Le Titre du Roman

AccueilAccueil  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  

Partagez | 
 

 Les dernières parutions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Sam 2 Juil - 17:08

- Ces discours qui ont marqué la Ve République
de Jean-Louis Debré
Éditions L'Archipel / Octobre 2013


Du fondateur "Je vous ai compris" de Charles de Gaulle à la défense du mariage pour tous par Christiane Taubira, du mythique discours du Panthéon sur Jean Moulin signé Malraux au plaidoyer anti-guerre d'Irak prononcé par Dominique de Villepin à l'Onu, Jean-Louis Debré commente les "grands discours" de la Ve République, depuis sa naissance en 1958. Institutions, Europe, société: autant de domaines abordés par président, Premiers ministres et ministres. Tous, par leur parcours, leur génie de la langue, leur personnalité, leur rencontre avec les événements ont fait honneur à l'art oratoire. Une affiche de rêve: de Gaulle, Malraux, Chaban, Debré, Pompidou, Mitterrand, Marchais, Giscard, Mauroy, Badinter, Sédar Senghor, Séguin, Chirac, Jospin, Villepin, Sarkozy, Taubira, Hollande...


- Comment le voile est tombé sur la crèche
de Caroline Eliacheff
Éditions Albin Michel / Octobre 2013


Le conflit qui oppose depuis cinq ans la direction de Baby Loup à Fatima L., une salariée qui a enfreint le règlement intérieur en décidant de porter le voile, a divisé l'opinion et mis un terme au projet porté depuis vingt ans par cette crèche: l'accueil des enfants sept jours sur sept et l'intégration des femmes par la formation professionnelle. La pédopsychiatre et psychanalyste Caroline Eliacheff raconte l'emprise insidieuse du fondamentalisme au sein de la crèche et ses conséquences sur les enfants. Car ce sont eux, écrit-elle, les héros silencieux et les victimes oubliées de "l'affaire Baby-Loup".


- Défense française; le devoir d'inventaire
de Yvan Stefanovitch
Éditions Du Moment / Octobre 2013


Les 40 000 soldats français engagés dans des Opérations extérieures ont parfois le sentiment d'avoir été sacrifiés par la République. Souvenons-nous des dix marsouins tués dans l'embuscade d'Uzbin, un jour funeste d'août 2008, en Afghanistan. Dans leurs chars et leurs hélicoptères datant des années 1970, ces hommes ne sont pas assez protégés. Ils n'ont, pour les appuyer, ni drone armé, ni avion anti-guérilla à hélices, ni aéronef de surveillance avec boule optronique. En outre, sans les Américains et leurs avions gros porteurs ou ravitailleurs, l'engagement de nos fantassins et pilotes de Rafale ou Mirage 2000 aurait été impossible en Afghanistan, en Libye ou au Mali, et le sera peut-être en Syrie. N'y a-t-il donc pas assez de crédits pour équiper décemment ces guerriers qui risquent leur vie au sein d'une "armée mexicaine" de 290 000 hommes au total? En réalité, au nom des 300 000 emplois concernés et du savoir-faire français, le gouvernement privilégie notre complexe militaro-industriel, quitte à entretenir des matériels obsolètes ou beaucoup trop chers, donc difficiles à vendre à l'étranger. L'auteur démontre que, pour adapter notre armée aux "nouvelles guerres", il faudrait faire des choix drastiques en coupant dans les budgets du nucléaire et des grands programmes. Et s'attaquer à la gabegie du ministère de la Défense: la gestion d'un palace à Nice, le projet pharaonique d'un "Pentagone à la française", les hôpitaux des armées lourdement déficitaires, les 1 200 agents du service de communication. Dans un temps où la France manifeste une vocation de gendarme du monde, Yvan Stefanovitch a mené un minutieux travail d'inventaire sur nos forces armées. Une enquête sans concession.


- Du CNPF au Medef
Confidences d'un apparatchik
de Bernard Giroux
Éditions L'Archipel / Octobre 2013


- Reçu au siège du PS, une première, Ernest-Antoine Seillière (président du Medef de 1997 à 2005) lâche: "Monsieur le Premier secrétaire, vous n'êtes pas souriant avec les télés et les photographes". Réponse de François Hollande: "C'est parce que vous me broyez la main".
- Prisonnier en Allemagne au début de la guerre, Francois Ceyrac (président du CNPF de 1972 à 1981) fut formé au métier de terrassier par des ouvriers communistes.
- Laurence Parisot (présidente depuis 2005) aime tant son personnel qu'elle ne supporte de partager l'ascenseur avec personne.
Tout le monde connaît ou croit connaître le Medef. Pourtant, s'il est une organisation qui reste opaque, c'est bien celle qui représente les patrons. Anecdotes et révélations émaillent ce livre où des portraits mi-figue mi-raisin d'Yvon Gattaz, Jean Gandois ou d'Ernest Antoine Seillere, mais aussi de Denis Kessler et Denis Gautier-Sauvagnac (patron de l'UIMM), apportent un regard décalé sur notre histoire économique et sociale récente. Dévoiler cette grande pudique qu'est cette étrange maison: telle est la prouesse que se fixe l'auteur.


- French corruption
de Fabrice Lhomme et Gérard Davet
Éditions Stock / Octobre 2013


Ils ont menti. Ils mentent encore. Depuis des décennies, ils trompent les juges, manipulent les médias, trahissent les électeurs. Une seule drogue: le pouvoir. Et l'argent qui va avec. Ils forment un clan, une poignée d'hommes shootés à la politique, à l'affut d'un siège, d'une élection. Cette bande, c'est celle de l'ex-RPR, de Patrick Balkany à Jacques Chirac, de Nicolas Sarkozy à Charles Pasqua. Un homme les a beaucoup fréquentés, aidés parfois. Il en a payé le prix, bon soldat, parfait exécutant des basses œuvres dans les Hauts-de-Seine, le bastion, le Fort Knox du mouvement gaulliste. Il connaît leurs secrets les plus inavouables. Cet homme de l'ombre, c'est Didier Schuller, l'ancien conseiller général de Clichy-la-Garenne. Longtemps il s'est tu, lui aussi a dupé les juges. Mais aujourd'hui, il parle. Voici ses confessions, explosives. Il a fallu cinq ans aux auteurs pour recueillir ses déclarations, puis les conforter par des investigations poussées, en France, en Suisse, en République dominicaine ou au Liechtenstein. Et mettre des noms sur la French corruption.


- Jean-Marc Ayrault, l'inconnu de Matignon
de Jean-Marie Biette
Éditions L'Archipel / Octobre 2013


Chacun sait qu'il fut maire de Nantes et qu'il dirigeait depuis quinze ans le groupe socialiste à l'Assemblée nationale. Mais qui est vraiment Jean-Marc Ayrault? Quelles sont ses ambitions? Fils d'ouvrier agricole et d'une couturière, aîné de cinq enfants, il naît le 25 janvier 1950 à Maulévrier (Maine-et-Loire). Adolescent, il adhère au Mouvement rural de la jeunesse chrétienne (MRJC), premier pas vers l'engagement politique. Il enseigne l'allemand à Saint-Herblain, ville dont il devient maire à 27 ans. Adhérent du PS depuis 1972, il entre au comité directeur en 1979, puis au bureau exécutif national en 1981. Député de la circonscription nantaise depuis 1988, il est élu l'année suivante dès le premier tour à la mairie de Nantes, et sera constamment réélu jusqu'en 2008, année au cours de laquelle il se fait remarquer en recevant à Nantes le dalaï-lama. À son crédit, l'essor de la vie culturelle nantaise (Royal de Luxe, Folle Journée, Festival des trois continents), un ambitieux programme d'urbanisme (réaménagement du centre-ville, lignes de tramway, bus propre "Busway", etc.) et le projet contesté d'un nouvel aéroport, surnommé "Ayraultport" par ses opposants. Jean-Marie Biette retrace ce parcours qui serait tache sans le rappel de l'"affaire Omnic": en 1997,Jean-Marc Ayrault fut condamné à 6 mois de prison avec sursis et 30 000 francs d'amende pour favoritisme dans l'octroi, sans mise en concurrence, du marché d'impression du journal municipal Nantes Passion à un homme d'affaires proche du PS, au travers d'une association subventionnée par la commune.


- L'adieu à l'Europe
de Olivier Compagnon
Éditions Fayard / Octobre 2013


Il est temps que l'histoire de la Grande guerre devienne véritablement mondiale. Elle n'est le plus souvent qu'une histoire européenne, à l'exception de l'entrée en guerre des États-Unis. L'Amérique latine semble n'y avoir aucune place, comme si elle s'était tenue en marge du conflit. Pourtant l'Argentine et le Brésil ont bien été confrontés à la guerre. Les populations, largement composées d'immigrants européens, se sont senties concernées par l'issue des combats, d'autant que de nombreuses communautés étaient appelées à rejoindre leur patrie en Europe et à prendre les armes. L'impact de la guerre se fit sentir aussi dans le domaine économique et transforma en profondeur les sociétés latino-américaines. Spectatrices à distance du suicide de l'Europe, elles ont été choquées par cet effondrement d'une civilisation qu'elles admiraient. Les intellectuels, jusque-là convaincus de la nécessité d'imiter la culture européenne, s'en sont détournés pour la seconde fois, après les indépendances du début XIXe siècle, et ont commencé à promouvoir d'autres modèles, d'autres idéaux culturels, du panaméricanisme à l'affirmation nationale. Il n'est pas ici question des sempiternelles histoires de poilus ou des débats sur les résistances à l'effort de guerre. L'Adieu à l'Europe propose une histoire décentrée, depuis cet ailleurs si proche et si lointain qu'est l'Amérique latine. À ce titre, il ne se contente pas de renouveler notre géographie de la guerre, il offre aussi un plaidoyer pour une autre histoire du XXe siècle latino-américain.


- L'identité malheureuse
de Alain Finkielkraut
Éditions Stock / Octobre 2013


L'immigration qui contribue et contribuera toujours davantage au peuplement du Vieux Monde renvoie les nations européennes et l'Europe elle-même à la question de leur identité. Les individus cosmopolites que nous étions spontanément font, sous le choc de l'altérité, la découverte de leur être. Découverte précieuse, découverte périlleuse: il nous faut combattre la tentation ethnocentrique de persécuter les différences et de nous ériger en modèle idéal, sans pour autant succomber à la tentation pénitentielle de nous déprendre de nous-mêmes pour expier nos fautes. La bonne conscience nous est interdite mais il y a des limites à la mauvaise conscience. Notre héritage, qui ne fait certes pas de nous des êtres supérieurs, mérite d'être préservé, entretenu et transmis aussi bien aux autochtones qu'aux nouveaux arrivants. Reste à savoir, dans un monde qui remplace l'art de lire par l'interconnexion permanente et qui proscrit l'élitisme culturel au nom de l'égalité, s'il est encore possible d'hériter et de transmettre. A. F.


- La guerre des deux droites
de Hubert Huertas
Éditions L'Archipel / Octobre 2013


Novembre 2012: l'UMP a un nouveau président. Mais le sera-t-il à la façon dont François Fillon fut le Premier ministre de Nicolas Sarkozy. C'est que l'UMP n'a pas tourné la page. Les acteurs du combat tranché par les militants, Fillon, Copé et les autres, ont tous pris leurs distances avec l'ancien président, tout en proclamant leur fidélité au père. Cette situation étrange est contraire à toutes les traditions de la droite: Pompidou s'est émancipé de De Gaulle, Chirac a fait battre Giscard en 1981, Balladur a tenté l'assassinat politique de Chirac en 1995, Sarkozy a cru liquider le "roi fainéant" Chirac. La droite serait-elle devenue "normale"? Son chef occulte ne serait-il pas Sarkozy lui-même, et le président de l'UMP un simple "collaborateur"? La primaire sanglante pour 2017 est-elle déjà commencée? Et si d'aventure Nicolas Sarkozy décidait de revenir? L'UMP est-elle viable? L'UDF est-elle en train de renaître? Que faire du Front national? Cette enquête d'actualité, nourrie de témoignages inédits, retrace l'élection du nouveau président de l'UMP. Un récit historique, qui démontre qu'en réalité la guerre des deux droites n'a jamais vraiment cessé, depuis le "oui mais" de Giscard à de Gaulle, en 1969.


- La tragédie du pouvoir
de Édouard Balladur
Éditions Fayard / Octobre 2013


"Durant dix ans, j'ai été le collaborateur de Georges Pompidou, dans les jours heureux comme dans ceux qui le furent moins. Après sa disparition, j'ai fait mon possible pour que le jugement porté sur lui fût éclairé et juste. Reste que la gravité de la maladie dont il fut atteint à la fin de sa vie, le doute entretenu sur sa capacité à poursuivre sa tâche, son refus de s'en expliquer publiquement pèsent sur sa mémoire. Aussi ai-je décidé d'écrire ce que j'ai vécu à ses côtés pendant les derniers mois de son existence, lorsque j'étais Secrétaire général de l'Élysée, étroitement associé à sa réflexion et à son action et, par-là, le mieux à même de porter témoignage. Je tiens à ce que justice lui soit rendue afin qu'aucun doute ne subsiste sur la façon dont la France a été gouvernée au cours de cette période où elle était assaillie de dangers. Je le ferai en me gardant d'outrepasser certaines limites, celles au-delà desquelles l'intimité d'un être humain est piétinée. Je montrerai qu'il fut égal à lui-même dans sa capacité de réflexion et de décision qui faisait de lui un homme supérieur par l'esprit et le caractère, digne de respect par le souci de sa responsabilité, son abnégation, sa volonté d'affronter l'adversité et d'assumer sa tâche aussi longtemps qu'il le pouvait. Ce fut sa grandeur". Édouard Balladur


- Le Tout-Politique
de Jean-Louis Beaucarnot
Éditions L'Archipel / Octobre 2013


Depuis la sortie du livre, chacun sait, drôle de coïncidence, que l'arrière-grand-père de DSK tenait une maison close. Mais Jean-Louis Beaucarnot a poursuivi ses investigations et trouvé des indiscrétions et cousinages inattendus. Le pedigree des 90 hommes et femmes politiques qui comptent est ici pimenté de nouvelles anecdotes ou indiscrétions. Rappelons que ce livre offre une approche originale et complète, par fiche, donnant état civil, origines, famille, parcours mais aussi taille, goûts, sports, anecdotes et indiscrétions. Il inclut des analyses graphologiques, morpho-psychologique et astrologiques des ténors de notre vie politique. Sont ainsi décryptées la signature de Martine Aubry, la paupière tombante de Villepin, les gesticulations de Borloo et les planètes de Sarkozy.


- Les Bettencourt
de Ian Hamel
Éditions L'Archipel / Octobre 2013


De jour en jour, depuis 2010, le périmètre de nuisance de l'affaire Bettencourt ne cesse de s'élargir, menaçant d'emporter un ex-président de la République. Il ne s'agit pas seulement d'une querelle entre la femme la plus riche de France, Liliane Bettencourt, 90 ans, actionnaire principale de L'Oréal, et sa fille unique, Françoise Bettencourt-Meyers, convaincue que sa mère, depuis le décès de son mari en 2007, se fait dépouiller de ses biens par son entourage, notamment le photographe F.M. Banier. Cette histoire se double d'une affaire politique éclaboussant tour à tour Éric Woerth, ministre du Budget et trésorier de l'UMP, puis Nicolas Sarkozy, alors président de la République. Au-delà de l'affaire politique, Ian Hamel retrace l'histoire familiale des Bettencourt et met à jour les racines du conflit opposant Liliane à sa fille. Il reconstitue le passé sulfureux du patriarche Eugène Schueller, fondateur du groupe, et d'André Bettencourt. L'un est un pronazi déclaré, l'autre a été décoré pour des actes de Résistance douteux, et tous deux sont d'authentiques antisémites. Lorsque Françoise épouse Jean-Pierre Meyers, dont une partie de la famille a disparu dans les camps de concentration, la famille se divise. Un aspect de l'"affaire" crucial, trop souvent passé sous silence.


- Les voleurs de la République
de Nicolas Dupont-Aignan
Éditions Fayard / Octobre 2013


Des millions de revenus évanouis dans les paradis fiscaux, des milliards de bénéfices de sociétés atterrissant sur des incomptes offshore sans avoir connu l'imposition, des milliards de TVA non collectés, et même parfois directement volés à la source, au Trésor public. L'État, qui n'arrive déjà pas à équilibrer son budget dans la crise, voit fondre dramatiquement, phénomène nouveau et très alarmant, ses recettes. La faible activité économique n'explique pas tout. La grande évasion fiscale tourne au pillage. Les chiffres de la fraude fiscale donnent le tournis: 60 milliards chaque année, soit 10 fois le déficit des retraites. Un manque à gagner, du vol pur que pratiquent multinationales, particuliers et le crime organisé. La France réagit-elle? À l'occasion d'une enquête parlementaire qu'il a dirigée avec Alain Bocquet, Nicolas Dupont-Aignan a auditionné dans le secret du huis clos des dizaines de juges, banquiers, hauts fonctionnaires, douaniers, repentis et infiltrés. Il raconte de manière vivante cette industrialisation de la fraude et dénonce les résistances aux changements indispensables. En dévoilant le scandale de l'escroquerie à la TVA, l'ambiguïté des gouvernements révélée par l'affaire Cahuzac, la faiblesse de l'état, Nicolas Dupont-Aignan prouve que le matraquage fiscal est le prix de notre renoncement. Oui, il est possible de baisser fortement les impôts de tous, à condition de s'armer contre la fraude fiscale. Pour cela, il faut un pacte révolutionnaire de modération fiscale et d'égalité devant l'impôt.


- Rançons
de Dorothée Moisan
Éditions Fayard / Octobre 2013


Qui paie et combien? Dès qu'un otage est libéré, la question resurgit. Djihadistes au Sahel, pirates en Somalie, Farc en Colombie, ils n'ont d'yeux que pour elle: la rançon. Vieille comme le monde, elle alimente aujourd'hui un véritable business, trusté par les assureurs anglo-saxons qui louvoient entre preuves de vie, jeux de piste et intermédiaires. Face à ce terrible marché, précisément tarifé, les acheteurs se sont organisés: la police a découvert les vertus de la négociation, les consultants privés ont développé des services aussi spécialisés que coûteux. Tiraillés entre le sauvetage de leurs ressortissants et la lutte antiterroriste, les gouvernements tâtonnent. À quatre millions l'otage à l'Argus sahélien, la facture grimpe vite. "On ne paiera pas", a dit François Hollande. Vraiment? Pour le savoir, Dorothée Moisan a rencontré espions, négociateurs et assureurs, nous plongeant au cœur d'un univers où le secret règne en maître. Correspondante de l'Agence France-Presse à Bruxelles puis au Palais de Justice de Paris, Dorothée Moisan est spécialiste des affaires judiciaires et policières.


- Richard Nixon
de Antoine Coppolani
Éditions Fayard / Octobre 2013


Prince des ténèbres? À maints égards, Richard Nixon est entré dans l'Histoire comme une figure maléfique. Seul président américain à avoir jamais été contraint à la démission, son nom reste attaché au scandale du Watergate. Mais sur toute son œuvre flotte comme un parfum de soufre. Sa fulgurante ascension politique s'est faite aux pires heures de l'anticommunisme de Guerre froide et du maccarthysme. Sa présidence s'est déroulée aux pires heures de la guerre du Vietnam, alors que l'Amérique déchirée était au creux de la vague. Sa politique étrangère, jugée sanglante, a été conspuée. Et il est vrai que Nixon et son âme damnée, Henry Kissinger, ne sont pas pour rien dans la fin tragique de Salvador Allende. Entre autres. Pourtant, Nixon voulait être un homme de paix et son bilan en politique étrangère est aussi marqué par des succès extraordinaires: l'entrée du monde dans la Détente; le spectaculaire rapprochement avec la République populaire de Chine de Mao Zedong; la fin de la guerre du Vietnam; la conclusion des accords de désarmement avec l'Union soviétique; la diplomatie des sommets; l'amorce du processus de paix au Proche-Orient. En politique intérieure, là encore Nixon est "plus que le Watergate" et son œuvre a été réévaluée. Il incarne un type de républicain aux politiques plutôt centristes, voire progressistes, dans le domaine social. Un positionnement politique qui a aujourd'hui pratiquement disparu, en raison des dérives droitières successives du Parti républicain depuis cette époque. À la lumière d'archives et de sources nouvelles, cette monumentale biographie de Nixon retrace l'histoire des États-Unis au XXe siècle et certaines des étapes les plus importantes de l'histoire des relations internationales, celles qui ont forgé notre monde actuel.


- Sexe, mensonge et politique
de Pierre Lunel
Éditions L'Archipel / Octobre 2013


À l'examen de leur vie privée, un constat s'impose: bien des politiques sont des séducteurs parfois plus fidèles à leurs promesses qu'à leur femme, quand bien même ils n'ont pas le profil d'un Casanova. Ainsi, Staline empestait la vodka, Mussolini était petit, Bokassa cruel, Berlusconi porte moumoute, Giscard n'en porte pas. Oui, mais tous ont un philtre d'amour irrésistible: le pouvoir, "aphrodisiaque absolu" selon Henry Kissinger. Tout le monde a son talon d'Achille. Le leur, c'est le sexe. Et leur devise tient en un seul mot: séduire. Pierre Lunel dresse le portrait sans concession de quelques-uns des modernes héritiers d'Henri IV (58 maîtresses avouées) et de Napoléon, "sportifs de haut niveau des délices d'alcôves", tel Arnold Schwarzenegger et ses soubrettes ou Bokassa et ses impératrices. Au fil des pages, on apprend que Mao s'était fait construire un lit immense pour y accueillir une dizaine de jeunes vierges, que François Mitterrand faisait volontiers "l'amour à la foule" ou que VGE se disait "amoureux de 17 millions de Françaises". Ce livre raconte les obsessions et dévoile les secrets de ces tartuffes qui, de JFK à DSK, soumis à la loi de leur libido, n'en craignent pas moins le scandale lié à la révélation de leurs frasques.


- Député, pour que ça change
de Michel Pouzol
Éditions Cherche Midi / Septembre 2013


Du RMI à l'Assemblée nationale. Le 18 juin 2012, je franchissais les portes de l'Assemblée nationale. Cinq ans auparavant, je prenais ma carte au Parti socialiste après un meeting de campagne présidentielle animé par François Hollande. Ségolène Royal était la candidate du Parti socialiste. Cinq ans plus tôt, j'arrivais en Essonne, à Brétigny-sur-Orge. Ma femme, nos enfants et moi-même venions de quitter mon petit appartement parisien pour nous réfugier dans un cabanon de 25 m2, sans confort, en bordure de forêt. Ce n'était pas vraiment un choix, juste un toit fragile pour éviter la rue. Endetté, intermittent, chômeur puis rmiste, notre vie basculait dans le vide, la précarité, les petits boulots et le désespoir au quotidien... Mon épouse attendait un enfant, difficile d'y entrevoir une chance, au-delà du cadeau que s'apprêtait à nous faire la vie. Nous n'avions plus rien. Et une seule préoccupation: ne pas couler complètement. Impossible d'imaginer à ce moment-là que je m'investirais en politique et qu'un jour, député de l'Essonne, je siégerais au Palais-Bourbon. Tout comme il avait été impossible au fils d'ouvrier Michelin de Clermont-Ferrand que j'étais, au petit-fils de paysan, de penser qu'il deviendrait journaliste, réalisateur, scénariste, plein d'espoir et de projets. Ni que tout s'arrêterait. Mais que tout recommencerait...


- Europe
de Sylvie Goulard
Éditions Flammarion / Septembre 2013


La députée européenne s'interroge sur le bien-fondé de l'Europe telle qu'elle existe aujourd'hui. La déclaration Schuman de 1950 parlait d'une Europe organisée et vivante au service de la paix. Organisée, l'Union européenne l'est de moins en moins, les Européens étant tenus à l'écart des décisions qui les concernent.


- Il faut que je vous que dise
de Louis Mermaz
Éditions Odile Jacob / Septembre 2013


De François Mitterrand à François Hollande, une histoire où le récit d'un engagement politique se conjugue au talent très personnel d'un écrivain.
"En chacun de nous il y a plusieurs vies. Me raconter, c'est aussi retracer l'histoire d'une génération, témoigner de ce que j'ai vu, des événements, des hommes et des femmes. Je veux faire ici le récit de mes joies, de mes espoirs, des attentes, des bonheurs, des frustrations, des échecs et des douleurs immenses. Puis il y a eu mes premiers combats, ma rencontre avec François Mitterrand, les campagnes, le coup d'État du 13 mai 1958, la longue route que nous avons suivie jusqu'à la victoire du 10 mai 1981 et à la présidence de l'Assemblée nationale, mes fonctions gouvernementales". L. M.



- La fin du rêve européen
de François Heisbourg
Éditions Stock / Septembre 2013


L'économie européenne va mal et les peuples de notre continent sont à la peine. Cependant, avec l'apaisement des crises successives de l'euro à partir de l'été 2012, on pourrait penser que la phase la plus aiguë des difficultés est derrière nous et que moyennant un assouplissement de la politique d'austérité après les élections allemandes, l'horizon commencerait à s'éclaircir. Les élections indécises en Italie et la secousse chypriote seraient ainsi des queues de comète, avant un retour progressif à la croissance. Hélas, cette vision est fausse. Faute d'un soubassement politique solide et d'institutions robustes, l'euro continue d'aggraver les déséquilibres entre États du Nord et du Sud, compromettant à terme sa propre survie. Les conditions même de son sauvetage accentuent les divergences entre les États membres de l'Union, nourrissent les populismes et le repli sur soi, et renforcent le rejet d'un rêve européen qui vire au cauchemar. La sécurité, la prospérité, les valeurs démocratiques dont était porteuse la construction européenne des pères fondateurs de l'immédiat après-guerre sont compromises, mettant en cause la raison d'être de l'Union Européenne. Pourtant, la fin de l'Union Européenne serait une catastrophe qui doit être évitée, faute d'alternatives acceptables. Mais pour ce faire, il va falloir reculer pour mieux sauter: en profitant de l'actuelle accalmie, le temps n'est-il pas venu de mettre entre parenthèses l'aventure malheureuse qu'a été le lancement prématuré de l'euro? Partant de là, ne pourrait-on relancer à partir d'une structure démocratique saine le débat sur l'intégration politique et économique de l'Union Européenne, processus au terme duquel la monnaie unique serait rétablie sur des bases durables?


- La gauche a mal à son entreprise
de Olivier Mathiot
Éditions Plon / Septembre 2013


Aujourd'hui, notre pays a plus que jamais besoin de ses entreprises et paradoxalement, on a l'impression qu'il ne les aime pas. L'entreprise doit être un instrument pour sortir de la crise. C'est une occasion unique pour la gauche française de se guérir enfin. Peut-elle le reconnaître? La gauche et l'entreprise peuvent-elles enfin s'entendre? C'est pour vous, messieurs et mesdames de cette gauche d'avant, que j'ai voulu écrire ce livre, pour vous inviter à réviser le manuel de la petite entreprise. Oui, on peut être un employé aux revenus modestes et voter à droite; oui, on peut être un entrepreneur à succès ou en échec et voter à gauche. Reste à comprendre pour les citoyens de quelle gauche on parle, et pour la gauche de quel projet de société on rêve. Dans le fond, c'est plus la question essentielle de la confiance que chacun place dans le politique et dans sa capacité à affronter les problèmes. Mais en France aujourd'hui le politique ne sait pas traiter l'économique, il agite les bras, puis les baisse, à droite comme à gauche. Comme un volatile.


- Le nouveau luxe
de Yves Michaud
Éditions Stock / Septembre 2013


Entre 1995 et 2012, le marché mondial du luxe, qui inclut traditionnellement mode, accessoires, produits de beauté, horlogerie, joaillerie, alcools, vins, parfums, est passé d'un chiffre d'affaires de 77 milliards à celui de 212 milliards d'euros. Dans le même temps, un nouveau luxe s'est développé, le luxe d'expérience, où l'on consomme palaces, festivals, instituts de remise en forme et spas, haute gastronomie, croisières, safaris et packages touristiques d'exception, automobiles de plus de 100 000 euros, réceptions mondaines, cocktails sélects, îles et yachts privés, escorts de charme et voyages spatiaux. Le chiffre d'affaires annuel de ce nouveau luxe n'est plus de 200 milliards mais de 1 000 milliards d'euros. Dans cette débauche de dépense, il s'agit d'abord de jouir. Il faut aussi se différencier avec le plus d'arrogance possible. Il faut surtout se trouver une identité, même creuse et vide, à travers une quête obsessionnelle de l'authenticité, plus authentique et plus fabriquée que jamais.


- Le pique-nique des vautours
Ou comment le capitalisme détruit la planète
de Greg Palast
Éditions Denöel / Septembre 2013


20 avril 2010, une plate-forme pétrolière explose dans le golfe du Mexique, bilan: onze morts et une marée noire. Quelques jours plus tard, un message confidentiel arrive sur le bureau de Greg Palast: un informateur très bien placé lui conseille de chercher les causes de l'explosion dans les méandres d'une pétro-dictature d'Asie centrale. À partir de là se déroule une enquête qui, de l'Alaska au Liberia en passant par Fukushima, dévoile bien plus que l'enchaînement de circonstances ayant mené à une catastrophe parmi tant d'autres. Car ce que Greg Palast dévoile, c'est la manière dont les grandes compagnies pétrolières parviennent à mettre la main sur des pays entiers et ruinent la planète en profitant de la complicité, plus ou moins active, des institutions financières internationales. Avec un sens de l'intrigue et du rebondissement digne des meilleurs romans d'espionnage, Le Pique-nique des vautours met en scène une équipe de reporters prêts à tout pour explorer la face noire de la mondialisation. Doté pour seules armes d'un humour dévastateur, d'une solide expérience du monde des affaires et d'une capacité d'indignation hors norme, Greg Palast expose avec clarté les pratiques inavouables des industriels du secteur de l'énergie et donne un visage à ces vautours de la finance prêts à tout pour gagner encore plus, qu'importe le nombre de leurs victimes.


- Théories du bordel économique
de Pierre-Henri de Menthon et Airy Routier
Éditions JC Lattès / Septembre 2013


Les périodes de crise sont fécondes pour les intellectuels. Il en est ainsi pour l'économie. Depuis 2007 et le début de la crise, la pensée économique est en effervescence. Pourquoi et comment a-t-elle eu lieu? Comment s'est-elle propagée? Quel est le meilleur moyen de s'en sortir? Les idées et les hommes s'affrontent, souvent avec une certaine violence. Pierre-Henri de Menthon et Airy Routier nous dressent le panorama de ces combats. Première interrogation: les économistes sont-ils vraiment indépendants? Le décalage abyssal entre les théories abstraites et l'économie réelle, la recherche de moyens, ne les incitent-ils pas à trop se rapprocher du monde des entreprises? Comment un politique peut-il choisir entre un néolibéral prônant l'austérité ou un néo-keynésien qui au contraire croit à une politique de relance. Risque-t-il d'être trop à la mode s'il écoute les schumpétériens ou totalement dépassé s'il se tourne vers le renouveau du marxisme ou du monétarisme? Doit-il porter son attention sur la "paléo-économie" qui compare les comportements humains et ceux des macaques du Japon, ou sur la "neuro-économie" qui analyse les tempêtes hormonales traversant le crâne des traders? Les deux auteurs nous font aussi découvrir les lieux où les idées se construisent, s'opposent et se disloquent. Qu'ils soient connus comme des grandes universités américaines, les salons de Davos, ou moins connus comme Jackson Hole ou les rencontres d'Aix. Un ouvrage passionnant pour comprendre les grands enjeux économiques, leur complexité et la fragilité des hommes qui conseillent et de ceux qui décident.


- 10 Downing Street
de Margaret Thatcher
Éditions Albin Michel / Août 2013


Première et seule femme Premier ministre du Royaume-Uni, Margaret Thatcher (1925-2013) a régné sur le 10 Downing Street pendant près de onze ans, revendiquant fièrement son surnom de "Dame de fer". Jamais depuis Winston Churchill, un chef de gouvernement n'aura marqué à ce point la politique britannique et la vie internationale. Farouche adepte du libéralisme, amie de Ronald Reagan et de Michaël Gorbatchev, Margaret Thatcher s'est attachée à redresser une Grande-Bretagne fragilisée tout en portant la nation aux avant-postes des grandes confrontations mondiales, de la dénonciation du communisme à l'amorce des évolutions sud-africaines, de la guerre des Malouines à celle du Golfe. Ce livre raconte les combats que cette admiratrice avouée du général de Gaulle a menés une décennie durant contre le terrorisme irlandais ou les syndicats travaillistes, pour réformer l'administration, et imposer une nouvelle conception de la construction européenne, laissant un héritage qui va bien au-delà du Royaume-Uni et des idéologies.


- Les amazones de la République
Sexe et journalistes à l'Élysée
de Renaud Revel
Éditions First / Juin 2013


Qui sont-elles, ces Amazones qui hantent les palais de la République et séduisent nos Présidents? Des courtisanes, des confidentes, des compagnes? Des gourgandines de passage, des maîtresses attitrées? Ces femmes ont en tous cas un point commun: elles sont toutes journalistes. Depuis les premières heures de la Ve République, elles sont ainsi une lignée à avoir franchi les grilles de l'Élysée, dont elles ont séduits les différents locataires. Célèbres ou non, elles ont hanté les murs de l'Élysée. Romanesques, burlesques, grivoises et parfois surréalistes, les anecdotes qui peuplent cet ouvrage éclairent d'un jour particulier la fonction présidentielle. Et dressent un portrait parfois décapant des relations entre la politique et une génération d'Amazones venues de la presse écrite ou de l'audiovisuel, qui ont marqué à leur manière la "petite" histoire de ce palais.


- Manuel Valls, les secrets d'un destin
de Jacques Hennen et Gilles Verdez
Éditions Du Moment / Juin 2013


Ministre le plus populaire de l'équipe Hollande, Manuel Valls est parfois décrit comme un "Sarko de gauche". Préparant lui aussi sa conquête du pouvoir depuis son bureau de ministre de l'Intérieur, il incarne l'énergie et l'autorité. Mais que savent vraiment les Français de cet homme charismatique et secret? Pour la première fois, Valls se confie longuement, sans tabou, sur ses origines catalanes, sa jeunesse pétrie de culture, ses débuts en politique émaillés de succès à la hussarde mais aussi d'échecs tombés dans l'oubli. Fils d'un célèbre peintre espagnol, Xavier Valls, et d'une mère suisse, Luisa, belle comme un tableau de Léonard de Vinci, Manuel n'a obtenu la nationalité française qu'à dix-neuf ans. Sa saga familiale qui prend racine dans des contrées lointaines et inattendues est marquée par une douleur secrète: sa sœur cadette Giovanna a connu une descente aux enfers qui tourmente ce conquistador au caractère pourtant bien trempé. Les auteurs ont rencontré plusieurs dizaines de témoins de tous horizons, en France et à l'étranger, et retrouvé des documents inédits pour percer le mystère de celui qui est devenu le premier des "premiers ministrables" socialistes. L'étudiant engagé, né en 1962, élu maire d'une grande ville de banlieue, Évry, père de quatre enfants et amoureux d'une musicienne de renom le cache à peine: l'Élysée, il y pense, même quand il regarde un match du Barça dont il est un fervent supporter.


- Élite Academy
Enquête sur la France malade de ses grandes écoles
de Peter Gumbel
Éditions Denöel / Mai 2013


Si la France était une émission de télévision, ce serait l'Élite Academy. Un concours que l'on adore critiquer mais qui nous fascine. Et d'ailleurs, qui ne rêve pas d'envoyer ses enfants dans une grande école? Carrière prestigieuse, esprit de corps et sécurité de l'emploi sont en théorie à portée de tous les élèves brillants, sans distinction d'origine. La vérité est bien différente. Sans doute parce que dans notre pays les élites sont chargées de former les futures élites, un système hermétique s'est ainsi mis en place. Dans cette culture éducative fermée à la diversité, la compétition et la sélection l'emportent sur le bien-être et les progrès du plus grand nombre. Une fois lâchées dans le monde réel, les bêtes de concours obtiennent bien souvent des résultats médiocres, surtout si on les compare à ceux des diplômés des meilleures universités étrangères. De ce point de vue, l'élitisme omniprésent dans l'Hexagone nourrit un sentiment général de frustration, de démotivation et d'abandon. Et explique le rapport si complexe qu'ont les Français avec l'autorité. En témoigne la crise que traverse Sciences Po depuis deux ans. Peter Gumbel l'a vécue aux premières loges et le récit irrévérencieux qu'il en fait sert ici de toile de fond à une enquête implacable sur les atouts et les faiblesses des élites françaises.


- Exilés fiscaux, tabous, fantasmes et vérités
de Manon Sieraczeck-Laporte
Éditions Du Moment / Mai 2013


Bienvenue dans le monde complexe et secret des riches. Attention, rien à voir entre un Depardieu, "exilé fiscal" installé en Belgique, et un Cahuzac qui, avec un compte non déclaré à l'étranger, relève de "l'évasion fiscale", pénalement répréhensible. Nombreux sont les retraités très aisés, chefs d'entreprise, professions libérales, sportifs ou stars du show-business qui ont déjà choisi de résider ailleurs pour échapper à l'impôt sur la fortune, à la taxe sur les plus-values ou à des droits de succession élevés. Combien sont-ils vraiment? Qui sont-ils? Comment vivent-ils cette situation? Suisse, Belgique, Luxembourg, Monaco, Maroc, île Maurice, ces pays sont-ils vraiment des paradis fiscaux? L'annonce de François Hollande sur une taxe exceptionnelle de 75 % pour les revenus supérieurs à 1 million d'euros a eu une conséquence immédiate: relancer vigoureusement le désir d'exil fiscal. L'auteure, avocate fiscaliste, a enquêté pour comprendre et tenter de mesurer ce phénomène. Si ceux qui ont de l'argent quittent la France, si les cadres supérieurs vont vendre leurs compétences ailleurs, tous les Français en pâtiront, pas seulement les caisses de l'État. Manon Sieraczek-Laporte, qui a aidé à rapatrier les capitaux dans le cadre de la "cellule de dégrisement" mise en place sous Nicolas Sarkozy, propose d'autres pistes pour freiner un mouvement qui semble prendre une ampleur jamais atteinte dans notre pays.


- La vie cachée des Champs-Elysées
de Florian Anselme
Éditions Du Moment / Mai 2013


Vitrine incontestable de l'Hexagone, fantasmée dans le monde entier, l'avenue des Champs-Élysées se transforme en même temps que la société française. Les boutiques de luxe continuent de prospérer et le prix du mètre carré ne cesse de s'envoler. Mais les enseignes populaires et l'affluence touristique ont dégradé son image et, à l'ombre de l'opulence affichée, le quartier abrite une tout autre réalité. À la tombée du jour, il devient le théâtre d'un chassé-croisé entre flics et voyous. Agressions, trafic de drogue, prostitution. Au cœur du Triangle d'or, petits délinquants et grands mafieux se disputent leur part du gâteau. Cependant, célébrités, hommes d'affaires, jeunes gens de bonne famille ou banlieusards sont comme aimantés par cette artère magique. L'auteur s'est invité dans cette danse endiablée. Il a rencontré les rois et les reines de ces fêtes où le champagne coule à flots. Il révèle dans ce livre les lieux préférés des people, où trinquer avec George Clooney et danser avec des starlettes de la télé-réalité. Mais il raconte aussi les guerres fratricides qui plombent un univers où palaces et haute couture côtoient cercles de jeux et clubs de strip-tease. Une enquête inédite et audacieuse qui embarrassera certains initiés et quelques bons tuyaux qui feront de vous un privilégié de la nuit sur les Champs-Élysées.


- Le mythe du 14 juillet
de Claude Quétel
Éditions JC Lattès / Mai 2013


Une nation a besoin de mythes fondateurs. La Révolution française aussi. Ainsi est né le mythe du 14 Juillet qui fête l'unité nationale autour de la prise de la Bastille, qui doit faire table rase du passé et de 1789 l'an I de la vraie liberté. Mais comment le 14 Juillet a-t-il pris cette place dans notre histoire? En vérité, la prise de la Bastille ne fut pas un moment glorieux de la geste révolutionnaire, un assaut où le courage ne fut pas vraiment au rendez-vous ni parmi les assaillants ni chez les défenseurs. Son accession au statut de fête nationale? En 1880 seulement, au terme de près d'un siècle de mise hors la loi et après de longues hésitations. Et depuis, son sens n'a cessé d'être renouvelé au gré des régimes et des idéologies. C'est à cette histoire d'un mythe contesté que vous invite Claude Quétel.


- Ils travaillent au noir
Enquête sur un mal français
de Hubert Prolongeau
Éditions Robert Laffont / Avril 2013


Économie de survie ou fraude massive? Le phénomène du travail au noir est complexe. Hubert Prolongeau est parti sur le terrain à la rencontre de ceux qui bossent "au black". Pour la première fois, ils se racontent. Officiellement le travail au noir représente en France 5 % du PIB, soit un manque à gagner d'une dizaine de milliards d'euros pour l'État. Officieusement, ce chiffre serait nettement supérieur, avoisinant les 10 %. Qui n'a jamais travaillé au noir ou accepté qu'on travaille au noir pour lui? Une pelouse à faire tondre, un enfant à garder, une tuyauterie à faire réparer? Dès que cela nous paraît plus simple, économique ou pratique, nous n'hésitons pas à franchir la frontière légale en oubliant, comme le rappelle la loi, que le travail dissimulé est une infraction passible d'amendes et de poursuites. Mais la réalité du travail au noir devient autrement plus complexe lorsque ce sont des entreprises qui ne déclarent pas leurs salariés ou lorsque, par contrainte plus que par choix, le travail au noir devient, pour certains, la seule façon de survivre. On est alors loin du petit boulot qui dépanne ou du simple service rendu. L'État a beau tenter de légiférer et durcir le ton, la réalité du travail au noir perdure. Pire, elle gagne du terrain et touche aujourd'hui de plus en plus de secteurs. "Ils ont été faciles à trouver et difficiles à faire parler", révèle Hubert Prolongeau au terme de son investigation. Parti sur le terrain pour rencontrer ceux pour qui le travail au noir est désormais synonyme de quotidien, le journaliste s'est d'abord confronté à un mur de silence. Le travail au noir, on le pratique mais on n'en parle pas. Motus. C'est finalement sous couvert d'anonymat que la plupart des contacts établis ont choisi de lever le voile sur leur vie professionnelle et accepté de raconter leur histoire. Modeste a quitté le Rwanda et distribue des prospectus à Paris. Il a longtemps habité dans un squat. Singh, venu du Bangladesh, vend des petites tours Eiffel face à l'esplanade du Trocadéro. Mme Zhou, venue de Chine, travaille depuis plusieurs années dans les ateliers de confection à Aubervilliers. Tadesz, le Polonais, œuvre sur les chantiers. Le travail est là mais tous sont précaires et fragilisés socialement. Pareil pour Marie, la nounou, Mme Carvalo, la concierge, Marie-Jeanne, l'ancienne corsetière de chez Lejaby, qui est devenue femme de ménage après son licenciement. Sillonnant le pays, Hubert Prolongeau dresse le portrait méconnu de cette France silencieuse. Comment en sont-ils arrivés là? Peuvent-ils s'extraire de la logique pernicieuse? Au travers des témoignages recueillis, on découvre des vies entières assujetties à la loi du silence et à l'usure de la précarité.


- Les Wildenstein
de Magali Serre
Éditions JC Lattès / Avril 2013


Que sait-on des Wildenstein? Leur nom est associé aujourd'hui à l'une des supposées plus grosses fraudes fiscales de ces dernières années, à l'un de ces dossiers noirs du mandat de Nicolas Sarkozy où de riches donateurs de l'UMP sont suspectés de négocier protections et arrangements avec Bercy. Mais la destinée des Wildenstein ne peut se résumer aux seules stratégies d'évitement d'une famille fortunée qui n'aime pas payer ses impôts. Au-delà de l'enjeu fiscal, l'histoire de cette dynastie est aussi fascinante qu'inquiétante. Sa discrétion légendaire occulterait presque l'influence extraordinaire qu'elle a acquise tout au long du XXe siècle sur le monde de l'art. Qui sait que les Wildenstein ont tout pouvoir pour faire et défaire l'expertise d'un tableau de Monet, de Manet, de Gauguin? Qui connait le contenu de leurs coffres réputés renfermer plus de 10 000 tableaux et qui recèlent plus d'un secret sur les grandes familles de collectionneurs français? À travers la succession mouvementée du patriarche Daniel Wildenstein, de la bataille judiciaire de sa veuve contre ses beaux-fils, Magali Serre nous plonge dans l'intimité de ce clan qui se jouerait des frontières et des lois. Au point d'en abuser, au point de devenir les marchands les plus admirés, les plus craints et les plus détestés de leur siècle.


- Médicaments génériques, la grande arnaque
de Sauveur Boukris
Éditions Du Moment / Avril 2013


"Les génériques ça ne devrait pas être systématique". Tel pourrait être le mot d'ordre du docteur Sauveur Boukris à destination des patients français. À force de constats alarmants dans sa pratique quotidienne de médecin généraliste, l'auteur a décidé de mener l'enquête sur les médicaments génériques. Pourquoi ces effets secondaires inattendus? Pourquoi ces retards dans le processus habituel de guérison? Qui a autant intérêt à prescrire des génériques coûte que coûte? Les résultats de son investigation ne sont pas rassurants. Témoignages de médecins méprisés, alertes de collèges médicaux demeurées sans suite, retraits de génériques dans d'autres pays, scandales étouffés... Bienvenue dans le business pharmaceutique et le labyrinthe des autorités sanitaires qui n'ont qu'une idée en tête: le gouffre de la Sécu. Aubaine apparente pour le consommateur et le système de santé, le commerce des génériques cache des deals énormes au niveau international, des pressions morales et financières sur les médecins et les pharmaciens, tout cela dans une totale opacité sur les procédés de fabrication en Inde ou en Chine. À l'heure où la traçabilité des aliments devient une exigence, le docteur Sauveur Boukris pose une question majeure: et si le grand perdant était le malade lui-même?


- La fabrique du mensonge
Comment les industriels manipulent la science et nous mettent en danger
de Stéphane Foucart
Éditions Denöel / Mars 2013


Un pan entier de l'activité des grandes entreprises consiste aujourd'hui à manipuler la science. Confrontés aux faits, les industriels utilisent le discours scientifique comme un instrument de propagande pour instiller le doute. Les fabricants de tabac sont les premiers à avoir recruté des faux experts, fait publier des études biaisées, organisé des fausses conférences scientifiques et corrompu des sociétés savantes afin de convaincre que le tabac n'était peut-être pas responsable du cancer du poumon. Les mêmes procédés ont été remis au goût du jour pour dédouaner l'amiante de ses méfaits, pour relativiser ou nier le réchauffement climatique, pour faire du déclin des abeilles un "mystère" sans lien avec les nouvelles générations d'insecticides. Ils sont également à l'œuvre dans l'affaire du bisphénol A, l'un des plus graves scandales sanitaires de ces dernières décennies. Quant au "débat" sur les OGM, cela fait bien longtemps qu'il n'a plus rien à voir avec la science. Les intérêts en jeu sont trop colossaux pour laisser les chercheurs s'exprimer librement. Au-delà de tout militantisme, La Fabrique du mensonge décortique les mécanismes de ces manœuvres et montre comment abîmer la science et détruire le savoir met nos vies en danger.


- Sexe, business & politique
de Bénédicte des Mazery et Vanina Kanban
Éditions Plon / Mars 2013


Des parties fines à Washington au réseau de proxénétisme du Carlton, "l'affaire DSK" a connu de multiples rebondissements, largement commentés par la presse. Tout a été dit, semble-t-il. Tout? Mais que sait-on au juste de ceux qui étaient avec lui lors de ces rencontres libertines? Des hommes accusés de proxénétisme eux aussi, des hommes ordinaires mêlés à une affaire extraordinaire et dont la vie a basculé? Ceux-là racontent une autre histoire. Au terme d'une enquête exclusive, les protagonistes lèvent le voile sur une autre réalité. Celle d'un système où le sexe est considéré comme l'arme discrète du business. Et l'une des plus couramment utilisées. Où l'on s'aperçoit que le véritable visage des affaires revêt très souvent celui d'une femme d'une affaire beaucoup plus banale qu'il n'y paraît.


- Ma République se meurt
de Jeannette Bougrab
Éditions Grasset & Fasquelle / Février 2013


Jeannette Bougrab est une femme insoumise. Athée dans une famille de musulmans, fille d'ouvriers immigrés devenue maître des requêtes au Conseil d'Etat, ministre passionnée dans un gouvernement conformiste, elle a transgressé les règles pour honorer celle à qui elle doit tout: la République Française. Mais que sont devenus nos institutions et nos principes fondamentaux dans une société où règnent les inégalités et les discriminations, où le communautarisme religieux menace, et où la laïcité, l'école et l'armée, sont en danger? En nous entraînant dans les coulisses du pouvoir, elle nous donne à voir l'envers d'une France fissurée. Analyse d'une société fragile, confessions d'une femme atypique, ce témoignage est surtout un manifeste où le politique retrouve un visage humain. Née à Châteauroux en 1973, Jeannette Bougrab est une femme politique française. Docteur en droit public à la Sorbonne, et maître des requêtes au Conseil d’État, elle fut secrétaire d’État auprès du Ministre de la Jeunesse et de la vie associative et présidente de la HALDE. Elle est aujourd'hui associée dans le cabinet d'avocats Mayer Brown.


- Le PSG, le Qatar et l'argent; l'enquête interdite
de Arnaud Hermant
Éditions Du Moment / Janvier 2013


Depuis sa prise de contrôle par le Qatar, le PSG bouleverse tous les codes, toutes les habitudes du football français. Sous l'impulsion de son nouveau propriétaire, le club de la capitale a basculé dans un autre monde. Celui des puissants, des plus grands clubs européens, des FC Barcelone, Real Madrid, Manchester United et Bayern Munich. S'il n'en possède pas encore le palmarès et le prestige, le PSG en a désormais les moyens. La manière dont Leonardo a "nommé" Nasser al-Khelaïfi au poste de président lors de son voyage épique à Doha, le vrai prix de Javier Pastore, les coulisses de la vente du club, la vérité sur les transferts d'Ibrahimovic et de Thiago Silva, le nom de code du projet du cheikh Tamim, voilà autant de révélations exclusives nourries par des témoignages inédits. Mais cette révolution du PSG dépasse la seule sphère footballistique. Car les objectifs de cet émirat fabuleusement riche se situent bien au-delà du challenge sportif et des considérations de notoriété. Au fil de cette enquête, les auteurs dévoilent les vraies raisons pour lesquelles ce petit émirat du golfe Persique a autant investi dans le club parisien. Et révèlent ses projets, son ambition, ses hommes et ses réseaux.


- Petits secrets et grands privilèges de l'Assemblée Nationale
de Bruno Botella
Éditions Du Moment / Janvier 2013


À l'heure de la transparence-reine, que connaît-on de l'Assemblée nationale? S'abritant derrière la séparation des pouvoirs, la maison des députés continue de vivre en vase clos. Quand des magistrats de la Cour des comptes, sous la conduite de Philippe Séguin aujourd'hui disparu, sont venus mettre leur nez dans les affaires du Palais-Bourbon en 2008, ils en ont quasiment été chassés. Fièvre immobilière, organisation défiant toute logique, us et coutumes d'un autre temps, le Palais-Bourbon vit selon ses propres règles, contournant le tour de vis budgétaire auquel l'État se soumet, payant royalement ses 1 200 fonctionnaires. Leurs salaires? L'un des secrets les mieux gardés de la République enfin révélé dans ce livre. Alors que les députés se plaignent de ne pas avoir les moyens d'exercer correctement leurs missions, l'administration censée les servir continue de mener grand train. L'enquête minutieuse de l'auteur pointe sans concession dysfonctionnements et gaspillages, dans un temps où tous les Français sont appelés à se serrer la ceinture.


- L'anniversaire
Mensonges, lâchages et lynchages entre camarades
de Yves Azéroual
Éditions Du Moment / Novembre 2012


Le samedi 28 avril 2012, le député PS Julien Dray convie, dans un bar parisien, ses amis du PS, Ségolène Royal, Manuel Valls et Pierre Moscovici notamment, pour fêter son 57e anniversaire. Nous sommes à la veille de l'élection présidentielle, à quelques jours du débat de l'entre-deux-tours. Les tweets d'un journaliste pourtant absent des agapes vont déclencher un tsunami médiatico-politique. Raison invoquée: la garde rapprochée du candidat Hollande s'affiche aux côtés d'un invité qui n'est autre que...Dominique Strauss-Kahn. Le diable en personne donc. Gaffe, piège, acte manqué, suicide politique ou manipulation savamment orchestrée par Julien Dray? Ségolène Royal ignorait-elle vraiment que Dominique Strauss-Kahn serait parmi les convives? Comment le candidat Hollande a-t-il réagi au lendemain de l'anniversaire? Comment, quelques jours après cette soirée, Valérie Trierweiler s'est-elle saisie de cette fête controversée pour porter le coup de grâce à Julien Dray qu'elle n'aime guère? Fin connaisseur du PS et du monde politique, Yves Azéroual, avec force révélations et témoignages inédits, nous guide dans les arcanes d'un monde violent, la politique: on y croise des traîtres, des victimes collatérales, des femmes bafouées, des agents doubles, voire triples.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Sam 2 Juil - 16:45

- Quand la zone euro explosera...
de Marc Touati
Éditions Du Moment / Novembre 2012


2 janvier 2013. Après quatre ans de crise, deux récessions historiques et une quantité de sommets "de la dernière chance", les pays de la zone euro décident de mettre un terme à l'Union économique et monétaire. S'ensuivent une nouvelle vague d'effondrement des indices boursiers et une flambée des taux d'intérêt qui aggravent encore le marasme économique et social dans lequel notre pays est plongé. Dans certaines banlieues, les forces de l'ordre ont du mal à contenir les émeutes qui se multiplient. Ce scénario cauchemardesque est malheureusement possible. Pour l'éviter, nos dirigeants doivent agir vite, en restaurant la croissance et en refusant tous les dogmatismes qui ont fait tant de mal à notre Vieille Europe et à notre Douce France. Comment en sommes-nous arrivés là? Et surtout, comment pouvons-nous en sortir? C'est ce que dit cet essai qui retrace de façon claire et synthétique quarante ans de crises économiques et financières, avec en point d'orgue celle de la zone euro. Pour étayer son propos, Marc Touati relate des anecdotes qu'il a personnellement vécues, depuis les cités HLM d'Orly où il a grandi jusqu'aux marchés financiers qu'il pratique depuis vingt ans, en passant par les coulisses des médias et du pouvoir politique.


- La frondeuse
de Alix Bouilhaguet et Christophe Jakubyszyn
Éditions Du Moment / Octobre 2012


"Je connais les codes", se persuade l'ancienne journaliste depuis qu'elle a franchi le perron du palais de l'Élysée. Forte de sa culture politique, sûre de son cœur jusque dans ses élans impétueux, Valérie Trierweiler n'a pas écouté l'avertissement de Carla Bruni qui l'avait prévenue lors de la passation de pouvoirs, c'est un scoop de ce livre, des risques du "métier". La déflagration surgit aussitôt, avec ce fameux tweet qui a suscité la colère de Ségolène Royal et la première tempête médiatique du quinquennat Hollande. Après des années de passion secrète qui l'ont obligée à un double jeu, tiraillée entre sa passion pour "François" et sa carte de presse, Valérie Trierweiler n'a pas mesuré que tout écart lui était désormais interdit. Ce premier portrait biographique consacré à la First Lady, depuis son enfance modeste jusqu'aux rencontres avec les grands de ce monde, prend tout son sens dans l'intrication des intrigues amoureuses et politiques au sommet de l'État. Grâce à une enquête riche en révélations sur son passé sentimental et professionnel, nourrie d'entretiens inédits avec Valérie Trierweiler ainsi que nombre de ses proches, les auteurs lèvent le voile sur l'esprit tourmenté de cette femme de feu. Où l'on devine que la personnalité de la compagne du Président n'a pas fini d'affoler acteurs et observateurs de la vie politique française.


- Les 24 présidents de la République Française
de Philippe Valode
Éditions L'Archipel / Octobre 2012


L'histoire des présidents français couvre deux siècles et se confond avec l'histoire de la France moderne. Pourtant, rappeler que la République est née au XVIIIe siècle surprendra encore nombre de lecteurs. Proclamée par Danton en septembre 1792, plus de deux mois après la prise des Tuileries, elle devra toutefois attendre 1848 pour se doter de son premier président élu, Louis-Napoléon Bonaparte, dont, ironie de l'Histoire, le principal objectif fut de rétablir l'Empire. En un sens, le président est donc l'héritier de la Révolution. Mais il perpétue une habitude nationale plus ancienne encore: celle de la personnalisation du pouvoir. Ce livre abondamment illustré parcourt deux siècles de réceptions officielles et de conciliabules secrets, de négociations et d'affaires, de fastes et de drames. Au lendemain des élections de mai 2012, il n'est pas inutile de se replonger dans ces deux siècles de petite et de grande histoire, pour y mesurer le poids de l'héritage qui pèse sur les épaules du nouveau président.


- Valérie Trierweiler, la dame de pique
de Alain Bourmaud et Nadia le Brun
Éditions First / Octobre 2012


Comme son modèle américain, la first lady Eleanor Roosevelt, Valérie Trierweiler revendique fièrement son indépendance. Une indépendance professionnelle, morale, financière et intellectuelle, conquise de haute lutte. Petite-fille de banquier mais fille d'un père invalide et d'une mère caissière, la compagne de François Hollande a grandi dans une cité populaire. Est-ce là l'origine de ce cocktail explosif, unissant volonté de fer et tempérament de feu, dont les Français ont déjà eu un aperçu? Dans cette enquête fouillée, Nadia Le Brun et Alain Bourmaud dressent le portrait de la première dame de France. Ils retracent son histoire hors du commun et nous plongent dans l'intimité de ce caractère bien trempé, qui s'est construit à travers les joies et les peines, malgré les difficultés familiales, les mariages et les divorces. Une biographie exceptionnelle, riche en informations et témoignages inédits, qui lève le voile sur une personnalité plurielle et complexe, sur un destin romanesque qui, entre zones d'ombre, coups de cœur et coups d'éclat, aura conduit Valérie Trierweiler des quartiers nord d'Angers aux ors de l'Élysée.


- Dans le secret des archives britanniques
de François Malye et Kathryn Hadley
Éditions Calmann Lévy / Septembre 2012


Qui mieux que nos fidèles ennemis pour observer les bouleversements de l'histoire de France? Ambassadeurs, conseillers diplomatiques ou agents secrets britanniques ont noirci des milliers de notes et de télégrammes pour relater, au jour le jour, l'actualité française. Informations confidentielles, analyses et recommandations doivent en effet aider le gouvernement de Sa Majesté à mener avec finesse le subtil pas de deux qui se joue depuis des siècles entre les deux nations. Parmi ce véritable trésor que sont les National Archives, les auteurs ont sélectionné une série de documents inédits pour raconter les épisodes méconnus et les grandes heures de notre histoire. De la première apparition du colonel Charles de Gaulle, "fervent partisan de l'attaque" dès 1940, à l'élection de François Mitterrand l'hédoniste en 1981, notre histoire défile ainsi sous l'œil étonné et souvent caustique de nos voisins. Une façon originale et inattendue d'écrire l'histoire de France, qui nous entraîne avec plaisir dans les coulisses de la diplomatie.


- Les trois vies de Danielle Mitterrand
de Jocelyne Sauvard
Éditions L'Archipel / Septembre 2012


Généreuse et rebelle, engagée et souveraine, elle aura vécu trois vies. Danielle est d'abord la jeune résistante "aux admirables yeux de chat", l'amie de Berty Albrecht, la fille d'Antoine et Renée Gouze, laïcs convaincus, qui parcourt sur sa bicyclette les maquis de Bourgogne: elle a rendez-vous avec l'Histoire de France et un chef de réseau, François "Morland". Ces deux-là ne se quitteront plus, elle vient d'avoir dix-neuf ans et c'est le grand amour de sa vie qu'elle a rencontré. Danielle est ensuite la femme de François Mitterrand, soutien inébranlable de son ambition politique, courageuse toujours, malgré les blessures du cœur, et qui n'entend pas être une Première dame de figuration. Sa vie à l'Élysée? Très active. Nancy et Ronald Reagan, Raïssa et Mikhaïl Gorbatchev sont ses hôtes. Tout comme les "sans voix", les opprimés du reste de la planète sont ceux de la présidente de France libertés-Danielle Mitterrand, sa fondation. Danielle est enfin la citoyenne du monde, qui, quinze ans durant, va se donner tout entière à ses combats: auprès des Kurdes, des indiens du Chiapas, du Dalaï Lama, de Nelson Mandela, des enfants du Vietnam et du Sénégal; et partout dans le monde où l'eau est menacée. Depuis le Var jusqu'au Brésil. "La liberté se conquiert" aimait à dire Danielle Mitterrand. Ni sainte laïque ni icône, elle aura mené ses passions comme on s'en va-t-en guerre, avec pour munitions sa parole et son sourire. Et les trophées qu'elle rapporte sont des sourires d'enfant. Vive, libre, obstinée: l'image même d'une femme passionnée, indifférente aux éloges comme aux trahisons, poursuivant le destin qu'elle s'est tracé. Pour évoquer les trois vies de l'éternelle rebelle, Jocelyne Sauvard la suit pas à pas à travers sa trajectoire. Elle a recueilli les témoignages des grands résistants (dont Ginette Munier qui s'exprime pour la première fois), ceux de ses proches et de ses partenaires de lutte: Jean-Christophe et Gilbert Mitterrand, Pierre Péan, Mazarine Pingeot, Pierre Bergé... Et, bien sûr, celui de Danielle Mitterrand.


- L'ex
de Sylvain Courage
Éditions Du Moment / Août 2012


En 2007, elle était sûre de mener son camp vers des victoires futures. En 2012, la gauche l'a emporté mais c'est François Hollande, son ancien compagnon, qui s'est installé à l'Élysée. Ségolène Royal ne siège pas à la table des vainqueurs. La déroute des législatives de La Rochelle a compromis son avenir politique. Le "tweet" assassin de sa rivale Valérie Trierweiler l'a renvoyée à ses malheurs sentimentaux. Et son rêve de présider l'Assemblée nationale a viré au cauchemar. Ségolène Royal est l'ex-candidate, l'ex-compagne, l'ex-madone des sondages. Comment en est-elle arrivée là? Pourquoi le couple mythique qu'elle formait avec François Hollande a-t-il explosé? Comment est née la rivalité féroce qui l'oppose à l'actuelle First Lady? Qui a tiré les ficelles du complot de La Rochelle? Sylvain Courage a suivi Ségolène Royal pendant de longs mois, recueilli ses confidences, celles de ses proches, mais aussi les piques de ses ennemis. Avec force détails et révélations, il tire les fils d'un destin dramatique qui aura marqué notre histoire politique.


- Coups pour coups
Les petits secrets et grandes manœuvres du duel Hollande-Sarkozy
de Nicolas Barotte et Nathalie Schuck
Éditions Du Moment / Mai 2012


Plat arrive. "Maintenant, vous allez être obligés de regarder dîner le roi" lance-t-il en riant. Bien qu'il vise la présidence de la République, l'homme de Tulle n'a pas perdu son légendaire sens de l'humour. Autre tempérament, autre ambiance. Nicolas Sarkozy, tendu mais déterminé, n'éprouve que mépris pour ce rival qu'il surnomme "le petit". "Je vais gagner. Ce sont tous des nuls. Je suis un boxeur. Je tape et je tape" clame-t-il lors d'un dîner début mars. Les convives accablés par les mauvais sondages en restent bouche bée. Coups pour coups. Pour terrasser l'adversaire, les deux hommes ne reculent devant aucune manœuvre. Barre à droite toute pour Sarkozy, haro sur les riches côté Hollande. Mais loin des stratégies élaborées en petit comité, une autre campagne se déroule. C'est cette aventure souterraine que révèlent Nathalie Schuck et Nicolas Barotte. Les querelles entre les clans qui se sont formés autour du Président, la compétition entre les premiers ministrables socialistes. Côté jardin, on apprend que Ségolène Royal a vécu la campagne de son ex-compagnon, tiraillée par des sentiments antagonistes. On découvre aussi comment François Hollande a encaissé son "enfarinage" ou la réaction de Nicolas Sarkozy face au cadeau exotique qu'on lui a réservé dans un hôtel d'Amazonie. Jour après jour, les auteurs nous font revivre le duel Hollande-Sarkozy, leurs coups de com et leurs coups de blues, les grands débats et les petites vacheries, jusqu'à l'issue finale.


- Ceux qui passent
de Haydée Sabéran
Éditions Carnets Nord / Mars 2012


On entend parler d'eux quand ils coulent dans une barque au large de Lampedusa ou quand on les retrouve, gelés, dans le train d'atterrissage d'un avion à Roissy. Un peuple de clandestins, un phénomène mondial qui effraie l'Europe. Pourtant, pour une poignée de gens du nord de la France, ces migrants qui, toutes les nuits, cherchent à grimper dans un camion vers l'Angleterre, ont un visage, une histoire, un prénom. Ici, dans les forêts, les chemins creux des villages, parfois sur les plages, on croise des hommes, quelquefois des femmes, qui ont vu leur voisin de traversée mourir de soif dans le désert, qui brûlent leurs empreintes digitales sur des clous chauffés à blanc, ne dorment plus jamais dans des draps; des enfants qui ont parcouru la moitié du monde pour arriver là et qui pleurent en cachette. Vu de loin, ce sont des ombres; de près, ce sont des héros. On croise aussi, dans ce coin de France modeste, des supporters de foot qui emmènent les migrants au stade voir un match, des grands-mères qui rechargent des portables, des paysans qui laissent traîner des bouteilles de lait dans leur grange pour les voyageurs de passage. Haydée Sabéran nous raconte ces existences, celles des migrants et des habitants, qui se mêlent et souvent se réchauffent l'une l'autre. Des histoires où circulent la méfiance et la tendresse, le désir et le désarroi. Elle livre un récit poignant qui donne à réfléchir sur la vie, la leur et la nôtre, sur ses ressorts, insoupçonnés parfois, sur ce qui nous motive et nous porte.


- Du compromis et des compromis pourris
Réflexion sur les paix justes et injustes
de Avishai Margalit
Éditions Denöel / Mars 2012


Être capable de faire des compromis est une grande vertu politique, particulièrement lorsqu'il s'agit de sauver la paix. Mais il existe des limites morales à l'acceptation des compromis. Ces limites, y compris lorsque la paix est en jeu, sont tout le sujet de ce livre. Quelles sont-elles? À partir de quand une paix garantie par un compromis devient-elle injuste? Et à quel moment un compromis devient-il fondamentalement pourri, c'est-à-dire ce quelque chose qu'il ne faudrait jamais accepter, quoi qu'il advienne? Mais qu'en est-il lorsqu'un compromis pourri se révèle nécessaire? Avishai Margalit nous montre que nous ne devons pas seulement nous soucier de savoir ce qui rend une guerre juste, mais nous soucier de savoir quels types de compromis permettent une paix juste, seule garante de la sécurité sur le long terme. En étudiant une vaste série d'exemples, pour l'essentiel tirés du XXe siècle, de l'accord de Munich au pacte germano-soviétique en passant par les négociations de paix entre Palestiniens et Israéliens, Avishai Margalit propose une médiation approfondie et originale sur la nature même du compromis politique, son ambiguïté morale intrinsèque et ses implications toujours lourdes de conséquences. Il nous offre ainsi des outils pour analyser de manière probe et précise les choix de nos dirigeants. Le compromis, à la condition d'être pensé, peut-être la moralité en actes.


- Le pays où la vie est plus dure
de Philippe Manière
Éditions Grasset & Fasquelle / Mars 2012


Chaque année, des millions de touristes viennent goûter à l'art de vivre à la française, s'imaginant que la France est le pays où la vie est plus douce. Mais, curieusement, depuis près de vingt ans, les Français, eux, broient du noir, dans les sondages, nous sommes le peuple le plus pessimiste de la planète. Pourquoi? Il est de coutume de dire que la France est un "paradis perdu". Avant, nous étions heureux et la vie était belle. Et puis est venue la mondialisation, qui détruit les emplois, crée partout de l'angoisse et met tout par terre. Pourtant, beaucoup de pays bien plus exposés que nous aux grands vents de la mondialisation sont bien moins déprimés, y compris certains de nos voisins aussi soucieux que nous de solidarité. Pourquoi? La vérité, c'est que la France a, seule au monde, épousé la mondialisation pour le pire, mais pas pour le meilleur. Le livre de Philippe Manière démontre que ce n'est pas tant la mondialisation qui est en cause dans ce terrible échec, que la France elle-même, ses élites zélées, son État immobile et ses structures sociales d'un autre âge. Parce que la société française est restée profondément inégalitaire et favorable à la rente, la mondialisation y crée des opportunités nouvelles au bénéfice exclusif de ceux qui y tiennent le haut du pavé, renforçant la reproduction sociale et dévoilant le cynisme d'une promesse républicaine que nous trahissons chaque jour.


- Si l'argent m'était conté...
de Jean-Philippe Bidault
Éditions Du Palio / Mars 2012


Ce livre chemine du siècle de Périclès au nôtre pour s'achever en l'an 2024 devant la fenêtre ouverte d'une fiction. Il est construit comme une série de reportages sur de grands moments de l'aventure économique et monétaire de l'humanité. L'auteur a voulu voir revivre les protagonistes, les replacer dans leur contexte historique, les observer agir et réagir, les entendre parler et discuter, recréer les enthousiasmes ou les craintes de leur époque. Au gré des chapitres, on voit passer Périclès et Louis XIV, le Parthénon et Versailles, puis les deux Jean, Bodin et Malestroit, découvreurs des premières lois économiques, un Newton spéculateur et un John Law philosophe prenant le café, à Venise, avec Montesquieu. On aperçoit Charles Quint, à Bonifacio, bien avant Bonaparte. Inattendues, apparaissent les figures de Gregor MacGregor, un mégalomane sympathique, et du cardinal Antonelli, dans les coffres du Vatican. On assiste à une réunion secrète dans l'île Jekyll d'où sortira la Fed, et à la rencontre à Paris, en 1928, de Poincaré et de Churchill. Puis viennent Keynes à Bretton Woods, les GIs à Berlin, Hayek et Myrdal, deux prix Nobel qui s'opposent, à Stockholm, en 1974. Regardez défiler les personnages qui hantent ces pages. Leurs paroles et leurs actes ne résonnent-ils pas avec l'actualité?


- Cette obscure envie de perdre à gauche
de Jean-Philippe Domecq
Éditions Denöel / Février 2012


"La gauche n'aime pas le pouvoir et fait perdre la gauche. En deux siècles de démocratie partout dans le monde, elle a gouverné bien moins que la droite, dont l'électorat n'est pas si pudibond et sait qu'il faut d'abord l'avoir, le fameux Pouvoir. La gauche qui parle, celle qui influence l'opinion, trouvait Mitterrand à peine élu déjà trop habile. C'est la même qui aux États-Unis fit perdre Gore en votant Nader, ainsi put-elle déplorer Bush pendant huit ans. C'est elle encore qui en Italie congédia Prodi pour avoir Berlusconi. En France, le 21 avril fut tout sauf un accident. Il résume ce que diagnostique ce livre: le bovarysme de gauche, la "belle âme" qui trouve toujours que la gauche responsable n'est "pas assez à gauche". Cette gauche d'insatisfaction pratique l'éthique d'irresponsabilité. Et pourquoi? Parce qu'elle voit compromission dans le compromis, qui est pourtant l'élémentaire levier de la politique. En décrivant les épisodes symptomatiques de la vie électorale des trente dernières années en Europe et aux États-Unis, cet essai dégage l'épure d'une tendance d'anthropologie politique si longtemps suicidaire pour le peuple de gauche, et qui touche peut-être à sa fin". Jean-Philippe Domecq.


- Comment j'ai sauvé le Président
de Jean-Michel Thénard et Didier Hassoux
Éditions Calmann Lévy / Février 2012


Je suis l'homme à tout faire du Président, son valet de chambre, son valet de pied. Je ne suis pas un cador, mais il suffit qu'il me siffle pour que j'accoure, qu'il me jette pour que je m'évanouisse, qu'il baisse le pouce pour que je m'exile. Je suis le souffre-douleur, le paillasson, la carpette, j'ai vocation à faire tapisserie, à ce qu'on me marche dessus. Mais rien de ce qui se dit à l'Élysée, rien de ce qui s'y prépare, rien de ce qui s'y manigance ne m'est étranger. Je suis là pour parer les mauvais coups, les flairer, les monter. On me croit condamné à une vie de soumission, on se trompe, je suis un homme de mission. Mille fois, mon Nico a failli périr, mille fois j'ai fait barrage. Aujourd'hui, alors que le suffrage universel menace, il me revient de dire toute la vérité sur son règne. Il faut dissiper les ombres, révéler les pièges, narrer ces complots invisibles, mais incessants, fomentés au cœur du Palais et que j'ai dû déjouer. Dussé-je y perdre la raison et ma réputation.


- François Duprat
L'homme qui inventa le Front National
de Joseph Beauregard et Nicolas Lebourg
Éditions Denöel / Février 2012


Mort dans un attentat à la voiture piégée le 18 mars 1978, François Duprat est devenu "le martyr de l'extrême droite", un personnage rêvé pour les affabulations complotistes. Mais il est aussi un mythe politique qui déborde le Front national, une figure emblématique des années 60 et 70 capable de déchaîner les passions et les fantasmes les plus irrationnels. Vingt ans durant, il s'est voué à réinventer l'extrême droite, d'Occident au Front national, d'Ordre nouveau aux milieux néonazis. Stratège du FN, dont il était le numéro 2, il imposa à Jean-Marie Le Pen le slogan "un million de chômeurs c'est un million d'immigrés en trop". Pionnier dans la diffusion du négationnisme, professeur débonnaire, théoricien fanatique, politicien pragmatique et homme de l'ombre lié à plusieurs services de renseignement: François Duprat était mystérieux et complexe. Il s'est propulsé au travers de son époque en y laissant une odeur de soufre. Remonter le fil de sa vie, c'est parcourir l'Afrique et le Moyen-Orient, s'immerger dans la décolonisation et la guerre froide, traverser Mai 68 et les bagarres du Quartier latin, décrypter les rivalités au sein de l'extrême droite et la machinerie politique de la Ve République. Dans leur ouvrage, Nicolas Lebourg et Joseph Beauregard le suivent ainsi pas à pas dans sa tortueuse trajectoire et tentent d'éclaircir les circonstances de son spectaculaire assassinat, jamais élucidé. Fruit de quatre années d'enquête, cette biographie s'appuie sur de nombreux entretiens (famille, hommes politiques, militants, adversaires, hommes de l'ombre) ainsi que sur des archives policières et judiciaires inédites. François Duprat y apparaît comme le révélateur des tourments inavouables de la vie politique française.


- Prendre soin de nos aînés, c'est déjà prendre soin de nous
de Pascal Champvert
Éditions Carnets Nord / Février 2012


La question de la prise en charge du quatrième âge est au cœur des débats politiques français. C'est un enjeu économique crucial dans le contexte démographique actuel, mais également un problème moral. Il était temps pour un professionnel du secteur d'apporter sa pierre à l'édifice. Pascal Champvert, grâce à son expérience de vingt-cinq ans dans le milieu des soins aux personnes âgées, entreprend de combattre les idées reçues et d'interroger les mots liés à l'âge qui font peur, comme celui de "dépendance". Économie du quatrième âge, bienfaits et méfaits du maintien à domicile, choix d'une maison de retraite. Il décortique le système existant et les améliorations nécessaires, en rappelant qu'il s'agit avant tout de respecter la personne âgée, avec ses besoins et ses envies. Un véritable plaidoyer pour qu'évoluent les valeurs de notre société et que les "vieux" soient enfin considérés comme des personnes, et des citoyens, à part entière.


- La vie de famille
Chronique (presque) vraie d'une famille (presque) normale
de Jean-François Derec
Éditions Du Moment / Janvier 2012


Nicolas m'accueille, surexcité, à l'entrée de la villa du Cap Nègre. Sa montre Patek Philippe 3940G (41 050 €, prix catalogue) jure avec son maillot de bain Décathlon, qui doit faire montgolfière dès qu'il entre dans l'eau. "Tu as vu cette piste pour l'hélico? On l'a fait aménager rien que pour moi!" Il n'en revient toujours pas d'être président. Le vrai môme. Il me prend par le bras: "Viens, tu connais tout le monde?". Je salue quelques invités avachis autour de la piscine. Jacques Attali, son maître d'hôtel srilankais agitant une ombrelle au-dessus de lui, est en train de brosser un tableau saisissant de ce qui nous attend pour le millénaire à venir et rappelle qu'il est le seul humain à avoir prévu la crise des subprimes, le 11 Septembre, l'invention du portable et le coup de boule de Zidane. Mais personne n'écoute, à part Johnny. BHL tente sans succès de convaincre Bernard Tapie d'investir dans sa revue La Règle du jeu, alors que celui-ci lui propose de mettre des billes dans un site de paris sportifs en ligne. Bigard sort de l'eau et s'approche d'Attali: "Un petit concours de pets, Jacques?" Les vacances, quoi. La famille présidentielle recomposée a défrayé la chronique tout au long du quinquennat. Voici ses aventures, politiques et privées, revisitées façon sitcom, sous la plume candide mais caustique de l'humoriste Jean-François Derec, jusqu'à la naissance de la petite Giulia. Instructif et hilarant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Sam 2 Juil - 16:42

- L'Élysée Fantôme
1940-1947, les années noires
de François d'Orcival
Éditions Robert Laffont / Novembre 2011


Officiellement fermé faute de président de la République, l'Élysée a été le théâtre durant ces années tragiques d'intrigues et de jeux de pouvoir qui sont passés totalement inaperçus dans l'opinion publique et ont été jusqu'ici méconnus par les historiens. Le 13 juin 1940, trois jours après que le président Albert Lebrun se fut évanoui en abandonnant son palais, la rumeur assure que Maurice Thorez, le secrétaire général du PCF, est sur le point de l'occuper pour y tenter un coup de force. Le lendemain, à peine entrés dans Paris, les Allemands hissent sur le toit leur immense drapeau rouge à croix gammée. En mai 1942, l'énigmatique amiral Darlan y ouvre ses bureaux parisiens avant de décider finalement de s'envoler pour Alger ou il sera assassiné. Dans les premiers jours d'août 1944, le maréchal Pétain envoie des émissaires à Paris et fait aménager des appartements à l'Élysée: il rêve de transmettre ses pouvoirs aux Américains et au général de Gaulle. Le rêve se termine dans les fourgons de la Gestapo. À la Libération de Paris, les Américains vont-ils à leur tour occuper le palais comme les Allemands avant eux? De Gaulle, lui, refuse de s'y installer, comme si les spectres du désastre de 1940 continuaient de l'habiter. Le palais va alors être remis en état et remeublé, pour être prêt à recevoir un nouveau président de la République. Il s'appellera Vincent Auriol et sera élu au mois de janvier 1947. Pendant sept ans, l'Élysée sera donc apparemment resté vide. Son histoire secrète n'avait jamais été révélée. Elle l'est ici pour la première fois à travers des témoignages et des documents inconnus, inédits ou passés sous silence, les complots et les manœuvres que l'Élysée fantôme abrita durant ces années noires.


- La reine mère
de Pascale Tournier
Éditions Du Moment / Septembre 2011


Elle est devant, dynamique et décidée, régnant sur son monde avec autorité. Lui se tient en arrière, marche à petits pas et manifeste quelques absences. Elle, c'est Bernadette, ex-Première dame de France, sainte patronne des Pièces jaunes et membre du conseil d’administration de l'VMH. Lui, c'est Jacques, ancien président de la République, roi déchu empêtré dans les affaires. Les Chirac: un vieux couple toujours présent sur la scène parisienne, plus populaire que jamais. Mais, entre eux, les rôles se sont inversés. Bernadette a l'oreille de Nicolas Sarkozy et des jeunes ambitieux de l'UMP, soignant au passage sa relation avec François Hollande. Sait-on jamais... Jacques, le mari volage, l'époux "né pour commander", se limite désormais à quelques sorties remarquées. Pascale Tournier tient la chronique d’une revanche, celle d'une femme intelligente mais longtemps ringardisée, qui brûlait d'être autre chose que l'épouse bafouée d'un "macho mal conseillé". En toile de fond, la rivalité avec sa fille Claude, son emprise sur la Corrèze, ses fameux "frais de bouche" et le procès de son mari dans l'affaire des emplois fictifs de la Mairie de Paris. S'appuyant sur une enquête minutieuse, l'auteure dessine le portrait contrasté d'une authentique reine mère jalouse de ses avantages, au sommet de son influence et bien décidée à peser dans la campagne présidentielle.


- Qu'allons-nous faire de vous ?
de Marie de Hennezel et Edouard de Hennezel
Éditions Carnets Nord / Août 2011


Comment les quadras d'aujourd'hui envisagent-ils la vieillesse et l'éventuelle dépendance de leurs parents? Marie de Hennezel et son fils Édouard abordent dans un ouvrage à quatre mains ce sujet délicat qui entraîne des réactions variées. Entre ceux pour qui l'entraide familiale est naturelle et ceux qui pensent ne rien devoir à cette génération "bénie des dieux", qui a connu les Trente Glorieuses et Mai 68, les désaccords sont profonds. À travers une trentaine de témoignages touchants d'humanité, mère et fils entament une réflexion pleine de tact sur ce tabou qu'est la vulnérabilité des parents vieillissants, pour faire réfléchir toutes les générations sur les notions de transmission et de solidarité.


- Si le Palais Bourbon m'était conté
de Bruno Fuligni
Éditions Du Moment / Mai 2011


De Victor Hugo à Jacques Chaban-Delmas, la vie parlementaire vue par les députés. Nombreux furent les députes qui voulurent rassembler leurs souvenirs. Autobiographies, mémoires, journaux intimes, romans à clefs nous fournissent aujourd'hui une somme extraordinaire de scènes vécues, d'anecdotes et d'informations. À côté de grandes figures comme Victor Hugo, on trouvera dans cette anthologie les meilleures pages de témoins oubliés, de tous horizons politiques, qui surent trousser avec esprit des récits savoureux: Paul Vigné d'Octon, Louis Barthou, Adolphe Messimy, Aristide Jobert nous racontent les grandeurs et servitudes de la vie publique d'autrefois. Des auteurs plus récents, comme Jacques Chaban-Delmas, décrivent un Parlement moderne, avec ses rumeurs et ses débats. Tous se souviennent avec émotion de leur arrivée au Palais-Bourbon, de leur premier discours à la tribune, des discussions dont bruissent les couloirs et les commissions. Dans ce florilège, la qualité du style renforce l'intérêt historique des témoignages.


- Une vie ordinaire
de Maxime Brunerie et Christian Rol
Éditions Denöel / Mai 2011


""Oh! Brunerie! Facho! On va t'faire la peau! On va t'éclater ta petite gueule de nazi! Enculé! Attends un peu qu'on te chope, bâtard!" Je suis au centre de la cour de promenade, cernée de murs gris, pétrifié. Deux cents mecs, peut-être trois cents, toute la prison me semble-t-il, sont derrière les barreaux des cellules qui me surplombent. Je balaie du regard en levant les yeux, immobile. Vision dantesque que cette scène où je suis seul au monde contre cette meute hurlante, déchaînée, qui me balance pots de yaourt, conserves, bouteilles à la gueule sans que j'ébauche le moindre mouvement. Je suis déjà au-delà de la peur mais mon sang se glace. Seul au cœur de l'arène, unique gladiateur que ces centaines de poings surgis entre les barreaux promettent à la mort". Le 14 juillet 2002, Maxime Brunerie est arrêté sur les Champs-Élysées. Il a tenté d'assassiner le président de la République puis de se suicider. Après sept ans et un jour de prison, il raconte son parcours. Examen de conscience et histoire d'une dérive intérieure, ce livre témoigne du jugement lucide et sans complaisance que l'auteur porte aujourd'hui sur son acte et sur les milieux d'extrême droite.


- Ce si gentil David Douillet
de Arnaud Ramsay
Éditions Du Moment / Avril 2011


Plus grand judoka français de l'histoire, David Douillet, longtemps parrain de l'opération Pièces jaunes, est aujourd'hui, à 41 ans, député UMP des Yvelines. Mais aussi chef d'entreprise, homme de médias, franc-maçon. Cette biographie non autorisée décrypte les nombreuses vies de celui qui a été la personnalité préférée des Français, dévoilant que, derrière les sourires du gamin élevé par sa grand-mère dans un village normand et après la soif de victoires, se cachent une ambition dévorante, véritable boulimie de pouvoir, d'argent et de reconnaissance. L'auteur a mené une enquête fouillée qui éclaire d'un jour nouveau le champion populaire: on apprend par exemple que Michel Denisot voulait en faire son successeur à la tête des sports de Canal+, et qu'une phrase sévère à l'encontre du PSG lui a coûté un poste de secrétaire d'État aux Sports. Derrière la carrière hors-normes de l'athlète, le désir d'ascension est permanent.


- Bercy au cœur du pouvoir
Enquête sur le ministère des Finances
de Thomas Bronnec et Laurent Fargues
Éditions Denöel / Mars 2011


Rigueur, plans sociaux, dette publique, réforme fiscale, G20. Même à l'heure de l'hyper-présidence de Nicolas Sarkozy, le ministère des Finances est en première ligne. Bien au-delà de l'influence de ses locataires actuels, Christine Lagarde à l'Économie et François Baroin au Budget, Bercy reste un des lieux de pouvoir les plus emblématiques de France. Des ministres en rivalité permanente, un subtil jeu de cache-cache avec l'Élysée et Matignon, une force de proposition qui n'a d'égale qu'une redoutable capacité de nuisance, des hauts fonctionnaires puissants dont le réseau s'étend à tous les étages de la vie politique et économique. Bienvenue à Bercy, un ministère qui a, chevillés au corps, le service de l'État et le sens de l'intérêt général, autant que le goût de l'opacité. La forteresse était réputée imprenable? Cette enquête, basée sur plus de cent cinquante témoignages, explore dans ses profondeurs le ministère le plus puissant et le plus secret de la République.


- Authentiquement français
de Bruno Roger-Petit
Éditions Héloïse d'Ormesson / Février 2011


Ami de jeunesse de François Mitterrand, Philippe connaît bien l'homme-sphinx. Entre ombre et lumière, les deux camarades ont croisé Pétain, Laval, de Gaulle, Clouzot et bien d'autres. Confident privilégié, il retrace en initié l'itinéraire politique de son ami. Intime de la première heure, il explique comment le jeune étudiant de Sciences Po, catholique social, est devenu un farouche adversaire de la droite française, au point de la haïr. Dans les coulisses de l'élection présidentielle de 1981, des luttes intestines aux alliances contre-nature, rien n'échappe au complice ironique et tendre. Bruno Roger-Petit écrit le roman vrai du candidat Mitterrand. En imaginant cette figure du double, il explore le mystère et sonde l'âme de l'énigmatique président. Grâce à la fiction, il comble les vides d'une biographie impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Sam 2 Juil - 16:38

- François Mitterrand et la guerre d'Algérie
de Benjamin Stora et François Malye
Éditions Calmann Lévy / Octobre 2010


Une enquête passionnante sur le dernier tabou du mitterrandisme.1er novembre 1954, l'Algérie s'embrase. En tant que ministre de l'Intérieur, François Mitterrand se retrouve au cœur de la tourmente. Pas question pour lui, ni d'ailleurs pour la majeure partie de la classe politique, d'envisager l'indépendance de ces départements français. Il tente en revanche d'imposer des réformes sociales. Devenu ministre de la Justice du gouvernement socialiste de Guy Mollet, il reste un homme d'ordre, fidèle à la politique répressive qui s'installe. La guillotine en devient une des armes. Quand François Mitterrand quitte la place Vendôme à la fin du mois de mai 1957, quarante-cinq condamnés à mort ont été guillotinés en seize mois. Comment celui qui, vingt-cinq ans plus tard, abolira la peine de mort peut-il accepter l'exécution des militants algériens? Comment expliquer le silence autour de cet épisode noir de la carrière du futur président de la République? Ce livre montre que François Mitterrand n'a pas été au rendez-vous de la décolonisation algérienne. Nourri de documents et de témoignages inédits, il est le fruit d'un long et méticuleux travail mené par un journaliste et un historien. Évoquant cette période plusieurs décennies plus tard, le président fera cet aveu: "J'ai commis au moins une faute dans ma vie, celle-là".


- Carla et les ambitieux
de Michaël Darmon et Yves Derai
Éditions Du Moment / Septembre 2010


Que cache Carla Bruni-Sarkozy derrière ses poses d'ancien top model? Quelle est son influence réelle au sommet de l'État? Comment concilie-t-elle son statut de Première dame, ses missions humanitaires et son métier d'artiste? Au fil d'entretiens et de récits glanés dans le premier cercle du pouvoir, Michaël Darmon et Yves Derai ont découvert une personnalité bien loin de l'image tout en retenue qu'elle renvoie à l'opinion. La belle Italienne sait taper du poing et montrer les dents, engageant d'ailleurs un bras de fer avec certains conseillers de son mari pour imposer son point de vue. Bien qu'elle préfère vivre hors de l'Élysée, elle garde un œil sur tout ce qui se passe au "Château". Plus surprenant encore, au sein de la famille présidentielle recomposée, elle a favorisé des relations insoupçonnées, notamment avec Cécilia et Richard Attias, qu'elle a rapprochés du chef de l'État. S'appuyant sur des confidences inédites, les auteurs cernent les véritables intentions de Nicolas Sarkozy pour 2012, mais aussi les interrogations existentielles de la First Lady: doit-elle continuer de jouer en solo ou se couler dans le moule, afin d'aider son mari qui se prépare à une nouvelle bataille? Une enquête passionnante sur le destin iconoclaste de celle qui est devenue, en février 2008, l'épouse du Président.


- Dans les coulisses du GIGN
de Daniel Cerdan
Éditions Calmann Lévy / Septembre 2010


"J'étais persuadé que quelque part, quelqu'un avait besoin de moi". De sa passion, Daniel Cerdan a fait son métier. Membre du GIGN pendant quatorze ans, ce chevalier des temps modernes relate le quotidien de l'unité d'élite, les entraînements éprouvants, les opérations périlleuses comme la neutralisation d'Éloi Machoro en Nouvelle-Calédonie ou les prises d'otages mémorables. L'occasion aussi pour Daniel Cerdan de revenir sur la mort de son autorité, François de Grossouvre, le conseiller et ami du président Mitterrand, et de révéler ce qui s'est réellement passé le jour où il a constaté le décès de "FDG", dans son bureau à l'Élysée. Sortant de son devoir de réserve, l'auteur crie également sa colère. "Pour la première et la dernière fois". Climat d'injustice et de mépris, comparatifs de salaires ahurissants. Un "deux poids deux mesures inacceptable" à l'annonce de la fusion police-gendarmerie. Avec ce témoignage alerte, truffé d'anecdotes, entre émotion et action, Daniel Cerdan nous invite à le suivre sous les dorures de la République, là où se sont joués quelques pans de l'Histoire.


- Le casse du siècle, The Big Short
de Michaël Lewis
Éditions Sonatine / Septembre 2010


À l'automne 2008, les principales places boursières se sont effondrées dans le sillage de Wall Street, plongeant du même coup le monde dans la crise. Si le désastre financier fut une surprise pour beaucoup, quelques-uns l'avaient néanmoins anticipé. Le véritable krach avait en effet commencé quelques mois plus tôt aux États-Unis, un krach obscur celui-là, silencieux, lié à l'inconséquence des subprimes, ces produits financiers inventés par des apprentis sorciers pour jouer avec les dettes des classes les plus défavorisées. Très vite, quelques personnes ont compris que ce système courait droit à sa faillite. Certains d'entre eux se sont tus, par peur ou espoir de se tromper, d'autres ont essayé en vain de briser le silence et l'indifférence, d'autres enfin ont décidé de parier sur cette catastrophe pour gagner plus d'argent encore. C'est à ces quelques visionnaires que s'intéresse ici Michaël Lewis. Privilégiant l'aspect humain à l'analyse d'un système trop souvent opaque et anonyme, il nous livre une galerie de portraits édifiants. Ses "modèles", qui mêlent de façon incroyable cynisme et naïveté, autisme et arrogance, nous accompagnent ainsi dans un récit passionné et passionnant, où la morale et les millions de dollars sont quantité négligeables, les anecdotes plus édifiantes les unes que les autres. Combinant la grande et les petites histoires, il nous livre au final le document le plus captivant, le plus humain et le plus instructif sur la crise et le monde financier tel qu'il se présente aujourd'hui.


- Vous êtes français ? Prouvez-le !
de Catherine Coroller
Éditions Denöel / Septembre 2010


En 2010, en France, un nom "à consonance israélite" éveille les soupçons de l'administration.
En 2010, en France, un militaire noir n'est pas un Français comme les autres.
En 2010, en France, un sous-préfet peut enjoindre à un Français de naissance de demander une carte de séjour.
En 2010, en France, si les hasards de la vie vous ont fait naître à l'étranger ou si votre histoire familiale trouve ses racines à l'étranger, y compris les anciennes colonies, un acte aussi banal qu'une demande de passeport vire au calvaire et à l'humiliation. Il vous faudra alors prouver que vous êtes français, mais comment prouver une évidence qui vous accompagne depuis la naissance? Au fil des années, les témoignages de recalés de la nationalité se sont accumulés. Aujourd'hui, devant l'exaspération croissante, le ministère de l'Intérieur affirme, contre toute évidence et en empiétant sur les prérogatives de la justice, que l'administration est moins tatillonne, tout en menaçant de déchéance de leur nationalité les "Français d'origine étrangère". On n'empêche pas un pyromane de jouer avec le feu au risque de mettre le feu à la maison.
Bien plus qu'une simple tracasserie administrative, cette suspicion d'usurpation interroge sur la nation (la nationalité française serait-elle si précieuse?) et sur soi-même (si je ne suis pas français, que suis-je?).


- Le surintendant de Versailles
Grandes et petites histoires d'un château mythique
de Christophe Tardieu
Éditions Du Moment / Juin 2010


L'envers du château de Versailles vous est conté, sous l'angle du fonctionnement de cette énorme machine. L'auteur nous emmène dans les coulisses d'un lieu historique mondialement connu dont la gestion se rapproche de celle d'une grande entreprise. Mais lorsqu'il s'agit de Versailles, d'autres éléments entrent en ligne de compte. Le Versailles d'hier mais aussi celui d'aujourd'hui. La grande Histoire imprègne les murs du château, où chaque couloir dévoile des anecdotes, ces petites histoires étonnantes qui traversent les siècles.


- Le dernier jour du Général De Gaulle
de François Broche
Éditions L'Archipel / Mai 2010


François Broche a choisi pour évoquer le plus illustre des Français un angle particulier, celui de la mort. La sienne, celle de ses amis, de ses ennemis, mais aussi les conceptions religieuses de celui qui aimait à citer ce mot de Staline, "Après tout, il n'y a que la mort qui gagne". Car la mort, des tranchées de la Grande Guerre jusqu'à l'ultime retraite de Colombey, fut la compagne la plus familière du Général. Sa vie fut jalonnée de deuils intimes, d'ennuis de santé, d'attentats, et marquée par la hantise du déclin physique, la constante tentation de tout quitter et même de se suicider, après 1969.Sans a priori ni complaisance, grâce à une documentation minutieuse et une enquête approfondie auprès de grands témoins, Bernard Tricot, Philippe de Gaulle, Alain de Boissieu, Maurice Druon, Maurice Schumann, Pierre Lefranc, Jacques Massu, Jean Mauriac, Robert Poujade..., François Broche réhabilite, preuves à l'appui, l'homme prétendu insensible par ses détracteurs, dément certains clichés malveillants et tenaces quant à son manque de cœur et de magnanimité.


- People politicus
de Yves Azéroual
Éditions Du Moment / Mai 2010


Pourquoi les politiques sont-ils si fascinés par les peoples, et réciproquement? Les peoples ont-ils conscience des risques qu'ils prennent lorsqu'ils vont jusqu'au bout de leur engagement? Faudrait-il alors une bonne fois pour toutes remiser ces listes de soutien aux accessoires d'antan et laisser les artistes à la scène et les intellectuels à leurs chères études? Autant de questions auxquelles cette enquête tente de répondre en s'appuyant sur des témoignages inédits, des révélations-chocs et des anecdotes originales. De Thierry Le Luron avec Valéry Giscard d'Estaing, aux tandems Sarkozy-Hallyday et Royal-Cali en passant par Barbara avec François Mitterrand, l'auteur nous guide à travers les appareils politiques, les coulisses du show-biz et les agences de communication.


- EDF: Les dessous du scandale
de Pascal Perri
Éditions JC Lattès / Avril 2010


Comment EDF risque de nous imposer des tarifs trop élevés et rêve d'étouffer la concurrence émergente. Officiellement, EDF a aujourd'hui renoncé à son monopole au profit d'une saine concurrence. En réalité, elle déploie des efforts considérables pour maintenir un monopole qui joue contre nos intérêts. En étouffant les nouveaux entrants, EDF nous prive des innovations qui naissent quand les marchés sont ouverts. Nous avons toujours nos vieux compteurs alors que des compteurs intelligents permettant de réaliser des véritables économies auraient dû voir le jour. À force de lobbying, EDF apparaît comme le défenseur du consommateur contre de nouveaux entrants qui ne rêveraient, selon elle, que d'augmenter les tarifs. La réalité est inverse. En tant qu'opérateur historique, EDF bénéficie du monopole de la rente nucléaire financée par l'impôt. Une rente qu'elle n'a pas du tout l'intention de rendre à son légitime bénéficiaire: le contribuable. C'est, entre autres, ce scandale que ce livre dénonce. Ce livre montre de façon claire comment l'ancien monopole s'y prend pour garder ses positions dominantes notamment en jouant sur la complexité des modalités tarifaires. Démontant la rhétorique anticoncurrentielle entretenue avec soin, il dénonce et expose les mécanismes qu'EDF a mis en place pour barrer la route à toute concurrence tout en faisant croire au grand public qu'elle les protège. Au moment où le parlement s'apprête à voter une nouvelle loi mieux adaptée au marché concurrentiel, l'arrivée d'Henri Proglio à la tête d'EDF n'a rien de rassurant. M. Proglio garde un pied chez Veolia et rêve de réintégrer une partie d'AREVA. Sa stratégie fait planer le risque d'un"Gazprom" à la française qui réunirait la production et la distribution des fluides en France. Les consommateurs doivent savoir ce qui se trame en coulisse. À défaut, ils prennent le risque de demeurer des vaches à lait au service des intérêts d'industriels, pilotés d'en haut et parés des vertus de l'intérêt général.


- La petite demoiselle et autres affaires d'état
de Christian Prouteau
Éditions Michel Lafon / Mars 2010


De 1982 à 1995, Christian Prouteau a été chargé de la sécurité de François Mitterrand et de ses proches. Il avait créé le GIGN, affronté les plus grands dangers: il ignorait les voies détournées des manœuvres politiciennes. Il plaçait le respect de la vie au-dessus de tout: il s'est aperçu qu'on pouvait en faire fi dans les arcanes du pouvoir. Il n'avait pas voté pour le Président: il a été conquis par l'homme, dont il nous brosse ici un portrait surprenant. Il a dû surveiller, "écouter" les ennemis potentiels de l'État, sur ordre: il en a résulté un procès humiliant, qu'il a assumé, mais non sans douleur. Et il a également été chargé de préserver l'anonymat de celle que l'hôte de l'Élysée chérissait particulièrement: sa fille cachée, que personne ne nommait, et qu'il a baptisée pudiquement "La petite demoiselle". Mission insolite pour ses hommes du GSPR, des ex du GIGN soudain transformés en nounous, jouant à cache-cache avec leur protégée et aux boules avec son père, veillant à ses fréquentations, prenant garde aux menaces d'enlèvement. Cela aussi, on l'a reproché à Christian Prouteau. À quoi il répond sans détour: "Avoir permis à une fillette, nullement responsable d'une situation délicate, d'avoir une vie à peu près normale et heureuse. C'est peut-être ce dont je suis le plus fier".


- Les yeux grands fermés
L'immigration en France
de Michèle Tribalat
Éditions Denöel / Mars 2010


La question de l'immigration serait-elle devenue trop sensible en France pour être sérieusement débattue? À en croire la plupart des médias, des politiques, des ONG et des organisations internationales, l'économie et les bons sentiments marcheraient main dans la main. Mais l'impact de l'immigration en France n'est guère étudié et la répétition du discours sur ses bienfaits tient lieu d'évidence. Les rares études françaises sur la question sont prudemment étouffées. L'effet sur le peuplement des territoires, en particulier dans la région parisienne, n'est guère envisagé, car il risque de révéler l'ampleur des bouleversements et du fait accompli. Pourquoi, en effet, produire des connaissances sur un phénomène que l'on décrit à la fois comme inévitable et bénéfique? Pourtant, en dehors de l'Hexagone, les débats scientifiques sont vifs, aux États-Unis notamment, où les études réalisées sur l'impact économique de l'immigration ne confortent pas le postulat français d'une contribution essentielle. En réintroduisant dans le débat français ces études, dont l'écho n'a guère franchi nos frontières, Michèle Tribalat nous met en garde contre le mépris des faits au nom de l'idéologie.


- Les enfants de Mitterrand
De la gauche à Sarkozy, l'itinéraire de Georges-Marc Benamou
de Maud Guillaumin
Éditions Denöel / Janvier 2010


À sa mort en 1996, François Mitterrand a laissé une génération orpheline. Sympathisants de SOS-Racisme, étudiants contestataires de 1986, lecteurs de Globe, tous l'avaient porté lors de sa réélection en 1988 avant de s'en détacher au crépuscule du second septennat. À l'instar de Julien Dray, Harlem Désir ou Isabelle Thomas, ces jeunes gens à qui l'avenir semblait promis se sont retrouvés pris en tenaille entre une gauche cadenassée par ses apparatchiks et une droite honnie. Il aura fallu l'élection d'un Nicolas Sarkozy fasciné par les années Mitterrand pour leur ouvrir les portes du pouvoir. Si beaucoup ont été approchés, seuls quelques-uns ont franchi le pas, reniant les idéaux de leur jeunesse. Parmi eux Fadela Amara et, surtout, Georges-Marc Benamou, figure emblématique de ces "enfants de Mitterrand". Porte-voix de sa génération lorsqu'il dirigeait le magazine Globe entre 1985 et 1994, ultime confident du président socialiste, conseiller de Nicolas Sarkozy, son itinéraire illustre le destin de la génération Mitterrand. Sachant flairer l'air du temps mieux que quiconque, ce personnage balzacien passe pour un intrigant sans foi ni loi. Si l'on retient surtout de lui les polémiques auxquelles son nom a été associé, l'enquête incisive de Maud Guillaumin montre qu'il est le fils de son époque, celle des coups médiatiques où le culot finit toujours par payer. En filigrane, l'histoire de Georges-Marc Benamou raconte aussi les années 80 et 90. Entre le portrait en clair-obscur et la fresque collective, Les Enfants de Mitterrand revient sur un moment déterminant pour la gauche et jette un éclairage inédit sur la situation politique actuelle.


- Holds-uPS, arnaques et trahisons
de Antonin André et Karim Rissouli
Éditions Du Moment / Septembre 2009


Moins d'un an après la lutte fratricide du congrès de Reims, le parti socialiste poursuit sa descente aux enfers. Débâcle aux européennes, direction contestée et "bunkerisée" et déjà, en coulisse, les couteaux qui s'aiguisent en vue de la prochaine élection présidentielle. Dans Hold-uPS, arnaques et trahisons, Antonin André et Karim Rissouli ne taisent rien des petits secrets et gros mensonges des dirigeants socialistes. Pourquoi la rivalité entre Martine Aubry et Ségolène Royal est-elle condamnée à durer? Comment le clan Strauss-Kahn a-t-il géré l' "affaire DSK" et préservé les chances de son champion pour 2012? Pourquoi Julien Dray, dans le collimateur de la justice, a-t-il été lâché par ses camarades? Où s'arrête l'ambition des quadras du PS, Vincent Peillon, Manuel Valls et Benoît Hamon? S'appuyant sur une enquête très fouillée, les auteurs racontent la tragédie socialiste de l'intérieur. Ils révèlent surtout la faute originelle, le complot qui a porté Martine Aubry à la tête du PS, et qui n'aurait jamais dû sortir des tiroirs de la rue de Solférino.


- Les coups tordus de Churchill
de Bob Maloubier et Brigitte Rossigneux
Éditions Calmann Lévy / Septembre 2009


Tout le monde a en tête l'image de Winston Churchill, le "vieux lion" ministre dès 1905, qui fait le V de la victoire en juin 1940, mais qui connaît l'autre facette du personnage, le Mister Hyde et sa politique de coups tordus? Chez Churchill, les coups fourrés, c'est pourtant une vieille histoire. Où qu'il se trouve, il s'inspire de ce qu'il voit pour l'adapter à ses besoins et à ceux de l'histoire. De l'horrible pensionnat anglais où il a été envoyé enfant, il apprend la ruse et la curiosité. D'un voyage à Cuba, il rapporte les méthodes de la guérilla, enseignement bien précieux pour organiser la résistance, mais aussi pour mettre à genoux l'Irlande. De l'échec de la bataille des Dardanelles, il découvre, bien plus tard, comment faire de l'intox une arme de prédilection. Pour plomber les nazis avant le débarquement, il a ainsi l'idée de larguer au sud de l'Espagne le corps d'un soldat anglais afin de convaincre l'ennemi d'une présence britannique dans le secteur, bien qu'un débarquement soit planifié en Sicile. Autant de ruses mises en œuvre avec plus ou moins de bonheur par son bras armé, l'Intelligence Service, puis par le SOE (Special Operation Executive), officine de services secrets à sa dévotion. Ancien membre actif du SOE, Bob Maloubier a eu accès aux archives des services secrets britanniques pour nous raconter les coulisses de ces coups spectaculaires, pour certains orchestrés avec tant de discrétion qu'ils sont jusqu'ici restés méconnus.


- Les loges de la République
de Pierre Lambicchi
Éditions Du Moment / Septembre 2009


Si vous entendez "francs-maçons", comment réagissez-vous? Vous imaginez une société de pensée œuvrant pour le bien de l'humanité? Ou des membres sectaires qui s'entraident et hantent les couloirs du pouvoir pour influencer la politique et l'économie à leur profit? Pierre Lambicchi, grand maître du Grand Orient de France, rompt avec le silence si favorable aux nouvelles dérives anti-maçonniques qui réactivent la désinformation terrifiante d'hier. Sans langue de bois, il révèle ce qui se passe vraiment dans les temples du GOF: à quoi "servent" ses mille deux cents loges, comment il dialogue avec le président de la République, non maçon. Il explique aussi pourquoi certaines obédiences à la réputation sulfureuse nuisent à celles qui œuvrent pour le bien de l'humanité. En un texte personnel écrit avec passion et courage, Pierre Lambicchi tend aussi la main aux femmes étrangement minoritaires dans cette "multinationale humaniste" qu'est la franc-maçonnerie. Un livre vérité qui fait l'éloge d'une République de liberté, d'égalité, de fraternité et de laïcité.


- L'affaire Salengro
Chronique d'une calomnie
de Christian Blanckaert
Éditions Michalon / Juin 2009


4 mai 1936. Le Front populaire a gagné. Alors que cette victoire est accueillie par des grèves et des manifestations dans tout le pays, Léon Blum, nouveau président du Conseil, nomme au poste stratégique de ministre de l'intérieur un homme de fermeté et de diplomatie: Roger Salengro. Maire de Lille depuis 1925 et député du Nord, ce militant socialiste infatigable s'attelle alors à résoudre le plus grand mouvement social que la France ait connu et devient l'artisan des accords de Matignon. Puis, il s'attaque aux ligues factieuses qui menacent la République et obtient leur dissolution. Pour la droite et l'extrême-droite, c'est une véritable déclaration de guerre: Roger Salengro devient l'homme à abattre. Victime d'une campagne de calomnie d'une violence inouïe relayée par L'action française, Gringoire, Charivari, Je suis partout et autres feuilles de la droite ultra, Roger Salengro se suicide le 17 novembre 1936. Avec talent et justesse, Christian Blanckaert retrace l'histoire fascinante de l'un des plus grands hommes politiques de la France des années trente. L'histoire d'une ascension construite et d'une chute fulgurante, le récit d'un destin tragique qui marque encore les cœurs et les esprits.


- Les mots des riches, les mots des pauvres
de Jean-Louis Fournier
Éditions Anne Carrière / Juin 2009


Les riches et les pauvres ne vivent pas sur la même planète: ils n'habitent pas les mêmes maisons, ne portent pas les mêmes vêtements, ne mangent pas les mêmes choses. Et quand ils parlent, les riches et les pauvres n'utilisent pas les mêmes mots. Dans la bouche de Monsieur Pauvre, le poireau devient une asperge et le mousseux du champagne. Le safari devient chasse aux mouches, le plan social la fin des haricots et croire en Dieu, croire au père Noël. Le mot "cher" n'a pas le même sens pour Monsieur Riche et Monsieur Pauvre, le mot "beau" non plus. Et là où Monsieur Riche gagne, Monsieur Pauvre doit se contenter de rêver. Soixante chroniques de la vie quotidienne, où se croisent Monsieur & Madame Riche, Monsieur & Madame Pauvre et Monsieur & Madame Nouveau-Riche, dressent un inventaire des mots des riches et des mots des pauvres, tentant de les traduire: comment dit-on Rolex en pauvre?


- Belle-Amie
de Michaël Darmon et Yves Derai
Éditions Du Moment / Février 2009


Phénomène fulgurant issu du sarkozvsme, Rachida Dati pourrait être l'héroïne d'un roman digne du Bel-Ami de Maupassant, arriviste machiavélique lové dans le Paris de la fin du XIXe siècle. Sans a priori mais sans concession, Michaël Darmon et Yves Derai dénouent les énigmes cachées derrière l'histoire officielle: celle d'une jeune femme jolie et touchante qui monte à Paris et rencontre des hommes et femmes d'influence, bonnes fées veillant sur son ascension. En réalité, pour s'introduire au cœur de la sphère intime de Nicolas Sarkozy, la "petite beurette de Chaton" a intrigué plus que de raison. Comment a-t-elle réellement conquis le cœur et la confiance de Cécilia, l'ex-épouse du président? Pourquoi ce dernier l'a-t-il nommée à un poste où, de toute évidence, ses lacunes risquaient d'éclater au grand jour? Comment s'est-elle comportée avec les autres personnalités issues de l'immigration ambitionnant d'incarner la diversité dans la société française? La garde des Sceaux a-t-elle une chance de séduire un jour Carla Bruni-Sarkory qui s'est méfiée d'elle dès son arrivée auprès du chef de l'État? Qui est le nouveau protecteur discret de Rachida Dati? Autant de questions auxquelles répondent les auteurs qui se sont aussi penchés sur les coulisses de sa maternité. Ils révèlent que la ministre de la Justice a orchestré un débat national autour du nom du père de son enfant pour mieux masquer l'identité véritable de celui-ci. De scènes à couper le souffle en témoignages inédits, ce récit ne laissera personne insensible au destin hors norme de cette "Belle-Amie" de notre temps.


- Derrière Laporte
Enquête sur la face cachée de l'ami du Président
de Michel Biet
Éditions Du Moment / Octobre 2008


Au sein du gouvernement, Bernard Laporte est un ovni. Modeste employé d'EDF à vingt ans, il est devenu star grâce au rugby. Ou plutôt grâce à son statut de coach charismatique car sa carrière de joueur ne l'avait pas particulièrement distingué. Ami personnel du président de la république, il a été nommé secrétaire d'état aux sports en octobre 2007, un poste qu'il n'aurait jamais imaginé occuper selon ses propres mots. Mais le sympathique et dynamique Laporte à l'accent méridional a un côté obscur. Au terme d'une longue enquête qui a mené l'auteur au sommet de l'état, étayée par des témoignages exclusifs de ses proches et notamment de sa femme, Nadine Laporte, Michel Biet dresse le portrait d'un homme complexe et caractériel. Âpre au gain, nouant des relations sulfureuses, le ministre est cerné par les enquêtes judiciaires et fiscales. Actionnaire ou propriétaire de casinos, de campings, de logements et de restaurants, il étend son influence des beaux quartiers de paris au bassin d'arcachon. Ce livre est une immersion au cœur du système Laporte, ses mécanismes, ses réseaux et ses petits arrangements entre amis.


- Washington confidential
de Patrick Sabatier
Éditions JC Lattès / Octobre 2008


Washington est la capitale du monde. Mais que connaît-on vraiment de cette ville qui, plus que tout autre depuis Rome, mérite le titre de "cité impériale"? Quelle est la réalité cachée derrière l'écran des mythologies hollywoodiennes, des clichés médiatiques, des "photo-ops", et des idées reçues? Savez-vous que le plan du District de Columbia a été conçu par un officier français, compagnon de La Fayette? De quelle salle secrète le président des États-Unis gère les crises? Quel rôle les employés de la SAIC jouent dans la lutte contre Ben Laden? Comment la Fed a conjuré la menace d'une nouvelle Grande Dépression? Qui est Fannie Mae, dont on dit qu'elle possède Washington? Quel est l'enjeu du combat aérien qui oppose Boeing et EADS dans le ciel de la capitale? Que fait le Groupe Carlyle? Une année durant, Patrick Sabatier a vécu et enquêté dans les coulisses d'une ville au cœur de la démocratie en Amérique, et l'arène de luttes pour le pouvoir qui sont aussi des jeux du cirque ponctués de scandales, d'affaires de corruption et d'épreuves de force dont le résultat concerne le monde entier. Il a suivi plusieurs acteurs de ce jeu du pouvoir, qui ont accepté de lui révéler "leur" Washington.


- Les chambres du pouvoir
de Valentine Lopez et Géraldine Woessner
Éditions Du Moment / Septembre 2008


À trop vouloir surfer sur la vague people, c'est un raz-de-marée qui a submergé la classe politique française. Avant de devenir objet de dérives, l'intimité des hommes de pouvoir a été dans leurs mains une arme redoutable. Comment a-t-elle été exploitée? Pourquoi les médias l'ont-ils protégée? En tout état de cause, cette "intimité publique" est un continent aux frontières mouvantes et insaisissables. À travers une enquête nourrie de nombreuses anecdotes, les auteures invitent à prendre du recul dans la course effrénée de l'actualité. On arpente avec elles les coulisses du pouvoir, où se tiennent des conversations qui dévoilent à demi-mots un système de réseaux et de favoritisme décomplexé. Fausse pudeur, manipulations, "transparence" affichée d'un monde où le mérite se résume parfois à un nom, une école fréquentée, un réseau d'amitiés ou une aventure amoureuse. Ou comment l'intimité des puissants se mêle à leurs activités politiques, brouillant la limite entre vie publique et vie privée. Déstabilisant des électeurs à la fois choqués et fascinés. Et des médias en quête de nouveaux repères.


- Carla et Nicolas, la véritable histoire
de Valérie Benaïm et Yves Azeroual
Éditions Du Moment / Juin 2008


Il était une fois un pauvre Chef d'État abandonné par sa femme, qui tombe amoureux d'une belle chanteuse célibataire, italienne et ex-mannequin, au cours d'une soirée entre amis. Voilà pour le joli conte de fées qui a été couché sur des milliers de pages depuis six mois dans la presse française et internationale. Mais a-t-on tout dit sur ce coup de foudre hors norme qui a doté la France du couple présidentiel le plus médiatisé de la planète. L'enquête menée par les auteurs de Carla et Nicolas, la véritable histoire, montre que de nombreuses questions restaient, jusqu'à présent, taboues. Les deux futurs époux se sont-ils vraiment croisés par hasard chez le publicitaire Jacques Séguéla? Quel rôle étonnant Bernadette Chirac a-t-elle joué dans cette love affair? Comment s'est déroulé le mariage secret, la cérémonie civile à l'Élysée et la fête à La Lanterne? La conversion du président "bling bling" à plus de sobriété revient-elle seulement à ses conseillers? Riche de révélations, d'anecdotes insolites et de témoignages de première main, cet ouvrage répond à toutes ces interrogations. Avec, en exclusivité, les confidences de Carla Bruni-Sarkozy sur cette séquence passionnée. La première dame de France a, en outre, accepté pour la première fois de poser un regard lucide sur la vie politique française.


- La guerre des "ex"
de Renaud Dély
Éditions Du Moment / Août 2008


Un couple a jeté la gauche dans le mur en 2007. Le même couple continue, malgré les apparences, de présider aux destinées socialistes en cette rentrée. Mieux encore, Ségolène Royal et François Hollande, puisque c'est d'eux dont il s'agit, se préparent déjà à un affrontement hors norme en 2012. L'enquête démarre au lendemain de la défaite de Ségolène Royal à la dernière élection présidentielle, qui coïncide avec l'explosion du tandem amoureux et politique qu'elle a formé pendant 25 ans avec François Hollande. Dans un premier temps, Ségolène et François s'évitent. Elle est blessée, il la craint. Elle le dit, il se tait. C'est le temps des entremetteurs. Celui, aussi, des opportunistes qui cherchent à tirer parti d'une guerre sans concession. Secoué par le choc des ambitions de ses dirigeants, menacé par les appétits féroces de François Bayrou et Olivier Besancenot, travaillé de l'intérieur par la "guerre des ex", le PS souffre. Parviendra-t-il à se remettre sur pied? Si oui, grâce à Ségolène? François? Bertrand? Dominique? Un autre, moins attendu? Révélant des conversations secrètes, des scènes d'une rare intensité, les pactes et les trahisons des acteurs de cette palpitante chronique où se mêlent stratégies et sentiments, l'auteur Renaud Dély guide le lecteur dans les arcanes de ce Parti Socialiste qu'il connaît si bien, à un moment-clé de son histoire.


- Neuilly, village people
de Adeline Fleury et Pauline Revenaz
Éditions Du Moment / Octobre 2007


Neuilly-sur-Seine, capitale du Who's Who, cité de la jet-set et de l'Impôt de Solidarité sur la Fortune. Ceux qui comptent, et qui comptent leurs millions, y vivent. Liliane Bettencourt, Lindsay Owen-Jones, Martin Bouygues se croisent dans la même rue. Jean Reno, Frank Dubosc, Hélène Segara, Patrick Bruel apportent la touche show-biz. Et puis, il y a les enfants chéris de Neuilly. Tombés tout petits dans la potion du prestige, comme les faux cancres du Splendid, élèves du lycée Pasteur. Neuilly porte aussi le sceau de Nicolas Sarkozy. Elle exhibe la fierté d'avoir vécu aux premières loges l'ascension de celui qui fut son maire avant d'être élu président de la République. Vivier de la grande bourgeoisie et d'une aristocratie qui s'essouffle, Neuilly entame sa mue, cédant la place à des cadres supérieurs décomplexés. Itinéraire d'une cité gâtée devenue un symbole national à travers ses lieux légendaires et ses personnalités hors du commun.


- Abus de pouvoir
de Vincent Quivy
Éditions Du Moment / Septembre 2007


Avantages colossaux, passe-droits innombrables, pouvoir sans limite: certains élus de notre République ont perdu le sens de la modestie et du service public. Véritables princes d'Ancien Régime, épris de luxe et d'apparat, ils évoluent dans un univers clos qui, derrière les bonnes intentions affichées, n'est ni vertueux ni transparent. Ministres, dirigeants ou "barons locaux", ils accumulent mandats, revenus et prérogatives, dirigeant en seigneurs et maîtres une démocratie d'apparence. Abus de Pouvoir, à la lumière de nombreuses anecdotes, livre une enquête sans concession dans les coulisses d'un monde jaloux de ses secrets, une visite inédite dans les décors fastueux où évoluent des responsables tout puissants. Clientélisme, affairisme, autoritarisme, une description sans tabou des rouages et des dérives du monde politique actuel.


- Le dernier secret de Jacques Chirac
de Jean-Jacques Depaulis et Pascal Marchand
Éditions Du Moment / Mars 2007


Incontestablement, Jacques Chirac, 74 ans dont 52 passés dans les sphères dirigeantes, laissera son empreinte dans l'histoire. Le chef de l'état a été préparé très tôt à occuper de hautes fonctions par un père autoritaire et terriblement "mystérieux", Abel-François Chirac. Financier habile, cet homme n'hésita pas dans les années 1930-1940, à mettre tous ses talents de banquier roué et opportuniste au service de l'avionneur Henri Potez. C'est en grande partie grâce à ses conseils avisés que le capitaine d'industrie associé à Marcel Dassault réussit à bâtir une colossale fortune sur le dos de la 3ème république et du front populaire. Jacques Chirac, né en 1932, fut élevé dans cette période trouble qui, au seuil des années noires, était celle des grandes affaires, des grands secrets et des grands mensonges. Ses années de prime jeunesse recèlent tout le secret de l'irrésistible ascension du petit "jacky" jusqu'au sommet de l'état et expliquent pour partie la complexité du personnage. Son enfance sous l'occupation qu'il dissimula toute sa vie fut le premier avant d'être le dernier secret de Jacques Chirac.


- Ces fous qui nous gouvernent
Le premier ouvrage en français consacré à la psychologie politique.
de Pascal de Sutter
Éditions Les Arènes / Janvier 2007


Comment la psychologie permet de comprendre les hommes politiques. "Le pouvoir est une drogue qui rend fou quiconque y goûte", confiait François Mitterrand. À moins qu'il ne faille être fou pour accéder au pouvoir? Suffisamment mégalomane pour viser les sommets, un peu paranoïaque pour se jouer des trahisons, légèrement psychopathe pour éliminer ses adversaires. Pour les médias, l'affaire est entendue. G.W. Bush est "autiste", Silvio Berlusconi "mégalomane", Nicolas Sarkozy un "hyperactif maladif". Qu'en est-il vraiment? Depuis un demi-siècle, une discipline, née aux États-Unis, étudie la personnalité de ceux qui nous gouvernent: la psychologie politique. Au sein de la CIA, dans les coulisses des négociations internationales et parmi les équipes des présidentiables, des "profileurs politiques" observent à laloupe nos leaders. Ils dissèquent leurs discours, analysent les moindres de leurs gestes, interrogent leurs collaborateurs et recoupent leurs informations. Pascal de Sutter est allé à leur rencontre (Jerry Post, Aubrey Immelman, David Winter). Il a aussi interrogé les meilleurs experts mondiaux de la psychologie (Antonio Damasio, Paul Ekman). Ce livre est le premier ouvrage en français consacré à la psychologie politique. Il analyse la personnalité et les humeurs de nos dirigeants. Pascal de Sutter révèle également les profils psychologiques de Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal, réalisés avec une équipe d'experts internationaux. Un livre surprenant et éclairant, accessible à tous.


- Monsieur François. Le milieu et moi de A à Z
de François Marcantoni
Éditions Cherche Midi / Mai 2006


Il n'en reste qu'un. Il s'appelle François Marcantoni. Dernier témoin d'une époque révolue, à 85 ans, "monsieur François" se demande encore comment il a pu passer entre toutes les balles. Jeune résistant blessé en opération, arrêté par la police française qui le livre à la Gestapo, il subit les interrogatoires, la torture. Décoré, pensionné, il aurait pu, à la Libération, aspirer à vivre paisiblement. Mais il choisit la vie marginale des "hommes" du milieu. Il arnaque d'anciens collabos, puis devient braqueur de banques. Gang des tractions-avant, gang des blouses grises, François Marcantoni se retrouve fiché au grand banditisme. En 1968-1969, le voilà propulsé au cœur d'une affaire d'État: le meurtre de Stefan Markovic, un proche d'Alain Delon. En fait, ce cadavre permet d'ourdir une machination politique visant à couper la route de l'Élysée à Georges Pompidou. L'auteur, qui a bénéficié d'un non-lieu en 1976, donne au lecteur toutes les pièces du puzzle Markovic. Une affaire qui en dit long sur le cynisme et le machiavélisme des gens du pouvoir. François Marcantoni évoque les grands truands qu'il a côtoyés: Henri Laffont, Abel Danos, Pierrot le Fou, Émile Buisson, Paul Dellapina, Ange Salicetti, Jo Attia, les Guérini, Tany Zampa et Francis le Belge. À la jonction de la grande truanderie, du show-biz et de la politique, François Marcantoni nous livre un témoignage étonnant, unique, sur les trente glorieuses du milieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les dernières parutions   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les dernières parutions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» ICOM - CC : les dernières parutions.
» Parution du Petit Chaperon Rouge !
» Dernières parutions d'Archetype
» 15 photos marquantes des dernières décénies
» Parutions trollopiennes en livre de poche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Titre du Roman :: Les romans :: 4. Faits de société-
Sauter vers: