Le Titre du Roman

PortailPortail  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Les nouveautés de Janvier 2017

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Nouveautés   Sam 21 Jan - 23:21

- Toscan !
de Jean-Marc le Souarnec
Éditions Séguier / 20 janvier 2017


Le Titre du Roman

Il fut une star, à l'égal de nombre de ces actrices et acteurs qu'il aimait tant. De Cannes aux Césars, sur les plateaux de télévision et dans les colonnes des journaux, le verbe haut, il défendait la France et son cinéma. Séducteur infatigable, fou d'opéra, initiateur de projets démesurés, de Don Giovanni à Van Gogh, Daniel Toscan du Plantier (1941-2003) a incarné une certaine idée de la culture. Son image était celle d'un producteur esthète, d'un mousquetaire pourfendant les médiocres, d'un Don Quichotte à la recherche d'une impossible perfection. S'appuyant sur des témoignages inédits, ceux de proches, d'amis, de collaborateurs et de célébrités (Marie-Christine Barrault, Isabella Rossellini, Gérard Depardieu et beaucoup d'autres), Jean-Marc le Scouarnec signe la première biographie de ce visionnaire du 7e art. À travers son portrait, c'est aussi celui d'une France conquérante qui se dessine, celle de la publicité d'avant le marketing, des journaux florissants et des rêves d'expansion internationale. Avec, pour compagnons de route, les amis les plus brillants et les femmes les plus belles. Et la mort qui rôde, frappant cruellement quand personne ne s'y attend.


- Le Français qui possédait l'Amérique
de Pierre Ménard
Éditions Cherche Midi / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

La première biographie sur Antoine Crozat, le milliardaire à qui Louis XIV céda la Louisiane. Il était trois fois plus riche que Bill Gates, habitait au Ritz, logeait sa fille à l'Élysée, possédait la Louisiane, achetait des châteaux par dizaines, mais son nom a sombré dans l'oubli. Antoine Crozat est pourtant l'une des personnalités les plus fascinantes de son époque. Parti de peu, celui que l'on croit fils de cocher doit multiplier les détournements de fonds, spéculations douteuses et autres manipulations pour parvenir au sommet. Au cours de son incroyable épopée, il développe le commerce du café et du tabac, diligente des opérations corsaires, devient le plus grand négociant d'esclaves d'Europe et met en place un trafic international, aussi lucratif qu'illégal, de marchandises et de métaux précieux. En 1712, consécration suprême d'une ascension fulgurante, Louis XIV lui cède une partie de l'Amérique, d'une surface alors équivalente à celle de son propre royaume. Avec son réseau et sa fortune, Crozat finance des guerres et des coups d'État, participe à l'annexion de l'île Maurice, fait creuser le canal de Picardie et inspire le système de Law avant de contribuer à sa chute. Saura-t-il pour autant résister aux vicissitudes de l'époque? Par son insolente opulence en ces temps de crise, il est une proie rêvée pour ses innombrables ennemis, comme pour un État prêt à tout pour renflouer ses caisses. L'histoire vraie, racontée pour la première fois, d'une destinée qui dépasse toutes les fictions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les nouveautés de Janvier 2017   Lun 16 Jan - 16:56

- Sociologie d'un génie de la poésie chantée: Brassens
de Salvador Juan
Éditions Le Bord de l'Eau / 17 janvier 2017


Le Titre du Roman

Alors qu'il incarnait l'anti-idole par excellence et que ses textes sont souvent exigeants, Brassens a eu de très nombreux admirateurs, de diverses idéologies et de toutes les classes sociales. Il a vendu soixante millions de disques. Toutes sortes de raisons font de Brassens un phénomène social tout à fait singulier: les multiples reprises et versions de ses chansons, y compris dans les dizaines de langues de ses traductions; le nombre impressionnant d'établissements ou de rues portant son nom; la diversité des chanteurs-poètes ayant repris ses textes ou composé une chanson en son honneur; les sites et les fort actives associations qui lui sont dédiés; la masse des ouvrages et biographies, à peu près deux cents livres, écrits sur lui; son succès tant sur les ondes, 35 ans encore après son décès, que dans les manuels scolaires et essai considère Brassens comme un analyseur social tant de la diversité des publics que de la complexité culturelle de la société. Loin d'altérer la subtilité du verbe, d'affaiblir l'enchantement de ses textes ou de réduire l'explication du phénomène Brassens à un ensemble de déterminations et de processus, le livre éclaire et restitue cette "magie" qu'est la rencontre d'un artiste et d'un public. À la fois sociologique, historique et anthropologique, cet ouvrage offre au lecteur une immersion empathique dans l'univers de Georges Brassens lui-même. L'auteur renvoie aux différentes facettes du chanteur poète: l'observateur (quasi-sociologue) de sa société, le littéraire mêlant le merveilleux à un fantastique aux accents surréalistes, le contestataire anarchiste mais serein, engagé et dégagé à la fois, et, enfin, le transgresseur de normes, moraliste à son corps défendant.


- Washington
de François Guizot
Éditions Perrin / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Mieux encore que Charlemagne, Cromwell ou Napoléon, George Washington (1732-1799) a incarné le grand homme par excellence aux yeux du plus illustre historien français du premier XIXe siècle, François Guizot. Aussi ce dernier, qui fut également homme d'État, lui a-t-il consacré un essai biographique paru en 1840 avec un succès immédiat. Ce portrait informé et attachant du général en chef puis premier président des États-Unis durant deux mandats est l'occasion d'une réflexion toujours actuelle sur les fondements de la jeune république, sur l'esprit de liberté dont elle est issue, sur l'imprégnation religieuse de la société, aussi sur les causes du succès de la révolution américaine comparé au mauvais sort de la révolution française.


- Jean-Edern Hallier. L'idiot insaisissable
de Jean-Claude Lamy
Éditions Albin Michel / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Le 12 janvier 1997, Jean-Edern Hallier tombe de son vélo, à Deauville, foudroyé par une crise cardiaque. L'écrivain et polémiste disparaît un an après François Mitterrand qui l'avait tant admiré puis haï au point de confier à Roland Dumas: "Ce sont des individus qui ne méritent qu'une balle dans la tête". Jean-Edern Hallier, le borgne rebelle devenu presque aveugle, fondateur du brûlot L'Idiot international, n'était pas seulement l'aventurier de la vie politique jouant les Don Quichotte. De la race des grands écrivains de la seconde moitié du XXe siècle, il laisse derrière lui une œuvre importante, publiée essentiellement aux éditions Albin Michel. À partir d'archives, de témoignages inédits et de souvenirs personnels, Jean-Claude Lamy évoque la vie de ce personnage dont les excès médiatiques ont souvent masqué la flamboyante inspiration jusqu'à faire de lui un histrion ("je fais ma pub et je vous emmerde", lançait-il à ses adversaires). Et il révèle le créateur qui a secoué le monde littéraire avec des livres majeurs et une liberté de ton inimaginable aujourd'hui.


- Céline & René. Un amour plus fort que la mort
de Jean Beaunoyer
Éditions L'Archipel / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Lorsque René rencontre Céline, alors âgée de 12 ans, il tombe sous le charme de sa voix. Leur collaboration artistique se transformera en idylle. Grâce à lui, Céline, 18 ans, remporte l'Eurovision. Majeure, elle déclare sa flamme à celui qui n'était encore que son impresario. Ils se marient en 1994. Dès lors, le couple "à la vie comme à la scène" enchaîne les succès: Céline enregistre la musique originale du film Titanic, elle collectionne les récompenses, remplit les salles de concert à Las Vegas et en tournée. Même dans les périodes de doute et de déprime, tous deux continuent à se serrer les coudes. Malgré le cancer de René, diagnostiqué en 1998 et en dépit de la difficulté de Céline à tomber enceinte. Quand la santé de René décline, Céline, abandonnant un temps les concerts et les enregistrements, reste à ses côtés. Après la disparition du producteur, le 14 janvier 2016, Céline Dion, pour leurs trois fils, continue à faire front et repart en tournée. The show must go on. Elle en a fait le serment à René. Fruit de mois d'enquête et d'interviews de proches, cette biographie raconte, au-delà des clichés et des rumeurs, la véritable histoire d'un couple déjà entré dans la légende.


- Dior sous toutes les coutures
de Bertrand Meyer-Stabley
Éditions City / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Christian Dior a révolutionné la mode, habillant les femmes à coups d'audace et d'inspiration. Depuis le milieu du XXe siècle son nom marque l'histoire de la haute couture. Cet homme discret, fils de bourgeois normands n'avait pourtant pas l'étoffe d'un héros, ni le magnétisme d'un artiste torturé. Le créateur était un homme de silence qui ne s'est jamais livré entièrement, dissimulé derrière une image publique, une étiquette. Pour révéler l'homme qui se cachait dans les plis et sous les coutures, l'auteur est parti sur les traces de Dior et a tissé le roman vrai de sa vie. On y découvre le jardin secret d'un homme de caractère à la personnalité audacieuse et généreuse. L'un des rares créateurs à avoir bâti un empire du luxe qui, 60 ans après sa disparition, poursuit son œuvre avec les mêmes valeurs intemporelles: l'audace, l'inspiration, la féminité. Et la grâce.


- Rabelais... que le roman commence !
de Lakis Proguidis
Éditions Pierre Guillaume De Roux / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

Pourquoi les théoriciens de la littérature sont-ils aussi frileux quand il s'agit de parler du roman? L'emprise des sciences humaines, structuralisme en tête, depuis les années 70, aboutit à cet étrange résultat: l'étude du roman serait désormais la chasse gardée des conceptualisants de tout poil les plus rébarbatifs et échapperait à toute approche esthétique. Les travaux décisifs de Mikhail Bakhtine sur le roman dostoïevskien, en pleine censure stalinienne, furent eux-mêmes été confisqués par la linguistique comme si on avait voulu étouffé dans l'oeuf les éclatantes révélations qu'il fit sur la réalité du pouvoir romanesque. Mais comment notre brillante intelligentsia française put-elle ignorer que Bakhtine faisait précisément de Rabelais le père du roman moderne d'où sortiraient des géants nommés Cervantes, Sterne, Balzac et bien sûr Dostoïevski? Peut-être parce que Rabelais les renvoient, dos à dos, à leur propre miroir: Parnurge, ce mal élevé, cet ignorant, prend de court et rie au nez de tous les pompeux docteurs de la scholastique si empressés de lui démontrer leur savoir en tout domaine, fût-ce celui du cocuage. Qui dit "concept et raison" dit, en effet, "une seule manière de voir", soit un monde clos et fermé, soit une histoire réglée d'avance. Qui dit "roman" dit au contraire annonce: "surprise et plaisir" extensible à l'infini. Rabelais fut donc bien le premier à rompre avec la pression "mimétique", sociale, que véhiculaient les formes de récit antérieures héritées d'Homère. Parce qu'il inventa, le premier, le personnage du lecteur: celui qui n'était plus façonné par cette force terrible appelée "logos" qui, chez les anciens Grecs, imposait à tout être et à toute chose une place déterminée dans le cosmos: l'homme qui serait désormais uniquement préoccupé de son bon plaisir friand d'imprévus et de hasard. Mais la découverte la plus gênante pour nos théoriciens de la littérature, ce n'est pas Rabelais lui-même mais ce qui l'inspire, ce qu'il a lui-même pratiqué dans sa jeunesse et qui va déterminer le roman dans sa singularité la plus profonde: le théâtre. Car d'où vient-il ce bon vieux théâtre sinon de la farce chrétienne médiévale qui est la seule à montrer en même temps le sérieux et le comique de l'existence, le sublime et le trivial, le divin et l'humain? Or ces farces qui désignaient ces petites pièces de pur divertissement qui se jouaient entre les actes du drame liturgique célébrant le mystère divin signifient aussi "remplissage, digressions, brèches, surprises... et les livres de Rabelais en sont truffés. Cette passionnante démonstration signée Lakis Proguidis est menée à la fois comme une enquête, émaillée de découvertes frappantes, et comme un dialogue platonicien entraînant, stimulant. Elle épouse aussi l'itinéraire d'une sorte de Montaigne contemporain qui, au fil d'une vie mouvementée, s'ouvre à des lectures romanesques de premier plan, sources d'intuitions si géniales qu'elles déclenchent la "relecture" de l'art romanesque lui-même: Kundera, Gombrovicz, Papadiamantis et Rabelais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
 
Les nouveautés de Janvier 2017
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salon BIJORHCA 20 au 23 janvier 2017
» Nouveautés Märklin 2017
» Chasseurs d'appart', semaine du 02 au 06 janvier 2017
» Nouvelles acquisitions - janvier 2017
» Bienvenue chez nous, du 02 au 06 janvier 2017.

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Le Titre du Roman :: 8. Les biographies :: Les dernières parutions-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: