Le Titre du Roman

PortailPortail  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Les nouveautés de Janvier 2017

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Nouveautés   Sam 21 Jan - 22:21

- La disparue du Gévaudan
de Roger Pascault
Éditions Rebelle / 20 janvier 2017


Le Titre du Roman

Maxime trente ans, célibataire, PDG d'une société industrielle est un homme d'affaires impitoyable et charismatique. Il manage son entreprise d'une main de fer. Il licencie sa responsable juridique Diana pour lui avoir tenu tête. Mais voilà, il s'aperçoit qu'il a besoin d'elle dans une importante négociation. Maxime décide de partir à recherche en Lozère, mais son aventure tourne au vrai cauchemar.


- La huitième vie (pour Brilka)
de Nino Haratischwili
Éditions Piranha / 20 janvier 2017


Le Titre du Roman

Géorgie, 1917. Stasia, la fille d'un chocolatier de génie, rêve d'une carrière de danseuse étoile à Paris lorsque, à tout juste dix-sept ans, elle s'éprend de Simon Iachi, premier-lieutenant de la Garde blanche. La révolution qui éclate en octobre contraint les deux amoureux à précipiter leur mariage.
Allemagne, 2006. Niza, l'arrière-petite fille de Stasia, s'est installée à Berlin depuis plusieurs années pour fuir le poids d'un passé familial trop douloureux. Quand Brilka, sa nièce de douze ans, profite d'un voyage à l'Ouest pour fuguer, c'est à elle de la retrouver pour la ramener au pays. À la recherche de son identité, elle entreprend d'écrire, pour elle et pour sa nièce, l'histoire de la famille Iachi sur six générations. De Londres à Berlin, de Vienne à Tbilissi, de Saint-Pétersbourg à Moscou, le destin romanesque et parfois tragique des membres de cette famille géorgienne s'enchevêtre étroitement à l'histoire du sombre XXe siècle.


- Louange de l'ombre
de Junichirô Tanizaki
Éditions Philippe Picquier / 20 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Nous, les Orientaux, là où il n'y a rien nous faisons surgir l'ombre et cela crée de la beauté". Voici enfin proposée une nouvelle traduction du livre fondateur de l'esthétique japonaise du clair-obscur et du presque rien, du subtil et de l'ambigu, opposée au tout blanc ou noir écrasé de lumière rationaliste de l'Occident. La profonde couleur de la laque, obtenue par accumulation de couches de ténèbres. Le chatoiement de l'or et des rutilants costumes du nô et du kabuki, surgissant de la pénombre et dérobant leur clarté aux lampes à huile. La lumière tout intérieure des pâtisseries traditionnelles qui semblent rêver dans leur assiette. L'architecture de l'apaisement par les matières éteintes, le bois, la paille, contre l'hygiénique céramique. Rédigé en 1933 dans une langue scintillante d'élégance et d'ironie, ce classique nous parle non pas d'un monde disparu mais de celui que nous voudrions faire advenir: moins de clinquant, plus de beauté modeste et de frugalité.


- Albuquerque
de Dominique Forma
Éditions La Manufacture de Livre / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

Décembre 2001, Albuqerque, Nouveau Mexique, Jamie Asheton est gardien de parking. Voici l'instant qu'il redoutait depuis un après-midi poisseux de septembre 1990, lorsqu'ils avaient, sa femme Jackie et lui, déserté leur appartement de Manhattan. Après avoir balancé un parrain de la mafia new yorkaise, Jamie a en effet tout lâché, gommé sa réalité et son passé pour une nouvelle identité: les hommes du programme de protection fédérale des témoins (WITSEC) lui ont garanti une vie grise et pesante. Ils n'ont pas menti, mais ils ont oublié de mentionner cette peur sourde qui ne l'a pas quitté pendant onze ans, et voilà que cette décennie inexistante s'apprête à voler en éclats. Une Pontiac firebird avec deux hommes à bord s'approche de sa guérite. Il va falloir faire vite, très vite pour s'échapper du traquenard et aller chercher Jackie. Ensuite il faudra fuir vers Los Angeles à cette adresse de la dernière chance, le bureau du WITSEC. Mais la route est longue jusqu'à la cité des anges. Longue pour un couple traqué, longue pour un homme que sa femme n'aime plus mais qui est condamnée à partager sa vie.


- Alex Woods face à l'univers
de Gavin Extence
Éditions 10-18 / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

Quand vous avez 17 ans, qu'une météorite vous est déjà tombée sur la tête et que votre mère est voyante, vous savez que la vie est bizarre et que tout peut arriver. Mais ce qu'Alex ignore, c'est que son improbable amitié avec M. Peterson, un vétéran acariâtre, l'entraînera dans une aventure improbable, incluant 113 grammes de marijuana, une urne funéraire et une tempête médiatique.


- Bouffées d'ostalgie. Fragments d'un continent disparu
de Louis-Bernard Robitaille
Éditions Noir Sur Blanc / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

L'ostalgie, la nostalgie de l'Est, est une mode qui connut un succès certain en ex-Allemagne de l'Est après la chute du mur de Berlin. La Trabant devint un objet culte, on collectionna les insignes et les képis de l'Armée rouge. À Moscou, à peu près à la même époque, des retraités manifestaient sur la place Rouge en brandissant des portraits de Staline. Car le totalitarisme avait ses avantages: on vivait dans la pénurie et sous contrôle policier, mais l'économie de marché n'existait pas, les loyers étaient insignifiants, la convivialité primait sur la course à l'argent. Le communisme avait été un enfer indiscutable, mais pavé des plus formidables intentions. D'où son pouvoir de fascination, même au-delà de sa mort. Entre la fin du mois d'octobre 1976 et le mois de février 1977, alors qu'il est correspondant à Paris pour le quotidien de Montréal La Presse, Louis-Bernard Robitaille fait la découverte de cet animal historique bizarre au cours de quatre voyages successifs à Berlin-Est, à Prague, à Varsovie, puis à Moscou et Tbilissi. Moscou ressemble à s'y méprendre au 1984 de George Orwell, mais la Pologne vit déjà en liberté conditionnelle: le système paraît indestructible, cependant les fissures sont déjà visibles. Au fil de ses rencontres, Robitaille cherche à comprendre de quelle manière le commun des mortels survit au totalitarisme: dans un mélange de résignation, de cynisme et de débrouillardise.


- Cavale
de Virginie Jouannet
Éditions XO / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

Jeanne a oublié deux heures de sa vie. Deux heures pendant lesquelles son compagnon a été poignardé. À l'arrivée de la police, elle se souvient seulement s'être réveillée à ses côtés, dans une mare de sang. Avant cela, rien. Jeanne doit retrouver la mémoire. Vite. Quand commencent les appels anonymes, elle n'a plus le choix. Elle s'enfuit. Au cours de sa folle cavale, il lui faudra dénouer les fils de son passé et faire face à une culpabilité d'enfance qui ne cesse de la ronger. Avec Cavale, Virginie Jouannet nous entraîne dans la fuite éperdue d'une femme vers la liberté ; une femme épiée, traquée et victime de ses propres cauchemars. Un roman qui exprime, dans une langue lumineuse, la force cruelle des secrets.


- Debout sur mes paupières
de Jessica L. Nelson
Éditions Belfond / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Il va falloir parler de Lee, à présent. Statue fragile, rebelle infatigable, amazone aux boucles dorées, joyeuse et sur le précipice de la dépression, nuque distinguée et bouche de charretière, sensualité animale et grâce royale, la plus européenne des Américaines". Muse des surréalistes, mannequin, photographe de mode puis de guerre, Lee Miller est l'incarnation de la femme libre du XXe siècle. Mais elle représente certainement plus encore pour Élisabeth M., véritable héroïne du livre, retrouvée à demi nue et profondément endormie sur un banc en plein cœur de Paris. Qu'est-il arrivé à cette sculptrice subjuguée par son sujet, comme entraînée dans une quête frénétique de beauté qui l'a laissée aux portes de la folie? Un roman sur la création et l'obsession, explorant les formes multiples de ce qu'est la maternité à travers un jeu de miroirs tour à tour intrigant et bouleversant.


- Gabacho
de Aura Xilonen
Éditions Liana Levi / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

Liborio n'a rien à perdre et peur de rien. Enfant des rues, il a fui son Mexique natal et traversé la frontière au péril de sa vie à la poursuite du rêve américain. Narrateur de sa propre histoire, il raconte ses galères de jeune clandestin qui croise sur sa route des gens parfois bienveillants et d'autres qui veulent sa peau. Dans la ville du sud des États-Unis où il s'est réfugié, il trouve un petit boulot dans une librairie hispanique, lit tout ce qui lui tombe sous la main, fantasme sur la jolie voisine et ne craint pas la bagarre. Récit aussi émouvant qu'hilarant, Gabacho raconte l'histoire d'un garçon qui tente de se faire une place à coups de poing et de mots.


- Journal de voyage en Égypte (1844)
de Victor Schoelcher
Éditions Mercure de France / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

Victor Schœlcher est célèbre pour avoir été le principal artisan de l'abolition de l'esclavage en France en 1848. Pour mener ce combat, on sait moins qu'avant cette date, alors que c'était encore un inconnu, il effectua une série de voyages d'études à travers le monde. Sa grande enquête commence aux États-Unis, au prétexte d'un voyage commercial puis, dès 1840, ce sont les Antilles qui entrent dans sa ligne de mire, la Caraïbe française et enfin Haïti. À chaque fois, il se pose la même question: qu'est-ce que l'esclavage? Le voyageur achève son périple en 1847 au Sénégal. Entre ces lieux identifiés du commerce triangulaire, Schœlcher se rend dans cet ailleurs que constitue l'Orient et singulièrement l'Égypte. En 1844, il s'embarque pour découvrir l'Égypte sociale et politique. Sillonnant le pays, il livre dans cet étonnant journal de voyage une série d'observations pour caractériser les formes de l'esclavage de ce côté du monde, mais aussi produire une véritable ethnographie des populations qu'il rencontre. Il dresse ainsi le tableau inédit d'un pays à la fois couvert de lieux archéologiques et habité par une société complexe dont il tente de comprendre les rouages.


- Kurt
de Laurent David Samama
Éditions Plon / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

Et si Kurt Cobain s'était confié à son caméscope juste avant sa mort? 1994. Kurt Cobain, le leader iconique de Nirvana, se détruit chaque jour un peu plus. Il a essayé, en vain, de voir des psys, mais il le sait: aucune thérapie ne pourra le sauver. Dans ces années 90 ou la vidéo et la télé font les stars, Cobain, qui a compris la puissance de l'image et se rêve en artiste complet, décide de confier sa détresse et sa solitude à un caméscope. De son mépris pour la chaîne eMptyTV à sa fascination pour l'immaculé, de sa lucidité sans faille sur la réalité américaine à sa nostalgie de l'innocence, des prémices du grunge au triomphe de Nevermind qui propulse Cobain et ses acolytes loin de la misère, de son addiction à l'héroïne à sa passion pour Courtney Love, Kurt livre tout. Moments de mélancolie profonde, flambées proches du délire, incursions apaisées dans ses moments les plus tendres. L'icône grunge se découvre sous un jour inédit.


- L'histoire vraie du gang des Pink Panthers
de Jérôme Pierrat et Svetlana Dramlic
Éditions La Manufacture de Livre / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

En 1997, alors que l'ex-Yougoslavie se débat dans la guerre, une vague de braquage de bijouteries frappe l'Europe. Des coups audacieux et très professionnels réalisés sans violence et sans armes, dont les butins dépriment les joaillers et les policiers. Au fil des mois et des années, les mystérieux braqueurs, dont les enquêteurs devinent qu'ils sont originaires d'ex-Yougoslavie, enchaînent les braquages de légende: de Paris à Londres, en passant par Tokyo, Genève, Dubaï, Francfort ou Barcelone, les plus grandes bijouteries subissent leurs raids-éclair qui se chiffrent en dizaines de millions d'euros. En 2003, ils s'attaquent à la bijouterie Graff de Bond street et raflent entre autres une bague sertie d'un diamant à 450 000 dollars que la police retrouve dans un pot de crème pour le visage, comme dans une scène du film la Panthère rose. La presse les surnomme alors les "Pink panthers". Leur légende est en marche. Depuis dix ans, selon Interpol, cette nébuleuse serait responsable de 341 braquages à travers le monde pour un montant avoisinant les 330 millions d'euros. Si certains de ces braqueurs ont finalement été arrêtés, on ne sait pratiquement rien d'eux. Ce livre raconte pour la première fois la véritable histoire du gang et plus précisément l'histoire d'un des pionniers des Pink Panthers, ainsi que celle de ses associés et amis. Des vingtenaires débarqués en Italie sans un sou et qui au fil des rencontres et des coups durs vont se lancer dans les braquages et écrire les premières pages de cette saga criminelle. Sous sa houlette, ils vont inventer la technique des Pink, parfaire leur stratégie, écumer l'Europe et devenir des modèles criminels pour les truands de Serbie et du Monténégro.


- La chambre à récits
Passion, meurtre et fromage dans un village d'Espagne
de Michaël Paterniti
Éditions Noir Sur Blanc / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

Dans le hameau médiéval de Guzmán (en Castille, 80 habitants), l'on se réunit depuis des siècles dans la "Chambre à récits", une pièce étroite, creusée dans le calcaire, où se partagent les histoires et le vin du pays. Si Michael Paterniti débarque un jour dans ce village, avec sa petite famille, c'est parce qu'on y produit un fromage de légende: le Páramo de Guzmán, qui est paraît-il le meilleur et le plus cher au monde. Il va y rencontrer le maître-artisan en personne, un génie volubile et magnétique, un homme au cœur brisé qui se nomme Ambrosio. Ce que Paterniti découvre à Guzmán ne ressemble en rien à la fable idyllique, au petit conte pour amateurs de slow food qu'il s'était imaginé. Ragots, jalousies, passions terrifiantes, le village révèle peu à peu tous ses secrets (hormis celui de son fromage) et l'auteur se retrouve embarqué dans les intrigues, impliqué même. Et puisqu'il est bientôt question de préparatifs d'un assassinat. Le journalisme narratif à son meilleur: mille digressions, des récits gigognes et une implication de l'auteur irrépressible (voire périlleuse).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Nouveautés   Sam 21 Jan - 22:11

- La plus folle de nous deux
de Hélène Risser
Éditions Plon / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

Rien ne semble pouvoir arrêter l'ascension politique de Noémie Leblond. Femme dans un monde d'hommes, elle domine toutes les situations, ambition, séduction, pouvoir, maternité. En pleine course pour la présidentielle, une journaliste se met à enquêter sur cet intrigant animal politique. Envahie peu à peu par une fascination qui dépasse largement les jeux et enjeux de pouvoir, elle est conduite à explorer ses propres fragilités, jusqu'à l'enfance. Jusqu'où ira-t-elle pour mener à bien cette expérience? Un double portrait de femmes tout en subtils échos.


- La promesse d'un ciel étoilé
de Alison McQueen
Éditions Presses De La Cité / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

1957. Sophie a vingt-sept ans lorsqu'elle épouse Lucien, un diplomate, et part s'installer avec lui à New Delhi, une destination qui réveille en elle de douloureux souvenirs.
1947. Sophie vit en Inde, dans le palais d'un maharaja où son père assiste le médecin-chef. Pour échapper à sa mère tyrannique, Sophie explore ce palais aux mille et un enchantements et rencontre Jag, un jeune Indien de son âge parlant anglais. Immédiatement complices, ils se voient en cachette de leurs parents. La nuit de la Partition, le 15 août 1947, ils consomment leur amour dans un jardin clos du palais. Quand, du jour au lendemain, les musulmans quittent le service du maharaja pour émigrer au Pakistan, Jag part avant que Sophie ait pu lui annoncer sa grossesse. De retour sur les terres indiennes, Sophie parviendra-t-elle à se réconcilier avec son passé?


- Le banquier anarchiste
de Fernando Pessoa
Éditions De La Différence / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

Le Banquier anarchiste, seule œuvre de fiction publiée du vivant de l'auteur, a connu un destin étrange. Mentionné avec condescendance par les "spécialistes" ès Pessoa quand ils daignaient le citer, ce n'est que tout récemment qu'on a commencé à le lire. Tel qu'il est, avec ses "faiblesses de construction" et son évident "amateurisme", ce dialogue paradoxal, à la fois logique et absurde, conformiste et subversif, d'une naïveté assez lucide ou, si l'on préfère, d'une lucidité assez naïve, n'a rien perdu de son pouvoir de provocation.


- Le mexicain
de Francisco Perez Lopez
Éditions La Manufacture de Livre / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

El Mexicano. 1940, l'homme que le peuple espagnol a ainsi surnommé fait trembler, de Guadalajara à Valence et Barcelone, tout ce qui porte l'uniforme franquiste. Pour les autorités qui lancent à sa poursuite des forces considérables, ce n'est qu'un bandit; pour les paysans et les ouvriers vaincus, El Mexicano est le vengeur, le justicier. Á la tête d'une troupe de guérilleros, ce jeune homme de vingt-trois ans, ancien chef d'une "section de la mort" des Brigades Internationales, évadé des camps franquistes, défie les vainqueurs au nom de l'honneur et de la liberté. Son journal constitue le seul témoignage connu sur ce qu'il advint des combattants de la République après la victoire de Franco: la captivité, la répression, la guérilla. Francisco Perez Lopez est né en 1916; En mars 1933, il s'engage à Barcelone dans les Brigades Internationales. Incorporé à la XVème Brigade, celle des volontaires anglais, il est affecté aux sections spéciales, dites "de la mort" formées pour opérer des raids sur les arrières de l'ennemi. Après deux ans de captivité, il est condamné à trente ans de prison mais s'évade. Rassemblant d'anciens soldats cachés chez les paysans ou dans la montagne, il reconstitue une "section de la mort". À la tête de ses guérilleros , il va rejoindre la France en combattant. Il y parviendra en février 1941, après de durs combats. En France, il participe à la Résistance dans les rangs des F.T.P.


- Le monstrologue
de Rick Yancey
Éditions Robert Laffont / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Voici les secrets que j'ai gardés. La confiance que je n'ai jamais trahie. Mais cela fait aujourd'hui plus de quatre-vingt-dix ans qu'est mort celui qui m'a accordé sa confiance, celui dont j'ai conservé les secrets. Celui qui m'a sauvé et aussi condamné". Ainsi commence le journal de Will Henry, jeune apprenti auprès d'un docteur à la spécialité des plus inhabituelles: la chasse aux monstres. Au fil des années passées à ses côtés, Will s'est accoutumé aux visites nocturnes et aux missions périlleuses. Mais lorsqu'une nuit, un pilleur de tombes leur apporte une trouvaille particulièrement macabre, Will et son maître se retrouvent embarqués dans une vertigineuse descente au cœur de l'horreur.


- Les boites en carton
de Tom Lanoye
Éditions De La Différence / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

Les Boîtes en carton est le livre qui fit connaître Tom Lanoye en Flandres. Comme le signale la première phrase: "Ceci est la relation d'un amour banal et de son pouvoir dévorant", il s'agit de l'histoire d'un gamin issu d'un milieu populaire qui, lors d'un voyage scolaire organisé par une caisse d'assurance "Les Mutualités Chrétiennes" au début des années soixante, tombe amoureux d'un des garçons qui participe à l'excursion. L'homosexualité approchée sans tabou fit le succès du livre mais, au-delà de cette relation aujourd'hui encore sulfureuse dans un pays catholique, l'auteur dessine une galerie de portraits, tant de son milieu familial que scolaire criants de vérité, souvent cruels et hilarants. Avec cet art de la caricature et du burlesque qui a enchanté les lecteurs de La Langue de ma mère, Tom Lanoye parvient à nous faire revivre cette période de l'après-guerre avec ses poncifs et son euphorie, et cette région, la Flandre, qui faisait, alors, complètement partie de la Belgique.


- Les filles des autres
de Amy Gentry
Éditions Robert Laffont / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

À 13 ans, Julie Whitaker a été kidnappée dans sa chambre au beau milieu de la nuit, sous les yeux de sa petite soeur. Dévastée, la famille a réussi à rester soudée, oscillant entre espoir, colère et détresse. Or, un soir, huit ans plus tard, voilà qu'une jeune femme pâle et amaigrie se présente à la porte: c'est Julie. Passé la surprise et l'émotion, tout le monde voudrait se réjouir et rattraper enfin le temps perdu. Mais Anna, la mère, est très vite assaillie de doutes. Aussi, lorsqu'un ex-inspecteur la contacte, elle se lance dans une tortueuse recherche de la vérité, n'osant s'avouer combien elle aimerait que cette jeune fille soit réellement la sienne.


- Les heures miroirs
de Valérie Mallet
Éditions Des Équateurs / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

Adrienne est une fonceuse et une frondeuse. Au début des années 1960, à Paris, elle 
a épousé Pierre, un député arriviste qui roule en Citroën DS.
 La vie bourgeoise du parc Monceau semble stérile à Adrienne. Et, pourtant, elle tombe enceinte, "comme par magie", dit-elle. C'est Gabriel, le jeune médecin de ses parents (dont elle était secrètement amoureuse adolescente), qui lui annonce sa grossesse. Lucie grandit dans le ventre de sa mère, parallèlement une histoire d'amour naît entre Gabriel et Adrienne qui envoie tout valdinguer. Elle divorce, quitte la rive droite pour la rive gauche, troque ses ras du cou pour des chemises indiennes, élève sa fille dans l'esprit libre d'après 68. Pour Lucie, Adrienne est plus qu'une mère: c'est un personnage qui sculpte sa vie comme un roman. Ensemble, elles voyagent, forment un couple fusionnel. Mais qui est le père de Lucie? Pierre? Gabriel? Ou un amant de passage? Devenue adulte, Lucie n'a d'autre choix que de remonter le fil de ses origines. Mais les hommes qui ont aimé sa mère disparaissent de façon étrange et soudaine. Les Heures miroirs est le récit de cette enquête menée au rythme d'une cavalcade, mais aussi le portrait de deux femmes exploratrices de leur liberté, voyageuses en quête de leur territoire.


- Les passants de Lisbonne
de Philippe Besson
Éditions 10-18 / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

Hélène a vu en direct à la télévision les images d'un tremblement de terre dévastateur dans une ville lointaine; son mari séjournait là-bas, à ce moment précis. Mathieu, quant à lui, a trouvé un jour dans un appartement vide une lettre de rupture. Ces deux-là, qui ne se connaissent pas, vont se rencontrer par hasard à Lisbonne. Et se parler. Une seule question les taraude: comment affronter la disparition de l'être aimé? Et le manque? Au fil de leurs déambulations dans cette ville mélancolique, dont la fameuse saudade imprègne chacune des ruelles tortueuses, ne cherchent-ils pas à panser leurs blessures et à s'intéresser, de nouveau, aux vivants?


- Low down: jazz, came, et autres contes de la princesse be-bop
de Amy Jo Albany
Éditions 10-18 / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

Pionnier du be-bop, proche de Charlie Parker, le pianiste blanc Joe Albany mourut en 1988, oublié. Sa fille Amy-Jo raconte: Los Angeles, les 60's, l'enfance chaotique, la bohème et ses freaks, le bonheur volé ici et là, la drogue, le jazz… Et ce père adoré, "mélodie insoumise" faite homme, perdant virtuose qui lui laissait en héritage la passion de la musique. Hommage bouleversant, ce portrait en miroir vibre d'une grâce féroce, portée par une prose au swing époustouflant. Une magnifique leçon de survie et d'amour fou.


- Mes vrais enfants
de Jo Walton
Éditions Denöel / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

Née en 1926, Patricia Cowan finit ses jours dans une maison de retraite. Très âgée, très confuse, elle se souvient de ses deux vies. Dans l'une de ces existences, elle a épousé Mark, avec qui elle avait partagé une liaison épistolaire et platonique, un homme qui n'a pas tardé à montrer son véritable visage. Dans son autre vie, elle a enchaîné les succès professionnels, a rencontré Béatrice et a vécu heureuse avec cette dernière pendant plusieurs décennies. Dans chacune de ces vies, elle a eu des enfants. Elle les aime tous. Mais lesquels sont ses vrais enfants: ceux de l'âge nucléaire ou ceux de l'âge du progrès? Car Patricia ne se souvient pas seulement de ses vies distinctes, elle se souvient de deux mondes où l'Histoire a bifurqué en même temps que son histoire personnelle.


- Mon amie Nane
de Paul-Jean Toulet
Éditions La Table Ronde / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Il n'y a pas de poète qui soit plus aimé que Toulet de ses lecteurs et de ses lectrices: le mystère et la jalousie ont leur part dans ce culte. Il y a ainsi en Grèce ou en Italie des villages reculés ou des plages de rêve dont on garde pour soi les noms confidentiels. Le petit livre dont j'hésite et aspire à parler s'appelle Mon amie Nane. Cette amie que Toulet veut nous montrer sous le linge n'est qu'une fille de joie, ou de tristesse. Aucun écrivain ne nous fait toucher du doigt avec plus de délicatesse les racines communes du plaisir et de la mélancolie". Jean d'Ormesson.


- Moonbloom
de Edward Lewis Wallant
Éditions Du Sous-Sol / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

Norman Moonbloom est un rêveur qui n'a jamais réussi à aller au bout des choses. Après des études avortées, il se voit confier par son frère autoritaire un poste de gérant de plusieurs immeubles à New York, pour la plupart défraîchis et sur le point de s'écrouler. D'un air distrait et distant, il fait la tournée des locataires pour récolter ses précieux loyers. Mais alors que la mission semble des plus simples, il va devoir se confronter à l'intimité des autres. Et les personnages qui peuplent ces appartements sont hauts en couleur. Il y a Karloff, un Juif d'Europe centrale centenaire qui a choisi de vivre dans la crasse et de boire pour oublier. Stan Katz, le joueur de trompette blanc qui partage un appartement avec Sidone, un batteur noir homosexuel, les deux font la bringue à défaut de faire la paire. Des familles étriquées, des couples qui se disputent à coups de jets de bouteilles, des professeurs alcooliques qui récitent du T.S. Elliot en conspuant la société. Sans parler de leurs récriminations constantes: réparer ceci, réparer cela, boucher ce trou, repeindre, remplacer, vider… Sortant peu à peu de sa léthargie, c'est plein d'entrain et de façon frénétique qu'il va alors tenter de remettre à neuf ces immeubles et de rafistoler ces êtres bosselés, et prendre du même coup conscience de sa propre existence. Edward Lewis Wallant nous entraîne avec Moonbloom au cœur d'un microcosme grouillant de vies qui, à la façon d'un George Perec dans La vie mode d'emploi, dresse un tableau de la comédie humaine drôle et émouvant.


- Nénuphar
de Maryse Barbance
Éditions Fides / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

Au fil d'une écriture sensible, ponctuée d'évocations, Maryse Barbance nous fait pénétrer dans l'univers de Florence vivant dans l'interminable attente de nouvelles sur sa maladie. "Nénuphar. J'appelle la chose ainsi pour pouvoir vivre avec, et en hommage à Vian", écrit celle-ci. Le mal évoluant, les questions se multiplient: Qu'est-ce qu'une femme? Que signifie grandir? Aimer? Comment composer avec demain quand aujourd'hui se fait si fragile? Pour échapper à ces interrogations lancinantes, Florence emprunte la voie de ses souvenirs. De Paris à Montréal, c'est sa vie qu'elle revoit, ses rêves, ses luttes, ses amitiés. Une vie dont elle a fait une traversée au bout de laquelle la maladie ressemble à un havre ultime. "Dialoguer au moins autant que lutter, demander des trêves, refaire ses forces, louvoyer si nécessaire", consigne Florence en travaillant à rassembler ces mots "qui aident à vivre, à faire des petits tas, telles des graines en devenir, qui permettent de retenir des pensées quand tout se délite, de se retrouver quand tout s'effondre". Le calme succèdera-t-il à la tourmente?


- Passeur
de Raphaël Krafft
Éditions Buchet Chastel / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

Automne 2015. Raphaël Krafft, journaliste indépendant, est à la frontière franco-italienne des Alpes-Maritimes, entre Menton et Vintimille. Il réalise un reportage sur les exilés bloqués là dans l'attente de passer en France pour demander l'asile ou de continuer vers un autre pays. Il rencontre tour à tour des militants, des policiers, des fonctionnaires, une avocate spécialiste des Droits de l'homme pour constater le drame de la situation. Et décide, par un acte de désobéissance civile, d'aider deux Soudanais, "Satellite" et Adeel, à franchir la frontière. À pied, Raphaël Krafft, son ami Thomas et les deux réfugiés entreprennent une ascension dans le parc du Mercantour, jusqu'au col de Fenestre, qui culmine à 2 474 mètres, pour atteindre la France.


- Rose Hanoï
de Serge Airoldi
Éditions Arléa /19 janvier 2017


Le Titre du Roman

La couleur est le lieu où notre cerveau et l'univers se rencontrent, assure Cézanne. Tout est couleur. Et nous avons chacun les nôtres. Ce livre en est la preuve, fruit de la rencontre multiple avec les couleurs, avec ce qui nous les révèle et nous les fait aimer. Tout commence par une renoncule dite Rose Hanoï à cause de la subtilité et la tendresse de ses nuances, puis se poursuit par une lecture, un tableau, une scène de l'intime, un film... Tout est prétexte pour que Serge Airoldi nous raconte, par le prisme des couleurs, l'histoire de l'Histoire, qui est aussi l'histoire de nos histoires, de nos errances, de nos passions en passant du détail le plus insolite à la mythologie, ou de l'art culinaire aux poètes grecs. Fascinantes miscellanées prises dans le tourbillon de la vie tel que le chantait Jeanne Moreau, avec la même gaieté et la même joyeuse mélancolie.


- Si rude soit le début
de Javier Marías  
Éditions Gallimard / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

Madrid, 1980: après quarante années de dictature, le vent du changement souffle sur la société espagnole. Le jeune Juan de Vere vient de trouver son premier emploi en tant que secrétaire privé du célèbre réalisateur et scénariste Eduardo Muriel. Celui-ci lui présente sa femme, la belle et inquiétante Beatriz Noguera, lui fait connaître son cercle d'amis et lui ouvre sans le savoir une porte dérobée sur son intimité et ses souvenirs. D'abord fasciné par la vie de son patron, Juan découvre pourtant progressivement que le brillant décor a un envers bien plus obscur: pourquoi Eduardo Muriel déteste-t-il sa femme? Où se rend cette dernière lors de ses longues promenades en ville sans but apparent? Qui est en réalité le docteur Van Vechten, ce vieil ami de la famille, et faut-il croire ce qu'on raconte à son sujet? Le jeune secrétaire va essayer d'éclaircir ces mystères, et bien d'autres, au cours d'une enquête captivante qui servira de cadre à son éducation sentimentale, dans ces années où Madrid s'est transformé en une interminable fête.


- Toute fin est une histoire
de Véronique Comolet
Éditions Des Équateurs / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

Accompagner des hommes et des femmes en fin de vie. Tel est le récit de cette femme qui est aux côtés des malades et de leurs proches chaque semaine au sein d'une unité palliative. Elle raconte des existences qui s'en vont, l'adieu au vivant mais il n'y a rien de morbide ou de mortifère dans ce témoignage extraordinairement lumineux. Souvent c'est un échange de regards, une main tendue, un sourire qui relient à la vie. Il y a des personnes âgées mais aussi des jeunes gens foudroyés par la maladie. La qualité de ce récit est qu'il est paradoxalement plein de vie et d'éclat. En quelques minutes, dans un étonnant précipité, les patients racontent leur vie, allant à l'essentiel comme s'il n'y avait plus une minute à perdre. Il faut écouter, recueillir les mots, les pleurs et accepter le silence. C'est parfois cocasse, toujours bouleversant, terriblement émouvant. La mort est violente, scandaleuse, bouscule à chaque instant. Elle est libératrice, déchirante, sereine ou intolérable mais il faut parler de cette mort tant redoutée. Chaque chapitre très court, enlevé, est un morceau d'une vie extraordinaire. C'est le quotidien le plus nu, le plus désarmé mais ça dépasse en intensité et en force toute fiction ou toute histoire romanesque. Véronique Comolet ne s'embarrasse pas de littérature, de lyrisme ou de pathos mais elle raconte en tout humilité la souffrance de notre humanité défaite. Par sa modestie, sa vivacité de ton, ce livre fait preuve d'une intense spiritualité.


- Une famille explosive
de Yan Ge
Éditions Presses De La Cité / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

Xue Shengqiang, appelé "papa", n'a jamais quitté son petit village natal du Sichuan, en Chine. Fils à maman, il s'est marié et a repris l'entreprise familiale, qui fabrique la célèbre pâte de haricots aux piments. Si la matriarche tient sa maison d'une main de fer, papa, lui, est loin d'être un saint: il est accro au sexe et a installé sa maîtresse dans l'appartement au-dessus de grand-mère. Le voilà bien embêté lorsque cette dernière découvre le pot aux roses. Les ennuis continuent car il doit organiser l'anniversaire, 80 ans, de grand-mère, et son frère a décidé d'y mettre son grain de sel. Cerise sur le gâteau, Jasmine, sa maîtresse, est enceinte.


- Une initiation
Rwanda (1994-2016)
de Stéphane Audoin-Rouzeau
Éditions Du Seuil / 19 janvier 2017


Le Titre du Roman

Mais que s'est-il passé? Après trois décennies d'un parcours de recherche entièrement consacré, dès l'origine, à la violence de guerre, un "objet" imprévu a coupé ma route. On aura compris qu'il s'agit du génocide perpétré contre les Tutsi rwandais entre avril et juillet 1994, au cours duquel huit cent mille victimes au moins ont été tuées, en trois mois. Ce qui se joue ou peut se jouer chez un chercheur, dans l'instant tout d'abord, dans l'après-coup ensuite, constitue l'axe du livre qui va suivre. Car l'objet qui a croisé ma route ne s'est pas contenté de m'arrêter pour un moment: il a subverti, rétroactivement en quelque sorte, toute la gamme de mes intérêts antérieurs.


- Barracuda for ever
de Pascal Ruter
Éditions JC Lattès / 18 janvier 2017


Le Titre du Roman

"À l'âge de quatre-vingt-cinq ans, mon grand-père Napoléon décida qu'il lui fallait se renouveler. Il traîna ma grand-mère Joséphine devant les tribunaux. Comme elle n'avait jamais rien su lui refuser, elle se laissa faire. Ils divorcèrent le premier jour de l'automne. Je veux refaire ma vie, avait-il dit au juge chargé de l'affaire. C'est votre droit, avait répondu ce dernier". Voici l'histoire d'un duo irrésistible: un petit-fils et son grand-père, prêts à toutes les fantaisies pour conjurer les tourments de l'existence.


- Cap Kalafatis
de Patrick Besson
Éditions Grasset & Fasquelle / 18 janvier 2017


Le Titre du Roman

Une plage déserte au début du printemps: paradis des véliplanchistes et des amants égarés. Barbara et José sont un couple d'amoureux en cavale. Ils fuient leur passé. Elle, ses études et sa famille. Lui, ses boutiques de vêtements et son âge: il a trente ans de plus qu'elle. À Cap Kalafatis, île de Mykonos, ils rencontreront un jeune étudiant qui deviendra, pour quelques jours, leur miroir, leur jouet et, peut-être, leur sauveur. Dans ce huis-clos au soleil, l'auteur installe, avec son art de la litote teinté d'ironie, un climat mi-pinterien, mi-hitchcockien qui inquiétera et envoûtera le lecteur.


- Cent jours de pluie
de Adrien Cadot
Éditions Les Allusifs / 18 janvier 2017


Le Titre du Roman

Contrainte de faire le deuil d'une situation sentimentale désastreuse, une narratrice anonyme n'a d'autre choix que de reconstruire sa vie. À la merci d'intempéries tant naturelles que morales, il lui faut composer avec le quotidien, veiller sur son enfant, chercher un logement et se livrer à de bas calculs pour parvenir à se nourrir. Dans une prose elliptique qu'il est parfois possible de rapprocher de celle d'Elizabeth Smart, Cent jours de pluie examine les rouages d'une existence en lambeaux tout en posant énigme: comment se retrouver soi-même lorsqu'on avance vers ce que l'on a de plus cher et qu'en même temps on s'en éloigne? Dans ce récit envoûtant et aussi cristallin que les gouttes d'une averse, Carellin Brooks énumère tout au long de cent jours les diverses manifestations d'un phénomène de prime abord des plus ordinaires en Colombie-Britannique: la pluie.


- Il était combien de fois
de Hélène Couturier
Éditions Le Dilettante / 18 janvier 2017


Le Titre du Roman

Tiraillée entre la culpabilité de l'infidélité et la monotonie de la fidélité, Mathilde a toujours beaucoup menti. Aussi, quand son compagnon lui demande combien de fois elle l'a trompé, elle continue de mentir. Mais la question a jeté un gros froid et après un brutal et sarcastique règlement de comptes façon radiographie du couple, son compagnon la quitte. Elle pourrait s'effondrer. Elle devrait. Mais elle décide, histoire de ne pas ressembler à une femme fraîchement larguée, de sortir dans la ville. Mathilde a toujours aimé les nuits barcelonaises et les bars et la fête et elle pense que cinquante ans est l'âge où tout est permis. À travers une succession de rencontres curieuses oscillant entre tragédie et comédie (un dealeur pakistanais, un rasta au crâne rasé et un Israélien altermondialiste) se dessinent deux portraits, celui d'une femme qui veut continuer de rester propriétaire de ses envies et celui d'une ville qui la nuit venue se mue en un vaste terrain de jeux pour adultes.


- Jackie. Quatre jours qui ont changé sa vie
de Maud Guillaumin
Éditions L'Archipel / 18 janvier 2017


Le Titre du Roman

Dallas, vendredi 22 novembre 1963, 12 h 30: le monde de Jacqueline Kennedy s'effondre. À côté d'elle, dans la voiture présidentielle, le président vient d'être mortellement touché. Vers 14 heures, un suspect, Lee Harvey Oswald, 24 ans, est arrêté dans une salle de cinéma. À 14 h 38, Lyndon B. Johnson, le vice-président, prête serment à bord de l'avion Air Force One. Jackie aurait pu être anéantie. Au lieu de cela, elle tient bon. Jusqu'aux funérailles, elle a quatre jours pour tout orchestrer et donner au monde une leçon de dignité.S'inspirant des interviews et d'écrits qu'elle a laissés, Maud Guillaumin donne à voir la vraie Jackie, aujourd'hui incarnée à l'écran par Natalie Portman, au cours de ces journées qui ont bouleversé sa vie. Une épreuve dont Jackie la timide sortira à jamais transformée.


- J'en suis sûr, elle me regarde
de Jerry Ayan
Éditions L'Archipel / 18 janvier 2017


Le Titre du Roman

Jerry vit avec sa femme Ketty et leurs trois enfants, Jeremy, Anne-Laure et Alizée, à La Réunion. Nous sommes en 2008. Anne-Laure a 10 ans, elle entre en sixième. Elle dit être sujette depuis quelques temps à des migraines violentes. Inquiets, ses parents décident de l'emmener consulter. Mais au moment de l'examen ophtalmologique, tout s'interrompt brutalement: le médecin envoie immédiatement Anne-Laure aux urgences pédiatriques. Jerry et Ketty n'auraient jamais envisagé le pire. Lorsque le diagnostic tombe, c'est un choc: Anne-Laure a une tumeur au cerveau. Débutent des allers-retours à Paris, à l'Institut Curie. Jerry reste au chevet d'Anne-Laure, Ketty doit rentrer à La Réunion. La vie continue: même épuisée, Anne-Laure retourne à l'école, comme tous les enfants. Un quotidien ballotté entre espérances, désillusions, et douleurs… En 2010, lorsque la tumeur récidive, les espoirs d'Anne-Laure  et de sa famille s'étiolent. Face à l'issue inévitable, celle-ci fait preuve d'un courage bouleversant.


- La fille du 6e
de A. R. Torre
Éditions JC Lattès / 18 janvier 2017


Le Titre du Roman

Jessica Reilly, 19 ans, a beaucoup de succès auprès des hommes. Chaque nuit, elle assouvit tous leurs fantasmes. Pour 6,99 $ la minute. Jessica Reilly, c'est le personnage que joue Deanna sur un site de webcams érotiques. Depuis trois ans, elle vit recluse dans son appartement, au sixième étage d'un immeuble délabré de New York. Trois ans sans toucher personne. Trois ans sans laisser personne rentrer chez elle. Trois ans d'échanges virtuels, entre ses clients, ses psys, son ami hacker et le coursier sexy qui, chaque jour, vient déposer des colis devant sa porte. Cette réclusion, pourtant, est indispensable: enfant, Deanna a poignardé sa mère qui venait de massacrer toute sa famille. Depuis, elle est en proie à des pulsions meurtrières qui se déchaîneraient, elle en est certaine, si elle remettait un pied dans le monde réel. Mais lorsqu'elle apprend qu'une petite fille nommée Annie a disparu, son univers s'effondre. Les détails de l'enlèvement lui laissent penser que le coupable pourrait être l'un de ses clients aux fantasmes les plus pervers. Prise entre sa soif de carnage, qu'elle tente de garder sous contrôle, et son désir de sauver la fillette, Deanna doit choisir. Et vite. La porte de l'appartement 6E restera-t-elle encore longtemps fermée?


- La flûte enchantée
de Éric Chaillier
Éditions Fayard / 18 janvier 2017


Le Titre du Roman

Opéra merveilleux et multiple, La Flûte enchantée fait partie de ces grandes œuvres qui nous accompagnent et nous éclairent tout au long de notre vie.  Dépassant la simple et belle expérience esthétique car complexe, profonde et mystérieuse, elle nous apprend aussi à penser, à élargir la conscience de soi, des autres et du monde. L'ultime et le plus populaire des opéras de Mozart est une œuvre au contenu ésotérique que son mélange de gravité et de légèreté, de sacré et de profane, de comique et de tragique a pu rendre difficile à interpréter. S'appuyant sur les dernières recherches musicologiques allemandes, Éric Chaillier se propose ici de nous guider dans les méandres de l'œuvre; après avoir retracé sa genèse (du livret à la création dans le théâtre qu'Emanuel Schikaneder, l'auteur du texte, dirigeait dans les faubourgs de Vienne), il en évoque tous les aspects (l'amour, le pouvoir, le rituel initiatique, le sacré, la verve populaire, l'esprit d'enfance, la féerie) qui, combinés en un tout cohérent et fusionnés dans la sublime musique de Mozart, font de ce testament un hymne à la vie et au pouvoir magique de la musique.


- Le génie de la bêtise
de Denis Grozdanovitch
Éditions Grasset & Fasquelle / 18 janvier 2017


Le Titre du Roman

Voici une flânerie savante, drolatique, philosophique et éclectique au pays très peuplé de la bêtise. Denis Grozdanovitch, disciple zélé de Flaubert, en propose une cartographie minutieuse où, de Molière à Beckett, de Goldoni à Marivaux ou à Sartre, les sots, les imbéciles et les idiots n'en finissent pas de donner la réplique aux "intelligents" qui sont souvent aussi bêtes qu'eux. Il est ici question d'innocents de village, de querelles talmudiques, de non-sens métaphysiques. Et du théorème de Gödel, de Monsieur Teste, de Pierre Dac, de fantômes stupides, de robots joueurs de football et d'"experts" particulièrement navrants. La morale de Grozdanovitch? Un génie à l'apparence idiote dort en chacun de nous et il suffit que la fortune, assistée d'une certaine qualité de volonté personnelle, nous aide à le libérer de son infériorité supposée pour qu'il se transforme en enchanteur. Ce livre est un vrai bijou d'érudition et de charme. On y réfléchit en souriant. On s'y amuse avec gravité.


- Le Mont Émeraude
de Mansoura Ezzedine
Éditions Actes Sud / 18 janvier 2017


Le Titre du Roman

Une jeune femme qui réside au Caire mène une enquête sur la véritable histoire de Zumurruda, princesse du pays de Qâf, qui fut à l'origine de la destruction du royaume de son père et de la dispersion de ses habitants. Elle ne parviendra à ses fins qu'au terme de maintes péripéties et d'incessants rebondissements, dans un va-et-vient permanent entre les temps et les lieux, hanté de bout en bout par le fantastique le plus échevelé.


- Le rempart
de Theodore Dreiser
Éditions Du Rocher / 18 janvier 2017


Le Titre du Roman

Quakers de stricte observance, Hannah et Rufus Barnes déménagent dans le New Jersey sans imaginer un seul instant que ce départ sera à l'origine de tant de bouleversements. Leur fils Solon, amoureux fou d'une jeune fille riche, Benecia Wallin, l'épouse malgré leur différence de milieu. Le jeune couple s'installe à Philadelphie où, grâce aux relations de sa belle-famille, il se voit offrir un emploi dans une banque dont les pratiques entrent rapidement en conflit avec son éthique. Il essaie d'intervenir contre l'immoralité et la rapacité de la banque, mais se heurte à un mur. Les valeurs morales issues de la tradition quaker sont également bafouées par ses propres enfants, son monde se désagrège… Publié à titre posthume, roman ultime, rageur et passionnant, Le Rempart clôt de manière magistrale l'oeuvre immense de Theodore Dreiser.


- Le rendez-vous
de Jean Lesieur
Éditions Du Toucan / 18 janvier 2017


Le Titre du Roman

Un roman contemporain aux forts accents de vérité, où le lecteur pourrait bien reconnaître des hommes et des femmes politiques actuels. Une intrigue où se croisent quatre personnages qui partagent des secrets, journalistes et "grands serviteurs de l'État" dont les vies sont largement mêlées. Peut-être comme dans la réalité. De la jungle politico-médiatique de Paris aux collines du Vermont et de la Nouvelle-Angleterre, entre les emportements d'un vieux jeune homme naïf et les sauvages réalités d'une société au bord du gouffre, la nôtre, une histoire d'amour et de mort, de rêves nobles et souvent fracassés.


- Les fils du patriarche
de Edouard Brasey
Éditions Calmann Lévy / 18 janvier 2017


Le Titre du Roman

Le comte Cyprien Inard des Baux, vieux noble provençal, est père de deux fils. Il a renié l'aîné, Charles, qui a eu, avec la fille du santonnier du village, une enfant illégitime abandonnée dans la crèche la nuit de Noël. Il a refusé de reconnaître le second, Arsène, fruit honteux de ses amours ancillaires. Vingt ans plus tard, durant l'occupation allemande en Provence, les deux frères se retrouvent sous le toit du patriarche. Ils sont dans des camps opposés. Charles, avec la complicité de sa femme et de sa fille, œuvre dans la Résistance. Arsène, après un passage dans la Milice, s'est engagé dans la Waffen SS. Comment les frères en sont-ils arrivés là? Et quel rôle, en les rejetant l'un et l'autre, le patriarche a-t-il joué dans leurs itinéraires?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Nouveautés   Sam 21 Jan - 21:48

- Les plaisirs du journalisme
de Claude Angeli et Pierre-Edouard Deldique
Éditions Fayard / 18 janvier 2017


Le Titre du Roman

Ce livre est un récit, et pas seulement un hommage aux journalistes et aux dessinateurs du Canard. Un récit qui, preuves à l'appui, démontre à quel point les présidents et chefs de gouvernement sont bien protégés par la Constitution de la Ve République. Ou par l'attitude respectueuse de certains magistrats. Un récit qui décrit par le menu les travers et les dérives de ces "intouchables". Quand sept présidents ont décidé seuls d'engager la France dans des conflits qui ne la concernaient pas, ou quand ils ont mobilisé les services de l'État pour protéger leur réputation, ils n'ont jamais eu à s'expliquer devant une commission d'enquête parlementaire. Quand ces mêmes chefs d'État ont pratiqué à haute dose l'espionnage téléphonique, ou couvert des affaires de corruption et d'argent sale destiné à leur parti, à leur entourage, ou à leur cassette personnelle, ils n'ont jamais eu grand-chose à redouter. Et personne n'imagine qu'ils pourraient se voir un jour reprocher leur complaisance à l'égard des pays du Golfe qui ont financé et financent encore des groupes terroristes. Enfin, les auteurs rendent, documents à l'appui, un hommage qui surprendra. Aux militaires, aux diplomates et aux agents de renseignement qui ont estimé utile de fournir au Canard certains éléments de ce livre. Et à tous les citoyens qui se comportent en "lanceurs d'alertes".


- Matinées au Café Rostand
de Ismail Kadaré
Éditions Fayard / 18 janvier 2017


Le Titre du Roman

Dans ce recueil de textes inédits, Ismail Kadaré, qui partage désormais son temps entre l'Albanie et la France, commence par décrire sa première arrivée à Paris, au début des années 1970, alors qu'il est encore recouvert des miasmes du régime qui l'a laissé sortir quelques jours. La Ville lumière lui apparaît alors comme dans un songe. Cette "liaison", selon ses propres mots, va durer quatre décennies et perdure. Ce furent d'abord vingt années pendant lesquelles il vécut sous la chape communiste, puis vingt autres qu'il qualifie d'intemporelles. Années où l'écrivain, tous les matins, et encore aujourd'hui, a posé ses notes et son stylo sur une table du café Rostand, face au jardin du Luxembourg, puisant dans ce rituel le moyen d'évoquer tour à tour Tirana, Moscou, l'Académie française, Macbeth, le prix Nobel, mais aussi ses compagnons de jeunesse dans une Albanie muselée et les figures littéraires qui surgissent au gré de ses promenades dans Paris. Refuge de l'écrivain et, pour lui, lieu d'inspiration, le café, véritable fil conducteur de ces courts récits, lui permet de livrer ici le ferment d'une vie d'écriture.


- Moussaka
de Éric Ilhareguy
Éditions Les Allusifs / 18 janvier 2017


Le Titre du Roman

On peut cesser d'exister dans l'apaisement qu'induit le sentiment ultime d'avoir touché la grâce. Le bilan d'une vie peut apparaître à la fréquentation d'un joueur de luth au mutisme obstiné. Certains anges sont laids et ne portent pas leurs ailes dans le dos. Et l'authenticité d'un plat tient parfois plus à ses origines présumées que véritables. Dans un style qui doit autant au conte qu'au récit, les onze nouvelles composant Moussaka traitent d'amitiés naissantes ou moribondes, de liaisons improbables mais porteuses d'espoir, de destins mal assumés et, comme un incessant rappel à la vie, du pouvoir rassembleur de la nourriture.


- Plus folles que ça tu meurs
de Denise Bombardier
Éditions Flammarion / 18 janvier 2017


Le Titre du Roman

Le portrait de femmes battantes et libérées, seules, approchant de la soixantaine et recherchant l'homme idéal: par exemple, une avocate prospère, quittée par son mari pour une docile Écossaise, et sa fille, qui lui fait payer le prix de sa réussite en lui reprochant de ne pas assumer son rôle de mère, car elle est entourée d'amies épuisantes en carence affective et amoureuse comme elle. ©Electre 2016


- Romain Gary s'en va-t-en guerre
de Laurent Seksik
Éditions Flammarion / 18 janvier 2017


Le Titre du Roman

L'évocation de la jeunesse de Romain Gary, des parents fictifs et des doubles qu'il s'est inventé, pour éclairer le mystère d'un homme et la genèse d'un créateur. ©Electre 2016


- Sauvagerie et civilisation
de Jean-Luc Chappey
Éditions Fayard / 18 janvier 2017


Le Titre du Roman

Victor, l'enfant sauvage capturé dans les forêts d'Aveyron en 1799, a suscité l'intense curiosité de ses contemporains. François Truffaut en a tiré un film célèbre, faisant du face-à-face entre Victor et son précepteur, Itard, une scène fondatrice de toute situation pédagogique. Aujourd'hui encore, son histoire fascine. Mais la légende a trop souvent fait disparaître le contexte de sa découverte. Renouant les fils d'une histoire politique et sociale, Jean-Luc Chappey en livre un récit exemplaire. Il restitue ainsi le choc qu'elle produisit dans une société bouleversée par la Révolution française mais convaincue des progrès de la civilisation face à la sauvagerie. L'histoire de l'enfant sauvage, depuis son succès public jusqu'à sa fin misérable et obscure, révèle une page d'histoire, le passage de la République à l'Empire, et l'abandon des idéaux de progrès que les savants avaient su, un temps, incarner.


- Teddy le Kosovar
de Bill d'Isere
Éditions Le Dilettante / 18 janvier 2017


Le Titre du Roman

D'abord, il y a ce casse. Un casse splendide commis par un type sans histoire, parfaitement inconnu des services de Police, qui, en réalité, ne connaissent pas grand monde et on ne s'en porte pas plus mal. Alors, afin d'éclairer la compréhension de l'affaire et pour instruire les foules, l'auteur invente, brode et trousse ses personnages en cherchant à comprendre pourquoi un pélot ordinaire devient un casseur notoire. Tordant un peu (beaucoup) le bras à la réalité, lui enchâssant avec une certaine gouaille un peu d'humour caustique et décalé, il nous emmène sur les traces de Michel, alias Teddy le Kosovar, le braqueur ordinaire.


- Un enfer
de Cédric Demangeot
Éditions Flammarion / 18 janvier 2017


Le Titre du Roman

Un recueil de poèmes présentant une vision sombre du monde. L'auteur évoque, à travers des portraits et des complaintes, ses blessures et ses réflexions sur la société. ©Electre 2016


- Un meurtre à George Town
de Jean Lesieur
Éditions Du Toucan / 18 janvier 2017


Le Titre du Roman

Beaucoup de faits et d'experts le suggèrent avec force: Allen Dulles et des agents de la CIA ont joué un rôle décisif dans l'assassinat de Dallas, le 22 novembre 1963. Parmi ces faits, le meurtre à ce jour non élucidé, au cœur de  Georgetown, d'une femme inconnue du grand public et qui fut, bien plus que Jackie, bien plus que Marilyn, le grand amour de John Kennedy. Mary Meyer, assassinée deux jours avant son 44ème anniversaire en 1964, était cette femme. Artiste, idéaliste, pacifiste, épouse divorcée d'un des principaux collaborateurs d'Allen Dulles à la CIA, elle n'a jamais cru aux conclusions de l'enquête officielle de la Commission Warren faisant de Lee Harvey Oswald le seul et unique assassin de JFK. Elle proclama ses doutes très haut et très fort. Trois semaines après la publication du rapport, elle était assassinée dans des conditions intrigantes. Pendant près d'un demi-siècle où, comme étudiant à Columbia University puis comme journaliste, j'ai suivi la petite et la grande histoire des États-Unis d'Amérique, j'ai entendu parler, de loin en loin, de cette femme, de sa mort. Je me suis souvenu de lectures, innombrables, de conversations avec des "initiés généralement bien informés" comme on dit, y compris avec d'anciens patrons ou agents de la CIA, Richard Helms, William Colby, Jim Woolsey, Bob Gate, que j'ai pu rencontrer en tête à tête.


- La cabane en bois
de Dominique Hoflack
Éditions Le Bord de l'Eau / 17 janvier 2017


Le Titre du Roman

Yohann a douze ans lorsqu'il croise l'ami de son père, ermite, chasseur, pécheur, guérisseur… "homme de la nature" et organisateur des battues si fin connaisseur des coins à carpes. Des parties de pêche aux courses dans la forêt médocaine, l'enfance de Yohann se vit en liberté. Et puis viennent les premiers doutes. L'ami de la famille ne peut pas agir "mal" puisqu'il initie Yohann aux secrets de la vie en pleine nature. "À douze ans on brûle de curiosité, de renouveau, d'aventures lointaines et inédites. À douze ans on ne se pose aucune question, on se laisse aller, en toute confiance, surtout quand on a en face de soir l'ami du père, que l'on suit aveuglément". Dans la cabane en bois, il n'y avait qu'une couche.


- La femme brouillon
de Amandine Dhée
Éditions La Contre Allée / 17 janvier 2017


Le Titre du Roman

Le meilleur moyen d' éradiquer la mère parfaite, c' est de glandouiller. Le terme est important car il n' appelle à aucune espèce de réalisation, il est l' ennemi du mot concilier. Car si faire vœu d' inutilité est déjà courageux dans notre société, pour une mère, c' est la subversion absolue. Le jour où je refuse d' accompagner père et bébé à un déjeuner dominical pour traîner en pyjama toute la journée, je sens que je tiens quelque chose. "J'ai écrit ce texte pour frayer mon propre chemin parmi les discours dominants sur la maternité. J'ai aussi voulu témoigner de mes propres contradictions, de mon ambivalence dans le rapport à la norme, la tentation d'y céder. Face à ce moment de grande fragilité et d' immense vulnérabilité, la société continue de vouloir produire des mères parfaites. Or la mère parfaite fait partie des Grands Projets Inutiles à dénoncer absolument. Il m'a paru important de me positionner clairement en tant que féministe parce que je veux donner un éclairage politique à mon expérience intime. J ai voulu un texte court. Plus que jamais, j'avais envie de tranchant, d'aigu, et surtout pas d'une langue enrobante ou maternante". Amandine Dhée


- Je peux très bien me passer de toi
de Marie Vareille
Éditions Charleston / 13 janvier 2017


Le Titre du Roman

Malaisie, 1955. Lydia Cartwright vient de rentrer chez elle après avoir passé du temps auprès d'une amie malade. Mais la maison est vide, les serviteurs sont partis, et le téléphone a été coupé. Où est donc passé son mari, Alec? Et ses deux petites filles, Emma et Fleur? Désespérée, la jeune femme contacte l'employeur de son mari et apprend qu'Alec a été muté ailleurs. Pourquoi ne l'a-t-il pas attendue? Pourquoi n'a-t-il pas laissé de message? Elle se lance alors dans un périlleux voyage à travers la jungle en guerre, sans se douter que des milliers de kilomètres la séparent de sa famille. Forcée de se tourner vers Jack Harding, un homme qu'elle avait juré de ne plus revoir, elle va tout faire pour retrouver ses proches. Mais sera-t-elle capable de supporter la trahison de ceux en qui elle avait confiance?


- La séparation
de Dinah Jefferies
Éditions Charleston / 13 janvier 2017


Le Titre du Roman

Chloé, 28 ans et Parisienne jusqu'au bout des ongles, enchaîne les histoires d'amour catastrophiques. Un jour, elle conclut un pacte avec son amie Constance. Chloé devra s'exiler en pleine campagne avec l'interdiction d'approcher un homme, et réaliser son rêve de toujours: écrire un roman. Constance, incorrigible romantique, s'engagera à coucher le premier soir avec un parfait inconnu. De Paris aux vignobles du Bordelais en passant par Londres, cet étrange pari entraînera les deux amies bien plus loin que prévu. Réussiront-elles à tenir leur engagement?


- Blue
de Camille Pujol
Éditions Michel Lafon / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

À dix-sept ans seulement, Blue dissimule un lourd secret qui l'a obligée à changer brutalement de vie, à déménager avec sa famille, et à rester le plus discrète possible. Mais ses mystérieux cheveux bleus captivent tous les regards et attisent la curiosité des élèves de son nouveau lycée. Comment se fondre dans la masse alors qu'elle commence à recevoir des lettres anonymes et que Nathan, un jeune homme à la terrible réputation, a décidé de la percer à jour?


- Calme comme une bombe
de Agathe Parmentier
Éditions Au Diable Vauvert / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

AMBITION: Les choses auraient dû tourner autrement. Entre ses cinq et quinze ans, le futur d'Amandine s'annonçait chatoyant. Elle serait actrice, chanteuse ou épouse de Leonardo DiCaprio, sûrement les trois à la fois.
PHILOSOPHIE: Le monde n'a peut-être pas intégré que se donner les moyens d'être heureux, ou même vaguement épanoui, s'avère bien plus audacieux que de viser la réussite professionnelle.
BONHEUR: Un temps, la corne d'abondance du self représenta sa seule bonne raison de se lever. Puis vint Criss Angel: le magicien gothique. Tant qu'elle résistait à la neurasthénie qui couvait, elle pouvait visionner en avant-première les épisodes de son nouveau programme préféré.
AMOUR: Que la vie soit bancale ne l'empêchera pas d'en tirer le meilleur. À défaut d'être adorée par le premier venu, il est temps de chercher un partenaire aux névroses compatibles avec les siennes.
HÉROÏSME: Parfois il faut avoir le courage de fuir.


- Ce que nous avons perdu dans le feu
de Mariana Enriquez
Éditions Du Sous-Sol / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Douze nouvelles. Un enfant de junkie disparaît du jour au lendemain dans un ancien quartier cossu de Buenos Aires, livré désormais à la drogue et à la violence. Des jeunes femmes se promettent dans le sang de ne jamais avoir d'amants et sont obsédées par la silhouette fugace d'une adolescente disparue. Adela, amputée d'un bras, aime se faire peur en regardant des films d'horreur jusqu'à en devenir prisonnière. Alors qu'il vient de devenir père, Pablo est hanté par la figure du Petiso Orejudo, un enfant serial killer. Un voyage confiné en voiture dans l'humidité du Nord se termine sur un malentendu. Marcela, elle, se mutile en pleine salle de classe, au grand désarroi de ses camarades. Vera, un crâne repêché dans la rue, se meut en double dénué de chair d'une femme au bord de la crise de nerfs. Paula, ancienne assistante sociale, se bat avec ses démons et ses hallucinations. Marco, lui, se cache derrière sa porte, mutique, espérant échapper à l'existence, dehors. Sous l'eau noire, des secrets bien gardés par la police sont prêts à ressurgir. Et des femmes, désespérées, s'enflamment pour protester contre la violence. L'univers de Mariana Enriquez n'est pas tendre. Le monstre n'est pas tapi dans les bois: nous sommes les monstres. D'une main de maître, elle dessine avec Ce que nous avons perdu dans le feu un univers romanesque qui flirte avec l'horreur mais n'y sombre pas. Mêlant petites histoires et grande Histoire, elle évoque le passé de l'Argentine, ses morts, ses fantômes, par petites touches. Dans une langue délicate et faussement simple, elle déploie une construction narrative où le suspense et l'humour s'entremêlent pour mieux nous faire rire et frissonner du même coup.


- Contes du soleil noir
de Alex D. Jestaire
Éditions Au Diable Vauvert / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

La vie précaire d'une jeune mère isolée tourne au cauchemar après un accident. Clouée sur son lit d'hôpital, face à la télévision, elle se dissout peu à peu dans le flux de l'information mondiale catastrophiste. Les Contes du Soleil Noir déclinent les visages de l'horreur d'aujourd'hui, matérielle, sociale, morale… une horreur de fin de civilisation.


- Des souvenirs américains
de Michaël Collins
Éditions Christian Bourgois / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Dans l'Amérique en crise sociale, morale et économique de 2008, Michael Collins tisse avec empathie et virtuosité les liens qui unissent Norman Price, à Chicago, et Nate Feldman, au Canada. Deux familles qui apprendront à se connaître intimement sans jamais n'avoir rien su de leur passé commun.


- Deux cigarettes dans le noir
de Julien Dufresne-Lamy
Éditions Belfond / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Clémentine travaille dans une usine de parfum. Elle attend un enfant. Au volant de sa voiture en direction de la maternité, elle percute quelqu'un sans pouvoir s'arrêter. De retour à la maison seule avec son bébé, elle apprend la mort à Paris, deux jours plus tôt, de la chorégraphe Pina Bausch. Clémentine se souvient: une silhouette maigre, de longs cheveux gris, c'est Pina qu'elle a fauchée. Elle a tué un génie en mettant au monde son enfant. La maternité, la danse, la vie, la mort se côtoient dans le nouveau roman de Julien Dufresne-Lamy, qui trouble et bouscule par son intelligence et son originalité.


- Génération
de Paula Mcgrath
Éditions La Table Ronde / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Il y a une ferme au cœur de l'Illinois, de ces grandes fermes bio où se croisent travailleurs mexicains à peine régularisés et jeunes "wwoofeurs" venus d'Écosse ou de Norvège prêter leurs bras contre le gîte et le couvert. Là, se trouve Joe Martello, ours trentenaire au roman familial épique, ancien pianiste prodige devenu agriculteur sans raison apparente. Joe est une énigme qu'Áine cherche à percer. Ils se sont rencontrés sur Internet, et, après un premier séjour seule, Áine y retourne pour six semaines avec sa petite Daisy. Mais, sur place, rien ne se passe comme prévu. Joe et la ferme sont remplis d'ombres, et pas seulement celles des chauves-souris qui pullulent au grenier: une mère prof de piano obèse qui a noyé dans les kilos le souvenir des cris nazis, son petit élève germano-japonais, caniche savant de sa mère perfectionniste, une ancienne camarade de fac qui hésite à changer de trottoir quand Joe approche. Le jour où elle met la main sur un ordinateur caché, Aíne comprend qu'elles doivent rentrer au plus vite en Irlande. Des années plus tard, sa fille, partie à Chicago sur les traces de son grand-père, fera de nouveau tourner ce kaléidoscope de trajectoires brisées. Construit comme un film choral, Génération appartient à ces romans qu'on lit d'une traite, constamment prêt à sursauter. Avec une plume moderne et un redoutable sens du détail, Paula McGrath parle des valises que chaque génération lègue à la suivante, et partant de ce drame, les traumatismes et les tabous en héritage, elle bâtit un hymne à la jeunesse et au renouveau.


- J'ai épousé une végane. Histoire vraie, hélas
de Fausto Brizzi
Éditions Fleuve Noir / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Tout commence comme dans n'importe quelle comédie romantique: une jolie rencontre, un échange de numéro et un premier dîner aux chandelles dans un restaurant étoilé. Lorsque Fausto Brizzi se rend à ce rendez-vous galant, il envisage une multitude de possibilités, mais ne se doute pas une seconde de la tournure que prendra le dîner: Claudia lui révèle qu'elle est végane et lui prédit une mort prochaine à cause de ses mauvaises habitudes alimentaires. Leur histoire est mal engagée. Mais Fausto persiste. Afin de conquérir la dame de son cœur, il est prêt à tout: boire des cocktails au goût immonde pour guérir d'un rhume, se soumettre à des teintures étranges pour prévenir la perte de cheveux, jusqu'à brouter les plantes sur son balcon à même le pot. Rien ne l'arrête. Résultat, après des mois de torture alimentaire et de restrictions en tout genre, ce n'est pas seulement le bilan médical qui affiche un sans-faute.


- Journal d'un silence
de Michel Manière
Éditions P. O. L. / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Chacun de nous s'est entendu un jour poser cette question, qui peut ouvrir sur un gouffre: "Qu'est-ce que c'est que ce silence?" Dès lors qu'on n'y répond pas immédiatement, qu'on laisse précisément un silence s'étirer, parce que les circonstances s'y prêtent, qu'on est dans une vacance, une vulnérabilité qui nous y poussent, dès lors qu'on descend dans ce silence, on peut arriver à une profondeur où il n'y a plus de réponse. Michel Manière a estimé que l'expérience est si radicale pour son personnage, et celui-ci si fragile, il vient de perdre son enfant, qu'il s'ensuit ce que les psys nommeraient peut-être une "décompensation psychotique" qui le rend mutique et, après l'avoir mis à la merci de la psychiatrie, l'ouvre à un retrait radical par rapport à tout ce qui constituait jusqu'alors sa vie et ses obligations d'adulte responsable. C'est la raison pour laquelle la forme de ce roman est celle du journal intime. Car si le personnage de cette histoire est mutique, il s'exprime tout de même à travers l'écriture. Nous nous trouvons donc, lecteurs, au cœur d'une crise existentielle, et plongés aussi, par voie de conséquence, dans celle d'un couple. Comme nous le sommes dans un deuil où l'auteur va déjouer le plus possible les ressorts, les situations, les sentiments et les discours habituellement de mises dans de telles circonstances. En effet, par son silence et son exil, le héros ajourne l'affrontement, le désamorce, en change la nature-même.


- K.O. debout
de Mahault Mollaret
Éditions Plon / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Je mourrai à 27 ans. Je l'ai décidé, intégré, digéré. Suffisamment tôt pour qu'il soit impossible de faire machine arrière. Je me suis fixé des règles précises. Ne m'attacher à rien, ni à personne. À 8 ans, Ramon m'est tombé dessus. Exception. Fallait le voir. Un sacré bordel, le môme. Orphelin, père inconnu, mère dérouillée par son mec. Ramon, c'était le meilleur d'entre nous. La douceur incarnée. Derrière toute sa tendresse, il rongeait son frein. Dix ans plus tard, il a fini par péter les plombs et depuis qu'il est interné chez les dingues, je l'attends. C'est pour aujourd'hui. Sortie d'essai. Quinze jours sans accroc et mon pote sera enfin libre de commencer sa vie. Moi, de terminer la mienne en m'assurant que rien ne vienne plus jamais l'abîmer. Quitte à connaître sa fin, autant qu'elle profite aux autres.


- L'impersonne
de Martine Roffinella
Éditions François Bourin / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Quand on buvait on était plein d'amour. On en avait à foison, ça débordait des veines, ça giclait de partout, ça faisait des fontaines de je t'aime qu'on aurait pu dire à un mur. Tout dépendait du dosage du degré d'imprégnation. Si on voulait être bien amoureux considéré comme tel crédible en somme fallait savoir s'arrêter à temps avant la débandade le tangage oui. Au début on savait après non". Une femme de cinquante ans se penche sur son passé, sa vie amoureuse, son alcoolisme, ses échecs professionnels. Elle nous raconte ses luttes, ses espoirs pour sortir de la misère et de la solitude, pour ne pas devenir une "impersonne", c'est-à-dire "non pas un fantôme mais un organisme inhabité du point de vue du cœur". Sans concession, sans apitoiement sur soi-même, ce récit nous dresse le portrait d'une femme dépossédée d'elle-même par l'alcool, qui ne peut même plus dire "je". Aux prises avec ses propres démons, elle nous renvoie impitoyablement à ceux qui nous habitent nous-mêmes. Un texte d'une rare force et d'une grande qualité littéraire.


- L'un l'autre
de Peter Stamm
Éditions Christian Bourgois / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

C'est la fin de l'été dans une petite bourgade suisse. Une famille rentre de vacances, elle s'apprête à reprendre le cours d'une existence paisible: Astrid est une mère dévouée, Thomas est un père aimant, Ella et Konrad, élèves de collège, semblent épanouis. Rien ne semble présager la situation à laquelle ils vont se trouver confrontés. Lorsque Astrid se réveille le matin suivant, Thomas est parti. Commence alors une longue errance à travers les montagnes, vers une nouvelle vie. Le roman de Peter Stamm, qui s'ouvre sur une vie de famille et un retour au quotidien décrit à l'unisson, alterne progressivement les points de vue de Thomas et d'Astrid, comme pour trouver un sens au départ, à la disparition, thème majeur de l'œuvre de l'auteur, ce, jusqu'à la chute de Thomas dans une crevasse. À la vie à la maison, avec les enfants peu compatissants et un irrépressible désir de revenir en arrière, s'oppose la vie sur les routes, la nature et la volonté de se confronter à son hostilité. Avec un style dépouillé et sobre, sans jugement de valeur ou de résolution définitive, l'écrivain suisse s'interroge encore une fois sur la notion de couple et de solitude propre à chaque être humain. Qu'est-ce qui lie deux personnes entre elles et jusqu'à quel point? Quelles sont les limites de notre compréhension de l'autre?


- La chair
de Rosa Montero
Éditions Métailié / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Pas facile d'accepter son âge quand on a soixante ans, qu'on vit seule et que votre amant vous quitte pour faire un enfant avec sa jeune épouse. Soledad engage donc un gigolo de trente ans pour l'accompagner à l'opéra et rendre jaloux le futur père. Mais à la sortie, un événement inattendu et violent bouleverse la situation et marque le début d'une relation trouble, volcanique et peut-être dangereuse. Soledad se rebelle contre le destin avec rage et désespoir, avec humour aussi, et le récit de son aventure se mêle aux histoires des écrivains maudits de l'exposition qu'elle prépare pour la Bibliothèque nationale. La Chair est un roman audacieux et plein de surprises, l'un des plus subtils et personnels de l'auteur. Son intrigue touchante nous parle du passage du temps, de la peur de la mort, de l'échec et de l'espoir, du besoin d'aimer et de l'heureuse tyrannie du sexe, de la vie comme un épisode fugace au cours duquel il faut dévorer ou être dévoré. Le tout dans un style allègrement lucide, cruel et d'une ironie vivifiante. Une grande romancière décortique avec acuité et humour les sentiments d'une séductrice impénitente aux prises avec les ravages du temps.


- La cité des méduses
de Emmi Itaranta
Éditions Presses De La Cité / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Sur une île sans nom où les vies humaines ont peu de poids, Eliana est une citoyenne modèle, tisseuse au prestigieux palais des Toiles. Elle est pourtant née avec une tare indicible: elle peut rêver. Le quotidien des tisseuses est bientôt perturbé par la venue d'une jeune femme à la langue coupée. Analphabète, cette dernière se trouve incapable d'expliquer ce qui lui est arrivé ou d'où elle vient. Le seul indice semble être le prénom tatouée sur sa main: "Eliana". Eliana se découvre une connexion inexplicable avec l'inconnue et toutes deux développent une amitié qui va au-delà des mots. Très vite, les deux femmes deviennent la cible de forces décidées à les exterminer, Eliana doit alors faire appel à ce don qu'elle a toujours considéré comme une malédiction: ses rêves.


- La folle du logis
de Rosa Montero
Éditions Métailié / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Rosa Montero invite le lecteur à un voyage entre vérité et fiction sous la houlette de la folle du logis, sur des chemins pleins de surprises, mêlant allègrement la littérature et la vie en un cocktail excitant de biographies d'écrivains et d'autobiographie vraie ou fausse. À travers un panorama des folies et des faiblesses d'auteurs comme Melville, Goethe, Tolstoï ou M. Amis, ou bien des mécanismes de la passion amoureuse dont elle est elle-même la proie, elle bouscule le lecteur ravi. Elle lui propose une analyse des peurs et des névroses des romanciers, mêlée au récit des aventures et des tours cocasses que sa propre imagination lui a souvent joués. Loin de toute analyse universitaire, un livre sur l'imagination et les rêves, sur la folie et la passion, les peurs et les doutes des écrivains, mais aussi des lecteurs. Une défense et une illustration passionnées et jubilatoires de l'écriture, de la lecture et du rêve comme derniers remparts contre la folie.


- La pomme empoisonnée
de Michel Laub
Éditions Buchet Chastel / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

São Paulo, janvier 1993. Nirvana débute son unique tournée au Brésil par un concert au Morumbi Stadium, quelques mois avant le suicide de son chanteur, Kurt Cobain. S'il veut y assister en compagnie de Valéria, sa petite amie, le narrateur doit s'évader de la caserne où il effectue son service militaire à Porto Alegre. Son choix sera décisif et lourd de conséquences. Quelques années plus tard, devenu journaliste, il rencontre et interviewe Immaculée, une survivante du génocide rwandais: l'entretien le plonge dans un étrange malaise, faisant ressurgir une époque, le milieu des années 1990, au cours de laquelle sa vie a basculé. Entrelaçant tragédies personnelles et tragédies collectives, le protagoniste tente à travers des petites vignettes, réflexions, souvenirs, de démêler les fils de son histoire. Mi-chronique, mi-journal intime, La pomme empoisonnée élabore, dans une prose épurée et éminemment puissante, le portrait d'une génération et questionne ce qui construit nos destinées.


- La voix cachée
de Parinoush Saniee
Éditions Robert Laffont / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

À quatre ans, Shahaab ne parle toujours pas. Protégé par sa mère, il n'a pas conscience de sa différence et vit heureux. Puis il découvre que son entourage, y compris son père, le prend pour un idiot et se moque constamment de lui. Son monde de paix et d'harmonie s'écroule. Comment faire face à la violence psychologique dont il est victime? Submergé par la révolte, Shahaab devient un véritable petit démon. Jusqu'à l'arrivée de sa grand-mère. À force d'amour et d'écoute, elle le délivre de sa rage et lui apprend à communiquer. Les voix de Shahaab et de sa mère, Maryam, se mêlent pour raconter cette histoire vraie d'une enfance brisée puis reconstruite. De livre en livre, Parinoush Saniee dénonce l'aveuglement des parents iraniens, déchirés entre leur volonté d'émancipation et la pression d'un islam rigoriste, face à la détresse de leurs enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Nouveautés   Sam 21 Jan - 21:44

- La voix écrite
de Patrick Autréaux
Éditions Verdier / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

La Voix écrite retrace un cheminement entre médecine et écriture, accompagné par l'amitié d'un vieil homme. Une cartographie intime qui n'est pas sans rappeler les récits autobiographiques des auteurs spirituels. Interrogeant le rôle possible de la littérature dans les temps incertains, ce récit sonde ce qui y résiste et nous soutient, et suit les tâtonnements de cette subjectivité mouvante, sans frontière, que les mots savent si bien façonner et éroder en même temps.


- Le chant du Grand Nord
de Nicolas Vanier
Éditions XO / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Dans les neiges du Grand Nord canadien, au début du XIXe siècle, Ohio, quinze ans, mis au ban de son village pour ne pas avoir respecté les traditions ancestrales, part droit devant lui. C'est l'un des plus habiles chasseurs de son clan, les Nahannis, les Indiens protégés par le Grand Esprit du caribou. Ohio poursuit une chimère: il y a longtemps, sa mère a guidé d'étranges hommes blancs dans la montagne gelée. Ohio veut retrouver leur chef, Cooper, son père. C'est un jeune homme fier et courageux, sûr de sa valeur, qui se lance seul à l'assaut des terribles montagnes Rocheuses, avec pour tout équipage ses chiens qui veillent sur lui. Au cours de son voyage qui le mène toujours plus loin vers l'est, Ohio tombe éperdument amoureux d'une Indienne éprise de vie sauvage, Mayoké. Avec elle, il rêve de vivre en paix parmi les siens. Mais, au-delà des montagnes, il découvre une réalité qu'il ne connaît pas: la violence et la barbarie; un pays ravagé par la guerre, où les Indiens, enrôlés par les Blancs, s'arrachent les territoires de chasse et meurent de maladies inconnues. Ohio, fils d'une Indienne et d'un Blanc, trait d'union entre ces deux cultures, saura-t-il protéger son peuple de la destruction qui le guette?


- Le cœur de la terre
de Svetislav Basara
Éditions Noir Sur Blanc / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Qui était vraiment Friedrich Nietzsche? Il y a dans sa biographie un trou de trois mois, et c'est là que se trouve peut-être la réponse. En effet, Nietzsche est victime d'une cabale internationale ourdie par Wagner, Lou Salomé, Freud et autres Illuminati, auxquels, moyennant une légère torsion historique, viennent s'ajouter Staline et Atatürk. En 1882, afin d'échapper à cette meute, le philosophe prétend partir pour la Sicile, mais s'embarque en fait pour Chypre. Incognito. À moins que ce ne soit contraint et forcé, puisque, selon une autre hypothèse, captif du rêve d'un lecteur de Zarathoustra, il est entraîné malgré lui dans cette île au statut ontologique douteux. Quoi qu'il en soit, il y passera trois mois indescriptibles, que Le cœur de la terre, roman halluciné et hallucinant, s'emploie à décrire. "Tout ce qui a trait à ce livre que nous soumettons à la curiosité du lecteur ne serait-il pas en fait parfaitement normal? Ne serait-ce pas plutôt quelque chose dans la structure même de la réalité qui grince sinistrement, quelque chose dans le féerique enchaînement des causes et des effets qui commence à craquer, séparant irrémédiablement le narrateur de son histoire, l'histoire de la narration et le monde de notre représentation du monde?"


- Le dimanche des mères
de Graham Swift
Éditions Gallimard / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Angleterre, 30 mars 1924. Comme chaque année, les aristocrates donnent congé à leurs domestiques pour qu'ils aillent rendre visite à leur mère le temps d'un dimanche. Jane, la jeune femme de chambre des Niven, est orpheline et se trouve donc désœuvrée. Va-t-elle passer la journée à lire? Va-t-elle parcourir la campagne à bicyclette en cette magnifique journée? Jusqu'à ce que Paul Sheringham, un jeune homme de bonne famille et son amant de longue date, lui propose de le retrouver dans sa demeure désertée. Tous deux goûtent pour la dernière fois à leurs rendez-vous secrets, car Paul doit épouser la riche héritière Emma Hobday. Pour la première, et dernière, fois, Jane découvre la chambre de son amant ainsi que le reste de la maison. Elle la parcourt, nue, tandis que Paul part rejoindre sa fiancée. Ce dimanche des mères 1924 changera à jamais le cours de sa vie. Graham Swift dépeint avec sensualité et subtilité une aristocratie déclinante, qui porte les stigmates de la Première Guerre, les fils ont disparu, les voitures ont remplacé les chevaux, la domesticité s'est réduite. Il parvient à insuffler à ce court roman une rare intensité, et célèbre le plaisir de la lecture et l'art de l'écriture.


- Le Grand Paris
de Aurélien Bellanger
Éditions Gallimard / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Enfant de l'Ouest parisien, Alexandre Belgrand a grandi à l'ombre des tours de la Défense, au bord de la voie royale qui conduit du Louvre à la Grande Arche et qui sert de frise chronologique à l'histoire de France. Héritier autoproclamé de ce majestueux récit, il rejoint une école de commerce, certain d'intégrer à sa sortie l'élite de la nation. L'un de ses professeurs l'initiera alors à l'histoire secrète de la capitale, avant de le faire entrer au service de l'homme fort de la droite, "le Prince", en passe de remporter la prochaine présidentielle. Il lui aura fallu, auparavant, parfaire sa formation d'urbaniste au milieu du désert algérien, d'où il assistera, impuissant, au soulèvement des quartiers de l'Est parisien à l'automne 2005. Au soir du 6 mai 2007, il est au Fouquet's, dans le tout premier cercle, prêt à intégrer le cabinet du Prince. Suivront, pour Alexandre, deux années d'alcoolisation heureuse, de travail acharné et d'amitiés nocturnes au cœur du triangle d'or parisien. Il écrira l'un des discours les plus remarqués du Prince, prélude au lancement d'une grande consultation architecturale sur l'avenir de Paris; c'est lui encore qui imaginera de doter la nouvelle métropole d'un grand métro automatique, le Grand Paris Express. Il aura alors l'orgueil de se croire indestructible. Sa disgrâce, imprévue et brutale, le conduira jusqu'à l'Est maudit de la grande métropole. C'est là que, dans sa quête de plus en plus mystique d'une ville réconciliée, il devra s'enfoncer, accomplissant son destin d'urbaniste jusqu'à son ultime conversion, ainsi qu'il le lui avait été prédit au milieu du désert: "Nous autres, urbanistes, nous parlons aux dieux plutôt qu'aux hommes".


- Le parfum de l'hellébore
de Cathy Bonidan
Éditions De La Martinière / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Derrière les grilles du centre psychiatrique Falret, s'épanouissent les hellébores, ces fleurs dont on pensait qu'elles soignaient la folie. Est-ce le secret de Serge, le jardinier taciturne qui veille sur les lieux, pour calmer les crises de Gilles? Toujours est-il que le petit garçon, autiste de onze ans, s'ouvre au monde en sa présence. Deux jeunes filles observent leur étrange et tendre manège, loin des grandes leçons des médecins du centre. Anne a dix-huit ans, c'est la nièce du directeur. Fuyant un passé compromettant, elle a coupé tout lien avec ses proches, si ce n'est sa meilleure amie, avec qui elle correspond en cachette. Elle se lie d'amitié avec Béatrice, malicieuse jeune fille de treize ans, qui toise son anorexie d'un œil moqueur, pensant garder le contrôle des choses. Mais rien ne va se passer comme prévu. Dans ce roman lumineux et plein d'espérance, les destins de chacun vont se croiser, entre légèreté et mélancolie. La vie réserve heureusement bien des surprises.


- Le philarmonique de Vienne. Biographie d'un orchestre
de Christian Merlin
Éditions Buchet Chastel / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Convaincu qu'un orchestre existe d'abord par ses membres, Christian Merlin entreprend ici la biographie des légendaires "Wiener Philharmoniker". Son ouvrage explore ainsi les spécificités qui font de cet orchestre un phénomène unique au monde: le mode de recrutement des musiciens, leur origine nationale ou ethnique, leur forte dimension familiale, pour ne pas dire dynastique, la place des femmes dans cette communauté longtemps exclusivement masculine, la manière dont ils défendent leur autonomie artistique et renversent le rapport traditionnel au chef d'orchestre, qu'ils élisent et peuvent révoquer, tous ces aspects sont mis sans cesse en parallèle avec la grande histoire, celle de l'Autriche et celle de l'Europe. En fil rouge de ce récit, émaillé d'innombrables anecdotes dues aux fortes personnalités des musiciens, se pose la question de l'existence et de la persistance de ce fameux "style viennois".


- Les amants ne se rencontrent nulle part
de Christophe Tison
Éditions Gallimard / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Les amants ne se rencontrent nulle part / Ils sont l'un dans l'autre, toujours". Un homme, que sa femme vient de quitter, reçoit un jour ce message d'une parfaite inconnue qui vit en Californie et avec qui il est "ami" sur les réseaux sociaux. Elle est mariée, mais lui assure qu'elle n'a jamais aimé. Une correspondance s'installe et devient de plus en plus brûlante. Tellement qu'ils se rejoignent en secret à Los Angeles. D'abord cachés dans les canyons et dans le désert, ils s'installent ensuite à L. A. et sont de plus en plus imprudents. Ils devront se battre plus qu'ils ne ne le prévoyaient pour vivre leur passion, leur rêve. Parce qu'elle a un rêve pour elle et lui. Un rêve fou, d'amour et d'avenir, un rêve de couple, dans lequel il se laissera emporter. Comme ils seront peu à peu emportés par la folie et la violence de cette ville. Ce roman vrai, qui est aussi le portrait d'une héroïne hors norme, pose cette question universelle: qu'est-ce qu'être pris dans le rêve d'une femme ou d'un homme? Dans le rêve de l'autre d'un avenir à deux?


- Les bienheureux
de Kristine Bilkau
Éditions Fleuve Noir / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Sans notre réussite, que nous reste-t-il? Il y a eu d'abord un léger tremblement. Ce n'est rien se dit Isabell lorsqu'elle le remarque pour la première fois. En tout cas, pas de quoi s'alarmer. Après tout, ils formaient un couple heureux. Solide. Surtout depuis la naissance du petit Mathis. Et pourtant, ce qui s'annonçait comme un signe d'insécurité passager menace soudain leur existence en profondeur. Incapable de récupérer le contrôle de sa main, Isabell perd son travail de violoncelliste. Quant à Georg, à la place de la promotion tellement attendue, il se retrouve licencié. Face à ce bouleversement, le couple commence à douter; à se fissurer, à se déclasser. La comparaison avec autrui, jadis si rassurante, provoque désormais le malaise: "Ce n'est plus pour vous" leur crient les enseignes bio et les cafés branchés. Devant l'effondrement de leurs repères et pris dans une lente descente sociale, Isabell et Georg perdent pied. Jusqu'au jour où un nouvel événement chamboule leur vie devenue si fragile et les met face à la question ultime: comment réinventer son avenir quand tout semble perdu?    


- Les espionnes racontent
CIA, Mossad, KGB
de Chloé Aeberhardt
Éditions Robert Laffont / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Cinq ans d'enquête exclusive pour entendre celles qui n'ont jamais parlé. Au terme de cinq années d'enquête entre Paris, Washington, Moscou et Tel-Aviv, la journaliste Chloé Aeberhardt a retrouvé la trace des espionnes des principaux services de renseignement engagés dans la guerre froide. Ces retraités de la CIA, du KGB, du MI5, de la DST ou du Mossad l'ont reçue chez elles et lui ont raconté le rôle décisif qu'elles ont joué dans le conflit Est-Ouest, de la pénétration des cercles du pouvoir occidental par les agents soviétiques à la traque des anciens nazis en Amérique du Sud en passant par l'exfiltration des juifs falachas d'Éthiopie vers Israël dans les années 1980. Loin du mythe de Mata Hari et du cliché de la séductrice qui prévaut aujourd'hui encore lorsqu'on évoque le renseignement au féminin, la réalité dévoilée au fil de ces rencontres n'en finit pas de dépasser la fiction.


- Les herbes folles
de Philippe Fréling
Éditions Denöel / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Elle vit quelque part en province, dans la France des années 50, celle de la guerre d'Algérie. Elle connaît un premier homme, il lui fait un enfant. À cet homme on la marie. Il est absent, infidèle. Le divorce prononcé, la jeune femme laisse son enfant à sa mère, part travailler en ville. Ouvreuse dans un cinéma, un soir où on projette Johnny Guitar, elle fait la rencontre d'un deuxième homme. Il est militaire. Ils vont à l'hôtel, passent quelques nuits ensemble. Un matin, le militaire s'en va rejoindre son régiment en Algérie. Lui a-t-il fait un enfant? Elle le craint. Elle l'espère. Elle décide que oui. Très vite, elle en a la confirmation: elle porte un enfant de cet homme parti là-bas, faire la guerre. Il est le père de son enfant, il faut qu'il le soit. Il est son mari, il faut qu'il le devienne. Elle est prête à tout pour ça. Une question de vie ou de mort. D'amour peut-être. Voici l'histoire de cette femme et de ses deux enfants: comment avec elle ils viennent au monde; comment, dans les herbes folles, ils viennent à la vie.


- Les mille talents d'Euridice Gusmão
de Martha Mamede Batalha
Éditions Denöel / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

L'histoire d'Eurídice Gusmão, ça pourrait être la vôtre, ou la mienne. Celle de toutes les femmes à qui on explique qu'elles ne doivent pas trop penser. Et qui choisissent de faire autrement. "Responsable de l'augmentation de 100 % du noyau familial en moins de deux ans, Eurídice décida de se désinvestir de l'aspect physique de ses devoirs matrimoniaux. Comme il était impossible de faire entendre raison à Antenor, elle se fit comprendre par les kilos qu'elle accumula. C'est vrai, les kilos parlent, les kilos crient, et exigent, Ne me touche plus jamais. Eurídice faisait durer le café du matin jusqu'au petit déjeuner de dix heures, le déjeuner jusqu'au goûter de quatre heures, et le dîner jusqu'au souper de neuf heures. Eurídice gagna trois mentons. Constatant qu'elle avait atteint la ligne, cette ligne à partir de laquelle son mari ne s'approcherait plus d'elle, elle adopta à nouveau un rythme alimentaire sain".


- Les Wang contre le monde entier
de Jade Chang
Éditions Belfond / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Dans la famille Wang, il y a le patriarche, Charles, tycoon du cosmétique aux États-Unis; la belle-mère, Barbra, seconde épouse trop engoncée dans ses fourrures et ses carrés de soie pour trouver sa place; Saina, l'aînée, artiste iconoclaste qu'un scandale de trop a exilée dans la campagne au nord de New York; Andrew, le fils, obsédé par la perte de sa virginité et par sa future et très hypothétique carrière dans le stand-up; Grace, la benjamine, fashion blogueuse/lycéenne intermittente, et Ama, la vieille nourrice chinoise. Hélas, nous sommes en 2008, au plus fort de la crise financière, et, à la suite de placements pour le moins hasardeux, Charles Wang vient de tout perdre. Mais le self-made-man n'a pas dit son dernier mot. Sa fortune, il sait où la récupérer: en Chine, sur les terres de ses ancêtres, confisquées par les communistes. Et le voici qui embarque à leur corps défendant femme et enfants à bord de la seule rescapée des splendeurs passées: la vieille Mercedes très vintage. Le début d'un périple sous haute tension à travers les États-Unis qui pourrait bien rompre les derniers liens qui rassemblaient encore les Wang.


- Lointain
de Marie Modiano
Éditions Gallimard / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

"J'ai signé mon premier contrat sans même me demander si je serais heureuse avec ces trente-deux vers à déclamer chaque soir, pendant plus d'un an, dans différentes villes d'Europe et de province. Pour moi, c'était une bouée de sauvetage qu'on me tendait, un moyen de m'échapper grâce à un salaire mensuel fixe. Il fallait fuir. Fuir Paris et les mauvais souvenirs des dernières années qui flottaient dans l'air à chaque coin de rue, tels des rapaces volant à hauteur d'homme, prêts à vous attaquer à chaque instant". Une jeune femme se souvient de ses vingt ans: entre une rencontre sur le pont des Arts avec un écrivain américain à peine plus âgé qu'elle et une interminable tournée théâtrale où elle entrevoit l'envers du décor.


- Merci pour l'invitation
de Lorrie Moore
Éditions De L'Olivier / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Un homme fraîchement divorcé essaye de garder la face et de retrouver l'amour, une femme reçoit la visite du fantôme de ses anciennes amies qui lui demandent d'entonner l'hymne américain, une discussion politique dévie et prend un tour inattendu quand l'attaque des Twin Towers fait irruption dans la conversation. Les personnages de Merci pour l'invitation ont tous un point commun: débarqués d'un mauvais mariage, en butte au ressentiment ou en porte-à-faux avec le monde, ils doivent renoncer à certaines des habitudes qui ont structuré leur vie. Comment trouver une nouvelle façon d'habiter le monde sans lui faire perdre sa légèreté? Qu'elle ausculte les méandres du sentiment amoureux ou la nouvelle vie américaine après le 11-Septembre, l'écriture de Lorrie Moore se fait toujours aussi lucide: avec la drôlerie et le sens du détail qui lui sont propres, elle nous rappelle la part d'imagination nécessaire à l'existence.


- Mise en pièces
de Nina Leger
Éditions Gallimard / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Elle construit un palais de mémoire qui, à mesure qu'il se peuple de sexes nouveaux, se complique de couloirs, d'annexes et de dépendances. Les portes y sont toujours plus nombreuses. Elle aurait pu prendre des photos et en faire collection, elle aurait pu tenir un carnet de comptes ou de croquis, utiliser comme support un tableur ou un journal intime, confier à d'autres ses souvenirs plus ou moins retouchés, elle aurait pu oublier, elle a préféré construire un palais". De chambre en chambre, Jeanne rencontre des hommes. Elle verrouille des portes qui l'enferment avec des inconnus et les rouvre un peu plus tard, emportant avec elle le souvenir du sexe qu'elle a mis à nu, oubliant la personne. Imaginons une vie qui ne serait que sexuelle. Jeanne circule dans Paris et y trame une géographie fantasmatique. Parfois, elle tombe dans les filets qu'elle a elle-même tendus. Une romance à un personnage. Une romance d'aujourd'hui.


- Musique
de Danielle Steel
Éditions Presses De La Cité / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Seule et déprimée après le décès de son mari, Stéphanie ne sait plus que faire d'elle-même. Bill lui a pourtant été infidèle et leur relation s'étiolait. Elle accepte à contrecœur de partir en vacances avec deux couples d'amis et passe un séjour doux-amer. Sur la route du retour, sous l'impulsion du moment, elle se rend à Las Vegas. Après tout, personne ne l'attend plus chez elle. Elle découvre les paysages uniques du Grand Canyon et fait la rencontre de Chase, un homme charmant avec qui elle prend plaisir à discuter. Gracieusement, il lui offre des billets pour un concert. Ce n'est que plus tard qu'elle comprend qu'il n'est autre que Chase Taylor, grande star mondialement connue de la musique country. Et quand il lui propose de l'accompagner en tournée, Stéphanie accepte. Après tout, personne ne l'attend plus chez elle.


- Notre histoire: Pingru et Meitang
de Rao Pingru
Éditions Du Seuil / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

En 2008, à la mort de sa femme Meitang, Rao Pingru entreprend de conjurer le deuil par l'encre et l'aquarelle en retraçant, in memoriam et en dessin, le destin de sa famille. Dans son appartement shanghaïen, le vieil homme se souvient du sel des jours qu'il a partagés avec Meitang et de leur vie rythmée par les battements d'une Chine en ébullition. De sa petite enfance à son mariage avec celle qui porte aux lèvres "une touche d'écarlate", de son engagement militaire lors de la guerre contre le Japon à son internement dans un camp de rééducation où il resta vingt ans, de l'établissement de sa famille à Shanghai à la maladie de son épouse, Rao Pingru restitue dans cette histoire les jours de fête comme les jours difficiles et livre une œuvre qui ne ressemble à aucune autre, une vie dessinée à l'échelle de la Chine. À chaque page d'un récit à la fois tendre, grave et poétique, la petite et la grande histoire, la voix unique de Rao Pingru et la marche des évolutions politiques du pays se rejoignent, donnant à lire un témoignage fort sur la vie des héros ordinaires de la Chine du siècle passé ainsi qu'une magnifique histoire d'amour. Tour à tour soldat, comptable et éditeur, Rao Pingru est devenu peintre et écrivain à l'orée de ses quatre-vingt-dix ans. Sa sagesse, son style simple et vif, son talent d'illustrateur en font un auteur inclassable.


- Nue, sous la lune
de Violaine Bérot
Éditions Buchet Chastel / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Elle a tout abandonné pour lui. Elle avait du talent, commençait à être reconnue comme sculpteur. Mais elle est devenue moins que sa servante. Insidieusement. S'est oubliée, reniée. Au début de ce roman intense, elle tente de prendre la fuite. Avec son style reconnaissable et poétique, Violaine Bérot sonde les zones profondes, obscures, de ses personnages. Et raconte cette tragédie que représente le fait de devenir personne.


- Pièces détachées
de Colette Fellous
Éditions Gallimard / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Dans la nuit qui suit l'attentat sur la plage de Sousse le 26 juin 2015, une femme écrit, face à la mer de Sidi-Bou-Saïd: "Il faut que je raconte avant demain, que je témoigne, très vite, ce livre sera mon nocturne, puis je rendrai les clefs, je partirai". "Cette femme, je la reconnais, c'est moi. Moi dans ce livre qui veut raconter l'histoire de ce père né et mort au XXe siècle, et l'histoire de ce monde d'ici, de ce village de Tunisie que je vais devoir abandonner, dans cette année 2015, année terrifiante, sans répit, aux couleurs nouvelles du XXIe siècle. Maintenant qu'ils sont morts, je me dis que je ne pourrai les consoler qu'en écrivant. En sachant malgré tout que je ne rattraperai rien: à mon tour je dois partir, quitter ceux que j'aime, peut-être ne plus revenir, je ne sais pas encore". À l'annonce de la mort brutale d'Alain, un ami proche, en pleine mer, ressurgit celle du père, en écho. Tous deux ont été atteints au cœur. C'est toujours le cœur qui est attaqué, celui des êtres aimés, celui d'un pays devenu si fragile, celui des exilés. Colette Fellous poursuit ici son exploration des temps et des lieux, en superposant librement passé et présent, Tunisie et Normandie, visages et musiques, pour dire son attachement au monde et à tous ces êtres rencontrés, proches ou parfois plus lointains. Une déclaration d'amour, de celle qui s'en va.


- Quatre saisons à l'Hôtel de l'Univers
de Philippe Videlier
Éditions Gallimard / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Un communard libéré des bagnes de Nouvelle-Calédonie, une intrépide féministe passionnée par Jules Verne, des aventuriers italiens, des gardes hindous, des officiers anglais: on croisait forcément des gens hardis à la pointe de l'Arabie, à l'Hôtel de l'Univers, dans la cité d'Aden. Arthur Rimbaud, devenu un autre, y fit escale. En ce point du globe s'attardèrent le philosophe Paul Nizan et le poète Philippe Soupault. Selon un géographe, le mot Éden a la même origine que le mot Aden. Cela reste à voir. Rejetant les dominations coloniales, l'Orient arabe a voulu entrer en modernité. Au Caire, à Damas, à Bagdad, des colonels enfilèrent l'uniforme du progrès. Aden choisit la révolution. Depuis le parvis de l'Hôtel de l'Univers, c'est toute l'épopée de notre temps qui est observée à travers l'histoire du monde arabe, creuset où entrent en fusion les appétits des puissances planétaires. On retrouve ici le ton propre à Philippe Videlier: une ironie à la fois caustique et nonchalante, usant d'un style imperturbable pour décrire le cours sanglant de l'histoire en s'appuyant sur une documentation riche et précise.


- Qu'il emporte mon secret
de Sylvie le Bihan
Éditions Du Seuil / 12 janvier 2017

Le Titre du Roman

"Je ne peux pas t'expliquer pourquoi, pas maintenant, mais sois patient, je te raconterai dès que j'aurai trouvé les mots. J'ai besoin de respirer, encore un peu, un autre air que celui, étouffant, de l'été 1984, celui que j'avais refoulé et que j'ai retrouvé dans une salle de la prison de Nantes, il y a trois semaines". Deux nuits ont bouleversé la vie d'Hélène à 30 ans d'intervalle, la troisième, à la veille d'un procès, sera peut-être enfin celle de la vérité. Alternant le présent et le passé, Sylvie le Bihan construit un roman à tiroirs où le lecteur est tenu en haleine jusqu'à la fin.


- Reconnaissance
de Pierre Péju
Éditions Gallimard / 12 janvier 2017

Le Titre du Roman

"Un soir, dans un refuge de haute montagne, un mystérieux randonneur m'a fait don d'un bloc transparent qu'il prétendait être le "Cristal du Temps". Plus tard, au lieu de me remettre à la rédaction de mon roman, j'y ai plongé les yeux. Des moments de ma vie ont surgi en désordre: scènes banales ou incongrues, êtres perdus de vue, anecdotes auxquelles je n'aurais jamais repensé, comme la mise à mort d'un lapin, la folie d'une jeune plasticienne russe, un amnésique oublié, la femme qui voulait devenir un ange, les singes dans les ruines d'un temple khmer, les gosses cruels des rues du Caire. Fasciné, j'étais contraint de reconnaître, comme un homme admet être le père d'un enfant, que ces aventures invraisemblables, ces rencontres sans lendemain, étaient bien miennes. Le cristal m'en restituait chaque détail. Impitoyable, il m'infligeait aussi le souvenir de mes propres rêves et quelques images de mon avenir. Cette "vie réelle", j'ai voulu l'écrire. Ce vaste désordre s'est transmué en récits, histoires étranges et fragments romanesques. Explorateur en territoire dangereux, je racontais. Immense était ma reconnaissance envers le monde, sa variété, sa douleur et son énigme". Pierre Péju.


- Ressentiments distingués
de Christophe Carlier
Éditions Phébus / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Sur l'île, le facteur ne distribue plus de lettres d'amour. Mais des missives anonymes et malveillantes qui salissent les boîtes aux lettres. Un corbeau avive les susceptibilités, fait grincer les armoires où l'on cache les secrets. Serait-ce Tommy, le benêt? Irène, la solitaire? Ou bien Adèle qui goûte tant les querelles? Ou encore Émilie, Marie-Lucie ou Félicien? Bien vite, les soupçons alimentent toutes les conversations. Et l'inquiétude s'accroît. Jusqu'où ira cet oiseau maléfique?


- Rue de la République
de Jean-Emmanuel Ducoin
Éditions Anne Carrière / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Aminata Bakayoko est femme de ménage. C'est elle qui va découvrir, lors d'une nuit de travail, le corps d'un suicidé, Jean-Michel Gayet, cadre sup chez Orange. Gayet laisse derrière lui, outre une note incendiaire, sa femme, Emmanuelle, directrice du cabinet du maire de Saint-Denis. Emmanuelle est l'ancienne maîtresse de Paul Kerjean, un journaliste qui n'a pas baissé les bras devant l'injustice et qui est l'ami de Jean Valmy, le flic chargé de l'enquête. Ce qui les réunit, c'est la ville de Saint-Denis, cette mal-aimée cosmopolite, à la frontière physique et économique de la capitale, avec son Stade gigantesque, ses 40 % de logements sociaux et son taux de chômage de 22 %. Une ville que les médias aiment résumer en quelques formules lapidaires, comme "émeutes", "voitures brûlées" et "islamistes", quand les terroristes mettent Paris à feu et à sang. Dans ce tendre et palpitant roman choral, c'est bien à cette ville de Saint-Denis que l'auteur rend hommage. S'emparant de tous les sujets d'actualité, il déploie son intrigue pour nous offrir un grand roman populaire qui nous fait passer du plus beau côté du miroir, celui où les hommes et les femmes de toutes les couleurs, de toutes origines, ne veulent pas se laisser réduire à des gros titres racoleurs, mais vivent, saignent, aiment et se mélangent pour former un tableau qu'on pourrait tout simplement intituler "le peuple".


- Sous le compost
de Nicolas Maleski
Éditions Fleuve Noir / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Si ma femme n'avait pas commencé à me tromper, je n'aurais probablement jamais versé dans l'extra-conjugalité". Gisèle est vétérinaire de campagne, Franck s'est voulu écrivain. Il est désormais père au foyer. Pas de méprise, ce statut est une source intarissable de joie. Car en plus de lui assurer un temps précieux auprès de ses filles, il le dispense de côtoyer ses semblables. Hormis la fréquentation de quelques soiffards, cyclistes tout-terrain ou misanthropes à mi-temps comme lui, Franck Van Penitas peut se targuer de mener une existence conforme à son tempérament: ritualisée et quasi solitaire. Son potager en est la preuve, où aucun nuisible susceptible d'entraver ce rêve d'autarcie ne survit bien longtemps. Franck traque la météo et transperce à coups de bêche les bestioles aventureuses. Jusqu'à ce jour où une lettre anonyme lui parvient, révélant l'infidélité de sa femme. Face à un événement aussi cataclysmique que banal, n'est pas Van Penitas qui veut. Accablement? Coup de sang? Répartition des blâmes? Très peu pour lui. Franck a beau être un garçon régulier, il n'en est pas moins tout à fait surprenant et modifier son bel équilibre n'entre guère dans ses vues. Son immersion en territoire adultérin, le temps d'un été, prendra l'allure d'un étrange et drolatique roman noir conjugal.


- Testament
de David Gibbins
Éditions Les Escales / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

585 av. Jésus-Christ. Le monde est sur le point de s'effondrer. Désespérés, les prêtres du Temple se tournent vers les plus grands navigateurs que le monde ait jamais connus pour dissimuler leurs trésors. Sur une côte lointaine, après un voyage incroyable, un phénicien du nom d'Hanno cherche à fuir un ennemi terrifiant, l'endroit que les prophètes appelaient les Chars des dieux.
1943. Alors que la Seconde Guerre mondiale connaît ses heures les plus sombres, les cryptoanalystes de Bletchley Park essaient de décoder le secret d'Enigma. Le temps est compté: un échange de matériel militaire entre les Japonais et les nazis doit être arrêté au plus vite.
De nos jours. Le plongeur archéologue Jack Howard et son ami Costas se lancent dans l'une des expéditions de plongée les plus dangereuses de leur vie à la recherche de l'or nazi. Ce qu'ils aperçoivent dans les fonds de l'océan les mettent sur la trace de la plus grande aventure de leur carrière. Jack Howard rassemblera t-il les pièces manquantes d'un des plus grands mystères de l'humanité?


- Trop de lumière
de Marinette Levy
Éditions Plon / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Léo Rivière a une carrière de rêve, beaucoup d'argent, quelques amis, peu de scrupules, pas d'enfant. Elle sait être drôle, elle peut être belle. Chacun de ses concerts affiche complet. Mais alors qu'elle entame sa nouvelle tournée à travers la France, elle se sent oppressée. Tout l'englue, tout la secoue. Elle a beau essayer de mettre les choses à distance, rien n'apaise l'écœurement qui la gagne. Quand on a tout, a-t-on le droit de ne plus avoir envie de rien? Dans la violence de cette crise personnelle, Léo se cogne aux limites de son propre système. Hantée et si fragile face à son public, elle se confronte à l'inconnu, ce mystère qui prend ses racines en elle-même.


- Un jour on fera l'amour
de Isabelle Desesquelles
Éditions Belfond / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Elle est là, à cinq mètres devant moi et quelque chose me souffle qu'elle est la femme de ma mort parce que c'est ça non, la femme d'une vie? "Ce qui est sous nos yeux peut aussi être inaccessible. Elle est là, à cinq mètres devant moi, et quelque chose me souffle qu'elle est la femme de ma mort parce que c'est ça, non, la femme d'une vie? On veut être avec elle quand la mort arrive. Et lorsqu'un autre devient pour nous unique, que l'on veut le garder, on se garde soi". Elle, c'est Rosalie Sauvage. Lui, Alexandre. Ils se rencontrent et aussitôt se perdent. Ils sont aussi semblables qu'ils diffèrent l'un de l'autre et n'ont que vingt-quatre heures pour se retrouver. Après quoi la possibilité du bonheur sera à jamais derrière eux. Ils sont leur première et dernière chance d'aimer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Nouveautés   Sam 21 Jan - 21:39

- Une bouffée d'air pur
de Amulya Malladi
Éditions Mercure de France / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

On est à Bhopal, en Inde, le soir du 3 décembre 1984, quand l'usine de gaz de l'Union Carbide explose, faisant des milliers de morts et de blessés. La jeune Anjali attendait ce jour-là son mari à la gare. Très indifférent à son égard, il a oublié de venir la chercher. Elle survivra, avec de lourdes séquelles, mais exige le divorce, ce qui est alors très choquant dans la bonne société indienne. Remariée plus tard à Sandeep, un homme bon qui l'aime et qu'elle aime, elle aura avec lui un petit garçon gravement handicapé physiquement, une conséquence de ce qu'elle a vécu à Bhopal. Un jour, Anjali revoit par hasard son premier mari, qui découvre alors les catastrophiques suites de son insouciance d'autrefois. Peut-on oublier, peut-on pardonner, peut-on réparer? Amulya Malladi est née en Inde et y a fait ses études avant de partir vivre plusieurs années aux États-Unis, où elle a débuté sa carrière d'écrivain. Une bouffée d'air pur, son premier roman, a tout de suite eu du succès, suivi par cinq autres, traduits en plusieurs langues. Elle vit aujourd'hui au Danemark, avec son mari danois et leurs deux fils. Elle n'avait encore jamais été publiée en français.


- Une drôle d'histoire
de Line Renaud
Éditions Robert Laffont / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Le récit de la relation troublante d'une star et sa fan. La première fois qu'elle apparaît dans la loge de Line Renaud, au théâtre du Palais-Royal, Jenny n'a pas dix-sept ans. Sous son bras l'énorme dossier dans lequel, depuis son plus jeune âge, elle collectionne tous les articles consacrés à son idole. Dix ans ont passé, l'ado introvertie a laissé place à une jeune femme ambitieuse et déterminée. Jenny veut devenir l'unique, l'indispensable. Pour plaire à Line, elle s'invente une vie singulière. Pour capter son amour, elle se perd dans un mensonge sans issue. C'est le début d'une incroyable supercherie. Quatre ans plus tard, Line s'interroge. Comment s'est-elle laissé entraîner dans cet engrenage? Comment expliquer que ses proches, si attentifs à la protéger, aient pu être abusés à leur tour? Qui était réellement Jenny?


- Victory park
de Alexeï Nikitine
Éditions Noir Sur Blanc / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

À Kiev, le joli mois de mai: les couples d'amoureux, le parfum des lilas et la débrouille quotidienne, les petites magouilles, le marché noir, les rencontres d'un soir. Au milieu des années 1980, l'ambiance est apocalyptique: c'est le règne du marasme et du grand n'importe quoi qui ont précédé l'effondrement de l'URSS. Les châtaigniers fleurissent dans le parc de la Victoire, où les vétérans de l'Afghanistan dealent du hasch tout en réparant les jeux pour enfants qui tombent en miettes. Les vendeurs à la sauvette sont rançonnés par les flics, les affaires marchent mal. Un meurtre vient déstabiliser tout le système, remettre en question les vieilles alliances du parc de la rive gauche du Dniepr. Tout cela parce qu'un étudiant a voulu acheter une paire de baskets Puma à sa petite amie? Dans ce roman joyeusement inventif, Alexeï Nikitine fait vivre sous nos yeux les infimes événements du quotidien, à la fois touchants et dérisoires, en même temps qu'il révèle les rouages du monde politique. Par moments terriblement prophétique, il dresse dans Victory Park un portrait de la ville de Kiev. Elle n'est pas seulement la ville qu'il connaît dans ses moindres recoins: c'est son paysage intérieur, qu'il rêve et qu'il réinvente.


- Volia Volnaïa
de Victor Remizov
Éditions Belfond / 12 janvier 2017


Le Titre du Roman

Un roman russe fulgurant, une plongée dans l'immensité sibérienne, qui conte l'éternel affrontement entre désir de liberté et asservissement au pouvoir. Porté par une seule devise, Volia volnaïa, "Libre liberté", une très forte quête identitaire, avec, en toile de fond, le tableau contrasté de la Russie d'aujourd'hui, tiraillée entre tradition et modernité.


- Animale machine
de Eleni Sikelianos
Éditions Actes Sud / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Cinq ans après Le Livre de Jon, où elle rendait hommage à un père héroïnomane, la poétesse Eleni Sikelianos revient avec Animale Machine, un texte aussi inclassable qu'inventif mêlant registres de langue et genres littéraires, autobiographie, poésie, pastiches, jeux typographiques, écriture manuscrite et visuels divers, pour retracer le destin chaotique de sa défunte grand-mère, Melena. Jamais gratuite ou purement formelle, la composition kaléidoscopique du récit saisit les multiples facettes de la personnalité hors normes de cette immigrée grecque dure à cuire qui fut, dans l'entre-deux-guerres, danseuse burlesque de cabaret aux États-Unis sous le nom de "la Fille Léopard", se maria pas moins de cinq fois (notamment avec un truand, un aviateur, un nain et un prêtre noir), et eut trois enfants. Cet anti-portrait qui tire sa sève d'une constellation de souvenirs, d'impressions et d'anecdotes est porté par un geste qui ne va pas sans rappeler celui d'André Breton dans Nadja. Loin du tombeau poétique, cette singulière entreprise littéraire constitue en effet une ode à l'imaginaire où la mélancolie et la fulgurance le disputent à l'humour pour fixer l'identité de l'être aimé, et, au-delà, l'expérience d'une femme immigrée américaine. À l'image d'une grand-mère radicalement marginale, un texte en forme de "scrapbook" où l'aventure de l'écriture mime celle d'une vie au sein d'une Amérique dont le livre d'Eleni Sikelianos raconte autrement le rêve, les marges et la violence.


- Cancer Rhapsodie
de Michel Richard
Éditions JC Lattès / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Le médecin m'avait dit: "Vous avez un cancer, avec une grande simplicité". Pourquoi, d'ailleurs, eût-il fallu qu'il le dise autrement? Le jeune interne, me semble-t-il, avait rougi, baissant les yeux, il apprendrait plus tard qu'il ne faut pas avoir peur de dire la vérité aux malades. J'avais entendu le verdict avec une certaine sérénité. Moins quand, regardant de près les résultats de mes examens, il avait grimacé: "C'est pas super". La simple surveillance était exclue. Il fallait agir.
Le 5 octobre 2015, l'auteur de ce livre apprend qu'il a un cancer. Il décrit une année avec la maladie: ce qu'elle change en lui, ce qu'elle impose et ce qu'il lui oppose, le regard que les autres portent sur le mal et le malade, cette vie différente, gouvernée par l'incertitude, entre le grand hôpital et les séances de radiothérapie et le travail jamais arrêté, entre le soin mis à survivre et la vie ordinaire. Ce n'est pas un journal, pas un manuel, pas un témoignage mais le récit le plus juste d'un homme face à une épreuve: il y a beaucoup de poésie dans ces pages, de la dérision, de questions et des tentatives de réponses qui ne sont pas des leçons mais une expérience, un combat: ne pas dire je suis malade mais j'ai un cancer, tout entendre, choisir un traitement, en parler, se soigner. Et puis il y a toutes ces questions sans réponse: pourquoi moi, serai-je là dans un an, comment supporter l'attente, que reste-t-il de l'homme que j'étais avant, qu'est-ce qui a changé? "Ma rhapsodie a un début et pas de fin. Elle ressemble à ces films qui s'achèvent à la surprise du spectateur, le laissant à son désarroi. À mon énervement, pour ma part, contre ces scénariste ou réalisateur qui recourent à l'écran noir, faute de savoir comment finir leur histoire. Ils la laissent flottante, à l'imagination de chacun. Ils vous abandonnent à l'incertain. Ils ne savent pas la suite. Mes toubibs non plus. Et moi non plus".


- Cette terre promise
de Erich Maria Remarque
Éditions Stock / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Ludwig Sommer, jeune Allemand pourchassé par les nazis, a enfin rejoint les États-Unis. Son permis de séjour en poche, il part à la découverte de cette terre promise dont les richesses semblent inépuisables. Mais les souvenirs et blessures de la guerre, toujours vivaces, remettent en question la possibilité d'un nouveau départ. Dans cet ultime roman, inédit en France, l'auteur brosse le portrait d'une incroyable communauté d'exilés tout en offrant une réjouissante satire de la société américaine.


- Dark
de Edgardo Cozarinsky
Éditions Grasset & Fasquelle / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Un vieil écrivain se souvient. Plus encore, il essaie de se remémorer comment il est devenu romancier. Alors lui revient en mémoire l'image du jeune homme qu'il a été, à Buenos Aires, dans les années 50: un lycéen qui rêve d'échapper au milieu bourgeois et conservateur de ses parents. Un soir il s'aventure dans un bar où se produit une star vieillissante du tango, et quand un inconnu l'aborde, il n'hésite pas alors à se présenter sous une fausse identité. Il sera donc Victor pour Andrés, mais ce mensonge n'empêche pas ce dernier d'attendre le futur écrivain devant son lycée deux jours après leur première rencontre. Une étrange relation se tisse entre eux. Andrés est plus âgé que Victor, il ne semble pas exercer de profession précise, seulement prendre du plaisir à emmener son jeune protégé dans des lieux insolites, lui présenter le monde interlope de la capitale argentine et lui acheter des jeans et des blousons, vêtements interdits par les parents de Victor. Une attraction qui ne dit pas son nom lie les deux hommes, et Victor est sous le charme obscur d'Andrés, jusqu'à ce que cette relation faite de non-dits et de secrets prenne brutalement fin lors d'un accident de voiture. Roman de formation et d'initiation, récit d'une éducation sentimentale, Dark est aussi un magnifique texte sur la naissance d'un écrivain.


- Dérapage
de David Desgouilles
Éditions Du Rocher / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Lors d'un débat télévisé, le chroniqueur Stéphane Letourneur, croyant son micro coupé, adresse une remarque graveleuse à une femme politique. Cruelle erreur. La meute des internautes se déchaîne, il devient l'homme à abattre sur les réseaux sociaux. Quelques jours plus tard, Nicolas Sarkozy est victime d'un enlèvement, alors qu'il fait du vélo dans la montagne varoise. Une actu chassant l'autre, l'annonce du kidnapping de l'ancien Président tourne en boucle sur les chaînes d'info. Une aubaine pour Letourneur, enfin délivré de la traque dont il était la cible, et qui a trouvé refuge dans un petit village jurassien. Mais le calme ne dure pas. Quel est ce groupe de personnes au comportement étrange installé dans la propriété voisine? Pourquoi semblent-ils si méfiants? Quel rôle joue Pauline, consœur journaliste de Letourneur? Une politique-fiction haletante et magistralement orchestrée.


- Des femmes en noir
de Anne-Isabelle Lacassagne
Éditions Le Rouergue / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

À la mort d'un vieux prêtre, les responsables de son diocèse découvrent qu'il s'agissait d'une femme. Sans que personne ne s'en doute, elle exerçait paisiblement sa vocation depuis des années. Abasourdi, consterné, l'évêque décide de diligenter une enquête, chargeant un prêtre plus jeune et la chancelière de l'évêché de comprendre comment, pourquoi et avec quelles complicités une telle supercherie a été possible. Le père Bernard-Marie, aussi ardent qu'austère, et Charlotte, la juriste qui aime son Église passionnément sans s'aveugler sur ses faiblesses, ont beau avoir des visions divergentes sur la juste manière d'affronter la vérité, ils vont ensemble sonder la vie de Pascal Foucher et rassembler les témoignages de tous ceux qui l'ont, sinon connu, du moins côtoyé. Mais si l'un aimerait instruire à charge, l'autre ne peut se défendre d'admirer le courage de celle qui a enfreint l'interdit. Dans ce roman libre et singulier, Anne-Isabelle Lacassagne interroge avec humour et tendresse la vocation féminine mais aussi les rapports homme-femme dans l'Église d'aujourd'hui.


- Garder la tête hors de l'eau
de Nicolaia Rips
Éditions Fayard / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Si les plus célèbres résidents du Chelsea Hotel, Andy Warhol, Leonard Cohen ou Patti Smith, pour en citer quelques-uns, ne hantent plus ses couloirs depuis longtemps, l'atmosphère festive et fantasque associée à ce lieu mythique de New York est demeurée intacte. Fille d'un avocat devenu romancier au goût prononcé pour les vêtements bien coupés et d'un ancien mannequin désormais artiste de renommée mondiale, Nicolaia Rips a grandi dans cet écrin d'artistes et d'originaux. À l'école, Nicolaia est l'objet des quolibets de ses camarades de classe, filles à la mode un peu pestes ou garçons tapageurs. Il faut dire que ses tentatives maladroites d'intégration se soldent systématiquement par des échecs fracassants. Et si son principal talent, celui de porter des toasts, fait la fierté de son père, il se révèle peu utile pour nouer des amitiés avec les autres enfants. C'est donc naturellement dans la faune excentrique du Chelsea Hotel qu'elle trouve sa véritable famille, sa voisine (ou son voisin?) Stormé, une asperge albinos de quatre-vingts ans qui porte toujours un pistolet rose sanglé à la cheville; Jade, sa baby-sitter le jour qui pourrait bien être escort girl la nuit; ou encore Artie, ancien propriétaire de l'une des boîtes de nuit les plus prestigieuses de New York. Avec délicatesse, candeur et humour, Nicolaia Rips livre le récit haut en couleur de son enfance singulière, et dresse le portrait d'une tribu baroque et survoltée.  


- Hôtel des deux mondes
de Éric-Emmanuel Schmitt
Éditions Albin Michel / 11 janvier 2017

Le Titre du Roman

Aucun client ne sait comment il est arrivé à l'Hôtel des deux mondes. Personne ne sait quand il pourra en repartir, ni vers quelle destination. Dans ce lieu étrange, tout est possible, même les miracles. Les infirmes recouvrent l'usage de leurs membres et les menteurs disent la vérité. L'énigmatique docteur S. chargé d'accompagner leur séjour ne fait que rendre plus aiguës les questions de ses hôtes. Un suspense métaphysique entre rêve et réalité, vie et mort, comédie et tragédie, où l'auteur poursuit sa recherche éperdue du sens et pose le mystère comme raison même d'espérer.


- Ils ne savent pas ce qu'ils font
de Jussi Valtonen
Éditions Fayard / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Baltimore, 2014. Le laboratoire de recherches en neurosciences du professeur Joe Cheyefski est saccagé par des défenseurs de la cause animale. Peu après, Joe apprend que les menaces qui pèsent sur lui et sur sa famille sont liées au fils qu'il a eu avec sa première épouse, devenu militant extrémiste, qu'il n'a pas revu depuis qu'il a quitté la Finlande deux décennies plus tôt en abandonnant femme et enfant. Joe s'inquiète également pour sa fille, Rebecca. Une grande entreprise l'a choisie pour être son porte-étendard au lycée: en échange de vêtements, de maquillage et d'accessoires, Rebecca doit promouvoir les produits de cette compagnie auprès de ses camarades, notamment une drogue contre l'anxiété sociale, Altius. Elle se voit aussi remettre un engin hyper-connecté relié directement à ses neurones, l'iAm, qui capte toutes ses données 24 h/24 et oriente ses choix, ses goûts, ses activités. Joe découvre bientôt que la multinationale qui se trouve derrière tout ça a infiltré différents secteurs de la société, et que ses propres recherches ne sont peut-être pas pour rien dans son malheur. Jussi Valtonen livre un roman d'une ampleur magistrale. Il y aborde avec audace et ingéniosité quelques grandes questions de notre temps: la perte de repères dans une société hyperconnectée et impersonnelle, les écueils du consumérisme, les problèmes éthiques posés par la recherche scientifique. La dimension dystopique du récit, qui confine pourtant au réalisme, la qualité de l'écriture et la profondeur psychologique des personnages en font un grand roman contemporain qui tend un miroir terrifiant à ses lecteurs.


- Jorge Semprun, l'écriture et la vie
de Fox Soledad
Éditions Flammarion / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Une biographie qui a pour ambition de lever le voile sur certaines énigmes non résolues à la mort de l'écrivain: pourquoi il s'est engagé aux côtés des résistants français, son rôle dans l'organisation communiste de Buchenwald, son rapport à la culture de la Shoah en tant que non-juif. ©Electre 2016


- L'abandon des prétentions
de Blandine Rinkel
Éditions Fayard / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Qu'est-ce qu'une vie réussie?". Au bic, Jeanine recopie la question sur un post-it, puis, comme chaque jour, part marcher. Croisant, au cours de ses dérives, divers visages: un architecte syrien fuyant son pays, un danseur étoile moscovite, une mythomane espagnole… Ne sous-estime-t-on pas, d'ordinaire, l'amplitude des voyages intérieurs suscités par ces rencontres fortuites? Sans doute fallait-il, pour en prendre la mesure, le regard d'un proche. C'est sa fille qui dresse le portrait de cette femme de soixante-cinq ans, en autant de fragments, composant un kaléidoscope où se confondent le monde et une mère.


- L'homme est un dieu en ruine
de Kate Atkinson
Éditions JC Lattès / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Teddy a vingt ans lorsqu'il s'enrôle en 1940 comme pilote de bombardier. Vite promu commandant d'Halifax, lui et son équipage vont connaître quatre années d'horreur et d'héroïsme où chaque mission risque d'être la dernière. Il va pourtant vivre jusqu'à plus de quatre-vingt-dix ans sans jamais complètement accepter l'idée d'avoir survécu et avec une obsession: ne plus  faire de mal à personne. Le formidable pilote va donc épouser celle qui l'attendait, devenir père puis grand-père tout en se frayant un chemin au milieu des périls et des progrès du XXe siècle. Mélangeant les genres avec maestria: roman de guerre et roman sociétal, passant avec virtuosité du futur au passé, des larmes aux rires, Kate Atkinson signe un roman éblouissant où l'ambition littéraire n'altère jamais l'empathie de l'auteur pour ses inoubliables personnages.


- L'inconnue du désir
de Chantal Chawaf
Éditions La Grande Ourse / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Annerose, jeune fille naïve et sentimentale, amie d'un couple plus âgé, est séduite par l'homme dont c'est visiblement la ferme volonté. Plus il sème le désir, plus il se dérobe à la demande, exacerbant le manque. Assoiffée de contacts humains, Annerose sollicite sans arrière-pensée l'amitié de l'épouse qu'elle fantasme comme une aînée nourricière et compréhensive. Au rythme des saisons se met en place une "relation triangulaire" au sein de laquelle le lecteur découvrira un couple diabolique qui, pour se distraire, tisse méticuleusement les mailles du filet où échouera la malheureuse.


- L'opium du ciel
de Jean-Noël Orengo
Éditions Grasset & Fasquelle / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Planant au-dessus d'une Terre qui s'effondre, épiant des amours charnels dont il sera toujours exclu, le héros de ce livre est un drone parlant et conscient. De la France au Moyen-Orient et de l'Inde à Bangkok et Venise, il nous emporte dans une exploration magistrale de notre époque, ivre de passions identitaires et de conflits. Conte mêlant archéologie, science-fiction et actualité, L'Opium du ciel est à la fois le plus contemporain des romans sur nos sociétés technicisées où la religion fait sauvagement retour, et la plus érudite des méditations sur un pan oublié de l'histoire des hommes: lorsque Dieu était une femme.


- La société du mystère
de Dominique Fernandez
Éditions Grasset & Fasquelle / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Un narrateur contemporain déniche chez un antiquaire un livre rare du xvie siècle: les Mémoires du peintre florentin Bronzino. Les enfances de l'artiste auprès de son maître Pontormo, les leçons de vie que lui prodigue ensuite ce casse-cou de Benvenuto Cellini, la manière dont Bronzino devient peintre officiel des Médicis tout en s'affranchissant habilement des contraintes: à travers la vie trépidante d'une génération de génies entravés, pourchassés, menacés de mort pour leurs pensées hérétiques ou leurs amours interdites, Dominique Fernandez peint à fresque une époque de violences où la férule des Médicis et les dogmes catholiques imposent aux créateurs un carcan qui les contraint à crypter, chiffrer, coder et contrefaire. Le lecteur est introduit dans cette "Société du mystère" qui contourne la censure et atteint au sublime par la transgression: l'envers de la Renaissance à Florence telle que le vernis officiel nous en a légué l'histoire.


- La vie magnifique de Frank Dragon
de Stéphane Arfi
Éditions Grasset & Fasquelle / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Le jeune Frank Dragon ne parle pas, alors il écrit son histoire, celle d'un petit garçon pris dans les drames de la seconde guerre mondiale. Il échappe aux rafles qui ont emporté ses parents, est caché à la campagne puis hébergé dans un pensionnat religieux. De brèves retrouvailles avec un père brisé par les camps l'entraînent dans une errance hallucinée avant qu'il ne parvienne enfin à échapper au monde fracassé où il a grandi. Une traversée initiatique dans la France des années 40, portée par l'imaginaire, l'humour, le regard fantasque du garçon devenu jeune homme. Et si la poésie de l'enfance était notre plus grande force face à l'adversité?


- Le don empoisonné de la folie
de Lucia Etxebarria
Éditions Mazarine / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Lucía a eu une jeunesse tumultueuse et a beaucoup essayé, dans tous les domaines. Elle dit avoir dépensé chez les psys de quoi s'acheter une Porsche. Finalement, sa famille et elle-même se convainquent qu'elle est folle. Jusqu'au jour où elle découvre, à 48 ans, qu'elle est zèbre, c'est-à-dire qu'elle fait partie des 0,5 % de personnes dotées d'un QI supérieur à 140. Quand on est zèbre, on est hypersensible, aux situations, aux personnes, mais aussi aux bruits, aux odeurs…, ce qui est un don, mais aussi une souffrance. Surtout quand on aime. Ce texte aurait pu s'appeler La Vie sexuelle de Lucía E. Mais "ça n'a jamais ressemblé à un film porno", dit-elle. Il y a dans ce récit quelque chose d'un journal intime à la sincérité sans fard. C'est l'histoire d'une femme de sa génération dans un monde désenchanté, une femme très libre, à fleur de peau, qui ne ment pas, ni à elle-même ni à son lecteur.


- Les amants du presbytère
de Marie-Bernadette Dupuy
Éditions Calmann Lévy / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Nommé curé d'un petit bourg rural, le jeune et séduisant Roland Charvaz n'a manifestement pas la vocation. Le beau sexe le préoccupe davantage que la salvation des âmes. Pour sa part, Mathilde, la jolie épouse du docteur de Salignac, mère d'un petit garçon, n'a jamais connu la passion amoureuse avant l'arrivée de l'ecclésiastique. Dès leur première rencontre, c'est le coup de foudre et les deux amants se lancent dans une liaison torride, à l'insu de tous, évidemment. Leur destin bascule lorsque la nouvelle domestique du curé découvre cette relation coupable. Scandalisée, elle menace de révéler la vérité au mari trompé et à l'évêché. Mais elle meurt subitement. Une rumeur troublante concernant son décès amène les autorités à ouvrir une enquête. Les deux amants se croient à l'abri de tout soupçon. Ils ne savent pas que la servante a laissé derrière elle des indices qui les accablent.


- Les falaises de Cornouailles
de Winston Graham
Éditions L'Archipel / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

1783. Après avoir pris part à la Guerre d'Indépendance, le jeune et fougueux Ross Poldark quitte l'armée britannique et l'Amérique pour retrouver les siens. C'est un homme blessé qui rejoint ses falaises de Cornouailles. Là, il trouve le domaine familial en déshérence: son père vient de mourir et Elizabeth, sa fiancée, a rompu sa promesse pour en épouser un autre. Se repliant sur lui-même, il décide de relancer le domaine. Agriculture, élevage, prospection minière, il se bat sur tous les fronts. Et se lie même avec ses fermiers et ouvriers, quitte à se brouiller avec ses proches et l'aristocratie locale. Un jour, lors d'une foire aux bestiaux, il prend la défense d'une fillette de treize ans, Demelza, qu'il ramène chez lui et engage à son service comme domestique. Les années passent, Demelza s'épanouit. Et ce qui devait arriver. Quitte à choquer une fois de plus les bien-pensants, Ross n'écoutera que son cœur.


- Lettres à Khaye
de Zysman Wenig
Éditions Calmann Lévy / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Nous sommes pour l'humanité les éclaireurs de l'avenir". Zysman Wenig à sa femme Khayè
Le 14 mai 1941, 1 700 juifs arrêtés pendant la Rafle du Billet vert sont internés au camp de Pithiviers, dans le Loiret. Parmi eux, Zysman Wenig. Ce jeune tailleur juif d'origine polonaise va y rester plus d'un an dans l'ignorance totale du sort qui lui est réservé avant d'être déporté à Auschwitz. Tout au long de sa captivité sur le sol français, Zysman écrit à Khayè, sa femme, "sa chère âme lumineuse", ainsi qu'à quelques proches. À côté des missives en français censurées, il envoie, au nez et à la barbe des autorités, des lettres clandestines en yiddish. Il y clame l'amour absolu qu'il porte à sa femme et y raconte le quotidien, les désirs et l'espoir. Inlassablement, au fil des pages, il tente de transmettre à son épouse sa formidable envie de vivre, sa détermination et son courage. Zysman ne se berce pourtant pas d'illusions: ses lettres sont traversées à de nombreuses reprises d'éclairs déchirants de lucidité, où il pressent toute l'horreur et l'ampleur du projet d'extermination nazi qui se met alors en place. Tout comme le testament de Khayè qui suit ses lettres en deuxième partie du livre. Hospitalisée à la Salpêtrière en 1942, Khayè adresse un court texte à ses enfants et aux générations futures, étonnant d'acuité et de clairvoyance, et qui fait le lien entre les lettres intimes, humaines de Zysman et notre époque pour inscrire l'ouvrage dans une troublante modernité.


- Lost In French
de Lauren Collins
Éditions Flammarion / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Lorsque la journaliste américaine rencontre à Londres son futur mari Olivier, un Français, elle ne parle pas un mot de sa langue. Mais il n'est pas si simple d'aimer en langue étrangère. Le récit d'un apprentissage du français et de ses conséquences sociales, entre malentendus, gaffes et cours intensifs, agrémenté d'anecdotes sur la culture et le rapport à la langue française. ©Electre 2016


- Ma vie en révolution
de Constance de Polignac
Éditions Albin Michel / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Princesse. Ce mot féerique évoque une vie d'insouciance et de luxe, enracinée dans l'Histoire, où l'on côtoie les grands de ce monde, privilège des personnes bien-nées. Mais Constance de Polignac, issue d'une des plus longues lignées de l'aristocratie française, a connu dès sa tendre enfance la face obscure de cette mythologie. Dans cette société obsédée par le "rang" qu'il faut à tout prix tenir au risque d'y perdre son âme, elle révèle très tôt une personnalité hors du commun. Ses contacts précoces avec le "monde vrai", que certains appelleraient expériences mystiques, lui font refuser le conformisme auquel on veut la plier. Au cours de ses activités diplomatiques et humanitaires, elle entre en contact avec les "Peuples premiers" d'Afrique et d'Amérique. Invitée à vivre pleinement leurs rites initiatiques, elle retrouve avec eux le sens de la vraie noblesse. Nourrie de cette souveraineté intérieure, elle n'a de cesse de transmettre une relation intime à la Terre, et de promouvoir le Féminin authentique dans un monde qui l'a oublié. Son récit passionnant nous fait vivre au jour le jour cette révolution.  


- Médecin de combat
de Vincent Rémy
Éditions Grasset & Fasquelle / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Grand patron hospitalier, médecin-chef de la BRI, l'ancien Antigang, Denis Safran accompagne cette unité d'élite dans toutes ses actions. Le 9 janvier 2015, il participe à l'assaut contre l'Hyper Cacher. Le 13 novembre, il est le premier médecin à entrer au Bataclan. À 69 ans, comment arrive-t-on en première ligne de missions aussi dangereuses? Denis Safran raconte son parcours exceptionnel d'enfant de la République, fils unique de parents juifs polonais ayant échappé à la déportation. À 20 ans, il décide de vouer sa vie à réparer des corps cassés. Jeune interne, il va chercher les blessés de la route avec un des tout premiers SAMU. En 2000, il crée à l'hôpital Georges-Pompidou un grand service d'anesthésie-réanimation pour les polytraumatisés. Et en 2011, il médicalise la BRI. Homme libre aux convictions fortes et aux propos déterminés, Denis Safran partage aujourd'hui sa vie entre sa péniche, le 36 quai des Orfèvres d'où partent les missions de la BRI, la place Beauvau et l'île de la Cité, où il conseille le ministre de l'Intérieur et le préfet de police sur les questions de santé. Médecin de combat, ce farouche républicain est au cœur du dispositif antiterroriste. Son expertise, sa bravoure et sa vision offrent un éclairage unique sur les dangers auxquels nous faisons face.


- Mon citronnier
de Samantha Barendson
Éditions JC Lattès / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

15 août 1978. Franco Barendson meurt dans une chambre d'hôtel à San Carlos de Bariloche en Argentine. Il laisse une fille de deux ans qui ne sait pas grand-chose de cette mort et grandit sans trop poser de questions. Cette fille, c'est l'auteure elle-même qui, à l'approche de la quarantaine et voyant ses grands-parents partir, éprouve le besoin d'en savoir plus sur celui dont sa mère ne parle jamais. Interroger la mémoire familiale, vite, avant qu'il ne soit trop tard. Le récit qu'elle coud est un patchwork de souvenirs, de conversations, d'odeurs et de photographies. L'image de Franco trop tôt disparu s'installe dans son imaginaire. Elle a un père puisqu'elle peut se (et nous) le raconter. Jusqu'au jour où, presque par hasard, elle découvre un secret. Un second récit se met en place, celui d'une enquête pour connaître la vérité, pour comprendre, pour retrouver les témoins disséminés au fil des années et des pays. Allers-retours entre l'Argentine, l'Espagne et la France, entre les années 1970 et aujourd'hui, pour tenter de ne plus idéaliser son père mais lui rendre sa véritable identité. À mi-chemin entre enquête policière et récit poétique, l'écriture fragmentaire de Samantha Barendson joue avec les nerfs comme avec les émotions. On s'émeut devant cette quête du père, on s'énerve à la recherche d'une lettre disparue, on sourit aux questions de la petite fille, on se révolte avec l'adolescente en crise identitaire, on patine avec la femme d'aujourd'hui à la recherche d'un passé décomposé. Quant à la figure du père qui se dessine finalement, elle n'est pas forcément celle que l'on attendait. Les secrets vivent plus longtemps que ceux qui les portent, en révélant celui de Franco, sa fille lui rend la vie, la vérité et la poésie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Nouveautés   Sam 21 Jan - 21:36

- Ne parle pas aux inconnus
de Sandra Reinflet
Éditions JC Lattès / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Ne parle pas aux inconnus", c'est ce que Camille entend depuis l'enfance. Elle ne rêve pourtant que d'aller voir ailleurs. N'importe où plutôt que ce canapé qui menace de l'engloutir comme il engloutit déjà les kilos de sa mère, campée devant la télé. Camille vit dans un pavillon neuf, c'est joli "pavillon", à une lettre près ça s'envole sauf que sa famille n'est pas du genre à papillonner. Perchée sur la pointe des pieds, Camille cherche une issue. Elle regarde au-delà des fumées d'usine, au-delà du Rhin, là où Eva se cache, peut-être. Depuis que son amoureuse polonaise a disparu, Camille a la nausée. Un pied dans l'enfance, un autre dans l'âge adulte, ça fout le vertige, surtout quand plus personne ne vous tient la main. Au bord du vide, elle décide de faire le grand saut et de prendre la route, pouce en l'air, vers l'est et cet inconnu qu'on lui défend d'embrasser. D'Allemagne en Serbie, de Roumanie en Hongrie, elle va, au fil des rencontres, mettre ses peurs à la porte et interroger le lointain et le proche. Un voyage dans l'inconnu au cours duquel elle croisera ces étrangers dont ses parents lui disaient de se méfier et qui tous, à leur manière, l'aideront à trouver ce qu'elle ne cherchait pas: elle-même. Qui sont vraiment les étrangers autour de nous? Les secrets les mieux gardés ne sont-ils pas les plus en vue? Comment devenir adulte sans abandonner l'enfant en nous? Et si la famille était la plus grande inconnue?


- Ne pleure pas
de Mary Kubica
Éditions Harper Collins / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Chicago, en ville. Esther Vaughan disparaît du jour au lendemain. Inquiète, Quinn, sa colocataire, prend conscience qu'elle ne sait rien d'Esther: celle-ci a toujours refusé de parler de sa famille, et laisse derrière elle un fouillis qui ne lui ressemble pas, en particulier une lettre qui instille le doute dans l'esprit de Quinn "Sainte Esther", comme elle la surnomme, n'est peut-être pas la personne qu'elle croit. Ailleurs, dans un petit port sur la rive du lac Michigan. Alex Gallo voit entrer une inconnue dans le café tranquille où il travaille. Le genre de jeune femme dont la beauté et le charme font qu'elle ne passe pas inaperçue et ne laisse pas indifférent. Alex a dix-huit ans; il se laisse envoûter en toute innocence.


- Ne te retourne pas
de Alison Gaylin
Éditions City / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Los Angeles, années 80. Lors d'une soirée dans une villa, une jeune femme de 17 ans assassine un célèbre réalisateur de films. Condamnée à 25 ans de prison, Kelly n'a jamais donné la moindre explication à son acte. Elle perd sa liberté et sa jeunesse, mais garde ses secrets. Trente ans plus tard, alors qu'elle est enfin libre, le passé revient hanter Kelly. Son beau-père, un célèbre acteur hollywoodien, est retrouvé mort chez lui. Tué d'une balle dans la tête, il baigne dans une mare de sang. Encore une fois, Kelly est soupçonnée d'avoir assassiné un personnage très en vue. Le scénario de son adolescence semble vouloir se répéter, mais cette fois elle a des alliés qui croient en son innocence. Seule Kelly sait s'ils ont tort ou raison de se battre pour elle.


- Quarante ans
de Marc Lambron
Éditions Grasset & Fasquelle / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Vingt ans après, quel miroir tend à notre époque le Journal d'un quadragénaire de la fin des années 1990, devenu un académicien des années 2010? Quels étaient alors les personnages publics, les événements privés, les bonheurs et les déboires d'un écrivain français? Avec la patine du temps, on y trouve les portraits savoureux de figures alors rencontrées au fil d'une intense activité journalistique, tels Woody Allen, Isabelle Huppert, Philippe Sollers, Frédéric Mitterrand, Claudia Cardinale, Jean Paul Gaultier ou Alain Juppé. Ils tournent toujours dans notre actualité, mais étaient-ils les mêmes il y a vingt ans? Cette année-là, Marc Lambron publiait chez Grasset 1941, roman sur les débuts du régime de Vichy. Engagé dans la bataille des prix d'automne, l'ouvrage cristallisa polémiques et passions en plein procès Papon. Au jour le jour, on suit dans Quarante ans les spasmes déclenchés par cette brûlure de la mémoire française, en même temps que l'on découvre le témoignage sans précédent d'un auteur jeté dans les jeux du cirque d'une rentrée littéraire. Au cœur intime de ce Journal, loin des tumultes parisiens, il y a le dialogue poignant que l'auteur engage avec son père dans les derniers mois de son existence. C'est un livre de deuil, c'est un livre de vie.


- Transcolorado
de Catherine Gucher
Éditions Gaïa / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Au-dessus des grandes plaines, quand le ciel immense est trop bleu, une fille un peu cabossée par la vie monte dans le bus. Le Transcolorado l'emmène jusqu'à l'arrêt des quatre montagnes, et puis elle rentre. Le jour où Tommy avec sa balafre passe la porte du bar du bout de la route, elle sait que quelque chose s'avance qui peut changer un bout de son existence.


- Fin de mi-temps pour le soldat Billy Lynn
de Ben Fountain
Éditions Albin Michel / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Un accrochage avec des insurgés irakiens, soient trois minutes quarante-trois de pure violence filmées par Fox News, désormais en boucle sur YouTube, a fait des huit survivants de la compagnie Bravo les enfants chéris de l'Amérique. Les stars de la "Tournée de la Victoire", organisée pour ranimer la flamme du soutien à la guerre, qu'ils doivent honorer de leur présence lors de la mi-temps du grand match de football de Thanksgiving à Dallas aux côtés d'un célébrissime groupe pop. Perdu entre les richissimes propriétaires et les joueurs du club des Cowboys, les sponsors, un vieux producteur hollywoodien et une pulpeuse pom-pom girl évangéliste, Billy Lynn, dix-neuf ans, héros malgré lui, ne pense, comme ses frères d'armes, qu'à une seule chose: profiter au maximum de ses derniers jours de permission.


- Une année dans la vie de Johnsey Cunliffe
de Donal Ryan
Éditions Albin Michel / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Jeune paysan naïf et solitaire, Johnsey vit à l'écart du monde. Il travaille à la coopérative du village, avec sa famille pour seul lien. À la mort de ses parents, il hérite de leur ferme, éveillant aussitôt la jalousie de la communauté.  Et lorsqu'un consortium promet la prospérité au village en échange du rachat de ses terres, Johnsey refuse. Il devient dès lors un ennemi aux yeux des villageois, qui lui déclarent la guerre. Une année dans la vie de Johnsey Cunliffe raconte, au jour le jour, le combat d'un homme seul qui tente par tous les moyens de trouver un sens à sa vie dans un monde qui en est dénué. Donal Ryan livre au passage une formidable critique de la société moderne et du matérialisme qui vient à bout de toutes les valeurs et de tous les idéaux.


- Une histoire secrète de la Révolution russe
de Victor Loupan
Éditions Du Rocher / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

L'épopée du communisme a marqué la vie politique et intellectuelle du xxe siècle. Tout a pourtant commencé par la prise du pouvoir en Russie par un petit groupe d'hommes, les bolcheviks. Appuyé sur des documents d'archives inédits, ce livre nous introduit dans l'intimité inavouable des acteurs principaux de la Révolution russe. Rejetant l'épique et le monumental au profit de l'intime et de l'humain, ce récit rigoureux prend parfois des allures d'enquête policière, voire de roman d'espionnage alors que tout est pourtant vrai, argumenté, référencé. C'est la grande originalité du livre de Victor Loupan qui nous fait passer des caves de la Tcheka aux salons feutrés de Wall Street, des geôles sibériennes aux cafés à la mode des capitales européennes. En se penchant sur la part invisible de la Révolution russe, il ouvre des portes restées fermées jusqu'ici. Voyant le nom de Léon Trotski dans les journaux, le maître d'hôtel du célèbre Café central de Vienne s'exclame: "C'est ce gars-là qui a pris le pouvoir en Russie? Mais il me doit encore de l'argent pour des consommations". Au fil des mois passés dans l'intimité souvent choquante de Lénine, de Trotski et d'autres acteurs de la Révolution, nous comprenons vraiment ce qui s'est passé.


- Voyage à Film City
de Melvil Poupaud
Éditions Fayard / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

Une partie de pierre-feuille-ciseaux avec un gangster ivre mort dans un jazz club mal famé de Pékin; des dialogues en mandarin appris phonétiquement pour donner la réplique à Melle Fan, la vedette la plus populaire de Chine; la rencontre de pandas dépressifs; la dégustation de testicules de cerf; un pèlerinage sur les traces des jésuites de Chine. Ce qu'a vécu Melvil Poupaud dans l'Empire du Milieu était bien plus qu'un simple tournage: une aventure épique, un voyage initiatique, un télescopage de planètes. Mais s'il relate les mille et un événements qui ponctuent la fabrication d'un long métrage, angoisses et secrets de comédien, incidents techniques, relations avec l'équipe, bref tout ce qui fait ce fameux "envers du décor" auquel le spectateur n'a jamais accès, ce livre, ouvertement atypique, réinvente en même temps le journal de voyage et constitue un témoignage unique et intime sur ce qu'est véritablement le métier d'acteur. À l'autre bout du monde, mais au cœur du cinéma. Melvil Poupaud est comédien, musicien et réalisateur.


- Victoires
de Wajdi Mouawad
Éditions Actes Sud / 11 janvier 2017


Le Titre du Roman

C'est le jour de l'enterrement de Victoire, une exceptionnelle étudiante du conservatoire national d'art dramatique, qui, à vingt-quatre ans, s'est jetée de la fenêtre de son appartement.


- Chaleur
de Joseph Incardona
Éditions Finitude / 06 janvier 2017


Le Titre du Roman

La Finlande: ses forêts, ses lacs, ses blondes sculpturales et son Championnat du Monde de Sauna. Chaque année, des concurrents viennent de l'Europe entière pour s'enfermer dans des cabines chauffées à 110°. Le dernier qui sort a gagné. Les plus acclamés sont Niko et Igor: le multiple vainqueur et son perpétuel challenger, la star du porno finlandais et l'ancien militaire russe. Opposition de style, de caractère, mais la même volonté de vaincre. D'autant que pour l'un comme pour l'autre, ce championnat sera le dernier. Alors il faut se dépasser. Aller jusqu'au bout. Aussi dérisoire que soit l'enjeu, au-delà de toute raison, la rivalité peut parfois pousser l'homme à la grandeur. À la fois pathétiques et sublimes, Niko et Igor illustrent avec éclat le désir d'absolu de la nature humaine.


- L'année du flamant rose
de Anne de Kinkelin
Éditions Charleston / 06 janvier 2017


Le Titre du Roman

Louise, Ethel, Caroline. Trois amies, joyeuses mais solitaires, partagent tout, leurs peines et leurs bonheurs, leur passion aussi pour les belles choses. Toutes trois sont des créatrices, des faiseuses de rêves, dans leurs ateliers qui se font face dans un passage parisien. Louise, joaillière, crée des bijoux qui réjouissent le cœur et les yeux. Ethel, corsetière, réveille les sentiments et les sens des amoureuses éperdues (et des autres). Caroline, relieuse, redonne vie aux livres anciens, tout en rêvant la sienne. Toutes trois, passionnées, sont amoureuses de l'amour, mais celui-ci leur semble inatteignable. Le jour où Louise s'entiche d'un flamant rose empaillé, superbe et quelque peu étrange, qu'elle installe dans son atelier, son regard sur la vie semble changer. Après sa rupture, elle est face à un défi: se relever, tenir debout, comme le flamant sur une patte, pour sa petite fille, Rose, malgré sa fragilité et les obstacles. Cette année, les trois femmes sauront-elles trouver la force de se reconstruire?


- La nuit du revolver
de David Carr
Éditions Séguier / 06 janvier 2017


Le Titre du Roman

David Carr, journaliste au New York Times, cocaïnomane pendant plus de vingt ans, prend conscience que ses souvenirs de cette période ont été altérés par la drogue: certains sont flous, d'autres erronés. Pour se réapproprier ce passé qui lui échappe, il décide de faire de sa propre vie son prochain sujet d'investigation. Commence alors une enquête de trois ans au service de laquelle il met toute son expertise de grand reporter, accumulant plus de 60 témoignages de proches, policiers, médecins et avocats, réalisant des heures d'entretiens filmés. Son livre est le récit de cette histoire vraie: à la fois un témoignage captivant sur les paradis artificiels, une enquête de fond sur le trafic de stupéfiants, et une recherche du temps perdu, aux confins de la mémoire et de la folie.


- Le ranch des trois collines
de Leila Meacham
Éditions Charleston / 06 janvier 2017


Le Titre du Roman

Printemps 1900. Séparés à leur naissance, des jumeaux, Nathan et Samantha, fêtent leur vingtième anniversaire, dans des comtés éloignés de l'État du Texas, sans se connaître ni soupçonner l'existence de l'autre. À la ferme de Barrows, Nathan reçoit une visite inattendue qui va bouleverser son existence. Trevor Waverling, un titan des premières heures du forage pétrolier, vient lui proposer un pacte des plus étranges. À Fort Worth, à trois jours de chevauchée au sud, Samantha décide que son destin se trouve sur les terres de Las Les Lomas, le ranch des Trois Collines, l'un des plus grands du Texas. La jeune fille entend aider son père adoptif à réaliser son rêve: devenir un titan de l'élevage texan. Mais malgré les secrets bien gardés, les routes de Nathan et Samantha sont appelées à se croiser. La vie réunira-t-elle les jumeaux séparés?


- Apatride
de Shumona Sinha
Éditions De L'Olivier / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Esha a quitté Calcutta pour s'installer à Paris, la ville dont elle rêvait. D'année en année les déceptions s'accumulent, tout devient plus sombre et plus violent autour d'elle. Elle s'épuise dans d'innombrables batailles, et ne se sent plus en sécurité. Issue d'une famille de paysans pauvres, Mina vit près de Calcutta. Par ignorance, ou par crédulité, elle est à la fois entraînée dans un mouvement d'insurrection paysanne qui la dépasse et dans une passion irraisonnée pour son cousin Sam qui lui fait commettre l'irréparable.Les destins de Mina et d'Esha se répondent dans ce roman qui ne ménage ni notre société ni la société indienne. L'écriture de Shumona Sinha est animée par la colère, une colère éloquente, aux images aussi suggestives que puissantes.


- Arrêt non demandé
de Arnaud Modat
Éditions Alma / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Dans la maison Modat, on rit, on blague, on s'insurge, on affronte. Tout commence par la rédaction d'un enfant de huit ans. "J'aimerais raconter mes vacances si ça dérange personne, où plutôt une chose qui m'est arrivée pendant les vacances et qui a failli gâcher ma belle jeunesse". La vie étant ce qu'elle est sur l'échelle du temps, résumons les épisodes: la paternité, la responsabilité, l'art d'exister et de disparaître. Tout cela: grave, et furieusement désopilant. Roman de l'enfance, Arrêt non demandé raconte comment grandir peut faire mal aux os, aux cheveux ou à l'âme. Une opération qui dure toute la vie.


- Arrête avec tes mensonges
de Philippe Besson
Éditions Julliard / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Quand j'étais enfant, ma mère ne cessait de me répéter: "Arrête avec tes mensonges". J'inventais si bien les histoires, paraît-il, qu'elle ne savait plus démêler le vrai du faux. J'ai fini par en faire un métier, je suis devenu romancier. Aujourd'hui, voilà que j'obéis enfin à ma mère: je dis la vérité. Pour la première fois. Dans ce livre. Autant prévenir d'emblée: pas de règlement de comptes, pas de violence, pas de névrose familiale. Mais un amour, quand même. Un amour immense et tenu secret. Qui a fini par me rattraper.


- Autoportrait
de Gaspard Delanoe
Éditions Plein Jour / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

"J'ai changé plusieurs fois de nom au cours de mon existence. Je m'attends toujours à ce qu'on m'insulte, qu'on me dise que je suis une merde: la potentielle haine ordinaire est mon quotidien. J'entasse. J'ai parlé à Catherine Deneuve quand j'avais deux ans. Je n'ai pas de temps à perdre. Je me demande si, en vieillissant, je voterai Le Pen comme tout le monde. J'ai trompé trois femmes, mais je ne le leur ai pas dit. Je m'aime bien. Je trouve incroyable que des gens puissent encore croire à Satan. Mon casier judiciaire est presque vierge".
Vous ne saviez rien sur Gaspard Delanoë. C'est bientôt fini.
Gaspard Delanoë est né en 1968. Après sa tentative manquée de candidature à l'élection présidentielle de 2012, pour laquelle il a recueilli 354 signatures d'élus, il a été, en 2014, candidat aux européennes sur la liste "L'Europe de Marrakech à Istanbul" présentée par le PFT (Parti faire un tour), et aux municipales de Paris, sous le slogan "Un autre Delanoë est possible".
Le reste du temps il est performeur, dans des festivals (Avignon, Montpellier Danse…), musées, centres d'art, rues, squats, poubelles..., militant en faveur des squats artistiques et fondateur de collectifs d'artistes, tels le Musée Igor Balut, KGB ou Chez Robert, électrons libres.


- Bienvenue, mister Z
de Jean-Marie Bretagne
Éditions Philippe Rey / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Joueur surdoué, François Valner a renoncé, il y a douze ans, à la carrière qui s'offrait à lui, et il est entré au Paris Saint-Germain comme agent d'entretien. L'arrivée au club de Zlatan Ibrahimovic, en 2012, va changer la donne. Zlatan, footballeur aussi génial que caractériel, reconnaît confusément un pair chez ce loser, et lui dispense sa sympathie par une série de signes invisibles aux autres. Ainsi s'établit un lien entre ces deux artistes du ballon rond, que vont encore rapprocher une série d'épreuves traversées par la star internationale. François, épaulé par sa voisine de palier Aurélie, 15 ans, fan absolue du joueur, et son vieil ami Pierre, journaliste ingérable, banni de toutes les rédactions, trouvera-t-il un moyen d'aider Zlatan? Le salut du plus grand salarié du club semble soudain suspendu à l'action du plus petit. Plongée mi-réaliste mi-fantasmée dans l'univers du PSG, ce roman attachant explore avec humour et poésie la figure du champion dans notre société, et nous raconte une amitié d'autant plus belle qu'elle semblait impossible.


- Celui qui est digne d'être aimé
de Abdellah Taia
Éditions Du Seuil / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Ahmed, 40 ans, est marocain. Il vit à Paris. Il écrit à sa mère, morte cinq ans auparavant, pour régler ses comptes avec elle et lui raconter enfin sa vie d'homosexuel. Il envoie une lettre de rupture à Emmanuel, l'homme qu'il a aimé passionnément et qui a changé son existence, pour le meilleur et pour le pire, en le ramenant en France. Par ailleurs, Ahmed reçoit des lettres de Vincent et de Lahbib. Un roman épistolaire pour remonter le temps jusqu'aux origines du mal. Un livre sur le colonialisme français qui perdure dans la vie amoureuse d'un jeune Marocain homosexuel.


- Ce que tient ta main droite t'appartient
de Pascal Manoukian
Éditions Don Quichotte / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Si ce soir-là Charlotte n'était pas sortie dîner entre filles, elle promènerait Isis dans les allées d'un square. Il lui achèterait des livres qu'elle laisserait traîner sur la table de nuit. Chaque jour, elle serait plus belle. Chaque jour, il serait plus amoureux. Ils boiraient du Sancerre au bonheur de leurs 30 ans, danseraient sur Christine and the Queens. La vie ne tient parfois qu'à un bas filé. Le miracle n'arrivera pas: cette nuit-là, Karim perd tout. Son désir de vengeance va le mener jusqu'aux ruines d'Alep, au cœur de la machine à embrigader de Daech. Là où se cachent les monstres, mais aussi les centaines d'égarés qui ont fait le mauvais choix pour de mauvaises raisons. Là où il faudra lutter pour ne pas ressembler aux bourreaux. Un voyage réaliste au pays mal connu de l'embrigadement et de toutes les violences.


- Chacun pour soi
de Claude Bourgeyx
Éditions Le Castor Astral / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Mosaïque de vies, le livre présente des personnages du quotidien, qui s'interrogent et forcent à nous questionner. Claude Bourgeyx expérimente, à travers les dialogues, les tourments de personnages faisant face à des événements tantôt tragiques, tantôt absurdes, souvent drôles. Alternants conversations troublantes et déclarations comiques, l'auteur se situe dans un univers entre Lewis Carroll et Topor, entre humour noir et non-sens, surréalisme et fantastique.


- Des âmes simples
de Pierre Adrian
Éditions Des Équateurs / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Ce qui repousse les caméras m'attire. Ceux qui trébuchent, ceux qu'on ne voit pas. J'aime le fond de la classe. Le saccage et le sursaut, la poudrière, le foutoir, la beauté, les rêveurs: tout est au fond, chez les invisibles. Au fond des vallées. Cette leçon, je l'apprendrai aux côtés de frère Pierre. En citant saint Paul, il me dira que la véritable sagesse n'est pas celle du monde: Si quelqu'un pense être sage à la manière d'ici-bas, qu'il devienne fou pour être sage". Au cœur d'une vallée, aux confins de la France, un homme tient là seul par sa foi. Au plus près des vies minuscules, les bergers et les bêtes, les paumés et les vagabonds célestes, il accueille les histoires murmurées, les hommes en perdition. Les croyants et ceux qui ne croient pas. Parce qu'on ne peut plus faire comme si les gens avaient la foi. Pour lui, cela importe peu. Jour et nuit, son portable sonne. Il accourt. D'une plume taillée à la serpe, Pierre Adrian nous offre un récit bouleversant, à l'écoute des ténèbres et de la désespérance d'une époque.


- Elle, Edmonde
de Jean-Noël Liaut
Éditions Allary / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Il y a un an disparaissait Edmonde Charles-Roux. La première biographie de cette femme aux mille vies. Elle, c'est Edmonde Charles-Roux. Résistante, grande amoureuse, écrivain à succès, prêtresse de la mode, croisée socialiste, présidente de l'académie Goncourt, égérie d'un groupe de rap… Une femme aux mille vies, passionnée et engagée, romanesque en diable. Née en 1920, fille d'un ambassadeur à Rome auprès du Saint-Siège, elle est élevée dans des palais italiens, au milieu des artistes, des princes et des papes. Elle semble promise à une vie bien rangée. Mais en 1940, elle s'engage comme infirmière-ambulancière, avant de rejoindre la clandestinité. À la Libération, cette caporal-chef de la Légion étrangère, décorée de la croix de guerre, devient journaliste à Elle, puis révolutionne Vogue. Quand son premier roman obtient le prix Goncourt, de Gaulle lui confie: "Madame, vous votez mal mais vous écrivez bien". Grande bourgeoise aimantée par les marginaux, elle devient la muse d'écrivains célèbres, de peintres et de photographes d'avant-garde. C'est aussi une féministe qui ne craint pas les diables macho. Avec Gaston Deferre, le flamboyant maire de Marseille, ministre de l'Intérieur de Mitterrand, elle forme un couple légendaire qui navigue entre les ors de la République et le monde ouvrier, les bals du gotha et la fête de l'Huma. Rebelle, courageuse, pétrie de désirs, de talents et de contradictions, Edmonde assume tout. Une femme libre, tout simplement.


- En vie. Paroles d'espoir de rescapés d'attentats
de Lucile Berland
Éditions Hugo et Compagnie / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Neuf rescapés ont accepté de dévoiler des éléments intimes de leur reconstruction, et des réflexions sur ce que doit être la France de demain, face au terrorisme. Marc, Yahia, Perle-Anne, Mathieu, Zarie, Romain, Jérémie, Jean-Pierre et Armance, font partie des quatre à cinq mille français ayant vécus les attentats de 2015 et 2016 de l'intérieur, et qui seront, à terme, reconnus comme "victimes" du terrorisme. Mais ils ne sont pas que ça. Ils ne doivent pas être réduits à cela. Ils sont la preuve qu'il y a mille de manières de se relever, et que même ceux qui croyaient ne jamais s'en sortir, peuvent trouver leur chemin de résilience. Ce livre est une ôde à la vie. L'épée de Damoclès qui flotte au-dessus de notre tête ne doit pas nous pousser à la haine, au repli sur soi ou au fatalisme, au contraire. Elle nous crie la chance que nous avons d'être vivants, l'importance de tenir bon sur nos valeurs et l'urgence de construire notre bonheur, individuel et collectif.


- Heimska. La stupidité
de Eiríkur Orn Norddahl
Éditions Métailié / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Futur proche, bienvenue dans la surVeillance: les caméras sont partout, impossible de se déconnecter. Au royaume de la transparence, tout ce qui est caché est suspect. Áki et Lenita viennent de se séparer et se vengent par personnes interposées en se livrant à toutes sortes d'expériences sexuelles sous l'œil attentif des webcams. Tous deux écrivains, ils achèvent chacun leur roman. Un roman unique. Qui fera date. À Isafjördur, le soleil de minuit commence à pâlir et les mystérieuses coupures d'électricité se multiplient, privant les habitants des joies du voyeurisme; un groupe d'étudiants en arts squatte une ancienne usine de crevettes en cultivant des projets louches; les autorités sévissent, pas toujours raisonnables. Dystopie contemporaine, Heimska est une satire vibrante de notre addiction à la vie des autres, de notre obsession de la transparence, de notre vanité sans bornes. Norðdahl passe le monde à la moulinette: l'art, l'amour et la politique sont autant d'illusions narcissiques qu'il convient de déboulonner avec une joie féroce.


- Il faut se méfier des hommes nus
de Anne Akrich
Éditions Julliard / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Si Dieu ne s'était pas mis en tête de planter ce foutu jardin en Éden, on n'en serait pas là. Si, au milieu de ce jardin, Il n'avait pas fait pousser l'arbre de la connaissance, la femme n'aurait pas croqué dans le fruit et ne l'aurait pas tendu à l'homme. Tout le monde serait resté nu. On aurait continué à cultiver sagement la terre et à dompter les fleuves. Si l'homme-poussière et la femme-côtelette n'avaient pas entrepris de se venger en lançant la rumeur de l'Éden, leurs descendants n'auraient pas eu cette idée fixe: retrouver le jardin. Ils n'auraient pas construit de beaux bateaux pour partir à sa recherche. Ils n'auraient donc jamais trouvé Tahiti, ni ne l'auraient baptisée ainsi: Paradis perdu. S'il n'avait pas été perdu, personne n'aurait songé à le retrouver. Pas même Marlon Brando".


- L'encrier de Madame de Sévigné
de Barbara Lecompte
Éditions Arléa / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Un mystérieux bureau chinois conservé dans un hôtel particulier du Marais, un manoir en Bretagne, un château en Provence et un trésor qui a traversé les siècles, la correspondance de madame de Sévigné. Fascinante marquise. Nous la suivons, nous la devinons, arrimée à son écritoire, tour à tour profonde et drôle, mère inquiète, abusive, mais épistolière infatigable. Aussi friande de lectures au coin du feu que d'invitations royales, elle se révèle entre les pleins et les déliés de ses lettres autographes à la saveur incomparable. Barbara Lecompte ressuscite la marquise, dans une biographie originale, empruntant des chemins de traverse semés de plumes apprêtées et d'encriers de voyage.


- L'immeuble Christodora
de Tim Murphy
Éditions Plon / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

New York. Milly et Jared, couple aisé animé d'ambitions artistiques, habite l'immeuble Christodora, vieux building de Greenwich Village. Les habitants du Christodora mènent une vie de bohèmes bien loin de l'embourgeoisement qui guette peu à peu le quartier. Leur voisin, Hector, vit seul. Personnage complexe, ce junkie homosexuel portoricain n'est plus que l'ombre du militant flamboyant qu'il a été dans les années quatre-vingt. Mateo, le fils adoptif de Milly et Jared, est choyé par ses parents qui voient en lui un artiste. Mais le jeune homme, en plein questionnement sur ses origines, se rebelle contre ses parents et la bourgeoisie blanche qu'ils représentent. Milly, Jared, Hector et Mateo, autant de vies profondément liées d'une manière que personne n'aurait pu prévoir. Dans cette ville en constante évolution, les existences de demain sont hantées par le poids du passé.


- L'ours
de Claire Cameron
Éditions 10-18 / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Canada, Ontario, un parc naturel sur les rives du lac Opeongo. Anna, 5 ans, et le petit "Sticky" campent avec leurs parents lorsqu'ils sont surpris en pleine nuit par un gros "chien noir". Le lendemain, la fillette découvre qu'elle et Stick sont désormais seuls, et que c'est à elle, la "grande", de protéger son frère. Débute alors pour les deux enfants une dangereuse errance. Inspiré d'une histoire vraie, cet extraordinaire récit de survie est raconté avec une tendresse déchirante à hauteur d'enfant. Un livre inoubliable.


- La baleine Thébaïde
de Pierre Raufast
Éditions Alma / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Fraîchement diplômé, Richeville, jeune homme timide et idéaliste embarque au nord de l'Alaska, sur un bateau. Objectif: retrouver la fameuse "baleine 52", qui chante à une fréquence unique au monde. Mais l'équipage affrété par le sinistre Samaritano Institute a d'autres desseins. Au menu: l'inquiétant Dr Alvarez, un hacker moscovite, une start-up californienne, une jolie libraire et des cétacés solitaires, mutants ou électroniques qui entraînent Richeville dans un tourbillon d'aventures extraordinaires.Pierre Raufast, le roi de l'ingénierie littéraire, poursuit dans son troisième roman sa veine épique. Mêlant la science et la fantaisie, le roman d'éducation et d'aventures, il démontre avec brio sa capacité inépuisable d'imagination et son talent jubilatoire. Nous sommes ici en présence d'un délire imaginatif qui n'a d'égal qu'une arborescence narrative travaillée au nanomètre près. De sorte que, ahuri, le lecteur ne voit pas qu'il a affaire à un véritable programmeur.


- La désobéissante
de Jennifer Murzeau
Éditions Robert Laffont / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Paris, 2050. Bulle découvre, catastrophée, qu'elle est enceinte. Autour d'elle, le monde est un naufrage. Sous des dômes, les plus riches se calfeutrent, ignorant les misérables qui se débattent audehors, rendus inutiles par l'automatisation. Le chômage a atteint 70%, la violence envahit les rues. Les plus dociles gobent leur Exilnox, les yeux voilés par des implants connectés. Sur les holordis, les murs, partout, brillent les pubs et les flashs info anxiogènes. Alors un enfant, là-dedans. Pourtant le garder, c'est refuser de se résigner. Avec une poignée de hackers, Bulle choisit la lutte. C'est bien de notre époque dont il est question dans ce roman. Aussi acide et apocalyptique que lumineux et optimiste, il est une célébration du libre arbitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Nouveautés   Sam 21 Jan - 21:30

- La malédiction d'Oxford
de Ann A. McDonald
Éditions Michel Lafon / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Cassandra Blackwell, jeune Américaine d'origine modeste, intègre la prestigieuse Université d'Oxford pour une année d'études. Trois ans plus tôt, elle a reçu de cette ville un message anonyme auquel elle n'a rien compris: "Tu ne peux pas cacher la vérité. Reviens et mets un terme à cette histoire". À l'université, Cassie se lie avec l'élite anglaise, découvre l'atmosphère de ce lieu magique, aux boiseries séculaires et au charme gothique parfois inquiétant. Elle emménage avec la charmante Evie qui l'initie aux traditions et aux rituels immuables de l'école. Mais Cassandra n'a qu'un objectif: trouver la trace du passage de sa mère à Oxford dans les années 1990, comprendre pourquoi, enceinte, elle a fui ce paradis d'un autre temps, puis s'est suicidée quelques années plus tard, et enfin découvrir qui est son père. Grâce à Charlie, un flic local, elle apprend l'existence de "l'École de la nuit", une société secrète fondée au XVIe siècle qui semble liée à une série de suicides au cœur du campus. Cassie approche enfin de la vérité. Une vérité sombre et terrifiante.


- La naissance du sentiment
de Jean-Francois Kervean
Éditions Robert Laffont / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Nous sommes avant Socrate, Platon, Aristote et dans la Grèce du Ve siècle avant J.-C. À Sparte, la citoyenne Carthas, veuve de grand guerrier, met au monde un fils, Aphranax. L'enfant présente une malformation invisible, dans une société qui élimine les faibles. Victime d'un sentiment maternel interdit chez les siens, la veuve Carthas va dissimuler cette faille. Sa conduite hors la loi provoque le Destin. Le vieux monde vacille: Athènes poursuit son envol démocratique, les cités doivent s'unir face à l'envahisseur perse, les Dieux semblent lâcher les Grecs. Les rois, les peuples, les Pythies, la pensée basculent vers les temps nouveaux. Un roman à la fois érudit, drôle et poignant, dont le souffle nous emporte aux origines des valeurs de l'Occident. Cette épopée n'a pas pris une ride. Elle réveillera chez le lecteur "le goût âcre de la Liberté qui enivrera toujours le cœur des mortels". Bon et beau voyage.


- La part inventée
de Rodrigo Fresán
Éditions Du Seuil / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

À travers l'image d'un jouet mécanique, un petit homme en fer-blanc qui recule au lieu d'avancer, Rodrigo Fresán s'aventure dans la tête d'un écrivain, cet être condamné à se projeter dans le passé et à transformer les personnages réels en personnes imaginaires. L'Écrivain a connu un certain succès autrefois, mais sentant qu'il n'a plus sa place dans le monde littéraire d'aujourd'hui, il décide de raconter sa propre histoire: son enfance, sur la plage de Canciones Tristes où il manque de se noyer tandis que ses parents lisent chacun de leur côté une traduction différente de Tendre est la nuit, mais aussi les aventures de sa sœur folle au pays d'Abracadabra, fief de la dynastie des Karma, et celles du Garçon qui rêve de devenir écrivain avant d'être ravalé au rang de personnage secondaire répétant à l'infini les mêmes paroles d'adieu sur les marches d'un musée. Quelles sont la part véridique et la part inventée de ces récits envoûtants? L'une et l'autre se confondent car c'est dans la littérature que se trouve la vérité du monde. La Part inventée est un livre vertigineux sur le mystère de la création littéraire. C'est également le livre le plus personnel de l'auteur, où l'on retrouve toute sa mythologie, ses auteurs fétiches, sa passion pour la musique pop et la science-fiction. Il signe là des mémoires dignes de ceux des grands romanciers américains comme Philip Roth, Vladimir Nabokov ou William Gaddis.


- La porte du ciel
de Dominique Fortier
Éditions Les Escales / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Au cœur de la Louisiane et de ses plantations de coton, deux fillettes grandissent ensemble. Tout les oppose. Eleanor est blanche, fille de médecin; Eve est mulâtre, fille d'esclave. Elles sont l'ombre l'une de l'autre, soumises à un destin qu'aucune des deux n'a choisi. Dans leur vie, il y aura des murmures, des désirs interdits, des chemins de traverse. Tout près, surtout, il y aura la clameur d'une guerre où des hommes affrontent leurs frères sous deux bannières étoilées. Plus loin, dans l'Alabama, des femmes passent leur vie à coudre. Elles assemblent des bouts de tissu, Pénélopes modernes qui attendent le retour des maris, des pères, des fils partis combattre. Leurs courtepointes sont à l'image des États-Unis un ensemble de morceaux tenus par un fil, celui de la couture, celui de l'écriture. Entre rêve et histoire, Dominique Fortier dépeint une Amérique de légende qui se déchire pour mieux s'inventer et pose avec force la question de la liberté.


- Le chemin de Macau
de Jean-Marie Planes
Éditions Arléa / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Jean-Marie Planes est homme de goût et n'a pas celui de parler de lui. Mais il aura suffi d'une lettre très officielle lui signifiant son congé d'un appartement qu'il occupait depuis trente ans, pour que, tout à coup, se dessinent à l'estompe, tous les lieux qui ont jalonné son parcours. Sans chronologie, sans ordre apparent, si ce n'est celui du cœur, nous feuilletons avec lui cet album de famille, récapitulation d'une vie par les endroits qui en furent, quelquefois le centre, le refuge, et d'abord l'appartement bordelais de la rue Duffour-Dubergier, lequel, soit dit en passant, fut aussi celui de la famille Mauriac. "C'est là, écrit François Mauriac dans Commencement d'une vie, que je suis né à la vie consciente". On aura compris que la présence de cet illustre prédécesseur ne sera pas anodine. Car les lieux gardent en eux les traces de ceux qui les ont investis, un temps, fugacement parfois, puis les restituent, dans le silence d'un après-midi d'été, à l'heure de la sieste, dans une charteuse d'assez belle facture, à Macau par exemple. Faut-il toutes les citer ces maisons de la vie? Celles de l'enfance bien sûr, les plus importantes peut-être, puis les autres. Maisons de famille, chalet arcachonnais, appartements. Et une géographie commune: Un mouchoir de poche, dessiné par une main d'enfant sur une carte du Sud-Ouest. Bordeaux, Caudéran, la côte Basque, Fronsac, Macau. On s'enracine dans les mêmes lumières, les mêmes odeurs. Seule change l'avancée du temps. Il y a les ombres légères, les effrois d'enfant, le rire d'une mère, la tendre complicité d'une grand-mère, les premières lectures, les absents. Ceux qui s'éloignent, pour toujours. Le chemin de Macau mêle, avec élégance, humour et émotion, tous ces moments de vie. D'une vie.


- Le dernier arrivé
de Marco Balzano
Éditions Philippe Rey / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Ninetto, 57 ans, incarcéré dans une prison milanaise pour encore quelques semaines, repense à sa jeunesse. À 9 ans, alors qu'il se rêve poète, il abandonne à contre- cœur sa Sicile natale pour Milan. À l'aveuglette, il arpente la ville inconnue, trouve un logis, un emploi et les années passent, jusqu'à ce que l'enfant déjà un peu adulte s'efface pour devenir adolescent, découvrir l'amour. Après une brève fuite pour se marier avec la jeune Maddalena, Ninetto entre chez Alfa Romeo, où il travaillera sur une chaîne de montage pendant trente-deux ans. Le couple a une fille, Elisabetta. Parallèlement, on découvre le présent de Ninetto: la prison, ses camarades de cellule, sa libération… Il retrouve Maddalena et une vie qui ne l'a pas attendu: la ville a changé, les usines ont fermé, Ninetto ne s'y reconnaît plus. Les deux récits finissent par se rencontrer et l'on comprend pourquoi Ninetto a été emprisonné, pourquoi Elisabetta ne lui parle plus et refuse qu'il rencontre sa petite-fille de 5 ans. Dans un style vif, Marco Balzano signe l'histoire d'un petit garçon devenu homme, mais aussi celle des "derniers arrivés" et les évolutions d'une société. Un récit d'autant plus fort qu'il offre une réflexion sur les migrants et leur condition.


- Le paradis des chats
de Nelly Delay
Éditions Philippe Picquier / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Chat d'enfer, mais aussi chat de paradis… Ambiguïté du chat, que les plus grands peintres des dynasties chinoises ont associé au parfum des pivoines, au chatoiement de la soie, et qu'au Japon les dames de la cour impériale retenaient précieusement d'un souple ruban rouge: chat que tout destine à la douceur et à la beauté, et qui brusquement tue... mensonge, hypocrisie? Non, le chat est du ciel autant que de l'enfer; dans la fente de ses yeux, un vieux peintre, dit-on, pouvait reconnaître l'heure et l'intensité de la lumière.


- Le pont sans retour
de Vincent-Paul Brochard
Éditions Philippe Picquier / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

À l'occasion d'un voyage en Asie, la jeune Julie Duval est kidnappée, embarquée de force sur un cargo et emmenée à Pyongyang. Elle découvre peu à peu un monde totalement inconnu, sans savoir quel rôle lui est attribué au sein d'un échiquier de forces qui la dépassent. Dans un climat oppressant à la violence imprévisible, elle devra apprendre à maîtriser les codes et les usages du système nord-coréen pour survivre. Ce roman palpitant, et soigneusement documenté, nous transporte à l'intérieur de l'inquiétante Corée du Nord, dans le secret de manœuvres occultes impliquant captifs étrangers, déserteurs américains, expatriés français en Corée du Sud et espions nord-coréens. Entre désespoir et révolte, une plongée saisissante au cœur de la terre du Juche.


- Le roman impossible
de Thierry Hesse
Éditions De L'Olivier / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Samuel Richard écrit un roman dont la prolifération ne cesse d'échapper à son contrôle. Il jongle avec les idées, les tâtonnements, les digressions qui s'inscrivent dans sa chair et le rendent littéralement malade. Plusieurs récits se mêlent et se répondent, hantés par une obsession: l'assassinat de Malik Oussekine, qui doit être au cœur de ce livre. Au fil des "voix" qui s'imposent à lui apparaissent toutes sortes de personnages plus ou moins inventés. Eric Woerth, Sakineh Mohammadi Ashtiani, le Shah d'Iran, Joseph Boda qui tient un blog consacré aux victimes de la République, Charles Pasqua, Nora Bey, mère d'un jeune homme qui meurt suite à un tabassage policier. Le Roman impossible est la confession captivante de Samuel Richard, qui a choisi l'écriture pour vocation. Parviendra-t-il à écrire le livre qui l'obsède depuis des années, un roman total, un roman de l'accomplissement?


- Les bottes de Clint Eastwood
de Jean-Louis Milesi
Éditions Le Passage / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Didi, c'est pas le genre de femme à s'embarrasser de principes. Ce qui l'ennuie, ce n'est pas de tromper son mari, c'est de devoir chercher son plaisir. Comme si quelqu'un s'amusait systématiquement à le planquer. Et à vous de le trouver. Mais quand ledit mari meurt subitement, cela l'affecte plus qu'elle n'aurait cru. Son David, artiste bottier de son état et si piètre amant qu'elle n'en avait que plus d'appétit pour les autres, lui manque soudain cruellement. Les copines l'ennuient, les autres hommes n'ont plus le même goût, et la belle-mère a perdu les pédales au point de lui demander conseil sur sa propre vie sexuelle. Alors, Didi jette dans le coffre de sa voiture les bottes que David avait façonnées pour Clint Eastwood, bien décidée à trouver où habite la star et à les lui enfiler. Car depuis la mort de David, quelque chose a cessé de briller dans les yeux de Didi. Quelque chose qu'elle-même ignorait être là.


- Les furies
de Lauren Groff
Éditions De L'Olivier / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Le mariage est un tissu de mensonges. Gentils, pour la plupart. D'omissions. Si tu devais exprimer ce que tu penses au quotidien de ton conjoint, tu réduirais tout en miettes. Elle n'a jamais menti. Elle s'est contentée de ne pas en parler". Ils se rencontrent à la fin de l'université. Ils se marient très vite. Nous sommes en 1991. À vingt-deux ans, Lotto et Mathilde sont beaux, séduisants, amoureux, et semblent promis à un avenir radieux. Dix ans plus tard, Lotto est devenu un dramaturge au succès planétaire, et Mathilde, dans l'ombre, l'a toujours soutenu. Le couple qu'ils forment est l'image-type d'un partenariat réussi. Ils suscitent la jalousie, l'envie. Mais les histoires d'amour parfaites cachent souvent des secrets qu'il vaudrait mieux taire. Au terme de ce roman, la véritable raison d'être de ce couple sans accrocs réserve bien des surprises. Les Furies est un roman époustouflant où le sens du suspense va de pair avec l'exploration des sentiments les plus intimes.


- Les métamorphoses
de Gérard Cartier
Éditions Le Castor Astral / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Ces métamorphoses ne doivent rien à Ovide. Ce sont celles de l'auteur à l'approche de l'âge: déloger de soi, éprouver tous les sentiments, toutes les passions tour à tour, ou conjointement, avant qu'il soit trop tard. Autoportrait en faune.
Que le vent longtemps me porte à l'aventure
À faire ici et là de tout ma fortune
Quelques morts en hâte et de nombreuses vies
Ne mendiant rien qui ne me soit donné
En songe ou en vérité… le fleuve Amour
Et la beauté instantanée
Ces métamorphoses sont aussi celles du livre, dont la forme change selon le point de vue, à la manière des  anamorphoses, et un hommage aux poètes, évoqués de façon parfois détournée. C'est enfin un hommage à la langue, à l'instrument du goût: un menu ironique dont les services colorent discrètement les pages.


- Les premiers. Une histoire de super-héros français
de Xabi Molia
Éditions Du Seuil / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Un jour de janvier, Jean-Baptiste se découvre le pouvoir de voler, comme, au même moment, six hommes et femmes de son âge. Bientôt, ils manifestent d'autres capacités prodigieuses. Leur vie bascule. La nôtre aussi. Les Premiers entrecroise les destinées de ces héros malgré eux, surgis dans le ciel d'une France en crise. Haletant, drôle et bouleversant, un roman-monde qui nous entraîne jusqu'aux frontières de notre condition.


- Les romantics
de Leah Konen
Éditions De La Martinière / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Gael Brennan est un type bien, sensible et terriblement romantique. Quand il surprend la fille qu'il aime en train d'embrasser son meilleur ami, Mason, son cœur vole en éclats. Inquiet pour son avenir, l'Amour décide de l'aider. L'amour en personne. Une comédie romantique écrite par l'Amour.


- Les voix de la nuit
de Eugène Green
Éditions Robert Laffont / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Après un long séjour à Paris, un jeune homme de vingt-sept ans, Patxi Etxezaharra, rentre dans sa ville natale de Saint-Sébastien, ou il espère vivre avec sa compagne et écrire un roman en basque. Mais le premier soir il croise en bord de mer son ami d'enfance, Matxi Ibaizabal, méconnaissable. Le lendemain, Matxi le contacte et lui avoue que, lors de leur rencontre, la veille, il était sur le point de se tuer. Il insiste pour que Patxi l'accompagne dans sa maison de famille, dans le Pays basque Nord, ou adolescents ils passaient ensemble leurs vacances d'été, et ou Matxi sent qu'il y a des forces qui l'empêchent de vivre. Malgré lui, le jeune écrivain accepte de le suivre. En revenant dans ce lieu de leur enfance, les deux amis retrouvent un temps la joie et l'insouciance de leur jeunesse. Mais bientôt d'étranges événements dans la demeure elle-même et l'apparition de personnages fantomatiques introduisent dans ce cadre idyllique un sentiment de trouble et de menace. Alors les jeunes gens comprennent que pour éprouver à nouveau la paix et la rendre à leur pays, ils doivent se lancer dans une quête vers la source du mal, se délivrer des morts qui les hantent. Ce livre à la fois sombre et étincelant reprend les thèmes récurrents de l'auteur: le Mal et la grâce, la vérité et la beauté de l'adolescence, la profondeur de l'amitié, le rapport entre le destin individuel et l'Histoire, le Pays basque en tant que microcosme de l'Europe. Ce récit, ou des éléments du polar se mêlent à une histoire de fantômes, constitue aussi un appel à l'homme occidental de se libérer de trois siècles de rationalisme, pour chercher, dans le mystère du présent, un renouveau spirituel.


- Leçons pour un jeune fauve
de Michela Murgia
Éditions Du Seuil / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Dès leur première rencontre, Eleonora se reconnaît en Chirú. À trente-huit ans, elle est une comédienne célèbre mais une femme solitaire, marquée par des rapports difficiles avec son père. Lui a dix-huit ans et étudie le violon au Conservatoire; talentueux et impétueux, il rêve de faire carrière, malgré l'indifférence de sa famille. Aussi, quand il lui demande de devenir son mentor, Eleonora ne peut qu'accepter. Elle transmet dès lors à Chirú tout ce qu'elle a appris, des codes vestimentaires jusqu'à l'art de la cuisine en passant par les rituels affectifs. Elle lui offre des leçons de vie qui font grandir entre eux des sentiments forts mais équivoques, montrant combien tout rapport d'amour est un rapport de pouvoir, dans lequel la manipulation est toujours aux aguets. D'une plume ferme, parfois crue, Michela Murgia décrit les souffrances et les affres de l'amour qui unit puis éloigne les deux personnages. Ses mots évoquent la dureté et la force vitale de son île natale, la Sardaigne.


- Micheline
de Sylvie Ohayon
Éditions Robert Laffont / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Elle est l'immigrée d'un pays nouveau, un endroit ou l'amour aurait enfin sa chance. S'il n'y avait pas ses parents juifs, leur image comme l'ombre d'un nuage au-dessus de sa tête, elle s'adonnerait à la prostitution. Elle serait payée pour son plaisir et le plaisir des autres. C'est à ça qu'elle pense pendant qu'il l'aime. Elle est de cette veine-là, elle est de ceux qui cherchent la vie par sa jouissance. Pour croire, pour effacer le chagrin du départ, la tristesse en drapeau jamais en berne sur le visage de sa mère. Elle fut le désespoir du monde, elle sera une espérante toujours essoufflée de devoir courir après les plaisirs de la vie, les mots de l'amour". Avec Micheline, Sylvie Ohayon écrit le livre de sa mère. Pas une déclaration d'amour, pas davantage un réquisitoire, mais une superbe tentative de compréhension littéraire, un regard aussi cruel que tendre posé sur la femme à qui l'auteur doit la vie autant que sa souffrance.


- Moi, Edouard, vieux garçon, maniaque et fier de l'être
Mes 33 tics les plus toqués
de Edouard Moradpour
Éditions Michalon / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Peut-on vivre heureux lorsque l'on est atteint de troubles obsessionnels compulsifs? Édouard a la soixantaine, il est en bonne santé et il est heureux dans sa vie privée comme dans sa vie professionnelle. Et pourtant. Il a attaché une corde à nœuds à son balcon en cas d'incendie; il ne voyage jamais sans sa trousse contenant 127 articles; il a 18 parapluies de toute taille et une hache sous son lit; il conserve depuis 40 ans sacs en plastique, boîtes de chocolat vides et diverses pièces détachées usagées; sa cuisine est toujours remplie de produits non consommés automatiquement renouvelés avant leur date de péremption; il a 40 boîtes de somnifère en réserve pour deux ans ainsi que 5 exemplaires du même portable préhistorique avec 11 batteries de rechange au cas où... Malgré cela, sa vie est tout sauf un enfer. Car, oui, Édouard est bien dans sa peau. Un témoignage thérapeutique, plein d'humour et d'autodérision, qui décomplexera les plus toqués d'entre nous et rassurera leur entourage.


- Nous dormirons quand nous serons vieux
de Pino Corrias
Éditions Michel Lafon / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Oscar Martello est un producteur autodidacte, devenu une figure incontournable dans le milieu du cinéma italien. Il a le visage d'un bandit rongé par l'insomnie. Pour sauver son dernier film promis à un échec, il a un plan. Andrea Serrano, son meilleur ami, est un scénariste reconnu qui sait transformer les amours et les meurtres pour le plus grand plaisir des spectateurs. Jacaranda Rizzi est une actrice, les yeux couleur miel, avec un vide à remplir et un secret à expulser. Une vengeance à accomplir et pas de place pour guérir. Trois personnages en quête d'identité et d'amour. Nous dormirons quand nous serons vieux est une radiographie d'une nouvelle dolce vita romaine, plus amère que jamais. Une chronique d'une amitié empoisonnée par la trahison. D'un amour qui appartient au cinéma. De solitudes coûteuses sans remède. De personnages désabusés.


- Nous, les passeurs
de Marie Barraud
Éditions Robert Laffont / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

"J'ai voulu raconter l'histoire de mon grand-père et, par ricochet, celle de ses deux fils. J'ai voulu dire ce qui ne l'avait jamais été, en espérant aider les vivants et libérer les morts. J'ai pensé que je devais le faire pour apaiser mon père. Ces mots, c'est moi qu'ils ont libérée". Qui est ce grand-père dont personne ne parle? Marie, devenue une jeune femme, décide de mener l'enquête, de réconcilier son père avec cet homme disparu à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Albert Barraud, médecin, fut un résistant, arrêté par les Allemands. Marie découvrira son rôle protecteur auprès des autres prisonniers. Destin héroïque d'un homme qui consacra sa vie aux autres jusqu'à sa disparition en mai 1945, sur le paquebot Cap Arcona bombardé par l'aviation britannique. Au terme d'un voyage vers la mer Baltique avec son frère, Marie va défaire les nœuds qui entravaient les liens familiaux.


- Petits papiers au gré du vent
de Eduardo Sacheri
Éditions 10-18 / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Alejandro, dit "le Singe", vient de mourir. Ses amis d'enfance, Fernando, Mauricio et le Russe, souhaitent prendre soin de sa fille, Guadalupe, en l'honneur du disparu. Malheureusement, le Singe a misé tout son argent sur un jeune footballeur prometteur, qui se révèle être un véritable tocard. Guadalupe sur la paille, le trio n'a d'autre solution que de se lancer dans une folle série de magouilles pour récupérer les trois cent mille dollars évaporés. Mais comment tirer profit d'un attaquant incapable de mettre un but?


- Place des Vosges
de Michel Braudeau
Éditions Du Seuil / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

C'était dans les années juste après l'explosion de Mai 68, celles de la jouissance et de l'évaluation des dégâts. Celles d'après le crash planétaire des Beatles. Celles des anciens combattants abattus, titubants, des filles qui reprenaient leurs esprits. Celles de Bowie. De la culture pop critique, du structuralisme, de la mise en abyme. Tout paraissait possible, les portes étaient ouvertes, et l'aventure au coin de la rue. Certains allaient s'éteindre, le souffle coupé. D'autres allaient traverser le feu. C'étaient les années 70 et, pour moi, cela se passait place des Vosges.


- Rapatriés
de Néhémy Pierre-Dahomey
Éditions Du Seuil / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Belliqueuse Louissaint, jeune haïtienne au caractère intrépide, tente une traversée clandestine de la mer des Caraïbes pour rejoindre les États-Unis. Le voyage échoue. Elle y laisse un enfant. De retour sur le sol natal, elle est forcée de s'installer sur une terre désolée, réservée par l'état aux clandestins infortunés. L'endroit est baptisé Rapatriés. Les conditions de vie dans ce lotissement de boat people contraignent Belli à un choix déchirant: elle fait adopter ses deux filles, Bélial et Luciole. Bélial vivra en France sous la tutelle de Pauline, une employée d'ONG qui voit en l'enfant une nouvelle raison de vivre. Quant à Luciole, elle disparaît dans les vastes confins de l'Amérique du Nord. Plus tard, l'une des deux jeunes filles reviendra en Haïti, mais quand se présentera le moment des retrouvailles, un ultime exil aura marqué leur mère.


- Six degrés de liberté
de Nicolas Dickner
Éditions Du Seuil / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

C'est l'histoire d'une jeune fille qui désire repousser les limites de l'expérience humaine, d'un hacker qui veut optimiser la circulation mondiale des bananes et des coussins, d'une employée de la gendarmerie qui rêve d'en finir une bonne fois pour toutes avec la géographie, d'un conteneur fantôme qui sillonne les mers et les écrans d'ordinateurs, d'un septuagénaire qui perd un boulon, d'une acheteuse compulsive bipolaire, de six perruches et d'un chat intermittent, tous unis dans un jeu de société à l'échelle planétaire dont personne ne connaît les règles. En somme l'histoire d'un voyage qui échappe aux lois de la gravité, au-delà, bien au-delà, de ces six degrés de liberté. Nicolas Dickner nous offre ici le grand roman de la mondialisation, brillant et hilarant, une ode à la liberté qui mêle la construction savante à l'énergie fantasque d'un polar poétique.


- Soudain le large
de Julien Decoin
Éditions Du Seuil / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Cette nuit-là, au milieu du port de Cherbourg, Charles la sauve de la noyade et la hisse à bord, inconsciente. A-t-elle glissé? A-t-elle sauté? Quelle est la couleur de ses yeux? Catherine se réveille dans ce voilier inconnu et part sans explication. Mais elle reviendra, comme la mer monte et descend. Et Charles, le marin, l'attendra à quai, jusqu'à ce que leur histoire commence, comme dans un roman d'aventure.


- Théa
de Mazarine Pingeot
Éditions Julliard / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Paris, 1982: fuyant le coup d'État, des centaines d'Argentins se réfugient dans la capitale française, des images macabres plein la mémoire. La vie de Josèphe, 22 ans, bascule lorsqu'elle croise l'un d'entre eux. À peine le coup de foudre s'est-il produit que le mystérieux "Antoine" disparaît. Josèphe se met alors à enquêter: qui est Antoine? Que lui est-il arrivé? Est-ce vrai, ce que Josèphe a lu sur les "disparus", sur ces "folles de la place de Mai"? Alors qu'elle découvre le passé de l'homme qu'elle aime, la jeune femme est brutalement renvoyée à sa propre histoire familiale, aux secrets et aux silences de ses parents. Bientôt les stigmates de la guerre d'Algérie viendront se mêler à ceux de la dictature argentine.


- Splendeur
de Margaret Mazzantini
Éditions Robert Laffont / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Fils unique d'une famille marquée par la dépression et l'alcoolisme, Guido grandit dans l'ignorance de ces maux, porté par un amour absolu pour une mère absente. Il erre dans son appartement, son immeuble, ou la famille du gardien, vibrante de vie, prend beaucoup de place. Le fils surtout, Costantino, qu'il côtoie depuis toujours, dans la cour de l'immeuble comme à l'école, sans jamais oser en faire son ami. Pudeur, timidité rongent les deux enfants jusqu'à l'adolescence quand, un soir, dans une chambre qu'ils partagent avec d'autres camarades pendant un séjour en Grèce, ils découvrent ensemble leur sexualité. La peur de se livrer, de s'assumer, de s'aimer conduit l'un et l'autre vers deux chemins différents. Guido poursuit ses études à Londres, Costantino reste à Rome ou il fonde rapidement une famille. En Angleterre, Guido découvre une nouvelle culture underground, guidé par son ami homosexuel Knut, enivré par une errance urbaine entre drogue, sexe hétéro et abstinence homo. Les années passent et se ressemblent, malgré un mariage avec une divine Japonaise et la découverte de la parentalité, jusqu'aux retrouvailles entre Guido et Costantino, marquées par un amour passionnel intact. Pourront-ils enfin goûter la splendeur aperçue quelques fois, toujours espérée? Avec ce roman au réalisme stupéfiant, Margaret Mazzantini réussit le tour de force de se glisser dans la peau d'un homme homosexuel, nous livrant des personnages très incarnés, ainsi qu'une réflexion subtile sur l'homosexualité, tout en imposant son style à la fois lyrique et incisif.


- Très chère Ursule
de Mano Gentil
Éditions Serge Safran / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Ursule, riche héritière, a un grand dessein: organiser une mirifique réception en souvenir de sa défunte mère. Très vite, elle s'adjoint les services d'une agence de communication événementielle et jette son dévolu sur Julien Pulmel, jeune cadre prometteur souvent en retard, stressé, désordonné, souffre-douleur de son entourage. Si la personnalité d'Ursule se prête aux soupçons, l'organisation de l'événement vient les alimenter. Alors, Ursule, véritable descendante d'une grande famille aristocratique, ou simple affabulatrice? Deux visions du monde s'affrontent dans ce pétulant roman avec humour décapant et lyrisme exacerbé. Sans parler de l'enquête policière et d'un portrait au vitriol d'une société où l'argent est roi, et la folie reine.


- Trois saisons d'orage
de Cecile Coulon
Éditions Viviane Hamy / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Saga portée par la fureur et la passion, Trois Saisons d'orage peint une vision de la seconde partie du XXe siècle placée sous le signe de la fable antique. Les Trois-Gueules, "forteresse de falaises réputée infranchissable", où elle prend racine, sont un espace où le temps est distordu, un lieu qui se resserre à mesure que le monde, autour, s'étend. Si elles happent, régulièrement, un enfant au bord de leurs pics, noient un vieillard dans leurs torrents, écrasent quelques ouvriers sous les chutes de leurs pierres, les villageois n'y peuvent rien; mais ils l'acceptent, car le reste du temps, elles sont l'antichambre du paradis.


- Un rapport
de Brian Evenson
Éditions Cherche Midi / 05 janvier 2017


Le Titre du Roman

Capable de l'humour le plus noir, plongeant ses personnages dans l'acide de situations extrêmes, Brian Evenson revient aujourd'hui avec ces textes forts et dérangeants, où l'absurde cache souvent une logique instable ou une terrible vérité. Qu'il s'agisse du cœur d'un bébé qui bat dans la poitrine de son ours en peluche, d'un homme qui perd son bras, ou de la puissance dévastatrice de la poussière sur une autre planète, ce sont, toujours, le corps humain et sa psyché fragile qu'Brian Evenson explore, grâce à son écriture à la fois épurée et tranchante. Distillant le doute, jouant avec le suspense et l'incompréhension, il réussit à créer des ambiances aussi tangibles qu'irréelles, avec, en perpétuelle ligne de mire, la chute sans cesse recommencée de l'homme. Avec Brian Evenson, le cauchemar a trouvé son ambassadeur.


- Aller en paix
de Ludovic Robin
Éditions Le Rouergue / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Dans un hameau isolé de Savoie, la lente dissolution d'un jeune couple avec deux enfants. Portrait déchirant d'une jeune femme à la dérive, roman de l'amour infini que lui porte son compagnon, ode à la forêt: Aller en paix  est un premier roman impressionnant par son écriture, son auscultation méticuleuse du quotidien et la profondeur de son regard sur l'existence.  


- Attraction
de Guillaume le Touzé
Éditions Babel / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Irène vit en étroite dépendance avec le mensonge. Se laissant aller à l'extrême, elle se fait passer pour une autre et vole ainsi une enfant, une adolescente mentalement handicapée, pour laquelle elle éprouve une tendresse extraordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Nouveautés   Sam 21 Jan - 21:20

- Aveu de faiblesses
de Frédéric Viguier
Éditions Albin Michel / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Je suis laid, depuis le début. On me dit que je ressemble à ma mère, qu'on a le même nez. Mais ma mère, je la trouve belle". Au drame d'un bourg désindustrialisé du nord de la France, Frédéric Viguier ajoute le suspense d'un roman noir. Dès lors, l'histoire d'Yvan, un adolescent moqué pour sa laideur et sa différence, accusé du meurtre de son petit voisin, prend une tournure inattendue.


- Bâtonnage
de Sylvain Bourmeau
Éditions Stock / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

"J'étais face au journal comme devant un paysage dévasté. Seuls quelques articles se dressaient, intacts au milieu d'un champ de ruines, amas de déjà-vus numériques déposés en grise poussière sur le papier rêche. Ce fut comme un réflexe, un geste non calculé: j'ai commencé à rayer. Des mots, des phrases entières, comme autrefois avec le feutre noir sur la pelure des télex d'agence, à bâtonner".


- Charlie Hebdo, le jour d'après
de Marie Bordet et Laurent Telot
Éditions Fayard / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

C'est une histoire interdite. Le récit d'une guerre secrète qui n'aurait pas dû avoir lieu. Un après qui n'aurait pas dû exister. Le 7 janvier 2015, Charlie Hebdo a failli disparaître tout entier sous les balles des frères Kouachi. Mais le journal dévasté est devenu riche à millions, d'euros et de lecteurs, puis s'est retrouvé happé par le vertige de l'exemplarité. Charlie érigé en symbole planétaire de la liberté. Mais les hommes restent des hommes. Une pluie d'argent qui agit comme un poison, une responsabilité politique qui les dépasse. La rédaction implose de l'intérieur. Deux camps également submergés par la souffrance, mais irréconciliables, déchirés par une lutte implacable de pouvoir et d'influence.


- Dans la foret lointaine
de Marie-Pierre Burtin
Éditions Kero / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Un jeune homme en quête d'une mère qu'il n'a jamais vue.
Une veuve esseulée qui n'ose pas lui dire que ce n'est pas elle qu'il cherche.
Une fille qui voit d'un très mauvais œil l'arrivée de son nouveau frère.
Dans un village qui cache de nombreux secrets, ils vont malgré eux déclencher des forces qui les dépassent. Et la montagne et ses escarpements, la forêt et ses labyrinthes se trouvent être un décor bien pratique pour enfouir les drames passés et préparer ceux à venir.


- Des poings dans le ventre
de Benjamin Desmares
Éditions Le Rouergue / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Au collège, Blaise laisse parler ses poings: "Ba-Ba-Bam". Et quand il finit par être viré, cette violence se répand dans les rues et jusqu'à chez lui. Mais au-delà du délinquant, Blaise est aussi un adolescent torturé, poursuivi sans relâche par ses angoisses et sa colère. Dans ce récit court et nerveux à la deuxième personne du singulier, Benjamin Desmares interpelle ouvertement son lecteur pour le faire réfléchir sur un thème contemporain très fort.


- Être à distance
de Carla Guelfenbein
Éditions Actes Sud / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Deux histoires d'amour parallèles, dans les années 1950 et de nos jours, liées par la figure d'une auteur culte inspirée de Clarice Lispector, qui viennent illuminer les zones d'ombre du mensonge et de la vérité, du talent et de la médiocrité, de la consécration et de l'oubli.


- Hadamar
de Oriane Jeancourt Galignani
Éditions Grasset & Fasquelle / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

1945. Un homme sort de Dachau. Il y a été emprisonné pour ses articles d'opposition au Troisième Reich qui vient de s'effondrer. Dans le désastre physique et moral de l'Allemagne vaincue, il part à la recherche de son fils, dont il ne sait plus rien depuis qu'il l'a inscrit aux Jeunesses hitlériennes avant d'être emprisonné. Il retourne dans sa ville natale. Les habitants sont énigmatiques, fuyants: une femme élude ses questions; un soldat américain venu enquêter sur un mystérieux programme "Aktion T4" des nazis garde des informations secrètes. C'est alors que l'homme entend des rumeurs au sujet de l'hôpital d'Hadamar. Il s'y rend, décidé à retrouver son fils, quel que soit le prix de sa quête.


- Imre Kertész. L'histoire de mes morts
de Clara Royer
Éditions Actes Sud / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

La naissance de l'écrivain Imre Kertész, la difficulté de devenir l'intellectuel et l'auteur qu'il souhaite être, la déportation qui le poursuit et ne le lâche jamais, son rapport à la Hongrie et à l'Allemagne, les doutes, la consécration, Clara Royer écrit une biographie de l'artiste Imre Kertész mais aussi de l'homme de son temps, du fils et de l'amant. Très complet, porté par une belle force narrative, cet essai empreint de respect ne verse jamais dans l'hagiographie. Fondée sur une vingtaine d'entretiens menés en hongrois par Clara Royer en 2013-2016, jusqu'au décès de l'écrivain, cette biographie utilise aussi des sources totalement inédites: Imre Kertész a mis à disposition de l'auteur ses archives privées, et l'a autorisée à consulter ses archives à l'Académie des arts de Berlin.


- La danse sorcière
de Karine Henry
Éditions Actes Sud / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Alors que la pratique de la danse avait apaisé le traumatisme de son enfance, Else, devenue une danseuse renommée, depuis l'Opéra Garnier jusqu'au Wuppertal Tanztheatrer de Pina Bausch, se voit soudain entravée par le sentiment qu'un regard l'épie depuis une lucarne située non loin de chez elle, face à la salle de verre où s'enracine son art. S'agit-il d'une rechute, d'une angoisse liée au passé ou d'une menace réelle? Qu'adviendra-t-il de cette danseuse pourtant à l'acmé de son talent? Existera-t-il une danse assez puissante pour délier la mémoire et affronter le mystère de cette peur?


- La fille sur la photo
de Karine Reysset
Éditions Flammarion / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Anna, 35 ans, est appelée par Serge, un réalisateur célèbre qu'elle a aimé onze ans et quitté depuis peu. Une fille de celui-ci est hospitalisée pour anorexie. Elle rejoint son ancien compagnon mais ne se sent plus vraiment à sa place, elle qui est restée dans son ombre et qui s'est occupé de ses enfants. Et tiraillée entre son désir d'aller de l'avant et le besoin qu'a d'elle cette famille. ©Electre 2016


- La mort du taxidermiste
de Guillaume le Touzé
Éditions Actes Sud / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Bernard a appris au cours de sa vie l'art si singulier de la taxidermie. Réinventer la vie, le mouvement, l'harmonie, collectionner ou sauvegarder l'apparence, la mémoire d'une créature aimée, en refuser la perte et effacer l'absence, mais ce n'est pas tout. Qu'avait-il trouvé dans ce métier si rare qui l'ait tant consolé, voire réenchanté? Sur le point de quitter ce monde, Bernard va choisir une fois encore d'en maîtriser la scénographie.


- La sonate à Bridgetower
de Emmanuel Dongala
Éditions Actes Sud / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

En 1789 débarque à Paris le violoniste prodige George Bridgetower, neuf ans, accompagné de son père qui le rêve en Mozart. Fils d'un Nègre de la Barbade et d'une Polonaise, élève de Haydn, le garçon démarre une carrière qui se poursuivra bientôt en Angleterre et l'amènera à devenir ami avec Beethoven qui lui écrira une de ses plus belles sonates. Un roman avec pour toile de fond la condition des Noirs qui mêle aux bouleversements politiques et sociaux suscités par les idées des Lumières ceux du monde de la musique et des sciences.


- La téméraire
de Marine Westphal
Éditions Stock / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Pour le rendez-vous elle avait colorié sa bouche de coquelicot en tube, poudré ses pommettes, la totale. Elle apprendra que son rouge avait bavé sur ses incisives, ravageant son sourire un brin carnassier. Bartolomeo avait trouvé Sali jolie quoiqu'un peu ridicule, elle avait quelque chose d'une tasse de porcelaine mal rangée, au bord de la chute, en détresse". Sali, Bartolomeo. Un amour qui dure depuis trente ans. Mais un grain de sable enraye tout: sur les sentiers des Pyrénées, Bartolomeo est victime d'un AVC. Comment l'accompagner? Comment croire à l'avenir? Contre l'accident fatal, il reste un seul ressort: la volonté d'une femme, qui décide de réenchanter les derniers instants de son mari. La téméraire est un texte bouleversant qui embrasse la maladie dans une danse grave et généreuse.


- La tristesse des éléphants
de Jodi Picoult
Éditions Actes Sud / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

La mère de Jenna, Alice, a disparu lorsque celle-ci n'avait que trois ans. Aujourd'hui, elle en a treize et est bien décidée à retrouver sa trace. Elle n'a qu'une certitude: jamais sa mère ne l'aurait abandonnée. Jenna se met à relire le journal de bord d'Alice, une scientifique qui étudiait le deuil chez les éléphants. Pour progresser dans sa quête, elle s'adjoint les services de Serenity Jones, une voyante qui prétend être en lien avec l'au-delà, et de Virgil Stanhope, l'inspecteur qui avait suivi l'enquête à l'époque. Émouvant et haletant, le dernier roman de Jodi Picoult nous fait croire à l'impossible.


- La vie aveugle
de Loïc Merle
Éditions Actes Sud / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

D'un côté Van Gogh, incarné par un certain autoportrait, donne son regard sur la façon dont il est regardé, longtemps après sa mort. De l'autre, “le plus grand peintre contemporain”, exilé dans une ville, une langue et un pays qu'il déteste mais qu'il ne peut se résoudre à quitter. Entre élan et défiance, La vie aveugle approche l'art vécu des artistes, et le destin des œuvres dans des sociétés en crise.


- La vie commence demain
de Céline Sébillon
Éditions City / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Anne, la quarantaine, rêve d'une autre vie. Elle a décidé de rompre avec son mari Bernard et compte le lui annoncer aujourd'hui, alors qu'ils sont en route pour rendre visite à une vieille tante. Dans sa maison de retraite, l'aïeule attend impatiemment leur visite. Au crépuscule de sa vie, elle a décidé de leur dévoiler son journal intime. Dans ces pages, elle révèle son passé trouble et des secrets de famille trop longtemps cachés. Quand la voiture du couple croise celle d'Anita, une jeune femme qui vivote entre renoncements, rires et larmes, c'est l'accident. Un choc qui va bouleverser leurs vies à tous. Mais les chemins qui se heurtent peuvent parfois être porteurs d'une promesse inattendue: le bonheur.


- Le chat du jeu de quilles
de Florence Clerfeuille
Éditions Terra Nova / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

La cinquantaine fringante, Marc vient de quitter son job de journaliste parisien. Sur un coup de tête, il décide de s'installer avec Manon, sa jeune collègue, dans un petit village perdu de l'Aveyron. Retraite anticipée? Pas vraiment: l'improbable duo va enquêter incognito sur l'assassinat du père Pommier commis dix ans plus tôt. Le vieux bougre était champion du jeu de quilles, l'étrange sport local, et n'était pas très apprécié des villageois. Du coup, personne n'a vraiment pleuré sa disparition. Mais quand, au bout de dix ans, le chat du père Pommier réapparaît dans les rues du village, la population s'inquiète. Le félin serait-il un mauvais présage? Les langues petit à petit se délient. Gaston le cafetier trop bavard, Célestin le gentil benêt, Monsieur Thomas le taciturne, et Attila le coiffeur bien nommé ont tous quelque chose à raconter. Et à cacher?


- Le meilleur des amis
de Sean Rose
Éditions Actes Sud / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Après vingt ans de silence, un homme s'apprête à retrouver l'ami avec lequel il a tout partagé à l'époque de ses études à Paris, l'ami qu'il a trahi et qu'il n'a pas revu. Une méditation très cinématographique sur l'espace et le temps qui semble poser comme centre de gravité de toute existence, fatalement, le premier amour.


- Le pas suspendu de la révolte
de Mathieu Belezi
Éditions Flammarion / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Six membres d'une famille au bord de l'implosion crient leur révolte. Certains veulent encore croire en un monde meilleur quand d'autres veulent dynamiter le mensonge et l'hypocrisie d'une époque sans rédemption possible. Le portrait d'une société qui laisse les égoïsmes l'emporter sur toute idée sociale ou morale. ©Electre 2016


- Le silence même n'est plus à toi
de Asli Erdogan
Éditions Actes Sud / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Vingt-neuf textes parus dans la presse au cours des dix dernières années, chroniques politiques, réflexions sur l'écriture et l'exil, essais mixtes sur les actions gouvernementales, les pesanteurs archaïques et les clichés à l'œuvre dans la vie quotidienne en Turquie, qui éclaireront le profil d'essayiste engagée de Aslı Erdoğan et permettront de comprendre pourquoi l'auteur, victime de la chasse aux sorcières déclenchée en juillet 2016, est actuellement en prison. L'écriture toujours soignée et traversée de fulgurances poétiques de la romancière trouve ici un autre terrain d'expression, non moins convaincant.


- Mâcher la poussière
de Oscar Coop-Phane
Éditions Grasset & Fasquelle / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Dans un grand hôtel sans âge vit un homme singulier. Ayant tué le neveu d'un chef mafieux de Palerme, le voici assigné à résidence, condamné à attendre la mort dans cette prison dorée. Enfermé dans sa chambre, les salles de bal, de réception, les cuisines et sous-sols qu'il verra se faner et renaître, surveillé par les hommes qui le gardent au dehors et ceux qui, à l'intérieur, le dupent, le baron en lin blanc lime les jours en cherchant, entre ces centaines de murs, un semblant d'existence. Il puise son oxygène auprès d'Isabelle, la jeune femme de chambre dont la fraîcheur l'attire; de Joseph, le barman auquel chaque soir il parle en s'enivrant; de Matthieu qui, juché derrière le comptoir de la réception, connaît tout le monde et surveille chacun. Les jours passent entre joies volées à de rares clients (un jeune couple lumineux, un écrivain célèbre qu'on jurerait être Raymond Roussel), aventures précieuses, débauches provisoires, fêtes privées et trahisons secrètes. Inspiré d'une histoire vraie, ce roman sur un huis clos qui dure toute une vie prouve une fois encore l'incroyable talent d'Oscar Coop-Phane. Il y décortique les âmes de ses personnages et offre au lecteur la plus belle des évasions par la seule grâce des mots.


- Manuel a l'usage des femmes de ménage
de Lucia Berlin
Éditions Grasset & Fasquelle / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

La publication de Manuel à l'usage des femmes de ménage révèle un grand auteur et un destin exceptionnel: Lucia Berlin, mariée trois fois, mère de quatre garçons, nous raconte ses multiples vies en quarante-trois épisodes. Élevée dans les camps miniers d'Alaska et du Midwest, elle a été successivement une enfant solitaire au Texas durant la Seconde Guerre mondiale, une jeune fille riche et privilégiée à Santiago du Chili, une artiste bohème vivant dans un loft new-yorkais au milieu des années 50 et une infirmière aux urgences d'Oakland. Avec un délicat mélange d'humour, d'esprit et de mélancolie, Berlin saisit les miracles du quotidien jusque dans les centres de désintoxication du sud-ouest des États-Unis, elle égrène ses conseils avisés et loufoques tirés de ses propres expériences d'enseignante, standardiste, réceptionniste, ou encore femme de ménage. Dix ans après la mort de l'auteur, la découverte de Manuel à l'usage des femmes de ménage a constitué un événement littéraire majeur aux États-Unis, puis dans le monde entier. Comparée par la critique américaine à Raymond Carver et Alice Munro, Lucia Berlin est un grand écrivain injustement méconnu, un maître de la narration qui se nourrit du réel pour émerveiller son lecteur.


- Mio Padre
de Rossana Campo
Éditions Calmann Lévy / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Une superbe plongée, sans filtre et sans tabou, dans l'amour que porte une fille à son père. Renato vient de décéder, et la narratrice retrace avec tendresse et ironie sa fascination et sa passion pour ce personnage hors norme, un Italien du sud émigré dans le nord. Loufoque, impulsif, roublard, menteur, roi de l'anecdote, séducteur, l'homme fascine sa fille dès la petite enfance. En grandissant, elle découvre cependant sa face plus sombre, son amour du whisky, ses excès de violence et le manque d'égard qu'il a régulièrement pour sa mère. Entre admiration et peine, un portrait intime, touchant, irrésistible et souvent drôle de cet homme compliqué et imprévisible se dessine, et emporte le lecteur dans une vague d'émotions étonnante.


- Nager nues
de Carla Guelfenbein
Éditions Babel / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

S'estimant trahie par la liaison que son père entretient avec sa meilleure amie, une jeune fille fantasque coupe les ponts avec le Chili, à l'aube du sanglant putsch militaire de 1973. Vingt-huit ans plus tard, les images de l'attentat du 11 Septembre à New York réactivent les souvenirs; sans pardon, nul oubli. Un grand roman sensuel et envoûtant où les spasmes des corps répondent aux convulsions de l'Histoire.


- No Home
de Yaa Gyasi
Éditions Calmann Lévy / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Maama, esclave Ashanti, s'enfuit de la maison de ses maîtres Fantis durant un incendie, laissant derrière elle son bébé, Effia. Plus tard, elle épouse un Ashanti, et donne naissance à une autre fille, Esi. Ainsi commence l'histoire de ces deux demi-sœurs, Effia et Esi, nées dans deux villages du Ghana à l'époque du commerce triangulaire au XVIIIe siècle. Effia épouse un Anglais et mène une existence confortable dans le fort de Cape Coast, sans savoir que Esi, qu'elle n'a jamais connue, est emprisonnée dans les cachots du fort, vendue avec des centaines d'autres victimes d'un commerce d'esclaves florissant avant d'être expédiée en Amérique où ses enfants et petits-enfants seront eux aussi esclaves. Grâce à un collier transmis de génération en génération, l'histoire se tisse d'un chapitre à l'autre: un fil suit les descendants d'Effia au Ghana à travers les siècles, l'autre suit Esi et ses enfants en Amérique. En Afrique comme en Amérique, No Home saisit et traduit, avec une étonnante immédiateté, combien la mémoire de la captivité est restée inscrite dans l'âme d'une nation. Navigant avec talent entre histoire et fiction, nuit et lumière, avec une plume qui varie d'un continent à l'autre, d'une société à une autre, d'une génération à la suivante, Yaa Gyasi écrit le destin de l'individu pris dans les mouvements destructeurs du temps, offrant une galerie de personnages aux fortes personnalités dont les vies ont été façonnées par la loi du destin.


- Nues dans un verre d'eau
de Wobmann Fanny
Éditions Flammarion / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Laure passe ses journées avec sa grand-mère hospitalisée, dont les crises de démence s'aggravent. Profitant des rémissions, elle lui raconte son récent séjour en Angleterre, lui par le de l'homme qu'elle a rencontré sur la plage et lui confie qu'elle est enceinte. Les deux femmes se retrouvent nues, l'une face à la mort, l'autre face à cette vie qui pousse en elle sans qu'elle l'ait souhaité. ©Electre 2016


- Peggy dans les phares
Peggy Roche et Françoise Sagan, vingt ans d'amour fou
de Marie-Eve Lacasse
Éditions Flammarion / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Un portrait de Peggy Roche, mannequin, styliste, journaliste de mode, marié à un grand résistant puis à Claude Brasseur avant de devenir la compagne de Françoise Sagan. Respectée et crainte dans le milieu de la mode, elle vivait dans l'ombre de la romancière qui lui imposait une discrétion absolue sur leur relation. La mort de Peggy Roche en 1991 fut pour celle-ci une cassure irréparable. ©Electre 2016


- Prends le temps de penser a moi
de Gabrielle Maris Victorin
Éditions Grasset & Fasquelle / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Vers midi, le jour de sa mort, je ne lui ai laissé qu'un seul message: “Papa, je t'en supplie, rappelle-moi…” Un seul suffisait. Je savais qu'il m'appellerait s'il le pouvait. Ma voix était grinçante, désagréable. Il m'avait fallu une volonté considérable pour arriver à parler (sans pleurer, sans crier), après l'annonce un peu sèche de son répondeur “Bernard Maris, euh… merci de laisser un message”. Quand j'y pense, quelle étrange façon de commencer ma phrase: “Papa, je t'en supplie.” Jamais je n'avais eu besoin de le supplier de quoi que ce soit". G. M. V.
Mêlant souvenirs d'enfance et du 7 janvier 2015, Gabrielle Maris Victorin fait ici le récit déchirant de la mort d'un père que toute la France a pleuré, avec les autres victimes de la tuerie de Charlie Hebdo. En creux, se dessine le portrait d'un homme brillant, rêveur, d'un père tendre et aimant. Histoire personnelle d'une vie brisée par le fanatisme, histoire universelle de la douleur d'une fille qui ne retrouvera plus son père. Ce livre triste et joyeux est un hommage fulgurant à l'économiste qui voulait redonner le sourire aux Français.


- Presque ensemble
Même le chat ne sauvera pas leur amour
de Marjorie Philibert
Éditions JC Lattès / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Tout commence le 12 juillet 1998. En pleine finale France-Brésil, Victoire et Nicolas se rencontrent dans un bar à Paris. Ces deux révoltés placides deviennent inséparables et se lancent dans la vie de couple. Mais loin de la passion rêvée, nos héros se retrouvent embarqués dans une odyssée domestique désespérément tranquille. L'arrivée de Ptolémée, le chat, leur procure un temps le paradis tant souhaité. Mais rien ne dure. Drôle et mordant, Presque ensemble explore avec brio le sentiment amoureux à l'épreuve du quotidien, ou simplement peut-être de la vie.


- Saint Salopard
de Barbara Israël
Éditions Flammarion / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Une correspondance fictive de l'écrivain avec les grandes figures de sa vie et de son époque, révélant une personnalité amorale et ambiguë, sachant aussi bien susciter l'enthousiasme que le désenchantement. Un regard éclairé sur un paradoxe vivant: juif converti deux fois devenu collaborateur, homosexuel et marié, écrivain dans l'âme refoulé, dénonciateur et victime des camps à son tour. ©Electre 2016


- Seules les bêtes
de Colin Niel
Éditions Le Rouergue / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Une femme a disparu. Sa voiture est retrouvée au départ d'un sentier de randonnée qui fait l'ascension vers le plateau où survivent quelques fermes habitées par des hommes seuls. Alors que les gendarmes n'ont aucune piste et que l'hiver impose sa loi, plusieurs personnes se savent pourtant liées à cette disparition. Tour à tour, elles prennent la parole et chacune a son secret, presque aussi précieux que sa propre vie. Et si le chemin qui mène à la vérité manque autant d'oxygène que les hauteurs du ciel qui ici écrase les vivants, c'est que cette histoire a commencé loin, bien loin de cette montagne sauvage où l'on est séparé de tout, sur un autre continent où les désirs d'ici battent la chamade. Avec ce roman choral, Colin Niel orchestre un récit saisissant dans une campagne où le monde n'arrive que par rêves interposés. Sur le causse, cette immense île plate où tiennent quelques naufragés, il y a bien des endroits où dissimuler une femme, vivante ou morte, et plus d'une misère dans le cœur des hommes.


- Silo (l'intégrale)
de Hugh Howey
Éditions Actes Sud / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Dans un futur post-apocalyptique indéterminé, une communauté d'hommes et de femmes a organisé sa survie dans un silo souterrain géant. Du monde extérieur, devenu hostile, personne ne sait rien, sinon que l'atmosphère y est désormais irrespirable. Les images de mauvaise qualité relayées par d'antiques caméras, montrant un paysage de ruines et de dévastation balayé de vents violents et de noirs nuages, ne semblent laisser aucune place à l'illusion. Pourtant, certains continuent d'espérer. Ces individus, dont l'optimisme pourrait s'avérer contagieux, représentent un danger potentiel. Leur punition est simple. Ils se voient accorder cela même à quoi ils aspirent: sortir. Dans une nouvelle qu'il met en ligne en 2011, Hugh Howey décrit une société où l'on ne percevrait plus le monde extérieur que par le biais d'un écran. Peu après, devant le nombre de messages de lecteurs lui réclamant une suite, il imagine quatre nouveaux épisodes, donnant naissance à Silo, devenu depuis un best-seller international. Viendront ensuite Silo Origines et Silo Générations. La trilogie culte se trouve pour la première fois réunie en un seul volume.


- Terreur
de Yann Moix
Éditions Grasset & Fasquelle / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Ce livre, écrit au jour le jour pendant et après les attentats contre Charlie Hebdo et à l'Hypercacher, ne sort que deux ans après les événements: il fallait respecter le temps du deuil; et me donner la faculté de suspendre celui de la réflexion. "Penser" les attentats est une gageure, parfois même un oxymore: le risque est soit de donner trop de sens à ce qui n'en a pas, soit de rater les étapes d'un processus plus complexe qu'il n'y paraît. Penser les attentats, c'est possiblement se tromper. Ce livre est un cheminement, une progression, une interrogation, un questionnement sur la radicalité, la radicalisation, la jeunesse, l'islamisation, la violence, le nihilisme. Autant de termes qu'on ressasse à longueur de journées sans jamais s'arrêter pour les creuser, les approfondir jusqu'à la nausée. Ce petit essai est obsessionnel: revenir à l'infini sur les actes, les causes, les effets, les acteurs, les conséquences, sans jamais se raturer, au risque même, çà et là, de se contredire. Les frères Kouachi, Amédy Coulibaly sont les tristes protagonistes d'un événement originel, matrice de tous les attentats qui suivirent: les notes et scolies rédigées à chaud et publiées maintenant, doivent se plaquer sur tous les attentats qui suivirent, et qui sortent tout droit, peu ou prou, de janvier 2015.Car ce qui me frappe à la relecture d'un texte rédigé il y a deux ans, c'est à quel point ce qui y était prévu est déjà advenu ou encore, hélas,  à advenir . Je n'ai donc rien censuré des passages prophétiques qui me donnent aujourd'hui le sentiment d'une réflexion rattrapée par le réel, au prétexte qu'ils pourraient être lus comme ayant été rédigés rétroactivement à partir du réel: on ne s'excuse pas d'avoir eu raison trop tôt. "Nous sommes en guerre" a dit le président de la République. Les écrivains ont toujours voulu dire la guerre. Je n'échappe ni à la règle, ni à la tradition". Y. M.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Nouveautés   Sam 21 Jan - 21:15

- Tout ce dont on rêvait
de François Roux
Éditions Albin Michel / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Dans les années 90, Justine, vingt-cinq ans, rêve d'une grande histoire d'amour. Elle tombe éperdument amoureuse d'Alex, mais vingt ans plus tard, c'est avec son frère, Nicolas, qu'on la retrouve mariée et mère de deux enfants. Elle vit un bonheur tranquille, jusqu'au jour où Nicolas est licencié et plonge irrémédiablement. Le talent de François Roux est de s'emparer de l'histoire immédiate et d'en faire le récit, au plus près de la réalité sociale, affective et politique. Du mariage pour tous à la tuerie de Charlie-Hebdo, le portrait sans concession de notre société à travers l'histoire, la chute et la rédemption d'un trio amoureux.


- Trois ex
de Régine Detambel
Éditions Actes Sud / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Créateur tourmenté, orgueilleux et vantard, August Strindberg se maria trois fois, trois unions ratées, terribles, destructrices, chaque fois empoisonnées par la jalousie, puis compliquées par la misère omniprésente, due principalement aux échecs éditoriaux ou théâtraux du maître, que la critique lacéra systématiquement. Bonheurs, tensions, drames, Trois ex est le roman de ces divorces et de ces excès.


- Une activité respectable
de Julia Kerninon
Éditions Le Rouergue / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Dans ce court récit, Julia Kerninon, pas encore trente ans, façonne sa propre légende. Née de parents fous de lecture et de l'Amérique, elle tapait à la machine à écrire à cinq ans et a toujours voulu être écrivain. Dans une langue vive et imagée, un salut revigorant à la littérature comme activité respectable. À dévorer.


- Vertiges
de Nasser Djemaï
Éditions Actes Sud / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Quand Nadir retourne auprès de sa famille après des années d'absence, il plonge dans un univers cauchemardesque. La cité qui l'a vu grandir s'est dégradée, abîmée par la paupérisation, le chômage et l'immobilisme.


- Vie de ma voisine
de Geneviève Brisac
Éditions Grasset & Fasquelle / 04 janvier 2017


Le Titre du Roman

Ça commence comme une nouvelle d'Alice Munro: lors de son déménagement, une romancière est abordée par sa voisine du dessus qui l'a reconnue, et l'invite chez elle pour parler de Charlotte Delbo. Ça continue comme un récit d'Isaac Babel. Car les parents de Jenny, la voisine née en 1925, étaient des Juifs polonais membres du Bund, immigrés en France un an avant sa naissance. Mais c'est un livre de Geneviève Brisac, un "roman vrai" en forme de traversée du siècle: la vie à Paris dans les années 1930, la Révolution trahie à Moscou, l'Occupation, Jenny et son frère livrés à eux-mêmes après la rafle du Vel' d'Hiv, la déportation des parents, la peur, la faim, les humiliations, et l'histoire d'une merveilleuse amitié. Le roman d'apprentissage d'une jeune institutrice douée d'une indomptable vitalité, que ni les deuils ni les tragédies ne parviendront à affaiblir. Ça se termine à Moscou en 1992, dans la salle du tribunal où Staline fit condamner à mort les chefs de la révolution d'Octobre, par la rencontre improbable mais réelle entre des "zeks" rescapés du Goulag et une délégation de survivants des camps nazis. À l'écoute de Jenny, Geneviève Brisac rend justice aux héros de notre temps, à celles et ceux qui, dans l'ombre, ont su garder vivant le goût de la fraternité et de l'utopie.


- Indian creek
de Pete Fromm
Éditions Gallmeister / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

Le garde commença à parler de bois à brûler. Je hochais la tête sans arrêt, comme si j'avais abattu des forêts entières avant de le rencontrer. - Il te faudra sans doute sept cordes de bois, m'expliqua-t-il. Fais attention à ça. Tu dois t'en constituer toute une réserve avant que la neige n'immobilise ton camion. J Je ne voulais pas poser cette question, mais comme cela semblait important, je me lançai: - Heu... C'est quoi, une corde de bois? Ainsi débute le long hiver que Pete Fromm s'apprête à vivre seul au cœur des montagnes Rocheuses, et dont il nous livre ici un témoignage drôle et sincère, véritable hymne aux grands espaces sauvages.


- La danse de l'araignée
de Laura Alcoba
Éditions Gallimard / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Bavarder entre la banlieue parisienne et la prison argentine où se trouve mon père, c'est un peu comme du tir à l'arc, avec de l'exercice et un peu d'application, on arrive à atteindre le point de mire, l'endroit précis du calendrier où nous nous sommes donné rendez-vous. Il faut juste me laisser le temps de glisser ma nouvelle petite clé dans la boîte aux lettres métallique, attendre que je déchire l'enveloppe. Voilà, j'y suis". On retrouve dans La danse de l'araignée la tonalité légère et acidulée qui faisait tout le charme de Manèges, la jeune narratrice racontait alors son enfance en Argentine au temps de la dictature, comme du Bleu des abeilles, qui retraçait son arrivée en banlieue parisienne et l'apprentissage émerveillé de la langue française. Ici, c'est le temps de l'adolescence qui est évoqué. Ses bouleversements troublants et la correspondance régulière avec le père emprisonné tissent une toile subtile où présent, passé et imaginaire prennent tour à tour le dessus.


- À mes yeux
de Laurence Werner David
Éditions Buchet Chastel / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

Victor Crescas a perdu depuis des années la trace de son fils Tom, aujourd'hui lycéen. Il le retrouve et s'immisce, sans se dévoiler, dans le cercle de ses proches. Se tissent alors entre tous des liens, complexes et fragiles, de famille, d'amour et d'amitié. À plusieurs centaines de kilomètres de là, on découvre le corps calciné d'une jeune fille, assassinée par un monstre de dix-sept ans et demi. Le drame du Chambon-sur-Lignon choque la France entière et s'introduit dans la vie de ce groupe atypique jusqu'à en bouleverser le cours. Un roman haletant, qui explore d'une écriture subtile et poétique les arcanes du mal.


- Dans la forêt
de Jean Hegland
Éditions Gallmeister / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

Rien n'est plus comme avant: le monde tel qu'on le connaît semble avoir vacillé, plus d'électricité ni d'essence, les trains et les avions ne circulent plus. Des rumeurs courent, les gens fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt. Quand la civilisation s'effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours vivantes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l'inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d'inépuisables richesses. Considéré comme un véritable choc littéraire aux États-Unis, ce roman sensuel et puissant met en scène deux jeunes femmes qui entraînent le lecteur vers une vie nouvelle.


- Denise au Ventoux
de Michel Jullien
Éditions Verdier / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

Denise s'est entichée de Paul, le narrateur. C'en était gênant au début. Alors, malgré ses habitudes volontiers casanières, il n'a pas refusé. Ensemble, ils ont passé un an dans son appartement parisien, une année de routine sans tellement se divertir. Lui, le matin, se rend à son bureau quand elle ne sort pas, car Denise est un chien, de bonne taille, un bouvier bernois, une femelle, ancienne élève de l'école des chiens d'aveugle, un cancre recalé pour sa couardise urbaine. Jeune de quatre ans, elle avait de faux airs de Bakounine. Entre eux, l'ordinaire des sempiternelles vadrouilles urbaines se limite à trois sorties quotidiennes dans une géographie relevant plus du pâté que du quartier, un pâté autour duquel ils tournent ensemble, sans varier, des flâneries au carré. Elle s'en contente, en bête, la langue souriante, le croupion au roulis, ses cuissots qui ressemblent tellement aux contours de l'Afrique. Un an de la sorte, Paul s'en fait une peine, tellement que, pour quatre jours, lui et la chienne s'offrent une escapade. Denise au Ventoux. Mais que s'est-il passé à la descente entre Denise et son maître sur les gradins du grand Ventoux? Subitement les voici face à face, comme jamais, rassemblés dans une calme éternité.


- Des coccinelles dans des noyaux de cerise
de Nan Aurousseau
Éditions Buchet Chastel / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Un loup dans la jungle, voilà ce que je suis. Un inadapté, un solitaire avec la rage au ventre parce qu'on m'a toujours méprisé. Une gueule un peu en biais, c'est vrai, une carcasse d'oiseau de proie qu'a rien croûté depuis six mois, et alors? Je suis né dans la mort pour résumer". À Fresnes où il fait un séjour pour vol avec ruse, François partage sa cellule avec Medhi, un cador du grand banditisme. Ce Mehdi, c'est du méga lourd. D'ailleurs, il ignore superbement François qui, de son côté, joue les serviteurs zélés. Au fil des semaines, les intentions de François vont se révéler. Observateur attentif du genre humain, Nan Aurousseau, dans ce nouveau roman, dresse le portrait fascinant d'un meurtrier hors du commun. Humour noir garanti.


- Extermination des cloportes
de Philippe Ségur
Éditions Buchet Chastel / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

En dehors de sa passion pour sa femme Betty, Don Dechine a un but dans la vie: écrire. Seulement voilà, pas facile d'écrire un roman fracassant quand on est prof de lycée et qu'après les avanies de la journée, il faut encore affronter un voisin pas content, les tracas de la copropriété, le harcèlement fiscal et les PV pour stationnement interdit. Rien de plus normal, pour se détendre, que de consacrer ses soirées à l'intégrale des sept saisons de Soprano. Sauf que ça n'aide pas non plus à trouver la fortune et la gloire littéraire. Il y aurait bien une solution: tout plaquer pour aller vivre à la campagne. Comme l'explique Don Dechine, il n'y a que dans la nature qu'on peut valablement produire un chef-d'œuvre. Armés d'une confiance et d'un humour à toute épreuve, Betty et lui vont donc se lancer dans la quête de la maison idéale, tenter de se débarrasser d'un appartement invendable et se perdre dans un monde inconnu et atroce: la jungle impitoyable de l'immobilier. Une sacrée aventure quand on est un futur génie de la littérature et qu'on se réveille un matin avec un cloporte dans l'œil.


- Fay
de Larry Brown
Éditions Gallmeister / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

Fay, dix-sept ans, fuit une vie de misère. Elle s'élance sur les routes du Mississippi, pour gagner la mer et un autre avenir. Elle n'a pas mis les pieds à l'école depuis longtemps, ignore beaucoup des règles de la vie en société, ne sait pas vraiment ce que les hommes attendent des femmes. Belle, lumineuse et parfois inconsciente, elle suit sa route portée par le hasard des rencontres, s'abandonnant aussi facilement qu'elle prend la fuite. Mais cette femme-enfant ne réalise qu'à demi l'emprise qu'elle peut avoir sur ceux qui croisent son chemin, et laisse sur son sillage une traînée de cendre et de sang.


- Journal d'un psychotronique
de Aleksi K. Lepage
Éditions Noir Sur Blanc / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

Un événement des plus extraordinaires pousse le narrateur à rouvrir le journal qu'il avait abandonné par inertie naturelle profonde, moins par souci de témoigner que pour faire front contre ce qui semblerait vouloir lui voler la vedette. Lui, un marginal qui se sent agir sur tout et tous comme un éteignoir, se remet donc à l'écriture, replié dans l'appartement où il vit, sans travail, sans le sou, misanthrope et égoïste mais moins par conviction que par l'effet d'une solitude que rien n'allège. Entièrement livré à ses pérégrinations intellectuelles nourries de lectures diverses et à ses errances dans Montréal, son être éparpillé se fait le réceptacle des préoccupations médiocres et dérisoires d'un monde boursouflé. En quelque cent pages, le lecteur est entraîné dans une sorte de féerie ratée du moi, un faux-journal fou furieux de fantaisie et d'imagination, déversé en une logorrhée joyeuse, souvent franchement drôle, et avec une légèreté qui ne s'encombre de rien, une langue singulière, inspirée, pleine de contrastes et de dérision. Il y a un je-ne-sais-quoi de joueur et par là de très rafraîchissant, une gaieté envers et contre tout, dans ce Journal d'un psychotronique qui oscille entre volonté de néant et volonté de grandeur, désenchantement et allégresse, comme si le spectacle d'une hypothétique fin du monde était, finalement, assez réjouissant pour que personne ne regrette d'être venu. "Je pourrais le jurer: ma présence provoque le ralentissement, jusqu'à l'interruption momentanée des événements, je suis une masse nuageuse, je suis une panne de courant. Je l'ai remarqué plus de cent fois, c'est une tare, c'est peut-être inné, inscrit dans mes codes: il ne se passe presque rien là où j'apparais, et moins encore quand j'y reste un peu".  


- L'affaire des vivants
de Christian Chavassieux
Éditions Libretto / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

Charlemagne Persant, né au milieu du XIXe siècle dans une ferme de la région lyonnaise, aurait dû avoir la vie toute tracée d'un paysan désargenté. C'était sans compter sur son grand-père qui, persuadé de l'inverse, allait forcer le destin en donnant à l'enfant un étonnant prénom d'empereur. À lui répéter si souvent que sa destinée serait exceptionnelle, il développa chez lui un charisme qui plia le monde a son bon vouloir. Jamais l'empathie, le remords ou la compassion n'auront de place dans ses choix. Jamais, sinon peut-être pour une prostituée aussi noire de peau qu'il l'était de cœur et pour laquelle il fera preuve de la seule tendresse dont il fut capable. À ne rien donner, on ne transmet pas non plus, sinon la ruine et le malheur. L'Affaire des vivants, formidable évocation d'un destin hors normes, saga de la France de la fin du XIXe siècle, a tous les ingrédients de la tragédie classique.


- L'œuf de Lennon
de Kevin Barry
Éditions Buchet Chastel / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

L'Œuf de Lennon imagine le voyage incognito du célèbre Beatles, en 1978, sur l'île qu'il a achetée au large de la côte ouest irlandaise quelques années plus tôt. En pleine crise existentielle, John décide d'aller s'isoler là-bas pour y pousser son cri primal et se libérer de ses démons. Mais pour ce faire, il doit d'abord quitter discrètement la côte en compagnie de son chauffeur, à l'occasion guide spirituel, Cornelius O'Grady, sorte de Sancho Panza à l'irlandaise. De rencontres improbables en mésaventures, de séances de chamanisme en beuveries sous des cieux peu cléments, le voyage prend peu à peu des allures d'odyssée. Tout à la fois portrait de l'artiste et ballade picaresque, ce roman est un voyage à travers la grandiose nature irlandaise et la non moins grandiose nature de Lennon. Portée par ce personnage qui semble dépassé par sa propre mythologie, la plume de Barry interroge l'acte créateur et la nature même de l'identité avec une féroce et délicieuse intelligence.


- La disparition de Jim Sullivan
de Tanguy Viel
Éditions De Minuit / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

Du jour où j'ai décidé d'écrire un roman américain, il fut très vite clair que beaucoup de choses se passeraient à Detroit, Michigan, au volant d'une vieille Dodge, sur les rives des grands lacs. Il fut clair aussi que le personnage principal s'appellerait Dwayne Koster, qu'il enseignerait à l'université, qu'il aurait cinquante ans, qu'il serait divorcé et que Susan, son ex-femme, aurait pour amant un type qu'il détestait.


- La troisième personne
de Valérie Mréjen
Éditions P. O. L. / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

On était deux, on devient trois, ce n'est pas rien.Valérie Mréjen décrit et essaie de comprendre ce bouleversement dans la vie quotidienne, mais aussi dans la perception que l'on a du monde. C'est un regard surpris, perplexe qu'elle porte sur l'enfant qui survient et, du coup, sur ce qui l'entoure: les gens comme les choses, les comportements. Tout en s'autorisant des décrochages et des digressions le texte, comme d'habitude écrit dans la plus grande simplicité et la plus belle plasticité, suit les premières années de l'enfant et ce dès la sortie de la clinique, avec immédiatement, alors que le taxi ramène chez eux la mère, le père et l'enfant, un regard très étonnant parce que très étonné sur les rues, les immeubles, les passants, les gens, les mêmes et pourtant si différents d'avant. Il est plein d'anecdotes et de moments révélateurs, de réflexions. Il est écrit dans la plus grande sidération puis une curiosité qui ne se dément jamais à l'égard de cette énigme, un enfant.


- La vie volée de Martin Sourire
de Christian Chavassieux
Éditions Phébus / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

La reine Marie-Antoinette a longtemps désespéré d'être grosse. Pour combler son manque d'enfants, elle adopte des orphelins. Comme ce garçon recueilli au bord d'une route qu'elle prénomme Martin. Mutique et solitaire, il gagne très vite une réputation de sauvage. C'est au hameau, près du Petit Trianon, qu'il grandit, vacher d'une ferme modèle où la reine se rêve bergère. Mais est-ce vraiment la place de Martin? Du château de Versailles à la grouillante rue parisienne, des cuisines d'un restaurant de luxe aux massacres en Vendée, Christian Chavassieux nous guide dans la tourmente révolutionnaire. D'une langue lyrique, forte en émotions et en sortilèges, il ressuscite des années décisives où l'espoir se mêle aux trahisons. On ne peut pas lâcher ce roman d'apprentissage, qui suit un fils de la patrie à la recherche de son identité.


- Le monde des hommes
de Pramoedya Ananta Toer
Éditions Zulma / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

C'est une longue et belle histoire que "Pram" racontait à ses compagnons de détention sur l'île de Buru, avec ferveur, et un élan vital qu'on partage aussitôt. Une histoire aventureuse et romanesque, une histoire politique aussi, qui nous emmène à Surabaya, en Indonésie, au tournant du siècle. Minke, jeune journaliste brillant et curieux de tout, y croise le destin d'Ontosoroh, la nyai, concubine d'un riche colon hollandais. Tous deux sont javanais, idéalistes et ambitieux, tous deux rêvent d'une liberté enfin conquise contre un régime de haine et de discrimination, celui des Indes néerlandaises. Deux personnages extraordinaires, aussi attachants que singuliers, au regard d'un monde qui mûrit sa révolution. On l'aura compris, le Monde des hommes est plus qu'un roman, c'est un monument.


- Les garçons de l'été
de Rebecca Lighieri
Éditions P. O. L. / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

Forts de leurs études brillantes, de leur famille convenable et convenue, de leur beauté radieuse et de leur maîtrise du surf, Thadée et Zachée ont cru que l'été serait sans fin. Que la vie se passerait à chevaucher les vagues, entre jaillissements d'embruns et poudroiements de lumière. Mais en mutilant sauvagement Thadée un requin-bouledogue le prive de l'existence heureuse auquel il semblait voué: il est devenu un infirme. La bonne santé des uns, la sollicitude des autres le poussent à bout. Et le révèlent à lui-même jaloux, envieux et même: psychopathe. Ainsi va-t-il commencer par assassiner son frère Zachée dont il ne supporte plus les exploits de surfeur. La mort de Zachée, camouflée en accident, va être le coup de grâce pour cette famille conventionnelle que l'accident puis l'attitude de Thadée avaient passablement ébranlée et qui dès lors plonge dans la folie. Rébecca Lighieri, qui écrit aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam, restitue avec une grande vraisemblance l'atmosphère du surf et des surfeurs. Mais à cette atmosphère elle ajoute la tension d'un thriller parfaitement mené, terrorisant à souhait et sanglant comme il faut. Elle prend un plaisir communicatif à s'acharner sur les mensonges, les conventions sociales, les simagrées qu'elle démonte avec une joyeuse cruauté à quoi s'ajoute une efficacité narrative et dramatique qui montrent que son talent se joue des genres et des registres.


- Même les cow girls ont du vague à l'âme
de Tom Robbins
Éditions Gallmeister / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

Dotée à sa naissance des deux plus longs pouces du monde, Sissy Hankshaw décide de devenir la plus grande auto-stoppeuse des États-Unis. Partant ainsi à l'aventure, elle fera une série de rencontres étonnantes qui transformeront sa vie: la Comtesse, magnats des déodorants intimes; Julian Gitche, l'indien qui sera un temps son mari; le docteur Robbins, psychiatre farfelu. Et surtout les cow-girls du ranch de la Rose de Caoutchouc qui revendiquent l'égalité avec les hommes sous la conduite de la belle et sauvage Bonanza Jellybean.


- Monsieur Han
de Sok-Yong Hwang
Éditions Zulma / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

À travers la descente aux enfers d'un homme écartelé par la division de son pays, brutalement séparé de sa famille, socialement déclassé, renié par le Nord et suspecté au Sud, partout indésirable, Hwang Sok-yong dit toute la cruauté d'une époque en folie qui pousse les êtres dans des voies sans issue. D'où l'émouvante beauté de son personnage, devenu emblématique. Récit poignant, fulgurant, de l'existence d'un Candide pris malgré lui dans l'engrenage de l'Histoire, Monsieur Han est une œuvre majeure de la littérature coréenne contemporaine.


- Montana 1948
de Larry Watson
Éditions Gallmeister / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

"De l'été de mes douze ans, je garde les images les plus saisissantes et les plus tenaces de toute mon enfance, que le temps passant n'a pu chasser ni même estomper". Ainsi s'ouvre le récit du jeune David Hayden. Cet été 1948, une jeune femme sioux porte de lourdes accusations à l'encontre de l'oncle du garçon, charismatique héros de guerre et médecin respecté. Le père de David, shérif d'une petite ville du Montana, doit alors affronter son frère aîné. Impuissant, David assistera au déchirement des deux frères et découvrira la difficulté d'avoir à choisir entre la loyauté à sa famille et la justice.


- Neh Manzer ou les neuf loges
Auteur Anonyme
Éditions Libretto / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Sachez, prince, que j'ai près d'ici une demeure comparable au paradis terrestre. Ce lieu porte le nom des Neuf-loges; et le monde n'a rien qui lui soit préférable. Venez-y passer quelques instants; ce séjour deviendra encore plus glorieux par votre présence". Une telle invitation peut-elle se refuser? Découvrir ces Neufs-loges, c'est pousser la porte du merveilleux et des légendes. Digne des Mille et Une Nuits, ce conte est issu de la même tradition littéraire, cette curiosité a été retrouvée au début du XIXe siècle par le baron Daniel Lescallier qui le traduisit en français. Rédigé en persan à la charnière des XVe et XVIe siècles, dans l'actuelle Asie centrale, Neh Manzer dévoile les charmes, la légèreté et la fantaisie de l'Orient.


- N'être personne
de Gaëlle Obiégly
Éditions Verticales / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Je m'utilise comme si j'étais un instrument. De toute façon, je suis une toute petite partie d'un être immense et souvent je dis des conneries. C'est pour ça que je cherche à n'être personne. Ça me permet d'en dire moins. Ou plus, mais sans craindre pour ma réputation". Hôtesse d'accueil accidentellement enfermée un week-end entier dans les wc de son entreprise, la narratrice de N'être personne va endurer cette épreuve avec les moyens du bord (de la sagesse, du papier hygiénique, un stylo bic) en improvisant un cabinet d'écriture. Au gré de remémorations, apparemment chaotiques, elle se trouve peu à peu traversée par tous les âges de la vie.  


- Pike
de Benjamin Whitmer
Éditions Gallmeister / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

Douglas Pike n'est plus le truand d'autrefois. De retour dans sa ville natale proche de Cincinnati, dans les Appalaches, il vit de petits boulots et tente de combattre ses démons du mieux qu'il peut. Lorsque sa fille, depuis longtemps perdue de vue, meurt d'une overdose, Pike découvre l'existence de sa petite-fille de douze ans. Tandis que la gamine et lui tentent de s'apprivoiser, un flic brutal et véreux commence à manifester un intérêt malsain pour la fillette.


- Premières neiges sur Pondichery
de Hubert Haddad
Éditions Zulma / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

Violoniste virtuose, fervent de musique kleizmer autant que du répertoire classique, Hochéa Meintzel accepte l'invitation d'un festival de musique carnatique à Chennai, en Inde du Sud. Blessé dans sa chair par un attentat, c'est avec l'intention de ne plus revenir qu'il quitte Jérusalem. Comme aimanté par les circonstances, après une cahotante équipée qui le mène de Pondichéry à la côte de Malabar, en passant par un ranch de montagne aux frontières du Kerala, il trouve refuge à Fort Cochin, un soir de tempête, au sein de l'antique synagogue bleue. Parce que la grande prière exige un minyan, quorum de dix fidèles, ceux qui sont encore là supplient Hochéa d'être des leurs. Avec la promesse de lui raconter l'histoire ancestrale des juifs de Kochi. Porté par les figures de Samra, sa fille adoptive, et de Mutuswami, la jeune musicienne qui le guide et l'accompagne, Hochéa s'en remet à un enchaînement de hasards, quitte à affronter une part occultée de sa vie, et l'intuition d'un autre monde, d'une autre histoire, d'un autre exil. En un tour de force romanesque, Premières neiges sur Pondichéry nous plonge dans un univers sensoriel extrême, exubérant, heurté, entêtant, à travers le prisme d'un homme qui porte en lui toutes les musiques du monde, et accueille l'inexorable beauté de tous ses sens.


- Principe de suspension
de Vanessa Bamberger
Éditions Liana Levi / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

"10% de talent, 90 % d'efforts". C'est la devise de Thomas pour défendre son usine et ses salariés. Depuis qu'il a racheté Packinter, une PME de la filière plastique, il lutte pour conjurer le déclin de l'industrie dans sa région du Grand Ouest. Un hiver pourtant tout bascule, et il se retrouve dans la chambre blanche d'un service de réanimation, relié à un respirateur. À ses côtés, Olivia, sa femme, attend son réveil. Calme, raisonnable, discrète. Comme toujours. Dans ce temps suspendu, elle revit les craintes des ouvriers, les doutes de Thomas, les trahisons intimes ou professionnelles qui les ont conduits jusqu'à ce grand silence, ce moment où se sont grippés le mécanisme des machines et la mécanique des sentiments. Parce que la vie s'accommode mal de l'immobilisme, il faut parfois la secouer un peu, selon le "principe de suspension".


- Ronce-Rose
de Éric Chevillard
Éditions De Minuit / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

Si Ronce-Rose prend soin de cadenasser son carnet secret, ce n'est évidemment pas pour étaler au dos tout ce qu'il contient. D'après ce que nous croyons savoir, elle y raconte sa vie heureuse avec Mâchefer jusqu'au jour où, suite à des circonstances impliquant un voisin unijambiste, une sorcière, quatre mésanges et un poisson d'or, ce récit devient le journal d'une quête éperdue.


- Satyricon
de Pétrone
Éditions Libretto / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

Dans la Rome de Néron, ce roman, l'un des tous premiers, si ce n'est le premier de l'histoire de la littérature, met en scène les aventures de deux jeunes hommes, Encolpe et Ascylte, ainsi que du jeune amant du premier, l'adolescent Giton. Encolpe est frappé d'impuissance par le dieu Priape. Son ami et rival Ascylte décide de profiter de la circonstance pour conquérir Giton. S'ensuit alors toute un enchaînement de situations. Menées tambour battant, ces aventures offrent une peinture des caractères et des mœurs de manière vivante voire parodique et même satirique que la traduction de Louis de Langle restitue à la perfection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Les nouveautés de Janvier 2017   Sam 21 Jan - 21:10

- Un collectionneur allemand
de Manuel Benguigui
Éditions Mercure de France / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, Ludwig, officier de l'armée allemande, est en poste à Paris dans un service dévolu à la confiscation des œuvres d'art, où il excelle. Protégé par Goering, lui-même collectionneur compulsif, il attise les jalousies. Mais Ludwig ne déroge pas à sa mission, mû par une exigence et une intransigeance esthétiques qui l'éloignent de plus en plus du monde des hommes. Pourtant, le jour où il croise Lucette, quelque chose en lui vacille. Pour la première fois de sa vie, il est ému par un visage et un corps de chair.


- Une bobine de fil bleu
de Anne Tyler
Éditions Phébus / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

Portrait d'une vieille maison de Baltimore et de ses habitants à travers plusieurs générations, le vingtième roman d'Anne Tyler est, comme souvent, celui d'une famille trop heureuse pour être vraie. Épicentre du texte, Abby, la pièce rapportée, la femme de Red Whitshank, mère de cinq enfants devenus adultes. Elle excelle à les rassembler tous (et parfois quelques autres invités de passage) autour d'un repas ou d'une conversation. Pourtant, quand commence le récit, si tous les enfants sont de retour à Baltimore, c'est parce qu'Abby les inquiète. Comportements étranges, pertes de mémoire, le cœur de la famille Whitshank semble battre de travers. Même Denny, le fils rebelle, s'en émeut. Avec humour, mélancolie et une grande économie de moyens, Anne Tyler recompose le drame doux-amer d'une famille qui se croyait plus heureuse que les autres. Elle l'était, c'est vrai, mais au prix de mille petits arrangements avec la réalité, sur fond de silences courtois et de mensonges de circonstances.


- Une vie de Gérard en Occident
de François Beaune
Éditions Verticales / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Ça va Aman? Je te fatigue pas trop, avec ma vie de Monsieur Tout le Monde? Tu reprends une bière?". À Saint-Jean-des-Oies, une bourgade imaginaire de Vendée, c'est l'heure de l'apéritif chez Gérard Airaudeau. En veine de confidences, le voilà qui retrace son parcours d'ouvrier en milieu rural et d'autres histoires vécues par ses proches, voisins et collègues. Face à lui, Aman, un réfugié érythréen accueilli depuis peu, qui se demande, comme le lecteur, jusqu'où vont le mener ces digressions tragicomiques et surtout quand vont arriver les autres convives de ce banquet organisé pour permettre à Marianne, la députée locale, de rencontrer enfin des "vrais gens".


- Vienne, fin de siècle
de Carl E. Schorske
Éditions Du Seuil / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

En sept études, Carl Schorske dévoile la naissance de notre modernité. Celle-ci commence à Vienne, dans les années 1880, où la bourgeoisie libérale, parvenue au pouvoir, traduit ses espérances dans le prodigieux remodelage de la Ringstrasse. Mais le peuple tenu à l'écart de la scène politique y fait une brutale irruption, guidé par les leaders antisémites. Face à ce déferlement de violence politique dont Hitler saura s'inspirer, beaucoup rejettent les illusions de leurs pères: à la raison, ils opposent le sentiment; aux normes sociales, ils substituent la libération des instincts; à l'empire multinational, ils préfèrent une terre promise. Herzl bâtit l'État juif, Freud libère l'inconscient, Otto Wagner esquisse la ville de demain, Klimt révèle les visages d'Éros, Kokoschka révolutionne le langage et Schoenberg invente la musique.


- Villa du crépuscule
de Jesse Browner
Éditions Libretto / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Un homme doit mourir comme il a vécu. Courageusement". Ainsi raisonne Pétrone lorsqu'en 66 après J.-C., accusé d'avoir participé à la conjuration de Pison, il choisit de se donner la mort. Avant d'accomplir le geste fatal, le condamné réunit ses proches pour un ultime repas. Au milieu de l'allégresse forcée des convives, Pétrone s'échappe dans ses souvenirs: sa passion pour l'énigmatique Melissa, la rencontre avec le jeune et impétueux poète Martial, sa carrière politique… Mais désormais, que reste-t-il de tout cela? Jesse Browner imagine la dernière nuit de l'auteur du Satyricon. Porté par une écriture aérienne, ce roman rend hommage à l'ambiguïté du cœur humain, au sentiment insaisissable de la mélancolie qu'un homme, à l'aube de sa mort, sent frémir sous la caresse du soleil et les parfums du vent.


- Voyage avec Vila-Matas
de Anne Serre
Éditions Mercure de France / 03 janvier 2017


Le Titre du Roman

Dans le train qui l'emmène vers un festival littéraire, Anne Serre a emporté un livre d'Enrique Vila-Matas. Soudain, l'auteur espagnol est là, assis à côté d'elle. Heureuse coïncidence ou fruit de son imagination? Elle entame avec lui une conversation qu'on dirait commencée depuis longtemps. Plus tard, ils seront voisins de chambre dans le même hôtel, où l'on croisera aussi Anna Magnani. Tout cela est-il bien réel? Avec Voyage avec Vila-Matas, Anne Serre prend un malin plaisir à "manipuler" son lecteur, sous les auspices d'un maître en la matière. Avec ce texte jubilatoire, elle nous parle du pouvoir de la littérature et livre aussi un autoportrait singulier.


- Agatha, es-tu la ?
de Nicolas Perge et François Rivière
Éditions Du Masque / 02 janvier 2017

Le Titre du Roman

Le 3 décembre 1926, Agatha Christie disparaît mystérieusement. "Ni vivante… ni morte…" Ces quelques mots d'un ami médium résonnent fortement dans l'esprit d'un Conan Doyle fatigué. Le vieil auteur de Sherlock Holmes s'est juré de tout mettre en œuvre pour retrouver sa jeune consœur, volatilisée alors que la gloire commençait à poindre avec son dernier roman, Le Meurtre de Roger Ackroyd. Enlèvement? Assassinat? Fugue? Conan Doyle veut comprendre, savoir pourquoi. Mais y a-t-il un pourquoi? Réfugiée dans l'hôtel d'une ville thermale du Yorkshire sous une fausse identité, Agatha Christie cherche un peu de paix. Elle ignore que les chiens se sont déjà lancés sur ses pas. Inspiré de faits réels, Agatha, es-tu là? convoque avec insolence et violence deux immenses monuments du roman criminel et fait d'eux les victimes d'une comédie macabre où les masques s'arracheront un à un, à coups de lame.


- Danser au bord de l'abîme
de Grégoire Delacourt
Éditions JC Lattès / 02 janvier 2017


Le Titre du Roman

Emma, quarante ans, mariée, trois enfants, heureuse, croise le regard d'un homme dans une brasserie. Aussitôt, elle sait. Grégoire Delacourt explore dans ce roman virtuose la puissance du désir et la fragilité de nos existences.


- Et si tu n'existais pas
de Claire Gallois
Éditions Stock / 02 janvier 2017

Le Titre du Roman

Ce livre, c'est un peu comme un secret que je vais dire à tout le monde. L'histoire d'un engagement que j'ai pris enfant et que je n'ai jamais oublié. Nous sommes dans les années quarante. J'ai six ans et je n'ai jamais vu ma mère. Un dimanche de juillet, elle arrive dans une belle Citroën noire et m'emporte en dix minutes. Ma nourrice court dans la poussière blanche soulevée par la voiture et jette son tablier noir sur sa tête. Je grimpe contre la lunette arrière et je lui dis en moi-même: Je te retrouverai, je te le jure.


- L'enterrement d'un juif hongrois
de Catherine Paysan
Éditions Albin Michel / 02 janvier 2017


Le Titre du Roman

Lui, le Juif hongrois né en 1922 dans les quartiers pauvres de Budapest a connu à 20 ans les horreurs du nazisme. Miraculé de la Shoah il décide en 1946 de s'expatrier et de rejoindre Paris. Elle, la Française de vieille souche née en 1926 dans le village d'Aulaines est restée attachée à sa terre sarthoise. Devenue écrivain elle dit d'elle-même qu'elle a toujours été un arbre enraciné au carrefour des quatre vents de l'esprit, ayant pour vocation de prêter l'oreille au discours des oiseaux venus s'abriter dans ses feuillages. Ils se sont rencontrés à Paris et pendant plus de trente ans ne se sont plus quittés. À 90 ans Catherine Paysan avec l'énergie de plume, la force d'évocation, la luxuriance d'écriture qui la caractérise, évoque ce que fut cette union hors normes qui a su triompher des affrontements identitaires, des différences culturelles et des grands traumatismes de l'histoire du XXe siècle, qu'elle sait faire revivre avec une acuité inégalée.


- La Fraternité Fenrir
de Alain de Arriba
Éditions Hugues de Queyssac / 02 janvier 2017


Le Titre du Roman

Le IIIe Reich à la recherche du testament de Jacques de Molay, dernier Grand Maître des Templiers. Un roman à la croisée des genres mêlant: histoire, suspense, fantastique, ésotérisme et humour. Il séduira le plus grand nombre par la truculence et l'originalité de ses personnages, ses multiples rebondissements, et des situations des plus inattendues.


- La nuit du second tour
de Éric Pessan
Éditions Albin Michel / 02 janvier 2017


Le Titre du Roman

Le soir du second tour des élections présidentielles la ville s'embrase, le pire est arrivé. David se retrouve à déambuler face aux émeutes et à sa vie ratée. Mina, elle, a préféré s'embarquer sur un cargo pour les Antilles pour ne pas assister à la débâcle. Deux êtres en proie à l'impuissance d'aimer qu'une nuit de cataclysme va profondément changer. Deux voyages intérieurs qui s'entremêlent en fiévreuses et subtiles sinuosités. Éric Pessan poursuit une œuvre singulière, souvent mélancolique, explorant les liens étroits entre la vie intime et le désarroi collectif, qui empêche parfois jusqu'à la possibilité de se réinventer.


- Là où se croisent quatre chemins
de Tommi Kinnunen
Éditions Albin Michel / 02 janvier 2017


Le Titre du Roman

Au nord de la Finlande, un village perdu au cœur de la taïga voit se nouer le destin d'une famille. Tout commence en 1895 avec Maria, qui élève seule sa fille et à qui la profession de sage-femme assure une certaine indépendance. Dans l'ombre de sa mère, Lahja cherche quant à elle à s'affirmer en réalisant son rêve: fonder un foyer. Mais Onni, l'homme qu'elle a choisi, revenu de la guerre en héros, cache un secret qui compromet toute promesse de bonheur. Des décennies plus tard, en s'installant dans la maison familiale, Kaarina, leur belle-fille, va faire tomber silences et non-dits transmis de génération en génération. À travers la voix de ses quatre personnages, Tommi Kinnunen réussit une fresque intimiste bouleversante, véritable portrait de la société finlandaise au XXe siècle.


- Le bureau des jardins et des étangs
de Didier Decoin
Éditions Stock / 02 janvier 2017

Le Titre du Roman

Empire du Japon, époque Heian, xiie siècle. Être le meilleur pêcheur de carpes, fournisseur des étangs sacrés de la cité impériale, n'empêche pas Katsuro de se noyer. C'est alors à sa jeune veuve, Miyuki, de le remplacer pour porter jusqu'à la capitale les carpes arrachées aux remous de la rivière Kusagawa. Chaussée de sandales de paille, courbée sous la palanche à laquelle sont suspendus ses viviers à poissons, riche seulement de quelques poignées de riz, Miyuki entreprend un périple de plusieurs centaines de kilomètres à travers forêts et montagnes, passant de temple en maison de rendez-vous, affrontant les orages et les séismes, les attaques de brigands et les trahisons de ses compagnons de route, la cruauté des maquerelles et la fureur des kappa, monstres aquatiques qui jaillissent de l'eau pour dévorer les entrailles des voyageurs. Mais la mémoire des heures éblouissantes vécues avec l'homme qu'elle a tant aimé, et dont elle est certaine qu'il chemine à ses côtés, donnera à Miyuki le pouvoir de surmonter les tribulations les plus insolites, et de rendre tout son prestige au vieux maître du Bureau des Jardins et des Étangs.


- Maîtres du monde
de Victor Cohen Hadria
Éditions Albin Michel / 02 janvier 2017


Le Titre du Roman

Qui sont les maîtres du monde? Ce pourrait être ces vieillards qui jouent à la scopa dans l'arrière-salle d'un café de Trieste, là même où Joyce, Svevo et Saba ont inventé la littérature du XXe siècle. Aussi cultivés que mythomanes, ils ont accueilli dans leur groupe Elio qui a débarqué un jour de la gare centrale en provenance de Zurich dans l'oubli de tout ce qu'il était. Et si par une curieuse thérapie il recouvre peu à peu son identité c'est pour découvrir qu'elle est placée sous le signe de la vengeance la plus redoutable. Des découvertes scientifiques aux méandres de la psyché, du mythe de l'enfance à celui de l'amour fou, des dérives du capitalisme au rêve millénaire de la maîtrise du monde, le XXe siècle a été un creuset diabolique. À Trieste, lieu de brassage de toutes les cultures, en ce dernier jour de 1999, Elio est à la fois le magicien et la victime d'une machinerie planétaire aussi puissante que vertigineuse.


- Mes mille et une nuits
La maladie comme drame et comme comédie
de Ruwen Ogien
Éditions Albin Michel / 02 janvier 2017


Le Titre du Roman

Dans cet essai très personnel, Ruwen Ogien suit et questionne avec humour et perspicacité le parcours du malade, les images de la maladie, les métaphores pour la dire, pour l'oublier ou pour en faire autre chose qu'elle n'est. Ne dit-on pas souvent qu'elle serait un défi à relever, un test pour s'éprouver, une expérience qui, une fois dépassée, pourrait même nous enrichir? Farouche adversaire d'un tel "dolorisme", Ruwen Ogien ne trouve aucune vertu à la souffrance: à ses yeux, ce qui ne tue pas ne rend pas plus fort, et la résilience n'est pas la panacée.  Un livre fort, une pensée vive qui nous aide à comprendre le quotidien de la maladie, à prendre conscience qu'elle a bien des causes, mais certainement pas des raisons.


- Pourvu que ça brûle
de Caryl Férey
Éditions Albin Michel / 02 janvier 2017


Le Titre du Roman

De la Nouvelle-Zélande à l'Australie en passant par l'Indonésie, la Jordanie, le Chili ou les États-Unis, un carnet de route très rock, l'autoportrait en noir et blanc de l'auteur de Zulu, Mapuche et Condor, Caryl Férey, chantre du thriller engagé, avec qui la réalité devient fiction survoltée. Caryl Férey a grandi en Bretagne, près de Rennes, une terre qu'il aime pour ses côtes déchiquetées, ses concerts dans les bistrots et ses tempêtes.


- Révolution
de Sébastien Gendron
Éditions Albin Michel / 02 janvier 2017


Le Titre du Roman

Debout au milieu d'un pont autoroutier, jambes légèrement écartées, corps dressé, bras droit le long de la hanche, bras gauche replié soutenu par une orthèse, Pandora Guaperal a un Glock 23 posé sur la tempe, chien relevé, balle wadcutter dans la chambre, index sur la queue de détente réglée à un kilo de pression, cran de sûreté en position on. Face à elle, à la sortie du tunnel, un véhicule approche. Derrière lui, des milliers d'autres dont le seul horizon est la route des vacances. Pandora est prête: la révolution n'attend pas. Et elle vaut bien une balle dans la tête.


- S'émerveiller
de Belinda Cannone
Éditions Stock / 02 janvier 2017


Le Titre du Roman

"Parfois le silence règne, nous sommes paisibles et concentrés, la lumière est belle et notre regard vigilant: alors l'émerveillement nous saisit. D'où vient ce sentiment fugitif? Il ne résulte pas forcément de la nature grandiose de la situation ou du spectacle. Souvent c'est un état intérieur favorable qui nous permet de percevoir une dimension secrète et poétique du monde. Soudain on vit pleinement, ici et maintenant, dans le pur présent. Cette disposition intime est une conséquence du désir de vivre et de la faculté de joie. Le risque de l'enténèbrement a frappé notre époque mais il faut d'autant plus persister à évoquer l'émerveillement. Car la construction du bonheur, le respect de chaque vie précaire, précieuse et susceptible d'accueillir les plaisirs en même temps que le labeur, sont la marque de notre conception de l'existence. Ici est notre séjour, y porter un regard attentif est le plus sûr remède contre le nihilisme".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les nouveautés de Janvier 2017   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les nouveautés de Janvier 2017
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salon BIJORHCA 20 au 23 janvier 2017
» Nouveautés Märklin 2017
» Chasseurs d'appart', semaine du 02 au 06 janvier 2017
» Nouvelles acquisitions - janvier 2017
» Bienvenue chez nous, du 02 au 06 janvier 2017.

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Le Titre du Roman :: 1. Les romans :: Les dernières parutions-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: