Le Titre du Roman

AccueilAccueil  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  

Partagez | 
 

 Les dernières parutions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Dim 3 Juil - 20:38

- Journal d'un salaud de patron
de Julien Leclercq
Éditions Fayard / Octobre 2015


"Tu sais, pour moi, tu étais un patron comme les autres; finalement, tu es un type bien". C'est en entendant l'un de ses salariés prononcer cette phrase que Julien Leclercq a décidé de prendre la plume. Écrire pour partager son quotidien de dirigeant de PME et celui des trois mille chefs d'entreprise qu'il a rencontrés ces deux dernières années, et tenter à sa façon de mettre fin à une lutte des classes d'un autre temps. Situations ubuesques, aberrations du système, anecdotes déprimantes ou hilarantes, ces huit jours de la vie d'un patron font passer par toutes les émotions et tordent le cou aux clichés et amalgames qui entourent une profession souvent mal comprise, et dont on attend pourtant qu'elle relève le pays. Un récit aussi drôle qu'émouvant qui permet aux entrepreneurs de se sentir moins seuls et aux autres de découvrir ce qu'est le quotidien d'un patron français.


- La mer est l'avenir de la France
de Jean-Marie Biette
Éditions L'Archipel / Octobre 2015


Doté d'un riche passé maritime, la France détient aujourd'hui le deuxième patrimoine maritime mondial, derrière les États-Unis. Pourtant, notre pays ne possède ni ministère de la Mer, ni politique maritime digne de ce nom, alors que la mer reste l'un des seuls relais de croissance crédibles pour la France. En effet, les énergies maritimes renouvelables sont considérées comme l'or noir du futur. Pourquoi la France, malgré ses atouts et son potentiel, n'a-t-elle encore réalisé qu'une timide apparition sur la scène maritime mondiale? Qu'il s'agisse de la pêche, du réseau portuaire, de la Marine nationale, ou même du développement d'une véritable politique écologique autour du littoral, Jean-Marie Biette revient  sur les enjeux déterminants pour une nouvelle prise de cap… et sur les failles des gouvernements successifs. Si la France ne veut pas boire la tasse, il n'est que temps pour elle de se tourner, enfin, vers le large.


- La vie au guichet
Administrer la misère
de Vincent Dubois
Éditions Le Cercle Points / Octobre 2015


"La vie au guichet, c'est le travail quotidien de l'administration; un univers fait apparemment de routine et d'anonymat, mais dont les protagonistes ne sont jamais réductibles aux rôles standardisés qu'ils sont censés jouer. Les "usagers" ne viennent pas uniquement chercher ce que les institutions sont officiellement censées fournir; en plus de la résolution de problèmes administratifs, ils expriment leurs souffrances et leurs ressentiments. Le travail des "petits bureaucrates" n'est dès lors jamais exclusivement bureaucratique: il peut se muer en assistance morale personnalisée aussi bien qu'en épreuve de force". À partir du cas des Caisses d'allocations familiales, cet ouvrage livre une analyse pénétrante de l'incorporation de l'ordre social à travers le traitement administratif de la misère.


- Le Brady, cinéma des damnés
de Jacques Thorens
Éditions Verticales / Octobre 2015


Ce livre propose la "biographie d'un lieu", Le Brady, dernier cinéma de quartier parisien. L'auteur, qui y fut projectionniste dans les années 2000, a tiré de cette expérience un texte foisonnant, drôle et informé. Il met en scène ses collègues, l'increvable propriétaire Jean-Pierre Mocky, les fondus de films "bis" (fantastique, gore, kung-fu, western-spaghetti voire moussaka, porno), mais aussi d'autres spectateurs atypiques (sans-logis, retraités maghrébins, amateurs de brèves rencontres), et tous les riverains occasionnels (prostituées, coiffeurs afro, soiffards). Le Brady, cinéma des damnés reconstitue la mémoire des années turbulentes d'une salle obscure inclassable, comme le documentaire subjectif qui s'en inspire. Une somme inventive et attachante qui satisfera la curiosité de ceux qui croient encore que l'aventure est au coin de la rue.


- Le chien est une personne
Psychologie des relations entre l'humain et son chien
de Philippe Hofman
Éditions Albin Michel / Octobre 2015


Le chien est-il vraiment un animal? Il est tentant de le comparer au loup, avec qui il partage de très lointains ancêtres, au chat, autre compagnon de l'homme, ou à des animaux domestiqués comme le cheval... Mais les comparaisons tournent court: comment ne pas être impressionné par l'incroyable intelligence dont il a fait preuve au cours des siècles? Dès la Préhistoire, il est le premier à avoir l'habileté de choisir le parti du plus fort, il se range du côté du chasseur. Et il gagne sa confiance au point que celui-ci n'hésite pas à laisser sa famille et ses biens à sa garde, l'accueille dans sa maison - parfois jusque sur son lit, voire en fait son héritier. La complicité avec lui est devenue totale grâce à sa capacité d'écoute et d'empathie qui paraît illimitée, une fidélité sans faille. Qu'est-ce qui, au fond, le sépare de l'homme? Pour Philippe Hofman, qui s'appuie sur de nombreux exemples où chacun pourra se reconnaître ou reconnaître son compagnon à quatre pattes, le chien est quasiment devenu une personne comme les autres... Ou mieux que les autres? La place de l'animal de compagnie n'a jamais été aussi importante que dans nos sociétés individualistes... Ce livre devrait devenir une référence.


- Le code secret de l'univers
de Grichka Bogdanov et Igor Bogdanov
Éditions Albin Michel / Octobre 2015


De quoi est fait le livre que vous tenez entre les mains? L'arbre que vous regardez? L'abeille qui vole dans le ciel? D'atomes, bien sûr. Mais qu'y a-t-il au-delà? Pourrait-il exister, dans les grandes profondeurs de notre réalité, très loin au-delà de la matière, quelque chose d'autre? Quelque chose d'invisible. D'impalpable. D'omniprésent. Une sorte de code secret, issu d'un passé immensément lointain, sur lequel reposerait notre Univers tout entier. Mais à quoi pourrait donc ressembler ce mystérieux code? Est-ce lui qui fait que les fleurs des champs ont 3 ou 5 pétales, mais jamais 7 ou 9? Pour la première fois, des réponses commencent à émerger. Nous allons les trouver au cœur d'une énigme mathématique venue du fond des temps. En la découvrant, préparez-vous à vivre la plus grande révolution de notre époque. Et peut-être à donner un nouveau sens à votre vie.


- Le don d'ailleurs
de Geneviève Delpech
Éditions Pygmalion / Octobre 2015


L'épouse du chanteur évoque pour la première fois publiquement son don. Elle explique comment elle est parfois dépassée par cette disposition surnaturelle mais assure qu'elle la considère comme un cadeau. Elle propose une autre vision du monde, au-delà du pragmatisme et du matérialisme, et invite à considérer la possibilité d'un ailleurs. "Autobiographie d'une médium". Le Don d'ailleurs "J'ai été et je suis la femme d'une figure marquante de la chanson française. Mais je ne me suis jamais sentie "femme de". Seulement moi. Justement moi. J'ai existé à ses côtés, avec et pour lui, mais pour moi et par moi également. Les choses ont pris une tournure pour le moins spéciale lorsque mon don s'est invité de plus en plus fréquemment dans ma vie. Un don fulgurant, envahissant, contraignant et merveilleux. Un cadeau, empoisonné parfois, qui me dépasse moi-même. J'ai tu ce don publiquement jusqu'alors. Un faisceau de conjonctures, heureuses et malheureuses, m'a décidé à parler. Aujourd'hui, j'ai l'ambition de faire rêver d'un ailleurs, d'une possibilité de paradis".


- Le pape des surprises
de Philippe le Guillou
Éditions Gallimard / Octobre 2015


Le pape François a été élu en mars 2013. Depuis son installation sur le trône de Pierre, il suscite l'intérêt, la curiosité, l'admiration, la ferveur. Le pape argentin bouscule, surprend, il ne se laisse pas emprisonner par l'appareil ecclésiastique, il se dégage d'une certaine pompe romaine, se montre proche des fidèles, il revient toujours aux sources du message évangélique. L'élection d'un pape argentin fut une surprise et son pontificat est une succession de surprises. François fascine ou dérange, il attire ou inquiète: peu lui importe, il va de l'avant, convaincu sans doute que le temps lui est compté. Après avoir consacré deux romans à des papes imaginaires, Le dieu noir (1987) et Le pont des anges (2012), Philippe Le Guillou s'est intéressé à ce pape réel qui, par son audace, sa singularité, la force de sa personnalité, dépasse toutes les fictions. Le pape des surprises est le récit d'un séjour à Rome en juin 2014, tissé de rencontres, d'observations, mais aussi de déambulations et de pèlerinages dans une ville que l'auteur connaît bien. Le pape François est au cœur de ce voyage; à travers les entretiens et les témoignages recueillis, c'est un portrait plus intime qu'en brosse l'écrivain, celui d'un homme venu de loin, d'un jésuite habité par la noirceur du monde, d'un pontife résolu, saisi par l'urgence de sa mission et certainement moins lumineux que le visage qu'il offre aux pèlerins de plus en plus nombreux qui se pressent place Saint-Pierre.  


- Le temps s'est-il détraqué ?
de Yiou Pascal
Éditions Buchet Chastel / Octobre 2015


Tempêtes, inondations, canicules, vagues de froid… Depuis quelques décennies, ces catastrophes climatiques semblent se multiplier dans le monde. Elles nous paraissent uniques, mais le restent-elles une fois replacées dans une perspective à long terme? Sont-elles plus fréquentes ou plus intenses qu'autrefois? Frappent-elles également toutes les régions du globe? Comment les expliquer et les anticiper? Dans quelle mesure peut-on dire que l'homme en est responsable? Et quel est leur lien avec le changement climatique? Répondre à ces questions n'est pas simple: si le réchauffement moyen de la planète est indéniable, la récurrence des événements climatiques extrêmes fait aujourd'hui débat dans la communauté scientifique. De la tempête Lothar qui ravage une partie de la France en 1999 à l'épisode caniculaire de 2003, du cyclone Katrina, qui dévaste la Nouvelle-Orléans en 2005 au typhon Hayian qui anéantit les Philippines en 2013, l'auteur nous aide à comprendre des épisodes qui sont autant de signaux des modifications globales que subit notre planète.


- Le tennis français côté vestiaire
de Antoine Benneteau
Éditions Du Moment / Octobre 2015


Yannick Noah, après la finale de la Coupe Davis perdue en décembre 2014 face à la Suisse, a fait une sortie remarquée dans les médias. Il a notamment critiqué les membres de l'équipe de France, ne les jugeant pas suffisamment prêts pour ce rendez-vous crucial. La forme et le fond avaient été très mal pris par les protagonistes du milieu, notamment les joueurs, mais surtout le capitaine Arnaud Clément... Au-delà de cette finale perdue, le grand public se demande pourquoi le tennis français ne gagne plus de titre majeur, alors que nous avons l'une des meilleures générations de l'histoire. Le but de cette enquête est de donner la parole à ces joueurs en recueillant leurs témoignages et leurs ressentis sur les raisons de ces échecs. Entraîneurs, dirigeants de la Fédération Française de tennis, agents, et conseillers en communication nous apportent aussi des clés pour mieux comprendre le milieu du tennis et ses rouages. Un état des lieux du tennis Français, en attendant de revoir un jour un de nos joueurs remporter un titre majeur.


- Les derniers jours des reines
de Jean-Christophe Buisson et Jean Sevillia
Éditions Perrin / Octobre 2015


Comment sont mortes les souveraines les plus célèbres de l'Histoire? Du suicide de Cléopâtre au dramatique accident d'Astrid de Belgique en passant par la décapitation de Marie Stuart et de Marie-Antoinette, l'assassinat d'Agrippine, de Sissi et d'Alexandra de Russie, ou l'agonie édifiante de Catherine de Médicis, Anne d'Autriche, Catherine II, la reine Victoria ou l'impératrice Eugénie, les meilleurs historiens et écrivains d'histoire racontent leurs derniers jours dans des textes incisifs où la limpidité du récit s'appuie sur des enquêtes puisées aux meilleures sources. Toujours tragiques, souvent brutales, parfois spectaculaires, inattendues ou interminables, leurs fins se ressemblent par une même dignité, une civilité monarchique de l'adieu exaltée par la conscience que ces reines avaient de leur rang, et leur volonté commune d'édifier la postérité après avoir marqué leur temps. Comme si toutes se retrouvaient dans la fière devise de Marie Stuart: "En ma fin est mon commencement".


- Les derniers jours des rois
de Patrice Gueniffey
Éditions Perrin / Octobre 2015


De Saint Louis à Napoléon III, les meilleurs historiens actuels décryptent la fin de nos souverains les plus célèbres. Qu'elles soient criminelles ou accidentelles, longues ou spectaculaires, leurs morts sont à la fois tragiques et éminemment politiques. Elles constituent paradoxalement le moment clé de leur existence, qui conditionne leur inscription dans la postérité. Cet album superbement illustré est l'occasion d'approcher nos monarques comme jamais, de découvrir l'homme en filigrane derrière la légende, de soupeser son legs et d'entrapercevoir sa chair, malade ou meurtrie, sachant qu'il doit s'élever au-dessus de sa souffrance par l'exemplarité et la quête de la grandeur. Ce "savoir-mourir" est l'apanage des hommes d'État. Riche en anecdotes et découvertes, cet ouvrage sans précédent offre ainsi un regard inédit sur le tragique et la mystique du pouvoir à la française.


- Merci la vie
de Sergio Cogoni
Éditions Les Presses Du Midi / Octobre 2015


Les instants transcrits dans ce livre sont ceux qui ont marqué soixante-dix-huit ans d'une vie bien remplie. Je vous laisse par cet écrit ma vie, mes amours, mes emmerdes. Des moments racontés avec le cœur.  


- Message des hommes vrais au monde mutant
de Marlo Morgan
Éditions Albin Michel / Octobre 2015


Lors d'un voyage en Australie, Marlo Morgan, une femme comme tant d'autres, rencontre une tribu d'aborigènes préservée du monde moderne, vivant en parfaite communion avec les animaux et la nature, selon les principes ancestraux de son peuple. Avec ces "hommes vrais", elle va traverser, pieds nus, sous le soleil brûlant trois mois durant, le désert jusqu'à la "Colline sacrée". Après une série d'épreuves rituelles, ceux-ci la jugeront digne d'être initiée aux secrets d'une philosophie et d'une sagesse vieille de cinquante mille ans. Ce sont ces secrets que nous livre Marlo Morgan au fil d'une véritable odyssée dont le récit est devenu un best-seller. Témoin d'une manière d'être au monde qui touche à l'essentiel, elle se fait l'interprète d'un message qui nous invite à retrouver les valeurs primordiales de la vie.


- Noël en otage
de Ferhat Mehenni
Éditions Michalon / Octobre 2015


24 décembre 1994, les islamistes du GIA prennent l'airbus Alger-Paris et ses passagers en otage. L'auteur, qui est dans l'avion, revient sur cet événement traumatisant qui a marqué tous les esprits, nous faisant revivre l'assaut presque minute après minute. Un insoutenable huis-clos où il nous dit sa peur d'être démasqué (en tant que responsable politique), la situation de tension extrême, l'attente interminable, la foule de questions qui se bousculent dans sa tête: comment les quatre hommes n'ont-ils pu être repérés alors que la sécurité avait été renforcée? Des détails troublants le poussent en effet à croire que cette opération a été préparée par les services secrets algériens. Sur ces 54 heures d'angoisse, qui se solderont par la mort des quatre terroristes et de trois passagers, Ferhat Mehenni livre une analyse politique et historique de faits, et une réflexion sur le terrorisme islamiste à travers le monde.


- Opération César
de Garance le Caisne
Éditions Stock / Octobre 2015


Jamais des preuves aussi accablantes de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité n'avaient été divulguées alors qu'un conflit se poursuit. En Syrie un homme l'a fait. Son nom de code? César. Ce photographe de la police militaire a risqué sa vie pour exfiltrer, pendant deux ans, 45 000 photos et documents de détenus torturés à mort. Il n'est jamais apparu devant des médias. En janvier 2015, dans le magazine américain Foreign Affairs, le président Bachar el-Assad a affirmé que ce photographe militaire n'existait pas: "Qui a pris ces photos? Qui est-il? Personne ne sait. Aucune vérification de ces preuves n'a été faite. Ce sont des allégations sans preuves". César existe. L'auteur de ce livre a passé des dizaines d'heures avec lui. Son témoignage est exceptionnel. L'enquête sur le fonctionnement de la machine de mort syrienne, qui étaye son récit, est une plongée dans l'indicible.


- Paris secret et insolite
de Rodolphe Trouilleux et Jacques Lebar
Éditions Parigramme / Octobre 2015


Une villa palladienne, une tour du XVIIe siècle, un square d'acclimatation, des rats grignotant une façade, un apothicaire-chocolatier, un ancien cimetière protestant, une enseigne moyenâgeuse, un parchemin gothique, un château ouvrier, une pagode, un portail voyageur, des lampadaires télescopiques, une fausse vierge noire, un chevalier supplicié, un cadran solaire surréaliste, des bas-reliefs à la gloire du Roi-Soleil, un ancien cabinet de lecture, une mystérieuse cariatide, une cloche impériale, un bastion dans un jardin, un immeuble paquebot, une pépinière fin de siècle, des stalactites dans une grotte, une arche au-dessus d'une rivière disparue, ça c'est Paris.


- Seconde épouse
de Yasmine Ajami
Éditions Michalon / Octobre 2015


Rien ne prédestinait Yasmine, chef d'entreprise française vivant en Côte d'Ivoire, à accepter de vivre la polygamie. Femme moderne, divorcée et mère d'un petit garçon, elle succombe au charme d'Isat, un puissant homme d'affaires libanais, déjà marié et père de trois enfants. Pourtant très attachée à son indépendance et à sa culture occidentale, elle ne va écouter que son cœur et l'épouser devant un imam. Dès le lendemain du mariage, la première épouse ouvre les hostilités, exige le divorce et harcèle le couple. Contrairement à la première femme, Yasmine n'est pas une musulmane pratiquante et ne porte pas le tchador. Elle est l'Étrangère, la pestiférée, même si Isat la protège, tiraillé entre son amour et ses devoirs. De leur union, naît une petite fille, Eva, mais sept mois plus tard, Isat meurt d'une crise cardiaque. C'est alors le début de l'enfer pour Yasmine. Elle n'a pas eu le temps de le pleurer que la famille d'Isat met tout en œuvre pour la répudier. Veuve bafouée, menacée, diffamée et divorcée post-mortem, Yasmine choisit malgré tout de se battre. Déterminée, la jeune mère se lance dans une lutte acharnée pour défendre les droits de sa fille. Parviendra-t-elle à obtenir gain de cause? Regrette-t-elle aujourd'hui d'avoir épousé l'homme qu'elle aimait? Voici le parcours tumultueux d'une seconde épouse.


- Scandales au 36
de Christophe Rocancourt
Éditions Robert Laffont / Octobre 2015


Celui que l'on surnomme l'escroc des stars, connu pour avoir arnaqué le Tout-Hollywood dans les années 1990, a fait à nouveau parler de lui cette année. Mais la nouvelle affaire Rocancourt a pris des allures d'affaire d'État. Christophe Rocancourt est impliqué dans deux dossiers. Le premier, dit du 36, a fait tomber plusieurs têtes, jusqu'à celle de Bernard Petit, patron de la PJ. Le second, tout à fait rocambolesque, l'a mis aux prises avec Jonathan Guyot, ex-membre de la brigade des Stups accusé d'avoir volé 52 kilos de cocaïne au sein même du 36 quai des Orfèvres. Mis en examen dans ces deux affaires, Christophe Rocancourt se trouve plongé au cœur d'une incroyable histoire de gros sous et de trafics d'influence.


- Tics et tocs des grands génies
de Mason Currey
Éditions Autrement / Octobre 2015


Chaque jour à 14 h 30 pétantes, David Lynch s'installe au comptoir du Bob's Big Boy à Los Angeles pour avaler 7 cafés très sucrés et une énorme glace au chocolat. Un shoot de sucre qui provoque une avalanche d'idées, griffonnées à la hâte sur des serviettes en papier. À chaque panne d'inspiration, Woody Allen se rue dans la première salle de bain venue, pour une bonne douche bouillante de quarante-cinq minutes. Deux heures avant chaque concert, Louis Armstrong s'administre la même potion magique. Dans l'ordre: miel et glycérine, Maalox et baume pour les lèvres. Un cocktail imparable. L'antichambre de la création est un lieu magique, où chaque objet, chaque geste comptent. De Francis Bacon à René Descartes, de Sigmund Freud à Pablo Picasso, de Karl Marx à Agatha Christie, 100 créateurs nous racontent leurs secrets.


- Truand: mes 50 ans au cœur du milieu corso-marseillais
de Thierry Colombié
Éditions Robert Laffont / Octobre 2015


Celui que l'on surnomme "Milou" est-il un parrain? En Corse ou à Marseille, ses terres d'adoption, on préfère le terme d'homme de poids. Ses relations:Francis le Belge, Gaetan Zampa, les Guérini, les membres de la Brise de mer, et bien d'autres dont les "blazes" sont une référence au sein de la pègre internationale. Orphelin en 1945, recueilli à Marseille par sa tante et ses oncles d'origine corse, Milou baigne dès son plus jeune âge dans une ambiance mafieuse. Au début des années 1960, il intègre la célèbre French Connection et noue des relations de confiance avec des parrains corses, turcs, libanais ou arméniens. Rapidement, il devient l'un des grands bandits de Marseille, surveillé comme le lait sur le feu par la police, mais aussi par ses concurrents. En 1976, Milou crée la French Sicilian Connection au côté de Don Gerlando Alberti, le boss de la Cosa Nostra sicilienne. À 39 ans, incarcéré aux Baumettes, il tente de s'opposer à l'assassinat du juge Michel, anticipant la réaction brutale de la police et de la justice... En vain. Dans les années 1990, Milou devient l'un des plus grands voleurs des docks de Marseille et l'un des plus gros importateurs de cannabis. Si la fortune lui monte vite à la tête, il fait désormais partie du très, très grand banditisme. Mais, après avoir notamment perdu cinq tonnes de résine de cannabis, il explosera dans les années 2000. Braquages, trafics de drogues, d'armes ou de fausse-monnaie, pillage à un niveau jamais atteint sur les quais. La vie de truand n'a aucun secret pour lui. Survivant d'une époque que l'on croit révolue, Milou dévoile la toute puissance du Milieu.


- Une voie lactée
de Robert Bedot
Éditions Les Presses Du Midi / Octobre 2015


Une voie lactée; celle de Robert Bedot un "maître fromager" au sens le plus exigeant du terme. Sa notoriété planétaire est la conséquence de cette exigence sans aucune compromission avec le milieu de l'industrie laitière car ses buts et ses combats n'ont pas les mêmes priorités. Il est porteur d'un idéal fromager qui intègre en priorité l'histoire, la tradition et le savoir-faire des hommes à mille lieux des préoccupations  des prestataires de la mal bouffe hélas très largement majoritaires sur les étals de la grande distribution. Ce livre relate un parcours unique, divers, inattendu, fait de mille et une rencontres qui ont enrichi son auteur par leur qualité et leur diversité. Le lecteur, par l'originalité du texte et la mise en situation des événements et des scènes décrites, se plonge avec ferveur dans un univers dont il ignorait certainement qu'il fut aussi riche. L'humour est très souvent au rendez-vous et semble indissociable du récit au point de s'étonner qu'il en soit parfois absent. L'auteur est un adepte de sa pratique, parfois  intensive, souvent "à froid" mais il écarte toute vulgarité ou provocation gratuite qui ternirait un contenu dont la modernité du ton est la marque de fabrique. Robert Bedot est le premier à avoir décrit de l'intérieur un métier très souvent méconnu car varié, complexe et porteur de secrets que la recherche d'une certaine perfection, à travers des gestes propres à chacun des maîtres fromagers dignes de ce nom, en fait le charme et l'attrait. Il se peut qu'à la lecture de cet ouvrage et séduit par son contenu, le lecteur épicurien qui retrouve à travers des valeurs identiques des envies de remise en question, se dise au fond de lui: "Pourquoi pas moi" ou bien peut-être "J'ai envie d'inventer ma propre voie lactée".      


- Vouloir toucher les étoiles
de Mike Horn
Éditions XO / Octobre 2015


"On ne grimpe qu'une fois la montagne de la vie. Il faut savoir faire un pas de côté, vivre ses rêves, ne pas se laisser emprisonner. L'homme ne doit jamais se sentir plus grand que la vie. Chaque jour, je le répète à mes filles: en gardant les pieds sur terre, on peut toucher les étoiles". Mike horn est un aventurier de l'extrême connu dans le monde entier pour repousser les limites du possible. il a descendu l'Amazone, suivi la ligne d'équateur sur 40 000 kilomètres, bouclé le tour du Pôle Nord durant la longue nuit polaire. Il a marché sur la glace, parcouru le désert, descendu des rapides, frayé son chemin dans la jungle. Jusqu'à ce pari fou: gravir, avec trois amis montagnards, quatre 8 000 mètres à la suite dans l'Himalaya. Sans oxygène, sans cordes, en "style alpin" le plus pur, à la seule force de la volonté. Pour la première fois aussi, ce conquérant de l'impossible se dévoile. Il nous parle de ses motivations profondes, de ses inspirations: son père qui, à l'âge de huit ans, lui a appris à "regarder au-delà du mur"; Cathy, sa femme, sa Croix du Sud, récemment emportée par la maladie et dont l'esprit accompagne chacun de ses pas.


- Bonheurs et grandeur
de Hervé Gaymard
Éditions Perrin / Septembre 2015


Treize jours où les Français ont forgé la France... Une leçon d'histoire qui invite à refonder notre nation pour réenchanter l'avenir. Ernest Renan définit la nation comme une âme, un principe spirituel, matrice d'un plébiscite de tous les jours reposant sur une histoire commune. Hervé Gaymard est parti à sa recherche à travers le récit de treize grandes journées qui ont forgé la France, constituant son identité et sa destinée singulières. Conjuguant la verve du passionné d'histoire avec l'expérience du politique, il offre des tableaux originaux et enlevés de ces moments charnières qui sont autant de jalons fondateurs au service d'un idéal partagé. À rebours du déclinisme à la mode, l'auteur prend le parti de raconter ce qui nous a unis depuis la fin des guerres de Religion et la fondation de la monarchie administrative: espoir révolutionnaire, gloire et ordre consulaires; enracinement politique et social de la République; foi dans le progrès; quête de la paix; recherche permanente de la grandeur et de la victoire, militaire puis sportive. Au final, une histoire positive de la France, sans précédent et qui fera date, car elle invite au sursaut par la réconciliation et le dépassement. Une illustration du bel exorde de Clemenceau prononcé pour célébrer l'armistice de novembre 1918 et encourager la France à retrouver "sa place dans le monde pour poursuivre sa course magnifique dans l'infini du progrès humain, autrefois soldat de Dieu, aujourd'hui soldat de l'humanité, toujours soldat de l'idéal".


- C'est chose tendre que la vie  
Entretiens avec François L'Yvonnet
de André Comte-Sponville
Éditions Albin Michel / Septembre 2015


Après six mois d'échange épistolaire, cette conversation amicale entre deux philosophes aboutit à un livre riche et dense. La forme de l'entretien a permis une grande liberté dans le traitement de questions sérieuses: ne rien sacrifier quant au fond, tout en donnant aux propos le rythme vivant du dialogue. Depuis presque quarante ans, André Comte-Sponville n'a eu de cesse d'approfondir sa pensée, ou plutôt de lui donner forme, comme une germination. Ce qui fut d'abord une intuition de jeunesse trouvera avec le temps, la vie, les rencontres et les lectures des expressions plus élaborées du point de vue de la théorie. Mais l'essentiel était en place dès les commencements. En retraçant avec sincérité son parcours, personnel et professionnel, André Comte-Sponville nous raconte sa vie, tout entière dédiée à la philosophie. Nous avons trop peiné sur des ouvrages philosophiques jargonnants ou sibyllins pour ne pas savourer la clarté de Comte-Sponville, la beauté de sa langue et la rigueur de son argumentation. C'est chose tendre que la vie en témoigne, André Comte-Sponville est assurément l'un de nos penseurs les plus profonds.


- Corruptions et crédulité en médecine
Stop aux statines et autres dangers
de Philippe Even
Éditions Cherche Midi / Septembre 2015


Pourquoi les firmes pharmaceutiques fabriquent-elles des maladies qui n'existent pas? Comment falsifient-elles les études de centaines de médicaments? Comment l'industrie pharmaceutique est-elle devenue la plus riche du monde? Les faits ici dénoncés sont violents. Avec l'aide d'un petit nombre de médecins universitaires déloyaux, à sa solde, sans qui elle ne pourrait rien, l'industrie pharmaceutique, devenue la première du monde, engrange des bénéfices colossaux. Infiltrée à tous les niveaux décisionnels nationaux et internationaux, politiques, administratifs, universitaires et médicaux, elle est aujourd'hui, selon l'ONU, hors de tout contrôle.
Ce livre s'appuie sur une analyse complète de la littérature scientifique pour prouver que:
- Le cholestérol est sans danger et les statines, toxique lent, sont inefficaces.
- Les anti-agrégants ruinent la Sécurité sociale.
- Les nouveaux anticoagulants sont plus ruineux encore, incontrôlables, sans antidote et responsables d'hémorragies mortelles.
Résultat: 15 millions de Français sous ces traitements, 3 milliards d'euros de dépenses inutiles, plus de 1 000 décès par an. Il faut cesser de les prescrire et de les prendre, avec l'accord de son médecin.


- Devenir humains
de Yves Coppens
Éditions Autrement / Septembre 2015


Comment sommes-nous devenus humains? Quelle est la place de l'homme dans le vivant au XXIe siècle, vers quoi tend son devenir? Fort de son expérience de paléoanthropologue, mais aussi d'homme ancré dans son siècle et curieux de tout, le découvreur de Lucy interroge les grands enjeux de demain: l'écologie, la démographie, et bien sûr l'éthique. Être humain et le rester est une aventure, une énigme, un défi qui nous concernent tous. Yves Coppens nous convie à un voyage dans le temps et l'espace, à la découverte d'une matière en perpétuelle évolution: l'Homme. Chacun de ses invités, en livrant le récit de ses expériences et de ses recherches dans des domaines aussi variés que la philosophie, les sciences sociales ou la génétique, propose une vision singulière de l'humain en déroulant le fil lumineux de son devenir. "L'Homo sapiens continuera à changer d'espèce. Son avenir surprendra nos enfants".


- Eram: marque mythique
Écrit en collectif
Éditions François Bourin / Septembre 2015


Le nom Eram est inventé en 1932 des initiales inversées de deux prénoms: René et Marie. À Saint-Pierre-Montlimart, on retrouve déjà la trace d'un François Biotteau, cordonnier en 1846. L'entreprise, toujours dirigée par la famille Biotteau, a conservé son siège social et des usines entre Angers et Cholet. Eram, leader en France de la chaussure en centre-ville et dans les centres commerciaux, a su mener 7 combats qui furent aussi ceux que la France a engagés pour son industrie, sa modernisation et sa créativité. Avec, en fer de lance, ce slogan comme un appel à la démocratisation de la mode et du beau: "Il faudrait être fou pour dépenser plus". La communication publicitaire déjantée et innovante conduit la marque populaire à être l'une des plus reconnues dans le petit monde de la mode qu'elle continue de fréquenter et d'inviter dans ses magasins et ses publicités. Un mythe ne s'arrête jamais…


- Fantastique Jobs !
de Jessie Hartland
Éditions Fayard / Septembre 2015


Dans un monde ultra connecté qui vit, échange, s'informe, respire au rythme des inventions mises au point par le fondateur d'Apple, qui n'a jamais entendu parler de Steve Jobs, innovateur génial, père des studios Pixar, des Macs, iPods, iPhones et autres iPads? Jessie Hartland narre d'un trait franc et épuré le parcours de ce pionnier dont l'histoire, depuis la construction du premier ordinateur Apple dans le garage de ses parents à la conception de bijoux technologiques au design novateur désormais si familier, épouse parfaitement celle de l'industrie technologique et l'avènement de l'âge d'or de Palo Alto. Le récit s'attarde sur les irrégularités du parcours de Steve Jobs, ses succès extraordinaires comme les nombreux revers qu'il a essuyés. Il  dévoile les différentes facettes de sa personnalité, son génie visionnaire mais aussi le démon du perfectionnisme qui le hantait et en faisait un patron autoritaire, impossible, aux colères réputées homériques. Ce roman graphique est une incursion ludique dans le destin de ce prodige de la technologie et du design érigé en modèle de réussite, qui a dicté les tendances de son temps et marqué de son empreinte le monde de la technologie pour des générations.


- J'étais à sa merci
de Tina Renton
Éditions Presses De La Cité / Septembre 2015


À trente ans, forte de sa licence en droit, Tina Renton parvient à faire mettre derrière les barreaux l'homme qui a abusé d'elle pendant des années: David Moore, son beau-père. De ses six ans jusqu'à son quinzième anniversaire, Tina a subi les pires sévices sexuels. Mais personne, ni sa mère ni l'enseignante qu'elle avait alertée, n'a pris des mesures pour la protéger. Seule, sans endroit où se réfugier, Tina a traversé cette épreuve, convaincue qu'un jour elle obtiendrait justice. J'étais à sa merc trace le portrait précis d'un pédophile, sans grands mots ni grandes phrases, en un langage simple et clair qui confère toute sa puissance à ce témoignage. Si le récit est éprouvant, Tina Renton nous donne une immense leçon de vie en faisant preuve d'un courage remarquable. Bouleversant.


- Je rigolerais qu'il pleuve. Chroniques 2013-2015
de François Morel
Éditions Denöel / Septembre 2015


"Le vendredi, c'est le jour où je branche mon réveil pour ne pas louper les chroniques de François Morel sur France Inter... Pendant quelques minutes, François nous réconcilie avec la réalité qui nous entoure, il met du baume sur notre mal au monde". C'est Yolande Moreau, l'amie de toujours, qui parle ainsi, et ils sont nombreux ceux qui, comme Yolande, attendent leur indispensable bouffée d'air frais, leur dialyse, leur dose d'antidote à la morosité ambiante. Ce recueil regroupe les chroniques diffusées entre septembre 2013 et juin 2015, avec quelques papiers inédits. On y retrouve la lettre à Patrick Pelloux, l'évocation du pont des Arts, l'ode à Luchini, la fête du slip, quelques nouvelles du Bon Dieu et le fameux merci au pigeon qui, lors de la grande manifestation du 16 janvier 2015, avait heureusement réenclenché la machine à rire. À la fois comédien, chanteur et chroniqueur de radio, François Morel fait mouche à tous les coups.


- Je veux faire battre le cœur de l'école
de Albéric de Serrant
Éditions JC Lattès / Septembre 2015
 

Le cours Alexandre Dumas accueille cette année 108 enfants, de la maternelle à la 3è. L'école est située à Montfermeil, à deux pas de Clichy-sous-Bois et de la cité des Bosquets où avaient débuté en 2005 des émeutes qui avaient embrasé les banlieues. Dix ans plus tard le quartier a changé, et l'école en préfabriqué fait partie de ce vaste chantier. Elle a pour devise: Éduquer, Instruire, Cultiver, Orienter, des mots qui trouvent un écho particulier ici. L'enjeu est considérable: redonner le goût d'apprendre à des élèves déscolarisés ou démotivés, s'adapter à chaque enfant en fonction de son parcours et de son rythme, créer de l'harmonie au sein de classes diverses avec des enfants venant de tous les horizons. Albéric de Serrant nous raconte avec la passion qui l'anime la genèse de cette aventure exceptionnelle, comment cette école est née, qui sont les professeurs qui l'animent avec lui, leurs parcours atypiques, leur vocation, quelles méthodes ont été testées et retenues, quelles règles se sont imposées pour structurer la journée des élèves. Les rituels ont toute leur importance: chaque lundi dans la cour de l'école les objectifs de la semaine sont énoncés par le directeur, chaque matin dans cette même cour les élèves, en uniforme, assistent à la levée du drapeau, chaque midi pour les élèves, après le repas (préparé par les parents), c'est le temps des "services": vaisselle, coup de balai dans la cour, chaque soir le directeur rend ses "avis" toujours devant l'ensemble des élèves. Le cours Alexandre Dumas fait partie de ces écoles qui changent la vie des élèves, qui fait naître des vocations, des passions, la curiosité. Albéric de Serrant nous raconte son parcours, celui d'un élève confronté à l'échec et aux fautes d'orthographe, celui d'un homme qui devait devenir prêtre et qui est finalement mari et père de cinq enfants, celui d'un directeur qui doute, qui cherche, et qui parvient à dénicher le talent que chaque enfant a en lui.


- L'enfer me ment
de Bernhard Gray
Éditions Les Presses Du Midi / Septembre 2015


"Cher Bernhard, j'ai lu votre manuscrit avec toute mon estime pour votre manière d'être et votre courage. Vous êtes resté vous-même pendant tout cet enfermement et c'est votre force. Votre expérience montre aussi ce qui aide à garder la tête hors de l'eau: l'exercice physique régulier, les douches, la prière et surtout le souci de l'autre". Marie de Hennezel


- L'homme idéal existe, il est québécois
de Diane Ducret
Éditions Albin Michel / Septembre 2015


Bonne nouvelle: l'homme idéal existe.
Il ne parle pas: il jase. Il n'embrasse pas: il frenche.
Il ne se déshabille pas: il se criss à poèlle.
Vous l'aurez deviné: il est Québécois.
Diane Ducret rhabille le mythe du Prince Charmant.
L'homme idéal? Satisfaite ou remboursée.


- La société des affects
Pour un structuralisme des passions
de Frédéric Lordon
Éditions Du Seuil / Septembre 2015


Voilà que les sciences sociales contemporaines se prennent de passion pour les "émotions". Mais le risque est grand que ce "tournant émotionnel" les fasse tomber dans un individualisme sentimental qui porte à son comble l'abandon des structures, des institutions et des rapports sociaux, par construction coupables de ne pas faire de place aux choses vécues. Comment articuler les affects et les désirs des hommes avec le poids de détermination des structures? Comment penser ensemble ces deux aspects également pertinents et manifestement complémentaires de la réalité sociale, que rien ne devrait opposer en principe? Tel est le projet d'un "structuralisme des passions", à travers lequel Frédéric Lordon s'attelle à la destruction du socle métaphysique de la pensée libérale.


- Le bonheur plus fort que l'oubli
de Colette Roumanoff
Éditions Michel Lafon / Septembre 2015


"Lorsque j'ai compris que Daniel était atteint d'Alzheimer, je me suis sentie déboussolée mais je n'ai pas renoncé au bonheur, même si au début il semblait s'être enfui loin de nous. Dix ans plus tard tout me paraît plus simple: le seul fil d'Ariane qui permet de se tirer de tous les pièges que la pathologie dresse sous nos pas est justement celui qui mène au bonheur partagé. Aucun autre n'est fonctionnel. Seul le bonheur assure la collaboration active du patient dans la vie quotidienne, une collaboration précieuse et irremplaçable. Retrouver le sourire, rendre le sourire. Est-ce un travail? Est-ce une fatigue? Non, c'est plutôt un savoir-faire et un savoir-être, qui se cultivent au même titre que toutes les activités humaines. Il ne faut jamais perdre de vue que la maladie d'Alzheimer est une maladie de la gestion de l'information. Trop d'informations fait bugger le cerveau et une absence d'informations utiles l'empêche de fonctionner. Entre les deux il y a de la place pour aménager le bonheur des patients".


- Le féminin et le sacré
Catherine Clément
de Julia Kristeva
Éditions Albin Michel / Septembre 2015


Existe-t-il un sacré spécifiquement féminin? Deux femmes, toutes deux romancières et intellectuelles de premier plan, ont échangé une correspondance  autour de cette question. Leurs réflexions sont autant de voyages dans l'espace et dans le temps qui explorent des territoires laissés d'ordinaire à leur mystère. D'Inde ou d'Afrique, Catherine Clément rapporte les scènes stupéfiantes d'un sacré qui s'écrit corps et âmes, tandis que Julia Kristeva, revisitant  notamment  les œuvres des grandes mystiques chrétiennes, y décèle la mesure, et la démesure, féminine de l'expérience intérieure. Dans la préface de cette nouvelle édition, Catherine Clément et Julia Kristeva  rappellent la barbarie dont sont victimes de nombreuses femmes dans le monde aujourd'hui. Mais face au péril, elles s'appuient sur l'intuition qu'en ce troisième millénaire, celles-ci s'éveilleront. Ce livre est le portrait exaltant de cet éveil, entre éternité et modernité.


- Le scandale de la FIFA
de Andrew Jennings
Éditions Du Seuil / Septembre 2015


Lorsqu'il remet au FBI le fruit de son enquête, Andrew Jennings sait qu'il devra encore patienter avant l'arrestation des dirigeants de la FIFA, le temps pour le gouvernement américain de vérifier l'exactitude des documents qu'il fournit. Le 27 mai 2015, à 6h du matin, il est enfin récompensé de sa ténacité: ce jour-là, la police suisse procède à l'arrestation de sept personnes, dans un luxueux palace de Zurich, et la suite est édifiante; le monde entier va apprendre avec stupeur une série de scandales liés à la FIFA: transport de mallettes bourrées d'argent liquide, trafic de billets, détournement d'argent, fausses sociétés, achats de votes, transactions illégales autour des sponsors, rétro-commissions aux montants astronomiques. Voici l'enquête d'Andrew Jennings, des premières manifestations au cœur de la mafia de Rio en 1991, jusqu'à ces derniers jours.


- Le système Soral: enquête sur un facho business
de Robin d'Angelo et Mathieu Molard
Éditions Calmann Lévy / Septembre 2015


Alain Soral est l'homme politique star d'une nouvelle génération accro à Internet. Étudiants, jeunes chômeurs, petits blancs ou Français issus de l'immigration, ils sont des millions à regarder ses vidéos. Des conférences virtuelles qui exposent le petit logiciel d'analyse soralien construit autour de ses obsessions: les bobos, les féministes, le lobby gay ou, encore et toujours, les Juifs. Il les déteste tous. La popularité virale d'Alain Soral ne doit rien au hasard. Dans l'ombre, les cyber-activistes de son mouvement Égalité & Réconciliation organisent la propagande. Une galaxie de médias de "réinformation" relaie ses idées, quand ce n'est pas l'humoriste Dieudonné qui met sa notoriété à son service. Soral est bel et bien une vedette dont la légende a été patiemment peaufinée par ses soins. Celle d'un homme viril, adepte du coup de poing, doublé d'un intellectuel, qui aurait fréquenté l'avant-garde des années 80. Pourtant, la réalité est moins glorieuse. Grâce aux témoignages d'amis de longues dates ou d'anciens compagnons de route qui se confient pour la première fois, on découvre en effet que celui qui prétend être un penseur "dissident" est surtout un boutiquier avide de gloire qui fait commerce de sa haine. Dans le système Soral, marketing, business et droite radicale constituent un cocktail explosif.


- Le voleur de brosses à dents
de Églantine Emeye
Éditions Robert Laffont / Septembre 2015


Églantine est une maman connue, qui anime des émissions de télévision; Samy, lui, est un petit garçon âgé aujourd'hui de dix ans qui ne parle pas, marche avec difficulté et ne communique pratiquement pas. Victime tout bébé d'AVC non détectés, il est atteint d'autisme et d'épilepsie. Le Voleur de brosses à dents, c'est avant tout le récit de leur histoire d'amour. Une histoire d'amour dans laquelle il y a aussi un grand frère qui va bien mais pour qui rien n'est simple, une grande famille, des grands-parents très présents, des amis, et d'autres familles tout aussi démunies face au handicap. Pour Samy, parce que la société, frileuse, mal adaptée, n'offre pas de place à ces enfants qui ne rentrent dans aucune case, laissant leur entourage livré à lui-même dans un immense désarroi et face à une solitude et des difficultés insurmontables, Églantine déplace des montagnes, chaque jour, depuis dix ans. Elle a fondé une association, créé une école, réalisé un documentaire. Récit intime d'une jeune femme, d'une jeune mère confrontée au quotidien du handicap, mais aussi témoignage sans fard sur un fait de société qu'on occulte alors qu'il concerne des milliers de familles, ce livre raconte son combat. À son image: pugnace et lumineux, d'une émotion qui serre la gorge mais aussi drôle, voire cocasse, et irradié à chaque page d'une générosité contagieuse. "Parce que la vie dans le handicap est douloureuse et difficile, mais que les personnes concernées sont comme vous et moi, et savent encore rire, s'amuser, et qu'elles en ont tellement besoin. Parce que montrer ces vies, c'est tout montrer et pas seulement ce qui fait pleurer. Parce que trop de gens pensent que nous sommes tristes, tout le temps".


- Les bateaux ivres
de Jean-Paul Mari
Éditions JC Lattès / Septembre 2015


"Trente-cinq ans que je cours le monde et ses tourments. La première fois que j'ai vu l'exode d'une population, en dehors d'une guerre, c'était les boat-people qui fuyaient le régime d'Hanoï. Des jonques en bambou sur la Mer de Chine, les naufrages, tous les éléments étaient déjà là. Mais ces migrants étaient des réfugiés politiques et le monde les regardait d'un œil bienveillant et attentif. Avec le temps, l'exode des migrants n'est plus devenu un phénomène exceptionnel. Et le monde s'est lassé. J'ai suivi les barques, les pateras qui affrontaient le détroit de Gibraltar, les pirogues de la mort pour les Canaries, les zodiacs de Turquie vers l'île grecque de Lesbos, le flot des épaves vers le Canal de Sicile. Jusqu'à Lampedusa, caillou submergé par le flux. J'ai suivi le sillage de ces bateaux ivres, sur mer et sur terre, dès leur point de départ, un village subsaharien, un désert érythréen de la corne de l'Afrique, une capitale arabe, une montagne d'Afghanistan ou de Syrie. Je voulais faire le récit choral de ces centaines de milliers d'hommes et de femmes qui ne voient qu'une seule issue, partir, pour la grande traversée, à travers notre mer, la méditerranée. Nous, Européens, nous hésitons toujours, entre aveuglement volontaire, compassion et répression. Sans parvenir à définir une attitude réaliste, une politique commune. Pendant ce temps-là, ils partent. Avec la force des désespérés ou des conquérants. Et rien ne les arrêtera". J.-P. M.


- Les contes de Perrault sur le divan
de Pierre Sultan
Éditions Riveneuve / Septembre 2015


Si Bruno Bettelheim a le mérite de publier en 1976 une "Psychanalyse des contes de fées", son étude privilégie les récits des frères Grimm au détriment de ceux de Perrault. Par ailleurs, se centrant uniquement sur le héros, le psychanalyste américain envisage ces fictions littéraires comme l'illustration exclusive de fantasmes infantiles. Délaissés, considérés à tort comme secondaires, les nombreux adultes qui peuplent ces contes représentent pourtant le contexte qui entoure l'enfant. Comme dans la réalité, celui-ci est indissociable de son environnement, auquel il ne peut échapper. Interroger alors les comportements, les pensées, le fonctionnement psychique de ces adultes en place de parents, de tuteurs ou de prédateurs, apporte de nouvelles clefs dans la compréhension du développement, des mésaventures ou du devenir de l'enfant-héros. Loin de se résumer à d'inoffensives histoires, ces récits dévoilent ainsi leur vraie nature. Ils éclairent les méandres de l'âme humaine, laissant alors supposer que ces "contes de fées" ne sont sans doute pas à laisser entre toutes les mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Dim 3 Juil - 20:20

- Les couleurs de nos souvenirs
de Michel Pastoureau
Éditions Du Seuil / Septembre 2015


Que reste-t-il des couleurs de notre enfance? Comment la couleur s'inscrit-elle dans le champ de la mémoire? Comment est-elle capable de la stimuler ou de la transformer? Pour tenter de répondre à ces questions, Michel Pastoureau nous propose un journal chromatique s'étendant sur plus d'un demi-siècle (1950-2010). Souvenirs personnels, notations prises sur le vif, propos débridés, digressions savantes, ce livre s'attache aux différents domaines où la couleur intervient: vocabulaire et faits de langue, mode et vêtements, objets et pratiques de la vie quotidienne, emblèmes et drapeaux, monde du sport, art et littérature. Tour à tour ludique, poétique ou nostalgique, ce journal souligne combien la couleur est un lieu de mémoire, une source de plaisirs et plus encore une invitation au rêve.


- Les déserteurs de Dieu
de Florence Heymann
Éditions Grasset & Fasquelle / Septembre 2015
 

On les appelle les "sortants", ces hommes et ces femmes issus des milieux utra-orthodoxes israéliens qui, un jour, décident de se fondre dans la vie laïque. Ce choix douloureux, coupure brutale avec leur famille, les plonge dans un univers inconnu, souvent sans ressources, privés d'éducation autre que religieuse. Là d'où ils viennent, la vie est réglée de façon précise et immuable, soumise à une loi implacable mais rassurante. Là où ils vont, ils sont seuls face à eux-mêmes. Ce sont ces cheminements chaotiques d'un monde à l'autre que Florence Heymann restitue à travers une enquête de terrain attentive et sensible. L'auteur se met elle-même en scène, bénévole dans une association d'aide aux sortants, à Jérusalem. Elle dresse des portraits hauts en couleurs et attachants : des dissidents, des "apostats sortis du placard", des suicidaires, des marginaux, des "kippas roses", des voyous, autant de déserteurs réclamant simplement le droit de choisir leur vie. Leurs récits nous donnent un aperçu du monde religieux, ultra fermé, ritualisé, dans lequel même le sexe et le téléphone sont estampillés cashers. Certaines sorties du "ghetto" sont réussies, d'autres tragiques. Elles sont toujours un voyage fascinant dans lequel l'apprentissage de la liberté s'avère semé d'embûches, de doutes et de questions.


- Les maths au tribunal
Quand les erreurs de calcul font les erreurs judiciaires
de Leila Schneps et Coralie Colmez
Éditions Du Seuil / Septembre 2015


Et si votre vie dépendait d'un calcul de probabilités? Dans nombre de procès importants, des arguments statistiques erronés ont été utilisés aux fins de démontrer la culpabilité des accusés. Chaque chapitre de ce livre illustre une erreur mathématique courante responsable d'erreurs judiciaires passionnantes. La célèbre affaire Dreyfus aussi bien que le récent et très médiatisé procès d'Amanda Knox figurent parmi les cas étudiés, qui vont du meurtre au vol, du scandale financier à la discrimination sexuelle, des usages de faux aux affaires d'espionnage. Mettant en lumière les risques d'un usage incontrôlé des mathématiques devant les tribunaux, les auteures pointent les écueils d'une argumentation purement quantitative, par-delà même les fautes de raisonnement plus ou moins grossières commises par les experts (souvent autoproclamés). Le lecteur appréciera sans aucun doute leur style alerte, leur souci de la précision et leur sens du suspense.


- Les petites phrases qui ont changé l'histoire
de Florence Vidal
Éditions Pygmalion / Septembre 2015


Œil pour œil, dent pour dent. Aléa jacta est. Aimez-vous les uns les autres. Plutôt tête bien faite que bien pleine. Et pourtant, elle tourne. Tous les hommes naissent et demeurent libres et égaux endroit. Enrichissez-vous. Prolétaires de tous les pays, unissez-vous. Du sang, de la sueur et des larmes. Je vous ai compris. On ne naît pas femme, on le devient. Indignez-vous. On croit tout savoir sur ces petites phrases devenues mythiques. Il n'en est rien. Comment sont-elles nées? Dans quel contexte? Qui étaient ceux qui les ont incarnées? Comment se sont-elles incrustées aussi fortement dans l'Histoire? Bien des surprises surgissent dans ce livre passionnant.


- Les réseaux de la malbouffe
de Géraldine Meignan
Éditions JC Lattès / Septembre 2015


Connaissons-nous l'origine des aliments de notre assiette? Est-on sûr qu'ils ont été analysés avec précision? Évidemment non, les récentes affaires et les futures à venir nous prouvent que nous avons perdu tout contrôle de la chaîne alimentaire. Géraldine Meignan nous plonge au cœur des réseaux de la malbouffe: d'un côté les filières du crime organisé, les entreprises qui ferment les yeux par opportunisme, de l'autre les brigades criminelles qui traquent la viande avariée dans les abattoirs, les inspections aux frontières impuissantes à vérifier plus de 3% des porte-conteneurs qui les traversent. Au-delà du constat, le livre dénonce: le manque de transparence en France  lorsqu'il s'agit de sécurité alimentaire; le manque de courage des entreprises incapables de protéger les lanceurs d'alerte, ceux qui sont prêts à dénoncer des actes de malveillance ou de négligence; la puissance des lobbies à Bruxelles qui freinent des quatre fers lorsqu'il s'agit de renforcer la législation et protéger le consommateur; l'hypocrisie des politiques qui attendent la survenue d'une crise pour passer à l'action; l'ambiguïté des magistrats prompts à condamner des cadres de l'industrie mais pas les services de l'État y compris quand les faits sont accablants; le double jeu des laboratoires. Une enquête unique et sans concession. La deuxième partie du livre donne des clés au lecteur pour naviguer dans les méandres de la malbouffe (déjouer les pièges de l'industrie, identifier l'origine d'un produit, faire le tri...)


- Les trois jours et demi après la mort de mon père
de Valérie Séguin
Éditions Les Arènes / Septembre 2015


Les trois jours et demi après la mort de son père, Valérie Séguin vit une expérience troublante: au lieu d'être dévastée par le chagrin, elle se sent merveilleusement paisible, comme si son père était à côté d'elle. Elle reçoit des messages à transmettre pour rassurer ses proches. Puis cette onde d'amour qui l'enveloppe se dissipe. Ce livre est une enquête spirituelle, mais aussi un petit traité de l'art de mourir. De façon simple, concrète, il répond à des questions qui nous concernent tous. Comment se préparer à mourir? Que pouvons-nous dire à nos proches pour les aider à "bien mourir"?


- Lieu d'asile
de Thierry Najman
Éditions Odile Jacob / Septembre 2015


Les mesures d'enfermement, de contrainte, d'isolement, de contention et de surveillance des patients se développent actuellement dans la psychiatrie hospitalière, colonisée par la logique sécuritaire ambiante. Pour autant, la sécurité est-elle mieux assurée par la fermeture des portes des services de soins? Les patients sont-ils ainsi mieux soignés? L'objet de ce livre n'est pas seulement de dénoncer l'inhumanité de certaines pratiques, la violation du droit dans l'hôpital contemporain et l'effondrement des moyens alloués aux soins, mais de montrer qu'une alternative est possible, appuyée sur les concepts de la psychothérapie institutionnelle. Comment se fait-il que certains services fonctionnent sans fermer leurs portes à clef et sans presque aucun recours à la contention physique? Placer la relation entre les patients et le personnel soignant au cœur de la thérapeutique n'est-il pas le meilleur moyen de limiter les fugues? Mais les portes ne se ferment pas uniquement dans les hôpitaux. La peur de l'autre et les méthodes sécuritaires prospèrent dans l'ensemble de notre société. Nous sommes tous concernés par les atteintes aux libertés dans la psychiatrie hospitalière, qui constituent autant de menaces pour notre démocratie.


- Manga, Pokemon, japanime, cosplay....
Un tsunami expliqué aux parents
de Virginie Jacoberger
Éditions Du Moment / Septembre 2015


Hello Kitty et Pikachu, poussent du coude Mickey et  Charlie Brown. Oubliez l'esprit Drugstore de l'Amérique des sixties, notre jeunesse a appris à manger des sushis avec des baguettes à mesure qu'elle nourrissait son esprit de références japonisantes. Nous rêvions d'un oncle d'Amérique, nos enfants bien davantage d'un parrain geek tokyoïte. En France, comme ailleurs en Occident, on vit un peu à la japonaise, sous l'influence de son art de vivre. Notamment à travers les mangas, qui représentent aujourd'hui 40% du marché de la BD. Grâce à quelques éditeurs avisés, la greffe a pris chez nous plus rapidement qu'ailleurs et la France est devenu le premier éditeur hors de l'Archipel. Leur décryptage est devenu indispensable pour comprendre nos jeunes qui rêvent du Japon, de Tokyo et de sa French Tech. Ils suivent des cours de japonais, vénèrent Amélie Nothomb, courent tous les ans à la Japan Expo, deviennent parfois adeptes du Cosplay (se déguiser en leurs personnages préférés). À travers l'émergence du phénomène "pop japonais", cette enquête dresse le portrait de ses maîtres, ses héros, décrypte ses codes, révèle ses secrets. De ce "Far- est", "le vent se lève" toujours un peu plus fort pour ces enfants du XXIe siècle, qui sera celui de l'Asie-Pacifique.


- Manuel d'autodéfense intellectuelle
de Sophie Mazet
Éditions Robert Laffont / Septembre 2015


Jeune enseignante, Sophie Mazet a dû se fabriquer un profil "tout-terrain" pour faire face au niveau très variable des élèves de son lycée de ZEP (qui va de la classe de "remobilisation", composée d'adolescents sortis du système scolaire, à l'hypokhâgne). Très vite, elle se trouve confrontée à des jeunes gens capables de croire sans réserve aux informations les plus farfelues, voire les plus effroyables. L'actualité récente l'a souligné, on ne peut compter uniquement sur l'école pour former des citoyens éclairés et, face à la complexité du monde, des repères sont plus que jamais nécessaires. En 2011, puisant son inspiration dans une déclaration du célèbre linguiste Noam Chomsky, selon lequel un "cours d'autodéfense intellectuelle devrait être obligatoire dans tout système d'éducation qui se respecte", elle se lance et invite les élèves de son lycée à s'initier avec elle à l'esprit critique. Le cours est un succès qui déborde les frontières de l'établissement. Des intellectuels tels que Tzvetan Todorov, Caroline Fourest, Abdelwahab Meddeb et Catherine Kintzler acceptent d'y participer. France Inter lui consacre une émission. Son adaptation sous forme de livre grand public s'impose alors naturellement. Composé de neuf chapitres thématiques, assortis d'une "alerte paranoïa" et d'une "boîte à outils", ce manuel propose d'apprendre à décrypter toutes les formes de discours dont la visée est trop souvent de nous manipuler: qu'il s'agisse du discours politique ou du discours publicitaire, en passant par le discours conspirationniste, de l'infotainment, des séries télé, des pseudo-sciences ou des extrémistes de tout poil. Original, drôle, accessible et intelligent, cet ouvrage à l'usage des jeunes générations est aussi un formidable outil pédagogique destiné aux adultes, parents ou enseignants qui souhaitent combattre efficacement propagande, langue de bois, intox, raccourcis, amalgames, fausses rumeurs et psychoses en tout genre.


- On m'avait dit que c'était impossible
de Jean-Baptiste Rudelle
Éditions Stock / Septembre 2015


Une fois n'est pas coutume, un dirigeant iconoclaste décide de faire voler en éclats les clichés. Nos PME françaises ne prospèrent pas? Il est temps d'en finir avec l'obsession fiscale et administrative des patrons. Les vraies raisons sont ailleurs. Jean-Baptiste Rudelle a réussi un improbable défi. En moins de dix ans, sa société, Criteo, qui invente une nouvelle forme de publicités ciblées sur Internet, est passée de l'arrière-boutique d'une saladerie à une multinationale aujourd'hui cotée au Nasdaq, qui pèse plus de 2 milliards en Bourse. Il nous raconte ici son parcours, qui a été tout sauf un long fleuve tranquille, et ses échecs puisque pour lui l'échec est la condition même du succès. Il nous livre aussi ses secrets de réussite, ainsi qu'un vigoureux plaidoyer pour la création d'entreprises de hautes technologies en France.


- Paris: 100 façades remarquables
de Claude Mignot
Éditions Parigramme / Septembre 2015


La promenade architecturale est un des grands plaisirs parisiens. Les immeubles remarquables ne manquent pas. Il suffit de lever les yeux pour s'émerveiller devant des cariatides songeuses et des mascarons rieurs, le savant paraphe des balcons de fer forgé, le modelé des chapiteaux et des frises, ou le tricot plus populaire de briques multicolores. Classée dans l'ordre chronologique, cette anthologie esquisse, à la paresseuse, une histoire des façades parisiennes, du pavillon d'Henri IV, premier immeuble-monument, à nos jours. Mais au fil du temps se détachent les trente années glorieuses de la façade de l'immeuble parisien, de 1882, date du règlement qui libère les saillies sur la rue, à 1914, qui met fin à cette Belle Époque.


- Penser global
de Edgar Morin
Éditions Robert Laffont / Septembre 2015


Nos connaissances sur l'humain, sur la vie, sur l'univers, sont en pleine expansion. Elles sont aussi séparées et dispersées. Comment les relier? Comment affronter des problèmes qui sont tout à la fois complexes, fondamentaux, intellectuels et vitaux? Comment nous situer dans l'aventure de la vie et dans celle de l'univers, en tenant compte du fait que l'humain est intérieur à l'univers et que l'univers est intérieur à l'humain? La réponse d'Edgar Morin, avec ce livre, est lumineuse d'intelligence et accessible à tous. L'auteur nous invite, à sa façon, à penser global, c'est-à-dire à considérer l'humanité dans sa nature "trinitaire", puisque chacun est à la fois un individu, un être social et une partie de l'espèce humaine. L'humanité est emportée dans la course effrénée de la mondialisation: la réflexion d'Edgar Morin nous propose de scruter son avenir et son devenir sans céder aux facilités de l'air du temps ni aux injonctions de l'actualité.


- Prof jusqu'au bout des ongles
de Julie Van Rechem
Éditions Stock / Septembre 2015


Ce livre est celui que j'aurais aimé lire avant ma première rentrée des classes en tant qu'enseignante. Une voix qui m'aurait prévenue que ce métier est si humain qu'il vous bouleverse régulièrement. Une voix qui m'aurait empêchée de confondre l'institution, cadenassée et sclérosante, avec l'excitation et la gourmandise à faire progresser ses élèves. Une voix qui parle d'une expérience personnelle, sans généraliser, et qui rappelle que rien n'est jamais définitif: ni le fait d'utiliser des manuels en classe, ni le fait que certains élèves s'évertuent à écrire en turquoise. Futur ou ancien prof, parent d'élève ou même élève: j'aimerais que le lecteur referme mon livre en se rappelant que l'amertume et la grogne justifiée des enseignants ne doit jamais faire oublier l'ardeur qu'ils mettent en entamant chaque heure de cours.


- Robert Musil: tout réinventer
de Frédéric Joly
Éditions Du Seuil / Septembre 2015


Le nom de Musil (1880-1942) est rattaché à L'Homme sans qualités, ce roman faisant tableau de la disparition d'une civilisation. Mais Robert Musil n'est ni l'homme d'un seul livre ni simplement le peintre du délitement d'un Empire austro-hongrois qu'il appela Cacanie. La poétesse Ingeborg Bachmann rappelait que l'écrivain avait voulu "faire bien plus qu'écrire un roman, bien plus que raconter l'histoire d'une Cacanie déclinante, et bien plus qu'élaborer une critique des idées de l'époque". Musil pensait que des possibilités d'accomplissement ignorées s'offraient à l'homme, et il chercha à s'en approcher. Il y a une utopie musilienne, d'un grand potentiel subversif. Afin dela mettre au jour, cette biographie dresse le portrait d'un homme fascinant à maints égards, maître et serviteur de son œuvre jusqu'à l'oubli radical de soi; elle restitue un itinéraire à cheval sur deux siècles, et retrace la genèse et la création de livres qui furent écrits envers et contre tout, à une époque de catastrophes. Cet ouvrage invite à découvrir un homme dont le regard, d'une acuité inouïe, se révèle d'un précieux secours pour faire face à notre temps saturé de discours économiques et identitaires négateurs de toute idée d'accomplissement.


- Sacrifie de la bac nord
de Bruno Carrasco
Éditions Presses De La Cité / Septembre 2015


Matricule 428270. Grade: brigadier-chef. À 54 ans, l'ancien policier Bruno Carrasco a derrière lui trente ans de police, dont neuf à la très décriée BAC Nord de Marseille. Quand la brigade anti-criminalité des quartiers Nord de Marseille vole en éclats en octobre 2012, il fait partie des mis en examen, et se retrouve en détention provisoire trois mois au quartier d'isolement, à quelques mètres des petits délinquants qu'il a interpellés lui-même. À sa libération, Bruno Carrasco accepte de se faire interner dans une clinique psychiatrique, "pour ne pas devenir fou ni sombrer définitivement". Des mois après l'emballement médiatique autour des "ripoux" présumés de Marseille, l'affaire se dégonfle comme un soufflé. Les charges avancées à l'époque sont devenues bien fragiles contre ces policiers qui sont restés sur le carreau. Mais il faut en sacrifier certains et Bruno Carrasco sera l'un d'eux.


- Sexus rugbysticus
de Alain Gex
Éditions Robert Laffont / Septembre 2015


"J'entends déjà les réflexions de ces messieurs communiant en curie ou en obédience dans leur blazer en pure laine vierge peignée fleurant bon les tournées, les comités directeurs, la débrouille et les petits arrangements entre amis: "Ce mec nous emmerde avec ces histoires de cul. Est-il raisonnable de cracher ainsi dans la soupe?"" A. G.
Mais est-ce vraiment pécher que de lever le voile sur les écarts de conduite de nos chers joueurs, qui se dévoilent à l'envi dans les cars et les avions, à l'hôtel et au banquet, ou encore Chez Denise, le temple libertin de la capitale? Un ouvrage se penche enfin sans faux-fuyants sur le thème tabou du sexe dans le rugby, l'ingrédient majeur de toute troisième mi-temps accomplie, au fil d'un récit truffé de drôleries et souvent empreint de passion et de tendresse.


- Tous selfie ! Pourquoi tous accro ?
de Pauline Escande-Gauquié
Éditions François Bourin / Septembre 2015


Souverain sur les réseaux sociaux depuis 2012, ce geste est très simple: il s'agit de se prendre soi-même en photo avec un Smartphone et de le publier instantanément. Le phénomène est planétaire et total. De sa salle de bain au stade de foot en passant par la Maison Blanche tout est bon à être selfié. Le selfie a pénétré toutes les sphères de la société: privée, publique, professionnelle, people, économique et politique. Cette activité quotidienne marque un changement irréversible: celui d'une véritable industrie de soi par l'image dans une société du spectacle qui aime regarder et se regarder. Cet ouvrage explique la naissance du Selfie, le phénomène mondial et transgénérationnel et nous interroge: le selfie est-il aussi démocratique qu'il le prétend? Quel est son degré d'authenticité? La selfimania, du buzz au selfimédia et aux scandales selfiques. Va-t-il devenir un art? Une des toutes premières réflexions sur ce sujet qui remet en cause les coulisses "intimes" de nos vies.


- Une vie pour être soi
de William Cornell
Éditions Payot & Rivages / Septembre 2015


Une vie, c'est fait pour être soi. A nous de ne pas rester à côté et de partir en quête de notre vrai moi intérieur, sortir du passé et des histoires de ceux qui nous ont précédé, repérer nos "angles morts" et travailler graduellement notre capacité à nous remettre en question, dépasser le "crunch", ce moment où on veut changer, mais où la peur et l'espoir se télescopent, vivre l'échec, même blessant, honteux, arrêter de vouloir prouver que nous valons mieux que nos parents ou que nous sommes bons, nous méfier des "zones de confort", celles où l'on arrive vite mais qui ne mènent nulle part, aussi satisfaisantes que profondément ennuyeuses. Notre vitalité est au prix de cet effort intime. Toute la richesse de notre vie aussi.


- Vous êtes fous d'avaler ça !
de Christophe Brusset
Éditions Flammarion / Septembre 2015


Dirigeant au sein d'un grand groupe de l'agro-alimentaire, l'auteur dénonce les pratiques malhonnêtes du secteur, tant en France qu'à l'étranger: matières premières frelatées, contenus mensongers, contrôles et règles d'hygiène contournés, complaisance de certains états, fraudes diverses...


- Face a lyme  
Journal d'un naufrage
de Elisabeth le Saux
Éditions Michalon / Août 2015


"Il y a dix ans, je pense être frappée par la crise de la quarantaine. En plein cœur, en plein corps. Mon monde vacille. Je ne tiens plus debout, à bout. S'ensuit une valse de consultations, d'oracles, un rodéo de radios dans l'enceinte secrète des cabinets, en quête d'une thériaque à la douleur imprescriptible. Je deviens K, livrée à l'acédie alors que j'aspire à l'ataraxie, emmurée dans une forteresse qui n'est pas mienne, indéfendable. Mon monde continue de se morceler sous des coups de butoir invisibles, année après année. Serais-je frappée par la "maladie de la mort"? L'impact des deuils, les déflagrations de la vie? La perte de la mère? J'écris, je crie. Je peins, me plains. Patient, le journal se tisse et s'ordonne dans l'entrelacs des souvenirs, dans le sillage des mots, dans l'allégeance des images. Pour mettre au jour le Secret. Pour témoigner de l'indicible, de l'incurable. Il y a dix mois, j'apprends que je suis atteinte de la maladie de Lyme, ce "sida du vingt et unième siècle". Je redeviens moi. Je ne suis plus en quarantaine". Élisabeth le Saux relate, avec l'acuité et la sensibilité d'une blessée vive, le combat mené en aveugle contre une maladie mal connue et sous-estimée en France: la borréliose, ou maladie de Lyme. Une écriture rare pour un témoignage unique.


- Fifagate
de Philippe Auclair
Éditions Michel Lafon / Août 2015


"Je souhaite bonne chance à tous les candidats y compris à Michel Platini. "C'est sur une dernière fanfaronnade que Sepp Blatter a annoncé, ou plutôt confirmé, solennellement qu'il mettait fin à son cinquième mandat de président de la FIFA. Qatar 2022 aura finalement précipité la fin du règne Blatter. Un comble pour celui qui était favorable à une coupe du monde de football aux États-Unis. Que s'est-il donc passé pour que le 2 décembre 2010 le Qatar, un minuscule pays sans tradition footballistique, qualifié "à haut risque" par la commission d'attribution et réputé pour son mépris des droits de l'homme, l'emporte sur des concurrents autrement plus sérieux? Le FBI a ouvert une enquête, encore en cours, révélant au grand jour les petits arrangements entre amis, échanges et monnayages de votes, magouilles, soupçons de corruption et blanchiment d'argent, qui a conduit à l'arrestation des huiles du comité exécutif. Mais n'oublions pas pour autant le rôle central joué par la France dans ce choix ubuesque: une authentique french connection où Nicolas Sarkozy, Michel Platini, meilleur ennemi de Blatter et candidat déclaré à sa succession, Zinédine Zidane ou encore Jérôme Valcke, le secrétaire général de la FIFA, ont chacun joué les hommes du match.


- Je vous écris du couloir de la mort
de Charles D. Flores
Éditions Riveneuve / Août 2015


"J'ai changé. Je regarde en arrière vers ce moment de ma vie lorsque j'ai écrit Warrior Within, je comprends ce que je vivais et comment de bien des façons, je réagissais à l'instinct (…) C'est la colère, la peur, la frustration, la tension nerveuse et l'angoisse qui bouillaient en moi à cette époque-là (…) Je suis reconnaissant d'avoir mûri et être devenu la créature spirituelle qui a commencé ce voyage sur un chemin de lumière". Huit ans après son premier livre (publié en traduction française sous le titre Mon combat dans le couloir de la mort, Riveneuve, 2012), Charles Flores raconte sa métamorphose par le dessin et l'écriture dans le quotidien terrible de la prison, quartier des condamnés à mort. Il étudie la procédure pénale pour prouver son innocence devant la Cours d'appel. S'il relate les exécutions de ses co-détenus, la machine à détruire l'être humain dans laquelle est surtout pris tout un peuple de pauvres, noirs, latinos et blancs, il s'adresse aussi à ceux qui sont dehors pour leur transmettre comme une joie de vivre. Un livre plein d'espoir. Charles Don Flores, hispano-américain de 45 ans, a été condamné à la peine capitale dans le Texas  pour un meurtre qu'il a toujours nié. Il y a déjà passé 16 ans.


- Lourdes: ambassade du ciel
de Laurent Jarneau
Éditions Du Toucan / Août 2015


"J'avais reçu une éducation chrétienne et, je ne sais pas pourquoi, au beau milieu des énormes douleurs de ma vie, j'ai ressenti le besoin d'aller à Lourdes. Je croyais au fond de moi que la Vierge Marie m'y attendait. À la Grotte, là, comme ça, tout d'un coup, ma vie a changé. Une expérience fulgurante. Le lendemain, je me suis rendue aux piscines et là, d'une autre manière, j'ai vécu une expérience tout aussi fulgurante. J'y ai eu comme un flash. J'ai revu passer devant moi toute ma vie avec tout le péché, toutes les horreurs que j'avais commises. Après, je suis allée me confesser: ça faisait dix-sept ans que je n'avais plus parlé avec un prêtre. Une chose est sûre, j'ai été envahie d'un grand bonheur. Ma vie n'a plus jamais été comme avant. Elle est devenue belle". (témoignage d'une jeune femme) À la fois guide et témoignage, Lourdes Ambassade du ciel plonge le lecteur dans ce qui se vit tout au long de l'année dans le sanctuaire marial le plus célèbre du monde. Que l'on soit croyant ou non, pèlerin ou touriste, ce livre est un compagnon précieux, ouvert à tous.


- Réapprendre à lire
De la querelle des méthodes à l'action pédagogique
de Sandrine Garcia et Anne-Claudine Oller
Éditions Du Seuil / Août 2015


La controverse récurrente autour de l'usage des méthodes "globale" ou "syllabique" dans l'apprentissage de la lecture dissimule des choix pédagogiques plus profonds, qui ont durablement compromis la démocratisation de l'un des savoirs premiers les plus déterminants pour la réussite scolaire ultérieure. Ce livre montre comment, au nom d'une conception savante et idéalisée de la "vraie lecture", les aspects pratiques et techniques de cet apprentissage fondamental ont progressivement été déniés et délégitimés. Il décrit la manière dont les enseignants ont été dépossédés de leur savoir pédagogique et ont peu à peu tendu à reporter sur les enfants eux-mêmes et leur milieu culturel les difficultés qu'ils constataient, favorisant une médicalisation et une psychologisation croissantes de l'échec scolaire. À partir d'une expérimentation conduite au sein de plusieurs établissements et à rebours de la tendance dominante, cet ouvrage met en évidence les effets positifs d'une pédagogie basée sur l'enseignement explicite du déchiffrage en matière de réduction des inégalités sociales d'accès à l'écrit.


- Stop au harcèlement
de Nora Fraisse
Éditions Calmann Lévy / Août 2015


Nous pouvons tous agir contre le harcèlement scolaire. Le harcèlement scolaire, c'est quoi? Pourquoi c'est grave? Comment ça commence? Qui est victime? Qui est harceleur? Les témoins sont-ils complices? Comment détecter un cas de harcèlement? Comment aider une victime? Comment contrer le cyber-harcèlement? Comment éduquer au téléphone portable et réseaux sociaux? Comment prévenir le harcèlement? Qui contacter? Quels sont les recours juridiques? En France, un enfant sur dis serait victime de harcèlement à l'école et un sur cinq de cyber-harcèlement. Il est plus que temps d'ouvrir les yeux sur ces pratiques et de s'y attaquer. Enfants, ados, parents, enseignants, victimes, auteurs, témoins, nous pouvons dire STOP. Un livre à mettre entre toutes les mains.


- Transferts
de Marc Roger
Éditions L'Archipel / Août 2015


Ils sont les conseillers des stars du ballon rond, parfois leurs amis, ils côtoient le gotha, ils brassent des millions, ce sont des faiseurs de rois pour certains, des mafieux, des voyous pour d'autres... Autant d'images accrochées au revers de leur veste. Ils? Les agents de joueurs. Tout le monde sait qu'ils existent et qu'ils sont incontournables dans le "milieu" du foot. Mais qui les connaît? Et que font-ils vraiment? Pour la première fois, l'un d'eux, qui fut l'un des plus grands, dévoile ce qu'est le métier d'agent, entre négociations serrées, ruses diverses, caprices de stars et coups de stress à gérer. Un quotidien trépidant, une pléiade d'anecdotes, un témoignage dérangeant.


- True story
de Michaël Finkel
Éditions Fayard / Août 2015


En février 2002, Michael Finkel, grand reporter au New York Times, est brutalement licencié pour avoir falsifié un article. Par une de ces coïncidences inouïes que la vie réserve à ceux qui ont touché le fond, il apprend qu'un certain Christian Longo, l'un des dix criminels les plus recherchés des États-Unis, a tenté de se faire passer pour lui au terme d'une cavale infernale. Longo vient de massacrer sa famille après que ses mensonges à répétition ont été démasqués par son épouse. Flairant un scoop, Finkel le rencontre et une correspondance s'établit entre eux. True Story est l'histoire vraie de ces deux menteurs. Michael Finkel raconte brillamment sur le mode du thriller une histoire fascinante, ambiguë et dérangeante qui associe la brutalité du fait divers meurtrier à une réflexion incisive sur la vérité, le mensonge et l'écriture.


- Vis ma vie d'instit
de Lucien Marboeuf
Éditions Fayard / Août 2015


"L'école, ce n'est pas que des polémiques sur la méthode globale, le poids du cartable ou les rythmes scolaires. Ce sont aussi et surtout des cœurs qui battent, de l'humanité par poignées: enfants chargés d'émotions, instits emplis de convictions, de bienveillance mais aussi de doutes, parents avides de certitudes et de sens. Ce petit monde qui fait l'école de tous les jours, je le raconte à travers une année scolaire dans des chroniques tour à tour amusées, sombres, tendres, emportées parfois face aux contradictions de l'institution. Prenez ma place derrière le bureau, vivez ma vie de la rentrée jusqu'aux grandes vacances, et vous ne regarderez plus jamais les instits de la même façon".


- La vie m'a fait marcher...
de Antoine Sassu
Éditions Les Presses Du Midi / Juillet 2015


Le sport comme fil conducteur d'une existence menée à 100 à l'heure. Tel pourrait être le singulier raccourci de la vie d'Antoine Sassu. Ce dernier a gravité dans de nombreux milieux comme ceux du football, de l'athlétisme et enfin de la marche athlétique. Tour à tour pratiquant ou dirigeant l'intéressé revient sur un parcours atypique marqué par le défi et le dépassement de soi. Des joies, des peines, des souvenirs grandioses et d'autres à oublier. Des combats  comme celui de développer la marche athlétique et la satisfaction d'avoir su transmettre sa passion aux plus jeunes et d'avoir pris part aux championnats de France. Des échecs aussi car le bonhomme possède une certaine éthique mais qui ont mis en exergue sa capacité à rebondir. Un tourbillon d'émotions que l'auteur relate comme pour faire passer un message. Un récit simple et criant de vérité qui ne laissera personne indifférent.  


- Les murs noirs
de Sylvie Callet
Éditions Les Presses Du Midi / Juillet 2015


Lorsqu'une jeune fille passe la porte de la grande bâtisse aux murs noirs, elle ignore que, la plupart du temps, c'est pour toujours. Elle espère y trouver une compensation à son dénuement, un refuge face à l'adversité de la maladie, du handicap, de l'abandon. Pendant plus d'un siècle, l'austère maison du quartier d'Ainay à Lyon offrira l'asile à des jeunes filles dites "incurables". Elles y grandiront, y travailleront, y vieilliront et y mourront à l'abri du monde. Sans aucun doute, ceux, et surtout celles, qui œuvrent pour recueillir, élever et soigner des filles déshéritées par le sort ou délaissées par leur entourage, le font avec la même volonté louable que celle d'Adélaïde Perrin, la fondatrice. Mais le prix à payer pour bénéficier de cet asile est lourd, c'est celui du renoncement à la possibilité de diriger sa vie: pour mieux protéger les filles invalides, l'institution les entoure de murs noirs qui les contraignent à une existence confinée.  


- Un bac sous perfusion
de Clotilde Aubet
Éditions Coëtquen / Juillet 2015


Un matin d'octobre 2010, Clotilde se réveille avec une forte fièvre. Les semaines suivantes, les courbatures et la fatigue persistent. Élève de première au Lycée français de Vienne, la jeune fille voit son état de santé se dégrader, alors que les épreuves anticipées du bac approchent. Alternant séjours à l'hôpital et cours au lycée, Clotilde se bat contre le mal qui est en elle (la maladie ne sera diagnostiquée qu'au bout de deux ans), car elle a trois objectifs: passer son bac, l'obtenir et intégrer Sciences Po. Qui de la maladie ou de l'adolescente remportera la partie?


- 4 mois à l'hôpital et 19 pages pour changer une vie
de Fabrice Deutsch
Éditions Michalon / Juin 2015


Sur son lit d'hôpital, alors qu'il sort juste du coma où l'a plongé un grave accident de moto, Fabrice Deutsch se repasse le film des événements. Il comprend alors que son destin s'est joué à peu de choses et perçoit le temps précieux que pourraient gagner les secouristes si nous avions nos données médicales d'urgence sur nous. Guidé par son intuition, il noircit 19 pages de schémas obscurs et imagine un système révolutionnaire de transmission tenant dans un porte-clefs. Sacrifiant tout pour voir aboutir son projet, commence alors pour lui une expérience initiatique qui l'entraîne du Concours Lépine européen, où il remportera la médaille d'or, aux ministères. Du marathon du dépôt de brevet à l'interminable recherche de financements, en passant par le monde des médias, sa route croise celle de personnages hauts en couleurs, parmi lesquels des figures politiques alsaciennes, le ministre du Redressement productif ou le champion du monde des rallyes auto. Le témoignage épique et touchant d'un simple électricien devenu inventeur et entrepreneur par la seule force de sa volonté. De succès en épreuves et de soutiens en ruptures, voici l'histoire vraie d'une incroyable ascension sociale bâtie sur l'optimisme et la solidarité.


- 1 000 coups de fouet parce que j'ai osé parler librement
de Raif Badawi
Éditions Kero / Juin 2015


Condamné à 1 000 coups de fouet et 10 ans de prison pour avoir écrit que musulmans, chrétiens, juifs et athées sont tous égaux. Raif Badawi a ému le monde entier. Ce jeune blogueur saoudien est arrêté en 2012 et condamné à 10 ans de prison et 1000 coups de fouet, parce qu'il a osé écrire ce qui déplait aux religieux et aux politiques. Le 9 janvier 2015 a lieu la première séance. Les 50 coups de fouet sont si brutaux que la deuxième séance doit être reportée: le corps de Raif n'est qu'une plaie béante. Le monde entier s'indigne. Aujourd'hui, Raif attend les prochains coups, à moins que sa peine ne soit réexaminée. Mais il ne renonce pas. Depuis sa prison sordide et avec la complicité de sa femme, il fait ici pour la première fois entendre sa voix. Dans ce recueil de textes interdits et inaccessibles, il prend position pour la séparation entre religion et État, s'insurge contre le rôle néfaste d'un islam perverti, et évoque le risque terrible encouru pour toute créativité et vie intellectuelle dans un climat d'aveuglement idéologique. Il est aujourd'hui devenu une icône pour tous ceux qui luttent, en Arabie Saoudite et dans le monde, pour la liberté d'expression et contre les violences faites au nom des religions. L'ensemble des bénéfices de ce livre sont reversés à l'auteur pour assurer sa défense.


- Antoine Blondin: la légende du Tour
de Jean Cormier
Éditions Du Rocher / Juin 2015


"Le Tour, c'est la Fête et les jambes" propose Antoine Blondin. Le ton est donné, festif et musclé.
Deux légendes se chevauchent, celle d'Antoine Blondin et celle du Tour de France. Voici 60 ans que le Hussard de la littérature a bouclé sa première boucle dans le sillage de Louison Bobet qui remportait, en 1955, son 3ème Tour. Des 524 chroniques écrites pour l'Équipe par Blondin en 27 Tours de France, images pieuses d'une France souvent païenne qu'il raconte au quotidien, apparaissent plusieurs d'entre elles, manuscrites, pépites qui enrichissent l'ouvrage. Ouvrage réalisé avec Symbad de Lassus, le petit fils d'Antoine, gardien des trésors (qui se rend désormais sur la route du Tour retrouver les parfums qui ont enivré son grand père), Jacques Augendre, (55 Tours à son compteur dont tous ceux d'Antoine) qui nous fait revivre les temps héroïques des Guerriers de l'asphalte et Jean Cormier (37 Tours) qui rend hommage à "l'autre maillot jaune", le colocataire de la fameuse voiture "101" dont le maître à bord était Pierre Chany. Ce livre est une ode à l'amitié. L'amitié pour Antoine Blondin qui en débordait maladivement, au point de donner jusqu'à ses derniers sous. L'amitié que suscite nos deux piliers, Raphaël Géminiani, dit Gem ou "le Grand fusil" qui fonce vers ses 90 ans et Raymond Poulidor, légende vivante du Tour à près de 80 ans, le voisin d'Antoine dans le Limousin, portent la légende du Tour. Avec une foule d'anecdotes et des révélations sur la mort de Simpson ou de croquignolettes histoires qui activent la légende. Aussi, la participation des patrons du Tour, de Jacques Goddet à Christian Prudhomme, en passant par Jean-Marie Leblanc. L'intervention de Bernard Hinault et le cadeau qui lui vient d'Antoine sous forme d'une chronique manuscrite. Aussi, les mots de Jean-Paul Ollivier "la voix du Tour". L'émotion est en filigrane, des histoires d'hommes en souffrance ou au bonheur, la vie en jaune ou la vie en noire: le Tour passe devant votre porte.


- Balade avec Épicure
de Daniel Klein
Éditions Michel Lafon / Juin 2015


Avec pour tout bagage une valise remplie de livres de philosophie, Daniel Klein débarque sur l'île d'Hydra, en Grèce, afin de trouver des réponses à cette question essentielle: comment tirer le maximum d'une vie? Inspiré par ses philosophes favoris mais surtout guidé par Épicure, l'auteur nous rappelle que la vie est une somme d'instants présents. C'est ici et maintenant  qu'on pose les actes de son existence, pas ailleurs. Se confondre en regrets sur le passé et se perdre en craintes sur le futur ne sert à rien: le passé est le passé et l'avenir se construit aujourd'hui. Gorgée de soleil et pleine de sagesse, cette délicieuse Balade avec Épicure nous invite à faire nôtre l'art du carpe diem. La meilleure manière de donner un sens à sa vie n'est-elle pas d'en trouver un à chaque jour qui passe?


- Encore combien de jours, maman ?
de Ségolène de Margerie
Éditions Du Toucan / Juin 2015


Encore combien de jours, maman? est le récit authentique et extraordinaire d'une guérison. Jeune mariée et mère d'un petit garçon, Ségolène de Margerie a 26 ans lorsque le verdict tombe: elle est atteinte de la maladie de Hodgkin, une maladie rare plus connue sous le nom de cancer des ganglions. Mais Ségolène ne perdra jamais espoir. L'envie de redonner la vie à tout prix, malgré les traitements, sera un objectif essentiel, un guide à travers l'épreuve. Grâce au soutien de ses proches, à la tendresse de son enfant, Ségolène de Margerie trouvera ce qu'elle appelle sa "flamme de vie", un mélange de force et d'espoir qui lui permettra de garder sa joie de vivre et d'être récompensée. Non seulement elle guérira, mais elle arrivera à avoir trois autres enfants malgré les réserves des médecins: sa plus belle victoire contre la maladie.


- La fille et le moudjahidine
de Antoine Prune
Éditions Carnets Nord / Juin 2015


Prune Antoine, journaliste française installée à Berlin, croise la route de Djahar en juin 2013. Son accent slave, son allure de boxeur du Caucase et son parcours d'intégration chaotique éveillent immédiatement la curiosité de la reporter. A priori, tous les oppose. Elle a choisi Berlin pour sa vie bohème, il est arrivé en Allemagne au terme d'un voyage de quatre jours au fond d'un camion. Elle cherche le dialogue par ses écrits, il se fait respecter grâce à ses poings. Elle est féministe, il est musulman salafiste. Ce qui les rapproche, c'est d'être confronté, en tant qu'étranger, aux questions d'identité, de racines. Seule ombre au tableau de cette amitié naissante: la radicalisation religieuse du jeune homme, via les réseaux sociaux, qui étonne puis inquiète Prune Antoine. Surtout lorsque Djahar lui annonce qu'il pense partir faire le djihad.


- Le nouveau dictionnaire de l'impossible  
Expliquer l'incroyable
de Didier Van Cauwelaert
Éditions Plon / Juin 2015


Guérisons inexpliquées, manifestations d'intelligence végétale et animale plus "impossibles" les unes que les autres, pouvoirs humains défiant la logique, communications audiovisuelles en provenance de l'au-delà, contacts extraterrestres analysés scientifiquement. Mais aussi complots tordus, supercheries délirantes montées par des savants, des militaires, des religieux, des médiums... Didier Van Cauwelaert nous fait découvrir, dans les secrets de l'Histoire comme au travers de phénomènes tout récents, des cas incroyables attestés par des références solides. Et si "impossible" n'était pas terrestre? De A jusqu'à Z, c'est notre conception du monde qui bascule à chaque entrée de ce Dictionnaire, pour le meilleur et (parfois) pour le pire. Mais l'intelligence, l'amour et l'humour qui, à la lecture de ce livre, semblent partout à l'œuvre dans l'Univers ne sont-ils pas les meilleurs antidotes à la bêtise et à la barbarie humaines qui, trop souvent, monopolisent notre attention?


- Le syndrome de 1940
Un trou noir mémoriel?
de Gilles Vergnon et Yves Santamaria
Éditions Riveneuve / Juin 2015


Mai-Juin 1940, prélude à l'effondrement de la IIIe République et au régime de Vichy, est la défaite militaire la plus traumatique de l'histoire de la France contemporaine. Elle a fait l'objet d'une abondante production historiographique, en France comme à l'étranger. Les conclusions sont généralement nuancées sur les raisons de l'effondrement, même si des désaccords subsistent entre historiens sur la possibilité d'une histoire alternative. Mais, à la différence des travaux sur le régime de Vichy, voire sur la Résistance, ces conclusions n'ont jamais pu vraiment s'acculturer dans la société française. La mémoire de 1940, peu chargée d'histoire, reste peuplée de lieux communs forgés pour certains dès 1940 et résumés par Louis-Ferdinand Céline dans son pamphlet Les Beaux draps: "Neuf mois de belote, six semaines de course à pied: l'armée Ladoumègue". Des soldats lâches, au minimum peu combatifs, conduits par des chefs stupides ou incompétents; tels sont présentés les faits dans les films de La 7e Compagnie. Le présent ouvrage, issu d'un colloque organisé à Lyon en janvier 2014, analyse cette faiblesse de la parole publique sur la défaite. Il étudie les différents canaux mémoriels (politiques, étatiques, associatifs, religieux, littéraires) qui ont participé dès 1940 à la constitution de cette "légende noire" qui a eu des incidences redoutables sur l'image du pays et sur "l'estime de soi" des Français.


- Ma vie avec Joseph Losey
de Patricia Losey
Éditions L'Âge d'Homme / Juin 2015


C'est l'histoire d'une amitié, une amitié qui naît à Rome sur le tournage du film Eva, en 1961. S'en suit une vie commune, jusqu'à la mort de Joseph Losey, en juin 1984, à Londres. Elle, c'est Patricia, Patricia Losey. On suit au plus près leur vie à deux rythmée par les tournages, des morceaux d'existence filmés dont ils sont les metteurs en scène. Depuis des conversations inédites qu'elle a recueillies entre Joseph et Harold Pinter, Dirk Bogarde et Tennessee Williams, l'on entend de l'intérieur la voix du réalisateur de The Servant, de Modesty Blaise ou de Monsieur Klein.


- Thibaud, jeune autiste, charmeur d'un autre monde
de Benoît Morisset
Éditions Coëtquen / Juin2015


Benoît Morisset est le papa de Thibaud, jeune autiste de 20 ans. Il décrit dans ce récit la vie de son fils, depuis sa naissance jusqu'à aujourd'hui. Moments d'angoisse et de souffrance, mais aussi beaucoup de situations cocasses, des moments de rire et d'espoir. L'autisme est un trouble grave qui affecte les interactions sociales, la communication et le comportement. Ces troubles peuvent se manifester différemment selon les personnes qui en sont atteintes. Thibaud est un autiste parmi beaucoup d'autres avec ses particularités propres. Sa non-conscience du danger a entraîné plusieurs fugues, obligeant sa famille à sécuriser la maison et à être toujours vigilante. Sa sensibilité à la douleur a pu rendre très compliqué une simple coupe de cheveux et a pu mettre en évidence des défaillances énormes en termes d'accès aux soins pour les personnes autistes. Ses rituels obsessionnels ont réservé de nombreuses surprises, sur la voiture familiale, décorée au feutre aux couleurs de Darty, ou sur tous les produits d'entretien qu'il a discrètement réétiquetés aux noms de ses marques préférées. À l'école, le charmeur d'un autre monde a séduit enfants, instituteurs et institutrices, même s'il ne pouvait pas suivre le cursus de ses petits camarades, ni communiquer avec eux. Grâce aux structures qui l'ont accueilli et aux prises en charge dont il a pu bénéficier, il a progressé et ouvert des portes entre son monde et le nôtre même si Thibaud a appris à lire, écrire et utiliser son ordinateur d'une manière surprenante. Et comment ne pas tomber sous son charme quand il imite Julien Lepers en train d'animer Questions pour un champion.


- Tout pour réussir sa période décès
de Philippe Héraclès
Éditions Cherche Midi / Juin 2015


Préparer sa période décès nécessite d'y réfléchir. Bien choisir son épitaphe demeure la seule garantie de s'assurer une immortalité. Car il faut bien se faire à l'idée que notre passage sur Terre est de courte durée par rapport à celui qui nous attend en dessous. D'ailleurs, comme disait Véra de Talleyrand: "On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où on dit adieu à ceux qui restent". "J'ai encore du pin sur la planche". "Je suis mort de rire! Non, je plaisante". "Mort un jour mort toujours".


- Un amour plus fort que le temps
de Leslie Maitland
Éditions Presses De La Cité / Juin 2015


Une histoire incroyable: Leslie Maitland, journaliste au New York Times, est partie à la recherche de l'amour de jeunesse de sa mère, disparu dans la tourmente de la guerre. Une histoire où l'amour se moque du temps et des frontières. Nous sommes en France, en 1941: Janine, une jeune fille juive allemande, originaire de Fribourg, tombe amoureuse de Roland, un jeune Français catholique, dans le village de l'est de la France où elle s'est réfugiée. Fuyant les nazis, elle rejoint Marseille avec sa famille, où ils doivent embarquer à bord d'un bateau pour les États-Unis. Roland les suit à la trace et, lorsque le bateau quitte le quai, le jeune homme l'accompagne à bord d'une barque et jette des fleurs dans son sillage. Aux États-Unis, Janine se mariera et aura deux enfants. Mais Roland restera toujours l'homme de son cœur, son seul et unique amour. Leslie Maitland grandira avec cette histoire, que sa mère ne cessera de lui raconter. Après la mort de son père, Leslie décide de partir à la recherche de Roland, qui est peut-être encore en vie. Le livre raconte à la fois l'histoire de l'amour improbable entre Janine et Roland et la quête de sa fille. Leslie retrouvera Roland, Janine et lui se reverront, et ils finiront même, après quelques années, par vivre ensemble.


- Yasmine et Shira
Regards croisés d'une Iranienne et d'une Israélienne
de Yasmine Valipour et Shira Ansky
Éditions François Bourin / Juin 2015


Elles n'étaient pas faites pour se rencontrer mais ont tant de choses à se dire. Comment se voient-elles? Comment se rêvent-elles? Comment regardent-elles l'autre? Quels sont les idées, les mets, les personnages, les canons de beauté les plus emblématiques de leur pays? Et d'après elles ceux de la société d'en face? Qu'est-ce qui les sépare vraiment? Y aura-t-il conflit entre leurs deux pays? Qu'en pensent-elles? Qu'est ce qui peut mettre le feu aux poudres? Comment stopper cette folie? Lorsque les citoyennes parlent cela sonne toujours plus vrai que les leaders politiques. Ce petit livre nous offre une représentation croisée qui nous en dit plus sur l'issue de ce conflit que la plupart des traités de géopolitique. Shira Ansky et Yasmine Valipour sont nées au Moyen-Orient. Elles sont venues à Paris et ont réussi leur vie professionnelle. Elles retournent chaque année dans leur pays. Elles ont accepté, en prenant des risques, ce "regard croisé" inédit pour faire changer le regard de l'Autre sur leur pays et leur société. Un dialogue pour mieux regarder le "pays d'en face" et mieux se comprendre soi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Dim 3 Juil - 20:15

- 12 passions amoureuses qui ont changé l'histoire
de Gilbert Sinoué
Éditions Pygmalion / Mai 2015


La passion. Ce grand bouleversement de l'être, à la fois craint et espéré. Combien de fois influença-t-il le cours de l'Histoire et dévora-t-il ceux qui l'éprouvèrent? En choisissant d'épouser la femme de son cœur, l'Américaine Wallis Simpson, deux fois divorcée, le roi de Grande-Bretagne Édouard VIII risqua de mettre en péril la couronne; en vouant un amour éperdu à Lady Hamilton, femme de l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Naples, Lord Nelson provoqua les foudres de son pays en guerre contre la France; quel sort aurait connu l'indépendance de l'Inde si, pressée par son époux, Lady Mountbatten n'était intervenue auprès de Nehru, l'homme qui l'aimait à la folie? Mais bien d'autres couples mythiques traversent ce livre: Édith Piaf et Marcel Cerdan, Dom Pedro et Inès de Castro, Richard Burton et Elizabeth Taylor, George Sand et Frédéric Chopin, Paul Verlaine et Arthur Rimbaud...  Gilbert Sinoué se propose ici de nous faire revivre ces morceaux de vie, ces instants où l'on cesse d'être raisonnable, prisonniers de ce mouvement violent, impétueux, qui nous pousse inexorablement vers l'autre et qui domine la raison.


- À la recherche de ma santé perdue
de Sophie Benarrosh
Éditions Du Moment / Mai 2015


Dynamique directrice marketing et communication d'un grand groupe américain, la vie de Sophie bascule en quelques mois. Une extrême fatigue la cloue au lit. Personne ne comprend et l'on doute de sa crédibilité, tant les médecins que les administrations et même ses proches. C'était il y a plus de quatorze ans. Quatorze ans d'errances médicales et de renoncements successifs lui seront nécessaires pour mener son combat face à une maladie d'exception. Mais elle a des alliés: quelques "médecins-humains" et sa solide structure psychologique. Sa lutte obstinée contre la maladie conduit la jeune femme vers un cheminement initiatique pour  re-créer sa vie, pour vivre autrement. Au bout d'un parcours douloureux et solitaire, mais en refusant le caractère "incurable" de sa maladie orpheline (Encéphalomyélite Myalgique ou Syndrome de Fatigue Chronique), elle entreprend ses propres recherches. Ses investigations l'amèneront au-delà de son affection, la conduisant tout droit vers de possibles scandales sanitaires: ceux de la maladie de Lyme et de la nocivité extrême des métaux. À travers son récit, elle dénonce déni et immobilisme, en mettant en lumière des informations qui nous concernent tous, pour aujourd'hui et pour demain.


- Accrochée à la vie
de Giovanna Valls-Galfetti
Éditions JC Lattès / Mai 2015


Cette histoire est celle d'une renaissance. Le combat personnel et intime de Giovanna Valls contre la plus terrible des addictions, l'héroïne. Ces confessions, nourries de sa correspondance avec ses proches et de son journal intime, dessinent le parcours sinueux faits de plongées vertigineuses et de phases d'espoir pour tenter de guérir de la drogue. Accrochée à la vie est surtout un récit poignant, sans concessions, écrit par à-coups, sur un rythme parfois rapide, parfois serein et poétique, comme la vie qui s'échappe, comme la vie qui renaît. Depuis 2004, Giovanna a entrepris un travail de reconstruction douloureux mais salvateur. Et c'est cette expérience de femme qui a connu les abîmes les plus sombres, vaincu ses démons qu'elle nous invite à partager, comme un véritable manifeste pour venir en aide à tous ceux et celles qui ont connu ou partagé avec leurs proches l'enfer de la drogue.


- Chapelle sixties
de Guy Carlier
Éditions Cherche Midi / Mai 2015


Les années 1960. Alors qu'une bonne partie de la France continue de vivre sous le régime du travail, famille, patrie, un adolescent du nom de Guy Carlier est frappé de plein fouet par une nouvelle effervescence artistique, culturelle et musicale. Celle des Beatles et du Swinging London, de Hara-Kiri, de San-Antonio, de Gotlib. Devenu aujourd'hui un homme des médias, il se remémore, au-delà de la nostalgie superficielle, ses sixties banlieusardes. La parenthèse enchantée, le triomphe des baby-boomers, le cœur des Trente Glorieuses, le temps des fleurs. Jamais une période historique n'aura été autant associée aux idées de bonheur et d'insouciance. Évoquant, avec tout l'humour et la tendresse qu'on lui connaît, cette décennie, la dernière peut-être où la peur de l'avenir n'existait pas, Guy Carlier se fait le meilleur des guides pour visiter ce sanctuaire d'un paradis perdu: la chapelle Sixties.


- Comment les français ont gagné Waterloo
de Stephen Clarke
Éditions Albin Michel / Mai 2015


Tout le monde sait qui a perdu la bataille de Waterloo. Même les Français doivent bien admettre que, le 18 juin 1815 au soir, sa Grande Armée en lambeaux, Napoléon Ier a capitulé. Il avait misé sur une grande confrontation avec ses ennemis et il a tout perdu. Personne ne peut le contester sérieusement. Enfin, presque. Avec un humour très british, Stephen Clarke, subtil observateur des particularités hexagonales, auteur du best-seller God save la France, interroge ces frondeurs d'hier et d'aujourd'hui qui refusent toujours d'admettre l'évidence. Analysant  Waterloo du point de vue des grognards, des romanciers, des historiens et même des hommes politiques contemporains, il montre que, pour les Français, comme le dit Dominique de Villepin, la défaite française "brille d'une aura victorieuse". Comment expliquer que deux siècles après, Waterloo fasse encore débat? Déni? Excès de patriotisme? Anomalie spécifiquement française?


- Comment pourrir la vie de son patron
de Philippe Dylewski
Éditions Fayard / Mai 2015


Les patrons tyranniques, désagréables et de mauvaise foi, vous connaissez? Vous vous êtes souvent demandé en secret par quels moyens décrédibiliser votre manager, et s'il existe des techniques infaillibles, et inavouables, pour se faire respecter par son supérieur. Comment pourrir la vie de son patron, c'est 150 sales coups destinés à ruiner la santé mentale de son boss: que ce soit sa carrière, sa vie privée, son quotidien, sa réputation, une simple réunion de travail ou un voyage d'affaires. Vous y trouverez aussi un éventail de recettes et d'astuces, des plus potaches aux plus radicales, pour saboter une boîte entière. Le tout sans arme ni explosif. En vous montrant comment faire de la vie de son patron un enfer, ce livre émaillé de récits vécus est aussi une formidable remise en cause du harcèlement au travail.


- Danse avec l'espoir
de Jean-Marc Généreux
Éditions Michel Lafon / Mai 2015


Sans l'espoir, Jean-Marc Généreux n'aurait pas pu épouser France Mousseau, dont il était amoureux depuis l'âge de 9 ans et qui se contentait de "bien l'aimer". Il a renoncé à l'architecture pour devenir le partenaire de cette danseuse émérite et enfin la séduire, puis le couple s'est lancé dans la compétition internationale en danses standards et sportives, où il a raflé tous les prix. Un monde inexorable, que vous découvrirez dans ce livre. Comme vous retrouverez les cinq premières saisons de Danse avec les stars, ses vedettes, ses péripéties, ainsi que le juge Jean-Marc et son célèbre "J'achète". Sans l'espoir, ce "généreux" inoxydable n'aurait pas surmonté, après la naissance d'un fils que France et lui adorent, la maladie dégénérative incurable de Francesca, "notre fille sans parole, immobile et si belle, dont les yeux s'illuminent quand nous la tenons dans nos bras". Sans l'espoir, ce marchand de bonheur n'aurait pas le courage de saupoudrer de paillettes son habit de chagrin pour offrir au public quelques instants de fantaisie et quelques pépites d'insouciance. Cet espoir, il nous le fait partager dans ces pages.


- Demain j'étais folle
Un voyage en schizophrénie
de Arnhild Lauveng
Éditions Autrement / Mai 2015


Les ombres s'épaississent, le trottoir est devenu trop haut, le Capitaine hurle de ne plus manger, de ne plus dormir et de s'infliger des coups... il faudrait fuir, mais le couloir derrière la porte est jonché de crocodiles. Arnhild a quinze ans, et chaque jour est une torture. Avec la plus grande sobriété, elle raconte les premiers signes de la maladie, la terreur, les parents et les amis qui s'affolent, l'hospitalisation et la lente rémission. Devenu un classique international, ce témoignage est à la fois sidérant de justesse et infiniment précieux.


- #dragueur
Ce que veulent (vraiment) les françaises
de Karine Jaillardon
Éditions Du Palio / Mai 2015


Nous sommes dans l'ère du #dragueur. Une ère de doute, dans laquelle séduire devient un exercice complexe. Les Français galèrent autant que n'importe quel étranger. Timides ou charmeurs, intellos ou pragmatiques, ils doutent comme s'ils avaient perdu leurs repères. Les Françaises, de leur côté, se sentent incomprises: elles ne le pardonnent pas aux hommes. Observatrice de tendances dans une agence de design, Karine Jaillardon a enquêté sur les malentendus qui font trop souvent échouer la relation de séduction. Avec humour et à travers des cas concrets, elle propose une méthode simple pour que chaque homme, quels que soient son caractère et son histoire, trouve sa propre façon de séduire une femme.


- Fanatiques
de Véronique Chalmet
Éditions Prisma / Mai 2015


Véronique Chalmet lève le voile sur un aspect sombre de l'Histoire. Une plongée dans l'esprit tourmenté de personnages devenus les icônes d'une véritable légende noire dont les obsessions, poussées jusqu'à la folie, ont infléchi le cours des événements d'une manière radicale. Pourquoi devient-on fanatique? Comment bascule-t-on dans l'idolâtrie? Y a-t-il un terrain propice, une quelconque prédisposition? Pourquoi vouloir absolument sacrifier sa vie à un idéal, à un Dieu, ou juste une célébrité? Dans le cas des leaders, comment la force d'une idée peut-elle entraîner des foules entières? Et, plus troublant encore, leur passage à l'acte peut-il être interprété comme le symptôme d'une société malade? Un document historique pour illustrer et comprendre un sujet toujours d'actualité. Des portraits écrits comme des romans, qui mettent en scène des destins et des faits dont l'aboutissement est toujours fatal.


- Foudroyées par le destin !
de Bertrand Meyer-Stabley
Éditions Pygmalion / Mai 2015


Trois femmes, trois destins romanesques, trois morts tragiques... Du conte de fées à la tragédie, ces figures belles et rebelles, cœurs solitaires et âmes exaltées, ont inscrit à jamais leurs petites histoires dans la grande Histoire. Elles ont connu les affres de la solitude et le besoin impérieux d'être authentiquement aimées. Elles semblèrent comblées mais luttèrent âprement pour préserver leur liberté. Quelles femmes se cachèrent derrière le masque officiel offert à la face du monde? Et pourquoi la fatalité s'acharna-t-elle sur elles tout au long de leur vie pour finir par les tuer brutalement?


- Instructions et petits secrets du majordome de Downton Abbey
Pour bien tenir sa maison
Écrit en collectif
Éditions Payot & Rivages / Mai 2015


Les bons conseils de M. Carson, majordome du comte de Grantham dans la célèbre série Downton Abbey, à son personnel, mais aussi aux lectrices et lecteurs d'aujourd'hui pour tenir leur intérieur.


- L'esclavage raconté à ma fille
de Christiane Taubira
Éditions Philippe Rey / Mai 2015


"La traite et l'esclavage furent le premier système économique organisé autour de la transportation forcée de populations et de l'assassinat légal pour motif de liberté, pour marronnage. Ce système a perduré pour l'Europe durant plus de quatre siècles, pour la France durant plus de deux siècles. Il ne s'agit pas de se morfondre ni de se mortifier, mais d'apprendre à connaître et respecter l'histoire forgée dans la souffrance. D'appréhender les pulsions de vie qui ont permis à ces millions de personnes réduites à l'état de bêtes de somme de résister ou simplement de survivre. Il s'agit de comprendre cette première mondialisation qui a généré des relations durables entre trois puis quatre continents. Ces événements doivent être enseignés, que l'on sache qu'il y eut, dès les premiers temps, résistance sur place et solidarité transcontinentale. Interrogeons cette histoire afin que les jeunes générations détectent les liens entre le racisme ordinaire et ses sources dans le temps, et qu'elles comprennent que la République a besoin de leur vigilance et de leur exigence. Choisissons une éducation qui prépare à l'altérité et qui porte l'empreinte de la vérité, de la justice, de la fraternité". Traite et exploitation des êtres humains, colonisation, luttes pour la liberté, réflexion sur la notion de crime contre l'humanité, formes contemporaines de l'esclavage: une mère engagée répond aux nombreuses questions de sa fille. De ce dialogue s'est construit, au fil des étonnements, indignations et admirations, un livre aussi passionnant que nécessaire.


- La capacité de s'aimer
de Elsa Cayat
Éditions Payot & Rivages / Mai 2015


L'ultime livre de la "psy de Charlie Hebdo", assassinée lors de la tuerie du 7 janvier. Pour pouvoir aimer l'autre et être aimé, il faut d'abord être capable de s'aimer soi-même. Un bréviaire anti-haine, pour ne plus vivre dans un monde "déshabité".


- La nature et sa symbolique
de Marie-Madeleine Davy
Éditions Albin Michel / Mai 2015


Marie-Madeleine Davy a consacré une partie importante de son œuvre à la question de la symbolique des éléments naturels dans l'expérience spirituelle. Ainsi l'oiseau enseigne à l'homme le secret des secrets: tracer son propre itinéraire sans se comparer à autrui. Savoir que la nuit obscure engendre l'aurore. La montagne, lieu de l'effort et de l'initiation, de la solitude et de l'universalité, mais aussi de l'émerveillement, est la voie royale qui nous mène au pays de la découverte de soi, aux cimes spirituelles de la sagesse. Les nuages, enfin, symboles de fécondité et de douceur par la pluie qu'ils recèlent sont des appels à l'invisible. Ils invitent à la quête autant qu'à la contemplation. Le présent volume rassemble pour la première fois trois textes fondamentaux de Marie-Madeleine Davy: L'Oiseau et sa symbolique, La Montagne et sa symbolique, ainsi que sa contribution au volume collectif Les Nuages et leur symbolique.


- La volupté des neiges. Les grandes amoureuses russes
de Vladimir Fédorovski
Éditions Albin Michel / Mai 2015


La Russie éternelle est au cœur de l'œuvre de Vladimir Fedorovski. Tsarines redoutées, égéries exaltées ou femmes de l'ombre, l'auteur du Roman de Saint-Pétersbourg évoque aujourd'hui les grandes amoureuses de son pays, leur destin, leurs secrets, et révèle les clés de leurs cœurs. Amours de la Grande Catherine et du beau Potemkine, de la flamboyante Katia Dolgorouki et du tsar Alexandre II, relations orageuses de Sophie et Léon Tolstoï, passion folle de madame Hanska pour Honoré de Balzac, ou encore Olga Knipper pour Anton Tchekhov. Des ors du Kremlin aux steppes enneigées de Sibérie, d'Odessa à Iasnaïa Poliana, le grand roman de ces âmes en quête d'absolu, en proie à tous les excès.


- Le cool dans nos veines
de Jean-Marie Durand
Éditions Robert Laffont / Mai 2015


Depuis que Miles Davis a annoncé sa naissance à la fin des années 1950 dans son album Birth of the Cool, le cool flotte parmi nous, comme un horizon, une tentation, une respiration. On l'emploie à tort et à travers: "On se voit demain soir? Cool" "Elles sont cool, tes baskets". Chaque semaine, des "Mister Cool" émergent des circuits de la pop culture, héros fabriqués d'un monde attiré par le beau, le fun, le frais, le sexy, le calme, le détaché, le glamour... Le mot glisse dans nos mains comme il fond dans nos bouches. Mais à travers lui, nous disons ce à quoi nous tenons le plus: une vie lavée du tragique, libérée des conflits inutiles, attentive aux mouvements du siècle. Car plus que le mot fétiche d'une société marchande, le cool a la beauté secrète d'une allure de vie, d'une manière d'exister, décentré, au cœur du monde. Jean-Marie Durand signe la première histoire du cool, un panorama pop-culturel érudit et pourtant si cool.


- Le loup en questions: fantasme et réalité
de Jean-Marc Moriceau
Éditions Buchet Chastel / Mai 2015


Plus de 300 loups se sont installés en France et 8 200 animaux domestiques ont péri sous leurs crocsen 2014. Symbole de la biodiversité et d'un retour naturel réussi, le prédateur est aussi un drame pour les éleveurs. Depuis 1992, des visions antinomiques s'exacerbent tandis qu'il recolonise désormais une trentaine de départements, passant des montagnes aux plaines. Le loup, véritable révélateur de nos choix de société et d'environnement, met en lumière nos faiblesses et nos divisions. Il est urgent d'y voir clair pour comprendre et agir. D'où viennent nos représentations? Où se trouvent les loups et comment évoluent leurs effectifs? Sont-ils dangereux et l'ont-ils été dans le passé? Quel est leur impact sur la faune sauvage et le bétail? Comment est-il possible de gérer cette espèce protégée en minimisant les dommages qu'elle provoque? L'auteur dresse un état des lieux sans équivalent et souligne les ambiguïtés qui subsistent dans notre conception du sauvage et des campagnes. Il nous convie à faire œuvre de pragmatisme à l'échelle régionale mais aussi européenne. Un bilan qui interpelle notre rapport à la nature.


- Le Sahara vient des étoiles bleues
de Jean-François Becquaert
Éditions Fayard / Mai 2015


Qu'est-ce que l'Univers? Comment est-il organisé? Sous l'angle permanent de l'émerveillement, cet ouvrage synthétise l'ensemble des connaissances astrophysiques dont on dispose aujourd'hui sur l'Univers et les éclaire d'images qui séduiront les lecteurs curieux comme les spécialistes. Embarquement immédiat pour un voyage sans limite vers les confins de l'espace, traversant constellations, galaxies, cosmos et multivers.


- Les bonnes excuses des mauvais conducteurs
de Alexandre Despretz
Éditions Cherche Midi / Mai 2015


Vous croyez être un bon conducteur? Vous en êtes bien certain? Alors précipitez-vous sur ce dictionnaire afin de vous auto-évaluer en toute objectivité et, surtout, en toute hilarité. Ces pages vous délivrent, par le menu comme par le pare-brise, tout un panel d'histoires vraies qui font la routine des motards de la police nationale. Anecdotes, drôleries involontaires, mauvaise foi et fausses excuses sont leur régal journalier et le vôtre à partir de maintenant, moyennant ces centaines de répliques chocs, décalées mais toujours savoureuses, prononcées avec aplomb par les mauvais conducteurs. Retrouvez vite le meilleur des Brèves de volant et Brèves de volant 2012, La récidive, enrichi d'inédits au kilomètre et de clignotants qui louchent, sans oublier un chapitre entièrement consacré au stage de récupération des points, lequel vaut son pesant d'huile car, disons-le sans déviation, vous n'imaginez pas un seul instant tout ce qu'un animateur de stage peut entendre. Plus de 150 exemples vécus pour preuves à l'appui. Souriez, vous êtes flashé.


- Les catacombes: histoire du Paris souterrain
de Gilles Thomas
Éditions Le Passage / Mai 2015


Paris, 1782. Pour la première fois, un opuscule anonyme mis en vente dans les magasins de nouveautés stipule que l'on va créer à Paris des "Catacombes". L'adoption de ce mot pour désigner les sous-sols de la capitale se révèle vite un choix d'une efficacité redoutable. Il va en découler une confusion entre carrières souterraines et ossuaire, un objet de fascination pour le public. Par ce nom évoquant la mort, l'opposition entre cette ville sous la cité et la Ville-lumière va aussi être définitivement marquée. Depuis, cette confusion a toujours été plus ou moins savamment entretenue, et c'est probablement la raison pour laquelle l'attirance pour les catacombes est aujourd'hui plus vive que jamais. Les Catacombes: Histoire du Paris souterrain nous invite à découvrir le monde fantastique et méconnu des galeries établies au niveau des anciennes carrières souterraines de la Ville de Paris. Fin connaisseur des Catacombes et passionné de la "littérature du sous-sol" (dont on célèbre le bicentenaire du premier ouvrage cette année), Gilles Thomas nous y fait rencontrer Balzac, Dumas, Gérard de Nerval, Eugène Sue, Gaston Leroux, etc. Il nous introduit aussi dans le microcosme des "cataphiles" et nous présente des personnages hauts en couleur comme Charles-Axel Guillaumot, l'homme qui, au XVIIIe siècle, a consacré sa vie à sauver Paris, Philibert Aspairt, qui y a perdu la sienne en 1793, ou encore le Commandant Jean-Claude Saratte, le premier "cataflic" de France. Il nous raconte enfin, avec force anecdotes et détails, l'histoire passionnante de ces galeries qui serpentent sous nos pas.


- Les génies de l'arnaque. Tome 2
de Pierre Bellemare
Éditions Albin Michel / Mai 2015


Génie? Le mot n'est pas trop fort pour qualifier tous ces personnages habiles à détourner les lois, à dépouiller les naïfs, à imaginer, souvent à prix d'or, des monts et merveilles de pacotille en pratiquant un art vieux comme le monde: l'arnaque. Génial, on peut le dire de cet homme qui vendit la tour Eiffel à un ferrailleur innocent, ou de ces ingénieux découvreurs de fausses antiquités. Ou encore de cette belle et créative mère de famille spécialisée dans les contrefaçons. Même si la morale n'est pas toujours sauve, ces récits retrouvés et racontés par Pierre Bellemare avec une verve et un humour communicatifs nous enchantent l'esprit. Mieux, ils nous réchauffent le cœur quand, en vertu de la règle d'or de l'arroseur arrosé, un homme honnête parvient à rouler un assureur antipathique ou quand des jeunes gens charmants trouvent la recette parfaite du faux billet de 5 dollars. Ces histoires passionnantes nous entraînent dans un univers où l'intelligence est reine, l'ironie souveraine et la bêtise toujours punie.


- Les petites bêtises du marketing
de Catherine Heurtebise
Éditions François Bourin / Mai 2015


De l'échec cuisant du cola transparent de Pepsi au flop des parfums Bic vendus dans les bureaux de tabac, en passant par le plantage intégral de la lessive Persil Power qui troue les vêtements et l'éviction des "Jupettes" qui risque de coûter cher à son "auteur", les pro du marketing et de la communication n'ont pas fini de nous surprendre et de nous faire rire avec leurs fausses bonnes idées. Dans un livre à la fois drôle et instructif, Catherine Heurtebise, journaliste spécialisée en marketing, recense une soixantaine d'exemples de ces "ratages" des plus grandes marques mondiales. Embarquer sur la "route 66" des Petites bêtises du marketing est peut-être le meilleur cours de marketing écrit depuis longtemps.


- Maudites
de Jeannette Bougrab
Éditions Albin Michel / Mai 2015


Fille de harkis et de culture musulmane, Jeannette Bougrab mène le combat pour les valeurs de la République et la laïcité, remparts de plus en plus fragiles face à la montée inexorable de l'islamisme. Des rues de Paris aux provinces les plus reculées du Pakistan ou du Yémen, le mal est mondial. Mais partout où nous emmène Jeannette Bougrab, des héroïnes se lèvent pour le combattre, souvent au péril de leur vie. Malala, Nada, Elisabeth… Ces jeunes musulmanes rencontrées et filmées à travers le monde ont le courage de se soulever contre l'archaïsme de sociétés patriarcales et la volonté des États d'appliquer la charia. C'est à toutes ces petites flammes dressées contre la brutalité des hommes que Jeannette Bougrab prête sa voix de femme révoltée. Ce livre intime et pudique est aussi un livre de combat et d'amour: elle y parle avec un rare courage de sa mère mourante, mariée de force à treize ans, et qui a su rompre le cercle de la violence à l'endroit des femmes pour permettre à sa fille de devenir une femme libre, éduquée et émancipée. À travers son histoire et celle de ces victimes exemplaires, Jeannette Bougrab a su composer un récit poignant et précis, un réquisitoire contre ceux qui demeurent silencieux face aux violations les plus criantes des droits des femmes.


- Montmartre: les lieux de légende
de Olivier Renault
Éditions Parigramme / Mai 2015


Du café de la Nouvelle Athènes fréquenté par Manet, Degas, Pissarro, Seurat, Van Gogh et bien d'autres à la fin du XIXe siècle au Bateau-Lavoir où Picasso peint Les Demoiselles d'Avignon, Montmartre connaît un véritable âge d'or. Le bal du Moulin Rouge inspire Toulouse-Lautrec, la rue Cortot abrite les amours tumultueuses de Suzanne Valadon, le père Frédé déclame en compagnie de Carco et de Mac Orlan au Lapin Agile; plus tard, Breton et les surréalistes se réunissent au Cyrano. Rue par rue, d'ateliers cachés en cafés historiques, ce guide nous entraîne dans les pas de ceux qui ont tissé la légende du quartier et dont l'âme s'accroche encore à une foultitude d'adresses.


- Musées insolites de Paris
de Dominique Lesbros
Éditions Parigramme / Mai 2015


Où admirer le trône de Dagobert, l'avion de Blériot, le fauteuil de Molière, les gants de boxe de Cerdan ou le jeu d'échecs de Charlemagne? Dans les musées insolites, qui recèlent de véritables trésors. D'une discrétion exemplaire, ils ne se laissent pas débusquer aisément. Fuyant les enseignes racoleuses, ils se cachent dans des appartements privés, campent dans un salon de barbier, un restaurant ou une arrière-boutique. Certains sont même enfouis à vingt mètres sous terre. Tous ont de passionnantes histoires à raconter, nostalgie, humour et émotion en prime.


- Naître et survivre  
de Wendy Holden
Éditions Presses De La Cité / Mai 2015


1944. Trois femmes enceintes. Trois bébés qui naissent à quelques semaines d'intervalle dans les plus épouvantables circonstances, en déportation. Ils pèsent moins de 1.5 kilos, leurs mères une trentaine, et sont orphelins de pères, tués par les nazis. Malgré le froid et la faim, femmes et enfants survivront. Soixante-dix ans plus tard, ces sœurs et frère de cœur racontent l'incroyable histoire de leurs mères qui défièrent la mort pour leur donner la vie.


- Où trouver le calme à Paris
de Christophe Destournelles
Éditions Parigramme / Mai 2015


Parisiens au bord de la crise de nerfs ou tout simplement amateurs de tranquillité, voici l'inventaire des mille et une manières de vous extraire, ne serait-ce qu'un moment, du vacarme ambiant. Jardins bien protégés, musées secrets, hammams silencieux, bars d'hôtels cosy, galeries d'art désertes, retraites dans des institutions religieuses, cours de yoga… les sentiers de la paix sont nombreux, qui permettent de trouver calme et sérénité, sans quitter Paris. 1001 bulles zen dans la ville.


- Oups ! On a oublié de sortir le train d'atterrissage
Histoires vraies et insolites de l'aérien
de François Nénin
Éditions Fayard / Mai 2015


"Bienvenue à bord…", attachez vos ceintures, car ce livre vous promet un voyage exceptionnel avec quelques turbulences. De l'embarquement à l'atterrissage, en passant par les attitudes saugrenues des équipages ou les lubies désopilantes des passagers, l'aérien recèle son lot d'aventures incroyables ou d'énigmes inexpliquées. Saviez-vous que certains commandants de bord planent tellement qu'ils se trompent d'aéroport ou de pistes? Que des hôtesses sont parfois obligées d'assommer les voyageurs à coup d'extincteur? Qu'il existe un "club des 30 000" pour ceux qui ont connu le 7e ciel en altitude? Des secrets de cockpits aux drôles de vols, vous ne verrez plus jamais les avions comme avant. Pilote privé marié à une hôtesse de l'air, journaliste-enquêteur spécialisé dans l'aérien, François Nénin livre les bonnes histoires et anecdotes que les navigants se racontent au bar de l'Escale, entre deux vols ou dans les aéro-clubs.


- Paris visites privées
de Valérie Appert et Lise Herzog
Éditions Parigramme / Mai 2015


Qui n'a jamais rêvé de visiter en compagnie restreinte des lieux habituellement bondés? Qui n'a jamais eu envie de pénétrer dans des endroits secrets souvent fermés au public? Paris, Visites privées donne toutes les clés pour passer de l'autre côté du Paris touristique et admirer ces sites exceptionnels dans des conditions privilégiées. Des coulisses de la tour Eiffel à celles de l'Assemblée nationale, des appartements de la Païva à l'observatoire de la Sorbonne, plus de soixante lieux extraordinaires à découvrir sans attendre.


- Pour la vie de mon fils
La mère de Vincent Lambert parle enfin
de Viviane Lambert
Éditions Plon / Mai 2015


Pour la première fois, la mère de Vincent Lambert s'exprime sur son combat pour maintenir son fils en vie. "Reims, 29 avril 2013. Le plus gros choc de ma vie. Je suis au chevet de mon fils. Mon fils, vous comprenez? Je le vois mourir sous mes yeux. Vincent n'a rien mangé depuis vingt jours. Il est à peine hydraté. Il est là, devant moi, dans un lit d'hôpital à Reims, amaigri, affaibli, et il va mourir. Dans un jour? Dans cinq jours? Je ne sais pas. Mais il va mourir parce que quelqu'un l'a décidé. Un médecin lui a supprimé toute nourriture, presque toute hydratation, pour le mettre sur un chemin de "fin de vie". Je parle à Vincent, mais il ne peut pas me répondre: il est en "état de conscience minimale", comme le disent les spécialistes. Il peut ressentir des émotions, mais il est incapable de s'exprimer. Il me regarde, et il pleure. Des larmes coulent le long de ses joues. Il va mourir, il souffre, je le sais: je suis sa mère". Viviane Lambert L'affaire Lambert est devenue un symbole du débat sur la fin de vie. Sa mère prend la plume pour simplement raconter les faits. Ni intégriste, ni passionaria, ni manipulée, elle veut juste nous aider à comprendre les raisons de sa bataille et sauver son fils.


- Secrets de coachs
de Bernard Laporte
Éditions Du Moment / Mai 2015


En juin 2016, Bernard Laporte quittera Toulon et ne sera plus manager d'une équipe de rugby. Impossible pour lui de quitter terrains et vestiaires sans revenir sur cette profession qu'il aime tant, grâce à laquelle il s'est bâti l'un des plus beaux palmarès du sport français. Un métier qui, surtout, lui aura permis de se construire et de se réaliser en tant qu'homme. Un an avant de passer à autre chose c'est déjà l'heure; l'heure de raconter et de transmettre, de dire à quel point il trouve ce métier beau, délicat, subtil, émouvant. Faire ressentir à quel point la réussite ou l'échec peut tenir à des détails et que tout cela, au fond, serait une affaire d'émotions partagées. En s'appuyant sur ses pairs pour donner sa vision du coach, en réagissant librement à des citations empruntées à d'autres entraîneurs, il livre une vision très personnelle du management, n'hésitant pas à évoquer au passage, par analogie ou par contraste, son expérience et ses déceptions en politique. Mots de vestiaires, de bancs de touche, de conférences de presse. Coups de gueule, coups tactiques, coups de génie, coups tordus. Coachs célèbres ou pas… Bernard Laporte se fait tour à tour drôle, cinglant, surprenant au moment de réagir à leurs propos. Mais passionné et profondément humain avant tout.


- Un mois chez les filles
de Maryse Choisy
Éditions Stock / Mai 2015


En 1928, la jeune journaliste Maryse Choisy décide de mener une enquête sur les milieux de la prostitution parisienne et explore un nouveau genre, le reportage en immersion. Elle se fait passer pour une femme de chambre dans une maison de rendez-vous, se déguise pour entrer dans les dancings de la pègre, devient sous-maîtresse chez Ginette, danseuse de salon dans un bar lesbien, puis s'invite dans un hôtel particulier où de riches Américaines s'offrent de prétendus princes russes. Elle réussit même à s'infiltrer dans le plus illustre des claques parisiens, Le Chabanais. Personnage célèbre des années folles, fantasque, libre et anticonformiste, Maryse Choisy se révèle une plume drôle, crue, engagée. On pense autant à Albert Londres qu'à Colette en lisant ce texte qui fit scandale et s'arracha alors à plus de 450 000 exemplaires. La redécouverte d'un livre exceptionnel, une invitation à suivre Maryse là où vous n'oseriez jamais aller.


- Une fille dans le noir
de Anna Lyndsey
Éditions Nil / Mai 2015


Londres, 2005. Anna est jeune, ambitieuse et amoureuse. Mais depuis quelques semaines, la peau de son visage semble réagir à la lumière de son écran d'ordinateur. Puis à celle du soleil. Ces sensations de brûlure, de plus en plus intenses, s'étendent bientôt sur tout son corps. Le verdict tombe: Anna est atteinte d'une sévère hypersensibilité à la lumière. Comment vivre sans lumière? Que faire de ses journées quand on est reclus dans l'obscurité? Anna Lyndsey livre le journal d'une vie hors du commun, hors du monde.


- Une vie de Coffe
de Jean-Pierre Coffe
Éditions Stock / Mai 2015


Jean-Pierre Coffe: tout le monde le connaît, mais personne ne le connaît vraiment. Il se dévoile ici, à travers ses mémoires, avec une incroyable sincérité. C'est un homme généreux, enthousiaste, infatigable, mais c'est aussi un homme blessé. De son enfance entre un père tué au début de la guerre et une mère qui ne l'aimera jamais assez, de l'aveu d'une paternité malheureuse jusqu'à la consolation des jardins et des potagers, il n'oublie rien. Il raconte, parfois dans les larmes, parfois dans un rire qui le réconcilie avec l'existence. Derrière le masque du trublion médiatique, apparaît le visage d'un homme souvent seul, mal-aimé, trahi, mais toujours fidèle et prodigue en amitiés. Restaurateur parisien à la mode, meneur de revue, arpenteur du terroir français, militant du goût, ami de Jean Carmet, Jean-Claude Carrière, Miou-Miou, Jean Teulé, ou Michel Drucker, chacune de ses vies renaît l'une après l'autre. Les voici toutes assemblées pour n'en former qu'une. Une vie de Coffe.


- 12 muses qui ont changé l'histoire
de Bertrand Meyer-Stabley
Éditions Pygmalion / Avril 2015


Dans l'intimité des géants qui ont façonné l'art au XXe siècle, douze femmes ont permis la création d'œuvres célèbres. Par leur tempérament, leur beauté, leur talent, leur magnétisme, elles ont subjugué les plus grands génies. Misia Sert, Kiki de Montparnasse, Gala Dali, Youki, Peggy Guggenheim, Lee Miller, Dora Maar, Lydia Delectorskaya, Dina Vierny, Jacqueline Picasso, Annabel Buffet, Ultra Violet: toutes ont formé des couples mythiques ou des duos surprenants dans une relation toujours inspiratrice. Muses, égéries, modèles, mécènes, objets de fascination, elles représentent chacune une forme de modernité. En leur rendant vie à la lueur de leurs mémoires, de leurs correspondances, de documents inédits et d'archives, Bertrand Meyer-Stabley nous plonge dans la vie intime, sereine ou sulfureuse d'artistes majeurs: Dali, Maillol, Matisse, Picasso... et explore la création en choisissant la voie de l'intimité et de la passion.


- Assia, mama est là
de Meriam Rhaiem
Éditions Michel Lafon / Avril 2015


"Ceci est un livre pour toi, mon Assia. Quand tu seras grande, il faudra que tu saches. Que tu saches que tu ne vois pas ton père car celui-ci a choisi la voie de la déraison, et que je ne peux pas vivre sans toi". Meriam, jeune femme de vingt-cinq ans, s'est séparée de son mari en 2012. Alors que tout avait bien commencé, elle l'a vu emprunter la voie de l'islam radical par l'intermédiaire d'un groupe djihadiste syrien. Reniant sa position de femme et afin de préserver sa fille d'une éducation "mécréante", il emmène l'enfant loin de sa mère: "Je préfère qu'Assia meure en martyre plutôt qu'elle revienne en France", lui annonce-t-il. C'est le début d'un combat acharné, celui d'une mère qui, au péril de sa vie, va tout faire pour récupérer sa fille. Son courage l'emporte sur les difficultés administratives et les dangers: elle retrouve Assia, un an après son enlèvement. L'amour de Meriam pour sa fille a triomphé de l'idéologie et soulève une problématique importante: la radicalisation, qui pousse nombre de jeunes Français et Européens à partir se battre en Syrie au nom d'une cause extrémiste.


- Autoportrait d'un faussaire  
de Guy Ribes et Jean-Baptiste Péretié
Éditions Presses De La Cité / Avril 2015


Pour la première fois dans un livre, l'un des faussaires les plus prolifiques de son temps se raconte, à la première personne. Avec sa gouaille de titi parisien et sa morale d'artiste, il dévoile les secrets entourant ses faux et quelques-unes des combines peu reluisantes du marché de l'art. "Si Picasso était vivant, il l'embaucherait". Gilles Perrault, expert, au procès de Guy Ribes Né dans une maison close à la fin des années 1940, dans une famille où l'on "pratiquait plutôt le revolver que le pinceau", Guy Ribes est un artiste-né qui n'aime rien tant que dessiner et peindre. Apprenti à quinze ans, à Lyon, dans un atelier de soyeux renommé, il y fait ses gammes. Puis le hasard d'une amitié avec un imprimeur d'art transforme le jeune aquarelliste doué en faussaire de génie. Pendant près de trente ans, il peint, avec une maîtrise technique et un talent hors du commun, des milliers d'œuvres "à la manière de". Jusqu'à ce jour de janvier 2005 où la police l'arrête. Dans cet auto-portrait, Guy Ribes raconte les années vécues dans la peau des plus grands peintres: Picasso, Chagall, Léger, Dalí, Matisse... S'il livre de nombreux secrets de fabrication, il révèle aussi le rôle trouble des marchands et des experts, les jeux de dupes auquel se prête le milieu de l'art, à plus ou moins grande échelle. Combien de "ses" tableaux de maîtres sont encore accrochés chez des collectionneurs ou dans des musées?


- C'est la vie !
de Jean-Louis Servan-Schreiber
Éditions Albin Michel / Avril 2015


"Comme vous peut-être, je me pose souvent quelques questions sur l'existence: Qu'est-ce qui compte le plus dans ma vie? Quels droits et devoirs ai-je à l'égard des autres? Pourquoi ai-je si souvent l'impression d'en savoir si peu? Qu'est-ce qui est vrai? juste? important? Puisque je dois mourir, quel sens a ma vie? J'ai tenté un premier bilan d'expérience en écrivant C'est la vie ! Je l'ai voulu simple (pas de citations savantes), accessible, réaliste et sans, bien sûr, me prendre au sérieux. Écrire ce livre m'a déjà été bénéfique. J'y vois un peu plus clair sur l'aventure de vivre. Je continue chaque jour à apprendre". J.L.S.S.


- C'est pas grave, tu n'as qu'a adopter...
de Perrine Huon
Éditions Michel Lafon / Avril 2015


En 2005, dans Trop jeune pour mourir, Perrine Huon relatait son long combat, de 18 à 23 ans, contre la leucémie. Elle en sortait guérie, et la fin de son livre célébrait la joie de vivre et son mariage avec Renaud, son jeune compagnon qui l'avait tant soutenue dans l'épreuve… Hélas, les lourds traitements qu'elle avait dû subir lui avaient retiré tout espoir d'être mère.
"C'est pas grave, t'as qu'à adopter… ", lui disait-on. Pas grave mais difficile, d'abord de prendre la décision, de vaincre les idées reçues – "Il ne sera pas de ton sang, ce ne sera pas pareil" -, et d'accueillir un enfant du bout du monde, l'adoption dans la région française qu'elle habite relevant quasiment de l'utopie. Avec un franc-parler non dénué d'humour, l'auteur nous entraîne dans l'incroyable imbroglio des paperasses à réunir, des meilleures filières à choisir, des voyages au long cours pour "faire connaissance" sans savoir si ce petit que vous tenez dans vos bras, on vous permettra finalement de l'emmener. Mais Perrine nous bouleverse aussi dans l'évocation du "deuil cruel" à faire de l'enfant qu'on n'aura jamais, avant l'éclosion de l'amour pour celui qu'on fera sien.Un périple de larmes, d'espérance et de joie, avec à l'arrivée, pour l'auteur, une certitude radieuse: "Les liens du cœur sont aussi forts que les liens du sang".  


- Ce jour-là, j'ai commencé à détester les terroristes
de Cypora Petitjean-Cerf
Éditions Stock / Avril 2015


J'enseigne les lettres depuis douze ans dans un collège du Val-de-Marne. C'est dans cette même banlieue, à cent mètres du collège, qu'Amedy Coulibaly abandonna sa voiture le 8 janvier 2015, entraînant le bouclage de tout le quartier et de notre établissement. Ce livre contient des paroles d'élèves au lendemain des attentats survenus à Charlie Hebdo et à l'Hyper Cacher, explore leurs réactions et tente de comprendre qui est cette jeunesse. La semaine du 26 janvier, je propose en effet à mes élèves de 4e et de 3e de revenir par écrit sur les événements des 7, 8 et 9 janvier. Je leur distribue des feuilles blanches sur lesquelles ils sont dispensés d'écrire leur nom afin de se sentir libres. Mon souhait: recueillir des opinions spontanées ,une pensée qui ne soit ni encadrée, ni dirigée, ni teintée par celle de l'adulte. Au lendemain des événements, c'est là que réside à mon sens la vraie mixité: dans la disparité des réactions. Engagement versus nonchalance. Conscience collective versus individualisme." C. P.-C.


- Docteur Fourrure
Histoires saisissantes, poignantes et hilarantes d'un vétérinaire pas ordinaire
de Sylvain Balteau
Éditions Les Arènes / Avril 2015


Installé au pied des Pyrénées, Sylvain Balteau soigne des chiens et des chats, mais aussi des vaches ou des ânes. Il nous raconte le théâtre vivant de ses journées: le porcelet devenu la raison de vivre d'un marginal, le papy venu la veille de Noël pour le dernier sommeil de son vieux chat et reparti avec un animal en pleine forme, la jument qui s'éteint doucement sous un arbre, le hamster qu'une fillette de 6 ans vient faire soigner à l'insu de ses parents. Il n'y a pas d'heure pour un vétérinaire. À 2 heures du matin, il se rend, sans discuter, dans une cour de ferme. Il n'y a pas non plus de limites à l'absurde et à l'émotion dans les histoires qu'il raconte, toutes véridiques et parfois drolatiques. Il faut bien sûr aimer les animaux pour exercer ce métier. Mais il faut aussi beaucoup aimer ses semblables pour être ce Docteur Fourrure -là, avec son humanité à fleur de peau et sa formidable écriture.


- Éloge du blasphème
de Caroline Fourest
Éditions Grasset &Fasquelle / Avril 2015


Après l'immense émotion qui a suivi l'attentat contre Charlie Hebdo, Caroline Fourest revient sur ces voix qui, au nom de la "responsabilité", de la peur d' "offenser" ou du soupçon d' "islamophobie", n'ont pas voulu "être Charlie". Dans cet essai pédagogique sans concessions, elle recadre les débats sur la liberté d'expression et alerte sur les dangers d'une mondialisation de l'intimidation. Elle clarifie la ligne de fracture entre laïcité à la française et relativisme anglo-saxon. Entre droit au blasphème et incitation à la haine. Entre Charlie et Dieudonné. Entre rire du terrorisme, et rire avec les terroristes.


- Embrouilles familiales de l'histoire de France
de Clémentine Portier-Kaltenbach
Éditions JC Lattès / Avril 2015


Qu'est-ce que l'histoire de France sinon une longue, très longue, très embrouillée et très sanglante histoire de famille? Des Mérovingiens aux Carolingiens, des Armagnacs aux Bourguignons, des Bourbons aux Orléans… tout a été dit de leurs réalisations politiques, économiques et artistiques, de leurs territoires conquis ou perdus, tout a été révélé de leurs secrets d'alcôves, mais jusqu'à présent, nul ne les avait examinés sous le seul angle de leurs démêlés familiaux: père absent, mère abusive, famille recomposée, jalousies, frustrations, préférences… Saviez-vous que le futur Louis XI quitta définitivement la cour après avoir giflé publiquement la maîtresse de son père? Que Blanche de Castille, mère possessive de Saint Louis, pouvait surgir en pleine nuit dans la chambre de son fils pour l'empêcher de convoler avec son épouse? Que Louis XIV était jaloux de son petit frère, pourtant élevé comme une fille afin de ne pas lui faire d'ombre? Présenté sous forme d'un jeu des sept familles, ce voyage constitue aussi une belle leçon de modestie. À une époque où l'on croit avoir tout inventé en matière de modèles familiaux, on sera en effet étonné de découvrir la modernité des familles passées, comme en témoignent les exemples étonnants de certains de nos rois et de nos grands hommes, tel Jean-Jacques Rousseau, qui écrivit un volumineux traité d'éducation, alors que lui-même avait confié ses cinq enfants à l'assistance publique.


- Fuck my cancer
de Manuela Wyler
Éditions Fayard / Avril 2015


"Je suis une femme de 55 ans, et j'ai un cancer du sein. Je suis une femme de caractère, ou une emmerdeuse, si vous préférez. Mon cancer du sein a modifié mon espérance de vie, mais n'a pas changé cela. La maladie ne rend rien plus facile. Je suis une patiente indocile, curieuse et libre de ses choix. Ce livre n'est pas le chemin de ma rédemption mais une chronique de mon expérience de Cancerland, qui n'est pas un monde merveilleux parce qu'à la fin, on meurt souvent. Mais je ne suis pas encore à la fin, et je continue à dire Fuck my cancer". Avant sa maladie, Manuela Wyler a eu une carrière professionnelle dans la communication et la culture. Blogueuse histoire et cuisine, elle a créé fuckmycancer.fr, un blog énervé et humoristique sur son expérience du cancer. Elle vous emmène dans ce récit au pays du cancer, où rien ne se déroule jamais comme prévu. Dans ce coup de gueule, souvent drôle, jamais larmoyant, l'auteure détaille son parcours de malade peu conciliante. Coupez, empoisonnez, brûlez, le funeste triptyque du cancer passe à sa moulinette.


- L'amour (fou) pour un criminel
de Isabelle Horlans
Éditions Cherche Midi / Avril 2015


Elles sont âgées de 20 à 50 ans, elles ont des projets, un mari, une carrière, parfois même la fortune. Pourtant, un jour, sur un coup de tête, elles vont tout plaquer par amour pour un criminel, le plus souvent un tueur en série. Les condamnés à perpétuité et les pensionnaires des "couloirs de la mort" jouissent d'une aura stupéfiante. La plupart des femmes qui leur écrivent ou les demandent en mariage ne les connaissent même pas, elles ne les ont vus qu'à la télévision Mais cela a suffi à provoquer leurs battements de cœur. Comment est-ce possible? Il existe plusieurs réponses. Chaque liaison est différemment motivée. Voici leurs histoires si singulières. Elles se prénomment Monique, Béatrice, Stéphanie, Sandrine, Laurence, Patricia, Doreen, Anna... Et, souvent, quand elles évoquent leur attachement, leur expérience, le romanesque l'emporte sur l'apparente absurdité de leur condition.


- L'assassinat de Marilyn Monroe
de Jay Margolis et Richard Buskin
Éditions L'Archipel / Avril 2015


Comment Marilyn Monroe est-elle morte? Alors qu'aucune trace de médicaments n'a été trouvée dans son estomac pendant l'autopsie, l'enquête a toujours affirmé qu'elle avait ingéré soixante-quatre somnifères, tentant ainsi de démontrer son suicide. Mais Jay Margolis et Richard Buskin réfutent cette hypothèse, ancrée dans l'inconscient collectif. Marilyn ne s'est pas suicidée; elle a été assassinée. Par qui? Pourquoi? Les auteurs ont disséqué les événements qui ont conduit Marilyn à la mort, ils ont tout lu sur l'affaire, y compris le rapport d'autopsie, reproduit dans le livre. Leur conclusion est sans appel. La mort de l'icône est un meurtre, une conspiration, une affaire d'État orchestrée par… Marilyn allait parler, dévoiler sa liaison avec les frères Kennedy. Il fallait la faire taire. Son médecin s'en est chargé. Le livre donne le nom des coupables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Dim 3 Juil - 20:11

- La face cachée de Franck Ribéry
de Gilles Verdez et Matthieu Suc
Éditions Du Moment / Avril 2015


Kamel tend son portable à Zahia, dans la boîte de nuit. - Dis-lui: Je t'aime Franck. - Je t'aime Franck. L'escort girl ignore qu'à l'autre bout du fil, c'est Ribéry qui appelle depuis l'Allemagne. Kamel raccroche et propose à la jeune fille un week-end à Munich pour voir son "copain Franck". Ainsi commence l'affaire Zahia. En 2006, la France tombe sous le charme d'un footballeur brillant, généreux, un peu fou-fou. Une image à l'opposé des champions hautains et aseptisés. Les supporters croient avoir trouvé le successeur de Zidane. En 2010, avec l'affaire Zahia et celle du bus de Knysna, l'on découvre un autre visage de Ribéry, décrit comme l'un des "caïds" de l'équipe de France. Ses mauvaises fréquentations, ses coups fourrés, la vérité sur ses relations avec Gourcuff, les coulisses de son retour chez les Bleus, le témoignage exclusif de "Shazya", la prostituée qui accompagnait Zahia à Munich, les déclarations du joueur devant les policiers et le juge d'instruction, autant de révélations contenues dans ce livre. Un portrait sans concession de la star du foot.


- La mort de Marina Tsvétaïéva
de Irma Koudrova
Éditions Fayard / Avril 2015


Récit traduit du russe et annoté par Hélène Henry
En juin 1939, Marina Tsvétaïéva, exilée à Paris depuis 1925, retourne avec son fils Guéorgui en Union soviétique, où elle rejoint son mari, Sergueï Efron, et leur fille, Ariadna. Deux ans plus tard, elle se suicide à Élabouga, en Tatarie. Ces deux dernières années de la vie de la grande poétesse russe sont racontées et montées scène par scène, comme un drame antique. Une grande maison abandonnée, à trente kilomètres de Moscou, où un petit groupe d'exilés rentrés de France vit en huis clos, surveillés par le NKVD. Le vide qui se fait avec les arrestations. Sergueï Efron fusillé, Ariadna déportée dans un camp où elle passera huit ans. Ne restent plus que Marina et son fils. La guerre éclate, tous deux sont évacués à Élabouga. Le livre dresse un tableau terrifiant du destin qui attendait, en Union soviétique, à la fin des années 1930, les émigrés de l'"Union pour le retour", intellectuels sincères piégés par leurs propres espoirs et manipulés par la police politique du régime stalinien. La lourde responsabilité des services secrets dans le destin tragique de Marina Tsvétaïéva se conjugue à sa poignante inaptitude à survivre. Spécialiste de littérature russe, Irma Koudrova a consacré de nombreux travaux à la vie et l'œuvre de Marina Tsvétaïéva, dont plusieurs ont été traduits en anglais, allemand et tchèque. Elle vit à Saint-Pétersbourg.


- Le Corbusier, un fascisme français
de Xavier de Jarcy
Éditions Albin Michel / Avril 2015


En ces temps-là, dans les années 1920 et 1930, certains étaient attirés par le fascisme, et Le Corbusier était de ceux-là. Les fascistes voulaient construire un monde régénéré, viril, machiniste, hiérarchisé et autoritaire. L'architecte, lui, imaginait des villes ultramodernes, au garde-à-vous, standardisées, taylorisées. Des fourmilières à l'esthétique austère et hautaine au service d'une nouvelle civilisation du travail. Ils étaient faits pour s'entendre. Le Corbusier a publié ses théories dans des revues violemment opposées à la démocratie, s'est lié avec les idéologues les plus douteux, a approuvé des textes abjects et en a écrit quelques-uns. Il a soutenu le régime pétainiste avant de terminer son parcours, couvert de gloire, dans la France de l'après-guerre, sans jamais être inquiété. Pourquoi ce personnage aux rêves totalitaires, au cynisme en béton armé, reste-t-il considéré comme le plus grand architecte du XXe siècle? Comment la France, cet étrange pays, a-t-elle pu en faire un héros national? Voilà ce que ce livre tente de comprendre. Car l'aventure de Le Corbusier est aussi l'histoire, effrayante mais bien réelle, d'un fascisme à la française.


- Le royaume de Tristan
de Anne-Sophie Ferry
Éditions Michalon / Avril 2015


Le récit d'une maman, qui raconte pas à pas comment elle a lutté seule contre les institutions, le handicap et les comportements de crises extrêmes, et nous invite à partager ses doutes, ses émotions et ses stratégies éducatives face à l'autisme. Un message d'espoir et de révolte qui s'adresse à des milliers de parents, familles ou professionnels dont on ignore le calvaire au quotidien.


- Les vipères du foot
de Gilles Verdez et Guillaume Evin
Éditions Du Moment / Avril 2015


Les footballeurs français jouent autant avec leurs pieds qu'avec. leur langue. Oh, certes, parfois, surtout après les matches, ils manient une redoutable langue de bois pour éviter toute polémique. Mais en d'autres circonstances, soit par stratégie, soit par inadvertance, soit par pure méchanceté, ils assènent des phrases ou des répliques vachardes qui déclenchent de vives polémiques. Celles-ci ne sont pas "off" mais lancées sur des plateaux de télévision, des émissions de radio ou dans des journaux. Elles traduisent les querelles de chapelle, les rivalités, les inimitiés entre joueurs, entraîneurs, présidents, consultants, observateurs. Le grand public entend alors ses héros se déchirer, balancer, s'insulter parfois. Dans cet ouvrage, nous regroupons ces phrases VIPérines et les mettons en exergue, tout en rappelant le contexte dans lequel elles ont été prononcées pour les mettre en perspective. Quels intérêts servent-elles? Ont-elles atteint leur objectif, "servi" à leur auteur et si oui, dans quelle mesure? À l'exemple de Raymond Domenech qui évoque Zinédine Zidane: "Zizou a sacrifié les chances de l'équipe de France au profit de son orgueil". Et qui s'adresse à Christophe Dugarry: "Je crois que dans le rôle du méchant donneur de leçons, tu es devenu un virtuose". Voici les meilleurs tacles du foot français.


- Lusitania
de Claude Mosse
Éditions Fayard / Avril 2015


7 mai 1915. Dix mois après le début de la guerre, le luxueux paquebot britannique Lusitania est torpillé au large des côtes irlandaises par un sous-marin allemand. À son bord, effectuant la traversée New York-Liverpool, 1 959 passagers et membres d'équipage, dont la plupart sont noyés en dix-huit minutes… Harry Wallace, représentant de la compagnie maritime propriétaire du navire, recueille les survivants et s'interroge: comment une torpille de faible puissance a-t-elle pu provoquer de tels ravages sur un bateau si gigantesque? Certains évoquent une seconde explosion, plus violente que la première. Les explications fournies ne sont pas suffisantes. Hanté par les corps qu'il a vus pendant des semaines s'échouer sur le rivage, Harry décide d'en avoir le cœur net. Winston Churchill, Premier Lord de l'Amirauté, pourrait bien être impliqué dans cette catastrophe. Voulait-il se servir des victimes américaines pour contraindre les États-Unis à intervenir dans le conflit? Les rumeurs prétendent qu'il aurait fait remplir les cales de munitions, que des passagers clandestins se seraient trouvés à bord, peut-être même des lingots d'or… Harry parviendra-t-il à percer les secrets de ce mystérieux naufrage? Inspiré de faits réels, ce roman retrace, cent ans après le drame, le destin tragique des passagers du Lusitania.


- Mes homicides
Un procureur face au crime
de Jacques Dallest  
Éditions Robert Laffont / Avril 2015


"Toute ma vie, je me suis intéressé au meurtre. J'y ai trouvé mille exemples de ce dont l'homme est capable. Un monde de ténèbres ou je me suis égaré avec ma faible lanterne". J. D.
Le procureur Jacques Dallest nous invite à un fascinant voyage au pays du crime. Ce magistrat de terrain revisite trente années de tragédies sanglantes et nous montre les assassinats dans leur diversité et leur complexité. Dans leur épaisseur sordide aussi. Il revient sur les grandes affaires qu'il a eu à traiter, l'affaire Érignac, les règlements de comptes en Corse ou encore les meurtres dans les quartiers nord de Marseille, mais aussi sur les crimes du quotidien: crimes sexuels, cold cases, femmes meurtrières... Travail d'enquête, ambiance sur les lieux des tueries, confrontation avec les accusés, pression médiatique... L'auteur raconte avec une rare transparence la réalité tangible d'un assassinat, sans voyeurisme mais avec le souci d'être précis sur les circonstances. Il dévoile aussi les sentiments qui l'animent quand il se trouve confronté à l'indicible, l'émotion qui le prend à la gorge. Car les pires dangers qui menacent un homme de justice sont le cynisme et l'indifférence.


- Raccourcis
Dernières paroles stupéfiantes et véridiques devant la guillotine
de Bruno Fuligni
Éditions Prisma / Avril 2015


Le Dr Guillotin, humaniste convaincu, n'imaginait pas que 50 000 personnes allaient périr sur sa planche fatale. Princes, tribuns ou simples truands, quelques-uns ont trouvé l'énergie d'un ultime coup de griffe ou d'un dernier coup de gueule. Soucieux de soigner leur sortie, les guillotinés font assaut d'esprit et de panache, de passion et d'orgueil, de défi et de gouaille, avant de basculer dans le néant.
Quelques extraits:
"Faites-moi une coupe à la mode. Il faut que je plaise encore à ces dames". Landru, exécuté le 25 février 1922.
"Non merci, je ne bois jamais. Quand je suis ivre, je ne sais plus ce que je fais." P. Valence, exécuté le 22 mars 1928.


- Sans Brigitte: il n'y a plus d'après...
de Christophe Mory
Éditions Riveneuve / Avril 2015


La chanson de Juliette Greco pourrait revenir sans cesse ici… Il rêvait de littérature, de romans, de Saint-Germain-des-prés, d'auteurs et de ferveurs. Christophe Mory a écrit une quinzaine de livres: biographies, romans, théâtre, essais… Il a enseigné le Roman français du XXe siècle à l'Institut de civilisation française à la Sorbonne. "Je suis né trop tard", lui disait Marcel Schneider, son vieil ami écrivain de quarante ans son aîné. L'auteur n'est-il pas né trop tard, non plus? Sans nostalgie mais non sans humeur, il raconte la mort du roman, d'un quartier de Paris, de Marcel mais surtout d'une attachée de presse de Gallimard: Brigitte Benderitter. Ces chroniques ressemblent à la fresque d'une civilisation en dérive. Civilisation est un bien grand mot. Christophe Mory le sait.


- Sur la terre des sioux
de Tom Clavin et Bob Drury
Éditions Albin Michel / Avril 2015


Guerrier accompli, leader et stratège redoutable, Red Cloud ("Nuage Rouge", 1821-1909), est le seul Indien de l'histoire américaine à avoir remporté une campagne militaire et imposé ses conditions à Washington. À l'apogée de son pouvoir, les Sioux contrôlaient un cinquième du territoire américain et comptaient des milliers de combattants dans leurs rangs. Mais que connaît-on vraiment de son histoire, jusqu'alors restée dans l'ombre? Né dans l'actuel Nebraska, Red Cloud, orphelin très jeune, connaît une ascension fulgurante au sein d'un peuple qu'il va élever au rang de véritable puissance militaire et politique. Le conflit qu'il mènera entre 1866 et 1868, baptisé "la guerre de Red Cloud", s'achèvera par la défaite des soldats américains, comme un avertissement adressé à Washington: les Indiens des Plaines se battront jusqu'au bout pour défendre leurs terres et leurs traditions. Inspiré par une autobiographie inédite et récemment retrouvée, Sur la terre des Sioux retrace la légende de l'un des plus grands chefs indiens et offre une perspective inédite sur la guerre que les Sioux, dont Crazy Horse et Sitting Bull entre autres, ont menée contre l'envahisseur blanc.


- Une vie et cinq minutes
de Catherine Painvin
Éditions JC Lattès / Avril 2015


Enfant, Catherine Painvin rêvait d'une vie qui ne ressemblerait à aucune autre: elle aurait des châteaux, elle serait sa propre patronne, elle voyagerait à travers le monde emmenant avec elle sa famille nombreuse, elle serait une maitresse de maison comblée tâchant de rendre heureux tous ceux qui l'entourent. Ces rêves, Catherine Painvin les a réalisés. Avec une énergie peu commune, élevant ses enfants, travaillant des nuits entières jusqu'à l'épuisement, créant des marques de renom dans l'univers de la décoration et de la mode: elle est ainsi la fondatrice de Tartine et chocolat. Elle a habité le château de ses rêves, elle l'a peuplé de rires et de souvenirs. Et puis elle a tout perdu. Et tout reconstruit encore. Catherine Painvin est la femme des extrêmes, connaissant les sommets et les descentes vertigineuses. Avec sa sensibilité, elle raconte ses passions, ses créations, et ses épreuves, en particulier cette maladie qu'elle combat depuis bientôt quinze ans, avec humour, dérision, une combativité intacte et contagieuse.


- Versailles privé
de Nicolas Jacquet et Christophe Fouin
Éditions Parigramme / Avril 2015


Portes dérobées, passages secrets, cabinets de travail, bibliothèques et appartements privés… le château recèle des lieux cachés dans lesquels les monarques aimaient trouver refuge, loin des pesanteurs de la cour. Ce Versailles intime voisine avec le Versailles officiel: derrière les dix mètres de plafond de la galerie des Glaces s'étagent jusqu'à trois niveaux d'entresols difficiles à imaginer. Les portes de ce domaine méconnu, bruissant encore du souvenir des rois, s'ouvrent exceptionnellement à nous.


- Vous m'avez manqué
de Guy Birenbaum
Éditions Les Arènes / Avril 2015


Je n'ai aucune idée du moment où "ça" m'a rattrapé. Je me souviens d'une grande lassitude, de larmes qui coulent, comme par inadvertance. Puis de nuits trempées de sueur, de douleurs au dos, au ventre; du cœur qui s'emballe. Un matin, j'ai été incapable de me lever. La dépression m'a cloué au lit. Je ne voulais voir personne; j'avais peur de tout; je ne me supportais plus, hanté par mon passé, par l'histoire de mes parents. L'hyperconnexion a joué un rôle dans ma dépression. Branché en permanence sur le Web, j'ai absorbé comme une éponge l'antisémitisme et la violence de l'époque. J'ai payé le prix fort. Un jour, pourtant, ça a été mieux. J'écris ce livre pour cette phrase. Pour que la lectrice inconnue, le lecteur perdu au fond de sa nuit, sache que ça arrive. On va mieux. Pas "moins mal", mieux. Le moteur redémarre. Il toussote à l'occasion, mais il ronronne à nouveau. Il faut le bon psy, des médicaments, de l'amour, de l'amitié aussi. Mais ça repart. Aujourd'hui, j'ai retrouvé le goût des autres, celui des projets, l'envie. Et surtout une juste distance. Je suis le même en différent; j'espère que je suis un peu meilleur.


- À cœur ouvert
de Ingrid Chauvin
Éditions Plon / Mars 2015


"Partager. C'est ce que j'ai voulu faire en écrivant ce livre. Transmettre un peu de la force qui me reste pour vous aider, si je le peux, à avancer, vous qui souffrez comme je souffre. Je vous livre, à vif, mon parcours de femme et de maman. Faites-en votre guide sur le chemin ardu de la guérison. Car on guérit du malheur. On n'oublie pas, mais la souffrance devient une amie familière et le goût de vivre prend doucement la place du désespoir. J'aimerais donner cet espoir à celles et à ceux qui se battent seuls, en plein milieu du chemin de leur douleur. J'aimerais leur dire que le manque et le malheur s'apprivoisent. Qu'il suffit d'apprendre à vivre avec ces amers compagnons. Et trouver le courage d'imaginer les jours meilleurs pour arriver à leur donner réalité. Vous l'écrire, incontestablement, m'aide à penser que cela est possible. Me lire vous aidera peut-être à y parvenir. Je le souhaite de tout mon cœur. Au cours de ces pages, nous cheminerons ensemble. Vous saurez tout de mes espoirs, de mes joies, de l'immense bonheur que cela a été pour moi de donner la vie. Et enfin, j'essaierai (mais les mots me paraissent bien faibles) de vous dire la mort, la déflagration qui m'a brisée et dont je n'arrive toujours pas à me relever. Je suis encore si fragile. Partager justement, avec vous qui avez su toucher mon cœur, est une sorte d'exutoire. Puissions-nous ensemble, de cette douleur abominable, faire germer l'espérance". Ingrid Chauvin
Avec un courage à la hauteur de l'amour qu'elle porte à sa petite Jade, disparue à l'âge de cinq mois, Ingrid Chauvin livre un témoignage digne et bouleversant sur la maternité, la pathologie de sa fille, le deuil, la reconstruction et l'engagement.


- Bienvenue chez les Jacob
de Jean-Pierre Lutane
Éditions Du Moment / Mars 2015


Nom: Jacob, deux syllabes qui claquent comme deux coups de poings, un nom prédestiné. Cela faitcinquante ans que la famille Jacob illumine la ville de Calais, cinquante ans que celle-ci vibre aux exploits de cette dynastie unique dans l'histoire du noble art. Tout commence avec le grand-père, Jacques. Il monte sur le ring pour assouvir sa passion et améliorer son quotidien. Boxeur populaire, il transmet à ses 4 fils et à ses petits-fils l'amour de la boxe avec pour vertus principales, courage et travail. Jacky, le frère aîné, entraîne. Bruno et Hervé deviennent Champions de France et d'Europe. Thierry remporte le titre suprême de Champion du Monde un soir de liesse inoubliable qui marque à jamais l'histoire de la boxe en France. La 3ème génération Jacob de boxeurs prolonge l'aventure grâce à Stéphane, Champion de France, puis Romain, Champion d'Europe, et Joffrey, son jeune frère, grand espoir... La 4ème génération avec Tom est déjà en route. Immersion dans la grande saga des Jacob.


- Chaser, le chien qui comprend 1000 mots
de John W. Pilley
Éditions JC Lattès / Mars 2015


Chaser aime jouer avec les mots. Elle en connaît plus d'un millier, véritable record dans le monde animal. En plus des noms communs "balle", "maison" et "arbre", elle a mémorisé le nom de 1 022 jouets qu'elle peut rapporter sur commande. Sur la base de cet apprentissage, Chaser et son dresseur John W. Pilley, professeur de psychologie à la retraite, ont pu accomplir de véritables prouesses, démontrant la capacité de Chaser à comprendre plusieurs éléments grammaticaux et à apprendre par imitation. L'approche révolutionnaire du professeur ouvre la voie à une appréhension de l'intelligence animale qui nous engage à reconsidérer ce qui se passe vraiment dans l'esprit d'un chien. Les performances de Chaser témoignent de sa capacité à raisonner par déduction, à résoudre des problèmes complexes et à relever de nouveaux défis. Plus incroyable encore, Chaser est loin d'être unique. Les méthodes de John peuvent être appliquées à tous les chiens. À travers le récit poignant du dressage de Chaser, l'auteur met en avant l'impact positif que le jeu peut avoir sur tout apprentissage. Le travail de John et de Chaser apporte un éclairage original sur les potentialités de la relation homme-chien. Cette perspective prend en considération notre compréhension évolutive de l'apprentissage sous toutes ses formes, qu'il soit humain ou animal.


- Clandestine
de Marie Jalowicz Simon
Éditions Flammarion / Mars 2015


La retranscription des 77 cassettes du témoignage oral que Hermann Simon, le fils de Marie, a recueilli et édité. Retrace le parcours et la descente aux enfers de sa mère à partir de 1940. "Tu sors sans étoile? me demanda l'onde Léo, indigné. - Oui, je suis venue vous dire au revoir. J'irai ensuite voir Recha, répliquai-je. - Tu peux t'en dispenser. Ils l'ont emmenée, dit-il sèchement. Tu nous déranges. Nous n'avons pas le temps. Mes sœurs sont occupées à préparer notre déportation. Elle est imminente. - Excuse-moi. Je ne vais pas vous retenir longtemps. Je voulais seulement vous dire au revoir. - Qu'est-ce que tu t'imagines en ne répondant pas aux convocations? - Je veux survivre".


- Comprendre et vivre la liturgie
Signes et symboles expliqués à tous
de Xavier Accart
Éditions Plon / Mars 2015


En cinquante chapitres concis et pédagogiques, Xavier Accart décrypte les symboles et rites liturgiques , les gestes, les couleurs, les vêtements, l'architecture des églises, le cycle annuel des fêtes, et en tire un enseignement spirituel d'une grande profondeur. Il montre ainsi à quel point la liturgie chrétienne est le creuset d'une vie spirituelle personnelle, authentique et féconde.


- Des deux côtés du miroir
Itinéraire d'un flic pas comme les autres
de Jean-Marc Bloch
Éditions Cherche Midi / Mars 2015


Mais qu'est-ce que je vais faire de vous? Telle est la question du "patron" du commissariat de Montreuil quand il voit débarquer ce jeune policier stagiaire, encombré d'un pistolet dont, visiblement, il ne sait pas se servir. Nous sommes en 1970 et le jeune flic restera près de quarante ans dans la police, gravissant tous les échelons jusqu'aux postes les plus élevés de la hiérarchie. Braquages, meurtres, terrorisme, prises d'otages, policiers ripoux, autant d'affaires drôles ou graves, célèbres ou insolites, mais toujours fascinantes, qu'il nous raconte ici avec sa gouaille parisienne. On y croise aussi des personnages inattendus, parmi lesquels Serge Gainsbourg et Jacques Dutronc, qui n'arrivaient jamais les mains vides pour festoyer dans les locaux de la 6e direction de la police judiciaire. Jean-Marc Bloch croit aux vertus d'une police républicaine au service des citoyens: plutôt que l'ordre public, elle est là pour assurer la "paix publique". Et, pendant toutes ces années, il est resté un flic passionné par le terrain, convaincu que ce métier est, avant tout, une histoire de relations humaines. Un document haut en couleur, passionnant et drolatique.


- Des mots plein les yeux
Regards d'écrivains et de cinéastes sur l'autisme
Écrit en collectif
Éditions Cherche Midi / Mars 2015


""Qu'est-ce que tu penses que tu as?" Il avait ouvert les mains, pour montrer qu'il n'avait rien, et ça l'avait fait rire, l'étudiante. "Qu'est-ce que tu as de différent des autres?" Il avait hésité. "Ce que j'ai de différent? J'ai un blouson avec des rayures vertes"". La Bécassine de Wilson, Élisabeth Motsch
Familles, médecins, associations: tout le monde s'exprime sur l'autisme, souvent avec pertinence et ignorance, parfois avec compassion. Mais les personnes autistes elles-mêmes, qu'éprouvent-elles? Que savons-nous de leurs sentiments, leurs sensations, leurs plaisirs et leurs peurs? Certes, la recherche nous en apprend chaque jour davantage, mais l'autisme reste mystérieux et la personne avec autisme, tout à son monde intérieur, demeure encore énigmatique aux yeux des autres. Oser imaginer l'autisme, le décrire intimement, le mettre en scène de manière romanesque contribue aussi à mieux le comprendre. À travers la fiction ou le récit, des cinéastes et des écrivains, dont certains ont des syndromes autistiques, affirment dans ce recueil leur façon de vivre et de voir le monde. Cet ouvrage a bénéficié du soutien de la Fondation Orange. L'ensemble des droits d'auteur est reversé au profit d'associations agissant dans le domaine de l'autisme.


- Déserts d'altitude
de Sarah Marquis
Éditions Michel Lafon / Mars 2015


Pour Sarah Marquis, la vie est faite de rires, de magie, de lumière indescriptible, mais aussi d'épreuves frontales face à la faim, au mal d'altitude. Le condor sera son guide, le vent son ennemi, et le silence vous parlera dans les nuits étoilées du désert d'Atacama. "Le courage est l'essence qui se dégage de l'inconnu", dit-elle. Elle réveille avec ses mots la "force de vie" qui sommeille en nous. Pour Sarah, la marche et la solitude ne sont pas des fuites, mais une façon de se connecter à l'essentiel. Et son regard, si différent, nous entraîne sur les hauts sentiers de cette cordillère mythique où plane encore la magie de l'Empire inca.


- Et Dieu créa le sexe...
La sexualité, l'amour et la Bible
de Patrick Banon
Éditions Plon / Mars 2015


Une histoire amoureuse et érotique de la Bible, abordée sur un ton ludique et grand public. La sexualité biblique est une odyssée, un voyage mouvementé au cœur de nos fantasmes. Entre tabou, caresses interdites et désirs amoureux, le plaisir, la chasteté, l'homosexualité, l'inceste, ou encore la souffrance érotique et la prostitution prennent à travers les récits mythiques du Livre saint une dimension magico-religieuse. Lilith, Êve et Adam, les fils de Noé, les filles de Lot, Samson et Dalila, David et Bethsabée, Judith et Holopherne, ou encore Salomé et Hérode Antipas... Patrick Banon fait le lien historique, social et religieux entre les grands textes sacrés et les réalités d'aujourd'hui. Il dessine les contours d'un inattendu érotisme biblique et remet ainsi en perspective des thèmes souvent tabous: orgasme, masturbation, sodomie, sadomasochisme, abstinence et célibat, qui animent aujourd'hui encore avec passion les débats de nos sociétés.


- Et Samuel Hahnemann inventa l'homéopathie
de Olivier Faure
Éditions Flammarion / Mars 2015


L'histoire de l'homéopathie à travers le cheminement de son créateur Samuel Hahnemann, unmédecin allemand, et les controverses que cette nouvelle manière de soigner a suscitées. L'auteur revient sur la réception de cette pratique, en particulier dans l'Entre-deux-guerres, et au contact d'autres médecines comme l'ostéopathie, l'acupuncture ou la naturopathie.


- Et si on se mettait enfin à table ?
de Xavier Denamur
Éditions Calmann Lévy / Mars 2015


En rupture avec tant de restaurateurs grincheux, qui râlent contre les impôts et les charges, dénigrent les fournisseurs et arnaquent les clients, Xavier Denamur brise la langue de zinc. Il raconte son quotidien, en cuisine et en salle, les marges, les embauches et les prud'hommes, ne cachant rien des dessous-de table et des méthodes peu ragoûtantes du milieu de la restauration. Il dit comment, en faisant le choix du "vrai fait maison" pour le plaisir de ses clients et en acceptant de bien payer et de déclarer ses équipes, il a pu donner une âme à sa petite entreprise. Tout le contraire du modèle dominant "low cost", imposé par les cupides de l'agroalimentaire surgelé qui ont piégé la restauration indépendante et saccagent la planète. Avec l'esprit pratique du petit commerçant et l'exigence du citoyen, Xavier Denamur propose d'agir, avec tous les insurgés qui militent déjà pour faire trembler le système, afin de mieux vivre, mieux partager, et s'en sortir ensemble


- Femmes bourreaux, femmes victimes
de Dominique Hoflack
Éditions Du Moment / Mars 2015


Au fil d'affaires judiciaires marquantes, tantôt sordides, tantôt émouvantes, l'auteur se livre à une analyse des femmes, bourreaux ou victimes, avec cette ambiguïté des rôles et des postures qui anime tout accusé lors d'un procès d'assises. Dans l'inconscient collectif, tout crime de femme ne peut que surprendre et choquer, parce qu'elle symbolise le sacré de l'enfantement, et qu'elle ne peut donner la mort car elle est l'icône, censée donner la vie. Et pourtant, chez la plupart des criminelles, un chaos mental, soudain et imprévisible, gomme toute fragilité, toute compassion et tout affect, et abolit tout terrain émotionnel avant l'inhumain. Leur passage à l'acte investit, de plus en plus, celui des hommes, dont elles adoptent le comportement rituel, tout en gardant leur spécificité de femme, à travers une détermination sans failles, empreinte de séduction et de manipulation. Une autre femme, placée au cœur du procès, vous invite, à travers cet ouvrage, à pénétrer dans l'antre des cours d'assises, à travers des affaires vécues dans toute leur détresse, dans toute leur horreur; sans filtres, sans écrans. Avocate générale, elle décrypte les actes pathogènes, "l'anormalité sociale", l'humain au féminin. Les rôles respectifs des bourreaux et des victimes ne sont-ils pas, en effet, destinés à s'interpénétrer, à travers un effet miroir hallucinant, où les déviances des uns renvoient au regard des autres, à leurs blessures secrètes, à leur douleur indicible, à leur passé souvent chaotique.


- Je suis à toi, tu es à moi
Violence et passion conjugales
de Maryse Jaspard
Éditions Payot & Rivages / Mars 2015


Les chiffres: 400 000 femmes victimes de violences conjugales déclarées en deux ans; tous les deux jours, une femme meurt sous les coups de son conjoint. L'auteur: sociologue, Maryse Jaspard a dirigé le fameux rapport Enveff, première enquête nationale sur la violence envers les femmes. Le livre: un essai "total" sur la violence de la passion et celle de la domination dans le couple. Tout y est: les chiffres, les comparaisons européennes, les explications psychologiques, sociologiques, démographiques, culturelles. Un futur classique.


- J'irai jusqu'à la mer
de Laurent Hasse
Éditions Payot & Rivages / Mars 2015


Pour se relever d'un accident grave, Laurent Hasse entreprend une traversée de la France à pied. En plein hiver, du sud vers le nord, il va parcourir 1 500 km à la rencontre de lui-même et des autres. Des inconnus lui ouvrent leur porte et se racontent le temps d'un café, d'une nuit ou de quelques jours. Lucette, la vieille dame dans les montagnes pyrénéennes, André, un boulanger dans le Cantal, Laurent et Izia, un couple d'éleveurs dans la Creuse, Eriola, jeune en banlieue parisienne, ou encore Bernard, instituteur en Picardie. À tous, il pose alors une même question: "C'est quoi le bonheur pour vous?" Voici, à travers le regard décalé d'un anti-héros, une France inattendue, ni pessimiste ni naïve. Une France intime et réelle. Loin des clichés, voici le bonheur selon les Français.


- L'histoire du corps humain
Évolution, dysévolution et nouvelles maladies
de Daniel Lieberman
Éditions JC Lattès / Mars 2015


Dans cet ouvrage qui fera date dans la vulgarisation scientifique, Daniel E. Lieberman nous propose un compte rendu passionnant de la manière dont le corps humain a évolué au fil de millions d'années, tout en aboutissant à ce paradoxe: une augmentation de la longévité, mais une progression des maladies chroniques. L'Histoire du corps humain éclaire d'une lumière inédite les transformations majeures qui ont impulsé des adaptations capitales: le passage à la bipédie, l'abandon d'une alimentation exclusivement à base de fruits, l'avènement de la chasse-cueillette, qui a conduit à notre exceptionnelle endurance physique, le développement d'un très volumineux cerveau et l'essor des aptitudes culturelles. Lieberman nous explique aussi en quoi l'évolution culturelle diffère de l'évolution biologique et comment notre corps a continué de se transformer pendant les révolutions agricole et industrielle. Si ces changements continuels ont certes apporté beaucoup d'avantages, ils ont aussi créé des conditions auxquelles notre corps n'est pas complètement adapté, ce qui, d'après Lieberman, explique l'incidence croissante de l'obésité et de maladies nouvelles mais évitables, comme le diabète type 2. Daniel Lieberman avance que beaucoup de ces maladies chroniques persistent et dans certains cas s'intensifient à cause de la dysévolution, une dynamique pernicieuse dans laquelle on ne traite que les symptômes, et non les causes de ces maladies. Enfin, il préconise audacieusement le recours à une pédagogie évolutionniste pour contribuer à nous inciter, à nous pousser voire à nous forcer à créer un environnement plus salubre.


- La cause des animaux
Pour un destin commun
de Florence Burgat
Éditions Buchet Chastel / Mars 2015


Nous partageons l'ordinaire de nos vies avec les animaux. Par choix, des chiens et des chats habitent nos maisons; de fait, insectes, pigeons et rats résident en ville. Il serait aisé d'oublier ceux que nous mangeons, ceux dont nous revêtons la peau, ceux encore sur lesquels ont été testés les produits d'entretien et les médicaments que nous utilisons. Nous préférons souvent ignorer qu'il a fallu interrompre une vie pour pouvoir bénéficier des produits finis que nous en tirons. D'ailleurs, la mise mort d'animaux est parfois insoupçonnable et contre-intuitive, comment deviner la présence de gélatine de porc dans un sorbet?, ou reste imperceptible car elle n'est qu'une étape dans un processus de fabrication, comme c'est le cas pour toutes les substances testées sur les animaux. À travers l'étude de gestes apparemment insignifiants ou de pratiques grande échelle, l'élevage industriel et l'expérimentation animale, l'auteur nous pousse à nous interroger: que nous apprennent ces pratiques? Sont-elles justifiables? Justes? Pourquoi la reconnaissance par le droit du caractère sensible des animaux provoque-t-elle de tels débats?


- La grande détox
de Patrice Halimi
Éditions Calmann Lévy / Mars 2015


Le principe de précaution, c'est vous ! Chaque jour, nous sommes exposés à un cocktail chimique de poisons divers. De la salle de bains au bureau, de notre assiette à l'air que nous respirons, dedans comme dehors, ces substances nuisent à notre santé, parfois de façon très sérieuse. Faut-il s'en inquiéter? Oui, car ces molécules ont envahi notre quotidien. Est-ce une fatalité? Non, car nous pouvons agir pour nous protéger. La prise de conscience a commencé. Mais nous sommes souvent perdus: difficile de s'y retrouver au milieu d'un flot d'informations contradictoires. Il faudrait par exemple manger régulièrement du poisson car c'est bon pour la santé, mais en manger peu car il contient des métaux lourds. La prévention vire au casse-tête. Le Dr Patrice Halimi nous aide à y voir clair. Son credo? Une approche très pragmatique. Pour cela, il a choisi d'examiner la journée type de monsieur et madame Tout-le-monde. Au fil des chapitres qui déroulent cette journée, et jusqu'au bricolage/jardinage du week-end, il nous livre une véritable "boîte à outils", des conseils simples et pratiques, des informations accessibles. L'enjeu de l'ouvrage est de permettre à chacun d'adapter son mode de vie, en fonction de ses priorités et de ses contraintes propres, et loin des injonctions abstraites impossibles à respecter.


- La mort n'est pas une solution
de Anne-Isabelle Tollet
Éditions Du Rocher / Mars 2015


Ma tendre amie, ma sœur bien-aimée, je vais mourir. Je l'ai appris ce matin de la bouche d'Ashiq. Lorsque je l'ai vu arriver dans le corridor qui mène à ma cellule, il avait l'air si triste et abattu que j'ai compris qu'il n'était pas porteur de bonnes nouvelles. Engagée depuis 2010 à tout mettre en œuvre pour la libération d'Asia Bibi, Anne-Isabelle Tollet a écrit ce livre pour relancer la mobilisation autour de cette femme pakistanaise, qui attend son ultime recours devant la Cour suprême. Ce récit est également un témoignage exclusif. Il montre la vie d'une femme journaliste dans la République islamique du Pakistan qui doit traiter de toutes les actualités, et révèle les dessous de l'affaire Asia Bibi qui va bien au-delà de ce que l'on pourrait imaginer… Personne, et où que ce soit dans le monde, n'est à l'abri d'une accusation de blasphème. Grand reporter, Anne-Isabelle Tollet a été correspondante permanente au Pakistan pour différents médias français.


- La rosée du matin
de Nada al-Ahdal
Éditions Michel Lafon / Mars 2015


À douze ans, Nada est une jeune fille épanouie. Elle vit à la campagne avec ses parents et ses six frères et sœurs, et nourrit le rêve de venir habiter à Saana, la capitale du Yémen, pour y étudier et s'épanouir. Mais un jour, elle entend son oncle évoquer sa future union au téléphone avec son père. Elle n'ose y croire, pour elle, le mariage signifie la fin: de l'enfance, de l'école, de sa confiance en son père et sa mère, et même de la vie. Sa jeune tante s'est immolée par le feu après un mariage forcé. Nada s'oppose donc fermement à ses parents: "Allez-y, mariez-moi de force, et je me tuerai". Sa volonté et son caractère affirmé lui ont permis de vaincre les traditions tribales. L'histoire de Nada dévoile le quotidien et la réalité d'un pays, le Yémen, en prise entre les traditions et les évolutions modernes. Son appel à l'aide a permis de raviver l'attention internationale sur le mariage précoce et forcé des jeunes filles avant leur puberté, vouées à un destin de servitude quand elles ne succombent pas à la violence et aux assauts sexuels de leur époux.


- Le retour du sauvage
de Pierre Athanaze
Éditions Buchet Chastel / Mars 2015


Le loup et le lynx, l'élan, le tarpan et le bison, l'esturgeon et le saumon Nombreuses sont les espèces qui, après avoir disparu de nos territoires, font aujourd'hui leur retour. Ces réapparitions sont parfois naturelles, comme celles du loup et du phoque, ou résultent de programmes volontaires et organisés comme pour le vautour, l'ours ou l'esturgeon. Spontanés ou suscités, ces retours provoquent presque toujours des levées de boucliers: non seulement le sauvage fait peur et réveille de multiples fantasmes, mais il remet en cause certaines pratiques traditionnelles, notamment dans les domaines agricole et pastoral. Cette difficile cohabitation est pourtant nécessaire et la réapparition d'espèces sauvages ne peut pas s'envisager sans la restauration d'espaces sauvages. Au final, le retour d'une faune sauvage et diversifiée représente un espoir pour résoudre certains problèmes actuels: érosion de la biodiversité, dérèglement climatique, crise économique.


- Le snobisme
de Adèle Van Reeth et Raphaël Enthoven
Éditions Plon / Mars 2015


En être ou ne pas en être, telle est la question du snob. Mais a-t-il vraiment le choix? Et si, plus qu'une comédie mondaine, le snobisme était une passion douloureuse, un esclavage? Le snobisme est un désarroi ou, pire, un divertissement. Et le snob est un clown triste. Mais s'il n'est pas risible, c'est qu'il a, parfois, la sagesse de se moquer de lui-même.


- Le test du marshmallow
Quels sont les ressorts de la volonté ?
de Walter Mischel
Éditions JC Lattès / Mars 2015


Lors d'un test, on donne le choix à des enfants: soit manger un marshmallow tout de suite, soit attendre et en obtenir deux plus tard. Que décideront-ils? Avec quelles conséquences sur le reste de leur vie? Grâce à son désormais célèbre Test du marshmallow, Walter Mischel a prouvé que savoir attendre est une compétence critique pour réussir sa vie: le self-control est corrélé avec de meilleurs résultats aux concours d'entrée à l'université, à un meilleur fonctionnement cognitif et social et à une meilleure confiance en soi. Il aide aussi à mieux gérer le stress, à poursuivre efficacement ses objectifs et à surmonter les émotions éprouvantes. Mais est-il inné ou peut-on l'améliorer? Dans son livre révolutionnaire, le docteur Mischel résume plusieurs décennies d'études et de tranches de vie fascinantes, afin de cerner les ressorts de la volonté et d'en identifier les mécanismes mentaux. Il montre comment les mettre en application au quotidien pour suivre un régime, arrêter de fumer, tourner la page après un chagrin d'amour, prendre de grandes décisions ou préparer sa retraite. Par son impact profond sur nos pratiques parentales et éducatives, sur les politiques publiques et sur notre santé, Le Test du marshmallow changera votre point de vue sur ce que nous sommes et sur notre devenir.


- Les amazones de la terreur
de Fanny bugnon
Éditions Payot & Rivages / Mars 2015


Durant le dernier tiers du XXe siècle, de nombreuses femmes rejoignirent les rangs d'organisations politiques violentes comme la Fraction armée rouge allemande, les Brigades rouges italiennes ou Action directe en France. Certaines tuèrent. Les médias surpris de cette violence féminine les appelèrent "amazones de la terreur" et créèrent pour elles une nouvelle catégorie, celle de la "femme terroriste". Dans ce livre pionnier, croisant les mutations du militantisme de l'après-68 et l'essor de la deuxième vague féministe, Fanny Bugnon propose une réflexion de fond sur le sujet encore tabou de la violence politique des femmes et une étude sur les mouvements révolutionnaires radicaux qui offre des résonances très actuelles, en particulier avec l'engagement des femmes dans les attentats sur tous les fronts.


- Les artistes en France sous l'Occupation
de Werner Lange
Éditions Du Rocher / Mars 2015


Werner Lange a écrit ces "mémoires" avant de se pendre. C'était un officier allemand francophile et cultivé. Les êtres qu'il évoque sont des monuments de l'histoire de l'art dont les chefs-d'œuvre ornent les collections des plus grands musées. Mais ce sont aussi des hommes et des femmes qui collaborent avec l'occupant pour continuer à peindre, à exposer, à mieux manger tout simplement. Le caractère captivant de ces pages réside dans l'anecdotique, le quotidien, le "banal" de la vie de nos génies des arts sous l'occupation. C'est ce côté indécent, "people" presque qui rend les souvenirs de Werner Lange si uniques. Le fait que les choses soient racontées par un officier de la Propagandastaffel pétri d'admiration pour les artistes dont il doit "s'occuper", donne au récit une intensité rare. L'amitié sincère qui le lie à Maillol, à Vlaminck, à Dina Vierny, ses relations intimes avec Derain, son dîner avec Picasso dans un clandé du marché noir, donnent lieu à des scènes inédites d'une richesse à laquelle peu de livres d'histoire peuvent prétendre. Le don de conteur, l'acuité bienveillante du regard de ce témoin plongé dans un milieu fascinant à une époque particulièrement dramatique de l'histoire de France, tout cela fait qu'on lit les "mémoires" de Werner Lange comme on regarde un film.
 

- Les cancres se déchaînent
de Raymond Milési
Éditions L'Archipel / Mars 2015


Comment peut-on qualifier la pièce de Molière Les Femmes savantes? – Longue.
Paul a d'abord persécuté les chrétiens. Puis il a changé d'avis à 180° sur le chemin de Dallas.
Donnez un verbe de la famille du nom "graisse". – Frite.
La cancritude, c'est à la fois l'attitude et l'aptitude du cancre. Le désir ardent non de répondre à une question, mais d'y avoir répondu. Colossale nuance. Raymond Milési dévoile la "vraie vie" au collège, grâce à sa collection de perles glanées sur plusieurs décennies en cours de français, d'histoire et de géographie. Réponses loufoques, délires, dérapages incontrôlés: autant de trésors recueillis à l'écrit ou à l'oral, 100 % authentiques.


- Les chemins de la perfection
de Thérèse d'Avila
Éditions Fayard / Mars 2015


Cette anthologie permettra au lecteur de découvrir les chemins qu'emprunta Thérèse d'Avila (1515-1582), femme simple aux prises avec les puissants de son siècle, le Roi, l'Église, l'Inquisition, pour vivre une expérience mystique incomparable et, en même temps, fonder des couvents et diriger une réforme religieuse. Dans ses premiers écrits, imposés par ses confesseurs pour lui éviter d'avoir maille à partir avec l'Inquisition et intitulés Livre de la vie (1565), Thérèse révèle la foi qui la porte, mais aussi la violence des pressions qui s'exercent sur elle et la plongent dans l'abîme du doute. Une fois établie son orthodoxie auprès de ses supérieurs, et elle-même devenue supérieure de monastère, elle use de sa plume pour transmettre son enseignement et ses expériences spirituelles, ainsi que son travail de fondatrice: Chemin de perfection (1566-1567), Livre des Fondations (1573-1582), Le Château intérieur ou les Demeures de l'âme (1577). Dans Relations et Faveurs, écrit au long de vingt années (1560-1581) et que l'on pourrait qualifier de journal intime, on touche au plus près d'une personnalité étonnamment moderne, qui va jusqu'à questionner les fondements mêmes de la théologie chrétienne; mais Thérèse appartient à son siècle et conclura prudemment: "Moins je comprends les choses, plus je les crois". Béatifiée, proclamée patronne de l'Espagne en 1617 et canonisée en 1622, Thérèse d'Avila aura laissé des écrits qui font d'elle une figure majeure de la spiritualité chrétienne. Elle fut la première femme de tous les temps à être déclarée, en 1970, docteur de l'Église catholique. La nouvelle traduction, par Aline Schulman, de ces textes choisis tranche par sa beauté sur celles parues au fil des siècles et en restitue toute la modernité.


- Les perturbateurs endocriniens
La menace invisible
de Marine Jobert et François Veillerette
Éditions Buchet Chastel / Mars 2015


Que nous arrive-t-il? Une nouvelle menace, invisible, s'attaque à la santé humaine. Ce sont les perturbateurs endocriniens. Inconnus il y a 25 ans, ils mobilisent aujourd'hui des milliers de scientifiques à travers le monde qui cherchent à percer le secret de ces substances chimiques qui détraquent le système hormonal. Bisphénol A, phtalates, pesticides, retardateurs de flamme… La liste est longue des produits d'usage courant qui renferment ces centaines de poisons, suspectés de favoriser cancers, diabète, obésité et autres maladies de la reproduction. Ils se trouvent dans l'air que nous respirons, les aliments que nous mangeons, l'eau que nous buvons, dans les habits et les cosmétiques que nous utilisons chaque jour. Un scandale autorisé par la réglementation, exploité par les industriels et toléré par les pouvoirs publics. Pour la première fois en France, un livre fait le point sur la bombe sanitaire que constituent les perturbateurs endocriniens. Qui sont-ils? Quand sommes-nous exposés? Pourquoi sommes-nous si mal protégés? Une révolution de l'espèce est en cours. Et elle se déroule dans l'ignorance et l'indifférence quasi générales.


- Levez vos ardoises !
de Christian Becquet
Éditions Les Presses Du Midi / Mars 2015


C'est une histoire vraie, bien sûr, mais plus que les souvenirs d'un enfant qui chemine vers l'âge adulte, c'est celle de tous les jeunes garçons et filles qui dans les années 50-60 se sont retrouvés sur les bancs d'une petite école rurale. Chacun y retrouvera les odeurs, les sons qui animaient le quotidien, les cours de récré les leçons patiemment répétées, les stades de foot, les jupes des filles, les punitions scolaires' Alors, peu importe sa région d'origine les souvenirs du lecteur remontent, universels et omniprésents. Puis il y avait le lycée, les cigarettes fumées dans l'ombre du dortoir, les premiers verres qui ouvraient la porte de l'adolescence, les filles toujours, les cours séchés, le tour de France et des amitiés qui durent ou s'estompent et qui ont débouché sur mai 68. Comme Pagnol, Christian Becquet était fils d'instits, il fut l'élève de ses parents qui étaient des personnages importants de la commune. Son père occupant également la fonction de secrétaire de mairie. En 2015, à l'heure où la France entière s'interroge sur l'école, les enseignants, la laïcité, la morale, l'instruction civique, un regard et des comparaisons sur ces années passées ne sont-elles pas judicieuses?


- Médecin dans le 93
de Alexis Sarola
Éditions Cherche Midi / Mars 2015


"En écoutant le récit de cette vie brisée, je ne pouvais m'empêcher de penser au contraste entre ces joueurs de rugby traités comme des princes, dont le moindre caprice de diva était immédiatement satisfait, et mon malheureux patient. Ils foulaient tous la même pelouse, mais ils n'appartenaient pas au même monde. Les uns percevaient des salaires tels qu'ils pouvaient s'offrir une Ferrari en quelques mois; pour lui, une chienne de garde s'employait à trouver tous les prétextes pour verser l'indemnité de licenciement la plus faible possible. Un pauvre doit rester un pauvre et cette femme s'acquittait de sa basse besogne sans le moindre état d'âme". Une plaque d'immatriculation de voiture se terminant par 93? C'est l'invasion de nouveaux barbares qui vont "mettre à mal nos champs et égorger nos fils et nos compagnes". Cette population si décriée, parfois crainte, Alexis Sarola l'a côtoyée, en tant que médecin généraliste, pendant près d'un demi-siècle. Il nous livre ici trente-trois portraits et quatre décennies de la vie d'une cité de banlieue, loin des clichés et autres malentendus que provoquent l'ignorance et le refus de l'autre. Un message fort et nécessaire.


- Mémoire des rues: Paris 1er arrondissement. 1900-1940
de Anna Radwan
Éditions Parigramme / Mars 2015


Les photographies anciennes révèlent un Paris que nous ne connaissons plus. Ou à peine. Le plus surprenant est qu'en contemplant ces scènes de la vie ordinaire on croit entendre les appels des marchands des quatre saisons, le martèlement des sabots des chevaux sur le pavé, les cris des gamins s'égaillant en riant sur les trottoirs. Arrêt sur images. Au cœur géographique et historique de la capitale, le 1er arrondissement offre ses contrastes entre les Halles et leur monde de commerçants, de bouchers, de crémiers, de fruitiers, de forts, de loueurs de diables… et les cousettes de la place Vendôme ou les élégantes de l'avenue de l'Opéra. Le charmeur d'oiseaux ravit les badauds aux Tuileries, les tondeurs de chiens exercent au Pont-Neuf, tandis que des enfants sages prennent la pose devant le kiosque à bonbons du Palais-Royal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Dim 3 Juil - 20:06

- Mémoire des rues: Paris 2e arrondissement. 1900-1940
de Meryam Khouya
Éditions Parigramme / Mars 2015


Les photographies anciennes révèlent un Paris que nous ne connaissons plus. Ou à peine. Le plus surprenant est qu'en contemplant ces scènes de la vie ordinaire on croit entendre les appels des marchands des quatre saisons, le martèlement des sabots des chevaux sur le pavé, les cris des gamins s'égaillant en riant sur les trottoirs. Arrêt sur images. Huppé à l'ouest, populaire à l'est, le 2e arrondissement rassemble tous les caractères de la rive droite. Les petites mains des ateliers de couture de la rue de la Paix surgissent joyeusement à l'heure de la pause, les crieurs de journaux s'apprêtent au départ rue du Croissant ou rue Réaumur, les camelots des Grands Boulevards multiplient les facéties pour attirer le chaland et l'agent Leclerc, réglant la circulation à la porte Saint-Denis, accepte bien volontiers de se faire appeler Vercingétorix par les riverains.


- Mémoire des rues: Paris 3e arrondissement. 1900-1940
de Meryam Khouya
Éditions Parigramme / Mars 2015


Les photographies anciennes révèlent un Paris que nous ne connaissons plus. Ou à peine. Le plus surprenant est qu'en contemplant ces scènes de la vie ordinaire on croit entendre les appels des marchands des quatre saisons, le martèlement des sabots des chevaux sur le pavé, les cris des gamins s'égaillant en riant sur les trottoirs. Arrêt sur images. Du haut Marais aux Grands Boulevards, en passant par le Carreau du Temple, le 3e arrondissement offre plus d'un visage. Les bals musette y animent la rue au Maire et la rue des Vertus, les ouvriers de l'Imprimerie nationale envahissent les trottoirs de la rue Vieille-du-Temple, les artisans colonisent les cours et les dépendances des hôtels particuliers, les fripiers déballent leurs marchandises rue Dupetit-Thouars, un musée en plein air s'improvise en haut du boulevard de Sébastopol, un éleveur d'escargots attire les connaisseurs rue du Temple.


- Mémoire des rues: Paris 4e arrondissement. 1900-1940
de Anna Radwan
Éditions Parigramme / Mars 2015


Les photographies anciennes révèlent un Paris que nous ne connaissons plus. Ou à peine. Le plus surprenant est qu'en contemplant ces scènes de la vie ordinaire on croit entendre les appels des marchands des quatre saisons, le martèlement des sabots des chevaux sur le pavé, les cris des gamins s'égaillant en riant sur les trottoirs. Arrêt sur images. De Notre-Dame à Saint-Merri, du noble quartier de l'Arsenal au plus populaire Saint-Gervais, le 4e arrondissement offre plus d'un visage. Les charrettes des artisans remplacent les voitures aristocratiques dans les cours des hôtels particuliers, alors que les journaux en hébreu s'affichent en devanture dans le Pletzl. Place des Vosges, les nurses veillent sur leurs ouailles, tandis que la baignade des chevaux, au port des Célestins, retient toute l'attention des badauds. Lesquels jouent encore les astronomes amateurs devant la grande lunette de la place de la Bastille.


- Mémoire des rues: Paris 5e arrondissement. 1900-1940
de Anna Radwan
Éditions Parigramme / Mars 2015


Les photographies anciennes révèlent un Paris que nous ne connaissons plus. Ou à peine. Le plus surprenant est qu'en contemplant ces scènes de la vie ordinaire on croit entendre les appels des marchands des quatre saisons, le martèlement des sabots des chevaux sur le pavé, les cris des gamins s'égaillant en riant sur les trottoirs. Arrêt sur images. Du commerçant Saint-Victor au distingué Val de Grâce, de la Sorbonne au jardin des Plantes, le 5e arrondissement offre plus d'un visage. Le lavoir de la rue de Poissy garantit son alimentation en eau de Seine comme un titre de gloire tandis qu'un marchand de cresson arpente la rue Saint-Victor. Larue Saint-Médard est envahie par le marché aux puces. Les étudiants des Beaux-Arts composent des monômes hauts en couleurs. Des calèches tirées par des autruches ravissent les enfants au jardin des Plantes; sur les quais du port aux Vins, un tailleur de pierre exerce son art.


- Mémoire des rues: Paris 6e arrondissement. 1900-1940
de Anna Radwan
Éditions Parigramme / Mars 2015


Les photographies anciennes révèlent un Paris que nous ne connaissons plus. Ou à peine. Le plus surprenant est qu'en contemplant ces scènes de la vie ordinaire on croit entendre les appels des marchands des quatre saisons, le martèlement des sabots des chevaux sur le pavé, les cris des gamins s'égaillant en riant sur les trottoirs. Arrêt sur images. De la Monnaie à Odéon, de Notre-Dame-des-Champs à Saint-Germain-des-Prés, le 6e arrondissement offre plus d'un visage. Les ferrailleurs colonisent la cour du Dragon, un laveur de chiens officie quai de Conti et le commerce des squelettes s'épanouit rue de l'École-de-Médecine. Rue du Four, de paisibles convives s'attablent à la terrasse du Vieux Satyre. Un commerce du quai des Grands-Augustins débite grains et fourrages, tandis qu'une succursale des bouillons Chartier ouvre ses portes rue Racine.


- Mémoire des rues: Paris 7e arrondissement. 1900-1940
de Ariane Roman d'amat
Éditions Parigramme / Mars 2015


Les photographies anciennes révèlent un Paris que nous ne connaissons plus. Ou à peine. Le plus surprenant est qu'en contemplant ces scènes de la vie ordinaire on croit entendre les appels des marchands des quatre saisons, le martèlement des sabots des chevaux sur le pavé, les cris des gamins s'égaillant en riant sur les trottoirs. Arrêt sur images. De Saint-Thomas d'Aquin aux Invalides, de l'École militaire au Gros Caillou, le 7e arrondissement offre plus d'un visage. Les hôtels particuliers du noble faubourg cultivent leur entre-soi, tandis que la foule se presse aux soldes du Bon Marché. La dentellière de la rue du Bac travaille à l'ancienne, les soldats de l'École militaire prennent des poses avantageuses à la terrasse des cafés et c'est encore le Nord-Sud qui dessert le carrefour Saint-Germain-Raspail. À la tour Eiffel, le marchand de coco fait de bonnes affaires; sur la frontière opposée de l'arrondissement, la file d'attente s'étire devant la piscine Deligny.


- Mémoire des rues: Paris 8e arrondissement. 1900-1940
de Catherine Planel
Éditions Parigramme / Mars 2015


Les photographies anciennes révèlent un Paris que nous ne connaissons plus. Ou à peine. Le plus surprenant est qu'en contemplant ces scènes de la vie ordinaire on croit entendre les appels des marchands des quatre saisons, le martèlement des sabots des chevaux sur le pavé, les cris des gamins s'égaillant en riant sur les trottoirs. Arrêt sur images. Des Champs-Élysées à la Madeleine, du quartier de l'Europe au Roule, le 8e arrondissement offre plus d'un visage. Les catherinettes de la place de la Madeleine adoptent des coiffures exhubérantes, le boucher de la rue Laborde promet "la viande la moins chère et la meilleure" et la crèmerie de la rue d'Amsterdam n'est pas encore la fromagerie Androuët. Au parc Monceau, des enfants modèles jouent au cerceau; dans les jardins des Champs-Élysées, ce sont des voiturettes tirées par des chèvres qui les ravissent. Rue Royale, les midinettes employées dans les ateliers de couture défendent leur salaire, tandis que, dans le quartier de la gare Saint-Lazare, de jeunes livreurs de pain s'activent.


- Mémoire des rues: Paris 9e arrondissement. 1900-1940
de Philippe Roy
Éditions Parigramme / Mars 2015


Les photographies anciennes révèlent un Paris que nous ne connaissons plus. Ou à peine. Le plus surprenant est qu'en contemplant ces scènes de la vie ordinaire on croit entendre les appels des marchands des quatre saisons, le martèlement des sabots des chevaux sur le pavé, les cris des gamins s'égaillant en riant sur les trottoirs. Arrêt sur images. De Saint-Georges à la Chaussée d'Antin, de Rochechouart au faubourg Montmartre, le 9e arrondissement offre plus d'un visage. Le cinéma Artistic-Pathé s'agrémente d'une belle façade mauresque alors que la grimaçante gueule du cabaret L'Enfer s'apprête à dévorer ses clients. Une charrette chargée de pains de glace quitte le dépôt de la cité Bergère pour effectuer sa tournée, tandis qu'un vendeur ambulant de la rue Cadet propose lacets et fixe-chaussettes. Les employés du gaz de la rue Condorcet affichent une mine sévère; les frères Médrano multiplient les facéties au bar du cirque après le spectacle.


- Mémoire des rues: Paris 10e arrondissement. 1900-1940
Écrit en collectif
Éditions Parigramme / Mars 2015


Les photographies anciennes révèlent un Paris que nous ne connaissons plus. Ou à peine. Le plus surprenant est qu'en contemplant ces scènes de la vie ordinaire on croit entendre les appels des marchands des quatre saisons, le martèlement des sabots des chevaux sur le pavé, les cris des gamins s'égaillant en riant sur les trottoirs. Arrêt sur images. Le long du canal Saint-Martin ou des Grands Boulevards, au cœur des faubourgs Saint-Denis et Saint-Martin, le 10e arrondissement offre plus d'un visage. Les fourreurs règnent sur le faubourg Poissonnière, les bagagistes s'affairent à la gare de l'Est, la maison Boisset, quai de Jemmapes, propose à une clientèle d'ouvriers et de mariniers sa "cuisine bourgeoise", tandis que de solides matrones s'activent au lavoir du canal Saint-Martin. Les modistes préfèrent l'intimité des passages Brady et du Prado. Le pont tournant de la Grange aux Belles et l'hôtel du Nord se fondent dans l'atmosphère.


- Mémoire des rues: Paris 11e arrondissement. 1900-1940
de Hélène Poupeville
Éditions Parigramme / Mars 2015


Les photographies anciennes révèlent un Paris que nous ne connaissons plus. Ou à peine. Le plus surprenant est qu'en contemplant ces scènes de la vie ordinaire on croit entendre les appels des marchands des quatre saisons, le martèlement des sabots des chevaux sur le pavé, les cris des gamins s'égaillant en riant sur les trottoirs. Arrêt sur images. De la Folie-Méricourt à Saint-Ambroise, de la Roquette à Sainte-Marguerite, le 11e arrondissement offre plus d'un visage. La rue de Lappe est le rendez-vous des "gars du Massif central" mais plus largement des amateurs de musette. Le modiste de la rue Oberkampf se présente comme le Paradis des dames, tandis que le teinturier de la rue du Général-Guilhem se fait fort de convertir votre vêtement en costume de deuil en 12 heures seulement. La maroquinerie du faubourg Saint-Antoine est spécialisée dans les harnais, les métallos tiennent la rue Jean-Pierre-Timbaud et la foire à la ferraille prend possession du boulevard Richard-Lenoir.


- Mémoire des rues: Paris 12e arrondissement. 1900-1940
de Ghali Beniza Sari
Éditions Parigramme / Mars 2015


Les photographies anciennes révèlent un Paris que nous ne connaissons plus. Ou à peine. Le plus surprenant est qu'en contemplant ces scènes de la vie ordinaire on croit entendre les appels des marchands des quatre saisons, le martèlement des sabots des chevaux sur le pavé, les cris des gamins s'égaillant en riant sur les trottoirs. Arrêt sur images. Du quartier des Quinze-Vingts à Bel-Air, de Picpus à Bercy, le 12e arrondissement offre plus d'un visage. Un troupeau de moutons emprunte le boulevard Soult en direction des abattoirs de La Villette. Les ébénistes du faubourg Saint-Antoine exposent leurs meubles sur les trottoirs les jours de trôle. La villa du Bel-Air abrite une "institution de demoiselles" et propose à la location des appartements pour célibataires. Les négociants en vin et les débardeurs s'affairent aux entrepôts de Bercy, tandis que les ouvrières de la manufacture de tabac de Reuilly se massent devant les grilles. À l'octroi de la porte de Charenton, les gardes ouvrent l'œil.


- Mémoire des rues: Paris 13e arrondissement. 1900-1940
de Philippe Lucas
Éditions Parigramme / Mars 2015


Les photographies anciennes révèlent un Paris que nous ne connaissons plus. Ou à peine. Le plus surprenant est qu'en contemplant ces scènes de la vie ordinaire on croit entendre les appels des marchands des quatre saisons, le martèlement des sabots des chevaux sur le pavé, les cris des gamins s'égaillant en riant sur les trottoirs. Arrêt sur images. De la Salpêtrière au quartier de la Gare, de Maison-Blanche à Croulebarbe, le 13e arrondissement offre plus d'un visage. Les ouvriers des automobiles Delahaye se pressent rue du Banquier, tandis que les maquignons se dirigent vers le marché aux chevaux du boulevard de l'Hôpital. Rue des Reculettes, un sabotier est à son établi; les tanneurs s'activent dans leurs ateliers sur les bords de la Bièvre. Les ouvrières de la chocolaterie Lombart ne s'attardent pas rue de la Vistule. Les coiffeurs pour dames rasent également les barbes pour 20 centimes.


- Mémoire des rues: Paris 14e arrondissement. 1900-1940
de Frédérique Bousquel
Éditions Parigramme / Mars 2015


Les photographies anciennes révèlent un Paris que nous ne connaissons plus. Ou à peine. Le plus surprenant est qu'en contemplant ces scènes de la vie ordinaire on croit entendre les appels des marchands des quatre saisons, le martèlement des sabots des chevaux sur le pavé, les cris des gamins s'égaillant en riant sur les trottoirs. Arrêt sur images. De Montparnasse au parc Montsouris, du Petit Montrouge à Plaisance, le 14e arrondissement offre plus d'un visage. Les bougnats peuplent la rue Daguerre et les Bretons les abords de Montparnasse. Une patache fait halte devant la brasserie Montsouris. On s'approvisionne en huîtres et en escargots "Aux Îles Marquises" de la rue de la Gaîté. Le boulevard Raspail est inauguré à grand renfort de charrettes fleuries. On joue Les Deux orphelines aux Folies Montrouge tandis que tournent les manèges de la fête du Lion de Belfort, place Denfert-Rochereau.


- Mémoire des rues: Paris 15e arrondissement. 1900-1940
de Pierre Langlois
Éditions Parigramme / Mars 2015


Les photographies anciennes révèlent un Paris que nous ne connaissons plus. Ou à peine. Le plus surprenant est qu'en contemplant ces scènes de la vie ordinaire on croit entendre les appels des marchands des quatre saisons, le martèlement des sabots des chevaux sur le pavé, les cris des gamins s'égaillant en riant sur les trottoirs. Arrêt sur images. Du quartier Necker à Grenelle, de Javel à Saint-Lambert, le 15e arrondissement offre plus d'un visage. La laiterie de la rue Vasco-de-Gamma vante ses "produits de choix recommandés aux enfants et aux malades", tandis que les poules vont et viennent librement dans la cour de la ferme Sainte-Eugénie, rue de la Procession. Les voitures sortant des chaînes des usines Citroën sont bénies devant l'église Saint-Christophe-de-Javel. Les tueurs des abattoirs de Vaugirard jouent du couteau. Les gardiens de la paix à vélo prennent la pose devant leur commissariat alors que les coureurs des Six-Jours s'élancent au Vél' d'Hiv de la rue Nélaton.


- Mémoire des rues: Paris 16e arrondissement. 1900-1940
de Émilie Morel
Éditions Parigramme / Mars 2015


Les photographies anciennes révèlent un Paris que nous ne connaissons plus. Ou à peine. Le plus surprenant est qu'en contemplant ces scènes de la vie ordinaire on croit entendre les appels des marchands des quatre saisons, le martèlement des sabots des chevaux sur le pavé, les cris des gamins s'égaillant en riant sur les trottoirs. Arrêt sur images. D'Auteuil à La Muette, de la porte Dauphine à Chaillot, le 16e arrondissement offre plus d'un visage. Les élégantes sont de sortie au bois de Boulogne, tandis que des jeunes filles de bonne famille se pressent aux cours de savoir-vivre dispensés rue de la Pompe. Boulevard Exelmans, les ouvrières sortent de l'usine des papiers à cigarettes Zig-Zag. Le livreur de la laiterie du champ de courses d'Auteuil part faire sa tournée. Boulevard Delessert, madame Amourette tient le Restaurant des Chauffeurs, tandis qu'un tonnelier a élu domicile avenue Kléber. Rue Saint-Didier, l'imposant American Skating Rink est le temple du patin à roulettes.


- Mémoire des rues: Paris 17e arrondissement. 1900-1940
de Frédérique Bousquel
Éditions Parigramme / Mars 2015


Les photographies anciennes révèlent un Paris que nous ne connaissons plus. Ou à peine. Le plus surprenant est qu'en contemplant ces scènes de la vie ordinaire on croit entendre les appels des marchands des quatre saisons, le martèlement des sabots des chevaux sur le pavé, les cris des gamins s'égaillant en riant sur les trottoirs. Arrêt sur images. Des Ternes à la plaine Monceau, des Batignolles aux Épinettes, le 17e arrondissement offre plus d'un visage. L'absinthe se débite à 15 centimes le verre rue Poncelet, tandis qu'un café agrémenté d'un petit verre revient à 20 centimes rue des Acacias. Les convois de la Petite Ceinture enjambent la rue de la Jonquière. Rue Legendre, des ouvriers s'affairent à la retaille des pavés en bois. Le coiffeur de la rue Jouffroy se présente en hair dresser sur son enseigne. Le guignol du square des Batignolles ravit les enfants quand les plus grands s'amusent sur les spectaculaires montagnes russes de Luna Park.


- Mémoire des rues: Paris 18e arrondissement. 1900-1940
de Frédérique Bousquel
Éditions Parigramme / Mars 2015


Les photographies anciennes révèlent un Paris que nous ne connaissons plus. Ou à peine. Le plus surprenant est qu'en contemplant ces scènes de la vie ordinaire on croit entendre les appels des marchands des quatre saisons, le martèlement des sabots des chevaux sur le pavé, les cris des gamins s'égaillant en riant sur les trottoirs. Arrêt sur images. Du quartier des Grandes Carrières à Clignancourt, de la Goutte d'Or à La Chapelle, le 18e arrondissement offre plus d'un visage. La laiterie de la rue de la Goutte-d'Or se flatte de deux arrivages par jour. La rue Marcadet abrite l'école des cochers de la Ville de Paris. Les clients du restaurant du Coucou ont pris possession de la plus petite place de Paris, tandis que le dernier écrivain public officie sur les marches de la mairie. Les escaliers de la Butte sont sans doute "durs aux miséreux", mais le terrain de jeu favori des poulbots. Les marchandes de souvenirs religieux se pressent aux abords du Sacré-Cœur. Rue Lepic, le départ est donné d'une course de lenteur.


- Mémoire des rues: Paris 19e arrondissement. 1900-1940
de Frédérique Bousquel
Éditions Parigramme / Mars 2015


Les photographies anciennes révèlent un Paris que nous ne connaissons plus. Ou à peine. Le plus surprenant est qu'en contemplant ces scènes de la vie ordinaire on croit entendre les appels des marchands des quatre saisons, le martèlement des sabots des chevaux sur le pavé, les cris des gamins s'égaillant en riant sur les trottoirs. Arrêt sur images. Du quartier Combat à la Villette, du pont de Flandre au quartier Amérique, le 19e arrondissement offre plus d'un visage. Rue de l'Ourcq, les usines Félix Potin tournent à plein régime, tandis qu'à La Villette on tranche le lard. Place du Maroc, le grand verre de rouge est à 10 centimes. Le lavoir des Fêtes assure les livraisons à domicile. Le retour des enfants partis en colonies de vacances est salué par un défilé, tandis que les débardeurs s'activent dans les chantiers de bois et de charbon du quai de la Loire. La vacherie de la rue des Chauffourniers promet un cantal issu des pâturages des Buttes-Chaumont.


- Mémoire des rues: Paris 20e arrondissement. 1900-1940
de Thierry Halay
Éditions Parigramme / Mars 2015


Les photographies anciennes révèlent un Paris que nous ne connaissons plus. Ou à peine. Le plus surprenant est qu'en contemplant ces scènes de la vie ordinaire on croit entendre les appels des marchands des quatre saisons, le martèlement des sabots des chevaux sur le pavé, les cris des gamins s'égaillant en riant sur les trottoirs. Arrêt sur images. De Belleville à Saint-Fargeau, du Père-Lachaise à Charonne, le 20e arrondissement offre plus d'un visage. La fanfare des Becs salés se rassemble rue de la Réunion. Un établissement thermal de la rue d'Avron propose à sa clientèle le choix entre des "bains simples ou sulfureux", tandis que le boulodrome Mouchet, boulevard Mortier, se vante d'être "couvert et éclairé". La coopérative La Bellevilloise ouvre des succursales dans tout l'arrondissement. Tiré par son câble souterrain, le funiculaire gravit lentement une rue de Belleville que Maurice Chevalier arpente quelques années plus tard, escorté par une nuée d'enfants.


- Ouvrez quelques cadavres
Une anthropologie médicale du corps mort
de Philippe Charlier
Éditions Buchet Chastel / Mars 2015


"Ouvrez quelques cadavres: vous verrez aussitôt disparaître l'obscurité que la seule observation n'avait pu dissiper". Ce conseil, donné par Xavier Bichat en 1801, est-il toujours d'actualité alors que nos sociétés modernes s'interrogent sur le sens à donner au corps mort? Exposition de cadavres humains, restitution de restes anatomiques aux peuples premiers, multiplication des études médico-historiques, rénovation complète du musée de l'Homme à Paris, intensification des autopsies judiciaires, chaque fois se pose la même question: quelle place et quel sens faut-il donner à ces "patients atypiques", ces morts utiles aux vivants? Ce regard change-t-il selon le praticien (anthropologue, médecin, biologiste...)? Est-il influencé par la société du moment? S'applique-t-il dans les mêmes termes selon l'aspect et le degré de conservation du corps? Que peuvent nous apporter des moines bénédictins, des étudiants béninois en médecine, un chef de Papouasie Nouvelle-Guinée, une ancienne Kumari népalaise...? En quoi l'autopsie sert-elle le bien commun? Pour autant, et c'est tout l'objet de cet ouvrage, il est aujourd'hui important, en l'absence de norme précise, de questionner les approches généralement admises. En réfléchissant à la place des sciences humaines dans la démarche du praticien vis-à-vis du corps mort, ce livre remet au centre des préoccupations le respect dû au cadavre comme aux familles. Car en rendant le corps mort présentable et/ou accessible au non-initié, que ce corps soit récent ou ancien, le praticien (et a fortiori le médecin légiste) redonne une identité à l'individu.


- Paris: boutiques d'antan et de toujours
de Barbara Kamir
Éditions Parigramme / Mars 2015


Merceries, pâtisseries, cordonneries, commerces de lingerie, droguistes, confiseries, marchands de cannes ou de parapluies, coutelleries… ces maisons de confiance ont conservé leur décor et leur âme dans un monde qui ne s'en soucie ordinairement guère. Depuis combien de temps sont-elles là? On se perd dans le décompte des générations qui se sont succédé derrière les comptoirs lustrés de ces boutiques tant elles semblent s'inscrire depuis toujours dans le paysage parisien.


- Perles de médecine et de pharmacie
de Marc Hillman et Patrick Zonens
Éditions First / Mars 2015


"Les malades ont leurs maux à dire".
Les meilleurs jeux de mots, perles, calembours dans le domaine de la médecine.
Plaisanteries de couloirs, scènes de pharmacies, brèves de consultations... plongez-vous dans notre sélection hilarante des meilleurs jeux de mots.
"Il fait chaud dans votre pharmacie, on se croirait dans un zona".
"Au cinéma, les pharmaciens ne viennent que pour le générique".
"Je voudrais quelque chose pour ma femme qui s'est fait une luxure au bras".
"Bonjour, parlez-vous anglais?" / "Oui, pourquoi?" / "Avez-vous des Kleenex?"
"Marcher, faire du sport, rien de tel pour avoir une embellie pulmonaire".


- Perles de touristes
de Françoise Baroni et Florence Roman
Éditions First / Mars 2015


"Dis donc, t'as vu les Japonais ils sont tous dans la piscine alors que l'eau est bouillante. Ça doit leur rappeler la miso soup".
"Si vous allez au Pérou, il faut absolument que vous montiez au Machu Pikachu".
"C'est marrant, les habitants du Caire s'appellent les carottes".
"Finalement, ce que j'aime le plus en vacances, c'est imaginer mes collègues au bureau".
Avec ces perles de touristes, vous comprendrez pourquoi les Français ont été élus les pires voyageurs du monde.
Découvrez notre sélection de perles de touristes, toutes plus hilarantes les unes que les autres, qui confirme l'hypothèse selon laquelle les Français seraient les pires voyageurs dans le monde. À l'aéroport, dans le train, sur la plage ou lors d'une visite guidée, les Français savent se faire remarquer.


- Perles de tribunal et de police
de Nathalie Renard et Marc Hillman
Éditions First / Mars 2015


"La réalité dépasse l'infraction".
Les meilleurs jeux de mots, perles, calembours sur la police et la justice.
- Madame le juge je demande 400 euros de pension alimentaire.
Par mois?
Euh non par vous ça me gêne, plutôt par mon mari.
- Le mari: Vous savez Madame le juge les femmes sont toutes les mêmes.
La femme: Ben fallait pas toutes les essayer.
- Ensuite le pendu est mort noyé.
Et parce que c'est une tradition bien française de se moquer gentiment de la Justice et de taquiner la Police, voici un florilège de 400 perles extraites d'authentiques déclarations de justiciables, agrémentées de commentaires des auteurs.


- Sauvée, comment j'ai libéré ma fille
de Tina Rothkamm
Éditions L'Archipel / Mars 2015


Quand Tina, une jeune Allemande, rencontre Farid, charismatique étudiant en médecine, lors de vacances en Tunisie, elle en tombe amoureuse et l'épouse. Bientôt, les voici parents d'une petite Emira. Mais l'idylle tourne au cauchemar. Farid humilie Tina en permanence et la bat. Pourtant, la jeune femme veut continuer à y croire. Jusqu'au jour où, poussée à bout, elle décide de divorcer. Or, la loi lui interdit d'obtenir la garde d'Emira… La jeune mère n'a alors d'autre choix que d'enlever sa fille de 9 ans et de la ramener en Allemagne. Mais comment faire alors que son ex-mari, aidé par la police des frontières, contrôle ses déplacements? Tina va monter à bord d'un bateau de fortune et tenter de gagner Lampedusa, en Italie. L'amour d'une mère recèle des forces insoupçonnées…


- Silver génération
10 idées reçues à combattre à propos des seniors
de de Serge Guérin
Éditions Michalon / Mars 2015


Si l'allongement de la vie et la hausse du nombre de personnes âgées en France sont des données connues, toutes sortes d'idées reçues sur les seniors persistent: déficit du financement des retraites, dépendance des plus âgés, coût de la prise en charge. Dans ce petit ouvrage clair et didactique, Serge Guérin décrypte 10 lieux communs sur cette "Silver Génération". Loin d'être synonyme de déclin, elle est la porte d'entrée de la modernité et du renouveau.


- Une goutte d'eau et l'océan
de Thierry de Montbrial
Éditions Albin Michel / Mars 2015


"La vocation de l'homme, à mes yeux, est de se tourner vers le beau, le bon et le vrai: le beau, auquel la nature et certains dévoilements humains donnent accès; le bon qui trouve sa forme accomplie dans l'amour; le vrai, que chacun doit s'efforcer d'identifier pour ce qui le concerne. La quête de sens, donc la volonté de tendre vers l'harmonie ou l'unité dans le triangle du beau, du bon et du vrai, est le principe premier de la vie intérieure. Mon parcours a été principalement de contribuer par la recherche, l'enseignement et diverses constructions institutionnelles à l'édification d'une géo-économie et d'une géopolitique de la paix. Nous ne devons pas nous laisser abattre par le sentiment d'insignifiance, d'inachèvement ou d'imperfection; ni, à l'inverse, sombrer dans l'hubris et nous prendre pour des dieux. Pour reprendre une phrase de Mère Teresa: "Nous pensons que ce que nous faisons n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan. Mais il manquerait quelque chose à l'océan sans cette goutte"". T. d. M.


- 12 scandaleuses qui ont changé l'histoire
de Marc Fourny
Éditions Pygmalion / Février 2015


Elles ont été critiquées, insultées, rabaissées, voire éliminées pour avoir un peu trop levé la tête ou leurs jupons, dans un monde où les femmes étaient condamnées à mener une vie conjugale exemplaire, sous peine de s'attirer les foudres d'un pouvoir exclusivement masculin. Favorites rêvant d'un trône, espionne mélangeant politique et sentiments, militante féministe, princesse trop téméraire, artiste sans tabou, toutes ont payé le prix fort leur engagement ou leur rêve démesuré. Messaline, Anne Boleyn, Wallis Simpson, mais aussi Olympe de Gouges, Mata Hari, Joséphine Baker, elles ont toutes fait scandale pour avoir osé franchir un fossé bien trop grand pour leur sexe ou leur condition. Au-delà de leur image, souvent maculée par l'opprobre, ce livre nous plonge dans le destin de ces femmes sulfureuses qui ont changé, à leur manière, le cours de l'Histoire.


- Comment paraître intelligent ?
de Pierre Ménard  
Éditions Cherche Midi / Février 2015


Longtemps l'intelligence n'a été qu'un luxe, voire un vice. Mais la libéralisation de l'économie, la mise en place d'une méritocratie et l'extension de l'enseignement ont renversé la donne. Ce qui ne servait autrefois qu'à une petite élite pour briller dans des salons est devenu une impérative nécessité. De nos premiers pas à nos derniers soupirs, on nous trie, on nous classe, on nous évalue, établissant une dictature de l'intelligence. Que faire, alors, lorsque l'on n'a pas la chance d'être un génie? Nous pouvons nous y résigner et déclarer sans honte que "les gens pauvres ne sont pas nécessairement des tueurs" (G. W. Bush), que "la routourne va vite tourner" (F. Ribéry) ou que notre maison est orientée plein sud selon les moments de la journée. Mais ce n'est peut-être pas la meilleure solution. À défaut de devenir intelligents, donnons l'illusion que nous le sommes. Voici donc un guide érudit et humoristique, qui, de Jules César à Pierre Desproges en passant par Napoléon, Balzac, Proust, Dali, Coluche ou Guitry, vous révèle tous les secrets vous permettant de paraître, à votre tour, aussi génial que si vous l'étiez vraiment. Voici donc un guide érudit et humoristique, qui, de Napoléon à Proust en passant par Balzac, Cocteau, Dali, Coluche ou Guitry, vous donnera la recette pour devenir à votre tour un génie.


- D'autres reins que les miens
Patients et médecins racontent l'aventure de la dialyse et de la greffe
de Yvanie Caille et le Dr Frank Martinez  
Éditions Cherche Midi / Février 2015


Il y a soixante ans, avoir une maladie qui détruisait les reins signifiait la mort à brève échéance. Puis la dialyse et la greffe ont vu le jour, se sont perfectionnées et ont peu à peu permis de remplacer la fonction de ces organes vitaux devenus défaillants. Actuellement, l'insuffisance rénale terminale est devenue une maladie chronique, dont les traitements sont lourds mais avec laquelle on vit, on fait des projets, on aime et on est aimé. Au fil de ces six décennies, les combats menés par les malades et leurs médecins, les prouesses médicales, les vies sauvées ou prolongées durablement ont participé d'une histoire collective formidable et méconnue. En évoquant quelques-uns de ces parcours, ce livre, témoignages à l'appui, dévoile des aventures humaines singulières et souvent transgressives, tout en retraçant les grands épisodes de cette épopée, d'hier à aujourd'hui et à demain.


- Frères jusqu'au dernier souffle
de Damien Delmer et Nicolas Delmer
Éditions XO / Février 2015


Frères jumeaux, Damien et Nicolas Delmer luttent depuis l'enfance contre la mucoviscidose, maladie génétique incurable et dégénérative. On leur avait dit qu'ils ne vivraient pas plus de dix-sept ans: ils en ont aujourd'hui trente-cinq. Malgré la souffrance et la fragilité de leurs corps amaigris, ces deux amoureux de la vie se battent pour continuer à profiter de l'existence: peindre, écrire, se baigner, et même sauter en parachute. Mais quand le quotidien devient insoutenable, la perspective de mourir dans des conditions indignes les révolte. Faute de greffes, ils risquent de partir étouffés, asphyxiés. Pour vivre pleinement, Damien et Nicolas demandent juste à ce que la loi leur permette de mourir en paix. S'ils n'obtiennent pas ce droit et que l'un des deux se retrouve dans une situation extrême, ils n'hésiteront pas à s'aider. Un pacte entre frères, unis jusqu'au dernier souffle. Témoignage bouleversant, ce livre à deux voix est une leçon de courage et un hymne à la vie. Un document essentiel pour comprendre le débat sur le "droit de mourir dans la dignité".


- Histoire de la Bible
de Pierre Monat
Éditions Du Seuil / Février 2015


Entre sacralisation et méfiance, ce passionnant ouvrage présente une histoire profane de la Bible, permettant non pas de nous conduire au cœur de son contenu, comme la plupart des études existantes, mais de nous faire connaître l'histoire de sa constitution, de sa transmission, fabrication et traduction comprises, et de son rayonnement. D'où vient ce monument de notre culture? Par quels détours est-il parvenu jusqu'à nous? Comment se fait-il que, sous un même titre, on trouve des volumes organisés de différentes manières et des textes présentant des divergences? Ses traductions furent-elles fidèles? Un passionnant essai qui s'adresse aux esprits curieux de l'histoire de la pensée et des littératures comme aux férus d'histoire sainte qui veulent aller au-delà de la seule pensée religieuse.


- Histoires de cochons
de Abdelkader Djémaï
Éditions Michalon / Février 2015


Qu'il soit noir, rose ou rouge, gracieux ou laid, le cochon, dont la viande est la plus consommée sur la planète, est sans doute le seul animal de la Création à connaître les feux de la critique, les braises de l'enfer et les cruautés de l'élevage industriel. Son histoire est riche, surprenante et inépuisable. Abdelkader Djémaï tente de la raconter dans ce récit coloré, plein d'anecdotes aussi savoureuses qu'instructives.


- Ils ne l'ont jamais su
de Marie Didier
Éditions Gallimard / Février 2015


C'est l'autobiographie (partielle) de Marie Didier. Son père est tué à la guerre, sa mère devient institutrice et, enfant, elle contracte la tuberculose qui la condamne à un isolement de plusieurs années. Elle fait sa médecine à Toulouse, s'éprend d'un professeur de littérature qui, après sa désertion en opposition à la guerre d'Algérie, connaîtra un temps la prison. Le couple avec leurs deux filles va vivre à Alger où elle occupe un poste d'interne à l'hôpital Mustapha. À son retour en France elle devient gynécologue, se met dans l'illégalité en pratiquant des avortements clandestins, travaille en camps gitans et accueille dans sa maison des réfugiés de toutes provenances. Mais ce récit, aussi et surtout, est un acte de reconnaissance. Il rend hommage à ceux qui, anonymes, et sans l'avoir pour beaucoup d'entre eux jamais su, ont infléchi le cours de son existence.


- J'ai choisi la vie  
Être bipolaire et s'en sortir
de Marie Alvery et Hélène Gabert
Éditions Payot & Rivages / Février 2015


"Une personne bipolaire est un funambule en équilibre au péril de sa vie. Pour certains, la performance se terminera en chute mortelle, pour les autres, il faut remettre sans cesse le cœur à l'ouvrage. Voilà avec quoi je dois lutter tous les jours". (Hélène)
"J'ai été l'exaltée, la désinhibée, la hurlante. J'ai été la souffrante, la vidée d'elle-même, la désincarnée. J'ai été la regonflée, la libérée, la combative. J'aurais voulu une vie douce et sereine. Elle s'est imposée à moi fragile et puissante". (Marie)
Hélène et Marie sont bipolaires. Malgré une existence douloureuse, elles sont épanouies, actives, mariées et chacune mère de deux enfants. Ce livre est le récit de leur combat. Un magnifique témoignage de courage et d'espoir.


- L'homme qui voulait cuire sa mère
de Magali Bodon-Bruzel et Régis Descott
Éditions Stock / Février 2015


L'un voit sa mère transformée en serial-killer, et se défend. Une autre s'endort en serrant la main sectionnée de son amant. Lui pense être téléguidé par la Lune, donc il poignarde sa mère. Et celui-ci torture son médecin parce qu'il aurait volé son âme. Tels sont les patients au psychisme morcelé évoqués par le Dr Magali Bodon-Bruzel, psychiatre, qui, dans cet ouvrage unique, apporte un éclairage nouveau sur ces sujets malades, quelquefois dangereux, et toujours en grande souffrance. Qui sont-ils? Qu'est-ce qui motive leurs actes? Quelles sont les possibilités de soins? Comment gérer le risque de récidive? Autant de questions auxquelles l'auteur répond à propos de ces personnes chez lesquelles, malgré la gravité et l'apparence quelquefois monstrueuse de leurs actes, elle n'a jamais renoncé à trouver la part d'humanité.


- La peine d'être vécue
de Priscille Deborah
Éditions Les Arènes / Février 2015


Comment se donner le droit d'exister quand son frère de neuf ans vient de mourir d'une maladie incurable? Prisonnière de ce drame familial, Priscille Deborah peine à trouver le sens de sa vie. Longtemps, elle se refuse au bonheur. Jeune mariée et professionnelle brillante, elle est rattrapée par la dépression. L'amour des siens n'y peut rien. À bout de forces, elle se jette sous le métro. Sauvée par miracle, elle se réveille sur un lit d'hôpital amputée des deux jambes et d'un bras. Elle est un bloc de désespoir, d'amertume et de honte. Son salut vient de plusieurs rencontres. Elle retrouve la force de vivre, arrête de vouloir sauver les apparences, solde les comptes du passé et renoue avec sa passion de toujours: la peinture. En quelques années, elle devient une artiste exposée dans le monde entier. Aujourd'hui, Priscille est heureuse avec son compagnon et ses deux filles. Chaque heure est une conquête contre le handicap, une incroyable histoire de résilience, de création et d'amour: oui, la vie vaut la peine d'être vécue.


- La philosophie ne fait pas le bonheur
de Roger-Pol Droit
Éditions Flammarion / Février 2015


Un ouvrage abordant la question du bonheur en philosophie, qui apparaît pour beaucoup comme le but ultime de la philosophie. L'auteur insiste sur le fait que cette croyance est illusoire et s'avère néfaste pour ceux qui y adhèrent.


- Le droit à l'indifférence
de Michel Lapierre
Éditions Michalon / Février 2015


Depuis qu'il est en âge de parler, Michel n'a qu'une idée en tête: devenir policier. Une véritable vocation dans laquelle il se jette à corps perdu dès ses 18 ans. Une passion dévorante qui le conduit à maquiller sa vie personnelle. Michel est attiré par les hommes et lorsque la vérité éclate, il est contraint de démissionner. Un témoignage poignant, émouvant, qui lève le voile sur une longue bataille pour le droit à l'indifférence.


- Les derniers mondains
de Camille Pascal
Éditions Plon / Février 2015


"Après m'être essayé à emboîter le pas de ces mémorialistes dont j'ai toujours fait mes délices, pouvais-je prétendre succéder aux auteurs qui ont élevé la chronique mondaine au rang de chef-d'œuvre absolu? Évidemment, non. De surenchère littéraire il ne pouvait donc pas être question, sauf à sombrer dans le pastiche sans talent. Il n'était pas davantage envisageable de maquiller ce livre en grave ouvrage d'histoire ou de sociologie, ils abondent, et je n'inscris pas le Collège de France au programme de mes ambitions. J'ai repris la plume pour me désennuyer d'une société ou les bien-pensants et l'égalitarisme triomphent, il aurait été un comble que j'ennuie mes lecteurs par de savantes démonstrations. Si j'ai entrepris la rédaction de ce livre c'est pour le plaisir d'écrire et de sacrifier tout à la fois à mon goût du récit et à ma passion de l'anecdote, mais c'est aussi pour rendre un hommage ému et parfois amusé aux derniers proustiens, à cette France que j'aime, qui ne veut pas mourir et qui est parvenue, mais pour combien de temps encore, à suspendre la marche du temps perdu". C. P.


- Libres et sans fers. Paroles d'esclaves
de Frédéric Regent
Éditions Fayard / Février 2015


Ils s'appellent Cécilia, Maximin Daga, Jean-Baptiste ou Lindor… Tous sont esclaves en Guadeloupe, à la Réunion et en Martinique dans la première moitié du XIXe siècle. Ils s'expriment, "libres et sans fers" selon l'expression consacrée des tribunaux, lors de procès tenus en raison de larcins, de rixes, de mauvais traitements, parfois de meurtres. Leurs témoignages inédits racontent le quotidien de ces hommes, femmes et enfants, soumis aux châtiments les plus rudes qui entretenaient la terreur et provoquaient parfois la mort. Ces précieux fragments de vie éclairent les conditions de vie des esclaves sur les plantations et en dehors, les liens qui les unissent à leurs pairs (solidarité mais aussi violence) ou à leurs maîtres et commandeurs, leur culture et les moments privilégiés où ils peuvent échapper aux impératifs de leur statut. Ni rebelles obsédés par la destruction de la société coloniale ni aliénés, ils projettent une humanité digne face à des maîtres qui le plus souvent refusent de renoncer au pouvoir absolu sur cette main-d'œuvre jusqu'au bout assimilée à leur propriété. Frédéric Régent est maître de conférences à l'université Paris 1-Panthéon- Sorbonne. Il est rattaché à l'Institut d'histoire de la Révolution française et à l'Institut d'histoire moderne et contemporaine (CNRS, ENS, Paris 1). Gilda Gonfier est directrice de la médiathèque de la ville du Gosier (Guadeloupe) et consacre des recherches aux procès d'esclaves. Docteur en histoire, Bruno Maillard est chercheur associé au CRESOI/ Université de la Réunion, chargé d'enseignement à l'université de Paris-Est Créteil et conseiller scientifique au sein de l'association Protea.


- Louis XIV en 400 anecdotes et 100 faits étonnants
de Philippe Valode
Éditions L'Archipel / Février 2015


Louis XIV meurt le 1er septembre 1715, à 77 ans. Le bilan de son règne, dont la résonance européenne fut considérable, présente des aspects positifs: création d'une véritable flotte de commerce, avènement d'un modèle culturel français, création d'une administration centralisée, modernisation de l'armée, mise en œuvre de puissantes manufactures, et enfin, le château de Versailles, affirmation de la suprématie de la monarchie de Bourbon. Mais à l'issue de ce règne de 72 ans, le plus long de l'histoire de France, tout n'est pas à louer: affaiblissement du niveau de vie des populations ruinées par la guerre, répression religieuse qui contraint à l'exil nombre de professions et jette la noblesse janséniste dans les bras des parlementaires, crise financière, enfin, conséquence des guerres incessantes menées par le royaume. Révocation de Fouquet, réformes de Colbert, affaire des Poisons, scandale du Tartuffe, triomphe de Vauban, révocation de l'édit de Nantes. Point par point, date par date, Philippe Valode dresse le portrait contrasté du monarque absolu.


- Ma compagne mon bourreau
de Maxime Gaget
Éditions Michalon / Février 2015


Ils sont de grands oubliés, représentent un non-dit au cœur du tabou de la violence conjugale: les hommes battus. Leur parole est souvent tournée en dérision, niée. Maxime Gaget connaît bien cette solitude, ce désarroi face à une brutalité méconnue et ignorée. Un témoignage unique, courageux et poignant qui lève le voile sur l'autre visage de la violence conjugale.


- Notice rouge
de Bill Browder
Éditions Kero / Février 2015


Haute finance, complot, meurtre… Ce livre est un incroyable thriller. Pourtant tout est vrai. "Mon grand-père était le secrétaire général du parti Communiste américain; j'ai décidé d'être le premier capitaliste en Russie". Bill Browder l'a fait: en pariant sur la gigantesque campagne de privatisation des entreprises russes, son fonds d'investissement a atteint quatre milliards de dollars. Mais le 1er novembre 2009, Sergueï Magnitski, son avocat, est conduit dans une cellule d'isolation d'une prison de Moscou, menotté puis battu à mort par huit policiers. Son crime? Avoir défendu Bill Browder contre le ministère de l'Intérieur impliqué dans une escroquerie d'un montant de 230 millions de dollars. Bill Browder abandonne alors les affaires pour se lancer dans un combat à corps perdu pour la liberté et la justice. Notice rouge nous emmène dans un voyage explosif depuis les hauts lieux de la finance new-yorkaise, en passant par sa guerre contre les oligarques, jusqu'au cœur du Kremlin. Bienvenue dans une plongée glaçante dans les eaux troubles du système Poutine.


- Pas facile d'être une lady !  
de E. M. Delafield
Éditions Payot & Rivages / Février 2015


Le journal humoristique sur une année, au fin fond du Devonshire et au cœur de Londres, d'une lady quadragénaire tiraillée entre ses rôles d'épouse, de mère, de femme libérée et d'intellectuelle en herbe à la fin des années 1920. Un classique d'une grande modernité.


- Passion rouge
Entreprendre le monde
de Norbert Dentressangle  
Éditions Cherche Midi / Février 2015


Qui n'a pas déjà croisé un camion rouge frappé du logo "Norbert Dentressangle"? Quelques camions et une petite équipe en 1979, plus de 700 sites, plus de 10 millions de m² de surface d'entreposage, près de 10 000 véhicules, plus de 55 bureaux de commissionnement de transport international. De la France à la Grande-Bretagne et à l'Espagne, de l'Europe centrale et orientale au Brésil et au Chili, de la Chine à la Russie et aux États-Unis, le Drômois et entrepreneur de la région Rhône-Alpes, Norbert Dentressangle, a construit en quelques décennies un groupe français, européen, et, désormais, en cours de mondialisation. Norbert Dentressangle nous livre ici les clés de cette croissance exemplaire, de cette percée dans les métiers du transport et de la logistique: solutions adaptées à chaque client, organisation "plate", responsabilité et autonomie d'"entrepreneurs" en rouge à tous les niveaux, accent mis sur la sécurité, l'environnement, la réduction de la consommation des camions, le partage de la performance. Ces pages analysent avec rigueur la réussite managériale au long cours d'un groupe familial, celle d'une croissance entrepreneuriale maîtrisée qui n'exclut pas la prise de risque. Elles renouvellent aussi la vision de la mondialisation. Formidable aventure collective, Passion rouge. Entreprendre le monde est, aussi, une grande leçon d'optimisme.


- Réalités et mystifications du paranormal
de Gérald Messadié
Éditions L'Archipel / Février 2015


À l'ère des circuits imprimés et des accélérateurs de particules, la foi dans le paranormal régit les comportements d'une grande partie de la planète. Nouveau nom de l'antique "surnaturel", le paranormal recouvre tous les phénomènes et croyances que la science ne peut expliquer ni justifier et qu'elle a de ce fait rejeté au nombre des fadaises. Mais à tenter de s'informer sur ces questions, on court le risque de tomber sur un fatras de récits invérifiables et d'assertions suspectes, faute d'instruments intellectuels appropriés. Gérald Messadié présente un inventaire des phénomènes et croyances que la science ne peut expliquer, afin de dénoncer, grâce aux découvertes récentes, les fraudes et charlataneries qui prolifèrent depuis l'antiquité mais aussi les indices scientifiques induisant que certains domaines du paranormal comportent des éléments vrais. Au sommaire, par ordre alphabétique: astrologie, bilocation, combustion spontanée, fantômes et poltergeists, guérisons miraculeuses, lévitation, télékinèse et télépathie, voyages hors du corps, voyance…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Dim 3 Juil - 20:01

- 12 arnaques qui ont changé l'histoire
de Dominique Labarrière
Éditions Pygmalion / Janvier 2015


Que ce soit pour acquérir pouvoir, argent ou gloire, certains individus ont su déployer des trésors de ruse et d'ingéniosité dans les arnaques, les tromperies et les manipulations afin d'exploiter la crédulité de leurs contemporains. "La fin justifie les moyens" paraît être le credo de ces Machiavel qui semblent avoir surgi à toutes les périodes de l'Histoire. Dominique Labarrière raconte certaines de ces entreprises les plus stupéfiantes, qui secouèrent parfois violemment l'opinion publique. Il en décrit les mécanismes et met au jour leurs implications humaines ainsi que leurs enjeux avec des conséquences qui, le plus souvent, dépassèrent ce qu'avaient prévu les apprentis sorciers qui les ont ourdies. Parmi celles-ci: l'affaire du collier de la reine, celle de Panama, les faux carnets d'Hitler, la fausse mine d'or de Bre-X Busang, la guerre politique sans pitié de Clearstream, l'intoxication de masse effectuée autour des emprunts russes, la farce coûteuse des avions renifleurs, le trafic de décorations sous la IIIe République, les "chefs-d'œuvre" du génial faussaire Wolfgang Beltracchi et, pour finir, l'escroquerie flamboyante de Bernard Madoff, le gourou de Wall Street. Lire ces 12 histoires, c'est retrouver tous les ressorts de véritables scénarios de films ou de romans.


- Alex et la magie des nombres
Un nouveau voyage au pays des mathématiques
de Alex Bellos
Éditions Robert Laffont / Janvier 2015


"Les mathématiques sont une blague. Et je ne dis pas ça pour rire. De même qu'une blague demande à être "captée", il faut "capter" les maths. C'est le même processus mental". Alex Bellos sait l'exaltation que l'esprit humain peut éprouver à découvrir les mathématiques, et aussi à les inventer. Dans ses livres, par sa passion et son talent, il nous embarque pour un voyage en ce royaume aussi beau qu'utile. Et aussitôt, les surprises abondent. Vous aimez le chiffre 7? Normal, il est le préféré de la plupart d'entre nous. C'est ainsi, nous avons des sentiments envers ces créations purement humaines que sont les nombres. Nous avons une inclination pour les nombres premiers, et les impairs, mais sommes nombreux à éviter le 13, à moins de le trouver, à l'inverse, fascinant. De même que les paraboles, les hyperboles, les fractales ou toutes ces courbes sous-tendues par des équations, elles aussi attirantes ou repoussantes. Alex et la magie des nombres se met à la portée de tous. Non sans humour. Et il pourrait en réconcilier plus d'un avec les cercles, les triangles, la trigonométrie, les mystérieux nombres imaginaires ou les exponentielles. On y croise des esprits remarquables, les "professeurs Calculus" de la Grèce antique, Pythagore ou Archimède, mais aussi de la Renaissance et de notre temps, tel Cédric Villani, lauréat de la médaille Fields.


- Archéologie du nihilisme
de François Guery
Éditions Grasset & Fasquelle / Janvier 2015


Si le "nihilisme" a connu une sorte d'apothéose planétaire, le 11 septembre 2001, il fut aussi, ce jour-là, l'épilogue très provisoire d'une longue histoire, qui est précisément celle que cet ouvrage se propose de revisiter. Depuis l'assassinat en 1881 du Tsar réformateur Alexandre II jusqu'à nos modernes djihadistes, des Démons de Dostoïevski à l'étrange "inversion des valeurs" nietzschéenne, de "la mort de Dieu" à toutes les apologies criminelles d'une violence rédemptrice, voici les coulisses d'une pensée qui n'en finit pas d'embraser le monde. Camus, Ortega y Gasset, mais également, et à l'inverse, Ernst Jünger ou Hermann Rauschning , sont tour à tour convoqués afin d'éclairer cette théorie du ravage. Du nazisme à l'islamisme, telle est cette passion de la destruction et de la rupture en tout qui, sous nos yeux, promet à l'Occident des lendemains de cendre.


- Blasphémateur !
de Waleed Al-Husseini
Éditions Grasset & Fasquelle / Janvier 2015


À 25 ans, Waleed Al-Husseini est un homme libre, et cette liberté, il en a payé le prix. En 2010, il est le premier Palestinien d'origine musulmane incarcéré en Cisjordanie pour avoir rejeté l'Islam. Sur internet, seul espace de liberté, l'adolescent dénonçait les ressorts rétrogrades, violents et misogynes des textes coraniques et la pratique des religieux. Mais on ne quitte pas l'Islam. L'Autorité palestinienne, qui se déclare pourtant laïque, en fait son ennemi public numéro un et l'arrête pour outrage à la religion. Commence alors un long et douloureux séjour dans les prisons palestiniennes, où il subit des tortures psychologiques et physiques. Il parviendra finalement à en sortir grâce à des soutiens internationaux, et trouvera asile en France. Témoignage poignant, Blasphémateur ! offre le regard inédit d'un citoyen palestinien sur son propre État, paralysé selon lui par les conflits internes, la collusion des pouvoirs, la prégnance du religieux. C'est aussi le plaidoyer enflammé d'un homme déterminé à se battre pour la liberté de penser. Un homme des Lumières.


- Confession d'une ex-Femen
de Éloïse Bouton
Éditions Du Moment / Janvier 2015


Première Française à rejoindre Femen, Éloïse Bouton a milité pendant deux ans au sein de cette organisation radicale venue d'Ukraine. Happenings en équipe ou solitaires, gardes à vue, procès, agressions verbales et physiques, surexposition médiatique, Éloïse a tout connu durant cette période d'investissement total au sein d'un mouvement qui suscite à la fois de l'engouement chez des milliers de jeunes femmes mais aussi de violentes polémiques. Dans ce livre écrit d'une plume haletante et épurée, Éloïse Bouton, journaliste professionnelle, a décidé de ne rien cacher aux lecteurs sur Femen: pourquoi la nudité est-elle un puissant levier politique? Qui finance l'association? Y a-t-il des castings destinés à choisir des jolies filles pour attirer les caméras? Comment l'extrême droite l'a prise pour cible en l'accusant de faire "féministe le jour et escort girl la nuit" et pourquoi ses compagnes de lutte ne l'ont pas soutenue dans cette épreuve? Dans son fonctionnement interne, Femen s'apparente-t-elle à une secte dont le gourou serait la très charismatique Inna, fondatrice du mouvement? Démissionnaire en février 2014, Eloïse Bouton poursuit le combat féministe autrement, sans rien renier des ces actions commandos qui ont bouleversé sa vie.


- De la légèreté
de Gilles Lipovetsky
Éditions Grasset & Fasquelle / Janvier 2015


Nous vivons une immense révolution qui agence pour la première fois une civilisation du léger. Le culte de la minceur triomphe; les sports de glisse sont en plein essor; le virtuel, les objets nomades, les nanomatériaux changent nos vies. La culture médiatique, l'art, le design, l'architecture expriment également le culte contemporain de la légèreté. Partout il s'agit de connecter, miniaturiser, dématérialiser. Le léger a envahi nos pratiques ordinaires et remodelé notre imaginaire: il est devenu une valeur, un idéal, un impératif majeur. Jamais nous n'avons eu autant de possibilités de vivre léger, pourtant la vie quotidienne semble de plus en plus lourde à porter. Et, ironie des choses, c'est maintenant la légèreté qui nourrit l'esprit de pesanteur. Car l'idéal nouveau s'accompagne de normes exigeantes aux effets épuisants, parfois déprimants. C'est pourquoi, de tous côtés, montent des demandes d'allègement de l'existence: détox, régime, ralentissement, relaxation, zen... Aux utopies du désir ont succédé les attentes de légèreté, celle du corps et de l'esprit, celle d'un présent moins lourd à porter. Voici venu le temps des utopies light.


- Dieu est avec vous...
de Stéphanie Janicot
Éditions Albin Michel / Janvier 2015


Au fil d'un texte aussi bref que dense, Stéphanie Janicot, l'auteure de la trilogie La Mémoire du monde, une fresque sans équivalent retraçant l'aventure du monde occidental sur plus de trois millénaires, nous parle avec talent de sa perception de Dieu. Elle promène son regard subtil et profond sur la religion, la société, sa propre vie: sans complaisance, et peu effarouchée de sortir des sentiers battus, elle développe une vision inattendue et intelligente pour faire jaillir en vingt-trois petits portraits un Dieu d'humour et de bon sens: "Dieu est une vieille connaissance", "Dieu est amoureux de moi", "Dieu n'a pas de religion"… On rit et on sourit, mais pas seulement. Preuve qu'on peut être léger en restant pertinent.


- La bible du halal
de Lotfi Bel Hadj
Éditions Du Moment / Janvier 2015


Abordée à travers le prisme du consommateur musulman français, tête de pont d'un Islam qui trouve ses marques en Occident, la question du halal est devenue aujourd'hui un tracé de frontière, une affirmation identitaire. À travers cet essai, l'auteur, en citoyen libre, s'attaque à cette épineuse question et bouscule les préétablis de ce qui est devenu une problématique économique, sociale mais surtout politique. Au-delà des enjeux économiques d'un marché qui va peser à l'horizon 2018 près de 2.5 mille milliards de dollars, assistons-nous à l'intrusion du capitalisme dans le sacré ou du sacré dans le capitalisme? De quel côté la redistribution des cartes et des influences vont-elles pencher? Les musulmans pourront-ils un jour être maîtres de leur assiette ou se laisseront-il manger à la "sauce" Halal par l'industrie agroalimentaire? L'évolution de la réglementation et de la dérogation européenne à l'abattage rituel va elle pousser juifs et musulmans vers l'union sacrée? Quelles concessions les musulmans vont-ils devoir faire d'un point de vue religieux? L'auteur apporte des réponses à toutes les questions qui mettent en lumière la nécessité pour les franco-musulmans de maîtriser leur modèle de consommation.


- Le petit vélo blanc
de Cécile B.
Éditions Calmann Lévy / Janvier 2015


En juillet 1977, Cécile B. avait 5 ans. Elle passait des vacances sans ses parents, chez une grand-tante. Cet été-là, elle a été violée plusieurs fois par un cousin éloigné, un père de famille qui prétendait lui apprendre à faire du vélo. Personne ne l'a su à l'époque. Personne n'a décrypté les dessins que Cécile a faits à l'école quelques mois plus tard, des dessins qui criaient pourtant "o scour". Pour survivre au traumatisme, Cécile a enfoui ces viols dans son inconscient, jusqu'à ce qu'ils ressurgissent trente-deux ans plus tard. Cet oubli a un nom: l'amnésie post-traumatique, et il touche de nombreux enfants victimes de viol. Quand ses souvenirs ont refait surface, Cécile a vécu dans la honte, la colère, le désir de mourir. Elle a soudain compris ses problèmes à l'adolescence, sa peur des hommes, son incapacité à construire sa vie de femme. Car le viol dévaste tout, durablement. Pendant trois ans, elle a mis sa vie entre parenthèses: pour se soigner, et pour tenter de faire juger son agresseur, sachant pourtant que, dans son cas, les faits étaient prescrits. Elle est allée jusqu'à la Cour de cassation, elle n'a pas gagné mais a été entendue. Rejointe par des associations de victimes, elle a réussi, en médiatisant son affaire, à mobiliser l'opinion, les politiques et le législateur. Grâce à cela, le délai de prescription pour les crimes sexuels commis sur mineurs pourrait être allongé. Mais le combat n'est pas terminé. Ce livre est le récit d'un chemin douloureux mais aussi d'une victoire sur la vie. Car au terme de son parcours, Cécile B. s'est reconstruite.


- Les carnets de Guantanamo
de Mohamedou Slahi
Éditions Michel Lafon / Janvier 2015


"Au mépris de toutes les garanties prévues par la loi, mon pays m'a livré aux États-Unis, comme si j'étais une sucrerie. Les Américains m'ont envoyé en Jordanie pour y être torturé, puis à Bagram et enfin ici […]. Je vis hors du monde depuis plus de quatre ans". Mohamedou Slahi, Guantánamo, 13 décembre 2005
Détenu depuis août 2002 à Guantánamo, Mohamedou Ould Slahi n'a jamais été inculpé par la justice américaine. Et alors qu'un juge fédéral a ordonné sa libération, le gouvernement des États-Unis a décidé d'ignorer cette décision. En 2005, trois ans après son arrestation, Mohamedou a commencé à rédiger un journal. Il y raconte sa vie telle qu'elle était avant qu'il disparaisse dans les limbes du système pénitentiaire américain, pour ce qu'il qualifie "d'interminable tour du monde" de la détention et des interrogatoires, il y décrit son quotidien de prisonnier à Guantánamo. Son journal n'est pas seulement la chronique fascinante d'un déni de justice, c'est aussi un récit profondément personnel: terrifiant, parfois férocement drôle, et d'une grande élégance.


- Les mûres ne comptent pas pour des prunes
de Isabelle Duquesnoy et Françoise Laborde
Éditions Michel Lafon / Janvier 2015


Au fil des ans, la femme est devenue un fruit appétissant, mûri au soleil des yeux de son (ou ses) amoureux, un abricot doré, une figue moelleuse. Alors vient le temps des plaisirs. Car elle est désormais libérée, attentive et inventive. Enfin la sieste crapuleuse à toute heure. Enfin l'audace d'une libido retrouvée. Enfin le temps i-lli-mi-té. Mais profiter pleinement de cette nouvelle existence mérite un peu d'efforts et une réelle préparation. Avec humour et lucidité, Françoise Laborde et Isabelle Duquesnoy vous révèlent secrets, atouts et astuces qui feront de vous une femme voluptueuse et irrésistible. Elles envisagent toutes les situations du quotidien, des plus sérieuses aux plus légères et vous invitent à surmonter tous les aléas de la vie à deux ou en solo.


- Marion, 13 ans pour toujours
de Nora Fraisse
Éditions Calmann Lévy / Janvier 2015


En France, 1 élève sur 10 est victime de harcèlement à l'école. "Marion, ma fille, le 13 février 2013, tu t'es suicidée à 13 ans, en te pendant à un foulard, dans ta chambre. Sous ton lit en hauteur, on a trouvé ton téléphone portable, attaché au bout d'un fil, pendu lui aussi pour couper symboliquement la parole à ceux qui, au collège, te torturaient à coups d'insultes et de menaces. J'écris ce livre pour te rendre hommage, pour dire ma nostalgie d'un futur que tu ne partageras pas avec moi, avec nous. J'écris ce livre pour que chacun tire les leçons de ta mort. Pour que les parents évitent à leurs enfants de devenir des victimes, comme toi, ou des bourreaux, comme ceux qui t'ont fait perdre pied. Pour que les administrations scolaires s'évertuent à la vigilance, à l'écoute et à la bienveillance à l'égard des enfants en souffrance. J'écris ce livre pour qu'on prenne au sérieux le phénomène du harcèlement scolaire. J'écris ce livre pour que plus jamais un enfant n'ait envie de pendre son téléphone, ni de suspendre à jamais sa vie". Un récit recueilli par Jacqueline Remy.


- Mémoires d'un vrai voyou
de William Perrin
Éditions Fayard / Janvier 2015


Né au Havre en 1931, dans un milieu ouvrier, William Perrin a commis ses premiers vols en se faisant embaucher comme docker à la journée à l'âge de 14 ans. Il est devenu proxénète en fournissant des filles aux militaires américains lors du Débarquement, alors qu'il n'avait pas 15 ans. Il devient très vite l'un des meilleurs spécialistes du chalumeau et écume banques et supermarchés dans toute la France, et bientôt l'Europe. Installé à Buenos Aires dans les années 60, "le Grand William", comme on le surnomme, est l'un des acteurs les plus dynamiques de la French Connection. Il livre des kilos d'héroïne marseillaise à New York, avant de purger une dizaine d'années de prison, dans les années 70. Revenu dès sa libération à ses premières amours, les casses, il sévit pendant dix ans sans jamais se faire prendre. Il se rabat de nouveau sur les stupéfiants au début des années 80 et fournit le marché new-yorkais en héroïne non plus marseillaise, mais thaïlandaise. En lisant les souvenirs à la première personne de ce globe-trotter du crime organisé, le lecteur voit défiler les premières Cadillac et filer les premières DS; il entend siffler les balles de la guerre des hôtels de passe et celles de la guerre des cercles de jeux. Il voit des hommes en costume-cravate casser des banques et fait connaissance avec Moineau, l'ami d'enfance, Bouboule, l'homme à femmes, Jeannot le triste, qui parlait peu, Dédé, Mimi et quelques autres, le tout raconté sans fioritures et dans un langage haut en couleur qui devrait séduire les amoureux des dialogues de Michel Audiard.


- Mots d'excuse
Tout ce que les parents écrivent aux enseignants
de Patrice Romain
Éditions Michel Lafon / Janvier 2015


Bienvenue dans l'univers impitoyable de l'école. Correspondances hautes en couleur, protestations des parents, contestations des notes et des punitions, justifications des retards et des absences…
Madame, Je m'excuse pour le retard a Tatiana parce qu'hier matin avec les gosses qui gueulaient et le chien qui dégueulait c'était carrément le bordel a la maison.
Madame, Je suis daccord avec vous. C'est vraiment les glandes que Barbara elle arrive pas à apprendre 3 lignes !!!
Monsieur, Septembre: des poux. Décembre: encore des poux. Mars: toujours des poux. Je fais des provisions de Parapoux pour le mois de juin. Merci de mettre les autres familles en garde.


- Pensées inédites
Pour un monde plus juste
de L'Abbé Pierre
Éditions Cherche Midi / Janvier 2015


Reconnu comme défenseur des exclus et des plus démunis, mettant en accord la parole et les actes, l'Abbé Pierre fut avant tout un homme libre. Il aida toute sa vie les pauvres en combattant toutes les injustices. On ignore souvent qu'il fut de tous les combats importants du XXe siècle. Résistant, député à la Libération, tiers-mondiste, citoyen du monde, avocat des objecteurs de conscience ou des migrants, toute l'action de l'abbé Pierre a, avant tout, été guidée par la recherche de la justice et de la dignité pour chacun, par le souci permanent de transformer en profondeur les sociétés modernes. Au final, on peut qualifier son parcours d'éminemment politique. C'est d'ailleurs aussi sous cet angle que l'Abbé Pierre continue aujourd'hui d'être un exemple et un inspirateur. Les textes et les entretiens qu'il a publiés, ses interventions publiques ou ses conférences, parfois visionnaires, portent cette marque politique, soulignent les défis auxquels l'humanité est confrontée et les exigences qui s'imposent à elle pour notre avenir. Cet ouvrage présente une sélection inédite, réalisée par Jean Rousseau, Président d'Emmaüs International, de textes courts parmi les plus percutants et, bien-sûr, les plus actuels.


- Seine de crimes
de Philippe Charlier
Éditions Du Rocher / Janvier 2015


La Préfecture de Police conserve, dans ses Archives, la mémoire de la criminalité parisienne depuis le Moyen-Age. L'utilisation de la photographie, dès le milieu du XIXe siècle, va fixer de façon pérenne meurtres, assassinats, suicides, accidents, attentats. C'est avec Bertillon que l'art photographique va connaître son heure de gloire, avec, dans le même temps, l'invention d'une criminologie moderne. Ces clichés photographiques sont autant de fenêtres ouvertes sur les crimes du passé bénéficiant dorénavant d'un réexamen à l'aune de la médecine légale moderne. Près d'une centaine de planches ont été choisies pour leur caractère didactique, et sont l'objet d'une description complète. Huit essais clôturent cet ouvrage, pour mieux cerner le contexte de cet art mis au service de la Justice, dans sa lutte perpétuelle contre "l'industrie du crime".


- Sous le voile du cosmos
de Jacques Arnould
Éditions Albin Michel / Janvier 2015


"Je veux connaître la pensée de Dieu; le reste n'est que détails", dit un jour Albert Einstein à ses étudiants. Cet aveu marquait la fin d'un temps où les astronomes, se refusant à aborder le cosmos comme un Tout, avaient laissé les interrogations métaphysiques aux mains des seuls théologiens. En effet, tout au long du XXe siècle, à la suite des travaux d'Einstein et de ses collègues, les physiciens et astrophysiciens ont bien été obligés de se poser la question de l'existence de Dieu, et celle de l'origine, déterminée ou aléatoire de notre univers. Leurs réponses furent aussi diverses qu'affranchies de tout dogmatisme, et leurs controverses parfois rudes, parfois assorties d'une pointe d'humour, mêlèrent arguments rationnels et convictions personnelles. Telle est l'histoire captivante que nous raconte Jacques Arnould. Historien des sciences et théologien, chargé de mission pour les questions éthiques au Centre national d'études spatiales (CNES), l'auteur de Dieu versus Darwin nous fait entrer de plain-pied dans le monde fascinant des grands chercheurs de notre temps qui ont osé parler de Dieu.


- Sur les toits d'Innsbruck
de Valère Staraselski
Éditions Cherche Midi / Janvier 2015


Qui ne connaît pas les Alpes ne connaît pas la beauté du monde. Pour Katerine Wolf, randonneuse passionnée, il y a un paradis sur terre: les Alpes d'Autriche. Là où hommes et animaux vivent ensemble depuis longtemps en harmonie avec la nature. Dans le Tyrol, exactement. Parmi les monts qui surplombent les villes d'Innsbruck, de Hall et les villages alentour. La rencontre de cette jeune femme née en Allemagne de l'Est l'année de la chute du mur de Berlin, avec un autre randonneur, Louis Chastanier, Français, expert en bois, lui réserve quelques surprises, dont l'anticonformisme de ce dernier ou la découverte d'un chevreuil blessé ne sont pas les moindres. Quand un marcheur croise un autre marcheur, qu'est-ce qu'ils se racontent? Des histoires d'aujourd'hui. Avenir de la planète, des êtres qui y vivent comme de la végétation. La montagne, nature inexpugnable, resterait-elle un des seuls refuges possibles dans un monde de plus en plus brutal et promis à des catastrophes économiques, sociales, écologiques? Époustouflants sont les paysages du Tyrol, qu'agrémente le son magique des clarines du bétail dans les alpages.


- Une étoile qui danse sur le chaos
de Ève Ricard
Éditions Albin Michel / Janvier 2015


Vivre avec une maladie, ce n'est pas devenir cette maladie. Ève Ricard, atteinte de la maladie de Parkinson, n'a eu de cesse, depuis plus de vingt ans, de puiser aux sources vives de l'existence pour dépasser la douleur du corps. Son regard n'a jamais quitté cette étoile qui danse sur le chaos, et qui permet d'inscrire en soi des traits lumineux. Avec délicatesse et humour, elle entrouvre au fil des pages les portes d'un monde qui transcende toute plainte. La poésie devient le rythme des jours et la sagesse de l'instant. Car Ève Ricard vit avec cette maladie comme une musicienne et, comme l'écrit son frère, Matthieu Ricard, elle a su tirer de son expérience une mélodie émouvante et sublime.


- Americanah
de Chimamanda Ngozi-Adichie
Éditions Gallimard / Décembre 2014


"En descendant de l'avion à Lagos, j'ai eu l'impression d'avoir cessé d'être noire".
Ifemelu quitte le Nigeria pour aller faire ses études à Philadelphie. Jeune et inexpérimentée, elle laisse derrière elle son grand amour, Obinze, éternel admirateur de l'Amérique qui compte bien la rejoindre. Mais comment rester soi lorsqu'on change de continent, lorsque soudainement la couleur de votre peau prend un sens et une importance que vous ne lui aviez jamais donnés? Pendant quinze ans, Ifemelu tentera de trouver sa place aux États-Unis, un pays profondément marqué par le racisme et la discrimination. De défaites en réussites, elle trace son chemin, pour finir par revenir sur ses pas, jusque chez elle, au Nigeria. À la fois drôle et grave, doux mélange de lumière et d'ombre, Americanah est une magnifique histoire d'amour, de soi d'abord mais également des autres, ou d'un autre. De son ton irrévérencieux, Chimamanda Ngozi-Adichie fait valser le politiquement correct et les clichés sur la race ou le statut d'immigrant, et parcourt trois continents d'un pas vif et puissant.


- Le voyant
de Jérôme Garcin
Éditions Gallimard / Décembre 2014


"Le visage en sang, Jacques hurle: "Mes yeux! Où sont mes yeux?" Il vient de les perdre à jamais. En ce jour d'azur, de lilas et de muguet, il entre dans l'obscurité où seuls, désormais, les parfums, les sons et les formes auront des couleurs". Né en 1924, aveugle à huit ans, résistant à dix-sept, membre du mouvement Défense de la France, Jacques Lusseyran est arrêté en 1943 par la Gestapo, incarcéré à Fresnes puis déporté à Buchenwald. Libéré après un an et demi de captivité, il écrit Et la lumière fut et part enseigner la littérature aux États-Unis, où il devient "The Blind Hero of the French Resistance". Il meurt, en 1971, dans un accident de voiture. Il avait quarante-sept ans.


- Un dîner en musique
de Michel Portos et Nathalie Krafft
Éditions Buchet Chastel / Décembre 2014


Qui ne connaît la Truite de Schubert ou l'"Air du Champagne" de Don Giovanni? Le tournedos Rossini ou la pêche Melba? Musiciens et gastronomes font bon ménage, et ce, depuis le fameux Banquet du faisan au Moyen Âge qui vit surgir d'un gigantesque pâté en croûte un orchestre de vingt-huit musiciens. Étoilé et mélomane, le chef Michel Portos a composé dix menus (en trente recettes) autour de dix grands compositeurs, de Bach à Dutilleux en passant par Mozart, Beethoven et Verdi. Le gastronome se régale, au sens propre et au sens figuré, grâce aux textes savoureux de Nathalie Krafft qui donnent à lire un portrait inédit des compositeurs en fines bouches. Un livre à offrir à tous les hommes et femmes de goût.


- Un pur bonheur
de Danielle Steel
Éditions Presses De La Cité / Décembre 2014


À travers ce témoignage à la fois amusant et touchant, Danielle Steel nous parle de sa rencontre avec un chien de la taille d'une souris, mais si plein d'entrain qu'il amuse et séduit quiconque croise son chemin. De l'arrivée de Minnie dans sa maison de San Francisco au shopping canin parisien, ces aventures sont la preuve irréfutable qu'un animal apporte de la joie dans nos vies et peut devenir un membre de la famille à part entière. C'est aussi l'occasion pour l'auteur de revenir sur tous les compagnons qui ont pu partager sa vie et celle de ses neuf enfants: James, le carlin de son enfance, ou encore Elmer, le basset qui fut à ses côtés lors de ses difficiles débuts d'écrivain. Un pur bonheur est une lettre d'amour à ces drôles d'amis de notre quotidien, qui ensoleillent nos vies tout en y semant parfois le chaos.


- Chiffres incroyables et autres curiosités
Le carnet de la Harvard Business Review
Écrit en collectif
Éditions Prisma / Novembre 2014


Savez-vous que le vert rend plus créatif ou que l'odeur de la menthe rend plus efficace? Le carnet Chiffres incroyables et autres curiosités  rassemble des statistiques étonnantes sur le business et la vie professionnelle. Une mine d'informations teintées d'humour basées sur des recherches académiques pour étonner votre entourage.


- Coupable ? Non coupable ?
de Karl Zéro
Éditions L'Archipel / Novembre 2014


Karl Zéro aborde ici des affaires criminelles célèbres, qui ont défrayé la chronique, et sur lesquelles il livre son intime conviction. Condamné, Dany Leprince est-il bien le meurtrier de son frère et de sa famille? Acquitté, Jacques Viguier ne serait-il pas impliqué dans la disparition de sa femme Suzy? Comment se fait-il que Ian Bailey, le journaliste mis en cause dans l'assassinat de Sophie Toscan du Plantier, ne soit pas sous les verrous? Les mêmes questions se posent pour le tristement célèbre docteur Krombach ou pour Alexandre Despallières, dont le richissime amant est décédé dans d'étranges circonstances. Arpentant les lieux des crimes, fouillant les zones d'ombre, ne se laissant jamais prendre au jeu des apparences, Karl Zéro s'intéresse aux faits, rencontre les témoins clé et pose les bonnes questions. Les réponses qu'il apporte, avec précision et exigence, ne cessent de passionner le grand public.


- Des idées que l'on se fait sur soi-même
de Michel Eyquem de Montaigne
Éditions Fayard / Novembre 2014


Quand on se prend soi-même pour "matière" de son livre, comme Montaigne dans les Essais, comment ne pas verser dans l'autocélébration? Il faut se garder de la complaisance et de l'autosatisfaction qui entravent la connaissance de soi. L'Essai intitulé De la présomption traite des idées que l'on se fait sur soi-même. Montaigne (1533-1592) se plaît à faire l'examen rigoureux des idées fausses qui conduisent chacun à se méprendre, en toute bonne foi, sur son propre compte. Par cette nouvelle traduction, Christophe Salaün offre au lecteur non averti une expérience de lecture immédiate, rendant accessibles les idées de Montaigne sans sacrifier (trop) la beauté et le rythme propre de l'écriture.


- Dix mille et une nuits
de Hubert Boukobza et Jean-François Kervéan
Éditions Robert Laffont / Novembre 2014


1986. Hubert Boukobza, restaurateur dans le quartier Saint-Michel, rachète les Bains Douches, rue du Bourg-l'Abbé, au cœur du Marais. Très vite, ce club devient la plus célèbre boîte de nuit du monde. Le temple des années 80-90. S'y engouffrent les stars, l'argent, la création, le sexe, l'amour, et la première drogue de ces nuits blanches: la cocaïne. Multimillionnaire et toxicomane, "Hubert" devient l'ami de toutes les gloires, de Los Angeles à la Riviera, de New York à l'île Moustique. Dans un luxe inouï, une fantaisie féroce, un appétit de tout, il ouvre dix affaires, avec Robert De Niro, avec Jean-Luc Delarue, traite avec Mohamed al-Fayed. Des Mémoires souvent désopilants, sans fard, teintés d'enfance et d'indécence, ou défilent sur le vif Jack Nicholson, Annie Lennox, Naomi Campbell et toutes les tops de l'époque, U2, Prince, David Bowie, Leonardo DiCaprio, le couple Lacroix, Azzedine Alaïa, Grace Jones, les Guetta et des milliers d'inconnus passionnants. Cette tribu eighties légendaire a été sa famille. Aujourd'hui, seul, drôle, sincère et pauvre, Hubert se souvient d'un monde d'avant la crise, qui a fait de Paris et de la vie une fête, la dernière fête du siècle et d'un millénaire.


- Du temps
de Norbert Elias
Éditions Fayard / Novembre 2014


Montres, agendas, horaires: le temps semble être une contrainte à laquelle nul ne peut échapper. Nous avons le sentiment que "le temps passe" mais le temps n'existe pas en soi, affirme Norbert Elias. Il est avant tout un symbole social, résultat d'un processus d'apprentissage qui s'est étendu sur des millénaires. Dans quel but les hommes ont-ils eu besoin de déterminer le temps? Comment la conscience du temps a-t-elle fini par devenir une seconde nature? Dans cette vaste exploration de l'expérience du temps au cours des âges, Norbert Elias nous invite à réfléchir sur un aspect fondamental du "processus de civilisation".


- French deconnection
Au cœur des trafics
de Philippe Pujol
Éditions Robert Laffont / Novembre 2014


La French Connection, dans les années 1970, c'était la drogue fabriquée à Marseille et revendue aux États-Unis. La French Deconnection, aujourd'hui, c'est la drogue fabriquée au Maroc et revendue à Marseille. Avec les mêmes symptômes ici qu'à l'époque aux États-Unis: misère et ghettos. Enquête dans les cités, au cœur des trafics, dans les caves, auprès des choufs et des nourrices, des politiques et des braqueurs, des habitants et des caïds. "On dit qu'on ne peut pas entrer dans nos quartiers, moi je dis qu'on ne peut pas en sortir". Mourad, 25 ans.


- Gardiens de nos frères
de Jean-Pierre Mignard
Éditions Stock / Novembre 2014


"Je suis né chrétien. Mais c'est plus tard que je le deviens. Dès lors, ce fil spirituel accompagnera mes engagements politiques". C'est le chemin d'une passion reliant christianisme premier et socialisme originel que nous raconte ici avec verve Jean-Pierre Mignard. Il évoque son enfance nivernaise entre école laïque et patronage, son arrivée ébahie à Paris dans le chaudron gauchiste de l'après 68, ses années à la direction du Parti socialiste unifié (PSU) aux côtés de Michel Rocard, la création du Club Témoin en compagnie de Jacques Delors et François Hollande. À ce dernier, son ami, il lance aujourd'hui, comme une supplique: "Monsieur le Président, prenez tous les risques". L'homme est entier, dans son amour pour le Christ et son adhésion au message évangélique comme dans son souci du bien public et son goût du verbe. Ainsi dit-il son courroux contre ces catholiques claquemurés dans le dogme et contre ces socialistes enfermés dans leur bulle technocratique, qui oublient le peuple et sa parole. Il prône un changement de République, une refondation démocratique, l'hospitalité sans distinction d'origine ou de croyance, la justice et l'égalité pour tous, le refus des égoïsmes voraces et des cumuls en tous genres. C'est ainsi qu'entre éthique et politique, et selon l'injonction de Dieu à Caïn, nous serons les gardiens de nos frères.


- Goscinny raconte les secrets d'Astérix
de René Goscinny
Éditions Cherche Midi / Novembre 2014


"Il y a toujours un peu de l'auteur dans un personnage... Pourtant Astérix adore le sanglier, moi, j'ai horreur de ça". Que savons-nous réellement d'Astérix: quel est le secret de la potion magique? Pourquoi le nom d'Astérix? Pourquoi des Gaulois? Quelles ont été les sources d'inspiration de René Goscinny? Quelle était sa méthode d'écriture? Comment travaillait-il avec Uderzo? Comment expliquer ce succès? Voici l'histoire d'Astérix racontée par son co-créateur, René Goscinny, disparu prématurément en 1977. Rassemblées sous forme d'abécédaire, des centaines de citations composent ce "récit" inédit émanant directement de celui qui, un jour, écrivit pour la première fois sur une feuille de papier le nom "ASTÉRIX". Avec son ami dessinateur Albert Uderzo, le génial scénariste ignorait alors qu'il venait de créer un héros planétaire: 350 millions d'albums vendus et plus de 150 traductions.


- Il y a toujours un après
de Christophe Billoret
Éditions Les Arènes / Novembre 2014


Dans ce récit poignant, Christophe Billoret raconte comment il a sombré dans la boisson jusqu'à tout perdre: son travail, sa famille, son logement.
 Sa description du quotidien de l'alcoolique, de ses batailles et de ses rechutes remet en cause bien des préjugés. Sa guérison redonne espoir à toutes les personnes concernées par cette maladie. En annexe, Christophe Billoret nous présente, avec la collaboration d'associations et de spécialistes, un état des lieux sur l'action et les enjeux du baclofène.


- L'Amérique des écrivains
Road trip
de Guillaume Binet et Pauline Guéna
Éditions Robert Laffont / Novembre 2014


Un road trip familial enthousiasmant à la rencontre des plus grands écrivains américains. Quand Richard Ford ouvrit la porte, le vent du nord faisait tinter les grelots de glace dans les arbres du Maine et la mer rugissait dans la tempête. Sur les murs de son studio de Santa Monica, Dennis Lehane avait punaisé les plans des trois scénarios et des deux romans sur lesquels il travaillait. Les yearlings de l'année galopaient devant le ranch de Tom McGuane. Et dans la cabane de Russell Banks, perchée sur une colline des Adirondacks, un air très doux passait tandis qu'il se replongeait dans ses souvenirs. Pauline Guéna, romancière, et Guillaume Binet, photographe, sont partis un an en camping-car avec leurs quatre enfants, à la rencontre de vingt-six grands écrivains américains. À la recherche de l'esprit des lieux.


- L'émancipation à l'indienne
de Hind Swaraj
Éditions Fayard / Novembre 2014


"La civilisation moderne, européenne autant qu'anglaise, n'a de civilisation que le nom. C'est une civilisation qui décivilise, une réforme qui déforme". Tel est le jugement que porte Gandhi sur la société du progrès technologique, une société qui a fait le choix du machinisme, de la passion de l'argent et du pouvoir, et qui méprise l'artisanat, la spiritualité et tout ce qui n'est pas "scientifique". Une civilisation qui détruit toutes les autres civilisations, à commencer par l'indienne, millénaire, qui conçoit autrement la relation de l'homme à l'univers naturel et spirituel. En 1909, alors âgé de quarante ans, Gandhi formule la première critique de la modernité qui émane du monde non occidental. Elle fonde sa philosophie de la vérité, de l'humilité et de la non-violence. Elle met en garde la classe d'Indiens éduqués à l'anglaise qui imaginent sortir de la colonisation britannique et regagner l'indépendance de l'Inde par des voies politique ou violente empruntées au colonisateur. Est-ce ainsi que l'Inde peut se libérer? C'est la question que pose son premier livre Hind Swaraj, matrice de sa pensée, auquel Gandhi ne cessera de revenir tout au long de sa vie. Sa réfutation de la modernité fut jugée subversive par les autorités britanniques, qui interdirent le manuscrit à Bombay en 1910, et incomprise de son temps par les nationalistes indiens. Toujours dérangeant, son livre reste un brûlot en ce début de XXIe siècle, dans le contexte de la mondialisation. Un siècle après sa parution, il est donné pour la première fois à lire en français. Traduction du goujarati, de l'anglais et du hindi (Inde) par Annie Montaut.


- La véritable histoire de Jésus
Une enquête scientifique et historique sur l'homme et sa lignée
de James Tabor
Éditions Robert Laffont / Novembre 2014


Et si Jésus avait surtout été un révolutionnaire politique? Et si l'Église chrétienne avait confisqué cette figure historique afin d'élaborer une nouvelle religion sans rapport avec le projet premier du Christ? Après vingt-cinq ans de recherches scientifiques s'appuyant sur des découvertes archéologiques révolutionnaires, James Tabor, spécialiste mondialement reconnu des religions archaïques, retrace l'histoire de l'homme Jésus, et contredit sérieusement un certain nombre de dogmes du christianisme. Il montre comment un mouvement religieux considéré comme dissident à l'époque, le christianisme, a pu s'imposer au détriment du projet initial de Jésus: conduire le peuple juif à sa rédemption politique, sociale et spirituelle. Et il dessine sous nos yeux l'image d'un Christ très humain, l'aîné d'une nombreuse fratrie, à la tête d'une véritable dynastie, rejoignant Jean-Baptiste dans son élan messianique et enrôlant dans son mouvement ses quatre frères, dont trois reprendront le flambeau après sa mort. Pourquoi et comment ces faits ont-ils été gommés? Best-seller aux États-Unis, cette fascinante enquête transforme radicalement notre vision d'un des moments les plus cruciaux de l'Histoire.


- Le parasite
de Michel Serres
Éditions Fayard / Novembre 2014


"Qui mange à table d'hôte, invité gourmand, parfois beau causeur, est dit parasite. La bête petite qui vit de son hôte, qui change son état courant et le met en risque de mort, est dite, encore, parasite. Le bruit qui interrompt sans cesse nos dialogues ou intercepte nos messages, voici toujours le parasite. Pourquoi nommer d'un même mot un homme, une bête et une onde? Voici un livre d'images, d'abord, comme réponse à la question, une galerie de portraits. Il faudra un peu deviner qui se dissimule sous les plumes et sous les poils, et sous l'accoutrement du fabuleux. Des animaux, grands et petits, mangent ensemble, leur festin est interrompu. Comment? Par qui? Pourquoi? Sortent les animaux, les repas continuent. Nous mangerons avec Jean-Jacques, avec Tartuffe, avec Socrate, avec les frères de Joseph... Le parasite prend et ne donne rien: des mots, des bruits, du vent. L'hôte donne et ne reçoit rien. Voici la flèche simple, irréversible, sans retour, elle vole entre nous, c'est l'atome de la relation, et c'est l'angle du changement. Abus avant l'usage et vol avant l'échange. On peut construire, à partir d'elle, ou repenser au moins, techniques et travaux, économie et société". M. S.


- Le peuple de Paris
de Miriam Simon
Éditions Parigramme / Novembre 2014


L'ouvrier des faubourgs, la grisette, le commerçant ambulant, le manœuvre sur les chantiers, le badaud des boulevards. Autant de visages de ce " peuple de Paris " très présent dans l'iconographie mais dont on ignore souvent tout. Comment se logeait-il? Comment s'habillait-il? Quelles étaient ses distractions? À travers ces questions prosaïques, on approche aussi ses joies et ses peines, ses colères et ses espoirs. Photographies, affiches et gravures anciennes à l'appui, Miriam Simon raconte le quotidien de la rue et brosse le portrait du populo de Paris, qui fut de toutes les barricades du XIXe siècle et battait encore le pavé en 1936.


- Le roman de Jeanne d'Arc
de Philippe de Villiers
Éditions Albin Michel / Novembre 2014


Pour rendre à Jeanne, au-delà de la place qu'elle occupe dans l'Histoire, un peu son humanité et de sa fragilité, Philippe de Villiers est parti sur ses traces: il a visité et revisité Domrémy, Chinon, Orléans et Compiègne, Le Crotoy et Rouen. Il a longé la Loire, refait la route du Sacre et celle de la capture. Il s'est imprégné de l'air qu'elle a respiré, a renoué avec sa langue, son univers, les saisons de son enfance. Il a relu les dernières minutes du procès et s'est laissé habiter par la force unique de cette guerrière. Philippe de Villiers dessine ici le portrait d'une Jeanne loin des stéréotypes, celui d'une âme simple et portée par la grâce, tout entière vouée à la sincérité de son combat, à l'amour de son pays, la France.


- Les cinq sens
de Michel Serres
Éditions Fayard / Novembre 2014


Le nouveau corps confie au sport son souffle, son cœur, la sueur et sa fatigue, ne travaille presque plus de force mais sur des codes; hygiénique, hydraté, sanitaire et aseptique, rectifié par les remèdes et la prédiction médicale, il repousse la mort de trente ans et l'antique souffrance quasi définitivement. Comment ces corps si vite changés en moins d'un demi-siècle habiteraient-ils le même monde, sentiraient-ils par les mêmes sens, logeraient-ils la même âme ou une semblable langue que l'ancienne chair accablée ou repue, verbeuse, rigide et trop vêtue en raison de la honte ou du froid, soumise au labeur et non à l'exercice, à la morale plus qu'à la médecine, dont la philosophie de nos pères a parlé?


- Les petites curiosités du cinéma
de Jean-Sébastien Leroux
Éditions François Bourin / Novembre 2014


Pourquoi les fauteuils sont-ils rouges? Et pour quelle raison, y mange-t-on du pop-corn? Quel est le film le plus sanglant de tous les temps? Quelle est la différence entre les effets spéciaux et les effets visuels? Hollywood ou Bollywood? Les liens entre mafia et cinéma? Le générique le plus long et la durée moyenne d'un film? Comment compte-t-on les entrées? La plus vieille salle? En 142 sujets bien sentis, l'auteur, lui-même professionnel, nous entraîne dans son grand cinéma permanent: celui qui mêle sans avoir l'air d'y toucher, passion enfantine, érudition joyeuse et réflexions sur le 7e art. Pour éclairer les salles obscures.    


- Les rivales
Lucrèce Borgia et Isabelle d'Este
de Michel Peyramaure
Éditions Robert Laffont / Novembre 2014


Si la légende noire des Borgia est demeurée célèbre, la liaison que Lucrèce entretint avec le mari de sa belle-sœur, Isabelle d'Este, et le combat sans merci qui s'ensuivit dix années durant entre les deux femmes sont, en revanche, beaucoup moins connus. Entre intrigues et faux-semblants, Michel Peyramaure nous conte l'histoire romanesque de la rivalité amoureuse qui opposa ces deux figures majeures de la Renaissance italienne, ravivant le souvenir de la sulfureuse Lucrèce et réhabilitant la mémoire d'Isabelle d'Este, injustement tombée dans l'oubli.


- Libérez-moi
De l'enfer de l'intégrisme religieux à l'enfer de New York
de Leah Vincent
Éditions Plon / Novembre 2014


Née dans la communauté fondamentaliste et ultra-orthodoxe des juifs Yéchivistes, Leah Vincent est la fille d'un rabbin influent qui élève ses onze enfants dans l'adoration de Dieu et des hommes dominant ce monde fermé. Mais Leah voit son avenir tout tracé voler en éclat le jour ou, à seize ans, elle est surprise à échanger des lettres avec un garçon, un crime impardonnable dans cette communauté interdisant tout contact entre membres de sexe opposé. Craignant que sa désobéissance n'affecte les projets de mariage de leurs autres enfants, ses parents l'expédient à New York et rompent tout lien avec elle. Perdue dans la mégapole, sans père ni mari pour la rattacher à sa communauté, Leah n'est pas préparée à affronter les libertés de la vie laïque. De plus en plus infidèle au dogme religieux qui régissait son passé, elle passe les années suivantes de son existence à ne compter que sur sa sexualité pour attirer chez les hommes cette approbation qu'on lui a appris à rechercher enfant. Écrit dans un rythme fiévreux et envoûtant, Libérez-moi raconte la lutte poignante d'une femme pour découvrir sa véritable identité. À travers les yeux de Leah, on se retrouve confronté au monde oppressif du fondamentalisme religieux mais aussi aux problèmes que rencontrent toutes les jeunes femmes d'aujourd'hui aux prises avec la sexualité et la quête de soi.


- Marseille, capitale du crime ?
de Frédéric Diefenthal
Éditions Michel Lafon / Novembre 2014


Marseille, cité lumineuse, attirante et sans pitié. Marseille "capitale du crime", mais dont les grands truands ont fasciné plusieurs générations. Ceux que je vais vous présenter sont devenus des légendes. Ces figures emblématiques du grand banditisme marseillais hantent encore les quartiers de la ville. Que l'on soit dans les ruelles du Panier, sur le Vieux-Port ou près de la gare Saint-Charles, difficile de ne pas évoquer la vie coupable mais luxuriante des parrains d'hier: Carbone et Spirito, les frères Guérini, Gaëtan Zampa, Francis le Belge. À l'époque, ces caïds œuvraient à visage découvert, tenaient les "boîtes" les plus prestigieuses, fascinaient la population. Le démantèlement de la French Connection et le combat du juge Pierre Michel ont mis fin à leur empire autant qu'à leur emprise. Et pourtant, aujourd'hui, on les regretterait presque. Car est venu le temps des règlements de comptes à la kalachnikov, des rivaux brûlés vifs dans une jungle inextricable qui mène rarement aux grands patrons de la drogue et autres criminels. Marseille est-elle encore la "capitale du crime" ou est-elle devenue hors la loi?


- Minus, lapsus et mordicus
Nous parlons tous latin
de Henriette Walter
Éditions Robert Laffont / Novembre 2014


Dans la veine de ses premiers best-sellers, Henriette Walter nous invite à nous lancer dans une passionnante odyssée étymologique en mêlant érudition, jeux et humour, et nous prouve que le latin est une langue encore bien vivante. Dans la veine de ses plus grands succès, Henriette Walter nous embarque dans une passionnante odyssée étymologique. Saviez-vous qu'Olibrius était un empereur romain d'Occident (mort en 472), dont la légende a fait le symbole d'un homme incapable mais plein de jactance? Que minus est l'abréviation de minus habens, "qui a moins (d'intelligence)"? Que plusieurs albums d'Astérix ont été traduits en latin? Que les distributeurs de billets de la banque du Vatican se lisent en latin? C'est tout naturellement que nous employons tous les jours et sans y penser des mots comme lavabo, agenda, quiproquo ou constat, qui ont l'air tellement français mais qui sont en réalité des mots du latin sous leur forme d'origine, au même titre que consensus, placebo, a priori, vice versa, minus, lapsus, ipso facto ou referendum. Mais que dire de motus et de rasibus? Ne serait-ce pas plutôt du "latin de cuisine", ce pseudo-latin inventé par des érudits facétieux, toujours prêts à jouer avec les mots? En passant allègrement du latin de l'Église au latin des tribunaux, et du latin des naturalistes au latin d'Astérix, Henriette Walter propose un nouveau regard sur cette langue encore bien vivante dans les usages du XXIe siècle, et pleine de ressources, que l'on s'est trop vite empressé d'enterrer. Un ouvrage ludique et passionnant, ponctué d'anecdotes, de devinettes et de récréations, pour conjuguer humour et érudition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Dim 3 Juil - 19:56

- Nostalgie des choses perdues
de Patrick Poivre d'Arvor
Éditions L'Archipel / Novembre 2014


Les hommes roulaient en DS; les femmes portaient des mini-jupes dessinées par Mary Quant. Dans les transports, on donnait son ticket à un poinçonneur. La musique s'écoutait sur 45 ou 33 tours. Plus tard, le walkman fera l'effet d'une révolution. Dans les salles de cinéma, des ouvreuses nous menaient à notre fauteuil. Les films, eux, étaient vus d'abord sur grand écran, puis en VHS. Dans ce Dictionnaire des choses perdues, Patrick Poivre d'Arvor se rappelle un temps où la crise était loin, une époque heureuse qui mérite d'être célébrée. En se livrant, de façon intime, il la fait revivre les apéritifs d'antan, l'âge d'or des paquebots, les biscuits que son grand-père lui ramenait de ses voyages ou les Dinky Toys qu'il collectionnait enfant. Par petites touches personnelles, il brosse le roman des Trente Glorieuses.


- Renverser nos manières de penser
de Serge Latouche
Éditions Fayard / Novembre 2014


"Jetant un regard rétrospectif sur mon parcours intellectuel, autour d'un objet envahissant et problématique, l'économie, il m'apparaît que mes efforts ont visé à produire ce que les Grecs appelaient une metanoïa, c'est-à-dire un renversement de la pensée. Aujourd'hui, il nous faut renverser nos manières de penser. Parce que le monde n'est plus vivable ainsi, que nous le savons mais restons pris dans les schémas capitalistes et productivistes, il nous faut réinventer notre imaginaire pour trouver une nouvelle perspective existentielle. Qui passera par l'après-développement, la décroissance et l'éco-socialisme". S. L.


- Séparée
de François de Singly
Éditions Fayard / Novembre 2014


Aujourd'hui en France, les trois quarts des séparations et des divorces sont demandés par les femmes. Pour la première fois, un sociologue s'empare de ce fait de société, en analysant le récit de femmes qui ont rompu. Il découvre que la séparation n'est pas seulement une expérience de désenchantement et d'épreuves à franchir. Certaines femmes se détachent pour survivre (mieux vaut divorcer que périr dans le couple), d'autres veulent passer à autre chose dans une logique de progression individuelle. Et puis il y a celles qui ne veulent plus porter le couple, jugeant que leur conjoint ne l'a pas assez investi. Si l'on se sépare comme on a vécu ensemble, on se sépare, aussi, pour vivre différemment, pour se trouver et s'accomplir. Professeur de sociologie à Paris 5, François de Singly a publié de nombreux ouvrages.


- Tous ces hasards qui n'en sont pas
de Robin Renucci et Isabelle Francq
Éditions Plon / Novembre 2014


Figure de la scène française, Robin Renucci, le héros d'"Un village français", nous dit sa passion du théâtre, sa foi dans l'éducation populaire, son attachement au service public et son espérance humaine et politique dans la rencontre de l'autre. "Si je raconte mon histoire, c'est parce que j'ai envie de dire à tous les jeunes gens qui, comme moi, ne sont pas des "fils de" que, dans notre démocratie, avoir un rêve est une chance, mais aussi un droit". Pour des millions de téléspectateurs, le visage de Robin Renucci se confond avec celui de Daniel Larcher, le médecin d'"Un village français", la série à succès diffusée sur France 3 qui retrace les années d'Occupation. Mais beaucoup ignorent l'histoire de ce fils d'un gendarme bourguignon et d'une couturière corse devenu une figure de la scène française. Avec une désarmante sincérité, ce quinquagénaire heureux et père d'une famille nombreuse retrace ici ce qui lui semble être son parcours de Petit Poucet. Un cheminement fait de rencontres et de hasards. Mais surtout de travail et d'engagements, et qui l'a conduit à fonder une association de création théâtrale en corse, l'Aria, à devenir professeur au Conservatoire nationale d'art dramatique et directeur des Tréteaux de France, scène nationale itinérante, toute en menant tambours battants une carrière au théâtre, au cinéma et à la télévision. Il nous dit sa passion du théâtre, sa foi dans l'éducation populaire, son attachement au service public et son espérance humaine et politique dans la rencontre de l'autre.


- Albert Jacquard
Conversations intimes
de Dominique Dimey
Éditions Stock / Octobre 2014


"Je n'ai aucun lien de parenté avec Albert Jacquard. Pourtant, la vie m'a offert cette chance de le rencontrer et de devenir proche de lui. Au fil de ces deux dernières années s'est tissée entre nous une longue conversation intime, faite de mes questions sur le monde et de ses précieuses réponses. Il me semblait que je ne pouvais pas garder pour moi seule la richesse de ces réflexions, qu'elles appartenaient à tous ceux que la pensée d'Albert avait un jour ou l'autre atteints au fond du cœur. Ces mots qu'il avait voulu me confier avant de partir, je suis heureuse de les rassembler dans un livre, les transmettre, les partager pour rendre hommage à un homme singulier qui pour beaucoup d'entre nous restera un guide éclairé". Sur sa fin prochaine, sur ses espoirs et ses craintes, sur les relations hommes-femmes, sur sa famille, sur l'amour, Albert Jacquard s'exprime ici comme il ne l'avait jamais fait auparavant. Avec une sérénité et une netteté bouleversantes. C'est comme si, à nouveau, on entendait sa voix et qu'elle nous disait ces mots qui nous manquent depuis qu'il n'est plus là.


- Bruce, Brenda et David
de John Colapinto
Éditions Denöel / Octobre 2014


1967, Janet Reimer accouche de vrais jumeaux. À la suite d'une erreur chirurgicale lors d'une circoncision, l'un des garçons perd son pénis. Les parents, désespérés, mettent le sort de leur fils entre les mains d'un chirurgien aux procédés pour le moins contestables, le Dr Money. Celui-ci les convainc de transformer le petit Bruce en fille, et c'est ainsi que Bruce devient Brenda. L'auteur raconte tout: les états d'âme des parents, les visites hallucinantes dans l'unité de recherche psycho-hormonale et, surtout, le mal-être de cet enfant qui aura une conscience de plus en plus aiguë de sa différence et de la contradiction flagrante entre sa "nature" et les injonctions auxquelles il/elle est soumis. À quatorze ans, irrépressiblement attiré par les filles, il décide de retrouver son sexe à l'aide d'hormones inverses et change à nouveau de prénom, d'identité. Cette fois il s'appellera David. Mais ses problèmes ne sont pas résolus pour autant, et ce sera le début d'une longue descente en enfer. En plus de nous faire découvrir les stupéfiantes théories du Dr Money et l'extraordinaire force de caractère d'un enfant pas comme les autres, Bruce, Brenda et David invite naturellement à penser la question, brûlante d'actualité, du genre et du sexe, tout en offrant une grande leçon d'humanité.


- Ce que j'aimerais te dire
de Nikos Aliagas
Éditions Nil / Octobre 2014


"Ce livre est le témoignage d'un homme à sa fille, les mots d'un père qui réapprend à vivre, soudain, dans les yeux de son enfant. En vérité, je ne l'ai pas écrit pour Agathe ou pour moi, mais pour nous, pour ce que nous sommes et ce que nous allons devenir. Comme une bouteille lancée à la mer de notre avenir. Avec tout mon amour". N.A.
Pour la première fois, Nikos Aliagas se dévoile, avec pudeur et fierté, dans ce livre dédié à sa fille. Journaliste, animateur de télévision et de radio connu et reconnu du grand public, Nikos Aliagas a vécu l'événement le plus bouleversant de son existence: devenir père. À l'occasion des deux ans d'Agathe, il replonge dans son histoire familiale avec une douce nostalgie, évoque son rapport viscéral à la terre de ses ancêtres, à sa double culture, et raconte avec passion comment les enseignements de la Grèce antique ont pu l'aider dans les moments clés de sa vie. Le kairos, la mètis, la philia... Autant de principes fondateurs que lui a offerts son pays de cœur, autant de valeurs qui l'ont façonné et qu'il souhaite partager, à son tour, avec sa fille pour qu'elle puisse trouver son chemin dans le monde d'aujourd'hui.


- Enfants en souffrance... la honte
de Bernard Laine et Alexandra Riguet
Éditions Fayard / Octobre 2014


"Nous n'assurons plus la sécurité des enfants dont nous nous occupons... Ils sont en danger dans nos foyers". Ces propos glaçants sortent de la bouche d'éducateurs de l'Aide sociale à l'enfance (ASE), censée protéger les enfants lorsque leur famille n'est pas en mesure de s'occuper d'eux. Ainsi, en France, des enfants sont maltraités alors que l'institution est supposée les protéger. Ici un pédophile, déjà condamné, engagé comme veilleur de nuit d'un foyer hébergeant des enfants. Là un travailleur social qui perd le contrôle de sa Ferrari avec 1,58 g d'alcool dans le sang, tuant ses deux passagères de 15 et 16 ans, dont l'une placée chez lui par les services sociaux. Là encore le directeur d'une association en charge de quelques foyers qui touche plus de 9 000 euros de salaire net par mois auxquels s'ajoutent des milliers d'euros de frais personnels payés par l'Aide sociale à l'enfance. Notre pays dépense plus de 7,5 milliards d'euros pour la Protection de l'enfance. Où va vraiment l'argent public? On parle de 200 000 professionnels pour s'occuper de ces enfants, mais ceux qui sont sur le terrain se plaignent du manque de personnel et de moyens. Comment expliquer et tolérer que sur les 150 000 d'entre eux qui vivent dans des foyers ou des familles d'accueil beaucoup finiront à la rue? Ce livre, résultat de plusieurs années d'enquête, est un SOS en faveur des enfants fragilisés, en détresse ou à l'abandon, plaie à vif de notre société dont trop d'indifférence et d'intérêts conjugués continuent de masquer l'existence. Alexandra Riguet est journaliste et réalisatrice de documentaires. Bernard Laine a produit ou réalisé quelques grandes enquêtes qui ont marqué le documentaire télévisé.


- Envoyé spécial
de Aymeric Caron
Éditions Fayard / Octobre 2014


"J'ai passé cinq semaines à Bagdad en 2003 en tant que reporter au moment de la guerre d'Irak, la troisième pour le pays en moins de vingt-cinq ans. J'avais atterri en mars dans une dictature dirigée par Saddam Hussein et moins d'un mois et demi plus tard, en avril, j'ai quitté un protectorat américain aux mains des sbires de George W. Bush". Dans ce témoignage, Aymeric Caron tient à faire partager les coulisses, les hors-champs, les nuances et certains de ses questionnements. Comment réussir à informer malgré les contraintes du régime despotique de Saddam Hussein? Et, a contrario, comment lutter contre la machine de désinformation américaine? Au-delà du regard porté sur le conflit irakien, cet ouvrage se veut également une réflexion sur le métier de reporter.


- J'ai choisi de me battre, j'ai choisi de guérir
de Marie de Hennezel et Claude Pinault
Éditions Robert Laffont / Octobre 2014


Oui, on peut guérir quand tout semble perdu. Le témoignage extraordinaire d'un homme qui a refusé l'inéluctable. Un matin comme les autres, Claude Pinault, un entrepreneur, un homme sportif, en pleine forme, est atteint d'étranges fourmillements. Quarante-huit heures plus tard, il se retrouve tétraplégique. C'est le syndrome de Guillain-Barré. Une maladie auto-immune ou le corps devient son propre ennemi. La violence du diagnostic, fatal et irréversible, est un choc: "Quand il n'y a plus de jus, il n'y a plus de jus. Vous ne remarcherez plus", lui annonce un médecin. Un diagnostic que Claude Pinault refuse catégoriquement: non, il remarchera. C'est sur cet incroyable défi qu'il revient dans ce livre d'entretien avec Marie de Hennezel. Seul, Claude Pinault a trouvé instinctivement ce qu'il appelle "les clés de son corps" pour gérer des douleurs insupportables et, petit à petit, sortir son corps d'un sarcophage terrifiant. Avec le recul de la guérison, il révèle ici tout ce qu'il a développé parallèlement à ses traitements médicaux, pour renverser l'irréversible: l'optimisme, l'humour, la pensée positive, la détermination. Toutes qualités que l'on retrouve dans des techniques de méditation, de visualisation positive par exemple et qui ont fait leurs preuves. Depuis longtemps, aux États-Unis, les chercheurs s'intéressent aux liens corps-esprit. Un livre plein d'espoir sur les ressources insoupçonnées de l'être humain, une source d'inspiration pour tous ceux qui font face à l'adversité, au-delà même de la maladie.


- Jésus dit Barabbas
de Gérald Messadié
Éditions JC Lattès / Octobre 2014


"C'est alors que je tombai sur le nom Barabbas, le brigand dont, selon les Évangiles, le peuple juif aurait demandé la libération à la place de Jésus. Or, ce nom signifie "fils du père"; ce ne peut donc être un nom, car celui-ci est individuel et nous sommes tous fils de nos pères. Outre ma connaissance de l'Orient, le bon sens m'indiquait qu'aucun homme n'aurait pu porter ce nom, même comme surnom, sauf à se couvrir de ridicule, à l'exception de celui qui se définissait comme le Fils du Père, Jésus. Les premiers rédacteurs qui ne parlaient pas araméen, avaient commis l'une des erreurs de traduction les plus formidables de l'histoire de la traduction: c'était bien Jésus dont les Juifs assemblés devant le prétoire de la résidence de Pilate avaient demandé la libération. Erreur lourde de conséquences et de révélations, car sur cette base, les évangélistes avaient monté un récit controuvé, destiné à rejeter sur les Juifs la responsabilité de la condamnation de Jésus. Toute l'histoire de Jésus était à revoir. C'est l'objet de ces pages". G. Messadié


- L'ancien patron du 36 Quai des orfèvres raconte la brigade mondaine
de Claude Cancès
Éditions Pygmalion / Octobre 2014


La Brigade mondaine. La police des mœurs, celle qui colle son œil dans le trou de la serrure. Ce service mythique aux premières loges de l'évolution des mœurs, au courant de tout. Eh bien, c'est dans cette brigade du 36, quai des Orfèvres qu'en 1963 déboule un jeune inspecteur en début de carrière. Ce policier d'avenir se nomme Claude Cancès; un jour, il sera commissaire, puis directeur de la PJ parisienne. D'ici là, à la Mondaine, il va tout connaître, s'imprégner de Paris la nuit, Paris trottoir, Paris sur Vice. L'affaire Ben Barka le cueille à peine arrivé, puis ce sera la chasse aux "julots", ces proxénètes de plus ou moins grande envergure. Il va croiser la plus grande entremetteuse du siècle, Madame Claude, une indicatrice de haut vol, "la Rouquine", des ministres, un cardinal, des flics pourris, des flics droits, des P-DG tordus, Alain Delon... Dans ce livre il fait revivre les soirs de rafle, lorsque le "panier à salade" déborde, la traque aux ouvrages interdits, les cinémas pornos clandestins, les partouzes. Le jeune inspecteur planque, suit son gibier, observe, oscille entre le rire et l'émotion. En "vrai-faux taxi", à pied, en métro, il arpente Paris, apprend les trottoirs de la capitale, ses cabarets, ses hôtels borgnes, mais aussi les soirées prestigieuses, les mondanités de la Mondaine. Tout un univers, toute une galerie de personnages. Avec lui, nous grimpons le célèbre escalier du 36, nous saisissons combien les temps ont changé. Ce qui était poursuivi hier, devient banal aujourd'hui. Parcours initiatique d'un jeune flic, son ouvrage est aussi le reflet de l'accélération des mœurs, du temps qui bouscule tout. Le récit le plus humain, le moins froid, d'une humanité qui est la nôtre.


- L'animal est une personne
de Franz-Olivier Giesbert
Éditions Fayard / Octobre 2014


"Si j'ai écrit ce livre, c'est pour tirer les leçons d'une vie passée avec les animaux depuis la petite enfance, à la ferme, puis en ville. Au fil des pages, je vous parlerai de plusieurs de mes amis auxquels, si grands soient mes hommages, je ne pourrai jamais rendre les bonheurs qu'ils m'ont donnés, avec leur candeur et leur humour: un jeune bouc, un vieux perroquet, des chats, des araignées, des bovins ou des chiens. Pourquoi traitons-nous avec tant d'égards les animaux de compagnie, substituts de l'homme, et si mal les bêtes à manger, machines à fabriquer de la viande? Alors que nous consommons chaque année des milliards d'animaux issus de la terre et de la mer, il est temps que nous descendions de notre piédestal pour les retrouver, les écouter, les comprendre. J'ai voulu aussi lancer un appel pour que cesse le scandale des abattages rituels, halal ou casher, qui imposent à nos sœurs et frères les bêtes des mises à mort dans d'inutiles souffrances". F.-O. G.


- L'invention du Big Bang
de Jean-Pierre Luminet
Éditions Du Seuil / Octobre 2014


Le Big Bang, une des rares théories savantes ayant accédé à la consécration populaire, fait désormais partie de notre cosmogonie moderne. Son double statut de théorie scientifique et de récit quasi mythologique de l'origine de l'Univers découle très logiquement de sa double origine? chez un mathématicien russe, Alexandre Friedmann, et un chanoine belge, Georges Lemaître. Viendra s'adjoindre à eux, dans les années cinquante, l'éclectique physicien George Gamow, qui fera du Big Bang une théorie respectable. Cette passionnante aventure, encore mal étudiée par l'histoire des sciences, est ici retracée, textes originaux à l'appui, par un astrophysicien qui suit avec succès la voie ouverte par ces valeureux pionniers.


- L'isoloir des illusions
de Laurence Garcia
Éditions Michalon / Octobre 2014


Arlette, Franz-Olivier, Mazarine, et les autres... Tout le monde n'a pas eu la chance d'avoir 20 ans au bon moment de l'Histoire. Tout le monde n'a pas eu la chance d'avoir des parents communistes, socialistes ou libéraux. À chacun ses diapos de famille. Crise d'ado ou d'Œdipe, surtout ce fameux jour où chacun devient un adulte, un vrai, dans le secret de l'isoloir. Lors de ce dépucelage citoyen, la vie n'a pas encore trop esquinté les utopies et les saines colères de jeunesse auxquelles on reste fidèle ou pas. Il est un temps où l'on veut changer le monde, puis c'est le monde qui nous change. Révolutionnaire à 20 ans et conservateur à 60? Pas si sûr. La quête d'idéal n'est pas une science humaine exacte. De Benoîte Groult à Mazarine Pingeot, de Philippe Sollers à Guy Bedos, Arlette Laguiller, Jacques Attali, Michèle Cotta, Edwy Plenel… Une trentaine de journalistes politiques et d'artistes engagés se prêtent au jeu de la confession pour raconter leur premier vote. Isoloir trompe-l'œil ou miroir fidèle aux idéaux devenus? Entre anecdotes, révélations et indiscrétions, Laurence Garcia tisse une réjouissante traversée du siècle, à travers un malicieux jeu des 7 familles, des années de Gaulle à Hollande.


- La Habanera de Carmen
de Hervé Lacombe et Christine Rodriguez
Éditions Fayard / Octobre 2014


"L'amour est enfant de Bohème": sur ces mots, tout le monde peut fredonner l'air le plus célèbre de l'opéra le plus joué au monde: Carmen. D'où vient cette musique, une habanera? Pourquoi ce succès, de Bizet à Stromae? Pourquoi cet air, que se sont approprié les chanteurs de variétés européens, américains et même asiatiques, le rock underground, le cinéma, nombre de séries télévisées américaines, maintes publicités, fascine-t-il depuis cent quarante ans un public bien plus vaste que celui qui se passionne pour l'art lyrique? C'est à la naissance et à la renaissance perpétuelle de ce véritable tube que nous convient Hervé Lacombe et Christine Rodriguez. Du sujet (emprunté à Mérimée) au texte (qui a plus d'auteurs que l'on croit), du compositeur à l'interprète, de Cuba à Paris, ils explorent les origines et les territoires du chant de la bohémienne, éclairent la manière dont Bizet met en scène sentiment et fatalité. Le voyage, le nomadisme, la danse ont à voir avec la leçon amoureuse de Carmen. La puissance fantasmatique de sa scène d'entrée, saisie au milieu des cigarières, des soldats et de la foule admirative, touche chacun d'entre nous. Bizet a imposé un mythe et fixé l'image d'un corps scandaleux dont la Habanera est l'emblème.


- La mort peut attendre
de Maurice Mimoun
Éditions Albin Michel / Octobre 2014


Peut-on décider de la mort d'autrui? Quelles sont les certitudes du médecin face à une maladie? L'impossible vaut-il toujours la peine d'être tenté? Peut-on évaluer, pour un patient, le désir d'en finir? Qu'est-ce que vivre? Le Pr Maurice Mimoun, qui dirige le Service de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique et le Centre de traitement des brûlés de l'hôpital Saint-Louis, à Paris, avait commencé à écrire un livre sur l'euthanasie. Le cancer de Jean-Michel, un de ses amis âgé de 40 ans, a bouleversé tous ses repères. En racontant son histoire, et celle d'autres malades du cancer, brûlés, accidentés, patients en fin de vie ou en attente d'une opération, le chirurgien a choisi de dévoiler son expérience exceptionnelle de situations où le pronostic, les statistiques, et même le savoir médical sont en déroute. Que faire alors? Comment décider? Un récit singulier, captivant, souvent tendre. Le témoignage unique d'un grand médecin sur son rôle de confident face à la mort.


- La nuit de Bombay
de Michèle Fitoussi
Éditions Fayard / Octobre 2014


"Tu verras, l'Inde est un pays imprévisible". Ces mots sont les derniers que Michèle Fitoussi entend prononcer par son amie Loumia Hiridjee, le 26 novembre 2008. Quelques heures plus tard, Bombay est paralysée par une série d'attentats d'une violence sans précédent, un massacre qui fait 165 morts et plus de 300 blessés. Loumia et son mari Mourad comptent parmi les premières victimes. Ce livre retrace l'histoire de destins qui n'auraient jamais dû se croiser. Celui de la lumineuse Loumia Hiridjee, créatrice avec sa sœur Shama de la marque de lingerie Princesse tam-tam; ceux de dix terroristes pakistanais venus semer la mort en martyrs. Après deux ans d'enquête sur les traces de Loumia, Michèle Fitoussi rapporte un récit dense et bouleversant, qui se dévore comme un roman à suspense.


- La petite voiture rouge au fond du tiroir
de Philippe Duverger
Éditions Anne Carrière / Octobre 2014


Mon métier m'amène à voir beaucoup d'enfants et d'adolescents. Certains me marquent de manière indélébile et la seule évocation de leur nom suffit à dérouler une histoire, pour moi inoubliable. C'est pour tenter de comprendre pourquoi le souvenir de ces enfants s'est gravé en moi que je raconte ici leurs histoires. Chacune est singulière, mais toutes parlent d'une même chose: la rencontre. Il ne s'agit en aucun cas de théoriser, mais plutôt de saisir de manière impressionniste ce qu'elle est et ce qui s'y joue. Est-elle un jeu de miroirs? Une illusion? Une rêverie? Un moment de vérité? La rencontre est un peu tout cela à la fois mais ne se laisse enfermer dans aucune définition; elle comporte toujours une part d'indicible et de mystère qui en fait la richesse. À la lecture de ce livre, chacun pourra repenser aux rencontres de sa vie et revisiter ces instants, uniques, où le destin s'est joué. Car notre vie est structurée par des rencontres, bonnes ou mauvaises, belles ou horribles, traumatiques ou mystérieuses, dangereuses ou rassurantes. Mais qui peut dire ce qui se passe exactement dans ces moments-là?


- Le mystère des nombres
de Marcus du Sautoy
Éditions Héloïse d'Ormesson / Octobre 2014


On nous affirme que les mathématiques sont fondamentales et omniprésentes dans notre quotidien. Mais saisit-on réellement à quel point ?Sait-on par exemple que Wayne Rooney, l'attaquant de Manchester United, résout une équation quadratique chaque fois qu'il récupère un centre pour marquer un but ? Que nous utilisons les nombres premiers lorsque nous passons une commande sur Internet ? Ou encore que l'on peut gagner un million de dollars rien qu'en résolvant une énigme du Mystère des nombres ? Marcus du Sautoy, mathématicien, footballeur, musicien amateur et vulgarisateur de génie, révèle la beauté qui se cache derrière les mathématiques, ce langage qui nous permet de déchiffrer l'univers et de développer les technologies actuelles. Même le profane succombera à cette science rendue lumineuse.


- Le règne des affranchis
de Claude Onesta
Éditions Michel Lafon / Octobre 2014


C'était donc ça, mon rêve? Cette parenthèse d'absolu qui scande, une fois par an, notre aventure. Championnats d'Europe, du monde, jeux Olympiques… Y penser onze mois sur douze. Attendre. Jouer des centaines de matchs dans ma tête. Attendre. Et, soudain, c'est l'heure. On ne peut plus reculer. On va marcher ensemble, d'un même pas, droit devant. Pour la gloire ou l'échafaud. Huit, dix, douze matchs en deux semaines. Le temps qui s'accélère, le cœur qui cogne, les éclats de voix, les éclats de rire, les nuits trop courtes, la sueur, la chance, les coups, la fête, l'injustice, la rage, et au bout, tout au bout, l'éternité ou la petite mort. Quel voyage, mes amis. Est-il possible de ressentir en si peu de temps tout ce qu'un homme éprouve dans une vie?


- Les malchanceux de l'Histoire de France
de Jean-Joseph Julaud
Éditions Cherche Midi / Octobre 2014


Savez-vous ce qui est arrivé à Clotilde, la reine des Francs? Ses petits-enfants... Non ! C'est terrible, on ne le croira pas. Avez-vous appris la nouvelle? Charles VI, le roi de France, est devenu fou. Fou? Oui, fou à lier. Quelle fin pour Olympe de Gouges, la belle Olympe qui défendait la cause des femmes, jusqu'à l'horreur. Et la jeune Cécile Renault, pourquoi ses 19 ans l'ont-ils conduite à l'échafaud? Que de destins de femmes et d'hommes frappés par la malchance dans l'histoire de France. C'est Jacques Cœur, plus riche que cent rois, banni, abandonné sur l'île de Chios. C'est la pauvre reine Margot, calomniée, défigurée, avilie, jusqu'à aujourd'hui. C'est le duc d'Enghien, fauché dans les fossés de Vincennes, le jour du printemps. En voulez-vous encore? À travers les vingt récits historiques de ce livre, laissez-vous emporter vers les amonts de la mémoire où vous attendent de l'émotion, de l'étonnement, du révoltant, du cruel, du pittoresque, du pathétique, de l'amusant, du frisson. Tout cela dans le souple confort que procure une belle et bonne écriture.


- Les secrets d'un leader
Dans les coulisses de la Patrouille de France
de Cédric Tranchon et Yorick de Guichen
Éditions Robert Laffont / Octobre 2014


Un récit exceptionnel. "Je n'ai que trente-cinq ans, mais j'ai conscience d'avoir vécu, en tant que leader dans la Patrouille de France, une expérience fabuleuse qui restera comme l'une des plus intenses de mon existence. Quand je dis "intense", je pense à l'intensité de l'effort, de la passion, des relations humaines. Car le côté technique n'est rien au regard de tout le reste. Cette vie qui file à six cents kilomètres-heure ne s'arrête jamais". Pour la première fois, un leader de la Patrouille de France témoigne. Pilote de chasse et officier d'état-major, Cédric Tranchon a été en 2011 leader de la Patrouille de France, cette prestigieuse unité de voltige qui imprime, chaque 14 Juillet, le ciel aux couleurs de la France. Il nous livre ici les coulisses de l'exploit et répond à des questions cruciales: à quoi ressemble le commandement idéal? Comment entretenir un esprit de corps? Comment veiller à la discipline tout en laissant à chacun la capacité de s'exprimer, de réaliser ses potentialités? Dans cet ouvrage illustré, il s'adresse aux passionnés d'aviation, mais aussi à tous ceux qui désirent commander sans contraindre. Avec une parole vraie, Cédric Tranchon rend hommage aux hommes et aux femmes de l'ombre, aux anciens de la Patrouille, ainsi qu'à toutes les intelligences qui permettent à ce rêve de triompher, en France et au-delà de nos frontières.


- Luxifer, pourquoi le luxe nous possède
de Nicolas Chemla
Éditions Séguier / Octobre 2014


Le Luxe semble avoir pris possession de la planète: d'une santé éclatante malgré la crise, de New York à Shanghai, il dicte nos rêves, sculpte nos corps, lisse nos peaux, redessine nos villes. Pour des millions d'individus, il définit le rêve ultime. Il a ses temples, ses messes, ses gurus, ses prêtres(ses), ses croisés, tout travaille à convertir nos âmes à sa nouvelle religion. Et si l'on retrouvait derrière ce phénomène l'avènement d'un esprit luciférien? Non pas le Diable rouge, épouvantail d'une idéologie bigote, mais, en revenant aux sources mêmes de ce qu'il incarne, Lucifer comme principe de liberté, de rupture et de création. C'est la surprenante et troublante hypothèse de cet essai au style fluide et précis, qui se lit comme une enquête littéraire et sociétale, brassant les références à la fois pop et académique, de Lady Gaga à Annie Le Brun, de Marlowe à Morrison. Un point de vue à la fois expert et personnel, implacable, qui ambitionne de rafraîchir le regard tout autant sur le luxe que sur Lucifer. Nicolas Chemla, consultant et spécialiste du luxe, propose un essai original et percutant, qui brasse les références pop et académiques, une enquête littéraire et sociétale au cœur d'un phénomène universel et contemporain. Un point de vue expert et personnel, implacable, qui rafraîchit autant le luxe que la figure de Lucifer.


- Marie De Magdala
L'Apôtre préférée de Jésus
de Patrick Banon
Éditions Michel Lafon / Octobre 2014


Premier témoin et première messagère de la résurrection de Jésus de Nazareth, Marie de Magdala, plus connue sous le nom de Marie Madeleine, est un personnage aussi essentiel que contesté dans l'histoire du christianisme. Apôtre préférée de Jésus pour les uns, pécheresse repentie pour les autres, elle a subi les foudres des disciples de Jésus, jaloux de l'attention qu'il lui accordait, avant d'être délégitimée par les Pères de l'Église, inquiets de l'influence de cette femme scandaleusement libre. Si les ruses furent nombreuses pour la faire disparaître des textes sacrés au profit de la Vierge Marie, les témoignages des Évangiles apocryphes mis au jour au XIXe siècle attestent du rôle central de la jeune Galiléenne dans l'édification de la religion chrétienne. Alors qui était-elle vraiment? L'initiée élue par Jésus? Son amante, sa femme, ou un simple disciple? À travers ce document passionnant, Patrick Banon nous emmène à la découverte historique, sociologique et théologique de la véritable Marie de Magdala, symbole d'une émancipation des femmes que le Christ aurait voulue et que les hommes auraient refusée.


- Médecin des morts
de Philippe Charlier[/size]de  
Éditions Fayard / Octobre 2014


Ce livre nous invite à un voyage dans le temps. Au travers d'une vingtaine d'exemples originaux, il tente de dresser un panorama de la paléopathologie, cette discipline scientifique qui consiste en l'étude médicale des vestiges humains exhumés lors de fouilles archéologiques ou conservés dans des collections muséographiques, et des découvertes exceptionnelles auxquelles elle a pu déjà mener. On y croisera l'empoisonnement d'Agnès Sorel et le supplice de Jeanne d'Arc, on assistera à l'exploration d'une relique médiévale, on comprendra comment le cœur du Roi-Soleil s'est retrouvé dans une peinture à l'huile, on verra comment les individus anormaux étaient éliminés en Grèce et à Rome, on dressera un tableau des pratiques magiques centrées sur les cadavres, on décortiquera les rapports d'autopsie des rois de France. Sans oublier Richelieu, Descartes et de nombreux Saints... Paradoxalement, l'étude des cadavres rend les populations du passé bien plus vivantes et plus proches de nous.


- Merci papa
de Soad Bogdary
Éditions Cherche Midi / Octobre 2014


Enfant martyre, Soad est au cœur d'un fait divers terrible qui fait la une des médias en 1979. La petite fille de 11 ans assiste au meurtre de son père, poignardé à mort par sa mère et son grand frère Rachid. Au cœur de cette nuit du 14 juillet, dans le petit appartement de Mantes-la-Jolie où elle est née et a grandi entourée de ses douze frères et sœurs, la vie de tous bascule. Merci papa est le récit poignant d'une vie hors normes semée de rebondissements, de larmes et de rires. Soad puise une énergie hors du commun dans les racines d'une enfance bafouée; et c'est avec une joyeuse désinvolture qu'elle transforme les épreuves en éclats de rire. Ce père tortionnaire l'a-t-il armée au-delà de l'imaginable? Cette enfance terrible l'a-t-elle dotée d'une énergie peu commune? Sûrement. Merci papa est le témoignage d'une formidable résilience, une incroyable leçon d'espoir.


- Mon petit gène, ma seconde chance
de Lætitia Mendez
Éditions Anne Carrière / Octobre 2014


En disparaissant, ma mère m'a légué deux choses: un gène et une histoire. Pour être précise, un mauvais gène et une belle histoire. Elle voulait d'ailleurs écrire son autobiographie. Peu à peu, l'histoire de ma mère est devenue la mienne, mais aussi celle de ma sœur et de ma fille, dont j'étais enceinte. Par la force des choses, par la faute des gènes BRCA1 et BRCA2, qui révèlent une mutation génétique et une hérédité dans certains cancers du sein et des ovaires. Chez nous, tout se transmettait par les femmes, l'amour comme la maladie, nous devions l'accepter. Plus tard, quand ma mère eut les résultats du dépistage génétique, ma sœur et moi avons dû choisir de nous soumettre ou non à cet examen. Ainsi saurions-nous si notre grand-mère et notre arrière-grand-mère maternelles, victimes de cancers du sein précoces, tout comme ma mère, nous avaient fait cette mauvaise blague. À quelques jours de sa mort, ma mère me dit: "C'est toi qui écriras mon bouquin". Pendant des années, j'ai eu bien trop d'épreuves à surmonter, avec la vie, mes seins et moi-même, pour me lancer dans l'écriture. Mais l'idée de transmettre à ma fille l'histoire d'une lignée de femmes pas tout à fait comme les autres faisait son chemin. Et puis, Angelina est passée par là. En 2013, elle a fait paraître un article intitulé “My medical choice” dans le New York Times. Angelina Jolie osait parler au monde entier de sa double mastectomie, une opération préventive dévastatrice autant que libératrice. Une opération qui réduisait de 87 à 5 % son risque de contracter un cancer du sein. Elle aidait des milliers de femmes en brisant un tabou. Soudain, j'étais prête moi aussi. À parler. À écrire. À apporter mon témoignage pour aider les autres. Les 32 000 porteuses déclarées de l'un de ces gènes en France, soit 1 femme sur 500, soit aussi 5 % des femmes atteintes d'un cancer du sein. Toutes ces femmes confrontées, un jour ou l'autre, à l'ablation et à la reconstruction de leurs seins.


- Nous ne sommes plus des douaniers !
Le curé de la rue Saint-Denis témoigne
de Nicolas Vandenbossche
Éditions Plon / Octobre 2014


Le témoignage exclusif du père Nicolas Vandenbossche, curé de la paroisse Saint-Leu-Saint-Gilles de la rue Saint-Denis, à Paris, qui se consacre à l'accueil des personnes prostituées, droguées, sans domicile. Une expérience humaine et spirituelle d'une grande force. "J'ai pris mes fonctions de curé à la paroisse Saint-Leu-Saint-Gilles. Toutes les nuances de la souffrance, toute la palette des déchéances s'y déploient. Mais, aussi, toutes les possibilités de la rédemption. C'est là que sont les plus humbles et les plus éprouvées de ses créatures. C'est là qu'est mon travail". À la suite du Christ Rédempteur "envoyé proclamer aux captifs la libération", le père Nicolas Vandenbossche consacre son quotidien à des fidèles pas comme les autres, personnes prostituées, droguées, sans domicile, ou encore psychologiquement fragiles. Suivant la parole du pape François, "Nous ne sommes plus des douaniers !", il accueille les gens ou ils sont, et comme ils sont. Le témoignage d'une expérience humaine et spirituelle d'une grande force.


- Nous sommes tous des exceptions
de Ahmed Dramé
Éditions Fayard / Octobre 2014


À première vue, ça peut sembler banal. Une classe de seconde qui se distingue en remportant un concours, ça arrive tous les ans. Mais quand il s'agit d'un lycée de banlieue où les profs, à force de se confronter à des cas difficiles, ont des raisons d'être lassés, et où les élèves, à force d'être mal vus, perdent leur estime d'eux-mêmes, l'événement acquiert une tout autre portée. Et quand ce concours porte sur la Shoah, à une époque qui excite l'antisémitisme et le racisme, cette victoire devient puissante. Puissante au point d'inspirer à l'un des élèves de la classe, Ahmed Dramé, une belle histoire à scénariser et un livre édifiant à écrire. Derrière le quotidien singulier d'une classe "à problèmes" devenue classe à lauriers, au-delà de l'audace de ses protagonistes et de la transformation d'Ahmed, se dessinent en filigrane les pires errements de l'Histoire. Le lycéen devenu adulte ne sortira pas indemne de sa rencontre avec Léon et les autres survivants, à l'âme abîmée mais rayonnante. Il renaîtra profondément touché et infiniment plus fort.


- Pie XII
de Pierre Milza
Éditions Fayard / Octobre 2014


Pie XII déchaîne les passions. Accusé, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, d'avoir laissé accomplir la Shoah sans intervenir, d'avoir été un anticommuniste viscéral et d'avoir couvert la fuite des criminels nazis, ce souverain pontife n'en a pas moins été proposé pour la béatification par son germanique successeur, Benoît XVI. C'est que le même personnage a couvert le sauvetage de juifs pourchassés à l'heure du génocide, a choisi de rester à Rome quand la ville était menacée par les bombardements pour partager le sort de ses fidèles et a replacé le Vatican au cœur de la vie internationale. Pour peser un tel homme au trébuchet de l'histoire, il fallait rien moins que Pierre Milza. Spécialiste de l'Italie contemporaine et des régimes autoritaires, ce dernier a repris le dossier avec une approche inédite: montrer combien a joué sur le prélat son attachement viscéral à sa Rome natale, combien son ascétisme et mysticisme ont pesé sur l'histoire. Et cela change la perspective de cette étonnante trajectoire spirituelle et géopolitique.


- Tonnerre de golf
de André-Jean Lafaurie
Éditions Anne Carrière / Octobre 2014


Le golf est une hypnose. Cent millions de fanatiques le pratiquent sur terre. On a même tapé une balle sur la Lune. Pourtant, le golf est une géniale imposture. Tonnerre de golf raconte comment tout a commencé, avec un petit jeu local pratiqué seulement autour d'Édimbourg pendant deux siècles, et comment ce sport a envahi les cinq continents en moins de cinquante ans. Comment il a généré une gigantesque industrie des loisirs, des voyages, de la vente de matériel, de l'immobilier. Sans oublier la starification de ses idoles: Tiger Woods est le sportif le mieux payé de la planète.


- Une question de taille
de Olivier Rey
Éditions Stock / Octobre 2014


Pourquoi les araignées géantes des films d'horreur ou les Lilliputiens que découvre Gulliver au cours de ses voyages ne se rencontrent jamais "en vrai"? Parce que dans la réalité, la taille n'est pas un paramètre que l'on pourrait fixer à volonté: chaque être vivant n'est viable qu'à l'échelle qui est la sienne. En deçà ou au-delà, il meurt, à moins qu'il ne parvienne à se métamorphoser. Il en va de même pour les sociétés et les cultures. La plupart des crises contemporaines (politiques, économiques, écologiques, culturelles) tiennent au dédain affiché par la modernité pour les questions de taille. Nous mesurons tout aujourd'hui, des volumes de transactions à la bourse aux taux de cholestérol, de la densité de l'air en particules fines au moral des ménages. Mais plus nos sociétés se livrent à cette frénésie de mesures, moins elles se révèlent aptes à respecter la mesure, au sens de juste mesure. Comme si les mesures n'étaient pas là pour nous aider à garder la mesure mais, au contraire, pour propager la folie des grandeurs. Ce livre s'attache à décrire et comprendre par quelles voies, au cours des derniers siècles, nous avons perdu la mesure. Et aussi ce sur quoi nous pourrions nous fonder pour la retrouver, afin de mener une vie authentiquement humaine.


- Vincent
de Rachel Lambert
Éditions Fayard / Octobre 2014


Parce que je l'aime, je veux le laisser partir. Aujourd'hui, Vincent est prisonnier. Prisonnier de son corps, d'abord. Tétraplégique en état végétatif, mon mari vit aujourd'hui alité, les membres raides et immobiles. Vincent ne peut pas s'exprimer, alors tout le monde parle pour lui. Sur son lit d'hôpital, Vincent est pris en otage entre des injonctions contradictoires. Les médecins ont estimé qu'il est temps d'interrompre son traitement, ses parents ont saisi la justice pour contrer cet avis. Moi, je souhaite que cesse enfin ce maintien en vie artificiel. Je suis et je reste celle qu'il a choisie, c'est pourquoi aujourd'hui je prends la parole. En acceptant de le laisser partir, je lui sauve la vie. Épouse de Vincent, victime d'un accident de la route et en état végétatif depuis plusieurs années, Rachel Lambert livre un témoignage bouleversant qui s'inscrit au cœur du débat national.


- Voyage d'un gourmet à Paris
de Jean-Claude Ribaut
Éditions Calmann Lévy / Octobre 2014


L'Histoire de paris par un gastronome. Paris, sa Seine, sa tour Eiffel, son Louvre… et sa gastronomie. Lieux de mémoire, de convivialité et de délices depuis deux siècles, restaurants et bistrots font la réputation de la capitale. Pour Jean-Claude Ribaut, la quête d'une bonne table devient prétexte à découvrir la ville, à aller de quartier en quartier à la recherche d'une recette oubliée, d'un refuge enchanteur, d'une bouffée de vie. Dans un esprit littéraire et flâneur, Jean-Claude Ribaut nous raconte mille et une anecdotes savoureuses. Avec humour et délicatesse, il nous plonge ainsi dans son histoire d'un Paris méconnu, pleine de récits de dîners inoubliables et de rencontres gourmandes.


- 12 couturiers qui ont changé l'histoire
de Bertrand Meyer-Stabley
Éditions Pygmalion / Septembre 2014


Ils ont bousculé la création et les tendances pour devenir des poètes aux doigts de fée: voici l'histoire étourdissante de douze couturiers qui ont su développer un univers portant au rêve, et qui, souvent malgré eux, se sont retrouvés au croisement d'énormes enjeux artisanaux, industriels et commerciaux. Combatifs, passionnés, parfois excessifs, ils ont eu l'étoffe des héros. À coups d'audace et d'inspiration, ils ont révolutionné la mode de leur époque et ses usages et l'ont façonnée à force d'exubérance, de travail, d'intelligence et de renoncement. Ils ont pour nom Charles Frederick Worth, Paul Poiret, Jean Patou, Cristobal Balenciaga, Christian Dior, Hubert de Givenchy, Pierre Cardin, Yves Saint Laurent, Karl Lagerfeld, Jean Paul Gaultier, Christian Lacroix, John Galliano. Mais ni les malheurs, ni la jalousie, ni les erreurs ne les ont épargnés. À travers leur destin, ce livre raconte les vrais sommets de l'élégance et les fausses guerres de tous les luxes. Cent cinquante années sur la fascinante planète mode.


- Choisissez tout
de Nathalie Loiseau
Éditions JC Lattès / Septembre 2014


"Je me souviens de l'ironie avec laquelle on répétait dans ma famille qu'enfant, je "voulais tout". Pauvre naïve: naïve d'en avoir envie, naïve de croire que c'était possible et naïve de le dire. Naïve, je le suis restée et le revendique: have it all, vivre pleinement sa vie, ne pas renoncer avant d'avoir essayé, je voudrais que cela soit possible pour toutes les femmes. J'ai beaucoup reçu, beaucoup combattu et beaucoup obtenu. J'ai aussi connu dans de nombreux pays, d'innombrables destins de femmes qui m'ont fait réfléchir. J'ai vu dans leurs vies des reflets de la mienne. Aujourd'hui je voudrais partager ce que j'ai vu et vécu, donner envie à d'autres femmes d'oser, de rêver et de changer le monde". Nathalie Loiseau se souvient de la petite fille et de l'adolescente précoce, dont on ne savait pas quoi faire. Elle raconte ce parcours hors norme d'une jeune femme entrée à Sciences-Po presque par hasard et qui s'est pris de passion pour le service public, la diplomatie, y exerçant les plus hautes fonctions dans un monde encore très peu ouvert aux femmes. Un parcours qui l'a conduite à diriger l'Ena aujourd'hui, elle qui n'en est pas issue. Nathalie Loiseau nous raconte ses combats, ses rencontres, des situations tendres, drôles ou révoltantes. Elle nous livre une leçon de courage et d'optimisme où la "passion", la "curiosité" sont les maîtres-mots. Une histoire qui donne envie de ne renoncer à rien, de vivre pleinement sa vie de femme, de mère, de repenser nos rapports au travail et aux hommes.


- Derrière la grille
de Maude Julien
Éditions Stock / Septembre 2014


Plus de cinquante ans après, Maude Julien se souvient encore du bruit du verrou, quand la grille s'est refermée sur elle. Son père venait d'acheter une bâtisse lugubre, flanquée d'un parc, dans la région de Saint-Omer. Maude, alors âgée de trois ans, y vivra cloîtrée, sans jamais aller à l'école, sans jamais avoir d'amis. Enfermée mentalement aussi, car le patriarche veut faire de sa fille une "supra-humaine". Elle doit apprendre à surmonter la peur, les privations, la douleur, la solitude pour être capable de réaliser la mission à laquelle il la destine. Longtemps plus tard, elle comprendra que son père, haut dignitaire d'une obédience maçonnique ésotérique, avait échafaudé un projet vertigineux dans lequel elle tenait le rôle central. Comment se défaire d'une emprise aussi extrême? Où trouver la force d'échapper à un tel embrigadement? À dix-huit ans, Maude a réussi à quitter la prison de son enfance. Puis, au terme d'un long travail, à conquérir sa liberté.


- J'ai tutoyé les étoiles
de Jean Nainchrik
Éditions Michel Lafon / Septembre 2014


Cette vie-là est un film à épisodes passionnants. "Tout est question de rencontres", confie Jean Nainchrik. Étudiant en aéronautique, il devient contre toute attente journaliste à France Inter. Mais, en 1968, il est licencié avec bon nombre de ses camarades de l'ORTF pour avoir réclamé une information "indépendante du pouvoir". Qu'à cela ne tienne, il monte Le Fait public, un magazine polémique qui frappe les esprits par ses articles vigoureux. Fort de ses succès, Jean Nainchrik change de cap, rattrapé par sa passion de toujours: le cinéma. Parce qu'un ami acteur le lui demande, il devient agent et représente les plus grands. Il est ainsi celui qui fait passer Michel Serrault de La Cage aux folles à Garde à vue, Michel Blanc des Bronzés à la réalisation, sans compter ses magnifiques histoires d'amitié avec Annie Girardot, Brigitte Bardot, Jean Marais, Gérard Depardieu, Bernard Blier ou Marlon Brando. Devenu producteur, innovant et exigeant, il offre le savoir-faire et les talents du cinéma à la télévision. On se souvient du dernier rôle bouleversant de Jean Yanne dans Les Thibault, de Laurent Malet dans Arthur Rimbaud, l'homme aux semelles de vent, deux exemples parmi plus de cent cinquante productions. Le défi ne lui fait pas peur: faisant fi de la frilosité des chaînes de télévision, il adapte les classiques de la littérature et impose d'ambitieuses fictions historiques sur l'Inquisition et la Révolution française. Décidément, rien n'arrête jamais cet homme de cœur et de spectacle qui ne déteste qu'une chose, au sens propre comme au figuré: l'immobilité.


- La bande à Deschamps
Naissance d'une équipe
de Damien Degorre et Raphaël Raymond
Éditions Robert Laffont / Septembre 2014


Leur billet pour le Mondial 2014 arraché au terme d'un barrage homérique contre l'Ukraine dans un Stade de France qui n'avait jamais été si joyeux depuis l'historique 12 juillet 1998, les Bleus de Didier Deschamps se sont envolés pour le Brésil, porteurs d'autant d'espoirs que d'interrogations. Ils en sont revenus quarts de finalistes, leur route seulement coupée par le futur champion du monde, l'Allemagne, en ayant su redonner à leurs supporters le goût des plus grandes conquêtes. Après le désastre de Knysna, en 2010, et le long désamour entre les Bleus et leur public, ce n'était pas gagné. Qui mieux que Didier Deschamps, le plus impressionnant palmarès du foot français, pouvait relancer la machine? Droit dans ses bottes, le "taulier" des champions du monde 1998 s'est jeté sans état d'âme dans un patient travail de reconstruction dont l'aventure brésilienne n'est que la première étape. Avec lui, une équipe est née, encore jeune mais joueuse, ambitieuse, et populaire. Des débuts de "DD" sélectionneur à cet été 2014 qui a vu la France du foot se reprendre à rêver, c'est au cœur de ces Bleus que Damien Degorre et Raphaël Raymond nous invitent, en compagnie de Sakho, Benzema, Pogba, Varane, Matuidi, Valbuena, Griezmann et les autres: la bande à Deschamps, ou le début d'une belle histoire à la veille d'un Euro 2016 qui se jouera en France? Entre scoops, anecdotes inédites et confidences, le roman vrai des Bleus de Didier Deschamps, vus de l'intérieur.


- Nul !
Les perles des pitres
de Richard Benson
Éditions Robert Laffont / Septembre 2014


On a tous connu ça. On fait des fiches, on dresse des listes, on angoisse, on ne dort plus, on boit trop de café. Le jour de l'examen arrive. Et c'est le drame: le trou noir, la page blanche. Perdu pour perdu, les étudiants les plus créatifs ont essayé l'humour en dernière chance, histoire de soutirer un sourire au professeur et d'éveiller son indulgence. Nul ! rassemble les réponses les plus inventives et les plus drôles aux questions pièges des examens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Dim 3 Juil - 19:52

- Petite histoire de l'enseignement de la morale à l'école
de Jean-Daniel Baltassat et Michel Jeury
Éditions Robert Laffont / Septembre 2014


Pour nous faire sourire, nous hérisser, et nous faire réfléchir aussi, Jean-Daniel Baltassat et MichelJeury proposent le fruit de leur enquête dans les archives de l'école. C'est avec autant de férocité que de tendresse qu'ils se souviennent du temps des diatribes et du bonnet d'âne qui coiffait les fortes têtes. Un fils d'instituteur et un ancien instituteur (tous deux romanciers) se sont rencontrés un jour dans les Cévennes. Ils se sont raconté des histoires d'école, et ils ont évoqué cette morale d'autrefois, cette formidable morale laïque et civique qui a sauvé la République et pour ainsi dire construit la France ou nous vivons. Un fils d'instituteur et un ancien instituteur (tous deux romanciers) se sont rencontrés un jour dans les Cévennes. Ils se sont raconté des histoires d'école, et ils ont évoqué cette morale d'autrefois, cette formidable morale laïque et civique qui a sauvé la République et pour ainsi dire construit la France ou nous vivons. La IIIe République, la guerre de 14, Vichy, la Ve, 1968... Dès son origine, l'école laïque et républicaine affiche fièrement sa volonté de former de "bons citoyens". L'éducation civique y pourvoit avec parfois une intransigeance stupéfiante. Mais sait-on seulement ce qu'elle a été, et comment et à quel prix elle fut efficace? Si le propre des modes est de changer, elles font en matière de morale des mues étonnantes. Respect de l'autorité, de la famille, culte de la patrie, courage et sens du sacrifice, humilité et tolérance... Les mots sont les mêmes, mais ils ne recouvrent plus rien d'identique. Le passé de la morale, c'est aussi de grands silences révélateurs: la sexualité ou le racisme. Au fil des chapitres, Michel Jeury et Jean-Daniel Baltassat nous offrent un large choix d'extraits qui nous laisseront tantôt hilares, tantôt incrédules, et quelquefois, aussi, sauront nous émouvoir. Leur commentaire inspire toutefois une certitude: la morale est fille du temps. "Pourquoi les méchants sont-ils malheureux? Et pourquoi l'homme bon est-il heureux?" Si les "Hussards" de la République ont échoué à nous convaincre qu'ils détenaient la réponse à ces questions, peut-être leurs errements nous aideront-ils à mieux voir ce que l'école, aujourd'hui, peut encore tenter pour former de "bons citoyens".


- Saint-Germain-des-Prés: les lieux de légende
de Gilles Schlesser
Éditions Parigramme / Septembre 2014


L'hôtel La Louisiane, qui abrita les amours de Miles Davis et Juliette Gréco, Le Flore où Sartre noircissait des pages à longueur de journée devant un café, le Tabou, "à l'angle de la rue Dauphine et du monde", dont Boris Vian enflamma les nuits au son de sa trompinette, Aux Assassins, rue Jacob, où Ferré se produisait tous les mercredis et vendredis. Saint-Germain-des-Prés connut son âge d'or dans l'immédiat après-guerre, quand écrivains, jazzmen et chanteurs "à textes" se pressaient dans des caves nécessairement existentialistes. Rue par rue, de clubs mythiques en cafés historiques, ce guide nous entraîne dans les pas de ceux qui ont tissé la légende du quartier et dont l'âme s'accroche encore à une foultitude d'adresses.


- Wave
de Sonali Deraniyagala
Éditions Kero / Septembre 2014


Le matin du 26 décembre 2004, un tsunami frappe l'Océan indien. Sonali Deraniyagala, en vacances au Sri Lanka, son pays natal, en réchappe miraculeusement. Mais, de sa famille, elle est la seule. La vague lui a pris ses parents, son mari et ses deux petits garçons. Wave raconte l'histoire de ce jour, où elle a tout perdu, et de tous ceux qui ont suivi. Les mois, les années lorsque l'insupportable déchirement du souvenir succède aux premiers moments d'horreur. La matière de ce livre, c'est la peine impalpable, indescriptible de la narratrice. Sonali Deraniyagala réussit un récit poétique, sans concession et incroyablement digne sur comment survivre à l'inimaginable.


- Ces reines qui ont gouverné la France
de Philippe Tourault
Éditions Perrin / Août 2014


En France, les rois détiennent le pouvoir souverain par hérédité: la couronne est transmise au fils aîné du monarque à la mort de celui-ci. Pourtant il est parfois arrivé que la reine exerce la régence et gouverne le pays. L'ouvrage plonge au cœur de cinq destins fascinants: l'habile Blanche de Castille, qui, par son sens de la diplomatie et son autorité naturelle, a préparé le règne du futur Saint Louis; l'influençable Isabeau de Bavière, avec son époux dément, prise dans la tourmente d'un royaume divisé; la puissante Catherine de Médicis, par qui l'intégrité du royaume a été préservée des guerres entre catholiques et protestants; l'ambitieuse Marie de Médicis, frustrée par sa position de régente, qui se voulait reine à part entière; et enfin, la fière Anne d'Autriche, épaulée par le cardinal Mazarin et dévouée à l'avènement de son fils adoré, le futur Louis XIV. Aucune n'était préparée à régner. Comment ont-elles vécu l'exercice du pouvoir? Quels ont été les obstacles, les échecs, les succès de ces femmes politiques de leur temps que rien ne prédestinait à gouverner?


- Diana - Cette-nuit-là
de Daniel Bourdon
Éditions Michel Lafon / Août 2014


"C'était il y a dix-sept ans. Cette nuit-là, j'y étais: dans le couloir où elle était encore vivante, puis seul avec elle dans la chambre mortuaire. C'est pourquoi depuis, on me présente ainsi: "celui qui a accompagné la princesse pour son dernier voyage". Mais jusqu'ici, je n'en avais jamais parlé. Même si les images restaient gravées en moi, je voulais d'abord prendre du recul par rapport à cette tragédie. Loin du battement médiatique et de l'enquête officielle, je souhaitais recueillir le sentiment de mes collègues dans la brigade, retourner sur les lieux du drame, humer l'air, comprendre qui elle était et avec qui elle se trouvait. C'est ce que j'ai fait, pendant des années. Près de vingt ans de réflexion, d'archivage, et surtout de silence. Une enquête personnelle qui sommeille. Pourtant, parfois, la nuit je me réveille et je pense à elle. Je la revois telle qu'elle m'est apparue sur la civière. J'entends son faible souffle. Ses veines sont encore gorgées de sang, les paupières s'ouvrent puis se ferment, son cœur bat. Elle vit. Elle ne veut pas mourir. Pas ce soir. Pas maintenant. Elle va se réveiller. Me parler. Se lever. Et je me refais alors le film de sa dernière nuit sur terre".


- La cour de France
de Jean-François Solnon
Éditions Perrin / Août 2014


Loin d'être un archaïsme ou un lieu de frivolité, la cour de France est, depuis François Ier, l'un des rouages essentiels de l'État moderne. Instrument de pacification nobiliaire, elle a permis à la monarchie de s'affermir. Foyer de culture et de civilisation, elle a été pour l'Europe entière un modèle envié, imité, mais jamais égalé. Trois siècles durant, les Valois puis les Bourbons ont ainsi forgé une subtile mécanique rayonnante, portée à son apogée par Louis XIV, mais dénaturée sous ses successeurs. Jean-François Solnon nous offre la seule synthèse qui met en lumière les facettes politiques, culturelles, sociales et civilisationnelles de la cour. Un ouvrage de référence écrit d'une plume alerte.


- Les voix
de Aimée F. et Nicole Anquetil
Éditions Payot & Rivages / Août 2014


Aimée F. a soixante-dix ans, le regard bleu, très vif. Imprégnée d'amour et de foi, ouverte aux autres, cette ancienne institutrice n'est ni mystique, ni érotomane, ni paranoïaque. Mais elle entend des "voix". Des oiseaux lui "parlent", la raillent, l'insultent, la harcèlent. Aimée F. mène contre ces "voix" une lutte épuisante. Pour sortir de ce cauchemar, elle se décide à rencontrer un psy, mais à ses conditions à elle: devant Nicole Anquetil, Aimée F. sort de son sac une liasse de feuilles qu'elle se met à lire; puis, séance après séance, elle élabore ce qui va devenir le texte des Voix. Est-il anormal d'entendre des "voix"? Peut-on les déjouer? Un témoignage stupéfiant, d'une rare puissance, sur le sens de la "folie" et les pouvoirs de l'écriture.


- L'affaire Thomas Quick
Mensonges et vérité du tueur en série qui terrorisa la Suède
de Hannes Råstam
Éditions Denöel / Juin 2014


L'histoire vraie d'un homme qui confessa 33 meurtres... mais n'en commit aucun. Thomas Quick a été reconnu coupable de huit meurtres et en a confessé vingt-cinq autres, tous commis entre 1964 et 1993. Il est considéré comme le violeur, cannibale et tueur en série le plus impitoyable de l'histoire scandinave. Printemps 2008. Hannes Råstam, journaliste d'investigation, lui rend visite dans l'hôpital psychiatrique de haute sécurité où il est interné à vie. Après l'entrevue, Råstam rassemble tous les documents liés à l'enquête. Il décortique chaque interview, épluche les déclarations du serial-killer, étudie les verdicts et les nombreuses reconstitutions des crimes par la police. Jusqu'au jour où il finit par découvrir l'impensable. Thomas Quick est innocent. Mais, alors, qui est donc le véritable et terrifiant meurtrier? Et comment un homme innocent a-t-il pu être condamné à de tels crimes? L'Affaire Thomas Quick est l'histoire vraie d'un homme déroutant, instable et ambigu, un coupable idéal, et d'un assassin sauvage qui, lui, court toujours.


- L'Irlandais de Bonaparte
de Roger Faligot
Éditions Plon / Juin 2014


Le destin fabuleux et authentique du général Kilmaine, un Irlandais qui deviendra l'ami et le bras-droit du jeune général Bonaparte. Pourquoi Bonaparte choisit-il en 1796 l'Irlandais Charlie Kilmaine pour diriger sa cavalerie en Italie et son Bureau secret afin de renverser la république de Venise? Du fait d'un pedigree exceptionnel. Fils d'émigrés à l'origine du cognac en Charente, hussard à seize ans, Kilmaine a combattu, jusqu'à devenir général, sur les champs de bataille les plus glorieux: Yorktown, en Amérique, avec La Fayette, Valmy et Jemmapes pendant la Révolution. Emprisonné par Robespierre, il a échappé de peu à la guillotine. L'Irlandais possède un sens inouï de l'intrigue et sait échapper aux pires conjurations y compris celles montées par son ami Bonaparte. Car il reste fidèle en amitié comme en amour. Même si son cœur balance entre sa femme irlandaise Susan, "la Petite hussarde", et la comtesse Eleonora Pellegrini, blonde espionne de Venise. Bientôt, en 1798, il mettra à exécution le rêve qu'il caresse depuis toujours: l'expédition à partir de Brest pour libérer à la fois l'Écosse et son Irlande natale.


- La jupe de Marilyn
Enquête sur une envolée mythique
de Marc Gauchée
Éditions François Bourin / Juin 2014


Enquête sur un mythe mondial... que personne n'a vu. Qui ne connait pas Sept ans de réflexion? Vous vous souvenez forcément de la fameuse scène de Marylin Monroe toute robe soulevée par une bouche de métro. Vraiment? Vous en êtes bien sûr? Il se trouve que cette scène où l'on verrait la star à la robe affolée et affolante n'existe que dans notre imagination. Elle ne figure pas dans le film qui présente la fameuse séquence, hachée en plusieurs plans resserrés mais jamais dans son intégralité. C'est  l'affiche du film qui la restitue entièrement et a imposé cette image. Depuis 1955, ce fantasme forgé par le film de Billy Wilder, a fait le tour du monde et fonctionne encore à plein dans notre imaginaire. Sept ans de réflexion, 30 ans d'enquête. Partant de ce constat, Marc Gauchée, un passionné d'images et de mythes culturels contemporains, a passé trente années à étudier la force de cette image mythologique. Il a collecté des centaines d'images, de photographies et de films parodiant, pastichant ou rendant hommage à cette image universelle. Dans un texte érudit et sensible, il raconte  la genèse de cette séquence et aussi, les raisons et les découvertes étonnantes et insolites de sa recherche.


- La mer est toujours ronde
de Jean Glavany
Éditions Héloïse d'Ormesson / Juin 2014


"Rien ne ressemble moins à un coucher de soleil sur la mer qu'un autre coucher de soleil; à un lever de soleil qu'un autre lever de soleil. Chaque rayon de lune qui argente la mer est unique. La mer est un ensemble éphémère et éblouissant de lumières et de couleurs". Journal de bord d'un amoureux de l'océan et hommage d'un marin passionné à ses compagnons de voile, Jean-François Deniau et Bernard Giraudeau, La mer est toujours ronde est aussi une histoire de partage, d'aventures et de rêves. Entre chaque escale de cette croisière littéraire, du cap Horn au Spitzberg, des Cyclades au golfe du Morbihan, Jean Glavany livre ses réflexions et ses anecdotes, drôles ou sombres, qui témoignent de son indéfectible complicité avec la mer, ses miroitements, ses mystères.


- Le dernier modèle
de Franck Maubert
Éditions Fayard / Juin 2014


"La nuit, Giacometti prenait ses quartiers dans des bars de Montparnasse. Chez Adrien avait sa préférence pour la jovialité des filles. Parmi celles-ci, il y avait Ginette et Dany, des demoiselles simples, un rien débauchées. Elles lui donnaient avec respect du "monsieur Albert". Un soir, il n'avait pas tout de suite remarqué la petite dernière qui se prénommait Caroline. Elle se différenciait des autres par un éclat certain et un naturel désarmant. Elle était aussi beaucoup plus jeune, vingt ans à peine. Alberto et Caroline ne se quitteront plus jusqu'à la mort de l'artiste. Ils vivront un amour fou, un amour noir. Elle deviendra sa muse et son dernier modèle". F. M.
Franck Maubert a rencontré Caroline à Nice. Il restitue son histoire inédite qui dévoile un pan méconnu des dernières années de l'artiste.


- Les génies de l'arnaque
de Pierre Bellemard / Jean-Marc Epinoux / Jean-François Nahmias
Éditions Albin Michel / Juin 2014


Génies? Le mot n'est pas trop fort pour qualifier tous ces personnages habiles à détourner les lois, à dépouiller les naïfs, en pratiquant un art vieux comme le monde: l'arnaque. Génial, on peut le dire de ce clown de cirque qui se fit passer pour le prétendant au trône d'Albanie, de cet héritier ruiné d'une vieille famille bretonne qui devint roi de Port-Praslin, un îlot perdu dans la mer de Corail, ou encore de cette dame si soucieuse de son prochain qu'elle vendait de coquets appartements au Paradis. Même si la morale n'y est pas toujours sauve, ces récits retrouvés et racontés par Pierre Bellemare avec une verve et un humour communicatifs nous enchantent l'esprit. Mieux encore, ils nous réchauffent le cœur quand, en vertu de la règle d'or de l'arroseur arrosé, des jeunes gens charmants trouvent la recette du parfait faux billet de 100 dollars. Ces histoires passionnantes nous entraînent dans un univers où l'intelligence est reine, l'ironie souveraine et la bêtise toujours punie.


- Lilou
Moi, Lilou, hors-la-loi par amour
de Claire Bauchart
Éditions Michalon / Juin 2014


La cavale, les barreaux, les gardes à vue ont rythmé une vie entière. Celle de Lilou. Cette Bordelaise a ainsi vécu, comme elle le dit si bien, dans la "marginalité", à l'ombre de la loi et des conventions. Un parcours au ban de la société sur fond de violence, d'histoires d'amour tumultueuses, avec pour point de départ une enfance difficile passée à écumer les foyers. Compagne de détenue à vingt ans à peine, la jeune femme s'est retrouvée très vite prisonnière d'un engrenage: la clandestinité, la prison, la soumission. Elle se mariera au parloir à deux reprises et sera forcée de repartir de zéro après les saisies effectuées lors des perquisitions. Comment les rencontres influencent-elles le cours d'une vie? Pourquoi reste-t-on en couple avec un voyou? Est-ce possible de fuir, de retrouver le contrôle de sa vie? Comment se retrouve-t-on forcée d'accepter l'impensable? En confiant son témoignage à Claire Bauchart, Lilou, attachante et sincère, lève le voile sur son histoire hors-norme, révélant un milieu avec ses codes et ses propres lois. Un livre dont la vérité crue ne vous laissera pas indemne.


- Au plaisir des forêts
de Paul Arnould
Éditions Fayard / Mai 2014


De la célèbre forêt de Fontainebleau aux confins de la taïga, des mangroves tropicales aux forêts méditerranéennes, Paul Arnould nous entraîne dans le monde fascinant des arbres. Véritable rêverie d'un promeneur géographe, Au plaisir des forêts nous incite à regarder autrement les espaces verts de notre planète bleue. Pour dépasser le discours catastrophique sur l'environnement, l'auteur casse les clichés associés à la forêt. Dans sa vision, des racines aux frondaisons, elle se développe, évolue, disparaît parfois, subit les influences de l'homme ou au contraire détermine ses choix. À travers mille anecdotes, le lecteur acquiert une connaissance intime de la forêt qui donne irrésistiblement envie de s'y perdre.


- Chroniques du vivant
Les aventures de la biodiversité
de François Letourneux et Nathalie Fontrel
Éditions Buchet Chastel / Mai 2014


Où l'on apprend qu'un papillon a besoin de fourmis pour élever ses petits, et que des feuilles de haricot empêchent les punaises de grimper dans les lits. Où l'on découvre la luxuriante diversité que chacun héberge sans le savoir et où l'on se convainc que les chats et les lions ne sont pas ceux que l'on pense. Où l'on se demande si la nature, qui a une grande valeur, doit absolument avoir un prix, car quand on aime, on ne compte pas. Où les amoureux de la nature se retrouvent pour déclarer leur passion à la vie, à ses vaillances, à ses ruses et à ses aventures et pour s'inquiéter des menaces qui pèsent aujourd'hui sur la biodiversité. François Letourneux, passionné de nature, a longtemps dirigé le Conservatoire du littoral, puis présidé le comité français de l'Union internationale pour la conservation de la nature. Nathalie Fontrel, journaliste à France Inter, en charge des questions d'environnement, anime notamment Planète Environnement le dimanche matin à 7h55.Ils se sont appuyés sur la compétence de Naïk Faucon, docteur ès sciences, et sur le talent d'Agathe Haevermans, dessinatrice au Muséum et grande observatrice de la faune et de la flore.


- J'ai réussi le casse du siècle
de Michel Ferrari
Éditions L'Archipel / Mai 2014


"Je, soussigné, Michel Ferrari, avoue être l'auteur du hold-up de l'UBS qui a eu lieu le 25 mars 1990 en plein Genève. Voyou, je ne le suis pas. Voleur, oui, je le suis devenu. Mais qui aurait résisté à une telle tentation? Tout d'abord, j'imagine le gros coup. Planifier une opération sans risque, une seule, celle qui me mettra à l'abri pour le reste de ma vie. Pourquoi pas un hold-up? Au hasard des rencontres, mon projet se concrétise. Après 24 années de silence, je vous révèle ma version complète des événements: comment et avec qui j'ai entrepris ce travail d'orfèvre, l'organisation que j'ai mise en place, les intervenants, l'après hold-up et ses conséquences". Plus de 31 millions de FS (25 millions d'euros) dérobés, soit 220 kg de billets: c'est le casse du siècle. Ce même 25 mars, Michel doit empocher la moitié de cette somme. Mais ses comparses s'envolent avec l'argent: il ne verra pas le moindre centime. Deux mois après, suite à dénonciation, il est arrêté. Incarcéré, il rédigera ce livre qui dévoile ce qu'il n'a jamais dit à la police ni à la justice.


- J'étais un homme pressé
de Christian Streiff
Éditions Cherche Midi / Mai 2014


Touché par un AVC en 2009, Christian Streiff, alors patron de Peugeot Citroën, l'a échappé belle: le corps est intact. Mais le fonctionnement de sa mémoire est touché, sa vie "d'avant" profondément remise en question. Ce livre est le récit des trois ans qu'il va lui falloir pour se délivrer de son handicap et construire sa vie d'"après". Obligé de quitter le rôle du capitaine d'industrie, l'homme continuera malgré tout à se projeter dans l'avenir, à tout faire pour renouer avec ses projets et trouver un sens différent à son existence. Parcourir la France à pied, traverser le Pacifique à la voile, redécouvrir la nature en solitaire, retrouver le temps de vivre avec les autres. Pourtant, impossible d'abandonner le monde de l'entreprise. Ce livre, articulé autour de la perte d'une partie de soi, raconte son retour vers des passions simples qui avaient été progressivement chassées de sa course d'"homme pressé", ainsi que la reconquête de sa mémoire. Ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre, Christian Streiff a retrouvé la souvenance des mots et recommence une carrière dans l'industrie, mais il protège désormais un temps pour ces autres facettes de lui-même que l'AVC lui a donné la chance de reconquérir.


- L'Inde de demain
de Akash Kapur
Éditions Albin Michel / Mai 2014


D'innombrables livres ont été écrits sur la montée en puissance de l'Asie mais on trouve rarement dans ces récits généralistes la richesse de détails, les nuances que nous offre Akash Kapur dans L'Inde de demain. Pour comprendre la métamorphose du pays de son enfance, il est parti à la rencontre d'Indiens de tous âges, de toutes classes sociales, dans les villes et les campagnes. Il a tiré de son voyage une mosaïque d'existences bouleversées par le développement économique et une description fascinante des grandes forces qui façonnent aujourd'hui notre monde. Il nous permet ainsi de comprendre la complexité de l'Inde moderne, mettant tout particulièrement l'accent sur sa population rurale, encore majoritaire. Au fil de scènes qui évoquent les écrits du grand R.K. Narayan, Kapur trace les portraits de fermiers, de pêcheurs et de villages entiers dont les modes de vie ancestraux s'effondrent, laissant place à un avenir incertain, aussi effrayant que riche de promesses. Une lecture essentielle pour tous ceux qui s'intéressent à l'évolution de notre monde et au nouvel ordre global qui s'y dessine.


- La vie tumultueuse des producteurs
de Yonnick Flot
Éditions Séguier / Mai 2014


Le métier de producteur de cinéma est aussi mythique que méconnu. Entre commerce et création, il suscite fantasmes, malentendus et vocations. Yonnick Flot a approché de près cette étrange et fascinante profession. Il révèle les mystères de quelques grandes figures pittoresques du XXe siècle qui, célèbres ou oubliées, ont eu en commun une passion ô combien déraisonnable et risquée pour le cinéma. Entrez dans les coulisses de cette "société du spectacle", où l'argent et le talent font naître des chefs-d'œuvre, mais aussi des films sans intérêt. Découvrez des portraits colorés, des images en noir et blanc, des drames, des échecs, des amours flamboyantes et des triomphes éclatants. Et surtout, les films qui ont fait la petite et la grande histoire du 7e art. Hearst, Kennedy, Gallimard, les Noailles, Lebovici, Rassam, Berri, Toscan du Plantier, Balsan, Poiré, Braunberger... Quel casting. Et leur vie, quel scénario.


- Le jour où j'ai dit non
de Samia Jaber
Éditions Michalon / Mai 2014


16 octobre 2013, cour d'assises du Val-de-Marne. Samia Jaber, tremblante, est entourée de ses deux avocates, Maître Tomasini et Maître Bonaggiunta. Ce n'est pas elle qui est jugée aujourd'hui, mais son ancien compagnon, avec qui elle a eu une petite fille. Il sera reconnu coupable et condamné pour l'avoir battue et violée, un soir de décembre 2010. Le viol conjugal est encore tabou dans notre société, mais pourtant bien réel. Non, le corps d'une femme n'appartient pas à son conjoint et, oui, elle peut ne pas être consentante lorsque ce dernier désire un rapport sexuel. L'acte forcé n'est pas anodin, il méprise la victime, viole son intimité, nie son identité et lui signifie que l'homme la possède, au même titre qu'un objet. Pourtant, la loi ne reconnaît le viol conjugal en tant que crime que depuis 1990. Comment trouver le courage de porter plainte quand votre agresseur n'est autre que votre conjoint? Où trouver la force de se reconstruire? Samia Jaber livre avec courage son récit douloureux, mais nécessaire, pour faire avancer les mentalités.


- Le livre des vies coupables
Coordination éditoriale de Philippe Artières
Éditions Albin Michel / Mai 2014


La scène se passe à la prison Saint-Paul de Lyon, il y a tout juste un siècle. Sur un petit cahier d'écolier, un détenu écrit. Page après page, il fait le récit de ses errances, de ses déroutes et de son long parcours vers le crime. Cette autobiographie, ce criminel la rédige, comme neuf autres codétenus le feront après lui, non pour lui-même, mais pour un destinataire prestigieux: le célèbre criminologue Alexandre Lacassagne. Le professeur de médecine légale a en effet un projet fou: celui de rassembler des archives de la déviance, de constituer une encyclopédie vivante du crime à partir des seuls récits autobiographiques produits par des criminels. Maîtres-chanteurs, apaches, parricides, dépeceurs, prostituées ont ainsi écrit en quelques années un "Livre des vies coupables", resté jusqu'alors inédit. Philippe Artières a retrouvé ces manuscrits éparpillés dans le fonds Lacassagne de la bibliothèque municipale de Lyon. Il en a reconstitué la genèse en montrant comment ces textes s'inscrivent dans l'histoire paradoxale de l'écriture en prison et comment ils participent du développement de la criminologie à la fin du XIXe siècle.


- Les amitiés célestes
de Jacqueline Kelen
Éditions Albin Michel / Mai 2014


Héritière de la philosophie grecque qui place la philia au sommet des vertus, l'amitié spirituelle qui se développe dès les premiers temps du christianisme est à l'origine de fondations d'ordres, de missions, d'une riche correspondance et de textes magnifiques. C'est une émulation sur le chemin du ciel en même temps qu'une tendresse partagée et une indéfectible fidélité. Jacqueline Kelen nous convie ici à un voyage à travers l'Europe chrétienne, depuis les ermites du IVe siècle jusqu'à nos jours, en racontant de belles amitiés, qu'elles soient passionnées ou plus sages, paisibles ou contrariées (Maître Eckhart et Sœur Catherine, Pierre de Bérulle et Madame Acarie). Certains amis sont célèbres et auréolés de sainteté (François et Claire d'Assise); d'autres (Hildegarde de Bingen ou Teilhard de Chardin) vivent les ambiguïtés et les risques d'un lien qui cherche à se hisser au-dessus du simple attachement sentimental. Les Amitiés célestes sont aussi une invitation à s'interroger sur ce qui nourrit et illumine toute relation terrestre.


- Les enfants fantômes
de Laurent Dejoie et Abdoulaye Harissou
Éditions Albin Michel / Mai 2014


Ils sont des centaines de millions de par le monde, en Afrique, en Asie, mais aussi en Europe. Privés d'un des droits de l'homme les plus fondamentaux, celui d'avoir une identité reconnue, ils n'existent tout simplement pas pour les administrations de leurs pays. N'ayant pas été enregistrés à la naissance, parce que c'était trop compliqué, trop cher, parce qu'ils étaient loin de tout ou pris dans des conflits de frontières ou d'ethnies, ces "enfants fantômes" n'ont aucun avenir et sont la proie des trafics et des abus les plus sordides. Mais des femmes et des hommes se battent pour faire cesser ce scandale, et des solutions existent, qui sont parfois très simples à mettre en œuvre. Laurent Dejoie et Abdoulaye Harissou, de l'Association du notariat francophone, sont engagés dans la promotion de l'état civil dans les pays en développement. Ils décrivent cette mobilisation pour que les enfants du monde aient droit à une identité. Un combat porté par une campagne de l'Unicef, et soutenu par Robert Badinter, qui en dit toute l'urgence dans sa préface.


- Les hommes préfèrent les rondes
de Pierre Dukan
Éditions Cherche Midi / Mai 2014


"Femmes de tous âges, on tente, depuis plus d'un demi-siècle, de vous affamer en vous assurant que la minceur vous rendra plus belles et plus séduisantes. En fait, à quoi est-on parvenu? À vous culpabiliser quand vous mangez et à vous inhiber lorsque la main d'un homme se pose sur vos rondeurs. Vos hanches, vos cuisses, l'arrondi de votre visage et de vos genoux sont des émetteurs sexuels naturels implantés en vous depuis les origines de notre espèce. Ils ne dépendent ni de vous ni de la société dans laquelle vous vivez, mais de vos gènes et de vos instincts. Or, la nature ne crée jamais un émetteur sans son récepteur. Et ce récepteur existe dans le regard de l'homme qui vous découvre. Si vous êtes ronde, très ronde même, pulpeuse ou plantureuse, faites confiance à ces messagers, apprenez à les aimer: vos chances de déclencher le désir, d'accéder au plaisir, à la séduction et à l'attachement d'un homme, au lien, au couple et, pour finir, au bonheur, sont infiniment plus élevées que celles d'une "mince" actuelle. Lisez ce livre, il peut vous donner la force, l'esprit critique suffisant pour oser résister à la formidable pression en faveur de la minceur et vous amener à vous poser cette question qui vous a toujours paru insensée: et si j'étais plus belle et plus sexy telle que je suis?" P. D.


- Mères, libérez-vous !
Éducation, travail, salaires, pouvoir: arrêtez de vous faire arnaquer
de Marie-Caroline Missir et Louise Tourret
Éditions Plon / Mai 2014


Éducation des enfants, carrières, inégalités salariales, accès au pouvoir... Si la femme a bel et bien été libérée dans les années 1970, les mères, elles ne le sont toujours pas. Un état des lieux à la fois révoltant et galvanisant de leur situation actuelle.


- Nos chemins sont semés de rencontres
de Olivier Delacroix
Éditions Michel Lafon / Mai 2014


Carrure de rugbyman et dreadlocks de rasta parmi les religieuses: l'image a marqué les téléspectateurs de France 2. Mais cela faisait déjà plusieurs années qu'Olivier Delacroix travaillait sur le terrain, à la rencontre des autres. Pourquoi ce besoin d'aller vers ceux dont le profil ne ressemble pas au nôtre, ceux que l'existence a blessés, qui ont fait des choix courageux ou refusent de vivre selon des critères imposés? Parce que, si loin de nous semblent-ils, tatoués, croyants, homosexuels, parents d'enfants différents, jeunes délinquants, ces "autres" ont un regard sur la vie qui nous aide à admettre nos propres différences, nos faiblesses parfois, et à surmonter les épreuves pour mieux tracer notre chemin. Avec la générosité et l'empathie qui le caractérisent, Olivier Delacroix nous fait partager le fruit de ses rencontres.


- On ne vit qu'une fois
de Patrick Pelloux
Éditions Cherche Midi / Mai 2014


Confronté à des situations incroyables et souvent dramatiques, Patrick Pelloux décrit son quotidien, avec son regard de médecin urgentiste et d'écrivain. Non sans humour, il souligne les travers de notre époque et d'une société cruelle malgré elle. Ce livre est votre miroir, vous allez vous y retrouver, avec des sourires et des larmes. Vous allez lire vos problèmes mais peut-être, aussi, trouver des pistes pour les résoudre. Les histoires d'urgences ne finissent pas toujours mal. Elles montrent que la vie est le bien le plus précieux entre tous, même si ce monde, avec la réalité virtuelle des écrans, nous éloigne de cette évidence. On ne vit qu'une fois est le huitième ouvrage de Patrick Pelloux et la suite des trois précédents recueils de chroniques d'urgences parues dans Charlie Hebdo et publiées par le cherche midi. Vous allez entrer dans le quotidien des urgences, dont la première s'appelle la vie.


- Pas plus de 4 heures de sommeil
de Marlène Schiappa
Éditions Stock / Mai 2014


Émilie et Morgane étaient autrefois les deux meilleures amies du monde. La vie et de mystérieuses raisons les ont séparées. L'année de leurs 30 ans, elles se retrouvent sur Facebook. Émilie s'y présente comme une "maman à plein temps" vivant à la campagne, famille Ricorée avec chant des petits oiseaux et bonne humeur constante. Morgane se raconte comme une working-girl parisienne, avec splendide ascension professionnelle et fréquentation des grands de ce monde. Mais la réalité est un peu moins rose. Émilie rêve secrètement d'échapper aux travaux inachevés de sa maison, à son mari démissionnaire et à ses enfants trop bruyants. Morgane, elle, collectionne les névroses, veut à la fois un bébé et le pouvoir dans un monde professionnel, certes branché, mais toujours sexiste, où maternité ne rime pas souvent avec promotion. Alors elles vont faire un pacte. Émilie aidera Morgane à concilier ses deux ambitions, et Morgane fera d'Émilie une parfaite workingmum. Pas plus de 4 heures de sommeil est un roman générationnel, universel, sans tabou, où l'on parle maternité et plan de carrière, féminisme et relooking, NTM et coussinets d'allaitement, baby-blues et amitié, places en crèche et réunions "ASAP". Entre rivalité et solidarité féminines, on y croise aussi une galerie de personnages secondaires bien vus, attachants ou agaçants: des mères parfaites à la sortie des écoles aux publicitaires bronzés toute l'année en passant par des pères absents et des belles-mères trop présentes, et bien sûr les copines, ces femmes qui entendent tout avoir, ne renoncer à rien malgré les embûches du quotidien. Sur un ton subtil et touchant, parfois féroce, toujours drôle, Pas plus de 4 heures de sommeil est le roman de la génération "digital mums".


- Petites et grandes histoires du cinéma
de Bruno Solo
Éditions Cherche Midi / Mai 2014


Des essais d'Alain Delon pour Lawrence d'Arabie aux blagues de Jean Gabin sur le tournage de Mélodie en sous-sol, en passant par le projet des Beatles d'adapter Le Seigneur des anneaux, Bruno Solo nous offre ici un choix d'anecdotes toutes plus originales, drôles et savoureuses les unes que les autres. En guise d'amuse-bouches:
- Après avoir vu Citizen Kane, des proches firent remarquer à Orson Welles qu'il était impossible que quiconque ait pu recueillir les derniers mots de Kane, puisqu'il était seul au moment de mourir. "Surtout, gardez ça pour vous..." répondit Welles.
- Bette Davis, à qui l'on demandait comment elle faisait pour incarner aussi bien les garces: "Parce que je n'en suis pas une. C'est sans doute pour ça que Joan Crawford joue toujours des dames respectables".
- Un véritable incendie se déclara sur le plateau de La Tour infernale, de John Guillermin et IrwinAllen. Steve McQueen, en tenue de pompier, voulut donner un coup de main aux sapeurs dépêchés sur place. L'un d'eux mit quelques instants à le reconnaître: "Ça alors! Ma femme ne va jamais me croire! - La mienne non plus", lui répondit l'acteur.


- Petits ponts et contre-pieds
de Alain Cayzac
Éditions Du Moment / Mai 2014


La Coupe du Monde de football est l'événement le plus suivi sur les cinq continents, loin devant les Jeux olympiques. De 1930 à 2014, de Montevideo à Rio de Janeiro, les auteurs évoquent vingt Mondiaux qui ont fait et feront vibrer des générations de passionnés. Mondiaux controversés car instrumentalisés par des dictateurs, ternis par des pactes secrets entre pays amis, dépréciés par des arbitres douteux, mais aussi théâtres d'exploits sportifs inoubliables, de petites victoires et grandes défaites, mis en perspective par des auteurs qui montrent qu'anthologie peut rimer avec anticonformisme. Ainsi, Alain Cayzac, ex-président du PSG, explique par exemple dans ses "Cayzako" que, s'il avait fait partie de l'équipe de France de 2010, lui non plus ne serait pas descendu du bus. Très original, tant dans la forme que le fond, cet ouvrage est enrichi de la contribution exceptionnelle de quarante "grands témoins", de Michel Platini à Zinédine Zidane en passant par Didier Deschamps, Bixente Lizarazu et bien d'autres. Ils se souviennent avec émotion du Pelé de 1970, ou dévoilent des sentiments intimes qu'ils n'ont jamais révélés auparavant, à l'image d'Aimé Jacquet, le seul sélectionneur français qui ait su conduire les Bleus à la victoire finale. "Le foot, clamait Bill Shankly, manager du grand Liverpool des années 1960/70, ce n'est pas une question de vie ou de mort, c'est bien plus important que ça". Petits ponts et contre-pieds illustre cette vision d'un sport qui, tous les quatre ans, prend une dimension, disons-le franchement, historique.


- Pour le meilleur et pour le pire
de Jean-Paul Morel
Éditions Fayard / Mai 2014


Se dire oui, "pour le meilleur et pour le pire". Pour les uns, le mariage est le plus beau jour de la vie. Pour les autres, c'est le début de la fin. Faut-il ou ne faut-il pas se marier? Vieille querelle qui dure depuis des siècles, sans cesse rejouée Jean-Paul Morel nous raconte l'imaginaire du mariage à travers les sentences de la sagesse populaire et les bons mots d'auteurs. Préparatifs, cérémonie, contrat, sentiments, fidélité, vie quotidienne… La plus vieille institution est passée au crible. Que l'on soit pour ou contre le mariage, l'amour a toujours le dernier mot.


- Président Platini
de Arnaud Ramsay et Antoine Grynbaum
Éditions Grasset & Fasquelle / Mai 2014


De "Platoche" à "Monsieur le président"… Meilleur joueur français du XXe siècle avec Zidane, élu trois fois Ballon d'Or grâce à ses prestations comme meneur de jeu et buteur avec l'équipe de France comme la Juventus Turin, sélectionneur de l'équipe de France, co-président du comité d'organisation de la Coupe du monde 1998, conseiller spécial de Sepp Blatter à la Fifa, vice-président de la Fédération française, Michel Platini, 58 ans, est depuis 2007 le président de l'Uefa, la puissante institution qui régit le football européen. Pour beaucoup, un rang de chef d'Etat. Réélu triomphalement en 2011, il est légitime pour, au printemps 2015, s'emparer de la Fifa, où il devrait lutter face à son ancien mentor, Sepp Blatter. Une ascension méticuleuse pour celui qui, enfant, en Lorraine, était surnommé "rase bitume" et nourrissait de sérieux complexes. Derrière ses blagues potaches et son détachement apparent, une ambition, une vision, l'esprit d'initiative, des grands patrons fréquentés (Agnelli, Riboud, Lagardère) ainsi qu'une habileté politique forgée auprès des présidents de la République, tous côtoyés depuis Valery Giscard d'Estaing. Dès 2005, Michel Platini reconnaissait sa mue: "C'est vrai que je deviens de plus en plus politique. Je deviens même un peu hypocrite". Cette enquête au long cours explore la personnalité du patron de l'Uefa, stratège au caractère rancunier. Déroutant, intuitif, susceptible, taquin, entretenant des liens complexes avec les champions du monde 1998, homme de combats (le fair play financier, l'arbitrage à cinq), le meilleur n°10 de sa génération s'est mué en parfait animal politique.


- Rien n'est joué d'avance
de Patrick Bourdet et Guillaume Debré
Éditions Fayard / Mai 2014


"Ce livre n'est pas une autobiographie, pas davantage des Mémoires. C'est seulement un humble témoignage, le récit d'un parcours improbable que le passage du temps m'a donné envie de partager. Mon histoire a commencé dans des conditions tragiques et s'est poursuivie dans la barbarie. J'ai connu l'indigence, la brutalité de parents malades, la désespérance sociale. La misère a nourri mon enfance et mon adolescence. Elle a aussi fait de moi un homme. J'ai grandi dans une cabane sans eau ni électricité, au fond de la forêt landaise, partageant mon quotidien avec ma mère alcoolique et ses compagnons violents. Pour me sauver, j'ai dû quitter cet enfer, seul. J'ai commencé à travailler très jeune, d'abord comme balayeur, puis comme ouvrier mécanicien, avant de gravir un à un tous les échelons. Ma réussite, ce n'est pas d'être devenu PDG. C'est de n'avoir jamais renoncé, d'avoir continué à apprendre et à me construire malgré l'adversité, puis d'avoir aidé les autres à s'accomplir. C'est aussi d'avoir eu l'intuition, justement à cause de ma candeur, d'un projet innovant: certains métaux radioactifs de l'usine dans laquelle je travaillais pouvaient permettre de lutter contre le cancer. Cette idée, que personne n'avait eue avant moi, est peut-être sur le point de révolutionner ce qu'on appelle la radio-immunothérapie, une thérapie ciblée très prometteuse pour combattre la maladie. Je passe parfois pour un idéaliste, mais le fait est que certains de mes rêves se réalisent. Et puisque rien n'est jamais joué d'avance, peut-être cette histoire ne fait-elle que commencer". P. B.
Patrick Bourdet sait qu'il doit beaucoup à tous ceux qui ont cru en lui et lui ont permis de quitter l'enfer de la cabane. Mais ce qui frappe dans son récit, c'est son audace et sa capacité jamais entamée à rêver. L'histoire d'une incroyable ascension hors de tout parcours scolaire, telle que la France en connaît trop peu.


- Sabina "la Juive" de Carl Jung
de Alain de Mijolla
Éditions Pierre Guillaume De Roux / Mai 2014


Hospitalisée dans une clinique psychiatrique de Zürich, Sabina Spielrein devient la patiente de Carl G. Jung. Très vite, leur relation prend un tour amical puis amoureux. Mais l'analyste est marié. Rejetée, la jeune femme se tourne alors vers Freud. Une correspondance à trois s'engage, déterminante pour l'avenir de la psychanalyse.


- Sauvage par nature
De Sibérie en Australie, 3 ans de marche extrême en solitaire
de Sarah Marquis
Éditions Michel Lafon / Mai 2014


Ne vous fiez pas aux apparences, Sarah Marquis est une vraie guerrière capable d'échapper aux attaques des cavaliers mongols et aux trafiquants de drogue dans la jungle laotienne. À l'approche du danger, elle se cache, glisse dans la nuit et se déguise en homme pour survivre. Les animaux sauvages et la nature sont sa famille. Elle s'endort comme un bébé aux cotés des serpents, des loups, des chevaux sauvages, des kangourous. Dépouillée de tout confort et de superflu mais pourvue de l'essentiel, cette jeune femme s'est adaptée aux conditions les plus extrêmes, pour mieux comprendre ce qui nous lie à la Terre et au "tout". Sarah Marquis nous livre le récit, tantôt drôle, tantôt poignant, de son odyssée de 1 000 jours et 1 000 nuits. La force de ses pas vous inspirera le respect. Sa philosophie de vie vous donnera le goût de l'aventure et vous emmènera au-delà de ces terres inconnues.


- Tout ce qu'on ne m'a pas appris à l'école
de Alain Cayzac
Éditions Du Moment / Mai 2014


Après 45 ans de carrière, transmettre son expérience, ses réussites et ses échecs aux jeunes générations est sûrement un droit et peut-être même un devoir. Près de 40 chapitres brefs, conseils ou mises en garde illustrés par des exemples concrets tirés du parcours exceptionnel d'Alain Cayzac, principalement dans le monde de la publicité et du football. De sa rencontre avec Mitterrand jusqu'à sa complicité footballistique avec Sarkozy, en passant par les campagnes mythiques de RSCG et son départ hyper-médiatique du PSG, ce livre vous emmène dans les montagnes russes de sa vie professionnelle.


- Traverser l'enfer et croire encore au paradis
L'affaire des séquestrées de Cleveland
de Michelle Knight
Éditions Michel Lafon / Mai 2014


"J'ai été enchaînée, affamée, battue, violée, pourtant ce monstre n'a pas totalement broyé mon esprit. Je n'ai jamais cessé de croire en la vie…" Le 6 mai 2013, le monde entier bascule dans l'horreur en découvrant l'affaire des séquestrées de Cleveland. Première des trois victimes d'Ariel Castro, Michelle Knight raconte ses onze années de calvaire. En captivité, elle a subi toutes les humiliations dans des conditions inhumaines. Mais le pire dans ce cauchemar éveillé est que ses proches n'ont rien fait pour la retrouver. Elle n'a même jamais été déclarée disparue. Preuve vivante que l'on peut survivre à l'impensable, Michelle Knight a tenu bon. Par amour pour son fils. Par croyance en des jours meilleurs. Aujourd'hui, elle écrit ce livre pour donner de l'espoir à ceux qui souffrent en silence.


- Un plaisir trop bref
de Truman Capote
Éditions 10-18 / Mai 2014


"Truman Capote écrivait à ses amis comme il leur parlait, en toute franchise et liberté, dans un langage sans fioriture. Il mettait tout de lui-même dans ses lettres: ses blessures, ses plaisirs, ses succès, ses échecs. Aussi vivantes de nos jours qu'au moment ou elles ont été écrites, il en émane un tel feu qu'on est obligés de les lire sans en sauter une ligne. Ami amoureux, potinier insatiable, esprit étincelant? Capote a été tout cela. Mais aussi, presque jusqu'à la fin, écrivain de la plus haute ambition, se consacrant à l'écriture avec une rigueur spartiate. Sa correspondance exprime une personnalité si flamboyante et si généreuse qu'elle défie les lois connues de la pesanteur humaine". Gerald Clarke


- Une robe de la couleur du temps
de Jacqueline Kelen
Éditions Albin Michel / Mai 2014


On continue de penser que les contes de fées s'adressent aux enfants. Or, leur magie ne tient pas seulement aux histoires merveilleuses qu'ils racontent, mais surtout à ce qu'ils cachent: une Sagesse précieuse, qui tantôt circule sous le manteau de Peau d'Âne, tantôt scintille à travers des pantoufles de verre, ou veille silencieusement dans un château endormi. Les contes traditionnels ne cessent de tisser des fils entre le visible et l'invisible, se révélant des guides sûrs pour l'âme, exilée en ce monde, à la recherche de son chemin de lumière. Puisés dans le trésor transmis par Perrault, les frères Grimm et Andersen, dix-sept contes sont ici dévoilés dans leur dimension spirituelle. À travers l'ogre ou la princesse, la sirène ou le petit tailleur, ils nous entretiennent de l'amour, de la beauté, du mal et de l'innocence, d'une musique enfouie, d'un royaume à recouvrer, et rappellent à chacun la grandeur de la destinée humaine.


- Valentin et les délirants
de Jean-Charles Marchand
Éditions Anne Carrière / Mai 2014


L'instruction judiciaire et les deux procès de Stéphane Moitoiret et de Noëlla Hégo, accusés du crime atroce de Valentin, un garçonnet de 11 ans massacré de quarante-quatre coups de couteau dans une ruelle sombre de Lagnieu (Ain) en juillet 2008, marquent pour la justice pénale comme pour la psychiatrie légale un sombre tournant, confinant à un retour vers l'obscurantisme. Durant plus de vingt ans, Moitoiret et Hégo ont arpenté les routes et les villages de France, partageant un délire mystique, persuadés de réaliser une "mission divine" qui consistait à "remettre en route l'horloge du destin". Il faudra leur arrestation pour que l'on comprenne que ces "doux dingues" étaient de grands malades mentaux délirants, jamais diagnostiqués auparavant. Le "crime immotivé" qui leur est reproché s'inscrit dans le cadre d'un "délire à deux", phénomène clinique devenu rarissime et dont il n'existe de réel précédent en France que le célèbre "double crime des sœurs Papin", au début des années 1930. Les divergences des experts ont révélé la profonde fracture entre deux écoles de la psychiatrie légale: d'une part, les tenants de la confrontation à la loi, de l'autre, des psychiatres plus classiques, héritiers des aliénistes du XIXe siècle, qui refusent la responsabilité pénale des grands psychotiques au nom d'une certaine idée de l'humanisme médical. À travers l'analyse des faits et des témoignages, l'examen des pièces de procédure, le compte rendu des audiences et la mise en confrontation de tous ces éléments avec l'évolution historique des concepts nosologiques et pénaux, cet ouvrage montre comment et pourquoi, au xxie siècle, il est redevenu possible de condamner des aliénés. Les fous, pourtant généralement protégés par leur maladie depuis l'Antiquité, ne sauraient échapper dorénavant au lot commun: la geôle plutôt que le soin, même contraint, l'incarcération plutôt que l'hospitalisation, même sécurisée, le surveillant de prison plutôt que le médecin.


- 9m2
de Vanessa Cosnefroy et Stéphane Delaunay
Éditions Stock / Avril 2014


9m2, c'est la superficie réglementaire d'une cellule de prison. De vingt-trois à vingt-huit ans, de Limoges aux Baumettes, dans un sidérant tour de France pénitentiaire, pas moins de dix maisons d'arrêt, Vanessa Cosnefroy découvre l'absurdité de l'univers carcéral. Son crime? Son si grand crime qui lui vaut d'avoir passé tout ce temps dans la violence et l'ensauvagement aux côtés de criminelles endurcies? Une escroquerie en bande organisée, une fraude aux banques avec son cortège de chèques falsifiés et ses récidives. Ce témoignage, écrit dans une prose âpre, drôle parfois, tragique, est absolument unique dans la littérature carcérale: une voix de femme, une boule d'énergie pure, de violence, de vitalité, l'initiation d'une apprentie voleuse qui réagit au quart de tour, se cabre et qui, au fil d'une descente aux enfers progressive, ponctuée parfois de lumineuses rencontres, gardiennes ou codétenues, finit par trouver un peu d'humanité et, pourquoi pas, une forme de rédemption.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Dim 3 Juil - 19:28

- Curiosités, jeux et énigmes de la Bretagne
de Jean-Pierre Colignon
Éditions Albin Michel / Avril 2014


Pourquoi les fameux Petit-Lu nantais sont-ils décorés de 52 festons? Dans quel journal est apparu pour la première fois le personnage de Bécassine? À quelle bienfaitrice doit-on le financement par Napoléon III des parcs à huîtres d'Auray ou du reboisement de la presqu'île de Quiberon? Sait-on que le bonnet rouge, adopté par les manifestants bretons à l'automne 2013, fait écho à une "révolte des Bonnets rouges" datant de 1675? Faits historiques insolites, personnalités hors du commun, gastronomie, patrimoine, sites d'exception, légendes, curiosités que nombre de Bretons méconnaissent font de ce livre un voyage récréatif et érudit à travers les siècles. Énigmes, anagrammes, charades, mots croisés jalonnent également ce parcours libre et buissonnier au cœur de la Bretagne.


- Dis maman, ils sont où tes bobos ?
de Isabelle Denervaud et Isabelle Viennois
Éditions Albin Michel / Avril 2014


Elles travaillent en entreprise, jonglent avec un boulot prenant, une vie de famille, des enfants en bas âge. Jusqu'au jour où tout bascule: avec le diagnostic du cancer, la traversée d'un long tunnel commence. Entre séances de chimio et remises en cause profondes, il leur faut tout simplement faire face à de multiples questions: "Dois-je continuer à travailler? Comment l'annoncer à ma famille? Dois-je le dire largement autour de moi? Faut-il me montrer aux enfants sans ma perruque?... Les auteures ont toutes les deux fait des choix très différents. Leurs témoignages émouvants, alertes et pleins de vie, sont émaillés d'astuces pratiques, de "conseils d'amies" sur la manière d'organiser sa vie avec la maladie: séances d'acupuncture bienfaisantes, soins et esthétique, pieux mensonges au bureau, temps pour soi. Un livre qui aborde sans fausse pudeur, mais avec optimisme et sensibilité, des questions essentielles de la vie d'une femme.


- Éloge des vagabondes
Herbes, arbres et fleurs à la conquête du monde
de Gilles Clément
Éditions Robert Laffont / Avril 2014


Conjuguant les talents du botaniste, du paysagiste et de l'écrivain, Gilles Clément exprime ici son rêve de voir enfin réconciliés l'homme et la nature. Les plantes vagabondes n'ont pas bonne presse: on les appelle mauvaises herbes, fleurs sauvages, et elles sont trop souvent interdites de culture. Pour prendre la défense du brassage planétaire, Gilles Clément, l'un de nos plus célèbres paysagistes inventeur du Jardin en mouvement, a choisi de nous raconter l'histoire de quelques-unes de ces plantes exotiques que nous retrouvons aujourd'hui dans nos jardins et dans les friches: rhubarbe du Tibet, pavot de Californie, armoise de Sibérie, grande berce du Caucase. Il nous explique aussi comment l'homme, les désherbants, le béton, les défrichages et les cultures industrielles ont permis à ces vagabondes de s'installer et de se développer. Un livre polémique et poétique, passionnant et passionné.


- Être frère, rester père. Prêtre ou franc-maçon: pourquoi choisir ?
de Pascal Vesin
Éditions Plon / Avril 2014


Le témoignage exclusif du père Pascal Vesin, démis de ses fonctions par le Vatican pour cause d'appartenance à la franc-maçonnerie. Une première dans l'histoire de l'Église. Pascal Vesin a été démis de ses fonctions de prêtre en mai 2013 par sa hiérarchie. La raison? Son refus de quitter le Grand Orient de France, loge maçonnique dont il est membre depuis treize ans. Une première dans l'histoire de l'Église. Prêtre progressiste (il est pour l'ordination des laïcs mariés, prône un rôle accru des femmes et des laïcs dans l'Église, etc.), le père Pascal a toujours défendu sa liberté de penser et de conscience: pour lui, il n'y a pas d'incompatibilité entre les principes de la foi et de la maçonnerie. Dans ce témoignage exclusif, il revient sur sa dénonciation par lettre anonyme, sur la sanction immédiate (dite "médicinale") qui en a découlé, un vrai choc pour lui, mais aussi pour ses paroissiens qui l'ont vu partir du jour au lendemain, et sur son pèlerinage à pied jusqu'à Rome ou il espérait pouvoir plaider sa cause auprès du pape François. Il explique également en quoi l'évolution des mentalités au sein de l'Église comme des loges maçonniques est aujourd'hui nécessaire. Un combat qu'il entend mener jusqu'au bout.


- Folles rumeurs
de Matthieu Aron et Franck Cognard
Éditions Stock / Avril 2014


La rumeur est vieille comme le monde. Mais depuis dix ans, pourtant, tout est différent. Sur la toile, elle se propage à la vitesse de la lumière. Des coulisses du renseignement aux couloirs de l'Assemblée nationale, de la police judiciaire aux milieux financiers ou au monde du spectacle, Matthieu Aron et Franck Cognard se sont intéressés à plus d'une centaine d'affaires. Ils ont interrogé des témoins et des experts, rencontré les victimes souvent en état de sidération. Ils ont retrouvé les premiers échanges, les premières paroles, sur les réseaux sociaux qui en constituent le point d'ancrage. Souvent, ils ont réussi à identifier les auteurs et mis au jour leurs mobiles. Comment naissent les rumeurs? Pourquoi le public y croit ou y a cru? Quelles en sont les conséquences et à qui profitent-elles? Une mine d'histoires, graves ou légères.


- Heureux comme un Danois
de Malene Rydahl
Éditions Grasset & Fasquelle / Avril 2014


Le Danemark est le pays le plus heureux du monde. Pourquoi? Malene Rydahl, danoise de naissance et française d'adoption, a enquêté et réfléchi pour nous offrir ici le trousseau des dix clefs d'un bonheur finalement sans frontières. Anecdotes savoureuses, souvenirs personnels et statistiques rigoureuses font de ce petit précis philosophique et concret un manuel du bien-être au quotidien. Ce "mode d'emploi de l'allégresse" ne donne aucune leçon, mais un lecteur français ne manquera pas d'y trouver un réjouissant antidote au pessimisme ambiant. À la fois plongée humoristique et critique dans le Danemark contemporain, ses mœurs, ses traditions, son fonctionnement et leçon de plaisir à l'usage de tous, voici un parfait guide du savoir-vivre heureux.


- Intelligents, trop intelligents
de Carlos Tinoco
Éditions Calmann Lévy / Avril 2014


Les "surdoués" fascinent: depuis trente ans, ils font l'objet d'une abondante littérature. Enviés pour leurs facultés, plaints pour leurs souffrances aujourd'hui reconnues, ils demeurent une énigme. Certes, on a identifié les caractéristiques psychologiques qui les réunissent: très fort désir d'autonomie, hypersensibilité, faible résistance à l'ennui, propension aux réflexions existentielles. Mais en dresser l'inventaire nous cantonne à une simple description, sans expliquer comment ces caractéristiques s'articulent aux capacités intellectuelles elles-mêmes. Reste alors à analyser le problème essentiel: pourquoi sont-ils "surdoués"? Ce livre propose un renversement de perspective. Et s'il fallait, non pas considérer les aptitudes supérieures des "surdoués", mais plutôt se demander ce qui inhibe l'intelligence "normale"? Et s'il n'y avait pas de "dons" particuliers, mais un type de positionnement psychique, un certain rapport au monde, qui produirait des résultats remarquables sans relever pour autant d'une faculté cérébrale? En bout de ligne, que signifie vraiment "être intelligent"? Poser cette question, c'est prendre le risque de porter sur nous-mêmes, mais aussi sur la société et les institutions, un nouveau regard. C'est une démarche audacieuse, tant philosophique que politique, et salvatrice en ce qu'elle redonne à l'humain toute sa profondeur.


- Journal d'un prince banni
de Moulay Hicham el Alaoui
Éditions Grasset & Fasquelle / Avril 2014


Ce livre est un brandon d'incendie. Cousin germain du roi Mohammed VI, Moulay Hicham el Alaoui met le feu au palais. Il est prêt à sacrifier la monarchie pour que la démocratie advienne au Maroc. Il a déjà payé le prix de ses convictions, à la mort de Hassan II en 1999: ayant alors réclamé une vraie monarchie constitutionnelle, un royaume pour tous, à la place du makhzen, le pouvoir traditionnel, arbitraire et prédateur, le "prince rouge" a été banni du palais. Harcelé et menacé dans son pays, il vit depuis 2002 avec sa famille aux États-Unis. Maintenant, il prend date. Demain, le Maroc! Mais ce "journal" est bien plus qu'un manifeste politique. Fil d'Ariane dans les méandres du palais, conte fabuleux de mille-et-une anecdotes, il raconte la jeunesse commune des princes, leur éducation au Collège royal, les arcanes du sérail qui auront raison de leur complicité. Il brosse un portrait de Hassan II étourdissant de vérité haïssable, de grandeur indéniable et de cruauté perverse. Ce souverain excessif, prêt à "pendre ses ennemis par les cils de leurs yeux", n'a pas de successeur à sa mesure. Timide, écrasé par son père, le prince héritier n'aime pas le métier du roi. En revanche, son cousin rue dans les brancards pour grandir en s'opposant à Hassan II, à la fois mentor et repoussoir. La suite se lit comme une tragédie shakespearienne, pleine de fureur, de passions, de jalousie et de calcul. Pour la première fois, un prince alaouite raconte l'envers du despotisme oriental dans un langage franc mais sans bassesses, profondément humain.


- Knysna
de François Manardo
Éditions Les Arènes / Avril 2014


À Knysna, en Afrique du Sud, les Bleus de 2010 sont devenus "La pire équipe nationale de tous les temps" selon le Times. Vingt-trois joueurs cloîtrés dans leur bus, refusant de s'entraîner devant les caméras de télévision. Selon un sondage récent, plus de 70 % des Français ont toujours en mémoire ce jour de honte et aimeraient savoir ce qu'il s'est réellement passé. Il nous fait entrer dans les coulisses des Bleus dès la campagne de qualification et jusqu'au fiasco final: les dialogues avec les joueurs, les choses vues, les détails, les confidences…François Manardo trace des portraits sans fard d'Evra, d'Henry, d'Anelka ou de Ribéry, plus touchants et torturés que leur image publique. Il dépeint un président de la FFF totalement dépassé. Il montre un sélectionneur qui se nourrit de la provocation et puise son énergie dans l'adversité. À Knysna, Domenech sera rattrapé par le feu qu'il a lui-même allumé.


- L'Archipel des Saints
de Alain Durel
Éditions Albin Michel / Avril 2014


À la fois récit de voyage et traité de vie spirituelle, cette odyssée en Grèce orthodoxe transporte le lecteur à Athènes, Delphes et Thessalonique, puis d'île en île (Corfou, Mytilène, Samos, Patmos, Tinos, Égine, Santorin, Eubée) sur les traces des grandes figures spirituelles du christianisme hellène. Le voyage aboutit à l'île d'Andros, dans les Cyclades, où l'on découvre la figure provocatrice et fascinante d'un fol-en-Christ, qui éclaire en retour le destin tragique et sublime de la Grèce contemporaine. Aucun ouvrage en langue française n'avait abordé la vie de ces "athlètes du cœur" sur le ton du conte initiatique. Histoire et spiritualité se côtoient dans ce récit d'aventure non dénué d'humour et de poésie, initiation à la Grèce orthodoxe et périple ensoleillé au pays d'Homère et de Seféris.


- La glace à la vanille
Un chirurgien pour les enfants du monde
de Alain Deloche
Éditions Cherche Midi / Avril 2014


Une petite fille du Mali avait accidentellement avalé de l'eau de Javel. L'oesophage brûlé, elle devait être alimentée par une sonde fichée dans l'estomac. Elle avait un rêve, lancinant: pouvoir un jour manger de nouveau une glace à la vanille. Elle a pu être opérée à Paris: "Je lui ai apporté sa glace après l'intervention", raconte le professeur Alain Deloche. Ailleurs, c'est un garçon cardiaque, épuisé, danseur étoile du ballet de Kalmoukie, qui, soigné, put continuer à exercer son art, un jeune Cambodgien opéré d'une flèche dans le cœur ou un enfant de Syrie cruellement blessé par un obus et qu'une prothèse a remis debout... Pour sauver ces destins broyés, nous dit l'auteur, il a fallu que s'ajoutent au savoir-faire médical "une inébranlable solidarité, un peu de hasard et, peut-être aussi, une touche de divin". Un tour du monde d'espoir où la chirurgie est mise au service des enfants les plus démunis. Nul ne peut sortir indemne de cette plongée dans la lutte toujours recommencée pour la vie. Voici une part de ce qui fait le meilleur de l'homme.


- La souffrance et la grâce
de Danièle Sirven et René Sirven
Éditions Albin Michel / Avril 2014


Réagissant à une information transmise par des amis abolitionnistes, Danièle et René Sirven s'engagent en 2003 à écrire à deux condamnés à mort aux États-Unis et à soutenir le financement de leur défense. Mais le hasard va les mener bien au-delà de cette mission. À l'occasion d'un voyage à Houston, ils vont rencontrer l'un de ces prisonniers dans le couloir de la mort texan: Rickey Lynn Lewis est noir, pauvre et déficient mental. Il clame son innocence, et les "adopte" tout de suite comme parents de cœur. Dès lors leur vie bascule, bouleversée par cette relation intense avec un être brisé, mais animé d'une foi indestructible. Décidés à témoigner de l'horreur d'une justice transformée en machine à tuer, soutenus par Robert Badinter, ils accompagnent Rickey jusqu'à son exécution, le 9 avril 2013. Leur récit de ce cheminement est profondément imprégné d'une spiritualité de la relation, fondée sur l'éminente dignité de tout être humain. "Il nous fait passer, écrit dans sa préface Marie Balmary, de la suppression totale de liberté, même celle de vivre, à une souveraineté que nul ne peut ravir à celui qui y accède".


- La vie cachée de Fidel Castro
de Juan Reinaldo-Sanchez
Éditions Michel Lafon / Avril 2014


Les révélations explosives de son garde du corps personnel. Qui sait que Fidel Castro possède une île secrète paradisiaque, où il se rend à bord de son yacht privé et s'adonne à la chasse sous-marine? Qu'il mange bio, dort avec son fusil, ne part jamais sans un goûteur et deux donneurs de sang compatibles, ou encore se passionne pour le croisement de vaches européennes? Qui sait qu'il a eu une dizaine d'enfants issus de cinq unions, une femme officielle depuis 1961, et des maîtresses auxquelles il rend visite en suivant un rituel unique en son genre? Côté politique, qui sait que Fidel, en grand chef guerrier, a formé tous les mouvements de guérilla latino-américains, mais aussi collaboré avec l'ETA basque? Juan Reinaldo Sánchez, chargé de la sécurité de Fidel Castro de 1977 à 1994, sait tout, lui, du "Líder Máximo". Des coulisses de la guerre d'Angola avec les Soviétiques, jusqu'au secret de l'alliance avec le Venezuela, en passant par les échanges saugrenus avec Kim II-Sung ou Kadhafi. Durant toutes ces années, Juan l'a servi avec le tambour de la révolution au cœur. Jusqu'au jour où une sombre affaire de trafic de drogue accuse et condamne à l'exécution Ochoa, un des plus sûrs compagnons de route de Fidel. Outré par cette affaire dont il connaît les dessous, en désaccord profond avec son chef, Juan demande à prendre sa retraite. Il sera jeté en prison pour cette insolence. Là-bas, dans un infect cachot, il s'est promis de révéler au grand jour la face cachée d'El Commandante. À 65 ans, Juan nous livre ici l'histoire passionnante de l'une des plus grandes personnalités du xxe siècle, dont l'île n'a jamais semblé à la grandeur de sa démesure.


- La vie en rose
de Brigitte Gresy
Éditions Albin Michel / Avril 2014


Si la lutte contre les inégalités entre les sexes est désormais admise, les stéréotypes, eux, ont la vie dure et fleurissent sous de nouveaux avatars, tout aussi insidieux. Pourquoi, l'intuition, l'empathie seraient-elles toujours du côté du féminin tandis que la rigueur, la maîtrise de soi, le courage du côté du masculin? Pour Brigitte Grésy, le féminin et le masculin sont des constructions sociales qui nous conditionnent depuis la naissance, comme le rose et le bleu, l'assurance que les filles sont plus douées pour les lettres ou l'expression des sentiments et les garçons les champions en maths et en abstraction. Et pourtant la différence des sexes existe. Que dire alors du féminin et du masculin liés aux jeux des corps et du désir? Dans cette enquête stimulante, nourrie d'anecdotes et d'exemples, l'auteur du Petit traité contre le sexisme ordinaire s'emploie à décrypter, chez les enfants, les femmes et les hommes, tout ce qui désoriente, culpabilise, et propose des pistes concrètes pour résister à tout ce qui limite le champ des possibles.


- Les micros du Canard
de Claude Angeli et Stéphanie Mesnier
Éditions Les Arènes / Avril 2014


Leur acharnement s'explique par une forme de délire paranoïaque contre un hebdomadaire qu'ils accusent d'être "une entreprise de subversion", de pratiquer un "terrorisme journalistique" et d'abriter des "agents soviétiques". Les auteurs révèlent les aspects les plus surprenants du rude combat mené par Le Canard, durant sept ans, pour confondre les commanditaires de cette opération. Ils décrivent aussi comment quatre futurs présidents, Mitterrand, Giscard, Chirac et Sarkozy, ont été placés sur écoute par leurs adversaires. Une fois entrés à l'Élysée, ils ont à leur tour écouté tous ceux qui, politiques ou journalistes, se permettaient de les critiquer.


- Lettre d'une enfant de la guerre aux enfants de la crise
de Evelyne Sullerot
Éditions Fayard / Avril 2014


Dans une France en proie à la crise, de douteux prophètes vous font croire, à vous, les jeunes, que vous êtes condamnés à la médiocrité et feriez mieux de vous expatrier. Non, on n'abandonne pas un pays comme la France! Vous n'êtes pas la première génération à qui on coupe les ailes. Nous qui avions 15 ans en 1940, nous nous sommes retrouvés dans un pays dépecé, occupé, nos pères et nos profs prisonniers. Mal nourris, mal logés, nous avons enduré cinq années sans sécurité, sans liberté, sans avenir. Je vais vous dire ici comment les romantiques que nous sommes devenus ont sauvé la France en faisant des millions de bébés, provoquant le baby boom et les Trente Glorieuses. Certes, les temps ont changé et vous êtes bien différents. Vous qui avez été constamment stimulés, êtes plus développés. Vous avez plus de besoins et d'exigences, et vous êtes tellement plus libres. Pour transformer ces dispositions en atout, il faudra sans doute vous responsabiliser avantage dans la vie privée et mieux vous aider à entrer dans la vie professionnelle. Avis aux politiques. À 89 ans, on est libéré des modes et des théories. Aussi, je profite du parallèle que je fais entre nos deux générations fragilisées pour vous écrire sans détour ce que je pense de la nation, de la famille, du couple mais aussi, comme fondatrice du "Planning familial" et de "Retravailler", des différences sexuelles et de la marche vers l'égalité homme/femme. Notre génération a encore tant de choses à vous dire.


- Petites et grandes histoires de la coupe du monde
de Vincent Duluc
Éditions Robert Laffont / Avril 2014


De Séville à Wembley, de Guadalajara au Stade de France: toutes les histoires mythiques qui ont fait la légende de la Coupe du monde.
"Et 1... Et 2... Et 3-0".
La "main de Dieu" de Maradona.
Schumacher et Battiston.
Franz Beckenbauer et son bras en écharpe.
Le coup de boule de Zidane.
Les larmes d'un gamin de 17 ans nommé Pelé.
Des plus célèbres aux plus inattendus, de l'aventure du premier Mondial en Uruguay en 1930 jusqu'au Brésil de 2014, Vincent Duluc nous fait revivre tous ces moments de grâce ou de tragédie, les coups de chance ou les coups du sort qui font la magie éternelle du rendez-vous sportif le plus populaire de la planète.


- Promenade de santé
du Dr Fluorette
Éditions Grasset & Fasquelle / Avril 2014


Mêlant portraits de patients et réflexions plus personnelles sur le métier de soignant, ce livre retrace le parcours d'une jeune médecin généraliste, de la faculté de médecine jusqu'à l'installation dans une campagne. Le Dr Fluorette tient un blog formidablement suivi, "Promenade de santé". Il est médecin généraliste. Fascinée par le vivant depuis toute petite, ce métier lui permet d'observer et d'écouter les humains et leurs histoires. Après quelques années de remplacement, elle a finalement posé sa plaque il y a cinq ans, un peu trop loin de la mer. Persuadée de l'importance de la médecine générale, elle la défend au quotidien.


- Résilience & Environnement
de Raphaël Mathevet et François Bousquet
Éditions Buchet Chastel / Avril 2014


Dans la tempête, le roseau s'adapte: il plie et ne rompt point; le chêne résiste, mais, lorsqu'un seuil de perturbation est franchi, il se déracine. Dans le domaine de l'environnement, penser la résilience, c'est réfléchir à la manière dont les systèmes socio-écologiques répondent aux perturbations, s'adaptent tout en conservant leurs fonctions fondamentales et leur structure, ou se transforment: comment une barrière de corail, une forêt ou un marais évoluent-ils d'un état à un autre? De quelle façon peut-on réduire la vulnérabilité d'une ville face aux cyclones? Comment explorer les futurs possibles de l'agriculture ou améliorer la gestion des ressources naturelles? Comment accroître la résilience d'un territoire? À partir d'exemples concrets issus de pays très divers: Australie, Canada, États-Unis, France, Suède, Ukraine, Sénégal, Tanzanie, Thaïlande, cet ouvrage explore le concept de résilience socio-écologique, développé ces quatre dernières décennies. Au moment où notre planète connaît des bouleversements importants, il est urgent de mieux comprendre les évolutions de notre environnement et de vivre de façon plus résiliente.


- Si le chant des baleines s'éteignait
de Jean-Pierre Sylvestre
Éditions Albin Michel / Avril 2014


Qui n'a jamais été saisi par le chant des baleines se répondant à travers l'immensité des océans, par le spectacle des dauphins jouant à l'étrave des bateaux ou par le regard attendrissant des bébés phoques sur la banquise? Dans notre imaginaire, les mammifères marins sont des animaux attachants. Mais que savons-nous de la réalité des menaces qui les guettent et les font lentement disparaître de nos fleuves et de nos océans? Ces animaux contribuent activement à la richesse de la biodiversité de notre planète; leur déclin serait une tragédie. Photo-reporter animalier et journaliste scientifique, Jean-Pierre Sylvestre est un aventurier de la science naturaliste. Dans cet ouvrage passionnant, à la fois inventaire détaillé des espèces et carnet de voyage, le lecteur est invité à parcourir le monde et à observer patiemment ces espèces qui, de l'ours blanc à la baleine, sont en danger de disparition.


- Smart
de Frédéric Martel
Éditions Stock / Avril 2014


Dans ce livre, tout s'accélère. Le numérique amplifie la mondialisation; internet est mobile; le téléphone et la télévision deviennent "smart". Comment la Chine a-t-elle créé des clones de Google ou Facebook et bâti son propre internet censuré? Comment les pays arabes ont-ils utilisé les réseaux sociaux pour faire leurs révolutions et Israël pour être une "start-up nation"? Avec Mainstream, Frédéric Martel avait décrit la guerre mondiale de la culture et des médias; avec Smart, il prolonge l'enquête dans toutes les capitales numériques. De la Silicon Valley au Japon, du Brésil à l'Afrique du Sud, et jusqu'à Gaza, ce livre raconte la bataille d'internet et son futur. Ce faisant, il montre qu'internet n'a jamais été véritablement global, qu'il existe autant d'usages du web qu'il y a de territoires, que les frontières demeurent. Smart est la première grande enquête de terrain sur le nouveau monde qui vient.


- Toute nue
de Lilly Lindner
Éditions L'Archipel / Avril 2014


Petite fille abusée par ce voisin que sa mère trouve si gentil, ado meurtrie, Lilly souffre d'anorexie et s'inflige de terribles scarifications. À 17 ans, elle va vivre un week-end d'horreur, dont elle refusera de parler. À 20 ans, elle tente de vaincre son dégoût du sexe en se prostituant. C'est alors qu'elle va se mettre à écrire, pour soulager sa souffrance. Grâce à ce récit, elle parvient enfin à révéler ce week-end atroce dont elle a toujours gardé le secret. Aujourd'hui, grâce à la patience et à l'amour d'un homme, qui a su gagner sa confiance, Lilly a réappris à vivre et mène une existence normale.


- Un jour, mon prince...
de Philippe Brenot
Éditions Les Arènes / Avril 2014


Rencontrer l'amour et le faire durer. Même à l'heure des sites de rencontres et de l'égalité entre les sexes, le mythe du Prince charmant nourrit notre imaginaire. Cette idéalisation place de nombreuses femmes dans une position passive, et dans l'impasse. Pour tomber amoureux, il faut apprendre à être soi et à accepter l'imperfection. Dans ce livre, je vous donne les trois clés indispensables pour une rencontre vraie. Cela fait trente ans que j'ai pu le vérifier auprès des couples que je côtoie. Philippe Brenot est psychiatre et thérapeute de couple, enseignant à l'université Paris-Descartes et président de l'Observatoire international du couple.


- Visions de Barbès
de Jeanne Labrune
Éditions Grasset & Fasquelle / Avril 2014


"Le 12 Avril 2012, Richard Debuisne, auteur, acteur, co-réalisateur de nombreux films, et qui était aussi mon compagnon, a quitté ce monde. Sans celui qui tenait le premier rôle dans le film de ma vie, j'ai marché dans les rues de Barbès, mon quartier jusqu'alors traversé comme un décor, peuplé d'une multitude d'inconnus sur lequel mon regard se posait à peine. J'ai soudain "fait le point", comme on le dit au cinéma, sur ces inconnus qui devinrent, l'espace de quelques heures, ou de quelques minutes chaque jour, des personnages principaux. Je ne les approchais et ne leur parlais que rarement, parfois ils m'approchaient ou me parlaient. Je revenais chez moi et, l'imagination faisant le reste, j'écrivais. La possibilité de vivre et de parler à la première personne revint, comme si le danger qui hante le quartier, son excès, sa folie, m'obligeaient à me ressaisir. Dans l'appartement silencieux, intimement liée par la pensée à celui avec lequel j'avais tant aimé vivre et travailler, s'est peu à peu élaborée cette suite de textes".


- 20 bonnes raisons d'arrêter de lire
de Pierre Menard
Éditions Cherche Midi / Mars 2014


Gérard de Nerval promène dans Paris un homard au bout d'une laisse avant d'être soigné dans un asile psychiatrique, les admirateurs de Goethe se suicident après la publication de Werther, Proust ne veut plus parler qu'à des ducs, George Orwell vit parmi les sans-abri et Borges perd la vue. Tous ces drames n'ont qu'une seule et même cause: la lecture, ce "vice impuni" selon Larbaud. Et si lire était dangereux pour la santé et pour la société, au même titre que l'alcool et le tabac? Et si lire rendait laid, fainéant, pédant ou snob? Et si lire pouvait ruiner votre carrière professionnelle, ou même vous rendre la vie insupportable? C'est le point de départ de ce joyeux pamphlet qui, en une vingtaine de chapitres décapants, passeen revue tous les défauts des livres, afin de vous débarrasser à jamais de ce fléau.


- Bordel
de Sophie Bonnet
Éditions Belfond / Mars 2014


Un bordel huppé de Suisse. 70 filles. La plupart d'entre elles ont 20 ans. Ce sont de jeunes Françaises d'origine maghrébine issues des banlieues parisiennes, lyonnaises ou marseillaises. Elles viennent ici 4 jours par semaine puis rentrent incognito dans leurs familles. Elles gagnent environ 15 000 euros par mois. Des sommes qu'elles ne peuvent pas rapatrier en France. Elles claquent leur paie en vêtements de luxe, sacs à main, chaussures, bijoux et opérations de chirurgie esthétique. Ce lieu clos est dirigé d'une main de fer par la patronne du lieu, une Française qui continue d'exercer comme prostituée. En Suisse, les bordels se comptent par centaines, des lieux sécurisés et propres. L'argent y coule à flots. À priori, les filles sont libres d'y entrer et d'en partir quand elles le souhaitent, mais les choses sont bien plus sombres et complexes que cette apparente liberté. Le bordel, un lieu clos, hermétique au monde extérieur. Pour appréhender cette réalité, le récit est brut. Il relate une journée à l'intérieur du bordel. Les filles s'y entassent et tuent le temps en attendant les clients. Tous les faits relatés sont authentiques et les dialogues retranscrits sont réels.


- Diabolique
de Ghislaine de Védrines et Jean Marchand
Éditions XO / Mars 2014


En septembre 1997, Ghislaine de Védrines croise pour la première fois le chemin de Thierry Tilly. Elle ne se doute pas un instant qu'elle vient de rencontrer un être diabolique. Charmant, attentif, plein de ressources, Tilly va séduire tour à tour Ghislaine et ses proches. Bientôt, il met toute la famille en garde: leurs vies sont menacées, on œuvre dans l'ombre à leur perte. Lui seul peut assurer leur protection. Durant près de dix ans, onze membres de la famille Védrines seront sous son emprise. Il les isole, les oblige à quitter leurs emplois, accapare leurs biens, les enfermant dans une paranoïa dont personne ne parvient à les faire sortir. Personne, sauf Jean Marchand, le mari de Ghislaine. Expulsé de sa propre maison, ce journaliste se bat pendant neuf ans sans relâche. Le manipulateur est enfin percé à jour. Arrêté en octobre 2009, Thierry Tilly est condamné en avril 2013 à dix ans de prison. Malgré les épreuves endurées, Jean et Ghislaine peuvent commencer à reconstruire leur foyer. Dans ce bouleversant récit à deux voix, Ghislaine de Védrines et Jean Marchand racontent leur descente aux enfers et les retrouvailles miraculeuses qui les ont fait triompher du diable.


- François, le printemps de l'Évangile
de Frédéric Lenoir
Éditions Fayard / Mars 2014


"Dès les premiers instants de son élection, j'ai été touché par le "parfum d'Évangile" qui émane de François. Ce pape parle au cœur et touche de nombreuses personnes, croyantes ou incroyantes, car il vit ce qu'il dit et témoigne des valeurs essentielles du message de Jésus: l'amour, la simplicité, l'humilité, le détachement, la joie. Il entend avant tout promouvoir un nouvel état d'esprit afin que l'Église retrouve sa première raison d'être: témoigner, à la suite du Christ, que Dieu n'est pas un juge, mais un libérateur, que l'amour qui redresse est plus important que la loi qui condamne, que l'Évangile est un message de vie qui humanise. C'est aussi la raison pour laquelle il se préoccupe du bien commun de l'humanité et apporte une parole forte et éclairante sur les grands enjeux planétaires: la financiarisation de l'économie, les injustices sociales, la crise environnementale". Frédéric Lenoir


- L'oiseau et ses sens
de Tim Birkhead
Éditions Buchet Chastel / Mars 2014


Préface d'Allain Bougrain-Dubourg
Pourquoi les flamants roses ne se perdent-ils jamais au cours de leur migration? Comment un merle repère-t-il un ver caché dans la terre? Comment un guillemot adulte reconnaît-il son petit au milieu de la cacophonie des milliers d'individus de la colonie? Contrairement à bien des idées reçues, les oiseaux bénéficient d'une large palette de perceptions sensorielles: ils disposent non seulement de sens qui nous sont familiers, la vue, l'ouïe, l'odorat, le toucher, le goût, mais aussi du sens magnétique et du sens de l'émotion. Tout en décryptant les données scientifiques pour les rendre intelligibles, l'auteur nous fait découvrir les mécanismes sous-jacents à ces perceptions: nerfs, hormones, régulations diverses. À travers de très nombreux exemples amusants ou étonnants, et sans verser dans un anthropomorphisme facile, Tim Birkhead nous amène à mieux comprendre comment les oiseaux se représentent le monde. Autant de leçons pour réfléchir à la façon dont nous-mêmes appréhendons notre univers.


- La haine dans le contre-transfert
de Donald W. Winnicott
Éditions Payot & Rivages / Mars 2014


Cet essai visionnaire de 1947, aussi célèbre que La mère suffisamment bonne, montre que si l'analyste ne reconnaît pas la haine que génèrent en lui les attaques incessantes de ses patients psychotiques ou antisociaux, il ne peut tout bonnement pas leur venir en aide.


- La plante et ses sens
de Daniel Chamovitz
Éditions Buchet Chastel / Mars 2014


Comment une plante carnivore sait-elle quand se refermer sur sa proie? Comment une fleur devine  que le printemps arrive? Les plantes réagissent-elles différemment à une chanson de Led Zeppelin et à un concerto de Bach? Pourquoi un saule sait-il que ses voisins sont attaqués par des insectes? Contrairement à bien des idées reçues, les plantes disposent d'une large palette de perceptions sensorielles. Elles partagent avec nous, même si ce n'est pas de la même façon, différents sens: la vue, l'odorat, le toucher, l'ouïe, auxquels s'ajoutent la proprioception et la mémoire. Elles sont donc véritablement "conscientes" de leur environnement. S'appuyant sur les recherches les plus récentes en sciences végétales, Daniel Chamovitz nous donne de multiples raisons de nous émerveiller sur la complexité des mécanismes sensoriels des plantes et nous révèle que nous avons finalement énormément de points communs avec le mimosa et le peuplier.


- Le Paris des Parisiens
de Stanislas de Haldat
Éditions Stock / Mars 2014


Ce livre donne la parole à une centaine d'hommes et de femmes de tous âges, de toutes origines et professions qui ont la ville pour point commun. Certains sont parisiens de toujours, d'autres d'un moment, certains le sont par goût, d'autres par hasard. Ils voient la ville de leur hauteur et leurs histoires, heureuses ou douloureuses, s'invitent et s'imbriquent dans l'observation de l'environnement. Ces témoins ne sont pas les porte-paroles de telle association ou telle organisation, pas plus que les "figures" qui s'affichent dans les magazines. Ils sont conducteur de métro, cinéaste, immigré sans-papier, grand-bourgeois, mère au foyer ou chef d'entreprise. Sereins ou en colère, ils disent les plaisirs et les difficultés de vivre à Paris et nous montrent les grandeurs et les misères de la ville. Leurs récits nous emmènent de la cave d'un marabout de la Goutte d'Or à l'appartement d'un retraité avenue Foch, des urgences de l'Hôtel-Dieu à une galerie du Marais. C'est leur ville, c'est leur vie.


- Le repos des guerriers
de Jean-Marc Binot
Éditions Fayard / Mars 2014


À l'heure où la loi Marthe Richard faisait fermer les maisons closes de métropole, l'état-major de l'armée française en Indochine autorisait et même encourageait la création de bordels militaires de campagne à travers tout le territoire dont il avait la charge. Principal motif invoqué? La lutte, à l'aide d'un encadrement sanitaire adéquat, contre les maladies vénériennes. Souvent évoqué de façon plutôt allusive, ce phénomène n'avait jamais fait l'objet d'une étude approfondie. Documents officiels (à l'époque classés "confidentiel"), correspondances de soldats et témoignages de vétérans ont permis à Jean-Marc Binot d'en révéler l'ampleur et d'en examiner le fonctionnement. Des méthodes de recrutement à l'établissement des horaires d'ouverture, l'armée n'y perd rien de sa proverbiale rigueur. Mais encore fallait-il s'intéresser aux prostituées elles-mêmes, à leurs origines et à la détresse matérielle et morale qui leur a fait prendre le chemin de ces établissements pas comme les autres. S'il est vrai, comme le prétendent certains, que ces Marie-Madeleine se sont improvisées infirmières au plus fort des combats et y ont gagné le surnom d'"anges de Diên Biên Phu", sans doute méritaient-elles que l'histoire leur fasse une place.


- Les hommes naissent libres et égaux… Et les femmes?
de Sylvie Tenenbaum
Éditions Albin Michel / Mars 2014


En France:
1 femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint.
1 femme est violée toutes les sept minutes.
Les femmes occupent 60 % des emplois non qualifiés.
Elles assurent 70 % des tâches domestiques.
Loin d'avoir gagné l'égalité, les femmes sont en réalité en train de perdre beaucoup de terrain. Et le combat est loin d'être terminé car les mentalités, au féminin comme au masculin, n'ont pas évolué au rythme des avancées du siècle dernier. Dans les rares pays où ils ont été obtenus, les acquis sont régulièrement attaqués et la situation des femmes se dégrade: droit à l'avortement, contraception, santé, emploi, salaires, éducation, violence. Que faire pour changer cette situation avant qu'il ne soit trop tard? La libération des femmes ne peut se poursuivre que grâce à une plus grande responsabilisation des femmes face à leur destin et à leur devenir. Elles doivent prendre en main leurs conditions de vie et de travail. Elles ne doivent plus jouer les victimes ou se cacher derrière leur rôle de mère. Le combat continue pour le féminisme, non contre les hommes mais avec eux, pour vivre ensemble, de mieux en mieux, et pour qu'un jour, les droits des femmes soient les mêmes que ceux des hommes.


- Langue de keufs sauce piquante
L'argot des flics et des voyous
de Philippe Normand
Éditions Cherche Midi / Mars 2014


Philippe Normand sait de quoi il parle, fort de près d'un tiers de siècle dans la police judiciaire parisienne. Ayant exercé dans les commissariats de quartier et les brigades spécialisées, il a récolté un vocabulaire qui se plaît à détourner systématiquement le sens conventionnel, soit par malice, soit pour le rendre incompréhensible au commun des profanes. Avec un sens de l'investigation toujours vivace, cet ancien commandant de police a repris du service pour débusquer plus de 2 000 entrées et un déluge d'expressions étonnantes, souvent cocasses, parfois caustiques, et toutes plus imaginatives et colorées les unes que les autres. Sous la forme d'un captivant jeu de piste au pays des marginaux, nous voilà plongés, à contre-courant du langage aseptisé, dans la réplique spontanée, le parler sans détour, de l'argot classique à la Simonin jusqu'aux punchlines les plus incisives des rappeurs, en passant par le lexique des flics et des truands. Qu'elle soit ironique ou bienveillante, la "tchatche" de la rue est souvent plus révélatrice des travers de notre société qu'une longue et savante analyse. Aussi drôle qu'instructif, ce "flictionnaire" décalé est une arme de dérision très originale.


- Mes aveux les plus doux
de André Asséo
Éditions L'Archipel / Mars 2014


"Chaque matin pendant vingt ans j'ai appelé Joseph Kessel à 10 h 15, simplement pour entendre sa voix, enjouée ou fatiguée. L'amitié est peut-être le plus beau des sentiments, le plus pur, le plus désintéressé. C'est un sentiment qui enrichit l'homme, et qui peut le ruiner". Chez André Asséo, l'amitié est religion; l'humour un exercice quotidien; l'écoute des autres un penchant naturel. Autour de lui, des amis ont tissé leur toile: Romain Gary, Brassens, Devos, Nucéra, Moretti, Trintignant. D'autres personnalités aussi, qui apparaissent au fil des pages: Barbara, Galabru, Birkin, Simenon, Henry Miller, Jeanne Moreau ou Jacques Perrin. Ces amitiés, faites du respect de la parole donnée, de l'ivresse des moments soustraits au temps, contrastent avec la frivolité, les mensonges d'un milieu qu'André Asséo ne se prive pas de dénoncer.


- Mon Paris, ma mémoire
de Edgar Morin
Éditions Fayard / Mars 2014


"Je suis né à Paris, le 8 juillet 1921, rue Mayran, dans le IXe arrondissement, au pied de la butte Montmartre…" Dans ce livre pétillant d'humour et d'intelligence, l'inventeur de la "pensée complexe", co-auteur avec Stéphane Hessel du Chemin de l'espérance, évoque ses tribulations dans les différents quartiers de la capitale qui correspondent à autant d'étapes de sa vie intellectuelle et de ses engagements politiques. Un récit sur presque un siècle de vie parisienne, traduit et célébré dans le monde entier.


- Numériques
de Stéphane Richard
Éditions Grasset & Fasquelle / Mars 2014


Le pouvoir change de mains. Qu'il s'agisse de la famille, des marchés, de l'entreprise ou du gouvernement, notre société se métamorphose. Notre façon de communiquer modifie en profondeur nos comportements, notre conception de la liberté, de l'identité ou de la hiérarchie. Toutes les générations sont devenues "digitales". Stéphane Richard est l'actuel PDG d'Orange.


- Peace
Dernière illusion
de Ghass Rouzkhosh
Éditions Cherche Midi / Mars 2014


Mamassani. Shiraz. C'était le temps de l'enfance et de la paix. Le temps des roses, du jasmin, des rires et des dessins colorés. Celui de la poésie d'Hafez et de Saadi. Je suis adolescent lorsque, en 1979, la révolution islamique éclate, puis quand mon pays entre en guerre contre l'Irak. De la mort, de la barbarie humaine, je ne connais alors rien. L'Iran de mon enfance se drape de noir, de blanc. Je pars au front. Une génération sacrifiée sur le champ de bataille au son des sourates du Coran. J'ai connu l'enfer. Je suis revenu sur terre. Ici, là-bas, je n'ai jamais cessé de dessiner. Mes croquis, eux, ont changé. De la lumière à l'obscurité. Et puis, un jour, un aller simple Téhéran-Paris. C'était hier. C'était il y a vingt-quatre ans. En hommage à mes parents et toute ma famille restés derrière moi, je dois réussir. Coûte que coûte. Ma passion, la peinture, sera mon chemin de vie partagé avec mon dernier frère, Golan. Peindre pour exorciser et transcender la sauvagerie qui a marqué d'un fer rouge ma jeunesse. Peindre pour célébrer la paix. L'art s'impose à moi comme une thérapie. Comme exutoire. L'Art, ultime rempart contre la bêtise qui piétine les cultures et les hommes. La peinture m'a dévoré. Elle est le moteur de ma vie, bien plus que moi. Une urgence. Ghass Rouzkhosh


- Pensées en chemin
de Axel Kahn
Éditions Stock / Mars 2014


Axel Kahn marcheur? On le savait généticien, médecin, humaniste. On le découvre ici en randonneur de haut niveau, capable d'avaler deux mille kilomètres en parcourant "sa" France de la frontière belge dans les Ardennes à la frontière espagnole sur la côte atlantique, au Pays basque. Itinéraire buissonnier qui le conduit de la vallée de la Meuse à Saint-Jean-de-Luz, en passant par Vézelay, le Morvan, la Haute-Loire, les Causses et le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle pendant sept cents kilomètres. Le livre qu'il a tiré de ce périple est plusieurs choses à la fois: un carnet de voyage curieux, drôle, rêveur, où nous sont contées les anecdotes d'une traversée haute en couleurs; une sorte de manuel d'histoire, où remontent à notre mémoire quelques-uns des lieux célèbres du passé de la France. Mais aussi une réflexion sur l'état de notre pays, la désertification de beaucoup de régions, la pauvreté de certaines, les effets ravageurs de la mondialisation. "Sécession", énonce-t-il: "J'appelle ainsi la rupture d'une partie de la population avec la vie politique ordinaire, l'apparente rationalité de son discours et ceux qui le tiennent". Comme on voit, l'humaniste engagé n'a pas disparu derrière le marcheur. Et puis ce livre est aussi l'occasion de rencontrer à chaque étape des hommes et des femmes qui racontent chacun un bout de la vraie France d'aujourd'hui, celle dont on n'entend jamais parler.


- Plus noir dans la nuit
de Dominique Simonnot
Éditions Calmann Lévy / Mars 2014


Le récit d'une injustice. Plus noir dans la nuit relate une page oubliée de l'épopée des mineurs: la grande grève de 1948, la répression brutale qui suivit. Six morts, deux mille arrestations, autant de condamnations à la prison et des centaines de vies brisées. Norbert, Colette, Jeanne et les autres, qui ont vécu ces grandes heures de la mythologie ouvrière, racontent ici un monde à jamais englouti, un monde terrible et fraternel, et leur fureur d'en avoir été exclus.


- Sois bègue et tais-toi
de William Chiflet
Éditions L'Archipel / Mars 2014


Quand, le jour de Noël, son fils de 3 ans se met à bégayer, William ressent une douleur insupportable, un vrai coup de poignard. Parce qu'il est bègue depuis l'enfance, l'idée que ses fils puissent suivre le même chemin lui est inconcevable. Car ce qui paraît un handicap anodin est en réalité une grande souffrance. Comment envisager des études ou avoir une vie professionnelle et amoureuse normale quand s'adresser à autrui est quasi impossible? Quand les échanges du quotidien deviennent source de moquerie et quand un coup de téléphone peut être un véritable calvaire? William a passé sa vie à lutter. Il a tout essayé, mais il bégaye toujours et a dû se résoudre à faire avec. Aujourd'hui, grâce à son humour et à une volonté hors de commun, il considère qu'il s'en est sorti. Il vit avec cet intrus qu'il a réussi à dompter. Les obstacles sont les mêmes mais il a trouvé des parades. La vie paraît plus sereine même si la plaie est toujours ouverte. William sera toujours différent. Pour ses enfants, pour ses proches et pour les 600 000 bègues de France qui souffrent comme lui aujourd'hui, il a décidé de témoigner, de dire la souffrance mais aussi l'espoir. Pour qu'enfin les bègues s'assument et ne se taisent plus.


- Une vie en mille morceaux
de Satya Oblette
Éditions Fayard / Mars 2014


"Je n'ai jamais cessé de me poser des questions sur mes véritables origines, de m'interroger sur ce que je serais devenu si je n'avais pas été adopté. On m'a beaucoup questionné sur mon parcours. Ona voulu savoir d'où venait ce personnage atypique aux cheveux décolorés qui brillaient sur le papier glacé des magazines. On m'a demandé quel était mon secret, comment j'avais fait pour être propulsé sous les feux de la rampe, pour devenir mannequin, pour séduire les filles, pour "avoir du succès". Cette vie, je l'ai vécue en partie. Mais on me l'a aussi racontée, par bribes. Je l'ai recomposée pièce par pièce, essayant de m'inventer une histoire, une généalogie a posteriori. Aujourd'hui, je suis convaincu d'une chose: la vie consiste en une série de carrefours qui proposent, à chaque nouveau croisement, des routes différentes. Ce qui me manquait, à moi, c'est justement la première route. Il m'aura fallu attendre vingt-huit ans pour enfin la découvrir. Et trente-huit pour la raconter". D'une enfance en Algérie à sa passion pour l'aviation, de son succès exceptionnel dans le mannequinat, où il est repéré grâce à sa chevelure claire qui tape dans l'œil de Jean-Paul Gaultier puis de Kenzo, dont il devient l'égérie, à la télé-réalité et aux missions humanitaires, Satya Oblette, adopté en Inde par une famille française, nous raconte ses vies.


- Vers l'infini; ma vie avec Stephen Hawking
de Jane Hawking
Éditions Terra Nova / Mars 2014


Comment vit-on avec un génie? À quoi ressemble l'existence aux côtés de "l'héritier d'Einstein"? Pendant 25 ans, Jane Hawking a partagé le quotidien de Stephen, avec ses bonheurs, ses peines et ses difficultés. Ils se sont rencontrés à Oxford alors que Stephen est encore étudiant et déjà gravement malade. Très vite, ils décident de se marier. Jane évolue alors totalement dans l'ombre de son mari, à peine tolérée par les autres scientifiques. Elle oublie sa carrière et se consacre entièrement à Stephen, avec qui elle aura trois enfants. Dans ce livre, Jane retrace la lutte désespérée d'un esprit de génie dans un corps malade, l'échec de leur mariage et la transformation de leur amour initial en une immense et profonde amitié. Finalement, une magnifique histoire de vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Dim 3 Juil - 19:14

- Birmanie
Des femmes en résistance
de Frédéric Debomy
Éditions Buchet Chastel / Février 2014


Éclairée par la renommée d'Aung San Suu Kyi, la Birmanie connaît une ouverture politique sans précédent. Mais derrière la figure de la Prix Nobel de la paix, d'autres femmes, moins connues, ont également contribué à rendre son évolution possible. Les entretiens réunis dans cet ouvrage évoquent la partie du chemin déjà parcourue et celle qui reste à accomplir jusqu'à la démocratie. Depuis le soulèvement démocratique de 1988, le nombre de femmes en lutte contre le régime birman n'a cessé d'augmenter, tant parmi les exilés qu'à l'intérieur du pays. Les femmes de Birmanie, avec beaucoup de volonté, tentent de surmonter leur situation dans tous les domaines possibles: santé, vie sociale, artistique et culturelle. La Birmanie est composée d'une mosaïque d'ethnies, et les violations des droits de l'homme sont encore nombreuses vis-à-vis de certaines minorités. Comment ces femmes continuent-elles le combat?


- Dans mon corps
de Kristian Gidlund
Éditions Presses De La Cité / Février 2014


En évoquant avec pudeur et courage sa maladie, le jeune Kristian Gidlund livre un récit universel qui nous invite à cueillir le jour. Une lecture essentielle. En mars 2011, Kristian Gidlund, 27 ans, entame sa première chimiothérapie pour soigner le cancer de l'estomac qu'on lui a récemment diagnostiqué. Au même moment, il commence à écrire un blog qu'il nomme "Dans mon corps". Il y raconte son quotidien bousculé par la maladie mais aussi les émotions qui le traversent: son combat, ses questionnements, ses peurs, sa volonté de venir à bout du mal qui le ronge. Six mois plus tard, son traitement est un succès et il semble guéri. Mais en août 2012, le cancer revient et se révèle incurable. Kristian ajoute alors une deuxième partie au titre de son blog: "le voyage vers la fin de la vie et le début de tout". Il se remet à écrire.


- Dors, demain ça ira mieux
3 ans dans l'engrenage des hôpitaux psychiatriques
de Lucie Monnac
Éditions Michel Lafon / Février 2014


À 18 ans, Lucie est une jeune femme comme tant d'autres, avec une joyeuse bande d'amis, un amoureux attentionné et une vie de lycéenne qui lui plaît. Un an plus tard, la voilà internée dans un établissement psychiatrique, soumise à un lourd traitement, coupée du monde. Un événement difficile, une crise de détresse aiguë et l'impuissance de l'entourage l'ont précipitée dans les mains de "professionnels". À ses parents, on dit de ne surtout s'occuper de rien. "Maniaco-dépressive", "bipolaire", "schizophrène": les diagnostics se succèdent sans se ressembler, hors leur caractère incurable décrété par les médecins. Durant trois ans, Lucie va dépérir seule derrière ces murs, avaler des psychotropes par poignées, subir des électrochocs, mais aussi la démence ordinaire des autres pensionnaires, l'inhumanité d'une partie du personnel, l'absence totale d'écoute, amicale, familiale et surtout "médicale". Un jour, Lucie a réussi à sortir de cet engrenage. Elle a aujourd'hui 31 ans, une petite fille de 4 ans, et travaille dans un lycée comme employée de vie scolaire, aidant les élèves en situation de handicap à suivre un cursus normal. Elle a écrit ce livre parce que d'autres n'ont pas eu cette chance et qu'il est grand temps que les choses changent.


- Flic un jour flic toujours
de Christophe Gavat
Éditions Michalon / Février 2014


Le temps d'une pause et d'une réflexion sur son métier de "flic" qu'il a tant aimé, Christophe Gavat nous fait vivre des aventures étonnantes, drôles parfois, douloureuses souvent: le démantèlement d'une équipe de braqueurs, l'élucidation de meurtres, l'arrestation d'escrocs, une mission de lutte contre l'orpaillage illégal en Guyane. Dans son premier livre, 96 heures, un commissaire en garde à vue, il racontait sa mise en examen dans l'affaire Neyret pour "association de malfaiteurs et trafic de stupéfiants". Dans Flic un jour, flic toujours, il raconte l'après. La parole libérée, il pose un regard critique sur l'évolution des institutions policière et judiciaire. Sans langue de bois, il dénonce les dérives et les paradoxes du système, décrit la perte de l'humain au bénéfice du politique, l'oubli du terrain au profit de la statistique. Mêlant réflexions et anecdotes, ce talentueux conteur retrace avec humour et émotion une vie de flic, jalonnée de rencontres violentes, touchantes et qui ne laissent pas indifférent.


- Guide des métiers pour les petites filles qui ne veulent pas finir princesses
de Catherine Dufour
Éditions Fayard / Février 2014


À Noël dernier, j'ai feuilleté le catalogue Jouets d'un grand magasin. Sur fond bleu: des autos, des motos et des bateaux. Sur fond rose: des poupées qui marchent et parlent, dix Barbie princesse et une Barbie fait le ménage. Materner c'est très bien, faire le ménage c'est nécessaire, et s'habiller comme une princesse peut être agréable, mais ce ne sont pas les seules façons, pour une fille, de gagner sa vie. Il y a beaucoup d'autres métiers, bien mieux payés. Ce "Guide des métiers" vous fera découvrir plus de cinquante professions, depuis Aventurière jusqu'à Physicienne en passant par Agent secret, Chef d'orchestre, Femme d'affaires, Informaticienne ou Surfeuse. Chaque fiche-métier offre deux portraits: celui d'une pionnière et celui d'une femme d'aujourd'hui. Des indications pratiques comme "études conseillées", "salaire en début de carrière" ou "espérance de vie" accompagnent le texte. Décalé et enthousiasmant. À mettre entre toutes les mains.


- La fille derrière le rideau de douche
de Robert Graysmith
Éditions Denöel / Février 2014


En 1988, Marli Renfro, la femme qui avait servi de doublure à Janet Leigh pour la célèbre scène de la douche du film Psychose d'Alfred Hitchcock, est brutalement assassinée. Simple coïncidence? À l'époque, déjà, la police de Los Angeles avait suspecté du meurtre de plusieurs femmes un certain Sonny Busch, jeune homme qui avait vu le film et ressemblait étonnamment au personnage de Norman Bates. En 1960, Marli Renfro n'était certes pas une star, mais ce mannequin naturiste aux formes voluptueuses n'apparut pas seulement dans une des scènes les plus iconiques du cinéma américain. Peu après, elle joua dans un petit film érotique, Le Voyeur, réalisé par un nouveau venu, Francis Ford Coppola. Elle fit aussi la couverture du magazine Playboy et devint l'une des premières "Bunnies" des clubs Playboy de Hugh Hefner. Pour une starlette en vogue comme Marli, Hollywood commençait à ressembler à l'endroit où tous les rêves deviennent réalité puis elle disparut mystérieusement. Fasciné par la très sexy Marli Renfro depuis l'adolescence, le journaliste Robert Graysmith, auteur du remarquable Zodiac, décide de mener l'enquête, et de lever le voile sur la face cachée de Hollywood.


- Le droit d'aimer
de Anne-Marie Mariani
Éditions Kero / Février 2014


"Ton papa est prêtre, ta maman, religieuse". Une révélation qui a changé la vie d'Anne-Marie. Aujourd'hui elle a décidé de briser ce lourd secret et de partager son histoire: le récit d'une filiation taboue mais, avant tout, d'une merveilleuse histoire d'amour, par-delà les lois des hommes et de l'Église. Un livre pour ouvrir les yeux de l'Église sur le sort de ces enfants nés de prêtres ou de religieuses. "Laissez-leur le choix d'aimer, de se marier, d'avoir des enfants. L'Église n'en sera pas diminuée".


- Le tour de la France, exactement
de Lionel Daudet
Éditions Stock / Février 2014


Un pari fou? Lionel Daudet, alpiniste amputé de huit orteils gelés dans la face nord du Cervin, en a tenté d'autres. Mais faire le tour de la France, exactement, en suivant pas à pas, au mètre près, le trajet de la frontière et du littoral, quelle belle folie, quelle aventure pourtant si proche de nous. Le 10 août 2011, Lionel Daudet quitte la maison: il rentrera quinze mois plus tard, après avoir arpenté le territoire à pied, à vélo, en kayak, en voilier, seul ou accompagné d'amis, d'amateurs, de rencontres. Des chiffres? Environ 3 000 kilomètres d'arêtes, de forêts, de rivières, et 6 000 kilomètres de littoral. Des soucis? Nombre de nuits blanches et la foudre qui le traverse. Rien qu'un exploit? Le Tour de la France, exactement, c'est aussi une vision sociale du pays, un jeu des mille bornes, un cache-cache avec les banlieues, les parcelles privées, la végétation. À quoi ressemble une frontière? Lionel Daudet nous invite à réfléchir à cette réalité mouvante.


- Mon corps m'appartient
de Amina Sboui et Caroline Glorion
Éditions Plon / Février 2014


Le témoignage d'Amina, devenue célèbre pour avoir diffusé sur Facebook une photo d'elle seins nu avec l'inscription "Mon corps m'appartient". L'histoire d'un combat féministe commencé dès son enfance et dont elle est aujourd'hui un symbole international.


- Psychologie et alchimie
de Carl Gustav Jung
Éditions Buchet Chastel / Février 2014


Avec Psychologie et Alchimie, nous pénétrons dans un domaine où le génie de Carl Gustav Jung éclate avec une entière originalité. Jamais livre éclairant une énigme séculaire n'a été si clair et si lumineux. Son volume et son ampleur mêmes sont nécessaires à la limpidité. Les merveilleuses illustrations font le reste. Cet ouvrage nous montre que dans l'alchimie, l'homme, en affrontant les énigmes de la matière, affrontait le plus souvent, et à l'époque sans guère le savoir, les énigmes les plus brûlantes et les plus solennelles de son esprit et de sa vie. Les archétypes qui se sont exprimés dans l'alchimie sont la matière première potentielle de tous les domaines, scientifiques, philosophiques, psychologiques, voire métaphysiques et religieux. Éclairant et élucidant une énigme fondamentale du passé, cet ouvrage ouvre aussi les portes d'un avenir plus humain: l'homme enrichi par les apports de l'inconscient collectif apprendra de mieux en mieux à se désaliéner des fascinations abusives et à se recentrer avec de plus en plus de fraternité sur le seul bien dont on doit être tout à fait certain, sur lui-même, sur l'homme et ses étonnantes potentialités.


- Scènes de la vie conjugale
de Serge Hefez
Éditions Fayard / Février 2014


Jamais les ruptures conjugales n'ont été aussi nombreuses, et jamais le couple n'a été autant célébré sur l'autel des valeurs contemporaines. Les impératifs sociaux, religieux et économiques ayant quasiment disparu, c'est désormais le cœur seul qui commande la vie à deux. Asseyez-vous, écoutez, et regardez, propose le psychanalyste Serge Hefez. Amour, désir, choix du conjoint, affirmations d'indépendance, bouleversement des rôles masculins et féminins: chacune des histoires révélées dans le cabinet du thérapeute conjugal éclaire un des mystères du fonctionnement du couple et de sa formidable créativité qui transforme nos existences.


- Transmettre, apprendre
de Marcel Gauchet / Marie-Claude Blais / Dominique Ottavi
Éditions Stock / Février 2014


Apprendre, qu'est-ce que cela veut dire? Qu'est-ce que cela suppose? Par quelles voies cela passe-t-il? À ces questions, l'école contemporaine apporte une réponse catégorique: l'école traditionnelle s'est trompée, elle a voulu transmettre des connaissances détenues par un maître en les inculquant à des élèves passifs. Cette pédagogie de l'imposition ne marche pas. Il faut lui substituer une pédagogie active faisant de l'enfant l'acteur de la construction de ses savoirs. Nous sommes au moment où cette réponse se révèle aussi fausse, dans sa demi-vérité, que la philosophie antérieure. Tout est à reprendre. C'est le problème fondamental de l'école d'aujourd'hui, plongée dans une incertitude complète sur la nature de l'opération qu'il lui revient d'effectuer. C'est le problème que ce livre s'efforce d'éclairer. D'abord, en dégageant les origines historiques de ce nouveau modèle pédagogique. Ensuite, en en montrant par plusieurs exemples les limites. Enfin et surtout, en instaurant une réflexion sur cette expérience primordiale dont les adultes refoulent le souvenir: la difficulté d'apprendre, qui ne se sépare pas de la nécessité d'une transmission. À quelles conditions, de quelle manière, par quels dispositifs, une telle transmission est-elle possible? Il ne s'agit pas ici d'apporter des solutions toutes faites, mais de contribuer à dessiner le cadre d'une entreprise nécessaire de refondation.


- Au-delà de la vie
de Sandrine Diouf
Éditions Michel Lafon / Janvier 2014


"Je m'appelle Sandrine Diouf, née à Marseille, où mes parents tenaient un café. Dès l'enfance, je me suis privée de sorties pour rapporter à la maison des médailles de sportive de haut niveau. Est-ce cette habitude du combat qui m'a poussée à ne jamais céder au désespoir quand l'homme de mon cœur était condamné? Nous avons connu un amour tumultueux. Mouss Diouf, le célèbre inspecteur N'Guma de la série Julie Lescaut, était un être insaisissable. Mais c'était aussi une joie de vivre et une générosité qui ont fait que tant d'amis, de Franck Dubosc à l'indéfectible Véronique Genest en passant par Johnny Depp et Vanessa Paradis, l'ont accompagné jusqu'à la fin. Deux AVC, des reins hors d'usage, quatre mois de coma durant lesquels nous n'avons pas cessé de lui parler, un réveil miraculeux, des semestres de rééducation intensive: oui, je me suis acharnée. Mais je ne regrette rien. Ces trois ans de lutte ont permis à notre petit Isaac, notre fils, de connaîtreson père et de l'aimer. J'ai écrit ce témoignage pour tous ceux et celles qui, dans des circonstances similaires, voudraient que l'amour aille au-delà de la vie".


- Comment le langage est venu à l'homme
de Jean-Marie Hombert et Gérard Lenclud
Éditions Fayard / Janvier 2014


Le langage est venu à l'homme, c'est un fait. Comment? Cela reste en grande partie un mystère. Cette question, longtemps abordée essentiellement sous l'angle théologique ou philosophique, a été placée à l'ordre du jour scientifique à partir des années 1980. L'apparition pleine et entière de la faculté de langage au sein de notre espèce a requis d'assez lourdes conditions biologiques qui ne furent certainement pas réunies d'un seul coup. Il semble donc qu'il faille privilégier l'hypothèse de son développement progressif le long de la lignée humaine. Mais comment documenter et construire ce récit, puisque le langage ne fossilise pas? La science répond par le croisement des archives paléontologiques et archéologiques, permettant de retracer l'émergence, loin d'être simultanée, des trois dimensions de la modernité de l'homme: biologique, culturelle et linguistique. De cette hypothèse découle une conséquence majeure: les ancêtres communs à Homo sapiens et aux primates non humains, à commencer par le chimpanzé, ont forcément détenu le germe, puis l'embryon de la faculté de langage. C'est lorsque ces êtres ont franchi l'étape du signal découplé, abattant la barrière de l'ici et maintenant, parvenant à communiquer sur des choses qu'ils n'avaient pas sous les yeux, qu'un système de communication animal parmi d'autres s'est commué en précurseur du langage humain. L'objet de cet ouvrage est de présenter l'histoire du questionnement sur les origines du langage et l'état actuel des connaissances à ce sujet. Une épopée qui conduit à interroger l'usage ordinaire que nous faisons de plusieurs concepts, au premier chef ceux de pensée et de symbolisme, et à renouveler l'approche traditionnelle de cette question par les sciences humaines.


- Esclave pendant douze ans
de Solomon Northup
Éditions Michel Lafon / Janvier 2014


"Je suis né libre et j'ai goûté aux joies de la liberté pendant plus de trente ans. Jusqu'au jour où je fus capturé et réduit en esclavage. On m'a suggéré qu'un livre sur ma vie et mes infortunes pourrait intéresser les gens". Solomon Northup
1841, ville de Washington. Deux hommes abordent Solomon Northup et lui proposent de jouer du violon dans leur cirque itinérant. À peine a-t-il accepté de les suivre qu'il est drogué et enlevé. Son identité est effacée et il est contraint de se présenter comme un esclave de naissance. Pendant douze terribles années, Solomon est vendu de propriété en propriété, travaillant dans les champs de coton ou sur des chantiers de construction en Louisiane. Dormant à même le sol poussiéreux, affamé, fouetté, il est menacé de mort par des maîtres qui le considèrent comme un sous-homme. Seule sa volonté de fer lui permet de ne pas sombrer dans la folie. Car Northup n'a qu'un objectif: survivre pour retrouver sa femme et ses trois enfants. Il ne laisse pas la cruauté le briser, et n'oublie jamais qui il est réellement: un homme prêt à tout pour retrouver sa liberté.


- Histoire de la nationale 7
de Thierry Nélias
Éditions Pygmalion / Janvier 2014


En route. Au volant de sa voiture, Thierry Nélias nous invite à monter à bord et à partir avec lui sur les traces de la plus célèbre des routes de France: la Nationale 7. Étape par étape, du nord au sud, il nous emporte non seulement dans l'espace en nous plongeant dans la géographie de contrées fort variées, mais aussi dans le temps. Au récit des grands événements qui ont jalonné l'histoire de la route, il mêle les anecdotes savoureuses et les interviews de restaurateurs qui ressuscitent une époque révolue, magnifiée par la joyeuse chanson de Charles Trenet. On y suivra, par exemple, les origines antiques et royales de cette voie dont il subsiste quelques vestiges; le transport en "chambre portative" de Richelieu entre Valence et Roanne, sur ce qui était alors le Grand Chemin de Paris à Lyon et la Grande Route de Lyon en Provence; ou les périlleuses haltes de Napoléon en partance pour l'île d'Elbe, quand l'itinéraire s'appelait Route Impériale n° 8; ou, enfin, plus cocasse, le circuit épique d'Hippolyte Panhard, le premier touriste de la Nationale 7, en 1893. Mais parler de la Nationale 7, c'est aussi évoquer l'ascension des grands noms de l'hôtellerie et de la restauration françaises, ou les beaux jours de nombreuses générations de riverains, du garagiste au restaurateur routier, en passant par le fabricant de nougats et le vendeur de balais. C'est donc à un voyage historique, hôtelier et culinaire, à travers trois bassins fluviaux et vingt-deux départements, que nous convie ce récit, conduit au triple galop.


- Je vous laisse juges
de Luc Fremiot
Éditions Michel Lafon / Janvier 2014


La Justice n'est pas cette divinité dont chacun se réclame à moins qu'il ne l'implore, selon la place qu'il occupe dans le prétoire […] Certes le coupable doit être puni, la victime reconnue, les droits de la défense assurés et l'ordre public garanti. Mais la réalité est un peu plus complexe". C'est de cette réalité que nous parle Luc Frémiot. De la vie hors les murs qui envahit les tribunaux. Celle qui, d'une manière ou d'une autre, nous concerne. Cela donne tour à tour des scènes de théâtre de boulevard dans le prétoire, ou de quoi mesurer l'angoisse d'une femme à qui son compagnon violent impose un macabre "thriller" parce qu'elle veut le quitter. Et, grâce à ce talent de conteur, mine de rien, nous découvrons sans nous ennuyer une seconde tous les aspects inconnus de l'appareil judiciaire. De la fiabilité relative des témoignages aux curieuses raisons qui font parfois récuser un juré en passant par la folle course à l'acquittement de certains avocats, l'influence dangereuse des médias, et les grandes sacrifiées du système: les victimes. Sans compter des pages bouleversantes sur les violences intrafamiliales, encore trop négligées sous prétexte qu'elles relèvent de l'intimité. Un livre brillant mais sans effets de manches, qui nous fait réfléchir sur la société et cette humanité dont nous faisons partie.


- La réparation (aime, médite et ose)
de Danielle Lévi-Alvarès
Éditions JC Lattès / Janvier 2014


Truculente, drôle, émouvante, libératrice, voici l'histoire d'une femme exceptionnelle. Au cours d'un périple qui la fera changer tour à tour de mari, de métier, de pays et de religion, elle connaîtra des métamorphoses successives qui vont peu à peu la réparer. De Neuilly à Santa Barbara, Danielle, l'héroïne va avoir deux maris, trois religions, trois cancers, plusieurs métiers, des enfants et des petits-enfants. Sa soif de mieux comprendre le monde qui l'entoure et son insatiable appétit de vivre font la force de ce récit singulier.


- Le mal de Paris
de Régine Robin
Éditions Stock / Janvier 2014


Paris a été chanté, filmé, raconté tant de fois. Mais Paris, aujourd'hui, fait-il encore rêver? Des photos de Robert Doisneau aux films de Marcel Carné ou aux polars de Léo Mallet, une vision en noir et blanc, réverbères et pavés luisants sous la pluie, a façonné notre imaginaire, avant de se transformer en clichés de cartes postales. La ville est elle condamnée à devenir un musée à ciel ouvert, centré sur sa splendeur patrimoniale? Ou peut-elle se redéployer, se muer en capitale du XXIe siècle et se projeter dans un nouvel imaginaire grand parisien? Amoureuse des mégapoles et nouvelle flâneuse de notre post-modernité, Régine Robin revisite Paris à l'aune de cette incertitude. Le Belleville populaire de son enfance, inventorié par Georges Perec, n'existe plus depuis longtemps. Il n'était pas vraiment joli, reste un peu de mélancolie. Le quartier où elle habite, près de la gare Montparnasse, à l'ombre de la tour, a été métamorphosé dans les années 1960. On le dit moche, pour elle qui l'arpente, il a son atmosphère, sa poésie, comme les nouveaux espaces, du côté de Bercy ou de la Bibliothèque de France. Foin de nostalgie donc, de "c'était mieux avant", comme si on ne pouvait choisir qu'entre l'image carte-postale d'autrefois et les quartiers-villages pour bobos qui se jouent la comédie de "l'authenticité". Ses déambulations nous mènent au-delà du périphérique, découvrant ce qui palpite derrière cette frontière, dans ces banlieues mal-aimées de la petite et de la grande couronne, où vivent 10 millions d'habitants et où des mondes se rencontrent. Les parcours insolites auxquels elle nous invite croisent aussi la littérature et le cinéma. Dans ses pas, et ceux des architectes, des artistes, des écrivains avec lesquels elle chemine, on prend le pari d'un Grand Paris, avec des rêves à sa mesure.


- Les rebelles d'Allah
de Martine Gozlan
Éditions L'Archipel / Janvier 2014


Partout dans le monde musulman, l'ordre islamiste menace ou triomphe, qu'il s'impose par les urnes (Tunisie, Égypte), la terreur (Irak), la fraude (Iran), ou qu'il cherche à s'imposer par les armes (Mali, Syrie, Pakistan). Cet ordre qui se dit "voie"(charia) et voix d'Allah viole pourtant sans état d'âme les droits humains, la liberté de mouvement, de parole, de pensée. Dans certains cas, les êtres qui lui sont soumis ne disposent plus que du droit de mourir. Face à la barbarie, des femmes, des hommes, des enfants ont tout risqué pour affirmer le droit à la vie: celui d'aller à l'école, d'enseigner, d'écrire un poème, de défendre un citoyen. Ce livre raconte l'histoire de sept rebelles d'Orient dressés contre l'ordre islamiste. Amina Sboui, ex-Femen tunisienne, incarne la rébellion des femmes. Fazil Say, virtuose turc: la rébellion de l'art. Malala Yousafzaï, écolière pakistanaise blessée par les talibans: la rébellion de l'enfance. Hamza Kashgari, poète saoudien: la rébellion des mots. Nasrine Sotoudeh, avocate iranienne: la rébellion de la loi. Habib Hazdaghli, universitaire tunisien: la rébellion du savoir. Waleed al Husseini, blogueur palestinien: la rébellion des athées.


- Mon combat pour les ouvriers chinois
de Han Dongfang
Éditions Michel Lafon / Janvier 2014


Né en 1963 à Pékin, Han Dongfang a traversé activement les grands événements de la Chine contemporaine. Adolescent pendant la révolution culturelle lancée par Mao, puis soldat de l'armée populaire, il est devenu ouvrier dans la compagnie nationale des chemins de fer, ce qui l'a amené à fonder le premier syndicat indépendant de Chine. Mais son destin bascule dans la nuit du 3 au 4 juin 1989, au moment où l'armée tire sur les manifestants de la place Tiananmen, auxquels il s'est joint. Recherché par les autorités, il est emprisonné pendant deux ans avant d'être libéré pour raison médicale. Interdit de territoire chinois, Han Dongfang a trouvé refuge à Hong Kong, d'où il mène son combat pour la défense des travailleurs de Chine grâce à son organisation, le China Labour Bulletin. Après 20 ans d'activisme, Han Dongfang est aujourd'hui l'homme le plus écouté du monde ouvrier chinois.


- On l'appelait Bugaled Breizh
de Yann Queffélec
Éditions L'Archipel / Janvier 2014


Le 15 janvier 2004, en début d'après-midi, par beau temps, le puissant chalutier Bugaled Breizh ("enfants de la Bretagne") périt corps et biens au sud du cap Lizard, comme effacé par la succion d'un maelström ou quelque "force exogène", dira la justice, en 57 secondes exactement. Cinq hommes à bord: Yves, Pascal, Georges, Eric, Patrick. "Je chavire" sont les derniers mots du capitaine à la VHF, puis on entend la mer s'engouffrer. Accident naturel, aléa marin, dit la justice en 2009. Accident nullement naturel, disent les proches, constitués en parties civiles. Le jour même du drame, au sud du cap Lizard, l'Otan entraînait ses meilleurs sous-marins à la guerre nucléaire en eau peu profonde. Ils étaient anglais, allemands, hollandais, espagnols, français et se pourchassaient dans la zone où le Bugaled tirait son chalut. Fausses pistes, destruction de preuves (le canot de sauvetage de la Royal Navy), rétractations. Ce livre retentissant étaie l'intime conviction que le Bugaled Breizh n'est pas descendu mystérieusement sous la mer, et que cinq marins ont été noyés sous un mensonge d'État.


- Pour une réconciliation
de Benazir Bhutto
Éditions Héloïse d'Ormesson / Janvier 2014


"Nous sommes au début d'un long voyage au terme duquel le Pakistan renouera avec la démocratie, et j'espère que mon retour sera le catalyseur de ce changement. Nous devons croire aux miracles". Benazir Bhutto, octobre 2007.
Emblème d'un Pakistan démocratique qu'elle a cherché coûte que coûte à rétablir, Benazir Bhutto démontre que l'extrémisme n'est pas inhérent à l'islam, mais une réponse à la dégradation sociale et politique que vivent les peuples musulmans. Pour endiguer la vague de radicalisme, frein à l'émergence de la démocratie, et redécouvrir enfin les valeurs de tolérance et de justice au cœur de sa religion, elle défend un islam moderne et prône une coopération étroite entre monde musulman et Occident. Pour une réconciliation, qu'elle a achevé d'écrire la veille de son assassinat, constitue son testament politique.


- Survivre pour voir ce jour
de Rachel Mwanza
Éditions Michalon / Janvier 2014


Rachel Mwanza a 16 ans et s'apprête à se rendre au festival de Berlin. Elle est à quelques heures de recevoir l'Ours d'argent de la meilleure interprétation féminine, mais l'ignore encore. Accusée de sorcellerie, Rachel a vécu une grande partie de son enfance dans les rues de Kinshasa. Devenue une shegué, elle doit se débrouiller seule pour survivre, abandonnée et sans abri. Durant cinq ans, elle affronte la misère, la maladie, la faim et la violence. Jusqu'au jour où la jeune adolescente combattante et courageuse se présente à un casting sauvage, ils sont plus de 200 enfants, et décroche le premier rôle pour le film Rebelle de Kim Nguyen qui sera nominé à la 85e cérémonie des Oscars. Son époustouflante interprétation d'enfant-soldat va la mener à voyager à travers le monde, et révéler au grand public son formidable talent. Le fabuleux destin d'une adolescente qui confie, dans un livre bouleversant, son douloureux parcours. Des faubourgs de Kinshasa au tapis rouge d'Hollywood, un véritable conte de fées.


- Belle et Sébastien
La fin de l'innocence
de Mehdi
Éditions Michel Lafon / Novembre 2013


C'est l'histoire de Sébastien qui apprivoise Belle. C'est l'histoire d'une amitié indéfectible. C'est l'odyssée d'un petit garçon qui recherche sa mère. Qui ne connaît cette histoire? À l'occasion de la sortie du film Belle et Sébastien, de Nicolas Vanier, en décembre 2013, Mehdi El Glaoui revisite son enfance solitaire et dorée. Il avait dix ans, il était le petit-fils du pacha de Marrakech et le fils d'une mère célèbre dans le monde du spectacle, qui le rêvait, lui le Franco-Marocain, en enfant chéri des Français. Le petit garçon vivait dans une demeure somptueuse, sans grand monde à qui parler. La jeune "star" évoluait sous les sun-lights, pouponnée par la production et les acteurs auxquels elle préférait, déjà, les techniciens qui lui semblaient plus proches. Lorsqu'il intègre le système scolaire et la réalité des gamins de son âge, Medhi se rend compte qu'il a, jusqu'ici, végété dans une bulle qui n'a rien à voir avec la vraie vie. C'est un choc, voire une rupture. À dix-sept ans, il choisit de quitter le domicile familial et part s'installer dans le Cantal où il mène une existence simple, loin des paillettes. Pourtant, si sa carrière d'acteur et le vedettariat ne lui manquent pas, il retrouve le chemin des plateaux du côté des techniciens et des "faiseurs de films" auprès desquels il s'est toujours senti si bien. Il devient réalisateur et obtient même le césar du meilleur court-métrage en 1985. Tel "un troublant retour vers le futur", ainsi qu'il nomme lui-même cette expérience, il joue le rôle d'un forestier dans le Belle et Sébastien de Nicolas Vanier.


- Histoire du bonheur en France. Depuis 1945
de Rémy Pawin
Éditions Robert Laffont / Novembre 2013


Comment le bonheur est devenu la valeur centrale de la société française contemporaine. "Suis-je heureux?" Nos existences et nos actions sont régies par cette interrogation lancinante. Au sortir de la Seconde Guerre Mondiale pourtant, le bonheur ne figure pas au panthéon des valeurs en France. Ce n'est que progressivement qu'il va triompher de ses concurrents: la religion, le travail, la culture académique, l'engagement politique. Le monde social s'en trouve profondément modifié. Ce livre ne propose pas une énième définition du bonheur mais explore, dans la France métropolitaine de l'après-guerre jusqu'à nos jours, ses différentes conceptions, les sentiments éprouvés, plus ou moins heureux, et la manière dont l'idée et l'expérience s'influencent mutuellement. Les chemins du bonheur individuel et collectif sont nombreux et variés, de la recherche du moindre mal jusqu'à l'épanouissement personnel, idéal promu à partir des années 1970. Aujourd'hui, l'irrésistible ascension du bonheur conduit à un nouvel hédonisme: le devoir de bonheur. Dans cette enquête serrée et passionnante, l'historien Rémy Pawin traque le bonheur en France dans ses moindres expressions: films, livres, presse, journaux intimes, sondages d'opinion. À la croisée de l'histoire des représentations, des sensibilités et des expériences, le livre explore un champ neuf et pourtant central en établissant le bilan du bonheur en France depuis 1945.


- Kennedy ou l'invention du mensonge
de Stéphane Trano
Éditions L'Archipel / Novembre 2013


L'Amérique a eu toutes sortes de présidents, mais elle n'a eu qu'un roi. Héritier de deux familles irlandaises parmi les plus puissantes de Boston, John Fitzgerald Kennedy a été, jusqu'au jour de son assassinat, un personnage construit par son entourage. Désigné par son père pour accomplir son propre destin présidentiel raté, après la mort tragique du frère aîné qui devait prendre la relève, John a été le premier homme politique inventé par le nouveau média dominant de l'après-guerre, la télévision, et façonné par le marketing. Après sa mort, sa légende a été soigneusement entretenue par une censure puissamment organisée par sa famille, puis véhiculée par les historiens. Pourtant, les maladies qui le rongeaient depuis l'enfance, son obsession des femmes, ses relations dangereuses, les errements de sa pensée politique, les ressorts de son accession au pouvoir, représentent tout ce que l'Amérique déteste: la dissimulation, le parjure, la trahison, la corruption. Cinquante ans après sa mort, le mystère le mieux caché de l'icône des Américains ne réside pas dans son assassinat, mais dans une existence totalement occultée par le mythe.


- La belle ambition
de Sophie Cadalen et Bernadette Costa-Prades
Éditions JC Lattès / Novembre 2013


Notre société se méfie autant de ceux qui ont de l'ambition que de ceux qui paraissent en manquer. Paradoxe? Apparemment. C'est que le mot ambition se limite souvent à la seule notion de réussite sociale. Pourtant, l'ambition ne la résume pas, même si elle ne se l'interdit pas. En réalité, l'ambivalence du terme traduit surtout nos mouvements psychiques inconscients, une crainte profonde d'aller vers son ambition, comme l'entend chaque jour la psychanalyste Sophie Cadalen sur son divan. Beaucoup choisissent en effet de faire profil bas, par peur d'avoir à payer cher leur audace, car il en faut pour écouter son désir, ne pas répondre aux demandes des autres, résister à l'envie d'être aimé à tout prix. Sans nier les difficultés sociales qui rendent plus difficile cette écoute dans certains milieux, ce livre souhaite lever les malentendus, débusquer les frilosités conscientes et inconscientes qui empêchent chacun de poursuivre son ambition. Il aide à se poser les seules interrogations qui vaillent: suis-je bien dans ma vie? Est-ce que je me sens à ma place là où je suis? Est-ce que mes choix me correspondent vraiment? Des questionnements qui permettront aux lecteurs de se réaliser et de conquérir leur liberté.


- La Famille Corleone
de Mario Puzo et Ed Falco
Éditions Robert Laffont / Novembre 2013


Comment Vito Corleone est-il devenu Le Parrain? Toutes les grandes histoires ont un commencement. Il était une fois en Amérique: New York, 1933. La ville et la nation s'abîment dans les profondeurs de la Grande Dépression. Mariposa, LaConti, Corleone, Tattaglia. Les familles du crime ont prospéré mais, avec la fin prochaine de la Prohibition, se profile une bataille qui déterminera celle qui prendra la tête de la pègre et celles qui devront faire face à une fin violente. Pour Vito, le chef de clan des Corleone, rien n'est plus important que l'avenir des siens. Ses plus jeunes enfants, Michaël, Fredo et Connie, sont encore des bambins qui vont à l'école dans la plus parfaite ignorance des activités paternelles: pour eux, s'il est une figure que tout le monde respecte dans le Bronx, c'est parce qu'il a développé avec succès Genco Pura Italian Oil, une entreprise d'export d'huile d'olive. Même le fils adoptif de Vito, Tom Hagen, étudiant en droit à l'université et futur consigliere, ne s'interroge pas encore sur les origines de cette réussite foudroyante. Il s'inquiète plutôt au sujet de Sonny, le fils aîné des Corleone qui l'a recueilli, lui, l'orphelin des bas-fonds et en a fait son frère. En effet, du haut de sa quarantaine musclée, Vito pousse Sonny à être un homme d'affaires, mais Sonny, dix-sept ans, impatient et imprudent, veut autre chose: suivre les traces de son père, dont il connaît la vie clandestine de mafioso, et devenir partie prenante des affaires de la Famille. Le père et le fils vont devoir unir leurs forces pour assurer à leur lignée d'entrer dans l'âge d'or de New York. Force de la tradition, corruption, rivalité entre Irlandais et Italiens, loyauté, amour et trahison: dans ce prequel sont réunis tout ce qui a fait du Parrain un classique moderne et de son adaptation cinématographique par Francis Ford Coppola un film culte.


- La nuit attendra
de Jacques Chancel
Éditions Flammarion / Novembre 2013


À travers un récit littéraire, nostalgique et émouvant, Jacques Chancel, dans La nuit attendra, raconte pour la première fois ses souvenirs inédits d'Indochine. Avec le charme et l'élégance qu'on lui connaît, il nous entraîne dans le Saigon des années des 50,entre fumeries d'opium et violences d'une guerre qui ne fait que commencer, c'est tout une époque, tout un monde, qu'il ressuscite.


- Malfaisances et incongruités de l'espèce humaine
de Martin Monestier
Éditions Cherche Midi / Novembre 2013


L'histoire des hommes commence par le vol d'une pomme et se poursuit avec un assassinat et un inceste. Depuis, la haine et la rivalité sont ancrées dans le cœur de l'humanité. La nature intrinsèquement malfaisante de l'homme a élevé le meurtre, le viol, l'inceste, la trahison, l'arbitraire, la haine, le mensonge, l'orgueil, l'avarice et l'ambition à un niveau difficilement imaginable. Même les singes en ont assez d'imiter l'homme. Depuis l'âge le plus lointain et aujourd'hui plus que jamais, l'homme vit dans l'univers qu'il bâtit, jour après jour un peu plus obscène, grossier, arrogant et féroce. C'est dans ce monde putride qu'il se multiplie sans discontinuer de façon exponentielle, se nourrissant du pire dans tous les domaines tandis qu'augmente sans cesse le nombre de ses crimes et exactions. Martin Monestier, tel un "bousier", a travaillé plusieurs années à rassembler "les excréments" de l'histoire. Il a débusqué et décortiqué les secrets cachés, oubliés et honteux d'innombrables personnages illustres. Roueries, bassesses, traîtrises, comportements incongrus ou crimes terribles, la preuve est faite: l'homme est viscéralement destructeur. Même les rats, qui régissent leur prolifique société par des règles intelligentes, regardent l'humain, cette bête à gueule plate, prédateur de tout ce qui vit, avec une pointe de satisfaction: "ils ne sont pas les derniers des derniers de dessus la terre".


- Moi, homophobe !
de Anna Ghione
Éditions Michalon / Novembre 2013


Je ne peux pas y croire. Je suis sonnée, abasourdie, dévastée. Mon fils est homosexuel. Oui, homosexuel. Le ciel me tombe sur la tête. Comment est-ce arrivé? Pourquoi mon fils? Pourquoi nous? Qu'ai-je fait de mal? L'ai-je mérité? Suis-je punie? Tout à l'heure encore, je pensais combien j'avais de la chance d'avoir un enfant si facile, et combien la vie était simple avec mon Alex. Mais c'était avant, avant cette terrible journée où tout a basculé. Lorsqu'elle comprend au cours d'un banal déjeuner que son fils Alexandre, âgé de 17 ans, a un petit ami, le monde d'Anna s'effondre. Elle qui se croyait tolérante se découvre incapable d'accepter l'homosexualité de son fils, au point de le rejeter. Pendant près de dix ans, Anna va passer par le déni, la colère, le sentiment de culpabilité, la peur du qu'en-dira-t-on. Jusqu'à ce qu'elle comprenne, aidée par la sophrologie et la méditation, que rien ne peut être plus fort que l'amour qu'elle porte à Alexandre. Le récit d'Anna est le parcours exemplaire d'une femme et d'une mère qui a su se remettre en question. Un témoignage émouvant qui nous offre une belle leçon d'humanité.


- Montagne pour un homme nu
de Pierre Mazeaud
Éditions Flammarion / Novembre 2013


Ode à l'alpinisme, Montagne pour un homme nu est le récit franc et passionné d'un sportif que rien ne destinait à devenir le premier Français à gravir l'Everest. Pierre Mazeaud nous communique sa passion de la montagne et relate ses plus beaux exploits mais aussi son plus grand drame, la tragédie du pilier du Frêney.


- Secrets de chien
Ce que votre chien veut que vous sachiez
de Stanley Coren
Éditions Payot & Rivages / Novembre 2013


Certains chiens sont-ils plus intelligents que les autres? Jusqu'à quel point, nous comprennent-ils? Que voit un chien lorsqu'il se voit dans un miroir? Les chiens ont-ils l'oreille musicale? Un chien peut-il détecter le cancer? Quelle est la technique la plus efficace pour dresser son chien? Quels sont les vrais signes d'agressivité d'un chien? Pourquoi certains chiens sont-ils peureux? Un chien peut-il vraiment souffrir de dépression? Les vieux chiens peuvent-ils avoir la maladie d'Alzheimer? Comment calculer sans se tromper l'âge de son chien? Telles sont quelques-unes des 70 questions auxquelles Stanley Coren apporte ici des réponses concrètes, utiles et passionnantes, nourries à une pratique canine de plus de cinquante ans et vérifiées par les expériences scientifiques les plus récentes.


- Vox Confidential
de Christophe Haag
Éditions Michel Lafon / Novembre 2013


Comment naît la voix? En quoi est-elle le vecteur de nos émotions? Que sait-on exactement de cet organe unique, propre à chacun au point de constituer une véritable "empreinte", non pas digitale mais vocale? Autant de questions qu'explore ce document captivant, nourri par les témoignages de professionnels de la voix. Philippe Peythieu, la voix française de Homer Simpson, Nicolas Poincaré, animateur de radio et Christophe Caupenne, négociateur du RAID, se sont prêtés au jeu de l'analyse vocale et de l'interview; Patrick Montel, journaliste sportif de France 2, l'incontournable Brigitte Lahaie et l'astronaute Jean-François Clervoy ont quant à eux pris leur plume afin d'expliquer comment ils ont développé ce don qui a changé leur vie. Vous découvrirez aussi à quel point la voix influence la façon dont nous communiquons avec nos semblables, dans les sphères privée et professionnelle. Quatre chefs d'entreprise ont ainsi accepté de dévoiler toutes leurs astuces pour faire des cordes vocales un véritable outil de management. Grâce aux interventions d'une phoniatre et d'un neuroscientifique, la voix, ses qualités thérapeutiques, son parcours jusqu'à notre cerveau ou notre appareil auditif n'auront plus de secrets pour vous. Enfin, les tests et exercices accessibles concoctés par ces deux spécialistes vous permettront d'établir votre diagnostic vocal et d'apprendre des techniques simples et efficaces pour que votre voix devienne votre meilleure alliée.


- Alors voilà
de Baptiste Beaulieu
Éditions Fayard / Octobre 2013


Alors voilà le récit au quotidien d'un apprenti médecin qui joue des claquettes entre les différents services des Urgences avec ses co-internes. Là, pendant sept jours, il décrit à une patiente en stade terminal ce qui se passe sous les blouses et dans les couloirs. Pour la garder en vie le temps que son fils, bloqué dans un aéroport, puisse la rejoindre. Se nourrissant de situations bien réelles, vécues par lui ou par ses collègues, chirurgiens ou aides-soignants, Baptiste Beaulieu passe l'hôpital au scanner. Il peint avec légèreté et humour les chefs autoritaires, les infirmières au grand cœur, les internes gaffeurs, les consultations qui s'enchaînent, les incroyables rencontres avec les patients. Par ses histoires d'une sensibilité folle, à la fois touchantes et drôles, il restitue tout le petit théâtre de la comédie humaine. Un bloc d'humanité.


- Anatomie d'un assassinat
de Philip Shenon
Éditions Presses De La Cité / Octobre 2013


Depuis un demi-siècle, on ne cesse de poser les mêmes questions: Kennedy a-t-il été tué par un tireur solitaire? Lee Harvey Oswald faisait-il partie d'un complot? La commission Warren a-t-elle vraiment établi ce qui s'est passé le 22 novembre 1963? Philip Shenon, qui a passé la plus grande partie de sa carrière journalistique au New York Times, fournit enfin la réponse à la plupart de ces questions. Au départ, ce livre devait être la première histoire de l'enquête de la commission Warren à être racontée de l'intérieur, mais il est rapidement devenu quelque chose de bien plus vaste et ambitieux lorsque Shenon a commencé à découvrir les informations surprenantes qui avaient été cachées à la commission tant par la CIA, le FBI que d'autres échelons du gouvernement à Washington. Shenon démontre comment l'enquête de dix mois de la commission Warren était vouée à l'échec parce que l'homme placé à sa tête, Earl Warren, chief justice de la Cour suprême des États-Unis, était plus soucieux de protéger les intérêts de la famille Kennedy que d'établir la vérité sur la tragédie qui s'était déroulée à Dallas. On croise dans le livre de Shenon certaines des figures les plus célèbres du XXe siècle: Bobby Kennedy, Jackie Kennedy, Lyndon Johnson, J. Edgar Hoover, Earl Warren, les maîtres espions de la CIA, Allen Dulles et Richard Helms, ainsi que l'inquiétant "chasseur de taupes" de l'Agence, James Jesus  Angleton. Fruit de cinq ans de travail et de centaines d'interviews de témoins, dont l'accès pour la première fois au témoignage des enquêteurs de la commission et d'autres acteurs de premier plan, le livre de Philip Shenon risque de changer à tout jamais notre compréhension de l'assassinat de Kennedy et de l'enquête profondément défectueuse qui a suivi.


- Appelez la sage-femme
de Jennifer Worth
Éditions Albin Michel / Octobre 2013


Rien ne prédestinait Jennifer Worth à devenir sage-femme dans les quartiers miséreux des Docklands. Quand à vingt-deux ans elle rejoint les sœurs de Nonnatus House, une maternité qui vient en aide aux plus pauvres, elle s'apprête à vivre l'expérience de sa vie. À la fois bouleversant et bourré d'optimisme, aussi captivant qu'un roman, cet inoubliable témoignage a inspiré la série désormais culte diffusée sur D8, Call the Midwife.


- Au bal de la chance
de Édith Piaf
Éditions L'Archipel / Octobre 2013


Pour Édith Piaf, le Destin prend la forme d'une rencontre avec Louis Leplée, l'homme qui lui donna sa chance en la faisant débuter sur les planches de son cabaret, Le Gerny's, et en lui trouvant son premier nom de scène: la Môme Piaf. Cinq ans avant sa mort, Édith Piaf avait dicté ses mémoires. Elle y évoque sa curieuse idylle avec le soldat qui a inspiré à Raymond Asso Mon Légionnaire. Elle se souvient comment elle devint la coqueluche des intellectuels, notamment de Jean Cocteau, qui écrivit pour le couple Meurisse-Piaf le succès de la saison théâtrale 1940, Le Bel Indifférent. Elle évoque les hommes de sa vie, Montand, Eddie Constantine, son mari Jacques Pills, et bien d'autres. Rédigée avec la complicité de Louis-René Dauvent, journaliste à Radio-Cité et à La Vie parisienne, cette autobiographie fut publiée pour la première fois en 1958 à Genève.


- Aung San Suu Kyi
Un pays, une femme, un destin
de Jesper Bengtsson
Éditions Prisma / Octobre 2013


Tout comme Nelson Mandela, Martin Luther King et Mahatma Gandhi, Aung San Suu Kyi est devenue, dans le monde entier, le symbole de la lutte pacifique contre la dictature, pour la démocratie et les droits de l'homme. Mais qui est-elle vraiment? Quelles sont ses motivations à faire de grands sacrifices pour son pays? Comment a-t-elle pu supporter plus de vingt ans d'enfermement au détriment de sa propre existence? Depuis son enfance jusqu'à nos jours, "The Lady" a surmonté tous les obstacles grâce à son courage inébranlable. Prix Nobel de la paix, son charisme exceptionnel irradie autour d'elle une force unificatrice. Jesper Bengtsson l'a rencontrée lors d'une entrevue personnelle après sa libération et dévoile dans cette biographie illustrée, les paroles de la Dame de Rangoun au destin hors du commun pour libérer son peuple à tout jamais de la peur.


- Chanel & Co
Les amies de Coco
de Marie-Dominique Lelièvre
Éditions Denöel / Octobre 2013


Sans ses amies, l'orpheline Gabrielle ne serait pas devenue Coco Chanel. Elles ont échangé leurs amants, leurs robes et leurs bijoux, leur science du glamour et leur goût. Elle les aimait et les détestait. Elles le lui rendaient bien. De cette Cendrillon, elles ont fait une reine. Des archives inédites révèlent une Chanel terriblement vivante dans un monde en ébullition. C'est Sex and the City avec un siècle d'avance. De la rue Cambon à la villa de Roquebrune, du Ritz au Palace Hôtel de Lausanne en passant par New York, l'auteur ouvre des portes secrètes. Le premier portrait humain de Gabrielle Chanel.


- cœur gros, ventre vide
de Jeanne et Farida Taher
Éditions Robert Laffont / Octobre 2013


Le témoignage d'une jeune fille pauvre en France aujourd'hui. Jeanne a seize ans. Elle vit dans un petit village, à une cinquantaine de kilomètres de Paris. Pour alerter les consciences sur une réalité dramatiquement courante mais soigneusement tue, elle a décidé de témoigner de ses conditions de vie misérables. Jeanne est pauvre, pourtant ses parents travaillent. Le père est cariste, la mère distribue des prospectus publicitaires dans tout le département. Mais les ressources de la famille sont insuffisantes pour assurer une vie matérielle décente à un foyer de six personnes. Chaque mois, les revenus sont engloutis par le remboursement d'emprunts divers, contractés par la force des choses. Jeanne décrit très bien les mécanismes sociaux qui ont entraîné sa famille dans cette spirale. Au quotidien, sa vie est faite de privations et de contraintes (faim, travail non rémunéré, ménages, épuisement physique, vexations sociales...). Cependant, si le tableau est noir, il s'en dégage aussi une grande humanité (sens de la solidarité familiale, désir de s'en sortir, espoir d'avenir, joies simples) doublée d'une analyse de la société contemporaine très pertinente. Ni revancharde ni aigrie, Jeanne trouve le ton juste. Les paroles de cette adolescente d'aujourd'hui tranchent par leur maturité, leur intelligence et leur lucidité. La misère au quotidien a fourni de nombreux récits. Mais celui-ci touche particulièrement car il est très vivant, sincère, sans pathos, et porté avec beaucoup de courage. Il est difficile de ne pas être bouleversé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Dim 3 Juil - 19:08

- Comment Carmen tua Bizet
de Mario Bois
Éditions Séguier / Octobre 2013


Ce récit s'appuie sur des faits strictement authentiques. 1874: Bizet est un compositeur de second ordre, harassé de travail donnant des leçons ou faisant des travaux secondaires pour des compositeurs célèbres, tout cela à fin de survivre. Son ami le librettiste Halévy, obtient pour lui une commande. Ce sera CARMEN, pour l'Opéra Comique. Bizet compose la partition en 8 mois. Il ne se rend pas compte qu'il écrit un chef d'œuvre. La première du 3 mars 1875, sera un scandale, les critiques effroyables. Bizet, accablé, se réfugie dans une petite maison à Bougival. Trois mois après, le 3 juin, il se baigne dans la Seine. L'eau est trop froide, il meurt dans la nuit d'un abcès à la gorge. Deux ans plus tard, Carmen est donné sur la scène de 5 des plus grands opéras du monde.


- Condamné à me tuer
de Jonathan Destin
Éditions XO / Octobre 2013


En France, 14% des enfants ne se sentent pas en sécurité au collège. 10% sont victimes de harcèlement. Certains finissent par en mourir. Jonathan est encore à l'école primaire lorsque les brimades, les insultes, les coups commencent. On se moque de lui, de son physique, de son nom de famille. Puis on le menace, on lui demande de l'argent, on lui dit qu'on va tuer ses parents. La peur et la honte l'empêchent de parler. Les adultes ne voient rien ou lui assènent que c'est un jeu. Jonathan est seul face à ses bourreaux. Le calvaire qu'il a enduré, jusqu'à s'immoler par le feu parce que la mort lui semblait être la seule solution, d'autres enfants le vivent tous les jours. Ils n'osent pas parler, sont en butte au déni des adultes et perdent tout espoir. Jonathan a été brûlé à 72%. Il a passé trois mois dans un coma artificiel, a subi dix-sept opérations et continue de souffrir de douleurs incessantes. Pour lui, aujourd'hui, la reconstruction passe par le partage de son histoire, afin que les enfants victimes osent enfin parler. Et que les adultes ouvrent les yeux. Un témoignage bouleversant pour briser le silence.


- Connivences
de Jean-Claude Dassier
Éditions Michel Lafon / Octobre 2013


À 71 ans, Jean-Claude Dassier est un vieux routier des médias. Derrière le regard perçant, les traits durs et le verbe haut se cache un indéboulonnable professionnel qui a voué sa vie à l'information. Sa route, rectiligne et ascensionnelle, ne devait a priori jamais croiser les chemins tortueux du football professionnel. Et pourtant… Par goût du challenge et aussi par passion, l'homme a plongé dans la bouillonnante marmite phocéenne. Une "folie" assumée qui lui vaudra finalement plus de déboires que de satisfactions. En dépit des premiers trophées rapportés sur le Vieux-Port après dix-sept ans de disette, il apprend, à ses dépens, les codes d'un univers qu'il pensait pouvoir maîtriser mais qui s'avère lui être chaque jour un peu plus insaisissable. Des petites mesquineries aux grandes perfidies, des espoirs déçus par Didier Deschamps à la trahison de Vincent Labrune, des dessous du foot-business à la rupture brutale de son contrat, Jean-Claude Dassier raconte ses deux années intenses passées à Marseille, qui ont compté autant que les quarante précédentes dans les médias.


- Dans les coulisses d'Intouchables
de Isabelle Giordano / Eric Nakache / Olivier Toledano
Éditions Grasset & Fasquelle / Octobre 2013


20 millions de spectateurs en France, 30 millions à travers le monde: plus qu'une comédie, "Intouchables" est un phénomène de société. Comment expliquer cet incroyable succès? Est-ce l'humour des réalisateurs? Le sourire d'Omar Sy? Le message réconciliateur de cette amitié entre un riche aristocrate et un petit voyou? Ou l'espoir que cette histoire a su redonner à une société en mal de rêve? Des premières ébauches du scénario, dans le Riad marocain de Philippe Pozzo di Borgo, à la tournée mondiale, entre Los Angeles et Tokyo, Isabelle Giordano a retracé l'exceptionnel parcours du film. Pour la première fois, les réalisateurs Eric Toledano et Olivier Nakache lui ont ouvert leurs archives personnelles: anecdotes inédites, photos du tournage, articles, confessions, lettres d'Omar Sy et de François Cluzet. Vous pensiez tout savoir sur "Intouchables "? Bienvenue dans les coulisses. Ce riche album comprend également les analyses de sociologues (Gerald Bronner, Gilles Lipovetsky), d'un anthropologue (Dominique Desjeux), du président du Conseil économique, social et environnemental (Jean-Paul Delevoye), d'une philosophe (Cynthia Fleury) et d'un psychiatre (Serge Tisseron).


- Gainsbourg à rebours
de Franck Maubert
Éditions Fayard / Octobre 2013


Derrière l'interprète de Je t'aime… Moi non plus, qui fit scandale et conquit la planète en 1969, se cache un Gainsbourg plus secret. C'est l'homme intime que révèle Franck Maubert, son histoire et ses goûts. Si, pour Serge Gainsbourg, il y avait les arts majeurs et les arts mineurs, il ne s'est illustré, à son grand regret, que dans la chanson. Il s'ouvrait peu sur son destin de peintre contrarié, qui a persévéré dans cette voie jusqu'en 1957, année où Boris Vian lance sa carrière. Son admiration pour les chefs-d'œuvre des maîtres suscite l'intérêt d'un jeune critique d'art, Franck Maubert. Leur rencontre les lie en 1985. Gainsbourg a trouvé à qui parler peinture, dandysme, esthétique. Ensemble ils passeront des journées chez lui, rue de Verneuil, visiteront le Louvre, feront la tournée des grands ducs. Ce livre retrace le parcours d'un artiste hors norme, qui a traversé non seulement la chanson, mais aussi l'écriture, la photographie, le cinéma. Il montre la force d'un créateur et d'un poète qui a marqué son époque et influence encore, loin des clichés, la musique d'aujourd'hui.


- Gibraltar
de Marc Fievet
Éditions Michel Lafon / Octobre 2013


Pendant huit ans, Marc Fiévet a travaillé pour les douanes françaises. Pourtant son nom n'apparaît dans aucun rapport officiel. Car cet homme, inconnu du grand public, a risqué chaque jour sa vie pour infiltrer les plus puissantes organisations internationales de narco-trafiquants. Marc Fiévet est ce que l'on appelle dans le jargon du milieu un "aviseur", autrement dit un informateur qui travaille dans l'ombre. Vingt-six opérations réalisées, des tonnes de cannabis et de cocaïne saisies, une centaine de grands truands arrêtés. Il a même réussi à pénétrer les réseaux complexes du blanchiment d'argent. Et puis tout bascule. Les douaniers canadiens l'arrêtent et arraisonnent son bateau bourré de cocaïne au large d'Halifax, persuadés qu'ils ont pris un gros poisson. Or Marc Fiévet est en pleine mission et cinq tonnes de drogue sont saisies grâce à lui. Mais le piège se referme: les douanes françaises n'interviennent pas et le poussent même à plaider coupable pour ne surtout pas dévoiler les méthodes peu orthodoxes de leur administration. L'aviseur est condamné à la prison à perpétuité avant d'être extradé vers la France. Il ne sera libéré en conditionnelle que le 26 mai 2005. Ce document exceptionnel, écrit derrière les barreaux de la prison de Nantes, nous fait découvrir, pour la première fois, l'envers du décor des grands trafics de drogue. Marc Fiévet nous livre un témoignage sans complaisance où l'on mesure les risques qu'il a dû prendre pour faire tomber les chefs des réseaux, surtout lorsque sa propre fille s'est éprise d'un parrain de la mafia qu'il était chargé de confondre. Ce pourrait être un roman, mais ici tout est absolument vrai.


- Jacques Brel, l'aventure commence à l'aurore
de Fred Hidalgo
Éditions L'Archipel / Octobre 2013


Juillet 1974: Jacques Brel largue les amarres de son voilier pour un voyage qui va le mener jusqu'à l'"île au trésor" dont il rêvait depuis l'enfance. Bientôt seul à bord avec sa compagne Maddly, il traverse le Pacifique et jette l'ancre aux Marquises, dans la baie d'Hiva Oa. Ce devait être une simple escale, mais après un sérieux coup de semonce à l'amorce du voyage, ce sera sa dernière demeure, à côté de Paul Gauguin. Ce récit retrace l'histoire méconnue, et passionnante, d'un marin au long cours et d'un pilote au grand cœur. L'histoire d'un homme qui tourna le dos à la gloire pour réaliser "un impossible rêve": transformer une vie d'artiste en destinée d'exception. On connaissait le géant de la chanson, l'auteur-compositeur qui avait "mal aux autres"; on découvre l'être humain prêtant assistance à autrui jusqu'à la limite de ses forces. Opérant la jonction avec son œuvre, Brel s'illustre par un rare altruisme, aux manettes de son avion, volant par tous les temps pour transporter courrier et malades. Ce livre à la construction originale, à la fois reportage, essai biographique, roman et enquête, révèle notamment les secrets de l'écriture du dernier album (1977) et suit le Grand Jacques, pas à pas, jusqu'au bout de la vie.


- J'ai connu l'enfer
de Fayza D. et Djénane Kareh-Tager
Éditions Plon / Octobre 2013


Le premier témoignage d'une jeune syrienne de 19 ans au cœur de l'enfer du régime des Assad. À travers son récit poignant, Fayza nous immerge dans l'histoire récente de la Syrie, auprès d'un peuple piétiné et des réfugiés. Mais jamais elle ne baisse les bras. "J'ai 19 ans et j'ai l'impression d'avoir vécu mille vies. J'ai lutté pour demeurer en vie". Fayza est syrienne. Elle est née à Zabadani, non loin de Damas. Enfant, elle a étudié "les principes du Baas" à l'école et assisté aux atrocités que commettait le régime des Assad à l'encontre de son peuple. Elle a fui quand sa ville a été rasée par l'armée syrienne. Elle a été contrainte, comme deux millions de Syriens, de prendre la route de l'exil. Son monde s'est écroulé. Elle vit aujourd'hui au Liban. Un jour, dit-elle, elle sera médecin. À condition de réussir à survivre. À travers son témoignage poignant, Fayza nous immerge dans l'histoire récente de la Syrie, auprès d'un peuple piétiné, auprès des rebelles de l'Armée libre, auprès des réfugiés. Mais jamais elle ne baisse les bras.


- J'ai oublié 30 ans de ma vie
Histoire d'une renaissance
de Jacques-Michel Huret
Éditions Michel Lafon / Octobre 2013


Lorsqu'il ouvre les yeux, un soir de 1987, face aux marches de l'Opéra de Paris, cet homme a tout oublié. Son nom, sa profession, le lieu où il habite, tout. Pas de papiers sur lui: "Je ne sais pas qui je suis", dit-il aux policiers qui l'interpellent, puis au médecin qui l'interne dans un hôpital psychiatrique. Serait-il malade? Commence alors une quête douloureuse, à la recherche de son identité. Mais quand on la retrouve grâce à un détail insolite livré sous narcose, il se sent perdu comme jamais. Car ces parents, cette épouse, ces jeunes enfants qui sont les siens, il ne les reconnaît pas. Il a 30 ans. Comment reprendre le cours d'une vie à jamais effacée? Comment va-t-il recouvrer toutes ses aptitudes, son talent d'architecte, la faculté d'aimer à nouveau cette famille qui a disparu de sa mémoire? Est-il le même qu'avant? Ce qu'on lui raconte sur son passé ne lui plaît qu'à moitié. Deviendra-t-il meilleur? Dans un témoignage poignant, Jacques-Michel Huret nous livre une aventure pleine de courage et de détermination. La sienne, et celle de Martine, sa femme. Une petite femme douce et fragile, qui a opposé à cette longue épreuve une force de titan: celle de l'amour inconditionnel.


- J'ai vendu mon âme à McDo
de Jean-Pierre Petit
Éditions Cherche Midi / Octobre 2013


Mais que diable est-il allé faire dans cette galère? Lorsque l'on est un brillant publicitaire, épicurien, amoureux de Marseille et du vélo, comment peut-on mettre son talent au service d'une entreprise qui symbolise la malbouffe et l'impérialisme américain? Si McDo est aujourd'hui une réussite au pays de la gastronomie et de l'art de vivre, il aura fallu beaucoup de culot aux Frenchies pour oser proposer au géant américain de changer sa carte, ses restaurants et même son logo. Pour la première fois, Jean-Pierre Petit raconte les coulisses de cette histoire, parfois conflictuelle, toujours passionnelle. Son parcours d'autodidacte dresse aussi le portrait d'une époque où, dit-il, l'audace et l'impertinence avaient autant de pouvoir que le capital et le diplôme. Ce livre est un témoignage passionnant sur un itinéraire personnel des années fastes, des Trente Glorieuses à la crise actuelle, et sur l'étonnante métamorphose d'un modèle d'entreprise qui est au cœur de nos modes de vie, de notre quotidien.


- L'enfance de Bibendum
de André Michelin
Éditions Albin Michel / Octobre 2013


"Sans André, je n'aurais peut-être pas eu le culot d'aller au-delà du pneu vélo". Édouard Michelin
"Le champagne, c'est Édouard… Moi, je suis la mousse". André Michelin
Une aventure industrielle et humaine initiée par un ingénieur et son frère artiste peintre, héritiers, en 1890, d'une fabrique de machines agricoles en faillite à Clermont-Ferrand. Une histoire passionnante, pleine d'intuition et d'audace, qui commence avec des balles rebondissantes en caoutchouc et qui mène à Bibendum et ses "pneumatiques démontables" pour vélocipèdes, fiacres et automobiles en tout genre. Un portrait vivant de la France industrielle à la veille de la Grande Guerre. Une iconographie rare ou inédite de très grande qualité, issue des collections du musée Michelin.


- L'astragale
de Albertine Sarrazin
Éditions Fayard / Octobre 2013


"Albertine est unique. Son style est sombre et aristocratique, poétique et cynique. Son regard de poète, aigu et épuré, traverse ses récits comme un ruisseau qui se heurte à des cailloux; une artère sombre qui s'écrase et se reforme. Albertine, la petite sainte des écrivains non conformistes. Avec quelle rapidité j'ai été entraînée dans son monde, prête à gribouiller toute la nuit et à descendre des litres de café brûlant, m'arrêtant à peine le temps de remettre du mascara. J'ai accueilli son chant ardent de toute mon âme. Sans Albertine pour me guider, aurais-je fanfaronné de la même façon, fait face à l'adversité avec la même ténacité? Sans L'Astragale comme livre de chevet, mes poèmes de jeunesse auraient-ils été aussi mordants?" Patti Smith


- L'étincelle
de Kristine Barnett
Éditions Fleuve Noir / Octobre 2013


La victoire d'une mère contre l'autisme. Jacob a 15 ans. Génie des mathématiques, il étudie depuis cinq ans à l'université aux États-unis et est déjà pressenti pour un futur prix Nobel. Pourtant, quelques années plus tôt, les spécialistes lui prédisaient qu'il n'aurait jamais une vie "normale", qu'il ne saurait jamais ni lire ni écrire, qu'il ne saurait même jamais lacer ses chaussures. Diagnostiqué autiste à l'âge de 2 ans, Jacob est d'abord scolarisé dans une institution spécialisée. Après cette expérience désastreuse, sa mère, Kristine, tente un pari fou: arrêter de force Jake à accomplir des tâches pour lesquelles il n'a pas de capacités naturelles et le laisser faire ce qu'il aime. Elle seule semble avoir remarqué sa passion pour les jeux d'ombre et de lumière, son don pour mémoriser des suites de chiffres et des langues étrangères. Elle seule a su déceler l'étincelle qui brille en lui et qui ne demande qu'à s'embraser.


- La fille. Ma vie dans l'ombre de Roman Polanski
de Samantha Geimer
Éditions Plon / Octobre 2013


Samantha Geimer, "la fille" de la tristement célèbre "affaire Polanski", rompt un silence de trente-cinq ans pour revenir sur les événements de cette journée et raconter leurs répercussions sur sa vie. Mars 1977, Californie. Roman Polanski conduit une Mercedes le long de Mulholland Drive en direction de la maison de Jack Nicholson. Assise à côté de lui, une actrice en herbe, Samantha Geimer, treize ans. Tout le monde a eu un avis sur ce qui s'est passé ensuite. Pourtant, même si l'"affaire Polanski" a longtemps fait la une des journaux du monde entier, une grande partie de cette journée et "la fille" même qui se trouve au cœur de cette histoire restent un mystère. Qui était le prédateur? Qui était la proie? "La fille" était-elle une victime innocente ou une Lolita utilisée par sa mère? Comment le système judiciaire a-t-il pu négliger les deux parties concernées de manière aussi spectaculaire? Une fois que Polanski a fui les États-Unis, qu'est devenue l'adolescente à jamais associée à l'un des épisodes les plus sinistres d'Hollywood? Trente-cinq ans après les faits, Samantha Geimer, "la fille" de l'affaire Polanski, s'exprime enfin.


- La mort des grands hommes
de Isabelle Bricard
Éditions Cherche Midi / Octobre 2013


Il n'est pas de sujet plus vivant qu'un dictionnaire qui répertorie le dernier quart d'heure de quelque 1200 hommes et femmes célèbres de l'Antiquité à nos jours. Pas de sujet plus divers non plus, car la mort, si elle est universelle, n'est pas uniforme pour autant, et il existe mille et une façons de passer de vie à trépas. On peut mourir de maladie ou au champ d'honneur, bien sûr, mais aussi de faim (le duc d'Albe) ou d'indigestion (Frédéric III), de froid (Scott) ou de chaud (Philippe II d'Espagne), de chagrin (Marie Dorval) ou de joie (Goya), de honte (Henri II d'Angleterre), d'amour et pendant l'amour (Félix Faure). Sans oublier les accidents, tous stupides, surprenants parfois, et les assassinats où le machiavélisme le dispute à l'ingéniosité. Les derniers mots de ces illustres moribonds résonnent souvent comme une sorte d'ultime chef-d'œuvre: à l'instar du savoir-vivre, il y a bien, et ce livre le prouve, un savoir-mourir.


- La petite fille à la balançoire
de Frédérique Bedos
Éditions Les Arènes / Octobre 2013


La présentatrice de télévision Frédérique Bedos raconte son parcours chaotique avant son entrée dans le show business. Elle retrace son enfance agitée, sans son père. Elle évoque Michel et Marie-Thérèse, deux responsables d'une association d'aide à l'enfance qui ont changé son destin, ses années sous les projecteurs, et sa décision de changer de vie pour consacrer son temps à un projet philanthropique.


- La pièce et le geste
de Liliane Hilaire-Pérez
Éditions Albin Michel / Octobre 2013


Qu'on l'admire ou qu'on la critique, il semblait entendu que la Révolution industrielle anglaise avait été avant tout une histoire de capital financier, de machines à vapeur et de travailleurs déqualifiés et sous-payés. C'est oublier ceux qui l'ont rendue possible, par leurs talents manuels, leur imagination et leur dynamisme: les techniciens. Pour décrire concrètement ce que fut l'industrialisation, Liliane Hilaire-Pérez nous propose de l'observer là où elle se manifesta en premier lieu comme innovation. En plein essor en Europe au cours du XVIIIe siècle, le marché des bibelots, jouets, instruments scientifiques, outils de précision, est le plus concurrentiel de tous, et le plus innovant. C'est dans les ateliers des mécaniciens venus de tout le continent que se créent alors les matériaux, les machines et les procédés de l'industrie à venir et que se forment ceux qui sauront construire, régler et diriger les machines installées dans les usines. En mettant en scène les talents manuels des techniciens et entrepreneurs, en décrivant le travail qu'ils accomplissent sur les matières, les gestes, les langages et les images, ce livre renouvelle notre connaissance de l'événement fondateur de notre histoire économique. Il contribue par là-même au débat en cours sur l'avenir industriel de l'Europe.


- La pilule est amère
de Marion Larat
Éditions Stock / Octobre 2013


En juin 2006, Marion Larat, une jeune fille vive et brillante, s'effondre chez ses parents, victime d'un AVC massif dont elle réchappe. S'ensuivent neuf opérations et des mois de rééducation pour récupérer la marche et l'usage de la parole. Elle apprend à vivre avec son handicap, mais ne peut reprendre une scolarité normale; dès lors, s'engage une lutte pour s'insérer dans le monde du travail. Quatre ans plus tard, elle découvre que la pilule est responsable de son AVC. Pourquoi aucun médecin n'a-t-il identifié plus tôt le lien finalement avéré entre cette tragédie et la prise de la pilule? Pourquoi sa gynécologue ne l'a pas informée des risques d'accidents graves causés par la pilule, deux fois plus fréquents avec celles de troisième et quatrième générations? Décidée à lancer l'alerte, elle dépose plainte pour atteinte involontaire à l'intégrité de la personne humaine. Immédiatement, les témoignages et les accusations affluent, incitant la ministre de la Santé à prendre des décisions. Avec ce livre, auquel collabore sa sœur Pauline, Marion Larat veut que désormais toutes les femmes soient informées des risques inhérents à la pilule du quotidien. Elle nous offre une formidable leçon de vie, de courage et de dignité.


- La vie est plus forte que la mort
de Sœur Marie-Paul Ross
Éditions Michel Lafon / Octobre 2013


Comment une petite fille fragile et condamnée par les médecins a-t-elle pu mener une vie de sœur missionnaire aux quatre coins du monde? Comment une religieuse en est-elle arrivée à faire un doctorat de sexologie pour lutter contre les abus dont sont victimes les jeunes garçons et filles un peu partout sur la planète? Comment a-t-elle affronté la misère, la souffrance et le terrorisme sans jamais perdre la foi? La vie de Marie-Paul Ross est un pari gagné contre l'adversité. Elle a sillonné le Pérou, la Bolivie et la Corée du Sud pour venir en aide aux plus démunis. Elle a débusqué, même dans les pays développés, les misères cachées, les violences sexuelles et la prostitution enfantine. Et en même temps, elle a dû se battre contre son Église, non seulement pour exercer son métier de sexologue, mais aussi pour faire connaître ses techniques visant l'épanouissement du corps autant que la paix de l'âme. Forte de l'appui que lui a accordé Jean-Paul II, elle poursuit sa mission.


- Le bêtisier fiscal
de Robert Matthieu
Éditions Albin Michel / Octobre 2013


Qu'est-ce qui peut bien pousser un ancien inspecteur des impôts à rire du sujet qui fâche le plus les Français? L'envie de les réconcilier, justement, avec ce qui les prive d'une partie de leurs revenus et réduit leurs libertés. Robert Matthieu, auteur de plusieurs best-sellers dont Le Racket fiscal, raconte la désopilante histoire des impôts de l'Antiquité à nos jours à travers une myriade d'anecdotes cocasses, insolites et authentiques. Qui sait que l'empereur Vespasien taxait les lieux d'aisances qu'il avait créés à Rome? Qu'au Moyen Âge, il fallait acquitter un droit de péage pour traverser un pont parisien, dont les saltimbanques possédant un singe étaient exonérés à condition de présenter un numéro au douanier (d'où l'expression "payer en monnaie de singe")? Ou qu'un professeur de l'université de Yale a avancé l'idée que si les 200 millions de citoyens américains sexuellement actifs payaient au moins 2 dollars pour chaque passage à l'acte, le budget récupérerait 10 milliards de dollars par an. Hilarant et indispensable, un livre à lire avant de faire sa déclaration.


- Le cri et le silence
de Claudine Rohr
Éditions XO / Octobre 2013


Chaque année en France 75 000 femmes sont violées. Une victime toutes les 7 minutes. Mais combien de femmes, par peur, par honte, n'osent pas briser le silence? Pendant plus de vingt ans, Claudine s'est tue. Elle ne pouvait pas, elle ne voulait pas évoquer l'inceste dont elle avait été victime. Elle a tenté de se reconstruire, de croire en une nouvelle vie, mais le destin s'est acharné. À quarante-deux ans, elle a été violée par le médecin à qui elle s'était confiée. Après le procès de son agresseur, Claudine a décidé de faire de son cauchemar un combat. Ce livre, elle l'a écrit pour que d'autres femmes surmontent ce mur du silence. Un témoignage poignant pour en finir avec le tabou qui entoure le viol.


- Le dernier amour d'Édith Piaf
de Christie Laume
Éditions L'Archipel / Octobre 2013


Théophanis Lamboukas, dit Théo Sarapo ("Je t'aime" en grec), a 26 ans lorsqu'il fait la connaissance d'Édith Piaf, le 20 janvier 1962. Il sera son second mari et l'interprète en duo de l'un de ses derniers succès, "À quoi ça sert l'amour?" Le fils d'un coiffeur grec installé à Paris en 1934 a rencontré la chanteur par l'intermédiaire du chanteur Claude Figus. La première fois, Théo est si impressionné par la "Môme" qu'il ne peut pipermot. Au point qu'Édith, mordue, dira à Figus: "J'aimerais inviter ton copain pour savoir s'il est aussi intelligent qu'il est beau, car il n'a pas dit un mot de toute la soirée". Conduits à se revoir, Piaf encourage Théo à entreprendre une carrière de chanteur. Ils formeront un couple à la vie et à la scène, jusqu'à la mort de Piaf. Théo Sarapo la rejoint sept ans plus tard, en 1970, victime d'un accident de voiture à seulement 34 ans. Christie Laume retrace les derniers mois de la vie de la chanteuse en mêlant éléments biographiques et souvenirs.


- Le grand café des brèves de comptoir
de Jean-Marie Gourio
Éditions Robert Laffont / Octobre 2013


9 000 brèves inédites. Un étourdissant feu d'artifices. Ce livre est un bistrot. Le Grand Café des brèves de comptoir. Il suffit d'ouvrir la porte et d'entrer. S'installer au comptoir. Écouter ce que les gens accoudés disent sur tout et sur rien en buvant un verre. On repart quand on veut. On y retourne à l'envi. Le Grand Café des Brèves de comptoir ne ferme jamais. Pendant des mois, Jean-Marie Gourio a poussé les portes de centaines de bistrots et, des milliers de fois, a recopié sur son carnet ces trouvailles spontanées, étonnantes, fulgurantes, drôles ou cruelles qui traversent la tête de tous ces gens ordinaires. Dans quel état d'esprit faut-il être pour dire entre deux gorgées: "Se marier avec Dieu, c'est bien, y'a pas de vaisselle"? Dans ce livre extravagant, énorme, intarissable, Jean-Marie Gourio nous offre toute la rumeur de notre monde sous cette forme dont il restera à jamais l'inventeur: La brève de comptoir.


- Le livre noir de l'esthétique
de François Malye et Jérôme Vincent
Éditions Calmann Lévy / Octobre 2013


Alors que depuis ses débuts la chirurgie plastique ne cesse de connaître des scandales, la médecine esthétique est une véritable bombe à retardement: les produits injectables dont le plus célèbre, le Botox, et tout l'arsenal thérapeutique destiné à rajeunir, sont autant de procédés vendus comme anodins mais qui exposent à bien des inconnues. Quels sont les véritables risques? Qui sont les victimes des traitements à la mode? Pour répondre à ces questions, les auteurs ont mené une enquête détaillée et rigoureuse. Ils ont rencontré des dizaines de spécialistes, des usagers heureux ou malheureux, en France et jusqu'en Tunisie, nouvel Eldorado du business de l'apparence. Ce livre salutaire entend lutter contre la désinformation des patients en leur rappelant tout ce qu'ils doivent savoir avant de pousser la porte des cabinets médicaux.


- Le mystère de la chambre Jeanne Calment
de Jean-Claude Lamy
Éditions Fayard / Octobre 2013


Journaliste au Figaro, j'ai souvent rencontré Jeanne Calment, notamment à l'occasion de ses anniversaires: le 120ème, le 121ème, le 122ème. Chaque fois j'étais sidéré par sa mémoire phénoménale, sa vivacité d'esprit, son humour surprenant et sa prodigieuse santé de fer. Née le 21 février 1875 sous Mac-Mahon, disparue le 4 août 1997 sous Jacques Chirac, Jeanne Calment était tout à fait consciente de son statut de star planétaire. Du monde entier, des journalistes lui consacraient articles et reportages, des scientifiques s'interrogeaient sur son exceptionnelle longévité, des milliers d'admirateurs lui écrivaient. Passablement sourde, presque aveugle, mais toujours parfaitement apprêtée, parfumée, la reine Jeanne trônait dans son fauteuil et recevait sa cour dans sa chambre d'une maison de retraite d'Arles, la ville où elle était née et où elle avait toujours vécu. Était-ce de se sentir au centre de tant d'attentions qui lui permit de vivre aussi longtemps? Tel est mon sentiment. Jeanne Calment était la preuve que la vitalité n'est pas qu'une affaire d'ADN, mais aussi de désir, d'optimisme, de gaîté et de sociabilité. À tel point que, même à son âge, sa mort devint pour moi une énigme. J.C. L.


- Les Fantassins du Chemin des Dames
de René-Gustave Nobécourt
Éditions Albin Michel / Octobre 2013


Parmi tous les livres évoquant "la Grande Guerre" avec un recul de cent ans, il en fallait un qui fût consacré aux fantassins du Chemin des Dames. Cette falaise du Soissonnais évoque surtout l'offensive du général Nivelle le 16 avril 1917, les espoirs qu'elle fit naître, puis l'abattement et les mutineries. Cette offensive prend place dans une suite de péripéties dont le Chemin des Dames fut en quelque sorte le champ clos, de septembre 1914 à octobre 1918. Sous la plume de R.-G. Nobécourt, tout ressurgit: les "grands chefs", leurs doctrines, leurs ordres, leurs rapports, leurs humeurs, les "hommes"  surtout, et les chefs de section ainsi que les capitaines, leur vérité quotidienne, dans les tranchées, dans les cantonnements, avec leurs chansons et leurs peines, et pour beaucoup leur vingtième printemps. Les lettres mêmes des poilus, gardées, censurées ou résumées par le contrôle postal expriment ici, selon les saisons et les moments de la guerre, les chutes et les remontées du moral.


- Les noms de famille et leurs secrets
de Jean-Louis Beaucarnot
Éditions Robert Laffont / Octobre 2013


Comment est né notre nom? Que signifiait-il à l'origine? Plus qu'un guide, un passionnant voyage à travers la vie de nos ancêtres. Notre nom fait partie de notre patrimoine le plus intime. Nous y sommes profondément attachés, et pourtant qu'en savons-nous? Que connaissons-nous de l'origine de ce mot qui nous vient du fond des âges? Pourquoi l'a-t-on donné à l'un de nos ancêtres et comment a-t-il pu se transmettre jusqu'à nous, au fil d'un long parcours souvent semé d'embûches? Que signifiait-il à l'origine, dans le contexte de la région de France ou il a vu le jour? Spécialiste de généalogie et de l'étymologie des patronymes, bien connu pour ses émissions radiophoniques et télévisées sur ces sujets, Jean-Louis Beaucarnot analyse ici six mille noms de famille. Il les dissèque minutieusement et leur fait livrer mille secrets qui nous font revivre la vie de nos ancêtres. Métiers disparus, habitudes, patois, mentalités d'autrefois, mots oubliés. Avec la passion qu'on lui connaît, Jean-Louis Beaucarnot raconte la curieuse histoire de nos vieux noms de France.


- Mes Berlin
de Edgar Morin
Éditions Cherche Midi / Octobre 2013


"1945: l'Allemagne était effondrée, décapitée, morcelée, dévastée, hagarde, terrorisée. Et c'était du Berlin désormais en ruines qu'était partie la puissance fabuleuse qui avait asservi l'Europe et déferlé jusqu'au Caucase et à l'Égypte". Ce livre décrit les expériences et les rencontres incroyables d'Edgar Morin dans Berlin, d'abord dans la ville morte de l'été 1945, puis au cours de séjours successifs dans les années 1946, 1950, 1990, 2012 et 2013. Il assiste à la scission d'une ville en deux parties, puis, à partir de chacune d'elles, à la naissance de deux métropoles juxtaposées et opposées relevant de deux systèmes solaires étrangers et ennemis, dont naissent deux nations qui semblent stabilisées à jamais, la RDA et la RFA. Enfin, après la chute du mur, un nouveau Berlin en métamorphose ininterrompue. Voici le récit personnel, subjectif et objectif, de près de soixante-dix ans d'ébranlements et de transformations formidables dans la ville où se sont joués, à diverses reprises, le sort de l'Europe et celui du monde.


- Moi, Malala, je lutte pour l'éducation et je résiste aux talibans
de Malala Yousafzai et Christina Lamb
Éditions Calmann Lévy / Octobre 2013


Lorsque les talibans ont pris le contrôle de la vallée du Swat, au Pakistan, une toute jeune fille a élevé la voix. Refusant l'ignorance à laquelle la condamnait le fanatisme, Malala Yousafzai résolut de se battre pour continuer d'aller à l'école. Son courage faillit lui coûter la vie. Le 9 octobre 2012, alors qu'elle n'avait que quinze ans, elle fut grièvement blessée par un taliban dans un car scolaire. Cet attentat censé la faire taire n'a que renforcé sa conviction dans son combat, entamé dans sa vallée natale pour la conduire jusque dans l'enceinte des Nations unies. À seize ans à peine, Malala Yousafzai est la nouvelle incarnation mondiale de la protestation pacifique et la plus jeune candidate de l'histoire au prix Nobel de la paix. Moi, Malala est le récit bouleversant d'une famille exilée à cause du terrorisme; d'un père qui envers et contre tout a fondé des écoles; de parents courageux qui, dans une société où les garçons sont rois, ont manifesté un amour immense à leur fille et l'ont encouragée à s'instruire, à écrire, à dénoncer l'insoutenable et à exiger, pour toutes et tous, l'accès au savoir.


- Née sous les étoiles
de Nathanaëlle Arginthe
Éditions Les Arènes / Octobre 2013


Nathanaëlle a vécu une enfance heureuse à La Réunion, jusqu'à l'intrusion de la maladie dans sa vie. Elle raconte le cancer, les traitements, les rechutes, les erreurs médicales, jusqu'aux greffes du cœur et du rein. À l'âge de 18 ans, elle se souvient de tout et évoque son désir de se lancer dans des études de médecine pour, à son tour, aider les autres.


- Piaf-Cocteau
de Bernard Lonjon
Éditions L'Archipel / Octobre 2013


11 octobre 1963. Alors qu'on lui passe commande d'un article pour rendre hommage à Piaf, qui vient de s'éteindre, Jean Cocteau a une troisième crise cardiaque. Fatale. Le poète surréaliste, le cinéaste, le peintre, l'homme de théâtre n'aura survécu que 24 heures à la reine de la chanson réaliste d'après-guerre. C'est la fin d'une longue amitié; pendant vingt-trois ans, ils se sont écrit. Elle l'appelle "le Ronsard d'aujourd'hui", il lui trouve "un front de Bonaparte". S'appuyant sur la correspondance inédite de ces deux monstres sacrés, l'auteur révèle la nature de cette longue amitié qui commence en pleine Occupation. Cocteau ne rate pas les premières des spectacles de Piaf, qui lit avec délectation tous les ouvrages de Cocteau, voit tous ses films, admire ses dessins et ses sculptures. Elle lutte chaque jour pour sa survie. Cocteau, lui, saupoudre sa vie de sagesse mortelle en espérant retrouver au plus tôt "l'autre côté du miroir d'Orphée".


- Piaf secrète
de Jean Noli
Éditions L'Archipel / Octobre 2013


Personnage caméléon, Édith Piaf a su, au gré de ses rencontres et de ses humeurs, brouiller les pistes et camoufler sa véritable identité. Parce qu'il l'a bien connue, il a été l'un des rares journalistes à gagner sa confiance, Jean Noli témoigne dans ce livre de la double personnalité de l'artiste, tantôt enjouée, tantôt en colère, trônant au milieu de sa cour, de ses fidèles réunis chez elle, boulevard Lannes, à Paris, tantôt épuisée, minée par l'alcool et la drogue, à bout de résistance et, soudain, ressuscitant lorsque tout semble fini. Ce livre est un témoignage sans pareil des cinq dernières années de sa vie où, diminuée par l'alcool et la drogue, comme l'explique Jean Noli, "Édith camouflait, derrière les truculences de l'artiste, sa détresse et sa solitude".


- Pour la peau de Kadhafi
de Roumiana Ougartchinska et Rosario Priore
Éditions Fayard / Octobre 2013


En quarante-deux ans de règne, Kadhafi a résisté à une vingtaine de tentatives d'assassinat et de coups d'État. Des snipers aux bombes téléguidées, des opérations commandos aux bombardements aériens, tout a été tenté. Sur fond de guerres non déclarées, de secrets inavouables et de mensonges diplomatiques, la longue traque pour la peau de Kadhafi a pourtant fait naître l'opposition libyenne, aujourd'hui au pouvoir. La lutte contre le "fou du désert" n'a cependant empêché ni les négociations parallèles, ni les ventes d'armes, ni les contrats juteux. Comment la France a-t-elle réalisé avec la Libye la grande vente de Mirage F-5 en 1970 avant de chercher à se débarrasser de celui qui venait chatouiller les intérêts de la Françafrique? Qui veut occulter la vérité sur le vol Alitavia, pulvérisé par un missile égaré en 1980, dans l'un des épisodes cachés de la guerre contre la Libye? Quelles tractations ont conduit à la libération des infirmières bulgares? Quel rôle a joué le Qatar dans la chute de Kadhafi? Comment en est-on arrivé à la révolution du 17 février 2011, et qui sont les nouveaux maîtres de Tripoli? S'appuyant sur des documents inédits et des témoignages exclusifs des acteurs des services de renseignement et des leaders de l'opposition libyenne, notamment du Front national du Salut et du Groupe islamique combattant, cette enquête implacable lève enfin le voile sur l'autre histoire de la Libye.


- Prédire
de Arnaud Esquerre
Éditions Fayard / Octobre 2013


Alors que l'astrologie est très répandue sous la forme populaire des horoscopes, mais aussi des consultations astrologiques, nous savons peu de choses sur elle. Pourtant les questions ne manquent pas: les astrologues sont-ils des "charlatans" qui s'auto-désignent "astrologues"? Peuvent-ils être comparés à des thérapeutes ou à des poètes? Les horoscopes sont-ils rédigés de la même manière depuis la Renaissance, voire depuis l'Antiquité? L'enquête menée propose de conduire le lecteur au cœur de la consultation astrologique: que s'y passe-t-il précisément? Cette expérience peut-elle être rapprochée de la sorcellerie ou de la voyance? Enfin, pourquoi tant de personnes ont-elles recours à l'astrologie au début du XXIe siècle en France? À toutes ces interrogations, les réponses apportées par l'étude sociologique d'Arnaud Esquerre sont souvent inattendues et invitent à s'interroger, plus largement, sur le rapport entre temps et langage.


- Probe et libre
Un écrivain juré d'assises
de Sophie Képès
Éditions Buchet Chastel / Octobre 2013


À la fin des années 2000, Sophie Képès est convoquée au palais de justice de Paris. Désignée en tant que juré de cour d'assises, elle sera par trois fois tirée au sort pour examiner des affaires de viols et d'abus sexuels sur mineurs, jugées à huis clos. Il y a cent ans, en 1912, André Gide faisait lui aussi cette expérience de juré d'assises. Il en produisait un texte, paru en 1913, Souvenirs de la cour d'assises, qui donnait un aperçu de la justice à son époque et suggérait des améliorations possibles. Sophie Képès, engagée depuis toujours à tisser un lien entre écriture et citoyenneté, s'interroge à son tour sur ce que c'est que juger. Pourquoi une telle intensité de l'expérience? Comment décrire cette forme sociale exceptionnelle? Questionner son propre rapport au châtiment, la valeur de la parole en l'absence de preuves concrètes, explorer de l'intérieur la psychologie de l'agresseur et de la victime, avec leurs ambiguïtés, observer de près le fonctionnement de la justice, c'est tout l'enjeu de l'ouvrage. Par des références régulières au texte de Gide, elle nous donne à voir ce qui a changé ou non en cent années de justice de la République.


- Rien n'est grave dans les aigus
de Michel Legrand
Éditions Cherche Midi / Octobre 2013


Cent cinquante longs-métrages, trois oscars, des collaborations en avalanche avec Miles Davis, Ray Charles ou Claude Nougaro: Michel Legrand est l'un des compositeurs français les plus célèbres au monde. Pour la première fois, il se raconte. Avec humour, gravité et liberté. Entremêlant présent et passé, il réveille des souvenirs enfouis, des images intimes: l'enfance, la guerre, le Conservatoire, la révolution du be-bop, les débuts chez Philips, la Nouvelle Vague, Hollywood. Au détour du récit, des invités surgissent: Maurice Chevalier, Jacques Brel, Bill Evans, Jacques Demy, Louis Aragon, Françoise Sagan, Steve McQueen, Natalie Dessay... Tous prennent part au destin d'un créateur avide de musique au pluriel, dont l'identité doit autant à Bach, à Stravinski qu'à Dizzy Gillespie. Entre swing, lyrisme et comédie musicale, entrez dans l'univers d'un pulvérisateur de frontières, d'un monstre sacré qui a réussi, selon le mot de Malraux, à "être plusieurs dans une même existence".


- Tiphaine ou le silence du moi
de Guillaume Monod
Éditions Albin Michel / Octobre 2013


Tiphaine se tourne et se retourne dans son lit. Arrivée hier à l'hôpital, elle a été accueillie par des gens vêtus de blanc qui se sont affairés autour d'elle pendant des heures. Ce matin, elle a peur de ce qui va lui arriver: va-t-elle rentrer chez elle? Retourner à l'école? Va-t-elle devoir redire ce qu'elle a déjà dit à l'école hier matin, à la police l'après-midi? Comment expliquer à sa famille pourquoi elle a fait ce qu'elle a fait? Face à ces questions, elle reste muette. Tiphaine, huit ans et demi, ne pourra pas rester à l'hôpital. Il faudra la transférer dans une unité de pédopsychiatrie. Et là-bas, il y a déjà Jennifer, Vincent, Bakari, Kader, Bastien, Ludovic… Des enfants retirés à leur famille, qui affrontent l'hôpital, le foyer, le tribunal, des mondes inconnus et effrayants. Des enfants qu'il est si important d'écouter, parfois à travers leur violence, souvent à travers leurs silences. Avec ce récit inspiré de son expérience professionnelle, le Dr Guillaume Monod, pédopsychiatre, pose sans théorie ni discours une question lancinante: peut-on rester indifférent à l'histoire de Tiphaine et des autres enfants?


- Tu ne diras jamais rien
La fille de Klaus Kinski raconte 15 ans de calvaire
de Pola Kinski
Éditions Michel Lafon / Octobre 2013


Les premiers attouchements ont eu lieu lorsque j'avais 5 ans. Le premier viol, dans ma robe de communiante, ce fut à 9 ans. Ses yeux ont fixé les miens: "Tu ne diras rien. Jamais! Si tu parles, j'irai en prison". Pola a subi l'enfer jusqu'à ses 19 ans, atrocement seule. Elle n'a jamais dénoncé ce père qui n'en était pas un. Elle s'est tue pendant plus de deux décennies après sa mort. Aujourd'hui, elle raconte son enfance fracassée par cet homme que vénérait l'Allemagne tout entière. "Ton père? Fabuleux! Inoubliable! Je l'adore!" Ce refrain, Pola l'a entendu jusqu'à la nausée. La ritournelle des fans prêts à fermer les yeux sur les excès de l'"enfant terrible", qui ne faisait pourtant pas mystère de son attirance pour les mineures. Et c'est parce qu'elle ne pouvait plus supporter cette hypocrisie qu'elle a décidé de parler, de révéler au monde le vrai visage de "cet être humain qui n'en respectait aucun".


- Une famille en noir et blanc
de Stéphanie Claverie
Éditions Anne Carrière / Octobre 2013


Tout commence avec un courrier de la Ddass leur proposant d'adopter un bébé français, pupille de la Nation. Après des années de démarches, d'attente, d'espoirs déçus, Stéphanie et Pascal sont fous de joie. Ce qu'ils ne savent pas, et qu'on se garde bien de leur dire, c'est que cet enfant, leur enfant, est noir. Ils n'avaient pas prévu ce cas de figure, pas imaginé former une "famille mixte". Deux parents blancs, un enfant noir. Comment vont-ils s'adopter mutuellement? Pourront-ils se reconnaître? Et comment réagiront les gens autour d'eux? Ce livre est le récit d'une adoption particulière, une histoire qui fait la peau aux préjugés et un pied de nez à la bien-pensance. Une histoire qui n'a pas peur d'aller gratter sous le vernis des apparences pour voir ce qui s'y cache, et qui n'est pas toujours joli. Une histoire qui envoie promener le politiquement correct et interroge nos idées toutes faites. Une histoire d'amour qui nous en fait voir de toutes les couleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Dim 3 Juil - 17:09

- Une vie de pintade en Afrique du Sud
de Sophie Bouillon
Éditions Calmann Lévy / Octobre 2013


Le plus grand danger qui guette les touristes en Afrique du Sud, c'est de passer à côté de Johannesburg. La capitale économique du pays a été trop longtemps négligée par les voyageurs. Mais elle commence à rivaliser avec sa petite sœur Cape Town sur les circuits touristiques. Certes, Cape Town a été mieux servie par Mère Nature, qui lui a offert un physique à couper le souffle. Pourtant Johannesburg a le parfum et l'élan d'une ville au destin farouchement ancré dans la modernité. Les globe-trotteurs ne s'y trompent pas qui, de plus en plus, s'arrêtent à Joburg pour profiter de l'énergie de la mégalopole. Les habitantes de Cape Town et de Johannesburg sont à l'image de leurs villes. Les Capétoniennes sont simples, saines, musclées et dorées par le soleil austral. Les Joburgeoises sont intransigeantes et courageuses, excessives et passionnées. L'Afrique du Sud est la proue de l'Afrique. C'est aussi un paradoxe. Sophie Bouillon prend à bras-le-corps le pays tout entier. Avec appétit, elle relève le défi de nous conter deux villes aux personnalités aussi fortes que des lionnes. Les Sud-Africaines sont multiples et complexes. Ici, la diversité est bien sûr maître-mot. Nelson Mandela a œuvré pour la réconciliation et pour l'égalité, à l'abolition de l'apartheid. Une mission qui perdure. Le pays compte onze langues officielles et mille fois plus de nuances de vies. Sophie Bouillon est notre interprète dans ces jungles urbaines. Elle nous prend sous son aile et nous donne les codes pour naviguer sans danger dans ces basses-cours effervescentes, depuis les gradins des matchs de cricket et les ateliers des designers locaux, les tables de massage des spas exotiques. Elle est notre guide dans les labyrinthes des townships. L'Afrique du Sud est une aventure, pas une promenade. C'est une destination, pas un trajet. On ne va pas traîner à l'autre bout du monde par hasard. Entre cours de yoga à Cape Town et bars branchés à Johannesburg, entre barbecue à Soweto et restaurant de curry du Cape Malay, Sophie nous aide à trouver nos repères, dans un pays fascinant et en pleine mutation.


- Willy Brandt
de Hélène Miard-Delacroix
Éditions Fayard / Octobre 2013


C'est un Allemand qui a traversé le XXe siècle, témoin de ce que l'Allemagne y a fait de pire et acteur de son rachat et de son relèvement, sans jamais être un héros idéal. Willy Brandt est resté un homme de failles et de faiblesses, accusé d'indignité et victime de trahisons, humain en somme. Il fut résistant au nazisme dans les années 1940, anticommuniste durant les années 1950, maire de Berlin-Ouest lors de la construction du Mur en 1961, et, en 1969, le premier social-démocrate à devenir chancelier dans la République de Bonn. Prix Nobel de la paix pour son Ostpolitik, l'image de cet homme à genoux devant le mémorial du ghetto de Varsovie a fait le tour du monde. C'est l'histoire d'un fils de personne qui s'exila tout jeune en Norvège pour combattre la Wehrmacht, et consacra sa vie à la social-démocratie et à son désir d'Europe. Son autorité fut incontestable quand le Mur tomba et que cessa la guerre froide. Cette histoire est aussi celle d'une génération d'Allemands. Beaucoup ont vu en lui ce qu'ils auraient tellement préféré être.


- À demain mes amours...
de Lola Marois
Éditions Michel Lafon / Septembre 2013


Novembre 2012. Lola Marois est enceinte de six mois. Elle et son mari, le célèbre humoriste Jean-Marie Bigard, attendent des jumeaux et nagent dans le bonheur. 11 novembre: de violentes contractions amènent Lola aux urgences. Dans la nuit, les deux petits viennent au monde. Ce sont de grands prématurés: Bella pèse 600 grammes et Jules, 800. Et ils sont bien sûr en danger. La vie de Lola bascule. Adieu les fêtes, les caprices et jalousies d'une enfant gâtée que son mari adore. Seul compte le combat pour la vie des bébés. Deux mois dans les services de l'hôpital, tour à tour pleine d'espoir ou d'angoisse, la peur au cœur quand elle voit ses enfants soumis à des traitements qui paraissent inimaginables pour leur taille minuscule, mais qui s'avéreront miraculeux. Dans ce huis clos cruel, Lola Marois nous décrit la dureté du monde hospitalier, mais aussi son acharnement à sauver de jeunes existences en péril. Cette parenthèse terrible, qui se referme avec succès, lui permet également de se rapprocher des siens, de ses origines judaïques, et de porter unregard plus sage sur l'avenir: de grandir, en somme, comme ses deux amours.


- Ce qu'il reste des mots
de Matthieu Mégevand
Éditions Fayard / Septembre 2013


Le 13 mars 2012, à Sierre, en Suisse, vingt-deux enfants décèdent dans un accident d'autocar. Le véhicule était en parfait état; le chauffeur, sobre, respectait les limitations de vitesse; la chaussée était sèche et bien entretenue. Nulle négligence ne permet de comprendre le drame. Aucune faute. Aucun coupable. Aucune explication. Situation intolérable pour l'esprit. Face à cette aporie, Matthieu Mégevand refuse de s'incliner. Il mobilise toutes les ressources de la pensée et de l'écriture dans une quête à la fois philosophique et romanesque. Il replonge dans d'anciennes lectures, se retire dans la solitude, taquine l'autofiction, s'invente des interlocuteurs, contradicteurs ou complices, et des situations imaginaires qui pourraient l'éclairer. Les mots sont impuissants? C'est à voir. Avant de proclamer leur défaite, il faut au moins leur faire livrer bataille. Envisager tous les recours. Quitte à admettre que grammaire et logique n'épuisent pas le langage, qui doit se transcender lui-même lorsqu'il s'agit de trouver la raison pour laquelle la mort nous est insupportable.


- En place publique
de Nicolas Offenstadt
Éditions Stock / Septembre 2013


Les crieurs publics semblent aujourd'hui faire partie du folklore. Ils évoquent le bon temps des communautés de proximité, au point que, non sans nostalgie, la fonction renaît ici et là. Au Moyen Âge, les crieurs avaient en revanche un rôle crucial. Chargés de porter la parole des autorités, le roi, le seigneur ou la ville, ces hommes du "petit peuple" parcouraient les routes, les rues et les places pour annoncer et lire à haute voix les ordres et les règlements. Plutôt que d'envisager ces crieurs publics comme de simples agents administratifs, ce livre défend une thèse: ils sont des acteurs-clés de la politique médiévale. Et la proclamation en place publique, un moment central du gouvernement médiéval. C'est à travers la figure d'un de ces crieurs, Jean de Gascogne, valet de la ville de Laon dans le second XVe siècle, que chemine la démonstration. Le défi porte ainsi sur la capacité de l'historien à restituer, au plus près, les pratiques et les expériences de ces gens de peu pour comprendre la possibilité de déploiement d'un véritable espace public, qui laisse place à la critique. Chemin faisant, En place publique donne à voir les expériences possibles de vie des humbles au Moyen Âge, de ceux qui laissent si peu de traces. Jusqu'où peut-on aller pour retrouver les voix du peuple?


- Girlfight
de Audrey Chenu et Catherine Monroy
Éditions Presses De La Cité / Septembre 2013


Originaire de Caen, Audrey est une jeune fille qui réussit à l'école. Mais le cadre familial n'est pas brillant, entre un père maniaco-dépressif et une mère qui ne s'en sort pas. Pour ne pas sombrer avec le navire, Audrey décide de prendre sa vie en main et de quitter la maison. Mais à 16 ans, comment gagner sa vie? Elle a deux choix: vendre son corps, pas son genre, ou dealer; c'est la seconde option qu'elle choisit, sans états d'âme. Et sa clientèle, elle la recrute naturellement dans le lycée où elle étudie, qu'elle continue de fréquenter. Qui soupçonnerait cette bonne élève qui réussit à passer son bac de science éco? La drogue, c'est juste un moyen de gagner sa vie. C'est l'escalade. Et ce qui devait arriver, arrive, et son réseau tombe: direction la prison. Versailles puis Fresnes, où elle découvre l'univers carcéral féminin. Sa brutalité, mais aussi, pour la première fois, la solidarité entre femmes. La prison la révolte, elle se heurte de front à l'administration pénitentiaire, mais la rencontre d'un vieux prof qui anime des débats lui permettra de se reconstruire, et de découvrir sa vocation d'enseignante. Aujourd'hui, après avoir réussi à faire purger son casier judiciaire, un véritable parcours du combattant, Audrey est institutrice dans une école primaire à Bondy où en plus de l'enseignement classique, elle initie les enfants à la boxe, sa passion. Toute une philosophie de la vie: la maîtrise de soi, apprendre à esquiver les coups, se sentir forte; des principes fondateurs, qu'elle veut transmettre aux enfants pour survivre dans ce monde de brute.


- Histoire de Chicago
de Pap Ndiaye et Andrew Diamond
Éditions Fayard / Septembre 2013


Depuis un siècle et demi, la ville de Chicago attire et fascine les observateurs de l'Amérique tant elle incarne une modernité urbaine spectaculaire et triomphante. Barack Obama, qui s'y installa et y entama sa carrière politique, la qualifie de "ville éminemment américaine". D'autres avant lui l'ont surnommée la "ville aux larges épaules", en référence à ses foules laborieuses. Car, pendant des décennies, c'est par centaines de milliers que des ouvriers d'Europe, mais aussi des Noirs du sud des États-Unis et des Hispaniques sont venus travailler dans ses abattoirs, ses aciéries et ses usines rugissantes, faisant de Chicago la capitale manufacturière du pays. Ils ont construit les gratte-ciel orgueilleux du centre-ville, le fameux Loop, posé des kilomètres de rails, creusé des canaux et empli les bateaux de grain. À l'image de la violence des abattoirs, l'histoire politique et syndicale de Chicago est d'une grande brutalité, en partie parce que des richesses considérables y sont concentrées entre les mains de quelques-uns. La municipalité a ainsi longtemps été tenue par des "machines" politiques corrompues liées aux milieux d'affaires, et parfois à la mafia, celle d'Al Capone ou de ses successeurs. Au-delà de son statut de symbole industriel, la ville fut également un haut lieu du jazz et du blues, en même temps que "la ville la plus ségréguée du pays". À ce titre, elle devint la capitale incontestée de l'Amérique noire au milieu du XXe siècle, jouant un rôle déterminant dans la lutte pour les droits civiques. Richement documenté et illustré, ce livre n'est pas seulement une histoire "populaire" de Chicago, des gens ordinaires qui y ont vécu, travaillé, consommé, prié ou joué de la musique. Il propose l'histoire sociale et politique, jusqu'à nos jours, d'une ville américaine à la fois archétypale et exceptionnelle.


- JFK, le dernier jour
de François Forestier
Éditions Albin Michel / Septembre 2013


Dallas, le 22 novembre 1963. John Fitzgerald Kennedy est abattu à 12h30, devant des millions de téléspectateurs. Le polar du siècle vient de commencer, avec ses politiciens douteux, ses truands cyniques, ses flics fiévreux, ses millionnaires pleins de haine, ses crapules d'extrême-droite, ses gardes du corps inertes, ses voyous des bas-fonds, ses faux coupables, ses fous et ses justes. De l'arrivée à Dallas à l'enterrement de JFK à Washington, on assiste minute après minute à cette mort annoncée. Ce livre n'est pas une enquête sur un complot. Ni un roman. Ni une fresque littéraire sur un drame resté dans l'Histoire. C'est tout cela à la fois.


- L'enfant du 15 août  
de Régine Deforges
Éditions Robert Laffont / Septembre 2013


Audacieuse, belle, écrivain, éditeur, sulfureuse, censurée, courageuse... Pour définir Régine Deforges, les qualificatifs ne manquent pas. Elle a eu mille vies et mille aventures, elle s'est engagée sur tous les fronts, elle croit aux livres et aux êtres humains. Ses mémoires sont attendues car on est loin de tout savoir d'elle. Elles sont le témoignage d'un fougueux parcours personnel qui se confond avec la vie intellectuelle et politique de ces cinquante dernières années. Après une enfance dans le Poitou, Régine traverse une adolescence tumultueuse, se marie à dix-huit ans et s'installe à Paris. Elle prend des cours de théâtre au cours Simon, fait un peu de mannequinat mais trouve sa vocation en devenant libraire au drugstore des Champs-Élysées. Elle est représentante pour les Éditions Jean-Jacques Pauvert puis crée sa librairie, se spécialise dans les ouvrages érotiques avant de monter sa maison d'édition en publiant des ouvrages qui déchaînent la censure et lui valent de nombreux procès. Régine Deforges passe de l'autre côté du miroir: elle écrit et connaît d'immenses succès avec notamment la série des romans qui commence par La Bicyclette bleue. Divorcée, elle se remarie avec Pierre Wiazemsky, dit "Wiaz", le célèbre dessinateur du Nouvel Observateur. Son ardeur dans la vie n'a d'égale que sa curiosité passionnée pour le monde qui l'entoure. Quelqu'un a dit: "Ce qu'il y a d'important, ce sont les rencontres". Pas n'importe qui dans la vie de Régine. Des écrivains: Mandiargues, Vailland, Abellio, Hervé Guibert, Pascal Jardin, Pierre Emmanuel, Romain Gary. Des personnages: l'abbé Pierre, Jacques Lacan, Gaston Deferre, Louis Malle, René Andrieu. Les meilleures amies: Sonia Rykiel, Madeleine Chapsal, Geneviève Dormann et la plus admirée: Dominique Aury, l'auteur longtemps mystérieuse d'Histoire d'O. Un grand homme, François Mitterrand, qui l'emmène dîner et lui parle littérature. Tous se pressent autour d'elle avant qu'elle ne reparte courir le monde: le Vietnam, l'Argentine, l'Algérie, Cuba, la bien-aimée. Retour à Malagar, la maison de François Mauriac, le grand-père de son mari, détours par Pigalle, les bars mal famés et les rues sombres. Mystérieuse Régine qui veut tout connaître et qui se cache en se dévoilant. Elle raconte aussi sa jeunesse à hue et à dia au fond d'une petite ville et d'une famille traditionnelle qu'elle a voulu fuir à tout prix et sur qui elle se retourne maintenant dans le respect et la tendresse. "Fille de Colette", a écrit Le Monde, "papesse de l'érotisme", Régine Deforges ne s'épargne pas dans ces magnifiques mémoires; elle écrit comme elle vit, avec un style, du courage, un grand charme.


- La force de l'âme
de Pierre Lunel
Éditions Fayard / Septembre 2013


Ils avaient entre vingt et trente ans quand leur existence a été foudroyée. Et pourtant, ces filles et ces garçons, disparus si vite, illustrent l'incroyable capacité de la jeunesse du XXe siècle à maintenir, même dans les pires moments, la joie et la générosité. Leur exemple a conduit l’Église catholique à ouvrir une procédure pour en faire des saints. Pierre Lunel raconte ces destins: Claire de Castelbajac et Chiara Luce, toutes deux malades, illuminent la vie de ceux qui les ont connues jusqu'au bout. Chrysostome Chang, trappiste chinois, et Marcel Van, dominicain vietnamien, subissent la persécution pour avoir voulu croire. Il y a même un condamné à mort, Jacques Fesch, dont les derniers jours sont l'histoire d'une rédemption et d'un don de soi. Chacune de ces vies prouve l'importance de l'engagement et dévoile son sens. Dans un style émouvant, Pierre Lunel nous donne ainsi une belle leçon de résistance à l'accablement du monde.


- La lie de la terre
de Arthur Koestler
Éditions Calmann Lévy / Septembre 2013


"Si j'ai narré tout au long mes aventures, c'est qu'elles sont typiques de l'espèce d'humanité à laquelle j'appartiens: les exilés, les persécutés, les traqués de l'Europe; les milliers et les millions qui, à cause de leur race, de leur nationalité ou de leurs croyances, sont devenus la lie de la terre". Entre journal de guerre et récit autobiographique, La Lie de la terre raconte, avec une grande sensibilité et une lucidité implacable, comment Arthur Koestler, Juif hongrois et ancien militant communiste, se retrouve bloqué sur le sol français à la déclaration de guerre. Écrit sur le vif durant les mois sombres de la "drôle de guerre" et de la capitulation de la France, ce témoignage est chargé de l'angoisse des arrestations, de l'horreur de l'internement dans les camps, dont celui du Vernet, qui ne sont que des antichambres de la mort. Malgré l'absurdité cruelle de l'administration française, Arthur Koestler réussit à rejoindre Londres où paraît, dès 1941, ce livre bouleversant. La justesse historique tout comme l'exceptionnelle qualité littéraire font de La Lie de la terre un chef-d'œuvre


- La troisième oreille
de Jean-Yves Bras
Éditions Fayard / Septembre 2013


Que la musique soit faite pour être écoutée semble une évidence, et pourtant… C'est pour guider les mélomanes et les aider à passer d'une audition passive à une écoute active que Jean-Yves Bras partage ici son expérience d'écouteur. Après avoir défini ce qu'est la musique (en présentant les éléments du domaine sonore, leur fonction, leur évolution au cours des siècles), il s'interroge ensuite sur la nature de l'écoute: que faut-il entendre par écouter? Sur quoi porter notre attention? Comment écouter? Les conditions matérielles dans lesquelles nous consommons la musique, notre comportement au concert ou à l'écoute d'un disque, ont également une incidence importante sur la qualité de notre écoute. Puis il analyse ces liens si mystérieux et si essentiels tissés entre compositeurs, interprètes et nous-mêmes, auditeurs. Enfin, il trace à grands traits l'histoire de nos oreilles de l'Antiquité à nos jours, pour conclure sur les différentes catégories d'auditeurs actuels.


- Le cœur américain
de Guy Sorman
Éditions Fayard / Septembre 2013


Le don, le volontariat, les fondations, la philanthropie sont au cœur de la société américaine: 90% des Américains participent, en donnant du temps ou de l'argent, à une activité dite "non lucrative" pour soutenir les écoles, les universités, les arts, la nature, l'action humanitaire, les églises... Ce troisième secteur, ni capitaliste ni socialiste, représente 10% de l'économie américaine et emploie 10% des Américains. Curieusement, le sujet est peu connu, peu décrit: il n'existe aucun livre qui en donne une vision d'ensemble. Le Cœur américain propose cette vision sous la forme d'une enquête menée dans tous les États-Unis auprès de ceux qui donnent et de ceux qui reçoivent. Ce voyage est accidenté: bien des fondations sont inefficaces ou relèvent du spectacle. Certaines Églises font œuvre utile, d'autres non. Quelques fondations, dites think tanks, jouent un rôle politique déterminant. D'autres défendent bruyamment des causes qui divisent (drogue, armes), si bien que les minorités actives se révèlent souvent plus influentes que la majorité silencieuse. C'est la philanthropie qui vient réparer la société américaine, fragmentée par la violence, les conflits ethniques et la faiblesse des protections sociales collectives. Observer aujourd'hui ce troisième secteur permet de découvrir une face méconnue des États-Unis, mais aussi de la comparer à la France et à l'Europe: en Europe, où l'État providence est à bout de souffle, l'expérience américaine nous enseigne quelques approches innovantes pour promouvoir la solidarité, améliorer la vie des quartiers difficiles, l'éducation, voire créer de nouvelles formes de citoyenneté fondées sur la société civile plutôt que sur la dépendance envers l'État.


- Marylin Monroe, la cicatrice
de Claude Delay
Éditions Fayard / Septembre 2013


On croyait tout savoir du destin tragique de la petite Norma Jeane, née illégitime le 1er juin 1926 dans la "Cité des Anges", fille non désirée d'une Gladys déchue dont on la sépare dès la naissance. Et pourtant. Norma à l'orphelinat et Gladys à l'asile: voilà le programme d'une vie. Voilà le cœur de ce livre. Cette béance inaugurale, cette blessure fondatrice, Marilyn Monroe s'épuisera en vain à les combler. Scène primitive d'une enfance jamais exorcisée qu'elle ne cessera de rejouer au long de sa trop courte existence. Elle appellera ses trois maris "Papa", comme du reste tous les hommes de sa vie, à l'exception de son dernier amant, son "Prez", John Fitzgerald Kennedy. Ses maîtres à penser? Rilke et Lee Strasberg. Ses maîtres à jouer? John Huston, Billy Wilder, Mankiewicz, Cukor, Logan, Nunnally Johnson. Ses maîtres à mourir? La petite fille de trente-six ans emporte avec elle son énigme. Claude Delay s'attache ici à élucider, pas à pas, la généalogie des chocs affectifs de Marilyn, tel un sismographe qui enregistre les lignes de faille d'un terrain que n'auront cessé de menacer, dès le premier jour, les "tremblement de père et tremblement de mère" dévastateurs.


- Prisonnier du sexe
de Norman Mailer
Éditions Robert Laffont / Septembre 2013


La guerre des sexes est déclarée. Quand Norman Mailer s'attaque aux dérives du féminisme, il n'y va pas avec des pincettes. Dans cet illustre pamphlet, scandaleux au possible, il revient sur les fondements des mouvements féministes, en particulier ceux de la deuxième vague. Cette dernière surgit dans les années 1960 aux États-Unis avec tout d'abord la naissance du Mouvement de libération des femmes (MLF) et du Women's Lib. Prenant une ampleur incroyable, ces procès du sexisme attaquent les institutions dans lesquelles s'épanouit la domination masculine: la famille, l'éducation, l'économie, la politique et le marché du travail. Dans sa thèse de doctorat "La politique du mâle", Kate Millet, chef de file du Women's Lib, va même jusqu'à soutenir que des écrivains ou philosophes réputés libertaires, tels que Lawrence, Miller, Freud, et Mailer lui-même, ne sont autres que des sexistes d'un genre moderne. Norman Mailer démontre l'absurdité de ces arguments. Ce faisant, il s'insurge contre les outrances du sexisme à rebours. Sans contester la légitimité des revendications féminines, il prend le contre-pied absolu pour défendre des auteurs et des positions extrêmes. Dans un style décapant, drôle et passionné, Mailer, comme à son habitude, transgresse toutes les limites.


- Sale fille
de Anna-Maria Scarfo et Cristina Zagaria
Éditions Presses De La Cité / Septembre 2013


À 13 ans, Anna Maria, qui vit dans un village reculé du sud de l'Italie, n'est encore qu'une enfant. Pour la première fois, elle est amoureuse. Malheureusement, son petit ami n'a rien d'un prince charmant. Lorsqu'il lui propose une promenade en rase campagne, l'adolescente ne se doute pas qu'il s'apprête à la livrer à trois hommes du village. Traumatisée, Anna Maria se confie à un prêtre. Celui-ci, préférant éviter le scandale mettant en cause des bons pères de famille du village, choisit de se taire. Et c'est ainsi que, pendant trois ans, la jeune fille subit des violences sexuelles. Jusqu'à ce que l'un de ses tortionnaires menace de s'en prendre à sa sœur cadette et qu'Anna Maria trouve le courage de briser la loi du silence.


- Petits contes de sagesse pour temps turbulents
de Henri Gougaud
Éditions Albin Michel / Août 2013


Ce livre n'est pas fait pour être lu mais pour être fréquenté comme un ami proche, secret. Vous pouvez lui demander de vous nourrir, il vous nourrira, de vous éclairer, il vous éclairera, de jouer, il jouera avec vous le jeu le plus mystérieux du monde, celui du hasard qui n'existe pas. Ouvrez-le, simplement, par curiosité. Quelqu'un est là qui vous parle. Il ne vous dit pas seulement quelque chose de plus ou moins intéressant, non. Il répond à une question que vous n'avez même pas formulée à voix haute. Il y répond à sa manière, qui peut être déconcertante. Mais ne grimacez pas. Ce qui vous est dit là s'avère toujours étrangement sensé. Car les contes sont des vieillards immémoriaux et bienveillants. Ils savent tout de la musique du cœur du monde. Allez les voir. Ils répondent toujours à nos questions pour peu qu'ils soient interrogés avec cette lumière simple dont ils sont eux-mêmes pétris, et que l'on appelle l'innocence.


- Confession d'un hypocondriaque
de Christophe Ruaults
Éditions Michalon / Juin 2013


Un rhume? C'est sûrement une pneumonie qui s'annonce. Un mal de tête? Les prémices d'une méningite. Un trou de mémoire? Un Alzheimer précoce… Et le narrateur enchaîne les visites chez les spécialistes, multiplie analyses et scanners. Le diagnostic est évident: Thomas est hypocondriaque. Mais combien de temps la femme de sa vie va-t-elle tenir le coup face à cet anxieux obsédé par sa santé? Dans un récit enlevé, ponctué de scènes où le rire côtoie l'émotion, l'auteur met le doigt sur un mal qui nous touche tous à divers degrés. Un délicieux remède à l'hypocondrie ambiante.


- Moi, Phoolan Devi, reine des bandits
de Phoolan Devi
Éditions Robert Laffont / Juin 2013


Elle luttait contre la misère et l'esclavage. Le 25 juillet 2001, elle a été assassinée. Ce livre est son testament. Née en Inde dans une famille de basse caste, Phoolan Devi a onze ans quand on la marie de force à un cousin trois fois plus âgé qu'elle. Régulièrement battue et violée, elle s'enfuit pour tâcher de gagner sa liberté. Mais, très vite, elle tombe entre les griffes d'une bande de hors-la-loi chargés de l'enlever. L'un d'eux, devenu son compagnon, est assassiné sous ses yeux par une bande rivale. C'est à ce moment-là que notre jeune Cendrillon se métamorphose en reine des bandits. En 1981, devenue le chef de file de sa propre bande, elle se serait vengée en tuant vingt-deux propriétaires terriens de haute caste à Behmai, dans l'État d'Uttar Pradesh. Phoolan Devi prend alors le maquis avant de se livrer deux ans plus tard à la justice qui la condamne à onze ans de prison. Écrit à sa libération, ce livre est le témoignage d'une femme insoumise qui s'attaque aux plus grandes injustices de ce monde: violence faites aux femmes, misère, inégalités sociales... Combat qu'elle n'avait cessé de mener quand elle fut élue députée de l'Uttar Pradesh. Phoolan Devi, après avoir reçu des menaces de mort, a été assassinée le 25 juin 2001 à New Delhi par trois hommes en voiture, bras armés de la vengeance, pour le compte d'un notable de Behmai. Ce livre est son testament.


- Le plus drôle de McSweeney's
de Sweeney's M.C.
Éditions Cherche Midi / Mai 2013


Vous avez toujours rêvé de savoir: Comment Jean-Paul Sartre répondait à ses interlocuteurs lorsqu'il travaillait au standard des urgences de la police? Ce qui se passe dans la tête de Robert Plant pendant les solos de Jimmy Page? La vérité sur le séjour de Jorge Luis Borges chez les scouts? Ce qui se passe dans l'atelier d'écriture d'Homer Simpson? Quels sont les rapports qu'entretient Winnie l'Ourson avec ses collègues de bureau? Ce qu'on peut faire à Denver, Colorado, quand on est mort? Ce que révèle Noam Chomsky dans son commentaire audio du Seigneur des anneaux? Ce que montre un examen détaillé du broyeur d'ordures de l'Étoile de la mort de La Guerre des étoiles? Quels sont les dix plus mauvais films de tous les temps, selon Ezra Pound? Alors lisez ce livre, le livre d'humour le plus jubilatoire et le plus déjanté de son temps, qui pour notre plus grand bonheur, contient également des conseils avisés pour le touriste en goguette à Brême, à Dresde, à Düsseldorf et dans quelques grandes villes allemandes.


- Rouge est la terre
de Bertrand Pulman
Éditions Calmann Lévy / Mai 2013


Les grandes compétitions sportives internationales reposent sur une organisation colossale. Plongeant au cœur des coulisses de Roland-Garros, ce livre explore l'envers du décor. Il met en lumière les enjeux économiques, l'arrière-plan logistique, les retombées médiatiques et les dimensions culturelles du sport aujourd'hui. Comment les arbitres et les ramasseurs de balles sont-ils sélectionnés? Comment les courts sont-ils préparés? Comment est assurée la sécurité des joueurs? Qui décide de la programmation des matchs? Que se passe-t-il derrière la porte des vestiaires? Quelles sont les sommes en jeu? Une enquête minutieuse permet de répondre à ces questions. Un tournoi comme Roland-Garros est bien davantage qu'un simple évènement sportif. Il s'agit d'un fait social total. Chaque année, un demi-million de spectateurs viennent dans le stade. Les matchs sont retransmis dans cent quatre-vingts pays. Pour mettre au point un tel spectacle, des milliers de personnes travaillent sans relâche. De l'entraîneur au médecin, en passant par le cordeur, l'hôtesse d'accueil, l'agent de sécurité, le cuisinier, jusqu'à l'orfèvre qui réalise les coupes, une extraordinaire diversité de savoir-faire préside à l'organisation de cette manifestation. Ces acteurs de l'ombre, et les rapports sociaux qu'ils tissent, constituent la matière vive de cet ouvrage. Un récit vivant et informé, une façon originale de parler du sport et de sa place dans nos sociétés


- L'affaire Beltracchi
Enquête sur le plus grand scandale de faux tableaux du siècle
de Tobias Timm et Stefan Koldehoff
Éditions Jacqueline Chambon / Avril 2013


Scandale d'ampleur européenne, la révélation de l'affaire Beltracchi fait en 2010 l'effet d'une bombe dans le monde de l'art. Wolfgang Beltracchi, faussaire génial et flamboyant, a pendant près de trente ans peint et vendu, avec l'aide de sa femme Helene et de deux autres complices, des dizaines de faux chefs-d'œuvre de Max Ernst, Fernand Léger, André Derain, Heinrich Campendonk, entre autres. Les sommes des ventes de ces tableaux effectuées par de prestigieuses maisons comme Christie's, Sotheby's ou Lempertz se chiffrent en millions de dollars ou d'euros. En octobre 2011, Beltracchi est condamné par le tribunal de Cologne à six ans de prison. Stefan Koldehoff et Tobias Timm ont mené une enquête approfondie sur la personnalité du faussaire et son modus operandi. Mais au-delà du personnage, les auteurs analysent avec une rigueur implacable le fonctionnement du marché de l'art, la légèreté, voire la vénalité des experts, le rôle des galeries, le passage par les musées pour faire monter les prix et l'opacité des transactions.


- La 97 heures
Un commissaire en garde à vue
de Christophe Gavat
Éditions Michalon / Avril 2013


En octobre 2011, des policiers lyonnais et grenoblois, dont le commissaire de police Christophe Gavat, alors chef de la PJ de Grenoble, sont placés en garde à vue pendant quatre jours et mis en examen pour "association de malfaiteurs", "trafic de stupéfiants", "détournement de scellés" et "vol en réunion", dans le cadre de "l'affaire Neyret". L'inspection générale des services (IGS) suspecte les policiers d'avoir détourné de la drogue, sur ordre de leur supérieur, le commissaire divisionnaire Michel Neyret, numéro Deux de la police judiciaire de Lyon, afin de rétribuer des indicateurs. Christophe Gavat n'est plus celui qui interroge. Les rôles se sont inversés. Pendant ces 96 heures, il fait le bilan de ses 25 ans de carrière: beaucoup de cadavres, la vie de famille réduite à peau de chagrin, les missions ingrates, les moqueries, le mépris, la ligne jaune à ne pas franchir, les injustices quand le flic devient bouc émissaire, la complexité du système judiciaire, les vices de procédure, le rôle désinformateurs, les planques. Mais aussi des rencontres étonnantes, et l'admiration de beaucoup. Un document à la fois poignant et plein d'humour où se mêlent chroniques et réflexions sur le métier de policier.


- Margarita Louis-Dreyfus
de Élise Conesa
Éditions Grasset & Fasquelle / Avril 2013


Quand on est une orpheline russe élevée à Leningrad, qu'on a rencontré son mari, le milliardaire Robert Louis-Dreyfus, dans un avion entre Zurich et Londres, et que rien ne vous a préparé à hériter d'un empire planétaire et obscur, comment vit-on? De Leningrad à Zürich, de Davos à Paris, des salles de marchés aux officines du pouvoir, la journaliste Elsa Conesa a enquêté sur l'un des secrets les mieux gardés du monde économique. Comment une discrète mère de famille a-t-elle pu prendre les rênes d'une multinationale centenaire, véritable institution des matières premières, et évincer les barons de l'establishment financier? De Robert Louis-Dreyfus, businessman redoutable, repreneur d'Adidas et patron de l'OM, Margarita a hérité la ténacité, l'intelligence stratégique, et le sens viscéral de ses intérêts. L'orpheline devenue la Tsarine, qui ne quitte jamais son petit chien, fait désormais régner l'ordre. Mais à quel prix? Quel est le mystère de cette réussite?


- Aristo ?
de Valentine de Ganay
Éditions JC Lattès / Mars 2013


"J'aurais dû être un garçon. Je suis seulement la quatrième fille. Un berceau en rotin a été préparé: un ruban bleu court entre les tiges de saule peintes en blanc. Impossible de me faire dormir là-dedans. C'est pourquoi j'ai passé les premières nuits de ma vie dans un tiroir, et les premières journées aussi, un tiroir, j'ose l'espérer, un peu aménagé dans le bureau de mon père. Qui raconte cette histoire? Ma mère ou moi? Ces histoires de tiroirs ont déformé ma perception des choses. Avant d'épouser mon père, ma mère s'appelait Marie-Madeleine de Noailles de Mouchy de Poix. Je retranscris certains noms parce qu'ils sont déjà écrits dans l'Histoire de France. C'est, n'est-ce pas, ce qu'on appelle un nom à tiroirs". L'aristocratie n'est pas une classe sociale mais est l'objet de tous les fantasmes, y compris en son sein. Mais que signifie être aristocrate en 2013 dans la France de Mélenchon, des Bettencourt ou de la boulangère du quartier? Valentine de Ganay appartient à l'une de ces familles dont les noms sont mêlés à l'histoire de France, et dont les codes tacites sont inscrits dans l'ADN de chaque membre. Dès lors, comment vivre avec cet héritage? Aristo? est une tentative de sociologie subjective qui explore la sensation d'inconfort au sein du clan comme au-dehors. Un récit lucide et plein d'humour, qui dessine en creux les ambiguïtés de la société française.


- Détraquements
de Catherine Tanvier
Éditions Michalon / Mars 2013


De la colère à la torpeur. Il faut se le dire. La misère au corps n'est qu'un mot. La dignité, un autre. Oser extraire la révolte qui germe en soi, aussi. Tout ceci prend du temps. Du temps et de la réflexion. Il y a des règles à respecter, des étapes à suivre, quand on n'est plus rien aux yeux de la société. On apprend plus vite à résister autrement, à réfléchir plus intuitivement. On met en place des stratégies, d'autres instincts plus élémentaires, plus denses à opposer, forcément. Le témoignage-choc que nous présente ici Catherine Tanvier, icône du tennis moderne des années 80, propulsée dès l'âge de quinze ans sur le circuit professionnel, n°1 française à dix-sept ans, 20e mondiale et médaillée de bronze aux J.O. de L.A. (84) à dix-neuf ans, est édifiant et bouleversant. Détraquements raconte la détresse financière, le nihilisme de la société, le mépris et l'indifférence du système juridique, qui l'anéantissent et continuent à contaminer sa vie au quotidien: déboires financiers, comptes saisis, huissiers qui la traquent, procès à répétition, précarisation plus grande. L'auteur dénonce sans retenue cette violence sociale et universelle, qui sonne comme une mise en garde, dans une autobiographie poignante à l'écriture incandescente.


- L'infini et nous
Dieu, la vie et l'univers vus par une scientifique athée
de Margherita Hack
Éditions Robert Laffont / Mars 2013


C'est à une vaste fresque à la fois historique et scientifique que l'astrophysicienne Margherita Hack convie ici le lecteur. Il y croise les plus grands esprits de tous les temps, d'Aristote à Albert Einstein, de Nicolas Copernic à Edwin Hubble, en passant par Newton ou Max Planck. Depuis les mythes antiques sur l'origine du monde à la théorie moderne du big bang, nous voyons de quelle façon l'image de l'univers a profondément évolué. On découvre comment, avec le miracle grec, des hommes à l'esprit scientifique ont envisagé de mesurer le ciel, calculer ses caractéristiques et les décrire, sans plus faire appel aux dieux. La scientifique athée évoque longuement l'influence négative que l'Église a exercée tout au long de l'histoire sur l'évolution des idées en matière cosmique, rappelant les batailles qu'ont dû mener, parfois au péril de leur vie, de grands esprits tels Galilée et bien sûr Giordano Bruno, qui périt sur le bûcher. Elle s'efforce par ailleurs de revenir très concrètement sur toutes les avancées techniques et scientifiques qui ont permis, siècle après siècle, de comprendre la nature de cette mystérieuse voûte céleste qui s'étend au-dessus de nos têtes. De façon détaillée Margherita Hack nous explique comment on a pu mesurer la distance de la Terre à la Lune puis au Soleil et aux planètes, découvrir la nature chimique des objets célestes, la vie et l'évolution des étoiles, petites et grosses, ainsi que la formation des galaxies, trouver des exoplanètes (planètes hors de notre système solaire), s'interroger scientifiquement sur l'apparition de la vie. C'est une masse considérable de connaissances que les hommes ont désormais accumulée sur l'univers. Reste qu'ils continuent de se poser des questions fondamentales: cet univers est-il fini ou infini? Et comment comprendre notre esprit, énigme plus extraordinaire encore? Selon l'auteur, on ne saura jamais pourquoi il y a quelque chose plutôt que rien, car la science ne peut y répondre. Mais cela n'empêche pas de s'émerveiller, comme le lecteur ne manque pas de le faire tout au long de ce livre à la fois pédagogique et libre de ton.


- On ne meurt qu'une fois et c'est pour si longtemps
Les derniers jours des grands hommes
de Patrick Pelloux
Éditions Robert Laffont / Mars 2013


Dis-moi comment tu meurs, je te dirai qui tu es... et à quoi ressemblait ton temps. Médicale, littéraire, politique, sociale, artistique... une promenade passionnante dans l'histoire de France (et pas seulement). Délaissant momentanément les urgences de nos maux contemporains qui forment son quotidien, le Dr Pelloux se penche ici sur de curieux patients: quasi morts, et tous illustres. Et si leur agonie en disait plus sur l'époque que l'époque elle-même? Partant de cette intuition, Patrick Pelloux s'est lancé dans une recherche inédite, à la fois médicale et historique: retracer, au plus près de la vérité clinique et du contexte politico-socioculturel, les derniers moments de ces personnalités qui ont fait l'Histoire. Le résultat en est trente chroniques, de Jésus à Churchill dans l'ordre chronologique, écrites d'une plume aussi précise qu'un bistouri (pour la vérité des faits), mais également pleine de verve, d'empathie et, souvent, d'humour, voire d'une pointe d'ironie. On y croise des rois, bien sûr (Charles IX, Henri III, Henri IV, Louis XIV...), des révolutionnaires (Danton, Robespierre), des résistants (Jean Moulin), des savants (Marie Curie), mais aussi des soldats (à Waterloo ou le 6 juin 1944), des écrivains (La Fontaine, Voltaire, Balzac, Zola...), des saltimbanques (Molière, Fréhel, Laurel et Hardy), et même un canard (Satunin) et un faux philosophe (devinez son nom). À l'image de son titre emprunté à Molière, un livre très sérieux mais qui ne se prend pas au sérieux, dans lequel on se promène au gré des époques, des thèmes, des personnages, avec le plaisir rare d'apprendre en s'amusant.


- Dans l'enfer du bagne
Mémoires d'un transporté de la commune
de Bruno Fuligni et Alexis Trinquet
Éditions Les Arènes / Février 2013


Cordonnier à Belleville, Alexis Trinquet prend en 1871 le parti de l'insurrection et est élu membre de la Commune. Échappant aux exécutions sommaires de la Semaine sanglante, il est condamné aux travaux forcés à perpétuité et envoyé à Toulon, où il s'embarque pour le bagne de la Nouvelle-Calédonie. Ce témoignage, d'une rare vigueur, est rédigé par un homme à vif qui ne veut pas que soient ignorées les atrocités commises sous ses yeux.


- La bande du conservatoire
de Philippe Durant
Éditions Sonatine / Février 2013


Années 50. Au lendemain de la guerre, une jeunesse avide de liberté et de nouveauté prend d'assaut le Conservatoire National d'Art Dramatique, la plus prestigieuse des écoles de comédiens. Ces jeunes loups débordants d'énergie et d'humour ont pour nom Belmondo, Marielle, Rochefort, Rich, Cremer, Vernier, Beaune. Ils vont former une bande qui, avec un sens aigu de la déconnade et de la décontraction, va malmener une structure trop scolaire pour elle. Entre deux frasques et des dizaines blagues, les apprentis comédiens vont ainsi apprendre leur métier dans la joie mais aussi, parfois, dans la douleur. En chemin, ils vont croiser des personnalités telles Annie Girardot, Françoise Fabian, Sophie Daumier, Claude Brasseur, Michel Galabru… Ensemble, ils vont découvrir les étranges coulisses de la Comédie-Française, vivre les remous du Conservatoire, subir la dure loi des concours de fin d'année, admirer Louis Jouvet, Pierre Brasseur, Michel Simon… Jamais aucun livre n'avait raconté les vrais débuts de ces acteurs, la naissance de leur amitié, les premières manifestations de leur talent. Fourmillant d'anecdotes inédites, La Bande du conservatoire repose sur de nombreux témoignages recueillis par l'auteur. Il constitue une véritable immersion dans cette école telle qu'elle était dans les années 50, où de jeunes frondeurs s'opposaient à quelques vieilles barbes qui leur semblaient appartenir à un monde révolu. Les amis, les amours, les rires et les larmes; c'est la fabuleuse histoire du Conservatoire qui nous est ainsi contée.


- Mesdames et messieurs, votre attention s'il vous plaît...
Aux commandes du RER A
de Cédric Gentil
Éditions Plon / Février 2013


Le livre qui vous fera aimer les transports en commun. Pour la première fois, un conducteur de RER dévoile l'envers du décor. Depuis son poste de pilotage, Cédric Gentil nous explique ce qui se cache derrière les retards, les incidents techniques, les voyageurs malades et autres avaries qui empoisonnent notre quotidien et suscitent la colère des usagers. Mais il nous raconte aussi sa hantise des suicides sur les voies, ses relations avec les passagers, ce qu'il voudrait leur dire lorsqu'il fait des annonces, la solitude de la cabine, comme ce 31 décembre passé seul à conduire un train sans voyageurs. Au fil des pages, on comprend mieux le fonctionnement de cette immense machinerie, qui avec Cédric Gentil prend enfin un visage humain. Un livre drôle, sensible et instructif d'utilité publique.


- Beaucoup de chance malgré tout
de Bernard Chaussegros
Éditions Calmann Lévy / Janvier 2013


"Je vais vous raconter l'histoire d'une petite fille. Une petite fille dont l'enfance, l'adolescence et la jeunesse, n'ont été qu'un long et perpétuel combat contre la maladie. Une petite fille courageuse et toujours souriante. Elle s'appelait Anne-Lise, et c'était ma fille. Si je veux raconter son histoire, ce n'est pas seulement pour elle. C'est aussi et surtout pour nous ouvrir les yeux sur cette évidence que, pris par notre quotidien, nous oublions trop souvent: la vie est belle, pour peu que nous sachions en saisir chaque instant, comme Anne-Lise le faisait si bien. C'est pourquoi ce livre est écrit à la première personne: c'est Anne-Lise qui nous parle. Non pas pour nous donner des leçons, mais parce que c'est ce qu'elle a toujours fait, ce qu'elle a toujours voulu faire. Elle ne faisait jamais de longs discours. Elle parlait d'elle, de ses épreuves et de ses joies et allumait en chacun de nous cette étincelle d'espoir qui l'animait à tout instant. Si ce livre n'est pas de sa main, je sais qu'elle aurait pu, qu'elle aurait voulu, l'écrire".


- Chanson, la bande-son de notre histoire
de Louis-Jean Calvet
Éditions L'Archipel / Octobre 2013


Les chansons ont existé bien avant l'écriture. Certaines composent à la fois notre mémoire collective et un kaléidoscope de la mémoire affective de chacun. Dans cette histoire de la chanson francophone du Moyen-Âge à nos jours, Louis-Jean Calvet invente une cantologie, inaugurant ainsi une façon de parler de la chanson qui prend en compte toutes ses composantes, le texte, la voix, la mélodie, l'orchestration, la scène, afin de construire un véritable discours critique. Il y aborde plusieurs thématiques: la chanson enfantine et ses sens cachés, qui renoue avec la tradition orale des débuts; la chanson politique et pamphlétaire qui prend son essor au XIXe siècle; la censure et l'ingéniosité déployée par les chansonniers pour la contourner, l'arrivée du jazz en Europe dans les années 20, l'évolution des supports et l'influence des progrès techniques sur le format et la chanson elle-même, jusqu'au grand retour ces dernières années de la "nouvelle chanson française", phénomène qui dépasse nos frontières et atteint également le reste des pays francophones. Un ouvrage qui prend la forme d'un voyage au sein de notre mémoire, où les chansons sommeillent, témoins de temps révolus et pouvant parfois les ressusciter.


- Google, un ami qui ne vous veut pas que du bien
de Pascal Perri
Éditions Anne Carrière / Janvier 2013


Le but de cet essai choc est de proposer une enquête inédite et rigoureuse qui alerte le grand publicsur l'hégémonie radicale d'une entreprise dont le souhait avoué est de "contrôler toute l'information du monde". En huit chapitres thématiques, ce livre démontre comment Google tisse la toile d'un contrôle permanent de notre vie et menace le pluralisme démocratique ainsi que la notion de propriété intellectuelle, tout cela en faisant preuve d'un "banditisme fiscal" éhonté. En soutien de chacun de ces thèmes, l'enquête recense notamment l'ensemble des plaintes et condamnations déjà déposées contre l'entreprise à travers le monde. Sur un ton très vivant, ce livre progresse par exemples et, malgré le sérieux de son contenu, reste accessible au plus grand nombre.


- J'aurais voulu être le fils de quelqu'un
de Frédéric Deban
Éditions Michel Lafon / Janvier 2013


"1968. J'ai quatre ans. Ma main dans celle de ma mère, au milieu d'un village où rien ne bouge, je franchis une immense porte rouge. Une grille grince, mal huilée. "Bonjour, madame, alors voici donc le petit garçon?" À partir de là, tout va très vite. On me tire par le bras, j'avance à reculons en hurlant des "maman" auxquels elle ne répond pas. À travers les jupes grises des fiancées de Jésus, je la vois disparaître". Ce témoignage intense, sans complaisance, est le récit d'une existence fracturée dès le plus jeune âge. Avec ses fugues d'adolescence au cœur de la misère humaine, sa quête d'amour et d'identité, les femmes recherchées comme autant de mères, et la hantise de l'abandon. Avec, enfin, la révélation du métier d'acteur. Pour oublier le manque initial, jouer à la vie, la vraie, celle où il y a des familles. Sauf que c'est une vie en trompe-l'œil: dans la réalité, on ne prend jamais l'habitude de l'absence.


- L'affaire Jean Zay
de Gérard Boulanger
Éditions Calmann Lévy / Janvier 2013


Jean Zay? Ce nom n'évoque souvent rien de précis, si ce n'est parfois un collège ou un lycée. C'est pourtant ce très jeune ministre radical de l'Éducation nationale et des Beaux-Arts du Front populaire qui créa, entre autres, le Festival de Cannes, le musée de l'Homme ou le musée d'Art moderne; qui organisa l'Exposition universelle de 1937, lança la Cinémathèque française, rénova la Bibliothèque nationale, fi t restaurer le château de Versailles et la cathédrale de Reims; qui fonda le CNRS, instaura l'obligation scolaire jusqu'à 14 ans, l'éducation physique et la médecine préventive à l'école; et qui inventa l'ENA, n'en déplaise à Michel Debré. Ce grand républicain, dont Léon Blum disait que "tout en lui respirait la noblesse de la pensée, le désintéressement, la loyauté, le courage, l'amour du bien public", n'est pas seulement dans un angle mort de la mémoire nationale. À force de dénigrement mensonger, il a été poussé dans l'oubli par une extrême droite maurrassienne qui haïssait l'homme de gauche, le ministre réformateur et, bien sûr, le Juif. Accusé en 1940 de désertion avec Pierre Mendès France et Georges Mandel parce qu'il avait rejoint le Maroc à bord du Massilia pour résister, emprisonné, jugé par un tribunal militaire aux ordres de Vichy, diffamé, spolié, Jean Zay fut assassiné par la Milice en juin 1944 après le débarquement allié. Il avait 40 ans. L'essai de Gérard Boulanger explore les causes profondes de cette injustice mémorielle, en allant chercher jusqu'aux tréfonds de l'imaginaire national-catholique qui opposa Jeanne d'Arc à l'Orléanais Jean Zay. Au terme d'une enquête minutieuse dans les archives de la Justice militaire et dans celles de Catherine et Hélène, les filles de cet homme étincelant, sensible et courageux, il analyse cette silencieuse affaire Dreyfus dans une république qu'il dépeint à l'agonie. Et il dévoile le rôle insidieux de Pétain, celui décisif de Darlan dans le piège du Massilia enfin élucidé et celui du faux document qui aboutit à l'inique condamnation de Jean Zay, à qui la France doit tant.


- Parsifal et l'enchanteur
de Nicola Montenz
Éditions JC Lattès / Janvier 2013


Au printemps 1864, alors qu'il fuit ses créanciers, Richard Wagner aperçoit dans la vitrine d'un magasin de Munich le portrait de Louis II de Wittelsbach, alors âgé de dix-huit ans, et tout récemment couronné roi de Bavière. Fasciné par la beauté du jeune homme, le compositeur fait le vœu de pouvoir un jour faire sa connaissance. Puis il reprend sa route, désespéré, et à deux doigts du suicide. Un mois plus tard, un émissaire du monarque contacte Wagner à Stuttgart. Ce dernier n'en croit pas ses oreilles: le souverain souhaite le libérer de toute contrainte matérielle pour lui permettre de se consacrer exclusivement à son art. Commence alors, comme dans un conte, l'amitié légendaire du "roi fou" et de Richard Wagner, une relation qui a changé le cours de la culture européenne, mais aussi une histoire palpitante chargée d'intrigues, de scandales et de coups de théâtre. Un véritable roman psychologique où musique et histoire se confondent. On y croise Sissi, Cosima, Hans Von Bülow, Franz Liszt, la troublante Judith Gautier, et même l'ombre d'Hitler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Dim 3 Juil - 16:51

- Frissons d'assises
L'instant où le procès bascule
de Stéphane Durand-Souffland
Éditions Denöel / Novembre 2012


Tous les grands procès d'assises connaissent un point de bascule, un moment précis qui résume l'audience et, parfois, en détermine l'issue. Revirement spectaculaire d'un témoin, aveux inattendus d'un accusé, plaidoirie d'un avocat, ces instants constituent un condensé d'émotion et de tragédie. Ils font de la cour d'assises un théâtre du réel. Guy Georges, Michel Fourniret, Yvan Colonna, Jacques Viguier, Jean-Michel Bissonnet, Outreau. Les procès importants de ces dix dernières années ont donné lieu à des scènes d'anthologie judiciaires, racontées dans ce livre par un journaliste qui les a vécues. Témoin privilégié de ces procès, toujours très informé du dossier d'instruction, Stéphane Durand-Souffland sait en reconstituer l'histoire, les personnages et l'atmosphère. Au-delà de son métier de chroniqueur, il parvient à en restituer le ressort dramatique, la finesse souvent diabolique des rouages et surtout l'intense émotion.


- La disparue de San Juan
de Philippe Broussard
Éditions 10-18 / Novembre 2012


Marie-Anne Erize avait 24 ans, un physique de mannequin, des utopies de rebelle. Un jour d'octobre 1976, des militaires en civil l'ont enlevée à San Juan, petite ville du nord-ouest de l'Argentine. Ses parents, ses amis, ses six frères et sœurs ne l'ont jamais revue. Depuis, elle fait partie des 30 000 disparus de l'époque de la dictature dont le souvenir hante à jamais ce pays à la mémoire lourde. Parti sur les traces de Marie-Anne, Philippe Broussard a interrogé des dizaines de personnes et tenté d'assembler le puzzle de sa vie, de Paris à Buenos Aires. De ses vies, plutôt. Née dans une famille de "pionniers" français établis en Argentine, elle a grandi dans la jungle, fréquenté diverses écoles catholiques, défilé comme top-modèle, côtoyé le chanteur Georges Moustaki, le guitariste Paco de Lucia et vécu un temps à Paris. Son destin bascule en 1973, quand elle renonce au milieu de la mode, trop superficiel à ses yeux. Militante péroniste, aide sociale dans les bidonvilles, elle entre peu à peu dans la clandestinité au sein des Montoneros, une guérilla d'extrême gauche. Cette fuite en avant, sur fond de répression ultra violente, s'achèvera à San Juan, un vendredi de 1976.


- Les origines de l'écriture
Écrit en collectif
Éditions Le Pommier / Novembre 2012


Voici un peu plus de 5 000 ans se produisait au bord des fleuves de Mésopotamie un événement majeur pour l'histoire du monde: des hommes écrivaient. Premiers dont on ait conservé des documents écrits, les Sumériens étaient sans doute loin de soupçonner que l'invention de leur nouvelle technique allait engager l'humanité dans une aventure qui, au regard des 60 000 ans écoulés depuis l'origine du langage, ne fait sans doute que commencer: l'aventure des écritures. Chaque culture qui en a l'usage en réinvente les graphies, se les réapproprie selon ses mythes et ses langues, mais partout, chez les Égyptiens, les Mayas, les Phéniciens, les Aztèques, comme chez les Africains ou les peuples de la Chine et de l'Inde, l'écriture naît du besoin de fixer des messages et de consigner faits et pensées de façon durable. Elle fonde l'ordre social et politique. Les premiers systèmes d'écriture s'attachent à dessiner le monde, ils construisent le sens à partir de signes symboliques, pictogrammes et idéogrammes. D'autres systèmes, souvent plus tardifs, notant lettres ou syllabes, se préoccupent de fixer les sons du discours: ils dessinent la parole. Tout système d'écriture représente cependant une alliance singulière entre l'image et la parole.


- Nos cadeaux à la con
de Jean-Baptiste Giraud
Éditions Du Moment / Novembre 2012


"Il n'y a pas de plus grand plaisir que celui d'offrir". Et certains se lâchent. Qui n'a jamais reçu un cadeau nul, inutile ou contraire à ses goûts? Presque fait pour vous embarrasser ou se débarrasser de vous à jamais. Cadeaux d'anniversaire, de mariage, de naissance, pour se faire aimer, se faire pardonner, pour plaisanter ou rompre. Censés entretenir l'amitié, les présents partent souvent, mais pas toujours, d'un bon sentiment, pour finir dans la catégorie "cadeaux à la con". Avec son talent habituel, Jean-Baptiste Giraud accumule les anecdotes aussi hilarantes qu'instructives. N'ouvrez surtout pas ce livre, vous risqueriez d'y reconnaître votre belle-mère - beau-frère - chéri(e) - collègue (rayez les mentions inutiles) et leurs improbables trouvailles qui ont fini à la cave.


- Roissy, un monde secret
Enquête dans les coulisses du plus grand aéroport d'Europe
de Cyril Azouvi
Éditions Denöel / Novembre 2012


Au fil d'une enquête passionnante, Cyril Azouvi nous fait découvrir pour la première fois la face cachée du premier aéroport d'Europe, qui reste l'un des plus mal aimés de la planète. Il nous introduit dans les lieux les plus fermés, depuis les pistes jusqu'aux zones de rétention des clandestins, en passant par le salon d'accueil des chefs d'État. Et nous présente le "peuple de Roissy", un univers en soi: pilotes, aiguilleurs du ciel, mais aussi cuisiniers, médecins, aumôniers ou encore "placeurs", "repousseurs", "effaroucheurs". Autant de personnages hauts en couleur que l'auteur interroge, recueillant des histoires cocasses ou tragiques. On y croise une hôtesse de l'air qui écrit des romans, un chasseur d'oiseaux et un apiculteur de pistes, un chien renifleur d'explosifs, des phobiques de l'avion qui s'entraînent dans un simulateur de vol, Dany Boon en plein tournage, le SDF le plus riche du monde. Du Roissy qui dérange au Roissy qui fascine, au centre des questions de sécurité, d'immigration, d'environnement, mais aussi au cœur du rêve et du voyage, Cyril Azouvi explore un monde à la fois proche et très secret.


- 5e avenue, 5 heures du matin
de Sam Wasson
Éditions Sonatine / Octobre 2012


L'actrice: Audrey Hepburn. L'écrivain: Truman Capote. Le metteur en scène: Blake Edwards. Le compositeur: Henry Mancini. Le couturier: Hubert de Givenchy. Et dans les rôles secondaires: Colette, Doris Day, Marilyn Monroe, Billy Wilder, Mickey Rooney, Mel Ferrer... Un casting de rêve pour Sam Wasson, qui nous raconte la genèse et le tournage de Breakfast at Tiffany's (Diamants sur canapé). Un roman réputé inadaptable, une héroïne sexuellement libérée, un personnage ouvertement gay, un happy-end introuvable: tels sont quelques-uns des obstacles que durent affronter les principaux protagonistes pour finir par briser, avec un charme fou, tous les tabous d'une époque. Sam Wasson nous offre ici une chronique savoureuse, illustrée de photos inédites, fourmillant d'anecdotes et de secrets de tournage. Une balade chic et glamour aux côtés des plus grandes stars d'Hollywood, à lire champagne à la main, en écoutant Moon River.


- La tortue d'Eschyle et autres morts stupides de l'Histoire
de D. Alliot / P. Charlier / O. Chaumelle / F. Chef / B. Fuligni / B. Léandri
Éditions Les Arènes / Octobre 2012


Les manuels d'Histoire sont remplis de morts héroïques. Nous avons déterré les morts stupides. Tué par une tortue tombée des serres d'un rapace, le tragédien grec Eschyle est l'une des plus anciennes personnalités victimes d'une mort stupide. Après lui, le Romain Pline l'Ancien meurt d'avoir voulu observer de trop près l'éruption du Vésuve, l'empereur Frédéric Barberousse disparaît pour s'être baigné en armure, le roi de France Louis III se fracasse le crâne en poursuivant une femme et Adolphe-Frédéric de Suède expire en prenant pour la quatorzième fois du dessert. Plus près de nous, Félix Faure, Lawrence d'Arabie, Durruti, le colonel Fabien, le général Patton et beaucoup d'autres ont payé de leur vie leurs appétits, leurs maladresses ou leurs marottes.


- Le feu
Journal d'une escouade
de Henri Barbusse
Éditions Payot & Rivages / Octobre 2012


"Rien ne bouge, que le vent qui passe et que l'immense humidité qui s'égoutte. Je lève les yeux. Un deuil épouvantable écrase tout. J'ai l'impression d'être tout seul, naufragé au milieu d'un monde bouleversé par un cataclysme". Prix Goncourt 1916, Le Feu est un chef-d'œuvre de la littérature de guerre. Il provoqua un choc d'autant plus grand qu'il exprimait le pacifisme des poilus: avec ce livre, ce sont les héros, ceux-là mêmes qui font l'épreuve du feu, qui réclament que cesse le carnage. D'une justesse de ton bouleversante qui empoigne son lecteur et le force à descendre dans les tranchées, à hauteur d'homme, Le Feu alterne l'action, l'attente et l'horreur pour cerner ce que vécurent ces hommes et le sens qu'ils tentèrent désespérément de donner au "cataclysme".


- Pourquoi j'ai quitté Goldman Sachs
de Greg Smith
Éditions JC Lattès / Octobre 2012


Le 14 mars 2012, plus de trois millions de personnes lisent Pourquoi je quitte Goldman Sachs, l'éditorial de Greg Smith paru dans le New York Times. L'article se propage, devient un sujet récurrent sur Twitter, et suscite des réponses enflammées de la part de Paul Volcker, ancien président de la Réserve Fédérale, de Jack Welch, mythique P-DG de General Electric, et de Mike Bloomberg, maire de New York. Mais surtout, il touche un point sensible de l'opinion publique qui s'interrogeait déjà sur le rôle de Wall Street au sein de la société et sur l'impitoyable mentalité du "Prends l'argent et tire-toi" qui a ébranlé l'économie mondiale ces dernières années. Aujourd'hui, Greg Smith reprend là où il en était resté dans son éditorial. Depuis les combines de son stage d'été pendant la bulle internet jusqu'au drame du 11 septembre, depuis les abîmes du marché baissier jusqu'aux jacuzzis de Las Vegas, les excès du boom immobilier, et le jour où Warren Buffet sauve Goldman Sachs de la faillite, Greg Smith retrace son parcours et nous emmène pour la première fois au cœur de la banque la plus puissante et secrète au monde. À travers des détails passionnants, Greg Smith décrit comment la banque qui réalisa l'introduction en bourse d'entreprises comme Ford, Sears et Microsoft, est devenue la "grande pieuvre vampire enserrant le visage de l'humanité" qui traite ses clients de "muppets" et a dû verser un demi-milliard de dollars au gouvernement pour mettre fin aux poursuites pour le plus grand délit d'initié de tous les temps. Après de nombreux entretiens au cours de douze mois avec neuf associés qui s'avérèrent insatisfaisants, Greg Smith a fini par estimer que le seul moyen pour tenter de sauver le système est que quelqu'un de l'intérieur révèle au grand jour l'évolution très périlleuse et égoïste des mentalités et des comportements de nos financiers. Il abandonne sa carrière et décide de prendre les choses en mains. Voici son histoire.


- Baltimore
de David Simon
Éditions Sonatine / Septembre 2012


Baltimore, fin du siècle dernier. Une des villes au taux de criminalité le plus élevé des États-Unis. Journaliste au Baltimore Sun, David Simon a suivi pendant un an, jour après jour, les inspecteurs de l'unité des homicides de la ville. Depuis le premier coup de fil annonçant un meurtre jusqu'au classement du dossier, David Simon était là, inlassablement, derrière l'épaule des enquêteurs, sur les scènes de crime, dans les salles d'interrogatoire, au service des urgences. Durant de longues heures, il a partagé jour et nuit leur quotidien dans les rues de la ville, aux marges de la société. Des tensions raciales aux circuits de la drogue, en passant par les décisions politiques, judiciaires et administratives, parfois aberrantes, David Simon passe en revue chacun des aspects du crime à Baltimore. Et c'est avec une empathie rare, un réalisme et un sens du détail exceptionnels qu'il nous offre ce portrait profondément humain d'une cité à la dérive. De ce document exceptionnel naîtra, quelques années plus tard, la série Sur écoute, aujourd'hui légendaire, que David Simon a écrite en collaboration avec George Pelecanos, Richard Price et Dennis Lehane.


- Petits et grands secrets d'un notaire
de Christian Bastard de Crisnay
Éditions L'Archipel / Septembre 2012


La profession de notaire est gouvernée par le non-dit. Il n'est pas d'usage que soient dévoilés les secrets, notamment de famille, dont cet officier assermenté est par essence, un jour ou l'autre, le dépositaire. C'est tout ce qui fait le sel de ce récit. Dossiers insolites, cas épineux, situations tragiques, voire cocasses ou touchantes y sont tour à tour dévoilés non sans humour. Le livre s'ouvre sur le parcours de l'auteur, aborde les dossiers sensibles qu'il a eu à traiter, les mésaventures de certains de ses clients où se révèle la noblesse ou la petitesse de l'âme humaine et offre une réflexion sur la profession. Dévoilant ce qui se passe dans le secret de l'office, la façon dont se déroulent les procédures, il s'attache à rendre clair ce que nous avons toujours voulu toujours savoir sur cette profession sans oser le demander.


- "Vous êtes naïve, Madame le juge"
Prison, délinquants, récidive... ces mots qui font peur
de Isabelle Rome
Éditions Du Moment / Septembre 2012
"

Vous êtes naïve, Madame le Juge" est une immersion dans le quotidien d'un juge d'application des peines, à travers son témoignage et ses rencontres avec des présumés coupables ou des détenus, le temps d'une instruction ou lors de leur réinsertion. C'est aussi une série de portraits sans concession, ici un personnage trouble, meurtrier d'une jeune femme, là un enfant violenté le jour de Noël, ou encore le criminel nazi Klaus Barbie et le terroriste longtemps recherché par toutes les polices du monde, Khaled Khelkal.


- Pisser à Paris
Guide pratique et culturel des WC gratuits
de Claude Lussac et Sarah Toumi
Éditions Du Palio / Juin 2012


Que faire si un besoin urgent vous saisit place du Panthéon? On peut se précipiter dans l'un des cafés branchés de la rue Soufflot. Encore faut-il être d'humeur à s'acquitter d'une consommation ou à soutenir le regard du patron. Pour ceux qui, par principe, s'y refusent, la montagne Sainte-Geneviève ne manque pas d'endroits où l'on peut, sans péage, parvenir là où le roi se rend seul. Les plus pressés, et les plus républicains, choisiront la mairie du Ve, les lecteurs de Joyce le Collège des Irlandais et les matheux l'Institut Poincaré. Par la rue d'Ulm, les humanistes pourront pousser jusqu'à l'École normale. Musées et universités, palaces et grands magasins, monuments, administrations ou jardins publics: Paris abonde de WC gratuits où souffle l'esprit. Insolites et pittoresques, ce sont autant d'occasions de joindre l'utile à l'agréable et le corps à l'esprit. Mais il faut les connaître et oser y entrer. Pisser à Paris fournit leur mode d'emploi et en dresse l'inventaire culturel.


- Éloge des tubes
De Maurice Ravel à David Guetta
de Emmanuel Poncet
Éditions Nil / Mai 2012


De Maurice Ravel à David Guetta: quel est le secret des tubes? "J'ai eu l'idée de ce livre grâce à David Guetta et aux Black Eyed Peas. Leur hit planétaire "I gotta feeling" m'habite, m'énerve, m'innerve. Il me passionne, et m'insupporte à la fois. En un mot, je l'haime". Comment "I gotta feeling" est-il devenu un hymne international comme en leur temps "Imagine" de John Lennon (1971) ou le Boléro de Maurice Ravel (1928)? Quel mystérieux circuit empruntent ces virus sonores qui nous prennent littéralement la tête? Les tubes ne sont-ils que de scandaleuses machines commerciales destinées à divertir les masses? Ou des objets sonores complexes qui échappent à leurs créateurs et réveillent nos souvenirs les plus intimes? En une dizaine de chapitres, et plus de deux cents exemples ( Michaël Jackson, The Beatles, Beyoncé, Boris Vian, Lady Gaga...), cet essai dévoile toutes les facettes des "ritournelles marchandes" d'hier et d'aujourd'hui. Il nous fait entrer dans le mystère des tubes. De tous les tubes.
(Rectificatif fait à la demande de Monsieur David Guetta et de Monsieur Frédéric Riesterer)
Par un jugement en date du 30 mars 2012, la Cour du District de Californie a débouté intégralement M. Bryan Pringle de l'ensemble de ses prétentions pour retenir que l'œuvre "I gotta feeling" composée par M. David Guetta et M. Frédéric Riesterer n'était aucunement le plagiat d'une œuvre musicale qu'aurait écrite M. Bryan Pringle, celui-ci ayant de mauvaise foi enregistré sa prétendue œuvre postérieurement à l'enregistrement et la commercialisation de lœuvre "I gotta feeling" interprétée par les Black Eyed Peas)


- Tombée du ciel
de Juliane Koepcke
Éditions Presses De La Cité / Mai 2012


Unique survivante d'un accident d'avion en pleine forêt péruvienne, Juliane Koepcke trouve la force, quarante ans après, de revenir sur ce drame. Le 24 décembre 1971, vol 508, en partance de Lima, Pérou. L'avion explose en plein ciel. Tous les passagers et membres d'équipage meurent, sauf Juliane, dix-sept ans, qui était à bord avec sa mère. Quand elle reprend conscience, elle sait qu'attendre les secours en plein cœur de la forêt tropicale lui serait fatal. Juliane se met donc en route malgré ses blessures et, au bout de onze jours, réussit l'incroyable: elle retrouve la civilisation. Ce n'est qu'une fois mariée, et en compagnie du réalisateur Werner Herzog, lui aussi miraculé, puisqu'il devait prendre ce vol, que Juliane retourne sur les lieux du drame. Dans ce livre, pour la première fois, elle témoigne de toute son histoire.


- Bête noire
de Éric Dupond-Moretti
Éditions Michel Lafon / Avril 2012


Encensé par ses admirateurs, critiqué par beaucoup de magistrats, la "Bête noire" des prétoires s'explique pour la première fois. Non, il n'est pas fasciné par le mal, mais il défend autant la présomption d'innocence que le droit, pour les criminels de tout bord, à une juste peine qui ne varie pas du simple au double d'une cour d'assises à l'autre. Non, il n'est pas l'ennemi des magistrats, mais il s'interroge sur l'absence de la notion d'humanité dans leur serment, alors qu'elle figure dans celui des avocats. Car ceux qui lui confient leur destin sont aussi des êtres humains, dont la ligne de vie a parfois de quoi inspirer aux jurés une certaine clémence. Non, il n'est pas contre l'État, mais il est souvent révolté par le fonctionnement de la Justice. Comme personne ne l'a fait auparavant, il raconte les petits arrangements, les influences et les pièges qui peuvent biaiser un verdict. À travers les anecdotes et les souvenirs édifiants des grands procès d'assises auxquels il a participé, il dresse le portrait d'un système judiciaire implacable, au sein duquel la défense n'est guère que tolérée, même quand elle tente désespérément d'éviter les erreurs judiciaires. "J'ai décidé de devenir avocat à quinze ans. C'était le 28 juillet 1976 et j'avais entendu à la radio que Christian Ranucci, l'homme du "pull-over rouge", avait été exécuté à l'aube. Ce n'est pas le récit d'une vocation que je fais ici, mais d'une sorte de fatalité. Je suis condamné à plaider".


- Français, je vous ai tant aimés
L'impossible intégration?
de Mai Lam Nguyen-Conan
Éditions Michalon / Avril 2012


À sept ans, Mai Lam Nguyen-Conan est arrivée en France avec sa famille en tant que réfugiée politique. Comme bon nombre de Vietnamiens, elle incarne le modèle d'intégration à la française, "la bonne élève" que l'on distingue, et qui n'oublie pas de remercier la France. Pour se fondre dans la masse, elle s'est appliquée à raboter toutes les saillances trop ethniques. Mais le débat sur l'identité nationale, l'emploi de l'expression "Français de souche", les dérapages récurrents des politiques ont déclenché en elle un malaise, la renvoyant encore et toujours à sa différence et à ce parcours semé d'obstacles, dont les règles souvent édictées par d'autres sont sans cesse modifiées. Tout est revenu... Tout ce qui était de l'ordre du refoulé... violemment... cette si belle intégration, si réussie, et ce qu'elle masque... Les souvenirs de l'affront au quotidien, la nécessité de paraître ce que l'on n'est pas, l'oubli même de ce que l'on était à peine, la peur d'être rejeté ou montré du doigt, le sourire toujours prêt et ce "pardon, excusez-moi", toujours dégainé, la tête baissée. Pour raconter son histoire, la construction complexe de son identité plurielle, Mai Lam, comme Nathalie Sarraute dans Enfance, s'adresse à un double qu'elle tutoie et qui la rudoie: Ne commence pas à vouloir faire tant de bruit. C'est normal que ce soit à toi de faire des efforts. Un très beau récit introspectif qui pose la question de "l'impossible intégration", impossible quand le discours emprunte à l'amour ses illusions. Je les ai trop aimés, ces Français, et sûrement mal aimés. Était-ce de l'amour, cette soumission?


- Louis pas à pas
de Francis Perrin et Gersende Perrin
Éditions JC Lattès / Avril 2012


"Votre fils Louis est pris en charge parce que votre mari est une vedette. Il s'appelle Francis Perrin. Mais nous, on n'est pas connus, tout le monde s'en fout de notre gamin autiste". Nous avons entendu cette phrase trop souvent. Aujourd'hui, par notre engagement, nous voulons porter la voix des parents brisés, comme nous-mêmes l'avons été. En 2004, notre vie bascule au moment où un "grand ponte" spécialisé dans l'autisme prononce cette phrase indélébile: "Faites le deuil de votre enfant." S'ensuit une année d'épreuves où des soi-disant professionnels arrivent à cette atterrante conclusion: "Madame, vous êtes une mauvaise mère, Monsieur, vous êtes un père trop vieux!" Ce sont eux qui nous ont fait souffrir, jamais Louis. En 2005, à l'âge de trois ans, Louis est diagnostiqué autiste sévère par des professionnels compétents qui nous font découvrir l'A.B.A. (Applied Behavior Analysis), un traitement de stimulation non médicamenteux pratiqué depuis près de cinquante ans partout dans le monde. Nous passons alors de l'avant à l'après. Louis évolue dès les premiers jours du traitement. Il communique peu à peu avec ses frères, ses sœurs, ses amis, et commence à acquérir une véritable autonomie. Ses progrès sont spectaculaires: il devient pas à pas "un enfant presque comme les autres". Avec courage et détermination, Gersende et Francis Perrin redonnent espoir aux parents et montrent que l'autisme n'est pas une fatalité.


- Boomerang
de Michaël Lewis
Éditions Sonatine / Mars 2012


La crise qui s'est abattue sur la planète depuis 2008 a eu de nombreuses conséquences, dont l'une des plus notables est l'écroulement financier progressif de quelques pays européens. Nous savons quelle est aujourd'hui la situation en Grèce et en Irlande. Nous avons entendu les avertissements concernant l'Espagne, l'Italie et le Portugal. Du haut de leur triple A, la France et l'Allemagne paraissent sauves. C'est du moins ce qu'on nous dit. Michaël Lewis a donc décidé de faire un tour d'Europe afin de juger de la situation sur le terrain. Et les séquelles humaines, sociales et financières de la crise qu'il a constatées sont pour le moins saisissantes. Entre les États les plus touchés, qui peu à peu commencent à s'apparenter à de véritables pays du tiers-monde, et ceux qui sont encore épargnés, dont l'inconscience est difficile à croire, le tableau est éloquent.


- Moi, on ne m'a jamais demandé comment j'allais...
de Marie Fugain
Éditions Michel Lafon / Mars 2012


18 mai 2002. Laurette vient de quitter ce monde dans les bras de sa grande sœur. La famille est ravagée, les amis arrivent, tous s'apitoient sur la douleur des parents, sur son petit frère Alexis, si jeune pour un tel drame. Et Marie, elle n'a pas mal, elle? Elle l'aînée, la belle fiancée de vingt-huit ans, la vivante: pas de quoi se plaindre, sans doute. Personne ne lui a demandé comment elle allait, ni ce jour-là, ni après. Et cet "après" a duré des années. Des années à subir les ravages d'un chagrin que chacun garde pour soi et compense comme il peut. "Je suis mort(e) avec Laurette", disent les parents. Ah bon? Et moi, et Alexis, on est orphelins, en plus? Une maman qui se consacre au don de plaquettes dans une association admirable, "mais qui m'a volé et ma mère et ma sœur". Laurette, icône de la leucémie? Marie, dans son souvenir, la veut pleine de vie, farceuse, "chiante" parfois (mais oui.). Et si forte, dans sa lutte ultime. Elle disparaît et tout s'effondre. La tribu Fugain éclate, le chef de famille s'enferme dans la musique, puis fuit la maison mausolée. Marie ne sait plus où elle en est. "Ah, comme j'aurais voulu qu'il y ait un mode d'emploi. Comment réussir sa vie en vingt leçons, sans traumatiser par sa tristesse son mari, ses enfants, sans haïr un père qui se reconstruit ailleurs et laisse une mère éplorée qui se change les idées en côtoyant tout le malheur du monde?" Marie a fini par trouver. Mais cela lui a pris dix ans.


- Une larme m'a sauvée
de Angèle Lieby
Éditions Les Arènes / Mars 2012


La veille du 14 juillet, Angèle Lieby se rend aux urgences d'un hôpital de Strasbourg pour une mauvaise migraine. Son état s'aggrave et on doit la plonger dans un coma artificiel. Quelques jours plus tard, les médecins n'arrivent pas à la réveiller?: malgré toutes les stimulations, Angèle ne montre aucun signe de vie. "Il faut la débrancher?" finit-on par dire à son mari. Pourtant, le jour anniversaire de son mariage, sa fille voit une larme perler au coin de sa paupière. Angèle est non seulement vivante, mais parfaitement consciente. Et ce depuis le premier jour...


- Une semaine avec Marylin
de Colin Clark
Éditions Payot & Rivages / Mars 2012


En 1956 à Londres, le jeune Colin Clark est l'assistant de Laurence Olivier, qui tourne Le Prince et la Danseuse et partage la vedette avec Marylin Monroe. Elle qui aspire au rang d'authentique comédienne est traitée comme une blonde écervelée par son partenaire et comme une enfant difficile par Arthur Miller, son nouveau mari. Le sex-symbol du grand écran tente alors de noyer son mal-être en séduisant Colin. Entre le 11 et le 19 septembre, se noue une étrange idylle faite de longues conversations et d'escapades. Mais que se passera-t-il lorsque le garçon se retrouvera assis au bord du lit de Norma Jean?


- Défense d'aimer
de Florent Gonçalves
Éditions Presses De La Cité / Février 2012


"On pourra toujours dire et penser que nous n'aurions pas dû. Mais depuis quand l'amour se commande-t-il? Toutes les bonnes raisons que nous avions l'un et l'autre d'arrêter ne nous ont jamais séparés. Rien n'y a fait. Et ça m'a coûté tout ce qui jusque-là était ma vie". Début 2011, Florent Gonçalvès, directeur modèle de la prison de Versailles, était arrêté pour avoir entretenu une liaison avec l'une de ses détenues, et pas n'importe laquelle, puisqu'il s'agissait de la jeune femme qui avait servi d'appât dans l'affaire du gang des barbares. Les médias se déchaînèrent, les colonnes des journaux s'emplirent d'accusations et d'insinuations: l'homme bénéficiait d'un système, la fille l'avait manipulé. Or tout était faux, chassé de l'administration pénitentiaire, lâché par sa famille, poursuivi en justice, Florent Gonçalvès avait tout perdu, y compris son honneur, pour la plus inexcusable et la plus belle des fautes: l'amour d'une femme. Aujourd'hui, Florent Gonçalvès a décidé de rétablir la réalité des faits en livrant dans ce témoignage, qui paraîtra au moment ou s'ouvrira son procès, sa part de vérité.


- Haine ta mère
de Salomé Fortini
Éditions Du Moment / Février 2012


Salomé n'a pas joué à la poupée comme les autres petites filles. Pour sa mère, belle adolescente de Madagascar, il faut à tout prix échapper à la misère des femmes de là-bas en séduisant un Vahaza, un Blanc. Mariée enfin à un homme qui n'est peut-être pas leur père, elle emmène Salomé et sa sœur en banlieue parisienne. Mais, déchirée par l'exil, elle élève ses enfants dans sa folie, les croyances vaudous et l'initiation brutale à la sexualité. L'une de ses filles ne trouvera d'autre issue à cette souffrance que le suicide. À seize ans, Salomé échappe à cette emprise terrifiante en signant un contrat chez Élite, une des plus grandes agences de mannequins. Elle fait alors le tour du monde et des boîtes de nuit et se lie d'amitié avec quantité de personnalités du show-biz. Mais elle rêve au grand Amour, cherchant un guerrier pour la libérer de ses maux et de sa mère. Elle rencontre Didier Morville (alias Joey Starr). Dans sa passion fusionnelle avec le rappeur, elle va trouver un appui mais aussi un tourment renouvelé. Ce livre qui dévoile une enfance torturée brosse aussi le portrait intime du chanteur de NTM, loin des provocations auxquelles il a habitué ses fans. Le témoignage parfois cru, constamment touchant, d'une jeune femme belle et énergique que rien n'a brisée. Salomé Fortini a 34 ans. Après une carrière de mannequin chez Élite, elle désapprend et se reconstruit.


- N'oublions pas les bons profs
de Nicolas Mascret
Éditions Anne Carrière / Février 2012


Un cours qui passe trop vite, une autorité respectée, un certain sens de l'humour, ou encore une passion communicative pour sa matière: autant de qualités que l'on peut évoquer en se remémorant les bons profs rencontrés au cours de notre scolarité. L'ambition de cet ouvrage est de mettre en valeur le travail quotidien de ces enseignants souvent oubliés dans les discours sur l'école, alors qu'ils influencent des générations d'élèves tout au long de leur carrière. Quelques personnalités ont également accepté d'évoquer les bons profs ayant jalonné leur parcours. Ainsi, Marcel Rufo affirme que certains de ses enseignants l'ont marqué pour la vie. Jean-Jacques Goldman insiste sur leur exigence et leur confiance, qui lui ont permis de se révéler à lui-même. Jack Lang se souvient avec émotion de ceux qui ont éveillé son désir de s'élever, de grandir, de découvrir. D'Axel Kahn à Claude Onesta, de Philippe Meirieu à Jean-Claude Gaudin, en passant par Hervé Mathoux ou Bruno Julliard, ils font revivre les figures mémorables de leur histoire scolaire. Dans la situation asphyxiante de l'école actuelle, s'intéresser aux bons profs et leur rendre hommage est un bol d'air plus que nécessaire.


- Nos enfants ne sont pas à vendre
Comment les protéger du marketing
de Joël Bakan
Éditions Les Arènes / Février 2012


La manipulation des enfants est devenue la règle du business. Il est temps de réagir. Nos enfants sont devenus la cible la plus lucrative du business: ces vingt dernières années, un système global s'est mis en place qui permet aujourd'hui aux entreprises de les exploiter sans que nous nous en rendions compte. Un décryptage sans concession. Comment le business transforme les enfants en mini-consommateurs obsessionnels, narcissiques, addicts des jeux vidéos, et en cobayes pour les laboratoires pharmaceutiques.


- 1962 l'année prodigieuse
de Bertrand le Gendre
Éditions Denöel / Janvier 2012


1962 a réinventé la France. Le 28 octobre est adopté par référendum le principe de l'élection du président de la République au suffrage universel direct, une révolution dont la campagne de 2012 est l'héritière. Cette année-là, bercés par "Salut les copains", les baby-boomers plébiscitent le premier 45 tours de Françoise Hardy, Tous les garçons et les filles. Leurs parents pleurent la mort de Marilyn Monroe et s'émerveillent du lancement du premier satellite de communication, Telstar. En 1962, la France tire un trait sur son passé colonial. L'Algérie, dernier fleuron de l'empire, accède à l'indépendance. Un nouvel horizon s'offre aux Français: l'Europe, perçue par eux comme une chance. De Gaulle est le grand ordonnateur de ce basculement. Il décide la réconciliation avec l'Allemagne, l'ennemi héréditaire. 1962 marque la naissance du "couple" franco-germanique, le moteur, pour l'avenir, de la construction européenne. Cette année-là, les Français ont le sentiment que le spectre de la guerre, qui hante encore leur mémoire, s'éloigne. Ils observent, soulagés, qu'en octobre, au pire moment de la crise de Cuba, les deux grands ont renoncé à appuyer sur le bouton nucléaire. L'air est plus léger. La France connaît alors une expansion économique miraculeuse, sans chômage ou presque. C'est ce moment charnière, décisif pour son avenir, que ce livre raconte. Sur le ton du reportage, il relate les événements heureux ou tragiques, futiles ou déterminants que les Français ont vécus voici cinquante ans. 1962 est une année prodigieuse, la plus glorieuse des "trente glorieuses".


- Cette femme qui dit être ma mère
de Judith Uyterlinde
Éditions Presses De La Cité / Janvier 2012


Quand l'histoire familiale se répète. Après de longues démarches médicales, Judith et son mari Frank décident d'adopter un enfant. La mère de Judith, qui souffre d'une tumeur au cerveau, comprend que le moment est venu de révéler à sa fille des éléments de son passé familial restés jusqu'alors secrets. La veille de son hospitalisation, elle confie à Judith une boîte contenant des lettres de sa propre mère qui datent de la Seconde Guerre Mondiale. Désireuse d'en savoir davantage, Judith interroge ses proches et découvre que les enfants des deux générations précédentes ont perdu très tôt leur mère et ont dû appeler une autre femme "maman". En adoptant un enfant, Judith, qui pensait briser la lignée, s'est au contraire inscrite dans une tradition dont elle ignorait absolument tout.


- Les éléphants
de Philippe Durant
Éditions Sonatine / Janvier 2012


Coup de tête, Le Sucre, Le Magnifique, Comment réussir dans la vie quand on est con et pleurnichard, Un éléphant ça trompe énormément, Les Aventures de Rabbi Jacob, Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, Comme la lune, L'Emmerdeur, L'aventure c'est l'aventure, Le Grand Blond avec une chaussure noire, Adieu poulet, Buffet froid, Mais où est donc passée la 7e compagnie?… Les films populaires des années soixante-dix sont dans toutes les mémoires. Sur le modèle de La Bande à Gabin, Philippe Durant retrace la vie quotidienne des tournages, multiplie les anecdotes relatives à des personnages aussi hauts en couleur que Jean Yanne, Jean Rochefort, Pierre Brasseur, Pierre Richard, Bernard Blier, Jean Carmet ou encore Michel Audiard. Des frasques de Patrick Dewaere et Gérard Depardieu sur le plateau des Valseuses aux conséquences sur la production des Bronzés de l'absence d'algues sur les plages de Côte d'Ivoire, en passant par les conversations surréalistes de Lee Marvin et Jean Carmet sur le tournage de Canicule ou l'erreur magistrale d'un producteur qui négligea les tagliatelles aux fruits de mer de Lino Ventura, Philippe Durant multiplie les petites histoires plus réjouissantes les unes que les autres. Il nous convie ainsi à un voyage désopilant dans les cuisines et les coulisses du cinéma, souvent plus animées encore que la plupart des films de cette époque.


- Nous étions à bord du Titanic
Revivez le naufrage comme si vous y étiez
de Gérard Piouffre
Éditions First / Janvier 2012


Lorsque le RMS Titanic quitte le port irlandais de Queenstown (aujourd'hui Cobh) le jeudi 11 avril 1912, il emmène avec lui 2228 hommes, femmes et enfants de toutes conditions sociales. Le dimanche 14 avril 1912 à 23 h 40, il heurte un iceberg et coule deux heures et quarante minutes plus tard. 1523 personnes disparaissent dans la catastrophe. 705 d'entre elles se retrouveront, toutes barrières sociales effacées, dans de petits canots dérivant en plein Atlantique nord. À travers les destins d'une trentaine de personnes, passagers et membres d'équipage, la courte existence du Titanic est reconstituée de l'intérieur. En se basant sur leurs témoignages et sur celui de ceux qui les ont côtoyés, la parole a été donnée à quelques-uns des acteurs du drame pour mieux le comprendre et revivre les derniers moments du majestueux paquebot. Certains ont disparu avec le Titanic, d'autres ont survécu. Un ouvrage vivant et vibrant, qui fait revivre avec intensité et précision les derniers jours du Titanic.


- Contre le vide moral
de Tony Judt
Éditions Héloïse d'Ormesson / Novembre 2011


"J'espère avoir tracé quelques lignes directrices à l'intention de ceux, surtout des jeunes, qui essaient de formuler leurs objections à notre mode de vie. Mais cela ne suffit pas. En tant que citoyens d'une société libre, nous avons le devoir de jeter un œil critique sur notre monde. Et si nous pensons savoir ce qui ne va pas, encore faut-il agir en conséquence. Les philosophes, suivant un mot célèbre, se sont contentés d'interpréter le monde de diverses manières; il s'agit aujourd'hui de le changer". T. J.
Livre manifeste incontournable, Contre le vide moral fournit les outils indispensables à l'élaboration d'une nouvelle forme de gouvernance. Fervent défenseur de l'héritage de la social-démocratie, Tony Judt y clame la nécessité de repenser l'État et en prône un rôle accru, qui ne menacerait pas nos libertés. En déplorant l'absence de considérations éthiques dans le débat public, il incite les prochaines générations à retrouver le sens du politique. Un testament intellectuel fulgurant et optimiste.


- Conversations avec Martin Scorsese
de Richard Schickel
Éditions Sonatine / Novembre 2011


Depuis son arrivée sur la scène internationale avec Mean Streets puis Taxi Driver, Martin Scorsese n'a cessé de surprendre et d'enthousiasmer son public, construisant au fil du temps une œuvre majeure de l'histoire du cinéma. Sur le modèle du Hitchcock par Truffaut et des Conversations avec Billy Wilder de Cameron Crowe, il nous offre aujourd'hui le livre qu'on attendait depuis longtemps. Dans ces entretiens au long cours avec Richard Schickel, l'un des plus illustres critiques américains, illustrés de nombreuses photos inédites, le metteur en scène, connu pour son insatiable curiosité et sa connaissance encyclopédique et vivante du monde du cinéma, revient sur son parcours, depuis son enfance à Little Italy jusqu'à Shutter Island. Outre la genèse et le tournage de ses films, sur lesquels il nous confie bon nombre d'anecdotes inédites, Martin Scorsese nous laisse entrer dans son intimité, évoquant au fil des discussions ses passions multiples, l'évolution de la société américaine, dont il est l'un des portraitistes les plus lucides, ou encore son rapport à la spiritualité. Ce sont, pour finir, de véritables mémoires en forme de conversations que nous offre ce créateur protéiforme, doublés d'une vision originale du cinéma, de la culture et du monde d'aujourd'hui.


- Il y avait un monstre en moi
de Frédéric Matwies
Éditions Michalon / Novembre 2011


Pourquoi donner la parole à un mari violent? Quel crédit apporter à son témoignage? Et comment cet homme peut-il avoir l'indécence de raconter les dix années de sa vie au cours desquelles il a frappé, humilié la femme qu'il disait aimer? Frédéric Matwies s'est posé mille fois ces questions. Jusqu'au jour où Sabrina, celle qu'il a tant martyrisée, lui a donné son accord, mieux, son aide, pour qu'il témoigne de ce qu'ils appellent "leur cauchemar". Il revient sur les coups donnés, la honte, les promesses non tenues, "le monstre" qui était en lui et qui revenait sans cesse, le coup de trop qui l'enverra devant un tribunal, mais aussi son enfance, les services sociaux, puis sa rédemption par des thérapies. Il raconte enfin son autre combat, celui qu'il mène encore quotidiennement, pour "réparer Sabrina". Il est aujourd'hui "un autre" homme, "soigné". Et la justice, fait exceptionnel, lui en a donné la plus belle preuve: il y a sept ans, elle lui a accordé la garde de leurs deux filles, aujourd'hui âgées de 12 et 13 ans.


- Paris VS New York
de Vahram Muratyan
Éditions 10-18 / Novembre 2011


Un match visuel amical entre ces deux villes, c'est le regard croisé d'un amoureux de Paris sur un New York, rempli de détails, de clichés et de contradictions. Suivez le guide.


- Pour une poignée de cerises
de Edgar Marie et Edmond Vidal
Éditions Michel Lafon / Novembre 2011


Edmond Vidal a 17 ans lorsque sa destinée bascule, à la suite du vol d'un cageot de cerises. Véritable "blouson noir", le jeune homme n'est pas le dernier à se jeter dans une bagarre. Plusieurs fois arrêté mais jamais incarcéré, cette fois-ci, il n'y coupera pas: 63 jours de prison ferme. Pour Edmond, le coup est dur. "Momon", comme on le surnomme, découvre alors le monde carcéral et celui du grand banditisme. Il rencontre notamment Pierrot, condamné pour "braquo", qui deviendra son ami et lui mettra le pied à l'étrier. À sa sortie de prison, Edmond retrouve ses amis d'enfance, gitans comme lui, et quelques connaissances de taule. Ensemble, ils commettent de nombreux braquages, de plus en plus spectaculaires, ce qui leur vaut d'être appelés "le gang des Lyonnais", jusqu'au casse de la Poste de Strasbourg, en 1971. La police finit par les arrêter, et Momon écope de 10 ans de prison. Au-delà de son itinéraire de gangster, l'auteur revient sur le parcours d'un homme aujourd'hui grand-père, sur les amitiés, l'adrénaline, la grande vie de l'époque. Il dévoile également la solitude, l'enfermement, la difficile réinsertion dans notre société.


- American stories
Ils vont changer l'Amérique
de Louise Couvelaire
Éditions Nil / Octobre 2011


Ils ont entre vingt et quarante ans, ils sont la relève, le nouveau visage de l'Amérique. Ils sont entrepreneurs, militants, politiques, journalistes, financiers, militaires, ingénieurs, pasteurs ou encore comédiens. Ils viennent des quatre coins des États-Unis. Ils habitent la Californie, New York, le Texas, la Floride, le Michigan, l'Iowa, le Massachusetts, Washington DC ou encore le Connecticut. Ils ont entre 20 et 40 ans. Ils ont grandi avec les attentats du 11 septembre 2001, la tuerie du lycée de Columbine, deux guerres, l'inertie des pouvoirs publics après le passage de l'ouragan Katrina et George Bush Junior. Ils entrent dans le monde avec un krach boursier, une crise économique, des concurrents internationaux qui leur disputent le titre de leader mondial et Barack Obama. Pendant plusieurs mois, Louise Couvelaire est partie à la découverte de cette jeunesse américaine. Elle a sillonné les États-Unis, est allée à leur rencontre, elle a partagé leur quotidien, suivi leurs pas. Chaque histoire est singulière, aucune n'est anecdotique. Chacun d'entre eux incarne un mouvement plus vaste, un changement, une rupture avec le passé, un passé avec lequel ils veulent rompre, tout en préservant les valeurs qui, selon eux, ont fait la grandeur de leur pays. Raconter leurs vies, dresser leurs portraits, c'est plonger au cœur de cette Amérique qui tente de relever la tête. Une Amérique qui crée, qui innove et se cherche un nouvel avenir.


- Le père noël est une hypothèse
de Gaëlle de Malglaive
Éditions Michel Lafon / Octobre 2011


"J'ai percuté un mur et derrière, juste derrière ce tout petit mur, il y a la mort qui soustrait des vies, sans préavis, comme ça, en une seconde. On a un enfant et hop, on n'en a plus". Max a huit ans. Sous le regard de ses parents, il gravit les marches du festival de Cannes pour le film Versailles dans lequel il tient le premier rôle. Sa maman, Gaëlle, a une vision: de là où elle est placée, Max ne monte pas vers les portes du Palais, il grimpe vers le ciel. Pourtant, Max a côtoyé l'enfer. Leucémie à deux ans et demi, rechute à quatre avec greffe de la moelle osseuse, pneumocystose pulmonaire foudroyante à cinq. Puis la terreur absolue, indicible: vingt et un jours en réanimation, intubé, écartelé, à tenter d'échapper au baiser glacial de la mort. Alors, en bas de ces marches qui font rêver tant de gens, Gaëlle pleure, pas à cause des paillettes, mais parce que son fils est en vie. Aujourd'hui Max est en rémission. Il a enchaîné les films tandis qu'apparaissaient, un par un, les dommages collatéraux des traitements reçus. Un jour il a déclaré à un chauffeur de taxi: "Vous savez, monsieur, j'ai eu une leucémie et une otite. Eh ben, la leucémie, c'est pas grave, mais l'otite, qu'est-ce que ça fait mal".


- Avec le diable
de James Keene et Hillel Levin
Éditions Sonatine / Septembre 2011


1990: James Keene, fils d'une famille influente de Chicago, vient d'être jugé pour trafic de drogue et condamné à dix ans de prison. Désespéré, il reçoit dans sa cellule une visite inattendue, celle de l'assistant du procureur à l'origine de sa détention. Conquis par l'intelligence et l'habileté de James, celui-ci vient lui proposer un incroyable deal: sa peine sera annulée s'il aide le FBI à piéger un serial killer, Larry Hall. Suspecté d'une vingtaine d'assassinats, Hall a été inculpé pour un seul d'entre eux lors d'un procès qui risque d'être bientôt révisé en appel, faute d'éléments suffisants. Keene devra amener le tueur à se confesser, et réunir assez de preuves contre lui pour le faire tomber définitivement. Tâche ardue, qui ne peut être confiée à un agent du FBI du fait du flair légendaire de Hall. Après quelques hésitations, Keene accepte de relever le défi. Il est alors transféré à Springfield, dans l'unité psychiatrique de la prison de haute sécurité dévolue aux criminels les plus dangereux, où Hall est détenu. Seuls le directeur et le psychiatre en chef sont au courant de sa mission. Là, au milieu des psychopathes, il va devoir gagner la confiance du plus redoutable d'entre eux pour lui faire avouer où il a caché les corps de ses victimes. Cet incroyable scénario n'a rien d'une fiction. Avec un sens de l'intrigue et du suspense digne des plus grands romanciers, le journaliste Hillel Levin, en collaboration avec James Keene, nous livre un document incroyable, qui va ravir tous les amateurs de thrillers.


- Du premier cri au dernier souffle
de Martina Niernhaussen
Éditions L'Archipel / Septembre 2011


Adolescente, Martina Niernhaussen est victime d'un grave accident de voiture et fait une expérience de mort imminente qui va changer le cours de sa vie. Elle décide alors de devenir chanteuse lyrique, puis chef de chœur, chef d'orchestre, et enfin musicothérapeute. Elle explique les bienfaits de la thérapie musicale destinée à apaiser des souffrances physiques et psychologiques, qu'elle utilise dans les services médicaux: lymphologie, réadaptation orthopédique, infectiologie, troubles autistiques, mais aussi soins palliatifs. Comment se passe une séance chorale avec ses patients? Quelle musique choisir pour leur permettre d'évacuer l'angoisse, ou d'affronter la mort? Comment monter un concert de Noël ou une session de jazz dans une unité de soins palliatifs ou un service HIV? Au fil de son travail au quotidien, Martina tente d'instaurer un nouveau rapport à la musique et de montrer la richesse et la profondeur qu'elle est susceptible d'apporter à chacun dans sa vie quotidienne. Un hymne à la vie.


- La face cachée de Franck Ribéry
de Matthieu Suc et Gilles Verdez
Éditions Du Moment / Septembre 2011


En 2006, la France tombe sous le charme d'un footballeur brillant, généreux, un peu fou-fou. Une image à l'opposé des sportifs hautains et aseptisés. La France croit avoir trouvé le successeur de Zidane. En 2010, avec l'affaire Zahia et celle du bus de Knysna, elle découvre un autre visage du champion. Les révélations sur ses mauvaises fréquentations, ses coups fourrés, la vérité sur ses relations avec Gourcuff, les coulisses de son retour chez les Bleus, les témoignages exclusifs de personnes impliquées dans ses affaires de mœurs dévoilent la face cachée de Franck Ribéry, alias "Lascar Face".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les dernières parutions   Sam 2 Juil - 20:39

- Le canapé de Beria
de Claude Quétel
Éditions JC Lattès / Septembre 2011


Mémoires d'un chasseur d'objets. Savez-vous ce qu'il est advenu du téléphone rouge? Pas l'américain, non: le russe. Savez-vous qu'en 1994, seize fusées Katiouchas ont survolé Berlin, pour découvrir à leur atterrissage qu'elles n'étaient pas démilitarisées? Savez-vous de quoi fut le témoin le canapé de Beria, et ce qu'il nous raconterait aujourd'hui s'il pouvait parler? Les objets qui traversent l'histoire renferment de précieux symboles. Ils sont la mémoire vive de notre passé, et si on les interroge avec doigté et savoir-faire, ils peuvent nous révéler bien des secrets. C'est tout le talent de Claude Quétel, historien, nommé il y a quelques années chief historian du Mémorial de Caen. Après 1989, dans un univers muséographique jusque-là essentiellement tourné vers les deux guerres mondiales, il a bien fallu faire un peu de place à la Guerre froide. Claude Quétel a donc revêtu sa cape de Superman, ses bottes de sept lieues et le sourire de James Bond à la recherche de ces objets qui en disent long. C'est surtout, au-delà d'une aventure historique insolite, le destin d'un grand enfant lancé dans une prodigieuse chasse aux trésors.


- Le sortir de son monde
de Florentine Leconte
Éditions Michel Lafon / Septembre 2011


"Nous ne pouvons plus garder Jules à l'école, vous devez le placer en hôpital de jour. Là seulement on pourra le calmer". Et achever de le couper des autres et de la vie, à 7 ans? Florentine refuse. Son fils a des crises de violence, rejette tout le monde, mais a un Q.I. de 120, une mémoire et une créativité phénoménales. En plus, les psys se contredisent. L'un le juge tout à fait normal, mais très perturbé par le remariage de sa mère, en somme c'est sa faute; l'autre le trouve psychotique. Une amie dit un jour qu'il est juste "dans son monde". Aussitôt Florentine pense à l'autisme. Mais Jules ne reste pas recroquevillé dans son coin, selon l'image classique de cette affection. Il parle, il aime les mots. Seulement il n'a jamais souri et ses cris sont des cris de détresse. C'est de cette détresse que Florentine, avec le soutien inconditionnel d'Henri Leconte, a voulu le sauver, envers et contre tout. Contre la difficulté d'obtenir une explication, contre l'ironie ou la colère des médecins: non, l'autisme, ce n'est pas ça. Eh bien si, c'est ça, aussi. Une forme particulière de cet état dont la médecine est peu familière. Jules est soigné dans ce sens depuis plusieurs années. Et lui qui restait si indifférent aux rires comme aux larmes de sa mère lui a dit l'autre jour: "J'aime pas quand tu pleures, maman. Ça ne va pas?" La petite phrase de tous les espoirs.


- Le royaume enchanté
de James B. Stewart
Éditions Sonatine / Août 2011


Prenant pour fil rouge l'empire Disney, depuis toujours synonyme d'opacité, l'auteur nous invite à une véritable épopée shakespearienne en nous confiant les détails jusqu'ici inédits d'une partie d'échecs géniale, qui, entre 1984 et 2004, a opposé, à coups de millions de dollars, les grands noms de l'industrie du cinéma, de Barry Diller à Jeffrey Katzenberg, en passant par Steve Jobs, Michaël Ovitz ou les frères Weinstein. Personnage principal de cette histoire pleine de bruit et de fureur: Michaël Eisner, PDG de Disney, chef d'entreprise le mieux payé des États-Unis, mi-Machiavel, mi-roi Lear, qui, au fil des années, de luttes fratricides en trahisons diverses, de manipulations en machinations, a peu à peu érigé la paranoïa en véritable méthode de management. James B. Stewart a eu accès à toutes les archives inédites (mails, mémos, lettres...) de cette période; il a recueilli les confidences de ses principaux protagonistes. De l'affaire Euro Disney aux démêlés de Disney avec Pixar, on y croise la plupart des grands talents de ces deux dernières décennies, Tim Burton, Martin Scorsese, Johnny Depp, Michaël Moore, George Lucas, Steven Spielberg... D'anecdotes en révélations, il lève le voile sur un monde stupéfiant, plus haut en couleur encore que la plupart de ses productions et nous offre le plus explosif des scénarios: celui de l'industrie du spectacle d'aujourd'hui.


- Jury
de Macha Méril
Éditions Albin Michel / Juin 2011


"Un festival de cinéma au Maroc. Six femmes d'horizons totalement différents, enfermées pendant six jours dans le huis clos d'un jury. Une Égyptienne, une Marocaine, une Portugaise, une italienne, une Camerounaise et moi, la présidente du jury. Au fur et à mesure des projections, des différences se dessinent, de plus en plus violentes. Les opinions  divergent, les passions se déchaînent. Moi qui avais innocemment accepté de participer à ce festival afin de retrouver les lieux de mon enfance et passer quelques jours au soleil avec mon compagnon, me voici prise dans un tourbillon de conflits et de turbulences sentimentales. Cette semaine a marqué ma vie à jamais". Macha Méril


- Une prison sans murs
Comment j'ai vaincu mon agoraphobie
de Catherine Hamelle
Éditions Michalon / Juin 2011


"Catherine Hamelle a souffert d'agoraphobie avec trouble panique pendant trente ans, sans que quiconque dans son entourage ne devine son handicap. Les attaques de panique, qui survenaient chaque fois qu'elle devait accomplir des gestes simples du quotidien, comme prendre le métro, emprunter un ascenseur, faire ses courses, rester dans une file d'attente, ou même simplement sortir de chez elle, l'ont coupée du monde extérieur. Se sentant protégée par le contexte familial dans lequel elle a travaillé de longues années, Catherine a pu au moins se réaliser professionnellement. Mais personnellement, elle s'est repliée sur elle-même, et si elle est parvenue à affronter sa vie, elle n'a guère pu y participer. Véritable enfermement à l'intérieur de soi, l'agoraphobie constitue bien "une prison sans murs". Son itinéraire a été long et douloureux avant de pouvoir connaître et utiliser des approches thérapeutiques qui l'ont aidée à sortir de son enfermement. Ce livre témoigne sans complaisance du courage et de la détermination dont elle a fait preuve pour se libérer. Il s'adresse à tous ceux dont la vie est perturbée voire détruite par l'agoraphobie et qui ont perdu l'espoir d'en sortir un jour". Docteur Florence Morel Fatio, psychiatre


- Ce jour-là, j'ai décidé de ma vie
de Jean-Daniel Fallery
Éditions Robert Laffont / Mai 2011


Le témoignage inédit d'un très jeune homme s'engageant dans la Résistance durant la Seconde Guerre Mondiale. Au-delà d'un document historique saisissant, la voix d'un homme remarquable. C'est à peine âgé de 16 ans que Jean-Daniel Fallery va se lancer dans une folle aventure. Voulant servir sa patrie contre l'oppresseur mais peu conscient des dangers qu'il va encourir, le jeune homme intègre secrètement le réseau "Comète", un cercle de résistants très actif à Paris. Devenant expert dans l'art de voler et de fabriquer des faux papiers, Jean-Daniel Fallery doit cesser brutalement son activité lorsque la Gestapo démantèle le réseau auquel il appartient. Fuyant la France, il part se réfugier en Espagne. Malheureusement, il y est arrêté par la milice de Franco et emprisonné au camp de Miranda. Libéré grâce à l'intervention d'un haut commandant de la Résistance, Jean-Daniel Fallery rejoint le Maroc ou il est formé militairement par les Américains. Malgré son jeune âge, il n'a pas encore 18 ans, on lui confie au mois d'août 1944 le commandement d'une dangereuse mission de sabotage baptisée "Opération Virus", qui favorisera le débarquement des Alliés en Provence.


- La p'tite coquelicot
de Annabelle Mouloudji
Éditions Calmann Lévy / Mai 2011


J'aimais regarder mon père chanter car, dans ces moments-là, il avait l'air heureux. Son visage s'illuminait, animé par ce besoin de plaire et d'être aimé. Sur scène, papa prenait du plaisir, et ce plaisir inépuisable enchantait mon être tout entier. Le dialogue entre nous était entrecoupé de longs silences qui venaient témoigner de nos peurs, de notre difficulté à nous raconter. Comme deux naufragés perdus en pleine mer, nous nous accrochions aux bouées de nos sourires timides.


- Une maison qui brûle ?
Enquête sur 240 000 pompiers français
de José d' Arrigo
Éditions Denöel / Mai 2011


La cote d'amour des "soldats du feu" est aujourd'hui au zénith. Héros du quotidien, les pompiers civils et militaires paient un lourd tribut à leur profession: plus de 70 morts depuis 2002, entre incendies et accidents de la route. Pourtant, si légitime qu'elle soit, cette popularité masque des problèmes grandissants: dérives financières, explosion des coûts, confusion des tâches avec celles du Samu social. Dans une enquête qui s'appuie sur plusieurs rapports officiels et sur de nombreux témoignages, José d'Arrigo met en cause le fonctionnement et la hiérarchie de cette grande machine en laquelle les Français, en une période de fréquentes catastrophes, ont plus que jamais confiance. Loin d'être un livre à charge, revenant sur de nombreux épisodes dramatiques, tel l'incendie du Var qui en 2003 fit plusieurs victimes, l'enquête de José d'Arrigo rend justice à cette profession exposée mais s'interroge sur la crise d'un métier et la dérive d'un système.


- Baron rouge et cigogne blanche
de Patrick de Gmeline
Éditions Presses De La Cité / Avril 2011


De leur naissance et leur jeunesse, de leur passion naissante des airs à leurs victoires respectives à bord de leurs avions mythiques, le triplan rouge et la blanche cigogne, Patrick de Gmeline retrace en seize chapitres deux destins extraordinaires presque parallèles, ceux de Von Richthofen et de René Fonck, à la lumière de leur engagement militaire et de leur parcours privé, et analyse tout ce qu'ils ont légué à l'Histoire. Le Baron rouge, la Cigogne blanche. Les deux plus grands As, les As des As, de l'aviation de la Première Guerre Mondiale. L'Allemand, le Français. L'aristocrate prussien, le fils d'un ouvrier forestier. Richthofen tué au combat en 1918, Fonck disparu en 1953. Le Baron rouge encore célèbre dans le monde entier, films, livres, mémoriaux, cérémonies. René Fonck presque totalement oublié. Tous les oppose, tous les rapproche. Ce livre les fait revivre au quotidien. Avec leur personnalité, leurs idées, leurs stratégies, leurs combats, leur environnement humain, familial et guerrier, leur vie quotidienne, privée et publique. Pour Manfred Von Richthofen, cette double biographie est une nouvelle approche car parallèle à celle de son alter ego français. Pour René Fonck, c'est la réparation d'une injustice, celle de l'ombre et de l'oubli.


- Inestimable
de Robert K. Wittman et John Shiffman
Éditions Sonatine / Avril 2011


Une légende vivante, selon le Wall Street Journal, Robert K. Wittman est le fondateur de la division du FBI en charge de la délinquance dans le monde de l'art. Avec ce livre, best-seller dès sa parution aux États-Unis, il lève le rideau pour la première fois sur un milieu où les secrets sont bien gardés. De Miami à Rio, en passant par Copenhague, Madrid ou Paris, Robert K. Wittman a collaboré avec les gouvernements du monde entier pour infiltrer les trafiquants et dévoiler les marchés parallèles et souterrains où s'échangent des Monet, des Rodin, des Picasso volés. Il nous fait ainsi entrer au cœur même d'un univers insoupçonné, où se côtoient réseaux organisés et voleurs à la tire, diplomates de haut rang et experts internationaux, mafias et collectionneurs. Parmi les nombreux dossiers évoqués ici, Robert K. Wittman revient en particulier sur ce qui est considéré comme l'un des plus grands cambriolages du siècle, le vol d'une douzaine de toiles de maître au musée Gardner de Boston. Il raconte comment, se faisant passer pour un riche collectionneur d'art intéressé par deux des tableaux volés, un Rembrandt et un Vermeer, il est entré en contact avec deux intermédiaires français qui l'ont mené sur la piste de la mafia corse. Une aventure ahurissante à laquelle est notamment lié le vol de quatre toiles de maître au musée des Beaux-Arts de Nice en 2008. Après vingt ans passés au FBI, Robert K. Wittman est aujourd'hui spécialiste indépendant en matière de sécurité des œuvres d'art. John Shiffman est reporter au Philadelphia Inquirer. Les droits d'adaptation cinématographique d'Inestimable ont été achetés par Graham King, producteur attitré de Martin Scorsese.


- Magnéto
de Françoise Hamel
Éditions Presses De La Cité / Avril 2011


Les années 80 racontées à travers le récit drolatique d'une jeune Candide normande travaillant dans une grande radio à Paris. Candide et curieuse de tout, elle est arrivée de son Cherbourg natal. Elle se voyait écrivain mais, à trente ans déjà, elle veut être quelque part, travailler. La voilà embauchée dans une radio populaire, et rapidement sollicitée par le Tout-Paris des années 80 qui rêve d'être invité à son émission. C'est ainsi qu'un intellectuel connu pour son art de la provocation, le célèbre Jean-Edern Hallier, la harcèle et la place bien malgré elle au cœur de la fameuse affaire des Écoutes de l'Élysée. Notre héroïne naïve mais sans complexe, qui se nomme Cotentin, subira alors ennuis et filatures sans jamais se douter de quoi que ce soit. Pour elle, la vie est un roman. Dans une langue truculente, entre cocasse et burlesque, Françoise Hamel raconte aussi le quotidien presque ordinaire d'une femme des années 80. Une histoire parfois délirante, entre réalité et fantasmes.


- Deux petits pas sur le sable mouillé
de Anne-Dauphine Julliand
Éditions Les Arènes / Mars 2011


Une femme, un homme, deux enfants. Un bonheur ordinaire. Brusquement, une maladie orpheline se déclare. Thaïs, 2 ans, est condamnée. Alors? Il y a encore de l'amour à donner et à recevoir. Il faut ajouter de la vie aux jours, lorsqu'on ne peut plus ajouter de jours à la vie.


- Je n'ai pas de rôle pour vous
de Bruno de Stabenrath
Éditions Robert Laffont / Mars 2011


Il était une fois, un petit garçon inconnu qui rencontre un metteur en scène célèbre. Ce metteur en scène s'appelle François Truffaut, et ils vont tourner ensemble "L'Argent de poche". La promesse d'une belle histoire, d'une initiation rêvée au cinéma et à l'amour. Quand on est le septième et petit dernier d'une famille versaillaise monochrome, que votre corps vous semble une coquille vide et votre petite taille une punition divine, on rêve de grandeur et d'aventures. Bruno, une mauvaise herbe de quatorze ans, voudrait s'enfuir en mobylette biplace à Hollywood, sur les traces de James Dean, son idole, pour conquérir le cœur des filles et découvrir le monde en technicolor. Des rêves qui lui semblent inaccessibles. Un jour pourtant, son destin bascule, il pousse par hasard la porte d'un cours d'art dramatique et se livre en secret à sa nouvelle vocation. Quelques mois plus tard, il passe sans y croire une audition, un homme qu'il ne connaît pas lui donne aussitôt un rôle dans son prochain film, "L'Argent de poche". Il ne sait pas encore qu'il vient d'être engagé par l'un des plus grands cinéastes de son temps. Et que celui-ci va changer sa vie. Mais l'apprentissage de la gloire, de l'amour et de la séduction est un chemin difficile, et si Bruno tente de marcher sur les pas de Truffaut, l'homme irrésistible qu'il voudrait devenir, il comprend vite que les baisers de cinéma sont toujours des baisers volés, et que le septième art est une aventure aussi captivante qu'une femme insaisissable, surtout quand elle s'appelle Éva, et qu'elle est la propre fille du grand metteur en scène.


- Les destins extraordinaires de Timothée Trimm et de son Petit Journal
de Pierre-Robert Leclercq
Éditions Anne Carrière / Mars 2011


George Sand, Victor Hugo, Mistral s'honorent d'être cités par lui; il est le premier à publier des poèmes de Baudelaire; sa signature dans un journal apporte à ce dernier des dizaines de milliers de lecteurs, et des rédactions lui offrent mille fois le salaire quotidien d'un ouvrier; du champagne à la margarine, des firmes se réclament de son nom, qui est aussi donné à une danse; dès qu'il paraît sur le boulevard, on l'acclame. Et ce personnage, assez important pour que les frères Goncourt reconnaissent qu'il est "l'homme le plus lu" de son temps, est tombé dans l'oubli. Né en 1815 dans une famille d'officiers d'Empire, destiné à une carrière militaire qu'il abandonne par refus d'une injustice, il devient détective au service de Vidocq et rédacteur dans divers journaux, jusqu'à être de la création du Petit Journal, un quotidien où, sous le pseudonyme de Timothée Trimm, il crée un journalisme populaire d'un incroyable succès. Voici, enfin racontée, la vie de celui qui fut certainement le journaliste le plus aimé de l'histoire de la presse française.


- Tox
Comment je suis mort et ressuscité
de Marc Rioufol
Éditions Robert Laffont / Mars 2011


"L'addiction est une maladie spirituelle". Telle est la conclusion qu'a tirée le comédien Marc Rioufol de ses dix-neuf années de voyage dans la toxicomanie. Presque deux fois l'odyssée d'Ulysse, note-il. Enfant hypersensible né au sein d'une famille dysfonctionnelle de la bourgeoisie de province, le jeune Marc fait une rencontre décisive en la personne de Jacques de Bascher, ami avec Karl Lagerfeld. À ses côtés, il sera bientôt introduit parmi la fine fleur du gotha parisien, entre Le Sept et Les Bains Douches, ou défile tout l'underground des années 1980, en même temps que les substances les plus convoitées. Blanche ou rose, la cocaïne est toujours pure; ses effets décomplexent l'adolescent, entré comme par effraction dans les milieux de la mode ou de la nuit. Puis c'est l'escalade: déjà alcoolique, il se laisse aller à la consommation d'héroïne et de crack. Devenu junkie, il entre dans la spirale infernale du manque; chaque dose entretient l'obsession qu'il ne parvient jamais à tenir à distance. Dix-sept cures, sept psys et un coma plus tard, un centre de traitement pilote lui permet miraculeusement de décrocher. Marc a désormais trente-deux ans, pas de situation, pas de repère ni de goût particulier. Il s'agit de naître à nouveau. Mais le singe, ce démon de la tentation, est toujours là "à frapper à la fenêtre". Comment l'éloigner durablement?  Comment construire sa vie loin de toute addiction quand même un médicament peut provoquer la rechute? Marc Rioufol parle de son expérience au sein des fraternités anonymes, ces associations composées de dépendants en résilience qui, régulièrement, se réunissent pour rester abstinents. En marge de ce réseau d'entraide, il entreprend une quête spirituelle sur mesure entre bouddhisme, Kabbale, gnose et catholicisme. Il ira jusqu'au Pérou pour expérimenter des techniques chamaniques susceptibles de l'aider à se délivrer du mal. Plus qu'un livre sur l'addiction, Marc Rioufol nous offre un récit d'apprentissage ou un jeune homme, qui s'est rêvé une vie de luxe et de volupté décadente, découvre sur le tard les vertus de la parole et de l'authenticité. Ce qui, avouons-le, n'est pas le parcours ordinaire d'un acteur de cinéma.



- Lettres à mes filles
de Fawzia Koofi
Éditions Michel Lafon / Février 2011


Son père avait sept épouses; sa mère, qui ne voulait plus de fille, l'a rejetée et abandonnée dès sa naissance sous le soleil cuisant pour la laisser mourir. La volonté de fer de Fawzia s'est révélée durant ces premières heures. Malgré de nombreuses brûlures, elle a survécu et est devenue à cet instant l'enfant préféré de sa mère. La politique coule dans le sang des Koofi. Membre du Parlement pendant 25 ans, le père de Fawzia était un homme de pouvoir incorruptible et attaché aux traditions du pays. Lors de son assassinat par des moudjahidines, la mère analphabète décide d'envoyer sa fille de 10 ans à l'école, faisant d'elle la seule femme de la famille à recevoir une éducation. Tandis que la guerre civile fait rage, Fawzia excelle à l'école et devient chef de clinique. Elle épouse aussi un homme qu'elle aime et qui lui donne deux filles, qu'elle chérit. Mais l'arrivée des talibans sonne le glas de toutes les libertés et son époux meurt après avoir été torturé. Recluse sous sa burka, Fawzia Koofi s'éveille alors à la politique. En 2005, elle accède enfin aux responsabilités. Pour la première fois, la future candidate à l'élection présidentielle afghane raconte son incroyable histoire.


- Un long silence
de Mikal Gilmore
Éditions Sonatine / Février 2011


Gary Gilmore est l'un des condamnés à mort les plus célèbres des États-Unis. Accusé de meurtre en juillet 1976, il réclama lui-même la peine de mort plutôt qu'une condamnation à perpétuité. Le 17 janvier 1977 au matin, il est exécuté. Deux ans plus tard, Norman Mailer lui consacre un des chefs-d'œuvre de la littérature américaine, Le Chant du bourreau. Pendant des années, le frère cadet de Gary, Mikal Gilmore, rédacteur en chef du Rolling Stone Magazine, a essayé d'oublier cette histoire tragique. En vain. Avant qu'elle ne dévaste complètement son existence, comme elle a dévasté les siens, il a décidé de prendre la plume afin d'essayer de mieux comprendre son héritage, de dénouer les liens du sang et d'échapper à la malédiction familiale. Poussé par l'urgence et un instinct de survie impérieux, il s'est ainsi lancé dans une véritable enquête, à la fois affective, douloureuse et sans concessions, sur sa propre famille et ses origines. Un sombre voyage, au terme duquel il a découvert un terrible secret. Avec une force d'émotion rare, il nous donne à lire un document passionnant, à la fois cru, intime et bouleversant, sur les traumatismes et la résilience, qui n'est pas sans évoquer De sang-froid de Truman Capote dans sa description de l'enfer américain. Un document humain qui en aucun cas ne laissera le lecteur intact.


- Le coupe-ongles
Le jour où ils l'ont confisqué à mon fils, j'ai compris que c'était grave
de Stéphane Alexandre
Éditions Les Arènes / Janvier 2011


Ce livre est une formidable déclaration d'amour d'un père à son fils. Un père qui n'est pas un héros, un père lucide, un père aussi fondamentalement faillible qu'humain. Une maladie qu'on ne voit pas venir: La schizophrénie survient le plus souvent en fin d'adolescence, entre 15 et 25 ans. Il y a dans cette psychose des signes avant-coureurs que Stéphane Alexandre n'a pas repérés: la négligence physique, l'appauvrissement du langage, le manque de motivation, le repli social. Tout cela, il l'a attribué à la crise d'adolescence. Dans ce livre, il revient sur ces années d'incompréhension. Pour mieux comprendre, pour exorciser la culpabilité, pour aider d'autres parents à y voir plus clair, plus tôt. Une plongée dans l'univers étrange de l'hôpital psychiatrique: Un Français sur cent est atteint de cette maladie incurable. Pendant des mois, Stéphane Alexandre prend le TGV tous les week-ends pour rendre visite à son fils dans un grand hôpital psychiatrique lyonnais. Il décrit une véritable saga, avec des rebondissements, des mystères, des bons et des méchants. Un regard sur une maladie qui fait peur: Dans les médias, la schizophrénie est associée, à tort, à des crimes violents (le meurtre des deux infirmières de Pau). Il est temps que la société, l'école, la médecine ouvrent les yeux sur l'exclusion, l'incompréhension, le silence que 800 000 citoyens endurent. L'écriture, violente et dure, taille à vif dans le réel et touche au plus profond de nous: Stéphane Alexandre, par son métier de journaliste et d'écrivain, nous fait vivre son expérience avec beaucoup d'intensité, sans mièvrerie.


- Ali, le combat
de Abbas
Éditions Sonatine / Novembre 2010


Le 30 octobre 1974, Kinshasa. Mohamed Ali, affronte George Foreman pour le titre de champion du monde poids lourd. Ce "combat du siècle", immortalisé par Norman Mailer, est bien plus qu'un simple match de boxe. Aboutissement et consécration de la légende Mohamed Ali, qui atteint avec cette victoire inattendue le sommet tactique, sportif et médiatique de sa carrière, ce combat historique est devenu au fil du temps le symbole d'un moment charnière des années 1970. Abbas, immense photographe et figure emblématique de l'agence Magnum, promène depuis près de 40 ans un œil acéré, engagé et poétique, sur les sociétés en conflit et les enjeux religieux partout dans le monde. De la rencontre de l'artiste avec ce moment mythique est née une série photographique exceptionnelle et encore inédite à ce jour. À travers près de 80 clichés, l'œil du grand reporter a su saisir toute l'ampleur de la rencontre entre les deux champions. La figure terriblement charismatique d'Ali, le choc culturel entre le monde occidental et l'Afrique, l'effervescence incroyable qui accompagne l'organisation du combat: chacune de ces photos est empreinte d'une force et d'une tension extraordinaire. À travers cet ouvrage magnifique, Abbas, nous offre un voyage exceptionnel au cœur d'un des évènements sportifs les plus importants du XXe siècle.


- Fortune et calcul
de Hans Magnus-Enzensberger
Éditions Jacqueline Chambon / Novembre 2010


L'homme a toujours tenté de parer de diverses manières aux vicissitudes imprévisibles de l'existence. Mais les Modernes n'ont pas souhaité se contenter des vieilles recettes des shamans et des magiciens. Le calcul scientifique a chassé la superstition et l'irrationalité, et on ne parle plus du destin, mais du hasard. Les mathématiques ont été chargées de faire venir à nous sécurité, fortune et bonheur par le biais de modèles censés être d'un grand secours à la fois pour les jeux de hasard et les prédictions plus lourdes d'enjeux. Leur utilisation ne va pas toujours sans déconvenues. Hans Magnus-Enzensberger, à sa manière rigoureuse et ludique, nous offre une brève histoire de ces théories qui se mettent au service de domaines aussi divers que la prévision météorologique, l'assurance ou la spéculation boursière. En ces matières, comme pour les voyages aventureux, ou les chances de trouver un partenaire, notre bonne fortune reste chose précaire. Et là où le symbole "infini" entre en fin de compte en jeu, se réveillent les sautes d'humeur métaphysiques des mathématiques.


- Frapper n'est pas aimer
Enquête sur les violences conjugales en France
de Natacha Henry
Éditions Denöel / Novembre 2010


Chaque année, des milliers de femmes fuient leur domicile en pleine nuit, courent en larmes chez une amie, sont sauvées in extremis par les voisins ou atterrissent aux urgences, victimes de coups, de brûlures, de viol conjugal. Pour quitter un homme violent, il faut du courage. Du courage, mais aussi des volontaires prêts à tendre la main. Qui ne pensent pas que "si elle reste, c'est qu'elle aime ça". Car, dans tous les milieux, si elle reste, c'est qu'elle ne sait ni comment partir ni où aller. Surtout si elle a des enfants. Partir c'est échapper aux coups et se libérer des reproches incessants, des mots qui blessent, d'une emprise psychologique qui enferme dans une cage parfois dorée. Pendant plusieurs mois, Natacha Henry s'est immergée dans un foyer d'accueil pour femmes battues. Frapper n'est pas aimer fait ainsi entendre Fatou, Djamila, Christine et les autres, avec leurs soucis, leurs peurs et leurs éclats de rire. Bien loin d'une descente dans un quotidien misérabiliste, ce livre donne de l'espoir. Il nous fait rencontrer des policiers formés à l'écoute des victimes, des assistantes sociales qui conseillent les plus vulnérables, des médecins qui refusent de croire au "je me suis cognée contre la porte" et des magistrats qui ne sont pas dupes devant la comédie des agresseurs. Partant du constat que le silence encourage les violences, Natacha Henry a choisi de donner la parole aux acteurs et aux actrices de terrain. Pour que les victimes sachent qu'elles ne sont pas seules.


- Mon étoile filante
de Sabrina Durel et Alain Froissart
Éditions Michel Lafon / Novembre 2010


Sabrina Durel a déjà deux enfants lorsqu'elle donne la vie à Mégane. Dernière de la tribu, celle-ci est choyée et au centre de toutes les attentions. Mais elle semble avoir des difficultés à se développer normalement. Après plusieurs tests et l'acharnement de sa mère à savoir ce qui ne va pas, le diagnostic tombe: Mégane est atteinte de progéria, une maladie génétique responsable d'un vieillissement accéléré qui conduit à une mort précoce. Sabrina va se battre pour sa fille en bousculant les hôpitaux et les médecins, traverser l'Atlantique pour se rendre au centre mondial d'étude de ce mal que personne ne voulait reconnaître, chercher un espoir de guérison et accompagner Mégane dans un environnement qui exclut les êtres différents. Mais la vie de Mégane et de Sabrina ne se résume pas à un combat. C'est surtout celle d'un quotidien certes pas facile, mais empli de joie et de bonheur, poussés à l'extrême face à la mort imminente et à l'envie débordante de vivre.


- Chroniques américaines, chroniques européennes
de Pauline Kael
Éditions Sonatine / Octobre 2010


Pour la première fois en français, les textes de la plus célèbre critique américaine. Un volume consacré au cinéma américain, un autre au cinéma européen. Pauline Kael (1919-2001) est certainement la critique de cinéma la plus célèbre et la plus controversée des États-Unis. Pendant près de quatre décennies, principalement dans les pages du New Yorker, elle a fait, et défait, les réputations de bon nombre de metteurs en scène et acteurs. Elle fut en particulier l'un des principaux artisans à la fin des années soixante de la promotion d'un certain cinéma européen (celui de Jean-Luc Godard, de Bernardo Bertolucci…) puis de l'émergence des cinéastes du Nouvel Hollywood (de Francis Ford Coppola à Robert Altman en passant par Martin Scorsese). Ses critiques virulentes du système des studios, de ses travers mercantiles, et ses descentes en flammes de certains réalisateurs (comme Stanley Kubrick, Clint Eastwood ou encore Federico Fellini) sont restées célèbres dans le monde entier. Depuis Bonnie and Clyde jusqu'à Raging Bull, en passant par Le Parrain, Orange mécanique, Le Dernier Tango à Paris, La Maman et la Putain ou encore Nashville, les articles réunis dans ces deux volumes dépassent largement la simple critique de films pour illuminer toute une époque qui, de la fin des années soixante au début des années quatre-vingt, aura vu la société et le cinéma se transformer en profondeur. D'une plume jamais tiède, Pauline Kael porte aux nues, dénonce, égratigne, assassine, se passionne, toujours avec une insolence réjouissante, un enthousiasme communicatif et, plus que tout, un amour inconditionnel du cinéma.


- La jeune fille et Gainsbourg
de Constance Meyer
Éditions L'Archipel / Octobre 2010


À Paris, à l'automne 1985, une lycéenne de 16 ans dépose, d'un coup de mobylette, une longue lettre sous la porte de Serge Gainsbourg, 5 bis rue de Verneuil. Quelques heures plus tard, celui-ci l'appelle et l'invite à dîner. C'est le début d'une liaison qui durera jusqu'à la mort de Gainsbourg, en mars 1991. Serge et Constance se voient régulièrement, chez l'artiste ou ailleurs. Restaurant, séance de travail, boîte de nuit, émission TV, virée au commissariat voisin, palace parisien, nuits blanches, ils partagent nombre d'excentricités. "Constant dans l'inconstance/Tu ne sais pas où tu vas", écrit Serge dans Sois plus doux avec moi, en forme de clin d'œil. Constance Meyer n'avait jamais fait état publiquement de cette relation. 25 ans plus tard, elle nous livre ce récit personnel, tendre et poétique. Ses mots, pour quitter le silence du secret, servent de thérapie à la jeune fille devenue femme.


- Chère école de notre enfance
de Claude Duneton
Éditions Presses De La Cité / Août 2010


En 180 pages défilent tous les souvenirs de l'école et de l'enfance, de 1875 à 1960. Les grands thèmes de l'école, la rentrée des classes, la cantine, la cour de récré, le maître et la maîtresse, les copains, racontés par de grands écrivains français contemporains dont de Jean Anglade, de Henriette Bernier, Yves Jacob, Jean Siccardi, mais aussi à travers de célèbres plumes, parmi lesquelles Gustave Flaubert, Jules Renard, Jules Vallès. Des photos, des gravures jalonnent cet album à la fois nostalgique et joyeux qui évoquera à chacun les moments forts, inoubliables des années passées sur les bancs de l'école.


- Les sentiments
de Agnès Michaux
Éditions Flammarion / Août 2010


Septembre 1960, Let's Make Love, le dernier film de George Cukor, plus pudiquement rebaptisé Le Milliardaire pour le marché français, sort sur les écrans américains. Marilyn Monroe et Yves Montand y tiennent la vedette. Mais plus que le film lui-même, ce qui tient le public en haleine, c'est l'histoire d'amour entre les deux acteurs. Derrière les murs du plus glamour des hôtels de Los Angeles, le Beverly Hills Hotel, les sentiments naissent et s'affrontent. Dehors, les journaux se chargent d'inventer la légende. Mais, pour ses quatre protagonistes, plus rien ne sera jamais comme avant. Marilyn Monroe, amoureuse, aura tout tenté. En vain. Montand ne quittera pas Signoret. Sur le tournage des Misfits, la blonde la plus célèbre du monde vit le point final de la lente désintégration de son mariage avec Arthur Miller. Quant à Simone, quelque chose en elle semble irrémédiablement ébranlé.


- Mémoires d'une catin
de Francesca Petrizzo
Éditions Michel Lafon / Mai 2010


"La catin. C'est ainsi qu'ils m'appellent. La catin. Ils murmurent ce mot derrière mon dos, mais je les entends. Ils disent aussi que j'étais la plus belle femme du monde, inventent des légendes et racontent des poèmes sur ma vie. Ce ne sont que des légendes. Car ils n'y étaient pas. Moi, j'y étais". Et si la belle Hélène racontait elle-même son histoire. Hélène de Troie, ou l'archétype de toutes les femmes, qui depuis des millénaires, ont choisi de suivre les élans de leur cœur plutôt que les exigences de la raison d'État. Prisonnière de sa propre beauté, et des ambitions politiques de son père, Hélène tente pourtant d'assouvir sa soif d'amour. Mais le Destin en décide autrement, et décrète qu'on la considérera à jamais telle une femme infidèle et traîtresse.


- Mes amis, mes artistes, mes emmerdes
de Mick Lanaro
Éditions Du Moment / Mai 2010


Producteur des plus grandes stars de la chanson française, Mick Lanaro nous embarque sur les routes des tournées, les coulisses des concerts ou encore dans l'intimité des studios. Depuis plus de vingt ans, il accompagne les artistes les plus célèbres, de Barbara, Léo Férré et Jacques Brel à Patrick Bruel, Bernard Lavilliers en passant par Johnny Hallyday ou encore Claude Nougaro. Un parcours agité, semé d'embûches, guidée par sa passion pour la musique et les artistes. Ponctué d'anecdotes, son récit sans langue de bois dévoile également les difficultés insoupçonnées du métier de producteur de disque.


- Chroniques du purgatoire
de Catherine Paris
Éditions Calmann Lévy / Avril 2010


Ce livre aurait pu s'intituler Mon dieu comment suis-je tombée si bas?, La cigale et la fourmi ou Les Illusions perdues. En nous contant l'histoire de sa glissade par temps de crise, Catherine Paris nous embarque au fil tragi-comique de son parcours de petite fille de français moyens, née entre la "génération Doisneau" et celle de l'Internet 2.0. Pigiste permanente, Catherine Paris a traversé un nombre étonnant de rédactions et entreprises emblématiques pour vendre du désir, de la santé, de l'espoir ou du vent, puis partagé les aventures des combattants du retour à l'emploi, au sein de la jungle de l'insertion et de ce cancer du travail qu'est le stage pour tous. Mère sur le tard, elle découvre grâce à sa fille et les institutions auxquelles elle la confie, la crèche, l'école, ses personnels et parents, la véritable identité nationale. Et la solidarité des gueux de la République. Catherine Paris pose la question de notre devenir d'insectes sociaux, à travers des monologues, citations et interviews dont chaque strophe ouvre un minuscule abîme de réflexion, le tout avec un humour féroce et sans la moindre amertume.


- Histoires incroyables d'un anesthésiste-réanimateur
de Jean-Jacques Charbonier
Éditions Cherche Midi / Avril 2010


De toute évidence, le rire efface les peines et les douleurs. Certes, mais peut-on se permettre de rirede nos propres faiblesses face à la maladie et à la mort? Ce livre relève ce très improbable défi. Les confidences sur son quotidien, les coulisses des blocs opératoires, des réanimations ou des services d'urgence, un univers jusqu'à ce jour jamais dévoilé où l'humour est malgré tout omniprésent. Des erreurs médicales les plus cocasses aux malades les plus comiques en passant par des histoires d'opérés les plus incroyables, toutes les anecdotes rapportées ici sont pourtant bien réelles. Nous découvrons des personnalités attachantes et d'émouvants moments où la vie ne tient plus qu'à un fil. Plus sérieusement, mais toujours d'une plume allègre, sont évoqués sans détour ni langue de bois les problèmes posés par les soins palliatifs, l'euthanasie, les dons d'organes, la chirurgie esthétique, les campagnes de vaccinations massives. Mais, au final, avec Jean-Jacques Charbonier le rire, donc la vie, reprend le dessus pour le plus grand bonheur du lecteur.


- Les violons sur le moi
Pourquoi la célébrité nous fascine
de Catherine David
Éditions Denöel / Avril 2010


Qui n'a jamais rêvé d'être célèbre? Drogue toute-puissante, la célébrité nous replonge dans les angoisses et les sortilèges de la petite enfance. Elle nous fait revivre indéfiniment ces quelques mois pendant lesquels le nourrisson ne rencontre que des visages souriants et disposés à combler ses besoins. De Michaël Jackson à Michel Drucker, en passant par Susan Boyle ou Rama Yade, Catherine David s'interroge sur cette double nature des célébrités, à la fois profane et sacrée, constituée de chair et d'os mais aussi de pixels et de décibels. Elle décrit ce monde parallèle où leur légitimité n'est jamais contestée, où leurs caprices sont satisfaits, où leurs humeurs sont sacrées. Est-ce un désir surhumain ou une énorme névrose qui les a conduits là-haut? Faut-il les envier ou les plaindre? Les admirer ou les mépriser? Y a-t-il encore une place aujourd'hui pour une notoriété juste et méritée? Et surtout, comment vivre sans vouloir être célèbre?


- Au nom de mes fils
de Catherine Martin
Éditions Calmann Lévy / Mars 2010


Sans relâche, pendant onze ans, elle les a cherchés. Sans jamais baisser les bras, jour après jour, elle a remué ciel et terre. Elle a sillonné la France entière, frappant à toutes les portes, traquant le moindre signe de leur existence, tour à tout suppliante, déterminée, désespérée, invaincue. Catherine Martin a retrouvé ses deux fils. Shahi'yena et Okwari Fortin, onze ans après leur enlèvement par leur père, le 29 décembre 1997. Mère courage qui pensait son calvaire terminé, elle a dû se rendre à l'évidence. Ses fils se sont éloignés d'elle. On lui a volé ses enfants. Aujourd'hui, on lui rend des adolescents, presque des hommes. Chaque jour, chaque heure, elle a tourné ses pensées vers ses fils. Eux la disaient morte d'une tumeur au cerveau. Quand enfin elle a pu à nouveau les serrer dans ses bras, ils repartaient déjà, aux côtés d'un père qui, trop longtemps, a constitué leur seul univers. Dans ce témoignage sans concession, Catherine Martin raconte ses onze années de souffrance et leurs retrouvailles manquées. Une mère qui explique comment malgré tout, elle a réussi à survivre. À travers ce récit poignant se dessine le vrai visage d'une affaire qui a bouleversé la France.


- Deleuze, Sheila et moi
de André Manoukian
Éditions Calmann Lévy / Mars 2010


Les Dédéphiles vont adorer. Les autres aussi. Ce qui fait le charme d'André Manoukian, c'est qu'il ne se prend jamais au sérieux. Dans l'émission Nouvelle Star, il est le jury réputé pour ses envolées philosophico-érotico-cosmico-musicales. Il est vrai que citer Gilles Deleuze ou Platon en prime time tout en commentant les prestations de chanteurs en devenir n'est pas donné à tout le monde. Ses fameuses "petites phrases" (J'aime bien votre côté Nana Mouskouri  posmoderne, On a invoqué l'esprit de Jim Morrison et on a eu Rika Zaraï.), qu'il décrypte ici pour nous, sont autant d'occasions de nous faire rire et de parler de ce qu'il aime, la musique, les femmes, le groove, les penseurs. Parce que le "petit Manoukian illustré" ne serait pas complet sans explorer quelques thèmes chers à l'auteur, il nous propose ensuite un Abécédaire très personnel (de Alchimie à Zorba) et termine en beauté avec une galerie de portraits de philosophes, avez-vous déjà imaginé Spinoza en Bob Dylan ou Aristote en Jamel  Debbouze? Lui si. Et il nous dit pourquoi.


- Pour que justice te soit rendue
de André Bamberski
Éditions Michel Lafon / Mars 2010


Une quête obsessionnelle? Non. Une nécessité sans cesse relancée par les faits.
1982: Kalinka succombe à la suite d'une injection pratiquée par le Dr Krombach, cardiologue, nouveau compagnon de sa mère. L'Allemagne, où réside le médecin, classe l'affaire. Anéanti, André Bamberski dépose une plainte en France.
1985, nouveau choc: il découvre que lors d'une première autopsie, les organes génitaux de sa fille ont été prélevés, puis ont disparu. Il multiplie les interventions et en 1995, la cour d'assises de Paris condamne le Dr Krombach à 15 ans de prison. Mais l'Allemagne refuse d'extrader le condamné.
En 1997, de quoi lever les derniers doutes de M. Bamberski: le cardiologue se voit infliger 2 ans de prison avec sursis pour viol sur mineure. Le père déterminé poursuit sa traque. Krombach fuit de ville en ville la justice (un mandat d'arrêt international jamais exécuté), et sans doute aussi cet homme détruit qui harcèle sa conscience. Finalement, celui-ci finira par le faire capturer pour le livrer aux autorités françaises, même s'il encourt désormais, à 71 ans, une lourde peine de prison. Un témoignage bouleversant, digne, courageux, terriblement humain.


- Madeleine Vionnet, ma mère et moi
de Madeleine Chapsal
Éditions Michel Lafon / Février 2010


"Marcelle Chaumont, ma mère, et Madeleine Vionnet, ma marraine, ont créé et dirigé la plus grande maison de haute couture d'avant-guerre, à Paris. Elles m'ont éduquée dans le luxe, mais aussi l'exigence. Je devais exceller en tout, à l'école, aux cours de maintien, dans mon apparence. À leur image. Dès mes trois ans, j'ai assisté aux collections et peu à peu j'ai pris conscience de la grandeur de ce travail accompli par une ruche de douze cents employées, dans une discipline quasi militaire, pour créer et reproduire plus de mille modèles par an. Reste que je ressentais la futilité de ce monde aujourd'hui disparu. Une femme ne valait-elle que par ce qu'elle portait? Ces chiffons sublimes pouvaient-ils consoler certaines d'avoir dû renoncer à un métier, à une vocation, à leurs rêves d'autonomie? Derrière cette coûteuse élégance se menait en sourdine un combat. C'est cette histoire ambiguë de femmes en marche vers leur libération, d'une mode à l'autre, que j'ai voulu raconter. J'en fais partie". M. C.


- Princesse de l'ombre
de Indu Sundaresan
Éditions Michel Lafon / Février 2010


Jahanara n'a que dix-sept ans à la mort de sa mère. Accablée de chagrin, elle doit faire face à ses multiples obligations. En effet, elle est la fille de Shah Jahan, le puissant empereur de l'Inde Moghole qu'elle doit désormais assister. Très vite, elle devient la femme la plus influente de l'Inde, régissant les affaires de l'Empire comme celles du harem, et supervise même la construction du Taj Mahal en hommage à sa mère. Cependant, cette fille tant aimée vit sous la chape d'une terrible interdiction: elle n'est pas autorisée à se marier. Subjugué par sa ressemblance avec sa défunte épouse, son père exige qu'elle demeure à ses côtés. Jahanara doit rester près de lui, et dans l'ombre, à jamais.


- L'amie
de Michèle Manceaux
Éditions Robert Laffont / Janvier 2010


Le récit exceptionnel d'une amitié de trente ans entre deux écrivains. "Marguerite assise comme d'habitude, toute petite, à la grande table dans la pièce centrale qui donne sur le parc. On voit juste sa tête et ses épaules qui dépassent. Elle parle à voix haute, mais comme pour elle seule. Il n'y a pas de roman sans amour. Dans mes livres, l'amour est là d'emblée, mais ce n'est pas en tant qu'amour qu'il est écrit, c'est en tant que scandale, dans sa portée dans la société qui est phénoménale comme la peste, comme le feu". Elle alterne le ton complice et le ton magistral. "Les désabusés, je ne les aime pas. Tu peux être désespérée mais pas désabusée". L'amie, c'est Marguerite Duras, que l'on découvre ici à la fois dans son intimité et plus profondément dans son œuvre.


- La dernière à gauche en montant
de Michèle Manceaux
Éditions Nil / Janvier 2010


On entre dans ce livre comme dans les malles de nos grands-mères, découvertes dans l'obscurité d'un grenier: pleines de souvenirs, de joies et de peines, de secrets et d'espoirs enfouis, témoins du temps qui passe. Familier et bouleversant. Á l'origine de la maison de Neauphle dans les Yvelines, il y a l'argent laissé à sa mort par un père absent. Et il y a aussi les deux amies du Théâtre de l'Athénée, Françoise Spira et Marguerite Duras, qui toutes deux habitent des rues avoisinantes, elles promettent "la campagne, les œufs à la coque et du fromage frais". Il y a surtout l'envie d'une maison à soi, après avoir été ballottée d'appartements en internats, de parents en parents, d'avant en après-guerre. Un rêve surgit: Neauphle sera la maison de famille que Michèle Manceaux n'a pas eue dans son enfance. Une maison-refuge non loin de Paris, où il fera bon vivre, écrire, manger et rire, une saison après l'autre, une génération après soi. Mais la vie, dans son mouvement, n'épargne pas toujours les rêves. Neauphle sera vidée de ses meubles, de ses livres, de ses bibelots, puis vendue en 2007 par l'auteur. Dans ce texte, Michèle Manceaux nous raconte quarante ans d'existence; "On peut se rappeler avec plaisir le plaisir d'avoir eu du plaisir", dit-elle. Ainsi, les jours d'été, la rue de la Gouttière voit défiler des stars sans maquillage, des militants révolutionnaires, des féministes endiablées, des émigrés en cavale, des psychanalystes qui dansent dans le grenier. C'est un lieu où flotte la présence de l'amie Marguerite, toujours prompte à l'invective, ou résonnent les rires des enfants, François, Caroline et Nathalie puis Antoine et Elsa. Un lieu où l'on aime intensément. Mais Neauphle est aussi le théâtre d'une série de drames si terribles qu'une distance devient quelquefois nécessaire, via des fuites à l'étranger ou des détours par la fiction.


- La nostalgie de l'Ange
de Alice Sebold
Éditions Nil / Janvier 2010


Nom de famille: Salmon (saumon, comme le poisson); prénom: Susie. Assassinée à l'âge de quatorze ans, le 6 décembre 1973. Susie est au Paradis. Elle vient d'être violée et assassinée. Or, son aventure ne fait que commencer. Depuis le Ciel, elle observe avec tendresse et ironie ceux qui restent et se déchirent autour de sa mort: son meurtrier et le policier chargé de l'enquête, sa mère qui fuit au loin ou son père anéanti, sa sœur chérie qui découvre l'amour ou encore l'adolescent avec qui Susie n'a pu qu'échanger un premier baiser. Plus encore qu'un thriller, un roman d'amour à la fois déchirant, émouvant, surprenant, un livre plein de grâce et d'une subtilité envoûtante, ou l'humour n'est pas absent. Susie égrène son histoire de douleur et d'espoir d'une voix à la fois naïve et omnisciente. Elle a la sérénité d'un ange mais la nostalgie d'une enfant morte trop jeune. L'intensité de ses mots est celle d'un être privé de chair qui vit à travers d'autres ce qui lui est désormais interdit: la douleur absolue, la rage, la passion, le désir et le plaisir, et, enfin, l'amour absolu. Ce ton unique dans la littérature fait de Susie un fantôme inoubliable.


- Le jour où ma fille est devenue folle
de Michaël Greenberg
Éditions Flammarion / Janvier 2010


Le jour où ma fille est devenue folle est l'implacable chronique de l'été durant lequel Sally, la fille de l'auteur, âgée de quinze ans, a connu sa première crise maniaco-dépressive, un événement qui a bouleversé sa vie et celle de toute sa famille. Dans un style simple et vibrant, Michaël Greenberg brosse le portrait saisissant d'un esprit et d'un corps assiégés. Il décrit son combat quotidien, peuplé de personnages inoubliables. Il dit l'espoir placé dans les psychiatres, les infirmières et les thérapeutes. Il évoque le sentiment d'impuissance, les appels à l'aide mais aussi les secousses et les révélations au sein de la famille. Il tente de comprendre la maladie qui ronge Sally, se documente sans relâche sur les troubles mentaux, allant jusqu'à prendre une pleine dose des médicaments qui lui sont prescrits. Un récit surprenant, déchirant, tout sauf sentimental, d'un père qui tente désespérément de ramener sa fille à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les dernières parutions   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les dernières parutions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» ICOM - CC : les dernières parutions.
» Parution du Petit Chaperon Rouge !
» Dernières parutions d'Archetype
» 15 photos marquantes des dernières décénies
» Parutions trollopiennes en livre de poche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Titre du Roman :: 1. Les romans :: 5. Témoignages / Documents-
Sauter vers: