Le Titre du Roman

PortailPortail  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Nouveautés 2017

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Nouveautés 2017   Dim 13 Aoû - 19:44

- Le marquis des stades
de Tristan Bernard
Éditions Le Castor Astral / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

Tristan Bernard était de bonne famille mais de mauvaise composition. Du moins rechignait-il à considérer le travail comme quelque chose de prioritaire. Ce qui lui importait avant tout c'était de se moquer du monde en plaçant le dilettantisme au rang de vertu obligatoire et en raillant les travers de ses semblables avec constance. Dix romans, cent pièces, des milliers de chroniques et d'articles y suffirent à peine. Encore convient-il d'ajouter que le préposé à la satire mena son entreprise de démolition avec délicatesse. Prolixe et gai, Tristan Bernard (1866-1947) était d'abord désopilant. L'homme le plus spirituel de la terre d'après Léon Blum son ami et contemporain. Au bout du bout, il est une seule chose que ce voltigeur prenait au sérieux: le sport. Cavalier, boxeur, cycliste, Tristan Bernard arbitra Georges Carpentier avec précision, dirigea le vélodrome Buffalo avec méthode et suivit le Tour de France avec enthousiasme. Une façon pour lui de donner le change? Il y a dans tout écrivain, un sportman qui s'ignore: entendez par là un créateur qui, trop souvent, se prend au sérieux et un athlète qui, trop facilement, s'estime dérisoire. Pour le champion de France de l'humour la tête ne pouvait aller sans les jambes et inversement. Cette anthologie (inédite) le prouve au détour de chaque page.


- Le parfum des fraises sauvages
de Angela Thirkell
Éditions 10-18 / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

Mary Preston est invitée par sa tante à passer l'été à Rushwater House, splendide villa dans la campagne anglaise. La saison s'annonce pleine d'insouciance. Mais c'était sans compter le séduisant David, l'artiste de la famille, mauvais parti pour une jolie jeune fille sans fortune. Entre les balades au clair de lune et le bal tant espéré, cet été comblera-t-il le cœur de Mary?


- Le plus clair de la lune
de Anyi Wang
Éditions Philippe Picquier /  04 mai 2017


Le Titre du Roman

Titi, petite poupée au mince visage de porcelaine, vive et effrontée, passe des mains d'un homme à un autre, en un chassé-croisé amoureux où chacun se désire, se fuit, se blesse, se retrouve dans les nuits de Shanghai. Ateliers d'artistes au bord de l'eau, galerie d'avant-garde, fêtes et lieux à la mode. Loin d'être un décor, Shanghai est le cœur flamboyant de l'intrigue, imprévisible, excessive, mystérieuse. Ces personnages ont parfois un appétit de vivre si insatiable que le réel ne peut suffire à le satisfaire, seuls l'art, l'imaginaire, peuvent le faire car ils sont sans limites. Puis, les lumières de la nuit éteintes, on découvre que la main du magicien est passée par là, puis repartie.


- Le sillage de l'oubli
de Bruce Machart
Éditions Gallmeister / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

Texas, 1895. Un propriétaire terrien voit la seule femme qu'il a jamais aimée mourir en mettant au monde leur quatrième fils, Karel. Vaincu par la douleur, l'homme entraîne ses enfants dans une vie austère et brutale. Pour lui, seuls comptent désormais ses chevaux de course, montés par Karel, et les paris qu'il lance contre ses voisins pour gagner toujours plus de terres. L'enjeu change complètement lorsqu'un Espagnol lui propose un pari insolite qui engage l'avenir des quatre frères. Karel s'élance alors dans une course décisive, avec pour adversaire une jeune fille qui déjà l'obsède.


- Le transformiste
de Max Genève
Éditions Serge Safran / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

Jean Jonassaint, jeune homme de cinquante ans, change d'identité comme de chemise. Sa garde-robe est richement  garnie: prince hindou, général d'armée, SDF, cardinal, musicien des rues, académicien, l'homme aime à varier ses apparitions. Ses diverses liaisons féminines, ont du mal à le suivre, ou à le croire. Lointain descendant de Fregoli, l'illustre transformiste du siècle dernier, Jonassaint n'a pas la métamorphose gratuite et ses impostures sont rarement coupables. Son talent protéiforme ne restera pas inemployé. Repéré par les services secrets français, il se voit confier une dangereuse mission diplomatique, tandis qu'un cinéaste de renom l'engage pour son prochain film où il joue aux côtés de Nathalie Baye et Omar Sy.


- Les Mandible. Une Famille 2029-2047
de Lionel Shriver
Éditions Belfond / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

Nous sommes en 2029, les États-Unis traversent une crise sans précédent. Les désastres écologiques successifs ont vidé le pays de ses ressources naturelles. La dette nationale a explosé, la Banque centrale n'arrive plus à produire assez de billets, le dollar dévisse, remplacé sur les marchés internationaux par une devise sino-russe. Jadis superpuissance, les États-Unis sont devenus un État paria, au grand bonheur de Poutine, bien entendu toujours au pouvoir. Comme toutes les familles américaines, les Mandible tirent le diable par la queue. Un chou se négocie à quarante dollars, la viande n'est plus qu'un lointain souvenir, l'eau se fait rare, même le papier-toilette est rationné. Ils tiennent encore, ont toujours un toit sur la tête, ça pourrait être pire. C'est alors que le Président déclare le pays en faillite. L'or des particuliers est réquisitionné, salaires et pensions sont gelés, les comptes sont vidés. Soudain, pour les Mandible, il ne s'agit plus de débrouillardise mais bien de survie. Combien de temps avant que la solidarité ne laisse place à la colère, à la haine? Combien de temps avant que la famille ne s'écroule, comme le reste du monde qui l'entoure?


- Les nuits de laitue
de Vanessa Barbara
Éditions Zulma / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

Otto et Ada partagent depuis un demi-siècle une maison jaune perchée sur une colline et une égale passion pour le chou-fleur à la milanaise, le ping-pong et les documentaires animaliers. Sans compter qu'Ada participe intensément à la vie du voisinage, microcosme baroque et réjouissant. Il y a d'abord Nico, préparateur en pharmacie obsédé par les effets secondaires indésirables; Aníbal, facteur fantasque qui confond systématiquement les destinataires pour favoriser le lien social; Iolanda et ses chihuahuas hystériques; Mariana, anthropologue amateur qui cite Marcel Mauss à tout-va; M. Taniguchi, centenaire japonais persuadé que la Seconde Guerre Mondiale n'est pas finie. Quant à Otto, lecteur passionné de romans noirs, il combat ses insomnies à grandes gorgées de tisane tout en soupçonnant qu'on lui cache quelque chose.


- Malpertuis
de Jean Ray
Éditions Alma / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

La hantise est sœur siamoise des vieilles haines, des crimes sordides et des cupidités malsaines. Proche cousine de la terreur panique, celle qui lividifie les murs, blêmit les miroirs, empoisse marches et rampes et fait suer aux façades une peur qui en imbibe la pierre. Telle est Malpertuis, cette maison dont la masse sinistre se dresse au cœur du roman de Jean Ray. Là, gîte une famille engluée dans les routines et les bisbilles les plus sordides, affaires de coucheries et d'argent, de promiscuité et d'héritage. Inexorablement, ces pathétiques pantins vont devenir le reflet d'un monde disparu, les proies d'une autre histoire, mythique et marquée par l'horreur du destin. Peu à peu, un effroi redoutable, plongeant ses racines aux origines païennes du monde, transfigure l'antique demeure. Paru en 1943, Malpertuis, œuvre la plus universellement célébrée de Jean Ray, a immédiatement accédé au rang de classique du fantastique.


- Musique russe
de Anne-Marie Mitterrand
Éditions Séguier / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

Paris, début des années 1970. Nous faisons la connaissance d'une famille de la haute bourgeoisie où Mathilde, la cadette, cherche à tromper son ennui. Ainsi promène-t-elle son spleen dans les fameux "rallyes", fait l'école buissonnière, couche avec son cousin Franz, en attendant l'événement qui devrait tout changer: le bal de ses dix-huit ans. Quelle déception: au lendemain de la fête, la vie reprend son cours entre les immeubles haussmanniens, routinière et absurde. Mathilde voudrait ne plus avoir à vivre, elle tombe dans l'anorexie. Mais dans un "certain milieu", on ne met pas fin à ses jours: on est d'abord soigné dans une clinique ruineuse, puis on se marie. Mathilde n'a guère de prétendant? En guise d'époux, sa mère va lui trouver un veuf, russe, de vingt ans son aîné, seul rescapé d'une famille juive déportée sous l'Occupation. L'homme, désargenté, violent, a des fréquentations louches, mais aussi une énergie tonitruante qui fascine Mathilde. Au son des airs slaves qu'il joue si bien, la vie pourra-t-elle recommencer? L'auteur réalise une galerie de portraits et de personnages qui, savoureux ou détestables, sont à la fois littéraires et vrais. Un roman, une autofiction?, entre deux tons, deux religions, deux mondes, qui parvient à construire des ponts inattendus.


- Ne résiste pas
de Raine Miller
Éditions Presses De La Cité / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

Ex-soldat des forces spéciales britanniques reconverti en agent de sécurité VIP, Ethan Blackstone reçoit d'un ancien partenaire de poker une demande inédite: protéger sa fille, qu'il pense en danger. Ethan refuse tout d'abord la mission. Mais quand il reçoit une photo de Brynne Bennett, il change immédiatement d'avis, subjugué par sa beauté. La jeune femme a quitté les États-Unis pour poursuivre ses études d'art à Londres. Si sa vie est en apparence idyllique, Brynne cache pourtant une part d'ombre. Quand Ethan et Brynne se rencontrent, l'attraction est immédiate, magnétique. Irrésistible. Jusqu'au jour où elle découvre qu'Ethan lui a menti depuis le début.


- Obsessions
de Luana Lewis
Éditions Denöel / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

Belle à se damner, mère de famille comblée, Vivien fascine les hommes autant que les femmes. Pourtant, sous les apparences se cache une personnalité rongée par les TOC. Poids, amis, famille, Vivien contrôle tout d'une main de fer. Le jour où on retrouve son corps sans vie dans Regent's Canal à Londres, tout porte à croire qu'il s'agit d'un suicide. Comme si de jolis mensonges cachaient de bien vilaines réalités.


- Petits miracles au bureau des objets trouvés
de Salvatore Basile
Éditions Denöel / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

Poupées, sacs à main, carnets, téléphones, lunettes… On ne s'intéresse jamais aux objets trouvés. Pourtant, ils ont appartenu à quelqu'un, ils ont été choisis, aimés. Dans une petite gare italienne, un homme les collectionne avec dévotion. Ce sont ses seuls amis, croit-il. Jusqu'au jour où il trouve un cahier rouge abandonné.


- Pomme Z
de Ginevra Bompiani
Éditions Liana Levi / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

Pomme Z. Ces deux touches du clavier Apple permettent de revenir en arrière, effacer ce qui vient d'être écrit, retrouver ce qui était perdu. Il n'en va pas de même dans la vie. Défaire le passé pour le recomposer est impossible. Ce serait pourtant un tel soulagement de pouvoir prononcer les mots qui n'ont pas été dits par hâte, distraction, timidité; reprendre les conversations inachevées, saisir les occasions perdues. Désormais, seule la mémoire permet de revivre les rencontres qui ont composé la vie, de leur donner une seconde chance. C'est ainsi que la narratrice retrouve ses amis: Elsa Morante, Ingeborg Bachmann, Gilles Deleuze, Giorgio Manganelli, José Bergamín et tant d'autres, vivants et inattendus. C'est grâce à la mémoire qu'elle accomplit un magnifique Pomme Z littéraire.


- Port-des-vents
de Hortense Dufour
Éditions Presses De La Cité / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

À Port-des-Vents, village-îlot charentais bordé par l'océan, souffle le vent ravageur. Parmi les habitants, une lignée de femmes puissantes, qui vivent dans une maison de pêcheurs. Les hommes de la famille sont morts. Le rude monde marin et les passions se sont chargés de ces morts-là. Les femmes, elles, rebâtissent sans cesse ce que le vent détruit; chaque jour elles poussent la lourde brouette pleine d'huîtres. Elles sont les passeuses, se transmettant les gestes de la vie, de la maternité. Autour d'Adèle, l'aïeule, quatre générations de femmes: Adrienne, Marjolaine, Indiana et Elena. Toutes sont restées à Port-des-Vents, sauf Elena qui y revient quand les fruits du verger abondent; les étés à Port-des-Vents sont splendides. Il y a celle, enfin, par qui tout est arrivé: Adrienne. "Tout est de la faute de la belle Adrienne". Car à Port-des-Vents, les passions sont dévastatrices.


- Pour celle qui est assise dans le noir à m'attendre
de Antonio Lobo Antunes
Éditions Christian Bourgois / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

Avec ce nouveau livre, c'est dans la nécropole d'une vieille actrice de théâtre qu'António Lobo Antunes nous fait pénétrer. Recluse dans un appartement de Lisbonne, confiée par le neveu de feu son second mari aux bons soins d'une employée de maison, elle-même très âgée, elle vit ses dernières heures. Celle qui a fait une carrière plutôt modeste sur les planches sent progressivement la parole se refuser à elle. C'est tout le réel qui semble lui échapper et elle est même persuadée qu'elle commence à disparaître des miroirs. Tandis que son corps s'avoue vaincu, son esprit vit au rythme des soubresauts de sa mémoire chaotique. Les souvenirs resurgissent, épars, hétéroclites, comme autant d'éclats qui viennent cribler sa conscience altérée: épisodes de l'enfance passée dans le sud du Portugal, à Faro, moments de tendresse avec ses parents, petites et grandes misères de la vie de couple avec ses maris successifs, petites et grandes humiliations pour trouver sa place dans la capitale et dans le monde du théâtre. Comme à son habitude, Lobo Antunes déploie une multitude de récits simultanément, et non successivement: il tisse une infinité de fils, passant d'un personnage à l'autre, d'une époque à l'autre, d'un narrateur à l'autre, avec une liberté effrontée et une impressionnante virtuosité. Soulignons également la présence de passages hautement comiques, que ce soit par leur humour noir, leur fantaisie débridée et onirique ou leur cocasserie toute burlesque. Des moments d'autant plus savoureux qu'ils alternent avec d'autres plus sombres. Car tous les personnages pourraient reprendre à leur compte cette confidence de l'un d'eux: "Si au moins quelqu'un voulait bien me prendre dans ses bras, me faire sentir qu'il y a une place pour moi dans ce monde".


- Quand on n'a que l'humour...
de Amélie Antoine
Éditions Michel Lafon / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

Edouard Bresson est un humoriste adulé de tous. Il termine la tournée de son nouveau spectacle avec un show hors normes au Stade de France. Mais derrière l'homme que tout le monde envie et admire, se cachent un enfant au passé douloureux et un père absent qui craint d'avoir perdu son fils à jamais. Le lendemain de son triomphe, sa famille et ses fans sont sous le choc: Edouard Bresson se serait défenestré. Un 1er avril. Canular de mauvais goût ou sombre réalité? Les avis divergent et même son fils Arthur refuse de croire à sa mort. Pourtant, au fil des indications que son père lui a adressées avant de disparaître, Arthur découvre peu à peu le véritable Edouard Bresson et comprend qu'il lui sera beaucoup plus difficile de l'oublier qu'il ne l'imaginait.


- Question de standing
de Sophie de Villenoisy
Éditions Denöel / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

À 43 ans, Caroline d'Adhémar de Gransac a tout ce dont une femme peut rêver: la beauté, l'argent, l'amour de ses enfants et l'admiration de ses amis. Sa vie ressemble à une pub de magazine, elle est aussi réussie que son brushing. Marc, son ex-mari et avocat d'affaires, pourvoit à son standing. Jusqu'au couac, le congé parental de Marc, qu'elle n'a pas vu venir et qui la laisse du jour au lendemain sans revenus. Caroline, qui n'a jamais travaillé, va devoir mettre les mains dans le cambouis et sa manucure va prendre cher. Son ego aussi. Acculée, elle fait un choix terrible, que la morale et sa bonne éducation réprouvent. Ses proches pourront-ils lui pardonner?


- Quinzinzinzili
de Régis Messac
Éditions La Table Ronde / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

Cela fait des décennies que la littérature nous annonce l'anéantissement de la race humaine, notre capacité à nous détruire ne se discutant plus. Beaucoup de livres pour un sujet aussi crucial, mais peu de chefs-d'œuvre. Quinzinzinzili, ce roman au titre improbable, est pourtant de ceux-là, ses rares lecteurs n'en démordent pas, qui s'étonnent toujours de son ironie visionnaire, de son pessimisme halluciné et de ses trouvailles géniales. Publié en 1935, il a été imaginé par Régis Messac, considéré comme l'un des précurseurs du genre, et nous entraîne après le cataclysme, à la suite du dernier des adultes sous ses yeux désabusés, un groupe d'enfants réinvente une humanité dont l'Histoire a disparu. Et Messac, qui sait que la civilisation est mortelle, nous offre le spectacle d'une poignée de gosses en train de lui régler son compte.


- Rebelles, un peu
de Claire Castillon
Éditions De L'Olivier / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

L'amour est-il un microbe? Comment subir des parents bornés? Fumer des pétards rend-il mou? À quel âge doit-on coucher? Faut-il réagir quand on reçoit un message de son père adressé à sa maîtresse? Combien de mois vit une dreadlock? Peut-on fuguer légalement? En 29 nouvelles, Claire Castillon photographie l'adolescence, cet âge où l'entre-deux fait rire et mal à la fois. Qu'ils soient angoissés ou lourds de leurs secrets, les adolescents habitent un monde à décrypter. Autant de mini-comédies qui tournent parfois au drame quand la solitude ou la mélancolie sont les plus forts, et composent un livre tendre, drôle et parfois déchirant.


- Requiem de guerre
de Franck Venaille
Éditions Mercure de France / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

Un recueil dans lequel le poète convoque le militant communiste italien Enrico Berlinguer, Sigmund Freud ou encore François Villon pour faire le procès du monde dans lequel il vit, tout en cherchant à l'améliorer. La vie quotidienne est représentée comme une maladie, traversée d'humeurs contradictoires.


- Rodéo
de Boris Fishman
Éditions Buchet Chastel / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

À huit ans, Max est un petit garçon sauvage: il mange de l'herbe et de la terre, insiste pour dormir à même le sol, parle aux animaux. Cela inquiète beaucoup sa famille adoptive, des Juifs russes qui ont fui l'Union soviétique il y a plusieurs années pour tenter une nouvelle vie dans le New Jersey, et surtout sa mère, Maya. Coincée entre un mari docile et des beaux-parents envahissants, persuadée que la réponse à tous ses problèmes se cache dans la mystérieuse recommandation laissée par les parents de Max à sa naissance: "Ne laissez pas mon bébé faire du rodéo", elle décide de prendre les choses en main et de partir avec les siens à la recherche des racines de son petit. Ce voyage vers les plaines arides du Montana viendra bouleverser l'équilibre du couple et de la famille d'une manière insoupçonnée. Rodéo livre en creux un très beau portrait de femme. L'auteur traite avec talent de l'exil, de l'éloignement culturel, du mystère de l'héritage et continue d'explorer cette question: comment nous réconcilier avec ce que nous sommes?


- Soledad
de María Duenas
Éditions Robert Laffont / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

Mexique, fin du XIXe siècle. Pugnace et brillant, le très charismatique Mauro Larrea a tout conquis à la force du poignet. Lui, le mineur de fond, est devenu un riche propriétaire, très courtisé par la grande bourgeoisie de la capitale. Mais des placements trop audacieux puis la guerre de Sécession aux États-Unis le ruinent. Pour se refaire, Mauro quitte son pays pour Cuba, l'île de tous les possibles, ou des fortunes se font et se défont en un jour. À la suite d'un pari dément, il devient le maître d'une vaste propriété vinicole en Andalousie. Il n'a aucune idée de ce qu'est le vin de Jerez, ni de ce qu'il représente. Lui, ce qu'il veut, c'est vendre le domaine et rentrer chez lui les poches pleines. Quelle innocence. Car à Jerez de la Frontera, Mauro rencontre la séduisante Soledad Montalvo. Compromise dans une sale affaire, elle lui demande de l'aide. Mais Soledad ment, cache des secrets, entraîne Mauro dans des jeux troubles. Pour la première fois de sa vie, ce mineur rompu à toutes les ruses, couturé par mille batailles, croise une femme qui a toujours plusieurs coups d'avance sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Nouveautés 2017   Dim 13 Aoû - 19:41

- Sous le ciel qui brûle
de Hoai Huong Nguyen
Éditions Viviane Hamy / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

"La veille du nouvel an 1954, l'oncle Chinh avait annoncé à sa femme sa décision de rejoindre l'armée populaire. Elle devait se réjouir d'entrer dans le camp de la Révolution, c'était l'éducation qu'il voulait pour son fils et sa fille: qu'ils se battent pour leur pays. Il était leur père, et rien ne lui interdisait de les emmener avec lui, il n'y avait nulle échappatoire. Le jour de leur départ, dans un mouvement de désespoir, Tuân avait crié en français:
- Vous êtes un monstre, laissez-moi au moins dire au revoir à ma cousine. Son oncle le considéra de son regard glacé et lui répondit en vietnamien:
- Mày là thằng việt gian. (Tu n'es qu'un traître à la patrie. Et il ajouta:) À cause de tes paroles, je la donnerai à un homme qui n'a pas été pourri par l'Occident, même si ce doit être un illettré".
Si le choix de la langue des colonisateurs fait de Tuân un "traître", il signe également son destin: son amour du français et de la poésie de Gérard de Nerval sera son refuge au cœur des atrocités qu'il va vivre dans un Vietnam exsangue, déchiré par la guerre et la partition. Ce roman est une navigation enchantée entre les verts paradis des amours enfantines et un présent douloureux, qui convoque les parfums les plus subtils de l'Orient et compose une ode bouleversante à la puissance vitale des mots.


- Tea time a New Delhi
de Jean-Pol Hecq
Éditions Luce Wilquin / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

New Delhi, juillet 1959. Che Guevara, le célèbre révolutionnaire, est en visite officielle en Inde. Indira Gandhi, la fille du premier ministre Nehru, l'invite à prendre le thé. Ils professent les mêmes opinions politiques, lisent les mêmes auteurs et vibrent pour les mêmes causes. À ce moment précis, ils ont tous deux du vague à l'âme: lui se languit de sa jeune épouse restée à La Havane, elle est délaissée par son mari qui la trompe ouvertement. Que s'est-il passé entre ces deux-là? Que se sont-ils raconté? À la fois fresque historique, politique et romanesque, Tea Time à New Delhi plonge le lecteur dans l'Inde de la fin des années 1950, un moment crucial où ce tout jeune pays tente de construire son avenir dans le contexte très incertain de la Guerre froide. Che Guevara et Indira Gandhi y apparaissent dans toute leur épaisseur humaine, avec l'ambiguïté de leurs sentiments, leurs contradictions, leurs espoirs, leurs limites et leurs rêves.


- Une île bien tranquille
de Pascale Dietrich
Éditions Liana Levi / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

Sur les îles bretonnes, tranquilles ou pas, le vent est toujours coupable: des naufrages, des névroses, et même des chutes du haut des falaises. Difficile pourtant de convaincre Edelweiss, de retour à Trevedic pour enterrer son père tombé du pic du Rat, de ce scénario. Ses doutes se renforcent lorsqu'elle remarque que les îliens ont étrangement changé leurs habitudes: ils ont repeint leurs maisons à neuf, possèdent des yachts rutilants ou encore des voitures de luxe tout à fait inutiles dans cette société miniature. Veulent-ils se la jouer chicos, comme son petit ami parisien, gentil mais "un peu connard"? Ou cachent-ils un secret derrière des bizarreries de plus en plus inquiétantes, comme lancer des balles de tennis ornées de têtes de mort dans le jardin? Avec un ton bien à elle, oscillant entre noirceur et humour, Pascale Dietrich nous entraîne dans une histoire inventive, mordante et généreusement irrespectueuse.


- Une mer si froide
de Linda Huber
Éditions Presses De La Cité / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

Un jour de fin d'été, sur une plage des Cornouailles, Olivia, trois ans, disparaît. Effondrés, ses parents Maggie et Colin attendent en vain que l'Océan leur restitue le corps de l'enfant. Quelques semaines plus tard, non loin de là, c'est la rentrée des classes pour Hailey, cinq ans. Jennifer s'en fait une fierté mais depuis quelque temps, sa petite fille est distante et craintive, si bien que Jennifer se laisse parfois déborder par la nervosité. D'autant que son mari est absent, qu'elle affronte seule une nouvelle grossesse, et que certaines bribes de son passé lui reviennent comme enveloppées de brouillard. Alors que Maggie traverse la pire épreuve de sa vie, Jennifer veut redonner l'apparence du bonheur à sa famille fracassée. Intriguée par la fillette mutique, Katie, une jeune institutrice passionnée par son métier, pousse Hailey à mettre des mots sur les démons qui l'étouffent.


- Une trace dans le ciel
de Agnès Clancier
Éditions Arléa / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

Arrêtée par la Gestapo en mars 1944, une femme tente, dans la solitude de sa cellule, de surmonter sa peur pour affronter l'épreuve de la détention et des interrogatoires. Aviatrice célèbre pour avoir, dans les années trente, battu de nombreux records internationaux, elle se remémore les moments heureux de son existence et les êtres qu'elle a aimés, puisant dans ce voyage vers le passé la force dont elle a besoin. Ce roman, inspiré de la vie de Maryse Bastié, héroïne de l'aviation, mais aussi engagée dans la résistance à l'occupant et dans la cause des femmes, nous plonge dans cette époque où des fous volants, de Mermoz à Hélène Boucher, ont laissé, souvent au péril de leur vie, des traces dans le ciel, ouvrant ainsi la voie à l'aviation moderne.    


- Une très légère oscillation Journal 2014-2017
de Sylvain Tesson
Éditions Des Équateurs / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

Un journal intime est une entreprise de lutte contre le désordre. Sans lui, comment contenir les hoquets de l'existence? Toute vie est une convulsion: une semaine se passe au soleil, une autre dans l'ombre, un mois dans la paix, un autre sur la crête. Tout cela ne fait pas un destin, mais un effroyable battement, une trémulation de cauchemar. Le journal est la bouée de sauvetage dans l'océan de ces errements. Chaque soir, on y revient. On lui voue sa fidélité. Et grâce à lui une ligne se dessine, la vibration s'apaise en une très légère oscillation.


- Vous n'avez pas vu Violette ?
de Marie Sizun
Éditions Arléa / 04 mai 2017


Le Titre du Roman

Elles s'appellent Claire, Fanny, Sophie, Marion ou Violette. Elles sont très différentes mais ont quelque chose en commun: un absolu besoin de liberté. Elles sont les héroïnes de ces nouvelles qui parlent de la vie de couple, de ses difficultés, du désamour, du divorce ou de la rupture, mais aussi de moments lumineux d'amour vrai, comme volés au quotidien. Chacune d'elles est au bord d'un choix, d'une décision à prendre, peut-être pas tout de suite mais dans un futur assez proche pour qu'elle puisse l'entrevoir et aller résolument vers lui. C'est bien des histoires de libérations que nous conte Marie Sizun, et même si celle-ci avait peu abordé jusqu'à présent les thèmes du couple, du mariage ou de la relation amoureuse, elle excelle dans ces portraits de femmes en recherche d'elles-mêmes et qui trouveront toutes, au prix de douloureux bouleversements intimes, la voie qu'elles ont décidé de suivre.


- Des liens si touchants
de Solveig Vialle
Éditions Albin Michel / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

L'été, la côte d'Azur, un trio complice. Un père, sa fille de dix-sept ans accompagnée de sa meilleure amie, s'abandonnent au soleil brûlant du mois d'août. Émotion, attirance, séduction: la chaleur instille le trouble, bouscule les rapports convenus, révèle des désirs inavouables. Et lorsque, dans la maison d'en face, viennent s'installer une veuve et son fils, le jeu de la séduction devient cruel. Qui possédera qui? Dans ce premier roman enlevé et subtil, Solveig Vialle explore l'ambigüité de nos tabous, entre badinage et libertinage.


- Calais mon amour
de Béatrice Huret et Catherine Siguret
Éditions Kero / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

Béatrice n'aurait jamais dû s'aventurer sur les chemins de la jungle de Calais: veuve d'un mari policier et sympathisant FN, elle vit avec son fils et sa mère dans la campagne environnante. Une existence tranquille loin de cette jungle, où s'entassent 9 000 personnes. Un soir en sortant du travail, Béatrice prend en stop un adolescent migrant qui lui demande de l'y déposer. Là, elle voit des enfants jouer dans la boue dans des conditions indignes. Sa vie bascule. Elle devient bénévole occasionnelle. Deux ans plus tard, un groupe d'Iraniens se coud la bouche pour dénoncer leurs conditions de vie. Parmi eux, Mokhtar, enseignant dans son pays, arrivé en Europe après avoir traversé la Méditerranée sur une embarcation de fortune. Leurs regards se croisent. C'est le coup de foudre. Mais Mokhtar n'a qu'un rêve en tête: gagner l'Angleterre. C'est le début d'une aventure humaine, amoureuse et judiciaire à laquelle rien ne la préparait.


- Cortex
de Ann Scott
Éditions Stock / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

Los Angeles, aujourd'hui. La cérémonie des Oscars va commencer. Plus de trois mille personnes dans la salle. Soudain, une explosion. Au cœur du chaos, très vite, les rumeurs courent. Julia Roberts, Steven Spielberg, Al Pacino… Qui est mort, qui est blessé? Dans cet Hollywood qui pleure ses icônes, Angie, une jeune réalisatrice française, Russ, un vieux producteur californien, et Burt, un humoriste new-yorkais, se croisent pendant quelques jours. Entre amours perdues, sidération et passion du cinéma, chacun se demande: de quoi sera fait le futur, sans tous ces visages familiers qui ont façonné nos rêves?


- D'accord
de Denis Beneich
Éditions Actes Sud / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

Un homme rend visite à son vieux père, peut-être pour la dernière fois. Il emmène avec lui Vlad, son jeune homme de fils, tout en regrettant de lui imposer une telle promenade de santé. Mais face au vide, au froid, au silence que la maladie, la fuite de l'esprit, l'effacement de la mémoire, ne suffit pas à expliquer, c'est Vlad qui prend les choses en mains. Avec un art consommé du funambulisme, Denis Beneich trace une géométrie intime des éclipses de la transmission. Et nous offre un bijou d'humanité, d'émotion combattue et d'humour salvateur. Comme une posologie délicate et généreuse contre les violences du bilan familial, D'accord propose une économie alternative des échanges, une petite fugue espiègle, traversée d'une poésie d'avant la nuit.


- Dans ce jardin qu'on aimait
de Pascal Quignard
Éditions Grasset & Fasquelle / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

Le révérend Simeon Pease Cheney est le premier compositeur moderne à avoir noté tous les chants des oiseaux qu'il avait entendus, au cours de son ministère, venir pépier dans le jardin de sa cure, au cours des années 1860-1880. Il nota jusqu'aux gouttes de l'arrivée d'eau mal fermée dans l'arrosoir sur le pavé de sa cour. Il transcrivit jusqu'au son particulier que faisait le portemanteau du corridor quand le vent s'engouffrait dans les trench-coats et les pèlerines l'hiver. J'ai été ensorcelé par cet étrange presbytère tout à coup devenu sonore, et je me suis mis à être heureux dans ce jardin obsédé par l'amour que cet homme portait à sa femme disparue.


- Dans la peau d'une bête
de Charles Foster
Éditions JC Lattès / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

"Je veux savoir quel effet ça fait d'être en animal sauvage, je décris le paysage, la vie tels que les perçoivent un blaireau, une loutre, un renard, un cerf et un martinet. À cette fin, je recours à deux méthodes. Je m'immerge d'abord dans la littérature physiologique pertinente et découvre ainsi ce que l'on a appris sur le fonctionnement de ces animaux. Ensuite, je m'immerge dans leur monde". C. F.
Et effectivement, Charles Foster a vécu plusieurs semaines dans la peau d'un blaireau, dans un trou et a mangé des vers. Comme une loutre, il a nagé dans des rivières du Devon, comme un renard citadin, il a fouillé les poubelles de l'est de Londres; comme un cerf, il a brouté l'herbe des Highlands d’Écosse. Et pour se rapprocher des martinets, il a suivi jusqu'à l'obsession leur route migratoires entre Oxford et l'Afrique de l'Ouest. Avec un sens de l'observation qui rassemble à la fois les connaissances scientifiques, la sagesse, la beauté et aussi l'humour, Charles Foster nous offre une plongée unique dans le monde animal et une réflexion profonde sur nos sens et notre instinct. Profondément sérieux, parfois hilarant et toujours tenu par une écriture brillante Dans la peau d'une bête ne ressemble à rien de ce qui a été publié sur la vie animale et sur la frontière qui sépare l'homme de la nature.


- De la race en Amérique
de Barack Obama
Éditions Grasset & Fasquelle / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

De la race en Amérique a été publié en 2008, avant même l'investiture de Barack Obama comme candidat du Parti démocrate à l'élection présidentielle, et alors qu'il était donné perdant face à Hillary Clinton. Il a été un grand succès. Au mois de mars 2008, Barack Obama est attaqué par ses adversaires pour sa proximité avec un pasteur proche du mouvement des Black Panthers. Le 18 mars, à Philadelphie, il leur répond de façon spectaculaire en prononçant un discours immédiatement reconnu, à droite autant qu'à gauche, comme l'égal du "J'ai fait un rêve" de Martin Luther King, du discours d'investiture de John Kennedy ou de l'adresse de Gettysburg de Lincoln. D'un art rhétorique parfait, brillant, implacable et humain à la fois, l'orateur aborde la façon de réaliser "une meilleure union" entre les Américains, en analysant avec franchise le problème des races dans son pays. Tout le contraire d'un discours politicien, De la race en Amérique est une réflexion qui dépasse les catégories américaines et peut s'appliquer à bien des sociétés modernes. Une leçon d'humanisme à l'heure où la vindicte, la division et l'agressivité systématique sont au pouvoir en Amérique et dans bien d'autres pays,


- En cas d'exposition des personnes
de Isabelle Marrier
Éditions Flammarion / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

Ariane ne sait pas quand sa vie facile a commencé à la rendre invisible. À la suite d'un incident banal, le vol de son sac à main dans un hall de gare, son existence bascule. Munie d'un billet de train qui n'est pas à elle, elle décide de faire le voyage auquel se préparait Anne, une jeune femme de ménage malade et sans famille. Mais elle n'avait pas imaginé sa destination: Mioreira, une zone contaminée, isolée du reste du territoire. Là-bas, Ariane va découvrir un mystérieux "Programme de fin de vie solidaire" et le destin auquel on convie les esseulés, les délaissés, tous ceux qui n'ont plus rien à espérer. Isabelle Marrier met en scène de façon implacable une société qui organise, en nous en rendant otages, le sentiment de notre inutilité. De son écriture sensible et tendue, elle nous livre une fable d'anticipation à laquelle notre monde pourrait déjà ressembler.


- Entre mes doigts coule le sable
de Sophie Tal Men
Éditions Albin Michel / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

Pas facile de concilier médecine et vie privée quand on est internes à l'hôpital. Marie-Lou, qui a quitté sa Savoie natale pour Brest, et Matthieu, le ténébreux surfeur, sont tombés amoureux au premier regard. Mais entre leurs stages en psychiatrie et en neurochirurgie, les nombreuses gardes à effectuer, les apéros au "Gobe-mouches" et les fêtes carabines, leur histoire d'amour n'est pas un long fleuve tranquille. C'est plutôt la valse des sentiments. Surtout quand leurs proches deviennent leurs patients. Matthieu parviendra-t-il à vaincre ses peurs et à laisser Marie-Lou entrer dans sa vie? Marie-Lou apprendra-t-elle à laisser glisser le sable entre ses doigts?


- Jennie
de Douglas Preston
Éditions L'Archipel / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

Lors d'une expédition scientifique en Afrique, le Dr Hugo Archibald, du Muséum d'Histoire naturelle de Boston, découvre une guenon dont la mère est mourante. Ému, il décide de la recueillir et la prénomme Jennie. De retour à Boston, où l'attendent ses deux enfants, il l'élève comme eux. Tant et si bien que Jennie finit par se comporter comme un être humain: elle apprend à faire du tricycle, se bagarre avec son "frère" et sa "sœur", s'habille toute seule. L'innocence et la manière dont se comporte Jennie font fondre tous ceux qui croisent sa route. Jusqu'à attirer l'attention d'un primatologue, qui souhaite poursuivre l'expérience de son adaptation en lui apprenant le langage des signes. Mais l'expérimentation terminée, que reste-t-il de la guenon Jennie? Saura-t-elle trouver sa place dans le monde si cruel des hommes?


- L'Eldorado polaire de Martin Frobisher
de Marie Hélène Fraïssé
Éditions Albin Michel / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

Pirate à ses heures, le capitaine anglais Martin Frobisher (1535-1594) cherche dans le blanc des cartes, parmi les glaces du Grand Nord canadien, le mythique passage du Nord-Ouest vers la Chine. Il ne le trouvera pas. Ce qu'il découvre en revanche dépasse ses plus folles espérances: les gros blocs d'une pierre noire et brillante à fleur de toundra dont il fait remplir les soutes de son navire sont aurifères. Telle est du moins l'opinion de quelques alchimistes et orfèvres londoniens de renom dont John Dee, cosmographe et devin de la reine d'Angleterre. Dès lors, un vent de folie balaie la capitale. Lords, grands argentiers du royaume, Elisabeth Ire en personne, se bousculent pour investir dans les mines d'or de cette terre lointaine baptisée Meta Incognita, Frontière de l'Inconnu. Une flotte considérable est armée en hâte pour l'exploiter et la peupler. Ce chimérique Eldorado polaire, première bulle financière de l'Histoire, illustre à lui seul l'ère de l'exploitation coloniale, dont les abus et les violences s'étendront à tout le continent nord-américain. Les Inuit traités sans ménagement par Frobisher et ses hommes, capturés pour l'amusement des foules et de la Cour, en sont un avant-goût. Le face-à-face de deux mondes ne fait que commencer. À travers cet épisode méconnu, la journaliste Marie Hélène Fraïssé, spécialiste de l'histoire de l'Amérique coloniale, jette une lumière crue sur les débuts de la globalisation, au fil d'un captivant récit de voyage et d'aventures.


- La fin de la guerre froide
de Juan Trejo
Éditions Actes Sud / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

Une journée banale à Barcelone, à une époque (la nôtre) qui croit s'être remise de Tchernobyl. Dans l'intranquille imminence de quelque chose d'inquiétant, La Fin de la guerre froide suit les trajectoires et les interrogations de trois personnages: une hôtesse de l'air américaine en perpétuel transit, lassée de ses certitudes, un jeune entrepreneur catalan aux prises avec le vertige du choix et de l'héritage familial, et l'épouse d'un homme d'affaires chinois en visite organisée, moins docile qu'il n'y paraît. Pendant quelques heures, leurs chemins se frôlent dans la ville et leurs destins finiront par se mêler dans un engrenage faussement anodin. Les actes du quotidien s'enchaînent comme une suite d'accidents pour atteindre un climax spectaculaire qui les affectera tous les trois. Le pressentiment du danger les place en équilibre précaire sur la ligne de tension entre la confortable banalité de l'ordinaire et l'attente nerveuse de ce qui ne devrait pas se produire. Dans ce jeu virtuose du hasard et de la fatalité, au cœur d'une Barcelone qui incarne toutes les contradictions de la modernité, Juan Trejo offre une éblouissante radiographie de notre temps: vitesse et fuite en avant auxquelles répondent méfiance et solitude, nous condamnant à un état de guerre froide permanent.


- La naissance d'une étoile
de Claire Fasce-Dalmas
Éditions Les Presses Du Midi / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

La narratrice, auteure de contes et de poèmes à ses heures perdues, passe ses vacances en compagnie de son mari, tout près d'un manoir, transformé en musée de l'imaginaire. Après une première visite qui la laisse époustouflée tant tout lui semble réel, son hôtesse, Maggy Delisle, propriétaire dudit musée, lui propose de lui faire le récit de son histoire afin qu'elle l'écrive. D'abord dubitative, car les biographies ne sont pas de son domaine, elle va se retrouver immergée au cœur d'une histoire merveilleuse. Que s'est-il donc passé ce vingt et un mars deux mille à Rêvons-le-Château? Vous voudriez bien savoir. Alors, entrez. Plongez-vous non pas dans un autre monde, mais dans le Monde Autrement. Suivez en direct la naissance d'une étoile. Y croirez-vous?    


- Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie
de Virginie Grimaldi
Éditions Fayard / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

"Je ne t'aime plus". Il aura suffi de cinq mots pour que l'univers de Pauline bascule. Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s'écouler en attendant que la douleur s'estompe. Jusqu'au moment où elle décide de reprendre sa vie en main. Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer. Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis. Avec une extrême sensibilité et beaucoup d'humour, Virginie Grimaldi parvient à faire revivre des instantanés de vie et d'amour et nous fait passer du rire aux larmes. Une histoire universelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Nouveautés 2017   Dim 13 Aoû - 13:09

- Le passé aux trousses
de Rebecca Scherm
Éditions Stock / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

Tête pensante d'un cambriolage qui a mal tourné, Grace a quitté son Tennessee natal avec un tableau volé pour se réfugier à Paris. Elle s'y est forgé une nouvelle identité: elle est désormais Julie de Californie et restaure clandestinement des objets d'art chez Zanuso & filles. Ses deux complices, eux, n'ont pas eu autant de chance. Arrêtés et condamnés, ils purgent leur peine au pénitencier de Garland. Quand elle apprend qu'ils sont sur le point d'être libérés, Grace ne peut plus se mentir: ils vont chercher à la retrouver, elle et le tableau. De l'Amérique profonde au milieu cosmopolite de l'art, les vies multiples de Grace se révèlent peu à peu et ses visages se dessinent à la manière d'un puzzle.


- Le peuple des abattoirs
de Olivia Mokiejewski
Éditions Grasset & Fasquelle / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

"Leurs journées commencent en général avant celle des autres, au milieu de la nuit. Ils saignent, découpent, dépècent et désossent. L'obsession est de suivre les cadences et de tenir. Au départ, c'est un petit boulot, et ça devient un métier. En France, 50  000 ouvriers travaillent dans les abattoirs. Ils tuent et découpent, chaque jour, trois millions d'animaux et les transforment en steaks, côtelettes ou saucisses. Pendant trois ans, je suis partie à la rencontre de ces mal-aimés qui nourrissent les Français. Je les ai écoutés, j'ai entendu leur souffrance. Pour ce livre, je les ai rejoints sur la chaîne, quelques jours, sans me cacher, histoire de "faire les gestes". Pour comprendre. Cet endroit à part, où l'on travaille dans le sang et les viscères, on le voit rarement d'aussi près. Pas même en vidéo. Sans parler de la "tuerie", le lieu auquel personne ne veut penser". Alternant portraits, rencontres et témoignages, Olivia Mokiejewski nous offre un récit puissant et salutaire. Bienvenue dans le monde tabou de l'industrie et de la mort.


- Le pianiste de Hartgrove Hall
de Natasha Solomons
Éditions Calmann Lévy / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

Fox, célèbre compositeur à la carrière magistrale, ne peut plus écrire la moindre note et s'isole dans sa superbe demeure de Hartgrove Hall. Sa femme bien-aimée vient de mourir et la vie a perdu toute sa saveur. Un jour, il découvre que son insupportable petit-fils de quatre ans, Robin, est un prodige du piano. La musique revient alors dans la vie de Fox, qui se voit forcé de renouer avec sa famille au passé douloureux. Un demi-siècle plus tôt, Fox et ses deux frères, Jack et George,s'installent à Hartgrove Hall, bien décidés à sauver des ruines le splendide domaine familial. Mais l'arrivée de la chanteuse vedette des années de guerre, la ravissante Edie Rose, au bras de Jack emmêle les fils de l'amour et du devoir et sème un chaos qui va s'achever par une terrible trahison.


- Le plus beau reste à venir
de Hélène Clement
Éditions Albin Michel / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

Venus d'horizons différents, quatre adolescents se rencontrent au lycée, peu à peu soudés par leur fascination pour un prof d'Histoire que l'on dirait sorti du Cercle des poètes disparus. Une personnalité géniale et hors-norme qui va libérer en eux les plus belles et les plus folles envies. Se surpasser, braver les obstacles, croire en soi… pour faire en sorte que les rêves deviennent réalité: grâce à lui, ils savent que le plus beau reste à venir. Au plus près des émotions de l'adolescence, Hélène Clément nous invite à retrouver l'élan et la fougue de ces années-là, sur un air de Jean-Jacques Goldman, dans un roman qui évoque avec justesse le passage à l'âge adulte. Tendre et grave, une véritable ode à l'amitié qui réveille des rêves que l'on croyait enfouis.


- Le poids des ombres
de Marie Laberge
Éditions Stock / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

Alors qu'elle ne l'a pas revue depuis sept ans, Diane doit aller identifier le corps de sa mère, Yseult, à la morgue. Parmi les effets qu'on lui remet, les bagues offertes à Yseult par les hommes qui ont traversé sa vie. Alors commence la quête de Diane cherchant désespérément un coupable: que la faute ne soit surtout pas la sienne. Entre la mère et la fille, ce sont deux magnifiques personnages de femmes qui se nuancent chacun au fil du récit et on suit Diane à travers ses errances, colères, violences dans une dérive charnelle qui la submerge autant que ses contradictions. Comme elle bataille avant d'ouvrir les yeux et de lâcher tout doucement un contrôle qui étouffait sa vie. Un roman dont le suspense latent est porté par des personnalités fortes, émouvantes, et où on retrouve la narration vive, ciselée de Marie Laberge.


- Le retour de Jules
de Didier Van Cauwelaert
Éditions Albin Michel / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

"Guide d'aveugle au chômage depuis qu'Alice a recouvré la vue, Jules s'est reconverti en chien d'assistance pour épileptiques. Il a retrouvé sa fierté, sa raison de vivre. Il est même tombé amoureux de Victoire, une collègue de travail. Et voilà que, pour une raison aberrante, les pouvoirs publics le condamnent à mort. Alice et moi n'avons pas réussi à protéger notre couple; il nous reste vingt-quatre heures pour sauver notre chien". Au cœur des tourments amoureux affectant les humains comme les animaux, Didier Van Cauwelaert nous entraîne dans un suspense endiablé, où se mêlent l'émotion et l'humour qui ont fait l'immense succès de Jules.


- Le rêve de Ryôsuke
de Durian Sukegawa
Éditions Albin Michel / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

Le jeune Ryôsuke manque de confiance en lui, un mal-être qui puise son origine dans la mort prématurée de son père. Après une tentative de suicide, il part sur ses traces et s'installe sur l'île où celui-ci a passé ses dernières années. Une île réputée pour ses chèvres sauvages où il va tenter de réaliser le rêve paternel: confectionner du fromage. Mais son projet se heurte aux tabous locaux et suscite la colère des habitants de l'île. Jusqu'où sommes-nous prêts à aller pour réaliser nos désirs? À travers les épreuves de Ryôsuke, Durian Sukegawa évoque la difficulté à trouver sa voie, soulignant le prix de la vie, humaine comme animale.


- Le scandale des eaux folles. Tome 2. Les sortilèges du lac
de Marie-Bernadette Dupuy
Éditions Calmann Lévy / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

1928, dans le village de Saint-Prime, sur les rives du lac Saint-Jean, au Québec. Jacinthe, l'aînée des Cloutier, s'estime comblée. Elle exerce son métier d'infirmière avec passion. Heureuse en ménage, elle mène une existence en apparence paisible non loin de ses parents cultivateurs, de son frère Lauric et de sa sœur Sidonie, des jumeaux. Les Cloutier élèvent aussi Anathalie, la fille d'Emma, benjamine de la famille, morte tragiquement dans les eaux du lac en laissant cette enfant de père inconnu. Les Cloutier, aussi unis soient-ils, n'ont jamais complètement surmonté ce drame. En quête de sérénité, Jacinthe s'acharne à découvrir l'identité du père d'Anathalie. Sans se douter que de nouvelles tragédies précipiteront le destin des uns et des autres dans le chaos.


- Les inséparables
de Stuart Nadler
Éditions Albin Michel / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

Stuart Nadler poursuit l'exploration des liens familiaux en s'attachant à trois générations de femmes qui vivent un moment charnière de leur existence. Boston, de nos jours. Avec la mort de son mari, Henrietta Olyphant, a tout perdu. Confrontée à de sérieuses difficultés financières, elle accepte à contrecœur que soit réédité le roman osé qu'elle a publié dans sa jeunesse: Les Inséparables. Jugé trash à l'époque, il est devenu culte mais a valu à son auteur, féministe engagée et universitaire accomplie, d'être rejetée par ses pairs. Au même moment, Oona, sa fille, brillante chirurgienne de quarante ans, débarque chez elle après avoir quitté son mari. Sans savoir que Lydia, sa propre fille âgée de quinze ans, vit un cauchemar depuis que circule une photo d'elle dénudée dans son prestigieux pensionnat. Bientôt réunies, toutes trois devront faire face à leurs désirs, à leurs contradictions et à leurs tabous. Notre famille détermine-t-elle notre destinée? Comment devient-on femme?


- Les retrouvailles
de Olivier Maulin
Éditions Du Rocher / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

Vingt-cinq ans qu'ils ne s'étaient revus. Quand son vieux camarade de fac l'invite à passer un week-end dans la grande bâtisse de son frère, nichée au cœur des montagnes de Savoie, Laurent Campanelli est un homme accompli, un père de famille qui a trouvé sa voie. Il s'y rend avec femme et enfants et revoit avec plaisir Michel, Yvon et leur sœur Flore, son amour de jeunesse à présent mariée à un riche avocat qui est aussi collectionneur. Mais la camaraderie retrouvée ne tiendra pas longtemps. De lointaines rancœurs se réveillent, ainsi que des passions enfouies et des regrets agissant comme un lent poison. Éclats de voix alcoolisées, étreintes furtives et clandestines, le week-end dérape; les cadavres sortent peu à peu du placard et font vaciller les vérités que l'on croyait les plus solides. Sous la neige, à l'écart du monde, un drame se noue. Il n'est pas certain que tous s'en relèveront.


- Layla et Majnun
de Gangavi Nezâmi
Éditions Fayard / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

Layla et Majnûn, Layli et Majnûn en persan, est une légende du folklore arabe d'origine préislamique relatant les amours contrariées de Qays et de sa cousine Layla, deux enfants du désert d'Arabie. Lorsque le père de Layla s'oppose à leur union, Qays, fou de douleur, se retire au désert parmi les bêtes sauvages, chantant son amour à tous les vents. Il reçoit alors le surnom de Majnûn,  "le fou", en arabe. La légende de Layla et Majnûn, qui trouve ses racines dans la Perse de Babylone, fut propagée par les Bédouins au fil de leurs voyages et conquêtes. Son adaptation en persan par Nezâmi à travers ce poème d'environ 4 000 distiques, composé en 1188 de notre ère, est considérée comme un des chefs-d'œuvre de la littérature persane. Ce récit tragique d'une passion amoureuse qui ne s'accomplit que dans la mort a marqué de nombreux miniaturistes et poètes. Louis Aragon, notamment, dans Le Fou d'Elsa, s'inspirant du poème Medjoûn et Leïla de Jâmi (1414-1492), transposa l'histoire dans la Grenade de l'Andalousie arabo-musulmane du XVe siècle finissant.


- Ma mère et moi
Comment approfondir et réparer la relation la plus fondatrice de la vie
de Natasha Fennell et Roisin Ingle
Éditions JC Lattès / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

Lorsqu'elle apprend que sa mère est condamnée par une maladie évolutive, Natasha Fennell entame un processus de réflexion. Aurait-elle pu faire plus, ou différemment? Elle se rend alors compte que nombreuses sont les femmes qui partagent ses interrogations. Avec Róisín Ingle, chroniqueuse à The Irish Times, elles publient un appel à toutes les filles désireuses de parler de leur lien avec leur mère. Des centaines de femmes se manifestent. Ainsi naît le cercle des filles. Neuf femmes se réunissent et échangent leur histoire. Entre crises de larmes et fous rires, elles s'engagent ensemble, sur six mois et chacune à leur façon, à s'investir davantage dans la relation avec leur mère. Que les rapports soient fusionnels ou conflictuels, Ma mère et moi est le récit enjoué et touchant dans lequel se retrouveront les filles (et leurs mères) du monde entier.  


- Monteperdido
de Agustin Martinez
Éditions Actes Sud / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

Monteperdido: un village de montagne acculé contre les plus hauts pics des Pyrénées. Des routes sinueuses, impraticables en hiver, des congères, des rivières qui débordent. Quelques familles, souvent coupées du monde, des sangliers et des chevreuils dans les forêts de peupliers et de pins noirs. C'est là que disparaissent un jour deux fillettes de onze ans qui, comme tous les soirs, traversaient la pinède de retour du collège. Malgré la mobilisation exemplaire du village, on n'a jamais retrouvé leurs traces. Cinq ans plus tard, au fond d'un ravin, une voiture accidentée et le cadavre d'un homme. À ses côtés, une adolescente désorientée mais vivante: Ana, une des fillettes disparues. Si l'autre est toujours en vie, le temps presse. Qui se cache derrière cet enlèvement? Deux inspecteurs de Madrid viennent rouvrir l'enquête mais se heurtent à l'hostilité des habitants qui chassent en meute, faisant front contre l'élément exogène, prêts à lutter jusqu'à la mort pour cacher leurs terrifiants secrets. Il apparaît pourtant qu'Ana connaît son ravisseur. Est-ce uniquement la peur et la proximité de son bourreau qui la musellent? Comment comprendre la troublante triangulation qui s'est jouée pendant cinq ans dans le sous-sol exigu d'un refuge de montagne? Un roman puissant, âpre et vertigineux à l'image de son saisissant décor.


- Ne nous quittons pas
de Jacques Expert
Éditions Albin Michel / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

Dans la chaleur de l'été et l'insouciance des années 1960, le petit Jacques et son père voient débarquer Brel et sa famille, parasols et matelas gonflables sous le bras. Une apparition qui va chambouler leur quotidien et peut-être bien au-delà de ce qu'ils imaginent. Un roman très drôle et riche en rebondissements, où Jacques Expert évoque son père avec une poignante nostalgie.


- Parlez-moi encore de lui
de Lisa Vignoli
Éditions Stock / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

Jean-Michel Gravier n'était personne et il était tout. C'est le paradoxe de ce roi secret d'une époque, confident d'Isabelle Adjani, critique visionnaire du cinéma de Jean-Jacques Beineix, chroniqueur se rêvant écrivain, promeneur de célébrités, entremetteur de talents, fou de femmes et incapable de les aimer, éternel enfant grandi en province et étourdi de la gloire des autres. Lisa Vignoli n'a pas connu ce journaliste et chroniqueur mort trop tôt, en 1994. Pas non plus son époque, les années 80. La nostalgie qui étreint son livre est celle d'une autre génération que la sienne. Décalée comme Jean-Michel Gravier, passeuse de lumières qui s'éteignent si vite et se rallument parfois, elle s'est plongée dans sa vie comme on le fait dans ce livre doux et fluide, émouvant comme une longue étreinte, pour un dernier feu. Ultime brasier des vanités.


- Tôt, un matin
de Virginia Baily
Éditions JC Lattès / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

Rome, 1943. Chiara, jeune résistante, assiste impuissante à une rafle dans le ghetto juif. Quand une femme pousse son petit garçon dans sa direction, elle n'hésite guère plus de quelques secondes et clame aux soldats que cet enfant est son neveu. Le petit Daniele Levy devient son protégé. Chiara l'aime comme son fils, même quand celui-ci, tourmenté par son passé s'éloigne du droit chemin.
1973. Maria, jeune Galloise de seize  ans, découvre par hasard que l'homme qui l'a élevée n'est pas son père. Elle est le fruit des amours éphémères de sa mère avec un jeune Romain, Daniele. Elle contacte Chiara puis part à sa rencontre en Italie. Chacune hantée par l'absence de Daniele garde l'espoir qu'il soit encore vivant.


- Un anniversaire au poil !
de Sonia Dagotor
Éditions City / 03 mai 2017


Le Titre du Roman

La vie sentimentale de Julie? Un désert, une catastrophe. La preuve: elle est seule le soir de son trentième anniversaire, avec pour seule compagnie une bouteille de vin. Elle n'a rien d'autre à faire que de se demander pourquoi ça n'a jamais marché avec les hommes. À minuit une, l'heure exacte de sa naissance, elle attrape un cupcake qui traîne dans son placard, plante une bougie dessus et fait un vœu: "Je veux enfin comprendre les hommes." Au réveil, le lendemain matin, son vœu a été exaucé, elle se retrouve dans la peau d'un mec: au secours. Au fil de ses extraordinaires aventures, Julie va enfin comprendre pourquoi un homme ne fait jamais le ménage, se plaint quand il est malade, aime le foot et rêve (beaucoup) de sexe. Et si Julie découvrait aussi le véritable secret des hommes, celui qu'ils dissimulent derrière une carapace dès que l'on parle de sentiments?


- Ne reviens jamais
de David Bell
Éditions Actes Sud / 02 mai 2017


Le Titre du Roman

Bien qu'elle étudie l'histoire, celle de son pays, à l'université de l'Ohio, Elizabeth Hampton se révèle dangereusement ignorante dès lors qu'il s'agit d'aborder celle de sa propre famille. Quand un coup de fil de la police informe la jeune femme du décès de sa mère, Elizabeth est doublement choquée d'apprendre que la mort est considérée comme suspecte, et que son frère Ronnie, handicapé mental, pourrait être impliqué. Ce dernier, qui vivait toujours avec leur mère au moment du drame, et dont les crises de colère à répétition inquiétaient son entourage, est hospitalisé d'office. Alors que le doute sur l'innocence de Ronnie semble gagner jusqu'à ses plus fidèles soutiens, Elizabeth reste convaincue qu'il n'a rien à voir avec tout ça. Mais qui, dans ce cas, a bien pu vouloir tuer une tranquille et paisible retraitée? Derrière le calme de façade d'une petite ville du Midwest américain, David Bell met en scène un nouveau drame familial sombre et captivant.


- Ainsi débute la chasse
de David Patsouris
Éditions Le Rouergue / 29 avril 2017


Le Titre du Roman

C'est la fin de l'été sur cette côte atlantique. Il reste des parasols sur les plages, chaque nuit le phare de la Coubre balance sa main rouge sur la baie et la retire pour la poser sur l'océan. Charly connaît les chemins de sable qui mènent là où il n'y a personne, pas même de traces de pas. Et souvent, c'est là qu'il va, loin du monde, des mecs à corrompre, des types à travailler, du pognon qui circule, des vices qui nous servent, des putains d'immeubles à construire encore et toujours, des enveloppes de billets dont on trouve invariablement quelqu'un pour vouloir se goinfrer. Loin aussi de Lisa, la fille innocente qui a flashé sur lui. Loin surtout des soupçons de Véroncle, ce type qui porte ses cinquante piges comme un costume de lin sur mesure, cette brute polie, intelligente, pleine de manières, cet employeur qui croit que Charly l'a baisé. Baisé de 50 000 euros. Mais qui lui confie un nouveau travail. Comme s'il lui nouait une laisse autour du cou. Comme s'il savait des choses que Charly garde pour lui. Des secrets dans lesquels un homme aussi tordu que Véroncle n'a pas le droit d'entrer. Dans un roman qui slame, qui cogne, qui brûle, David Patsouris chante six journées de sang, de sexe et de mort dans la vie d'un homme qui hait son prochain comme lui-même.


- Conversations avec un enfant curieux
de Michel Tremblay
Éditions Actes Sud / 29 avril 2017


Le Titre du Roman

"Momaaan…
- Toi, quand tu me parles comme ça, c'est parce que tu veux avoir quequ'chose.
- C'est juste une question que je veux te poser.
- La réponse a besoin d'être courte, parce qu'y faut que je prépare la pâte pour les pâtés à viande.
- C'est au sujet de la crèche.
- Qu'est-ce qu'elle a, la crèche, tu la trouves pas belle, ma crèche?"
L'enfance de Michel Tremblay est un coffre aux trésors inépuisable. Le dramaturge nous offre ici un bouquet d'instantanés avec sa mère Nana, son père, son frère, ses tantes, sa grand-maman paternelle. À l'innocence curieuse de jeune garçon se mêle un brin de mauvaise foi quand s'enchaînent les questions cocasses et sans réponse. En découlent de savoureuses conversations au ton résolument drolatique.


- Des éclaircies en fin de journée
de Agathe Colombier Hochberg
Éditions Pygmalion / 29 avril 2017


Le Titre du Roman

Léo, quinze ans, vit avec sa mère Camille qui tient la librairie Les Contemplations. Son père Paul, quant à lui, la voit un week-end sur deux. Quand il lui annonce qu'il refait sa vie avec un homme, Léo trouve la chose tout à fait naturelle. La vie s'écoule alors tranquillement pour Léo, au lycée et en famille, jusqu'au jour où tout change.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Nouveautés 2017   Dim 13 Aoû - 13:05

- L'éclat de rire du barbare
de Sema Kaygusuz
Éditions Actes Sud / 29 avril 2017


Le Titre du Roman

Au motel La Colombe Bleue, sur les rivages de la mer Égée, des familles, des couples, une vieille dame jouissent paisiblement de quelques jours de vacances, dans les meilleures conditions pour oublier leur quotidien. C'est alors que survient un événement singulier, odieux et répugnant: une nuit, la lingerie du motel est totalement souillée. Par qui, par quoi? Un inconnu? Un membre du personnel? Un des pensionnaires? Très vite l'indignation se propage. Sur la terrasse, sur la plage et même dans l'intimité des chambres, l'impudeur scandaleuse de l'événement sert de révélateur et fait surgir des tensions, des règlements de comptes en attente, et des douleurs intimes. Les joueurs de cartes, les hommes et leurs lubies, les bavardes, les méchantes, les pudibondes, le couple gay, l'adolescent aux tendances fugueuses, mais aussi les acteurs en coulisse, aucun n'échappe au rôle que lui attribue l'outrage inattendu. Aussi faut-il assurément désigner un coupable. Entrer dans la valse des préjugés et s'y laisser dériver. Tragicomédie des temps modernes, ce livre porte haut l'humour cinglant avec lequel Sema Kaygusuz donne vie à un monde bien réel, celui de la Turquie d'aujourd'hui, complexe et douloureux dans ses excès comme dans ses dénis.


- L'enfant qui
de Jeanne Benameur
Éditions Actes Sud / 29 avril 2017


Le Titre du Roman

Trois trajectoires, trois personnages mis en mouvement par la disparition d'une femme, à la fois énigme et clé. L'enfant marche dans la forêt, adossé à l'absence de sa mère. Il apprend peu à peu à porter son héritage de mystère et de liberté. Avec un chien pour guide, il découvre des lieux inconnus. À chaque lieu, une expérience nouvelle. Jusqu'à la maison de l'à-pic. Le père, menuisier du village, délaisse le chemin familier du Café à la maison vide. En quête d'une autre forme d'affranchissement, il cherche à délivrer son corps des rets du désir et de la mémoire. Et puis il y a la grand-mère, qui fait la tournée des fermes voisines, dont le parcours encercle et embrasse le passé comme les possibles. Porté par la puissance de l'imaginaire, L'Enfant qui raconte l'invention de soi, et se déploie, sensuel et concret, en osmose avec le paysage et les élans des corps, pour mieux tutoyer l'envol.


- L'heure des comptes. Confessions d'une banquière
de Louise Long
Éditions Flammarion / 29 avril 2017


Le Titre du Roman

Une directrice d'agence bancaire approchant la cinquantaine, ayant réussi sa vie de famille tout comme sa carrière professionnelle, va tout perdre pour une histoire passionnelle avec un collaborateur beaucoup plus jeune qu'elle. Ce roman nous plonge dans les alcôves de la banque, un milieu qui n'a rien à envier à celui de la publicité ou du show-business, et brosse le portrait d'une femme qui tente de répondre à la question que nous nous posons tous: jusqu'où sommes-nous prêts à aller pour être heureux?


- L'ordre du jour
de Éric Vuillard
Éditions Actes Sud / 29 avril 2017


Le Titre du Roman

L'Allemagne nazie a sa légende. On y voit une armée rapide, moderne, dont le triomphe parait inexorable. Mais si au fondement de ses premiers exploits se découvraient plutôt des marchandages, de vulgaires combinaisons d'intérêts? Et si les glorieuses images de la Wehrmacht entrant triomphalement en Autriche dissimulaient un immense embouteillage de panzers? Une simple panne. Une démonstration magistrale et grinçante des coulisses de l'Anschluss.    


- La fille de la peur
de Alex Berg
Éditions Jacqueline Chambon / 29 avril 2017


Le Titre du Roman

Pourquoi les services secrets français, syriens et même israéliens s'intéressent-ils tant à Zahra, la fille d'un riche Syrien, réfugiée à Paris chez des amis de sa mère? Elle n'a que cinq ans et, visiblement terrorisée, s'est retranchée dans le silence. Pressentant que ce mutisme cache un dangereux secret, Marion, une Allemande qui attend chez les mêmes amis son affectation pour une mission de Médecins sans frontières, va tout faire pour apprivoiser l'enfant. Ce thriller haletant est aussi le récit poignant de l'exil, qui brise les vies, sépare les familles et fait parfois ressurgir des pans entiers d'un passé enfoui sous les décombres de l'histoire.


- Tout un été sans Facebook
de Romain Puértolas
Éditions Le Dilettante / 29 avril 2017


Le Titre du Roman

"Enfin. Enfin un mort, un mort à moi, un vrai, un homicide garanti sur blessure". Telle est l'exclamation que ne peut retenir son illustre rondeur, le lieutenant Agatha Crispies, figure nodale de la police new-yorkaise (enfin, New York, Colorado, 150 habitants et 198 ronds-points, petite piqûre de rien sur la carte, bourgade certifiée sans Internet où ne "déborde que le lait"), animatrice d'un club de lecture et initiatrice de la méthode d'enquête dite associative (transposition à l'investigation policière de la libre association poétique des mots et des idées), face à la ratatouille humaine qu'elle a couru expertiser, hors de sa juridiction, en compagnie du shérif Donald (MAC Donald !!!), un brouet d'homme qui fut sans doute Peter Foster, tué à l'aiguille à tricoter au vif d'une dégustation de lentilles. Agatha se lance alors dans une enquête fiévreuse et non paramétrable durant laquelle on titille une voisine au nom imprononçable, observe un écureuil radioactif, croise un bûcheron au nom de sanitaires, a affaire à la mafia, rencontre le Shakespeare du pressing et Old Joe le garde-barrière, tout cela rythmé par l'ingestion frénétique d'une pyramide de donuts au chocolat. D'autant que les morts s'empilent: un second, foré d'un trou, apparaît, puis un troisième, se balançant à un lustre. Tout cela pour aboutir, après nœud de pistes, raisonnements à tirer dans les coins et crypto-intuitions, à une solution cristalline et évidente. Qu'on imagine Miss Marple s'invitant chez les Simpson, Twin Peaks rebalisé par les frères Coen, et on aura la chance de tirer le bon fil et de passer tout un été sans Facebook grâce à Romain Puértolas qui, après avoir randonné dans une armoire, volé vers le Maroc, et drivé Napoléon dans les rues de Paris, fond en piqué, pour notre plus grand bonheur, sur l'Amérique bien profonde.


- Une position inconfortable
de Francesco Muzzopappa
Éditions Autrement / 29 avril 2017


Le Titre du Roman

"Un destin comme le mien, même une voyante défoncée ne l'aurait pas prévu". Fabio rêve de devenir le nouveau Fellini. En attendant, il faut bien manger, alors pourquoi ne pas écrire des scénarios coquins? Résultat: Vingt mille queues sous les mers ou Quand Harry ramone Sally rencontrent un succès sans pareil. Et le voici primé à Cannes mais dans la section X. Cette reconnaissance inespérée risque de faire voler sa réputation en éclats. Une comédie à l'italienne déjantée, menée tambour battant par le fils spirituel de Woody Allen et Roberto Benigni.


- Chant d'amour et de séparation
de Silvia Baron Supervielle
Éditions Gallimard / 27 avril 2017


Le Titre du Roman

À partir de son expérience personnelle (la décision, prise dans sa jeunesse, de quitter son Argentine natale pour s'établir en France et y écrire une grande partie de son œuvre en français), l'auteur nous engage dans une méditation sur le thème de la séparation et de l'éloignement. Nombreux sont les sujets abordés (la poésie, la traduction, le visible et l'invisible, le temps, la foi en Dieu, l'amitié et l'admiration que l'auteur porte à Jacqueline Risset), divers les angles et les points de vue, mais unique et vibrante la "voix" de l'auteur qui nous invite à partager le cœur de ses pensées et de ses réflexions. Un livre tout d'intelligence et de sensibilité.


- Dans une coque de noix
de Ian McEwan
Éditions Gallimard / 27 avril 2017


Le Titre du Roman

"À l'étroit dans le ventre de ma mère, alors qu'il ne reste plus que quelques semaines avant mon entrée dans le monde, je veille. J'entends tout. Un complot se trame contre mon père. Ma mère et son amant veulent se débarrasser de lui. La belle, si belle Trudy préfère à mon père, John, poète talentueux en mal de reconnaissance et qui pourtant l'aime à la folie, cet ignare de Claude. Et voilà que j'apprends que Claude n'est autre que mon oncle: le frère de mon père. Un crime passionnel doublé d'un fratricide qui me fera peut-être voir le jour en prison, orphelin pour toujours. Je dois les en empêcher". Il y a quelque chose de pourri au royaume d'Angleterre du XXIe siècle.


- De l'avantage d'être en vie
de Mathieu Terence
Éditions Gallimard / 27 avril 2017


Le Titre du Roman

"Une sagesse est à opposer au nihilisme. Une sagesse échappant à ses prédicats morbides, à son hypnose consumériste et à sa dangereuse frustration. On peut aspirer à un savoir universel, à prendre le contre-pied des expertises des spécialistes qui focalisent sur les détails du phénomène au point de lui faire dire l'inverse de ce qu'il accomplit. On peut cultiver son second souffle et rompre son isolement en partageant la joie d'une vie délivrée du conditionnement mélancolique, une vie véridique. On peut célébrer l'avantage d'être en vie".


- La croisée des amants
de Lucile Carameaux
Éditions François Bourin / 27 avril 2017


Le Titre du Roman

Des Ardennes en Palestine, La Croisée des amants, nous fait revivre, en cet extraordinaire XIIe siècle, la folle épopée des chevaliers partis en croisade pour conquérir la Terre Sainte. En mêlant la vérité historique la plus exacte et l'invention romanesque, cette grande histoire d'amour nous raconte les relations tumultueuses d'Arnaud et d'Aelis, plongés dans les tourments de l'époque et la malédiction qui semble peser sur eux. En Terre Sainte, Arnaud se résoud à devenir chevalier du Temple et à prononcer ses vœux. Mais Aelis, restée dans les Ardennes,  veut elle aussi se rendre à Jérusalem pour rejoindre Arnaud. Les deux amants finissent par se retrouver en secret, mais la présence d'Aelis risquant d'être révélée, ils s'enfuient pour Antioche. À ce même moment, le roi Baudouin est fait prisonnier par les Turcs et Arnaud doit abandonner Aelis pour aller au secours de son souverain. Les deux jeunes gens finiront-ils par se retrouver et par se marier comme ils le souhaitent? Tout paraît  pourtant s'opposer à leur bonheur.  


- La place forte
de Quentin Lafay
Éditions Gallimard / 27 avril 2017


Le Titre du Roman

"Entre l'heure à laquelle je fus nommé Ministre des Finances et l'instant de ma démission, six jours se sont écoulés. Je suis parti du ministère à pied, en catimini, alors que la nuit couvrait encore d'un voile sombre la capitale ensommeillée. Ce jour-là, si l'on m'avait retrouvé, si l'on m'avait forcé à justifier mon départ, j'aurais certainement invoqué des raisons politiques. J'aurais parlé de mon désaccord profond avec le Président de la République. J'aurais fait étalage de ma colère, j'aurais évoqué mon amertume face au Gouvernement qui, gangréné par le cynisme, cherchait alors à sortir la France de l'Union européenne. Disant cela, j'aurais tu l'essentiel. J'aurais passé sous silence l'amour que je portais à un être perdu, le malaise, les tensions qui n'ont cessé de me traverser durant ces six jours, le moule rigide dans lequel je n'ai pas su entrer. Aujourd'hui, je n'ai plus droit au beau rôle. Après quatre années de réflexion, je souhaite prendre le temps de relater ce qui m'a vraiment poussé à dire adieu au pouvoir".


- Le chemin du diable
de Jean-Pierre Ohl
Éditions Gallimard / 27 avril 2017


Le Titre du Roman

Printemps 1824: à Darlington, dans le nord de l'Angleterre, l'ingénieur George Stephenson construit la première ligne de chemin de fer. En drainant un étang, ses ouvriers découvrent un squelette qui pourrait être celui de lady Beresford, disparue vingt ans plus tôt dans des circonstances mystérieuses. Nommé bien malgré lui juge de paix, le notaire Edward Bailey, disciple de Byron et grand amateur de madère, tente de démêler un imbroglio mêlant rumeurs, légendes et polémiques autour du projet de ligne ferroviaire. Pendant ce temps, à Londres, un étrange livre retrouvé dans la prison pour dettes de la Marshalsea arrive entre les mains de l'avocat Leonard Vholes. Sa page de garde porte le sceau des Beresford. Il n'en faut pas plus pour que Vholes dévide le fil de ses souvenirs, apportant au mystère un nouvel éclairage. À Londres comme à Darlington, les temps sont difficiles pour les laissés-pour-compte de la révolution industrielle: le progrès ne profite pas à tout le monde, l'argent coule à flots, mais invariablement vers les mêmes poches, et le massacre de Peterloo, où la troupe a sabré des manifestants pacifiques, reste dans toutes les mémoires. Peuplé de personnages pittoresques, l'imperturbable clerc Snegg, le fantasque Caporal, vétéran des guerres napoléoniennes, ou le tout jeune Charles Dickens en personne, Le chemin du diable est à la fois un malicieux hommage au roman gothique, et la chronique haute en couleur d'une période complexe dans laquelle notre propre monde plonge ses racines.


- Le faussaire
de Xu Zechen
Éditions Philippe Rey / 27 avril 2017


Le Titre du Roman

Les jeunes héros de Xu Zechen tirent le plus souvent le diable par la queue: venus de leur province natale dans l'espoir de réussir à la capitale, ils habitent des logements insalubres, exercent des petits boulots, pas toujours légaux, et comblent leur solitude comme ils peuvent. C'est ainsi que Bian Hong Qi, qui occupait un poste de professeur en province et se rêvait poète, est devenu faussaire et arpente désormais les rues en quête de clients. Tiraillé entre sa jeune maîtresse pékinoise et son épouse restée au village, c'est surtout entre deux vies qu'il doit choisir. Quant à Wang Yiding, le modeste libraire solitaire héros de la seconde novella, il se voit "remettre" par la police une jeune muette, Xi Xia. Pour dépanner, il accepte d'héberger temporairement l'inconnue, mais celle-ci ne semble plus vouloir partir. Lui aussi tergiverse: doit-il chercher coûte que coûte à connaître l'histoire de Xi Xia, dont il a appris à apprécier la présence serviable et discrète? Ou vaut-il mieux la chasser pour retrouver sa vie d'avant? Dans ces textes au style direct et ironique, Xu Zechen nous entraîne dans le quotidien insolite de jeunes provinciaux exilés à Pékin, et nous offre une belle réflexion sur la solitude et la confiance.


- Le tour du monde du roi Zibeline
de Jean-Christophe Rufin
Éditions Gallimard / 27 avril 2017


Le Titre du Roman

Comment un jeune noble né en Europe centrale, contemporain de Voltaire et de Casanova, va se retrouver en Sibérie puis en Chine, pour devenir finalement roi de Madagascar. Sous la plume de Jean-Christophe Rufin, cette histoire authentique prend l'ampleur et le charme d'un conte oriental, comme le XVIIIe siècle les aimait tant.


- Les Borgia. La pourpre et le sang
de Jean-Yves Boriaud
Éditions Perrin / 27 avril 2017


Le Titre du Roman

Frappés par une sombre légende que chaque époque vient enrichir, les trois grands acteurs de la saga Borgia, Alexandre, César et Lucrèce, ne seraient qu'un empoisonneur, un assassin et une débauchée. Exceptionnellement romanesque, l'histoire d'une des plus fascinantes familles de la Renaissance est en réalité bien plus riche et plus nuancée. D'origine catalane, ces "Borja" vont réussir à imposer en trois générations deux papes à la chrétienté: en 1455, Calixte III, grand diplomate obsédé par le danger turc, puis en 1492, Alexandre VI, qui compromet sa fonction dans plusieurs scandales, sans néanmoins oublier sa haute mission: tailler à l’Église, par la force, un territoire comparable à ceux des États-Nations contemporains. Son fils César, hidalgo flamboyant un moment égaré dans l’Église, lui en ménage donc un en Romagne, où sa politique expéditive lui vaut de devenir le modèle de Machiavel. À Rome, coupe-gorge où continuent à s'affronter les clans médiévaux, les rugueux Borgia rendent coup pour coup, jusqu'à l'effondrement final. C'est alors le temps de la revanche de la belle Lucrèce, plusieurs fois mariée selon les ambitions du clan. Devenue duchesse de Ferrare et l'une des plus belles figures féminines de l'époque, elle inaugure le temps de la repentance des Borgia, bientôt marqué par la personnalité torturée du jésuite Francesco, le saint de la famille. La saga des Borgia se lit ainsi comme l'aventure exemplaire et tragique d'une ambitieuse dynastie de gens d’Église, bien loin de l'image trop répandue d'une brillante et douceâtre Renaissance italienne.


- Les douze balles dans la peau de Samuel Hawley
de Hannah Tinti
Éditions Gallimard / 27 avril 2017


Le Titre du Roman

Samuel Hawley n'est pas un père tout à fait comme les autres. C'est un marginal, un esprit libre qui a vécu sur la route pendant des années, commettant cambriolages et larcins. C'est aussi un passionné d'armes à feu et, dès que sa fille Loo atteint l'âge de douze ans, il lui en enseigne le maniement dans un bois du Massachusetts. Les armes ont marqué sa vie tout comme son corps, criblé de douze impacts de balle, autant d'histoires importantes dans le destin de cet homme que l'auteur entreprend de raconter. Elles viennent entrecouper l'autre histoire, celle de la quête que mène Loo pour en savoir plus sur sa mère, morte tragiquement peu après sa naissance. Lorsque les événements du passé de Samuel les rattrapent tous les deux et leur font vivre ensemble une dangereuse aventure, il apparaît clairement qu'elle est décidément bien la fille de son père. Hannah Tinti compose une épopée exaltante à travers les États-Unis, depuis l'Alaska jusqu'aux Adirondacks, aux accents réjouissants de western.


- Tokyo, Catherine et moi
de Pierre Notte
Éditions Gallimard / 27 avril 2017


Le Titre du Roman

"À Tokyo, je ne reconnais rien, aucune image, aucune description, aucun signe du connu. Je n'y retrouve aucun plan d'aucun film, aucun mot d'aucun texte. Je n'ai rien lu, je n'ai rien vu. Les images des autres mondes, européens, américains, s'imposent d'elles-mêmes, elles nous sont imposées tout le temps et partout. Celles-ci nécessitent un travail, une recherche. Je n'ai pas cherché, je n'ai pas travaillé. Et je ne retrouve rien, je ne trouve pas, je perds tous repères, et j'ai tout à bâtir". La voix de Pierre Notte est multiple, en pleine métamorphose. Elle parle, tant elle redoute qu'on ne l'occulte. C’est sa façon d'exister, sa manière de dire "Je suis là", de faire partir la peur. Dans ce Japon déroutant où tout existe et son contraire, écoutons la ville et la voix assourdir ou se taire.


- Vies et mœurs des familles d'Amérique du Nord
de Garth Risk Hallberg
Éditions Plon / 27 avril 2017


Le Titre du Roman

Depuis des années, les Hungate et les Harrison coexistent pacifiquement dans une banlieue de New York. Ils se croisent à des barbecues le printemps venu, se réjouissent intérieurement d'être épargnés par l'ombre du divorce ou de la crise d'adolescence, applaudissent aux spectacles de fin d'année de leurs enfants. Mais lorsque le père d'une des familles décède, les survivants doivent faire face à la rude réalité. À travers soixante-trois entrées abondamment illustrées, cet ouvrage chronique les émotions et les événements qui, de l'enfance à l'âge adulte, jalonnent la vie de ses personnages. Qu'on le lise de manière linéaire ou aléatoire, en se laissant guider par les photographies et leurs légendes, cet abécédaire révèle, tel un bestiaire, l'âme de cette espèce étrange mais tellement universelle: les habitants des banlieues américaines.


- Vision de Jackie Kennedy au jardin Galliera
de Michel Crépu
Éditions Gallimard / 27 avril 2017


Le Titre du Roman

"Ce qui est inoubliable ne laisse pas de trace, c'est pourquoi on écrit tant de pages pour en avoir le cœur net. Enfant, je me réveillais, il faisait encore nuit. Ma main se posait sur le livre de chevet; je sentais son épaisseur tiède, un animal de papier, nous venions de traverser ensemble le pays du sommeil. Il y avait un jardin, des voix, une maison au bord de la mer, et cette lumière chaude d'été qui embrasait la pièce d'une chaleur étrange. À tout cela se mêlait l'image de Jackie, la Cadillac noire descendant vers la Seine dans un lent tourbillon de feuilles rousses. Un jour d'automne du XXe siècle".


- Billie Morgan
de Joolz Denby
Éditions Du Rocher / 26 avril 2017


Le Titre du Roman

Un jour, lors de sa folle jeunesse à Bradford, entre sa mère indigne, son gang de motards et la drogue, Billie Morgan commet un acte terrible envers un membre du gang. Un acte qui lui coûte son mariage et une partie de sa raison. Un acte qui la pousse à suivre et soutenir Jas, la compagne du disparu plongée dans l'enfer de la drogue, et son fils Natty, devenu un adolescent obsédé par ce père fantôme qu'il espère voir revenir un jour. Rongée par la culpabilité, Billie Morgan va tout faire pour leur venir en aide. Mais comment secourir qui ne veut pas l'être? Billie trouvera-t-elle la rédemption? Et d'abord, est-elle vraiment si coupable? Une histoire que l'on a l'impression de vivre en même temps que les personnages. Parce que transparaît sans cesse la profondeur, la réflexion sur l'humanité, le regard sur une société en déshérence, la quête de l'amour, la compréhension de l'autre; et parce qu'il y a aussi beaucoup de sensibilité, de beauté et de poésie. Un récit dont la noirceur offre un réalisme dérangeant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Nouveautés 2017   Dim 13 Aoû - 12:48

- Frères migrants
de Patrick Chamoiseau
Éditions Du Seuil / 26 avril 2017


Le Titre du Roman

La poésie n'est au service de rien, rien n'est à son service. Elle ne donne pas d'ordre et elle n'en reçoit pas. Elle ne résiste pas, elle existe, c'est ainsi qu'elle s'oppose, ou mieux: qu'elle s'appose et signale tout ce qui est contraire à la dignité, à la décence. À tout ce qui est contraire aux beautés relationnelles du vivant. Quand un inacceptable surgissait quelque part, Edouard Glissant m'appelait pour me dire: "On ne peut pas laisser passer cela". Il appuyait sur le "on ne peut pas". C'était pour moi toujours étrange. Nous ne disposions d'aucun pouvoir. Nous n'étions reliés à aucune puissance. Nous n'avions que la ferveur de nos indignations. C'est pourtant sur cette fragilité, pour le moins tremblante, qu'il fondait son droit et son devoir d'intervention. Il se réclamait de cette instance où se tiennent les poètes et les beaux êtres humains. Je ne suis pas poète, mais, face à la situation faite aux migrants sur toutes les rives du monde, j'ai imaginé qu'Edouard Glissant m'avait appelé, comme m'ont appelé quelques amies très vigilantes. Cette déclaration ne saurait agir sur la barbarie des frontières et sur les crimes qui s'y commettent. Elle ne sert qu'à esquisser en nous la voie d'un autre imaginaire du monde. Ce n'est pas grand-chose. C'est juste une lueur destinée aux hygiènes de l'esprit. Peut-être, une de ces lucioles pour la moindre desquelles Pier Paolo Pasolini aurait donné sa vie.    


- L'affreuse
de Ariel Crozon
Éditions Autrement / 26 avril 2017


Le Titre du Roman

"Vous verrez, même absente, je serai en quelque sorte présente, petit personnage qui, en esprit, discutera avec vous, argumentera, et sans doute vous engueulera". À 49 ans, Ariel Crozon entame le journal de sa vie désormais "frêle et précaire": elle est atteinte de la maladie de Charcot. Mais ici, pas d'apitoiement. Sous sa plume, sa maladie est surnommée L'Affreuse, l'hôpital s'appelle Sancœur et son médecin est une célèbre actrice anglaise. Car chez Ariel, le rire l'emportera toujours sur les larmes. L'Affreuse n'est autre que le souffle de vie d'une femme, dont la force lumineuse nous touche en plein cœur.  


- L'opportuniste
de Tarryn Fisher
Éditions Pygmalion / 26 avril 2017


Le Titre du Roman

Donc, dis-je, l'amnésie. - Oui, ça s'appelle l'amnésie sélective. Les docteurs, huit d'entre eux, m'ont assuré que c'était temporaire. Je médite profondément le mot temporaire. Ça pourrait signifier que mon temps en sa compagnie est aussi temporaire qu'une coloration ou qu'un pic d'adrénaline. Je décide que les deux m'iront. Je suis en train de prendre le café avec un homme qui auparavant me haïssait; temporaire n'a pas besoin d'être un mot négatif". Olivia Kaspen découvre par hasard que son amour de jeunesse, Caleb Drake, est amnésique. Ayant déjà la réputation de tirer avantage de toutes les situations, elle doit décider jusqu'où elle est prête à aller pour renouer avec lui. Tout en taisant sa vraie identité, l'obstacle le plus important sur sa route est la nouvelle amie de Caleb, Leah Smith. Une guerre s'amorce dont l'enjeu est un homme qui ne se souvient ni de l'une ni de l'autre. Mais, bientôt, Olivia doit faire face aux conséquences de ses mensonges. Pour le meilleur? ou pour le pire?


- Oliver, le petit chat au grand cœur
de Sheila Norton
Éditions City / 26 avril 2017


Le Titre du Roman

Oliver mène une vie de chat bien tranquille dans un pub anglais. Alors pourquoi irait-il mettre le museau dehors? Malheureusement, un incendie ravage l'endroit et Oliver se retrouve à devoir vivre dans la rue. Mais la plupart des villageois, submergés par leurs propres problèmes, n'ont pas vraiment envie d'avoir un chat errant dans leurs pattes. Il y a notamment la vieille femme acariâtre à qui la vie n'a pas fait de cadeaux, le jeune couple désargenté qui ne croit plus en l'avenir et Caroline, la petite fille gravement malade que son père surprotège. Ces gens, et leurs problèmes, sont autant de défis pour Oliver. Progressivement, avec sa bonté de chat au grand cœur, il se fait aimer. Et, en devenant l'ami des humains qui l'entourent, Oliver va leur réapprendre à aimer la vie.  


- Scènes de boxe
de Elie Robert-Nicoud
Éditions Stock / 26 avril 2017


Le Titre du Roman

La boxe n'est pas un sport. Elle est une identité faite de douleur, de lumière, de rédemption, de pauvreté, de gloire, de défaites. Elle est un genre au même titre que les films noirs ou le jazz. Elle a ses codes et ses destins cabossés, celui de Max Baer, hanté par les deux hommes qu'il a tués sur le ring, Barney Ross, orphelin comme Mike Tyson, Jimmy Braddock, docker devenu champion du monde, sans oublier quelques figures tutélaires, Jack Johnson, Floyd Mayweather ou Joe Frazier. Ils sont tous là, dans ces Scènes de boxe, perpétuant la légende sans cesse recommencée.


- Séduction maudite
de Stéphane Soutoul
Éditions Pygmalion / 26 avril 2017


Le Titre du Roman

"Lorsque vous avez éliminé l'impossible, ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité". Sir Arthur Conan Doyle, Le Signe des quatre. Gabrielle Colleni, surnommée "La Fouineuse", est une journaliste réputée pour son audace. Après que sa sœur cadette trouve la mort dans d'étranges circonstances, la jeune femme décide de mener sa propre enquête. Et son suspect n'est autre que Stanislas de Beaumiracle, le riche héritier dont la défunte était éprise. Gabrielle l'approche donc, ainsi que Mathis, le frère énigmatique. Mais, lorsqu'elle découvre que les cadavres ont la fâcheuse manie de s'accumuler dans l'entourage du play-boy que l'on surnomme "Le Séducteur maudit", les choses n'en deviennent que plus mystérieuses.


- Deux hommes de bien
de Arturo Pérez-Reverte
Éditions Du Seuil / 24 avril 2017


Le Titre du Roman

À la fin du XVIIIe siècle, deux membres de l'Académie royale d'Espagne sont mandatés par leurs collègues pour se rendre à Paris et en rapporter les 28 tomes de l'Encyclopédie, alors interdite dans leur pays. Le bibliothécaire don Hermógenes Molina et l'amiral don Pedro Zárate, hommes de bien intègres et courageux, entreprennent alors de Madrid à Paris un long voyage semé de difficultés et de dangers. Par des routes infestées de brigands, faisant halte dans des auberges inconfortables, les deux académiciens arrivent à Paris, où ils découvrent avec étonnement les rues de la capitale française, ses salons, ses cafés, ses librairies, ses mœurs libertines et ses agitations politiques. Mais très vite, leur quête de l'Encyclopédie se révèle d'autant plus difficile que l'édition originale est épuisée et qu'une partie de l'Académie espagnole, opposée à l'esprit des Lumières, a lancé à leurs trousses un espion chargé de faire échouer l'entreprise. Nourri de réalité et de fiction, habité par des personnages ayant existé ou nés de l'imagination de l'auteur, Deux hommes de bien est un merveilleux roman d'aventures et un éloge de ce qui fut la plus grande entreprise intellectuelle du XVIIIe siècle. Mais c'est aussi, dans la reconstitution minutieuse et passionnante d'un Paris prérévolutionnaire plus vivant que jamais, un hymne à l'amitié et un bel hommage à Don Quichotte d'un écrivain profondément épris de la France.


- Ailleurs
de Dario Franceschini
Éditions Gallimard / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Quand le notaire Ippolito dalla Libera comprend que ses jours sont comptés, il appelle au chevet du grand lit où il vit depuis des années, son fils unique, Iacopo, et lui révèle le secret de sa vie. Ainsi commence le voyage qui conduira Iacopo dans un quartier pauvre de Ferrare. Sur les traces jusqu'alors insoupçonnées de la vie de son père, Iacopo s'aventure dans un monde d'émotions et de découvertes qui bouleverseront à jamais son existence tranquille et confortable de notaire de province et de mari fidèle. Dans un univers perdu de voleurs et de putains, la beauté de Mila va l'enivrer de vie et de couleurs, et lui donner l'envie irrépressible de tout recommencer, ailleurs. Avec ce roman d'amour et de désordre où les surprises se succèdent et s'imbriquent comme dans un kaléidoscope, Dario Franceschini s'inscrit dans la veine d'un "réalisme magique" où scintillent ensemble la fable et la vie, la profondeur et la légèreté, les accents de la vérité et ceux du merveilleux.


- Anarchie au Royaume-Uni
de Nik Cohn
Éditions De L'Olivier / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

"Si vous faites bien attention où vous mettez les pieds, tout semble aller pour le mieux. Certes, à Londres, l'afflux d'argent planétaire ainsi que le flot d'étudiants et de jeunes travailleurs venus de toute l'Europe ont donné à la ville un aspect plus stylé et plus cosmopolite que jamais. Mais si ces visiteurs franchissaient le cercle de lumière et s'aventuraient vers le Nord, ils découvriraient un autre monde. Ce monde est en ruine". À l'envers de l'Angleterre bien propre de Tony Blair, il en existe une autre: sale, pauvre, bruyante, cassée, parfois délirante. C'est l'Angleterre marginale, celle où se mêlent les utopies et les détresses. Nik Cohn y a rencontré les clochards, les exclus, les SDF, les junkies et les prostituées qui forment cette immense "République" où cohabitent tous les accidentés de la vie.  


- À sa place
de Ann Morgan
Éditions Presses De La Cité / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Helen et Ellie sont identiques. En apparence, du moins. Car, si ces jumelles de six ans se ressemblent comme deux gouttes d'eau, elles savent bien qu'elles sont différentes. Helen est la chef, Ellie son ombre. Helen décide, Ellie obéit. Helen invente des jeux, Ellie y participe. Jusqu'au jour où Helen en propose un plus original: intervertir leurs rôles, juste pour une journée. La farce fonctionne si bien que leur propre mère n'y voit que du feu. Et les deux fillettes s'amusent comme jamais. Mais le soir venu, alors que chacune devait reprendre sa place, Ellie, pour la première fois, dit non. Elle veut rester Helen. Pour cette dernière, c'est le début de la descente aux enfers. Âpre et fascinant, ce thriller psychanalytique aux allures de mémoires explore les non-dits sur lesquels sont bâties bien des familles. Parce que, souvent, derrière les apparences se cachent des vérités inavouables.


- Colza mécanique
de Karin Brunk Holmqvist
Éditions Mirobole / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Restés célibataires, les deux frères Henning et Albert, 68 et 73 ans, habitent une maisonnette à la lisière d'un village de la campagne suédoise. Leur paisible routine est brisée net lorsque la maison d'à côté est transformée en centre de désintoxication pour femmes. Puis quand, à la suite d'un malentendu, des médias à l'imagination fertile lancent une rumeur incroyable: le champ de colza voisin serait un lieu de débarquement extraterrestre. Jeunes femmes vulnérables d'un côté, journalistes en délire de l'autre. Propulsés au cœur de la révolution villageoise, les deux vieux garçons vont devoir garder la tête froide.


- Correspondance, 1950-1983. Brassaï et les lumières de la ville
de Brassaï et Roger Grenier
Éditions Gallimard / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Brassaï est arrivé à Paris en 1924 pour devenir peintre. Mais ce sont ses errances nocturnes avec ses amis artistes qui l'ont métamorphosé en photographe, aidé par les conseils de son compatriote André Kertész, le premier à prendre des photos de nuit. En 1932, il publie l'album Paris de nuit qui lui apporte aussitôt la célébrité, il collabore à la revue surréaliste Le Minotaure et rencontre Picasso dont il photographie les sculptures au château de Boisgeloup. Roger Grenier a vécu sa jeunesse à Pau, où il a rencontré Gilberte, future épouse de Brassaï. Journaliste à Paris depuis la Libération, il lui trouve un travail grâce auquel elle rencontre le photographe en 1945. Les deux hommes deviennent très liés et leur amitié durera jusqu'à la mort de Brassaï. Comme l'écrit Roger Grenier dans son texte qui évoque leurs trente-trois ans d'amitié: "Venant de Brasso, en Transylvanie, il trouva avec nous une nouvelle famille. Je pense souvent que c'est moi qui l'ai marié, à la mairie du XIVe et à Notre-Dame-des-Champs, et c'est moi qui l'ai enterré, au cimetière Montparnasse". Dans les nombreuses lettres et cartes postales que Brassaï adresse à son ami Roger, défilent voyages et projets du célèbre photographe, qui prépare ses livres sur d'illustres amis tels que Picasso et Henry Miller, termine l'édition du Paris secret des années 30, ou se met à la sculpture. Cette correspondance inédite donne le portrait sans retouches de l'un des plus grands photographes du XXe siècle.


- Dans les eaux troubles
de Neil Jordan
Éditions Joelle Losfeld / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Jonathan, un détective anglais expatrié dans une ancienne république soviétique, mène une enquête pour retrouver une jeune fille, Petra, disparue douze ans auparavant. Alors qu'il lutte contre la jalousie et la rancœur depuis qu'il soupçonne sa femme de l'avoir trompé, il croise sur un pont une jeune fille qui s'apprête à se suicider. Il la sauve de la noyade, la raccompagne chez elle, et croit avoir enfin retrouvé Petra. Celle-ci exerce sur lui une fascination manifeste. La situation prend un tournant inattendu, tandis que la ville est le théâtre d'affrontements entre manifestants et forces de l'ordre. Dans ce climat de violence, Jonathan doit assumer les conséquences de ses découvertes, résoudre ses problèmes conjugaux et s'occuper de sa fille dont les amies imaginaires sont un peu trop présentes.


- Dans quelle langue est-ce que je rêve ?
de Elena Lappin
Éditions De L'Olivier / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Il y a 15 ans, un soir de février, Elena Lappin, qui vit à Londres avec son mari et ses enfants, reçoit un étrange coup de téléphone en provenance de Moscou: un homme qui prétend être son oncle lui révèle que son père "officiel" n'est pas son vrai père. C'est le début d'une incroyable enquête qui, de la Russie à la Tchécoslovaquie, de l'Allemagne à Israël, jusqu'au Canada et aux U.S.A., la conduit à repenser complètement son histoire. Celle d'une famille de Juifs émigrés, où l'on parle 5 langues, qui représentent, à leur manière, un moment de la mémoire de l'Europe. Dans quelle langue est-ce que je rêve? résonne comme l'interrogation principale de ce texte. Par-delà le déracinement, les bouleversements politiques et culturels, les ruptures personnelles, comment définir la langue de ses rêves? Car découvrir sa langue, c'est aussi découvrir qui l'on est.  


- En roue libre
de Lisa Owens
Éditions Belfond / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

À presque trente ans, Claire a décidé de donner enfin du sens à sa vie. Étape 1: démissionner de son poste dans la "communication créative". Étape 2: mettre ce temps libre à profit pour se sculpter un corps de déesse, courir les expos, raviver la flamme avec Luke, son amoureux de longue date. Étape 3: PRO-FI-TER.
Six mois plus tard, le bilan est cata: Claire erre chez elle en pyjama, se vautre dans l'autodépréciation et l'alcool, fouille les réseaux sociaux à la recherche d'indices sur l'infidélité supposée de Luke, commet une gaffe irréparable avec sa mère. Même ses amis les plus solidaires commencent à laisser filtrer un début de ras-le-bol devant son comportement d'ado paresseuse. Claire le sent: la situation lui échappe. Freud le disait: "L'amour et le travail. Le travail et l'amour, c'est tout ce qui existe". Mais quand les deux se font la malle, que faire pour reprendre pied? À quel saint se vouer pour trouver le secret d'une vie réussie?  


- En Syrie, le désert et la vie
de Gertrude Bell
Éditions Bartillat / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

En quittant son milieu privilégié pour explorer les confins du Proche Orient, Gertrude Bell bouscule allégrement les conventions de l'Angleterre victorienne. Après ses études à Oxford, elle voyage à travers la Perse. Ensuite elle se prend de passion pour la cause arabe, son peuple, sa langue et son architecture, qu'expriment ses relations de voyages dans la région. En Syrie, qui compte parmi ses chefs d'œuvre, retrace son périple de 1905 à travers le Liban, la Syrie et la Palestine. Gertrude Bell retranscrit ses impressions et ses conversations avec ses contacts et confidents de cultures différentes. Elle meurt à Bagdad à l'âge de cinquante-huit ans. Par son destin, cette femme a su briser les barrières entre les cultures. Elle nous offre également un regard rétrospectif sur les événements qui ont secoué la région ces dernières années. Gertrude Bell (1868-1926) est une voyageuse, archéologue et diplomate anglaise. Elle a sillonné le Proche et le Moyen Orient tout en relatant ses expériences dans des journaux, lettres et livres. En Syrie est la première de ses œuvres traduite en français. Elle est souvent considérée comme un Lawrence d'Arabie féminin.


- L'a-t-elle empoisonné ?
de Kate Colquhoun
Éditions 10-18 / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Liverpool, 1889. James Maybrick succombe à une maladie dont les médecins ignorent la cause. Mais lorsqu'on retrouve de l'arsenic, remède en vogue, dans la demeure, tous accusent sa jeune épouse fougueuse et infidèle. Au terme d'un procès férocement débattu et relayé par une presse avide, Florence est condamnée à mort. Mais de nombreuses voix s'élèvent en faveur de son pardon. Essai historique, polar palpitant, portrait féministe: de cette affaire qui scandalisa l'Angleterre victorienne, Kate Colquhoun a tiré un roman-enquête minutieux, et passionnant.


- La fièvre de l'aube
de Péter Gardos
Éditions 10-18 / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

1945, Suède. Jeune Hongrois rescapé des camps, tuberculeux, Miklós a six mois à vivre, et prend une folle décision: se marier et guérir. Parmi les cent dix-sept réfugiées à qui il écrit: Lili Reich, survivante elle aussi. Bravant un monde où le bonheur semble impossible, ils soulèveront des montagnes pour se retrouver. À leur fils, Péter Gardos, de conter le roman vrai de cet amour fou. Un roman incroyable et incroyablement beau, où vibrent l'Histoire, terrible, et l'Amour, lumineux.


- La dernière des Stanfield
de Marc Levy
Éditions Robert Laffont / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Eleanor-Rigby est journaliste au magazine National Geographic, elle vit à Londres. Un matin, en rentrant de voyage, elle reçoit une lettre anonyme lui apprenant que sa mère a eu un passé criminel. George-Harrison est ébéniste, il vit dans les Cantons-de-l'Est au Québec. Un matin, il reçoit une lettre anonyme accusant sa mère des mêmes faits. Eleanor-Rigby et George-Harrison ne se connaissent pas. L'auteur des lettres leur donne à chacun rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore. Quel est le lien qui les unit? Quel crime leurs mères ont-elles commis? Qui est le corbeau et quelles sont ses intentions? Au cœur d'un mystère qui hante trois générations, La Dernière des Stanfield nous entraîne de la France occupée à l'été 44, à Baltimore dans la liberté des années 80, jusqu'à Londres et Montréal de nos jours.


- Le téléphone portable
de Liu Zhenyun
Éditions Gallimard / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Célèbre présentateur sur une chaîne de télévision pékinoise, Yan Shouyi anime un talk-show intitulé "Appelons un chat un chat" où honnêteté et franchise sont de mise. Mais derrière le rideau, il s'enlise inexorablement dans le mensonge et la trahison. Marié à Yu Wenjuan, il la trompe en effet avec la belle Wu Yue. Or, infidélité et téléphone portable ne font pas bon ménage. Et l'inévitable finit par se produire: Yu confond le mari volage et demande le divorce. Liu Zhenyun signe ici une satire des relations humaines. Car derrière un instrument de communication a priori inoffensif se cache ce qu'il appelle une bombe à retardement. Susceptible d'exploser à tout moment, elle apparaît comme la métaphore d'une société en perte de repères où la communication, parce qu'instantanée, est biaisée, altérée. Pensé comme un outil de rapprochement, le téléphone portable finit ainsi par éloigner les gens les uns des autres. Dans un style incisif, aux phrases simples et lapidaires, l'auteur développe ses thèmes de prédilection: la parole et son rôle dans les interactions humaines, ainsi que les transformations qu'elle subit à travers la modernisation de la société.


- Les captives de la vallée de Zion
de Norman Ginzberg
Éditions Héloïse d'Ormesson / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Utah, 1888. Pour le shérif Ocean Miller, la nomination de Julia Wibaux comme adjointe ne pouvait pas plus mal tomber. Être secondé par une femme, quelle engeance. D'autant qu'il vient de se voir confier une mission des plus délicates: débusquer les mormons polygames réfugiés dans la vallée de Zion. Commence alors une épopée rocambolesque où se croisent Indiens, bigots et hommes de loi corrompus. Miller et sa bande parviendront-ils à braver tous les dangers? Dans ce western délicieusement décalé, Norman Ginzberg nous entraîne, avec un réalisme saisissant, à travers un pays encore marqué par la guerre de Sécession. Un récit drôle et poignant sur une page méconnue de l'histoire des États-Unis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Nouveautés 2017   Dim 13 Aoû - 12:43

- Les chevaliers de la table rase
de Jacques Bellefroid
Éditions De La Différence / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Après une longue éclipse dont il est coutumier, Jacques Bellefroid revient sur le devant de la scène avec un essai distancié, ironique qui interroge les postures de ceux qui prétendent "faire table rase". Du jeu surréaliste de la notation scolaire aux révolutions multipliées de par le monde c'est chaque fois cette urgence qui s'impose. Que peut bien vouloir dire ce lancinant retour de la table rase, à quoi correspond ce cri, quelle perspective ou quel désert s'ouvre dès que ces mots retentissent? Plutôt qu'un essai théorique, cette chronique d'événements vécus tente de retracer le parcours de ces défis d'où est sorti ce que nous appelons modernité. L'Histoire a-t-elle un sens, ou bien est-elle vaine répétition?


- Les mensonges de la mer
de Kaho Nashiki
Éditions Philippe Picquier / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Sur une île montagneuse au sud du Kyûshû, à la fin des années 1930, un jeune chercheur en géographie humaine entreprend une étude sur les traditions et les croyances locales tombées dans l'oubli. La violence qu'il perçoit dans la destruction des monuments fait écho à la violence des deuils qu'il connaît dans sa propre vie. Cinquante ans plus tard, Akino revient sur la même île alors qu'un grandiose projet de développement touristique menace d'effacer les dernières traces de son antique histoire. Il s'engage alors dans une réflexion sur le temps, les modes de représentation du monde, de la vie, de la mort, forgés par la culture spirituelle japonaise. Et dans ce voyage qui est aussi intérieur il trouve enfin une forme de sérénité.


- Les souliers vernis rouges
de Stella Vretou
Éditions Les Escales / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Un jour, en se promenant dans les rues animées d'Athènes, Néna découvre dans une vitrine une paire de souliers vernis rouges semblables à ceux qu'elle portait, enfant. Aussitôt, elle remonte le temps. À la fin du XIXe siècle, Yagos, son arrière-grand-père, décide de quitter l'île grecque de Zante. Avec sa jeune épouse, la belle Evanthoula, il partagera une épopée faite de passions, d'amour, de joies, mais aussi de drames, de solitude et de peines. D'Odessa à Athènes, en passant par Constantinople et Smyrne, leur famille vivra au rythme des soubresauts du XXe siècle et notamment de la chute de l'Empire ottoman. Alors qu'elle s'apprête à devenir mère, Néna saura-t-elle créer son propre chemin à travers ses racines grecques et turques et accepter ce passé tumultueux?


- Leopard Hall
de Katherine Scholes
Éditions Belfond / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Anna Emerson, secrétaire de vingt-cinq ans, s'apprête à quitter Melbourne pour retourner sur sa terre natale du Congo: Karl, son père qu'elle n'a pas revu depuis dix-huit ans, est malade. Sur le lit de mort du vieil homme, Anna fait un serment: veiller sur Leopard Hall, sa villa remplie d'œuvres d'art pillées aux Africains. Mais tout est remis en question lorsqu'elle découvre que Karl n'est pas son père biologique. Pourquoi sa mère ne lui a-t-elle rien dit? En quête d'indices sur son passé, Anna se lance sur les pistes aux côtés d'Eliza, mystérieuse photographe américaine. Mais dans ce pays fraîchement indépendant, livré aux rebelles simbas, les tensions sont vives, parfois sanglantes, et les deux femmes voient leurs chemins se séparer brutalement.D'un palace colonial abandonné sur les bords du lac Tanganyika à un hôpital de mission dans la jungle, Anna finira-t-elle par trouver les réponses qu'elle cherche? Et si c'était à Leopard Hall, ce lieu auquel elle tente d'échapper, que le destin lui avait donné rendez-vous?  


- Louons maintenant les grands hommes
de James Agee et Walker Evans
Éditions Plon / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

C'est en 1936, à vingt-sept ans, que James Agee a écrit ce livre exceptionnel sur la misère au sud des États-Unis. Louons maintenant les grands hommes est un de ces grands textes qui marquent une génération. Le souffle d'Agee, son regard de cinéaste, l'intensité de sa vision, presque anormale, surprennent et vous emportent dans un flux. James Agee est comme habité et son livre dicté par des forces. Jamais un pays, une condition de classe, une très banale vie quotidienne de paysans n'ont été pareillement décrits. Cette minutie dans le détail, une férocité de ne rien laisser dans l'ombre déroutent puis émeuvent et convainquent. Jamais incantation lyrique aussi intérieure n'a inspiré de tels documents. James Agee, d'une famille anglicane du Sud, après avoir fait ses études à Harvard, a été chargé par le groupe de presse Time-Life d'un reportage de six semaines sur les Blancs pauvres de l'Alabama. Accompagné de Walker Evans, qui sera le plus célèbre photographe américain, comme deux espions, ils vont au sein de trois familles, tenter d'approcher la vérité. Mais qu'est-ce que la vérité d'un homme, d'une société? N'est-elle pas insaisissable? James Agee nous le fait percevoir. L'intention première est donc un compte rendu. Mais la personnalité fiévreuse de l'auteur, la transparence poétique qu'il donne à tout ce qu'il regarde vont tirer de la vie la plus humble son expression la plus haute. C'est une protestation contre la réalité, une déchirure, une brûlure intérieure qui inspirent ces portraits dont la tonalité est des plus singulières dans notre littérature et bouscule la tradition sociologique. Dense de tout vouloir dire, écrit comme pour être entendu à haute voix, ce livre universel atteint une hauteur et une vérité de visionnaire inégalées.


- Ma part d'elle
de Javad Djavahery
Éditions Gallimard / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Dans un style empreint à la fois de légèreté et de tragique, Javad Djavahery nous emmène sur les côtes de la mer Caspienne en Iran, dans les années 70, celles de l'insouciance de la jeunesse, avec des personnages attachants et complexes comme la rayonnante Niloufar et les passions qu'elle suscite. Il nous fait traverser vingt ans de l'histoire du pays, de l'orage de la révolution de 79 à la désillusion qui lui succéda dans une spirale de folie vengeresse, jusqu'aux années noires de la guerre Iran-Irak. Ma part d'elle est le récit d'un amour blessé, dans un monde semé de faux-semblants et de trahisons.


- Regards
de William Gass
Éditions Cherche Midi / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

William Gass revient avec ce recueil composé de deux longs récits et de quatre nouvelles. Ici, le narrateur n'est autre que le célèbre piano du film Casablanca qui donne sans complexe sa version de l'histoire au cours d'une interview riche en révélations et en coups de griffe. Là, nous faisons connaissance avec le photographe d'une ville si désolée que même les voleurs ne la visitent plus et où il règle en maître sur sa boutique, sanctuaire d'images pâles et encadrées relatant une vie passée anonyme, jusqu'au jour où un client inattendu vient tout bouleverser. Nous croiseront aussi une chaise pliante se livrant à un étrange monologue dans l'échoppe d'un barbier. Le diable, dit-on, gît dans les détails. Avec Regards, Gass démontre une fois de plus sa puissance d'évocation, toujours attentif au monde muet des objets et curieux des secrets de l'âme, usant de la langue comme d'un instrument incomparable, nous donnant à chaque fois l'impression d'entendre des notes derrière les mots.  


- Show devant
de Lily Brett
Éditions 10-18 / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

La vie de Ruth Rothwax est une perpétuelle source d'anxiété. Son mari est parti en déplacement à l'autre bout de la planète, ses enfants ne l'appellent que pour se plaindre, et elle qui rêvait de monter une association d'entraide féminine découvre que les femmes sont atrocement compétitives entre elles. Mais tout cela n'est rien comparé à la somme d'angoisses que lui procure son père, un ancien rescapé d'Auschwitz qui décide d'héberger deux amies polonaises venues vivre à New-York, dont l'une est bien trop exubérante, bien trop pourvue par la nature, et bien trop proche du vieil homme. Et lorsque le trio décide d'ouvrir un restaurant de boulettes de viande dans une rue miteuse du Lower East Side, le monde de Ruth s'effondre.


- Si belle, mais si morte
de Rosa Mogliasso
Éditions Finitude / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Un chemin sur la berge d'un fleuve. Ils sont nombreux à l'emprunter chaque matin: une jeune femme y promène son chien, un couple de lycéens s'y cache pour sécher les cours, un clochard y traîne sa folie, un jeune boulanger aime y méditer. Mais ce jour-là, au bord de l'eau, une femme aux escarpins rouges est allongée. Morte. Tous passeront devant elle, tous la verront, aucun n'interviendra. Personne n'appellera la police, personne n'en parlera. Ils ont tous d'excellentes raisons de l'ignorer et de tenter de se convaincre qu'un autre s'en chargera. Mais il n'est pas si facile de vivre avec cette lâcheté, cette indifférence, cet égoïsme. Chez chacun d'eux, la confrontation avec la belle morte causera un séisme intime. Et leur vie s'en trouvera radicalement changée. Un roman efficace et malin, qui mêle avec naturel réflexion sociologique et comédie à l'italienne.  


- Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le blob
Sans avoir jamais oser le demander
de Audrey Dussutour
Éditions Des Équateurs / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Un organisme unicellulaire dépourvu de bouche, d'estomac, d'oreilles d'yeux, susceptible d'offrir 720 sexes différents, qui pourtant voit, sent, digère, s'accouple… Ni plante, ni animal, ni champignon, voici le blob. Derrière ses allures d'ovni, cette espèce non identifiée promet des avancées scientifiques majeures. En 1973, au Texas, une femme trouve dans son jardin une énorme masse jaune de la texture d'une éponge. Appelés à la rescousse, les policiers lui tirent dessus, sans aucun effet, les pompiers tentent de le brûler mais, le lendemain, la créature a doublé de volume. Au-delà de l'anecdote, Physarum polycephalum (son nom scientifique) semble immortel. Coupé en morceaux, il cicatrise en deux minutes. Ses seuls ennemis sont la lumière et la sécheresse. Le blob n'a pas de neurones, mais se montre capable d'apprendre et de résoudre des problèmes complexes comme trouver la sortie d'un labyrinthe. Il apparaît même doté d'une personnalité. Dénué de membres, il se déplace. Sans cerveau ni estomac, il parvient pourtant à maintenir un apport optimal de nutriments essentiels à sa croissance. Le hasard a mis le blob sur le chemin d'Audrey Dussutour, spécialiste des fourmis. Depuis, la jeune chercheuse toulousaine s'y consacre entièrement. Le blob révèle d'étonnantes capacités. Chacune d'elles ouvre une fenêtre sur notre propre espèce: mystère de nos origines, solutions pour prolonger notre longévité, améliorer notre nutrition. Le blob promet aussi un traitement plus efficace du cancer, une nouvelle méthode d'apprentissage. Il est temps de voir la vie et la science sous l'angle du blob.


- Un homme dans la foule
de Budd Schulberg
Éditions Des Équateurs / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Lonesome Rhodes, trublion faussement naïf, à peine embauché dans une petite radio du Wyoming, connaît rapidement une renommée qui dépasse les frontières de l'État. Les chroniques de son prétendu village d'origine, concentré d'une nation rurale et conservatrice, pétrie de bon sens, touchent des milliers d'auditeurs. Recruté par la télévision, où son show devient incontournable, ce Vagabond de l'Arkansas abandonne peu à peu le registre du divertissement pour la politique. Il donne son avis sur tout, veut remédier aux maux, réels ou inventés, dont souffre le pays. Ivre de son propre succès autant que d'alcool, il s'imagine sauver l'Amérique. Adaptée au cinéma par Elia Kazan en 1957, cette charge virulente contre le populisme et les médias de masse demeure d'une troublante actualité.


- Une amie très chère
de Anton DiSclafani
Éditions Denöel / 20 avril 2017


Le Titre du Roman

Texas, années 50. Les frasques innombrables de Joan Fortier, grande, blonde et riche, défraient la chronique. Tous les hommes la désirent et toutes les femmes rêvent de lui ressembler. Mais derrière le vernis du physique parfait et de la vie idéale se cache en réalité une personnalité complexe et tourmentée. La seule personne à avoir compris cela est Cece Buchanan, sa meilleure amie. Dévouée à Joan depuis leur plus tendre enfance, liée à elle par un inavouable secret, Cece lui tient lieu autant de chaperon que de complice, acceptant de couvrir toutes ses excentricités. Au point de mettre en danger son propre mariage.


- Aphorismes pour l'autobus & le métro
de François Bott
Éditions La Table Ronde / 19 avril 2017


Le Titre du Roman

"Je suis amateur d'aphorismes et de maximes. Je les collectionne, et les cite volontiers. Des aphorismes du genre: "Le temps passe, c'est une mauvaise habitude qu'il a prise". C'est chic dans les dîners, mais cela agace parfois mes amis. Ils me permettent un aphorisme par repas. N'empêche, c'est mon genre littéraire préféré, avec les portraits et les nouvelles. Puisque la vie est un voyage, comme l'affirme Mme de Staël, voici une cinquantaine d'aphorismes pour les transports parisiens, les autobus et le métro".


- Le cœur de Berlin
de Elie Maure
Éditions Les Allusifs / 19 avril 2017


Le Titre du Roman

Simon ne vit que pour le temps qu'il consacre à l'écriture et au vélo. À la mort de son chien, ses repères s'effritent, et lentement remonte à la surface le souvenir de Béatrice, sa sœur depuis longtemps disparue et dont il était autrefois si proche. Convaincu qu'elle se trouve encore quelque part, il décide de retrouver sa trace et de refermer le cercle d'injustice créé autour d'elle. Il trompe l'ennui d'un été caniculaire en reconstituant le vénéneux récit familial à travers ses souvenirs et l'évocation de son enfance vécue en Algérie. Mais il se lance aussi dans une quête plus profonde, celle de l'identité qu'un fils construit à partir d'un père qu'il ne connaît pas. De choses tues en révélations, de personnages brisés en êtres dédiés à la vie, Le cœur de Berlin brosse dans un style intimiste et émouvant un portrait cru du mal parfois fait aux siens, du désir d'exister et des conséquences du mensonge.


- Le jeu du chat et de la souris
de A Yi
Éditions Stock / 19 avril 2017


Le Titre du Roman

"J'étais l'ange de la mort, j'avais un pouvoir illimité, je pouvais décider de la vie et de la mort de ces passants, et eux, eux qui pensaient que le monde suivait son cours, ne comprendraient pas cette chose absurde et désespérante qui leur arriverait". Par une journée ordinaire, dans une petite ville de la Chine provinciale, un adolescent tue de trente-sept coups de couteau sa camarade de classe. Il a méticuleusement préparé son geste, planifié sa fuite, organisé sa défense. Mais pour quelle raison? Dans ce premier roman magistral, A Yi s'empare d'un fait divers glaçant pour révéler les fêlures d'une société chinoise en pleine mutation.


- Le secret d'Adèle
de Valérie Trierweiler
Éditions Les Arènes / 19 avril 2017


Le Titre du Roman

La Dame en or de Gustav Klimt est l'un des tableaux les plus célèbres au monde. Le modèle du peintre, au regard si mélancolique, s'appelait Adèle Bloch-Bauer. Mariée à dix-huit ans à un homme qui l'adorait mais était bien plus âgé qu'elle, Adèle a vécu dans la Vienne de la grande époque. Son salon attirait les esprits brillants et les artistes à la mode. Mais son existence a aussi été jalonnée de drames intimes. Et la nature exacte de sa relation avec Gustav Klimt intrigue. Peintre génial et provocateur, il multipliait les liaisons et choquait la bonne société. A-t-il conquis l'une des femmes les plus admirées de Vienne? Adèle est morte jeune, emportant avec elle son secret. Partant sur ses traces, Valérie Trierweiler en a tiré un roman qui nous emporte dès les premières pages. Avec une sensibilité à fleur de peau, elle sort de l'ombre cette femme exceptionnelle, poursuivie par un destin contraire. Adèle Bloch-Bauer a aimé. Et a été magnifiquement aimée.


- Psaume 44. La mansarde
de Danilo Kis
Éditions Fayard / 19 avril 2017


Le Titre du Roman

"Il se chuchotait depuis quelques jours déjà qu'elles tenteraient de s'évader avant l'évacuation du camp, d'autant que, cinq ou six nuits plus tôt, on avait entendu pour la première fois le grondement des canons dans le lointain. Mais la rumeur était retombée, du moins lui semblait-il, depuis que trois femmes, parmi lesquelles se trouvait Erzsike Kohn de leur chambrée, avaient été fusillées sur les barbelés.Tout ce que Maria pouvait faire, c'était donc tendre l'oreille au bruit des canons et attendre que quelque chose se passe". Paru à Belgrade en 1962, Psaume 44 raconte le projet d'évasion de Maria, une jeune femme prisonnière d'un camp de concentration allemand. Le récit suit le cours de ses pensées dans les heures qui précèdent sa fuite. Premier ouvrage et dernière œuvre inédite en France de Danilo Kiš, publié ici avec La Mansarde, écrit à la même époque, Psaume 44 est un roman saisissant qui éclaire et complète la connaissance de l’œuvre de cet écrivain majeur du XXe siècle.


- Tous en chœur
de Gill Hornby
Éditions JC Lattès / 19 avril 2017


Le Titre du Roman

La cohésion sociale de la petite bourgade de Bradford est mise à mal. D'un côté, un projet de supermarché met en émoi et divise la population qui tient à ses magasins du centre ville. Et de l'autre, la chorale locale est secouée par l'abandon de leur chef, blessé dans un accident de voiture. Pour gagner le championnat régional des chorales, il faut sans tarder trouver de nouveaux membres et de nouvelles chansons à interpréter. C'est alors que Bennett, l'ex-mari de Sue, va être sollicité pour entrer dans la chorale. Il fait l'unanimité. Enfin un ténor. Tracy entre en scène à son tour, une soliste au passé secret, qui a élevé seule son fils parti faire du social au Rwanda, et qui est dépassée par le monde moderne. Il y a également Sue, l'ex-épouse de Bennett, qui pense toujours à lui, et Annie, sa meilleure amie depuis vingt ans avec qui elle prend un café tous les lundis, et qui ne comprend pas pourquoi Sue a quitté Bennett, cet homme si drôle, qui chante bien, s'occupe des enfants, est bon danseur, et bien élevé. Tous ces personnages, à l'aube de la cinquantaine, doivent se réinventer pour avancer dans l'existence. Ils traversent cette chronique charmante et souvent pleine d'ironie (l'auteur a un sens de l'observation percutant) en surmontant les difficultés du quotidien, grâce à leur chorale qui a tissé un lien si fort entre eux.


- Jardin d'été
de Abigail Seran
Éditions Luce Wilquin / 18 avril 2017


Le Titre du Roman

Élé et Charles, couple de jeunes retraités, accueillent leurs petits-enfants pour un mois de vacances. Pour la première fois, ils sont tous là, les jumeaux londoniens John et June et Iris, la fille d'Agathe, mère angoissée à l'idée de laisser son enfant chez ses parents. Une famille, comme un mobile, maintenue en harmonie grâce au rôle et à la position de chacun. Alors, quand au cœur de cet été bourguignon le passé refait surface, le fragile équilibre est mis à mal. Ce roman polyphonique suit cette tribu un mois de juillet pas comme les autres. Celui où les non-dits se lèvent et où l'histoire personnelle de chacun se révèle, se transforme à la lumière d'une donnée trop longtemps escamotée.


- Au secours j'ai 40 ans (depuis 4 ans)
de Gaëlle Renard
Éditions Charleston / 14 avril 2017


Le Titre du Roman

On dit que 40 ans, c'est le nouveau 30. Certes, mais c'est quoi avoir 40 ans pour une femme aujourd'hui? Un livre désopilant sur vous, les jeunes quarantenaires, mais aussi un peu sur vos hommes (l'ancien et le nouveau), votre belle-mère (ou ex), vos copines qui s'appellent toutes Véronique ou Virginie. Sans oublier vos enfants qui grandissent, votre banquier, votre cher patron, votre panier à provisions, votre miroir, votre estime de vous-même, votre crème de jour. Et la question qui taraude l'héroïne: et si je faisais un dernier bébé pour la route?


- Tu peux toujours courir
de Valerie Chevalier
Éditions Charleston / 14 avril 2017


Le Titre du Roman

Chanteuse dans un bistro, Alice commence à trouver sa vie un peu monotone quand on lui propose d'intégrer un groupe se produisant dans des soirées privées. Sur le plan affectif, le meilleur reste à venir. Maud vit en colocation, travaille dans une salle de gym et rêve de l'amour avec un grand A. Elle a du caractère et sait ce qu'elle veut mais, côté cœur, elle a tendance à baisser la garde trop vite et se trouve souvent prise au dépourvu. Entre deux cinq-à-sept, nos héroïnes courent après le bonheur. Une quête qui affecte leur rapport aux hommes, trame de fond de cette fenêtre ouverte sur leur quotidien tantôt rocambolesque, tantôt douloureux, mais jamais dénué d'humour et d'autodérision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Nouveautés 2017   Dim 13 Aoû - 12:39

- Apprendre à parler à une pierre
de Annie Dillard
Éditions Christian Bourgois / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

"On n'entre pas dans un livre d'Annie Dillard; on y est accueilli. Avec simplicité, avec courtoisie, avec chaleur, avec le plus grand respect pour l'intelligence de l'hôte de passage qu'est le lecteur. Annie Dillard nous parle d'égale à égal. Sans affectation ni condescendance, mais sans compromission; sans hauteur, mais sans concession. Voyez comme est traitée la petite fille du dernier texte de ce recueil: c'est un peu vous. Vous étiez inconnu, vous devenez ami; vous étiez loin, vous voici proche; dites, et l'on vous écoutera; la distance régnait, vous voici dans l'intime; vous ignoriez, peut-être, et vous allez savoir; si vous saviez déjà, vous allez mieux comprendre; et si vous compreniez, renaîtra le mystère".    


- Des chants pour Angel
de Marie-Claire Blais
Éditions Du Seuil / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Pendant que l'on célèbre les funérailles, au bord de la mer, d'Angel, l'enfant sidéen des Jardins des Acacias, un meurtrier fou, à peine sorti de l'adolescence, sans nom, désigné comme le Jeune Homme, a attaqué l'église où officie la pasteure Anna pour une communauté noire. Et quelque part dans le monde, proche ou lointain, Daniel, l'écrivain, les travestis du cabaret Les Portes du Baiser, Fleur le musicien de génie, Mai qui cherche une paix dans la lumière du sud, Michaël le condamné dans les couloirs de la mort. Tout est à la fois sombre et éblouissant dans l'univers visionnaire de Marie-Claire Blais.


- Des nouvelles de l'amour
de Nicolas Rey
Éditions De La Martinière / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

"Elle vient de te dire adieu tout doucement. Elle vient de te dire adieu par paliers successifs. D'abord, au cinéma. Dans la salle obscure, sa main répondait à peine aux pressions que tu exerçais sur la sienne. Bien sûr, officiellement, vous n'étiez plus ensemble. Mais vous vous voyiez toujours aussi souvent. Peut-être même encore avec plus de bonheur. Vous avez dîné accoudés au bar de sa cuisine. À un moment, elle a prononcé cette phrase: Il va bien falloir que tu refasses ta vie un jour ou l'autre. Et puis, celle-ci, juste après, en te caressant l'épaule: Cela va te faire du bien de tomber amoureux de quelqu'un d'autre". Dans ces nouvelles, Nicolas Rey explore tous les visages de l'amour. Le mal vieilli, le fantasmé, le hurlé, le caressant. Ses personnages se passent le relais, de main en main, s'accrochant à ce qui leur permet de ne pas sombrer, à cet unique sentiment: l'amour.


- Empaillé
de Mario Bellatin
Éditions De La Différence / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Empaillé, mi-roman, mi-nouvelle, est la confession nocturne du fantôme de Mario Bellatin à un narrateur l'ayant connu de son vivant. Le fantôme de Mario Bellatin, que le narrateur ne tarde pas à nommer "Mon moi?", égrène devant ce témoin privilégié ses premiers souvenirs d'écriture et évoque, par des anecdotes et des réflexions sur son parcours d'écrivain, les ressorts de la création de ses œuvres. Si ces aveux ont l'accent de la sincérité, on comprend vite qu'ils sont une nouvelle histoire dans l'histoire pour égarer le lecteur. Par la liberté de ton, la liberté de remonter le temps à travers ses propres livres, la liberté de tout rendre fiction, de tout inventer avec humour, en se jouant de lui-même et du lecteur, glissant de l'ironie au réalisme, du récit à la réflexion, du témoignage à la farce, Mario Bellatin se pose comme un des grands écrivains du XXIe siècle.


- En vivant, en écrivant
de Annie Dillard
Éditions Christian Bourgois / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

"Pourquoi lisons-nous sinon dans l'espoir d'une beauté mise à nu, d'une vie plus dense et d'un coup de sonde dans son mystère le plus profond? Pourquoi lisons-nous sinon dans l'espoir que l'écrivain rendra nos journées plus vastes et plus intenses, qu'il nous illuminera, nous inspirera sagesse et courage, nous offrira la possibilité d'une plénitude de sens, et qu'il présentera à nos esprits les mystères les plus profonds, pour nous faire sentir de nouveau leur majesté et leur pouvoir? Encore et toujours nous avons besoin d'éveil. Nous devrions nous rassembler en de longues rangées, à demi vêtus, tels les membres d'une tribu, et nous agiter des calebasses au visage, pour nous réveiller; à la place, nous regardons la télévision et ratons le spectacle". Annie Dillard    


- Fin de journée au Paradis
de Nor Eddine Boudjedia
Éditions Anne Carrière / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

C'est une histoire d'exil et d'amour. Au milieu des années 1990, un jeune homme d'origine algérienne, Yanni, vient faire ses études en France. Il y rencontre Flora, une jeune femme d'origine bordelaise montée à Paris pour les mêmes raisons. De leur amour naît un petit Jibril. Mais, un jour, Yanni et Jibril meurent dans des circonstances tragiques. Ces deux âmes errantes, qui attendent dans les limbes, vaquent, s'observent, dialoguent ou monologuent, et commentent le récit à mesure qu'il s'écrit. Cette histoire s'inscrit dans une actualité liée à la montée de l'intégrisme et aux attentats, de 1995 à nos jours. L'auteur y interroge les valeurs de notre société, l'acceptation de la différence et la mixité des cultures.    


- Ikigai. Le secret des japonais pour une vie longue et heureuse
de Hector Garcia et Francesc Miralles
Éditions Fleuve Noir / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

La scène se passe dans un parc à Tokyo. Deux amis conversent sur le sens de la vie et sur l'étonnante longévité des Japonais. Un mot est alors lancé: ikigai, qui signifie littéralement "la joie d'être toujours occupé". D'après les Japonais, nous possédons tous un ikigai, une raison d'exister, qui nous pousse à nous lever chaque matin et à être acteurs de notre vie. C'est ainsi que les deux amis, Héctor García et Francesc Miralles, décident de se lancer dans une passionnante enquête à travers le Japon. Partis à la rencontre des "supercentenaires" du hameau d'Ogimi, dans l'archipel d'Okinawa, ils passent de longs mois sur place à s'imprégner de la mentalité et des us et coutumes locaux. Comment ces "supercentenaires" définissent-ils leur ikigai et en quoi les guide-t-il au quotidien? Quelles sont les habitudes à adopter pour mieux vivre? Dans un livre à mi-chemin entre le guide et le témoignage, Héctor García et Francesc Miralles nous invitent à découvrir notre propre ikigai pour mener une vie longue et harmonieuse.


- Je ne sais pas dire je t'aime
de Nicolas Robin
Éditions Anne Carrière / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Paris, tu l'aimes ou tu la quittes. C'est une injonction quotidienne pour qui se retrouve la joue écrasée contre la vitre d'un métro bondé, ou se fait bousculer sur le trottoir par un type mal dégrossi. Dans ce tohu-bohu parisien, Francine déterre un passé longtemps enseveli devant un guichet d'état civil; Juliette rêve d'avoir la beauté fulgurante d'une actrice qui éclate de rire sur un tapis rouge; Joachim devient célèbre malgré lui en se faisant larguer en direct à la télé; Ben essaie de ne pas finir comme ceux qui picorent leurs petits pois, le nez dans l'assiette, sans adresser un mot à l'autre. Un chassé-croisé plein d'humour et de tendresse dans lequel chacun cherche son salut et espère entendre parler de sentiments, au cœur d'une ville épicentre de l'amour, où il est parfois difficile de se dire je t'aime. À tous les éclopés du cœur, les éternels pudiques, les incorrigibles passionnés, ce roman choral est pour vous.    


- L'amour au tournant
de Samir Kacimi
Éditions Du Seuil / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Pour ses quatre-vingt-cinq ans, Nordine Boukhalfa, ancien chirurgien-dentiste veuf et solitaire persuadé que chaque jour nouveau est superflu, reçoit un cadeau assez inattendu de la vie. Il est dans un square d'Alger, en train de ruminer ses idées noires sur un banc, lorsqu'un inconnu vient s'asseoir à côté de lui et, sans lui laisser vraiment le choix, engage la conversation. La liberté de ton et l'optimisme étonnant de ce vieux sage excentrique ne tardent pas à piquer sa curiosité et c'est ainsi que les deux vénérables compères, tels deux philosophes péripatéticiens, décident de poursuivre leur discussion en marchant dans la ville. Ils feront la tournée des bars et des restaurants, et aussi le tour d'une grande question: un homme peut-il se passer de l'amour, fût-il plus près de l'hiver de sa vie que de son automne? Avec ce banquet platonicien à la mode algéroise, Samir Kacimi nous convie à un véritable festin littéraire, parvenant à tenir ses lecteurs en haleine par des moyens assez peu conventionnels et à pointer en filigrane, loin du folklore et des idéologies officielles, ce que peut être l'Algérie d'aujourd'hui.


- L'amour des Maytree
de Annie Dillard
Éditions Christian Bourgois / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Comment l'amour traverse-t-il une vie marquée par une naissance, une séparation et une mort? À son retour de la Seconde Guerre Mondiale, Toby Maytree rencontre Lou, une jeune diplômée, qui se laisse séduire par ce charpentier-poète trentenaire. Ils se marient et s'installent au sein de la communauté d'écrivains et d'artistes non-conformistes qui ont élu domicile à la pointe de Cap Cod. Ils y élèvent leur fils, un temps aidés par Deary, leur amie bohème. Dans une langue économe et élégante, Annie Dillard raconte les décennies d'amour, de rêves et les désillusions de la famille Maytree. Elle fait ainsi de l'histoire de ce mariage à la fois exceptionnelle et universelle, minuscule et monumentale, un roman unique.    


- La femme de mon ami
de Polly Dugan
Éditions Presses De La Cité / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

"Je soussigné, Garrett Reese, promets d'épouser Audrey McGeary si Leo McGeary venait à décéder". Garrett avait oublié cette promesse faite lors d'une soirée très arrosée, jusqu'au jour où, des années plus tard, Leo meurt dans un accident de ski. Sans hésiter, Garrett quitte tout pour rejoindre Audrey et ses trois fils à Portland et les aider à surmonter cette épreuve. Prêt à rester le temps qu'il faudra, il décide de poursuivre les travaux d'agrandissement de la maison et prend peu à peu la place laissée par le défunt. Quand Audrey et Garrett commencent à se rapprocher, Garrett n'a plus le courage de révéler l'existence du fameux pacte. Que se passerait-il si Audrey le découvrait?


- La femme du chef de train
de Ashley Hay
Éditions Mercure de France / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

En un instant, le bonheur paisible d'Ani Lachlan, entre un mari très amoureux et leur petite fille de dix ans, a volé en éclats. On est à Thirroul, une petite ville australienne au bord de la mer, en 1948. Mac, chef de train, est mort dans un accident sur les voies. Parmi les voisins d'Ani, ils sont au moins deux frappés de plein fouet, eux aussi, par le malheur: Roy McKinnon, un jeune poète dévasté d'avoir du tuer pendant la guerre en Europe, et le docteur Draper, qui ne peut oublier ce qu'il a découvert à la libération des camps de concentration. Dans le cadre somptueux d'une nature superbe et bien sûr indifférente, chacun tente de reprendre le cours de sa vie. Un des deux hommes saura-t-il, pourra-t-il toucher le cœur d'Ani? Mais le désire-t-elle? Ashley Hay vit à Brisbane. La femme du chef de train, son deuxième roman, a été couronné par plusieurs prix en Australie. C'est la première fois qu'elle est publiée en France.


- La fiancée du facteur
de Denis Theriault
Éditions Anne Carrière / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

D'origine bavaroise, Tania Schumpf, 23 ans, est arrivée à Montréal pour y faire des études universitaires, perfectionner son français et rejoindre un garçon rencontré sur Internet. Alors que ce dernier la déçoit, la ville lui plaît et elle décide de s'y installer. Pour gagner sa vie, elle travaille comme serveuse dans un restaurant sans prétention, le Madelinot, situé à Saint-Janvier-des-Âmes, un quartier populaire de Montréal. C'est là qu'elle fait la connaissance de Bilodo, un facteur timide, féru de calligraphie et auteur de haïkus, dont elle tombe amoureuse. Un jour d'orage, leurs vies basculent et leurs destins s'entremêlent dans un mouvement qui les emportera vers un ailleurs, où rien n'est plus vraiment ce qu'il paraissait être.    


- La guerre de l'opium
de Lovell Julia
Éditions Buchet Chastel / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Janvier 2017: le premier train de marchandises reliant la Chine et la Grande-Bretagne ouvre la "nouvelle route de la soie" et témoigne du lien qui unit les deux nations depuis plus d'un siècle. Cette relation, pourtant, n'est jamais allée de soi. Dans les années 1830, l'Angleterre tente d'équilibrer sa balance commerciale en important massivement l'opium produit en Inde jusqu'en Chine. L'empereur, soucieux des effets délétères de la drogue sur sa population, ordonne de détruire des tonnes d'opium et d'immobiliser les navires anglais. Les Anglais répliquent par la force. Après trois années de guerres côtières meurtrières, le traité de Nanjing cède Hong Kong aux Britanniques et ouvre le commerce en Chine. L'ouvrage de Julia Lovell montre que, plus que les considérations stratégiques et commerciales, ce sont les stéréotypes racistes qui ont dicté les actions de chaque camp, et régissent leurs relations aujourd'hui encore. Dans cette entreprise de déconstruction des clichés, l'auteur puise aux sources chinoises aussi bien qu'européennes, nous plongeant au cœur des batailles et traçant sur le vif le portrait de leurs principaux acteurs.    


- La maison des souvenirs et de l'oubli
de Philip David
Éditions Viviane Hamy / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Comment exprimer l'indicible? Quelle est la vraie nature du mal, et où trouve-t-il son origine? Enfin, que signifie être juif? Ce sont les questions que se posent Albert Vajs, Miša Volf, Solomon Levi et Urijel Koen, devenus amis lors d'un colloque international à New York. Leur point commun? Ils sont originaires de l'ex-Yougoslavie et ont survécu à l'Holocauste dans des circonstances qui tiennent du "miracle". Aujourd'hui, ils représentent la dernière génération de survivants. Un journal intime, des lettres, des confessions et des articles de la presse sont les indices qui permettent au lecteur de saisir les fils qui relient ces quatre destinées hors du commun; il comprendra ainsi leur indispensable quête d'identité ainsi que le sentiment d'impuissance face au doute qui les obsède. Leurs interrogations reflètent l'oscillation permanente entre la nécessité / l'obligation de se souvenir et le désir d'oublier les atrocités perpétrées par les nazis.


- La vie serait simple à Manneville
de Pierre Cochez
Éditions Les Escales / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Les murs mangés par la vigne vierge, les fenêtres grandes ouvertes, Manneville est une maison de famille, celle qui abrite le jeune Bruce Dehaut, ses sœurs, de joyeux cousins, et puis des adultes occupés à profiter de l'été en lisant le journal ou en préparant des pastis-grenadine. La vie serait simple à Manneville, mais Bruce doit partir. L'Angleterre l'attend: Oxford, les études, un début de vie adulte. Là-bas, Bruce fera la rencontre d'Alex, un grand roux à la veste de tweed beige, qui fume des cigarettes en jouant au jacquet. Bruce n'avait pas prévu ça. L'amour, l'éblouissement. Et l'impossibilité d'une vie partagée. Devenu journaliste, il sillonnera le monde, des îles Féroé au Mozambique, en quête de vérité, en quête de lui-même, pris dans un mouvement permanent. Mais Bruce l'apprendra, l'attente aussi est une façon d'aimer. Porté par une plume délicate, ce roman atmosphérique touche en plein cœur et nous parle de ces vies rêvées que l'on vit pour de bon quelquefois.


- Le chercheur de vérité
de James Robertson
Éditions Métailié / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Alan Tealing est professeur de littérature anglaise. Sa vie est en suspens depuis la mort, vingt ans auparavant, de sa femme et de sa fille, tuées dans un attentat inspiré par celui de Lockerbie en 1988. Alan est totalement obsédé par l'Affaire. Il ne peut plus rien faire de sa vie. Il ne croit pas à la culpabilité de l'homme désigné par l'enquête. Au fil du temps, les documents et les preuves qu'il accumule finissent par remplir une pièce entière de sa maison. Quand un agent de la CIA atteint d'un cancer en phase terminale frappe à sa porte et lui offre l'adresse d'un témoin, il ne peut que partir à la recherche de la vérité. Alternant l'enfermement du chagrin et la frénésie de la recherche, le roman nous interroge: comment peut-on vivre quand un événement mondial a un effet sur sa vie personnelle, comment faire quand votre entourage vous demande de lâcher ce qui est devenu une obsession, comment dépasser un chagrin aussi écrasant et continuer à vivre? Pour Alan la peine n'est pas seulement aggravée par l'injustice, elle se transforme en quelque chose d'universel. L'Affaire devient une cause qui nous dépasse. Dans les circonstances actuelles, après les attentats qu'a connus la France, la lecture de ce roman est troublante et dérangeante. Au-delà de son thème, Robertson réussit une fiction littéraire profonde.


- Le goût du piano
de Cécile Balavoine
Éditions Mercure de France / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Nul besoin d'apprendre à en tirer des sons, il suffit d'en effleurer les touches pour qu'il se mette à chanter. Juste. En cela, le piano se distingue des autres instruments. Ses quatre-vingt-huit touches, offertes en un regard, suggèrent toutes les combinaisons possibles, innombrables, passées et à venir, de la musique occidentale. Complet, imposant, solitaire, le piano est l'instrument du virtuose et l'outil du chef d'orchestre, capable de condenser toute la complexité d'un opéra, d'une symphonie. Le piano fascine, et pas seulement les musiciens: Flaubert, Fontane, Feydeau, comme Tolstoï, Zola, Sand ou Verlaine ont composé, non pas pour, mais sur et avec lui. Interprètes et compositeurs eux-mêmes ont cédé au plaisir d'en parler. Mozart d'abord, puis Berlioz, Schumann, Liszt et bien d'autres encore. Tout le XIXe siècle a résonné de ce nouvel instrument, massif, lascif, magique. Le Xxe siècle est resté sous son charme, Vian, Sagan, Colette ou Duras en témoignent. Quant aux écrivains du XXIe siècle, tels Echenoz ou Barnes, ils continuent à en porter l'écho.


- Le marchand de passés
de José Eduardo Agualusa
Éditions Métailié / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

À Luanda, à la fin de la guerre révolutionnaire, Félix Ventura, le bouquiniste albinos, crée de faux passés qu'il vend aux nouveaux riches. Ses clients sont des entrepreneurs prospères, des hommes politiques, des généraux, tous ont assuré leur avenir. Il leur faut donc transmettre à leurs enfants un bon passé. Félix leur construit des généalogies flatteuses, des portraits d'ancêtres, des mémoires brillantes. Il en vit bien, jusqu'à l'arrivée d'un mystérieux étranger à la recherche d'une identité angolaise. Alors, dans un vertige, le passé envahit le présent et tout bascule. Satire féroce et pleine d'humour de la société angolaise, ce Marchand de passés est surtout une réflexion sur la construction de la mémoire et ses ambiguïtés.


- Les âmes des enfants endormis
de Mia Yun
Éditions Denöel / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Avec un père absent et peu fiable, la jeune Kyung-A, son frère, sa sœur et sa mère ne peuvent compter que sur eux-mêmes. De déménagements en nouvelles rencontres, d'emplois précaires en drames adolescents, chacun apprend à se débrouiller seul, fort de savoir qu'il pourra retourner auprès des siens à tout moment. Mais, le temps passant, les enfants se font happer par leur destinée individuelle et par la grande Histoire, et désertent ce foyer familial si fragile. Mia Yun se révèle à la fois poète, peintre et conteuse dans ce roman qui nous plonge dans un ailleurs dépaysant, évocateur, d'une beauté infinie.


- Les heures de sable
de Henri Cuny
Éditions Pierre Guillaume De Roux / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

"Il n'osait pas la regarder, détailler ses traits. Il se mit à lui parler doucement. Il sentait que c'était ce qu'il devait faire. Il disait tout ce qui lui passait par la tête, que la vie valait la peine d'être vécue, qu'on était toujours riche de quelque chose, riche de cette clémence du soir méditerranéen gavé d'effluves, qu'elle disposait pour combattre la méchanceté des hommes de cette douceur des choses, qu'il restait toujours quelque chose d'intact, ne serait-ce que le prochain matin, qu'il avait connu lui aussi des chagrins d'amour, tout le monde à vrai dire, il aurait voulu lui parler de cette merveille: du temps qui passe, mais il était trop occupé de ce temps qui, pour lui seul, s'obstinait à revenir. […] Il lui soutenait qu'un amour qui vient à finir n'a jamais vraiment commencé, on est malheureux parce qu'on croit seulement qu'il y a eu quelque chose de dur et de fort, là où il n'y avait que du sable". Poétique, émouvant, sensuel, angoissant, à la fois intemporel et contemporain, ce roman renouvelle le thème faustien du rajeunissement de façon tout à fait inédite: non plus dans une soudaineté jubilatoire mais dans une lente érosion décapante où se révèlent les profondeurs de l'être. Un thriller psychologique qui nous réconcilie avec l'âge et le temps qui passe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Nouveautés 2017   Dim 13 Aoû - 12:35

- Les inconnus du bout du monde
de Armelle Guilcher
Éditions Fleuve Noir / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Marie a perdu son époux, missionné pour combattre l'orpaillage illégal en Guyane et tué quinze jours après leur arrivée. Les obsèques passées, elle choisit de revenir vivre à Cayenne. Là-bas, pense-t-elle, elle trouvera des réponses à leur tragédie. Pour Alex, la Guyane est un refuge. Il se voit bien seul, sans plus rendre de comptes à personne et surtout pas à ce despote qui lui sert d'épouse. Ça tombe à pic: sa femme a bouclé ses valises, emmené leur fille et pris un aller simple direction l'Hexagone. En attendant qu'Alex la rejoigne. Mais la détermination n'est pas son point fort. Partir? Rester? On verra plus tard. Marie "la veuve" n'a jamais travaillé. Ses compétences, qu'elle croyait inexistantes, vont la rendre utile. Alex "l'aspirant divorcé" s'est toujours planqué derrière ses verres de myope. Cayenne va le pousser à envisager le monde autrement. Découvrant au-delà de la carte postale une terre aux mille promesses, Marie et Alex avancent à petits pas sur cette terre lointaine. Ils ne se connaissent pas, mais un dieu bienveillant semble décidé à les faire se rencontrer.


- Les vivants
de Annie Dillard
Éditions Christian Bourgois / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

À travers une succession d'épisodes comiques ou tragiques et une nuée de personnages hauts en couleur, Annie Dillard raconte le destin de la petite communauté de Whatcom et recrée l'épopée héroïque de ces pionniers à la fin du XIXe siècle. Ermites, chercheurs d'or, explorateurs, marins, entrepreneurs, colons, bûcherons, pauvres et riches peuplent ce roman foisonnant et composent une grande fresque classique qui rappelle La Comédie humaine tout en évoquant de manière saisissante le problème des Indiens, celui de l'immigration et la lente destruction d'une région mise en coupe réglée par les capitaines d'industrie de l'époque.    


- Lettres choisies de la famille Bronté.1821-1855
de Collectif
Éditions La Table Ronde / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Si les œuvres des sœurs Brontë sont connues de tous, il n'en va pas de même pour leur correspondance, a fortiori en France où elle n'avait pas encore été traduite. Le présent recueil réunit plus de trois cents lettres de cette famille hors norme. Celles de Charlotte à son amie Ellen Nussey ou à ses éditeurs londoniens, tantôt véhémentes, tantôt mélancoliques, sont d'une humilité extrême. Durant sa courte existence, Charlotte s'éloigne rarement de la cure de Haworth où elle veille tour à tour son frère et ses sœurs dans leurs derniers instants. De ces deuils, la jeune femme, qui ne place jamais l'art au-dessus de la vie, laisse des témoignages d'une grande pudeur. S'ajoutent à cet autoportrait non prémédité les lettres de son frère Branwell, où transparaît la déchéance d'un esprit prometteur; celles d'Emily, plus rares et d'une austérité caractéristique; celles d'Anne, en forme de professions de foi; et, enfin, celles de leur père, qui révèlent une tendresse et un humour inattendus, bien loin des traits sévères sous lesquels il est souvent dépeint.


- Little girl gone
de Alexandra Burt
Éditions Denöel / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Quand elle se réveille ce matin-là, Estelle, comme tous les jours, se rend dans la chambre de sa petite fille de sept mois pour lui donner son biberon. Effarée, elle découvre un berceau vide, une chambre vide: plus aucun vêtement, plus de jouets. Comme si son bébé n'avait jamais existé. Estelle, sous l'emprise d'une dépression post-partum très sévère, met plusieurs jours à signaler la disparition. Très vite, la jeune mère devient le suspect numéro un aux yeux de la police, des médias et de son mari. Abandonnée de tous, elle s'accroche à un espoir fou: celui de retrouver son enfant.


- Maman mourra un jour
de Gilles Vernet
Éditions Carnets Nord / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Maman mourra un jour, c'est l'histoire d'un fils unique qui veut rendre à sa mère tout l'amour qu'elle lui a donné alors que la maladie est en train de l'emporter. C'est le récit de l'affaiblissement, de la fragilité du corps. C'est aussi une réflexion plus générale sur la vie et la mort, sur notre rapport au temps, sur nos vies effrénées qui nous précipitent dans l'avenir jusqu'à en oublier le présent. Et c'est surtout un hymne à l'amour, à la lumière, aux couleurs, aux gestes tendres, aux petits bonheurs du quotidien, à l'irrépressible envie de vivre.


- Nuit noire
de Renata Adler
Éditions De L'Olivier / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

D'une maison de campagne à un appartement en passant par un voyage dans la campagne irlandaise, Nuit noire suit les revirements et les évolutions d'une histoire d'amour entre Kate Ennis, la narratrice, et un homme marié qui hésite encore à quitter sa femme. Humour et émotion se conjuguent dans ce roman où le bruit du monde, les anecdotes, les réflexions font écho à l'exploration d'une expérience intime.    


- Nous étions cinq
de Karel Polácek
Éditions De La Différence / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Loin du monde des adultes, cinq petits garçons observent la réalité du haut de leur taille: ce qui est considéré par les grands comme un jeu revêt à leurs yeux la dimension d'une épopée. Le narrateur, Pierre Bajza, est un petit garçon espiègle qui, hormis son talent à provoquer ses parents, possède un authentique don d'observation. Sa famille constitue un second plan de l'histoire où se rencontrent et se confrontent le monde enfantin et celui des adultes, sur fond d'une incompréhension qui est source de maintes situations comiques. Nous étions cinq est la dernière et la plus emblématique des œuvres de l'écrivain tchèque Karel Poláček, ami proche et collègue de Karel čapek dont il partage la notoriété dans son pays.


- Portrait d'après blessure
de Hélène Gestern
Éditions Arléa / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Il s'appelle Olivier, elle s'appelle Héloïse. Ils partent déjeuner, mais la rame de métro dans laquelle ils sont montés est gravement endommagée par une explosion. Restera de cet accident des corps meurtris, un sentiment brisé et une photo de leur évacuation, si violente et si impudique qu'elle va tout faire trembler autour d'eux. Ils n'auront qu'une obsession: réparer les dégâts que cette image aura causés dans leurs vies. Portrait d'après blessure raconte l'histoire de deux êtres aux prises avec le pouvoir des photographies, qu'elles parlent la langue de la dignité ou celle du désastre.    


- Théâtre des dieux
de Matt Suddain
Éditions Au Diable Vauvert / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Voici l'histoire de M. Francisco Fabrigas, explorateur, philosophe, physicien hérétique, qui embarque à bord d'un vaisseau plein d'enfants pour un voyage terrifiant vers une autre dimension, assisté par un capitaine juvénile, un brave garçon sourd, une fillette aveugle et futée, et une botaniste sensuelle, tous poursuivis par le pape de l'univers et un magnétiseur coquet. Sombres complots, cultes démoniaques, jungles meurtrières, pagaille quantique, la naissance de la Création, la mort du Temps, et une créature nommée Sweety: tout cela et plus encore derrière le voile de la réalité.    


- Transférés
de Kate Blair
Éditions Michel Lafon / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

Dans un futur proche, l'humanité a trouvé le moyen de soigner toutes les maladies: les transférer aux criminels, dont la quasi-totalité vient des ghettos, maintenus au ban d'une société qui touche à la perfection. C'est dans ce monde qu'est née Talia Hale. À 16 ans, elle est la fille chérie d'un politique qui se voit déjà Premier ministre d'Angleterre. Atteinte d'un simple rhume, au plus grand dégoût de son entourage, elle doit subir son premier transfert. Mais à l'hôpital, Talia sauve une petite fille d'une agression. Une petite fille qui vit seule avec son grand frère, Galien, dans les ghettos. Grâce à Galien, Talia découvre l'envers du décor et l'horreur d'un système où seuls les plus riches ont le droit à la santé. Pour changer une société où la frontière entre bien et mal est plus floue que jamais, Talia devra briser le cocon doré dans lequel elle a grandi et combattre tout ce en quoi elle a toujours cru, y compris son propre père.


- Une enfance américaine
de Annie Dillard
Éditions Christian Bourgois / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

"L'éternité est amoureuse des productions du temps", disait Blake. Annie Dillard, qui grandit à Pittsburgh dans les années 1950, écrit ici les épiphanies qui ont marqué son enfance: les concours de blagues organisés par ses parents, la fille des voisins patinant sous un réverbère par une nuit d'hiver, l'exultation physique de la course, et puis la passion de la lecture, la découverte de ces univers parallèles qui réduisent le réel à l'ombre pâle des mots. L'enjeu de ces révélations, qui sont comme autant d'illuminations rimbaldiennes, c'est la genèse d'une conscience d'écrivain à la curiosité insatiable.    


- Une nuit, rien qu'une seule
de Simona Ahrnstedt
Éditions Nil / 13 avril 2017


Le Titre du Roman

L'éblouissante Natalia De la Grip est la fille de l'une des plus riches familles de Suède. Étoile montante de la finance, elle ne souhaite rien d'autre que l'admiration de son père, dirigeant d'Investum. David Hammar, bad boy de la finance suédoise, a des vues sur cet empire industriel et sur Natalia. Il espère qu'elle le mènera à son père et l'aidera à son insu à réussir une OPA hostile. Son désir de vengeance contre l'homme le plus puissant du pays remonte à son enfance. Dès leur rencontre, l'attirance entre les deux jeunes gens est irrésistible. Le temps d'un été suffocant et moite, entre Stockholm et les "Hamptons" suédois, ils enchaînent les rendez-vous passionnés alors même que David prépare son coup d'éclat.


- À la table du sultan
de Michèle Barrière
Éditions JC Lattès / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

1547. François Ier, le souverain, l'ami de toujours, est très affaibli et l'on doute qu'il passera l'année. Quentin, père de famille accompli, n'en est pas à son premier cheveu blanc. Mais aurait-il pu imaginer que son fils Pierre lui causerait tant de soucis? Le jeune homme, au service de l'ambassadeur de France à Constantinople, s'est épris de la fille d'un vizir, au mépris des mœurs à la cour de Soliman le Magnifique. Retenu prisonnier, son sort dépend désormais des talents culinaires de son père: en effet, Quentin n'a d'autre choix que de venir plaider sa cause en personne, et l'on sait désormais qu'il n'argumente jamais mieux que derrière ses fourneaux. D'autant qu'il dispose d'un mets de choix pour flatter les papilles de Soliman et de son épouse Roxelane: la dinde, nouvellement arrivée des Amériques et inconnue du Grand Turc. Mais pour sauver Pierre du courroux ottoman, Quentin va devoir affronter un maître-queux irascible et prêt à tout pour voir disparaître ce "rival" venu de France.


- Dans un canard
de Jean-Daniel Magnin
Éditions Actes Sud / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

Le stagiaire devient, après une série de malentendus, l'homme providentiel puis l'homme à abattre. La comédie épingle la catastrophe de la société du travail, portrait narquois du monde professionnel et de ses délires.    


- De velours et d'acier
de Georgia Caldera
Éditions Pygmalion / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

Dans un monde où chacun doit se battre pour survivre, Léopoldine n'a pas toujours fait les bons choix. Mais quand le groupe auquel elle appartient se met à maltraiter des enfants, elle décide de se rebeller, quitte à subir la colère de la Guilde des Voleurs. Dorénavant, afin de protéger et sauver ceux qu'elle aime, elle ne laissera plus rien ni personne lui barrer la route. Au péril de sa vie, Léopoldine prend enfin sa vie en mains. Augustin, quant à lui, décide de ne plus agir selon les dires et les stratagèmes de sa mère, la Reine Victoria au règne sans fin. Mais s'il est bien un prince dont la fonction n'est que titre, c'est lui. Le jeune homme devra résister et fuir la poigne de fer de la souveraine pour mener une existence qu'il juge digne de ses valeurs et embrasser sa destinée. Pour eux, la liberté ne pourra passer que par le sacrifice.


- La future
de Michelle Simon-Duneau
Éditions JC Lattès / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

Claude Feyder, fraîchement élu Président de la République, annonce une mesure qui fait sensation. Célibataire, il veut recruter par concours une Première Dame de France, qui lui apportera la complémentarité féminine dans son rôle de chef d'État. Ce concours atypique, démocratique et transparent met les Françaises en émoi, déclenche des débats de société polémiques et devient un événement médiatique sans précédent. Inès Santos, la quarantaine, est la fille d'une femme de ménage espagnole. Elle a été élevée en symbiose avec Marie, la fille des patrons de sa mère. Intelligente, Inès a saisi tous les codes et reçu la culture des grands bourgeois parisiens, sans pour autant s'y assimiler ni en acquérir l'assurance. Provoquée par la candidature de Marie, elle révèle une ambition jusque-là insoupçonnée. Cendrillon d'aujourd'hui, elle découvre progressivement son potentiel, ses désirs profonds et ses doutes. Dans le même temps, elle est bousculée par les péripéties du concours, amplifiées par des réseaux sociaux incontrôlables. Inès pourra-t-elle affronter jusqu'au bout la machine à broyer dans laquelle elle s'est engagée?


- La mémoire encerclée
de Michèle Cointe
Éditions Albin Michel / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

"Histoire d'une enfance dans la banlieue parisienne des années 50, pas si éloignée des réalités d'aujourd'hui avec sa quête d'amour et de rêveries et toutes les questions autour d'un monde en marche. Un enfant n'écrit pas de roman et l'adulte que devient cet enfant ne peut que conter son énigme, abouter les vues, les séquences et les bribes du fond remuant de sa légende". M.C.
Tissé d'images intactes et d'ombres du passé que l'écriture fait remonter à la mémoire, le récit de Michèle Cointe, où l'enquête, illustrée d'une collection de photos, prend la forme d'une exploration poétique, est avant tout le retour au monde de "l'enfantin" dans ce qu'il a d'unique.    


- Le livre des livres perdus
de Giorgio Van Straten
Éditions Actes Sud / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

Huit histoires vraies de livres perdus, égarés dans des circonstances parfois  dramatiques, ou détruits pour des raisons qui vont de la censure à l'insatisfaction maniaque de leur auteur, que Giorgio Van Straten, tel un détective amoureux, tente de ressusciter à partir des traces qu'ils ont laissées.    


- Père inconnu
de Patrick Denys
Éditions Grasset & Fasquelle / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

Paul n'a jamais su qui était son père. Dans les années soixante-dix, il découvre ce qu'on lui avait toujours caché. Durant l'exode de 1940, Dorine rencontre Ludovic, curé d'une paroisse bretonne. Coup de foudre: un enfant naît de ces amours interdites. Le scandale de cette liaison, le désastre qui s'ensuivra et le broyage de ce père inconnu par la hiérarchie de l'Église ont pour cadre une Bretagne travaillée par la Résistance et les mouvements autonomistes. L'Océan ponctue de ses colères blanches ce récit autobiographique, devenu roman d'une passion impossible détruite par les préjugés.


- Petites surprises sur le chemin du bonheur
de Monica Wood
Éditions Kero / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

À 104 ans, Mlle Ona Vitkus pensait en avoir fini avec les sentiments. Mais l'arrivée dans sa vie si ordonnée d'un jeune garçon pas comme les autres va tout chambouler. Du jour au lendemain, la vieille dame se trouve embringuée au cœur d'une famille en plein tourment, et même dans un road trip inattendu et burlesque. Chemin faisant, elle découvre que la vie lui réserve encore bien des surprises, et, surtout, qu'elle a encore beaucoup à offrir à ceux qui croyaient avoir tout perdu.


- Polonaise
de Emmanuel Moses
Éditions Flammarion / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

"Tout le monde me cherche. Ma mère me cherche, la meilleure amie de ma mère me cherche, mon ex-femme me cherche, ma petite amie me cherche, mes enfants me cherchent, mon voisin du sixième me cherche, mon patron me cherche, mon chat aussi me cherche en miaulant à cœur fendre, mon poisson, tiens, même lui me cherche derrière la paroi ronde de l'aquarium, mes créanciers me cherchent, rien d'étonnant à cela, mes débiteurs également, c'est moins courant, un cousin me cherche, une vieille tante, la belle-mère de ma sœur me cherche, mon neveu me cherche, un certain Lifschitz me cherche, et un ivrogne notoire, Fishgrün. Mais ils ne me trouveront pas. Vous devriez voir mon sourire en écrivant cette dernière phrase. Un sourire pareil, on n'en rencontre pas tous les jours. Ceci est une histoire vraie".


- Quand je t'ai perdue
de Fionnuala Kearney
Éditions City / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

La vie de Jess bascule un jour d'hiver lorsqu'elle apprend que sa fille Anna est morte, ensevelie sous une avalanche. Terrassée par une douleur infinie, il ne reste plus à Jess que sa petite-fille dont elle a maintenant la responsabilité. Mais comment accepter la perte si brutale d'un être cher? Jess n'y arrive pas. Alors, elle part sur les traces de la vie d'Anna. Que signifient ces messages postés sur son blog personnel et cette étrange lettre retrouvée par hasard dans ses affaires? À mesure qu'elle lève le voile sur la vie de sa fille, Jess réalise qu'Anna était devenue une étrangère dissimulant à ses proches un terrible secret. Jess va devoir surmonter les blessures de ses découvertes et trouver, par-delà la douleur et l'absence, la force de la réconciliation.    


- Road trip
de Ena Fitzbel
Éditions City / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

Vanessa est une jeune femme gentille. Trop gentille. Sa nouvelle lubie pour faire le bien dans le monde, c'est d'aller livrer de l'eau aux Africains. Elle remplit donc une vieille guimbarde et c'est parti pour une expédition sans problèmes. Enfin presque. Si seulement, elle ne devait pas faire du covoiturage et supporter Gauthier, un jeune homme arrogant et mufle. Tout les oppose et le périple s'annonce mouvementé, surtout quand la voiture tombe en panne au beau milieu de la Creuse. Le désastre risque de tourner au cauchemar quand ils débarquent dans le seul lieu habité du coin, un étrange centre de remise en forme. Un majordome se promenant nu dans les couloirs, des septuagénaires bien verts pour leur âge, une nymphomane et un délinquant vont devenir autant de petits cailloux sur l'improbable chemin menant au bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Nouveautés 2017   Dim 13 Aoû - 12:31

- Transsiberian back to black
de Andreï Doronine
Éditions La Manufacture de Livre / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

"Ce qui est mal: arracher les boucles d'oreilles des lobes d'une femme inconnue; les draps trempés le matin au réveil; boire de la vodka chaude dans une cage d'escalier; voler de l'argent à ses amis et connaissances; taper sur la tête d'un retraité avec un pied de tabouret; donner un chat à l'écorcheur de la tannerie en échange de deux biffetons; se draper dans un store et tomber du deuxième étage; se piquer avec une seringue aux graduations effacées trouvée dans la rue; faire chauffer dans une cuillère de la neige sale et poudreuse; cracher ses dents dans l'évier; balancer d'une voiture un copain en surdose dans un tas de neige, avant de revenir pour bien l'enfouir, histoire qu'on ne le retrouve qu'au printemps; faire les poches dans un vestiaire d'école; donner un rendez-vous à un ami d'enfance et mourir". Un jeune auteur de Saint-Pétersbourg raconte le quotidien tragi-comique d'un camé. Sans illusion. sans la moindre sentimentalité inutile, ces récits noirs en grande partie autobiographiques, tragiques et pleins d'humour, font de la grande ville du nord une métropole anonyme à la beauté lépreuse et dont les palais tant vantés cachent d'innombrables taudis.


- Traversée dans la région du cœur
de Christophe Paviot
Éditions Stock / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

"Transmettre, c'est tout ce qu'il nous reste, transmettre la vie avec son cortège de morts, transmettre ce qu'on imagine juste, mais personne n'est d'accord. Transmettre ressemble aujourd'hui à un crime sur cette croûte essoufflée, combien de temps notre douleur sera-t-elle habitable? Anna se tourne vers moi, elle me demande si ça va, j'ai honte de sa question, je tords un sourire pour la rassurer, j'ai honte de ma réponse".


- Tom, l'enfant rebelle
de Claude Couderc
Éditions L'Archipel / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

Un premier casse à treize ans et Tom a basculé dans la délinquance. Après un braquage, envoyé dans un centre de détention fermé pour mineurs, il ne veut toujours rien dire de ses blessures, de sa souffrance, de sa haine du monde adulte. De la vie, il ne connaît que la brutalité. Jusqu'au jour où sa route croise celle de Cynthia, une adolescente en galère, comme lui. Ensemble, ils fuguent. Tom n'a qu'une idée: se venger de son beau-père. Lancés à leur recherche, Antoine et Nadira, deux éducateurs, ont un seul objectif: retrouver les deux adolescents, avant qu'ils ne commettent l'irréparable. Comme dans un road movie, de la Normandie jusqu'à l'île d'Ouessant, Claude Couderc met en scène deux jeunes face à la violence de la vie.    


- Un petit fonctionnaire
de Augustin d' Humières
Éditions Grasset & Fasquelle / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

C'est quelqu'un de bien. Il est là, sur le terrain. Tous les jours. Il applique les consignes, il suit les programmes, il exécute. Souvent, on loue son dévouement. Et puis un jour sonne l'heure des comptes: vous avez contribué à instaurer un système injuste, inégalitaire, et absurde, qui n'a fait qu'engendrer l'ignorance, la violence, et le ressentiment. À présent, il faut répondre. Nous professeurs, nous savons que l'histoire n'a commencé ni à Racca ni à Mossoul; elle commence chez nous, avec des familles et des enfants qui ne sont pas très riches, et auxquels nous n'avons rien transmis. Ni une langue, ni une histoire, ni des textes, ni des mots. Nous savons que nous avons construit une école qui perpétue les inégalités et même les amplifie, qui fait sortir de son sein des élèves chez lesquels nous n'avons rien fait retentir sinon la colère sourde et diffuse d'avoir été victimes d'un système qui sous couvert d'égalité des chances et de formation à la citoyenneté ne fait qu'amplifier les inégalités, et vise à n'apprendre strictement rien de clair et de précis à un élève.


- Un si petit territoire
de Marc Bressant
Éditions Bernard de Fallois / 12 avril 2017


Le Titre du Roman

Au lendemain de Waterloo, un étrange pays vit le jour au confluent des frontières actuelles de l'Allemagne, des Pays-Bas et de la Belgique, Moresnet, qui recélait les plus importantes réserves de zinc d'Europe. Faute de parvenir à un accord sur le sort de ces quatre kilomètres carrés d'une si grande importance stratégique, les vainqueurs de Napoléon en firent en 1816 un territoire neutre, qui abrita bientôt la plus grande entreprise minière du continent. C'est dans cet espace parfaitement conforme à la vérité historique que cavalcadent les personnages d'un roman qui s'étend sur tout un siècle pour s'achever avec l'entrée des troupes allemandes dans le territoire le 8 août 1914. Les deux jeunes aides de camp, l'un néerlandais, l'autre prussien, à qui leurs souverains avaient confié mission de "régler au plus vite le problème de Moresnet", ne se doutaient évidemment pas qu'en créant au cœur de l'Europe un pays sans armée ni police ni justice, ils ouvraient la porte à de bien singulières aventures.


- À voie basse
de Aliénor Debrocq
Éditions Quadrature / 10 avril 2017


Le Titre du Roman

Tout commence sans crier gare, par une attente longue de promesses. Neuf mois dans la pénombre d'un corps de femme. Puis vient la vive lumière du premier jour et, avec elle, les étincelles, les compromis, les portes qui claquent. Treize nouvelles pour dire l'éblouissement, la peur, la joie, l'intimité des chambres et la dureté du monde où s'amorcent ces vies, dans un grand silence ou un grand bruit.


- La désobéissance civile
de Henry David Thoreau
Éditions Gallmeister / 10 avril 2017


Le Titre du Roman

En juillet 1846, Henry David Thoreau est emprisonné pour avoir refusé,  en signe d'opposition à l'esclavage et à la guerre contre le Mexique, de payer un impôt à l'État américain. Cette expérience sera à l'origine de cet essai paru en 1849 et qui fonde le concept de désobéissance civile. Un texte qui influença Gandhi, Martin Luther King ou Nelson Mandela, et ne cesse d'inspirer philosophes et politiciens depuis plus d'un siècle et demi.


- 30 histoires insolites qui ont fait la médecine
de Jean-Noël Fabiani
Éditions Plon / 07 avril 2017


Le Titre du Roman

De la médecine antique à la première transplantation cardiaque, le professeur Jean-Noël Fabiani raconte 30 histoires insolites qui ont fait l'histoire de la médecine et qui sont à l'origine de certaines des plus grandes découvertes médicales. Les chirurgiens oublient souvent qu'ils doivent leur profession à un certain Félix, barbier de son état, qui, appelé en dernier recours par les médecins, est parvenu à guérir en 1686 la fistule anale du Roi-Soleil. À sa demande, le souverain institua la chirurgie comme un métier à part entière. Qui ne sait aujourd'hui que se laver les mains est le moyen le plus simple d'éviter la contagion? Pourtant, en 1850, Ignace Semmelweis a subi toutes les avanies du monde pour avoir supplié ses confrères de bien vouloir respecter cette règle d'hygiène évidente afin de sauver les jeunes femmes qui mouraient d'infections dans les suites de couches. Sont également présentés dans cet ouvrage les acteurs d'une immense fresque: le baron Larrey qui ampute jusqu'à l'épuisement les blessés le soir de la bataille d'Eylau; ou bien le vieil Hippocrate qui rédige, en pensant aux dernières paroles de Socrate, une profession de foi que tous les médecins répètent encore deux millénaires plus tard. C'est à ce grand voyage à travers l'histoire de la médecine que nous convie ce livre.


- La cueilleuse de thé
de Jeanne-Marie Sauvage
Éditions Charleston / 07 avril 2017


Le Titre du Roman

Au Sri Lanka, l'ancien Ceylan, Shemlaheila est cueilleuse de thé dans une plantation. Depuis dix ans déjà, elle ploie sous les lourds sacs de feuilles de thé et sous le joug des contremaîtres, mais, à l'aube de ses vingt ans, la jeune femme a d'autres rêves. Elle est bien décidée à partir, à échapper à la condition de celles qui, dans les théiers et dans les maisons, sont au service des hommes. Elle ne sera pas cueilleuse de thé toute sa vie, comme sa mère, comme toutes ces femmes asservies qui n'ont d'autres horizons que les interminables rangées de théiers. Du Sri Lanka à Londres, à la découverte d'un pays complètement différent du sien, Shemla va découvrir une autre culture, d'autres personnes et surtout d'autres envies. La cueilleuse de thé qu'elle a toujours été choisira-t-elle de revenir au pays, ou de se créer une nouvelle vie?    


- Assez de bleu dans le ciel
de Maggie O'Farrell
Éditions Belfond / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Une maison à des kilomètres de tout. Autour, rien que l'herbe verte, les trembles aux feuilles chargées de pluie et le ciel changeant du Donegal. Ce refuge, Daniel Sullivan s'apprête à le quitter le temps d'une semaine pour se rendre aux États-Unis, son pays d'origine. C'est l'anniversaire de son père, qu'il n'a pas vu depuis des années. Dans la voiture qui le conduit à l'aéroport, une voix retentit à la radio: celle d'une femme dont il est sans nouvelles depuis vingt ans, son premier amour. Les souvenirs se déversent. Replonger dans le passé, comprendre ce qui le pousse à abandonner ceux qu'il aime, Daniel ne pense plus qu'à ça. Mais il y a son épouse Claudette, star de cinéma fantasque, passionnée, qui a choisi d'organiser sa propre disparition pour échapper au monde. Comment lui révéler l'homme qu'il est véritablement? Que peut-il encore promettre, lui qui n'a jamais su que fuir?  


- Aux États-Unis d'Afrique
de Abdourahman A. Waberi
Éditions Zulma / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Rarement fiction sur l'Afrique aura aussi bien parlé de l'Europe. Et pour cause: dans Aux États-Unis d'Afrique, Abdourahman A. Waberi fait du continent noir le centre économique et intellectuel du monde, tandis que les damnés de la terre se concentrent dans une Euramérique miséreuse; partant, il tend un miroir à l'Occident, celui du monde réel. Réversibilité de l'Histoire: dans le roman, l'Afrique est une fédération d'États dont le cœur bat à Asmara, Érythrée, la capitale fédérale, un continent de cocagne à la prospérité insolente avec ses centres d'affaires aux sols de marbre, ses mégalopoles modernes et leurs McDiop à chaque coin de rue, ses artistes en vue et ses scientifiques de renommée mondiale. Un continent indifférent au sort des millions de réfugiés qui se pressent à ses frontières depuis les favelas de Zurich, Milan ou Chicago, les quatre coins de cette Euramérique ravagée par les guerres ethniques et les maladies endémiques, et qui ne survit que grâce à l'aide humanitaire africaine. Et puis, fil conducteur du roman, il y a Maya, née dans un bidonville de la banlieue de Rouen et adoptée par une riche famille érythréenne, qui part en quête de ses origines. Entre politique-fiction et conte voltairien, Aux États-Unis d'Afrique illustre de manière éclatante, malicieuse, grave, l'injustice ordinaire à l'échelle du monde.


- Avalanche
de Julia Leigh
Éditions Christian Bourgois / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Dans un récit très détaillé, la romancière australienne Julia Leigh chronique ses longs efforts pour avoir un enfant. En février 2008, elle a trente-huit ans. Elle se rend avec Paul, son compagnon, dans une clinique où on pratique la procréation médicale assistée. S'ensuit une longue série d'examens et d'interventions avant même de démarrer le traitement hormonal. Parallèlement, le couple se marie mais, très vite, leur relation se dégrade. Après leur séparation, Paul accepte de laisser Julia utiliser ses spermatozoïdes pour la fécondation in vitro mais il ne tarde pas à changer d'avis. Elle cherche alors un donneur parmi les hommes qu'elle connaît; un de ses vieux amis finit par accepter. En dépit de ces déceptions à répétition, Julia recommence avec obstination, soumettant son corps à de constantes et invasives manipulations. La réalité finit par s'imposer. Elle arrête tout, prête à chercher une autre raison de vivre, d'aimer et d'espérer. Un témoignage d'une sincérité brutale sur l'exploitation sociale et économique du désir d'enfant. Julia Leigh examine l'alternance d'espoir, de perte, de fatigue, de persévérance; les figures bienveillantes ou insensibles de la médecine, le soutien ou la désapprobation des amis ou des étrangers. Partant de sa propre expérience, elle soulève des questions générales sur le désir d'être mère. De l'individuel au collectif, la romancière explore un sujet qui, de nos jours, concerne de plus en plus de femmes.    


- Cowboy light
de Frédéric Arnoux
Éditions Buchet Chastel / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

À droite, des vaches. À gauche, des barres HLM. Au-dessus, des lignes à haute tension. Et pile en dessous: un petit quartier pavillonnaire bisontin, tout près de l'usine Lip alors à l'abandon, avec son dealer raté et deux ferrailleurs qui le rackettent à grands coups de poing. Quand le narrateur-dealeur rencontre une bourge deux fois plus âgée que lui lors d'une soirée en Suisse, il s'imagine devenir gigolo, ils baisent, boivent, se défoncent et finissent même par se marier dans une chambre d'hôtel à Séville. Sauf qu'il a un cœur d'artichaut. Sauf que cette femme ne lui a pas tout dit. Un roman noir au style trash mais léché, qui évoque avec humour l'ennui d'une province dans les années 80, mais aussi comment l'amour peut détruire plus qu'il ne soulage.


- Femme de tête
de Hanne-Vibeke Holst
Éditions Héloïse d'Ormesson / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

À la tête du Parti social-démocrate, Elisabeth Meyer s'apprête à mener campagne quand elle apprend qu'elle est atteinte d'Alzheimer. Au péril de sa vie, cette femme de conviction engage une course contre la montre pour mener son parti à la victoire et sauver la démocratie danoise menacée par la montée des extrémismes. Mais la fin justifie-t-elle les moyens? Sur un rythme implacable, Hanne-Vibeke Holst explore la férocité du monde politique et pose un diagnostic glaçant sur les dérives de nos sociétés gangrénées. Un suspense haletant qui embrasse des problématiques résolument contemporaines.


- Fille de l'air
de Fiona Kidman
Éditions Sabine Wespieser / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Surnommée la "Garbo des airs", Jean Batten était une aviatrice mondialement célèbre dans les années 1930. Née en 1909, l'enfant de Rotorua, petite ville au nord de la Nouvelle-Zélande, battit plusieurs records, notamment entre l'Angleterre et l'Australie, qu'elle rejoignit en quatorze jours et vingt-deux heures dans son petit avion de tourisme, un Gipsy Moth. Dans ce nouveau roman, Fiona Kidman se penche sur le destin de cette "fille de l'air" à qui tout sourit, mais qui pourtant cessa de voler dès 1939 et mourut solitaire en 1982. Douée et gracieuse, la gamine que les cartes passionnent, qui apprend à communiquer en morse en observant son frère et qui, sur sa balançoire, veut encore s'envoler plus haut, part bientôt en Angleterre sous le prétexte d'étudier la musique et de devenir pianiste de concert. Elle y suit en réalité, avec la complicité de sa mère, des leçons de pilotage. Son talent, sa détermination, font le reste: plusieurs pilotes de renom, fascinés, financent ses premiers vols. La gloire, pourtant, est de courte durée: quatre années haletantes, que l'écrivain met en scène sans rien cacher des péripéties, une succession de records, mais également deux crashs, dont un dans le désert irakien, des déboires sentimentaux et des doutes de son héroïne. Toute la force de ce portrait tient dans la perspicacité avec laquelle Fiona Kidman lève le voile sur la personnalité complexe de cette femme téméraire, qui ne semblait exister pleinement que dans les airs.


- Halgato
de Feri Lainscek
Éditions Phébus / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Au-delà de la rivière Mur, en Slovénie, dans le campement des Roms, le bonheur se cultive en toute simplicité: une cruche de vin, un foyer, de la musique à tout moment. Le jeune Halgato le sait bien, et pourtant. Son violon ne chante que pour payer l'éducation de son demi-frère Pišti, son espoir, celui qui doit s'élever et écrire un jour l'histoire de leur communauté. Mais un Tsigane peut-il seulement échapper à son destin? Adapté au cinéma en 1995, le roman de Feri Lainšček fait entendre la voix brusque et belle d'une société singulière.


- Histoire brève et complète d'une soirée sur l'île
de Nicolas Bouyssi
Éditions P. O. L. / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Nicolas Bouyssi est né en banlieue parisienne, il en est parti vers quatorze ans, puis il a eu envie, de manière fantasmatique, d'y retourner. L'action du livre se passe donc dans les Yvelines, essentiellement à Trappes où le personnage principal décide de revenir après trente ans passés à dix kilomètres de là, ne serait-ce que pour en arriver à ce constat: le mythe du retour aux origines, la nostalgie du pays..., est peu probable pour un habitant de la banlieue parisienne. Ou on y reste (reproduction) ou on en part (émancipation), mais on n'y revient pas. Dans ce contexte et dans ce moment de l'histoire récente (août 2015), plusieurs personnes, animées d'intentions différentes, Nicolas Bouyssi sait créer une atmosphère pesante, angoissante, par la simple description de lieux et de situations hors-normes. La banlieue et son urbanisme incohérent, ses affairistes, ses paumés, ses trafics, ses disparitions mystérieuses et ses affaires immobilières s'y prête merveilleusement.


- Hôtel Receptor
de Raia Del Vecchio
Éditions Phébus / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Il suffit parfois de se tromper de train pour changer de vie. C'est, en tout cas, ce qui arrive à Igor. Parti rejoindre des amis pour le week-end, il se retrouve, par le hasard des correspondances, au pied de l'Hôtel Receptor. Et employé malgré lui de ce paradis balnéaire. L'atmosphère y est mystérieuse: les éducateurs perdent dans la forêt les enfants dont ils ont la garde, le chat du directeur, amateur de poésie, médite sur La Divine comédie et les musiciens tentent de s'évader de la fosse d'orchestre. Igor s'élève dans la hiérarchie. Mais parviendra-t-il seulement à rentrer chez lui? Raia Del Vecchio nous plonge dans le quotidien d'une étrange villégiature.


- Il ne nous reste que la violence
de Éric Lange
Éditions De La Martinière / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

La violence est en nous. On la subit ou on l'ignore. Mais on peut aussi danser avec elle. Alors on reste debout. Après mon premier crime, j'avais commencé à voir notre société différemment. Où que je regarde, le miroir se déformait. Des esclaves fabriquaient nos ordinateurs, des enfants cousaient nos vêtements, les profits des guerres assuraient la rentabilité de notre livret A. Nos bagues de fiançailles brillaient de diamants sanglant, mon voisin perdait son travail, sa vie, pour un actionnaire anonyme. Un vieillard était mort, seul dans une chambre, juste au-dessus de chez moi. On s'offusquait un peu, mais pas tant que ça, parfois pas du tout. On vaquait à nos petites affaires, nos vies allant tranquillement sur ces champs de cadavres. Et on ne la cachait pas, cette violence. Elle était notre environnement naturel. On l'enseignait à nos enfants. Dont acte. Je pouvais tuer une deuxième fois.


- Je ne suis pas un monstre
de Maryline Gautier
Éditions De La Différence / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Qui est Mathieu Grimaud, le narrateur de cette étrange histoire qui, quinze ans après l'incendie de sa chambre, reste persuadé que sa mère a voulu se débarrasser de lui? Et qui est Mathilde Grimaud, cette mère distante, ex-ministre et présidente d'entreprise, qui a pour seule amie son assistante? Que cherche Irène, l'assistante dévouée, auprès d'une femme qu'elle vénère et jalouse tout à la fois? Les trois personnages cohabitent dans un hôtel particulier, avenue Montaigne à Paris, entourés d'une armée de domestiques. Les vies de Mathieu, Irène et Mathilde sont bousculées par l'arrivée d'un quatrième personnage, Olivier Legendre, dont Mathieu est secrètement amoureux. À partir de là, l'histoire de famille bascule inéluctablement dans la tragédie et la folie, et nous tient en haleine jusqu'à la dernière page.


- Je transgresserai les frontières
de Teodoro Gilabert
Éditions Buchet Chastel / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Le jour de ses 16 ans, Aldo Brandini découvre un livre posé sur son bureau: Le Rivage des Syrtes de Julien Gracq, avec une dédicace énigmatique "Pour que tu saches d'où tu viens", probablement écrite par son père. Le jeune homme s'identifie d'emblée à Aldo Aldobrandi, le héros du roman de Julien Gracq (au point de s'approprier sa devise "je transgresserai les frontières"). Il décide alors de se lancer à la recherche des traces de ses grands-parents paternels, jusque dans le golfe de Syrte, en Libye, dans un contexte marqué par de fortes tensions militaires entre les forces de Kadhafi et les Américains. Le roman débute en 1981 et s'achève à l'été 2016 dans la ville de Syrte, en pleine débâcle des forces de l’État Islamique. Période marquée par des conflits armés et des tensions, et ponctuée par l'histoire d'amour du narrateur avec la belle Zohra rencontrée en Libye. Actualité et fiction historique, évocations littéraires, humour, recherche des origines, Je transgresserai les frontières se lit, aussi, comme un roman d'aventure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Nouveautés 2017   Dim 13 Aoû - 12:23

- L'âme des horloges
de David Mitchell
Éditions De L'Olivier / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Holly Sikes, une adolescente de 15 ans, décide de fuguer à la suite d'une dispute avec sa mère. Mais Holly n'est pas une fugueuse comme les autres: hypersensible, elle entend des voix depuis son enfance, provenant de personnages mystérieux qu'elle appelle "les gens de la radio". Sa fugue prend soudainement un tour paranormal quand des visions cauchemardesques viennent remplacer la réalité: Holly se retrouve au milieu du conflit qui oppose deux factions d'immortels, les Anachorètes et les Horlogers. Disparitions et mystères se multiplient autour d'elle. L'Ame des horloges met la curiosité du lecteur à rude épreuve. C'est qu'entre 1984 et 2043, où les désastres écologiques font rage, il aura retracé la vie d'Holly Sikes, et dissipé le mystère: Holly appartient-elle à une de ces familles d'immortels? Et quel sens donner aux motifs de labyrinthe qui parsèment le récit? Deux questions que pose ce roman addictif, parmi tant d'autres.  


- L'amertume du triomphe
de Ignacio Sánchez Mejías
Éditions Verdier / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

La publication en Espagne de ce roman inédit d'Ignacio Sánchez Mejías, au début de l'année 2010, a constitué un véritable événement. Retrouvé dans des archives non encore classées par Andrés Amorós, essayiste et critique littéraire de renom, qui travaillait alors sur la biographie du torero poète et dramaturge, L'Amertume du triomphe ajoute une facette supplémentaire aux talents multiples d'Ignacio Sánchez Mejías: ainsi donc le torero célèbre, le dramaturge, le journaliste, le comédien, le pilote d'avion, l'homme du monde, l'instigateur du complot littéraire de la génération de 27, le président du club de football du Betis Séville était aussi romancier. Ce court roman est un petit bijou de classicisme et d'originalité. Nourri de l'expérience de l'auteur, il met en scène des situations qui explorent les fondamentaux de la littérature tauromachique. La peur, l'ambition, l'amour impossible, l'engagement total et choisi, la mélancolie de l'impuissance. Tous ces sentiments qui s'expriment sans concession, sans limites, sont ici décrits de l'intérieur par un homme qui, comme torero, accepte le prix de ces dangers, et comme écrivain s'interroge sur ces défis et leur vanité. L'Amertume du triomphe est le seul roman écrit par un torero célèbre. Il est inachevé. Comme le fut la vie d'Ignacio Sánchez Mejías.


- L'archipel des hérétiques
de Mike Dash
Éditions Libretto / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

En 1629, Le Batavia, fleuron de la flotte de la Compagnie hollandaise des Indes orientales, fait naufrage dans l'océan Indien. Alors que les officiers supérieurs partent chercher les secours à bord d'une chaloupe, les survivants parviennent à rejoindre quelques îlots désolés de l'archipel désertique des Abrolhos de Houtman. C'est là qu'un certain Jeronimus Cornelisz, apothicaire en faillite poursuivi pour hérésie, va instaurer un sanguinaire régime de terreur, en affamant et exécutant ses opposants et en réduisant les femmes au rang d'esclaves sexuels. L'enfer va durer trois mois jusqu'à ce qu'un navire de secours vienne mettre un terme à la mutinerie. Rédigé à partir des archives de la Compagnie des Indes orientales, le récit de Mike Dash nous plonge au cœur des tourments du XVIIe siècle.


- L'homme au complet gris
de Sloan Wilson
Éditions 10-18 / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Tom Rath est un modèle de réussite sociale: une très jolie femme, trois enfants et une maison de banlieue new-yorkaise. Mais dans l'Amérique des années 1950, seuls l'ambition et le salaire définissent la valeur d'un homme. Pour s'y conformer, le jeune trentenaire postule au service presse d'une compagnie de médias basée à Manhattan. Perdu dans cet univers d'effervescence et de profit, où tous les employés portent un complet gris, Tom cherche désespérément à concilier réussite sociale et aspirations personnelles. Et lorsqu'il croise un ancien soldat dans l'ascenseur, les traumatismes du passé refont surface.


- La femme tombée du ciel
de Thomas King
Éditions Philippe Rey / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Une catastrophe écologique provoquée par la multinationale Domidion a éliminé toute forme de vie dans l'océan sur la côte de Colombie-Britannique, et fait des victimes parmi les habitants de la réserve voisine. Deux personnes sont responsables de cette catastrophe. Le chercheur Gabriel Quinn, scientifique génial, a mis au point un défoliant mortel, puis tenté de lutter contre sa mise en vente. Alors que, dévoré de culpabilité, il vient s'installer dans la zone polluée avec l'intention de se suicider, des survivants étonnants vont lui redonner goût à la vie, dont Mara Reid, peintre à la sexualité décomplexée qui a grandi sur la réserve et en connaît les secrets. Dorian Asher, le PDG de Domidion, narcissique et attachant à la fois, tente d'oublier le scandale en se réfugiant dans de luxueux hôtels, savourant sa solitude, avec pour unique obsession le choix d'une nouvelle montre. La femme tombée du ciel est un roman à l'humour dévastateur. Thomas King évoque les traditions amérindiennes pour faire ressortir la monstruosité de l'homme contemporain vis-à-vis de son environnement. Le lobby des armes, l'industrie chimique, l'agriculture à haut rendement et le capitalisme sont férocement critiqués dans ce texte foisonnant, engagé, mais aussi baigné d'une lumière poétique des origines, indispensable et guérissante.


- La maison au bord de la nuit
de Catherine Banner
Éditions Presses De La Cité / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Au large de la Sicile, sur l'île de Castellamare, caillou fertile bercé par le sirocco et les légendes locales, Amedeo Esposito peut enfin poser ses valises. Élevé à l'orphelinat de Florence, ce médecin a un don pour le bonheur. Or, l'île lui réserve bien des surprises. À commencer par l'amour: partagé entre deux femmes, Amedeo fait le choix de bâtir avec l'une. Et qu'importe si l'abandon de l'autre lui coûte sa réputation et son titre de médecin; avec celle qu'il épouse et les quatre enfants qu'elle lui donne, dont Maria-Grazia, la rescapée, la prunelle de ses yeux, Amedeo restaure une vieille bâtisse surplombant l'océan et rouvre le café qu'elle abritait. C'est ici, dans la Maison au bord de la nuit, sur fond de guerre ou de paix, de crise ou de prospérité, que trois générations d'Esposito vont vivre, mourir, aimer, se déchirer, s'effondrer et se relever, sous le regard de la sainte patronne locale, Sant'Agata, toujours prompte à réaliser quelques miracles. Dans cette saga familiale qui témoigne d'une maîtrise romanesque rare, Catherine Banner donne vie à une constellation de personnages inoubliables.


- La reine Ginga et comment les Africains ont inventé le monde
de José Eduardo Agualusa
Éditions Métailié / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Francisco José, jeune prêtre brésilien, métis d'Indien et de Portugais, débarque à Luanda pour devenir le secrétaire de la reine Ginga, fille et sœur de rois, et reine elle-même. Cette femme exceptionnelle (1581-1663) évinça les hommes de sa famille, s'empara de tous les attributs du pouvoir, se fit appeler "roi", entretint un harem d'hommes habillés en femmes et prit, les armes à la main, la tête de ses guerriers sur les champs de bataille. Fin stratège et diplomate, cruelle et séduisante, elle n'hésitait pas à s'allier à ses ennemis si nécessaire. Le jeune héros brésilien, emporté par cette histoire tumultueuse, se trouve mêlé à la guerre de conquête des Hollandais et va d'aventure en aventure entre le Brésil et l'Afrique, sur les vaisseaux pirates. José Eduardo Agualusa raconte une histoire véridique et étonnante dans un roman à la fois picaresque, vif, parfois poétique, plein de bruit et de fureur, d'amours interdites, de sang et de passion, de trahisons et de rebondissements palpitants. Dans un style magnifique il évoque aussi bien la cruauté de l'esclavage au Brésil que l'histoire dramatique de l'Afrique à travers le destin d'une très grande reine.


- La sonate de l'anarchiste
de Étienne Guéreau
Éditions Libretto / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Paris, avril 1894. Les anarchistes ensanglantent la capitale. Dans cette époque de violence, un jeune pianiste est remarqué par ce que la société compte de plus raffiné et de plus puissant. Ce virtuose ténébreux, du nom de Fédor, se double d'un talent de compositeur qui soulève l'admiration. Alors qu'il est pleinement mobilisé par son art, le jeune homme se trouve accusé d'un attentat. Un dénommé Chavreuil est chargé de l'enquête et lui propose un marché. Fédor se voit pris au piège. Qui tire les ficelles de ce jeu? C'est alors qu'entre en scène la mystérieuse et désirable Solange qui lui ouvre les portes d'une société très secrète. Se doute-t-il seulement du pouvoir extraordinaire de ses compositions?


- Le goût du vent sur les lèvres
de Cédric Morgan
Éditions Les Escales / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Louane vit à Belle-Ile-en-Mer chez Marlène, sa mère adoptive. Surdouée, mais réfractaire au système scolaire, elle s'apprête à passer le bac en candidate libre à douze ans. Toujours par monts et par vaux sur les sentiers côtiers, elle communie avec le vent, le soleil, les tempêtes. Née sous X, elle porte en elle une absence: l'identité de sa vraie mère. Dans la chambre d'hôte que tient Marlène débarque un jour un homme d'une cinquantaine d'années, Guillaume, dont le comportement intrigue Louane. Le visiteur arpente toujours les mêmes lieux de l'île, pose des questions étranges, dit remonter les traces d'un jeune garçon, "colon" de l'ancien bagne d'enfants. Louane écoute avec constance les propos des uns et des autres; elle sait que la vie qu'on raconte est plus intéressante que celle qu'on vit. De même, au passé de Belle-Ile s'entremêlent ses légendes ; aux souvenirs, nos lectures et nos rêves. À travers cette émouvante quête des origines, Cédric Morgan signe un roman sensible dans lequel la nature est une famille; le silence une promesse.


- Le lendemain
de Michel Lambert
Éditions Pierre Guillaume De Roux / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

"Plus tard, alors que nous longions le fleuve en silence, il se tourna brusquement vers moi, empoigna mon bras, le serra si fort qu'il me fit mal. Il me fixa, le regard suppliant, jusqu'à ce que je détourne les yeux. D'une voix sourde, tout en maintenant la pression, il murmura:
- Ma femme est morte ce matin.  
Je ne répondis rien parce que, sur le moment, la première pensée qui me traversa l'esprit était que son haleine empestait le whisky et le cigarillo. Et peut-être aussi parce qu'il m'avait donné l'impression de se sentir en faute. L'instant d'après, il était trop tard. De toute façon, il n'y avait rien à répondre.
Il lâcha mon bras, respira très fort plusieurs fois de suite, toussota, inspecta un instant le ciel étoilé.
- Demain, il fera beau.
- Tout à l'heure, rectifiai-je.
Il se tourna vers moi, interdit.
- C'est vrai, nous sommes le lendemain, dit-il d'une voix à peine audible".
Michel Lambert nous fait pénétrer à nouveau dans l'univers chancelant des couples ou des compagnons de route improbables, des secrets douloureux à retardement, des derniers pas que promènent, au fil d'un poignant chant du cygne, ceux qui ne pourront plus jamais se retrouver comme avant,  dans l'illusion ou le fantasme, soudain surpris par l'éternel lendemain et sa lumière trop forte et trop blanche.


- Le livre errant
de Jean-Marie Kerwich
Éditions Mercure de France / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Je suis le livre errant, le livre sans auteur. J'écris avec l'aide du vent qui tourne mes pages, avec l'aide du sang pourpre des feuilles des arbres. Je suis l'errance, l'errance qui sait tout. En fait je n'écris pas, je me promène, mes deux cœurs en chaque main, comme des valises spirituelles. Les pays sont devenus si proches qu'il est plus difficile d'enjamber une flaque d'eau que de voyager jusqu'aux Indes.


- Le marié de la Saint-Jean
de Yves Viollier
Éditions Presses De La Cité / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

1977. Au cœur des trois jours et des trois nuits de juin qui précèdent son mariage, Zhida, jeune médecin, revit sa rencontre au lycée de Luçon avec la rousse Gabrielle. Et tandis qu'on cuisine et tend les nappes, il se rappelle son enfance éblouie au Cambodge puis l'exil, quand son père l'envoie en pension en France, à huit ans, avec son petit frère. Il se souvient des retours à Phnom Penh, l'été, et de ceux qui l'ont accueilli, petit garçon et adolescent, en France. Il rêve de sa mère disparue dans les ténèbres de la barbarie khmère. Et il attend son père dont il n'a cessé de chercher la reconnaissance et l'affection. Demain, tous ceux qui ont fait de sa vie un destin seront réunis, en cortège, autour de lui et de Gabrielle. Même l'absente.


- Le murmure du vent
de Karen Viggers
Éditions Les Escales / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Quand Abby rencontre Cameron, tout en lui l'agace. Biologiste, elle arpente seule la vallée des monts Brindabella pour observer le comportement des kangourous. Il est un jeune journaliste en quête d'un article pouvant susciter la polémique. Quand il cherche à la revoir, elle fait tout pour l'éloigner. Pourquoi prendrait-elle le risque d'être à nouveau blessée par la vie? Un jour, elle rencontre une vieille dame, Daphne, qui a passé sa jeunesse dans ces montagnes et vient régulièrement se ressourcer dans cette nature si chère à son cœur. Malgré leur différence d'âge, les deux femmes se rapprochent. Avec délicatesse, Daphne essaye de sortir Abby de son marasme. Leur amitié leur permettra peut-être enfin de se libérer du passé et de sourire à l'avenir?


- Le passage
de Pietro Grossi
Éditions Liana Levi / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Ça y est. À l'instant précis où il reçoit un coup de téléphone de son père, Carlo sait que le moment de vérité est arrivé. Treize ans qu'il se tient loin de lui, de ses grognements, ses débordements, ses accès de colère. Sept ans qu'il tente de se construire une vie normale, avec femme, enfants et travail régulier, loin de la mer et des embarcations sur lesquelles ils naviguaient ensemble. Et voilà que cet appel au secours vient tout chambouler: convoyer un bateau du Groenland au Canada, le long du légendaire passage du Nord-Ouest, ne peut se faire qu'à deux. Après un instant de doute, Carlo décide de remonter à bord. Pietro Grossi, avec l'expérience de ceux qui ont grandi sur la mer, nous embarque vers une "zone limite du monde qui révèle notre véritable essence".


- Le testament d'Adam
de Jean-François Haas
Éditions Du Seuil / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

En quelques nouvelles, poétiques et douloureuses, un tableau impitoyable d'une humanité abandonnée, rejetée dans les périphéries de la Suisse moderne ou d'autres sociétés. Un étudiant fils de migrants passe un examen. Il sent la petitesse vulgaire de son examinateur, avant d'aller fêter sa réussite avec des amis lorsque le drame se profile. Une femme veut voir la mer et tout son passé resurgit. Un professeur rencontre un adolescent perdu qui a été son élève. Un jeune homosexuel s'installe dans un chalet isolé pour travailler en attendant son ami. Il parle avec un voisin et découvre l'hostilité d'un environnement qu'il croyait accueillant. Un garçon un peu simple et persécuté prend conscience de la rareté des relations sincères et généreuses. Le monde que décrit Jean-François Haas est menacé par les forces du mal. L'écrivain offre des réponses généreuses à ces tragédies cachées ou visibles, minuscules ou désastreuses que l'on veut parfois enfouir dans un oubli facile qui prend la forme de drogues, de stéréotypes, de préjugés sexistes ou xénophobes.


- Le vertige des falaises
de Gilles Paris
Éditions Plon / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Sur une île sauvage et désertée, Marnie, adolescente effrontée et fragile, vit au-dessus des falaises au cœur d'une imposante maison de verre et d'acier avec sa mère Rose et sa grand-mère Olivia, qui règne sur la famille et sur l'île tout entière. Des plaines aux herbes hautes, des sentiers au bord de mer, la nature se révèle aussi cruelle que les mystères trop longtemps ensevelis. Et si une seule personne détenait tous les secrets de cette famille et s'en libérait enfin? Gilles Paris signe ici un émouvant roman choral qui se lit comme un thriller et se dévore comme une grande saga romanesque.


- Les assistantes
de Camille Perri
Éditions Denöel / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Elle, c'est Tina, l'assistante idéale. Zélée et discrète. Lui, c'est le boss. Il est puissant et charismatique, profitant sans scrupule du système. Un beau jour, Tina ouvre les yeux et comprend que respecter les règles ne la mènera pas bien loin. Tina Fontana, trente-deux ans, est l'assistante du très influent Robert Barlow, PDG de Titan Corp. Discrète, efficace et futée, elle est très appréciée de son célèbre patron. Mais après six années à prendre des rendez-vous et à servir des verres de vin qui valent dix fois son loyer, tout le glamour qui auréolait son travail s'est évanoui, contrairement à la charge de son prêt étudiant qui, elle, va crescendo. Mais voici qu'une erreur comptable offre à Tina l'occasion de se libérer de sa dette. Elle a toujours respecté les règles, mais là sa vie pourrait changer radicalement. Et si c'était son tour de devenir riche?


- Les bras cassés
de Yann le Poulichet
Éditions Denöel / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

S'improviser détectives privés, ça semblait dans leurs cordes. Mais pour Jules, Nico et Virgil, trio de colocataires un peu menteurs, un peu dragueurs, un peu voleurs, la reconversion en Sherlock Holmes va rapidement tourner au fiasco. Partis pour un boulot facile (un bête constat d'adultère), ils se retrouvent plongés au cœur d'une machination qui les dépasse complètement. Cernés par une clique hétéroclite rassemblant tueurs serbes, producteurs télé véreux et flics en préretraite, ils vont essayer de sauver leur peau. Et aussi de retrouver Elena, leur amie kidnappée sans qu'ils aient bien compris pourquoi. Vu leur profil, c'est pas gagné. Un peu menteur, un peu dragueur mais plus trop voleur, Yann le Poulichet n'a pas oublié de payer dans un supermarché depuis 1999 (ou alors juste une fois, mais y avait vraiment trop de monde à la caisse). Rangé des voitures, il est devenu journaliste et écrivain. C'est moins romanesque mais ça paye le loyer.


- Les fantômes du 3e étage
de Bernard Thomasson
Éditions Du Seuil / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

À Miami, un présentateur télé vedette, Jack Rocher, est plongé dans une solitude inattendue depuis qu'il a perdu sa femme Anna. Il n'a jamais entretenu d'amitié sincère et partagée. Venu visiter, pour l'acheter, une hacienda dans laquelle il a vécu des heures heureuses avec Anna, il est accueilli par une jeune femme envoyée par l'agence immobilière, Mel Wilson. Entre eux deux, le courant passe à tel point que la visite va durer la journée entière. Dans ce huis clos inédit, chacun se dévoile peu à peu et, par de judicieux flash-backs, se dessinent des secrets qui concernent Jack, Mel, mais aussi l'ancien propriétaire de la maison. Les fils se dénoueront dans un final émouvant.


- Les hôtes de la nation
de Frank O'Connor
Éditions La Table Ronde / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

On a dit de Frank O'Connor qu'il était un "Flaubert au milieu des bocages irlandais". Ce premier recueil de nouvelles à paraître en français contient onze de ses plus célèbres histoires. Chacune met en scène cette mystérieuse ligne de force à partir de laquelle des individus prédisposés à l'acquiescement se raidissent: le cœur se durcit au moment même où on l'imagine sur le point de s'adoucir. Dans la nouvelle éponyme, deux soldats britanniques emprisonnés se lient d'amitié avec leurs geôliers, qui reçoivent un jour l'ordre de les exécuter. Dans Les Lucey, un père refuse de serrer la main de son frère à cause de sa fierté blessée par la mort de son fils. Ces histoires généreuses d'esprit et fines de sentiment mettent en scène coutumes, piétés, superstitions, amours et haines à un moment où les conditions de la vie moderne déchirent lentement le tissu de la société irlandaise.


- Laitier de nuit
de Andreï Kourkov
Éditions Liana Levi / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Avez-vous déjà entendu parler de "l'anti-frousse"? Ce breuvage made in Ukraine qui permet de vaincre sa timidité, de triompher de ses ennemis, de surmonter toutes les épreuves. Un remède pour lequel on tuerait père et mère, n'est-ce pas? Mais là, c'est son inventeur, un estimable pharmacien de Kiev, qui est assassiné. Ensuite? Ensuite tout se complique. Dans cette fable échevelée, les chats ressuscitent, un somnambule se fait suivre la nuit, un député ambitieux exige un lait très spécial, une organisation secrète manipule les braves gens. Trafics et tentatives de corruption s'enchaînent aussi vite que les énigmes (et les rasades de gnôle à l'ortie) pour tisser peu à peu la trame, non seulement d'un roman savoureux, mais d'un pays tout entier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Nouveautés 2017   Dim 13 Aoû - 12:05

- Ma
de Hubert Haddad
Éditions Zulma / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

"La marche à pied mène au paradis". Ainsi s'ouvre , roman japonais, à la croisée de deux destins et autour d'une même quête, la voie du détachement. Shōichi porte en lui le souvenir de Saori, la seule femme qu'il ait aimée, une universitaire qui a consacré sa vie à Santōka, le dernier grand haïkiste. Leur aventure aussi incandescente que brève initie le départ de Shōichi sur les pas de Santōka, de l'immense Bashō et de son maître Saigyō. Marcher, pour cette procession héroïque d'ascètes aventureux, c'est échapper au ressassement, aux amours perdues, c'est vivre pleinement l'instant. "Le saké pour le corps, le haïku pour le cœur".


- Maestro
de Cécile Balavoine
Éditions Mercure de France / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

À neuf ans, Cécile découvre la musique de Mozart, et c'est une révélation. Certains enfants s'inventent des amis imaginaires, d'autres vouent un culte à des personnages de fiction. Pour la petite Cécile, le plus grand des héros s'appelle Mozart. Elle l'aime sans partage et comme un dieu. Devenue journaliste, la passion de Cécile demeure intacte. Elle a désormais une connaissance intime de l'œuvre de Mozart. Le jour où elle doit interviewer un chef d'orchestre de renom, elle ne sait pas que sa vie va basculer. Au bout du fil, la voix du maestro la trouble comme l'avait troublée et envoûtée la musique de Mozart des années auparavant. Mais tombe-t-on amoureuse d'une voix, fût-elle celle d'un grand maestro?


- Magic time
de Doug Marlette
Éditions 10-18 / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

1990. Journaliste, Carter regagne son Mississippi natal pour couvrir la réouverture d'un procès douloureux: le meurtre de militants des droits civiques par le Ku Klux Klan, en 1965. Parmi les victimes: son premier amour. Le juge Ransom, son père, était alors chargé de l'affaire. Carter veut la vérité. Mais en déterrant le passé, il va découvrir un secret aussi terrible qu'inattendu. Inspirée d'un fait réel, cette enquête haletante maquillée en thriller plonge dans l'histoire politique violente et ségrégationniste de l'Amérique pour en tirer une poignante leçon d'humanité.


- Moi, Harold Nivenson
de Sam Savage
Éditions Noir Sur Blanc / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

À l'heure où la vie s'achève dans un corps décrépit, le monde se réduit à la dimension d'une fenêtre, l'œil d'une maison en ruine où un homme, Harold Nivenson, remue ses souvenirs pendant que l'on convoite déjà ses biens. "Au moment crucial où les âmes se choisissent une enveloppe, je me suis trompé d'espèce", pense-t-il du fond de sa tanière d'où il épie les jeux des enfants, le va-et-vient des voisins, leurs pantomimes dans les maisons d'en face, les arbres qui, le soir, projettent leur ombre sur ses mains décharnées, toutes les silhouettes de ce quartier embourgeoisé qui a bien changé depuis les beaux jours de la bohème. Il y a peu, le vieil homme descendait encore en boitillant sur sa canne jusqu'à la rivière, avec son chien, méditant sur ce fameux "chemin de la vie" où, jadis plein d'espoir, l'on finit par s'enfoncer par mégarde dans une forêt obscure. Sa vieille femme fatiguée le soigne de son mieux, mais elle aussi est en train de s'effacer, et bientôt sa présence se confond avec les bruits de la télé. Perdu dans ses veilles crépusculaires, Nivenson se plonge aussi dans tous ces tableaux accrochés autour de lui depuis des années, les derniers témoins du temps où il ouvrait sa maison à tous les artistes, où il avait une âme sœur, un frère, le peintre génial Peter Meininger. Mais Peter Meininger portait aussi en lui les germes de la destruction, et il laissa dans son sillage un tableau qui rend fou, un nu maléfique, l'abîme de Nivenson, où les rêves virent au cauchemar. Moi, Harold Nivenson est l'histoire d'un homme qui chercha la fraternité dans l'art des hommes, mais qui, comme sa femme auprès d'un petit bouddha de porcelaine, trouva auprès de son chien le secret de l'art de mourir.


- Mon midi, mon minuit
de Anna McPartlin
Éditions Cherche Midi / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

À la suite d'un drame, le monde d'Emma, jusque-là rempli de promesses, s'effondre. La jeune femme plonge dans le désespoir. Ses amis font alors bloc autour d'elle pour tenter de lui redonner le goût de vivre. Comment survivre à la perte et au chagrin? Quel courage l'existence peut-elle parfois exiger de nous?    


- Nager dans les étoiles
de Kanishk Tharoor
Éditions Du Seuil / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Deux ethnologues partis recueillir les mots et gestes de la dernière femme parlant une langue vouée à s'éteindre avec elle. Des diplomates de l'ONU réfugiés dans une station orbitale qui assistent, impuissants, à la disparition de notre planète sous les flots. La rencontre d'Alexandre le Grand et d'une baleine morte au fond des mers. Un éléphant mélancolique, vaincu par l'amour et par les caprices d'une princesse. En 13 histoires enchanteresses, traversant les siècles et les continents, Kanishk Tharoor invente mille et une nouvelles nuits, à la croisée du conte persan, de la fable moraliste et du surréalisme. Héritier cosmopolite de Borges et de Rushdie, Tharoor s'inscrit dans la grande tradition des poètes de l'imagination. D'une plume ciselée, trempée à l'encre de l'émerveillement et d'une ironie douce-amère, il nous fait découvrir le monde et les hommes comme nous ne les avions jamais vus, entre récit de nos triomphes et peinture de nos vanités.


- Nos années sauvages
de Karen Joy Fowler
Éditions 10-18 / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Petite, Rosemary Cooke était si bavarde que ses parents lui intimaient de commencer au milieu lorsqu'elle racontait une histoire. Puis sa sœur disparut. Puis son frère. Alors elle cessa de parler. Jusqu'à aujourd'hui. C'est le récit de cette famille américaine hors normes que Rosemary va vous conter: son histoire, recomposée tel un puzzle, et celle de Fern, son incroyable jumelle. Intrigant, déroutant, bouleversant: ce roman magnifique soulève des questions et des sentiments inattendus, sur la psychologie, l'amour, notre humanité. Extraordinaire.


- Otage de ma mémoire
de Marilyse Trecourt
Éditions Carnets Nord / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

En se réveillant ce matin-là dans un lit d'hôpital, tous ses souvenirs ont disparu. Sa voix également. Qui est-elle? Que lui est-il arrivé? Pourquoi personne ne s'inquiète de son absence? Quelles sont les réelles motivations de ceux qui prétendent l'aider? Et surtout, pourquoi l'éventualité de retrouver la mémoire l'effraie-t-elle autant? On lui propose de lui donner un nom, Arielle. Et de retrouver le fil de sa vie grâce à l'hypnose. Au cours de ces séances, lui reviennent peu à peu des fragments de son identité et des joies et drames qu'elle a vécus. Mais quand les souvenirs et la réalité ne semblent plus concorder, Arielle comprend que le destin s'obstine à l'égarer.  


- Owen Glendower
de John Cowper Powys
Éditions Libretto / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Profitant de ce que la couronne d'Angleterre se trouve disputée entre plusieurs factions lors de la guerre de Cent Ans, le baron gallois Owen Glendower prend les armes, se proclame prince de Galles et fait flotter l'oriflamme au dragon rouge sur les châteaux de la "frontière". Dans le sillage du prince celte révolté, le jeune Rhisiart va s'initier à la vie, qui est elle-même une guerre de tous les instants. On brandit l'épée, on échange avec la même conviction horions et arguments théologiques, on invoque les génies, bienfaisants ou malfaisants, qui se cachent sous la robe de Dame Nature.


- Quand tu es parti
de Maggie O'Farrell
Éditions Belfond / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Nul ne sait ce qu'a vu Alice, ce matin-là, en arrivant à la gare d'Édimbourg, et qui l'a bouleversée au point de repartir immédiatement pour Londres. Au point, quelques heures plus tard, de vouloir mourir. Tombée dans un profond coma, au gré des flottements de sa conscience, la jeune femme se souvient: de l'amour fou avec John, un journaliste, fils d'un juif intégriste qui l'a renié; de l'étrange enfant, puis de l'adolescente fragile et rebelle qu'elle a été; de l'affection d'Elspeth, sa grand-mère, et des heurts avec sa mère, Ann, beauté froide et énigmatique. Et, tandis que la famille guette le moindre signe d'espoir, Ann est elle aussi rattrapée par le passé. La genèse de ce drame affleure.


- Récidive
de Sonja Delzongle
Éditions Denöel / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Saint-Malo, hiver 2014. Du haut des remparts, sorti de prison, Erwan Kardec contemple la mer en savourant sa liberté. Il y a trente ans, il a tué sa femme à mains nues, devant leur fille, Hanah. Jamais il n'aurait été démasqué si la fillette n'avait eu le courage de le dénoncer. Malade, nourri d'une profonde haine, il n'aura de cesse de la retrouver avant de mourir. À New York, au même moment, Hanah, qui a appris la libération de l'assassin de sa mère, est hantée par le serment qu'il lui a fait de se venger. De cauchemars en insomnies, son angoisse croît de jour en jour. Pourquoi a-t-il tué sa mère? Quand surgira-t-il? Quels sont ces appels anonymes? La confrontation est inévitable. Quand on est traqué, mieux vaut-il se cacher, ou regarder la mort dans les yeux?


- Si le rôle de la mer est de faire des vagues
de Yeon-Su Kim
Éditions Philippe Picquier / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Un jour, Camilla reçoit six cartons de vingt-cinq kilos qui contiennent toute son enfance. Entre un ours en peluche et un globe terrestre, la photo d'une jeune fille, petite et menue: celle de sa vraie mère avec un bébé dans les bras. Camilla a été adoptée peu après sa naissance par un couple d'Américains. Aujourd'hui elle a vingt et un ans et décide de partir en Corée à la recherche de sa mère. Au fil d'une enquête aux multiples bifurcations, chacun livre sa version de l'histoire bouleversante de cette lycéenne de seize ans devenue mère, les rumeurs, les secrets, les tragédies, le mystère de l'identité du père. Peu à peu Camilla remplit les blancs de son passé, qui se confond avec celui de cette petite ville portuaire où elle est née, et toute sa vie s'en trouve changée. Un roman riche en harmoniques, à l'imaginaire poétique et émouvant, enraciné dans la réalité sociale de la Corée d'aujourd'hui.


- Sirena Selena
de Mayra Santos-Febres
Éditions Zulma / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Sublime diva des quartiers gays de Porto Rico, à la voix d'ange et au glamour parfait, fard à paillettes et robe lamée, Sirena Selena ensorcelle à vous retourner l'âme avec les airs poignants des boléros que lui chantait sa grand-mère. Et puis il y a l'envers du décor, sa vie de garçon, sa vie d'avant, les histoires qu'on se raconte, entre deux passes ou deux numéros: Luisito Cristal, reine de la débauche sous acide, Valentina sœur de tapin partie trop tôt, la rue, les excès, les errances, et tout un carnaval de luxure, drag-queens, folles futuristes, Diana Ross ou Bette Midler plus vraies que nature. Miss Martha Divine, propriétaire du Danubio Azul, a de grandes ambitions pour son protégé: en faire la star des palaces de Santo Domingo, et s'offrir enfin son ultime chirurgie. C'est compter sans l'amour, et les élans d'un homme discret prêt à aimer Sirena comme il a toujours voulu aimer une femme. Un roman cru, extravagant, émouvant.


- Tu m'aimes donc, Sonyong ?
de Yeon-Su Kim
Éditions Serge Safran / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Gwangsu se marie. Il épouse Sonyong qu'il aime éperdument depuis le premier jour de leur rencontre, treize ans plus tôt. Mais le jour de leur mariage, au moment où Sonyong lance son bouquet d'orchidées à Jinu, son meilleur ami, Gwangsu constate que l'une des tiges est brisée. L'image l'obsède, le hante, il l'interprète comme un signe, symbole douloureux de son échec marital. Confronté à l'attitude étrange de Jinu, romancier verbeux aux allures de philosophe et fin séducteur, qui fut par le passé l'ami de Sonyong, les inquiétudes de Gwangsu augmentent. Pris de doutes et mû par la colère, il s'interroge: Sonyong, qu'il aime si fort et depuis si longtemps, l'aime-t-elle véritablement? Avec subtilité et humour Kim Yeonsu décortique l'amour, dans ce nouveau roman profondément lyrique, proposant une réflexion sur les sentiments, les doutes, la jalousie, leurs origines et leurs mystères.


- Un bref moment d'héroïsme
de Cédric Fabre
Éditions Plon / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Bienvenue à Marseille, où un étrange phénomène se produit. Dès qu'un élu prononce un discours, une horde d'activistes l'en empêche en se lançant dans une véritable "foire à la baston". Derrière ces happenings d'une rare violence, il y a plusieurs hommes et femmes aux parcours et aux motivations bien différents. Paolo, l'inventeur du concept et le meneur du groupe; Lang, ancien photographe de guerre au passé peu clair. Olivia, l'ex de Lang; Awa, qu'il a connu dans sa première vie. Et un gamin, Arsène, qui va finir par jouer un rôle crucial dans cette affaire. Un Fight Club à la française, véritable coup de poing littéraire.


- Un hiver sur le Nil
de Anthony Sattin
Éditions Libretto / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

À l'hiver de 1849, une jeune Anglaise malheureuse et un obscur écrivain français montent, le même soir, à bord du vapeur qui relie Alexandrie au Caire. Ils ont un peu moins de trente ans et partagent l'espoir que la découverte de l'Orient viendra dénouer leur conflit intérieur. Huit ans plus tard, l'un et l'autre étonneront le monde: Florence Nightingale en organisant les secours aux blessés de la guerre de Crimée et Gustave Flaubert en publiant Madame Bovary. D'Alexandrie à Abou-Simbel, au rythme lent de ce voyage le long du Nil, Anthony Sattin nous restitue la magie d'une Égypte que le tourisme n'a pas encore mise en coupe réglée et, par l'entremise des journaux et des correspondances, un épisode crucial dans la vie de deux personnalités d'exception.


- Vierge
de Amélie Lucas-Gary
Éditions Du Seuil / 06 avril 2017


Le Titre du Roman

Une jeune femme, embarquée sur un paquebot, raconte à un petit groupe d'officiers les circonstances mystérieuses de sa venue au monde. Sa mère, Emmanuelle, tomba enceinte à seize ans, sans avoir connu d'homme. La nouvelle de cette grossesse virginale se répandit dans le pays, suscitant une forme d'hystérie collective. La jeune fille décida alors de quitter Saint-Denis, sa ville natale, pour s'engager dans une longue pérégrination jusqu'à Aigues-Mortes, affrontant une multitude d'aventures et d'épreuves extravagantes. Porté par une écriture visionnaire et la convocation d'un passé lointain, le roman navigue entre deux temps; l'auteure crée ainsi une mythologie contemporaine, très libre, qui interroge le présent autant que l'avenir. Face à ce destin solitaire et inassimilable, tout paraît possible.


- Ah ! ça ira...
de Denis Lachaud
Éditions Babel / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

En 2016 Antoine Léon est arrêté, il est condamné à vingt et un ans de prison. En 2037, le groupe des 68 s'installe dans le jardin Marcel Proust à Paris. Ces jeunes gens ne veulent plus d'une démocratie nauséabonde et violente. Leur histoire est celle du passage à l'acte qui ne serait plus issu d'une idéologie mais bien du vécu de l'individu, celui d'un être simple, d'un quidam, d'un vivant. Celui d'un être qui marche puis court vers la possibilité du sursaut. Un sursaut qui se décuple et qui pourrait bien enfin changer le monde.    


- Amour, gloire et dentiers
de Marc Salbert
Éditions Le Dilettante / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Une thèse est à soutenir; son titre: Du rôle des charges de CRS dans les romans de Marc Salbert. On attaquerait par le premier, De l'influence du lancer de minibar sur l'engagement humanitaire où, on s'en souvient, Arthur, le héros journaliste, voyait sa vie chavirer et s'épanouir suite à un revers de matraque reçu lors d'un assaut anti-migrants. On enchaînerait par le petit dernier sur lequel vous allez porter un œil avide: Amours, gloire et dentiers. Là, c'est une charge de cinéma à laquelle d'authentiques serviteurs de l'ordre donnent un poids de réel inopiné, le temps pour le nez de Marie-Hélène, figurante, d'être pulvérisé et, pour Stanislas, producteur, de la consoler à la hauteur d'un bambin vite abandonné, Martin. Fin de la séquence. Quelques décennies plus tard, on retrouve le duo père-fils: père est devenu une icône baltringue du cinéma Z français, fils le gérant psychorigide d'un mouroir campagnard et climatisé, le Jardin d'Éden, où vivotent un lot de vieillards, cossus, fantasques et en fin de course. Terminus champêtre où Stanislas, aux abois, finit par se réfugier. Une incursion qui tourne à l'incrustation et ne tarde pas à révolutionner l'endroit: adieu bout du rouleau, la vie reprend ses droits. Et pensionnaires de muer leur antique carcasse en instrument de plaisirs, Stanislas de renouer avec la vie, le fric et l'inspiration, Martin d'enfin connaître le grand amour, le tout sur fond de folies deauvillaises, libertines et cinématographiques. Bilan, une tranche de vie juteuse, festive et rocambolesque, jouissive comme un Molinaro période faste ou un de Broca grand cru. Salbert ou le triomphe du CRS: Comédie Romanesque et Sentimentale.


- Bêtes féroces, bêtes farouches
de Karen Köhler
Éditions Actes Sud / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Journal, cartes postales et lettres, récit séquencé, récit mêlant diverses perspectives: à l'image de ses personnages ce livre respire la liberté. Pris dans la tourmente des épreuves de la vie, face à l'amour, la maladie, la mort, l'exclusion, des hommes et des femmes cherchent leur réponse, leur chemin pour vivre et survivre. Ici, affirmer ses choix, assumer ce qu'on est et ce qu'on vit présente un risque et va de pair avec la nécessité de se décharger du superflu, de laisser derrière soi ce qui pèse inutilement. Ce fil rouge du dépouillement s'exprime aussi dans une écriture épurée et elliptique où l'auteur parvient à concilier précision et accents poétiques. On achève la lecture de ce livre comme on revient d'un voyage au loin, un peu sonné par le décalage horaire, mais fort de nouvelles expériences, riche de rencontres passionnantes et prêt à affronter les vraies questions.    


- Cher monde. Le Petit Prince existe
de Little Toby
Éditions Pygmalion / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Toby Little avait cinq ans lorsqu'il a décidé d'écrire une lettre à quelqu'un dans chaque pays du monde. Son objectif: apprendre à connaître les autres. Aujourd'hui, Toby a huit ans et a déjà écrit plus de mille lettres. Tous ses interlocuteurs ont répondu, partageant avec lui des photos, des recettes, ou encore des dessins, donnant au jeune garçon des détails sur leur ville, ce qu'ils mangent, à quoi ressemble l'école chez eux, et, très important pour notre auteur en herbe passionné de dinosaures, où trouver des fossiles dans leur pays. "Cher Monde, ce livre explique comment j'ai démarré ma grande aventure: écrire à tous les pays du monde. Ma maman va vous raconter la façon dont tout a commencé. Ce n'est pas une histoire, car les histoires parlent de créatures magiques et de choses inventées, alors que celle-ci est entièrement vraie. Mais je crois qu'elle est un peu magique aussi, parce que, quand il se passe des choses qu'on n'avait jamais imaginées, c'est un peu comme de la magie, en quelque sorte. Je ne voudrais pas gâcher le contenu du livre en vous racontant tout, alors lisez-le si vous voulez. J'espère qu'il vous plaira. Au revoir, Toby (7 ans)".


- Chers monstres
de Stefano Benni
Éditions Actes Sud / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Et si les “monstres” d'aujourd'hui, nous suggère Stefano Benni dans ce recueil de nouvelles, ne ressemblaient en rien à ceux des légendes? Son Dracula est victime d'un redoutable inspecteur des impôts, le doux M. Zéphyr voit son identité niée par la rébellion inexplicable de tous les distributeurs bancaires. Déclinant les multiples visages de la peur, l'auteur pointe les effets dévastateurs des technologies dites avancées, qui transforment de charmantes lolitas en véritables érynies, mais il revisite aussi, en les détournant, les contes pour enfants comme Hänsel et Gretel, ou rend hommage à son maître, Edgar Poe. Qu'il nous convie à une enquête policière menée dans le monde des chats pour démasquer un tueur en série ou qu'il parodie les films d'horreur, Benni nous entraîne dans d'infinies variations autour d'un thème qui nous fascine depuis toujours, peut-être parce que ce sont nos propres monstruosités, la lâcheté, l'égoïsme, qu'il reflète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Nouveautés 2017   Dim 13 Aoû - 12:00

- Contre l'art
de Tomas Espedal
Éditions Babel / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

À la mort de son ex-femme, un écrivain se retrouve seul avec sa fille adolescente et se consacre corps et âme à son rôle de père unique. Avec l'écriture comme exutoire, il entreprend une plongée dans l'histoire familiale, en quête de repères. Se dévoile alors une Norvège de l'avant et de l'après-guerre où le destin des ouvriers se confronte à la bienséance de la bourgeoisie.  


- Évacuation
de Raphaël Jerusalmy
Éditions Actes Sud / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

C'est la guerre. L'ensemble de la population de Tel-Aviv est évacué. Sauf qu'à la dernière minute, Saba, le grand-père de Naor, descend du bus, entraînant le jeune homme et sa petite amie Yaël dans une dérive clandestine au cœur de la cité désertée désormais toute à eux. Une expérience de sur-vie à hauts risques, à l'intensité démultipliée par trois, trois âmes dont la fraternité efface les générations, trois grands enfants éperdus: Saba, le rescapé beckettien aux velléités oubliées, Yaël, la belle artiste aux idéaux intacts, et Naor, l'étudiant en cinéma aux yeux grands ouverts. Dans une ville bombardée devenue terrain de jeu, cocon paradoxal pour une innocence réinventée, Évacuation est un conte sans morale, une bulle de poésie arrachée aux entrailles de l'histoire au présent, une ode urbaine au désir de vivre, et de paix.


- Garbo
de Guillaume de Fonclare
Éditions Stock / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

"C'est ainsi que je devins “Garbo”, le plus grand acteur de tous les temps, le plus extraordinaire espion que la Terre ait porté, jouant mon auguste rôle dans le film terrible de la Seconde Guerre Mondiale". Juan Pujol Garcia, nom de code Garbo pour les Britanniques, eu un rôle crucial durant la guerre. Espion à la solde des Allemands, mais travaillant en fait pour les Anglais, cet agent double de génie trompa le contre-espionnage nazi pendant plus de trois ans. À la tête d'un réseau fictif de plus de vingt-quatre agents, il participa activement à l'opération Fortitude, qui visait à faire croire aux Allemands que le débarquement allié se ferait sur les côtes du Pas-de-Calais. Cette mystification reposait sur la création d'une armée imaginaire, la FUSAG, faite d'avions en balsa et de chars en baudruche gonflable, dont les unités étaient déplacées tout les jours pour accréditer l'existence d'une armada prête à se lancer à l'assaut des côtes françaises. À la fin du conflit, pour préserver sa famille d'éventuelles représailles d'anciens nazis, Juan Pujol se fit passer pour mort aux yeux de tous (sa femme et son fils compris) et partit se cacher au Venezuela, où il fonda une nouvelle famille. Guillaume de Fonclare nous plonge dans cette histoire extraordinaire à travers le récit testamentaire que "Garbo" livre à son petit-fils. À la fois romanesque et intimiste, il nous invite à le suivre dans les méandres de l'Histoire et de l'âme humaine.


- Gens de Bergen
de Tomas Espedal
Éditions Actes Sud / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Séjournant à New York ou Berlin, en Italie ou dans sa ville natale, Bergen, Tomas Espedal poursuit son voyage littéraire et existentiel. Avec en poche Gens de Dublin, de James Joyce, il arpente les rues et laisse son esprit vagabonder entre souvenirs et anecdotes, chagrins d'amour et polémiques, petites observations et grands questionnements. Il prend des notes, s'interroge, écrit dans son journal intime et brosse le portrait du lieu et de ses habitants. Révélant la poésie dans les détails insignifiants de la vie, il transforme les choses les plus anodines en littérature. Pour cet autoproclamé ouvrier de l'écrit, c'est en décortiquant les expériences jusqu'à l'os que l'on peut espérer toucher à l'essentiel. Par ce roman hybride, organique et éperdument inclassable, Tomas Espedal s'affirme comme la voix la plus singulière et intemporelle de la littérature norvégienne contemporaine.    


- L'accident
de Claude Bendel
Éditions Flammarion / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

À la demande de son défenseur commis d'office, Thomas Leurling rédige du fond de sa cellule le récit de sa courte vie. Il s'aperçoit au fil des pages que son existence n'aurait guère été différente sans cet accident mortel dont la responsabilité lui est attribuée. L'Accident se lit comme le roman noir d'une affaire judiciaire qui fouille l'ambiguïté fondamentale des hommes, et dresse tout à la fois le portrait d'une époque, l'après-guerre, et d'un territoire, les marches de l'Est.


- L'esclave islandaise. Tome 1
de Steinunn Jóhannesdóttir
Éditions Gaïa / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

En 1627 aux îles Vestmann, au sud de l'Islande, les maisons de tourbe sont fouettées par les vents. À la fin de la saison de pêche, les retrouvailles sont fougueuses, mais brèves. Une nuit, des pirates venus d'un monde lointain font irruption: ils violent, tuent, et séquestrent 400 Islandais lors de ce qu'on appellera le Raid des Turcs. Guðriður est enlevée avec son petit garçon. Emportés au-delà des mers du Sud, ils seront tous vendus comme esclaves. La jeune femme, battue et convoitée, est mise au service d'un dey et de ses quatre épouses. Elle découvre le climat torride et les richesses d'Alger la cosmopolite. Reverra-t-elle un jour son pays natal et son homme? Basé sur des faits réels, cette saga en deux tomes raconte une passionnante destinée.


- L'île aux panthères
de Guillaume le Cornec
Éditions Du Rocher / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Que peuvent avoir en commun un gang international de voleurs de bijoux, un vieux guerrier viking, des Triades originaires de Chine du sud, l'île de Nantes et l'héritage sombre des guerres yougoslaves? Apparemment rien sinon les JAXON, Judith, Amara, Xavier, Oscar et Nicolaï, qui auront fort à faire pour se sortir indemne de ces multiples confrontations. L'imagination, l'esprit de déduction, la solidarité et le courage ne seront pas de trop pour contrer les forces puissantes qui menacent. Signant le renouveau du polar de clan, en version 2.0, L'Île aux Panthères, jette cinq adolescents au destin singulier dans les sous-sols obscurs d'un monde contemporain dangereux et réaliste. Un livre d'aventures palpitant où les faux-semblants sont la norme et les amis rarement ce qu'ils prétendent être.


- La correctrice
de Claude Denuzière
Éditions Bernard de Fallois / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

À dix-neuf ans Ernesto Messina choisit de fuir la dictature de Castro. Son père lui a donné ce prénom, en hommage à Che Guevara, mais sa passion va plutôt à celui qu'il appelle "le Grand Ernest", l'écrivain américain Ernest Hemingway. Parti de Cuba pour Key West, il rencontre sur son chemin la belle Angela qui donne des cours d'anglais, et la redoutable éditrice Julia Martínez. Celle-ci va l'aider à se lancer, sous le pseudonyme de Victor Hemings, dans l'écriture d'une saga policière que le monde entier va bientôt s'arracher. Mais le soir du dernier jour d'octobre 1985, au sommet de sa gloire, Ernesto Messina disparaît sans laisser de traces. C'est sa femme qui va devoir assurer la promotion de son dernier roman, Unis par la mort. D'Halloween à Thanksgiving, de New York à La Nouvelle-Orléans, qu'est-il arrivé à Ernesto Messina? A-t-il vraiment disparu?Roman d'aventures et enquête policière tout à la fois, La Correctrice est avant tout l'histoire d'une double passion.    


- La femme du shogun
de Lesley Downer
Éditions City / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Dans le Japon du XIXe siècle, la vie d'Okatsu bascule le jour où elle est choisie pour intégrer la cour impériale. Élevée parmi les samouraïs, la jeune femme doit renoncer à tout, sa famille, son amour d'enfance et sa liberté, afin d'accomplir son destin. À la cour, elle connaît une ascension sociale fulgurante. Son chemin la mène jusqu'au "Palais des femmes", parmi les concubines de l'empereur, au cœur du pouvoir et de ses intrigues. Mais bientôt, des navires étrangers, hérissés de canons, menacent le pays. Gouverné par un homme jeune et influençable, l'Empire du Soleil Levant se révèle plus fragile que jamais. Pour éviter un destin funeste, Okatsu va devoir mener le plus difficile des combats. Elle doit d'abord gagner le cœur du shogun pour espérer sauver son pays de la guerre.    


- La maison au bout des voyages
de Yvonne Adhiambo Owuor
Éditions Actes Sud / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Une bâtisse de pierre rouge érodée perdue dans le Nord du Kenya, une région si sèche que l'air y est poussière. C'est là que la jeune Ajany, tout juste rentrée du Brésil après des années d'absence, ramène le corps de son frère Odidi, tué par la police dans une rue de Nairobi. Tandis que les parents s'abandonnent à leur chagrin, un étranger se présente devant les murs aux teintes de corail: il s'appelle Isaiah Bolton et il cherche son père. Dans la bibliothèque de la maison qui s'effondre, les livres portent un nom qu'il est interdit de prononcer, celui de l'officier britannique Hugh Bolton. Isaiah n'est pas le bienvenu, mais il est déterminé à comprendre pourquoi il n'a pas connu son père. De son côté, Ajany veut savoir ce qui est arrivé à son frère. Leur double quête va les confronter aux secrets d'une famille dévastée par l'histoire nationale et coloniale, et par la liberté insolente d'une femme. Hommage flamboyant au Kenya, ce pays blessé à la beauté tragique, puzzle de passions mêlant l'intime et le politique, La Maison au bout des voyages est un somptueux roman irrigué d'une poésie âpre et lumineuse.  


- La nuit sera belle
de Lucie Desaubliaux
Éditions Actes Sud / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Trois amis, Arek, Ivan, Todd C. Douglas, se préparent à veiller toute la nuit dans l'attente de l'aube qui les verra enfin partir pour l'expédition qu'ils concoctent de longue date sans toutefois en avoir arrêté la destination. Car il s'agit d'abord de se donner du cœur à l'ouvrage, à grand renfort de thé, bière, vin et whisky, dans l'ordre et sans modération. Au sein de leur trinité qui a érigé la procrastination en sagesse et en art de vivre, Arek cherche quoi faire, Ivan veut faire mais n'y arrive pas et Todd C. Douglas se complaît dans le non-faire. À eux trois, tandis que l'ivresse gagne et qu'ils essaient de soustraire leur existence à toute justification au bénéfice du désirable interstice au sein duquel les choses n'ont plus besoin d'exister mais seulement d'être possibles, ils explorent victorieusement l'oisiveté sous toutes ses formes. Ne fait-on rien quand on ne produit rien? Et qu'est-ce, au juste, que "faire"? Comment agir sans produire ou chercher sans accomplir? Ne peut-on vivre sans que le travail devienne la vie? Comment dissocier l'idée d'oisiveté de celle de paresse? Et qu'est-ce, au juste, que l'oisiveté? Ne pas travailler? Ne rien faire? Pratiquer des activités qui ne sont pas le travail? Une recherche sans certitude de trouver, est-ce un travail? À ces questions que se posent des personnages qui font beaucoup plus que ce qu'ils croient et beaucoup moins que ce qu'ils disent, La nuit sera belle imagine des réponses aussi profondes que jubilatoires.  


- La vie étoilée d'Ethan Forsythe
de Hayes Antonia
Éditions Autrement / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Du haut de ses douze ans, Ethan Forsythe est un garçon pas comme les autres: il vit la tête dans les étoiles, rêve d'Einstein et de supernovas. Ethan ignore tout de son père, jusqu'au jour où il tombe sur une étrange lettre. Quel secret sa mère garde-t-elle enfoui? Les meilleurs des parents peuvent parfois commettre l'irréparable. Ce premier roman australien aborde avec sensibilité la complexité des rapports familiaux et la force du pardon. Derrière une douce fantaisie se dévoile une vérité plus grave, magistralement mise en scène.    


- Le camélia de ma mère
de Alain Baraton
Éditions Grasset & Fasquelle / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Alain Baraton, conteur hors pair comme il est un jardinier hors pair, révèle dans ce livre que tout a commencé par un camélia. C'était le jour où sa mère a reçu pour présent une de ces fleurs. Elle a marqué à jamais son imagination. Camélia de sa mère, camélia de la reine, camélia d'Asie, camélia à l'origine du thé, du blanc au rouge en passant par le rose, c'est la fleur qui offre le plus de nuances. Chacune est, pour l'auteur, un prétexte à digression intime. Dans sa maison d'enfance, on découvre le jeune Alain entretenant passionnément le jardin de famille. Plus tard, la maison est devenue château, et le jardin, un parc: celui de Versailles, où il exerce son métier avec le même amour.


- Le portefeuille rouge
de Anne Delaflotte Mehdevi
Éditions Babel / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Les doigts habiles d'une relieuse viennent de se poser sur un vrai trésor, un exemplaire du premier folio de Shakespeare, découvert par une consœur acariâtre. Voilà un travail de restauration inédit pour Mathilde, la relieuse du gué, qui va vivre un duel ardent et tragique.


- Le rhinocéros de Dürer
de Jean-Bernard Veron
Éditions Actes Sud / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Au XVIe siècle, l'explorateur portugais Albuquerque débarque dans le sultanat de Cambaïa, en Inde, avec le projet d'y installer un comptoir commercial. Le potentat local ne l'entend pas de cette oreille et, afin de masquer son refus, il offre à l'importun visiteur un cadeau sortant pour le moins de l'ordinaire: un énorme rhinocéros, animal alors inconnu des Européens. Entre surprise et consternation, Albuquerque décide de l'offrir à son tour au roi du Portugal, dans l'espoir d'obtenir de sa part quelque faveur. Aussitôt embarquée, la bête fait route jusqu'à Lisbonne, puis de là vers le Vatican, devenant la monnaie d'échange que se repassent successivement Albuquerque, le roi du Portugal Emmanuel Ier et le pape Léon X. Ce récit, fondé sur des faits réels, décrit le périple du rhinocéros à bord du Nossa Senhora de Ajuda. Las, du fait d'un naufrage, la bête meurt noyée au large des côtes italiennes. Mais on dit que son cadavre, récupéré et rafistolé, figurerait dans ces caves où, à la Cité du Vatican, s'accumulent les innombrables cadeaux faits aux papes. D'ailleurs, l'animal n'a pas complètement disparu. Il a, en effet, servi de modèle à Albrecht Dürer, qui en a tiré une de ses plus belles créations, visible au British Museum, à Londres.  


- Les écrivains et le fait divers. Une autre histoire de la littérature
de Minh Tran Huy
Éditions Flammarion / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Du fait divers, on dit souvent que c'est une réalité qui dépasse la fiction. Ce qui ne saurait s'inventer. Alors, comme pour se venger, c'est la fiction qui, sans cesse, est allée puiser dans les faits divers sa matière même. Du Comte de Monte-Cristo à L'Adversaire en passant par Le Rouge et le Noir et la poésie surréaliste, la littérature française s'est construite à la fois avec et contre ces récits effroyables ou insolites, révélant un monde dominé par l'étrange, l'excessif, le transgressif. Lecteurs de La Gazette des Tribunaux ou de Détective, les Flaubert, Zola, Breton, Mauriac, Camus et autres Duras se sont emparés de ces affaires petites et grandes qui fascinent l'opinion et tendent un miroir à la société. Obsédés par les silences des criminels et des victimes, ils se sont donné pour mission de faire la lumière sur ce que chroniqueurs, détectives et juges laissaient dans l'ombre, et ont érigé la cour d'assises en laboratoire. Fourmillant d'anecdotes, ce récit, à la frontière entre l'essai et l'enquête personnelle, se passionne et nous passionne pour l'amour parfois contrarié que les écrivains ont conçu pour le fait divers au fil des siècles.


- Les veines de l'océan
de Patricia Engel
Éditions Flammarion / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Reina Castillo voit sa vie basculer le jour où son frère est condamné à mort. Jeune Colombienne exilée en Floride, elle a grandi confrontée à la violence des hommes et à la précarité qui règne au sein de la communauté hispanique. Meurtrie, elle trouve refuge sur la petite île de Crescent Key où elle rencontre Nesto, un Cubain qui attend ses enfants restés à La Havane. Ensemble ils sont pris dans un tourbillon d'amour auquel ils ne croyaient plus et qui leur permettra peut-être d'échapper à un destin tout tracé. Patricia Engel capture avec justesse et poésie l'esprit des communautés caribéennes en nous contant l'histoire d'un possible retour à la vie qui résonne avec force en chacun de nous.


- Minute, papillon !
de Aurélie Valognes
Éditions Mazarine / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Rose, 36 ans, mère célibataire, est une femme dévouée qui a toujours fait passer les besoins des autres avant les siens. Après avoir perdu son père et son emploi, la jeune femme apprend que Baptiste, son fils unique de 18 ans, quitte la maison. Son monde s'effondre. Cette ex-nounou d'enfer est alors contrainte d'accepter de travailler comme dame de compagnie pour une vieille dame riche et toquée, Colette, et son insupportable fille, la despotique Véronique. Et si, contre toute attente, cette rencontre atypique allait changer sa vie?


- Nuit de printemps
de Tarjei Vesaas
Éditions Babel / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Un frère et sa sœur sont plongés par hasard au cœur d'un drame familial et transformés, du haut de leur adolescence, en médiateurs de conflits qui leur échappent. Condensés en une seule nuit, les événements qu'ils vivent interrogent la place de l'individu dans un Grand Tout, à la fois humain et non animé, matériel et atemporel, réel et fantasmé.


- Obsessions
de Christophe Bier
Éditions Le Dilettante / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Avec Christophe Bier, fils de Pic de la Mirandole et de Brigitte Lahaie, le bis a son Bossuet, le X son Savonarole et la culture populaire, depuis la gazette à un sou jusqu'aux dernières bobines de Jean-Pierre Mocky, son encyclopédiste le plus jubilatoire et son érudit le plus impitoyable. Tous les samedis à 22 heures, en clôture de l'émission Mauvais Genres sur France Culture, comme pour offrir à l'ensemble un clou digne de ses déviances et le cimier d'un somptueux exercice rhétorique, le maître Bier, œil bleu lorrain, diction au rasoir, veste stricte, escarpins Ernest et queue-de-cheval tchétchène, monte en chaire pour pleurer la mort d'un bisseux illustre, déplorer le départ d'un cinéaste navrant ou d'une cover-girl aussi mignarde que sa gloire fut brève, témoigner d'une lecture sulfureuse, chanter l'effort d'un fanzine unique en son mauvais genre ou pousser à la visite d'une exposition interdite. Avec sa minute Bier, Mauvais Genres isole son élixir et opère sa quintessence. Cette année 2017, alors que l'émission impossible commémore ses vingt ans, l'idée nous est venue de vous proposer la substantifique moelle de ses chroniques, cent trente-deux invocations triées sur le volet. Le sommaire fait frémir, d'une nécrologie du nain Piéral à l'apologie de l'éditrice scandaleuse Marie-Laure Dagoit, en passant par les acteurs-gorilles ou les starlettes bavaroises, Sim ou Maciste, gros calibre ou vampires nues, fumetti italiens ou acromégales hollywoodiens, c'est tous les hors-pistes et les mis au ban, les monstres et les déviants qui sont panthéonisés par ce Malraux de la planète freak : entre ici Christophe Bier, avec ton cortège d'ombres.


- Parler ne fait pas cuire le riz
Huit jours sans manger ? Même pas en rêve !!!
de Cécile Krug
Éditions Flammarion / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

À bientôt quarante ans, Jeanne est au bout du bout du rouleau. Plus de mec, un travail qui ne rapporte pas un rond, des relations tendues avec sa mère et quelques kilos en trop, sa vie ressemble à un désastre. Afin de l'aider à faire le point, sa sœur lui offre une semaine de vacances. Mais pas pour se la couler douce, non, pour faire une cure de jeûne. Le pire cauchemar de Jeanne. Imaginer dire adieu au pain au chocolat du matin et à tous les gâteaux qu'elle avale compulsivement, c'est déjà une torture, alors huit jours de diète forcée, c'est au-dessus de ses forces. Et pourtant. C'est au fin fond du Pays basque que la retraite commence avec Myriam, spécialiste déjantée ès jeûnes, et son mari JP, baba cool à la masse. Au programme: yoga, randonnée et bouillons. Pour Jeanne, la semaine s'annonce longue, très longue. Franck, le neveu de Myriam, et son ami Gustave, appelés en renfort, l'aideront-ils à surmonter sa mauvaise humeur? Entre petites galères et grands moments de solitude, cette héroïne à l'humour décapant, irrésistiblement humaine, nous embarque dans une comédie jubilatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Nouveautés 2017   Dim 13 Aoû - 11:33

- Peindre, pêcher et laisser mourir
de Peter Heller
Éditions Babel / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Peintre en vogue, pêcheur ardent, philosophe artisanal, Jim Stegner est embarqué dans un engrenage fatal le jour où il prend la défense d'une petite jument maltraitée.    


- Pour ce qu'il me plaist
de Laure Buisson
Éditions Grasset & Fasquelle / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Jeanne de Belleville, née en 1300, épouse le baron breton Olivier de Clisson. Ivresse de bonheur. Le roi de France fait décapiter son mari. Ivresse de vengeance. Jeanne prend le large. Littéralement. Elle arme un bateau et, à la tête d'un équipage, part à l'assaut des vaisseaux battant pavillons français. Quelques mois suffisent à la première femme pirate de l'histoire pour faire régner la terreur sur la côte atlantique et les grandes rivières bretonnes. Quelques mois pour devenir "la lionne sanglante", honorant la devise des Clisson: "Pour ce qu'il me plaist". Gare aux femmes qui prennent le gouvernail. Laure Buisson ressuscite avec rigueur la vie éminemment romanesque d'une héroïne oubliée de l'Histoire de France. Voici un Moyen Âge loin des clichés, sous la plume sèche et piquante de l'auteur de Blanquette.


- Quand un homme rêve
de Thindar Lavie
Éditions Terra Nova / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

À Auschwitz, pendant la guerre, un homme rêve éveillé. La nuit venue, pour échapper à la réalité terrifiante du camp, Shomer imagine un autre monde. Un monde crépusculaire dans lequel Wolf, un chef nazi, a été obligé de fuir à Londres. Pour survivre dans les rues crasseuses de la capitale, Wolf est devenu détective privé. Un jour, dans son bureau misérable, il reçoit une femme juive qui lui demande de retrouver sa sœur. Wolf hait les Juifs: ils sont responsables de son exil, ils hantent son présent et ses souvenirs. Mais l'ex-chantre du nazisme a désespérément besoin d'argent. Il accepte donc cette mission, qui le conduit d'humiliations en humiliations. Entre le rêveur et son personnage d'étranges liens se tissent. Et dans sa déchéance, Wolf finit aussi par devenir plus humain.


- Sinon j'oublie
de Clémentine Mélois
Éditions Grasset & Fasquelle / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Depuis plusieurs années, Clémentine Mélois collectionne les listes de commissions trouvées dans la rue. Chaque trouvaille est pour elle prétexte à se raconter une histoire. Qui est l'auteur? Quels sont ses rêves, ses envies? À partir d'une sélection de 99 listes (reproduites en image et en couleur), voici un portrait drôle et tendre d'hommes et de femmes qui se confient à la première personne, parlent de leurs vies, de nos vies. Grâce à la fiction, la réalité la plus prosaïque donne lieu à l'imagination la plus poétique.


- Tout en bas de l'univers
de Joshilyn Jackson
Éditions Harper Collins / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

Paula Vauss a passé son enfance sur les routes avec sa mère, Kai, une hippie qui métamorphose leur quotidien en inventant pour sa fille des contes extraordinaires. Malgré ce parcours chaotique, Paula s'en est sortie et est devenue avocate, spécialisée dans les divorces de riches personnalités à Atlanta. Elle n'a pas vu sa mère depuis 15 ans mais lui verse régulièrement de l'argent, afin de payer sa "dette karmique", jusqu'au jour où elle trouve dans sa boîte aux lettres une note mystérieuse de Kai, qui lui indique qu'elle part en voyage. Paula part à la recherche de sa mère, priant pour qu'il ne soit pas trop tard. Elle, l'experte en divorces, doit maintenant trouver le moyen de réunir une famille, la sienne.


- Un exemple à suivre
de Guillaume Rihs
Éditions Kero / 05 avril 2017


Le Titre du Roman

À Genève, une petite équipe travaille sur les célébrations du grand Geronimo Jules, écrivain et homme politique, chantre de la laïcité, mort vingt-cinq ans plus tôt noyé dans sa baignoire. L'équipe est composée d'un trentenaire kleptomane, de deux sculpturales Italiennes chargées de la communication, de trois jeunes artistes et de la nièce du grand homme, Alberta Jules. Cette dernière, obnubilée par son oncle, rêve d'un Quart de Siècle spectaculaire en son honneur. Mais Georges de Gy s'active également. Ce partisan de la liberté et de la débauche, ennemi de toujours de Geronimo Jules, compte bien ruiner les célébrations en sa mémoire.


- À cause de la vie
de Véronique Ovaldé et Joann Sfar
Éditions Flammarion / 03 avril 2017


Le Titre du Roman

"Elle se dit qu'un de ces quatre un intrépide gentleman viendra la sortir de là. Elle en est encore à croire que quelqu'un va venir se charger de son sauvetage. Que sinon elle restera cloîtrée éternellement dans ce salon en ruines (Nathalie ne lésine jamais sur rien). Le gentleman en question sera désinvolte, peut-être américain, follement beau, très légèrement arrogant, et tout à fait spirituel. Il s'appellera Tunepouvaispas. Elle sera son élue, sa princesse, son aimée, sa parfaite, sa Bonnie. Le nom de famille de son héros sera Mefaireplusplaisir. Ça ne sonne pas très anglo-saxon. Mais c'est un détail. Nathalie se situe encore à l'exact mitan entre Boucle d'or et Anaïs Nin". Dans ce conte cruel qui revisite l'amour courtois au temps de l'adolescence, l'imaginaire de Véronique Ovaldé fait lui aussi une merveilleuse rencontre, celle de l'univers de Joann Sfar. Ensemble, ils imaginent et mettent en scène une histoire pleine de panache et de malice qu'habitent de drôles et tendres personnages. Une histoire qui leur ressemble, à tous les deux.


- Fille de joie
de Kiyoko Murata
Éditions Actes Sud / 01 avril 2017


Le Titre du Roman

L'histoire que voici se déroule au Japon à l'orée du XXe siècle. À quinze ans, Ichi est vendue au tenancier d'une maison close par ses parents, seule possibilité de survie pour cette famille de pêcheurs. Pas vraiment belle, sauvageonne, l'adolescente parle une langue insulaire proche du chant des oiseaux, mais elle est néanmoins placée dès son arrivée sous la tutelle de la courtisane la plus recherchée du quartier réservé. Devenue l'une de ses suivantes, Ichi reçoit de la part de cette dame des leçons d'élégance, de savoir-vivre, elle est initiée aux rites de la séduction, à ceux de la soumission. Et malgré la violence de leur condition, il se trouve néanmoins en ces lieux une chance inestimable pour les prostituées, une possibilité d'échappées qu'Ichi va saisir: la loi oblige les tenanciers de maison close à envoyer leurs filles de joie à l'école. Assidue, Ichi apprend à lire, à compter, à écrire, elle peut ainsi consigner sa nostalgie, décrire ses peurs quotidiennes. Avec le temps et soutenue par une institutrice, elle prend conscience du pouvoir que lui procure le savoir et, comme d'autres autour d'elle, décide de se rebeller. Un livre marquant, basé sur l'histoire des prostituées japonaises de l'ère Meiji. Un roman émouvant, porté par le personnage d'une adolescente habitée par les coutumes d'une île du Sud de l'archipel et qui va, contre toute attente, découvrir en ces lieux de tourmente l'existence du choix, celle de l'opposition. Car bien au-delà du contexte c'est de la condition féminine que nous entretient ici, comme dans toute son œuvre, Kiyoko Murata.  


- Imaginer la pluie
de Santiago Pajares
Éditions Actes Sud / 01 avril 2017


Le Titre du Roman

Il n'a jamais connu que les dunes et le désert, et pour toute compagnie sa mère qui lui raconte un monde détruit par la folie des hommes. Ici point de rose à soigner, point de renard ou d'astéroïde à chérir. La nostalgie n'a pas cours, seul compte ce qui autorise la survie: un appentis pour s'abriter des tempêtes de sable; quelques palmiers et un puits; beaucoup de lézards, et de rares légumes. Consciente que son petit prince devra un jour désirer autre chose, la mère fait de lui le dépositaire de ses souvenirs. Elle lui représente ce qui composait l'existence d'avant: le goût du café fumant, l'arôme des fleurs, la rosée du matin sur les fougères, les notes d'un piano, mais aussi la haine, la cupidité et la guerre. Elle sait qu'un jour il faudra partir, s'arracher à ce lieu familier mais précaire. À la mort de sa mère, terrassé par le silence, le garçon entreprend un long voyage pour revenir vers les hommes. Fable exquise sur le désert intérieur de chacun, composé d'épreuves, de solitudes et de mirages, Imaginer la pluie s'attache à l'inventaire de ce qui est réellement indispensable à notre bonheur.  


- La disparition d'Heinrich Schlögel
de Martha Baillie
Éditions Jacqueline Chambon / 01 avril 2017


Le Titre du Roman

En découvrant la photographie d'un certain Heinrich Schlögel, une archiviste va se passionner pour le sort de ce jeune Allemand parti en 1980 dans le nord du Canada sur les traces de l'explorateur Samuel Hearne et dont on est sans nouvelles depuis. Mais a-t-il vraiment disparu?


- Assurance sur la mort
de James M. Cain
Éditions Gallmeister / 30 mars 2017


Le Titre du Roman

Séduit par la troublante Phyllis Dietrichson, l'agent d'assurance Walter Neff conspire avec elle le meurtre de son mari après lui avoir fait signer une police prévoyant une indemnité pharaonique en cas de mort accidentelle. Évidemment, la compagnie d'assurance va suspecter la fraude, mais Walter et Phyllis sont intelligents, déterminés et totalement sans scrupules. Le crime parfait existe-t-il? Peut-on vraiment échapper à une vie rangée pour éprouver le grand frisson aux côtés d'une femme fatale? Un roman qui fit scandale avant d'être à l'origine de l'un des plus grands films noirs de tous les temps.


- Ce qui gît dans ses entrailles
de Jennifer Haigh
Éditions Gallmeister / 30 mars 2017


Le Titre du Roman

La petite ville de Bakerton, en Pennsylvanie, s'est assoupie depuis la fermeture de ses mines de charbon. Mais l'équilibre tranquille de cette communauté bascule lorsqu'un grand groupe industriel propose aux fermiers de louer leurs terres pour en extraire un trésor enfoui: le gaz de schiste. Certains s'empressent de signer les contrats d'exploitation avant même de les avoir lus, d'autres choisissent de préserver leur propriété. Arrivent des ouvriers venus du Texas et un militant écologiste prêt à en découdre. Les habitants de Bakerton vont apprendre ce qu'il en coûte de se trouver au cœur de cette nouvelle ruée vers l'or. Ce qui gît dans ses entrailles est une vaste fresque à l'image de l'Amérique moderne et des forces contradictoires qui l'animent, entre cupidité et pouvoir, espoir et désillusion.


- Dakota song
de Ariane Bois
Éditions Belfond / 30 mars 2017


Le Titre du Roman

New York, 1970. Shawn Pepperdine, jeune de Harlem, assiste, horrifié, au meurtre de son meilleur ami. Pour échapper aux assassins, il trouve refuge dans les sous-sols du Dakota, l'immeuble le plus mythique de Manhattan. Au cœur d'une ville en pleine ébullition, le Dakota reste, lui, immuable: un club très fermé, un château médiéval sur Central Park, un havre de paix des "rich and famous". S'y côtoient Lauren Bacall, Leonard Bernstein et Rudolf Noureev. Ici, Polanski tournera les images du film Rosemary's Baby. Devenu le premier portier noir du Dakota, Shawn côtoie ses résidents: Nigel, Abigail, Nathan, Cherie, Becky, Andrew, Tyler et les autres. Quand la plus grande star du monde, John Lennon, emménage à son tour, l'immeuble et sa communauté s'enflamment. Dakota Song est le portrait survolté d'une Amérique en pleine révolution artistique, intellectuelle et sexuelle, celle de la Beatlemania et du disco, du Studio 54 de Warhol et du Chelsea Hotel, du scandale du Watergate et d'une décennie de violences.


- Les couleurs de la vie
de Lorraine Fouchet
Éditions Héloïse d'Ormesson / 30 mars 2017


Le Titre du Roman

Fraîchement débarquée de son île bretonne à Antibes pour devenir la dame de compagnie de Gilonne, Kim est frappée par la complicité qui unit cette ancienne actrice à son fils unique. Aussi, quelle n'est pas sa surprise lorsqu'elle apprend que celui-ci aurait disparu des années plus tôt. Gilonne est-elle victime d'un imposteur? Guidée par son désir de protéger celle qui pourrait être sa grand-mère, Kim va tenter de percer le secret de cette mystérieuse famille. Résolument optimiste, Les Couleurs de la vie déploie toute la magie de Lorraine Fouchet: des vagues de tendresse, un parfum de Bretagne, une pincée de suspense et de l'humour à foison. Un merveilleux hymne à la vie en Technicolor.


- Silencieuse
de Michèle Gazier
Éditions Du Seuil / 30 mars 2017


Le Titre du Roman

Saint-Julien-des-Sources, six cents habitants, son bistrot, sa supérette, ses potins. Deux étrangers installés à ses marges. L'un, Hans Glawe, peintre et sculpteur allemand célèbre dont l'œuvre hurle la violence de l'Histoire; l'autre, Louis, dit le Blondin, aux allures de vieil hippie brûlé par la vie, et que la jeune caissière de la supérette rejoint en douce la nuit. De la fenêtre de son bureau où il écrit une étude sur Glawe, Claude Ribaute, sociologue à la retraite et dernier fils d'une famille du cru, observe sans s'y mêler le quotidien du village. Et, rayon de soleil pâle dans la monotonie des jours, Valentina, une petite fille qui ne parle pas, arrive avec sa mère et bouscule à sa manière l'ordre établi. L'étrange silence de l'enfant fait écho aux violents silences du passé. Ici, le silence crie.


- Emprise
de Valérie Gans
Éditions JC Lattès / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Claire a vingt-neuf ans, styliste free-lance, célibataire endurcie, tout change lorsqu'elle rencontre Mark, un beau gosse charmeur qui lutte pour se faire un prénom face à une mère aussi célèbre que castratrice. Elle qui ne voulait pas d'un homme chez elle le voit s'installer au bout de quelques semaines, et, pourtant farouchement opposée au mariage, au bout de quelques mois, la voilà mariée. Plus encore, elle lâche tout, sa vie, ses amies, sa famille, son chat qu'elle adore et son métier, pour suivre Mark en Arabie saoudite, où il est missionné par l'Institut Pasteur pour ouvrir un laboratoire. Arrivée à Riyad, elle est à la fois séduite par l'Orient et déroutée par toutes les contraintes imposées aux femmes. Elle doit sortir entièrement voilée, ne peut pas conduire, ni se déplacer à vélo, ni s'arrêter au Starbucks pour prendre un café… l'endroit est interdit aux femmes. Commence alors pour Claire une longue descente aux enfers. Forcée de se   soumettre à ces nouvelles règles, elle va peu à peu perdre sa combativité et son identité. De son côté, frustré par un métier qui ne tient pas ses promesses et qui le met une fois encore face à ses échecs, Mark devient de plus en plus méprisant et violent. Ce n'est qu'après avoir frôlé la mort que Claire prendra la fuite grâce à la complicité d'une amie saoudienne aussi croyante que résignée. Une histoire d'amour, de soumission, de résilience, de sublimation et d'amitié, dans un monde qui n'aime pas assez les femmes et s'évertue à les dévaloriser.


- Grande section
de Hadia Decharriere
Éditions JC Lattès / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Septembre 2014,  une mère accompagne sa fille le jour de sa rentrée. Subitement, ses 6 ans se rappellent à elle: de septembre à juin, elle revit ces quelques mois entre la Syrie et les États-Unis, ses souvenirs de France, ces instants où tout a basculé. Que  reste-t-il de l'enfance?  


- L'endroit le plus dangereux du monde
de Lindsey Lee Johnson
Éditions JC Lattès / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Dans une communauté idyllique de riches californiens au nord de San Francisco, un faux paradis, un drame survient. Parmi les élèves privilégiés du collège local, Tristan Bloch, 13 ans, amoureux de Cally, lui a déclaré maladroitement sa flamme dans une lettre qu'elle a fait circuler sur Facebook. Un matin, il part à vélo se jeter du haut du Golden Gate. Cette tragédie va hanter un groupe de jeunes dont le lecteur découvre, avec le nouveau professeur d'anglais, la jeune Molly, les secrets et les blessures d'une adolescence sans repères. Il y a parmi eux Emma, la danseuse si douée, et fêtarde, Dave, le tricheur, l'élève moyen qui s'efforce de répondre aux attentes de ses parents, Callista, la hippie marginale.Tous sont addict aux réseaux sociaux, à l'alcool, à la drogue, au sexe. Jusqu'au jour où, à l'occasion d'une fête improvisée dans la luxueuse demeure d'un des parents absents, leurs excès vont provoquer le saccage des lieux et entraîner un terrible accident de voiture. À la fin de leur dernière année scolaire, avant d'intégrer l'université, ces jeunes qui lisent et se passionnent pour le roman de Fitzgerald, Gatsby le magnifique, perdent leur assurance et leur arrogance, ils vont enfin entrer dans le monde réel.


- La compagnie d'Ulysse
de Jean-Marie Chevrier
Éditions Albin Michel / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

C'était il y a longtemps, au tournant des années 60 et 70, entre le Paris du Quartier latin et les solitudes creusoises. Un jeune provincial timide tente de se bâtir une existence qui ressemblerait à ses rêves: vivre pleinement son époque, sa passion pour le théâtre et son goût immodéré de l'amitié. Pourquoi ne pas construire son "Ithaque", avec quelques amis comédiens improvisés, et partir sur les traces d'Ulysse? Mais la tornade de Mai 68, voulant faire table rase du passé, remet l'odyssée à plus tard, le détournant de ses désirs et le confrontant à une réalité plus prosaïque. Comme dans le théâtre de Tchekhov, l'Histoire passera-t- elle sous ses yeux sans même qu'il s'en aperçoive? Sera-t-il trop tard tout à coup? Avec la distance élégante d'un observateur à la fois amusé et inquiet, Jean-Marie Chevrier, écrivain épris de liberté, en explore les paradoxes. Roman d'initiation, portrait d'une époque et d'une génération, embrasse avec nostalgie et poésie la poursuite vaine de nos chimères.    


- La nuit, je mens
de Cathy Galliègue
Éditions Albin Michel / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Mathilde pensait avoir rencontré l'homme de sa vie, Gaspard, un homme savoureux, presque parfait. Mais son premier amour, Guillaume, réapparaît la nuit, en songe. Il était parti si loin, depuis si longtemps, et Mathilde n'a jamais pu se résigner à son absence. Au cœur de cet étrange ménage à trois qui s'installe, entre rêve et réalité, Mathilde se cherche: où est sa vie? Dans le regret d'un amour défunt ou dans le présent qui lui tend les bras? Un premier roman étrange et poignant où Cathy Galliègue explore avec subtilité l'inconscient de nos sentiments, de nos désirs, de nos âmes en peine. Jusqu'aux frontières de la folie.


- La petite romancière, la star et l'assassin
de Caroline Solé
Éditions Albin Michel / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Cheyenne, quinze ans, passe ses journées enfermée dans sa chambre à épier sa célèbre voisine?: une jeune star de cinéma. Sa vie bascule lorsqu'un enfant disparaît et que la police mène l'enquête. La petite romancière, la star et l'assassin est le récit de trois interrogatoires. Trois destins croisés?: une adolescente farouche qui s'interroge sur le sens de l'existence, un marginal au comportement suspect et une actrice précoce qui révèle les coulisses de sa célébrité.    


- La vie ne danse qu'un instant
de Theresa Révay
Éditions Albin Michel / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Rome, 1936. Alice Clifford, la correspondante du New York Herald Tribune, assiste au triomphe de Mussolini après sa conquête de l'Abyssinie. Sa liaison avec Don Umberto Ludovici, un diplomate proche du pouvoir fasciste, marié et père de famille, ne l'aveugle pas. Son goût pour la liberté l'empêche de succomber aux sirènes des dictatures. La guerre menace, les masques vont tomber. Alice découvre les conspirations qui bruissent dans les couloirs feutrés du Vatican et les rues ensanglantées de Berlin. Son attirance pour un journaliste allemand au passé trouble révèle les fêlures de son passé. Si l'aventurière ne renie jamais ses convictions de femme moderne, toute liberté a un prix. Jusqu'où ira-t-elle pour demeurer fidèle à elle- même? Des palais de Rome à la corniche d'Alexandrie, des montagnes d'Éthiopie aux plaines de Castille, une Américaine intrépide et passionnée témoigne d'un monde qui court à sa perte. Theresa Revay nous offre l'inoubliable portrait d'une femme pour qui la vie ne brûle et ne danse qu'un instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Nouveautés 2017   Dim 13 Aoû - 11:28

- Le jour du chien
de Patrick Bauwen
Éditions Albin Michel / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Les ténèbres sont mon domaine. Le métro, ma cité des morts. La souffrance de mes victimes, mon plaisir. Je suis le Chien. Inquisiteur ou Guerrier Saint, comme vous voudrez. Dieu est avec moi. Djeen, je croyais l'avoir tuée. C'était il y a trois ans. Déchiquetée par les roues du métro. Et voilà qu'elle me menace. Je dois la retrouver avant que Kovak ne le fasse. Et ce jour-là signera l'apogée du mal.


- Le nouveau cahier rouge des chats
de Collectif
Éditions Grasset & Fasquelle / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Cette nouvelle anthologie consacrée au plus littéraire des animaux domestiques réunit une cinquantaine de textes ayant le chat pour héros. On y trouvera des fables de Cicéron et d'Ovide, des classiques de la littérature féline comme Le Chat et souris associés des frères Grimm, de merveilleux poèmes comme Le Chat de Guillaume Apollinaire, et les chats personnages de roman, comme dans La Maison du chat-qui-pelote de Balzac ou le Thérèse Raquin d'Émile Zola. Stéphane Mallarmé disait que "les chats sont des êtres faits pour emmagasiner la caresse". Les voici donc caressés, mais aussi embrassés, applaudis, transfigurés par les plus grands écrivains.


- Les cygnes de la cinquième avenue
de Mélanie Benjamin
Éditions Albin Michel / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Avec sa silhouette svelte et ses beaux yeux noirs, Babe Paley est la plus recherchée des "cygnes de la Cinquième Avenue", ces femmes de la haute société new-yorkaise des années 1950. Son atout, indéfinissable, est son style. Celle qui incarne l'élégance et ne fréquente que l'élite, des Stuyvesant aux Vanderbilt, fait souvent la une de Vogue, ajoutant une touche glamour à un tableau déjà parfait. Mais ce que personne ne voit, c'est le sentiment de solitude qu'elle laisse dans son sillage, en dépit de sa fortune, de ses nombreuses résidences, de ses enfants, de son mari riche et puissant. Jusqu'au jour où Truman Capote surgit dans sa vie. Leur amitié est instantanée et fulgurante. Babe trouve chez l'écrivain prodige, aussi génial qu'extravagant, la passion qui manquait à sa vie. Grâce à elle, Truman accède à cette haute société qui le fascine tant. Mais aussi à ses secrets, ses rumeurs et ses scandales, y puisant son inspiration, au risque de trahir son amitié avec Babe.


- Laissez-moi danser
de Lisa Azuelos
Éditions Stock / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

"Dalida est venue me chercher du fond de sa mort et par la peau de mes doutes. Pourquoi elle, pourquoi moi? J'en suis encore à me poser la question après ces cinq dernières années en sa compagnie, enlevée par elle comme un agneau par un aigle. Elle ne m'a plus lâchée. Elle m'a montré la beauté du ciel toujours bleu et l'ombre des nuages toujours noirs". Lisa et Dalida n'auraient pas dû se rencontrer, et pourtant. Un film plus tard, la diva vulnérable et moderne aura éclairé la vie de l'auteur et lui aura appris la force de la fragilité.


- Lignes de fuite
de Stéphanie Braquehais
Éditions JC Lattès / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Maurice, le grand-père d'Emma, vient de mourir. Sa petite-fille part en quête, le long du chemin de fer franco-éthiopien, d'un secret enfoui il y a longtemps pendant la colonisation. Un drame originel qu'on lui a toujours tu mais qui continue à peser, un siècle plus tard, de manière insidieuse. Lignes de fuite est un roman à trois voix, sur trois générations: celle d'Henri, arrière-grand-père d'Emma et directeur du chemin de fer franco-éthiopien; de Maurice, son fils, qui raconte son enfance à Djibouti dans les années 30; celle d'Emma aujourd'hui. Trois voix qui explorent chacune à leur manière les fantômes d'un passé familial entre Addis-Abeba et Djibouti. À travers cette quête qui finira par déconstruire les légendes familiales, se dévoile l'histoire d'un rail, fleuron de la France coloniale, construit il y a plus d'un siècle et qui cède aujourd'hui la place à un TGV construit par les Chinois. Le long de cette ligne, les mémoires individuelles et collectives s'entremêlent, se contredisent et se jaugent. En écrivant Lignes de fuite, c'est le rapport de la France à son histoire coloniale que l'auteur avait envie d'interroger, une histoire coloniale qui n'en finit pas de marquer de son empreinte la société d'aujourd'hui.


- Miss Cyclone
de Laurence Peyrin
Éditions Calmann Lévy / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Coney Island, là où New York se jette dans la mer, est un endroit enchanteur l'été, avec sa fête foraine légendaire, et fantomatique l'hiver quand les manèges sont à l'arrêt. C'est là qu'Angela et June, 16 ans, ont grandi ensemble. Deux jeunes filles vives et joyeuses, que rien ne destinait à s'entendre, et que rien ne peut séparer. Mais une nuit, la nuit où toute la jeunesse new-yorkaise pleure la mort de John Lennon, leur vie prend un tour inattendu: Angela, par un mélange de fatalisme et d'innocence, accepte de son petit ami ce qu'elle ne voulait pas vraiment. Parce qu'elle n'ose pas en parler à June, son silence devient un secret. Et leur destin à toutes les deux en sera changé à jamais.  


- Nous partirons
de Elsa Fottorino
Éditions Mercure de France / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Près de l'océan, dans sa belle demeure, Nicole semble couler des jours heureux avec son mari et sa fille. Mais les apparences sont parfois trompeuses. Un malaise indicible règne dans ce trio, une tension qui semble liée au passé de Nicole et que tous se gardent bien d'évoquer. D'ailleurs, le voisin ne s'y trompe pas et décèle en cette épouse modèle une autre femme, plus instable qu'il n'y paraît. Il pourrait bien profiter de la situation.


- Onde de choc
de Carmen Bramly
Éditions JC Lattès / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Lucie a vingt ans. Après une tentative de suicide avortée, elle échoue à Majorque, en huis clos avec son ancien beau-frère, Marcus, de dix ans son aîné. Quitté par la grande sœur de Lucie, enceinte de lui, Marcus est parti pour se remettre de sa rupture, et Lucie l'a suivi, dans l'espoir de se sauver. Alors leurs deux détresses s'allient et s'entremêlent, pour le pire. Onde de choc raconte l'histoire d'un œdipe tardif, et celle d'une famille en crise. Mais c'est aussi l'histoire d'une sexualité problématique, d'une quête du plaisir. Lucie veut jouir. En filigrane se dresse le portrait d'une génération de jeunes femmes, tenaces et volontaires, qui vivent leurs vingt ans privées d'insouciance, mais pleines de vie et d'envie. Le roman donne à voir ce coup de talon salvateur, celui qu'on donne pour se propulser à la surface, quand on a touché le fond.


- Perles de vie
de René de Obaldia
Éditions Grasset & Fasquelle / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Chers lecteurs, Je vais bientôt me quitter. Oui, disparaître de cette planète. Et il m'est venu à l'idée de rassembler moult pensées, citations, engrangées tout au long de mon existence, et de vous les léguer, dans l'espoir que pour vous aussi, elles seront source de réflexions, méditations, voire matière à rire et à pleurer. Chers lecteurs, chers obaldiens, à vous, selon vos affinités, vos humeurs, de vous approprier une perle rare. Je vais maintenant prendre congé de vous non sans vous gratifier d'un proverbe bantou: "Mon ami n'est pas mort puisque je vis encore". René de Obaldia


- Plaidoirie d'outre-tombe
de Michel Laval
Éditions Calmann Lévy / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

"Écoutez-moi. Je me nomme Pierre Victurien Vergniaud. Je vous parle d'outre-tombe. Je fus traduit  le 24 octobre 1793 devant le Tribunal révolutionnaire avec vingt autres députés de la Convention sous l'accusation d'une conspiration imaginaire contre l'unité et l'indivisibilité de la république, la liberté et la sûreté du peuple français". On les appelait les Girondins, et bien sûr Vergniaud, l'avocat qui était leur leader charismatique, n'eut pas l'occasion de proférer ces paroles, car au bout de deux séances houleuses qui tournèrent à leur avantage, le tribunal aux ordres de Robespierre décida de les envoyer directement à l'échafaud sans autre forme de procès. Ainsi périrent des élus qui avaient été parmi les premiers artisans de la révolution,  mais qui avaient eu le tort de s'opposer à la Terreur. Michel Laval a retrouvé les notes que Vergniaud a prises en prison pour préparer son procès. Il lui donne ici, enfin, la parole dans un plaidoyer lucide et  émouvant  qui non seulement récuse les accusations absurdes portées contre les Girondins, mais fait la démonstration politique que le pire ennemi de la révolution fut la minorité extrémiste qui s'afficha comme son seul représentant légitime. Et pose la question: toutes les révolutions sont-elles donc condamnées à finir en bain de sang?    


- Rien n'est trop beau pour les gens ordinaires
de Marina Lewycka
Éditions Les Deux Terres / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Quand Lily meurt subitement, Bertie doit se battre pour garder l'appartement, considéré trop grand pour un seul occupant. Il décide alors d'adopter Inna, une vieille dame d'origine ukrainienne rencontrée à l'hôpital. Londres au XXIe siècle est un lieu riche de langues, que ce soit l'ukrainien, le russe, le swahili ou le jargon managérial de gestionnaires de logement social. Un lieu où les maris désertent les foyers et où les conseillers municipaux sacrifient des cerisaies sur l'autel de nouvelles constructions. Un lieu où la vie, l'amour et la mort côtoient les aléas du monde actuel quand on ne s'appelle pas George Clooney.


- Romans inachevés
de Stendhal
Éditions Grasset & Fasquelle / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Dix romans inachevés de Stendhal: dix plaisirs achevés. Ces textes, allant d'une à plusieurs dizaines de pages, sont du pur Beyle; on y retrouve l'enchantement de son écriture aussi bien que ses héros typiques. Voici le chevalier de Saint Ismier, pour qui seul compte l'honneur, dans la France du XVIIe siècle, l'ambitieux Féder, qui devient un des plus célèbres peintres de Paris grâce à sa femme, le touchant Roizand, dont la maladresse n'a d'égal que le charme, ou encore la duchesse de Vaussay, dont tous les diplomates romains tombent amoureux. Ces écrits sont présentés par une conversation entre trois membres du Stendhal Club, fondé par Charles Dantzig en 2011: Charles Dantzig, Dominique Fernandez et le jeune éditeur Arthur Chevallier, représentant trois générations d'amoureux de Stendhal.


- Selfies
de Jussi Adler-Olsen
Éditions Albin Michel / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Elles touchent les aides sociales et ne rêvent que d'une chose: devenir des stars de reality-show. Sans imaginer un instant qu'elles sont la cible d'une personne gravement  déséquilibrée dont le but est de les éliminer une par une. L'inimitable trio formé par le cynique inspecteur Carl Mørck et ses fidèles assistants Assad et Rose doit réagir vite s'il ne veut pas voir le Département V, accusé de ne pas être assez rentable, mettre la clé sous la porte. À condition que Rose, plus indispensable que jamais, ne se laisse pas assaillir par les fantômes de son propre passé.


- Selon Saint Marc
de Sandro Veronesi
Éditions Grasset & Fasquelle / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Sandro Veronesi restitue avec beaucoup de malice toute la modernité du premier, du plus bref mais surtout du plus énigmatique des quatre Évangiles, celui de Marc. Selon Veronesi, ce texte écrit à Rome à l'attention des Romains est une "machine à conversion" d'une efficacité narrative redoutable, ressemblant davantage aux scénarios des films de Quentin Tarantino ou de Sergio Leone qu'aux autres Évangiles. Minutieusement réglé sur l'imaginaire épique et l'univers de ses destinataires, il dessine une figure de Jésus singulière. Les références à la culture contemporaine ainsi que le ton parfois insolent de Sandro Veronesi rendent la lecture de cette analyse particulièrement réjouissante. Selon saint Marc recèle de nombreuses découvertes aussi surprenantes que truculentes sur l'un des fondements du christianisme: le récit de la vie d'un héros solitaire et mystérieux, le Christ.


- Sous Tibère
de Nick Tosches
Éditions Albin Michel / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

Dans un recoin des archives secrètes de la bibliothèque vaticane, Nick Tosches découvre un codex vieux de deux mille ans qui relate les mémoires d'un aristocrate romain: Gaius Fulvius Falconius. Orateur de talent chargé d'écrire les discours de l'empereur Tibère, il tombe un jour en disgrâce et doit s'exiler en Judée. Il y fait la connaissance d'un jeune vagabond juif sans foi ni loi, obsédé par l'argent et le sexe, qui le fascine littéralement. Lui vient alors une idée: faire passer ce jeune homme au charisme indéniable pour le Messie tant attendu. Jésus de Nazareth revu et corrigé par l'auteur du Roi des Juifs: il fallait l'irrévérence et l'érudition de l'un des derniers hors-la-loi de la littérature américaine pour s'emparer d'un tel sujet. Se moquant de la religiosité et la morale, Nick Tosches dérange, choque, bouscule, et confirme une fois de plus sa virtuosité.    


- Villa Kérylos
de Adrien Goetz
Éditions Grasset & Fasquelle / 29 mars 2017


Le Titre du Roman

La Villa Kérylos, c'est une célèbre maison de la Côte d'Azur, construite au début du xxe siècle par Théodore Reinach, le frère de Joseph et Salomon. J, S, T. Je Sais Tout. Ces trois inséparables frères, aussi moustachus qu'érudits, ont fait de cette maison tout entière décorée en style grec, la caverne aux trésors de l'érudition française. Elle a permis à Achille de sortir de son milieu. Il découvre ainsi un monde de rêve et de poésie. Achille. Quel Achille? Mais bien sûr, le fils de la cuisinière des voisins, les Eiffel. À force d'études, il est devenu presque aussi savant que ses trois hôtes. Dans son grand âge, bien des années ayant passé, il revient à Kérylos. Pièce après pièce, il va à la redécouverte de son passé. Une porte s'ouvre sur Alexandre le Grand; une autre, sur le Mont Athos; une autre, surtout, sur Ariane, son si cher amour.


- À conserver précieusement
de Ludmila Oulitskaïa
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

La grande romancière Ludmila Oulitskaïa fait résonner une des voix morales les plus importantes de la Russie contemporaine. Dans ce recueil de réflexions autobiographiques, d'essais, d'interviews et de critiques, elle s'ouvre avec une sincérité saisissante à ses lecteurs. Au fil de ses souvenirs d'enfance à Moscou, de portraits d'amis et de personnalités, Ludmila Oulitskaïa lie son histoire familiale à celle de son pays. Son courage immuable face au destin, aussi bien dans son opposition intellectuelle que dans son combat personnel contre la maladie, impressionne. Empreint de tendresse et d'humanité, le regard de Ludmila Oulitskaïa se pose ainsi sur l'écriture, l'art, la société et la politique, pour éclairer à la fois le passé et le présent de ce pays où l'espoir d"un avenir serein se fait aujourd'hui plus rare que jamais.    


- À coups de pelle
de Cynan Jones
Éditions Joelle Losfeld / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Au fin fond de la campagne galloise, un fermier traverse avec difficulté la saison de l'agnelage tout en essayant de faire le deuil de sa femme. Malgré la solitude et les pressions de la vie moderne, Daniel reste en symbiose avec sa terre, seule façon pour lui de survivre à son chagrin. Un Gitan déterre les blaireaux des environs et les revend à prix d'or à des organisateurs de combats illégaux. Daniel et le Gitan se connaissent mais ne se côtoient pas, la violence de l'un étant aux antipodes de l'humanité de l'autre. Alors que le Gitan a repéré un blaireau sur les terres du fermier, leur confrontation devient inéluctable. Ce court roman décrit les pulsions de vie et de mort des deux personnages. Cynan Jones parle de perte et de cruauté, des difficultés de la vie rurale et des violences infligées aux animaux. À coups de pelle est un roman intense et engagé, d'une délicatesse et d'une finesse remarquables même dans les scènes les plus sanglantes ou tragiques.


- Belle d'amour
de Franz-Olivier Giesbert
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Experte en amour, pâtisseries et chansons de troubadour, Tiphanie dite Belle d'amour a été l'une des suivantes de Saint Louis et a participé, en première ligne, aux deux dernières croisades en Orient. Mais sa vie, qui aurait pu être un conte de fées, tourne souvent au cauchemar. Jetée très jeune sur les chemins du royaume après la condamnation à mort de ses parents, elle est réduite en esclavage à Paris d'où elle s'échappe pour répondre à l'appel des croisés, s'embarquer vers la Terre sainte et entamer un voyage d'initiation. Grâce à ses talents de guérisseuse, elle gagnera la confiance du roi avant d'apprendre auprès de lui l'Islam, la guerre et beaucoup d'autres choses. Épopée truculente et pleine de rebondissements, Belle d'amour raconte un destin de femme mais aussi le Moyen Âge au temps des croisades. Une époque qui rappelle beaucoup la nôtre: politique et religion s'y entremêlent pendant que l'Orient et l'Occident se font la guerre au nom de Dieu.    


- Carnets intimes
de Sylvia Plath
Éditions La Table Ronde / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

"Ce que je redoute le plus, je crois, c'est la mort de l'imagination. Quand le ciel, dehors, se contente d'être rose, et les toits des maisons noirs, cet esprit photographique qui, paradoxalement, dit la vérité, mais la vérité vaine, sur le monde". Sylvia Plath a vingt-quatre ans lorsqu'elle évoque cette hantise dans un journal dont les pages sont l'écho de ses aspirations contradictoires, tantôt idéales, tantôt futiles. Ce livre propose également neuf nouvelles autobiographiques, qui complètent l'œuvre en prose de la poétesse américaine mystérieuse et fragile.


- Croire au merveilleux
de Christophe Ono-Dit-Biot
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

César a décidé de mourir. Mais une jeune femme sonne à sa porte et contrarie ses plans. Étudiante en architecture, grecque, elle se prétend sa voisine, alors qu'il ne l'a jamais vue. En est-il si sûr? Pourquoi se montre-t-elle si prévenante envers lui, quadragénaire en deuil de Paz, la femme aimée, persuadé qu'il n'arrivera pas à rendre heureux l'enfant qu'ils ont eu ensemble, et qui lui ressemble tant? Pourquoi est-elle si intéressée par sa bibliothèque d'auteurs antiques? D'un Paris meurtri aux rivages solaires de l'Italie en passant par quelques îles proches et lointaines, Croire au merveilleux, est l'histoire d'un homme sauvé par son enfance et le pouvoir des mythes. Un homme qui va comprendre qu'il est peut-être temps, enfin, de devenir un père. Et de transmettre ce qu'il a de plus cher.    


- Dans la maison un grand cerf
de Caroline Lamarche
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

"Un livre autour de la mort du père. Mais aussi de l'amour porté à certains hommes et du refuge que ces aventures poursuivent. Autant de variations sur le thème d'une chasse éternelle. Cerf, cerf, ouvre-moi, ou le chasseur me tuera... Comment les disparus orientent-ils nos vies, comment leur répondons-nous? Sujet intime autant qu'universel, qui aborde la place du père, de la mort dans nos sociétés et la puissance de l'art". Caroline Lamarche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Elisabeth
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Nouveautés 2017   Dim 13 Aoû - 11:14

- Dieu, l’État et moi
de Sylvain de Mullenheim
Éditions Cherche Midi / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

L'équipe du nouveau président se met en place. Le programme est prêt. Le gouvernement, l'Administration, le parti, le Parlement, la garde rapprochée, l'armée et la police, tous veillent avec le soutien de Bruxelles et des alliés. Tout est articulé. Ni la crise de la Bourse, ni le blocage des universités, ni l'attentat terroriste dont est victime le ministre de l'Intérieur, ni même la menace d'une guerre ne mettent l'État en danger. La France gère ses crises. Dans ce contexte international explosif, le sommeil du chef de l'État se retrouve traversé par un rêve, toujours le même. D'abord déstabilisé, ensuite possédé, le président commence à esquisser les bases d'un nouvel État. L'ensemble du système politique et médiatique entre alors dans la tourmente. Avec des personnages plus vrais que nature, entraînés dans le vent de ce qui pourrait devenir notre histoire, ce premier roman combine suspense et humour en levant les tabous de manière redoutable. Sa vision politique de rupture, non partisane, anticipe sur les vrais bouleversements du XXIe siècle et replace l'homme au centre du jeu.    


- Djibril ou les ombres portées
de Mahamat-Saleh Haroun
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

"Puisque le passé se dérobe, se dissout, je veux sauver le présent. L'emballer et le mettre en lieu sûr pour les générations futures. Je veux qu'ils sachent. Qu'ils ne tombent pas dans le trou noir du passé, comme moi. Contrairement aux gens d'ici, je parle peu. Je suis un taiseux. Je sais que nous avons eu la parole en héritage. Nous sommes condamnés à lui donner toute la place qui lui revient. "La parole, ça se décortique", disait un vieux sage burkinabè. Je suis chagriné de constater à quel point nous l'avons dévoyée, la parole". Dans une langue vive et fluide, riche et imagée, directe, Djibril, le jeune héros de ce roman poignant de bout en bout, raconte son amour contrarié pour la belle Hilwa, en plein cœur des meurtrières années 1980 au Tchad.    


- Êtes-vous psychopathe ?
de Jon Ronson
Éditions Sonatine / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Et si nous étions finalement tous fous? Voyage d'un candide au pays des désordres mentaux. Jon Ronson, l'auteur reconnu des  Chèvres du Pentagone s'aventure dans un voyage rocambolesque au pays des désordres mentaux pour essayer de savoir si notre société n'est pas animée au final, plus par la folie que par la raison, par les névroses que par l'intelligence. Pour ce faire, il rencontre des psychopathes remarquables, des psychiatres un peu cinglés, des hommes d'affaires qui, du narcissisme à l'asociabilité, doivent leur réussite à leurs névroses. Cette épopée aussi loufoque qu'éclairante le conduit chez le célèbre psychologue canadien Robert D. Hare, l'inventeur du test du psychopathe, moyen infaillible de mesurer notre degré de folie. Jon Ronson se promène dans l'antichambre de la démence avec une autodérision et un humour caustique et pose des questions dérangeantes sur nos désordres. Pouvons-nous échapper à l'un des 374 types de troubles mentaux répertoriés? Sommes-nous tous fous? Dans cette exploration aussi désopilante qu'irrévérencieuse, il questionne la notion de normalité dans notre société et la façon dont cette notion floue a donné lieu à une économie florissante.


- Imagine que je sois parti
de Adam Haslett
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Quand John est hospitalisé pour dépression à Londres dans les années soixante, Margaret, sa fiancée, doit choisir entre continuer à vivre à ses côtés malgré la maladie et fuir la peine qu'il pourrait lui causer: elle choisit de l'épouser. Imagine que je sois parti est l'histoire inoubliable des conséquences de cet acte de foi et d'amour, histoire au cœur de laquelle se trouve Michaël, leur fils aîné. Passionné de musique, brillant et angoissé, il essaie d'interpréter le monde par le prisme de la parodie mais semble atteint du même mal que son père. Au fil des années, ses frère et sœur, Alec, ambitieux et attentif, et Celia, responsable et avisée, vont lutter aux côtés de leur mère pour veiller sur l'existence toujours plus instable et perturbée de Michaël. Alternant les points de vue des cinq membres de la famille, ce roman poignant raconte avec une puissance remarquable l'amour d'une mère pour ses enfants, l'indéfectible dévotion que se porte une fratrie, et le poids de la douleur d'un père laissée en héritage. Avec une agilité de style et une précision émotionnelle frappantes, Adam Haslett nous livre un roman rare qui a le pouvoir de changer notre regard sur ceux qui comptent le plus dans nos vies.    


- L'invention de la mère
de Marco Peano
Éditions Phébus / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Ce livre est une histoire d'amour. Celle d'un fils à peine adulte et de sa mère sur le point de mourir. Et de comment survivre aux jours d'après. Premier roman simple et bouleversant de Marco Peano, L'Invention de la mère dit sans fard ni pathos le deuil, le souvenir et le quotidien qu'il nous reste. Une histoire universelle.


- La baie de la rencontre
de Emmelene Landon
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

La baie de la Rencontre raconte un retour, celui de George, en Australie, sa terre natale. Mais par où aborder ce pays? Par son histoire? La culture des Aborigènes est étouffée par celle des colons, en partie falsifiée. Par l'histoire de sa famille? George l'a comme oubliée. Au cours de sa vie de sculpteur et de chercheur, il s'est trouvé un guide très sûr: Charles-Alexandre Lesueur, dessinateur de l'expédition scientifique française qui partit vers les terres australes au début du XIXe siècle. Et un point de repère: le temps géologique, bien avant l'apparition de l'homme. Muni de ces boussoles, il s'imprègne jour après jour du pays en prenant des notes, en faisant des prélèvements de terre, en visitant des sites fossiles encore secrets, quand la mort soudaine de sa petite sœur Peggy vient interrompre brutalement sa quête. George n'y renonce pas pour autant et va trouver refuge en Tasmanie, où, à la faveur de minuscules épiphanies, un équilibre se dessine enfin entre lui et son pays, infiniment fragile et infiniment grand.    


- La grande drive des esprits
de Gisèle Pineau
Éditions Philippe Rey / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Léonce, jeune homme plein de qualités et travailleur, traîne une infirmité de naissance, un pied-bot qui éloigne de lui les femmes. Sa persévérance et ses mots d'amour passionnés finissent cependant par séduire la belle Myrtha. Ils se marient, ont des enfants, leurs affaires prospèrent. Tout aurait pu se poursuivre sans encombre. Mais les rumeurs et les malédictions de toutes sortes s'abattent sur la famille, de génération en génération. Gisèle Pineau brosse le portrait d'une famille, dans les mornes de Guadeloupe, où la drive, ou errance, des esprits, esprits vengeurs des ancêtres, esprits retors, pèse sur le destin des hommes.


- La lumière parfaite
de Marcello Fois
Éditions Du Seuil / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Quand les destins de Cristian et de Domenico croisent celui de Maddalena, toutes les certitudes s'évaporent, toutes les valeurs se perdent, pour donner naissance à une passion lourde de non-dits et de jalousie, coups de théâtre, trahisons et réconciliations. Car Cristian Chironi et Domenico Guiso ont grandi comme deux frères: ils partagent tout, la famille, l'école, le travail. Ce sont les années 80, les années de la modernisation de la Sardaigne, mais aussi du terrorisme, une période de violence politique et de spéculation immobilière, de culte de l'individualisme et du profit roi. La famille Chironi est à l'apogée de son ascension sociale, ce qui n'empêche pas le sort de continuer à s'acharner contre elle. Si Cristian et Maddalena semblent faits l'un pour l'autre, c'est à Domenico que cette dernière, enceinte, est promise. Cristian a-t-il encore sa place à Nuoro? Sa compromission dans une sombre histoire de trafic d'armes semble indiquer le contraire. Est-ce un piège tendu par les Guiso, père ou fils, pour des raisons économiques ou par vengeance? On le croit mort, on le retrouve en Lettonie. Quoi qu'il en soit, le fils de Maddalena semble porter en lui la "génétique sans pareil" des Chironi.


- La montagne du festin
de Alissa Ganieva
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Chamil, Anvar, Assia, Madina et les autres ont grandi dans cette mosaïque culturelle qu'est le Daghestan, république russe du Caucase à la frontière de la Tchétchénie. Avides de divertissement et cherchant un sens à leur vie, ils se trouvent pris en étau entre les bouleversements d'une société post-soviétique et un islamisme radical dont le déferlement est imminent. Quand la rumeur vient rapporter qu'un mur est sur le point d'être érigé pour séparer la république du Daghestan de la Fédération de Russie, les événements se bousculent: lors du mariage de la richissime héritière Khanmagomedov, tous les dirigeants officiels disparaissent mystérieusement; Madina, que ses parents avaient promise à Chamil, décide de porter le voile et épouse en secret un islamiste. Quant au poète incompris Makhmoud Taguirovitch, il a le malheur de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Alissa Ganieva, jeune talent de la nouvelle génération russe, brosse le portrait d'une jeunesse et d'une région traversées par les langues et les cultures, où coutumes ancestrales, modernité et nouveaux extrémismes se mêlent dans un contexte politique heurté.    


- La nuit pour adresse
de Maud Simonnot
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Robert McAlmon avait tout pour devenir une légende. Marié à la fille de l'homme le plus riche d'Angleterre, parrain des Américains expatriés à Paris, cet écrivain surdoué fut l'ami de Kiki, de Man Ray, d'Aragon, l'amant de Nancy Cunard et de John Glassco. Dans le tourbillon des années 1920, il était le centre des nuits de Montparnasse, celui auquel on faisait appel pour sortir un artiste de prison, trouver de la drogue ou organiser un kidnapping. Soutien inestimable pour Joyce et Gertrude Stein, McAlmon fut aussi le premier éditeur de Hemingway, à qui il fit découvrir l'Espagne. Leur amitié virile rapidement transformée en rivalité allait cristalliser la mélancolie de cet éternel vagabond. En suivant les pas de son héros, Maud Simonnot nous entraîne dans l'envers du décor de la Génération Perdue au fil d'un récit vif, émouvant, qui redonne sa place à Robert McAlmon et tente d'élucider le mystère de son effacement.    


- Le jour où Mr Prescott est mort
de Sylvia Plath
Éditions La Table Ronde / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Ce recueil réunit la quasi-totalité de l'œuvre de nouvelliste de Sylvia Plath, qui lui importait plus que tout autre forme littéraire. Dans l'Amérique crispée des années cinquante, l'auteur exprime sa révolte, sa détresse, ses élans poétiques, dans une langue qui révèle une tension insoutenable ainsi que les affres d'une féminité douloureuse.


- Le monde depuis ma chaise
de Sergio Schmucler
Éditions Liana Levi / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Tous les jours, dos appuyé au mur, le père de Galo écoute les chansons de Carlos Gardel en fumant sa cigarette sous les yeux de son fils. Quand il l'abandonne pour partir avec sa maîtresse, en 1938, il scelle à jamais son destin. Galo décide de ne plus quitter leur maison de la mystérieuse calle Ámsterdam à Mexico, une rue au tracé elliptique où l'on revient toujours à son point de départ. Dès lors, depuis sa chaise, il observe. Il observe ces hommes et ces femmes qui louent à sa mère les deux chambres vacantes. Juifs allemands, républicains espagnols, révolutionnaires argentins, poètes, coiffeurs ou danseurs, exilés volontaires ou forcés, tous, chargés de leur passé, se raconteront à Galo. Ce roman singulier et captivant parcourt un demi-siècle d'Histoire et décortique l'âme humaine avec une lumineuse acuité.


- Le parfum de l'innocence
de Parisa Reza
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Avec Le parfum de l'innocence, Parisa Reza poursuit son exploration de l'histoire iranienne du XXe siècle. Dans les années 70, Bahram, professeur d'université, après la mort mystérieuse de sa femme, élève seul sa fille, Elham. Dans son milieu intellectuel et progressiste, Elham reçoit une éducation occidentale et devient une jeune fille moderne. Libre d'allure et de pensée, rien ne la prédisposait à rencontrer Jamshid, un garçon de son âge, fils d'un général de l'armée de l'air iranienne et grand admirateur du Shah. Les deux jeunes gens vivent ensemble une histoire d'amour passionnelle et tourmentée, à l'image de leur pays. À la suite du coup d'État de 1953 destituant Mohammad Mossadegh, l'Iran traverse une crise identitaire, partagé entre les valeurs traditionnelles et celles de l'Occident, où se creuse un fossé irréparable séparant les communautés et menant à la révolution islamiste de 1979 et au départ de Mohammad Reza Pahlavi, le dernier roi.    


- Le point de Schelling
de David Rochefort
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Avec Le point de Schelling, David Rochefort poursuit son étude d'une génération contemporaine désorientée. Son personnage, Nissim, oscille entre inertie et agitation, espoir et désespoir. Écrivain par hasard, menteur par jeu, voyageur par lâcheté, son drame est d'être incapable de choisir. Tout à la fois auteur d'une œuvre qui finit par le dévorer et antihéros de sa propre vie, Nissim cherche par tous les moyens à combler un vide. Avec Alba, il croit avoir trouvé une partenaire de rêverie. Mais celle-ci se révèle insaisissable, fuyante, échappant constamment au rôle qu'il entend lui faire jouer. Que ce soit en Espagne, où il cohabite avec un étrange sosie de Dalí qui rêve de Ceausescu, ou à Paris, partout Nissim cherche à diriger sa vie comme on mettrait en scène une pièce de théâtre. Sans se faire d'illusions, il écrit pour essayer de sauver son couple, s'enfonce dans le mensonge. Il en est réduit à craindre des ombres, à se confronter aux spectres de son passé. Mais quand on n'arrive plus à croire en rien, l'imagination ne constitue-t-elle pas un dernier refuge?    


- Le sourire de Gary Cooper
de Sophie Pujas
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Elle fut une gosse de Brooklyn rêvant d'un destin grandiose dans les cinémas de quartier. Elle fut la première it girl, immense star du muet, à qui les fans envoyaient des lettres par milliers. Elle fut l'âme des années vingt, icône virevoltante de l'âge du jazz, adoubée par Francis Scott Fitzgerald. Elle fut une amoureuse ardente, aux bras de Gary Cooper ou de Victor Fleming. Elle fut une femme à qui on reprocha sa liberté, sans reculer devant les fables les plus sordides. Elle fut l'une des victimes inaugurales de cette machine à broyer les êtres: Hollywood. En 1933, la fulgurante carrière de Clara Bow s'achevait. Elle avait vingt-huit ans.    


- Les filles au lion
de Jessie Burton
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

En 1967, cela fait déjà quelques années qu'Odelle, originaire des Caraïbes, vit à Londres. Elle travaille dans un magasin de chaussures mais elle s'y ennuie, et rêve de devenir écrivain. Et voilà que sa candidature à un poste de dactylo dans une galerie d'art est acceptée; un emploi qui pourrait bien changer sa vie. Dès lors, elle se met au service de Marjorie Quick, un personnage haut en couleur qui la pousse à écrire. Elle rencontre aussi Lawrie Scott, un jeune homme charmant qui possède un magnifique tableau représentant deux jeunes femmes et un lion. De ce tableau il ne sait rien, si ce n'est qu'il appartenait à sa mère. Marjorie Quick, à qui il soumet la mystérieuse toile, a l'air d'en savoir plus qu'elle ne veut bien le dire, ce qui pique la curiosité d'Odelle. La jeune femme décide de déchiffrer l'énigme des Filles au lion. Sa quête va révéler une histoire d'amour et d'ambition enfouie au cœur de l'Andalousie des années trente, alors que la guerre d'Espagne s'apprête à faire rage.    


- Little brother
de Raphaël Enthoven
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

En quoi le dessin d'une mouche au centre de l'urinoir fait-il de l'homme un mouton? Pourquoi les gens qui font des "quenelles" tiennent-ils à montrer qu'ils ont le bras long? D'où vient l'idée saugrenue de fin du monde? Qui dira la tragédie du sac plastique à usage unique, que son immortalité condamne? Comment se fait-il que chaque époque ait eu des gens pour dire que "c'était mieux avant"? Quelle différence entre un twitto et un gladiateur, et entre le "mode avion" et le souverainisme? Que restera-t-il du vintage quand, dans quelques années, notre passé immédiat n'aura plus que des objets virtuels à offrir en chemin à ceux qui voudront, malgré la fin de l'histoire, partir encore à la recherche du temps perdu? En un mot, comment échapper, face au monde et à ses objets, au triste sentiment de savoir? En gardant à l'esprit que, contrairement à une idée reçue, quand l'imbécile montre la Lune, le sage regarde le doigt.    


- Lorsqu'il fut de retour enfin
de Pascale Bouhénic
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Lorsqu'il fut de retour enfin met en scène une femme, dans un appartement à Paris. Ulysse, son compagnon, est parti depuis des années. La poussière s'accumule. Des bruits surgissent. Des visiteurs impromptus s'invitent. Une série de gestes s'inventent pour gagner sur le vide, occuper le terrain, l'explorer millimétriquement. Mais un jour, sans explication, Ulysse est de retour. Il remplit les lieux de façon si nouvelle qu'il semble presque les envahir, les déformer. Leurs jours sont comptés. Reprise de l'Odyssée d'Ulysse, du point de vue de la femme qui attend, Lorsqu'il fut de retour enfin est un livre subtil où l'autre tient dans notre quotidien une place qui nous échappe toujours.    


- Ma mère, cette inconnue
de Philippe Labro
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

"Netka, il y a du slave dans ce nom qui sonne clair. Elle a cinquante pour cent de sang polonais dans ses veines. Il me faudra beaucoup de temps pour identifier la Pologne, chercher la trace du père inconnu, éclaircir les mystères, imaginer l'enfant-valise, la petite fille abandonnée. Elle est, elle était ma mère". Philippe Labro.    


- Marlène
de Philippe Djian
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

Dan et Richard, deux vétérans de l'Afghanistan et amis d'enfance, vivent dans la même ville depuis leur retour des zones de combat. Encore gravement perturbés par ce qu'ils ont vécu, ils peinent à retrouver une vie normale. Le cas de Dan est à peu près réglé, il s'oblige à une hygiène de vie très rigoureuse, travaille assidûment; mais celui de Richard, bagarreur, récidiviste, infidèle, semble définitivement perdu. L'arrivée de Marlène, la belle-sœur de Richard, va redistribuer les cartes. Jusqu'à la tragédie? Condensé dans sa forme, nerveux, Marlène est un roman tout entier tendu par la brusque fuite en avant de ses héros.    


- Nos années rouges
de Anne-Sophie Stefanini
Éditions Gallimard / 23 mars 2017


Le Titre du Roman

À Paris, Catherine s'est battue avec ses amis communistes pour l'indépendance algérienne. En septembre 1962, elle se rend à Alger. Elle veut enseigner, aider le gouvernement de Ben Bella à bâtir un pays libre. Elle est grisée par l'inconnu, cette vie loin des siens: elle explore la ville chaque jour, sûre qu'ici tout est possible. C'est le temps des promesses: Alger devient sa ville, celle de sa jeunesse, de toutes ses initiations. En 1965, Catherine est arrêtée par la Sécurité militaire: le coup d'État de Boumediene chasse du pouvoir Ben Bella. Catherine et ses amis sont interrogés. En prison, face à celui qui l'accuse, elle se souvient de ses élans politiques et amoureux, de ce qu'elle a choisi et de ce qu'elle n'a pas voulu voir. Qui étaient vraiment ces "pieds-rouges" dont Catherine faisait partie? Quelle femme est-elle devenue?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-titre-du-roman.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouveautés 2017   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouveautés 2017
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nouveautés 2017 (japonaises)
» nouveautés 2017
» Nouveautés 2017 HELLER
» Nouveau en 2017
» Nouveautés 2017 LS Models

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Le Titre du Roman :: 1. Les romans :: Les dernières parutions-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: