper, qui ne peut oublier ce qu'il a découvert à la libération des camps de concentration. Dans le cadre somptueux d'une nature superbe et bien sûr indifférente, chacun tente de reprendre le cours de sa vie. Un des deux hommes saura-t-il, pourra-t-il toucher le cœur d'Ani? Mais le désire-t-elle? Ashley Hay vit à Brisbane. La femme du chef de train, son deuxième roman, a été couronné par plusieurs prix en Australie. C'est la première fois qu'elle est publiée en France.


- La fiancée du facteur
de Denis Theriault
Éditions Anne Carrière / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

D'origine bavaroise, Tania Schumpf, 23 ans, est arrivée à Montréal pour y faire des études universitaires, perfectionner son français et rejoindre un garçon rencontré sur Internet. Alors que ce dernier la déçoit, la ville lui plaît et elle décide de s'y installer. Pour gagner sa vie, elle travaille comme serveuse dans un restaurant sans prétention, le Madelinot, situé à Saint-Janvier-des-Âmes, un quartier populaire de Montréal. C'est là qu'elle fait la connaissance de Bilodo, un facteur timide, féru de calligraphie et auteur de haïkus, dont elle tombe amoureuse. Un jour d'orage, leurs vies basculent et leurs destins s'entremêlent dans un mouvement qui les emportera vers un ailleurs, où rien n'est plus vraiment ce qu'il paraissait être.    


- La guerre de l'opium
de Lovell Julia
Éditions Buchet Chastel / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Janvier 2017: le premier train de marchandises reliant la Chine et la Grande-Bretagne ouvre la "nouvelle route de la soie" et témoigne du lien qui unit les deux nations depuis plus d'un siècle. Cette relation, pourtant, n'est jamais allée de soi. Dans les années 1830, l'Angleterre tente d'équilibrer sa balance commerciale en important massivement l'opium produit en Inde jusqu'en Chine. L'empereur, soucieux des effets délétères de la drogue sur sa population, ordonne de détruire des tonnes d'opium et d'immobiliser les navires anglais. Les Anglais répliquent par la force. Après trois années de guerres côtières meurtrières, le traité de Nanjing cède Hong Kong aux Britanniques et ouvre le commerce en Chine. L'ouvrage de Julia Lovell montre que, plus que les considérations stratégiques et commerciales, ce sont les stéréotypes racistes qui ont dicté les actions de chaque camp, et régissent leurs relations aujourd'hui encore. Dans cette entreprise de déconstruction des clichés, l'auteur puise aux sources chinoises aussi bien qu'européennes, nous plongeant au cœur des batailles et traçant sur le vif le portrait de leurs principaux acteurs.    


- La maison des souvenirs et de l'oubli
de Philip David
Éditions Viviane Hamy / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Comment exprimer l'indicible? Quelle est la vraie nature du mal, et où trouve-t-il son origine? Enfin, que signifie être juif ? Ce sont les questions que se posent Albert Vajs, Miša Volf, Solomon Levi et Urijel Koen, devenus amis lors d'un colloque international à New York. Leur point commun? Ils sont originaires de l'ex-Yougoslavie et ont survécu à l'Holocauste dans des circonstances qui tiennent du miracle. Aujourd'hui, ils représentent la dernière génération de survivants. Un journal intime, des lettres, des confessions et des articles de la presse sont les indices qui permettent au lecteur de saisir les fils qui relient ces quatre destinées hors du commun; il comprendra ainsi leur indispensable quête d'identité ainsi que le sentiment d'impuissance face au doute qui les obsède. Leurs interrogations reflètent l'oscillation permanente entre la nécessité/l'obligation de se souvenir et le désir d'oublier les atrocités perpétrées par les nazis.


- La vie serait simple à Manneville
de Pierre Cochez
Éditions Les Escales / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Les murs mangés par la vigne vierge, les fenêtres grandes ouvertes, Manneville est une maison de famille, celle qui abrite le jeune Bruce Dehaut, ses sœurs, de joyeux cousins, et puis des adultes occupés à profiter de l'été en lisant le journal ou en préparant des pastis-grenadine. La vie serait simple à Manneville, mais Bruce doit partir. L'Angleterre l'attend: Oxford, les études, un début de vie adulte. Là-bas, Bruce fera la rencontre d'Alex, un grand roux à la veste de tweed beige, qui fume des cigarettes en jouant au jacquet. Bruce n'avait pas prévu ça. L'amour, l'éblouissement. Et l'impossibilité d'une vie partagée. Devenu journaliste, il sillonnera le monde, des îles Féroé au Mozambique, en quête de vérité, en quête de lui-même, pris dans un mouvement permanent. Mais Bruce l'apprendra, l'attente aussi est une façon d'aimer. Porté par une plume délicate, ce roman atmosphérique touche en plein cœur et nous parle de ces vies rêvées que l'on vit pour de bon quelquefois.


- Le chercheur de vérité
de James Robertson
Éditions Métailié / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Alan Tealing est professeur de littérature anglaise. Sa vie est en suspens depuis la mort, vingt ans auparavant, de sa femme et de sa fille, tuées dans un attentat inspiré par celui de Lockerbie en 1988. Alan est totalement obsédé par l'Affaire. Il ne peut plus rien faire de sa vie. Il ne croit pas à la culpabilité de l'homme désigné par l'enquête. Au fil du temps, les documents et les preuves qu'il accumule finissent par remplir une pièce entière de sa maison. Quand un agent de la CIA atteint d'un cancer en phase terminale frappe à sa porte et lui offre l'adresse d'un témoin, il ne peut que partir à la recherche de la vérité. Alternant l'enfermement du chagrin et la frénésie de la recherche, le roman nous interroge: comment peut-on vivre quand un événement mondial a un effet sur sa vie personnelle, comment faire quand votre entourage vous demande de lâcher ce qui est devenu une obsession, comment dépasser un chagrin aussi écrasant et continuer à vivre? Pour Alan la peine n'est pas seulement aggravée par l'injustice, elle se transforme en quelque chose d'universel. L'Affaire devient une cause qui nous dépasse. Dans les circonstances actuelles, après les attentats qu'a connus la France, la lecture de ce roman est troublante et dérangeante. Au-delà de son thème, James Robertson réussit une fiction littéraire profonde.


- Le goût du piano
de Cécile Balavoine
Éditions Mercure de France / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Nul besoin d'apprendre à en tirer des sons, il suffit d'en effleurer les touches pour qu'il se mette à chanter. Juste. En cela, le piano se distingue des autres instruments. Ses quatre-vingt-huit touches, offertes en un regard, suggèrent toutes les combinaisons possibles, innombrables, passées et à venir, de la musique occidentale. Complet, imposant, solitaire, le piano est l'instrument du virtuose et l'outil du chef d'orchestre, capable de condenser toute la complexité d'un opéra, d'une symphonie. Le piano fascine, et pas seulement les musiciens: Flaubert, Fontane, Feydeau, comme Tolstoï, Zola, Sand ou Verlaine ont composé, non pas pour, mais sur et avec lui. Interprètes et compositeurs eux-mêmes ont cédé au plaisir d'en parler. Mozart d'abord, puis Berlioz, Schumann, Liszt et bien d'autres encore. Tout le XIXe siècle a résonné de ce nouvel instrument, massif, lascif, magique. Le XXe siècle est resté sous son charme, Vian, Sagan, Colette ou Duras en témoignent. Quant aux écrivains du XXIe siècle, tels Echenoz ou Barnes, ils continuent à en porter l'écho.


- Le marchand de passés
de José Eduardo Agualusa
Éditions Métailié / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

À Luanda, à la fin de la guerre révolutionnaire, Félix Ventura, le bouquiniste albinos, crée de faux passés qu'il vend aux nouveaux riches. Ses clients sont des entrepreneurs prospères, des hommes politiques, des généraux, tous ont assuré leur avenir. Il leur faut donc transmettre à leurs enfants un bon passé. Félix leur construit des généalogies flatteuses, des portraits d'ancêtres, des mémoires brillantes. Il en vit bien, jusqu'à l'arrivée d'un mystérieux étranger à la recherche d'une identité angolaise. Alors, dans un vertige, le passé envahit le présent et tout bascule. Satire féroce et pleine d'humour de la société angolaise, ce Marchand de passés est surtout une réflexion sur la construction de la mémoire et ses ambiguïtés.


- Les âmes des enfants endormis
de Mia Yun
Éditions Denöel / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Avec un père absent et peu fiable, la jeune Kyung-A, son frère, sa sœur et sa mère ne peuvent compter que sur eux-mêmes. De déménagements en nouvelles rencontres, d'emplois précaires en drames adolescents, chacun apprend à se débrouiller seul, fort de savoir qu'il pourra retourner auprès des siens à tout moment. Mais, le temps passant, les enfants se font happer par leur destinée individuelle et par la grande Histoire, et désertent ce foyer familial si fragile. Mia Yun se révèle à la fois poète, peintre et conteuse dans ce roman qui nous plonge dans un ailleurs dépaysant, évocateur, d'une beauté infinie.


- Les heures de sable
de Henri Cuny
Éditions Pierre Guillaume De Roux / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

"Il n'osait pas la regarder, détailler ses traits. Il se mit à lui parler doucement. Il sentait que c'était ce qu'il devait faire. Il disait tout ce qui lui passait par la tête, que la vie valait la peine d'être vécue, qu'on était toujours riche de quelque chose, riche de cette clémence du soir méditerranéen gavé d'effluves, qu'elle disposait pour combattre la méchanceté des hommes de cette douceur des choses, qu'il restait toujours quelque chose d'intact, ne serait-ce que le prochain matin, qu'il avait connu lui aussi des chagrins d'amour, tout le monde à vrai dire, il aurait voulu lui parler de cette merveille: du temps qui passe, mais il était trop occupé de ce temps qui, pour lui seul, s'obstinait à revenir. Il lui soutenait qu'un amour qui vient à finir n'a jamais vraiment commencé, on est malheureux parce qu'on croit seulement qu'il y a eu quelque chose de dur et de fort, là où il n'y avait que du sable". Poétique, émouvant, sensuel, angoissant, à la fois intemporel et contemporain, ce roman renouvelle le thème faustien du rajeunissement de façon tout à fait inédite: non plus dans une soudaineté jubilatoire mais dans une lente érosion décapante où se révèlent les profondeurs de l'être. Un thriller psychologique qui nous réconcilie avec l'âge et le temps qui passe.


- Les inconnus du bout du monde
de Armelle Guilcher
Éditions Fleuve Noir / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Marie a perdu son époux, missionné pour combattre l'orpaillage illégal en Guyane et tué quinze jours après leur arrivée. Les obsèques passées, elle choisit de revenir vivre à Cayenne. Là-bas, pense-t-elle, elle trouvera des réponses à leur tragédie. Pour Alex, la Guyane est un refuge. Il se voit bien seul, sans plus rendre de comptes à personne et surtout pas à ce despote qui lui sert d'épouse. Ça tombe à pic: sa femme a bouclé ses valises, emmené leur fille et pris un aller simple direction l'Hexagone. En attendant qu'Alex la rejoigne. Mais la détermination n'est pas son point fort. Partir? Rester? On verra plus tard. Marie "la veuve" n'a jamais travaillé. Ses compétences, qu'elle croyait inexistantes, vont la rendre utile. Alex "l'aspirant divorcé" s'est toujours planqué derrière ses verres de myope. Cayenne va le pousser à envisager le monde autrement. Découvrant au-delà de la carte postale une terre aux mille promesses, Marie et Alex avancent à petits pas sur cette terre lointaine. Ils ne se connaissent pas, mais un dieu bienveillant semble décidé à les faire se rencontrer.


- Les vivants
de Annie Dillard
Éditions Christian Bourgois / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

À travers une succession d'épisodes comiques ou tragiques et une nuée de personnages hauts en couleur, Annie Dillard raconte le destin de la petite communauté de Whatcom et recrée l'épopée héroïque de ces pionniers à la fin du XIXe siècle. Ermites, chercheurs d'or, explorateurs, marins, entrepreneurs, colons, bûcherons, pauvres et riches peuplent ce roman foisonnant et composent une grande fresque classique qui rappelle La Comédie humaine tout en évoquant de manière saisissante le problème des Indiens, celui de l'immigration et la lente destruction d'une région mise en coupe réglée par les capitaines d'industrie de l'époque.    


- Lettres choisies de la famille Bronté.1821-1855
Écrit en collectif
Éditions La Table Ronde / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Si les œuvres des sœurs Brontë sont connues de tous, il n'en va pas de même pour leur correspondance, a fortiori en France où elle n'avait pas encore été traduite. Le présent recueil réunit plus de trois cents lettres de cette famille hors norme. Celles de Charlotte à son amie Ellen Nussey ou à ses éditeurs londoniens, tantôt véhémentes, tantôt mélancoliques, sont d'une humilité extrême. Durant sa courte existence, Charlotte s'éloigne rarement de la cure de Haworth où elle veille tour à tour son frère et ses sœurs dans leurs derniers instants. De ces deuils, la jeune femme, qui ne place jamais l'art au-dessus de la vie, laisse des témoignages d'une grande pudeur. S'ajoutent à cet autoportrait non prémédité les lettres de son frère Branwell, où transparaît la déchéance d'un esprit prometteur; celles d'Emily, plus rares et d'une austérité caractéristique; celles d'Anne, en forme de professions de foi; et, enfin, celles de leur père, qui révèlent une tendresse et un humour inattendus, bien loin des traits sévères sous lesquels il est souvent dépeint.


- Little girl gone
de Alexandra Burt
Éditions Denöel / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Quand elle se réveille ce matin-là, Estelle, comme tous les jours, se rend dans la chambre de sa petite fille de sept mois pour lui donner son biberon. Effarée, elle découvre un berceau vide, une chambre vide: plus aucun vêtement, plus de jouets. Comme si son bébé n'avait jamais existé. Estelle, sous l'emprise d'une dépression post-partum très sévère, met plusieurs jours à signaler la disparition. Très vite, la jeune mère devient le suspect numéro un aux yeux de la police, des médias et de son mari. Abandonnée de tous, elle s'accroche à un espoir fou: celui de retrouver son enfant.


- Maman mourra un jour
de Gilles Vernet
Éditions Carnets Nord / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Maman mourra un jour, c'est l'histoire d'un fils unique qui veut rendre à sa mère tout l'amour qu'elle lui a donné alors que la maladie est en train de l'emporter. C'est le récit de l'affaiblissement, de la fragilité du corps. C'est aussi une réflexion plus générale sur la vie et la mort, sur notre rapport au temps, sur nos vies effrénées qui nous précipitent dans l'avenir jusqu'à en oublier le présent. Et c'est surtout un hymne à l'amour, à la lumière, aux couleurs, aux gestes tendres, aux petits bonheurs du quotidien, à l'irrépressible envie de vivre.


- Nuit noire
de Renata Adler
Éditions De L'Olivier / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

D'une maison de campagne à un appartement en passant par un voyage dans la campagne irlandaise, Nuit noire suit les revirements et les évolutions d'une histoire d'amour entre Kate Ennis, la narratrice, et un homme marié qui hésite encore à quitter sa femme. Humour et émotion se conjuguent dans ce roman où le bruit du monde, les anecdotes, les réflexions font écho à l'exploration d'une expérience intime.    


- Nous étions cinq
de Karel Polácek
Éditions De La Différence / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Loin du monde des adultes, cinq petits garçons observent la réalité du haut de leur taille: ce qui est considéré par les grands comme un jeu revêt à leurs yeux la dimension d'une épopée. Le narrateur, Pierre Bajza, est un petit garçon espiègle qui, hormis son talent à provoquer ses parents, possède un authentique don d'observation. Sa famille constitue un second plan de l'histoire où se rencontrent et se confrontent le monde enfantin et celui des adultes, sur fond d'une incompréhension qui est source de maintes situations comiques. Nous étions cinq est la dernière et la plus emblématique des œuvres de l'écrivain tchèque Karel Poláček, ami proche et collègue de Karel čapek dont il partage la notoriété dans son pays.


- Portrait d'après blessure
de Hélène Gestern
Éditions Arléa / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Il s'appelle Olivier, elle s'appelle Héloïse. Ils partent déjeuner, mais la rame de métro dans laquelle ils sont montés est gravement endommagée par une explosion. Restera de cet accident des corps meurtris, un sentiment brisé et une photo de leur évacuation, si violente et si impudique qu'elle va tout faire trembler autour d'eux. Ils n'auront qu'une obsession: réparer les dégâts que cette image aura causés dans leurs vies. Portrait d'après blessure raconte l'histoire de deux êtres aux prises avec le pouvoir des photographies, qu'elles parlent la langue de la dignité ou celle du désastre.    


- Théâtre des dieux
de Matt Suddain
Éditions Au Diable Vauvert / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Voici l'histoire de M. Francisco Fabrigas, explorateur, philosophe, physicien hérétique, qui embarque à bord d'un vaisseau plein d'enfants pour un voyage terrifiant vers une autre dimension, assisté par un capitaine juvénile, un brave garçon sourd, une fillette aveugle et futée, et une botaniste sensuelle, tous poursuivis par le pape de l'univers et un magnétiseur coquet. Sombres complots, cultes démoniaques, jungles meurtrières, pagaille quantique, la naissance de la Création, la mort du Temps, et une créature nommée Sweety: tout cela et plus encore derrière le voile de la réalité.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 10 Oct - 8:00

- Transférés
de Kate Blair
Éditions Michel Lafon / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Dans un futur proche, l'humanité a trouvé le moyen de soigner toutes les maladies: les transférer aux criminels, dont la quasi-totalité vient des ghettos, maintenus au ban d'une société qui touche à la perfection. C'est dans ce monde qu'est née Talia Hale. À 16 ans, elle est la fille chérie d'un politique qui se voit déjà Premier ministre d'Angleterre. Atteinte d'un simple rhume, au plus grand dégoût de son entourage, elle doit subir son premier transfert. Mais à l'hôpital, Talia sauve une petite fille d'une agression. Une petite fille qui vit seule avec son grand frère, Galien, dans les ghettos. Grâce à Galien, Talia découvre l'envers du décor et l'horreur d'un système où seuls les plus riches ont le droit à la santé. Pour changer une société où la frontière entre bien et mal est plus floue que jamais, Talia devra briser le cocon doré dans lequel elle a grandi et combattre tout ce en quoi elle a toujours cru, y compris son propre père.


- Une enfance américaine
de Annie Dillard
Éditions Christian Bourgois / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

"L'éternité est amoureuse des productions du temps", disait Blake. Annie Dillard, qui grandit à Pittsburgh dans les années 1950, écrit ici les épiphanies qui ont marqué son enfance: les concours de blagues organisés par ses parents, la fille des voisins patinant sous un réverbère par une nuit d'hiver, l'exultation physique de la course, et puis la passion de la lecture, la découverte de ces univers parallèles qui réduisent le réel à l'ombre pâle des mots. L'enjeu de ces révélations, qui sont comme autant d'illuminations rimbaldiennes, c'est la genèse d'une conscience d'écrivain à la curiosité insatiable.    


- Une nuit, rien qu'une seule
de Simona Ahrnstedt
Éditions Nil / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

L'éblouissante Natalia De la Grip est la fille de l'une des plus riches familles de Suède. Étoile montante de la finance, elle ne souhaite rien d'autre que l'admiration de son père, dirigeant d'Investum. David Hammar, bad boy de la finance suédoise, a des vues sur cet empire industriel et sur Natalia. Il espère qu'elle le mènera à son père et l'aidera à son insu à réussir une OPA hostile. Son désir de vengeance contre l'homme le plus puissant du pays remonte à son enfance. Dès leur rencontre, l'attirance entre les deux jeunes gens est irrésistible. Le temps d'un été suffocant et moite, entre Stockholm et les "Hamptons" suédois, ils enchaînent les rendez-vous passionnés alors même que David prépare son coup d'éclat.


- À la table du sultan
de Michèle Barrière
Éditions JC Lattès / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

1547. François Ier, le souverain, l'ami de toujours, est très affaibli et l'on doute qu'il passera l'année. Quentin, père de famille accompli, n'en est pas à son premier cheveu blanc. Mais aurait-il pu imaginer que son fils Pierre lui causerait tant de soucis? Le jeune homme, au service de l'ambassadeur de France à Constantinople, s'est épris de la fille d'un vizir, au mépris des mœurs à la cour de Soliman le Magnifique. Retenu prisonnier, son sort dépend désormais des talents culinaires de son père: en effet, Quentin n'a d'autre choix que de venir plaider sa cause en personne, et l'on sait désormais qu'il n'argumente jamais mieux que derrière ses fourneaux. D'autant qu'il dispose d'un mets de choix pour flatter les papilles de Soliman et de son épouse Roxelane: la dinde, nouvellement arrivée des Amériques et inconnue du Grand Turc. Mais pour sauver Pierre du courroux ottoman, Quentin va devoir affronter un maître-queux irascible et prêt à tout pour voir disparaître ce rival venu de France.


- Dans un canard
de Jean-Daniel Magnin
Éditions Actes Sud / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

Le stagiaire devient, après une série de malentendus, l'homme providentiel puis l'homme à abattre. La comédie épingle la catastrophe de la société du travail, portrait narquois du monde professionnel et de ses délires.    


- De velours et d'acier
de Georgia Caldera
Éditions Pygmalion / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

Dans un monde où chacun doit se battre pour survivre, Léopoldine n'a pas toujours fait les bons choix. Mais quand le groupe auquel elle appartient se met à maltraiter des enfants, elle décide de se rebeller, quitte à subir la colère de la Guilde des Voleurs. Dorénavant, afin de protéger et sauver ceux qu'elle aime, elle ne laissera plus rien ni personne lui barrer la route. Au péril de sa vie, Léopoldine prend enfin sa vie en mains. Augustin, quant à lui, décide de ne plus agir selon les dires et les stratagèmes de sa mère, la Reine Victoria au règne sans fin. Mais s'il est bien un prince dont la fonction n'est que titre, c'est lui. Le jeune homme devra résister et fuir la poigne de fer de la souveraine pour mener une existence qu'il juge digne de ses valeurs et embrasser sa destinée. Pour eux, la liberté ne pourra passer que par le sacrifice.


- La future
de Michelle Simon-Duneau
Éditions JC Lattès / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

Claude Feyder, fraîchement élu Président de la République, annonce une mesure qui fait sensation. Célibataire, il veut recruter par concours une Première Dame de France, qui lui apportera la complémentarité féminine dans son rôle de chef d'État. Ce concours atypique, démocratique et transparent met les Françaises en émoi, déclenche des débats de société polémiques et devient un événement médiatique sans précédent. Inès Santos, la quarantaine, est la fille d'une femme de ménage espagnole. Elle a été élevée en symbiose avec Marie, la fille des patrons de sa mère. Intelligente, Inès a saisi tous les codes et reçu la culture des grands bourgeois parisiens, sans pour autant s'y assimiler ni en acquérir l'assurance. Provoquée par la candidature de Marie, elle révèle une ambition jusque-là insoupçonnée. Cendrillon d'aujourd'hui, elle découvre progressivement son potentiel, ses désirs profonds et ses doutes. Dans le même temps, elle est bousculée par les péripéties du concours, amplifiées par des réseaux sociaux incontrôlables. Inès pourra-t-elle affronter jusqu'au bout la machine à broyer dans laquelle elle s'est engagée?


- La mémoire encerclée
de Michèle Cointe
Éditions Albin Michel / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

"Histoire d'une enfance dans la banlieue parisienne des années 50, pas si éloignée des réalités d'aujourd'hui avec sa quête d'amour et de rêveries et toutes les questions autour d'un monde en marche. Un enfant n'écrit pas de roman et l'adulte que devient cet enfant ne peut que conter son énigme, abouter les vues, les séquences et les bribes du fond remuant de sa légende". Michèle Cointe
Tissé d'images intactes et d'ombres du passé que l'écriture fait remonter à la mémoire, le récit de Michèle Cointe, où l'enquête, illustrée d'une collection de photos, prend la forme d'une exploration poétique, est avant tout le retour au monde de l'enfantin dans ce qu'il a d'unique.    


- Le livre des livres perdus
de Giorgio Van Straten
Éditions Actes Sud / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

Huit histoires vraies de livres perdus, égarés dans des circonstances parfois  dramatiques, ou détruits pour des raisons qui vont de la censure à l'insatisfaction maniaque de leur auteur, que Giorgio Van Straten, tel un détective amoureux, tente de ressusciter à partir des traces qu'ils ont laissées.    


- Père inconnu
de Patrick Denys
Éditions Grasset & Fasquelle / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

Paul n'a jamais su qui était son père. Dans les années soixante-dix, il découvre ce qu'on lui avait toujours caché. Durant l'exode de 1940, Dorine rencontre Ludovic, curé d'une paroisse bretonne. Coup de foudre: un enfant naît de ces amours interdites. Le scandale de cette liaison, le désastre qui s'ensuivra et le broyage de ce père inconnu par la hiérarchie de l'Église ont pour cadre une Bretagne travaillée par la Résistance et les mouvements autonomistes. L'Océan ponctue de ses colères blanches ce récit autobiographique, devenu roman d'une passion impossible détruite par les préjugés.


- Petites surprises sur le chemin du bonheur
de Monica Wood
Éditions Kero / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

À 104 ans, Mlle Ona Vitkus pensait en avoir fini avec les sentiments. Mais l'arrivée dans sa vie si ordonnée d'un jeune garçon pas comme les autres va tout chambouler. Du jour au lendemain, la vieille dame se trouve embringuée au cœur d'une famille en plein tourment, et même dans un road trip inattendu et burlesque. Chemin faisant, elle découvre que la vie lui réserve encore bien des surprises, et, surtout, qu'elle a encore beaucoup à offrir à ceux qui croyaient avoir tout perdu.


- Polonaise
de Emmanuel Moses
Éditions Flammarion / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

"Tout le monde me cherche. Ma mère me cherche, la meilleure amie de ma mère me cherche, mon ex-femme me cherche, ma petite amie me cherche, mes enfants me cherchent, mon voisin du sixième me cherche, mon patron me cherche, mon chat aussi me cherche en miaulant à cœur fendre, mon poisson, tiens, même lui me cherche derrière la paroi ronde de l'aquarium, mes créanciers me cherchent, rien d'étonnant à cela, mes débiteurs également, c'est moins courant, un cousin me cherche, une vieille tante, la belle-mère de ma sœur me cherche, mon neveu me cherche, un certain Lifschitz me cherche, et un ivrogne notoire, Fishgrün. Mais ils ne me trouveront pas. Vous devriez voir mon sourire en écrivant cette dernière phrase. Un sourire pareil, on n'en rencontre pas tous les jours. Ceci est une histoire vraie".


- Quand je t'ai perdue
de Fionnuala Kearney
Éditions City / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

La vie de Jess bascule un jour d'hiver lorsqu'elle apprend que sa fille Anna est morte, ensevelie sous une avalanche. Terrassée par une douleur infinie, il ne reste plus à Jess que sa petite-fille dont elle a maintenant la responsabilité. Mais comment accepter la perte si brutale d'un être cher? Jess n'y arrive pas. Alors, elle part sur les traces de la vie d'Anna. Que signifient ces messages postés sur son blog personnel et cette étrange lettre retrouvée par hasard dans ses affaires? À mesure qu'elle lève le voile sur la vie de sa fille, Jess réalise qu'Anna était devenue une étrangère dissimulant à ses proches un terrible secret. Jess va devoir surmonter les blessures de ses découvertes et trouver, par-delà la douleur et l'absence, la force de la réconciliation.    


- Road trip
de Ena Fitzbel
Éditions City / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

Vanessa est une jeune femme gentille. Trop gentille. Sa nouvelle lubie pour faire le bien dans le monde, c'est d'aller livrer de l'eau aux Africains. Elle remplit donc une vieille guimbarde et c'est parti pour une expédition sans problèmes. Enfin presque. Si seulement, elle ne devait pas faire du covoiturage et supporter Gauthier, un jeune homme arrogant et mufle. Tout les oppose et le périple s'annonce mouvementé, surtout quand la voiture tombe en panne au beau milieu de la Creuse. Le désastre risque de tourner au cauchemar quand ils débarquent dans le seul lieu habité du coin, un étrange centre de remise en forme. Un majordome se promenant nu dans les couloirs, des septuagénaires bien verts pour leur âge, une nymphomane et un délinquant vont devenir autant de petits cailloux sur l'improbable chemin menant au bonheur.  


- Transsiberian back to black
de Andreï Doronine
Éditions La Manufacture de Livre / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

"Ce qui est mal: arracher les boucles d'oreilles des lobes d'une femme inconnue; les draps trempés le matin au réveil; boire de la vodka chaude dans une cage d'escalier; voler de l'argent à ses amis et connaissances; taper sur la tête d'un retraité avec un pied de tabouret; donner un chat à l'écorcheur de la tannerie en échange de deux biffetons; se draper dans un store et tomber du deuxième étage; se piquer avec une seringue aux graduations effacées trouvée dans la rue; faire chauffer dans une cuillère de la neige sale et poudreuse; cracher ses dents dans l'évier; balancer d'une voiture un copain en surdose dans un tas de neige, avant de revenir pour bien l'enfouir, histoire qu'on ne le retrouve qu'au printemps; faire les poches dans un vestiaire d'école; donner un rendez-vous à un ami d'enfance et mourir". Un jeune auteur de Saint-Pétersbourg raconte le quotidien tragi-comique d'un camé. Sans illusion. sans la moindre sentimentalité inutile, ces récits noirs en grande partie autobiographiques, tragiques et pleins d'humour, font de la grande ville du nord une métropole anonyme à la beauté lépreuse et dont les palais tant vantés cachent d'innombrables taudis.


- Traversée dans la région du cœur
de Christophe Paviot
Éditions Stock / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

"Transmettre, c'est tout ce qu'il nous reste, transmettre la vie avec son cortège de morts, transmettre ce qu'on imagine juste, mais personne n'est d'accord. Transmettre ressemble aujourd'hui à un crime sur cette croûte essoufflée, combien de temps notre douleur sera-t-elle habitable? Anna se tourne vers moi, elle me demande si ça va, j'ai honte de sa question, je tords un sourire pour la rassurer, j'ai honte de ma réponse".


- Tom, l'enfant rebelle
de Claude Couderc
Éditions L'Archipel / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

Un premier casse à treize ans et Tom a basculé dans la délinquance. Après un braquage, envoyé dans un centre de détention fermé pour mineurs, il ne veut toujours rien dire de ses blessures, de sa souffrance, de sa haine du monde adulte. De la vie, il ne connaît que la brutalité. Jusqu'au jour où sa route croise celle de Cynthia, une adolescente en galère, comme lui. Ensemble, ils fuguent. Tom n'a  qu'une idée: se venger de son beau-père. Lancés à leur recherche, Antoine et Nadira, deux éducateurs, ont un seul objectif: retrouver les deux adolescents, avant qu'ils ne commettent  l'irréparable. Comme dans un road movie, de la Normandie jusqu'à l'île d'Ouessant, Claude Couderc met en scène deux jeunes face à la violence de la vie.    


- Un petit fonctionnaire
de Augustin d' Humières
Éditions Grasset & Fasquelle / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

C'est quelqu'un de bien. Il est là, sur le terrain. Tous les jours. Il applique les consignes, il suit les programmes, il exécute. Souvent, on loue son dévouement. Et puis un jour sonne l'heure des comptes: vous avez contribué à instaurer un système injuste, inégalitaire, et absurde, qui n'a fait qu'engendrer l'ignorance, la violence, et le ressentiment. À présent, il faut répondre. Nous professeurs, nous savons que l'histoire n'a commencé ni à Racca ni à Mossoul; elle commence chez nous, avec des familles et des enfants qui ne sont pas très riches, et auxquels nous n'avons rien transmis. Ni une langue, ni une histoire, ni des textes, ni des mots. Nous savons que nous avons construit une école qui perpétue les inégalités et même les amplifie, qui fait sortir de son sein des élèves chez lesquels nous n'avons rien fait retentir sinon la colère sourde et diffuse d'avoir été victimes d'un système qui sous couvert d'égalité des chances et de formation à la citoyenneté ne fait qu'amplifier les inégalités, et vise à n'apprendre strictement rien de clair et de précis à un élève.


- Un si petit territoire
de Marc Bressant
Éditions Bernard de Fallois / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

Au lendemain de Waterloo, un étrange pays vit le jour au confluent des frontières actuelles de l'Allemagne, des Pays-Bas et de la Belgique, Moresnet, qui recélait les plus importantes réserves de zinc d'Europe. Faute de parvenir à un accord sur le sort de ces quatre kilomètres carrés d'une si grande importance stratégique, les vainqueurs de Napoléon en firent en 1816 un territoire neutre, qui abrita bientôt la plus grande entreprise minière du continent.territoire le 8 août 1914. Les deux jeunes aides de camp, l'un néerlandais, l'autre prussien, à qui leurs souverains avaient confié mission de "régler au plus vite le problème de Moresnet", ne se doutaient évidemment pas qu'en créant au cœur de l'Europe un pays sans armée ni police ni justice, ils ouvraient la porte à de bien singulières aventures. Récit historique, roman picaresque, conte philosophique?


- À voie basse
de Aliénor Debrocq
Éditions Quadrature / 10 avril 2017


Le Titre du Roman

Tout commence sans crier gare, par une attente longue de promesses. Neuf mois dans la pénombre d'un corps de femme. Puis vient la vive lumière du premier jour et, avec elle, les étincelles, les compromis, les portes qui claquent. Treize nouvelles pour dire l'éblouissement, la peur, la joie, l'intimité des chambres et la dureté du monde où s'amorcent ces vies, dans un grand silence ou un grand bruit.


- La désobéissance civile
de Henry David Thoreau
Éditions Gallmeister / 10 avril 2017


Le Titre du Roman

En juillet 1846, Henry David Thoreau est emprisonné pour avoir refusé,  en signe d'opposition à l'esclavage et à la guerre contre le Mexique, de payer un impôt à l'État américain. Cette expérience sera à l'origine de cet essai paru en 1849 et qui fonde le concept de désobéissance civile. Un texte qui influença Gandhi, Martin Luther King ou Nelson Mandela, et ne cesse d'inspirer philosophes et politiciens depuis plus d'un siècle et demi.


- 30 histoires insolites qui ont fait la médecine
de Jean-Noël Fabiani
Éditions Plon / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

De la médecine antique à la première transplantation cardiaque, le professeur Jean-Noël Fabiani raconte 30 histoires insolites qui ont fait l'histoire de la médecine et qui sont à l'origine de certaines des plus grandes découvertes médicales. Les chirurgiens oublient souvent qu'ils doivent leur profession à un certain Félix, barbier de son état, qui, appelé en dernier recours par les médecins, est parvenu à guérir en 1686 la fistule anale du Roi-Soleil. À sa demande, le souverain institua la chirurgie comme un métier à part entière. Qui ne sait aujourd'hui que se laver les mains est le moyen le plus simple d'éviter la contagion? Pourtant, en 1850, Ignace Semmelweis a subi toutes les avanies du monde pour avoir supplié ses confrères de bien vouloir respecter cette règle d'hygiène évidente afin de sauver les jeunes femmes qui mouraient d'infections dans les suites de couches. Sont également présentés dans cet ouvrage les acteurs d'une immense fresque: le baron Larrey qui ampute jusqu'à l'épuisement les blessés le soir de la bataille d'Eylau; ou bien le vieil Hippocrate qui rédige, en pensant aux dernières paroles de Socrate, une profession de foi que tous les médecins répètent encore deux millénaires plus tard. C'est à ce grand voyage à travers l'histoire de la médecine que nous convie ce livre.


- La cueilleuse de thé
de Jeanne-Marie Sauvage
Éditions Charleston / 07 avril 2017


Le Titre du Roman

Au Sri Lanka, l'ancien Ceylan, Shemlaheila est cueilleuse de thé dans une plantation. Depuis dix ans déjà, elle ploie sous les lourds sacs de feuilles de thé et sous le joug des contremaîtres, mais, à l'aube de ses vingt ans, la jeune femme a d'autres rêves. Elle est bien décidée à partir, à échapper à la condition de celles qui, dans les théiers et dans les maisons, sont au service des hommes. Elle ne sera pas cueilleuse de thé toute sa vie, comme sa mère, comme toutes ces femmes asservies qui n'ont d'autres horizons que les interminables rangées de théiers. Du Sri Lanka à Londres, à la découverte d'un pays complètement différent du sien, Shemla va découvrir une autre culture, d'autres personnes et surtout d'autres envies. La cueilleuse de thé qu'elle a toujours été choisira-t-elle de revenir au pays, ou de se créer une nouvelle vie?    


- Assez de bleu dans le ciel
de Maggie O'Farrell
Éditions Belfond / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Une maison à des kilomètres de tout. Autour, rien que l'herbe verte, les trembles aux feuilles chargées de pluie et le ciel changeant du Donegal. Ce refuge, Daniel Sullivan s'apprête à le quitter le temps d'une semaine pour se rendre aux États-Unis, son pays d'origine. C'est l'anniversaire de son père, qu'il n'a pas vu depuis des années. Dans la voiture qui le conduit à l'aéroport, une voix retentit à la radio: celle d'une femme dont il est sans nouvelles depuis vingt ans, son premier amour. Les souvenirs se déversent. Replonger dans le passé, comprendre ce qui le pousse à abandonner ceux qu'il aime, Daniel ne pense plus qu'à ça. Mais il y a son épouse Claudette, star de cinéma fantasque, passionnée, qui a choisi d'organiser sa propre disparition pour échapper au monde. Comment lui révéler l'homme qu'il est véritablement? Que peut-il encore promettre, lui qui n'a jamais su que fuir?  


- Aux États-Unis d'Afrique
de Abdourahman A. Waberi
Éditions Zulma / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Rarement fiction sur l'Afrique aura aussi bien parlé de l'Europe. Et pour cause: dans Aux États-Unis d'Afrique, Abdourahman A. Waberi fait du continent noir le centre économique et intellectuel du monde, tandis que les damnés de la terre se concentrent dans une Euramérique miséreuse; partant, il tend un miroir à l'Occident, celui du monde réel. Réversibilité de l'Histoire: dans le roman, l'Afrique est une fédération d'États dont le cœur bat à Asmara, Érythrée, la capitale fédérale, un continent de cocagne à la prospérité insolente avec ses centres d'affaires aux sols de marbre, ses mégalopoles modernes et leurs McDiop à chaque coin de rue, ses artistes en vue et ses scientifiques de renommée mondiale. Un continent indifférent au sort des millions de réfugiés qui se pressent à ses frontières depuis les favelas de Zurich, Milan ou Chicago, les quatre coins de cette Euramérique ravagée par les guerres ethniques et les maladies endémiques, et qui ne survit que grâce à l'aide humanitaire africaine. Et puis, fil conducteur du roman, il y a Maya, née dans un bidonville de la banlieue de Rouen et adoptée par une riche famille érythréenne, qui part en quête de ses origines. Entre politique-fiction et conte voltairien, Aux États-Unis d'Afrique illustre de manière éclatante, malicieuse, grave, l'injustice ordinaire à l'échelle du monde.


- Avalanche
de Julia Leigh
Éditions Christian Bourgois / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Dans un récit très détaillé, la romancière australienne Julia Leigh chronique ses longs efforts pour avoir un enfant. En février 2008, elle a trente-huit ans. Elle se rend avec Paul, son compagnon, dans une clinique où on pratique la procréation médicale assistée. S'ensuit une longue série d'examens et d'interventions avant même de démarrer le traitement hormonal. Parallèlement, le couple se marie mais, très vite, leur relation se dégrade. Après leur séparation, Paul accepte de laisser Julia utiliser ses spermatozoïdes pour la fécondation in vitro mais il ne tarde pas à changer d'avis. Elle cherche alors un donneur parmi les hommes qu'elle connaît; un de ses vieux amis finit par accepter. En dépit de ces déceptions à répétition, Julia recommence avec obstination, soumettant son corps à de constantes et invasives manipulations. La réalité finit par s'imposer. Elle arrête tout, prête à chercher une autre raison de vivre, d'aimer et d'espérer. Un témoignage d'une sincérité brutale sur l'exploitation sociale et économique du désir d'enfant. Julia Leigh examine l'alternance d'espoir, de perte, de fatigue, de persévérance; les figures bienveillantes ou insensibles de la médecine, le soutien ou la désapprobation des amis ou des étrangers. Partant de sa propre expérience, elle soulève des questions générales sur le désir d'être mère. De l'individuel au collectif, la romancière explore un sujet qui, de nos jours, concerne de plus en plus de femmes.    


- Cowboy light
de Frédéric Arnoux
Éditions Buchet Chastel / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

À droite, des vaches. À gauche, des barres HLM. Au-dessus, des lignes à haute tension. Et pile en dessous: un petit quartier pavillonnaire bisontin, tout près de l'usine Lip alors à l'abandon, avec son dealer raté et deux ferrailleurs qui le rackettent à grands coups de poing. Quand le narrateur-dealeur rencontre une bourge deux fois plus âgée que lui lors d'une soirée en Suisse, il s'imagine devenir gigolo, ils baisent, boivent, se défoncent et finissent même par se marier dans une chambre d'hôtel à Séville. Sauf qu'il a un cœur d'artichaut. Sauf que cette femme ne lui a pas tout dit. Un roman noir au style trash mais léché, qui évoque avec humour l'ennui d'une province dans les années 80, mais aussi comment l'amour peut détruire plus qu'il ne soulage.


- Femme de tête
de Hanne-Vibeke Holst
Éditions Héloïse d'Ormesson / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

À la tête du Parti social-démocrate, Elisabeth Meyer s'apprête à mener campagne quand elle apprend qu'elle est atteinte d'Alzheimer. Au péril de sa vie, cette femme de conviction engage une course contre la montre pour mener son parti à la victoire et sauver la démocratie danoise menacée par la montée des extrémismes. Mais la fin justifie-t-elle les moyens? Sur un rythme implacable, Hanne-Vibeke Holst explore la férocité du monde politique et pose un diagnostic glaçant sur les dérives de nos sociétés gangrénées. Un suspense haletant qui embrasse des problématiques résolument contemporaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 10 Oct - 7:55

- Fille de l'air
de Fiona Kidman
Éditions Sabine Wespieser / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Surnommée la "Garbo des airs", Jean Batten était une aviatrice mondialement célèbre dans les années 1930. Née en 1909, l'enfant de Rotorua, petite ville au nord de la Nouvelle-Zélande, battit plusieurs records, notamment entre l'Angleterre et l'Australie, qu'elle rejoignit en quatorze jours et vingt-deux heures dans son petit avion de tourisme, un Gipsy Moth. Dans ce nouveau roman, Fiona Kidman se penche sur le destin de cette fille de l'air à qui tout sourit, mais qui pourtant cessa de voler dès 1939 et mourut solitaire en 1982. Douée et gracieuse, la gamine que les cartes passionnent, qui apprend à communiquer en morse en observant son frère et qui, sur sa balançoire, veut encore s'envoler plus haut, part bientôt en Angleterre sous le prétexte d'étudier la musique et de devenir pianiste de concert. Elle y suit en réalité, avec la complicité de sa mère, des leçons de pilotage. Son talent, sa détermination, font le reste: plusieurs pilotes de renom, fascinés, financent ses premiers vols. La gloire, pourtant, est de courte durée: quatre années haletantes, que l'écrivain met en scène sans rien cacher des péripéties, une succession de records, mais également deux crashs, dont un dans le désert irakien, des déboires sentimentaux et des doutes de son héroïne. Toute la force de ce portrait tient dans la perspicacité avec laquelle Fiona Kidman lève le voile sur la personnalité complexe de cette femme téméraire, qui ne semblait exister pleinement que dans les airs.


- Halgato
de Feri Lainscek
Éditions Phébus / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Au-delà de la rivière Mur, en Slovénie, dans le campement des Roms, le bonheur se cultive en toute simplicité: une cruche de vin, un foyer, de la musique à tout moment. Le jeune Halgato le sait bien, et pourtant. Son violon ne chante que pour payer l'éducation de son demi-frère Pišti, son espoir, celui qui doit s'élever et écrire un jour l'histoire de leur communauté. Mais un Tsigane peut-il seulement échapper à son destin? Adapté au cinéma en 1995, le roman de Feri Lainšček fait entendre la voix brusque et belle d'une société singulière.


- Histoire brève et complète d'une soirée sur l'île
de Nicolas Bouyssi
Éditions P. O. L. / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Nicolas Bouyssi est né en banlieue parisienne, il en est parti vers quatorze ans, puis il a eu envie, de manière fantasmatique, d'y retourner. L'action du livre se passe donc dans les Yvelines, essentiellement à Trappes où le personnage principal décide de revenir après trente ans passés à dix kilomètres de là, ne serait-ce que pour en arriver à ce constat: le mythe du retour aux origines, la nostalgie du pays..., est peu probable pour un habitant de la banlieue parisienne. Ou on y reste (reproduction) ou on en part (émancipation), mais on n'y revient pas. Dans ce contexte et dans ce moment de l'histoire récente (août 2015), plusieurs personnes, animées d'intentions différentes, Nicolas Bouyssi sait créer une atmosphère pesante, angoissante, par la simple description de lieux et de situations hors-normes. La banlieue et son urbanisme incohérent, ses affairistes, ses paumés, ses trafics, ses disparitions mystérieuses et ses affaires immobilières s'y prête merveilleusement.


- Hôtel Receptor
de Raia Del Vecchio
Éditions Phébus / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Il suffit parfois de se tromper de train pour changer de vie. C'est, en tout cas, ce qui arrive à Igor. Parti rejoindre des amis pour le week-end, il se retrouve, par le hasard des correspondances, au pied de l'Hôtel Receptor. Et employé malgré lui de ce paradis balnéaire. L'atmosphère y est mystérieuse: les éducateurs perdent dans la forêt les enfants dont ils ont la garde, le chat du directeur, amateur de poésie, médite sur La Divine comédie et les musiciens tentent de s'évader de la fosse d'orchestre. Igor s'élève dans la hiérarchie. Mais parviendra-t-il seulement à rentrer chez lui? Raia Del Vecchio nous plonge dans le quotidien d'une étrange villégiature.


- Il ne nous reste que la violence
de Éric Lange
Éditions De La Martinière / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

La violence est en nous. On la subit ou on l'ignore. Mais on peut aussi danser avec elle. Alors on reste debout. Après mon premier crime, j'avais commencé à voir notre société différemment. Où que je regarde, le miroir se déformait. Des esclaves fabriquaient nos ordinateurs, des enfants cousaient nos vêtements, les profits des guerres assuraient la rentabilité de notre livret A. Nos bagues de fiançailles brillaient de diamants sanglant, mon voisin perdait son travail, sa vie, pour un actionnaire anonyme. Un vieillard était mort, seul dans une chambre, juste au-dessus de chez moi. On s'offusquait un peu, mais pas tant que ça, parfois pas du tout. On vaquait à nos petites affaires, nos vies allant tranquillement sur ces champs de cadavres. Et on ne la cachait pas, cette violence. Elle était notre environnement naturel. On l'enseignait à nos enfants. Dont acte. Je pouvais tuer une deuxième fois.


- Je ne suis pas un monstre
de Maryline Gautier
Éditions De La Différence / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Qui est Mathieu Grimaud, le narrateur de cette étrange histoire qui, quinze ans après l'incendie de sa chambre, reste persuadé que sa mère a voulu se débarrasser de lui? Et qui est Mathilde Grimaud, cette mère distante, ex-ministre et présidente d'entreprise, qui a pour seule amie son assistante? Que cherche Irène, l'assistante dévouée, auprès d'une femme qu'elle vénère et jalouse tout à la fois? Les trois personnages cohabitent dans un hôtel particulier, avenue Montaigne à Paris, entourés d'une armée de domestiques. Les vies de Mathieu, Irène et Mathilde sont bousculées par l'arrivée d'un quatrième personnage, Olivier Legendre, dont Mathieu est secrètement amoureux. À partir de là, l'histoire de famille bascule inéluctablement dans la tragédie et la folie, et nous tient en haleine jusqu'à la dernière page.


- Je transgresserai les frontières
de Teodoro Gilabert
Éditions Buchet Chastel / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Le jour de ses 16 ans, Aldo Brandini découvre un livre posé sur son bureau: Le Rivage des Syrtes de Julien Gracq, avec une dédicace énigmatique "Pour que tu saches d'où tu viens", probablement écrite par son père. Le jeune homme s'identifie d'emblée à Aldo Aldobrandi, le héros du roman de Julien Gracq (au point de s'approprier sa devise "je transgresserai les frontières"). Il décide alors de se lancer à la recherche des traces de ses grands-parents paternels, jusque dans le golfe de Syrte, en Libye, dans un contexte marqué par de fortes tensions militaires entre les forces de Kadhafi et les Américains. Le roman débute en 1981 et s'achève à l'été 2016 dans la ville de Syrte, en pleine débâcle des forces de l'Etat Islamique. Période marquée par des conflits armés et des tensions, et ponctuée par l'histoire d'amour du narrateur avec la belle Zohra rencontrée en Libye. Actualité et fiction historique, évocations littéraires, humour, recherche des origines, Je transgresserai les frontières se lit, aussi, comme un roman d'aventure.


- L'âme des horloges
de David Mitchell
Éditions De L'Olivier / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Holly Sikes, une adolescente de 15 ans, décide de fuguer à la suite d'une dispute avec sa mère. Mais Holly n'est pas une fugueuse comme les autres: hypersensible, elle entend des voix depuis son enfance, provenant de personnages mystérieux qu'elle appelle "les gens de la radio". Sa fugue prend soudainement un tour paranormal quand des visions cauchemardesques viennent remplacer la réalité: Holly se retrouve au milieu du conflit qui oppose deux factions d'immortels, les Anachorètes et les Horlogers. Disparitions et mystères se multiplient autour d'elle. L'âme des horloges met la curiosité du lecteur à rude épreuve. C'est qu'entre 1984 et 2043, où les désastres écologiques font rage, il aura retracé la vie d'Holly Sikes, et dissipé le mystère: Holly appartient-elle à une de ces familles d'immortels? Et quel sens donner aux motifs de labyrinthe qui parsèment le récit? Deux questions que pose ce roman addictif, parmi tant d'autres.  


- L'amertume du triomphe
de Ignacio Sánchez Mejías
Éditions Verdier / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

La publication en Espagne de ce roman inédit d'Ignacio Sánchez Mejías, au début de l'année 2010, a constitué un véritable événement. Retrouvé dans des archives non encore classées par Andrés Amorós, essayiste et critique littéraire de renom, qui travaillait alors sur la biographie du torero poète et dramaturge, L'Amertume du triomphe ajoute une facette supplémentaire aux talents multiples d'Ignacio Sánchez Mejías: ainsi donc le torero célèbre, le dramaturge, le journaliste, le comédien, le pilote d'avion, l'homme du monde, l'instigateur du complot littéraire de la génération de 27, le président du club de football du Betis Séville était aussi romancier. Ce court roman est un petit bijou de classicisme et d'originalité. Nourri de l'expérience de l'auteur, il met en scène des situations qui explorent les fondamentaux de la littérature tauromachique. La peur, l'ambition, l'amour impossible, l'engagement total et choisi, la mélancolie de l'impuissance. Tous ces sentiments qui s'expriment sans concession, sans limites, sont ici décrits de l'intérieur par un homme qui, comme torero, accepte le prix de ces dangers, et comme écrivain s'interroge sur ces défis et leur vanité. L'Amertume du triomphe est le seul roman écrit par un torero célèbre. Il est inachevé. Comme le fut la vie d'Ignacio Sánchez Mejías.


- L'archipel des hérétiques
de Mike Dash
Éditions Libretto / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

En 1629, Le Batavia, fleuron de la flotte de la Compagnie hollandaise des Indes orientales, fait naufrage dans l'océan Indien. Alors que les officiers supérieurs partent chercher les secours à bord d'une chaloupe, les survivants parviennent à rejoindre quelques îlots désolés de l'archipel désertique des Abrolhos de Houtman. C'est là qu'un certain Jeronimus Cornelisz, apothicaire en faillite poursuivi pour hérésie, va instaurer un sanguinaire régime de terreur, en affamant et exécutant ses opposants et en réduisant les femmes au rang d'esclaves sexuels. L'enfer va durer trois mois jusqu'à ce qu'un navire de secours vienne mettre un terme à la mutinerie. Rédigé à partir des archives de la Compagnie des Indes orientales, le récit de Mike Dash nous plonge au cœur des tourments du XVIIe siècle.


- L'homme au complet gris
de Sloan Wilson
Éditions 10-18 / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Tom Rath est un modèle de réussite sociale: une très jolie femme, trois enfants et une maison de banlieue new-yorkaise. Mais dans l'Amérique des années 1950, seuls l'ambition et le salaire définissent la valeur d'un homme. Pour s'y conformer, le jeune trentenaire postule au service presse d'une compagnie de médias basée à Manhattan. Perdu dans cet univers d'effervescence et de profit, où tous les employés portent un complet gris, Tom cherche désespérément à concilier réussite sociale et aspirations personnelles. Et lorsqu'il croise un ancien soldat dans l'ascenseur, les traumatismes du passé refont surface.


- La femme tombée du ciel
de Thomas King
Éditions Philippe Rey / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Une catastrophe écologique provoquée par la multinationale Domidion a éliminé toute forme de vie dans l'océan sur la côte de Colombie-Britannique, et fait des victimes parmi les habitants de la réserve voisine. Deux personnes sont responsables de cette catastrophe. Le chercheur Gabriel Quinn, scientifique génial, a mis au point un défoliant mortel, puis tenté de lutter contre sa mise en vente. Alors que, dévoré de culpabilité, il vient s'installer dans la zone polluée avec l'intention de se suicider, des survivants étonnants vont lui redonner goût à la vie, dont Mara Reid, peintre à la sexualité décomplexée qui a grandi sur la réserve et en connaît les secrets. Dorian Asher, le P-DG de Domidion, narcissique et attachant à la fois, tente d'oublier le scandale en se réfugiant dans de luxueux hôtels, savourant sa solitude, avec pour unique obsession le choix d'une nouvelle montre. La femme tombée du ciel est un roman à l'humour dévastateur. Thomas King évoque les traditions amérindiennes pour faire ressortir la monstruosité de l'homme contemporain vis-à-vis de son environnement. Le lobby des armes, l'industrie chimique, l'agriculture à haut rendement et le capitalisme sont férocement critiqués dans ce texte foisonnant, engagé, mais aussi baigné d'une lumière poétique des origines, indispensable et guérissante.


- La maison au bord de la nuit
de Catherine Banner
Éditions Presses De La Cité / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Au large de la Sicile, sur l'île de Castellamare, caillou fertile bercé par le sirocco et les légendes locales, Amedeo Esposito peut enfin poser ses valises. Élevé à l'orphelinat de Florence, ce médecin a un don pour le bonheur. Or, l'île lui réserve bien des surprises. À commencer par l'amour: partagé entre deux femmes, Amedeo fait le choix de bâtir avec l'une. Et qu'importe si l'abandon de l'autre lui coûte sa réputation et son titre de médecin; avec celle qu'il épouse et les quatre enfants qu'elle lui donne, dont Maria-Grazia, la rescapée, la prunelle de ses yeux, Amedeo restaure une vieille bâtisse surplombant l'océan et rouvre le café qu'elle abritait. C'est ici, dans la Maison au bord de la nuit, sur fond de guerre ou de paix, de crise ou de prospérité, que trois générations d'Esposito vont vivre, mourir, aimer, se déchirer, s'effondrer et se relever, sous le regard de la sainte patronne locale, Sant'Agata, toujours prompte à réaliser quelques miracles. Dans cette saga familiale qui témoigne d'une maîtrise romanesque rare, Catherine Banner donne vie à une constellation de personnages inoubliables.


- La reine Ginga et comment les Africains ont inventé le monde
de José Eduardo Agualusa
Éditions Métailié / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Francisco José, jeune prêtre brésilien, métis d'Indien et de Portugais, débarque à Luanda pour devenir le secrétaire de la reine Ginga, fille et sœur de rois, et reine elle-même. Cette femme exceptionnelle (1581-1663) évinça les hommes de sa famille, s'empara de tous les attributs du pouvoir, se fit appeler "roi", entretint un harem d'hommes habillés en femmes et prit, les armes à la main, la tête de ses guerriers sur les champs de bataille. Fin stratège et diplomate, cruelle et séduisante, elle n'hésitait pas à s'allier à ses ennemis si nécessaire. Le jeune héros brésilien, emporté par cette histoire tumultueuse, se trouve mêlé à la guerre de conquête des Hollandais et va d'aventure en aventure entre le Brésil et l'Afrique, sur les vaisseaux pirates. José Eduardo Agualusa raconte une histoire véridique et étonnante dans un roman à la fois picaresque, vif, parfois poétique, plein de bruit et de fureur, d'amours interdites, de sang et de passion, de trahisons et de rebondissements palpitants. Dans un style magnifique il évoque aussi bien la cruauté de l'esclavage au Brésil que l'histoire dramatique de l'Afrique à travers le destin d'une très grande reine.


- La sonate de l'anarchiste
de Étienne Guéreau
Éditions Libretto / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Paris, avril 1894. Les anarchistes ensanglantent la capitale. Dans cette époque de violence, un jeune pianiste est remarqué par ce que la société compte de plus raffiné et de plus puissant. Ce virtuose ténébreux, du nom de Fédor, se double d'un talent de compositeur qui soulève l'admiration. Alors qu'il est pleinement mobilisé par son art, le jeune homme se trouve accusé d'un attentat. Un dénommé Chavreuil est chargé de l'enquête et lui propose un marché. Fédor se voit pris au piège. Qui tire les ficelles de ce jeu? C'est alors qu'entre en scène la mystérieuse et désirable Solange qui lui ouvre les portes d'une société très secrète. Se doute-t-il seulement du pouvoir extraordinaire de ses compositions?


- Le goût du vent sur les lèvres
de Cédric Morgan
Éditions Les Escales / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Louane vit à Belle-Ile-en-Mer chez Marlène, sa mère adoptive. Surdouée, mais réfractaire au système scolaire, elle s'apprête à passer le bac en candidate libre à douze ans. Toujours par monts et par vaux sur les sentiers côtiers, elle communie avec le vent, le soleil, les tempêtes. Née sous X, elle porte en elle une absence: l'identité de sa vraie mère. Dans la chambre d'hôte que tient Marlène débarque un jour un homme d'une cinquantaine d'années, Guillaume, dont le comportement intrigue Louane. Le visiteur arpente toujours les mêmes lieux de l'île, pose des questions étranges, dit remonter les traces d'un jeune garçon, "colon" de l'ancien bagne d'enfants. Louane écoute avec constance les propos des uns et des autres; elle sait que la vie qu'on raconte est plus intéressante que celle qu'on vit. De même, au passé de Belle-Ile s'entremêlent ses légendes; aux souvenirs, nos lectures et nos rêves. À travers cette émouvante quête des origines, Cédric Morgan signe un roman sensible dans lequel la nature est une famille; le silence une promesse.


- Le lendemain
de Michel Lambert
Éditions Pierre Guillaume De Roux / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

"Plus tard, alors que nous longions le fleuve en silence, il se tourna brusquement vers moi, empoigna mon bras, le serra si fort qu'il me fit mal. Il me fixa, le regard suppliant, jusqu'à ce que je détourne les yeux. D'une voix sourde, tout en maintenant la pression, il murmura:
- Ma femme est morte ce matin.  
Je ne répondis rien parce que, sur le moment, la première pensée qui me traversa l'esprit était que son haleine empestait le whisky et le cigarillo. Et peut-être aussi parce qu'il m'avait donné l'impression de se sentir en faute. L'instant d'après, il était trop tard. De toute façon, il n'y avait rien à répondre.
Il lâcha mon bras, respira très fort plusieurs fois de suite, toussota, inspecta un instant le ciel étoilé.
- Demain, il fera beau.
- Tout à l'heure, rectifiai-je.
Il se tourna vers moi, interdit.
- C'est vrai, nous sommes le lendemain, dit-il d'une voix à peine audible".
Michel Lambert nous fait pénétrer à nouveau dans l'univers chancelant des couples ou des compagnons de route improbables, des secrets douloureux à retardement, des derniers pas que promènent, au fil d'un poignant chant du cygne, ceux qui ne pourront plus jamais se retrouver comme avant,  dans l'illusion ou le fantasme, soudain surpris par l'éternel lendemain et sa lumière trop forte et trop blanche.


- Le livre errant
de Jean-Marie Kerwich
Éditions Mercure de France / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Je suis le livre errant, le livre sans auteur. J'écris avec l'aide du vent qui tourne mes pages, avec l'aide du sang pourpre des feuilles des arbres. Je suis l'errance, l'errance qui sait tout. En fait je n'écris pas, je me promène, mes deux cœurs en chaque main, comme des valises spirituelles. Les pays sont devenus si proches qu'il est plus difficile d'enjamber une flaque d'eau que de voyager jusqu'aux Indes.


- Le marié de la Saint-Jean
de Yves Viollier
Éditions Presses De La Cité / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

1977. Au cœur des trois jours et des trois nuits de juin qui précèdent son mariage, Zhida, jeune médecin, revit sa rencontre au lycée de Luçon avec la rousse Gabrielle. Et tandis qu'on cuisine et tend les nappes, il se rappelle son enfance éblouie au Cambodge puis l'exil, quand son père l'envoie en pension en France, à huit ans, avec son petit frère. Il se souvient des retours à Phnom Penh, l'été, et de ceux qui l'ont accueilli, petit garçon et adolescent, en France. Il rêve de sa mère disparue dans les ténèbres de la barbarie khmère. Et il attend son père dont il n'a cessé de chercher la reconnaissance et l'affection. Demain, tous ceux qui ont fait de sa vie un destin seront réunis, en cortège, autour de lui et de Gabrielle. Même l'absente.


- Le murmure du vent
de Karen Viggers
Éditions Les Escales / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Quand Abby rencontre Cameron, tout en lui l'agace. Biologiste, elle arpente seule la vallée des monts Brindabella pour observer le comportement des kangourous. Il est un jeune journaliste en quête d'un article pouvant susciter la polémique. Quand il cherche à la revoir, elle fait tout pour l'éloigner. Pourquoi prendrait-elle le risque d'être à nouveau blessée par la vie? Un jour, elle rencontre une vieille dame, Daphné, qui a passé sa jeunesse dans ces montagnes et vient régulièrement se ressourcer dans cette nature si chère à son cœur. Malgré leur différence d'âge, les deux femmes se rapprochent. Avec délicatesse, Daphné essaye de sortir Abby de son marasme. Leur amitié leur permettra peut-être enfin de se libérer du passé et de sourire à l'avenir?


- Le passage
de Pietro Grossi
Éditions Liana Levi / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Ça y est. À l'instant précis où il reçoit un coup de téléphone de son père, Carlo sait que le moment de vérité est arrivé. Treize ans qu'il se tient loin de lui, de ses grognements, ses débordements, ses accès de colère. Sept ans qu'il tente de se construire une vie normale, avec femme, enfants et travail régulier, loin de la mer et des embarcations sur lesquelles ils naviguaient ensemble. Et voilà que cet appel au secours vient tout chambouler: convoyer un bateau du Groenland au Canada, le long du légendaire passage du Nord-Ouest, ne peut se faire qu'à deux. Après un instant de doute, Carlo décide de remonter à bord. Pietro Grossi, avec l'expérience de ceux qui ont grandi sur la mer, nous embarque vers une "zone limite du monde qui révèle notre véritable essence".


- Le testament d'Adam
de Jean-François Haas
Éditions Du Seuil / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

En quelques nouvelles, poétiques et douloureuses, un tableau impitoyable d'une humanité abandonnée, rejetée dans les périphéries de la Suisse moderne ou d'autres sociétés. Un étudiant fils de migrants passe un examen. Il sent la petitesse vulgaire de son examinateur, avant d'aller fêter sa réussite avec des amis lorsque le drame se profile. Une femme veut voir la mer et tout son passé resurgit. Un professeur rencontre un adolescent perdu qui a été son élève. Un jeune homosexuel s'installe dans un chalet isolé pour travailler en attendant son ami. Il parle avec un voisin et découvre l'hostilité d'un environnement qu'il croyait accueillant. Un garçon un peu simple et persécuté prend conscience de la rareté des relations sincères et généreuses. Le monde que décrit Jean-François Haas est menacé par les forces du mal. L'écrivain offre des réponses généreuses à ces tragédies cachées ou visibles, minuscules ou désastreuses que l'on veut parfois enfouir dans un oubli facile qui prend la forme de drogues, de stéréotypes, de préjugés sexistes ou xénophobes.


- Le vertige des falaises
de Gilles Paris
Éditions Plon / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Sur une île sauvage et désertée, Marnie, adolescente effrontée et fragile, vit au-dessus des falaises au cœur d'une imposante maison de verre et d'acier avec sa mère Rose et sa grand-mère Olivia, qui règne sur la famille et sur l'île tout entière. Des plaines aux herbes hautes, des sentiers au bord de mer, la nature se révèle aussi cruelle que les mystères trop longtemps ensevelis. Et si une seule personne détenait tous les secrets de cette famille et s'en libérait enfin? Gilles Paris signe ici un émouvant roman choral qui se lit comme un thriller et se dévore comme une grande saga romanesque.


- Les assistantes
de Camille Perri
Éditions Denöel / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Elle, c'est Tina, l'assistante idéale. Zélée et discrète. Lui, c'est le boss. Il est puissant et charismatique, profitant sans scrupule du système. Un beau jour, Tina ouvre les yeux et comprend que respecter les règles ne la mènera pas bien loin. Tina Fontana, trente-deux ans, est l'assistante du très influent Robert Barlow, PDG de Titan Corp. Discrète, efficace et futée, elle est très appréciée de son célèbre patron. Mais après six années à prendre des rendez-vous et à servir des verres de vin qui valent dix fois son loyer, tout le glamour qui auréolait son travail s'est évanoui, contrairement à la charge de son prêt étudiant qui, elle, va crescendo. Mais voici qu'une erreur comptable offre à Tina l'occasion de se libérer de sa dette. Elle a toujours respecté les règles, mais là sa vie pourrait changer radicalement. Et si c'était son tour de devenir riche?


- Les bras cassés
de Yann le Poulichet
Éditions Denöel / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

S'improviser détectives privés, ça semblait dans leurs cordes. Mais pour Jules, Nico et Virgil, trio de colocataires un peu menteurs, un peu dragueurs, un peu voleurs, la reconversion en Sherlock Holmes va rapidement tourner au fiasco. Partis pour un boulot facile (un bête constat d'adultère), ils se retrouvent plongés au cœur d'une machination qui les dépasse complètement. Cernés par une clique hétéroclite rassemblant tueurs serbes, producteurs télé véreux et flics en préretraite, ils vont essayer de sauver leur peau. Et aussi de retrouver Elena, leur amie kidnappée sans qu'ils aient bien compris pourquoi. Vu leur profil, c'est pas gagné. Un peu menteur, un peu dragueur mais plus trop voleur, Yann le Poulichet n'a pas oublié de payer dans un supermarché depuis 1999 (ou alors juste une fois, mais y avait vraiment trop de monde à la caisse). Rangé des voitures, il est devenu journaliste et écrivain. C'est moins romanesque mais ça paye le loyer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 10 Oct - 7:49

- Les fantômes du 3e étage
de Bernard Thomasson
Éditions Du Seuil / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

À Miami, un présentateur télé vedette, Jack Rocher, est plongé dans une solitude inattendue depuis qu'il a perdu sa femme Anna. Il n'a jamais entretenu d'amitié sincère et partagée. Venu visiter, pour l'acheter, une hacienda dans laquelle il a vécu des heures heureuses avec Anna, il est accueilli par une jeune femme envoyée par l'agence immobilière, Mel Wilson. Entre eux deux, le courant passe à tel point que la visite va durer la journée entière. Dans ce huis clos inédit, chacun se dévoile peu à peu et, par de judicieux flash-backs, se dessinent des secrets qui concernent Jack, Mel, mais aussi l'ancien propriétaire de la maison. Les fils se dénoueront dans un final émouvant.


- Les hôtes de la nation
de Frank O'Connor
Éditions La Table Ronde / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

On a dit de Frank O'Connor qu'il était un "Flaubert au milieu des bocages irlandais". Ce premier recueil de nouvelles à paraître en français contient onze de ses plus célèbres histoires. Chacune met en scène cette mystérieuse ligne de force à partir de laquelle des individus prédisposés à l'acquiescement se raidissent: le cœur se durcit au moment même où on l'imagine sur le point de s'adoucir. Dans la nouvelle éponyme, deux soldats britanniques emprisonnés se lient d'amitié avec leurs geôliers, qui reçoivent un jour l'ordre de les exécuter. Dans Les Lucey, un père refuse de serrer la main de son frère à cause de sa fierté blessée par la mort de son fils. Ces histoires généreuses d'esprit et fines de sentiment mettent en scène coutumes, piétés, superstitions, amours et haines à un moment où les conditions de la vie moderne déchirent lentement le tissu de la société irlandaise.


- Laitier de nuit
de Andreï Kourkov
Éditions Liana Levi / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Avez-vous déjà entendu parler de "l'antifrousse"? Ce breuvage made in Ukraine qui permet de vaincre sa timidité, de triompher de ses ennemis, de surmonter toutes les épreuves. Un remède pour lequel on tuerait père et mère, n'est-ce pas? Mais là, c'est son inventeur, un estimable pharmacien de Kiev, qui est assassiné. Ensuite? Ensuite tout se complique. Dans cette fable échevelée, les chats ressuscitent, un somnambule se fait suivre la nuit, un député ambitieux exige un lait très spécial, une organisation secrète manipule les braves gens. Trafics et tentatives de corruption s'enchaînent aussi vite que les énigmes (et les rasades de gnôle à l'ortie) pour tisser peu à peu la trame, non seulement d'un roman savoureux, mais d'un pays tout entier.


- Ma
de Hubert Haddad
Éditions Zulma / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

"La marche à pied mène au paradis". Ainsi s'ouvre , roman japonais, à la croisée de deux destins et autour d'une même quête, la voie du détachement. Shōichi porte en lui le souvenir de Saori, la seule femme qu'il ait aimée, une universitaire qui a consacré sa vie à Santōka, le dernier grand haïkiste. Leur aventure aussi incandescente que brève initie le départ de Shōichi sur les pas de Santōka, de l'immense Bashō et de son maître Saigyō. Marcher, pour cette procession héroïque d'ascètes aventureux, c'est échapper au ressassement, aux amours perdues, c'est vivre pleinement l'instant. "Le saké pour le corps, le haïku pour le cœur".


- Maestro
de Cécile Balavoine
Éditions Mercure de France / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

À neuf ans, Cécile découvre la musique de Mozart, et c'est une révélation. Certains enfants s'inventent des amis imaginaires, d'autres vouent un culte à des personnages de fiction. Pour la petite Cécile, le plus grand des héros s'appelle Mozart. Elle l'aime sans partage et comme un dieu. Devenue journaliste, la passion de Cécile demeure intacte. Elle a désormais une connaissance intime de l'œuvre de Mozart. Le jour où elle doit interviewer un chef d'orchestre de renom, elle ne sait pas que sa vie va basculer. Au bout du fil, la voix du maestro la trouble comme l'avait troublée et envoûtée la musique de Mozart des années auparavant. Mais tombe-t-on amoureuse d'une voix, fût-elle celle d'un grand maestro?


- Magic time
de Doug Marlette
Éditions 10-18 / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

1990. Journaliste, Carter regagne son Mississippi natal pour couvrir la réouverture d'un procès douloureux: le meurtre de militants des droits civiques par le Ku Klux Klan, en 1965. Parmi les victimes: son premier amour. Le juge Ransom, son père, était alors chargé de l'affaire. Carter veut la vérité. Mais en déterrant le passé, il va découvrir un secret aussi terrible qu'inattendu. Inspirée d'un fait réel, cette enquête haletante maquillée en thriller plonge dans l'histoire politique violente et ségrégationniste de l'Amérique pour en tirer une poignante leçon d'humanité.


- Moi, Harold Nivenson
de Sam Savage
Éditions Noir Sur Blanc / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

À l'heure où la vie s'achève dans un corps décrépit, le monde se réduit à la dimension d'une fenêtre, l'œil d'une maison en ruine où un homme, Harold Nivenson, remue ses souvenirs pendant que l'on convoite déjà ses biens. "Au moment crucial où les âmes se choisissent une enveloppe, je me suis trompé d'espèce", pense-t-il du fond de sa tanière d'où il épie les jeux des enfants, le va-et-vient des voisins, leurs pantomimes dans les maisons d'en face, les arbres qui, le soir, projettent leur ombre sur ses mains décharnées, toutes les silhouettes de ce quartier embourgeoisé qui a bien changé depuis les beaux jours de la bohème. Il y a peu, le vieil homme descendait encore en boitillant sur sa canne jusqu'à la rivière, avec son chien, méditant sur ce fameux "chemin de la vie" où, jadis plein d'espoir, l'on finit par s'enfoncer par mégarde dans une forêt obscure. Sa vieille femme fatiguée le soigne de son mieux, mais elle aussi est en train de s'effacer, et bientôt sa présence se confond avec les bruits de la télé. Perdu dans ses veilles crépusculaires, Nivenson se plonge aussi dans tous ces tableaux accrochés autour de lui depuis des années, les derniers témoins du temps où il ouvrait sa maison à tous les artistes, où il avait une âme sœur, un frère, le peintre génial Peter Meininger. Mais Peter Meininger portait aussi en lui les germes de la destruction, et il laissa dans son sillage un tableau qui rend fou, un nu maléfique, l'abîme de Nivenson, où les rêves virent au cauchemar. Moi, Harold Nivenson est l'histoire d'un homme qui chercha la fraternité dans l'art des hommes, mais qui, comme sa femme auprès d'un petit bouddha de porcelaine, trouva auprès de son chien le secret de l'art de mourir.


- Mon midi, mon minuit
de Anna McPartlin
Éditions Cherche Midi / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

À la suite d'un drame, le monde d'Emma, jusque-là rempli de promesses, s'effondre. La jeune femme plonge dans le désespoir. Ses amis font alors bloc autour d'elle pour tenter de lui redonner le goût de vivre. Comment survivre à la perte et au chagrin? Quel courage l'existence peut-elle parfois exiger de nous?    


- Nager dans les étoiles
de Kanishk Tharoor
Éditions Du Seuil / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Deux ethnologues partis recueillir les mots et gestes de la dernière femme parlant une langue vouée à s'éteindre avec elle. Des diplomates de l'ONU réfugiés dans une station orbitale qui assistent, impuissants, à la disparition de notre planète sous les flots. La rencontre d'Alexandre le Grand et d'une baleine morte au fond des mers. Un éléphant mélancolique, vaincu par l'amour et par les caprices d'une princesse. En 13 histoires enchanteresses, traversant les siècles et les continents, Kanishk Tharoor invente mille et une nouvelles nuits, à la croisée du conte persan, de la fable moraliste et du surréalisme. Héritier cosmopolite de Borges et de Rushdie, Tharoor s'inscrit dans la grande tradition des poètes de l'imagination. D'une plume ciselée, trempée à l'encre de l'émerveillement et d'une ironie douce-amère, il nous fait découvrir le monde et les hommes comme nous ne les avions jamais vus, entre récit de nos triomphes et peinture de nos vanités.


- Nos années sauvages
de Karen Joy Fowler
Éditions 10-18 / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Petite, Rosemary Cooke était si bavarde que ses parents lui intimaient de commencer au milieu lorsqu'elle racontait une histoire. Puis sa sœur disparut. Puis son frère. Alors elle cessa de parler. Jusqu'à aujourd'hui. C'est le récit de cette famille américaine hors normes que Rosemary va vous conter: son histoire, recomposée tel un puzzle, et celle de Fern, son incroyable jumelle. Intrigant, déroutant, bouleversant: ce roman magnifique soulève des questions et des sentiments inattendus, sur la psychologie, l'amour, notre humanité. Extraordinaire.


- Otage de ma mémoire
de Marilyse Trecourt
Éditions Carnets Nord / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

En se réveillant ce matin-là dans un lit d'hôpital, tous ses souvenirs ont disparu. Sa voix également. Qui est-elle? Que lui est-il arrivé? Pourquoi personne ne s'inquiète de son absence? Quelles sont les réelles motivations de ceux qui prétendent l'aider? Et surtout, pourquoi l'éventualité de retrouver la mémoire l'effraie-t-elle autant? On lui propose de lui donner un nom, Arielle. Et de retrouver le fil de sa vie grâce à l'hypnose. Au cours de ces séances, lui reviennent peu à peu des fragments de son identité et des joies et drames qu'elle a vécus. Mais quand les souvenirs et la réalité ne semblent plus concorder, Arielle comprend que le destin s'obstine à l'égarer.  


- Owen Glendower
de John Cowper Powys
Éditions Libretto / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Profitant de ce que la couronne d'Angleterre se trouve disputée entre plusieurs factions lors de la guerre de Cent Ans, le baron gallois Owen Glendower prend les armes, se proclame prince de Galles et fait flotter l'oriflamme au dragon rouge sur les châteaux de la "frontière". Dans le sillage du prince celte révolté, le jeune Rhisiart va s'initier à la vie, qui est elle-même une guerre de tous les instants. On brandit l'épée, on échange avec la même conviction horions et arguments théologiques, on invoque les génies, bienfaisants ou malfaisants, qui se cachent sous la robe de Dame Nature.


- Quand tu es parti
de Maggie O'Farrell
Éditions Belfond / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Nul ne sait ce qu'a vu Alice, ce matin-là, en arrivant à la gare d'Édimbourg, et qui l'a bouleversée au point de repartir immédiatement pour Londres. Au point, quelques heures plus tard, de vouloir mourir. Tombée dans un profond coma, au gré des flottements de sa conscience, la jeune femme se souvient: de l'amour fou avec John, un journaliste, fils d'un juif intégriste qui l'a renié; de l'étrange enfant, puis de l'adolescente fragile et rebelle qu'elle a été; de l'affection d'Elspeth, sa grand-mère, et des heurts avec sa mère, Ann, beauté froide et énigmatique. Et, tandis que la famille guette le moindre signe d'espoir, Ann est elle aussi rattrapée par le passé. La genèse de ce drame affleure.


- Récidive
de Sonja Delzongle
Éditions Denöel / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Saint-Malo, hiver 2014. Du haut des remparts, sorti de prison, Erwan Kardec contemple la mer en savourant sa liberté. Il y a trente ans, il a tué sa femme à mains nues, devant leur fille, Hanah. Jamais il n'aurait été démasqué si la fillette n'avait eu le courage de le dénoncer. Malade, nourri d'une profonde haine, il n'aura de cesse de la retrouver avant de mourir. À New York, au même moment, Hanah, qui a appris la libération de l'assassin de sa mère, est hantée par le serment qu'il lui a fait de se venger. De cauchemars en insomnies, son angoisse croît de jour en jour. Pourquoi a-t-il tué sa mère? Quand surgira-t-il? Quels sont ces appels anonymes? La confrontation est inévitable. Quand on est traqué, mieux vaut-il se cacher, ou regarder la mort dans les yeux?


- Si le rôle de la mer est de faire des vagues
de Yeon-Su Kim
Éditions Philippe Picquier / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Un jour, Camilla reçoit six cartons de vingt-cinq kilos qui contiennent toute son enfance. Entre un ours en peluche et un globe terrestre, la photo d'une jeune fille, petite et menue: celle de sa vraie mère avec un bébé dans les bras. Camilla a été adoptée peu après sa naissance par un couple d'Américains. Aujourd'hui elle a vingt et un ans et décide de partir en Corée à la recherche de sa mère. Au fil d'une enquête aux multiples bifurcations, chacun livre sa version de l'histoire bouleversante de cette lycéenne de seize ans devenue mère, les rumeurs, les secrets, les tragédies, le mystère de l'identité du père. Peu à peu Camilla remplit les blancs de son passé, qui se confond avec celui de cette petite ville portuaire où elle est née, et toute sa vie s'en trouve changée. Un roman riche en harmoniques, à l'imaginaire poétique et émouvant, enraciné dans la réalité sociale de la Corée d'aujourd'hui.


- Sirena Selena
de Mayra Santos-Febres
Éditions Zulma / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Sublime diva des quartiers gays de Porto Rico, à la voix d'ange et au glamour parfait, fard à paillettes et robe lamée, Sirena Selena ensorcelle à vous retourner l'âme avec les airs poignants des boléros que lui chantait sa grand-mère. Et puis il y a l'envers du décor, sa vie de garçon, sa vie d'avant, les histoires qu'on se raconte, entre deux passes ou deux numéros: Luisito Cristal, reine de la débauche sous acide, Valentina sœur de tapin partie trop tôt, la rue, les excès, les errances, et tout un carnaval de luxure, drag-queens, folles futuristes, Diana Ross ou Bette Midler plus vraies que nature. Miss Martha Divine, propriétaire du Danubio Azul, a de grandes ambitions pour son protégé: en faire la star des palaces de Santo Domingo, et s'offrir enfin son ultime chirurgie. C'est compter sans l'amour, et les élans d'un homme discret prêt à aimer Sirena comme il a toujours voulu aimer une femme. Un roman cru, extravagant, émouvant.


- Tu m'aimes donc, Sonyong ?
de Yeon-Su Kim
Éditions Serge Safran / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Gwangsu se marie. Il épouse Sonyong qu'il aime éperdument depuis le premier jour de leur rencontre, treize ans plus tôt. Mais le jour de leur mariage, au moment où Sonyong lance son bouquet d'orchidées à Jinu, son meilleur ami, Gwangsu constate que l'une des tiges est brisée. L'image l'obsède, le hante, il l'interprète comme un signe, symbole douloureux de son échec marital. Confronté à l'attitude étrange de Jinu, romancier verbeux aux allures de philosophe et fin séducteur, qui fut par le passé l'ami de Sonyong, les inquiétudes de Gwangsu augmentent. Pris de doutes et mû par la colère, il s'interroge: Sonyong, qu'il aime si fort et depuis si longtemps, l'aime-t-elle véritablement? Avec subtilité et humour Kim Yeonsu décortique l'amour, dans ce nouveau roman profondément lyrique, proposant une réflexion sur les sentiments, les doutes, la jalousie, leurs origines et leurs mystères.


- Un bref moment d'héroïsme
de Cédric Fabre
Éditions Plon / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Bienvenue à Marseille, où un étrange phénomène se produit. Dès qu'un élu prononce un discours, une horde d'activistes l'en empêche en se lançant dans une véritable foire à la baston. Derrière ces happenings d'une rare violence, il y a plusieurs hommes et femmes aux parcours et aux motivations bien différents. Paolo, l'inventeur du concept et le meneur du groupe; Lang, ancien photographe de guerre au passé peu clair. Olivia, l'ex de Lang; Awa, qu'il a connu dans sa première vie. Et un gamin, Arsène, qui va finir par jouer un rôle crucial dans cette affaire. Un Fight Club à la française, véritable coup de poing littéraire.


- Un hiver sur le Nil
de Anthony Sattin
Éditions Libretto / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

À l'hiver de 1849, une jeune Anglaise malheureuse et un obscur écrivain français montent, le même soir, à bord du vapeur qui relie Alexandrie au Caire. Ils ont un peu moins de trente ans et partagent l'espoir que la découverte de l'Orient viendra dénouer leur conflit intérieur. Huit ans plus tard, l'un et l'autre étonneront le monde: Florence Nightingale en organisant les secours aux blessés de la guerre de Crimée et Gustave Flaubert en publiant Madame Bovary. D'Alexandrie à Abou-Simbel, au rythme lent de ce voyage le long du Nil, Anthony Sattin nous restitue la magie d'une Égypte que le tourisme n'a pas encore mise en coupe réglée et, par l'entremise des journaux et des correspondances, un épisode crucial dans la vie de deux personnalités d'exception.


- Vierge
de Amélie Lucas-Gary
Éditions Du Seuil / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Une jeune femme, embarquée sur un paquebot, raconte à un petit groupe d'officiers les circonstances mystérieuses de sa venue au monde. Sa mère, Emmanuelle, tomba enceinte à seize ans, sans avoir connu d'homme. La nouvelle de cette grossesse virginale se répandit dans le pays, suscitant une forme d'hystérie collective. La jeune fille décida alors de quitter Saint-Denis, sa ville natale, pour s'engager dans une longue pérégrination jusqu'à Aigues-Mortes, affrontant une multitude d'aventures et d'épreuves extravagantes. Porté par une écriture visionnaire et la convocation d'un passé lointain, le roman navigue entre deux temps; l'auteure crée ainsi une mythologie contemporaine, très libre, qui interroge le présent autant que l'avenir. Face à ce destin solitaire et inassimilable, tout paraît possible.


- Ah ! ça ira...
de Denis Lachaud
Éditions Babel / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

En 2016 Antoine Léon est arrêté, il est condamné à vingt et un ans de prison. En 2037, le groupe des 68 s'installe dans le jardin Marcel Proust à Paris. Ces jeunes gens ne veulent plus d'une démocratie nauséabonde et violente. Leur histoire est celle du passage à l'acte qui ne serait plus issu d'une idéologie mais bien du vécu de l'individu, celui d'un être simple, d'un quidam, d'un vivant. Celui d'un être qui marche puis court vers la possibilité du sursaut. Un sursaut qui se décuple et qui pourrait bien enfin changer le monde.    


- Amour, gloire et dentiers
de Marc Salbert
Éditions Le Dilettante / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Une thèse est à soutenir; son titre: Du rôle des charges de CRS dans les romans de Marc Salbert. On attaquerait par le premier, De l'influence du lancer de minibar sur l'engagement humanitaire où, on s'en souvient, Arthur, le héros journaliste, voyait sa vie chavirer et s'épanouir suite à un revers de matraque reçu lors d'un assaut anti-migrants. On enchaînerait par le petit dernier sur lequel vous allez porter un œil avide: Amours, gloire et dentiers. Là, c'est une charge de cinéma à laquelle d'authentiques serviteurs de l'ordre donnent un poids de réel inopiné, le temps pour le nez de Marie-Hélène, figurante, d'être pulvérisé et, pour Stanislas, producteur, de la consoler à la hauteur d'un bambin vite abandonné, Martin. Fin de la séquence. Quelques décennies plus tard, on retrouve le duo père-fils: père est devenu une icône baltringue du cinéma Z français, fils le gérant psychorigide d'un mouroir campagnard et climatisé, le Jardin d'Éden, où vivotent un lot de vieillards, cossus, fantasques et en fin de course. Terminus champêtre où Stanislas, aux abois, finit par se réfugier. Une incursion qui tourne à l'incrustation et ne tarde pas à révolutionner l'endroit: adieu bout du rouleau, la vie reprend ses droits. Et pensionnaires de muer leur antique carcasse en instrument de plaisirs, Stanislas de renouer avec la vie, le fric et l'inspiration, Martin d'enfin connaître le grand amour, le tout sur fond de folies deauvillaises, libertines et cinématographiques. Bilan, une tranche de vie juteuse, festive et rocambolesque, jouissive comme un Molinaro période faste ou un de Broca grand cru. Salbert ou le triomphe du CRS: Comédie Romanesque et Sentimentale.


- Bêtes féroces, bêtes farouches
de Karen Köhler
Éditions Actes Sud / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Journal, cartes postales et lettres, récit séquencé, récit mêlant diverses perspectives: à l'image de ses personnages ce livre respire la liberté. Pris dans la tourmente des épreuves de la vie, face à l'amour, la maladie, la mort, l'exclusion, des hommes et des femmes cherchent leur réponse, leur chemin pour vivre et survivre. Ici, affirmer ses choix, assumer ce qu'on est et ce qu'on vit présente un risque et va de pair avec la nécessité de se décharger du superflu, de laisser derrière soi ce qui pèse inutilement. Ce fil rouge du dépouillement s'exprime aussi dans une écriture épurée et elliptique où l'auteur parvient à concilier précision et accents poétiques. On achève la lecture de ce livre comme on revient d'un voyage au loin, un peu sonné par le décalage horaire, mais fort de nouvelles expériences, riche de rencontres passionnantes et prêt à affronter les vraies questions.    


- Cher monde. Le Petit Prince existe
de Little Toby
Éditions Pygmalion / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Toby Little avait cinq ans lorsqu'il a décidé d'écrire une lettre à quelqu'un dans chaque pays du monde. Son objectif: apprendre à connaître les autres. Aujourd'hui, Toby a huit ans et a déjà écrit plus de mille lettres. Tous ses interlocuteurs ont répondu, partageant avec lui des photos, des recettes, ou encore des dessins, donnant au jeune garçon des détails sur leur ville, ce qu'ils mangent, à quoi ressemble l'école chez eux, et, très important pour notre auteur en herbe passionné de dinosaures, où trouver des fossiles dans leur pays. "Cher Monde, ce livre explique comment j'ai démarré ma grande aventure: écrire à tous les pays du monde. Ma maman va vous raconter la façon dont tout a commencé. Ce n'est pas une histoire, car les histoires parlent de créatures magiques et de choses inventées, alors que celle-ci est entièrement vraie. Mais je crois qu'elle est un peu magique aussi, parce que, quand il se passe des choses qu'on n'avait jamais imaginées, c'est un peu comme de la magie, en quelque sorte. Je ne voudrais pas gâcher le contenu du livre en vous racontant tout, alors lisez-le si vous voulez. J'espère qu'il vous plaira. Au revoir, Toby (7 ans)".


- Chers monstres
de Stefano Benni
Éditions Actes Sud / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Et si les monstres d'aujourd'hui, nous suggère Stefano Benni dans ce recueil de nouvelles, ne ressemblaient en rien à ceux des légendes? Son Dracula est victime d'un redoutable inspecteur des impôts, le doux M. Zéphyr voit son identité niée par la rébellion inexplicable de tous les distributeurs bancaires. Déclinant les multiples visages de la peur, l'auteur pointe les effets dévastateurs des technologies dites avancées, qui transforment de charmantes lolitas en véritables érynies, mais il revisite aussi, en les détournant, les contes pour enfants comme Hänsel et Gretel, ou rend hommage à son maître, Edgar Poe. Qu'il nous convie à une enquête policière menée dans le monde des chats pour démasquer un tueur en série ou qu'il parodie les films d'horreur, Benni nous entraîne dans d'infinies variations autour d'un thème qui nous fascine depuis toujours, peut-être parce que ce sont nos propres monstruosités, la lâcheté, l'égoïsme, qu'il reflète.  


- Contre l'art
de Tomas Espedal
Éditions Babel / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

À la mort de son ex-femme, un écrivain se retrouve seul avec sa fille adolescente et se consacre corps et âme à son rôle de père unique. Avec l'écriture comme exutoire, il entreprend une plongée dans l'histoire familiale, en quête de repères. Se dévoile alors une Norvège de l'avant et de l'après-guerre où le destin des ouvriers se confronte à la bienséance de la bourgeoisie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Mar 10 Oct - 7:44

- Évacuation
de Raphaël Jerusalmy
Éditions Actes Sud / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

C'est la guerre. L'ensemble de la population de Tel-Aviv est évacué. Sauf qu'à la dernière minute, Saba, le grand-père de Naor, descend du bus, entraînant le jeune homme et sa petite amie Yaël dans une dérive clandestine au cœur de la cité désertée désormais toute à eux. Une expérience de sur-vie à hauts risques, à l'intensité démultipliée par trois, trois âmes dont la fraternité efface les générations, trois grands enfants éperdus: Saba, le rescapé beckettien aux velléités oubliées, Yaël, la belle artiste aux idéaux intacts, et Naor, l'étudiant en cinéma aux yeux grands ouverts. Dans une ville bombardée devenue terrain de jeu, cocon paradoxal pour une innocence réinventée, Évacuation est un conte sans morale, une bulle de poésie arrachée aux entrailles de l'histoire au présent, une ode urbaine au désir de vivre, et de paix.


- Garbo
de Guillaume de Fonclare
Éditions Stock / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

"C'est ainsi que je devins "Garbo", le plus grand acteur de tous les temps, le plus extraordinaire espion que la Terre ait porté, jouant mon auguste rôle dans le film terrible de la Seconde Guerre Mondiale". Juan Pujol Garcia, nom de code Garbo pour les Britanniques, eu un rôle crucial durant la guerre. Espion à la solde des Allemands, mais travaillant en fait pour les Anglais, cet agent double de génie trompa le contre-espionnage nazi pendant plus de trois ans. À la tête d'un réseau fictif de plus de vingt-quatre agents, il participa activement à l'opération Fortitude, qui visait à faire croire aux Allemands que le débarquement allié se ferait sur les côtes du Pas-de-Calais. Cette mystification reposait sur la création d'une armée imaginaire, la FUSAG, faite d'avions en balsa et de chars en baudruche gonflable, dont les unités étaient déplacées tout les jours pour accréditer l'existence d'une armada prête à se lancer à l'assaut des côtes françaises. À la fin du conflit, pour préserver sa famille d'éventuelles représailles d'anciens nazis, Juan Pujol se fit passer pour mort aux yeux de tous (sa femme et son fils compris) et partit se cacher au Venezuela, où il fonda une nouvelle famille. Guillaume de Fonclare nous plonge dans cette histoire extraordinaire à travers le récit testamentaire que "Garbo" livre à son petit-fils. À la fois romanesque et intimiste, il nous invite à le suivre dans les méandres de l'Histoire et de l'âme humaine.


- Gens de Bergen
de Tomas Espedal
Éditions Actes Sud / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Séjournant à New York ou Berlin, en Italie ou dans sa ville natale, Bergen, Tomas Espedal poursuit son voyage littéraire et existentiel. Avec en poche Gens de Dublin, de James Joyce, il arpente les rues et laisse son esprit vagabonder entre souvenirs et anecdotes, chagrins d'amour et polémiques, petites observations et grands questionnements. Il prend des notes, s'interroge, écrit dans son journal intime et brosse le portrait du lieu et de ses habitants. Révélant la poésie dans les détails insignifiants de la vie, il transforme les choses les plus anodines en littérature. Pour cet autoproclamé ouvrier de l'écrit, c'est en décortiquant les expériences jusqu'à l'os que l'on peut espérer toucher à l'essentiel. Par ce roman hybride, organique et éperdument inclassable, Tomas Espedal s'affirme comme la voix la plus singulière et intemporelle de la littérature norvégienne contemporaine.


- L'accident
de Claude Bendel
Éditions Flammarion / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

À la demande de son défenseur commis d'office, Thomas Leurling rédige du fond de sa cellule le récit de sa courte vie. Il s'aperçoit au fil des pages que son existence n'aurait guère été différente sans cet accident mortel dont la responsabilité lui est attribuée. L'Accident se lit comme le roman noir d'une affaire judiciaire qui fouille l'ambiguïté fondamentale des hommes, et dresse tout à la fois le portrait d'une époque, l'après-guerre, et d'un territoire, les marches de l'Est.


- L'esclave islandaise. Tome 1
de Steinunn Jóhannesdóttir
Éditions Gaïa / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

En 1627 aux îles Vestmann, au sud de l'Islande, les maisons de tourbe sont fouettées par les vents. À la fin de la saison de pêche, les retrouvailles sont fougueuses, mais brèves. Une nuit, des pirates venus d'un monde lointain font irruption: ils violent, tuent, et séquestrent 400 Islandais lors de ce qu'on appellera le Raid des Turcs. Guðriður est enlevée avec son petit garçon. Emportés au-delà des mers du Sud, ils seront tous vendus comme esclaves. La jeune femme, battue et convoitée, est mise au service d'un dey et de ses quatre épouses. Elle découvre le climat torride et les richesses d'Alger la cosmopolite. Reverra-t-elle un jour son pays natal et son homme? Basé sur des faits réels, cette saga en deux tomes raconte une passionnante destinée.


- L'île aux panthères
de Guillaume le Cornec
Éditions Du Rocher / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Que peuvent avoir en commun un gang international de voleurs de bijoux, un vieux guerrier viking, des Triades originaires de Chine du sud, l'île de Nantes et l'héritage sombre des guerres yougoslaves?
Apparemment rien sinon les JAXON, Judith, Amara, Xavier, Oscar et Nicolaï, qui auront fort à faire pour se sortir indemne de ces multiples confrontations. L'imagination, l'esprit de déduction, la solidarité et le courage ne seront pas de trop pour contrer les forces puissantes qui menacent. Signant le renouveau du polar de clan, en version 2.0, L'Île aux Panthères, jette cinq adolescents au destin singulier dans les sous-sols obscurs d'un monde contemporain dangereux et réaliste. Un livre d'aventures palpitant où les faux-semblants sont la norme et les amis rarement ce qu'ils prétendent être.


- La correctrice
de Claude Denuzière
Éditions Bernard de Fallois / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

À dix-neuf ans Ernesto Messina choisit de fuir la dictature de Castro. Son père lui a donné ce prénom, en hommage à Che Guevara, mais sa passion va plutôt à celui qu'il appelle "le Grand Ernest", l'écrivain américain Ernest Hemingway. Parti de Cuba pour Key West, il rencontre sur son chemin la belle Angela qui donne des cours d'anglais, et la redoutable éditrice Julia Martínez. Celle-ci va l'aider à se lancer, sous le pseudonyme de Victor Hemings, dans l'écriture d'une saga policière que le monde entier va bientôt s'arracher. Mais le soir du dernier jour d'octobre 1985, au sommet de sa gloire, Ernesto Messina disparaît sans laisser de traces. C'est sa femme qui va devoir assurer la promotion de son dernier roman, Unis par la mort. D'Halloween à Thanksgiving, de New York à La Nouvelle-Orléans, qu'est-il arrivé à Ernesto Messina? A-t-il vraiment disparu? Roman d'aventures et enquête policière tout à la fois, La Correctrice est avant tout l'histoire d'une double passion.


- La femme du shogun
de Lesley Downer
Éditions City / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Dans le Japon du XIXe siècle, la vie d'Okatsu bascule le jour où elle est choisie pour intégrer la cour impériale. Élevée parmi les samouraïs, la jeune femme doit renoncer à tout, sa famille, son amour d'enfance et sa liberté, afin d'accomplir son destin. À la cour, elle connaît une ascension sociale fulgurante. Son chemin la mène jusqu'au "Palais des femmes", parmi les concubines de l'empereur, au cœur du pouvoir et de ses intrigues. Mais bientôt, des navires étrangers, hérissés de canons, menacent le pays. Gouverné par un homme jeune et influençable, l'Empire du Soleil Levant se révèle plus fragile que jamais. Pour éviter un destin funeste, Okatsu va devoir mener le plus difficile des combats. Elle doit d'abord gagner le cœur du shogun pour espérer sauver son pays de la guerre.


- La maison au bout des voyages
de Yvonne Adhiambo Owuor
Éditions Actes Sud / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Une bâtisse de pierre rouge érodée perdue dans le Nord du Kenya, une région si sèche que l'air y est poussière. C'est là que la jeune Ajany, tout juste rentrée du Brésil après des années d'absence, ramène le corps de son frère Odidi, tué par la police dans une rue de Nairobi. Tandis que les parents s'abandonnent à leur chagrin, un étranger se présente devant les murs aux teintes de corail: il s'appelle Isaiah Bolton et il cherche son père. Dans la bibliothèque de la maison qui s'effondre, les livres portent un nom qu'il est interdit de prononcer, celui de l'officier britannique Hugh Bolton. Isaiah n'est pas le bienvenu, mais il est déterminé à comprendre pourquoi il n'a pas connu son père. De son côté, Ajany veut savoir ce qui est arrivé à son frère. Leur double quête va les confronter aux secrets d'une famille dévastée par l'histoire nationale et coloniale, et par la liberté insolente d'une femme. Hommage flamboyant au Kenya, ce pays blessé à la beauté tragique, puzzle de passions mêlant l'intime et le politique, La Maison au bout des voyages est un somptueux roman irrigué d'une poésie âpre et lumineuse.


- La nuit sera belle
de Lucie Desaubliaux
Éditions Actes Sud / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Trois amis, Arek, Ivan, Todd C. Douglas, se préparent à veiller toute la nuit dans l'attente de l'aube qui les verra enfin partir pour l'expédition qu'ils concoctent de longue date sans toutefois en avoir arrêté la destination. Car il s'agit d'abord de se donner du cœur à l'ouvrage, à grand renfort de thé, bière, vin et whisky, dans l'ordre et sans modération. Au sein de leur trinité qui a érigé la procrastination en sagesse et en art de vivre, Arek cherche quoi faire, Ivan veut faire mais n'y arrive pas et Todd C. Douglas se complaît dans le non-faire. À eux trois, tandis que l'ivresse gagne et qu'ils essaient de soustraire leur existence à toute justification au bénéfice du désirable interstice au sein duquel les choses n'ont plus besoin d'exister mais seulement d'être possibles, ils explorent victorieusement l'oisiveté sous toutes ses formes. Ne fait-on rien quand on ne produit rien? Et qu'est-ce, au juste, que "faire"? Comment agir sans produire ou chercher sans accomplir? Ne peut-on vivre sans que le travail devienne la vie? Comment dissocier l'idée d'oisiveté de celle de paresse? Et qu'est-ce, au juste, que l'oisiveté? Ne pas travailler? Ne rien faire? Pratiquer des activités qui ne sont pas le travail? Une recherche sans certitude de trouver, est-ce un travail? À ces questions que se posent des personnages qui font beaucoup plus que ce qu'ils croient et beaucoup moins que ce qu'ils disent, La nuit sera belle imagine des réponses aussi profondes que jubilatoires.


- La vie étoilée d'Ethan Forsythe
de Hayes Antonia
Éditions Autrement / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Du haut de ses douze ans, Ethan Forsythe est un garçon pas comme les autres: il vit la tête dans les étoiles, rêve d'Einstein et de supernovas. Ethan ignore tout de son père, jusqu'au jour où il tombe sur une étrange lettre. Quel secret sa mère garde-t-elle enfoui? Les meilleurs des parents peuvent parfois commettre l'irréparable. Ce premier roman australien aborde avec sensibilité la complexité des rapports familiaux et la force du pardon. Derrière une douce fantaisie se dévoile une vérité plus grave, magistralement mise en scène.


- Le camélia de ma mère
de Alain Baraton
Éditions Grasset & Fasquelle / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Alain Baraton, conteur hors pair comme il est un jardinier hors pair, révèle dans ce livre que tout a commencé par un camélia. C'était le jour où sa mère a reçu pour présent une de ces fleurs. Elle a marqué à jamais son imagination. Camélia de sa mère, camélia de la reine, camélia d'Asie, camélia à l'origine du thé, du blanc au rouge en passant par le rose, c'est la fleur qui offre le plus de nuances. Chacune est, pour l'auteur, un prétexte à digression intime. Dans sa maison d'enfance, on découvre le jeune Alain entretenant passionnément le jardin de famille. Plus tard, la maison est devenue château, et le jardin, un parc: celui de Versailles, où il exerce son métier avec le même amour.


- Le portefeuille rouge
de Anne Delaflotte Mehdevi
Éditions Babel / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Les doigts habiles d'une relieuse viennent de se poser sur un vrai trésor, un exemplaire du premier folio de Shakespeare, découvert par une consœur acariâtre. Voilà un travail de restauration inédit pour Mathilde, la relieuse du gué, qui va vivre un duel ardent et tragique.


- Le rhinocéros de Dürer
de Jean-Bernard Veron
Éditions Actes Sud / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Au XVIe siècle, l'explorateur portugais Albuquerque débarque dans le sultanat de Cambaïa, en Inde, avec le projet d'y installer un comptoir commercial. Le potentat local ne l'entend pas de cette oreille et, afin de masquer son refus, il offre à l'importun visiteur un cadeau sortant pour le moins de l'ordinaire: un énorme rhinocéros, animal alors inconnu des Européens. Entre surprise et consternation, Albuquerque décide de l'offrir à son tour au roi du Portugal, dans l'espoir d'obtenir de sa part quelque faveur. Aussitôt embarquée, la bête fait route jusqu'à Lisbonne, puis de là vers le Vatican, devenant la monnaie d'échange que se repassent successivement Albuquerque, le roi du Portugal Emmanuel Ier et le pape Léon X. Ce récit, fondé sur des faits réels, décrit le périple du rhinocéros à bord du Nossa Senhora de Ajuda. Las, du fait d'un naufrage, la bête meurt noyée au large des côtes italiennes. Mais on dit que son cadavre, récupéré et rafistolé, figurerait dans ces caves où, à la Cité du Vatican, s'accumulent les innombrables cadeaux faits aux papes. D'ailleurs, l'animal n'a pas complètement disparu. Il a, en effet, servi de modèle à Albrecht Dürer, qui en a tiré une de ses plus belles créations, visible au British Museum, à Londres.


- Les écrivains et le fait divers. Une autre histoire de la littérature
de Minh Tran Huy
Éditions Flammarion / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Du fait divers, on dit souvent que c'est une réalité qui dépasse la fiction. Ce qui ne saurait s'inventer. Alors, comme pour se venger, c'est la fiction qui, sans cesse, est allée puiser dans les faits divers sa matière même. Du Comte de Monte-Cristo à L'Adversaire en passant par Le Rouge et le Noir et la poésie surréaliste, la littérature française s'est construite à la fois avec et contre ces récits effroyables ou insolites, révélant un monde dominé par l'étrange, l'excessif, le transgressif. Lecteurs de La Gazette des Tribunaux ou de Détective, les Flaubert, Zola, Breton, Mauriac, Camus et autres Duras se sont emparés de ces affaires petites et grandes qui fascinent l'opinion et tendent un miroir à la société. Obsédés par les silences des criminels et des victimes, ils se sont donné pour mission de faire la lumière sur ce que chroniqueurs, détectives et juges laissaient dans l'ombre, et ont érigé la cour d'assises en laboratoire. Fourmillant d'anecdotes, ce récit, à la frontière entre l'essai et l'enquête personnelle, se passionne et nous passionne pour l'amour parfois contrarié que les écrivains ont conçu pour le fait divers au fil des siècles.


- Les veines de l'océan
de Patricia Engel
Éditions Flammarion / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Reina Castillo voit sa vie basculer le jour où son frère est condamné à mort. Jeune Colombienne exilée en Floride, elle a grandi confrontée à la violence des hommes et à la précarité qui règne au sein de la communauté hispanique. Meurtrie, elle trouve refuge sur la petite île de Crescent Key où elle rencontre Nesto, un Cubain qui attend ses enfants restés à La Havane. Ensemble ils sont pris dans un tourbillon d'amour auquel ils ne croyaient plus et qui leur permettra peut-être d'échapper à un destin tout tracé. Patricia Engel capture avec justesse et poésie l'esprit des communautés caribéennes en nous contant l'histoire d'un possible retour à la vie qui résonne avec force en chacun de nous.


- Minute, papillon !
de Aurélie Valognes
Éditions Mazarine / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Rose, 36 ans, mère célibataire, est une femme dévouée qui a toujours fait passer les besoins des autres avant les siens. Après avoir perdu son père et son emploi, la jeune femme apprend que Baptiste, son fils unique de 18 ans, quitte la maison. Son monde s'effondre. Cette ex-nounou d'enfer est alors contrainte d'accepter de travailler comme dame de compagnie pour une vieille dame riche et toquée, Colette, et son insupportable fille, la despotique Véronique. Et si, contre toute attente, cette rencontre atypique allait changer sa vie?


- Nuit de printemps
de Tarjei Vesaas
Éditions Babel / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Un frère et sa sœur sont plongés par hasard au cœur d'un drame familial et transformés, du haut de leur adolescence, en médiateurs de conflits qui leur échappent. Condensés en une seule nuit, les événements qu'ils vivent interrogent la place de l'individu dans un Grand Tout, à la fois humain et non animé, matériel et atemporel, réel et fantasmé.


- Obsessions
de Christophe Bier
Éditions Le Dilettante / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Avec Christophe Bier, fils de Pic de la Mirandole et de Brigitte Lahaie, le bis a son Bossuet, le X son Savonarole et la culture populaire, depuis la gazette à un sou jusqu'aux dernières bobines de Jean-Pierre Mocky, son encyclopédiste le plus jubilatoire et son érudit le plus impitoyable. Tous les samedis à 22 heures, en clôture de l'émission Mauvais Genres sur France Culture, comme pour offrir à l'ensemble un clou digne de ses déviances et le cimier d'un somptueux exercice rhétorique, le maître Bier, œil bleu lorrain, diction au rasoir, veste stricte, escarpins Ernest et queue-de-cheval tchétchène, monte en chaire pour pleurer la mort d'un bisseux illustre, déplorer le départ d'un cinéaste navrant ou d'une cover-girl aussi mignarde que sa gloire fut brève, témoigner d'une lecture sulfureuse, chanter l'effort d'un fanzine unique en son mauvais genre ou pousser à la visite d'une exposition interdite. Avec sa minute Bier, Mauvais Genres isole son élixir et opère sa quintessence. Cette année 2017, alors que l'émission impossible commémore ses vingt ans, l'idée nous est venue de vous proposer la substantifique moelle de ses chroniques, cent trente-deux invocations triées sur le volet. Le sommaire fait frémir, d'une nécrologie du nain Piéral à l'apologie de l'éditrice scandaleuse Marie-Laure Dagoit, en passant par les acteurs-gorilles ou les starlettes bavaroises, Sim ou Maciste, gros calibre ou vampires nues, fumetti italiens ou acromégales hollywoodiens, c'est tous les hors-pistes et les mis au ban, les monstres et les déviants qui sont panthéonisés par ce Malraux de la planète freak : entre ici Christophe Bier, avec ton cortège d'ombres.


- Parler ne fait pas cuire le riz
Huit jours sans manger? Même pas en rêve !!!
de Cécile Krug
Éditions Flammarion / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

À bientôt quarante ans, Jeanne est au bout du bout du rouleau. Plus de mec, un travail qui ne rapporte pas un rond, des relations tendues avec sa mère et quelques kilos en trop, sa vie ressemble à un désastre. Afin de l'aider à faire le point, sa sœur lui offre une semaine de vacances. Mais pas pour se la couler douce, non, pour faire une cure de jeûne. Le pire cauchemar de Jeanne. Imaginer dire adieu au pain au chocolat du matin et à tous les gâteaux qu'elle avale compulsivement, c'est déjà une torture, alors huit jours de diète forcée, c'est au-dessus de ses forces. Et pourtant. C'est au fin fond du Pays basque que la retraite commence avec Myriam, spécialiste déjantée ès jeûnes, et son mari JP, baba cool à la masse. Au programme: yoga, randonnée et bouillons. Pour Jeanne, la semaine s'annonce longue, très longue. Franck, le neveu de Myriam, et son ami Gustave, appelés en renfort, l'aideront-ils à surmonter sa mauvaise humeur? Entre petites galères et grands moments de solitude, cette héroïne à l'humour décapant, irrésistiblement humaine, nous embarque dans une comédie jubilatoire.


- Peindre, pêcher et laisser mourir
de Peter Heller
Éditions Babel / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Peintre en vogue, pêcheur ardent, philosophe artisanal, Jim Stegner est embarqué dans un engrenage fatal le jour où il prend la défense d'une petite jument maltraitée.


- Pour ce qu'il me plaist
de Laure Buisson
Éditions Grasset & Fasquelle / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Jeanne de Belleville, née en 1300, épouse le baron breton Olivier de Clisson. Ivresse de bonheur. Le roi de France fait décapiter son mari. Ivresse de vengeance. Jeanne prend le large. Littéralement. Elle arme un bateau et, à la tête d'un équipage, part à l'assaut des vaisseaux battant pavillons français. Quelques mois suffisent à la première femme pirate de l'histoire pour faire régner la terreur sur la côte atlantique et les grandes rivières bretonnes. Quelques mois pour devenir "la lionne sanglante", honorant la devise des Clisson: "Pour ce qu'il me plaist". Gare aux femmes qui prennent le gouvernail. Laure Buisson ressuscite avec rigueur la vie éminemment romanesque d'une héroïne oubliée de l'Histoire de France. Voici un Moyen Âge loin des clichés, sous la plume sèche et piquante de l'auteur de Blanquette.


- Quand un homme rêve
de Thindar Lavie
Éditions Terra Nova / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

À Auschwitz, pendant la guerre, un homme rêve éveillé. La nuit venue, pour échapper à la réalité terrifiante du camp, Shomer imagine un autre monde. Un monde crépusculaire dans lequel Wolf, un chef nazi, a été obligé de fuir à Londres. Pour survivre dans les rues crasseuses de la capitale, Wolf est devenu détective privé. Un jour, dans son bureau misérable, il reçoit une femme juive qui lui demande de retrouver sa sœur. Wolf hait les Juifs: ils sont responsables de son exil, ils hantent son présent et ses souvenirs. Mais l'ex-chantre du nazisme a désespérément besoin d'argent. Il accepte donc cette mission, qui le conduit d'humiliations en humiliations. Entre le rêveur et son personnage d'étranges liens se tissent. Et dans sa déchéance, Wolf finit aussi par devenir plus humain.


- Sinon j'oublie
de Clémentine Mélois
Éditions Grasset & Fasquelle / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Depuis plusieurs années, Clémentine Mélois collectionne les listes de commissions trouvées dans la rue. Chaque trouvaille est pour elle prétexte à se raconter une histoire. Qui est l'auteur? Quels sont ses rêves, ses envies? À partir d'une sélection de 99 listes (reproduites en image et en couleur), voici un portrait drôle et tendre d'hommes et de femmes qui se confient à la première personne, parlent de leurs vies, de nos vies. Grâce à la fiction, la réalité la plus prosaïque donne lieu à l'imagination la plus poétique.


- Tout en bas de l'univers
de Joshilyn Jackson
Éditions Harper Collins / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Paula Vauss a passé son enfance sur les routes avec sa mère, Kai, une hippie qui métamorphose leur quotidien en inventant pour sa fille des contes extraordinaires. Malgré ce parcours chaotique, Paula s'en est sortie et est devenue avocate, spécialisée dans les divorces de riches personnalités à Atlanta. Elle n'a pas vu sa mère depuis 15 ans mais lui verse régulièrement de l'argent, afin de payer sa dette karmique, jusqu'au jour où elle trouve dans sa boîte aux lettres une note mystérieuse de Kai, qui lui indique qu'elle part en voyage. Paula part à la recherche de sa mère, priant pour qu'il ne soit pas trop tard. Elle, l'experte en divorces, doit maintenant trouver le moyen de réunir une famille, la sienne.


- Un exemple à suivre
de Guillaume Rihs
Éditions Kero / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

À Genève, une petite équipe travaille sur les célébrations du grand Geronimo Jules, écrivain et homme politique, chantre de la laïcité, mort vingt-cinq ans plus tôt noyé dans sa baignoire. L'équipe est composée d'un trentenaire kleptomane, de deux sculpturales Italiennes chargées de la communication, de trois jeunes artistes et de la nièce du grand homme, Alberta Jules. Cette dernière, obnubilée par son oncle, rêve d'un Quart de Siècle spectaculaire en son honneur. Mais Georges de Gy s'active également. Ce partisan de la liberté et de la débauche, ennemi de toujours de Geronimo Jules, compte bien ruiner les célébrations en sa mémoire.


- À cause de la vie
de Véronique Ovaldé et Joann Sfar
Éditions Flammarion / 03 avril 2017


Le Titre du Roman

"Elle se dit qu'un de ces quatre un intrépide gentleman viendra la sortir de là. Elle en est encore à croire que quelqu'un va venir se charger de son sauvetage. Que sinon elle restera cloîtrée éternellement dans ce salon en ruines (Nathalie ne lésine jamais sur rien). Le gentleman en question sera désinvolte, peut-être américain, follement beau, très légèrement arrogant, et tout à fait spirituel. Il s'appellera Tunepouvaispas. Elle sera son élue, sa princesse, son aimée, sa parfaite, sa Bonnie. Le nom de famille de son héros sera Mefaireplusplaisir. Ça ne sonne pas très anglo-saxon. Mais c'est un détail. Nathalie se situe encore à l'exact mitan entre Boucle d'or et Anaïs Nin". Dans ce conte cruel qui revisite l'amour courtois au temps de l'adolescence, l'imaginaire de Véronique Ovaldé fait lui aussi une merveilleuse rencontre, celle de l'univers de Joann Sfar. Ensemble, ils imaginent et mettent en scène une histoire pleine de panache et de malice qu'habitent de drôles et tendres personnages. Une histoire qui leur ressemble, à tous les deux.


- Fille de joie
de Kiyoko Murata
Éditions Actes Sud / 01 avril 2017


Le Titre du Roman

L'histoire que voici se déroule au Japon à l'orée du XXe siècle. À quinze ans, Ichi est vendue au tenancier d'une maison close par ses parents, seule possibilité de survie pour cette famille de pêcheurs. Pas vraiment belle, sauvageonne, l'adolescente parle une langue insulaire proche du chant des oiseaux, mais elle est néanmoins placée dès son arrivée sous la tutelle de la courtisane la plus recherchée du quartier réservé. Devenue l'une de ses suivantes, Ichi reçoit de la part de cette dame des leçons d'élégance, de savoir-vivre, elle est initiée aux rites de la séduction, à ceux de la soumission. Et malgré la violence de leur condition, il se trouve néanmoins en ces lieux une chance inestimable pour les prostituées, une possibilité d'échappées qu'Ichi va saisir: la loi oblige les tenanciers de maison close à envoyer leurs filles de joie à l'école. Assidue, Ichi apprend à lire, à compter, à écrire, elle peut ainsi consigner sa nostalgie, décrire ses peurs quotidiennes. Avec le temps et soutenue par une institutrice, elle prend conscience du pouvoir que lui procure le savoir et, comme d'autres autour d'elle, décide de se rebeller. Un livre marquant, basé sur l'histoire des prostituées japonaises de l'ère Meiji. Un roman émouvant, porté par le personnage d'une adolescente habitée par les coutumes d'une île du Sud de l'archipel et qui va, contre toute attente, découvrir en ces lieux de tourmente l'existence du choix, celle de l'opposition. Car bien au-delà du contexte c'est de la condition féminine que nous entretient ici, comme dans toute son œuvre, Kiyoko Murata.


- Imaginer la pluie
de Santiago Pajares
Éditions Actes Sud / 01 avril 2017


Le Titre du Roman

Il n'a jamais connu que les dunes et le désert, et pour toute compagnie sa mère qui lui raconte un monde détruit par la folie des hommes. Ici point de rose à soigner, point de renard ou d'astéroïde à chérir. La nostalgie n'a pas cours, seul compte ce qui autorise la survie: un appentis pour s'abriter des tempêtes de sable; quelques palmiers et un puits; beaucoup de lézards, et de rares légumes. Consciente que son petit prince devra un jour désirer autre chose, la mère fait de lui le dépositaire de ses souvenirs. Elle lui représente ce qui composait l'existence d'avant: le goût du café fumant, l'arôme des fleurs, la rosée du matin sur les fougères, les notes d'un piano, mais aussi la haine, la cupidité et la guerre. Elle sait qu'un jour il faudra partir, s'arracher à ce lieu familier mais précaire. À la mort de sa mère, terrassé par le silence, le garçon entreprend un long voyage pour revenir vers les hommes. Fable exquise sur le désert intérieur de chacun, composé d'épreuves, de solitudes et de mirages, Imaginer la pluie s'attache à l'inventaire de ce qui est réellement indispensable à notre bonheur.


- La disparition d'Heinrich Schlögel
de Martha Baillie
Éditions Jacqueline Chambon / 01 avril 2017


Le Titre du Roman

En découvrant la photographie d'un certain Heinrich Schlögel, une archiviste va se passionner pour le sort de ce jeune Allemand parti en 1980 dans le nord du Canada sur les traces de l'explorateur Samuel Hearne et dont on est sans nouvelles depuis. Mais a-t-il vraiment disparu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Lun 9 Oct - 20:51

- Assurance sur la mort
de James M. Cain
Éditions Gallmeister / 30 mars 2017


Le Titre du Roman

Séduit par la troublante Phyllis Dietrichson, l'agent d'assurance Walter Neff conspire avec elle le meurtre de son mari après lui avoir fait signer une police prévoyant une indemnité pharaonique en cas de mort accidentelle. Évidemment, la compagnie d'assurance va suspecter la fraude, mais Walter et Phyllis sont intelligents, déterminés et totalement sans scrupules. Le crime parfait existe-t-il? Peut-on vraiment échapper à une vie rangée pour éprouver le grand frisson aux côtés d'une femme fatale? Un roman qui fit scandale avant d'être à l'origine de l'un des plus grands films noirs de tous les temps.


- Ce qui gît dans ses entrailles
de Jennifer Haigh
Éditions Gallmeister / 30 mars 2017


Le Titre du Roman

La petite ville de Bakerton, en Pennsylvanie, s'est assoupie depuis la fermeture de ses mines de charbon. Mais l'équilibre tranquille de cette communauté bascule lorsqu'un grand groupe industriel propose aux fermiers de louer leurs terres pour en extraire un trésor enfoui: le gaz de schiste. Certains s'empressent de signer les contrats d'exploitation avant même de les avoir lus, d'autres choisissent de préserver leur propriété. Arrivent des ouvriers venus du Texas et un militant écologiste prêt à en découdre. Les habitants de Bakerton vont apprendre ce qu'il en coûte de se trouver au cœur de cette nouvelle ruée vers l'or. Ce qui gît dans ses entrailles est une vaste fresque à l'image de l'Amérique moderne et des forces contradictoires qui l'animent, entre cupidité et pouvoir, espoir et désillusion.


- Dakota song
de Ariane Bois
Éditions Belfond / 30 mars 2017


Le Titre du Roman

New York, 1970. Shawn Pepperdine, jeune de Harlem, assiste, horrifié, au meurtre de son meilleur ami. Pour échapper aux assassins, il trouve refuge dans les sous-sols du Dakota, l'immeuble le plus mythique de Manhattan. Au cœur d'une ville en pleine ébullition, le Dakota reste, lui, immuable: un club très fermé, un château médiéval sur Central Park, un havre de paix des "rich and famous". S'y côtoient Lauren Bacall, Leonard Bernstein et Rudolf Noureev. Ici, Polanski tournera les images du film Rosemary's Baby. Devenu le premier portier noir du Dakota, Shawn côtoie ses résidents: Nigel, Abigail, Nathan, Cherie, Becky, Andrew, Tyler et les autres. Quand la plus grande star du monde, John Lennon, emménage à son tour, l'immeuble et sa communauté s'enflamment. Dakota Song est le portrait survolté d'une Amérique en pleine révolution artistique, intellectuelle et sexuelle, celle de la Beatlemania et du disco, du Studio 54 de Warhol et du Chelsea Hotel, du scandale du Watergate et d'une décennie de violences.


- Les couleurs de la vie
de Lorraine Fouchet
Éditions Héloïse d'Ormesson / 30 mars 2017


Le Titre du Roman

Fraîchement débarquée de son île bretonne à Antibes pour devenir la dame de compagnie de Gilonne, Kim est frappée par la complicité qui unit cette ancienne actrice à son fils unique. Aussi, quelle n'est pas sa surprise lorsqu'elle apprend que celui-ci aurait disparu des années plus tôt. Gilonne est-elle victime d'un imposteur? Guidée par son désir de protéger celle qui pourrait être sa grand-mère, Kim va tenter de percer le secret de cette mystérieuse famille. Résolument optimiste, Les Couleurs de la vie déploie toute la magie de Lorraine Fouchet: des vagues de tendresse, un parfum de Bretagne, une pincée de suspense et de l'humour à foison. Un merveilleux hymne à la vie en Technicolor.


- Silencieuse
de Michèle Gazier
Éditions Du Seuil / 30 mars 2017


Le Titre du Roman

Saint-Julien-des-Sources, six cents habitants, son bistrot, sa supérette, ses potins. Deux étrangers installés à ses marges. L'un, Hans Glawe, peintre et sculpteur allemand célèbre dont l'œuvre hurle la violence de l'Histoire; l'autre, Louis, dit le Blondin, aux allures de vieil hippie brûlé par la vie, et que la jeune caissière de la supérette rejoint en douce la nuit. De la fenêtre de son bureau où il écrit une étude sur Glawe, Claude Ribaute, sociologue à la retraite et dernier fils d'une famille du cru, observe sans s'y mêler le quotidien du village. Et, rayon de soleil pâle dans la monotonie des jours, Valentina, une petite fille qui ne parle pas, arrive avec sa mère et bouscule à sa manière l'ordre établi. L'étrange silence de l'enfant fait écho aux violents silences du passé. Ici, le silence crie.


- Emprise
de Valérie Gans
Éditions JC Lattès / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Claire a vingt-neuf ans, styliste free-lance, célibataire endurcie, tout change lorsqu'elle rencontre Mark, un beau gosse charmeur qui lutte pour se faire un prénom face à une mère aussi célèbre que castratrice. Elle qui ne voulait pas d'un homme chez elle le voit s'installer au bout de quelques semaines, et, pourtant farouchement opposée au mariage, au bout de quelques mois, la voilà mariée. Plus encore, elle lâche tout, sa vie, ses amies, sa famille, son chat qu'elle adore et son métier, pour suivre Mark en Arabie saoudite, où il est missionné par l'Institut Pasteur pour ouvrir un laboratoire. Arrivée à Riyad, elle est à la fois séduite par l'Orient et déroutée par toutes les contraintes imposées aux femmes. Elle doit sortir entièrement voilée, ne peut pas conduire, ni se déplacer à vélo, ni s'arrêter au Starbucks pour prendre un café… l'endroit est interdit aux femmes. Commence alors pour Claire une longue descente aux enfers. Forcée de se   soumettre à ces nouvelles règles, elle va peu à peu perdre sa combativité et son identité. De son côté, frustré par un métier qui ne tient pas ses promesses et qui le met une fois encore face à ses échecs, Mark devient de plus en plus méprisant et violent. Ce n'est qu'après avoir frôlé la mort que Claire prendra la fuite grâce à la complicité d'une amie saoudienne aussi croyante que résignée. Une histoire d'amour, de soumission, de résilience, de sublimation et d'amitié, dans un monde qui n'aime pas assez les femmes et s'évertue à les dévaloriser.


- Grande section
de Hadia Decharriere
Éditions JC Lattès / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Septembre 2014,  une mère accompagne sa fille le jour de sa rentrée. Subitement, ses 6 ans se rappellent à elle: de septembre à juin, elle revit ces quelques mois entre la Syrie et les États-Unis, ses souvenirs de France, ces instants où tout a basculé. Que  reste-t-il de l'enfance?  


- L'endroit le plus dangereux du monde
de Lindsey Lee Johnson
Éditions JC Lattès / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Dans une communauté idyllique de riches californiens au nord de San Francisco, un faux paradis, un drame survient. Parmi les élèves privilégiés du collège local, Tristan Bloch, 13 ans, amoureux de Cally, lui a déclaré maladroitement sa flamme dans une lettre qu'elle a fait circuler sur Facebook. Un matin, il part à vélo se jeter du haut du Golden Gate. Cette tragédie va hanter un groupe de jeunes dont le lecteur découvre, avec le nouveau professeur d'anglais, la jeune Molly, les secrets et les blessures d'une adolescence sans repères. Il y a parmi eux Emma, la danseuse si douée, et fêtarde, Dave, le tricheur, l'élève moyen qui s'efforce de répondre aux attentes de ses parents, Callista, la hippie marginale.Tous sont addict aux réseaux sociaux, à l'alcool, à la drogue, au sexe. Jusqu'au jour où, à l'occasion d'une fête improvisée dans la luxueuse demeure d'un des parents absents, leurs excès vont provoquer le saccage des lieux et entraîner un terrible accident de voiture. À la fin de leur dernière année scolaire, avant d'intégrer l'université, ces jeunes qui lisent et se passionnent pour le roman de Fitzgerald, Gatsby le magnifique, perdent leur assurance et leur arrogance, ils vont enfin entrer dans le monde réel.


- La compagnie d'Ulysse
de Jean-Marie Chevrier
Éditions Albin Michel / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

C'était il y a longtemps, au tournant des années 60 et 70, entre le Paris du Quartier latin et les solitudes creusoises. Un jeune provincial timide tente de se bâtir une existence qui ressemblerait à ses rêves: vivre pleinement son époque, sa passion pour le théâtre et son goût immodéré de l'amitié. Pourquoi ne pas construire son "Ithaque", avec quelques amis comédiens improvisés, et partir sur les traces d'Ulysse? Mais la tornade de Mai 68, voulant faire table rase du passé, remet l'odyssée à plus tard, le détournant de ses désirs et le confrontant à une réalité plus prosaïque. Comme dans le théâtre de Tchekhov, l'Histoire passera-t- elle sous ses yeux sans même qu'il s'en aperçoive? Sera-t- il trop tard tout à coup? Avec la distance élégante d'un observateur à la fois amusé et inquiet, Jean-Marie Chevrier, écrivain épris de liberté, en explore les paradoxes. Roman d'initiation, portrait d'une époque et d'une génération, embrasse avec nostalgie et poésie la poursuite vaine de nos chimères.    


- La nuit, je mens
de Cathy Galliègue
Éditions Albin Michel / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Mathilde pensait avoir rencontré l'homme de sa vie, Gaspard, un homme savoureux, presque parfait. Mais son premier amour, Guillaume, réapparaît la nuit, en songe. Il était parti si loin, depuis si longtemps, et Mathilde n'a jamais pu se résigner à son absence. Au cœur de cet étrange ménage à trois qui s'installe, entre rêve et réalité, Mathilde se cherche: où est sa vie? Dans le regret d'un amour défunt ou dans le présent qui lui tend les bras? Un premier roman étrange et poignant où Cathy Galliègue explore avec subtilité l'inconscient de nos sentiments, de nos désirs, de nos âmes en peine. Jusqu'aux frontières de la folie.


- La petite romancière, la star et l'assassin
de Caroline Solé
Éditions Albin Michel / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Cheyenne, quinze ans, passe ses journées enfermée dans sa chambre à épier sa célèbre voisine?: une jeune star de cinéma. Sa vie bascule lorsqu'un enfant disparaît et que la police mène l'enquête. La petite romancière, la star et l'assassin est le récit de trois interrogatoires. Trois destins croisés?: une adolescente farouche qui s'interroge sur le sens de l'existence, un marginal au comportement suspect et une actrice précoce qui révèle les coulisses de sa célébrité.    


- La vie ne danse qu'un instant
de Theresa Révay
Éditions Albin Michel / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Rome, 1936. Alice Clifford, la correspondante du New York Herald Tribune, assiste au triomphe de Mussolini après sa conquête de l'Abyssinie. Sa liaison avec Don Umberto Ludovici, un diplomate proche du pouvoir fasciste, marié et père de famille, ne l'aveugle pas. Son goût pour la liberté l'empêche de succomber aux sirènes des dictatures. La guerre menace, les masques vont tomber. Alice découvre les conspirations qui bruissent dans les couloirs feutrés du Vatican et les rues ensanglantées de Berlin. Son attirance pour un journaliste allemand au passé trouble révèle les fêlures de son passé. Si l'aventurière ne renie jamais ses convictions de femme moderne, toute liberté a un prix. Jusqu'où ira-t-elle pour demeurer fidèle à elle- même? Des palais de Rome à la corniche d'Alexandrie, des montagnes d'Éthiopie aux plaines de Castille, une Américaine intrépide et passionnée témoigne d'un monde qui court à sa perte. Theresa Revay nous offre l'inoubliable portrait d'une femme pour qui la vie ne brûle et ne danse qu'un instant.    


- Le jour du chien
de Patrick Bauwen
Éditions Albin Michel / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Les ténèbres sont mon domaine. Le métro, ma cité des morts. La souffrance de mes victimes, mon plaisir. Je suis le Chien. Inquisiteur ou Guerrier Saint, comme vous voudrez. Dieu est avec moi. Djeen, je croyais l'avoir tuée. C'était il y a trois ans. Déchiquetée par les roues du métro. Et voilà qu'elle me menace. Je dois la retrouver avant que Kovak ne le fasse. Et ce jour-là signera l'apogée du mal.


- Le nouveau cahier rouge des chats
Écrit en collectif
Éditions Grasset & Fasquelle / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Cette nouvelle anthologie consacrée au plus littéraire des animaux domestiques réunit une cinquantaine de textes ayant le chat pour héros. On y trouvera des fables de Cicéron et d'Ovide, des classiques de la littérature féline comme Le Chat et souris associés des frères Grimm, de merveilleux poèmes comme Le Chat de Guillaume Apollinaire, et les chats personnages de roman, comme dans La Maison du chat-qui-pelote de Balzac ou le Thérèse Raquin d'Émile Zola. Stéphane Mallarmé disait que "les chats sont des êtres faits pour emmagasiner la caresse". Les voici donc caressés, mais aussi embrassés, applaudis, transfigurés par les plus grands écrivains.


- Les cygnes de la cinquième avenue
de Mélanie Benjamin
Éditions Albin Michel / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Avec sa silhouette svelte et ses beaux yeux noirs, Babe Paley est la plus recherchée des "cygnes de la Cinquième Avenue", ces femmes de la haute société new-yorkaise des années 1950. Son atout, indéfinissable, est son style. Celle qui incarne l'élégance et ne fréquente que l'élite, des Stuyvesant aux Vanderbilt, fait souvent la une de Vogue, ajoutant une touche glamour à un tableau déjà parfait. Mais ce que personne ne voit, c'est le sentiment de solitude qu'elle laisse dans son sillage, en dépit de sa fortune, de ses nombreuses résidences, de ses enfants, de son mari riche et puissant. Jusqu'au jour où Truman Capote surgit dans sa vie. Leur amitié est instantanée et fulgurante. Babe trouve chez l'écrivain prodige, aussi génial qu'extravagant, la passion qui manquait à sa vie. Grâce à elle, Truman accède à cette haute société qui le fascine tant. Mais aussi à ses secrets, ses rumeurs et ses scandales, y puisant son inspiration, au risque de trahir son amitié avec Babe.


- Laissez-moi danser
de Lisa Azuelos
Éditions Stock / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

"Dalida est venue me chercher du fond de sa mort et par la peau de mes doutes. Pourquoi elle, pourquoi moi? J'en suis encore à me poser la question après ces cinq dernières années en sa compagnie, enlevée par elle comme un agneau par un aigle. Elle ne m'a plus lâchée. Elle m'a montré la beauté du ciel toujours bleu et l'ombre des nuages toujours noirs". Lisa et Dalida n'auraient pas dû se rencontrer, et pourtant. Un film plus tard, la diva vulnérable et moderne aura éclairé la vie de l'auteur et lui aura appris la force de la fragilité.


- Lignes de fuite
de Stéphanie Braquehais
Éditions JC Lattès / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Maurice, le grand-père d'Emma, vient de mourir. Sa petite-fille part en quête, le long du chemin de fer franco-éthiopien, d'un secret enfoui il y a longtemps pendant la colonisation. Un drame originel qu'on lui a toujours tu mais qui continue à peser, un siècle plus tard, de manière insidieuse. Lignes de fuite est un roman à trois voix, sur trois générations: celle d'Henri, arrière-grand-père d'Emma et directeur du chemin de fer franco-éthiopien; de Maurice, son fils, qui raconte son enfance à Djibouti dans les années 30; celle d'Emma aujourd'hui. Trois voix qui explorent chacune à leur manière les fantômes d'un passé familial entre Addis-Abeba et Djibouti. À travers cette quête qui finira par déconstruire les légendes familiales, se dévoile l'histoire d'un rail, fleuron de la France coloniale, construit il y a plus d'un siècle et qui cède aujourd'hui la place à un TGV construit par les Chinois. Le long de cette ligne, les mémoires individuelles et collectives s'entremêlent, se contredisent et se jaugent. En écrivant Lignes de fuite, c'est le rapport de la France à son histoire coloniale que l'auteur avait envie d'interroger, une histoire coloniale qui n'en finit pas de marquer de son empreinte la société d'aujourd'hui.


- Miss Cyclone
de Laurence Peyrin
Éditions Calmann Lévy / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Coney Island, là où New York se jette dans la mer, est un endroit enchanteur l'été, avec sa fête foraine légendaire, et fantomatique l'hiver quand les manèges sont à l'arrêt. C'est là qu'Angela et June, 16 ans, ont grandi ensemble. Deux jeunes filles vives et joyeuses, que rien ne destinait à s'entendre, et que rien ne peut séparer. Mais une nuit, la nuit où toute la jeunesse new-yorkaise pleure la mort de John Lennon, leur vie prend un tour inattendu: Angela, par un mélange de fatalisme et d'innocence, accepte de son petit ami ce qu'elle ne voulait pas vraiment. Parce qu'elle n'ose pas en parler à June, son silence devient un secret. Et leur destin à toutes les deux en sera changé à jamais.  


- Nous partirons
de Elsa Fottorino
Éditions Mercure de France / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Près de l'océan, dans sa belle demeure, Nicole semble couler des jours heureux avec son mari et sa fille. Mais les apparences sont parfois trompeuses. Un malaise indicible règne dans ce trio, une tension qui semble liée au passé de Nicole et que tous se gardent bien d'évoquer. D'ailleurs, le voisin ne s'y trompe pas et décèle en cette épouse modèle une autre femme, plus instable qu'il n'y paraît. Il pourrait bien profiter de la situation.


- Onde de choc
de Carmen Bramly
Éditions JC Lattès / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Lucie a vingt ans. Après une tentative de suicide avortée, elle échoue à Majorque, en huis clos avec son ancien beau-frère, Marcus, de dix ans son aîné. Quitté par la grande sœur de Lucie, enceinte de lui, Marcus est parti pour se remettre de sa rupture, et Lucie l'a suivi, dans l'espoir de se sauver. Alors leurs deux détresses s'allient et s'entremêlent, pour le pire. Onde de choc raconte l'histoire d'un œdipe tardif, et celle d'une famille en crise. Mais c'est aussi l'histoire d'une sexualité problématique, d'une quête du plaisir. Lucie veut jouir. En filigrane se dresse le portrait d'une génération de jeunes femmes, tenaces et volontaires, qui vivent leurs vingt ans privées d'insouciance, mais pleines de vie et d'envie. Le roman donne à voir ce coup de talon salvateur, celui qu'on donne pour se propulser à la surface, quand on a touché le fond.


- Perles de vie
de René de Obaldia
Éditions Grasset & Fasquelle / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Chers lecteurs, Je vais bientôt me quitter. Oui, disparaître de cette planète. Et il m'est venu à l'idée de rassembler moult pensées, citations, engrangées tout au long de mon existence, et de vous les léguer, dans l'espoir que pour vous aussi, elles seront source de réflexions, méditations, voire matière à rire et à pleurer. Chers lecteurs, chers obaldiens, à vous, selon vos affinités, vos humeurs, de vous approprier une perle rare. Je vais maintenant prendre congé de vous non sans vous gratifier d'un proverbe bantou: "Mon ami n'est pas mort puisque je vis encore". René de Obaldia


- Plaidoirie d'outre-tombe
de Michel Laval
Éditions Calmann Lévy / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

"Écoutez-moi. Je me nomme Pierre Victurien Vergniaud. Je vous parle d'outre-tombe. Je fus traduit  le 24 octobre 1793 devant le Tribunal révolutionnaire avec vingt autres députés de la Convention sous l'accusation d'une conspiration imaginaire contre l'unité et l'indivisibilité de la république, la liberté et la sûreté du peuple français". On les appelait les Girondins, et bien sûr Vergniaud, l'avocat qui était leur leader charismatique, n'eut pas l'occasion de proférer ces paroles, car au bout de deux séances houleuses qui tournèrent à leur avantage, le tribunal aux ordres de Robespierre décida de les envoyer directement à l'échafaud sans autre forme de procès. Ainsi périrent des élus qui avaient été parmi les premiers artisans de la révolution,  mais qui avaient eu le tort de s'opposer à la Terreur. Michel Laval a retrouvé les notes que Vergniaud a prises en prison pour préparer son procès. Il lui donne ici, enfin, la parole dans un plaidoyer lucide et  émouvant  qui non seulement récuse les accusations absurdes portées contre les Girondins, mais fait la démonstration politique que le pire ennemi de la révolution fut la minorité extrémiste qui s'afficha comme son seul représentant légitime. Et pose la question: toutes les révolutions sont-elles donc condamnées à finir en bain de sang?    


- Rien n'est trop beau pour les gens ordinaires
de Marina Lewycka
Éditions Les Deux Terres / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Quand Lily meurt subitement, Bertie doit se battre pour garder l'appartement, considéré trop grand pour un seul occupant. Il décide alors d'adopter Inna, une vieille dame d'origine ukrainienne rencontrée à l'hôpital. Londres au XXIe siècle est un lieu riche de langues, que ce soit l'ukrainien, le russe, le swahili ou le jargon managérial de gestionnaires de logement social. Un lieu où les maris désertent les foyers et où les conseillers municipaux sacrifient des cerisaies sur l'autel de nouvelles constructions. Un lieu où la vie, l'amour et la mort côtoient les aléas du monde actuel quand on ne s'appelle pas George Clooney.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Lun 9 Oct - 20:48

- Romans inachevés
de Stendhal
Éditions Grasset & Fasquelle / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Dix romans inachevés de Stendhal: dix plaisirs achevés. Ces textes, allant d'une à plusieurs dizaines de pages, sont du pur Beyle; on y retrouve l'enchantement de son écriture aussi bien que ses héros typiques. Voici le chevalier de Saint Ismier, pour qui seul compte l'honneur, dans la France du xviie siècle, l'ambitieux Féder, qui devient un des plus célèbres peintres de Paris grâce à sa femme, le touchant Roizand, dont la maladresse n'a d'égal que le charme, ou encore la duchesse de Vaussay, dont tous les diplomates romains tombent amoureux. Ces écrits sont présentés par une conversation entre trois membres du Stendhal Club, fondé par Charles Dantzig en 2011: Charles Dantzig, Dominique Fernandez et le jeune éditeur Arthur Chevallier, représentant trois générations d'amoureux de Stendhal.


- Selfies
de Jussi Adler-Olsen
Éditions Albin Michel / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Elles touchent les aides sociales et ne rêvent que d'une chose: devenir des stars de reality-show. Sans imaginer un instant qu'elles sont la cible d'une personne gravement  déséquilibrée dont le but est de les éliminer une par une. L'inimitable trio formé par le cynique inspecteur Carl Mørck et ses fidèles assistants Assad et Rose doit réagir vite s'il ne veut pas voir le Département V, accusé de ne pas être assez rentable, mettre la clé sous la porte. À condition que Rose, plus indispensable que jamais, ne se laisse pas assaillir par les fantômes de son propre passé.


- Selon Saint Marc
de Sandro Veronesi
Éditions Grasset & Fasquelle / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Sandro Veronesi restitue avec beaucoup de malice toute la modernité du premier, du plus bref mais surtout du plus énigmatique des quatre Évangiles, celui de Marc. Selon Veronesi, ce texte écrit à Rome à l'attention des Romains est une "machine à conversion" d'une efficacité narrative redoutable, ressemblant davantage aux scénarios des films de Quentin Tarantino ou de Sergio Leone qu'aux autres Évangiles. Minutieusement réglé sur l'imaginaire épique et l'univers de ses destinataires, il dessine une figure de Jésus singulière. Les références à la culture contemporaine ainsi que le ton parfois insolent de Sandro Veronesi rendent la lecture de cette analyse particulièrement réjouissante. Selon saint Marc recèle de nombreuses découvertes aussi surprenantes que truculentes sur l'un des fondements du christianisme: le récit de la vie d'un héros solitaire et mystérieux, le Christ.


- Sous Tibère
de Nick Tosches
Éditions Albin Michel / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Dans un recoin des archives secrètes de la bibliothèque vaticane, Nick Tosches découvre un codex vieux de deux mille ans qui relate les mémoires d'un aristocrate romain: Gaius Fulvius Falconius. Orateur de talent chargé d'écrire les discours de l'empereur Tibère, il tombe un jour en disgrâce et doit s'exiler en Judée. Il y fait la connaissance d'un jeune vagabond juif sans foi ni loi, obsédé par l'argent et le sexe, qui le fascine littéralement. Lui vient alors une idée: faire passer ce jeune homme au charisme indéniable pour le Messie tant attendu. Jésus de Nazareth revu et corrigé par l'auteur du Roi des Juifs: il fallait l'irrévérence et l'érudition de l'un des derniers hors-la-loi de la littérature américaine pour s'emparer d'un tel sujet. Se moquant de la religiosité et la morale, Nick Tosches dérange, choque, bouscule, et confirme une fois de plus sa virtuosité.    


- Villa Kérylos
de Adrien Goetz
Éditions Grasset & Fasquelle / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

La Villa Kérylos, c'est une célèbre maison de la Côte d'Azur, construite au début du xxe siècle par Théodore Reinach, le frère de Joseph et Salomon. J, S, T. Je Sais Tout. Ces trois inséparables frères, aussi moustachus qu'érudits, ont fait de cette maison tout entière décorée en style grec, la caverne aux trésors de l'érudition française. Elle a permis à Achille de sortir de son milieu. Il découvre ainsi un monde de rêve et de poésie. Achille. Quel Achille? Mais bien sûr, le fils de la cuisinière des voisins, les Eiffel. À force d'études, il est devenu presque aussi savant que ses trois hôtes. Dans son grand âge, bien des années ayant passé, il revient à Kérylos. Pièce après pièce, il va à la redécouverte de son passé. Une porte s'ouvre sur Alexandre le Grand; une autre, sur le Mont Athos; une autre, surtout, sur Ariane, son si cher amour.


- À conserver précieusement
de Ludmila Oulitskaïa
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

La grande romancière Ludmila Oulitskaïa fait résonner une des voix morales les plus importantes de la Russie contemporaine. Dans ce recueil de réflexions autobiographiques, d'essais, d'interviews et de critiques, elle s'ouvre avec une sincérité saisissante à ses lecteurs. Au fil de ses souvenirs d'enfance à Moscou, de portraits d'amis et de personnalités, Ludmila Oulitskaïa lie son histoire familiale à celle de son pays. Son courage immuable face au destin, aussi bien dans son opposition intellectuelle que dans son combat personnel contre la maladie, impressionne. Empreint de tendresse et d'humanité, le regard de Ludmila Oulitskaïa se pose ainsi sur l'écriture, l'art, la société et la politique, pour éclairer à la fois le passé et le présent de ce pays où l'espoir d"un avenir serein se fait aujourd'hui plus rare que jamais.    


- À coups de pelle
de Cynan Jones
Éditions Joelle Losfeld / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Au fin fond de la campagne galloise, un fermier traverse avec difficulté la saison de l'agnelage tout en essayant de faire le deuil de sa femme. Malgré la solitude et les pressions de la vie moderne, Daniel reste en symbiose avec sa terre, seule façon pour lui de survivre à son chagrin. Un Gitan déterre les blaireaux des environs et les revend à prix d'or à des organisateurs de combats illégaux. Daniel et le Gitan se connaissent mais ne se côtoient pas, la violence de l'un étant aux antipodes de l'humanité de l'autre. Alors que le Gitan a repéré un blaireau sur les terres du fermier, leur confrontation devient inéluctable. Ce court roman décrit les pulsions de vie et de mort des deux personnages. Cynan Jones parle de perte et de cruauté, des difficultés de la vie rurale et des violences infligées aux animaux. À coups de pelle est un roman intense et engagé, d'une délicatesse et d'une finesse remarquables même dans les scènes les plus sanglantes ou tragiques.


- Belle d'amour
de Franz-Olivier Giesbert
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Experte en amour, pâtisseries et chansons de troubadour, Tiphanie dite Belle d'amour a été l'une des suivantes de Saint Louis et a participé, en première ligne, aux deux dernières croisades en Orient. Mais sa vie, qui aurait pu être un conte de fées, tourne souvent au cauchemar. Jetée très jeune sur les chemins du royaume après la condamnation à mort de ses parents, elle est réduite en esclavage à Paris d'où elle s'échappe pour répondre à l'appel des croisés, s'embarquer vers la Terre sainte et entamer un voyage d'initiation. Grâce à ses talents de guérisseuse, elle gagnera la confiance du roi avant d'apprendre auprès de lui l'Islam, la guerre et beaucoup d'autres choses. Épopée truculente et pleine de rebondissements, Belle d'amour raconte un destin de femme mais aussi le Moyen Âge au temps des croisades. Une époque qui rappelle beaucoup la nôtre: politique et religion s'y entremêlent pendant que l'Orient et l'Occident se font la guerre au nom de Dieu.    


- Carnets intimes
de Sylvia Plath
Éditions La Table Ronde / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

"Ce que je redoute le plus, je crois, c'est la mort de l'imagination. Quand le ciel, dehors, se contente d'être rose, et les toits des maisons noirs, cet esprit photographique qui, paradoxalement, dit la vérité, mais la vérité vaine, sur le monde". Sylvia Plath a vingt-quatre ans lorsqu'elle évoque cette hantise dans un journal dont les pages sont l'écho de ses aspirations contradictoires, tantôt idéales, tantôt futiles. Ce livre propose également neuf nouvelles autobiographiques, qui complètent l'œuvre en prose de la poétesse américaine mystérieuse et fragile.


- Croire au merveilleux
de Christophe Ono-Dit-Biot
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

César a décidé de mourir. Mais une jeune femme sonne à sa porte et contrarie ses plans. Étudiante en architecture, grecque, elle se prétend sa voisine, alors qu'il ne l'a jamais vue. En est-il si sûr? Pourquoi se montre-t-elle si prévenante envers lui, quadragénaire en deuil de Paz, la femme aimée, persuadé qu'il n'arrivera pas à rendre heureux l'enfant qu'ils ont eu ensemble, et qui lui ressemble tant? Pourquoi est-elle si intéressée par sa bibliothèque d'auteurs antiques? D'un Paris meurtri aux rivages solaires de l'Italie en passant par quelques îles proches et lointaines, Croire au merveilleux, est l'histoire d'un homme sauvé par son enfance et le pouvoir des mythes. Un homme qui va comprendre qu'il est peut-être temps, enfin, de devenir un père. Et de transmettre ce qu'il a de plus cher.    


- Dans la maison un grand cerf
de Caroline Lamarche
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

"Un livre autour de la mort du père. Mais aussi de l'amour porté à certains hommes et du refuge que ces aventures poursuivent. Autant de variations sur le thème d'une chasse éternelle. Cerf, cerf, ouvre-moi, ou le chasseur me tuera... Comment les disparus orientent-ils nos vies, comment leur répondons-nous? Sujet intime autant qu'universel, qui aborde la place du père, de la mort dans nos sociétés et la puissance de l'art". Caroline Lamarche


- Dieu, l’État et moi
de Sylvain de Mullenheim
Éditions Cherche Midi / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

L'équipe du nouveau président se met en place. Le programme est prêt. Le gouvernement, l'Administration, le parti, le Parlement, la garde rapprochée, l'armée et la police, tous veillent avec le soutien de Bruxelles et des alliés. Tout est articulé. Ni la crise de la Bourse, ni le blocage des universités, ni l'attentat terroriste dont est victime le ministre de l'Intérieur, ni même la menace d'une guerre ne mettent l'État en danger. La France gère ses crises. Dans ce contexte international explosif, le sommeil du chef de l'État se retrouve traversé par un rêve, toujours le même. D'abord déstabilisé, ensuite possédé, le président commence à esquisser les bases d'un nouvel État. L'ensemble du système politique et médiatique entre alors dans la tourmente. Avec des personnages plus vrais que nature, entraînés dans le vent de ce qui pourrait devenir notre histoire, ce premier roman combine suspense et humour en levant les tabous de manière redoutable. Sa vision politique de rupture, non partisane, anticipe sur les vrais bouleversements du XXIe siècle et replace l'homme au centre du jeu.    


- Djibril ou les ombres portées
de Mahamat-Saleh Haroun
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

"Puisque le passé se dérobe, se dissout, je veux sauver le présent. L'emballer et le mettre en lieu sûr pour les générations futures. Je veux qu'ils sachent. Qu'ils ne tombent pas dans le trou noir du passé, comme moi. Contrairement aux gens d'ici, je parle peu. Je suis un taiseux. Je sais que nous avons eu la parole en héritage. Nous sommes condamnés à lui donner toute la place qui lui revient. "La parole, ça se décortique", disait un vieux sage burkinabè. Je suis chagriné de constater à quel point nous l'avons dévoyée, la parole". Dans une langue vive et fluide, riche et imagée, directe, Djibril, le jeune héros de ce roman poignant de bout en bout, raconte son amour contrarié pour la belle Hilwa, en plein cœur des meurtrières années 1980 au Tchad.    


- Êtes-vous psychopathe ?
de Jon Ronson
Éditions Sonatine / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Et si nous étions finalement tous fous? Voyage d'un candide au pays des désordres mentaux. Jon Ronson, l'auteur reconnu des  Chèvres du Pentagone s'aventure dans un voyage rocambolesque au pays des désordres mentaux pour essayer de savoir si notre société n'est pas animée au final, plus par la folie que par la raison, par les névroses que par l'intelligence. Pour ce faire, il rencontre des psychopathes remarquables, des psychiatres un peu cinglés, des hommes d'affaires qui, du narcissisme à l'asociabilité, doivent leur réussite à leurs névroses. Cette épopée aussi loufoque qu'éclairante le conduit chez le célèbre psychologue canadien Robert D. Hare, l'inventeur du test du psychopathe, moyen infaillible de mesurer notre degré de folie. Jon Ronson se promène dans l'antichambre de la démence avec une autodérision et un humour caustique et pose des questions dérangeantes sur nos désordres. Pouvons-nous échapper à l'un des 374 types de troubles mentaux répertoriés? Sommes-nous tous fous? Dans cette exploration aussi désopilante qu'irrévérencieuse, il questionne la notion de normalité dans notre société et la façon dont cette notion floue a donné lieu à une économie florissante.


- Imagine que je sois parti
de Adam Haslett
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Quand John est hospitalisé pour dépression à Londres dans les années soixante, Margaret, sa fiancée, doit choisir entre continuer à vivre à ses côtés malgré la maladie et fuir la peine qu'il pourrait lui causer: elle choisit de l'épouser. Imagine que je sois parti est l'histoire inoubliable des conséquences de cet acte de foi et d'amour, histoire au cœur de laquelle se trouve Michaël, leur fils aîné. Passionné de musique, brillant et angoissé, il essaie d'interpréter le monde par le prisme de la parodie mais semble atteint du même mal que son père. Au fil des années, ses frère et sœur, Alec, ambitieux et attentif, et Celia, responsable et avisée, vont lutter aux côtés de leur mère pour veiller sur l'existence toujours plus instable et perturbée de Michaël. Alternant les points de vue des cinq membres de la famille, ce roman poignant raconte avec une puissance remarquable l'amour d'une mère pour ses enfants, l'indéfectible dévotion que se porte une fratrie, et le poids de la douleur d'un père laissée en héritage. Avec une agilité de style et une précision émotionnelle frappantes, Adam Haslett nous livre un roman rare qui a le pouvoir de changer notre regard sur ceux qui comptent le plus dans nos vies.    


- L'invention de la mère
de Marco Peano
Éditions Phébus / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Ce livre est une histoire d'amour. Celle d'un fils à peine adulte et de sa mère sur le point de mourir. Et de comment survivre aux jours d'après. Premier roman simple et bouleversant de Marco Peano, L'Invention de la mère dit sans fard ni pathos le deuil, le souvenir et le quotidien qu'il nous reste. Une histoire universelle.


- La baie de la rencontre
de Emmelene Landon
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

La baie de la Rencontre raconte un retour, celui de George, en Australie, sa terre natale. Mais par où aborder ce pays? Par son histoire? La culture des Aborigènes est étouffée par celle des colons, en partie falsifiée. Par l'histoire de sa famille? George l'a comme oubliée. Au cours de sa vie de sculpteur et de chercheur, il s'est trouvé un guide très sûr: Charles-Alexandre Lesueur, dessinateur de l'expédition scientifique française qui partit vers les terres australes au début du XIXe siècle. Et un point de repère: le temps géologique, bien avant l'apparition de l'homme. Muni de ces boussoles, il s'imprègne jour après jour du pays en prenant des notes, en faisant des prélèvements de terre, en visitant des sites fossiles encore secrets, quand la mort soudaine de sa petite sœur Peggy vient interrompre brutalement sa quête. George n'y renonce pas pour autant et va trouver refuge en Tasmanie, où, à la faveur de minuscules épiphanies, un équilibre se dessine enfin entre lui et son pays, infiniment fragile et infiniment grand.    


- La grande drive des esprits
de Gisèle Pineau
Éditions Philippe Rey / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Léonce, jeune homme plein de qualités et travailleur, traîne une infirmité de naissance, un pied-bot qui éloigne de lui les femmes. Sa persévérance et ses mots d'amour passionnés finissent cependant par séduire la belle Myrtha. Ils se marient, ont des enfants, leurs affaires prospèrent. Tout aurait pu se poursuivre sans encombre. Mais les rumeurs et les malédictions de toutes sortes s'abattent sur la famille, de génération en génération. Gisèle Pineau brosse le portrait d'une famille, dans les mornes de Guadeloupe, où la drive, ou errance, des esprits, esprits vengeurs des ancêtres, esprits retors, pèse sur le destin des hommes.


- La lumière parfaite
de Marcello Fois
Éditions Du Seuil / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Quand les destins de Cristian et de Domenico croisent celui de Maddalena, toutes les certitudes s'évaporent, toutes les valeurs se perdent, pour donner naissance à une passion lourde de non-dits et de jalousie, coups de théâtre, trahisons et réconciliations. Car Cristian Chironi et Domenico Guiso ont grandi comme deux frères: ils partagent tout, la famille, l'école, le travail. Ce sont les années 80, les années de la modernisation de la Sardaigne, mais aussi du terrorisme, une période de violence politique et de spéculation immobilière, de culte de l'individualisme et du profit roi. La famille Chironi est à l'apogée de son ascension sociale, ce qui n'empêche pas le sort de continuer à s'acharner contre elle. Si Cristian et Maddalena semblent faits l'un pour l'autre, c'est à Domenico que cette dernière, enceinte, est promise. Cristian a-t-il encore sa place à Nuoro? Sa compromission dans une sombre histoire de trafic d'armes semble indiquer le contraire. Est-ce un piège tendu par les Guiso, père ou fils, pour des raisons économiques ou par vengeance? On le croit mort, on le retrouve en Lettonie. Quoi qu'il en soit, le fils de Maddalena semble porter en lui la "génétique sans pareil" des Chironi.


- La montagne du festin
de Alissa Ganieva
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Chamil, Anvar, Assia, Madina et les autres ont grandi dans cette mosaïque culturelle qu'est le Daghestan, république russe du Caucase à la frontière de la Tchétchénie. Avides de divertissement et cherchant un sens à leur vie, ils se trouvent pris en étau entre les bouleversements d'une société post-soviétique et un islamisme radical dont le déferlement est imminent. Quand la rumeur vient rapporter qu'un mur est sur le point d'être érigé pour séparer la république du Daghestan de la Fédération de Russie, les événements se bousculent: lors du mariage de la richissime héritière Khanmagomedov, tous les dirigeants officiels disparaissent mystérieusement; Madina, que ses parents avaient promise à Chamil, décide de porter le voile et épouse en secret un islamiste. Quant au poète incompris Makhmoud Taguirovitch, il a le malheur de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Alissa Ganieva, jeune talent de la nouvelle génération russe, brosse le portrait d'une jeunesse et d'une région traversées par les langues et les cultures, où coutumes ancestrales, modernité et nouveaux extrémismes se mêlent dans un contexte politique heurté.    


- La nuit pour adresse
de Maud Simonnot
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Robert McAlmon avait tout pour devenir une légende. Marié à la fille de l'homme le plus riche d'Angleterre, parrain des Américains expatriés à Paris, cet écrivain surdoué fut l'ami de Kiki, de Man Ray, d'Aragon, l'amant de Nancy Cunard et de John Glassco. Dans le tourbillon des années 1920, il était le centre des nuits de Montparnasse, celui auquel on faisait appel pour sortir un artiste de prison, trouver de la drogue ou organiser un kidnapping. Soutien inestimable pour Joyce et Gertrude Stein, McAlmon fut aussi le premier éditeur de Hemingway, à qui il fit découvrir l'Espagne. Leur amitié virile rapidement transformée en rivalité allait cristalliser la mélancolie de cet éternel vagabond. En suivant les pas de son héros, Maud Simonnot nous entraîne dans l'envers du décor de la Génération Perdue au fil d'un récit vif, émouvant, qui redonne sa place à Robert McAlmon et tente d'élucider le mystère de son effacement.    


- Le jour où Mr Prescott est mort
de Sylvia Plath
Éditions La Table Ronde / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Ce recueil réunit la quasi-totalité de l'œuvre de nouvelliste de Sylvia Plath, qui lui importait plus que tout autre forme littéraire. Dans l'Amérique crispée des années cinquante, l'auteur exprime sa révolte, sa détresse, ses élans poétiques, dans une langue qui révèle une tension insoutenable ainsi que les affres d'une féminité douloureuse.


- Le monde depuis ma chaise
de Sergio Schmucler
Éditions Liana Levi / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Tous les jours, dos appuyé au mur, le père de Galo écoute les chansons de Carlos Gardel en fumant sa cigarette sous les yeux de son fils. Quand il l'abandonne pour partir avec sa maîtresse, en 1938, il scelle à jamais son destin. Galo décide de ne plus quitter leur maison de la mystérieuse calle Ámsterdam à Mexico, une rue au tracé elliptique où l'on revient toujours à son point de départ. Dès lors, depuis sa chaise, il observe. Il observe ces hommes et ces femmes qui louent à sa mère les deux chambres vacantes. Juifs allemands, républicains espagnols, révolutionnaires argentins, poètes, coiffeurs ou danseurs, exilés volontaires ou forcés, tous, chargés de leur passé, se raconteront à Galo. Ce roman singulier et captivant parcourt un demi-siècle d'Histoire et décortique l'âme humaine avec une lumineuse acuité.


- Le parfum de l'innocence
de Parisa Reza
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Avec Le parfum de l'innocence, Parisa Reza poursuit son exploration de l'histoire iranienne du XXe siècle. Dans les années 70, Bahram, professeur d'université, après la mort mystérieuse de sa femme, élève seul sa fille, Elham. Dans son milieu intellectuel et progressiste, Elham reçoit une éducation occidentale et devient une jeune fille moderne. Libre d'allure et de pensée, rien ne la prédisposait à rencontrer Jamshid, un garçon de son âge, fils d'un général de l'armée de l'air iranienne et grand admirateur du Shah. Les deux jeunes gens vivent ensemble une histoire d'amour passionnelle et tourmentée, à l'image de leur pays. À la suite du coup d'État de 1953 destituant Mohammad Mossadegh, l'Iran traverse une crise identitaire, partagé entre les valeurs traditionnelles et celles de l'Occident, où se creuse un fossé irréparable séparant les communautés et menant à la révolution islamiste de 1979 et au départ de Mohammad Reza Pahlavi, le dernier roi.    


- Le point de Schelling
de David Rochefort
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Avec Le point de Schelling, David Rochefort poursuit son étude d'une génération contemporaine désorientée. Son personnage, Nissim, oscille entre inertie et agitation, espoir et désespoir. Écrivain par hasard, menteur par jeu, voyageur par lâcheté, son drame est d'être incapable de choisir. Tout à la fois auteur d'une œuvre qui finit par le dévorer et antihéros de sa propre vie, Nissim cherche par tous les moyens à combler un vide. Avec Alba, il croit avoir trouvé une partenaire de rêverie. Mais celle-ci se révèle insaisissable, fuyante, échappant constamment au rôle qu'il entend lui faire jouer. Que ce soit en Espagne, où il cohabite avec un étrange sosie de Dalí qui rêve de Ceausescu, ou à Paris, partout Nissim cherche à diriger sa vie comme on mettrait en scène une pièce de théâtre. Sans se faire d'illusions, il écrit pour essayer de sauver son couple, s'enfonce dans le mensonge. Il en est réduit à craindre des ombres, à se confronter aux spectres de son passé. Mais quand on n'arrive plus à croire en rien, l'imagination ne constitue-t-elle pas un dernier refuge?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Lun 9 Oct - 20:43

- Le sourire de Gary Cooper
de Sophie Pujas
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Elle fut une gosse de Brooklyn rêvant d'un destin grandiose dans les cinémas de quartier. Elle fut la première it girl, immense star du muet, à qui les fans envoyaient des lettres par milliers. Elle fut l'âme des années vingt, icône virevoltante de l'âge du jazz, adoubée par Francis Scott Fitzgerald. Elle fut une amoureuse ardente, aux bras de Gary Cooper ou de Victor Fleming. Elle fut une femme à qui on reprocha sa liberté, sans reculer devant les fables les plus sordides. Elle fut l'une des victimes inaugurales de cette machine à broyer les êtres: Hollywood. En 1933, la fulgurante carrière de Clara Bow s'achevait. Elle avait vingt-huit ans.    


- Les filles au lion
de Jessie Burton
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

En 1967, cela fait déjà quelques années qu'Odelle, originaire des Caraïbes, vit à Londres. Elle travaille dans un magasin de chaussures mais elle s'y ennuie, et rêve de devenir écrivain. Et voilà que sa candidature à un poste de dactylo dans une galerie d'art est acceptée; un emploi qui pourrait bien changer sa vie. Dès lors, elle se met au service de Marjorie Quick, un personnage haut en couleur qui la pousse à écrire. Elle rencontre aussi Lawrie Scott, un jeune homme charmant qui possède un magnifique tableau représentant deux jeunes femmes et un lion. De ce tableau il ne sait rien, si ce n'est qu'il appartenait à sa mère. Marjorie Quick, à qui il soumet la mystérieuse toile, a l'air d'en savoir plus qu'elle ne veut bien le dire, ce qui pique la curiosité d'Odelle. La jeune femme décide de déchiffrer l'énigme des Filles au lion. Sa quête va révéler une histoire d'amour et d'ambition enfouie au cœur de l'Andalousie des années trente, alors que la guerre d'Espagne s'apprête à faire rage.    


- Little brother
de Raphaël Enthoven
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

En quoi le dessin d'une mouche au centre de l'urinoir fait-il de l'homme un mouton? Pourquoi les gens qui font des "quenelles" tiennent-ils à montrer qu'ils ont le bras long? D'où vient l'idée saugrenue de fin du monde? Qui dira la tragédie du sac plastique à usage unique, que son immortalité condamne? Comment se fait-il que chaque époque ait eu des gens pour dire que "c'était mieux avant"? Quelle différence entre un twitto et un gladiateur, et entre le "mode avion" et le souverainisme? Que restera-t-il du vintage quand, dans quelques années, notre passé immédiat n'aura plus que des objets virtuels à offrir en chemin à ceux qui voudront, malgré la fin de l'histoire, partir encore à la recherche du temps perdu? En un mot, comment échapper, face au monde et à ses objets, au triste sentiment de savoir? En gardant à l'esprit que, contrairement à une idée reçue, quand l'imbécile montre la Lune, le sage regarde le doigt.    


- Lorsqu'il fut de retour enfin
de Pascale Bouhénic
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Lorsqu'il fut de retour enfin met en scène une femme, dans un appartement à Paris. Ulysse, son compagnon, est parti depuis des années. La poussière s'accumule. Des bruits surgissent. Des visiteurs impromptus s'invitent. Une série de gestes s'inventent pour gagner sur le vide, occuper le terrain, l'explorer millimétriquement. Mais un jour, sans explication, Ulysse est de retour. Il remplit les lieux de façon si nouvelle qu'il semble presque les envahir, les déformer. Leurs jours sont comptés. Reprise de l'Odyssée d'Ulysse, du point de vue de la femme qui attend, Lorsqu'il fut de retour enfin est un livre subtil où l'autre tient dans notre quotidien une place qui nous échappe toujours.    


- Ma mère, cette inconnue
de Philippe Labro
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

"Netka, il y a du slave dans ce nom qui sonne clair. Elle a cinquante pour cent de sang polonais dans ses veines. Il me faudra beaucoup de temps pour identifier la Pologne, chercher la trace du père inconnu, éclaircir les mystères, imaginer l'enfant-valise, la petite fille abandonnée. Elle est, elle était ma mère". Philippe Labro.    


- Marlène
de Philippe Djian
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Dan et Richard, deux vétérans de l'Afghanistan et amis d'enfance, vivent dans la même ville depuis leur retour des zones de combat. Encore gravement perturbés par ce qu'ils ont vécu, ils peinent à retrouver une vie normale. Le cas de Dan est à peu près réglé, il s'oblige à une hygiène de vie très rigoureuse, travaille assidûment; mais celui de Richard, bagarreur, récidiviste, infidèle, semble définitivement perdu. L'arrivée de Marlène, la belle-sœur de Richard, va redistribuer les cartes. Jusqu'à la tragédie? Condensé dans sa forme, nerveux, Marlène est un roman tout entier tendu par la brusque fuite en avant de ses héros.    


- Nos années rouges
de Anne-Sophie Stefanini
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

À Paris, Catherine s'est battue avec ses amis communistes pour l'indépendance algérienne. En septembre 1962, elle se rend à Alger. Elle veut enseigner, aider le gouvernement de Ben Bella à bâtir un pays libre. Elle est grisée par l'inconnu, cette vie loin des siens: elle explore la ville chaque jour, sûre qu'ici tout est possible. C'est le temps des promesses: Alger devient sa ville, celle de sa jeunesse, de toutes ses initiations. En 1965, Catherine est arrêtée par la Sécurité militaire: le coup d'État de Boumediene chasse du pouvoir Ben Bella. Catherine et ses amis sont interrogés. En prison, face à celui qui l'accuse, elle se souvient de ses élans politiques et amoureux, de ce qu'elle a choisi et de ce qu'elle n'a pas voulu voir. Qui étaient vraiment ces "pieds-rouges" dont Catherine faisait partie? Quelle femme est-elle devenue?    


- Où étiez-vous ?
de Miguel de Azambuja
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Dans les lignes invisibles de tout curriculum vitae, on trouve le récit de quelques rêves, l'émerveillement des premières lectures, l'histoire des apparitions et des disparitions qui ont forgé nos existences. Comment quelqu'un apparaît-il dans ma vie? Comment quelqu'un en disparaît-il? M. L. disait dans une séance qu'il avait réalisé, de manière soudaine, qu'il ne retrouvait plus son sourire: "Je ne comprends pas, c'est justement son sourire qui m'avait attiré en premier, son sourire ouvrait quelque chose en moi, ici, dedans". Et il se touchait la poitrine. Son sourire, sa démarche, la courbe de ses hanches, tous ces signes qui lui avaient permis de (re)trouver l'objet aimé désertaient désormais, dans un strip tease irréversible et cruel. Il a fallu se rendre un jour à l'évidence: la femme qu'il avait aimée avait disparu, et il partageait maintenant sa vie avec une inconnue. "Cela me faisait penser à une phrase de Rita Hayworth, déesse désabusée: They go to bed with Gilda, they wake up with me". On est saisi, avec l'auteur, par les apparitions et les disparitions, légères et graves, qui sont l'ordinaire de la séance d'analyse et, différemment, de la vie. On est saisi par leurs questions: où étais-je passé? Pourquoi as-tu disparu? Où étiez-vous? Vous: le temps passé, nos rêveries, les personnes chères.    


- Piégée
de Lilja Sigurdardottir
Éditions Métailié / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Sonja a été contrainte de devenir passeuse de cocaïne pour retrouver la garde de son petit garçon. Elle doit jouer au chat et à la souris avec des narcotrafiquants féroces, un ex-mari pervers, un avocat ambigu, une compagne envahissante. Elle doit se montrer de plus en plus inventive, de plus en plus audacieuse. Elle doit sortir du piège dans lequel elle s'est laissé enfermer. Seule certitude, Tómas son petit garçon, lui, ne vit que pour ses week-ends auprès de sa si jolie maman. Il y a aussi, à l'aéroport de Keflavík, Bragi, le vieux douanier, très intrigué par cette jeune femme élégante et décidée qui traverse régulièrement les salles d'embarquement. Entre malversations et trafic de drogue, Piégée est un thriller original et brillant, mêlant une intrigue pleine de suspense, des personnages attachants et une description fantastique de la capitale de l'Islande pendant l'hiver 2010-2011, couverte de cendres et sous le choc du krach financier.


- Rêves de machines
de Louisa Hall
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

En 1663, la jeune Mary Bradford fuit l'Angleterre avec sa famille pour le Nouveau Monde. À bord de leur navire, elle fait la connaissance de l'époux à qui ses parents la destinent. En 1928, Alan Turing, l'un des pionniers de l'informatique, planche sur le fonctionnement du cerveau et de l'esprit humain. En 1968, Karl Dettman crée le logiciel de discussion MARY. Il trouve un succès immédiat auprès de son épouse qui lui consacre toutes ses nuits. Elle aimerait que Karl le dote d'une mémoire mais ce dernier s'y refuse, pressentant les risques d'une telle invention. En 2035, la petite Gaby est au plus mal. Comme bien d'autres enfants, elle s'est vu confisquer le robot avec lequel elle avait noué des liens privilégiés. Elle ne communique plus qu'avec MARY3, désormais pourvue de souvenirs et d'empathie. En 2040, Stephen R. Chinn purge sa peine pour avoir conçu des poupées dotées d'une conscience si performante qu'elles ont complètement anéanti les relations sociales entre les adolescents de toute une génération. À travers les siècles et les continents, ces cinq voix s'entremêlent et retracent la création de l'intelligence artificielle et ses dérives. Dans ce brillant roman, Louisa Hall nous propulse au cœur d'un futur dangereusement proche où les robots sont plus sensibles que leurs créateurs, posant une question essentielle: qu'est-ce qu'être humain?    


- Syberia
de Dana Skoll
Éditions Michel Lafon / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Kate Walker, jeune avocate américaine, est envoyée dans le petit village montagnard de Valadilène pour conclure le rachat d'une usine d'automates qui appartient à la famille Voralberg. Mais à son arrivée, elle découvre qu'un héritier potentiel, Hans Voralberg, a disparu en Europe de l'Est. Créateur d'automates de génie qui a passé sa vie à chercher les derniers mammouths vivant sur Terre, il s'est lancé dans sa quête jusqu'au nord de la Sibérie. Kate devra le retrouver pour mener à bien sa mission et sera confrontée à de nombreux personnages et lieux étranges qui remettront en question la vie qu'elle s'était construite.


- Toxique
de Samanta Schweblin
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Quelque part dans la campagne argentine, Amanda passe ses vacances avec sa fille Nina. Au village, elles rencontrent la fascinante Carla, dont le fils David, un garçon à la conduite étrange, a attrapé une mystérieuse maladie. Peu à peu, le récit de Carla et la conscience d'Amanda s'entrelacent, révélant la menace qui plane sur les enfants, sur elles-mêmes et sur bien d'autres encore. S'agit-il de l'air ou de l'eau qui seraient contaminés? Ou faut-il y voir les signes d'un péril plus diffus, plus sournois et peut-être, littéralement, inimaginable? L'écriture magnétique et obsessionnelle de Samanta Schweblin part à la recherche de ce moment où tout bascule, où les vacances virent au cauchemar, où les relations d'amour condamnent au lieu de sauver. Formidable radiographie de la peur, Toxique est un bref roman à la tension vertigineuse, qui progresse comme une enquête à plusieurs voix vers une terrible vérité. Il cache un secret qui nous effraie autant qu'il nous attire.


- Un amour de mille-ans
de Akira Mizubayashi
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Sen-nen, prénom japonais dont la signification ne se révélera que tardivement, est marié à Mathilde, une Française. Ancien professeur de littérature française dans une université à Tokyo, Sen-nen vit désormais à Paris avec sa femme, atteinte d'une grave maladie qui l'oblige à garder la chambre. Tous deux mélomanes, ils se sont connus lors d'un stage de musique en France. Bien avant cela, à Paris, Sen-nen avait fait la rencontre capitale d'une cantatrice, Clémence, qui chantait Suzanne dans Les Noces de Figaro. Ébloui, il avait assisté à toutes les représentations et s'était lié d'amitié avec elle. Des années plus tard, alors qu'il l'a perdue de vue, il reçoit un message de Clémence: Les Noces sont redonnées à l'Opéra, dans la mise en scène originelle qu'elle est chargée de superviser. Mathilde laisse son mari aller à la rencontre du passé, pour une longue conversation dans laquelle la musique et l'amour tiendront une place centrale.    


- Winter is coming
de Pierre Jourde
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

"Après coup, on ne peut pas s'empêcher de revenir sur les jours d'avant, comme pour prendre la mesure de son aveuglement d'alors. On se regarde ne pas savoir, on se regarde vivre alors que cela n'est pas encore arrivé, on s'étonne de ce fragile bonheur. Et ce sont tous les moments de la vie, toutes les joies, les naissances, les après-midi dans le jardin, les journées sur la plage, les histoires racontées le soir aux enfants, les photographies et les souvenirs du passé que vient rétrospectivement infecter de son venin le jour où l'on a su. Ta photographie d'enfant joyeux est celle, à jamais, d'un enfant qui va bientôt mourir". Un des trois fils de Pierre Jourde, Gabriel, est mort à vingt ans. Le récit évoque la dernière année de ce jeune homme plein de charme et de joie de vivre, doué pour les arts plastiques et la musique. La figure radieuse de "Gazou" hante le récit de la maladie: les anecdotes du bonheur enfui ponctuent l'élégie. Un texte poignant sur le deuil et l'amour paternel.    


- Jardin des colonies
de Thomas B. Reverdy et Sylvain Venayre
Éditions Flammarion / 22 mars 2017


Le Titre du Roman

En bordure du bois de Vincennes, non loin de l'ancien palais des Colonies devenu le Musée de l'histoire de l'immigration, se cache un jardin méconnu. L'atmosphère de ses ruines gagnées par la végétation tient à son histoire. Créé à la Belle Époque pour perfectionner l'agronomie coloniale, il est rapidement devenu la vitrine de l'Empire. C'est aussi là qu'a été construite la première mosquée de France. Un écrivain désireux d'y trouver l'inspiration pour un roman d'aventure s'y fait accompagner par un jeune chercheur en histoire. Tous deux partent sur les traces du fantasque fondateur du jardin, l'explorateur Jean Thadée Dybowski. Leur promenade est l'occasion d'un vagabondage érudit et amusé dans ces lieux où se déchiffrent encore l'histoire coloniale et sa représentation. Elle est aussi le moyen d'une interrogation sur cette mémoire plus que jamais brûlante. Et si nos peurs, comme nos nostalgies, n'étaient qu'affaire de décor?


- L'affaire telle que je l'ai vécue
de Mathieu Dreyfus
Éditions Grasset & Fasquelle / 22 mars 2017


Le Titre du Roman

De l'importante bibliographie consacrée à l'affaire Dreyfus, L'Affaire telle que je l'ai vécue est un ouvrage essentiel en ce qu'il est un des rares témoignages de première main. Mathieu Dreyfus a été un des principaux acteurs de l'Affaire. À l'avant-garde du combat en faveur de son frère, il a été celui qui, par son travail patient, jamais découragé par les déceptions, les obstacles et les pièges, malgré l'indifférence et les rebuffades, a amenés tant de personnalités à partager sa conviction de l'innocence du capitaine Dreyfus. Dans ce livre, publié pour la première fois chez Grasset en 1978 (posthume), il raconte ce qu'a été son affaire, et, dans le détail, l'histoire de son engagement. On y voit comment, seul, il a tenté de trouver le véritable coupable à la place de qui son frère avait été condamné; le travail quotidiennement opiniâtre qu'il a dû accomplir; comment, une fois le traître découvert, il a eu à lutter pour déjouer les pièges tendus par l’État-major compromis, et comment il a tenté, contre lui, de faire Esterhazy. On voit aussi son action au moment du procès Zola, ce qu'il a fait jusqu'à la grâce de Dreyfus et même après, quand le camp dreyfusard a explosé.


- La malédiction de la maison Foskett
de M. R. C. Kasasian
Éditions City / 22 mars 2017


Le Titre du Roman

Sa dernière enquête a mené un homme innocent à la potence. Autant dire que le détective Sydney Grice n'est plus vraiment en odeur de sainteté à Londres. Boudé par ses clients, le "plus grand détective de tout l'empire britannique" dépérit. March Middelton, son excentrique acolyte du "sexe faible", commence à sérieusement s'inquiéter. Jusqu'à ce qu'un individu, membre de l'effrayant "Club du dernier survivant", fasse appel aux services de Sydney et ait l'impudence de passer de vie à trépas dans son salon. Les deux détectives sont bien obligés d'enquêter sur cette mort soudaine et particulièrement suspecte. Quel est donc ce club de gentlemen où le jeu est de réussir à rester en vie tout en éliminant les autres? Les indices entraînent Grice et March dans les recoins les plus sombres du Londres victorien, jusqu'à la maison maudite de la baronne Foskett.    


- Le réseau Shelburn
de Alain Stanké et Jean-Louis Morgan
Éditions L'Archipel / 22 mars 2017


Le Titre du Roman

De nombreux récits sur la Résistance racontent la vie des réseaux ayant contribué à libérer la France. Plus rares sont les témoignages des "étrangers de l'ombre" qui, au prix des mêmes périls que les résistants français, ont aidé ces derniers à s'approvisionner en armes, en argent et en faux papiers, leur ont prêté main forte lors d'actes de sabotage, ont assuré les communications avec les Alliés et exfiltré les aviateurs dont les appareils étaient tombés en territoire occupé. Ces étrangers, dont nombre de Canadiens francophones, appartenaient au SOE (Special Operations Executive) et au MI9 (le 9e bureau militaire britannique). L'un de ces réseaux, ayant permis de sauver 307 agents et soldats alliés en frôlant cent fois la mort, était mené par l'officier québécois Lucien Dumais, assisté de son compatriote Raymond Labrosse. Son nom? Le réseau Shelburn. Ce livre raconte l'histoire secrète de ce réseau et des héros qui le composaient, sans qui rien n'aurait été possible. Et réhabilite, ainsi, un pan de l'Histoire crucial et injustement méconnu.


- Les ombres du bois Saint-Martin
de Patrice Valette
Éditions City / 22 mars 2017


Le Titre du Roman

Milieu du XIXe siècle, en Auvergne. Joseph Matheron, scieur de bois, trouve un nouvel emploi à des dizaines de kilomètres de chez lui, loin de celle qu'il aime. Mais, peu de temps après son arrivée, la fille du propriétaire du bois dans lequel il travaille désormais est assassinée dans des conditions particulièrement sordides. Or Joseph est le dernier à l'avoir rencontrée. Aux yeux d'une police pervertie et d'une justice arbitraire, il est le coupable idéal. La condamnation sera expéditive et sans appel: ce qui attend désormais Joseph, c'est le bagne. Le bois Saint-Martin recèle décidément bien des ombres et des mystères. Pour gagner sa liberté, Joseph va devoir affronter de nouveaux périls et compter, plus que jamais, sur les siens.    


- Looping
de Alexia Stresi
Éditions Stock / 22 mars 2017


Le Titre du Roman

Au début du XXe siècle, Noelie voit le jour dans une ferme italienne. Née d'un père inconnu, élevée par une mère analphabète, elle semble destinée à la vie des paysans pauvres de l'Italie d'alors. Soixante ans plus tard, Noelie invite à déjeuner des célébrités de Cinecittà, ses amis du gouvernement, des ministres libyens du pétrole, des poètes, des huiles du Vatican et des amis d'enfance, restés ouvriers agricoles. Entre-temps, elle aura parcouru le Sahara à dos de chameau, piloté des avions pour rendre visite à des Bédouins, amassé une fortune et fait vivre ses rêves. Qui est-elle? D'où lui vient cette force, et son talent pour la vie? De ce qu'elle ne dit pas.


- S'il vous plaît, sauvez-moi...
de Helen Callaghan
Éditions City / 22 mars 2017


Le Titre du Roman

"Chère Amy, J'ai été enlevée, je ne sais pas où je suis retenue prisonnière. Mais s'il vous plaît, sauvez-moi". Quand Margot, qui tient la rubrique du courrier des lecteurs dans un journal local, reçoit cette étrange lettre, elle n'en croit pas ses yeux. Le courrier est signé Bethany Avery, une jeune fille kidnappée vingt ans auparavant et dont le corps n'a jamais été retrouvé. Est-ce une mauvaise plaisanterie? Intrigué par l'affaire, le criminologue Martin Forester confirme que l'écriture de la lettre est bien celle de l'adolescente disparue il y a vingt ans. Plus effrayant encore: alors que les secrets du passé refont surface, une nouvelle adolescente disparaît dans des circonstances similaires. Margot tente de comprendre ce qui est arrivé aux deux jeunes filles kidnappées. Mais en essayant de sauver ces deux vies, elle va aussi risquer la sienne.    


- Styles
de Côme Martin-Karl
Éditions JC Lattès / 22 mars 2017


Le Titre du Roman

Secrètement épris du leader d'un boys band pour adolescentes, un étudiant en sociologie décide de lui consacrer son mémoire. Ce récit moderne, où se croisent groupies hystériques, professeurs imbus d'eux-mêmes et jeunes intellectuels nourris de psychanalyse et de Harry Potter, nous entraîne bien au-delà de l'université. Au cœur de l'illusion amoureuse.


- Sur les routes du monde
de Nicolas Ternisien
Éditions City / 22 mars 2017


Le Titre du Roman

C'est l'histoire d'un Français qui décide de quitter sa vie tranquille, trop banale, pour découvrir le monde à vélo. Parti du Japon, Nicolas sillonne toute l'Asie pour rejoindre, au rythme de ses deux roues, la Normandie. Pendant près de trois années, le jeune homme fait un demi-tour du monde et vit une fantastique aventure humaine. Au fil de la route, il tombe amoureux de la beauté sereine des montagnes japonaises, découvre le sourire légendaire des Thaïlandais et goûte à l'hospitalité infinie de l'Ouzbékistan et de l'Iran. C'est aussi au contact des populations que le baroudeur prend conscience des problèmes sociaux, écologiques et ethniques de notre époque. Surtout, sur les routes du monde, Nicolas se découvre lui-même. Et c'est là, dans ce voyage intérieur, que réside la plus surprenante des aventures.    


- Toutes fenêtres ouvertes
de Georgette Elgey
Éditions Fayard / 22 mars 2017


Le Titre du Roman

En 1973, dans La Fenêtre ouverte, Georgette Elgey avait raconté comment, en 1942, son univers s'était effondré. Après avoir échappé miraculeusement à la déportation, elle dormait désormais sans plus jamais fermer la fenêtre de sa chambre afin de pouvoir échapper aux Allemands. En 2017, forte d'une documentation d'une rare richesse, Toutes fenêtres ouvertes lui permet de compléter le récit écrit quarante-cinq ans plus tôt. Entre autres comment elle réussit, en 2015, à savoir qui était l'officier allemand à qui elle doit d'être vivante. Georgette Elgey trace aussi le portrait émouvant de sa mère, jeune femme follement éprise d'un homme de quarante ans son aîné, sa témérité hors du commun pour obtenir la reconnaissance en paternité de sa fille. À travers l'étonnante histoire de sa vie, elle dépeint un monde disparu, de nombreux personnages exceptionnels et des événements qui ne le sont pas moins. Son parcours singulier, son Histoire de la IVe République en six volumes l'ont amenée à rencontrer maintes grandes figures du XXe siècle. Et, à 70 ans, grâce à l'initiative d'un adolescent, à découvrir sa famille paternelle.


- Un oiseau bleu et rare vole avec moi
de Youssef Fadel
Éditions Actes Sud / 22 mars 2017


Le Titre du Roman

Youssef Fadel poursuit ici son exploration du pouvoir marocain, à travers cette fois les terribles épreuves des prisonniers politiques durant les années de plomb. Six narrateurs, dont les deux principaux personnages, Aziz et Zina, se relaient pour raconter l'histoire de cet aviateur arrêté le lendemain de son mariage et incarcéré depuis lors à Tazmamart, parce qu'il s'était trouvé impliqué en 1972, à son corps défendant, dans la tentative de coup d'État militaire contre le roi Hassan II. Aziz avait connu Zina quelques mois auparavant, alors qu'elle travaillait avec sa sœur comme serveuse dans un bar mal famé. Et c'est dans le même bar, dix-huit ans plus tard, qu'elle apprend par un mystérieux messager qu'Aziz a été libéré et qu'il cherche à la revoir. Elle part à sa rencontre. Youssef Fadel s'inspire secrètement dans son écriture du langage cinématographique. En l'espace d'une journée (le voyage de Zina jusqu'aux retrouvailles avec Aziz), ce sont deux décennies tragiques qui nous sont contées dans une langue enluminée d'échappées fantastiques, ainsi que l'évoque d'emblée le titre même du roman.


- Tolstoï
de Stefan Zweig
Éditions Buchet Chastel / 20 mars 2017


Le Titre du Roman

La présentation de Stefan Zweig s'ouvre sur un Tourgueniev moribond qui, du fond de sa couche, rédige quelques mots à l'attention de Tolstoï pour le supplier de reprendre la plume ("Revenez à la littérature. C'est votre don véritable. Grand écrivain de la terre russe, entendez ma prière"). Avec cette scène inaugurale, Stefan Zweig amène aussitôt le lecteur au moment clé de la biographie de Tolstoï: vers sa cinquantième année, l'écrivain russe est victime d'un ébranlement intérieur qui va le pousser à rechercher sans fin, chez les philosophes d'abord puis dans la religion, le sens caché de la vie. Stefan Zweig ne cache pas son admiration pour celui qui s'est alors donné pour mission de se sauver lui-même, et toute l'humanité avec.    


- 33 Jours de la vie d'un homme
de Jean-Pierre Mailhan
Éditions Du Palio / 17 mars 2017


Le Titre du Roman

L'action se déroule en 1988. Didier, un cadre prometteur de trente-trois ans, tout juste confirmé dans son nouveau poste chez un grand assureur, mène une vie presque réglée dans son nid douillet de Saint-Germain-en-Laye. Après un mariage raté et de nombreuses conquêtes féminines, il aspire à une pause. Quand Bénédicte fait irruption dans son existence, il est loin d'imaginer qu'elle va bouleverser ses habitudes et certitudes. En trente-trois jours, la belle brunette de onze ans sa cadette lui fait découvrir de nouveaux milieux et des audaces qu'il s'interdisait jusque-là. Au fil du journal où il relate ce parcours initiatique et son lot d'épreuves délicates ou pittoresques, l'auteur décode les mœurs de la bonne société de l'ouest parisien, les subtilités managériales des compagnies d'assurances et la force d'attraction de la franc-maçonnerie. En cette fin de siècle encore tout optimiste, l'heure est à la légèreté et la frivolité. Au côté de Didier, Bénédicte montre qu'en matière d'amour, l'ardeur n'attend pas le nombre des années.


- Ceux de la poésie vécue
de André Velter et Ernest Pignon-Ernest
Éditions Actes Sud / 17 mars 2017


Le Titre du Roman

La poésie a la vie dure, même si on l’annonce régulièrement à l’article de la mort. C’est que pour ceux qu’exaspère l’ordre meurtrier du monde, la poésie est affaire d’engagement existentiel. Elle garde trace des expériences vécues et des risques pris. Elle dit le réel, mais en le révélant plus vaste, et d’une prodigieuse intensité. Elle conjugue visible et invisible, sursauts intimes et songes partagés. Elle s’impose comme le chant profond des vivants qui ne renoncent pas aux effractions, aux abîmes, aux combats, ni aux enchantements inouïs de la vraie vie. Ernest Pignon-Ernest multiplie les interventions par les rues et sur les murs des villes en compagnie de poètes irréductibles, capteurs de signes, porteurs de paroles, de révoltes, d’utopies. De Rimbaud à Antonin Artaud, de Nerval à Robert Desnos, de Verlaine à Pier Paolo Pasolini, de Federico García Lorca à René Char, sans oublier Baudelaire, Apollinaire, Cendrars, Maïakovski, Éluard, Aragon, Michaux, Hikmet, Neruda, Genet, Mahmoud Darwich, il n’a cessé de fixer avec eux des rendez-vous complices. Au plus près, par le verbe et l’action, de ces grands singuliers, André Velter est tout naturellement entré en résonance avec cette aventure qui met la poésie à l’épreuve du monde et des hommes, sans omettre d’affirmer qu’envers et contre tout il est possible, ici et maintenant, de tenir parole, de ne pas baisser la garde, de ne pas être indigne de soi, ni de ses rébellions, ni de ses désirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Lun 9 Oct - 20:39

- La dame de Kyoto
de Éric le Nabour
Éditions Charleston / 17 mars 2017


Le Titre du Roman

Kyoto, 1904. Depuis l'assassinat de ses parents, riches industriels de la soie, Myako Matsuka subit la tutelle de son frère Naoki. Lorsque celui-ci part pour le front de la guerre russo-japonaise, elle doit gérer seule l'entreprise familiale. Myako découvre alors avec horreur les conditions de travail des ouvrières et n'hésite pas à transgresser les consignes de son frère, révélant un tempérament fier et indépendant. Mais l'amour trouble qu'elle porte à un diplomate anglais, Allan Pearson, de même que l'intrusion dans sa vie d'un jeune Français passionné d'estampes, Martin Fallières, vont brouiller les cartes. Torturée par le mystère de la mort de ses parents, déchirée entre ses instincts amoureux, ses responsabilités professionnelles et la fidélité qu'elle doit à sa famille, Myako va devoir choisir. Des choix douloureux qui feront éclater une vérité non moins tragique sur son passé et orienteront son avenir dans un sens bien différent de celui qu'elle envisageait.


- La plage de la mariée
de Clarisse Sabard
Éditions Charleston / 17 mars 2017


Le Titre du Roman

2015, Nice. Zoé, 30 ans, est en pleine dispute avec sa conseillère Pôle Emploi lorsque sa vie bascule. Ses parents viennent d'avoir un grave accident de moto. Son père est décédé sur le coup, sa mère est trop grièvement blessée pour espérer survivre, mais encore assez lucide pour parler. Elle va révéler à Zoé qu'elle lui a menti depuis toujours: l'homme qui l'a élevée n'est pas son véritable père. Elle donne un seul indice à sa fille pour retrouver son père biologique: "La Plage de la mariée". Après quatre mois de déni, Zoé finit par craquer et part à la recherche de la vérité. Elle atterrit en Bretagne et se fait embaucher dans une "cupcakerie" tenue par une ancienne psychologue franco-américaine, Alice. Dans ce salon de thé, plusieurs personnages se croisent et voient leurs destins se mêler, tandis que Zoé part à la recherche de son père et tente de comprendre pourquoi sa mère lui a menti durant toute ces années.


- Les lettres de Rose
de Clarisse Sabard
Éditions Charleston / 17 mars 2017


Le Titre du Roman

Lola a été adoptée à l'âge de trois mois. Près de trente ans plus tard, elle travaille dans le salon de thé de ses parents, en attendant de trouver enfin le métier de ses rêves: libraire. Sa vie va basculer lorsqu'elle apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui a légué un étrange héritage: une maison et son histoire dans le petit village d'Aubéry, à travers des lettres et des objets lui apprenant ses origines. Mais tous les habitants ne voient pas d'un bon œil cette étrangère, notamment Vincent, son cousin. Et il y a également le beau Jim, qui éveille en elle plus de sentiments qu'elle ne le voudrait. Réveiller les secrets du passé lui permettra-t-il de se tourner vers son avenir?    


- Un clafoutis aux tomates cerises
de Véronique de Bure
Éditions Flammarion / 17 mars 2017


Le Titre du Roman

Au soir de sa vie, Jeanne, quatre-vingt-dix ans, décide d'écrire son journal intime. Sur une année, du premier jour du printemps au dernier jour de l'hiver, d'événements minuscules en réflexions désopilantes, elle consigne ses humeurs, ses souvenirs, sa petite vie de Parisienne exilée depuis plus de soixante ans dans l'Allier, dans sa maison posée au milieu des prés, des bois et des vaches. La liberté de vie et de ton est l'un des privilèges du très grand âge, aussi Jeanne fait-elle ce qu'elle veut, et ce qu'elle peut: regarder pousser ses fleurs, boire du vin blanc avec ses amies, s'amuser des mésaventures de Fernand et Marcelle, le couple haut en couleurs de la ferme d'à côté, accueillir, pas trop souvent, ses petits-enfants, remplir son congélateur de petits choux au fromage, déplier un transat pour se perdre dans les étoiles en espérant les voir toujours à la saison prochaine. Un clafoutis aux tomates cerises, le plus joli roman sur le grand âge qui soit, traite sans fard du temps qui passe et dresse le portrait d'une femme qui nous donne envie de vieillir.


- 3000€
de Thomas Melle
Éditions Métailié / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

Devoir 3000€ à une banque quand on est au chômage, c'est une condamnation à vie. Même si les personnages se rencontrent un bref moment, ils constatent que les dénouements heureux n'existent que dans les rêves. Après avoir décroché d'études de droit pourtant assez brillantes, Anton a essayé de s'en sortir comme chauffeur de taxi. Maintenant il vit dans un foyer d'hébergement, dans l'attente du procès qu'ont intenté contre lui les banques pour une dette de 3000€. Il se réfugie dans le sommeil, et les rêves. Denise est caissière et élève seule sa fille. Pour arrondir ses fins de mois, elle a tourné dans un porno diffusé sur Internet et attend depuis des mois le cachet de 3000€. Malgré les crises de panique quand elle sent sur elle le regard des hommes et s'imagine qu'ils la reconnaissent, elle est décidée à se battre pour réclamer son dû. Les réseaux sociaux, la téléréalité, l'alcool et les amphétamines remplissent le vide de son existence. Anton et Denise se rencontrent à la caisse du supermarché, se rapprochent un bref moment sans illusions. Les dénouements heureux, constatent-ils l'un et l'autre, n'existent que dans les rêves. Dans une écriture violente et lucide, Thomas Melle donne à voir la réalité sociale froide, dure, de la marginalité.


- Cinquante ans d'élégances et d'art de vivre
de Cecil Beaton
Éditions Séguier / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

Emblématique portraitiste de mode, "Prince des photographes", Cecil Beaton (1904-1980) fut l'une des figures principales de cette vie mondaine et cosmopolite si joliment appelée Café Society. Une société qu'il sut conquérir avec une incomparable aisance, passant, d'un pas, de l'Europe aux États-Unis, allant des salons de l'aristocratie conservatrice aux fêtes des personnalités les plus extravagantes. Et si nous savions de Cecil Beaton qu'il était un chroniqueur talentueux, nous découvrons dans cet ouvrage qu'il fut aussi un superbe écrivain. De quoi est-il ici question? De futilités. Que ceux qui s'en formaliseraient passent leur chemin, c'est le conseil que leur adresse Christian Dior: "Je conçois que cet intérêt passionné pour des choses frivoles puisse agacer les gens sérieux. Tant pis pour eux. Cecil Beaton a raison d'écrire avec foi. Nous savons que, des civilisations, c'est le périssable qui demeure". Au fil des pages, se succèdent les portraits de célébrités tels Balenciaga, Dior, Chanel, mais aussi d'élégantes, de modèles, de photographes et de tant d'autres. Ainsi Beaton encense-t-il une époque, se souvient des gens d'influence, rallume le chic, l'esprit et la déraison.


- Enfant de toutes les nations
de Pramoedya Ananta Toer
Éditions Zulma / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

Voici une histoire qu'on voudrait sans fin tant elle est captivante et considérable. L'histoire que "Pram" racontait à ses compagnons de bagne sur l'île de Buru, une histoire aventureuse et romanesque, une histoire politique aussi, qui nous emmène à Surabaya, en Indonésie, au tournant du siècle. Jeune intellectuel javanais, Minke s'est vu ravir sa femme au lendemain de leurs noces. À Ontosoroh, concubine d'un riche colon, on a ravi sa fille, et bientôt le domaine qu'elle a mis une vie à bâtir. Face aux rouages bien rodés de la domination coloniale, Minke et Ontosoroh sont désormais indéfectiblement liés. Le combat n'en est qu'à ses débuts. En rencontrant Surati, défigurée volontaire pour échapper aux griffes du directeur hollandais de la sucrerie, ou Trunodongso, paysan exproprié et ses rêves de sédition, Minke se décide à prendre la plume, et à écrire au nom de son peuple. Par sa richesse romanesque et sa force d'évidence, Enfant de toutes les nations est une œuvre majeure, où l'on entre pour ne plus ressortir, sinon heureux d'avoir intimement perçu, à travers la conscience d'un homme, une comédie humaine à la mesure des peuples et du monde moderne.


- J'ai toujours cette musique dans la tête
de Agnès Martin-Lugand
Éditions Michel Lafon / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

Yanis et Véra ont la petite quarantaine et tout pour être heureux. Ils s'aiment comme au premier jour et sont les parents de trois magnifiques enfants. Seulement voilà, Yanis, talentueux autodidacte dans le bâtiment, vit de plus en plus mal sa collaboration avec Luc, le frère architecte de Véra, qui est aussi pragmatique et prudent que lui est créatif et entreprenant. La rupture est consommée lorsque Luc refuse LE chantier que Yanis attendait. Poussé par sa femme et financé par Tristan, un client providentiel qui ne jure que par lui, Yanis se lance à son compte, enfin. Mais la vie qui semblait devenir un rêve éveillé va soudain prendre une tournure plus sombre. Yanis saura-t-il échapper à une spirale infernale sans emporter Véra? Son couple résistera-t-il aux ambitions de leur entourage?


- Jours barbares
de William Finnegan
Éditions Du Sous-Sol / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

Le surf ressemble à Un sport, un passe-temps. Pour ses initiés, c'est bien plus: une addiction merveilleuse, une initiation exigeante, un art de vivre. Élevé en Californie et à Hawaï, William Finnegan a commencé le surf enfant. Après l'université, il a traqué les vagues aux quatre coins du monde, errant des îles Fidji à l'Indonésie, des plages bondées de Los Angeles aux déserts australiens, des townships de Johannesburg aux falaises de l'île de Madère. D'un gamin aventureux, passionné de littérature, il devint un écrivain, un reporter de guerre pour le New Yorker. À travers ses mémoires, il dépeint une vie à contre-courant, à la recherche d'une autre voie, au-delà des canons de la réussite, de l'argent et du carriérisme; et avec une infinie pudeur se dessine le portrait d'un homme qui aura trouvé dans son rapport à l'océan une échappatoire au monde et une source constante d'émerveillement. Ode à l'enfance, à l'amitié et à la famille, Jours Barbares formule une éthique de vie, entre le paradis et l'enfer des vagues, où l'océan apparaît toujours comme un purgatoire. Un livre rare dont on ne ressort pas tout à fait indemne.


- L'homme de leur vie
de Françoise Bourdin
Éditions Belfond / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

À quarante ans, Louis Neuville est un compositeur de talent. Quand France le rencontre, elle tombe immédiatement sous son charme. Il est veuf, elle est divorcée, tout pourrait être simple. Mais Alix, la sœur jumelle de Louis, ne gère pas seulement la carrière de son frère, elle entend aussi régenter sa vie privée et n'a pas l'intention de laisser une femme s'immiscer entre eux. Quant à Frédéric, le fils de Louis, il accepte mal la complicité qui naît très vite entre son père et Romain, le fils de France, guitariste doué et passionné. Jaloux, mal dans sa peau, Frédéric fera tout lui aussi pour empêcher les deux amants d'être heureux. France réussira-t-elle malgré tout à conquérir l'homme de sa vie? Sans un petit coup de pouce du destin, il semble difficile que les conflits s'apaisent.


- La fille du roi araignée
de Chibundu Onuzo
Éditions 10-18 / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

Abike Johnson a dix-sept ans. Fille d'une des plus grosses fortunes de Lagos, elle règne en maître dans l'immense domaine familial et tente de défier un père manipulateur et tyrannique. Un jour, alors qu'elle traverse la ville dans une luxueuse jeep, son regard croise celui de Runner G., un jeune colporteur qui lui vend une glace. Plongé dans la misère à la mort de son père, il doit arpenter les rues pauvres de Lagos pour faire survivre sa famille. Un monde les sépare; pourtant, au fil des retrouvailles, leur attirance se noue en idylle, au mépris de toutes les conventions sociales. Mais Runner G. s'est lancé malgré lui dans un jeu dangereux, et Abike pourrait bien se révéler tout aussi manipulatrice que son père.


- La guerre des encyclopédistes
de Christopher Robinson et Gavin Kovite
Éditions Plon / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

Un soir d'été, Mickey Montauk et son meilleur ami Halifax Corderoy, deux hipsters de Seattle, organisent une de leurs fameuses soirées de débauche des "Encylopédistes" pendant lesquelles tout est permis. La fête doit marquer la fin de leurs vacances et annoncer le prochain chapitre de leur vie: leur emménagement à Boston pour terminer leur cursus universitaire. Mais le monde en a décidé autrement. Montauk, réserviste, apprend que son unité est appelée à combattre à Bagdad à la fin de l'été; Corderoy, lui, est confronté à un dilemme moral lorsque sa petite amie se retrouve à la rue: peut-il vraiment l'abandonner alors qu'elle a besoin de lui? Le temps passe, et les deux complices se heurtent à la réalité de leurs nouvelles vies. L'un lutte pour préserver ses hommes pris dans une guerre de plus en plus violente et irrationnelle, tandis que l'autre perd peu à peu ses illusions. Tout sépare désormais les deux amis. Mais ils restent en contact par le biais d'un article Wikipédia sur eux-mêmes qu'ils amendent régulièrement. Au fil du temps, cette page à la drôlerie irrévérencieuse deviendra profondément poétique et tragique.


- La nuit des cannibales
de Gabriel Katz
Éditions Pygmalion / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

Le réveil, déjà... Il est sept heures. Bizarre, j'aurais juré l'avoir réglé sur huit. Sous ma main, la table de nuit est plus basse que d'habitude. Ma bouteille d'Evian n'est pas là, à la place il y a un magazine. La radio gueule un truc qui ressemble à Madonna, ou Lady Gaga bref, ce n'est pas francinfo. Je me lève dans le noir, m'étonne de toucher le sol aussi vite, de la moquette, tiens, et surtout, me demande d'où vient cette infâme odeur de pieds. Je n'ai jamais senti des pieds de ma vie, et même si j'ai assez bu pour me réveiller dans un lit qui n'est pas le mien, ça n'a jamais fait puer personne. L'interrupteur, enfin, me tombe sous les doigts. J'allume. Je me rends compte que je n'ai plus ma montre. Je pense: merde, ma Rolex, et je regarde mon bras. Qui n'est pas mon bras. Un petit avant-bras malingre, tout blanc, tout rose, sans un poil, et au bout, il y a une main. Avec cette main, je touche mon visage. Mon nez me paraît pointu, mes pommettes aussi. Putain, je ne suis pas moi". Lorsque Maxime de Retz, homme d'affaires de 43 ans, se réveille dans le corps d'un ado, la situation est pour le moins embarrassante. Mais, quand on essaie de l'assassiner, là, tout part carrément en vrille.


- Le cœur à l'outrage
de Hk
Éditions Riveneuve / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

lsa et Mohamed tenaient-ils sans doute trop à "la vie. Ils tenaient trop l'un à l'autre pour s'en daller cette nuit. Peut-être bien qu'au milieu du chaos quand les balles passaient autour d'eux au ralenti, ont-ils eu le temps de se dire: "On n'en a pas encore fini. Après ce soir, il y aura d'autres soirs, des centaines, des milliers d'autres soirs". Il fallait les voir, pauvres fous qu'ils étaient, à danser sans orchestre et sans musique, à tournoyer main dans la main aux quatre coins de la place de la République. "Une histoire d'amour en dépit des attentats terroristes, des blessures dans la chair et dans l'âme, des tragédies migratoires, des débats et des déchirements, entre Paris et Tunis. HK excelle ici encore à jongler avec tous les sentiments, toutes les influences, toutes les mélodies, tous les mots. Un roman écrit en plein état d'urgence, comme pour nous donner envie de danser ensemble au son du luth, de danser dehors et même pire, de danser encore quand d'autres tirent".


- La part des nuages
de Thomas Vinau
Éditions 10-18 / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

Joseph, 37 ans, avance comme il peut, comme tout le monde. Il n'est plus un enfant, il en a un, Noé. Mais le bateau tangue. La mère s'en va, puis l'enfant. Joseph, baron perché déboussolé, se réfugie dans le cerisier du jardin, sa cabane. Pour ranimer ses rêves, et redécouvrir les autres, leurs histoires, leur présence, qui l'entourent. Avec obstination, Joseph traverse la nuit.


- La vie selon Florence Gordon
de Brian Morton
Éditions 10-18 / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

Florence est directe, brillante, passionnée et acariâtre. Maîtresse femme, elle est capable de réduire les imbéciles au silence d'une seule de ses piques acérées. Icône féministe aux yeux des filles, invisible aux yeux du reste du monde, à soixante-quinze ans, elle a mérité, enfin, un peu de quiétude, pour se consacrer à ses mémoires. C'était sans compter l'intérêt soudain du Times pour son œuvre, cette douleur au pied gauche, et son fils, de retour à New York avec sa femme, sa fille et leurs mélodrames familiaux. Adieu solitude chérie.


- Le refuge des souvenirs
de Mary Marcus
Éditions Presses De La Cité / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

Au cours de l'été brûlant de 1963, la ségrégation fait rage dans la petite ville de Murpheysfield. Mary Jacob, douze ans, mal aimée par sa famille, trouve refuge auprès de Lavina, la cuisinière noire, qu'elle considère comme sa mère. Mais, lors d'incidents raciaux, la domestique est tuée. Mary Jacob, choquée, oubliera tout de cette période de sa vie. Des décennies plus tard, apprenant que son père est mourant, Mary Jacob retourne dans sa Louisiane natale. Partie sur les traces de son passé, la jeune femme retrouvera-t-elle la mémoire de son enfance brisée? Pourra-t-elle faire la paix avec sa propre histoire et avec Billy Ray, le fils de Lavina, blessé par le silence et les non-dits?


- Le rire des philosophes
de Philippe Arnaud
Éditions Arléa / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

Les philosophes ne rient pas souvent. Le sage ne rit qu'en tremblant, dit le proverbe. Non ridere, sed intelligere, il ne faut pas rire, mais comprendre, disait Spinoza. Les rares moments où les philosophes lâchent prise, et se laissent aller à la plaisanterie sont d'autant plus intéressants. Philippe Arnaud les recense ici, de Socrate à Michel Foucault, dans de courts chapitres érudits et plaisants. Ce livre ne vise pas à l'exhaustivité. Il n'a qu'une ambition, celle d'instruire en amusant.    


- Luna
de Ian Mcdonald
Éditions Denöel / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

2110. Sur une Lune où tout se vend, où tout s'achète, jusqu'aux sels minéraux contenus dans votre urine, et où la mort peut survenir à peu près à n'importe quel moment, Adrianna Corta est la dirigeante du plus récent des cinq "Dragons", ces familles à couteaux tirés qui règnent sur les colonies lunaires. Elle doit l'ascension météoritique de son organisation au commerce de l'Hélium-3. Mais Corta-Hélio possède de nombreux ennemis, et si Adrianna, au crépuscule de sa vie, veut léguer quelque chose à ses cinq enfants, il lui faudra se battre, et en retour ils devront se battre pour elle. Car sur la Lune, ce nouveau Far West en pleine ruée vers l'or, tous les coups sont permis.


- Mac et son contretemps
de Enrique Vila-Matas
Éditions Christian Bourgois / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

Le narrateur du roman d'Enrique Vila-Matas, Mac et son contretemps, sorte de double lointain et parfois pulvérisé de l'auteur, est un homme de plus de soixante ans qui veut se lancer dans l'écriture littéraire. Il se présente donc comme un écrivain débutant, ancien chef d'entreprise d'une société de construction qui a fait faillite alors qu'on apprend en cours de lecture qu'il a en fait été congédié d'un cabinet d'avocats car il ne correspondait pas aux critères désormais en vigueur. Il fait ses gammes en tenant un journal secret, il aspire à une carrière littéraire à ses yeux plus conséquente et se pose diverses questions qui ont à voir avec les genres littéraires et l'histoire de la littérature. Parmi ses projets, il envisage de réécrire un roman de son voisin Sánchez qui doit beaucoup à l'une des premières œuvres d'Enrique Vila-Matas, Une maison pour tous. Le roman prend un tour nouveau quand l'écrivain débutant découvre que ce Sánchez a peut-être été et, est encore, l'amant de sa femme irascible, Carmen. Dès lors, deux univers se juxtaposent, celui des grands thèmes littéraires et celui, plus trivial, des amours supposées de son épouse. Les deux univers n'avancent plus parallèlement, mais se parlent, donnent au roman un tour comique irrésistible. Comment peut-on penser à de telles hauteurs et réagir comme un mari de comédie italienne dans un roman? Telle est la principale surprise du roman, qui ne se contente pas de brasser les thèmes connus de l'œuvre d'Enrique Vila-Matas mais les confronte à leur envers comique pour aboutir à une œuvre légère, gracieuse, enivrante comme du champagne.    


- Mes petits chéris
de Rudyard Kipling
Éditions Arléa / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

Souvent réduit à un simple auteur pour la jeunesse ou bien à un chantre du colonialisme et de la morale, ces lettres à ses enfants montrent un Rudyard Kipling débordant d'amour et d'humour. Émaillée de dessins humoristiques, constellée de jeux de mots, cette correspondance mélange les menus faits du quotidien et les événements officiels les plus importants, que l'auteur des Histoires comme ça raconte avec un formidable sens de l'exagération et du grotesque. Dans la plus pure tradition du non sens anglais, il manie l'absurde et croque avec une délicieuse férocité amis et membres de la famille. Il singe également la langue des enfants et tourne en dérision leur orthographe approximative. Qu'il parle de la réception du prix Nobel ou d'un voyage en grandes pompes au Canada, il a le sens du détail qui fait mouche, trouve toujours l'élément qui fera rire ses enfants, surnommés affectueusement "le vieil homme" et "l'oiseau", et qui leur fera oublier aussi l'ennui et la rigueur du pensionnat, Kipling ayant lui-même connu une douloureuse période dickensienne dans son enfance, il faut peut-être y chercher cette capacité d'empathie paternelle qui le caractérise. Mais ces lettres à l'inventivité affectueuse et joyeuse pourraient n'avoir qu'un intérêt anecdotique, si on ne les savait encadrées par deux drames: la perte prématurée de deux de ses trois enfants. Le choix de Thierry Gillyboeuf, sa présentation et sa traduction rendent merveilleusement le charme de cette correspondance qui porte en elle le "secret d'enfance magique de la vie".    


- Mumbo Jumbo
de Ishmael Reed
Éditions De L'Olivier / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

PaPa LaBas n'est pas un personnage comme les autres: il incarne l'âme de la danse et de la musique noire américaine, née au début du vingtième siècle à La Nouvelle-Orléans et changeant de nom selon les époques, ragtime, blues, jazz, boogie, soul, funk, hip-hop. À la fois sorcier et détective, militant et grand initié, agitateur et héritier des traditions magiques de l'Afrique animiste, PaPa LaBas est en lutte: contre les suprémacistes blancs de l'Ordre de la Fleur de muraille et contre les grands maîtres de la Voie atoniste, qui s'accordent à considérer la musique noire comme une menace pour la civilisation. Entre réel et surréel, Mumbo Jumbo est un roman vibrant d'énergie où la rage de vivre et l'amour de la musique éclatent à chaque page, un polar délirant.    


- Novembre
de Josephine Johnson
Éditions Belfond / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

D'une maturité et d'une profondeur renversantes, Novembre dépeint dans une langue aussi poétique que musicale l'explosion d'une fratrie de trois sœurs plongée dans la misère, qui voit son destin inexorablement basculer dans la tragédie. Le tableau poignant d'une famille de la middle class américaine dans un pays ravagé par la crise. Un classique du genre, à redécouvrir absolument.


- Pilules polonaises
de Fanny Vaucher
Éditions Noir Sur Blanc / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

"Quand j'ai déménagé de Suisse à Varsovie, je transportais avec moi des pilules antidouleur, elles étaient blanc et rouge, comme le drapeau polonais. Aujourd'hui, un an plus tard, il en reste encore une, dans cette tablette. Ça n'a donc pas été atrocement douloureux. J'ai commencé à dessiner Pilules polonaises de façon complètement irréfléchie, spontanée et personnelle, et surtout pour moi-même; je crois que c'est ma façon d'apprivoiser ce nouvel environnement. Pas une thérapie, mais quand même un besoin: celui de comprendre, et du coup de créer du lien, de m'attacher, d'aimer".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Lun 9 Oct - 20:32

- Si j'avais su que tu deviendrais si belle
Je ne t'aurais jamais laissée partir
de Judy Chicurel
Éditions Nil / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

Depuis sa rue de Comanche Street, à Long Island, Katie Hanson fait partie de cette jeunesse qui regarde de loin le rêve américain. Alors qu'en 1972 commence son dix-huitième été, que les soirées rallongent, que les rues et la plage s'animent, elle a le sentiment que sa vie reste en suspens. Ses pensées sont ailleurs, tournées vers sa mère qui l'a abandonnée, et vers Luke qu'elle aime secrètement et qui revient, transformé, de deux ans au Vietnam. Entre les confidences de ses meilleures amies et les soirées au bar de l'hôtel Starlight ou le jukebox entonne les classiques de l'époque, il y a pourtant de quoi la divertir. Mitch, vétéran à la jambe de bois qui noie son traumatisme dans l'alcool, y a élu domicile. Tous deux se lient d'amitié. Sous la chaleur écrasante et moite, le temps semble suspendu et propice à la réflexion sur la route à prendre, sur ceux qui nous entourent et que l'on va quitter. Avec toute sa fragilité et sa fantaisie, Katie porte à bout de bras ce roman poétique et émouvant qui évoque ces vieux Polaroïd aux couleurs défraîchies que l'on regarde avec nostalgie et tendresse.


- Sous la neige, nos pas
de Laurence Biberfeld
Éditions La Manufacture de Livre / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

Elle est institutrice et mère d'une petite Juliette. Elle vient de la ville, et la ville ne lui a pas encore lâché la peau du cou. Elle est jeune et dotée d'un appétit solide, malgré la guérilla de l'enfance, la galère bariolée et féroce de l'adolescence. Elle est nommée institutrice dans l'école d'un village situé sur une commune où le nombre d'habitants au kilomètre carré n'excède pas trois. C'est un causse, un plateau karstique dont les habitants sont dénommés "caussenards". C'est l'hiver. L'épaisseur de neige est telle qu'elle recouvre les voitures que les imprudents ont laissées dehors. Les voitures et la terre. Elle se trouvait incroyablement bien dans cet endroit de la terre, incroyablement à côté de la plaque. Et elle pensait qu'ici, rien ne pouvait arriver, sinon ce que la nature avait décidé. Elle se trompait. Dans sa vie antérieure à Paris, Esther a toujours fréquenté toutes sortes de personnes. Elle a toujours eu le cœur sur la main. Et il y a notamment eu cette fille, Vanessa, mouillée dans un trafic de drogue. Et un jour, Vanessa refait surface. Elle a besoin d'aide. Sauf qu'entre temps, les gens du plateau ont Esther sous leur aile, et quand ils sentent que cette fille, Vanessa, est porteuse d'ennuis, ils vont faire en sorte de protéger Esther. Vanessa a de la drogue sur elle, beaucoup, et deux dealers sur les talons. Alors le Causse va devenir terre de violences et de vengeance. Laurence Biberfeld a connu la ville et la rue. Rien dans les poches, le ventre vide. Plus tard, devenue institutrice, la vie l'amènera à quitter Paris pour le causse dont il est question dans le roman Sous la neige, nos pas. Et même s'il n'est pas question que de trajectoire personnelle dans ce roman, il n'en respire pas moins le vécu. La chair et la terre. L'humain par dessus tout. C'est un coup de tête qui a mené Esther à s'installer comme institutrice en Lozère, au milieu de nulle part: rupture totale avec la grande métropole, le monde, le bruit? Mais son passé va la rattraper. Violemment.


- Trois femmes en noir
de Daniel Cario
Éditions Presses De La Cité / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

À Port-Louis, près de Lorient, la vie suit son cours entre rythme des marées et horizon du grand large. Mais ce matin-là, deux vieilles pêcheuses de palourdes, Guite et Fanch, découvrent sur une petite plage le cadavre d'Eugénie, "brave fille un peu bizarre". Des indices sur le lieu du crime orientent l'enquête vers trois marins, estimés et respectés. Parti en mer, leur chalutier ne répond pas aux appels radio et tarde à revenir. Au cœur de la tourmente, trois femmes guettent fébrilement le retour des marins, l'une, son mari, la seconde, son frère, la troisième, son fils. L'un d'eux serait-il l'assassin d'Eugénie?


- Tout ce qui est solide se dissout dans l'air
de Darragh McKeon
Éditions 10-18 / 16 mars 2017


Le Titre du Roman
   
Dans un minuscule appartement de Moscou, un petit prodige de neuf ans joue silencieusement du piano pour ne pas déranger les voisins. Dans une usine de banlieue, sa tante travaille à la chaîne sur des pièces de voiture et tente de faire oublier son passé de dissidente. Dans un hôpital non loin de là, un chirurgien s'étourdit dans le travail pour ne pas penser à son mariage brisé. Dans la campagne biélorusse, un jeune garçon observe les premières lueurs de l'aube. Du ciel cramoisi, inquiétant, les oies tombent. Nous sommes le 26 avril 1986. Il s'est passé quelque chose à Tchernobyl.


- Une journée de bonheur
de Pascal Quignard
Éditions Arléa / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

Au travers d'une méditation sur les fleurs, Pascal Quignard médite de l'aube à la nuit, et merveilleusement, sur le carpe diem: ne faut-il pas vivre l'instant plutôt que le cueillir?  


- Une mère
de Alejandro Palomas
Éditions Cherche Midi / 16 mars 2017


Le Titre du Roman

Barcelone, 31 décembre. Amalia et son fils Fernando s'affairent en attendant leurs invités. En ce dîner de la Saint-Sylvestre, Amalia, 65 ans, va enfin réunir ceux qu'elle aime. Ses deux filles, Silvia et Emma; Olga, la compagne d'Emma, et l'oncle Eduardo, tous seront là cette année. Un septième couvert est dressé, celui des absents. Chacun semble arriver avec beaucoup à dire, ou, au contraire, tout à cacher. Parviendront-ils à passer un dîner sans remous? Entre excitation, tendresse et frictions, rien ne se passera comme prévu. Alejandro Palomas brosse avec humour le portrait d'une famille dont les travers font inévitablement écho à nos propres expériences, et celui d'une mère loufoque, optimiste, et infiniment attachante. Une mère profondément humaine, à qui il reste encore quelques leçons à transmettre à ses grands enfants: au cours de cette longue nuit, secrets, mensonges, non-dits et autres révélations familiales vont éclater. Prenez place à table. Vous allez être servi.  


- Au-delà de la tempête
de Winston Graham
Éditions L'Archipel / 15 mars 2017


Le Titre du Roman

1790. Sept ans après avoir regagné son Angleterre natale, Ross Poldark est parvenu à sauver le domaine familial en déshérence et à relancer l'activité minière. Mais des menaces planent en ce mois de septembre. Une famille de banquiers, les Warleggan, tente de prendre le contrôle de ses affaires, pourtant peu florissantes. Et Ross suspecte son cousin Francis d'être de leur côté pour assouvir sa vengeance. Ross est dans le même temps accusé d'avoir pillé deux navires qui se sont échoués non loin de chez lui. S'il est reconnu coupable, il risque la mort. Demelza, qu'il avait recueillie puis épousée, se bat pour le défendre. Mais leur amour résistera-t-il à la tempête Monument de la littérature d'évasion, la saga Poldark plonge le lecteur dans les Cornouailles affamées de la fin du XVIIIe siècle. Décors naturels de toute beauté, trahisons et triangles amoureux, ce roman dépeint une Angleterre où les petits entrepreneurs vacillent sous l'influence croissante des puissances de l'argent. Figure contestataire avant l'heure, Poldark le rebelle personnifie la passion et la sensualité.


- Dracula ou la croisade des temps modernes
de Farhad Khodabandehlou
Éditions Fayard / 15 mars 2017


Le Titre du Roman

Voici un thriller philosophique. Le roman mythique de Bram Stoker, Dracula, est déchiffré dans son mot à mot énigmatique et terrorisant comme une anthropologie de l'homme moderne. La trame romanesque est celle d'un double voyage: celui de Harker, le clerc de notaire qui quitte son Angleterre natale pour la Transylvanie afin de régler la vente d'une propriété, et celui du comte Dracula, qui va prendre possession de son bien et se faire anglais. De la civilisation à la sauvagerie et de la sauvagerie à la civilisation, les identités se troublent. Harker et Dracula sont, comme Jekyll et Hyde, les deux faces d'un même sujet moderne. Ce qui affleure ainsi est la rencontre de l'homme civilisé avec lui-même et ses propres forces archaïques. Et comme la doublure philosophique s'écrit avec le même style précis, la même logique implacable que le roman, le lecteur inquiet se retrouve lui aussi pris en otage.


- La mélancolie d'Alain Delon
de Stéphane Guibourgé
Éditions Pierre Guillaume De Roux / 30 mars 2017


Le Titre du Roman

"La vie lui doit ce dont il a besoin. C'est ce qu'il pense. Plein soleil est aussi la trajectoire d'un jeune type qui apprend à toute vitesse. Les codes, les faiblesses, les habitudes du monde dans lequel il doit trouver sa place. Mais laquelle? Il a compris tôt qu'il ne fera jamais partie de cette société-là, qu'il ne sera jamais accepté par ces héritiers en perpétuelle villégiature. Il les amusera un temps, puis ils se débarrasseront de lui, il le sait. Ceux-là ont déjà tout, ils n'ont pas besoin de morale. Avant d'être arriviste, il veut d'abord survivre. Il y est condamné. Delon et Ripley: la même quête. Il est celui qui s'engouffre par la porte entrouverte. Il est plongé dans cet univers par hasard, par chance. Cette chance sera sa malédiction".  


- Là où tu iras j'irai
de Marie Vareille
Éditions Mazarine / 15 mars 2017


Le Titre du Roman

Isabelle a 32 ans, un chihuahua nain prénommé Woody-Allen et une carrière d'actrice comparable à celle du Titanic: prometteuse en théorie, catastrophique en pratique. Le jour où elle refuse la demande en mariage de l'homme qu'elle aime, sous prétexte qu'elle ne veut pas d'enfant, elle se retrouve à la rue, avec pour toute fortune vingt-quatre euros sur son compte en banque. Elle est alors forcée d'accepter le seul travail qu'on lui propose: utiliser ses talents de comédienne pour séduire Jan Kozlowski, un jeune veuf sur le point de se remarier. La voilà donc partie en Italie, dans la maison de vacances de la richissime et déjantée famille Kozlowski. Seule ombre aux deux semaines de dolce vita qui se profilent: pour exécuter en toute discrétion sa mission "séduction", Isabelle devra jouer le rôle de l'irréprochable nanny anglaise de Nicolas, 8 ans, qui n'a pas prononcé un seul mot depuis la mort de sa mère cinq ans plus tôt. Isabelle est bien loin d'imaginer à quel point cette rencontre improbable avec ce petit garçon blessé par la vie va bouleverser sa vision du monde. Une comédie pétillante, pleine d'humour et d'émotions.


- La plume
de Virginie Roels
Éditions Stock / 15 mars 2017


Le Titre du Roman

"Le président était à moins d'un mètre quand il se mit à dévisager le public. Il s'arrêta net sur un jeune homme assis au deuxième rang. Ce dernier le fixa d'un sourire de Joconde. Le président baissa les yeux, puis se tourna vers son ministre de l'Intérieur. La suite, nous la connaissons tous, les images ont fait le tour du monde: à vingt-deux heures trente, devant cinquante millions de téléspectateurs, le président de la République française a littéralement perdu les pédales. Quelques secondes qui brisèrent sa carrière; jamais humiliation ne fut si foudroyante. Dès cet instant, nous fûmes des centaines de journalistes cherchant à savoir ce qui s'était passé. La chance voulut que je sois la seule à avoir identifié l'objet de son effroi: le jeune au sourire de Joconde". Une fable contemporaine sur la classe politique, où tout est fiction, mais presque tout est vrai. Un roman inventif, brillant et audacieux.


- Le fou du roi
de Mahi Binebine
Éditions Stock / 15 mars 2017


Le Titre du Roman

"Je suis né dans une famille shakespearienne. Entre un père courtisan du roi pendant quarante ans et un frère banni dans une geôle du sud. Il faut imaginer un palais royal effrayant et fascinant, où le favori peut être châtié pour rien, où les jalousies s'attisent quand la nuit tombe. Un conteur d'histoires sait que le pouvoir est d'un côté de la porte, et la liberté de l'autre. Car, pour rester au service de Sa Majesté, mon père a renoncé à sa femme et ses enfants. Il a abandonné mon frère à ses fantômes. Son fils, mon frère, dont l'absence a hanté vingt ans ma famille. Quelles sont les raisons du "fou" et celles du père? Destin terriblement solitaire, esclavage consenti. Tout est-il dérisoire en ce bas monde? Mon père avait un étrange goût de la vie. Cela fait des années que je cherche à le raconter. Cette histoire, je vous la soumets, elle a la fantaisie du conte lointain et la gravité d'un drame humain".


- Le somnambule
de Sebastian Fitzek
Éditions L'Archipel / 15 mars 2017


Le Titre du Roman

Enfant, Leo Nader était victime de crises de somnambulisme. Si intenses qu'on l'avait contraint à consulter un psychiatre, le docteur Volwarth. Bien des années plus tard, Leo se croit guéri. Mais, un matin, il découvre que son épouse a été agressée pendant la nuit et qu'elle s'apprête à le quitter. Il tente de la retenir, mais elle s'enfuit. Leo, qui se croit coupable, décide de retourner voir son psy. Ce qu'il va découvrir ira bien au-delà de tout ce qu'il pouvait imaginer.


- Marche avec la nuit
de Olivier Germain-Thomas
Éditions Du Rocher / 15 mars 2017


Le Titre du Roman

Loin de sa Normandie natale, le jeune Renaud marche en Inde où il découvre ses propres désirs et les plaisirs de la vie en même temps qu'une tradition qu'il ignore. La secrète Sanjana se réfugie auprès de lui et l'éveille au lien de l'amour et du sacré. Au cours de son périple, il croise aussi Flavia, une ardente Brésilienne qui lui offre le feu de la chair. Puis un sage facétieux lui ouvre la voie de la méditation. Les initiations se poursuivent avec d'autres signes venus du ciel: le premier sourire d'un enfant, l'appel d'un précipice, le souvenir d'une parole glissée par l'un des siens: "En te perdant, tu prendras des forces". S'attachant aux présences mystérieuses qui émaillent son chemin, Renaud va s'interroger radicalement sur le sens de son existence. D'une écriture méditative et entraînante, ce roman invite à accueillir les mouvements intérieurs qui parcourent nos vies. Une aventure déroutante où sensualité et spiritualité s'entremêlent au fil de la rivière Narmada.


- Mer agitée
de Christine Desrousseaux
Éditions Kero / 15 mars 2017


Le Titre du Roman

Sur une plage désertée par les estivants, Jean se plonge dans l'eau glacée. Quel que soit le temps, il part nager, pour oublier son corps trop vieux, oublier son petit-fils Léo, enfermé dans sa chambre et replié sur lui-même depuis son retour d'Afghanistan. Léo qui crie la nuit, Léo qui lui fait peur. À quel moment s'est envolé l'enfant rieur dont il était si proche? Le jour où sa mère a disparu sans laisser de traces? Ou lors de l'une de ses missions? Un soir, Léo, ivre, agresse une jeune fille. Il s'en tire à condition de présenter ses excuses. Mais quand une adolescente disparaît quelques jours plus tard, Jean va devoir affronter les gens du village qui voient en Léo un suspect idéal et deviennent de plus en plus hostiles. Il commence lui-même à douter: et si ce petit-fils tant aimé avait commis l'irréparable?


- Norma
de Sophie Oksanen
Éditions Stock / 15 mars 2017


Le Titre du Roman

Le corps d'Anita Ross vient d'être retrouvé dans le métro de Helsinki. Les témoins sont unanimes: elle s'est jetée sur les rails. Norma, sa fille unique, refuse d'y croire. Anita ne l'aurait jamais laissée seule avec son secret: ses cheveux sont vivants, ils ressentent des émotions, s'animent et poussent si vite qu'elle est obligée de les couper plusieurs fois par jour. Prête à tout pour connaître la vérité, Norma décide de retracer les derniers jours de sa mère, allant jusqu'à se faire embaucher dans le salon de coiffure où elle travaillait. Ses découvertes font ressurgir un passé trouble qui n'est pas sans susciter l'attention d'un puissant clan de la mafia locale.


- Pire que le mal
de Sylvain Forge
Éditions Du Toucan / 15 mars 2017


Le Titre du Roman

Benjamin Delmas est psychiatre dans une unité médico-légale à Paris. Un soir, un officier de police frappe à sa porte et lui apprend que son frère Lucas, qu'il ne voyait plus depuis de nombreuses années, a été retrouvé mort à Bangkok, probablement noyé dans l'un des nombreux canaux de la ville. Lucas travaillait pour une ONG écologiste et dédiait chacun de ses instants à la préservation des richesses naturelles. Mais il était aussi très bon nageur. Impossible donc qu'il se soit laissé surprendre par une simple rivière thaïlandaise. Benjamin décide d'en avoir le cœur net et de comprendre ce qui est vraiment arrivé à son frère. Il ignore à ce moment-là dans quel champ de mines il a mis les pieds.


- Un palais de papier
de Françoise Hamel
Éditions Fayard / 15 mars 2017


Le Titre du Roman

Lorsqu'Espérance de Kerzo quitte sa Bretagne natale pour la capitale, les caisses du Royaume de France sont désespérément vides et Louis XIV a accumulé une dette colossale. Déjà. Puis le Roi-Soleil s'éteint, mais l'ardoise reste. Cependant tout Paris bruisse du nom d'un aventurier d'origine écossaise: John Law. Car cet homme a un plan, qui aura bientôt la faveur du Régent: remplacer la monnaie métallique par des billets de papier. Fascinée, Espérance de Kerzo entre au service de celui dont on espère qu'il sauvera le pays de la faillite. Et c'est de l'intérieur, en observatrice privilégiée, qu'elle raconte les grandes innovations et les petites manigances de cette entreprise. Pourtant, cette jeune fille fougueuse et libre, lectrice avide aussi bien de Montaigne que du Code paysan des premiers Bonnets rouges, a toujours rêvé de liberté, et jamais de finance. Les sentiments que lui inspire le troublant John Law seraient-ils à l'origine de cette contradiction?


- Avant que les ombres s'effacent
de Louis-Philippe Dalembert
Éditions Sabine Wespieser / 14 mars 2017


Le Titre du Roman

Dans le prologue de cette saga conduisant son protagoniste de la Pologne à Port-au-Prince, l'auteur rappelle le vote par l'État haïtien, en 1939, d'un décret-loi autorisant ses consulats à délivrer passeports et sauf-conduits à tous les Juifs qui en formuleraient la demande. Avant son arrivée à Port-au-Prince à la faveur de ce décret, le docteur Ruben Schwarzberg fut de ceux dont le nazisme brisa la trajectoire. Devenu un médecin réputé et le patriarche de trois générations d'Haïtiens, il a tiré un trait sur son passé. Mais, quand Haïti est frappé par le séisme de janvier 2010 et que sa petite-cousine Deborah accourt d'Israël parmi les médecins du monde entier, il accepte de revenir sur son histoire. Pendant toute une nuit, sous la véranda de sa maison dans les hauteurs de la capitale, le vieil homme déroule pour la jeune femme le récit des péripéties qui l'ont amené là. Au son lointain des tambours du vaudou, il raconte sa naissance à Łódź en 1913, son enfance et ses études à Berlin, où était désormais installé l'atelier de fourrure familial, la nuit de pogrom du 9 novembre 1938 et l'intervention providentielle de l'ambassadeur d'Haïti. Son internement à Buchenwald; son embarquement sur le Saint Louis, un navire affrété pour transporter vers Cuba un millier de demandeurs d'asile, mais refoulé vers l'Europe; son séjour enchanteur dans le Paris de la fin des années trente, où il est recueilli par la poétesse haïtienne Ida Faubert, et, finalement, son départ vers sa nouvelle vie: le docteur Schwarzberg les relate sans pathos, avec le calme, la distance et le sens de la dérision qui lui permirent sans doute, dans la catastrophe, de saisir les mains tendues. Avec cette fascinante évocation d'une destinée tragique dont le cours fut heureusement infléchi, Louis-Philippe Dalembert rend un hommage tendre et plein d'humour à sa terre natale, où nombre de victimes de l'histoire trouvèrent une seconde patrie.


- Dire au revoir
de Gaétan Roussel
Éditions Flammarion / 14 mars 2017


Le Titre du Roman

Voilà plus de vingt ans que les chansons de Gaëtan Roussel bercent nos oreilles: son sens de la formule, sa piquante poésie et son humour se retrouvent déployés et enrichis dans ces nouvelles qui sont autant de variations autour du thème Dire au revoir. Un jeune garçon aide son père à déplacer la concession d'ancêtres qu'il n'a pas connus; un homme et une femme s'aiment une nuit et puis se quittent; un fils adresse un ultime au revoir à une mère qui ne l'a guère aimé. Dans ce livre aussi riche d'histoires que de manières de les raconter, Gaëtan Roussel nous ouvre les portes d'un imaginaire à la tonalité tour à tour grave, drôle et émouvante.


- La vie sexuelle des sœurs siamoises
de Irvine Welsh
Éditions Au Diable Vauvert / 13 mars 2017


Le Titre du Roman

Lucy Brennan, coach sportif huppée de Miami Beach, méprise les faibles, les gros, les ratés. Mais elle va sauver et accepter comme cliente une femme à son exact opposé, dépressive et en surpoids. Une relation ambivalente et perverse, faite d'attraction et répulsion, se noue, qui va bouleverser la vie, les modèles et les certitudes des deux femmes. À coup de meurtre, de perversité, de revanche, mais aussi de sueur et d'une grande quantité de nourriture et de sexe, La Vie sexuelle des sœurs siamoises explore une grande obsession de notre temps, le corps et ses représentations, dans une histoire subversive et sombre qui évoque Bret Easton Ellis ou Hunter S. Thomson. Un roman social affuté comme un thriller, qui met en scène une Amérique coupée en deux, obsédée par les apparences et le pouvoir sur l'autre, la marchandisation des corps et le sexe comme outil de pouvoir.    


- 17
de Bernard Chambaz
Éditions Du Seuil / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

"J'en étais là, à ces échos assourdis et assourdissants des mitrailleuses au Chemin des Dames et des canons autour du Palais d'Hiver, quand je me suis avisé que 17 était advenu chaque siècle, au moins depuis le premier de notre ère. Et je me suis souvenu que 17 c'était aussi XVII, le "j'ai vécu" des Romains dont la puissance fatale n'avait échappé ni aux auteurs latins ni aux pilotes automobiles. Mon amoureuse m'a rappelé que Jack London venait de mourir en novembre dernier. C'était une raison suffisante sinon nécessaire pour donner l'accolade à la grande armée des vaincus et pour nous offrir un petit tour de manège avant qu'il ne soit trop tard. Alors j'ai décidé de tracer ces 17 vies brèves de personnes plus ou moins célèbres, nées ou mortes en 17. Par vie brève, je n'entends pas que la vie soit plus ou moins courte ou écourtée, mais la brièveté à quoi nous sommes habitués à la résumer. C'est le "fait de dire en peu de mots", ramasser à ce qui est considéré, à tort ou à raison, comme l'essentiel. Abréger toute une existence, parfois en six dates, quand deux sont déjà prises par la naissance et la mort. En bref, c'est donc écrire en résumé". Bernard Chambaz


- Ce que je n'oserai jamais te dire...
de Bruno Combes
Éditions Michel Lafon / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

"Joy, veux-tu être ma femme?" "Oui, je le veux", a répondu Joy à Guillaume avec une ferveur égale à la profondeur de l'amour qu'elle lui porte. Et pourtant, le soir même du mariage, alors que la fête bat son plein, Joy s'évanouit dans la nature. Guillaume, d'abord fou d'inquiétude puis ravagé par le doute, se perd en conjectures. La gendarmerie n'a rien trouvé de suspect, il semble que la mariée aurait elle-même décidé de partir. Quand le prêtre qui les a unis lui dévoile la vérité, Guillaume est effondré. Car cette révélation, si elle témoigne d'un courage et d'une générosité sans pareils, remet en cause toutes ses certitudes d'amoureux passionné. Pourra-t-il pardonner à Joy de lui avoir caché ses tourments et aura-t-il la force de lui tendre la main?


- Furiously Happy
de Jenny Lawson
Éditions Fleuve Noir / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

"Cher lecteur ou lectrice, En cet instant, vous tenez ce livre entre vos mains et vous vous demandez si cela vaut le coup de le lire. Probablement pas. Mais il y a un billet caché dans la reliure, donc, si j'étais vous, je foncerais à la caisse pour l'acheter avant que votre libraire ne s'en aperçoive. Je vous en prie, inutile de me remercier. Ce livre s'intitule Furiously Happy, Chroniques désopilantes sur des choses qui le sont moins. Ce n'est pas qu'un titre, mais également un petit quelque chose qui m'a sauvé la vie". Comme de nombreux proches de l'auteur, vous vous dites: "Qu'est-ce qui cloche chez Jenny?" D‘après les divers psys qu'elle a consultés au cours des vingt dernières années, Jenny est une "dépressive hautement fonctionnelle qui souffre d'un grave trouble de l'anxiété". Un jour, elle décide d'inverser la polarité de ses émotions, et de devenir furiously happy. Née de cette volonté de célébrer la vie, et la fantaisie sous toutes ses formes, sa philosophie a déjà conquis des milliers de lecteurs à travers le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Lun 9 Oct - 20:28

- Hematomes
de Romain Slocombe
Éditions Belfond / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

Dans la campagne normande, un thanatopracteur reçoit des lettres anonymes l'invitant à un macabre jeu de l'oie. À Paris un soir de mars 1998, tandis que Guy Georges, identifié par son ADN, est sur le point d'être arrêté, la jolie étudiante Julie Coray rentre seule chez elle et se croit suivie. En Lorraine, Anne Chamberland, jeune sculptrice venue présenter une œuvre éphémère en résidence artistique, se pétrifie lorsqu'elle reconnaît, derrière les kilos accumulés, le visage de l'aubergiste qui la sert à table. Un représentant en insecticides s'invite chez un client dans l'Eure afin de lui soutirer un devis pour travaux: comment imaginer que l'homme, endetté et veuf depuis quelques jours, est capable d'un acte désespéré?    


- La chambre d'ami
de James Lasdun
Éditions Sonatine / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

Imaginez un cadre de rêve: une luxueuse résidence d'été au milieu des montagnes. Placez-y un trio de personnages troubles: Charlie, un riche banquier new-yorkais, sa femme Chloe et Matthew, le cousin de Charlie, un cuisinier dont l'existence part un peu à la dérive. Le décor est posé, les pièces sur l'échiquier. En dire plus serait criminel. Passion, drame, trahison, adultère, meurtre: rien ne manquera à votre plaisir. Avec cette peinture d'un couple bourgeois qui, sous des apparences parfaites, recèle bien des secrets et des mensonges. Autant dire que le suspense, l'intelligence et le plaisir sont au rendez-vous de ce roman aux rebondissements multiples, où chacun est à la fois coupable et victime de sa nature profonde. Un délice.


- La langue chienne
de Hervé Prudon
Éditions La Table Ronde / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

"La Langue chienne, au départ, est une histoire inspirée d'un fait divers réel bien noir, dont la banalité confine au sordide: un homme est brûlé vif par sa femme et son amant après avoir été pendant des mois leur souffre-douleur. Seulement, l'écrivain qui est ici à la manœuvre, c'est Hervé Prudon. Manchette disait à propos de lui: "J'ai de la considération pour cet homme, car il œuvre avec passion et capacité". Dans La Langue chienne, il transforme le fait divers en mythe servi par la langue de Genet et de Céline, entrecoupée par les silences de Beckett. Le narrateur, Tintin, est un rejeton abandonné de la classe moyenne dans un pavillon de Marquebuse, une cité maritime du Pas-de-Calais. Tintin a beau être un mari complaisant, il énerve. Son goût de la poésie, de la lecture. Pour un peu, il se mettrait à écrire. Alors, Tintin va consciemment au martyre: il sait que "le seul mensonge qui tienne debout, qui dure longtemps, c'est la langue du chien qui lèche la main qui le bat".


- La nuit myope
Écrit en collectif
Éditions La Table Ronde / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

La Nuit myope est un roman noir, mais sans morts et avec beaucoup de style. Ça compense. C'est explicitement placé sous le signe d'Antoine Blondin, Marcel Aymé et Jacques Perret, dans la grande tradition des traversées de Paris. L'histoire est simple. C'est l'Odyssée à l'envers d'un Ulysse ivre qui quitterait Pénélope pour retrouver Calypso mais qui en sera empêché parce qu'il est myope et qu'il a cassé ses lunettes en repassant de nuit au domicile conjugal. On est au tout début des années 80 et le monde d'avant est encore là dans le Paris du petit matin où l'on croise des jeunes giscardiens en goguette, des gardiens de nuit qui dorment, des cabines téléphoniques, où l'on peut fumer dans les boîtes de nuit en dansant sur du disco, où les cadres sup rêvent de partir sur les traces de Stevenson dans les Cévennes après avoir insulté leur patron.


- Là ou les nègres sont maîtres
de Randy J. Sparks
Éditions Alma / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

Voici l'histoire d'Annamaboe, plaque tournante de la Côte-de-l'Or (Ghana) au XVIIIe siècle. On sait les polémiques suscitées par la traite négrière et par la responsabilité des Européens et des Euro-américains dans l'esclavage et le commerce des esclaves. Randy J. Sparks élargit ce débat en revenant sur le terrain de façon dérangeante: au lieu de choisir les grands ports occidentaux du commerce triangulaire comme Liverpool, Nantes ou Middleburg, son attention s'est portée sur l'Afrique quand la traite atteint son zénith. Sans jamais perdre de vue la place de la traite dans l'économie-monde des échanges transatlantiques, l'auteur fait revivre, avec d'étonnantes archives, ce que vécurent concrètement les hommes et les femmes de ce port où s'entrecroisent Anglais, Français, Danois… Tous contraints de négocier avec les grandes familles africaines qui jouent à merveille des uns et des autres. Randy J. Sparks est également un conteur. On en jugera par les portraits croisés de Corrantee, chef commercial et politique du peuple fante, et de Brew, son interlocuteur anglais, principal négociant de la place, toujours furieux de devoir transiger voire s'incliner "là où les Nègres sont maîtres". On suivra également avec émotion le destin ou les fragments de destin que fait renaître une remarquable documentation. Annamaboe est au cœur d'une première mondialisation. C'est aussi le lieu d'une réalité violente qui nous parle aussi bien de la Côte-de-l'Or que de l'Europe. Cette plongée novatrice dans la vie d'un port esclavagiste africain est paradoxalement une nouvelle manière de décrire la naissance de l'Amérique.    


- La poésie de Jean Orizet
de Jean-Joseph Julaud
Éditions Cherche Midi / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

Vous décidez de découvrir ou de retrouver la poésie de Jean Orizet, qui a reçu, entre autres, les prix Apollinaire, Max-Jacob, et le Grand Prix de poésie de l'Académie française. Avant d'entrer dans l'œuvre foisonnante, exigeante mais accessible, de l'enfant de Marseille, du fils adoptif de la Bourgogne, du troubadour des temps modernes et des latitudes les plus diverses, il convient de visiter son atelier, où vous apprendrez comment il ajuste à sa pensée le temps qui passe ou qui revient, comment il négocie le mariage du vers et de la liberté, de la prose et de la grâce. Puis, vous vous engagerez avec délices dans le parcours proposé. Choisirez-vous "L'instant et l'infini", "Le miroir des eaux", "L'empire du minéral" ou quelque autre thème parmi les vingt qui vous attendent? Préférerez-vous connaître d'abord ses intuitions étonnantes sur "l'entretemps", concept qui démonte et allège les pesanteurs de la chronologie accumulative, libère étrangement du passé, de l'avenir? Quelle que soit votre inspiration, au terme de votre itinéraire, riche en surprises et enchantements, vous n'aurez qu'une hâte, lire et relire celui dont le nom contient, serties comme une métaphore prédestinée au service des mots, les deux lettres du plus précieux des trésors, l'or, l'or d'Orizet. Et vous aurez emporté votre titre de chercheur de beauté.    


- La princesse de Crève
de Kââ
Éditions La Table Ronde / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

"Nul n'a, mieux que Kââ, joué avec une certaine mythologie populaire où les femmes sont forcément sexy, les hommes virils, solitaires, cyniques et surarmés, où l'ensemble de la société est dominé par le secret et la violence. On pourra (re)découvrir dans cette Princesse de Crève le talent de ce raconteur hors pair qui garde en permanence une distance amusée. On suivra, dans cette France du début des années 1980, un tueur gastronome, lecteur de théologie médiévale, amateur de peinture flamande, conducteur de grosses cylindrées, allemandes de préférence, qui sait lire une carte des vins et remonter un pistolet automatique avec compétence. Sur une affaire d'évasion fiscale et de groupe d'extrême droite, Kââ met ici la même minutie à nous décrire un cadavre qui brûle, une scène de triolisme, une vieille rue de Bruges, une sonate de Bach, les yeux gris d'une femme traquée et amoureuse".


- La tête de Lénine
de Nicolas Bokov
Éditions Noir Sur Blanc / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

Dans ce roman, un jeune pickpocket moscovite, las de dérober des portefeuilles, décide un jour de voler la tête de Lénine dans le mausolée de la place Rouge. Il y réussit, ce qui n'étonnera personne. Ce qui est étonnant, et encore plus subversif, ce sont les rebondissements qui s'ensuivent. Chez Nicolas Bokov, les statues sont renversées, les masques des puissants arrachés, et les institutions vacillent.


- Le commun des mortels
de Gérard Lefort
Éditions De L'Olivier / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

À quoi pense-t-il ce vieux monsieur qui semble ne penser à rien? Comment vit-elle cette jeune fille qui regarde ailleurs? Le nouveau livre de Gérard Lefort s'intéresse à un drôle de genre, le genre humain, le commun des mortels. Au hasard d'existences imaginées, il raconte des hommes et des femmes ordinaires, des anonymes entraperçus, des passants de tous les jours, des scènes fugaces. Un petit univers au milieu du grand, une collection de vies singulières qui compose le roman cubiste de notre époque. Une époque atomisée, éclatée, mais animée aussi d'une utopie encourageante: le bonheur de vivre ensemble, malgré tout.  


- Le goût du blanc
de Fabienne Alice
Éditions Mercure de France / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

Le blanc n'appartient pas au spectre des couleurs mis au point par Newton au XVIIesiècle: avant d'être une couleur, c'est d'abord un symbole. Dans le domaine du sacré, il s'oppose au noir de la souillure. Signe de la pureté et de l'innocence, il désigne le bien. Réversibilité du symbole oblige, opposé à la séduction des autres couleurs, et particulièrement au rouge du sang vital, il évoque la perte, la vieillesse, l'angoisse, l'effroi, la mort. Dans la littérature, le blanc compose aussi un bestiaire plus ou moins fantastique: Moby Dick, Pégase, la licorne sont des créatures blanches. Enfin, le blanc inspire les artistes: déjà dans les peintures pariétales de la préhistoire; plus près de nous, Whistler, Monet, Ryman ou Barceló; et aussi des designers comme Mallet-Stevens et Le Corbusier… Voyage au pays du blanc en compagnie de Rabelais, Émile Zola, Marcel Proust, Paul Éluard, Leopold Von Sacher-Masoch, Junichiro Tanizaki, Herman Melville, Italo Calvino, Chantal Thomas, Wassily Kandinsky, Georges Didi-Huberman et bien d'autres.


- Le plus loin possible
de Maureen McCarthy
Éditions Denöel / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

Tess, vingt et un ans, vit avec son mari Jay et leur petite fille de trois ans dans une ferme isolée en Australie. Elle est régulièrement battue par son mari, mais les frères et la mère de Jay font semblant de ne rien voir. Un jour, un jeune couple qui voyage à travers le pays s'arrête dans leur village. Tess décide de saisir sa chance et, à l'aube, en cachette de tous, elle monte dans la voiture des inconnus avec sa petite fille. Un périlleux chemin vers la liberté commence alors.


- Le portrait de Simonetta Vespucci
de Philippe Michard
Éditions P. O. L. / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

Le Portrait de Simonetta Vespucci est un tableau de Piero di Cosimo, peint vers 1480. Simonetta Vespucci a aussi été peinte par Boticelli, notamment en Vénus. La petite sœur de Philippe Michard, Nathalie, Nana, avait commenté à treize ans le tableau de Piero di Cosimo, dans une dissertation, alors qu'elle était au lycée. Elle y avait vu la prémonition de la mort du modèle et peut-être de la sienne. Morte, en effet, accidentellement, à vingt-quatre ans, elle laisse son frère inconsolable. "Ma sœur est morte en mille neuf cent quatre-vingt six, rien ne vit en dehors de cette vibration des choses que Nana, Simonetta, Piero, imprimeront dans le roman". Ces pages qui ne cessent d'aller et venir entre le récit, l'évocation et le poème ont à charge, entre autres, de maintenir vivante la mémoire de l'être aimé. Elles le font à travers des souvenirs, bien sûr, des pages du journal que tenait Nana, mais aussi à travers les multiples références, judaïques, littéraires, artistiques sur lesquelles l'auteur s'appuie pour montrer que trente ans après la douleur, le manque et l'absence sont toujours aussi vifs: "Il n'y a pas d'avant ni d'après dans la Torah qui dit qu'il est un lieu pour lequel il n'y a plus de temps". Et c'est le miracle qu'accomplit ce texte magnifique, loin de ce qu'on appelle le travail du deuil, loin de l'oubli, loin de la résignation, dans la colère et l'amour.


- Le sourire contenu
de Serge Quadruppani
Éditions La Table Ronde / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

"Au début des années 1990, Mark Senders, dessinateur bohème et amateur de paradis artificiels, se retrouve vautré comme un SDF dans un parc new-yorkais. Il écoute un homme qui décrit le crépuscule sur la baie de l'Hudson. C'est parce que la précision des termes employés le frappe qu'il s'approche de l'inconnu et assiste à son assassinat. Pour percer le secret du "sourire contenu", l'expression la plus difficile à rendre pour un dessinateur, d'une femme aux yeux violets qu'un tueur s'est juré de crever, Mark va se lancer dans une enquête qui le mènera du New York des médiums au Cambodge déchiré par les coups d'État en passant par Hong-Kong à la veille de la rétrocession à la Chine. Dans ce roman noir qui s'attache autant à un monde finissant qu'au sort des cochons en Asie du Sud-Est, Serge Quadruppani est en quête d'une "Shelter Island", d'une île-abri. Inutile de dire qu'il ne l'a pas encore trouvée, vingt ans après la première parution de cette errance géostratégique et sentimentale".


- Les pièges de l'exil
de Philip Kerr
Éditions Du Seuil / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

Au milieu des années 1950, Bernie Gunther est l'estimé concierge du Grand-Hôtel de Saint-Jean-Cap-Ferrat, sous une identité d'emprunt qui le met à l'abri des représailles et des poursuites (il figure sur les listes de criminels nazis recherchés). Mais son ancienne activité de détective et son pays lui manquent. Pour tromper son ennui, il joue au bridge avec un couple d'Anglais et le directeur italien du casino de Nice. Introduit à la Villa Mauresque où réside Somerset Maugham, l'auteur le plus célèbre de son temps, il trouve enfin l'occasion d'éprouver quelques frissons: Maugham, victime d'un maître chanteur qui détient des photos compromettantes où il figure en compagnie d'Anthony Blunt et de Guy Burgess, deux des traîtres de la bande de Cambridge, a besoin d'un coup de main. Très vite, la situation se corse, car Gunther est dangereusement rattrapé par son passé. Le roman offre un éblouissant portrait romanesque de l'écrivain, ancien espion de la Couronne, tout en entraînant le lecteur dans une machination palpitante.


- Les retrouvailles des compagnons d'armes
de Mo Yan
Éditions Du Seuil / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

Un officier rentre au village. "Sous une pluie battante, je gravis la digue de la rivière de mon pays natal. En me retournant, je vois l'arrière de l'autocar qui s'éloigne silencieusement en cahotant dans un nuage de fumée noire. Il disparaît en un clin d'œil. Aucune trace de vie humaine". Alors qu'il s'engage sur le pont, une voix l'appelle, du haut d'un saule, sur la rive. C'est un ami d'enfance et compagnon d'armes. Entre ciel et eau, de plus en plus près de la cime surplombant la rivière en crue, les deux amis évoquent leur enfance paysanne, la vie de caserne, leurs amours contrariées et les combats où, partout, la farce le dispute au tragique. La rive est fleurie, envahie au soir de lucioles magiques, tandis que l'attente entre ciel et eaux n'en finit pas. Où le destin conduit-il les amis? Mo Yan est ici poète et nostalgique. Et en colère, une colère éclatante, portée par une ironie féroce, contre la bêtise de la guerre et de ceux qui la mènent, et une tendresse joyeuse pour ceux qui la subissent.


- Mes mots sont les fleurs de ton silence
de Antoine Paje
Éditions Fleuve Noir / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

Arnaud n'écoute plus rien ni personne. Il a tout ce dont un homme accompli peut rêver: une épouse docile, des enfants qu'il aperçoit à peine au petit-déjeuner, plusieurs maîtresses à disposition. Mais un jour, la neige fraîche le surprend sur la route; il perd le contrôle de sa voiture. Plongé dans le coma, il reste alité, immobile, les yeux clos, apparemment inconscient. Et pourtant, Arnaud entend tout. Ses proches se succèdent à son chevet, dévoilant leur vrai visage. Il comprend à quel point il s'est trompé, sur lui-même et sur les autres. Surviendront quelques cinglantes révélations et de magnifiques surprises. Et du silence vont éclore les fleurs les plus inattendues.


- Mon mari et moi
de Elisabeth Jacquet
Éditions Serge Safran / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

Il y a un homme et une femme. Puis il y a une femme et un mari. "Un jour un homme est devenu mon mari" dit-elle. Mais au fait qu'est-ce qu'un mari? Avec humour, sérieux, tendresse ou gravité, Élisabeth Jacquet explore le concept de mari, éternel ou pas, le considère, l'interroge, s'en étonne, cherche des éclaircissements. Essai sentimental sous forme de précis conjugal, Mon mari et moi conte ce qui se joue au cœur de notre intimité quand nous la partageons avec quelqu'un d'autre. Après le mariage pour tous, voici un livre pour tous sur le mariage.


- Petites lumières. Écrits 1982-2016
de Abdellatif Laâbi
Éditions De La Différence / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

Ce choix de textes publiés de 1982 à 2016, d'inspiration et de visée plurielles, révèle un homme qui considère la création littéraire et artistique comme un "levier de résistance face à l'arbitraire des hommes et des dieux". Ces écrits, qui traitent de l'exil, du devoir de mémoire, de l'usage de la langue française, de la relation à la langue arabe, des enjeux de la culture au Maroc, complètent et éclairent ses écrits politiques, Maroc, quel projet démocratique? et Un autre Maroc. À travers eux se dessine le portrait de leur auteur qui lutte sans relâche pour que ne s'assoupissent pas les consciences devant le flux rampant des obscurantismes.


- Rue Monsieur-le-Prince
de Didier Castino
Éditions Liana Levi / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

Que retenir de sa jeunesse quand elle a filé, quand on se retourne sur les événements qui nous ont façonnés? Hervé, lui, ne peut oublier l'année 1986. À Aix où il vit, mais aussi à Paris et dans toute la France, les étudiants refusent le projet Devaquet sur la réforme des universités. 86, c'est d'abord l'incroyable élan qui traverse les cortèges des manifestations, la première prise de conscience politique, les slogans scandés, l'amour d'Artémis le temps d'un hiver. Mais dans la nuit du 5 au 6 décembre, Malik Oussekine court et meurt sous les coups de la police au 20, rue Monsieur-le-Prince. Et 86 devient le mouvement étudiant foudroyé. Trente ans plus tard, Hervé revient sur ces instants dont les échos l'obsèdent. Quelles autres courses celle de Malik Oussekine appelle-t-elle? Quelles racines du mal l'année 86 a-t-elle plantées? En restituant au plus près les faits qui ont marqué sa génération, en inventant l'invisible derrière le fait divers, Didier Castino compose un roman fiévreux sur les violences policières et la mémoire commune. Il interroge notre rapport à l'Histoire, nos engagements et nos renoncements.


- Tout l'été
de Maud Basan
Éditions P. O. L. / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

Une femme, une femme seule au long de tout un été parle. Elle parle pour conjurer la solitude, elle parle pour ne pas devenir folle, ne pas disparaître. Pour continuer. Des souvenirs, des espoirs, des regrets. Du désespoir. Mais aussi du bavardage et de l'ivresse à parler, parler dans un mouvement qui se nourrit de lui-même et suggère une invention infinie, une liberté sans limite: "Tu voyagerais dans des pays nouveaux, inexplorés, tu parlerais les langues. Tu voyagerais en haute mer, tu franchirais à pied les cols enneigés et venteux. Tu endurerais la route interminable, les nuits sans sommeil. Tu connaîtrais le temps suspendu, la parenthèse ouatée des voyages en train, en avion, moment de rémission, suspens de tout et attente de tout, un espace pour rassembler ses forces avant l'inconnu, comme ces vieux avions qui faisaient autrefois le point fixe, moteurs à fond, toutes tôles vibrantes, avant de s'élancer de tout leur poids pour décoller, se soulever dans les airs". Comme un patchwork littéraire, ce livre est composé de fragments qui peu à peu s'organisent à travers leurs récurrences, des correspondances, des échos, des appels. Des genres s'y entrecroisent (journal, lettres, récits, fictions), ainsi que des textes écrits sous de féroces contraintes oulipiennes (notamment la contrainte du prisonnier), des tonalités s'y mesurent, de l'humour au lyrisme, de la mélancolie à la gaieté, pour mieux montrer cette pulsion vitale du dire à tout prix, dire le malheur, la tristesse, la solitude mais aussi la vie imbattable.


- Un homme dans l'ombre
de Eustachy Rylski
Éditions Noir Sur Blanc / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

Aleksander Rański confie à sa mère: "Je me sens un peu maladroit dans la vie. Cela ne date pas d'hier". Il est notaire à Varsovie. Nous sommes au début des années 1990 et le capitalisme déferle sur le pays avec la violence d'une rupture de digue. Polonais par son père, Rański est également russe par sa mère, laquelle était la fille d'un général de l'Armée blanche. C'est cette part de lui-même, qu'il ne cesse d'interroger, qui provoquera le déraillement de son existence. Rański s'ennuie et, surtout, il souffre d'une écrasante mélancolie, persuadé qu'il est déjà trop tard pour tout. Un beau jour, un businessman russe se présente à sa porte: il a besoin d'un notaire connaissant sa langue et son pays. Sebek est un homme violent, séduisant; ses affaires sont on ne peut plus louches. Le mafieux russe, car c'en est un, entraîne Rański dans les premiers cercles de son enfer: ceux des paillettes, de l'argent facile, des filles de nuit. Tout ce bazar de mauvais polar écœure et fascine le petit notaire, "comme une romance russe: malgré le faux, le toc, la viscosité de la matière, on a du mal à résister à sa force attractive". S'il se compromet, s'il se rue dans les plaisirs avec les prostituées que lui fournit son mentor, il parvient à rester comme en surplomb. Insidieusement, Rański alimente la peur de son client mafieux, avant de l'abandonner dans le tunnel de la paranoïa. Il s'ensuivra un meurtre et une condamnation, mais Rański ne pourra se croire libéré qu'un instant: on ne quitte pas la table d'un tel jeu.


- Une histoire simple
de Leila Guerriero
Éditions Christian Bourgois / 09 mars 2017


Le Titre du Roman

En janvier 2011, à Laborde, en Argentine, Leila Guerriero livre les secrets du Malambo, danse traditionnelle originaire de la région, dont la renommée a été occultée par celle du tango, qui consiste en un enchaînement de pas et de petits sauts très technique opposant deux gauchos au son des guitares et de caisses claires. La journaliste suit le parcours de Rodolfo González Alcántara, champion du festival en 2012: une histoire simple, la vie d'un homme comme un autre, qui prend au fil des pages des allures d'épopée dans une chronique journalistique dont le suspense ira crescendo jusqu'à la dernière ligne. En alternant descriptions et entretiens menés avec toutes sortes d'artistes participant au concours, puis en recentrant son récit sur la vie de Rodolfo, Leila Guerriero dresse le portrait d'une personne hors du commun: à travers les nombreuses conversations rapportées dans l'ouvrage mais aussi grâce à la narration de certains moments de sa vie, elle nous fait entrer dans l'intimité de cet homme et partager avec lui ses émotions les plus profondes. D'une écriture très fine, à la fois précise et nuancée, Une histoire simple est également le reflet de ce que Leila Guerriero défend comme étant le "journalisme narratif", un genre dépassant la simple information et un style qui s'inspire des techniques développées dans les textes de fiction pour présenter des événements bien réels dans toute leur complexité.    


- À durée déterminée
de Samantha Bailly
Éditions JC Lattès / 08 mars 2017


Le Titre du Roman

Pyxis. Une entreprise novatrice, audacieuse, dynamique, pilier du marché du divertissement. Le rêve de tout jeune diplômé, du moins en apparence. Pour Ophélie, le CDD est une corde raide. Si elle parvient à garder l'équilibre, sa place  chez Pyxis sera acquise. Bien sûr, il lui faut composer avec ses amours en friche, ses amis en galère, et le manque de soutien familial ; mais elle est bien décidée à réaliser son rêve. Pour Samuel, le CDD est un accident. Abattu par la dépression avant d'avoir pu terminer sa thèse, il a postulé à tout hasard pour un job chez Pyxis, qui lui permettrait au moins de ne plus squatter chez sa sœur. Surpris d'avoir été retenu, il s'engage sur cette voie nouvelle d'un pas hésitant. Elle sait exactement ce qu'elle veut faire. Lui n'en a aucune idée. D'un extrême à l'autre se dessine le portrait de la génération Y, pour qui tout semble à durée déterminée.


- Bingo
de Jean-François Pigeat
Éditions Le Dilettante / 08 mars 2017


Le Titre du Roman

Avouez qu'on croit rêver et qu'il y a de quoi se frotter les yeux : s'appeler Bingo père, avoir un Bingo de fils, et ne jamais tirer le bon numéro, être un abonné du petit jeu et de la mise en pure perte. Les choses, pourtant, n'avaient pas trop mal commencé avec, de la tête aux pieds, un physique de rêve. Mais rien n'y fait, ça sonne à vide, la chance est de sortie: Jacky Bingolacci (pour la faire longue) alias l'Apollon des voies de garage, hanté par "la conscience d'avoir toujours tout foiré", après avoir tâté de la chanson, du cinéma, finit par tomber dans une affaire branquignolesque. Fils Florian, quant à lui, gazouille et zone dans la vie sous la surveillance de maman, as des questions pressantes et de l'osso buco, épris d'Azra, une dulcinée albanaise tout en longs cils et cousins violents. À l'ombre, Jacky devient l'homme de confiance de Salvatore Di Pietro, dit "le velu", un pileux qui le charge de récupérer, de nuit, dans une villa désaffectée et avec l'aide d'une consœur en dévouement, le trésor de guerre des Noyaux révolutionnaires prolétariens. Bingo se lance mais a décidé que, cette fois-ci, on jouait gagnant. Ne m'en demandez pas plus car, entre de sombres histoires de pucelages tarifés, de pitbulls en rut, d'homme en bonnet bleu, de lingots d'or et de poubelles jaunes, ce concerto pour pieds nickelés et roue de la fortune empile les péripéties comme des jetons de loterie, accumulant les coups de théâtre comme les coups de poing, sans oublier le coup de pot final. Et Jean-François Pigeat de nous driver l'attelage avec un bonheur de scénariste à l'italienne et de gagman existentialiste, un vrai régal, et prenant avec ça. Faites vos jeux, rien ne va plus.


- Fin de ronde
de Stephen King
Éditions Albin Michel / 08 mars 2017


Le Titre du Roman

Dans la chambre 217 de l'hôpital Kiner Memorial, Brady Hartsfield, alias Mr Mercedes, gît dans un état végétatif depuis sept ans, soumis aux expérimentations du docteur Babineau. Mais derrière son rictus douloureux et son regard fixe, Brady est bien vivant. Et capable de commettre un nouveau carnage sans même quitter son lit. Sa première pensée est pour Bill Hodges, son plus vieil ennemi.


- Je suis ton soleil
de Marie Pavlenko
Éditions Flammarion / 08 mars 2017


Le Titre du Roman

Déborah entame son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui dévore toutes les siennes et seulement les siennes. Mais ce n'est pas le pire, non. Le pire, c'est sa mère qui se fane, et la découverte de son père, au café, en train d'embrasser une inconnue aux longs cheveux bouclés. Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l'aide, des amis, du courage et beaucoup d'humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Lun 9 Oct - 20:23

- Jésus et Tito
de Velibor Colic
Éditions Gaïa / 08 mars 2017


Le Titre du Roman

En 1970, dans la Yougoslavie de Tito, Velibor a six ans et veut devenir footballeur. Noir et Brésilien, de préférence. "Relativement tôt, je me suis rendu compte que mes souvenirs, mon enfance, toute ma vie d'avant, appartenaient au Jurassic Park communiste, disparu et enterré avec l'idée de la Yougoslavie". Une enfance sous le signe de la bonne étoile rouge: le petit Jésus contre le maréchal Tito est le match qui se joue tous les jours à la maison. À l'adolescence, Velibor se choisit des icônes résolument plus rock'n roll: entre Jack London et Pelé, entre les Clash et Bukowski. Et pour grand amour, la littérature. Velibor rêve d'être poète. Maudit, évidemment.


- L'affaire de la pucelle de la rue Ormea
de Amara Lakhous
Éditions Actes Sud / 08 mars 2017


Le Titre du Roman

Alors que le journaliste Enzo Laganà savoure la perspective de vacances romantiques dans les cimes piémontaises, l'annonce du viol d'une adolescente de quinze ans par deux Roms enflamme la cité turinoise. Aussitôt, une haine anti-Roms s'exprime et se déchaîne sans complexe, attisée par une presse à charge. Missionné par sa direction pour couvrir l'événement, Enzo emploie tous les subterfuges dont il a l'art pour remonter à la source de l'affaire et en découvrir les ficelles. Au cours de son investigation, il croise la route d'une Rom blessée pour avoir arraché des flammes un enfant victime d'une opération punitive maquillée en retraite aux flambeaux. Rumeurs insidieuses, jeux de miroirs et faux-semblants: Amara Lakhous confronte avec acuité nos sociétés occidentales à leur hypocrisie. Dès lors que la vie d'un être humain vaut moins que celle d'un chien, et que l'on condamne aveuglément le prétendu voleur de poules en laissant le libéralisme broyer en masse les petits épargnants, le romancier fourbit ses armes et nous pique au vif avec celle de l'humour.  


- La fille d'avant
de JP Delaney
Éditions Mazarine / 08 mars 2017


Le Titre du Roman

Après un drame éprouvant, Jane cherche à tourner la page. Lorsqu'elle découvre le One Folgate Street, elle est conquise par cette maison ultra moderne, chef d'œuvre de l'architecture minimaliste, parfaite. Mais pour y vivre, il faut se plier aux règles draconiennes imposées par son architecte, Edward Monkford, aussi mystérieux que séduisant. Parmi celles-ci: répondre régulièrement à des questionnaires déconcertants et intrusifs. Peu à peu, Jane acquiert une inquiétante certitude: la maison est pensée pour transformer celui qui y vit. Or elle apprend bientôt qu'Emma, la locataire qui l'a précédée et qui lui ressemble étrangement, y a trouvé une fin tragique. Alors qu'elle tente de démêler le vrai du faux, Jane s'engage sur la même pente, fait les mêmes choix, croise les mêmes personnes et vit dans la même terreur que la fille d'avant.


- La fille qui lisait dans le métro
de Christine Féret-Fleury
Éditions Denöel / 08 mars 2017


Le Titre du Roman

Que vous aimiez lire dans votre bain ou par-dessus l'épaule de votre voisin, laisser votre roman dans un wagon de métro ou l'offrir à votre meilleure amie, partager vos lectures en famille ou seulement à deux, que vous collectionniez les marque-pages, les éditions rares ou les "poches" d'occasion, alors ce livre est fait pour vous. Juliette prend le métro tous les jours à la même heure. La ligne 6, le métro aérien. Ce qu'elle aime par-dessus tout, c'est observer, autour d'elle, ceux qui lisent. La vieille dame, le collectionneur d'éditions rares, l'étudiante en mathématiques, la jeune fille qui pleure à la page 247. Elle les regarde avec curiosité et tendresse, comme si leurs lectures, leurs passions, la diversité de leurs existences pouvaient donner de la couleur à la sienne, si monotone, si prévisible. Jusqu'au jour où Juliette décide de descendre deux stations avant son arrêt habituel, et de se rendre à son travail en coupant par une rue inconnue; un pas de côté qui va changer toute sa vie.


- La petite fille et le monde secret
de Maren Uthaug
Éditions Actes Sud / 08 mars 2017


Le Titre du Roman

À l'âge de sept ans, Risten est forcée de quitter sa mère dans le Nord de la Norvège et d'aller vivre avec son père dans le Sud du Danemark où il a décidé de s'installer avec sa nouvelle femme. Habitée par les croyances et superstitions ancestrales de la culture Sami, elle se retrouve, du jour au lendemain, complètement déracinée. Et sans sa grand-mère, il n'y a plus personne pour la protéger contre les ruses maléfiques des sous-terriens. Un voyage surprenant dans l'imaginaire d'un enfant aliéné qui se heurte à la norme d'une société moderne dominée par le culte des bonnes intentions.  


- La vie spirituelle
de Laurence Nobécourt
Éditions Grasset & Fasquelle / 08 mars 2017


Le Titre du Roman

Une romancière française décide de partir au Japon, à la recherche d'un poète inconnu qu'elle croyait avoir inventé: Yazuki. Elle traverse un pays de neige, de silence et de mots. Elle change. Invente. Rencontre son personnage et une autre vie possible. L'imagination forte engendre-t-elle l'événement? Avec sensualité, drôlerie, douceur, Laurence Nobécourt nous offre un manifeste littéraire et spirituel.


- Le dernier cerveau disponible
de Alexandre Feraga
Éditions Flammarion / 08 mars 2017


Le Titre du Roman

Sauvagement agressé en pleine rue, un homme atterrit dans la vitrine d'un salon de coiffure. Sous la violence des coups, il perd la mémoire et la parole. Impossible de savoir qui il est, d'autant plus que personne, étrangement, n'a signalé sa disparition. Mais alors: qui voudra bien s'occuper de ce grand blessé sans mémoire et sans famille? C'est Harold, le propriétaire du salon de coiffure, qui finit par accepter de l'accueillir chez lui. Avec sa femme, Philomène, Daniel, un chauffeur de taxi, et le terrible professeur Strumstick, ils vont, chacun à leur manière, lui réapprendre à vivre, alors que le lieutenant Phorminx cherche inlassablement à percer le mystère de son identité. À travers des portraits hauts en couleur et une intrigue haletante, Alexandre Feraga pose un regard avisé et généreux sur le monde: à l'heure où bon nombre d'individus veulent devenir quelqu'un, à tout prix, notre inconnu, lui, sera un héros anonyme. Il sera le "cerveau disponible", la page blanche sur laquelle chacun projette et réécrit une part de son histoire, dans l'espoir de se révéler à soi-même.


- Le monde ne tourne pas rond, ma petite-fille !
de Mabrouk Sonia
Éditions Flammarion / 08 mars 2017


Le Titre du Roman

""Il faut que je te parle, Sonia". Tout a commencé par un simple coup de fil. Depuis ce moment, nous avons entretenu un lien quotidien. Douce, discrète et bienveillante, Delenda s'est toujours occupée de sa famille sans jamais se plaindre. Aux yeux de tous, mamie est une grand-mère ordinaire. En apparence. Et en apparence seulement. Car depuis quelque temps, un véritable volcan s'est réveillé. "Tous ces débats sur l'islam, les femmes, la laïcité, l'identité, le terrorisme, tout. Je veux qu'on en parle sans tabous. D'une grand-mère à sa petite-fille". Delenda veut comprendre ce qui se passe en France. C'est une histoire personnelle et universelle que je vais vous raconter. Un dialogue tantôt émouvant, grave, parfois drôle mais toujours sincère et sans faux-semblant. Toutes les grandes questions contemporaines sont appréhendées à travers le vécu de deux femmes. Deux générations, d'une rive à l'autre de la Méditerranée. Delenda et moi, une grand-mère et sa petite-fille, en sommes convaincues: au bout du chemin, malgré le chagrin et la colère, il y a toujours la lumière". Sonia Mabrouk.    


- Les enfants perdus
de François Hauter
Éditions Du Rocher / 08 mars 2017


Le Titre du Roman

Les enfants. À quoi serions-nous prêts pour eux? Qu'arrive-t-il lorsqu'ils disparaissent au bout du monde ou sont condamnés pour trafic de drogue? C'est l'aventure de Stanislas, chef d'entreprise provincial enfermé dans ses habitudes, quand il apprend que son fils est recherché en Australie. Même bouleversement pour Rose, femme d'affaires cynique et puissante qui doit délivrer sa fille des terribles prisons thaïlandaises. Quant à Bienaimé, l'Haïtien, pauvre comme Job, il est prêt à se vendre comme esclave au Qatar pour sauver sa fille de la misère. Un récit initiatique dans lequel les destins de ces trois personnages qui n'auraient jamais dû se rencontrer s'entremêlent autour de ceux de leurs enfants. Les parents ne partent pas avec la même chance, mais le plus fort n'est pas celui que l'on croit.


- Les voyageurs noirs
de Erick George-Egret
Éditions Du Rocher / 08 mars 2017


Le Titre du Roman

Partout à travers le monde, les interventions de Catherine Dorval font salle comble et suscitent la même interrogation: le linceul de Turin est-il authentique? La médiéviste, spécialiste du linceul, en est persuadée. D'étranges événements accompagnent le parcours de ce mystérieux linge à travers les siècles. De Copenhague à Venise en passant par Paris, les cadavres se multiplient. Catherine est, elle aussi, menacée. Huit siècles plus tôt, à Constantinople, d'étranges Voyageurs tentent de détruire le "linceul du Christ". Au Liban aujourd'hui, sur les bords de la Méditerranée taillés par la même lumière qu'il y a mille ans, le professeur Dorval va devoir se battre. Depuis l'an 33 à Jérusalem, le mystère ne cesse de grandir. D'une une plume taillée à la serpe, ce thriller poignant ne lâche pas son lecteur. La précision historique et le suspense haletant s'entremêlent au rythme des événements, de 1187 à nos jours.


- Long island
de Christopher Bollen
Éditions Calmann Lévy / 08 mars 2017


Le Titre du Roman

Orient, petite bourgade idyllique à la pointe de Long Island, est un lieu sublime à la nature sauvage. L'été, au grand dam des locaux, elle est néanmoins envahie de New-Yorkais fortunés. Paul, un architecte quinquagénaire propriétaire d'une immense villa, vient y passer ses vacances accompagné de Mills, un jeune fugueur pour qui il s'est pris d'affection. C'est alors que de sombres événements viennent chahuter la sérénité d'Orient: le corps d'un résident est retrouvé dans la baie, puis un mystérieux incendie fait des ravages. Dans ce huis clos inquiétant où la psychose se propage, tous les regards se braquent aussitôt sur le seul "outsider": Mills. Beth, une autochtone de retour de Manhattan après y avoir échoué en tant qu'artiste, va tenter de découvrir la vérité avant que les habitants ne fassent du jeune intrus le coupable idéal. Entre rivalités des classes et vision désenchantée de Manhattan en miroir, Long Island prend la forme d'une aventure tragique au bord de l'océan dans une atmosphère qui fait écho à Patricia Highsmith.    


- Mostarghia
de Maya Ombasic
Éditions Flammarion / 08 mars 2017


Le Titre du Roman

La mostarghia. C'est ainsi que Maya Ombasic a baptisé le mal qui a tué son père. La mostarghia, c'est la nostalgie dévorante dont cet homme a souffert depuis qu'il a dû quitter sa ville, Mostar. À ce peintre écorché à l'âme slave qui ne s'est jamais remis d'être arraché à sa terre, sa fille Maya rend ici un hommage entre tragique et burlesque, à son image. Maya a douze ans quand la guerre éclate en Yougoslavie. Pour survivre, elle et sa famille doivent fuir. Ils s'embarquent alors dans un périple tumultueux qui les fera devenir aux yeux de tous des réfugiés. C'est dans l'exil que Maya grandit. Mais comment se construire loin de son pays? Maya Ombasic remonte le temps et signe avec Mostarghia l'autobiographie d'une femme à l'incroyable force de vie qui n'a cessé de puiser dans la littérature pour se sauver.


- Par-dessus ton épaule
de Christophe Duchatelet
Éditions Grasset & Fasquelle / 08 mars 2017


Le Titre du Roman

"Tu m'as dit, c'est normal ces reproches, je suis ta mère quand même. Alors je t'ai dit non, ce n'est plus toi ma mère, il y en a une autre. Là, il y a eu un silence inimaginable, quelque chose entre nous s'écroulait, une main inconnue me serrait dur les intestins, comme quand j'ai eu mes crises au ventre tout petit. Allô, allô, tu es encore là? C'est venu comme ça, il fallait que ça sorte, comme les paroles qu'on lâche pour faire bouger les choses autour de soi. J'ai raccroché, tu as dû peut-être pleurer ou tomber dans les pommes, je ne veux plus rien savoir".


- Premier arrêt après la mort
de Jacques Attali
Éditions Fayard / 08 mars 2017


Le Titre du Roman

Juillet 2018: l'Allemagne, les Pays-Bas, l'Italie, la Belgique sont touchés par une terrible vague d'attentats; les tensions en mer de Chine font craindre le début d'une troisième Guerre Mondiale. La France semble épargnée, jusqu'à ce qu'on retrouve un cadavre, calciné et mutilé, attaché à un arrêt de bus, puis un deuxième. Au troisième corps supplicié découvert place Beauvau, un mystérieux correspondant annonce l'imminence d'une catastrophe: la France est prise de panique. Le président de la République demande que l'enquête soit confiée à une jeune et brillante commissaire, Fatima Hadj. Elle a vingt jours pour arrêter l'auteur de ces assassinats barbares. Sinon… Pour la première fois, Jacques Attali livre un thriller haletant dans lequel on croise des politiciens sans foi ni loi, des policiers borderline, des mercenaires prêts à tout, des espions plus ou moins doubles, des journalistes mythomanes. Et nous plonge au cœur de secrets d'État, qu'il connaît intimement. Une enquête trépidante dans un futur proche et chaotique, terriblement vraisemblable.


- Prenons la place des morts
de Arne Dahl
Éditions Actes Sud / 08 mars 2017


Le Titre du Roman

Un chirurgien esthétique est retrouvé pendu chez lui en Belgique. Il travaillait sur un projet secret de l'UE visant à l'identification de terroristes ayant eu recours au bistouri. Un trafiquant d'armes albanais est abattu lors d'une rixe dans un bar à Stockholm. Et sur l'île de Capraia, au large de la côte toscane, un député écologiste au Parlement européen est assassiné à coups de couteau. Au premier abord, rien ne semble relier ces trois décès. Mais les membres du groupe Opcop, la première unité opérationnelle d'Europol, toujours en deuil après la perte de deux de leurs collègues, ne perçoivent encore que la partie émergée de l'iceberg. Dans le sillage d'une série d'épouvantables expérimentations scientifiques, une chasse meurtrière est en cours que rien ne semble pouvoir arrêter. Tout a commencé en 1933 sur l'île tristement célèbre de Nazino, en Sibérie, où des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants furent déportés et abandonnés à leur sort. Une abomination de l'histoire qui lui a valu le surnom d'île aux cannibales. Avec un talent redoutable, Arne Dahl nous embarque dans une intrigue captivante qui fouille les travers de notre humanité et regarde en face la blessure ouverte par l'histoire, celle de la désillusion.


- Un escargot tout chaud
de Isabelle Mergault
Éditions Grasset & Fasquelle / 08 mars 2017


Le Titre du Roman

"- La caisse, ou je te bute. - Eh bien, butez, Monsieur".
Ce jour-là, le braqueur aurait mieux fait de pousser la porte d'une autre bijouterie. Menaces, ultimatum ou revolver sur la tempe, aucune des six personnes qui se trouvent dans la bijouterie de Rose ne semble impressionnée. Amour, famille, enfants, ils ont tout raté. Alors vous pensez, un braquage.


- Un monde sur mesure
de Nathalie Skowronek
Éditions Grasset & Fasquelle / 08 mars 2017


Le Titre du Roman

Au cœur de l'histoire familiale de la narratrice, le vêtement: d'un côté le magasin de son inconsolable grand-mère, peuplé des fantômes de la Shoah, de l'autre les flamboyants qui, tournant le dos à la tragédie, jouent le jeu de leur époque avant d'être dépassés par le succès. Entre eux, une jeune femme veut exister sans renier ses origines et les évoque avec une acuité sensible. La fin d'un monde, et peut-être la vraie fin du Yiddishland.


- VIP
de Laurent Chalumeau
Éditions Grasset & Fasquelle / 08 mars 2017


Le Titre du Roman

Quand le scoop est une bombe et le voyeur un témoin. Au départ, juste un plan "presse people" ordinaire: fenêtre sur couple. Violation intime. Paparazzo en planque pour coincer une vedette et son nouvel amant. Mais ça dérape. Et grave . En lieu et place de "sexe chez les riches et célèbres", il assiste à un carnage. Que faire de ces images susceptibles d'embraser le pays? À qui confier ces preuves qui lui brûlent les doigts? Police? Justice? Politiques? Médias? Tous pourris? Tous de mèche? Vraiment? Dans ce thriller vaudeville qui passe en revue (et à la moulinette) nos élites mâles et blanches, Laurent Chalumeau tire les ficelles tranchantes de ses petites marionnettes et mêle, en les détournant, tous les genres policiers, du film de série Z à l'épisode des Experts en passant par la politique fiction paranoïaque. Quand la partie de Cluedo se déroule chez les VIP, on jubile.


- Vite, ma retraite !
de Myriam Bellecour
Éditions Gaïa / 08 mars 2017


Le Titre du Roman

Marie, 43 ans, mère de famille, est une avocate parisienne qui frise le burn-out, selon elle. En combustion permanente, selon ses proches. Il est grand temps de faire quelque chose. Partir en vacances? Trop classique. Ou alors. Qui n'a pas rêvé de prendre sa retraite à 40 ans? Pourquoi faudrait-il attendre d'être senior pour s'occuper de soi? Plutôt opter pour un stage en maison de retraite, en immersion totale. Un premier roman facétieux, tendre et ironique.


- Constance
de Rosie Thomas
Éditions Charleston / 07 mars 2017


Le Titre du Roman

Très loin de son Angleterre natale, et d'un chagrin d'amour auquel elle ne pourra jamais vraiment échapper, Connie (Constance) s'est créé une nouvelle vie à Bali, dans un endroit idyllique à la végétation luxuriante. Mais lorsqu'elle reçoit un appel de sa sœur Jeanette, mourante, elle se doit de retourner à Londres. Pourtant les sentiments qui les lient ne sont pas des plus simples. L'une était ténébreuse, l'autre, un véritable soleil. Jusqu'à ce qu'elles tombent amoureuses du même homme. Avec l'amertume de la trahison entre elles, les deux sœurs doivent apprendre à se pardonner. Pourront-elles retrouver les liens partagés lors de leur enfance et dépasser les mensonges?    


- Joie
de Clara Magnani
Éditions Sabine Wespieser / 06 mars 2017


Le Titre du Roman

Rome, 2014, fin de l'été. Alors qu'il lisait sur sa terrasse ensoleillée, le cœur de Giangiacomo, dit Gigi, s'est arrêté. Une mort rapide, sans douleur, comme il l'avait toujours souhaitée, se souvient sa fille Elvira, appelée en urgence. Gigi venait de fêter ses soixante-dix ans. Quelques jours plus tard, sous une pile de relevés bancaires, la jeune femme tombe sur un manuscrit inachevé. Elle pense à la trame d'un film, Gigi était cinéaste, mais, au cœur du texte, découvre une certaine Clara, une journaliste belge. Son intuition lui souffle qu'elle doit exister. Elvira comprend que le récit de Gigi correspond à sa partie d'un livre qu'ils avaient décidé d'écrire ensemble, pour se prouver leur amour. Clara y aurait répondu par sa propre version de l'histoire. S'absorbant dans les pages de Gigi, Elvira y retrouve la proximité qui la liait à lui, mais comprend aussi la matière infiniment précieuse dont était tissé son amour pour cette femme rencontrée quatre ans auparavant. Un amour de la maturité, vécu comme une nouvelle vie parallèle, qui n'enlèverait rien à leurs existences établies: Clara, elle aussi, est mariée, heureuse, mère de deux fils. Gigi écrit le bonheur des retrouvailles, dans sa maison de Sardaigne notamment, l'abandon des corps, les rires, les films des cinéastes qu'il admire, Antonioni et Rossellini, vus et revus ensemble. Clara et Gigi parlent beaucoup: elle veut tout savoir de sa vie passée, de ses années militantes, lui aime la faire rire, lui racontant d'invraisemblables anecdotes. L'histoire familiale de Gigi revient souvent dans leurs conversations, qui a marqué ses choix d'adulte. Surtout la mort de son père, tué en 1945 par des fascistes après des années de combat dans le rang des partisans. La politique est au cœur de son travail de cinéaste: sa rencontre avec Clara remonte à la sortie de son dernier film, sur Gramsci. Elle était venue à Rome pour l'interviewer. Clara écrira à son tour sa partie. Sans doute l'insistance d'Elvira, qui a retrouvé sa trace, a-t-elle été déterminante. Entre chagrin et révolte, Gigi n'était pas censé partir sans qu'ils aient pu discuter ensemble de leur projet, elle commence par imaginer ce qu'auraient été ces échanges. Des disputes de couple clandestin, l'un contestant la version de l'autre, dans un fatras d'émotions. Mais à quoi bon ? Avec qui partager un secret naguère si léger, comme s'il fallait dans la solitude expier les amours illicites ? Clara entame alors ce qu'elle appelle un diario di una mancanza, un journal d'absence, Clara s'exprime dans sa langue, en français, même si, avec Gigi, elle parlait l'italien, parfois l'anglais, dont les expressions émaillent le texte. Au fil des jours, c'est aussi à Elvira qu'elle va s'adresser. Avec pudeur, avec délicatesse, Clara évoque pour la jeune fille au seuil de sa vie sentimentale la plénitude de cet amour caché qui coexistait si bien avec sa vie au grand jour. Pure bliss, gioia, joie, avait coutume de répéter Gigi.


- Voyage d'hiver
de Jaume Cabré
Éditions Actes Sud / 03 mars 2017


Le Titre du Roman

Quatorze nouvelles indépendantes et pourtant intimement liées, où l'on retrouve sa manière de fouiller les manifestations du mal, de l'amour, du destin et de ses mauvais tours.    


- À chacun son rêve
de Paul Ivoire
Éditions Anne Carrière / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Sylvain Balmont, commercial dans une entreprise agroalimentaire, gagne le jackpot de l'Euromillions grâce à un SDF. Son premier réflexe est de retrouver le vagabond pour le remercier et lui venir en aide. Mais son bienfaiteur est mort. En pleine procédure de divorce, le Parisien n'a aucun projet. Et comme il se sent infiniment redevable, il décide d'enquêter sur le passé du SDF, Xavier Rosa, afin d'honorer sa mémoire. Ses investigations le conduisent à Villard-sur-Armançon, un village de deux cents âmes, perdu en Bourgogne à proximité d'Alésia. Deux familles de paysans, deux véritables clans, s'y livrent une guerre absurde à laquelle Rosa ne semble pas étranger. Malgré lui, Sylvain déterre des secrets que le maire voulait étouffer. Le conflit entre les deux hommes prend des proportions déraisonnables, chacun essayant de pousser l'autre à bout. Bien aidé par ses millions, le Parisien tient bon. Et au milieu des querelles qui agitent le village, il trouve enfin le moyen d'honorer la mémoire de son bienfaiteur: exaucer un rêve de jeunesse de Rosa, un projet un peu fou qui n'a pas fini de faire enrager le maire.    


- Bifteck
de Martin Provost
Éditions Libretto / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Chez Plomeur, à Quimper, on est boucher de père en fils. En pleine Première Guerre Mondiale, le tout jeune André se découvre un don pour faire "chanter la chair", et pas n'importe laquelle: celle des femmes, dont la file s'allonge devant la boucherie. Leurs hommes partis au front, celles-ci comptent sur André pour goûter au plaisir suprême. Hélas, le conflit touche à sa fin et les maris reviennent. Un matin, le boucher trouve sur le pas de sa porte un bébé gazouillant dans un panier en osier, puis un deuxième, un troisième... Du jour au lendemain, le voilà père de sept enfants, et poursuivi par un époux jaloux décidé à lui faire la peau. Avec la chair de sa chair, André s'enfuit à Concarneau et affrète un bateau. Direction l'Amérique. Martin Provost sort des sentiers battus pour nous proposer une fable savoureuse, où il est question de sensualité, de paternité et du rapport à notre terre nourricière.


- Cassandra
de Todd Robinson
Éditions Gallmeister / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Boo et Junior ne se sont pas quittés depuis l'orphelinat. Aujourd'hui adultes, ils sont videurs dans un club de Boston. Avec leurs deux cent quinze kilos de muscles et leurs dix mille dollars de tatouages, ça leur va plutôt bien de jouer les durs. Mais quand on leur demande de rechercher la fille du procureur de Boston qui a disparu, ils vont devoir recourir à autre chose qu'à leurs biceps. Que la gamine fasse une fugue, soit. Il faut bien que jeunesse se passe. Mais quand elle se retrouve sous l'emprise de ses mauvaises fréquentations, c'est une autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Lun 9 Oct - 20:17

- Chimères
de Nuala O'Faolain
Éditions Sabine Wespieser / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Parce que son héroïne, Kathleen de Burca, décide d'enquêter sur le scandale que suscita, peu après la grande famine, la liaison entre une aristocrate anglaise et son palefrenier dans l'Irlande du XIXe siècle, elle fait resurgir de sa conscience d'Irlandaise opprimée des tragédies intimes et historiques. Portrait en miroir de deux femmes dont la passion a été la grande affaire, ce formidable roman, à l'issue inattendue autant que magnifique, est aussi une invitation au voyage dans l'histoire et la terre irlandaises.


- Dans un temple zen
de Sébastien Ortiz
Éditions Arléa / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

À l'âge de 20 ans, suite à une déception amoureuse, le narrateur part pour Taiwan sans trop savoir que faire de sa vie. Il se laisse séduire par l'accueil d'un bonze dans un temple zen du nord de l'île. Seul étranger à y être accueilli, alors que rien ne l'y préparait, il découvre, avec le regard ingénu et confiant de la jeunesse, le quotidien des moines et des nonnes bouddhistes, rythmé par la méditation et l'étude des textes. Il apprend la méditation, épouse peu à peu leur existence tissée de passions simples, en harmonie avec une nature qui fait écho à l'imaginaire poétique de la Chine. Il se lie d'amitié avec celles et ceux qui ont choisi la voie monastique et lui livrent des bribes de leur histoire et devient ainsi Maître du tambour et donc Maître du temps. Ce bel équilibre est rompu avec une grâce soudaine.    


- Desert home
de James Anderson
Éditions Belfond / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

La route 117 coupe le désert de l'Utah. Le long de cette route, il n'y a rien. Ou si peu. De la poussière à perte de vue, un resto fermé depuis des lustres, quelques maisons témoins d'un vague projet immobilier suspendu pour l'éternité. Et là, dans cette immense solitude, des âmes perdues qui ont fui le monde: les frères Lacey, criminels prêts à tout pour sauver leur peau; Walt, vieux solitaire dévoré par les remords, qui ne veut plus voir personne et se cloître dans son dîner; John, pécheur repenti, qui traîne chaque été une croix grande comme lui pour échapper à la tentation. La route 117, Ben la connaît par cœur, lui qui la sillonne toute l'année au volant de son camion. Et puis, un jour, une apparition. Une jeune femme, belle, étrange, qui joue d'un violoncelle sans cordes. Elle s'appelle Claire, elle est en fuite et Ben est irrésistiblement attiré. Mais sur la route 117 où règne la folie des hommes, quelle place pour la douceur d'une rencontre? Le désert n'est pas un lieu pour les rêveurs; Ben et Claire pourraient bien l'apprendre à leurs dépens.


- Des hommes sans femmes
de Haruki Murakami
Éditions Belfond / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Dans ce recueil comme un clin d'oil à Hemingway, des hommes cherchent des femmes qui les abandonnent ou qui sont sur le point de le faire. Musique, solitude, rêve et mélancolie, le maître au sommet de son art". Ce que je veux aborder avec ce recueil? En un mot, l'isolement, et ses conséquences émotionnelles.    


- Étonnez-moi
de Maggie Shipstead
Éditions 10-18 / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

La grâce. C'est ce qui sépare Joan, petite ballerine à l'Opéra Garnier, d'Arslan Rusakov, star du ballet soviétique, et leur étreinte furtive dans une loge n'y aura rien changé. Vingt ans plus tard, Joan vit dans une petite ville de banlieue en Californie, où elle se consacre désormais à son mari et à son fils, Harry. Son passé de danseuse, elle a choisi de l'enterrer. Mais comment oublier quand elle voit son fils danser? Pour lui, Joan va renouer avec ce monde cruel et sublime qui l'a brisée, où évolue encore Rusakov.


- Failles
de Yanick Lahens
Éditions Sabine Wespieser / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

"Le 12 janvier 2010 à 16 heures 53 minutes, le temps s'est fracturé. Dans sa faille, il a scellé à jamais les secrets de notre ville, englouti une partie de notre âme, une âme qu'elle nous avait patiemment taillée à sa démesure. Dans sa faille, le temps a emporté notre enfance. Nous sommes désormais orphelins de cent lieux et de mille mots. Les rues jouent à colin-maillard, lago kache, avec nos souvenirs. Certaines façades sont des ombres, et des fantômes y rôdent déjà que nous croyons toucher des yeux". Paru en octobre 2010, quelques mois après le séisme qui ravagea Haïti, Failles témoigne à la fois de l'horreur qui s'est abattue sur l'île, et de la nécessité de la surmonter. Texte animé par l'urgence, texte de compassion et de réflexion aussi, ce récit en appelle à la responsabilité de tous. Yanick Lahens, qui vit et écrit à Port-au-Prince, martèle ici, comme dans ses romans, qu'il n'y a pas de fatalité du malheur pour son peuple, mais l'obligation de combattre les failles sociales, politiques et économiques, aussi scandaleuses que la faille géologique.


- Fairy tale
de Helene Zimmer
Éditions P. O. L. / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Pour son premier roman, Hélène Zimmer a voulu faire le portrait d'une femme rongée par le quotidien. L'installation en couple, la naissance des enfants, les obligations financières, tous ces éléments constitutifs de la famille participent de la dégradation identitaire. Plus les statuts s'empilent, plus les couches sociales se superposent, femme, mère, vendeuse, plus l'être se disperse, perd en épaisseur. Coralie existe pour les autres. Sa vie appartient à ses enfants, au père de ses enfants, à son patron. Elle pense avoir choisi librement ce qui l'entrave. Son histoire est celle d'un emprisonnement consenti. Au lieu d'essayer d'échapper à la servitude, Coralie cherche à maintenir le peu d'équilibre qu'il reste du système qu'elle a fabriqué autour d'elle. Elle résiste. Elle ne renonce pas. C'est une victime pugnace et endurante. Surtout victime d'elle-même. C'est ce paradoxe qu'Hélène Zimmer met en évidence. Quand le choix est encore possible, pourquoi subir une réalité agressive et destructrice? Pourquoi ne pas la changer? Pour Coralie, la vie s'est réduite à une unique et longue voie matérielle. Elle est engluée, figée dans un système qui néantise sa volonté. De cette impasse matérielle, affective, mentale, Hélène Zimmer rend compte grâce à l'incroyable efficacité d'une écriture, précise, violente, fouailleuse, de dialogues qui font mouche à tout coup, et d'un talent d'observation sociale rare.


- Il y a des monstres qui sont très bons
de Thomas Vinau
Éditions Le Castor Astral / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

"La poésie peut raconter des histoires. La poésie peut être un film d'horreur, une blague, un cri sauvage, une nuit blanche d'adolescent, une question, un naufrage, un dialogue. La poésie a tous les droits tant qu'elle sait s'adresser à l'autre en restant sincère. Je voudrais qu'elle soit l'air frais que fait tourner la bête en dansant sur elle-même. Je voudrais qu'elle soit une fenêtre qui s'ouvre, pour s'échapper et se retrouver. Le sourire du monstre qui répond à notre silence". Thomas Vinau


- Intempérie
de Jésus Carrasco
Éditions 10-18 / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Caché dans un trou d'argile, l'enfant écoute ses poursuivants s'éloigner. À travers la plaine aride, anéantie par la sécheresse, il veut échapper à la faim, à la misère, au soleil qui brûle sa peau. À l'alguazil, maître implacable de ces terres désolées. Bientôt, l'enfant rencontre un vieux berger prêt à l'aider. Mais dans ce monde infernal fait de violence et de survie, les troupes menaçantes de l'alguazil ne sont jamais loin.


- Jimfish
de Christopher Hope
Éditions Piranha / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Qui est ce gamin à l'étrange apparence que, par un beau jour de 1984, le vieux capitaine d'un caboteur ramène dans ses filets à Port Pallid sur l'océan Indien? Le chef de la police locale, seigneur blanc, décide: il est d'une race à part et il se nommera Jimfish. Ainsi commence l'extraordinaire destin d'un Candide de la fin de l'apartheid. Epopée picaresque de l'enfant devenu jeune homme qui, accompagné de Malala le Soviet, jardinier noir, autodidacte et philosophe, veut voir le monde pour trouver le bon côté de l'Histoire. Battu, torturé, riche, pauvre, jouisseur, Jimfish assiste, prend part même aux massacres, révolutions, turpitudes et atrocités du monde postmoderne. Toujours au bon endroit, au bon moment, il fait le Mal ou le subit, le cœur sur la main. Jusqu'au jour où il apprend que Nelson Mandela est intronisé président de la toute jeune nation arc-en-ciel qui est, les journaux le disent, du bon côté de l'Histoire.


- Jours d'exil
de Juliette Kahane
Éditions De L'Olivier / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

"… alors que pardon, ironise-t-elle, mais vivre en autogestion et en dissidence, je n'ai pas l'impression que c'est ce qu'ils viennent chercher chez nous, les réfugiés. Ils ne comprennent pas pourquoi c'est si mal organisé ici mais en attendant mieux ils supportent, ils ne sont plus obligés de dormir dans la rue, ils ont moins faim… Et personne, ni les bénévoles naïfs qui débarquent dans ce bazar, ni les premiers intéressés, personne n'y comprend rien". Quand elle dit "bénévoles naïfs", son regard dérive un instant vers moi. C'est ce que je dois être pour elle, une bénévole naïve, quelqu'un d'insignifiant et d'un peu ridicule. Lorsqu'elle pénètre dans ce lycée où s'entassent des centaines de réfugiés, Hannah s'interroge. Qu'espère-t-elle trouver en rejoignant toutes celles et tous ceux qui sont venus les aider? Jours d'exil reflète les élans et les contradictions de cette femme qui, forte de ses engagements passés dans des organisations d'extrême gauche, porte un regard singulier sur l'occupation du lycée Jean-Quarré, un établissement désaffecté au nord de Paris, par plus de 1 000 migrants durant l'été 2015. Ironique et généreux, son récit ne ménage rien ni personne, et pose des questions qui sont au cœur des débats politiques actuels.  


- L'appel de Portobello Road
de Jérôme Attal
Éditions Robert Laffont / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

En pleine nuit, Ethan reçoit un appel téléphonique étrange. Au bout du fil, il reconnaît la voix de ses parents disparus depuis deux ans. Après avoir pris de ses nouvelles, sa mère raccroche sur ces mots: "Dis à ta sœur qu'on pense à elle tous les jours". Le problème, c'est qu'Ethan est fils unique. C'est le début d'une folle aventure. Un secret de famille tombé du ciel. Un compositeur de chansons. Des nuits parisiennes et le vacarme de la solitude. Une décision à prendre. Une fille au bout de la route. Deux pom-pom girls originaires de Tchéquie. Une fête monstre sur la route de Mons. Une tarte au riz partagée avec le fantôme d'une star du rock. De la porcelaine anglaise. Comme est la vie. Fragile et robuste à la fois. Et une ode à l'amour au tournant de chaque page.


- L'éveillé
de Abu Bakr Ibn Tufayl
Éditions Libretto / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Un enfant voit le jour sur une île déserte située au niveau de l'Equateur. Cet enfant qui n'a ni père ni mère connus, est élevé par une gazelle. Il s'éveille seul à la connaissance du monde, d'où le titre du livre, puis à celle du divin. C'est alors qu'un nommé Açâl fait naufrage sur l'île. Livre majeur dans l'histoire des littératures arabo-musulmanes, il l'est aussi en Occident dès le XVIIe siècle inspirant à Daniel Defoe ses personnages de Robinson et Vendredi ou encore Voltaire et ses contes philosophiques.


- L'imprévu
de Chris Bohjalian
Éditions Cherche Midi / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Dans une paisible banlieue de New York, Richard et Kristin Chapman mènent avec leur fille Melissa une existence tranquille. Ce sont des gens bien, en sécurité dans un environnement aisé où ni le danger ni l'imprévu n'ont leur place. Un soir, ils acceptent de prêter leur maison à Philip, le frère de Richard, qui veut y enterrer sa vie de garçon. Richard reste pour veiller en cas de débordements tandis que Kristin emmène leur fillette chez sa mère à Manhattan. Mais, au beau milieu de la nuit, elle reçoit un appel de Richard. Quelque chose est arrivé. Avec ce roman passionnant, Chris Bohjalian montre comment une vie apparemment sous contrôle peut basculer d'un seul coup, comment, derrière une façade qu'on croyait solide, nos instincts les plus primitifs peuvent prendre le dessus.  


- L'indienne et le Cardinal
de Denis Lépée
Éditions Plon / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Paris, 1630. La belle et mystérieuse marquise de Rivière Sainte-Anne, arrivée depuis peu à Paris depuis Québec et les colonies de la nouvelle-France, fascine par les fêtes somptueuses qu'elle donne. Et attire même le regard du cardinal de Richelieu, tout puissant premier ministre, pour qui le nouveau monde est un sujet politique brûlant. Dans un Paris où coexistent les splendeurs de la cour et la misère de la cour des miracles, agité par une série de meurtres inexpliqués et par des complots et affrontements politiques d'une violence terrible, tous deux s'observent, se jaugent et nouent une relation passionnée et complexe dans laquelle les jeux et les buts de guerre sont cachés. À ce jeu dangereux entre liberté et désir, vengeance et ambition, chacun joue son avenir et sa vie. Et aussi l'avenir du royaume.


- La femme à droite sur la photo
de Valentin Musso
Éditions Du Seuil / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Los Angeles, 1959. L'actrice Elizabeth Badina se volatilise durant le tournage du film qui devait faire d'elle une star. Enlèvement? Meurtre? Disparition volontaire? Malgré l'enquête conjointe de la police et du FBI, l'affaire ne sera jamais résolue. 1998. Après un succès fulgurant au box-office qui a fait de lui la coqueluche d'Hollywood, le scénariste David Badina affronte une traversée du désert. Incapable de mener à bien le moindre projet, il est contacté par Wallace Harris, légende vivante du 7e art et metteur en scène paranoïaque, qui lui demande de travailler au scénario de ce qui sera sans doute son dernier film. Ils ne se sont jamais rencontrés mais un lien unit les deux hommes: Wallace Harris n'est autre que le réalisateur du drame policier qui devait lancer la carrière d'Elizabeth, la mère de David. Et l'un des derniers à l'avoir vue vivante. En acceptant son offre, le scénariste va tenter de découvrir ce qui est arrivé à sa mère quarante ans plus tôt. Quitte à déterrer de vieux secrets qui feront voler sa vie en éclats.


- La fille du fossoyeur
de Joyce Carol Oates
Éditions Philippe Rey / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

En 1936, les Schwart, une famille d'émigrants fuyant désespérément l'Allemagne nazie, échouent dans une petite ville du nord de l'État de New York où le père, Jacob, un ancien professeur de lycée, ne se voit offrir qu'un travail de fossoyeur-gardien de cimetière. Un quotidien fait d'humiliations, de pauvreté et de frustrations va les pousser à une épouvantable tragédie dont Rebecca, la benjamine des trois enfants, sera le témoin. Ainsi débute l'étonnante vie à multiples rebonds de Rebecca Schwart: après avoir épousé Niles Tignor, un homme abusif et dangereux, elle doit fuir pour protéger son petit garçon, et tenter de se reconstruire. Les villes, les métiers, les hommes défilent, jusqu'à sa rencontre avec Chet Gallagher, promesse d'un bonheur enfin possible. Mais surgit alors le désir profond, d'abord inconscient, de retrouver son passé cruel de "fille du fossoyeur", de se rattacher en fin de compte à sa véritable identité. Le destin ne le lui permettra qu'au terme d'une existence d'intranquillité, dans les dernières pages bouleversantes de ce roman. L'apprentissage des hommes, du mariage, de la maternité, les combats d'une femme dans la société américaine de l'après-guerre racontés par Joyce Carol Oates au sommet de son talent, font de ce livre un hymne inoubliable à la résilience et à la survie.


- La fin de l'histoire
de Luis Sepúlveda
Éditions Métailié / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Juan Belmonte a déposé les armes depuis des années, il vit en Patagonie près de la mer avec sa compagne, Verónica, qui ne s'est pas encore complètement relevée des tortures qu'elle a subies sous la dictature de Pinochet. Mais les services secrets russes qui connaissent ses talents de guérillero et de sniper vont le forcer à leur prêter main forte. À l'autre bout du monde, un groupe de cosaques nostalgiques a décidé de libérer le descendant du dernier ataman, Miguel Krassnoff. Fils des cosaques russes qui ont participé à la Deuxième Guerre Mondiale dans les régiments SS, Krassnoff est devenu général de l'armée de Pinochet, avant d'être emprisonné à Santiago pour sa participation à la répression et à la torture pendant la dictature militaire. Et Belmonte a de bons motifs de haïr le cosaque, des motifs très personnels. De la Russie de Trotski au Chili de Pinochet, de l'Allemagne d'Hitler à la Patagonie d'aujourd'hui, La Fin de l'histoire traverse le XXe siècle tout entier.


- La Halle
de Julien Syrac
Éditions De La Différence / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

La Halle est une fable contemporaine, réaliste et endiablée, qui raconte la cohabitation laborieuse d'hommes et de femmes dans une halle grande comme le monde, où ils viennent travailler, boire, manger et tenter de rêver. Le rêve, pour certains, c'était encore la galerie d'art au premier étage de la Halle. Mais elle fermera ce soir, bientôt remplacée par un supermarché végétalien. Dans le microcosme de la Halle, l'annonce de ce changement de voisinage fait l'effet d'une secousse: bref on en parle, on juge, on prend parti. Depuis son étal et dans l'attente d'une surprise qui tarde à venir, le vendeur de saucissons, ami du galeriste sacrifié, fait la chronique de cette journée où tout s'accélère, révélant quelles illusions, peurs et rancunes agitent la faune de la Halle, si désespérément humaine. Or au procès du sacrifice on ne trouve ni coupables, ni accusés, car c'est la Halle seule, ce Moloch, qui décide du sort des enfants qu'on lui jette. Qui aura le courage d'abattre la bête?


- La mort d'un homme
de Lael Wertenbaker
Éditions Séguier / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Charles et Lael Wertenbaker, deux figures du journalisme américain, amis de Welles, de Capa et d'Irwin Shaw, décident d'interrompre leur carrière respective à Time Magazine. En quête d'une vie apaisée, ils s'installent à Ciboure, au Pays basque, avec leurs deux enfants, des étagères de livres, une machine à écrire, sans oublier quelques bouteilles de whisky. Mais en 1954, Charles se découvre atteint d'un cancer. Débute une nouvelle vie, la dernière. Lael entreprend de la raconter en veillant à tout consigner. Elle est la greffière des derniers mois. Elle le fait sans se départir de son regard précis, épris de vérité, comme si la vocation journalistique était une authentique nature. Pour autant, l'amour les tient plus unis que jamais: ils décident d'étirer le temps, de faire tout ce qu'ils peuvent pour que leur vie commune soit enrichie de quelques chapitres supplémentaires, à condition qu'ils soient dignes d'être vécus. Dans l'amour, on convient souvent qu'un homme et une femme scellent une sorte de pacte. Il peut être à la vie, à la mort. Un récit pudique, lucide, incontestablement universel.  


- La vie devant elles
de Dan Franck et Stéphane Osmont
Éditions Michel Lafon / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Alma, Solana, Caroline. Trois adolescentes, trois destins croisés issus d'un même malheur: la disparition tragique de leurs pères dans les noires entrailles d'une mine du nord de la France au printemps 1975. Depuis, elles se sont juré une amitié éternelle. Un serment les lie: célébrer, tout au long de leur vie, la mémoire de leurs pères. Une même obsession les habite: faire toute la lumière sur les circonstances de l'accident meurtrier et châtier les coupables, quel que soit le prix de la vérité. Mais quand on entre dans l'âge adulte et que sonne la fin de l'innocence, les liens qu'on croyait indéfectibles peuvent-ils survivre à l'épreuve des premières amours, des désillusions ou, pire, des secrets qui n'ont plus rien d'enfantin?


- #Le bonnet
de Eliane Girard
Éditions Buchet Chastel / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Tristan et Clotilde vivent ensemble depuis quelques années. Lina Darius est la nouvelle star des médias, sa vie privée reste un mystère. Quand Tristan se rend au travail, vers six heures du matin, il croise souvent Lina qui fume devant le siège de la radio où elle présente la matinale. Ce jour-là, il l'aborde pour lui demander une cigarette. Le soir même, Clotilde, branchée en permanence sur les réseaux sociaux, tombe sur une photo qui l'intrigue: un garçon, de dos, embrasse Lina dans le cou, avec ce commentaire "Qui est le petit ami de Lina Darius?" Elle reconnaît immédiatement Tristan à son bonnet ridicule. Le lendemain, les réseaux sociaux s'embrasent et c'est un tsunami qui s'abat sur l'existence de ces trois personnages.


- Le fabuleux départ en Laponie de la famille Zoiseaux
de Jean-Marie Gourio
Éditions Julliard / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Derrière son guichet, au Crédit agricole de Bourgogne, M. Zoiseaux pense souvent à s'envoler, tout en comptant l'argent de la clientèle. Il y pense trop. Des plumes commencent à pousser sur son corps qui s'arrondit. Pour son plus grand bonheur. Au fil des jours, M. Zoiseaux ressemble de plus en plus à une oie sauvage. Il rêve de légèreté dans ce monde trop lourd. À sa femme, à ses enfants, qui adorent cette métamorphose, il promet que, le jour venu, il les prendra sur son dos et les conduira au pôle Nord. M. Zoiseaux ne sait pas encore que la transformation d'un seul être peut bouleverser le genre humain tout entier.  


- Le grand nocturne & les cercles de l'épouvante
de Jean Ray
Éditions Alma / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Le grand nocturne (1942) et Les cercles de l'épouvante (1943) ont paru au cœur de la Seconde Guerre Mondiale durant l'occupation de la Belgique, période d'intense activité pour Jean Ray. En plus de ces deux recueils de "récits d'épouvante", l'écrivain gantois publie, presque simultanément, ses deux grands romans: La cité de l'indicible peur et Malpertuis. À vrai dire, la guerre n'a pas d'influence directe sur celui que l'on, commence alors à surnommer "l'Edgar Poe belge". Emprisonné à Gand de 1926 à 1929 pour des malversations boursières, ruiné, Jean Ray doit survivre durant les années 1930 en publiant une multitude d'articles en tous genres, des récits fantastiques et les quelques cent fascicules de la série Harry Dickson. De surcroît son superbe recueil de contes et récits, La croisière des ombres (1932) a connu l'échec. Plus que jamais enfermé dans Gand comme dans un cercle étouffant, l'écrivain n'en poursuit pas moins, malgré l'obligation de fournir des travaux alimentaires, la taille de ses diamants noirs. Durant l'Occupation, l'édition belge se trouve à son tour dans un "cercle" oppressant, ses liens devenant difficiles avec Paris et prohibés avec les pays anglo-saxons. Seule la presse collaborationniste offre de l'espace: Jean Ray y publie beaucoup, sans se référer à la politique ni aux idéologies du moment, plus que jamais enfermé dans son univers très peuplé, à rebours d'une réalité elle-même très sombre. Ces deux recueils, tous deux rigoureusement construits, se répondent: angoissantes étrangetés dans les aventures fantastiques du Grand nocturne, avec une incroyable virtuosité des intrigues; poésie de la peur, des réminiscences, des prémonitions et des souvenirs douteux dans Les cercles de l'épouvante à l'image d'une jeune sorcière: la petite Lulu, la fille de l'écrivain, sous l'égide de  laquelle le livre est placé. Plus que jamais l'effroi voisine, chez Jean Ray, avec l'humour et le paradoxe.  


- Le pays qui vient de loin
de André Bucher
Éditions Sabine Wespieser / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

André Bucher, écrivain-paysan né en 1946, met en scène les difficiles retrouvailles, mêlées de ressentiment et d'amour, d'un père et d'un fils dans la ferme familiale. Autour de la dépouille du patriarche dont ils doivent honorer la mémoire, ces deux-là vont s'apprivoiser en terminant la coupe du bois. Par la grâce de sa langue que rythment le blues et le rock'n'roll, l'auteur parvient à faire resurgir, dans ce lieu magique et imprégné de présences païennes, un passé essentiel pour ces hommes en quête d'identité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les dernières parutions   Lun 9 Oct - 20:12

- Le principe du désir
de Saïdeh Pakravan
Éditions Belfond / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Sarah Bly, artiste new-yorkaise en pleine ascension dans le marché de l'art contemporain, rencontre un homme exceptionnel et immensément charismatique, Thaddeus Clark. Non seulement est-il un collectionneur de renommée internationale, un mécène et un géant des marchés financiers mais c'est aussi un être profondément équilibré et adorant la vie. Un homme heureux dont Sarah s'éprend de toute son âme mais avec qui elle ne veut pas vivre une banale histoire d'amour. Pour parer à ce risque, elle fait sien le Principe du désir: puisque nous voulons tous ce que nous n'avons pas, jamais Clark ne verra d'elle autre chose qu'une tiédeur amicale et plutôt indifférente, sauf dans leur vie sexuelle, d'une rare intensité. Devant la poursuivre sans cesse, il continuera à l'aimer. Dans l'état second qui devient le sien, saura-t-elle dépasser sa folie passagère pour arriver à vivre avec Thaddeus?


- Le refuge aux oiseaux
de Uwe Timm
Éditions Piranha / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Christian a tout perdu: sa boîte d'informatique, son luxueux loft, sa chère Saab, mais aussi sa femme partie vivre en Inde, sa fille vendue au monde de la finance, et surtout, et c'est le plus douloureux, sa maîtresse, Anna. Depuis six mois, son nouveau travail consiste à observer et à compter les oiseaux migrateurs sur une petite île déserte à l'embouchure de l'Elbe et à ramasser les détritus sur la plage. Lorsque Anna, partie vivre aux États-Unis avec un autre homme, lui annonce sa visite, sa routine s'en trouve immédiatement bouleversée et il est submergé par les fantômes du passé. Explorant la nature des relations amoureuses et la poursuite du bonheur chez ses contemporains, Uwe Timm se livre dans ce roman drôle et intelligent à une profonde réflexion sur la notion de désir.


- Le saut oblique de la truite
de Jérôme Magnier-Moreno
Éditions Phébus / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Le peintre Jérôme Magnier-Moreno a mis dix ans pour écrire une histoire qui ne parle de rien, ou presque; un jeune homme parti pêcher le long du GR20. Un premier roman initiatique procurant une impression unique de liberté.


- Le songe d'Anton Sorrus
de Aram Kebabdjian
Éditions Du Seuil / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Anton Sorrus, homme simple et sans histoire, tourne et retourne dans son lit. Sa femme dort, la maison est vide, la peur le ronge. Toutes les ruses sont bonnes pour terrasser l'insomnie. Mais l'apparition d'un son mystérieux, non identifiable et à la provenance douteuse, vient transformer cette nuit sans sommeil en crise obsessionnelle. Un incident de chasse hante sa mémoire, Anton est frustré, sa promotion ne vient pas, une fête a sans doute été organisée sans qu'il soit invité, son beau-père le surveille et l'idée de mort le tourmente. À la poursuite de l'origine de ce son étrange, pour se tirer de l'incertitude, de l'oreiller jusqu'au ciel étoilé, le héros de cette aventure s'élève hors de sa vie ordinaire, pour découvrir les rives d'une vie nouvelle. Une écriture remarquable, précise et élégante, entre le rêve et l'introspection, pour ce huis-clos dans la grande nuit du monde.


- Le suivant
de Sébastien Menestrier
Éditions Buchet Chastel / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Russie, années 1950. Aliocha, jeune homme désœuvré, est envoyé en camp de travail. Là-bas, il est subjugué par "le garçon", charismatique et déterminé. Aliocha règle alors son pas sur lui, l'imite en tout et l'accompagne jusqu'au bout. Après sa libération, à Moscou, une jeune femme l'entraîne de nouveau sur les traces du garçon. Aliocha le "suivant" n'est-il qu'un suiveur? Ou saura-t-il, à son tour, inventer sa vie? Dans un souffle limpide, l'auteur nous plonge dans la destinée de ce personnage humble et tenace, qui cherche comment habiter le monde.


- Le vicomte aux pieds nus
de Hervé Jaouen
Éditions Presses De La Cité / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Soit, en son manoir hypothéqué, une comtesse bigoudène, Hortense de Penarbily, jolie veuve désargentée mais grandement pourvue de fantaisie. Soit son fils, le vicomte Gonzague, flambeur et coureur de jupons. En délicatesse avec la justice, il doit s'enfuir aux États-Unis. Miraculeux hasard: à bord du paquebot, il assiste à une projection des premiers films Lumière. L'invention promet des recettes mirifiques, le fils persuade sa mère de venir chercher fortune en Amérique. Pour commencer, ils tournent la manivelle au Canada, projettent des films Lumière, des Méliès. Et s'enchaînent les aventures extraordinaires, drolatiques et trépidantes d'inattendus pionniers du septième art en quête de dollars. Et d'amour. Le vicomte restera fidèle à lui-même, le gaillard, d'un bout à l'autre de cette comédie jubilatoire.


- Les accidents
de John Wray
Éditions Du Seuil / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Waldy Tolliver, dernier rejeton d'une extravagante famille, fondatrice d'un empire du cornichon et versée dans la physique quantique pour amateurs, se retrouve un beau matin piégé dans un appartement new-yorkais aux allures de capharnaüm, exilé hors du temps, qui pour lui ne passe plus. Un siècle plus tôt, l'aïeul Ottokar a découvert le secret de l'immortalité, avant qu'un bête accident de la circulation ne l'empêche à jamais d'en faire profiter l'humanité. Depuis, ses descendants, animés d'intentions plus ou moins louables, n'ont de cesse de vouloir mettre la main sur ce Graal. Et nous voici embarqués dans une fresque familiale et historique ahurissante d'inventivité, d'humour et de virtuosité. Des salons de la Vienne fin de siècle au New York bobo d'aujourd'hui, des camps de la mort à une secte New Age, du Far West aux fanzines pulp, Les Accidents est un roman fou, trépidant, bourré de personnages, de rebondissements et d'aventures. C'est aussi une grande histoire d'amour, intemporelle, et la révélation d'un jeune auteur doué d'une plume aussi magistrale que facétieuse.


- Les beaux messieurs de Bois-Doré
de George Sand
Éditions Libretto / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Un vieux marquis appartenant au monde ancien et son fils Mario, beau comme un dieu et brave comme mille chevaliers, vivent dans un Berry déchiré par les guerres de religion. Nous sommes au XVIIe siècle et nous croisons Louis XIII, Richelieu et le prince de Condé. Aux côtés de ces figures illustres, il y a aussi Laurence la huguenote et la troublante Pilar la bohémienne. Laquelle de ces deux femmes parviendra à ravir le cœur de Mario?


- Les existences moindres
de David Lapoujade
Éditions De Minuit / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

En 1938, lorsque le philosophe Étienne Souriau dresse l'inventaire des différents modes d'existence qui peuplent le monde, une classe d'êtres retient particulièrement son attention: les êtres virtuels. Ce sont toutes les potentialités qui accompagnent les existences comme des dimensions d'elles-mêmes, ce qu'elles pourraient être si. Ce ne sont pas de simples possibles, car les virtuels existent à leur manière. Le problème, c'est qu'ils manquent de réalité, comme s'il n'y avait pas de place pour eux dans le monde réel. Celui qui veut les faire exister davantage, leur donner "plus" de réalité n'est pas seulement un créateur, c'est un avocat. Il lutte pour leur "droit" à exister davantage, à occuper légitimement une place dans ce monde. Toute création n'est-elle pas un plaidoyer en faveur des nouvelles existences qu'elle crée? N'est-ce pas le problème de toutes les existences, dès lors qu'elles sont privées du droit d'exister de telle ou telle manière? C'est l'interrogation qui parcourt ce livre, au croisement de l'existence, de l'art et du droit.


- Les marches de l'Amérique
de Lance Weller
Éditions Gallmeister / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Aux confins de l'Amérique, au milieu du XIXe siècle, dans une région troublée par d'incessants heurts entre Mexicains et Américains, un chariot poursuit sa route. Aux rênes, Pigsmeat et Tom, deux amis de longue date, se pardonnent l'un à l'autre les massacres auxquels ils ont pris part et tentent d'oublier leur sinistre réputation. Ils escortent Flora, beauté prodigieuse au regard fier que des années d'esclavage n'ont pas réussi à briser. Tous trois ont pris la route du Mexique pour accomplir une vengeance: aller présenter à l'ancien maître de Flora le corps de son fils unique conservé dans un cercueil rempli de sel. Ainsi avancent ces trois victimes malgré elles de la violence d'un monde en construction. À travers ce roman plein d'humanité, Lance Weller brosse une fresque sur l'Amérique, le destin et la barbarie.


- Les vieilles filles
de Pagan Kennedy
Éditions Denöel / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Dans l'Amérique des sixties, deux sœurs d'une trentaine d'années vivent coupées du monde, seules avec leur père malade. Quand il décède, c'est la libération. Chouette, se dit Frannie, je vais pouvoir passer le reste de mes jours avec ma sœur, une vraie vie de vieilles filles, le rêve. Extra, je vais enfin m'amuser, rire, découvrir le monde et les hommes, pense Doris. Les deux sœurs décident de se lancer dans un road-trip décoiffant à bord de leur Plymouth bien-aimée. Les Vieilles Filles est un roman au charme fou, que l'on a envie de lire en écoutant Otis Redding, Simon & Garfunkel et les Supremes.


- Les yeux bordés de reconnaissance
de Myriam Anissimov
Éditions Du Seuil / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Invitée à une émission de télévision en même temps que Romain Gary, la narratrice va faire sa connaissance. Elle est fascinée par cet homme désabusé qui accumule des liaisons absurdes pour tromper sa solitude. Le portrait est saisissant, vu par une jeune femme qui ne veut pas être traitée comme une proie facile. L'auteur revient sur ce chassé-croisé amoureux avec en arrière-fond la Seconde Guerre Mondiale. La déportation de son oncle Samuel est la hantise qu'a réveillée en elle la vision du film hongrois Le Fils de Saul, sur l'extermination de 400 000 Juifs dans les chambres à gaz d'Auschwitz. Et c'est aussi ce qui ramène en mémoire la rencontre du chef d'orchestre roumain qui a fait ses débuts à Berlin après la guerre, Sergiu Celibidache. Liée à un musicien qui a vécu en Israël, la romancière l'accompagne à Munich où elle rencontre le chef génial qui tente vainement d'avoir une liaison avec elle. La troisième partie du livre, la plus bouleversante, raconte l'enquête que fit Myriam Anissimov pour retrouver les traces de son oncle . Elle parvient à savoir quelle fut la tragédie de Samuel. Ainsi trois destins contrastés se croisent-ils dans les obsessions révoltées et caustiques d'un auteur qui ne veut rien oublier.


- Loin du corps
de Léa Simone Allegria
Éditions Du Seuil / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Adrienne vit parmi les œuvres du Musée du Louvre. Quand elle devient mannequin au hasard d'une rue de Paris, son monde s'inverse: de spectatrice du beau, elle devient objet. À la fois curieuse et sarcastique, elle fait du milieu de la mode son nouveau terrain d'investigation. Elle apprend à être muse. Comment apprivoiser son image? À moins qu'elle ne soit qu'un reflet des désirs des autres. Une vague image qui l'éloigne de ses passions, de son identité, et même de son propre corps.


- Monsieur Dick ou le dixième livre
de Jean-Pierre Ohl
Éditions La Table Ronde / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

François Daumal nourrit une passion exclusive pour Dickens. Il est hanté par le désir de connaître la fin du Mystère d'Edwin Drood, l'ultime roman du grand écrivain dont l'inachèvement a suscité jusqu'à nos jours un déluge d'hypothèses parfois délirantes. Mais Daumal a un rival, en la personne de Michel Mangematin. Sous le regard d'un vieux libraire mystérieux, M. Krook, les deux jeunes gens se livrent à un duel acharné, qui se prolonge sur le terrain amoureux. Les énigmes se multiplient, les rebondissements emportent le récit d'une époque à l'autre sur un rythme effréné, en compagnie de personnages extravagants dignes de Miss Havisham ou de Mr Pickwick. Lequel des deux jeunes hommes découvrira le secret d'Edwin Drood? Brillant divertissement, Monsieur Dick est aussi un hymne à la littérature et à ses pouvoirs.


- Morsures
de Hélène Bonafous-Murat
Éditions Le Passage / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Entre l'hôtel Drouot et la boutique de gravures où elle officie comme expert, Hortense vit entourée d'images, dans un monde sans âge. Sa vie bascule lorsqu'un brocanteur lui apporte une estampe inconnue du graveur lorrain Bellange. La scène qu'elle représente, les adieux d'un homme et d'une femme de la Renaissance, devient pour elle un objet de fascination érotique et d'interrogation. Le meurtre du commissaire-priseur, puis la disparition, en pleine vente aux enchères, de cette œuvre unique, achèvent de déstabiliser la jeune femme. La véritable enquête sera toutefois celle qu'elle mènera pour parvenir à identifier cette gravure, avec l'aide d'une pléiade de personnages du milieu de l'art hauts en couleur. Le dévoilement progressif des secrets de la gravure nous conduit à la cour de Lorraine à la fin du XVIe siècle où nous côtoyons le graveur Bellange, mais aussi le peintre Georges de La Tour, Henri IV, la famille de Guise… Hortense, au fur et à mesure qu'elle s'approprie l'histoire des personnages, perd de vue sa propre réalité, s'abandonne à une sensualité nouvelle, et croit à l'incarnation de ses fantasmes, jusqu'à la mort.


- Nature morte avec Pivert
de Tom Robbins
Éditions Gallmeister / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Leigh-Cheri, vingt ans, rousse, végétarienne, idéaliste et princesse de son état, vit en exil près de Seattle avec ses parents. Elle vient de quitter la fac, le cœur brisé par un membre de l'équipe de football et ne croit plus en l'amour. Mais alors qu'elle assiste à un festival écolo à Hawaï, au milieu des scientifiques et politiciens, elle rencontre Bernard Mickey Wrangle, hors-la-loi en cavale surnommé le Pivert. Il est roux comme elle, il veut dynamiter le festival, et il va lui prouver que le grand amour existe.


- Ostende 21
de Arthur Loustalot
Éditions Les Escales / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Adèle et Joseph ont vingt-sept ans. Ce sont de beaux enfants. Peut-être les plus beaux du monde. Amoureux fous. Une virée en Belgique leur fait découvrir Ostende. Sur la plage, face à eux, se dresse une architecture raide et grise, soviétique: le Kursaal. Le casino de la ville est l'un des plus grands d'Europe. Adèle et Joseph entrent et jouent, perdent, gagnent, s'abandonnent à ce monde hors de tout. Ils reviendront, c'est une promesse. Un temps, le jeu sublime leur histoire. Très vite, la réalité est amère, insuffisante. Le quotidien à Paris les accable. Ils s'ennuient, se disputent, se déchirent. Il n'y a que le casino qui les rassemble et les transporte. Protégés du monde extérieur, c'est dans les cris électriques des machines et cet instant suspendu où les cartes se révèlent et se posent que la passion exulte. Alors le piège se referme. Avec virtuosité, Arthur Loustalot brosse le portrait d'un amour fou plus puissant que le réel.


- Parmi les dix milliers de choses
de Julia Pierpont
Éditions 10-18 / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Manhattan. Jack est un artiste et un séducteur reconnu; Deb a troqué sa carrière de danseuse pour élever leur famille. Un bonheur presque parfait tant Deb s'applique à ignorer les infidélités de son mari. Jusqu'à ce colis anonyme: une liasse d'emails chroniquant sans pudeur la vie secrète de Jack, tombé par mégarde entre les mains des enfants. Aussi effroyable que pathétique, la vengeance de la maîtresse délaissée bouleversera à jamais le destin de la famille.


- Petites scènes de la vie en papier
de Michel Ohl
Éditions La Table Ronde / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

C'est par pur altruisme que Michel Ohl a rejoint le groupe des écrivains imaginatifs débordants, et s'est laissé classer dans ce club informel des gens d'esprit avec ses pairs Maurice Roche, Jean-Pierre Verheggen, Alphonse Allais, Raymond Queneau, Boris Vian, Alfred Jarry et quelques moralistes carabinés du genre de Félix Fénéon. Ajoutez à cela son goût personnel pour les collages à usage épistolaire, vous avez le portrait de l'original bravant les conventions d'un monde codifié qui n'apprécie rien tant que le sérieux et la morgue. Dans ces pages où se percutent les notes de zinc, les détournements, les anagrammes, les calembours, les anecdotes, les récits de rêves fous et ses méditations de lecteur frénétique, ces pages où résonne le "mastaraglu", la langue des morts de son invention, on retrouve toute la jubilation et toute la déflagration de la littérature en marche.


- Quand monte le flot sombre
de Margaret Drabble
Éditions Christian Bourgois / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Le roman de Margaret Drabble se déroule entre l'Angleterre et les îles Canaries. Fran Stubbs, septuagénaire employée par une organisation caritative, sillonne son pays afin d'inspecter des résidences pour personnes âgées lorsqu'elle n'apporte pas des plats faits maison à Claude, son ex-mari, perclus dans la maladie. Elle puise son énergie au contact de ses jeunes collègues sans pour autant en oublier ses amies. Si Fran vit avec son temps, se soucie des conditions de vie de ses pairs, elle n'en maudit pas moins une époque qui prolonge la vieillesse au-delà de ce qu'elle croit compatible avec la dignité humaine. Entre La Vieillesse de Simone de Beauvoir et Happy Days de Samuel Beckett, Margaret Drabble offre au lecteur, dans un style vigoureux et non dénué d'humour, une réflexion profonde sur "le flot sombre" (selon les termes de D. H. Lawrence). Les tourments de la vieillesse sont combattus avec force par des personnages qui, dans leur volonté de vivre, joyeusement parfois, dignement toujours, le reste de leur existence, savent conserver diverses formes de liberté afin de supporter les désagréments de la maladie. Ce texte brosse avec bienveillance un portrait caustique et plein d'esprit du troisième âge.    


- Récit d'un avocat
de Antoine Brea
Éditions Du Seuil / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

En 1996, la cour d'assises du Jura condamne deux réfugiés kurdes, Ahmet A. et Unwer K., à trente ans de prison pour l'un, à la réclusion à perpétuité pour l'autre, pour faits de viol aggravé, assassinat en concomitance, tortures et actes de barbarie sur la personne d'Annie B., une jeune aide-soignante. Seize ans plus tard, le narrateur, jeune avocat souffreteux, se voit chargé par une vieille amie de porter assistance à ce pauvre Ahmet qui purge toujours sa peine à la prison de Clairvaux. Celui-ci craint d'être expulsé vers la Turquie après sa libération, ce qui selon lui le condamnerait à une mort certaine. Pas tout à fait sûr de ce qu'on exige de lui, notre narrateur prend connaissance du dossier, sans savoir qu'il met ainsi le pied dans une affaire qui va très vite le dépasser. Si Récit d'un avocat débute à la manière d'un rapport juridique, le roman glisse rapidement vers une enquête sous le signe de l'inquiétante étrangeté, pour ne pas dire de l'angoisse pure. Bien au-delà du fait divers, ce sont des questions politiques qui émergent: les zones de guerre au Proche-Orient, Daech, l'éternel conflit entre l'État turc et les rebelles du PKK, la migration des populations qui en découle. "Les sociétés ont les criminels qu'elles méritent, observait en son temps Lacassagne. Se doutait-il que la corporation des criminels peut être assez large pour englober ceux qui les jugent?" Toujours sur le fil entre fiction et réalité, Antoine Brea signe ici un thriller juridique implacable.


- Relever les déluges
de David Bosc
Éditions Verdier / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Enfants de rois, de paysans ou de bourgeois, les personnages de ces quatre récits ont ouvert sur le monde des yeux de premier homme: l'ordre des choses, ils entendent l'éprouver, en restant sourds aux vérités éternelles. Ce sont alors des assauts et des ruses, des solidarités intempestives et de soudains dégagements. Liberté, égalité, fraternité: les vieilles lunes sont décrochées avec tout le décor, et les voici qui se rallument, fragiles, toutes neuves, à hauteur de regard, sur le visage de n'importe qui.


- Satin Island
de Tom McCarthy
Éditions De L'Olivier / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

U. est un anthropologue chargé d'une mystérieuse mission. Consultant auprès de puissantes multinationales, il voyage sans cesse, accumule les données économiques, urbanistiques..., pour élaborer une "théorie générale du Tout" capable de rendre compte de n'importe quel événement se produisant en un point quelconque du globe. Faut-il prendre son projet au sérieux? Sans doute pas. Car la théorie qu'U. est censé élaborer, et qu'il vend à ses commanditaires, n'est peut-être rien d'autre que du vent. Satin Island est un roman futuriste et pessimiste, au ton parfois parodique. Tom McCarthy est hanté par la vision obsédante d'un monde échappant à notre contrôle, et courant vers une catastrophe que nul ne peut arrêter.  


- Seul
de Richard Byrd
Éditions Libretto / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

21 mars 1934: l'automne austral commence. Le 28 mars, les cinquante-cinq membres de l'expédition Byrd prennent congé de leur chef William Byrd pour cinq mois à 80° de latitude sud et regagnent la Petite Amérique, leur mouillage à dix jours de marche de là. Seul, avec pour unique occupation, outre les relevés scientifiques, l'observation du ciel qui s'assombrit chaque jour, jusqu'à l'obscurité complète de l'hiver. Le solitaire pourtant ne chôme pas, la survie est une ruse de tous les instants, contre une nature qui semble ne connaître qu'un registre: celui de la violence. Naufragé volontaire au cœur de l'Antarctique, Richard Byrd devra affronter les éléments déchaînés, la peur, la folie. Lucidité et honnêteté: telles sont les maîtresses vertus de ce récit qui ne nous épargne rien de ce qu'il advient à l'infortuné prisonnier de lui-même. L'expérience sera terrible. Richard Byrd mettra quatre ans avant de se décider à la raconter. Un recul qui lui permettra de tourner le dos au style purement documentaire qu'attendaient sans doute ses lecteurs et de livrer l'un des plus grands livres jamais écrit sur la solitude.


- Sous la même étoile
de Dorit Rabinyan
Éditions Les Escales / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Tout commence par le froid glacial d'un hiver à New York et tout se termine sur le sable brûlant des plages de Jaffa. Le hasard a fait se rencontrer et s'aimer une femme et un homme qui ne se seraient jamais adressé la parole dans d'autres circonstances. La femme, c'est Liat, une Israélienne dévorée par une nostalgie profonde de Tel Aviv. L'homme, c'est Hilmi, un peintre palestinien originaire de Ramallah. À New York, espace neutre hors du temps et de la politique, Liat et Hilmi décident de s'immerger, le temps d'un hiver, dans un amour impossible. Commence alors une vie commune dont la date d'expiration se rapproche chaque jour un peu plus. Dans cet univers clos qu'ils se sont créé, Liat et Hilmi ont décidé d'ignorer les à-côtés, les différences et les fissures. Mais la réalité finit toujours par s'imposer.


- Traversée en eau claire dans une piscine peinte en noir
de Cookie Mueller
Éditions Finitude / 02 mars 2017


Le Titre du Roman
 
Devant l'objectif des plus grands photographes, des plus grands cinéastes, elle excellait à être simplement Cookie. L'inoubliable, la touchante Cookie Mueller, égérie de l'avant-garde new-yorkaise des années 70 et 80. Lors de soirées devenues mémorables, elle exerçait ses fabuleux talents de conteuse. Tous se délectaient de ses aventures extraordinaires, de ses souvenirs de l'époque où elle était la bad girl du lycée jusqu'à ses anecdotes de tournage avec John Waters, en passant par les épisodes sa vie californienne, lorsqu'elle côtoyait  Janis Joplin ou un certain Jim Morrison. Et quand un jour, elle s'est enfin décidée à mettre tout ça par écrit, on s'est aperçu qu'un écrivain était né. Quel style, quel naturel, quelle verve, quelle fantaisie. Lire Cookie Mueller aujourd'hui, c'est retrouver l'insouciance, goûter la liberté, tâter de la sauvagerie, risquer la tendresse. Elle écrit cash, comme elle a vécu. On aurait tant aimé la connaître.


- Un dernier verre au bar sans nom
de Don Carpenter
Éditions 10-18 / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Lorsqu'il rencontre Jaime sur les bancs de la fac, Charlie en tombe immédiatement amoureux. Elle est bien meilleur écrivain, mais c'est lui qui décroche un prix et ambitionne d'écrire le "Moby Dick de la guerre". Dans le sillage charismatique du couple, déménagé à Portland, une bande d'écrivains se forme. Au tournant des années 1950-1960, tous rêvent de succéder à une Beat Generation agonisante. De la Californie à l'Oregon, entre succès éphémères et échecs cuisants, ils écument les bars de la côte Ouest et font le deuil de leurs illusions.


- Une femme sans écriture
de Saber Mansouri
Éditions Du Seuil / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Un historien, né en Tunisie et parti vivre à Paris, rêve d'écrire la biographie de Mabrouka, sa mère, restée au pays avec les siens. Redoutant la trahison de sa mémoire, elle adresse une lettre à son fils. Cette missive au vitriol est le prélude au récit de l'épopée des femmes de la famille. Tout commence dans l'Algérie des années 1820 où Sihème, l'aïeule, une esclave affranchie, se distingue en fabriquant le chasse-mouches du dey d'Alger, avec lequel celui-ci gifle le consul de France. Ce coup de sang entraîne une fuite mouvementée de Sihème vers le nord-est algérien, l'exil et l'installation de ses descendantes en Tunisie, jusqu'à aujourd'hui. Lyrique et picaresque, voici le roman d'une lignée de quatre femmes libres traversant un immense pays et son histoire, chacune à sa manière, mais guidées par une même volonté: rompre le silence et s'emparer du verbe pour écrire leur destin.


- Une tache d'encre
de Olivier Schefer
Éditions Arléa / 02 mars 2017


Le Titre du Roman

Une tache d'encre raconte une fêlure d'enfance. En retrouvant, après la mort de sa mère, un encrier, le narrateur revisite son passé comme le ferait un voyageur. Aussi le suivons-nous dans les trains de nuit, à Venise en hiver, dans les Pyrénées ou les cinémas parisiens. Revenant sur ses pas, le narrateur redécouvre la relation complexe et si mystérieuse à ceux qui ont traversé ou habité son enfance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les dernières parutions   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les dernières parutions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 19Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 12 ... 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» ICOM - CC : les dernières parutions.
» Parution du Petit Chaperon Rouge !
» Dernières parutions d'Archetype
» 15 photos marquantes des dernières décénies
» Parutions trollopiennes en livre de poche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Titre du Roman :: Les romans :: 1. Les romans-
Sauter vers: